Event #6 - Panique Conséquentielle
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Logan C. Alduin
Logan C. Alduin
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 4775
Points d'Expériences : 2042
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 9 Aoû - 18:47
Seul dans ma chambre, je regarde le plafond sans vraiment le regarder, perdu dans mes pensées. Je suis perdu dans ce que je ressens. Que ce soit pour Yuna ou Salomé. C’est-à-dire que Yuna j’ai un gros crush dessus, genre vraiment. Mais suite à notre soirée improvisée à la piscine avec Salomé l’idée d’avoir un autre type de relation avec elle à traversé mon esprit. D’abord rapidement, comme une blague grâce à l’alcool, puis de plus en plus tenace. Si bien que l’idée de sortir avec elle est vraiment rester. Et le pire c’est que ça ne me déplairait pas.

Je me dis que je n’ai aucune chance avec elle puisqu’elle est sur cette Ranya. Et vu comment elle en parlait la dernière fois, elle était accroc. Genre comme moi avec Yuna si ce n’est pire. Enfin bref, ça c’est sa vie et ça ne me regarde pas trop.

Ça me saoule d’être pommé comme ça. Surtout de cette manière, pourtant j’en connais des gens qui crushait sur plusieurs personnes en même temps. Mais ça ne me plaît pas. J’ai l’impression de trompé sans être avec la personne.

Je soupire.

L’amour c’est trop compliqué pour moi.

Soudainement, une secousse se fait ressentir. D’abord comme si mon téléphone vibrait dans ma poche, puis de plus en plus. Assez pour que je me lève de mon lit et ouvre la porte rapidement pour voir ce qu’il se passe.

Cependant, dans ma précipitation, je heurte une personne et voyant la cohue générale, je l’aide à se relever avant de l’entraîner dans la cabine. Je ferme la porte et me retourne vers elle. La première chose que je vois c'est sa blessure, sûrement

-Elsa !

La petit Goupix de glace saute sur les épaules de la jeune fille avant de souffler délicatement sur sa blessure pour lui faire du froid.

-Je ne pensais pas heurter quelqu’un en sortant, je suis désolé, dis-je en fouillant dans les armoires à la recherche d’alcool pour désinfecter la plaie. Et vu que il n’y a rien dans les cabines, le mieux c’est de se rendre à l’infirmerie pour te soigner ok ?

Résumé:
 
Miriam Haere
Miriam Haere
Région d'origine : Alola
Âge : 31 ans
Niveau : 26
Jetons : 3711
Points d'Expériences : 501
Adulte Zoologiste
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 13 Aoû - 11:24


Et finalement, elle n'a pas le temps de réagir ou de retrouver Paul. Impossible pour elle de retourner dans les cabines tant la panique qui emporte les vacanciers est forte. Elle entend un cri familier derrière elle, elle se retourne vivement: Octillery, Krabboss, Mustébouée et Otaquin lui font face.

« Où sont Estel et Timó ? » dit-elle, totalement perdue.

Mais ses pokémons n'ont pas le temps de lui expliquer quoi que ce soit puisque une horde de pokémon marin se hissent sur le bateau. Miriam écarquille les yeux.

« Mustébouée, Otaquin: retournez dans l'eau avec Démanta et Sinistrail. Et faites en sorte d'empêcher le reste des pokémons de monter sur le navire. »

La zoologiste serre les poings. Pourquoi ses pokémons viennent-ils attaquer le navire ? Il y a forcément une raison. Et son boulot, c'est de la trouver. Mais parmi toute cette cohue, difficile d'y voir clair.

« Krabboss, Octillery, vous êtes prêts à vous battre ? »

Ils hochent fermement la tête avant de faire face à leurs assaillants. Miriam sort une troisième pokéball de son sac.

« Sorra, on aura aussi besoin de toi. »

La Bacabouh apparaît avant de regarder autour d'elle.

« C'est parti. »

Miriam s'avance parmi les pokémon marins. Un Akwakwak s'avance avec à ses côtés, deux Psykokwak. Ils ne perdent pas une minute et attaque tout les trois avec Pistolet à O.

« Laissez Sorra se prendre les trois attaques. »

La type sol et spectre essaye d'encaisser tant bien que mal. La Bacabouh finit par repousser l'eau, essoufflée. Grâce à son talent Sable Humide, la défense de Bacabouh augmente dès qu'il est touché par une capacité de type eau. Maintenant que sa défense vient considérablement d'augmenter, elle sera beaucoup moins vulnérable face aux attaques de type eau.

« Sorra utilise Méga-Sangsue sur l'Akwakwak ! »

Oui, parce qu'après s'être pris trois attaques, il faut bien se revigorer un peu.

« Pop, Octazooka ! »

L'Octillery envoie de l'encre dans les yeux des trois pokémons, aveuglés alors un court instant.

« Sorra, Tourbi-Sable ! Ali, Tir de Boue ! »

Bacabouh crée une mini-tempête de sable éloignant plusieurs pokémons puis Krabboss renvoie définitivement à l'eau l'Akwakwak et ses deux acolytes. Miriam soupire de soulagement, mais rien n'est encore terminé. Elle sent derrière elle une pointe lui toucher le dos. Elle se retourne lentement et pousse un cri de surprise lorsqu'elle fit face au Clamiral. Il pousse un cri puissant avant de la pousser sur le côté en lui donnant un coup de patte. L'alolienne tomba sur le côté, séparé alors de ses pokémons. Le Clamiral se penche vers elle avec un air menaçant. Elle prend une grand inspiration et le regarde droit dans les yeux. Elle est certaine de lire, derrière cette colère, de la peur. Pourquoi ces pokémons les ont-ils attaqués ?

Finalement, Sorra arrive à se glisser sous le pokémon moustachu pour lui faire face et utiliser l'attaque Hypnose. En quelques secondes, le Clamiral tombe à terre, endormi. Miriam se redresse et s'éloigne, rappelant auprès d'elle ses deux autres pokémons. Elle espère que sous l'eau, ses quatre autres compagnons arrivent à repousser la vague de pokémons.

« Et bien, que se passe-t-il ici ? »

Miriam fronce les sourcils et cherche d'où provient cette voix.

« Miriam, cela faisait longtemps. »

Elle serre la mâchoire. Elle finit par tomber nez à nez avec le Séléroc de sa nièce, accompagné du Cryptéro.

« Qu'est-ce que vous faîtes là, vous deux ? » dit-elle froidement aux pokémons psy.

Le Cryptéro s'avance lentement, esquivant un Concombaffe lancé au hasard.

« Eh bien, nous n'avions pas envie de rester avec Ana, elle est si.. ennuyante. Dany Moon a alors eu la brillante idée de venir ici pour ses spectacles comiques, je suis donc devenu son manager. »

Miriam secoue la tête en soupirant.

« Bien, bah maintenant que vous êtes là, battez vous. »

Ils affichent une mine surprise tout les deux.

« Nous ? Se battre ? Mais voyons, no.. »

Le Séléroc n'a pas le temps de finir sa phrase, Miriam les attrape tous les deux et leur donne un coup de pied dans l'arrière train pour les envoyer au coeur du combat.

« Et, grâce à vos pouvoirs psy, essayez de savoir se qui cloche chez ses pokémons, ça serait cool. »

Elle leur fait un clin d’œil avant de s'éloigner pour continuer de repousser les poissons.

hrp:
 
Lise L. De l'Élysée
Lise L. De l'Élysée
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 12
Niveau : 0
Jetons : 1357
Points d'Expériences : 179
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 17 Aoû - 12:13

En ce paisible après-midi d’août, une des pièces les plus bancales de ce navire eut l’honneur d’accueillir longuement mademoiselle de l’Élysée. Posée sur son trône, bien que morose et broyant les idées noires, la princesse ne se lassait pas. En effet, le navire et ses trônes luisant de propreté l’avaient, aux premiers abords, séduite. Ce serait mentir d’admettre le contraire, mais autant de plébiens sauront-ils apprécier cette splendeur à sa juste valeur ? Tout ceci était-ce nécessaire ? Au lieu d’investir dans un bateau de cette taille, n’y auraient-ils pas plus gagné à y faire installer un l-… Uuugh. La douleur se lut sur son visage. La princesse était souffrante sur son trône.

Même la cantine de son école primaire faisait mieux. C’est ce qu’elle n’avait cessé de se dire. Au moins là-bas, elle pouvait se permettre de déguster d’excellents choux de Bruxelles, rien à voir avec les petits pois qu’elle devait séparer des nombreux accompagnements qui alourdissaient inutilement les plats qu’elle se coltinait depuis son arrivée sur ce maudit bateau. Elle retint une larme en se remémorant la dure année qu’elle venait de traverser, à défendre ses valeurs, parfois, souvent, au périple de sa vie. Depuis quelques jours cependant, elle découvrit qu’ils servaient également des boulettes de patates au four. Un pur bonheur. Mais peut-être en a-t-elle un peu abusé comme pouvait l’en attester le temps qu’elle venait de passer sur ce trône. En même temps, quelle idée de proposer des boulettes de patates sans caviar. Ou soit, si cela est hors de leur moyen, des œufs de saumon au moins. Désespérant. Sa filature n’étant toujours pas terminé, elle ne pouvait pas non plus se permettre d’envoyer d’alarmants messages d’S.O.S à Richard. Non, décidemment, personne ne pouvait se douter de tout ce qu’elle devait endurer afin d’être digne de monter sur un vrai trône. Et non pas un vulgaire trône blanc polaire qui pue l’eau de Javel.

C’est alors la porte de l’exigüe cabine vibra furieusement. Mais il était absolument hors de question que la fillette laisse sa place à un moment si critique, elle était sur le point d-…
Cette fois-ci ce n’était pas que la porte qui trembla, mais les quatre murs de la cabine. Non, les six. Sisi, des dalles fixées au béton peuvent bouger aussi.

C’est alors qu’une annonce fut diffusée.

Pfeuh. Quelle était cette personne pressée d’utiliser sa cabine au point de demander de l’aide au capitaine du navire ? Personne ici ne pouvait avoir plus de connexions qu’elle, cela était impossible. Par élimination, la personne en question avait donc forcément soit menacée le capitaine soit supplié. Déplorable. Quel rustre !

« CETTE CABINE EST OCCUPÉE, PRENEZ CELLE D’À CÔTÉ. »

C’est que les toilettes de ce restaurant avait du succès dis donc.


Lorsque la fillette eut enfin fini ses besoins avec difficulté, elle regagna dignement la petite table ronde qu’elle avait laissé à la garde de Lily, Lola, Loulou et Laïla il y a de çà un bon quart d’heure. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle retrouva son assiette à moitié renversée sur le dos de Loulou, son sac retenu en l’air par les compétences de Lily et toute son équipe cachée sous la table ! Oh, et la pièce qui entre-temps s’était vidée de la presque totalité de ses clients. Quelque chose ne tournait pas en rond. Pourquoi tout le monde s’était donc caché à son arrivée ?

« Lily ? »

Psyyyys ? Comment ça rien ? C’est alors qu’elle aperçut ce qui était en train de se passer à l’extérieur. Dehors. Son regard croisa celui d’un gi-gan-tesque Akwakwak. Eye contact ! Hum, ce dernier ne semblait décidemment pas lui vouloir du bien. La décision de la fillette fut vite prise. Elle balaya l’assiette qui de toute manière avait bien eu le temps de refroidir et ordonna à tous ses Pokémons de la suivre.
Les trônes low cost, c’était pas si mal au final.

Confinés à l’intérieur de la petite pièce, Lise fouillait nerveusement dans son sac à la recherche de son Graal. Après un moment, elle ressortit victorieusement son iPok. Quel exploit ! Quelle preuve de sang froid avait-elle alors fait en le retrouvant de manière aussi rapide ! Cela méritait de toute évidence quelques applaudissements. Clap clap clap.

C’est alors que le petit écran électronique s’alluma subitement de lui-même.
Pour s’éteindre immédiatement ensuite.
Et afficher une batterie vide.

« NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! »

C’était trop tard. Coup critique. -9999pts de mental. OHKO.


Une fois toutes les issues barricadées comme ils purent, Lise essayait de réfléchir. Que lui fallait-il ? Des Dracolosses ? Une batte ? Un lance-flamme ? Non non non, comment-ça un lance-flamme contre des Akwakwak ? Il fallait être complètement débile ! Du sucre peut-être ? Vu que l’eau de mer est salée ? Psyyyyyys. Comment ça, ça ne servirait à rien ? Oh, mon chargeur ? Mais bien sûûûûr ! Il fallait que la demoiselle retrouve son chargeur ! Oh ho ho, bien sûr qu’elle y avait pensé, mais dis donc !

Splouik. Splouik. Un bruit étrange sortait d’une des petites cabines. Prise d’un élan de courage, Lise osa y jeter un œil. C’est avec horreur qu’elle découvrit deux Sancoki se hisser hors DU TRÔNE. HORS DE LA CUVETTE.

« HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! LILYLOLALULULOULOULAÏLA, NE RESTONS PAS LÀ ! »

Deux secondes plus tard, la porte précédemment barricadée n’était plus. N’écoutant plus que son instinct, la fillette se précipita vers la cuisine. Dans un lieu aussi mystique que la grande cuisine d’un bateau de croisière, elle devait bien trouver des armes dignes de ce nom, non ? Tiens, qu’en était-il de ce chalumeau par exemple ? Ou ce couteau de cuisine ?

HRP NE FAIT RIEN DU TOUT
Se réfugie dans les toilettes du resto du bateau
Des Sancoki sortent des cuvettes
Se réfugie dans la cuisine désormais vide
Essaie de trouver des armes pour se défendre

[/color]
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 9975
Points d'Expériences : 1662
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 17 Aoû - 12:46
Tendresse animale.

De légères secousses font tanguer notre bateau.

C’est la première fois que je passe autant de temps avec Miriam. Sur Adala, rien n’est pareil. Entre le zoo, l’académie et Noctaman, nous ne vivons que d’instants volés. Alors qu’ici, nous sommes libres.

Enfin libre.

Avec elle, j’oublie tout. La pression des cours. Mon accident. Ali qui attend au niveau de la porte.

Parfois je me demande comment nous en sommes arrivés là. Ce n’est pas banal. Et puis l’instant suivant, je chasse cette pensée frivole dans l’air du vent, me concentrant sur son doux visage métissé et ses longs cheveux noirs dans lesquels se glissent mes doigts.

Subitement, les secousses changent. Sous un tumulte d’émotions, dominé par l’inquiétude, nous sortons de notre bulle. Malgré l’alarme qui vient s’ajouter à la panique ambiante, j’arrive à calmer mes peurs en me disant que nous avons la chance d’être à l’abri dans notre cabine.

- Ali, ne reste pas dehors !

Je n’ai pas vu Miriam bondir hors du lit et se précipiter à la porte, alors que mon Pokémon vient à peine de rentrer.

- Qu’est-ce que tu fais ? Criais-je à Miriam en sentant le mauvais coup venir. Et effectivement, elle s’inquiète pour ses Pokémon restés dans l’océan. Ne t’en fais pas, ce sont des espèces habituées à nager dans ces eaux, ils vont bien, j’en suis certain. Maintenant reviens av…

Je n’ai pas le temps de finir ma phrase, que Miriam se précipite à l’extérieur.

- Et crotte… J’attrape vite fait un jean et un t-shirt, que j’enfile en quatrième vitesse. Je peux pas la laisser là-bas. On y va Ali.

Avant de sortir, je récupère les pokéballs de deux de mes Pokémon. Noadkoko d’Alola, pour son poids et son long coup qui devrait nous éviter de tomber par dessus bord. Bidoof, pour son affinité avec l’eau et ses nerfs d’acier qu’importe les événements. Mon équipe au complet, je peux donc m’élancer à la poursuite de Miriam.

Les coursives sont bondées. Des gens affluent de toutes parts et nous frayer un chemin relève presque de l’impossible, sans compter l’équipage qui nous incite à retourner dans nos cabines. Je les feinte autant que possible et finit par me retrouver sur un bord du navire. Il y a de l’eau partout et je manque à deux reprises de finir sur les fesses.

- Il faut retrouver Miriam. Noadkoko, à toi de jouer !

Aussitôt, mon Pokémon gigantesque apparaît à mes côtés. Ses visages enjoués ne semblent pas perturbés par le temps et se mettent à scruter les alentours en quête de la demoiselle. Mais après deux minutes relativement longues, il se penche vers moi pour me faire un signe négatif.

- Mince, elle doit être de l’autre côté. Repasser par les coursives me paraît compliqué, on va faire le tour. Pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé… Dis-je en me mordant les lèvres.

Pourquoi faut-il toujours que ça nous arrive à nous ce genre de problèmes ? A croire que la Pokemon Community est maudite et qu’aucun de ses voyages ne pourra jamais se passer sans embrouille. Faut voir le bon côté des choses : on est habitués maintenant. Sans trop stresser, je reprends ma course en contournant le Prince des Mers par l’extérieur, entouré d’Ali et Noa. Par moment, il m’arrive d’appeler Miriam avec le maigre espoir qu’elle m’entendra peut-être et me répondra.

Au final, j’atteins le pont où la cohue a pris le dessus. Mais contrairement à celle qui s’est emparée des autres passagers, celle-ci est générée par l’attaque de Pokémon aquatiques. Parmi les personnes encore présentes, certains tentent de les repousser, tandis que d’autres semblent perdues dans ce chaos. Avec Aligatueur, je ne doute pas que nous aurions aisément la force de frappe pour leur filer un coup de main, mais je dois retrouver Miriam. Qui sait ce qui lui est arrivé ? Je n’ai aucune idée de si elle sait se défendre dans une telle situation. Je… Arf… Je ne peux pas non plus laisser ces gens sans rien faire.

- Tout serait tellement plus simple si je te savais en sécurité. Je serre mes poings comme si mon sang pourrait m’aider à mieux appréhender la situation. Puis sans les relâcher, j’ordonne. Ali, crée un périmètre de sécurité autour de ces gens. Nous allons les ramener à l’intérieur. Mon Pokémon me regarde longuement, interrogeant ma volonté. Vas-y… vite. Et il se met au travail.

Aligatueur est sans doute mon plus puissant Pokémon. Il m’accompagne depuis si longtemps qu’il me connaît par cœur et sait exactement ce que j’ai en tête, même lorsque je dis l’inverse de ce que je pense ou voudrais. Alors, il s’applique d’autant plus à parvenir à mes fins pour que je puisse être libéré de ce fardeau que je m’impose. Il est clairement mon meilleur ami et le seul à me comprendre vraiment.

Dès qu’il s’est avancé dans la bataille, il a éloigné à coup de Queue de Fer et de Poing Boost les Pokémon qui tentaient de s’approcher d’un peu trop près des passagers à proximité. Une attaque Z ou Séisme aurait sûrement vidé l’avant du bateau, mais il aurait été impossible de différencier les parasites des passagers dans des attaques d’une telle ampleur. A présent que la voie est plus ou moins libre, je peux passer à la deuxième phase.

- VENEZ VOUS ABRITER SOUS MON NOADKOKO, VOUS SEREZ EN SÉCURITÉ LE TEMPS DE VOUS RAMENER DANS LE NAVIRE !

Je répète mon message une deuxième fois pour ceux qui ne l’auraient pas entendu et m’apprête à aller personnellement chercher les retardataires. Évidemment, ce message n’est pas à destination de ceux qui se battent et s’en sortent très bien, mais ça je suppose qu’ils l’ont compris. De toute façon, ils doivent être trop concentrés pour m’entendre.

Bien !

Quelques personnes s’approchent et viennent se coller à Noa, qui n’hésite pas à chasser à coup de Canon Graine et de Martobois les Pokémon un peu trop insistants. Une fille, cheveux mi-longs, roses, fait alors irruption sur le pont avec un Altaria dans les bras. Vu son regard, elle n’a pas l’air d’être là pour se battre. On dirait qu’elle est perdue.

- Hey ! Rentrez, c’est dangereux ici. J’appelle Bidoof. Emmène tous ces gens à l’intérieur puis reviens.

Hochant positivement de la tête, Bidoof prend le commandement des quelques personnes rassemblées sous Noa et les emmène avec lui vers la coursive d’où vient la rose. Je m’approche alors d’elle avec précaution et l’interpelle de nouveau.

- Pourquoi êtes-vous là ? C’est une zone de combats, il vaut mieux que vous suiviez mon Keunotor qui vous amènera en sécurité.

J’espère qu’elle va comprendre, je dois encore retrouver Miriam après.


HRP:
 

_________________
Moodboard:
 
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 17 Aoû - 20:42

Elle essayait de se convaincre que la situation n’était pas si alarmante qu’elle en avait l’air. En quoi était-ce pire qu’un incendie ou un confinement à quelques centaines de mètres sous terre ? Absolument rien. Rien. Et puis, elle n’avait plus peur de l’eau non plus, n’est-ce pas ? Assise sur son lit, elle se gratta nerveusement la tête. Comment était-ce possible que pendant toutes ces années, jamais elle n’ait eu peur des voyages maritimes malgré cela ? Certes, c’était mieux comme ça, mais la logique ? Et franchement, à quoi pensait-elle ? Nan nan, la situation est pas trop grave mais je suis en train de faire appel à toute mon équipe pour venir en aide à ce qui se passe sur ce fichu bateau. Ça ne sonnait pas si mal, non ? Elle soupira. De toute manière ce n’était qu’une péripétie qui se terminera bien, il en faut bien une de temps en temps. Cela restait la vie réelle, il fallait des hauts et des bas. Et elle jugeait avoir eu suffisamment de bas comme ça.

« Gum’, Malw’, Töre, allez aider sur les ponts. Je vais aller aider descendre vers les machines avec le reste de l’équipe. Oh puis Torë, prends Twin’ avec toi. Évitez de vous disperser, et s’il se passe quoique ce soit, prévenez-moi, compris ? »

Elle prenait des précautions étonnantes cette fois-ci. Cela ne lui ressemblait pas. Sa mâchoire se crispa à cette pensée.

Les spectres ainsi que la libellule, avec Fanta et Mochi, étaient les membres de son équipe en lesquels elle avait le plus confiance. Twinings un peu moins, mais il était indispensable pour qu’elle puisse maintenir la communication, et d’une manière générale, dans les moments critiques, ce dernier savait plutôt bien se porter. En ce qui concernait les deux pachydermes, l’un par sa taille n’était probablement pas une bonne idée au milieu d’une foule affolée, l’autre pénaliserait le groupe par sa lenteur. Et puis, elle en aura sûrement besoin de son côté.
D’après les réseaux sociaux, des fuites ont été déclarées dans les étages inférieurs, causées par des créatures. Sa cabine se trouvant non loin d’une des entrées aux salles des machines, c’est là qu’elle décida de se rendre. Elle ne savait pas précisément à quel point la situation était urgente. Dans tous les cas, avant de savoir si les personnes sur le pont sont en sécurité ou non, elle se préoccupait plutôt du fait que le bateau ne prenne pas l’eau avant l’arrivée des secours, c’est probablement ainsi que fut prise sa décision.

Sac sur les épaules, c’est accompagnée de Pepper, Dakine et Crosley qu’elle descendit les marches alors que le navire tanguait de manière peu rassurante.
La porte était ouverte. De toute évidence, des techniciens n’avaient pas jugés utiles de la refermer. Peu rassurée, la jeune fille poussa l’épais panneau d’acier. Un nuage de vapeur s’échappa. Les lumières clignotaient. Elle frissonna.

La vaste salle s’étalait sur plusieurs centaines de mètres, séparées en plusieurs cellules. Les passerelles s’empilaient sur au moins cinq étages. De là où elle était, Hope pouvait à peine distinguer ce qui se passait tout au fond, mais considérant le bruit, cela ne devait pas être très joyeux. Elle décida de descendre pour pouvoir mieux considérer tout cela.

Ses pas résonnaient sur le grillage humide. Elle essaya de presser le pas, la vapeur semblait se densifier, elle ne se sentait pas si sereine. Pour une salle où des centaines de machines étaient supposées tourner constamment, la température était plutôt basse, et ce malgré ce que la vapeur pouvait en témoigner. Devrait-elle aller chercher de l’aide ? Peut-être à une mécano ? Mais à qui ? Tout le monde était probablement occupée à défendre les ponts, ça ne la dérangeait pas tant que ça d’être seule. Et puis elle était tout le temps seule de toute manière.

Dès l’instant où elle fut descendue d’un étage, la blonde comprit la gravité des événements. Un bon tiers des hublots avaient explosées, laissant couler l’eau à grand flot. L’état du fond de la pièce se dessina dans sa tête. Elle eut un instant d’hésitation, peut-être finalement valait-il mieux pour elle qu’elle remonte. Qu’elle prenne ses affaires et se barre sur le dos de Rime. Qu’elle laisse ce bateau couler ou exploser, qu’importe. Mais n’y avait-il pas toute l’académie ? N’était-ce pas également une question de réputation de l’école ? Elle prit une grosse inspiration. Et puis de quoi avait-elle peur de toute manière ? C’était ridicule. Elle se retourna prête s’enfoncer plus profondément dans ce Niagara miniature quand le hublot à côté éclata à son tour. Un jet d’eau puissant gicla, emportant avec lui les éclats de verre.

Elle avait reculé à temps, Pepper l’avait repoussée. Néanmoins, Dakine et Crosley s’était retrouvé de l’autre côté. Hope s’était déjà apprêté à les retrouver le temps que le jet d’eau s’affaiblisse tout comme les autres, mais les choses ne se passèrent pas tout à fait comme elle l’avait prévu. Avant même qu’elle ne puisse distinguer quoique ce soit, le morceau de passerelle qui les avait séparés gela. Une couche de glace toujours plus épaisse recouvrit la moindre parcelle de la structure métallique. Il ne fallut que quelques secondes avant qu’un craquement sonore ne se fasse entendre et que tout ne s’écroule.
Solidement accrochée à Pepper, la jeune fille rampa jusqu’à pouvoir se mettre en sécurité, le grillage froid s’enfonçait dans ses paumes. Puis elle se retourna et put enfin constater l’ampleur des dégats.

« … Crosley ? … Dark ? »

Peut-être s’en voulait-elle déjà pour ses mauvaises décisions.

Des bruits de combat s’étaient alors mis à résonner depuis l’autre bout du fossé. Il lui fallait Rime. Maintenant, tout de suite. Ou Boker. Mais d’une manière ou d’une autre, son esprit dérouté ne parvenait pas à trouver la sphère correspondante. Tant bien que mal, elle réussit à trouver celle de Boker qu’elle s’empressa de libérer. Entre-temps, la brume eut le temps de se dissiper, une silhouette aplatie mais costaude se dessina. Le Phogleur rugit.

« Boker, ramène Crosley ici. »

Celui-ci se trouvait seule face à la bête sauvage, même de loin, Hope pouvait apercevoir qu’il n’était plus très en forme. Le jet d’eau qui avait permis au Phogleur d’entrer par le hublot l’avait probablement blessé au passage. De faibles étincelles émanaient de son corps, cherchant à atteindre son ennemi sans succès. Et Dakine ? Où était-il passé ? Hope ne l’apercevait nulle part.

« Merde. »

Elle jura. Elle ne parvenait pas du tout à trouver Rime. Où avait-elle laissé sa Pokéball ?

« BOKER, VIVE-ATTAQUE ET ATTRAPE CROS AU PASSAGE ! »

Le scorpion s’exécuta avec une précision suffisante, juste de quoi distraire l’ennemi le temps de récupérer son allié. Cependant, le retour ne fut pas si aisé. Son intrusion ayant de toute évidence contrarié le Phogleur, celui-ci n’était pas prêt à les laisser partir si aisément, une sphère d’énergie avait commencé à se former devant sa gueule.

Elle ne pouvait pas se permettre de demander à Boker d’effectuer des mouvements trop brusques au risque de perdre Crosley, l’état de celui-ci était encore pire que ce qu’elle pensait. Le seul moyen était de distrait la bête énervée grâce à une attaque à distance de Pepper. Mais ni Coupe-Vent ni Prescience n’agit immédiatement.
Elle n’avait pas voulu que cela se passe de cette manière, elle se trouvait encore trop jeune pour perdre un être qui lui est cher d’une manière aussi brusque. Il fallait qu’elle trouve une solution. Elle décrocha son CapStick prête à faire son plus beau lancer de disque sur trente mètres tout en esquivant le cadavre de cage d’escalier sur le passage.

Sa main était trop moite pour pouvoir réussir. L’objet glissa, n’atteignant jamais sa cible, elle vit les souvenirs tomber avec. Bourg-Hiver, Chiho, Fred, le festival, le Chartor, et des futurs souvenirs dont elle n’en avait pas envie.

Une ombre passa. Celle-ci détourna l’attention du Phogleur. Le Arcko se dressait fièrement sur ses pattes, en équilibre sur le reste de barrière. Les yeux de la blonde s’ouvrirent de surprise.

« DAKINE, DÉTECTION ! »

La boule de glace qui fut projetée depuis la gueule du Pokémon glace sembla comme traverser le corps du gecko. Hope n’était guère confiante sur les capacité de son Pokémon contre la bête qui venait d’exploser du probablement triple vitrage, mais de nouvelles possibilités s’offraient désormais à elle.
Tout en récupérant son Dynavolt blessé, elle ne quittait pas le combat qu’il était en train d’avoir lieu quelques dizaines de mètres plus loin, criant à son Pokémon actif les capacités à employer alors qu’elle ressortait la Pokéball de Crosley pour l’y faire rentrer à l’intérieur, avant de remercier le Scorplane et lui demander se joindre au combat.

Une tempête de neige eut l’air de se déclencher, avant même que Boker puisse rejoindre le Arcko, il fut dévié de sa trajectoire par le souffle glacé. Un peu plus loin, des étincelles fusaient dans tous les sens, bataille au terme duquel le gecko se retrouva projeté contre une des nombreuses machines dressées au centre de la pièce.

« DAKINE ! »

D’une manière où d’une autre, Hope se trouvait impuissante contre un vulgaire Phogleur. Si on lui avait dit ça il y a quelques heures, elle n’y aurait pas cru. Le fait de se séparer de ses spectres, la passerelle qui s’affaissent, la distance. La faute à pas de chance. I guess.

Le Phogleur n’en avait pas fini. Montrant ses gencives acérées et sa graisse digne d’un futur Kaimorse, il s’apprêtait maintenant à se jeter à corps perdue sur l’Arcko qu’on pourrait méprendre pour une brindille. Hope réfléchissait désormais à la meilleure manière de récupérer le corps de son Pokémon si par chance l’ennemi ne se décide par à déchiqueter le corps de celui-ci une fois mis K.O. La Pokéball ne fonctionne pas à cette distance, elle pourrait se rapprocher après coup mais cela l’étonnerait que la bestiole décide soudainement de les laisser tranquille, si Dake tombe tout en bas elle pourra le considérer comme perdu à jamais. Elle sentit sa gorge se nouer à cette pensée.

Cependant il n’eut aucune omelette végétarienne. Une lumière aveuglante illumina la vaste salle durant l’espace de quelques secondes. Le soleil au zénith illumina les chutes du Niagara.

Le Phogleur effectua un plaquage dans le vide. Incrustée dans le contenaire en acier qui avait désormais pris sa forme, il parvint néanmoins à lever grassement la tête pour apercevoir le Massko qui se tenait devant lui. Il ne fallut que quelques secondes pour livrer un exemplaire carpaccio de Phogleur aromatisé au thym.

HRP ASSISTANCE À LA SALLE DES MACHINES
Son Spectrum, son Téraclope, son Yanmega et son Tarsal aide à défendre sur les ponts
Hope descend dans la salle des machines
Un phogleur pète un hublot et une partie de la passerelle, combat blabla, perds la toupie de son CapStick blablabla
Évolution de Dakine [Arcko -> Massko]


J'imaginais comme ça la salle des machines, sur genre 5, 6 étages de haut, jsp vous kof kof:
 

_________________



Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 17 Aoû - 23:34



Panique conséquentielle
Après réflexion je ne suis pas sûre que me présenter comme ça face à deux nouveaux élèves de l’école soit la plus intelligente des idées. Ils vont peut-être me prendre pour une folle. Ou alors pire, ils vont croire qu’il n’arrive que des catastrophes à la Pokemon Community. Même si objectivement parlant ce n’est pas tout à fait faux, je n’ai pas du tout envie de les dégouter de l’école avant même qu’ils aient pu y mettre les pieds véritablement, au sens figuré comme au sens propre s’ils ont intégré l’école au moment des classes d’été. De toute façon maintenant les choses sont dites et même si les mots n’étaient peut-être pas les meilleurs, le fond est réel. Je suis en capacité maintenant de gérer ce type de situation et de les protéger de la suite des événements.

Les deux jeunes se présentent à leur tour et confirment plus ou moins ma première impression. Ils sont tout nouveau au sein de l’académie et ne savent pas vraiment comment gérer cette situation inédite. C’est marrant mais plus la jeune fille parle, plus son visage me rappelle quelque chose, sans pour autant me fixer davantage sur l’origine de cette impression. Tout ce que je peux affirmer, c’est qu’elle s’appelle Lissa, tandis que le jeune homme se prénomme Alone. Lui aussi me rappelle quelqu’un d’ailleurs. A croire que tout le monde me rappelle d’autres personnes aujourd’hui. Je ne m’attarde pas plus que ça sur ces drôles d’impressions pour me concentrer davantage sur les paroles des deux plus jeunes. Tandis que la brune m’affirme qu’elle cherchait sa sœur sur le bateau mais que ça devrait aller, Alone me demande si je connais une certaine Yuna. Eclair de génie !

Je me disais bien que j’avais l’impression de t’avoir déjà vu quelque part ! Vous vous ressemblez beaucoup tous les deux ! Oui je la connais, j’ai même son numéro. Je vais lui envoyer un message pour la prévenir que tu es avec moi.


Rapidement, je sors mon Ipok de ma sacoche et envoie un message à Yuna. Ce petit échange avec Alone m’a rappelé que l’adolescente a subitement changé de nom de famille au cours de l’année scolaire dernière, sans raison apparente. Quoi que de mémoire, c’est à peu près au même moment que j’ai arrêté de la voir sourire. Nous ne sommes pas assez proches pour que je me permette d’en apprendre plus mais bon, cette histoire m’a tout de même intriguée. Pendant que je réfléchis, j’écris ces quelques mots que je lui envoie « Salut Yuna. Je suis actuellement avec ton frère jumeau Alone. Il te dit qu’il va très bien. Je reste avec lui de toute façon. Tant qu’on n’en sait pas plus je préfère éviter de le laisser seul. Tiens-moi au courant de ton côté. ». Le sms envoyé, je me reconcentre sur ce que me dit Lissa, me faisant sourire. Elle me ressemble il y a quelques années. Je passe rapidement ma main sur sa tête pour la rassurer.

Tu ne m’encombres pas du tout et comme dit Alone, il n’est pas question de vous laisser seuls. Je reste avec vous en attendant que la situation soit plus claire. Je ne sais pas d’où viennent les secousses mais il ne faut pas prendre ça à la légère.

Plus ou moins au même moment, je perçois une voix au loin que j’identifie rapidement comme étant celle de Cael. Mon ami se dirige au pas de course derrière moi pour rattraper Sol, encore en train de s’amuser avec ses illusions. Le pauvre doit vraiment gérer un Zorua très taquin, pas facile à vivre tous les jours. Le ranger arrive rapidement vers nous et se présente au petit nouveau. Son expression « équipe Anti-Darkrai » m’arrache un sourire. Il aime bien nous appeler comme ça depuis notre mission à Alamos, et même si je ne suis pas convaincu du fond de ce surnom, la forme m’amuse. Rapidement, il repasse sur un sujet sérieux, la nécessité d’une organisation digne de ce nom pour réussir face à cette menace pour l’instant sans visage. Je ne peux qu’approuver pendant que je lui réponds.

Ça tombe bien justement que tu parles de Yuna puisque qu’Alone ici présent est son frère jumeau. Je viens de lui envoyer un message pour la prévenir justement. Le problème c’est qu’on va avoir du mal à mettre en place une organisation tant qu’on ne sait pas contre quoi on doit lutter…

Les derniers mots s’échappent de ma bouche quand de puissants hurlements retentissent à l’extérieur. Ce n’est pas une unique personne qui crie, mais bien une masse entière. En alerte, Cael et moi regardons de tous les côtés pour essayer de comprendre sans pour autant bouger de nos positions, conscient que nous devons avant tout assurer la sécurité de l’ensemble du groupe avant de se jeter dans le tas. Rapidement, une personne se dégage de la foule, le bras complètement ensanglanté, essayant tant bien que mal de stopper l’hémorragie. Je jette un regard en direction du ranger avant de me précipiter sur l’homme blessé. Je lui fais signe de s’assoir au sol contre le mur pour que je puisse regarder. Je sors au plus vite le peu de matériel médical que j’ai sur moi pour tenter un bandage tout en lui posant des questions.

Je m’appelle Idalienor. Je suis élève à la Pokemon Community mais j’ai une formation de médecin. J’ai les compétences pour vous soigner. Comment vous avez eu cette blessure ?

D’abord surpris, l’homme en question met quelques secondes avant de me répondre, le visage blême.

Je…après les secousses, j’ai essayé de rejoindre les cabines mais c’était la cohue et je n’ai pas eu le temps de quitter le navire avant qu’une horde de pokemons sauvages très agressifs ne s’aventurent sur le pont et commencent à s’en prendre au passager. Je crois que c’est un Clamiral qui a planté sa corne dans mon bras. J’ai réussi à m’enfuir mais il y a encore du monde dehors.

Les yeux ronds, je lève le regard au-dessus de la fenêtre juste devant moi et constate par moi-même e spectacle horrifique que vient de me décrire la première victime. Des pokemons aquatiques ont envahis complètement le bateau, incapable de contenir une sorte de colère inexplicable. Les attaques fusent dans tous les sens, et l’une d’elle vient même s’écraser contre la vitre. Celle-ci est solide et semble supporter le choc, mais pour combien de temps ? Je jette un regard vers mes camarades qui viennent de me rejoindre. Ils semblent certes effrayés mais pas tétanisés. Comme proposait Cael, il est temps de mettre en place une organisation.

Monsieur si vous pouvez marcher vous pouvez rejoindre la grande scène juste devant vous au bout du couloir. Nous vous suivons.

Sans plus attendre, nous arrivons tous les 4 dans la grande salle. Les gens s’y réfugient déjà et le blessé d’il y a quelques minutes n’est pas un cas isolé. Beaucoup de sang a déjà coulé et la panique a gagné l’ensemble des passagers. C’est là que ma formation doit intervenir, ainsi que l’expérience. Je choisis un endroit un peu plus dégagé, là où un marin se trouve. Je lui demande si je peux emprunter le mégaphone, droit qu’il m’accorde après avoir vu que j’étais très sérieuse dans mes propos. De loin, j’aperçois Bouddha, un autre élève de l’académie. Je l’appelle le plus fort possible par son prénom. Heureusement, il a l’air d’avoir entendu. Il s’approche de moi et je lui dis « Tu es bien Bouddha, en formation pokeathlète médecin ? Tu veux bien rester avec moi pour les prochaines heures, je vais avoir besoin de ton aide. » Avant de m’exprimer haut et fort à l’intérieur, je me retourne vers mes camarades pour proposer un plan.

Je vais monter une zone de soin juste ici avec l’aide de Bouddha. Nous avons la formation pour donc on va pouvoir commencer à mener les opérations. Seulement je n’ai pas beaucoup de matériels médicaux sur moi. Est-ce que Lissa et Alone vous pouvez essayer de trouver l’équipage ou toutes personnes en possédant ? Il faudrait centraliser toutes nos ressources au même endroit pour être plus efficace. Une fois ça fait, si vous avez le cœur bien accroché, vous pourrez revenir nous aider pour les soins ? Je vous dirais comment faire et tout devrait bien se passer. Toi Cael tu voudras bien demander aux autres rangers leur position et leur prévenir de l’initiative prise ici ? Cela convient à tout le monde ?

Après avoir eu l’approbation du plus grand nombre, je respire un grand coup avant de hurler dans le mégaphone.

Ici Idalienor, élève médecin de la Pokemon Community ! Avec l’aide d’autres élèves, nous allons monter une zone de soins avec les autres élèves de l’académie. Que toutes personnes blessées se rendent ici pour recevoir les premiers soins ! Toutes personnes ayant des compétences médicales peuvent également aider ! D’autres élèves vont passer dans les rangs pour récupérer tout le matériel possible ! Nous comptons sur votre aide !


HRP:
 

©️BBDragon

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGi1FfEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGizxYEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGiN4WEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGi0ajEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 1543436268-heliosEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 1491648845-sprite-roserade-idaEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 1543176079-673Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGi92nEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 Miniature_695_XYEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGiLYQEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGiZDOEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BICbxQEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGnGa8Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 BGiTIxEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Thésée Coursevent
Thésée Coursevent
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 13
Jetons : 3486
Points d'Expériences : 204
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 17 Aoû - 23:35
- C’est ça. Répond Thésée banalement à l’entente de son nom.

Ranya ? Tout en continuant sa toilette, le rouquin examine la demoiselle de la tête aux pieds. Outre qu’elle dégouline d’eau et en fout partout sur leur moquette, elle est plutôt pas mal. Ouais, pas mal. Mais surtout bavarde. Un peu trop au goût de Thésée qui a du mal à rester concentré sur son flot de paroles. Il se demande si elle est toujours comme ça, auquel cas il espère que les secousses se termineront rapidement.

Thésée retourne dans la salle de bain se changer, se moquant éperdument que Ranya ait pu le voir. Alors comme ça, Angel a parlé de lui à cette fille ? Mmh… Il n’est pas très avare de mots d’habitude. Thésée ne s’en inquiète pas trop, comprenant que son camarade avait sûrement dû faire allusion à leur cohabitation à un moment. En revanche, il s’interroge sur les liens qui peuvent unir ces deux jeunes. Une fois un short azur, son préféré parce qu’il se sentait toujours à l’aise dedans, et un t-shirt blanc au col un peu large enfilés, il ressortit de la petite pièce pour rejoindre les autres.

Angel venait de se changer et d’habiller Ranya par la même occasion. Leurs tenues à tous les trois sont raccords, ce qui fait sourire le rouquin. En même temps que les deux autres, il remarque la présence de l’Osselait et du Scalpion d’Angel. Ils devaient se reposer avec Mark lorsque les premières secousses se sont déclenchées et ont dû paniquer. En attendant, le type Psy de Thésée ne semble pas perturbé par le désordre extérieur. Peut-être est-ce lié à la bulle qui l’entoure ou encore sa capacité à léviter ? Le garçon n’est pas assez expert en Pokémon pour répondre à cette question, mais il est au moins apte à le faire pour celle de Ranya.

- J’étais à mon cours avec le Général Jackie quand l’alarme s’est déclenchée. Elle n’avait pas l’air plus au courant que nous mais ne paniquait pas non plus. Ça ne doit pas être grand-chose. Je m’inquiéterai pas à ta place, Angel.

Paniquer ? Angel ? Apparemment non. Mais lancer cette petite pique à son colocataire estival lui permettrait, en fonction de sa réaction, de peut-être en savoir plus sur la relation qu’il entretenait avec Ranya. Il observa alors les deux, puis ajouta.

- Mais ouaip, attendons les prochaines instructions.

Il s’assit sur son lit et tira à lui ses baskets. Dedans trônaient en boule deux paires de chaussettes de la veille. Il les inspecta et jugea qu’elles étaient encore utilisables. Le temps qu’il noue ses lacets, de nouvelles secousses firent tanguer violemment le navire et avec elles résonnèrent la voix d’un membre de l’équipage.

« Que les passagers incapables de rallier leurs cabines se réfugient dans la Grande Scène ! Nous invitons les dresseurs aptes à se défendre à joindre leurs forces à celles de l’équipage ! Ne prenez aucun risque inconsidéré ! »

Aussitôt, Thésée releva la tête.

- Vous entendez ? On n’est plus obligés de rester là. Ça vous dit d’aller voir ce qui se passe ?

A peine a-t-il terminé sa phrase, qu’il lit la réponse évidente dans les yeux d’Angel et Ranya.

- Ok, on prend nos Pokémon et go !

Victor a suffisamment réveillé Mark pour qu’il n’oppose aucune résistance lorsque Thésée lui somme de les accompagner. La boule vint alors flotter à côté de lui, tandis que Victor prend l’arrière-garde du groupe. Aussi discret que possible, ils se faufilent sur la pointe des pieds dans les coursives, au nez et à la barbe de l’équipage. Nucléos est d’ailleurs une très bonne balle rebondissante pour le distraire.

- L’un de vous sait où on va ?

Leur avancée furtive fut stoppée par les cris provenant des entrailles du bateau. Là-bas, ils ont l'air de beaucoup s'amuser.

- On y va ?


HRP:
 

_________________
chaque personne qu'on s'autorise à
aimer

est quelqu'un qu'on prend le risque de
perdre
Salomé Cobal
Salomé Cobal
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 56
Jetons : 24408
Points d'Expériences : 1828
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 18 Aoû - 14:58
L'alarme continue de retentir et d'emplir l'esprit de Salomé, à peine dérangée par les bavardages de Yuna qui ne sont plus que futilité et inutilité.
Alors elle l'ignore et laisse la sirène l'envahir, ce même son strident qui lui arrache les tympans, ou tout comme, tandis qu'une Erika fraîche et guillerette fait son entrée, animée par la meilleure intention du monde, ou la pire idée peut-être.
La rousse ne sait plus ce qui est le mieux entre rester cloîtrée dans cette cabine qui n'est pas la sienne, partir en exploration ou regagner la fameuse Grande Scène chahutée par cette nouvelle annonce.

Mais elle sait qu'elle ne veut pas revivre cet élan de panique qui l'avait frappée l'été dernier, avec Faulkner de son côté, et elle ailleurs.
Alors son regard couvre tour à tour Algernon puis Ankou.
Faulkner est loin.
Sheitan à portée de main dans l'océan.
Il en manque deux.

– Chayana et Django !

Son hurlement paraît surplomber la sirène.
Déjà, elle réfléchit, guettant les ombres projetées depuis la porte entrouverte de leur cabine, s'attendant à voir la Macronium débarquer à tout moment, comme à son habitude, elle toujours si proche de Salomé, elle la filant en permanence. Ou presque.
Car elle doit se rendre à l'évidence ; Chayana manque à l'appel.
Django à son tour, porté disparu, tandis qu'elle ne peut qu'émettre supposition sur réflexion, espérant que le type Feu est auprès de Phoën, même si cela signifie sûrement près de Logan.
La rousse déglutit, tressaillant sous la fraîcheur habituel du Abo qui quitte sa jambe pour remonter doucement, rejoignant son bras nu.

– Ça peut pas recommencer. Pas encore. Pas comme ça.

C'était elle la plus forte d'entre tous et la voilà en train de s'effriter, lentement, tendrement, avec Yuna toujours collée à elle qui n'a pas eu la présence d'esprit de se dégager plus tôt. Et Ankou s'en mêle, lui toujours enroulé autour du bras de Salomé, s'en détachant quelque peu pour s'emmêler autour du bras de Yuna, attachant les deux filles à sa manière aux poignets, sans que Salomé n'ait la moindre réaction.

Tout aurait été tellement plus simple si elle faisait comme tout le monde et emprisonnait ses Pokemon dans ces immondes pokéballs.
Mais non.
Pas Salomé.

Le monde entier semble tanguer alors qu'il ne s'agit que du bateau, toujours en proie à ces maudites secousses.
Comment Yuna, Spé Feu, peut-elle rester ainsi de marbre alors que l'eau est peut-être à la portée de leurs pieds ?
La question ne se pose pas pour Erika, elle toujours un peu ailleurs, elle tellement spontanée et pleine de cette énergie qui paraît faire défaut à Salomé en cet instant.
La rousse continue de s'imaginer mille et un scénario catastrophe et toujours à la fin, Chayana et Django.

– Est-ce que ça y est, les portes de l'Enfer ont été ouvertes ?


Tournée vers la Givrali, en espérant qu'en tant que Spé Feu elle ait un fragment de réponse à offrir à Salomé. Mais cette dernière se doute déjà qu'elle n'obtiendra rien de plus qu'un silence lourd et pesant face à sa question inquiétante.

– Alors il va falloir qu'on aille les refermer.

Elle entend le sifflement du chromatique qui claque près de son oreille, observant tour à tour la  bleue puis la rousse, sa peau d'écailles glissant contre leurs peaux tandis que leurs poignets gauches sont désormais entravés.

Elle inspire profondément, tente de retrouver un soupçon d'espoir et surtout d'assurance. Algernon posé sur son épaule se contente de piaffer, à peine intrigué par ce qui se déroule sous ses yeux.
Maintenant, elle le sait, elle ne peut que s'en remettre à Yuna et Erika pour guider ses pas, et c'est peut-être cela qui l'effraie le plus.

HRP:
 

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 Miniature_731_SLEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 9300065cqlEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 Rm8bEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 Miniature_215_XYEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 U96vEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 1560881474-miniature-leviator-2-0Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 1564356350-farfuretEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 Miniature_619_XY
Merci Ida, Max & Mika pour les Moodboards !:
 
Bouddha Socket
Bouddha Socket
Région d'origine : Alola
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 1394
Points d'Expériences : 263
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 18 Aoû - 15:35



Bouddha barbotait.

Littéralement - que s'était t'il passé au juste ? Ah oui, il y avait eu une secousse alors qu'il était en pleine rédaction de son speach pour l'opération ananas. Des têtes intrigués s'étaient levés, lui, avait froncé les sourcils et avait demandé télépathiquement à 203 si ce n'était pas encore Blue qui faisait des siennes.

Pas de réponses. Et puis il y avait eu la seconde secousse, plus bruyante - plus puissante aussi. Et Bouddha avait trébuché emporté par son propre poids s'écrasant en pleine piscine, tout habillé.

-Blue ! avait t'il hurlé Si c'est encore toi qui...

Mais ses hurlements furent bien vites interrompus par une annonce radio qui ne présageait rien de beau. Bouddha gloussa. Des flashs lumineux des émeutes de Lansat lui revinrent en tête, il resta un instant bras ballants, complètement impuissant.

Un ange passa.
Angel passa.
Avec à ses côtés, une jolie blonde, et Bouddha gloussa à nouveau.

Oulala, j'en connais un qui va en raconter des belles aux cousinades. plaisanta 203

Ce n'est pas le moment ! Pensa alors Bouddha. Et de toutes ses forces, il tenta da calmer son esprit agité. Ce n'était pas les émeutes, ça n'avait aucun rapport... Il n'allait pas prendre des décisions insensées comme sur Lansat. Il fallait juste rester calme... Et Obéir aux consignes.

-Où êtes vous ? s'exclama Bouddha en sortant de la piscine, trempé.

C'est alors que la voix mentale de 203 résonna à nouveau dans son esprit, moins taquine qu' à l'accoutumée :

Toujours pas de nouvelles de Blue. Aka, Millepieds et l'oeuf sont avec moi. RDV sur la grande scène.

L'alolien approuva de la tête. Il trottina alors jusqu'à la grande scène, laissant ses lourdes traces de pas illustrer son chemin de grosses traces d'eau. Comme prévu, notre héros parvint vite à rejoindre son équipe : Aka sa starter dormait paisiblement sur le dos de son Tropius, surveillé de prés par l'oeil avisé de 203, son girafarig.

Bouddha ! s'exclame t'elle Qu'est-ce que t'as encore foutu ?

L'alolien hausse les épaules, alors que spontanément, son Tropius se met à agiter ses ailes pour le sécher.

-Je pensais que c'était une farce de Blue mais... Elle n'aurait pas blessé tous ses gens. Pourquoi sont t'il blessés d'ailleurs ?

En effet, plusieurs corps s'étaient péniblement trainés jusqu'à la grande salle où des moyens peu efficaces étaient mis en place pour les soigner. L'Alolien regarda un instant une petite fille tentait de recouvrir la blessure violacée de son papa.

-Continues de traquer Blue, je dois aider tous ces gen...

Une voix tierce interrompit soudainement l'énorme adolescent et lui fallut bien quelques-secondes pour repérer sa source. C'était cette fille qui était médecin. Ida-truc. Il ne la connaissait que de réputation mais cela suffisait à lui accorder sa confiance. Il fit signe à Millepieds de rester là et courut vers elle.

-Alola ! Tu es Ida, c'est ça ? Je ne sais pas, je dois trouver mon amie ava..

Mais la brune ne laissa pas le temps à l'alolien d'hésiter, l'incorporant directement dans ses plans. Elle parla du matériel et Bouddha tiqua. Sans rien dire, il l'écouta finir son speach et se dirigea vers l'homme à la blessure violacée.

-Monsieur, voulez bien venir avec moi s'il-vous-plaît ?

L'homme accepta sans rechigner et Bouddha l'aida à marcher jusqu'à Ida, tenant la main de la petite fille de son bras disponible.

- ...D’autres élèves vont passer dans les rangs pour récupérer tout le matériel possible ! Nous comptons sur votre aide !   termina la brune en otant le mégaphone de sa bouche

Bouddha en profita pour lui faire signe et rassit le monsieur à la blessure violacée au sol.

-Ida ! Regardes ça, des griffures de prédastérie. Si on ne les soigne pas vite, ça pourra laisser des blessures irréversibles. Pas le temps pour chercher du matériel.

En disant ses mots Bouddha avait fait signe à ses pokémons de s'approcher, en trois coups d'aile son tropius se penchait sur la blessure de l'homme. L'alolien ouvrit ensuite sa braguette, rougit quelque-peu et se mettant de dos à sa camarade de galère... Urina sur la blessure sous l'air dégouté de la petite fille.

Rougissant de plus belle, Bouddha balbutia :

-Ça ne marche vrament pas contre les méduses... Mais contre certains types de poison... Je euh... Voilà.  

Sans rien ajouter Bouddha renferma sa braguette et s'approcha de Millepieds.

-Désolé, mon pote. chuchota t'il en arrachant une partie de ses ailes. Il la tendit ensuite à Aka qui s'empressa de la mâcher puis de la recracher. Sans rien dire Bouddha ramassa la feuille pleine de salive et l'enroula autour de la plaie du blessé.

Puis se tournant à nouveau vers sa camarade :

-Ses feuilles vont repousser vite, arrachons en autant que nécessaires. De plus la salive de mon dodoala peut faire office de calmants ou d'antidouleurs

Une voix résonna soudainement dans sa tête.

Trop de pensées. Je ne trouves pas Blue mais c'est le chaos là haut... Je crois avoir réussi à contacter deux pokémons psys mais honnêtement, ils sont chelous. J'essaye de voir avec eux pour établir un protocole de rapatriement des blessés. Je reste connectée !

Un coup d'oeil à la brune, suffit à Bouddha pour comprendre que 203 s'était aussi connectée à elle. Il lui lança un regard appuyé et se dirigea prestement vers le mégaphone, s'en saisit et hurla :

-Que toute personne empoisonnée se dirige ou se fasse escorter sur la partie gauche de la scène. J'ai aussi besoin de euh... volontaire qui ont bu beaucoup d'eau aujourd'hui.  

Il était venu le temps du pipi.

HRP
(mes plus plates excuses)

[aide à l’évacuation et au soin des passagers]
Bouddha retrouve ses pokés sur la scéne.
Il rejoint Ida et lui propose des méthodes de soins alternatives pour gérer les cas d'empoisonnement. (aka le pipi)
203, sa girafarig arrive à communiquer par télépathie avec  Séléroc et le Cryptéro d'Ana qui se battent sur le pont avec Miriam.


Panique Conséquentielle.
Yuna Frostheart
Yuna Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 61
Jetons : 3139
Points d'Expériences : 1857
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 18 Aoû - 19:16

Panique Conséquentielle

ft. des gens
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO
♫♫
Elle m’ignore, je l’ignore. Je ne l’apprécie pas, elle ne m’apprécie pas. Ni plus, ni moins. Pour autant, je ne me sépare pas d’elle, perdue dans mes pensées. Seul mon regard croise le sien, mes prunelles roses face à celles rouge de l’autre givrali. J’y lis de l’indifférence…une indifférence totale à mon égard, pourtant j’y vois de l’inquiétude…pour qui ?

Je sais de quoi la rouge est capable, des manipulations dont elle peut être l’inquisitrice…et encore je suis certaine qu’elle est capable de tellement plus. Pourtant, au fond d’elle, il y a une inquiétude, de la peur…qui peut avoir une telle place dans son cœur ? De la famille ? Pas forcément. Des amis ? Je doute que qui que ce soit avec cette dénomination ne compte suffisamment pour la gitane. C’est Erika qui vient nous interrompre. Coupé…pourtant j’ai du mal à me détacher de ces iris rouges, même si celle que j’ai en face de moi ne semble pas se rendre compte de ce lien visuel qui nous unit.

Je finis par me détacher de ce lien visuel, regardant celle qui vient d’arriver, ma colocataire dans cette croisière. Elle suggère que l’on sorte de la cabine, et qu’on aille voir de nos propres yeux ce qu’il se passe. Son optique de film ne m’intéresse pas, je dois bien l’avouer, mais mon instinct de TopDresseur me dit que ma place est dehors, et que celle des filles aussi. S’il y a bien une chose que j’ai appris à la Pokémon Community, c’est qu’il faut toujours écouter son instinct.

Je n’ai pas le temps de répondre, une voix nous interrompt. Mais pour la première fois depuis un an et demi, c’est une voix pleine d’inquiétude qui me parvient aux oreilles. Je me tourne vers Salomé, elle appelle deux de ses pokémons. Ça m’étonnes…enfin non ça ne m’étonnes pas tant que ça finalement. Je me demandais qui pouvaient avoir une place suffisamment grande dans le cœur de la gitane, pour qu’elle ressente de l’inquiétude. La réponse aurait dû être évidente, il ne pouvait y en avoir d’autre, seuls ses pokémons sont suffisamment importante à ses yeux…Enfin pas tous, si on se fie à ce qui est arrivée à Dovah.

Enfin, ce ne sont pas mes affaires, ce sont les siennes. C’est ce que j’aimerai me dire, mais une part de moi ne peut se résoudre à être concerné par ce qu’il lui arrive. J’aimerai lui dire ‘’part chercher tes pokémons’’ mais quand elle dit que ça recommence, je ne peux m’y résigner. Ankou ne veut pas que Salomé et moi nous nous séparions comme ça…peut-être parce qu’il pense que sa dresseuse en a besoin ? Ou parce qu’il veut que je reste prisonnière de sa dresseuse, et de ses prochaines manigances…Le fait est que je suis désormais lié à la rouge, et que je ne peux pas m’en défaire…ou peut-être que je ne le veux pas.
La gitane fait référence aux portes de l’enfer, demandant si elles sont ouvertes…Je n’arrive pas à croire à ce que je vois, cette Salomé ne ressemble en rien à celle qui m’a offert Dovah. Elle n’est pas celle qui a essayé de m’éloigner des bras de Logan…c’est une Salomé que je ne connais pas, et que je ne sais pas si je veux connaitre, mais peut-être que je ne vais pas avoir le choix. Je me tourne vers l’autre Topdresseuse présente dans la cabine, le visage neutre alors qu’une lueur de détermination brille dans mon regard.

-On y va.


Si Salomé semble fébrile, prête à se briser au moindre choc, ce n’est pas mon cas, ça ne le sera plus jamais. J’avance vers la sortie de la chambre en compagnie des deux Givrali, et c’est la panique, bon nombre de personnes essayent de rentrer dans leur cabine, ou dans celle de parfaits inconnus. Au milieu de cette foule, trois élèves qui veulent aller à l’avant du danger…on dirait le début d’une mauvaise blague.

Soudain une vibration dans ma poche me stoppe net, arrêtant la rouge dont l’avancée est liée à la mienne. Je regarde l’appareil électronique et constate qu’il s’agit d’un message d’une médecin que je connais bien. Elle m’informe qu’elle est avec mon frère jumeau, et qu’il restera à ses côtés jusqu’à ce que la situation s’élucide. Peut m’importe avec qui il est, du moment qu’il ne va pas se faire tuer, ça ne sera pas trop lui en demander j’espère. Je réponds rapidement à Idalienor ’’Salut Ida, veille sur lui, si jamais j’arrive à contacter notre grande sœur je la renverrai vers toi. Je suis dans les couloirs des cabines avec d’autres membres de l’académie, on va chercher à en savoir plus. Je te tiens au courant’’

J’envoie ça, et je range l’appareil dans ma poche. Mon regard se pose sur la Topdresseuse et la gitane qui me font face, la question est de savoir maintenant ce qu’on va bien pouvoir faire…Le plus simple serait de monter sur le pont, pour pouvoir voir l’extérieur du navire, et essayer d’en apprendre plus…Mais avant tout, on doit retrouver les pokémons de Salomé pour que son Abo nous libère de ce lien qu’il a créé.

-On ferait mieux de…Attention !!!

Je pousse assez fortement, pour ne pas dire violemment Erika et son caméraman contre le mur d’en face, planquant Salomé entre le mur et moi. Mon visage est proche du sien, mon regard froid croise le sien plein d’incompréhension, mais je n’ai pas de temps à perdre. Je n’ai pas fait ça par pur plaisir, je les ai fait éviter le puissant Hydrocanon qui nous était destiné. Je me détache autant que possible de la gitane pour faire face au Gamblast et son armée de Flingouste qui nous font désormais face. Je crois que j’ai compris l’origine des secousses, on est en plein abordage de pokémon eau.

Les passagers présents dans le couloir se sauvent aussi vite qu’ils le peuvent, mais je reste de marbre, fixant le chef des pokémon eau dans les yeux. Un message audio vient demander à toutes les personnes qui ne sont pas en état de se battre, de se rendre dans la grande salle de réception, les autres devant se battre. Il est évident que ma place est au front, je suis une Topdresseuse, et même si je suis une spé feu, ce ne sont pas quelques pokémons de type eau qui vont nous menacer.

Je sors une pokéball de mon sac, alors que Dovah se place déjà face aux pokémon sauvage, prêt à y faire face. Sans perdre de temps, un éclair lumineux sort de ma pokéball, laissant apparaitre mon fidèle Arcanin. Les grognements de ce dernier ne sont pas très rassurants pour les pokémon qui lui font face.

-Dovah, Draco-Queue ; Ama Eclair Fou.

Sans perdre de temps, ils s’élancent à l’assaut des ennemis, alors que je me tourne vers Salomé et Erika qui nous a rejointes après son bisou au mur.

-On s’occupe de ces pokémon, et on recherche ton Feurisson et ta Macronuim Salomé.

Ce n’est pas un ordre, elles peuvent très bien n’en faire qu’à leur tête, et partir de leur côté, mais voilà ce que j’ai l’intention de faire. Je ne faiblirais passi ça ne leur plait pas, qu’elles fassent ce que bon leur chante.



HRP:
 

_________________
 
You can never
turn back


Merci Max pour le Moodboard:
 
Bruce Hedge
Bruce Hedge
Région d'origine : Alola - Ula Ula
Âge : 15
Niveau : 16
Jetons : 1342
Points d'Expériences : 275
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 19 Aoû - 7:00
Wow c’était encore une fois fabuleux n’est-ce pas Glouton ?

Raata !

Il n’y a pas à dire les buffet du Prince des Mers sont excellent, et suffisamment copieux pour caller mon petit ventre sur pattes de Rattatac d’alola. Tout les autres ont bien mangé mais c’est sur qu’il n’y a que lui qui peut se vanter d’avoir rentabiliser le service à volonté. En direction du pont je sens le sol trembler, le navire tangue… Qu’est ce qui se passe ?

Rentrez les gars Glouton seul toi reste dehors ok ?

Le pokémon Ténèbre Normal acquiesce, se mettant sur le qui-vive.

Prépare-toi, j’ai un mauvais pré-sentiment… Lance Danse-Lames en prévision et continue tant que le danger n’est pas immédiat.

Schling Schling…

Le bruit de ses dents limé comme des lames de rasoir me donne un étrange sentiment de sécurité. Une fois au plus tranchant nous nous avançons sur le pont la panique générale prend peu à peu place sous les lamentations assourdissante des alarmes.

Que tout le monde rejoigne sa cellule dans le calme s’il vous plait !

La voix tremblante du capitaine n’arrange en rien… Si un marin assez doué pour piloter ce genre de navire commence aussi à perdre son sang froid ça doit être grave… Un cri, une frayeur, je me retourne et fais face à un immense Akwakwak…

Croc de mort, MAINTENANT !

Les crocs du rattatac suffire à blesser gravement le pokémon eau.

Je suis désolé… C’est horrible… Je comprends pourquoi Arceus à créer la cité d’argent… Protéger les pokémon de tout cela… Les conflits, la guerre… Mais je n’ai pas le choix. Il faut bien faire preuve de courage pour affronter ce qu’on redoute le plus non ? Alors repoussons les !

Le cri de tout à l’heure se fait à nouveau entendre. Je me retourne et cherche des yeux ce qu’il pourrait y avoir comme problème… Toi petit bonhomme je te reconnais ! Un vaillant Nounourson se dresse face à un Tritosor cherchant tant bien que mal à protéger sa dresseuse…Edith !

C’est l’heure de jouer au Héros Glouton lance Mâchouille et aide Kash ! Je m’occupe d’elle !

La boule de poils noire fonce donner un coup de dent à la limace géante qui parvient à résister à l’assaut. Pendant ce temps je cours, les contournant et évitant les obstacle sur ma route. J’arrive enfin au niveau de la Pyroli. Elle tremble et sursaute au moment ou ma main touche son épaule.

Salut Edith ! t’en fais pas tu ne crains plus rien ton petit Kash c’est débrouillé comme un chef mais j’ai pris le relais. Rien de cassé ?

La jeune fille m’assure qu’elle va bien mais ses yeux semblent bien humides, la mer, les larmes ? Je ne sais pas mais ce n’est pas le moment de se relâcher.

Aller Glouton fini en avec Mâchouille et ramène Kash avec nous dans le couloir, faudrait trouver du monde et essayer de ne pas rester seul !

Les crocs fin et limé ont enfin raison du monstre bleu. A l’aide de sa queue Glouton prend Kash par la patte et le guide jusqu’à nous. Je ferme le sas derrière nous et reprend mon souffle… Rien de tel qu’une bonne poussée d’adrénaline mais bon… C’est visiblement plus grave que ce que je pensais… Glouton seul ne pourra pas se débrouiller…

Bon aller Edith faudrait qu’on trouve d’autre gens de l’académie histoire de combiner nos force !

La foule grouille de panique dans tous les sens… De quoi devenir agoraphobe ma parole… Nous avançons tant bien que mal jusqu’à ce qu’une voix m’interpelle. Froide, mais aussi chaleureuse au fond de moi… ça ne peut être que la spé Feu ! Je la cherche du regard alors que je vois également deux autre filles avec elle. Parfait il vaut mieux être nombreux plutôt que de se débrouiller seul !

Yuna ! J’ai trouvé Edith sur le pont on cherchait des personnes à épaulé ! Te connaissant tu ne dois pas avoir besoin d’aide mais est ce que tu sais si on peut se rendre utile Edith et moi ?

Je regarde alors les deux autres filles. Je leur offre un grand sourire comme à mon habitude.

Saut les filles, je me présente, Bruce Hedge je suis spé type à l’académie ! Je crois qu’on est ensemble en cours toi et moi, par contre toi je ne t’ai jamais vue, bref malgré les circonstances enchanté de faire votre connaissance. Rien de cassé de votre côté ?

Bon je sais que je suis un boule d’énergie et d’enthousiasme mais j’avoue que blablater tranquillement alors que le bateau se fait assaillir de pokémon aquatique n’est pas forcement la meilleure des solutions. Glouton se permet de me le rappeler en donnant un léger coup de queue sur le crâne.

Aille ! oui bon ben ça va faut aussi aider les gens point de vue morale Glouton le sourire et la joie de vivre c’est important même quand on est en situation de crise ! Du coup les filles vous avez besoin d’aide ? Je me débrouille assez bien en combat, pas autant que Yuna mais bon…

L’heure est à la stratégie, Yuna s’occupe sans aucun mal des pokémon qui arrivent. La petite aux cheveux noires qui doit être en cours avec moi devrait elle aussi savoir se battre compte tenu de sa spécialisation mais il est vrai que je ne connais pas du tout les aptitudes de celle aux cheveux coloré et Edith je dois avouer que la mode ne risque pas de nous servir… Mais sa minutie peut être pour soigner les blessé qui sait ? Bref elles connaissent bien mieux leurs propre compétence que moi alors je vais les laisser gérer. Je vais faire ce que je sais faire de mieux… Terrasser toute menace envers la paix ultime de la cité d’argent.

HRP:
 
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4490
Points d'Expériences : 86
Coordinateur Novice
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 19 Aoû - 10:12
Nerveuse, j’observe tour à tour les visages des deux étudiants.

Ils sont tous deux plus grands et plus âgés que moi… Je fais si pâle figure à côté d’eux, je comprendrai parfaitement qu’ils ne veuillent pas s’encombrer de ma présence. Avec mon allure chétive et mes bafouillements incessants, je ne suis pas vraiment le genre de personne en qui on placerait sa confiance pour une situation d’urgence…

Mais heureusement, ils ne semblent pas décidés à me laisser seule. Le prénommé Alone refuse en tout cas de le faire tant que je ne serai pas en sécurité, de même qu’Idalienor qui souhaite tirer au clair toute cette affaire.

C’est donc rassurée par leurs propos que j’acquiesce, tout en tentant de rassembler le peu d’assurance que j’ai en ma possession.

« -D’accord ! Merci beaucoup… »

J’exécute une courte révérence en gage de politesse, et ce n’est qu’en me redressant que je réalise la futilité de la chose – dans ce contexte, je veux dire. J’imagine qu’il y a tout un tas de choses à faire en priorité des bonnes manières, mais… La vérité, c’est que j’ignore totalement quoi… J’espère qu’ils ne trouveront pas ça mal placé de ma part…

Après qu’ils aient échangé sur la présence de la sœur d’Alone à bord, nous nous faisons interpeller par un autre étudiant. En tout cas, c’est ce que je déduis de sa familiarité avec Idalienor… Il commence à parler organisation avec elle, et j’aurai été complètement larguée si un détail dans ses propos n’avait pas retenu mon attention.

« -Vous… Vous connaissez mon… ? »

Ces paroles balbutiées ne s’achèveront hélas pas. Déjà que le peu de pertinence de mon intervention dans leur sérieux échange m’en dissuade grandement, ma voix se retrouve en plus de ça complètement noyée par les cris en provenance du pont du navire.

Immobile, je ne peux que fixer sans comprendre la masse paniquée qui s’engouffre dans les couloirs. Quelqu’un finit alors par s’en détacher, et fébrile, je porte ma main à ma bouche en constatant son état.

« -C… C-c’est… C’est du sang ?…. »

Difficile d’en douter. Pour autant, Idalienor ne se laisse pas vraiment impressionner, et se dépêche de prendre en charge la personne blessée. Mon impuissance m’étreint au fur et à mesure que la situation se précise : une horde de Pokémon aquatique a vraisemblablement envahi le navire, et s’en prend aux passagers à bord. Pourquoi font-ils ça ? Comment peut-on les arrêter ? Quid des personnes déjà blessées ? Autant d’interrogations auxquelles je suis inapte à apporter une réponse.

Idalienor finit par rediriger son patient vers la Grande Scène ; direction que nous empruntons alors nous-même. Enfin… Je ne fais que suivre ses directives. Je pense que c’est le mieux que je puisse faire, de toute façon…

Sur place, les blessés ne manquent pas. En constatant l’étendu des dégâts et l’absence apparente de mes aînés, je sens la peur qui lentement, ronge mon corps. Je ferai mieux de demander à l’un de mes accompagnants si je peux appeler Caroline ou Ginji… Mais… Ils sont déjà tellement occupés… Je m’en voudrai d’accaparer leur attention. Qui suis-je, pour faire passer mes besoins avant ceux des plus nécessiteux ?

Et puis… Mon frère et ma sœur sont bien plus débrouillards que moi. Je suis certaine qu’ils s’en sortent bien mieux. Si ça se trouve… Je ne vais faire que les déranger, en les appelant…

Pendant que Idalienor et le dénommé Cael… Ou la… Mettent en place une zone de soin, je reste à proximité d’Alone. Ils ont dit qu’ils me garderaient avec eux le temps que je sois en sécurité, mais… Puisque nous sommes déjà dans la Grande Scène… Je présume qu’ils vont maintenant me demander d’attendre dans un coin. Cela m’embête… J’ai vraiment envie de les aider, mais je ne sais pas quoi faire… Je suis si inutile. Pourquoi n’ai-je pas eu la clarté d’esprit de demander à Ginji comment faire dans ce genre de situation ? Lui aurait su, à l’instar de la Médecin et du Ranger qui s’affairent actuellement au soutien des passagers…

Heureusement, l’adolescente finit par revenir vers nous pour nous faire un point sur la situation. Elle… Elle souhaite que nous partions à la recherche de matériels médicaux ? Ils ne comptent pas me consigner ici, donc ?

Saisissant là l’opportunité d’apporter ma pierre à l’édifice, je serre les poings et hoche vivement la tête.

« -Vous pouvez compter sur moi ! Je… J’ai déjà aidé au soin de plusieurs Pokémon par le passé, donc… Même si ça me rebute, je saurai me montrer efficace, je vous le promets. » conclus-je en joignant mes deux mains.

Puisque nous n’avons pas de temps à perdre, je me tourne immédiatement vers Alone, et m’attelle à la mise en place d’un plan.

« -Nous… Nous pourrions nous rendre dans les coulisses. Il doit y avoir un peu de matériel médical pour les artistes… Sinon, vous avez une idée de l’emplacement de l’infirmerie ? La Grande Scène est tout juste au centre du navire, si je ne m’abuse… »

HRP:
 
Alone Akabara
Alone Akabara
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1714
Points d'Expériences : 275
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 19 Aoû - 11:24
Arceus soit loué, la jeune femme connait ma sœur jumelle. Je ne sais pas si c’est en bien ou en mal…mais j’aurai tendance à dire en bien étant donné qu’elle possède le numéro d’Ipok de mon double. Elle lui envoie juste un petit message de rien du tout, pour lui assurer que je suis en sécurité avec son amie, et qu’elle ne doit pas s’inquiéter et venir me chercher. Non parce que je doute sincèrement qu’elle l’aurait fait, j’ai l’impression que je peux mourir dans les flammes des enfers, ma sœur n’en a rien à faire. Et si jamais elle était venue me chercher, j’aurais eu droit à un regard bien meurtrier, ce qui n’est pas vraiment mieux. Ça m’arrache un rire amer quand Idalienor me dit que je ressemble beaucoup avec ma sœur, nous n’avons que notre physique en commun désormais.

-Merci de la prévenir


Heureusement pour moi, Idalienor semble partante pour que l’on reste avec elle durant toute cette petite crise, ou au moins le temps qu’on en sache plus et que l’on soit en sécurité. C’est tant mieux parce que je pense déjà avoir du mal à m’en sortir tout seul, alors si je dois veiller sur Lissa tout seul…ça ne l’aurait pas fait et je me serai pris les foudres de sa famille.

Nous sommes rapidement interrompu par une personne aux cheveux roses comme ceux de Marie…Mais c’est pas ma sœur, malheureusement, ça aurait été beaucoup trop beau. J’espère qu’elle va bien…Si John est avec elle, il ne devrait pas avoir de soucis, et au pire, Majesty devrait pouvoir la protéger avec Ayane.
Une chose m’intrigue un peu, c’est la réaction de Forell envers cet inconnu. Il semble bien plus heureux de le voir, que lorsqu’il rencontre une nouvelle personne. Bon je sais que mon Otaria est très proche des hommes, et qu’il va voir tout le monde pour avoir un câlin, mais là…il veut plus jouer comme si c’était un pokémon en face de lui. Une minute, je vois double ou il y a bel et bien un deuxième homme aux cheveux roses qui s’approche de nous…et qui frappe le premier. Je m’apprête à réagir, parce que la violence c’est mal, très mal, mais le premier homme disparait pour laisser place à un petit Zorua. Je comprends mieux la réaction de Forell, mais je ne peux m’empêcher de laisser apparaitre un air bien trop surpris au visage.

Le jeune homme qui tient le Zorua dans les bras se nomme Cael, et se dit être un ranger de l’académie…parcours topdresseur donc potentiellement une autre connaissance de ma jumelle. Mais je ne vais pas lui demander si c’est le cas, ce n’est pas spécialement le moment opportun pour ça. Idalienor et Cael semble bien se connaitre, et ils ne semblent pas réellement paniqués de la situation…Est-ce que c’est si dangereux à la Pokémon Community ? Au point que les élèves ne sont plus effrayés en situation de crise…Je me demande si je pourrais être de leur niveau un jour.

Mais on n’a pas vraiment le temps de s’inquiéter de quoi que ce soit, des cris de panique proviennent de derrière nous, et je tourne vivement la tête pour voir une foule paniquée. Qu’est-ce qu’il se passe ? Des pirates viennent de prendre la direction du navire ? On n’a pas eu d’annonce pourtant. Rapidement un homme ensanglanté sort de la foule, je ne peux m’empêcher de me tendre à cette vue. Je n’aime pas la vue de sang, car pour saigner, il faut qu’il y ait un combat ou une attaque…et j’ai horreur de ça. Je ne suis d’ailleurs pas le seule, mon regard se pose sur Lissa qui semble pas très rassurer à l’idée de voir ce sang.

Heureusement Idalienor prend en charge le blessé avec un tel professionnalisme…je pense que j’ai vraiment de la chance d’être tombé sur elle. On en apprend plus sur l’origine de cette attaque, il s’agirait de pokémon eau particulièrement énervé…Génial, comment on fait pour repousser une armée de pokémon eau, alors que nous sommes sur un navire, au MILIEU de l’océan ?!!!

Stop ! Paniques pas Alone, tout va bien se passer, tu n’es pas seul, et tu te dois de ne pas paniquer. Je suis enrôlé dans l’équipe de soin, et c’est bien l’une des seules choses que je vais pouvoir faire dans cette panique générale : aider les passagers. Nous nous dirigeons donc vers la Grande Salle, où tout le monde se dirige, et ou Idalienor compte établir son poste de soin. Mais qui dit poste de soin dit aussi matériel, et c’est bien ça qui va manquer à la jeune femme et l’autre médecin qu’elle vient de recruter pour l’opération. Elle nous demande à Lissa et moi si nous pouvons aller en chercher pour elle, ce qui me semble être la meilleure idée. Je ne me voyais pas partir seul…et surtout laisser Lissa toute seule dans cette panique générale.

-Pas de soucis, on va trouver ça.

Lissa semble elle aussi motivée à se rendre utile…contrairement à moi, elle va pouvoir aider à prendre soin des pokémon et des dresseurs blessés, elle l’a déjà fait par le passé. Bon pour le moment on doit se concentrer sur la recherche de matériel médical, la jeune fille se tourne vers moi, proposant d’aller chercher dans les coulisses à la recherche de matériel médical. C’est vrai que ce n’est pas une mauvaise idée…

-Oui, il doit y avoir un peu de matériel dans les coulisses, une blessure d’artiste est traitée assez rapidement en temps normal. Allons-y alors.

Sans perdre de temps j’entraine la jeune Lissa à ma suite, sans attendre l’approbation d’Idalienor. Je veux agir, je ne veux pas de nouveau être passif, et ne servir à rien. Nous arrivons finalement à nous frayer un chemin à travers la masse de monde qui arrive dans la Grande Salle. Une chose me rassure, je n’ai pas vu de tignasse bleue semblable à la mienne, preuve que ma sœur n’est pas ici. Je secoue la tête pour me reconcentrer sur l’objectif, alors que Forell nous ouvre la voie.

-ça va aller, on va vite trouver ce matériel et aider ceux qui en ont besoin.


Je dis plus ça pour me rassurer qu’autre chose…mais ça marche bien au final. Nous arrivons dans les coulisses, qui sont ouvertes, et sans pokémon sauvage ultra-agressif, ce qui n’est pas si mal. Lissa et moi cherchons activement du matériel de soin, mais nous ne mettons la main que sur une simple petite trousse de soin, qui ne sera pas d’une grande aide. Je me tourne vers la jeune fille, une moue sceptique au visage.

-Je ne pense pas qu’on va aller bien loin avec ça. Mais grâce à ce plan, on peut voir que l’infirmerie n’est pas très loin. Si l’on ne croise pas de pokémon sauvage, ça devrait aller vite…tu te sens de venir avec moi ?

La possibilité de croiser des pokémon sauvages n’est pas à prendre à la légère, mais c’est notre seule chance de mettre la main sur du bon matériel médical pour Idalienor. Je ne veux pas forcer Lissa, si elle ne se sent pas de tomber nez à nez avec ces pokémon, je comprendrais totalement.

Hrp:
 
Marie Frostheart
Marie Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 22 ans
Niveau : 14
Jetons : 1024
Points d'Expériences : 261
Adulte Petite Main
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 19 Aoû - 12:02
Ou sont-ils ?

Même si Marie n’a pas envie de s’inquiéter plus que ça pour ses cadets, elle ne peut s’en empêcher. Et s’il leur arrivait quelque chose…Marie secoue la tête de droite à gauche, pour essayer de se remettre les idées en place. Ce n’est pas spécialement le moment, les secousses se font de plus en plus fortes, et pas besoin d’être diplômé d’un doctorat et nautique pour savoir que ce n’est pas normal. Le mieux pour Marie se serait de retrouver son fiancé, et qu’ils aillent se mettre à l’abris…

-Allez Nuage, on y va.

C’est la cohue, mais l’Ataria s’envole tant bien que mal, il faut dire qu’elle sort d’une évolution précédée d’une crise de personnalité, et sa dresseuse est même surprise qu’elle puisse s’envoler. Mais elle n’a pas spécialement envie de s’attarder pour savoir comment sa pokémon Dragon arrive à un tel prodige. La jeune femme slalome entre les passagers qui tentent de regagner l’intérieur du navire.

Malheureusement, rien ne se passe comme il faut quand la Pokémon Community est dans les environs, et Marie commence à y croire quand un Akwakwak sur de la balustrade pour atterrir sur le pont, face à elle. Et en plus le pokémon eau n’est pas le seul à envahir le navire, à proximité un Kraboss et des Krabby arrivent à leur tour, attaquant les passagers. Il ne faut pas longtemps pour que les cris fusent dans tous les sens, et que tout le monde court tenant à leur vie.

L’Akwakwak pose son regard sur Marie, et ce dernier ne signifie rien de bon. L’ex-coordinatrice se recule un peu, histoire de ne pas provoquer le pokémon eau qui semble sincèrement remonté. Il disparait cependant du champ de vision de la jeune femme, de larges ailes nuageuses lui indiquant que son Altaria s’est mis devant elle pour la protéger. L’Akwakwak saute pour attaquer, mais un puissant Chant Canon l’envoie par-dessus la balustrade, rejoindre l’eau salée.

Dire que Marie est étonnée est une euphémisme, elle ne s’attendait clairement pas à une telle puissance de la part de son Altaria…Probablement parce qu’elle vient d’évoluer, et que la rose est encore habitué à voir la petite Tylton qu’elle a passé tant de temps à protéger. Mais la séquence émotion est bien vite stoppée, Nuage s’effondre au sol, alors que sa dresseuse se précipite sur elle. La pauvre double type est complètement vidée de son énergie, cette dernière attaque a utilisé ses dernière force, mais Marie est très fière de sa pokémon. Elle la prend dans ses bras, s’étonnant de sa légèreté au vu de l’envergure de ses ailes.

Malheureusement pour la Frostheart, Nuage étant inconsciente, elle n’a aucun pokémon pour se défendre contre les pokémon sauvages qui l’attaque. C’est un peu perdue que la jeune femme cherche un moyen de se mettre à l’abri…et un jeune homme aux cheveux noirs lui hurle de venir dans sa direction. Il est accompagné d’une Aligatueur rose, un Noadkoko d’Alola immense, et d’un petit Keunotor. Esquivant les attaques, Marie arrive rapidement à l’abris, à côté du jeune homme qui lui demande ce qu’elle fait ici.

-Je sais que c’est une zone de combat, mais mon Altaria a eu des problèmes, et je me suis retrouvé prisonnière de la zone de combat. Merci beaucoup pour votre aide.

La rose commence à suivre le Keunotor, dans la précipitation, elle ne pense même pas à demander son nom au jeune homme qui vient de la sortir d’un mauvais pas certain. Malheureusement, sur le chemin, un gang de Predasterie bloque le passage…La jeune femme resserre son emprise sur son Altaria inconsciente, décidément cette croisière n’a rien de paisible.  


Hrp:
 
Nolan Dèannag
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 951
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 19 Aoû - 21:41
*BANG*

(Je vous répète que la situation est anormale. Nous devrions sortir pour l’estimer directement.)

(On peut pas sortir comme ça, t’as entendu les instructions ?! Et puis, regarde Nolan, enfin !)

Il faut admettre que tu n’as pas très fier allure:  à peine le navire a-t-il commencé à tanguer, que tu t’es littéralement effondré sur ton lit, après un bref passage devant le hublot de ta cabine. Entouré par Libra, Shaka et Art, tu parviens à peine à te concentrer sur les notes qui s’échappent de ton casque. Pourtant, il va bien falloir faire quelque chose, Nolan, à moins que tu ne préfères te recroqueviller comme un Kokiyas ?

(Je pourrais y aller seule et pendant ce temps, vous…)

(Ta, tatatata, tu bouges pas de là ! S’il nous dit pas ‘’oui’’, on reste ici, c’est tout !)

(C’est une mauvaise idée et vous le savez, tous les deux.)

(Alors proposes-en une meilleure et une vraie !)

*CLING*

Avant que les deux types Psy ne puissent poursuivre leur conversation, un bruit de verre brisé vient résonner jusque dans tes écouteurs, t’ébranlant comme une décharge électrique. D’un bond (qui manque de te faire t’effondrer lorsque tu te retrouves face à une vue imprenable sur les flots, de l’autre côté du hublot), tu te retrouves au pied du lit, pour faire face à une pince énorme et avide, qui semble bien décidée à broyer tout ce qui se mettra sur son passage. Son propriétaire, un Gamblast manifestement très déterminé, ne perd  pas de temps et libère un jet d’eau pressurisé qui, s’il manque Art de peu, perfore littéralement le mur qui lui fait face sur plusieurs centimètres de profondeur !

...Tragique erreur.

En un instant, c’est un déluge d’attaque psychiques qui vient comprimer la crevette géante comme un étau, pour venir littéralement la catapulter comme un missile vers l’extérieur, à plusieurs dizaines de mètres du navire, où elle retombera pitoyablement dans le creux d’une vague de passage : les yeux écarlates de Libra et ceux plus pâles de Shaka et Art ne se sont même pas encore éteints, que le trio pivote dans ta direction….On dirait que tu n’as pas vraiment le choix.

(On bouge. Manifestement, rester dans les cabines ne fait plus partie des options les plus sûres.)

(Let’s get ready to rumbleeeeeeee !)

(Ça veut dire quoi, ça, Dame Libra ?)

(Qu’on va péter des bouches, Arty...Ok, Nolan, on te suit ! )

Ton casque vissé sur les oreilles, tu ne perçois plus rien à l’exception des voix de ton équipe et des notes qui s’égrènent : de temps à autre, une nouvelle explosion secoue le navire sur toute sa longueur, mais on dirait que malgré la brutalité de l’assaut, les coups ne viennent pas que de vos assaillants. Vous croisez plusieurs passagers paniqués qui tentent de se réfugier en lieu sûr, ainsi que les corps de plusieurs Pokémons hors de combat, reliquats des combats qui commencent à se multiplier vu le boucan ambiant.
Descendant un peu au hasard (tout pour éviter l’extérieur et la mer, même dans cette situation...T’es irrécupérable), vous finissez par déboucher dans une pièce immense bardé de passerelles et de tuyaux de toutes les tailles imaginables. En temps normal, je suis sûr que le ronflement du moteur couvrirait n'importe quel bruit, mais en ce moment, ce sont ceux des combattants qui se sont répandus à l’intérieur, qui viennent vous vriller les tympans !
La situation a déjà dégénéré au-delà du point de ‘’contrôle’’, il va falloir improviser : descendant la passerelle quatre à quatre, tu te retrouves rapidement coincé par une partie effondrée, au milieu de cette dernière. Le temps d’un claquement de doigt et Libra s'empresse de vous faire planer en contrebas, là où la mêlée semble être la plus chaotique. Les trois types Psy ne se privent pas pour balancer quelques attaques dans le tas, mais pour ta part, tu te contentes de pivoter en tout sens, sans pour autant donner le moindre ordre.

(J’veux pas te presser, mon mignon, mais c’est UN PEU la guerre, là !)

(Dix secondes.)

(Tu veux pas non plus un Ponyta arc-en-ciel, tant que t’y es ?! ART, A GAUCHE !)

Disparaissant dans un scintillement, le Kirlia se rematérialise juste derrière un Mustéflott aux crocs brillants, pour l’inonder de Feuille-Magik. Le choc eu au moins le mérite de perturber suffisamment le type Eau, pour qu’une Rafale Psy de Shaka l’envoie bouler dans l’un des réservoirs de la pièce, la tête la première.
De son côté, Libra ne se gênait pas pour abandonner toute notion de subtilité : les bras en arrière, ta starter libérait ses Pouvoirs Lunaire sans aucune retenue, ajoutant à la confusion générale.

(C’est bon.)

(Pas trop tôt ! On fait quoi, alors ?!)

(Suis-moi.)

(Non mais t’es pas bien, où tu veux qu’on...Ah.)

Ah, en effet. Positionné en contrebas de la passerelle, tu viens de trouver l’endroit parfait : non loin d’une fille et de son Massko, la plupart des combats gravitent tout autour de  ce coin de la salle des machines et se trouvent en ligne de vue directe avec ta nouvelle position. Tu reconnais vaguement la petite blonde que tu viens de rejoindre (Tope...Mope...un truc du genre. Elle était chez Jackie, de mémoire , en même temps que Djelly...Hope, c’est ça !) et après un signe de tête à son encontre, tu te replaces prêt à lancer ton morceau.


*Clac...clac...claclaclac*

Tes claquements se perdent dans le bruit ambiant, mais ils n’ont d’autre but que de te permettre de maintenir ton propre rythme. Une à une, les Pokéballs que tu portes s’entrouvrent et bientôt, Libra, Shaka et Art se voient renforcés de trois nouveaux Pokémons, tout prêt à agir. Une nouvelle série de claquements et la troupe se déploie en demi-cercle autour de toi. Rapidement, la pression ambiante qui vous entoure commence à se modifier pour devenir plus pesante, plus tangible et lorsque chaque cible est finalement identifié...Rock’n roll.

(En synchro. Et pas de retenue.)

(DECOLLAGE IMMEDIAT, LIBRA AIRLINES VOUS SOUHAITE UN BON VOYAGE!)

Trois Psyko, deux Choc Mental. La vague d’énergie psychique vient rapidement saisir les six cibles que tu as désigné à ton équipe : deux Kaimorses menaçants, un Serpang qui se tortille misérablement dans les airs à présent, deux Mustéflotts qui se rapprochaient à toutes pattes de vous et un Krabboss qu’Art semble prendre un malin plaisir à faire tournoyer sur place. Les paumes dressés, tu assistes à l’envol de vos adversaires, juste avant d’abaisser brusquement les bras : d’un même mouvement, toutes vos cibles se retrouvent brusquement aplaties au sol, juste avant que le reste de ton équipe ne réitère l’opération pour les propulser vers le plafond, complètement sonnée. Vu les craquements, j’ai l’impression que le Serpang est passé au travers…

(Raaah, ça fait du bien...on recommence ?)

(Mieux.)

Maintenant que tout est en place, plus besoin de bouger, il te suffit de pivoter pour indiquer une nouvelle cible à tes différents Pokémons et ces derniers n’ont plus qu’à agir : une poussée psychique pour envoyer un type Eau dans la trajectoire d’une attaque. Ou au contraire, un Choc Mental pour dévier la charge de l’un d’entre eux. Voir une prise capable de tordre le métal, pour venir frapper ceux qui se révèlent réfractaire à tes attaques Psy. Et le plus plaisant pour Art, manifestement...Soulever les débris créés par les attaques des Type Eau, avant de les balancer comme des missiles sur les responsables. Le Kirlia s'est même improvisé une épée avec un morceau de tuyau et manipule psychiquement cette dernière pour garder les Pokémons les plus agressifs à distance.
De son côté, Hope peut mener son propre combat, puisque tes assauts permettent d'éviter qu'elle ne soit pris à revers....Donnant-donnant donc, puisque tu ne peux pas te permettre de vérifier ton dos.
Pour le moment, pas de perte grave à signaler, même si Asmita a reçu quelques coups et que Milo se retrouve forcé de retourner dans sa Pokéball, lorsqu'un Laser Glace lui congèle complétement les deux ailes...Deux musiciens en moins, mais l'orchestre peut toujours poursuivre !

(...AH NON !)

Alors que la situation s'envenime, un groupe de  Colhomard tente d’ailleurs de vous prendre à revers, mais le cri de la Pyroli qui garde ton dos suffit pour que Libra interviene : furibonde, la Gardevoir se contente d’élever les deux bras et avec un nouveau grincement, l’une des plaques de la passerelle arrachée précédent, s’envole pour venir frapper deux des types Ténèbres comme une batte de baseball taille XXXL. Sans même admirer leur vol plané, tu reportes ton attention sur Hope et après un nouveau signe de tête, vous voila reparti tous les deux pour poursuivre cette valse improvisée.
Oublié les flots qui vous entoure ici, pour le moment, tout ce qui compte c’est qu’un morceau pareil, tu ne risques pas de l’entendre avant longtemps...Alors, tu profites de chaque note et il n’y a pas intérêt à ce que ça se finisse trop vite !

HRP:
 

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4490
Points d'Expériences : 86
Coordinateur Novice
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 20 Aoû - 9:22
Alone semble approuver ma proposition, ce qui renforce ma détermination. Nous ne pouvons nous permettre d’échouer ! Idalienor va certainement avoir besoin de plus de matériel ; sans, les blessés vont être exposés à des risques d’hémorragie et d’infectiosité. Je refuse de laisser ceci arriver…

Je suis donc mon partenaire de recherche, jusqu’à atteindre les coulisses de la Grande Scène. Pendant notre traversée, je ne peux m’empêcher de balayer les personnes présentes du regard… Toutes ont l’air très inquiètes. J’aimerai être le genre de figure apte à leur redonner espoir… Mais j’en suis totalement incapable, c’est au dessus de mes forces. Néanmoins… Je pense que Idalienor, elle, le peut. Avec son sang-froid, son assurance et son entreprenariat, elle me paraît tout à fait capable de faire régner un semblant de calme au sein de la foule. Quant à moi… Je vais faire de mon mieux pour l’aider !

Elle est l’artiste qui s’épanouit à la lumière de la Grande Scène… Et moi l’ombre qui l’assiste depuis les coulisses…

Excellente transition, n’est-ce pas ? Alone et moi arrivons tout juste dans la partie dissimulée du spectacle. Il répète que nous allons rapidement trouver le nécessaire pour nous rendre utile, mais je crois qu’il s’adresse plus à lui-même qu’autre chose. D’un acquiescement, je me permets cependant d’approuver.

« -Oui. Tout se passera bien. »

Tout est désert, ici, et seuls quelques accessoires et outils traînent par là. Peut-être est-ce dû à des techniciens ayant abandonné leur poste suite à l’alerte. Ou alors, un oubli de rangement après la dernière présentation…

A priori, aucune trace de boîte à pharmacie, ou affilié. Il nous faut chercher un court moment pour qu’Alone mette finalement la main sur une trousse de soin, rangée dans un tiroir. Je crains que cela soit là tout ce que nous pourrons nous procurer ici… Néanmoins, une toute autre trouvaille va nous permettre de reprendre espoir : un plan indiquant l’emplacement d’une infirmerie à proximité. S’il me faut un petit instant pour nous situer, je parviens en effet à deviner la trajectoire à suivre.

« -Cela me paraît faisable... »

Mon regard ne peut s’empêcher de lorgner sur l’emplacement des cabines. Si nous sommes situés ici, il me suffirait d’emprunter ce couloir là et cette cage d’escaliers pour retourner dans ma chambre… Et potentiellement retrouver Caroline et Ginji. Mais… Je crains de ne pas pouvoir me le permettre. On a besoin de moi, ici, et… Hors de question de tout laisser tomber.

« -Je viens ! Par contre… Sans doute ferai-je mieux de vous prévenir que… Je ne possède aucun Pokémon. »

Je détourne le regard, gênée.

« -Vous… Allez devoir compter sur vous-même pour nous défendre. En cas d’attaque, bien sûr… »

Et à nouveau, le doute m’assaille.

« -Si… Vous jugez que je serai plus une gêne qu’autre chose, je comprendrai. Mais… A titre personnel, je pense qu’une paire de bras supplémentaire ne serait pas trop. E-enfin, j-je ne fais que le souligner, loin de moi l’idée de vous forcer la main… »

Je récupère la trousse de soin, et me détourne.

« -Je… Je vous laisse y réfléchir. Pendant ce temps, j’apporte ceci à Idalienor. »

Avant de partir, je ne peux finalement pas m’empêcher d’ajouter :

« -Désolée. »

Si la sensation d’être un poids me noue à nouveau le ventre, je fais de mon mieux pour en faire abstraction. Dans le contexte actuel, je n’ai absolument pas le loisir de m’apitoyer… J’accepterai la décision d’Alone quelle qu’elle soit, et s’il refuse que je l’accompagne, je resterai ici pour assister Idalienor aux soins.

Cette dernière semble d’ailleurs bien occupée. C’est pourquoi je fais tout pour être brève au moment de lui apporter la trousse de soin.

« -Alone a trouvé ceci dans les coulisses. Il pense également pouvoir se rendre à l’infirmerie. Si je ne suis pas en mesure de l’accompagner, je reviendrai vous assister… Navrée de ne pas apporter de résultats plus considérables. »

J’effectue une courte révérence en guise d’excuses. J’attends ensuite simplement qu’Idalienor ait récupéré la pochette pour faire demi-tour et retourner jusqu’en coulisses. Là-bas, je retrouve l’adolescent, qui doit me tenir au courant de sa décision.

« -Alors ?... Quel est votre choix ? »

HRP:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2334
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 20 Aoû - 14:02
Dans ce genre de situations, il faudrait plus de gens comme Ida….Quoi que, non, si c’était le cas, ça impliquerait qu’on soit dans une posture complètement désespérée, oubliez-ça. Face à sa réaction devant ma question, je n’ai que le temps de pivoter brièvement en direction d’Alone pour un rapide geste de la main : j’ignorais que Yuna avait un autre frangin et encore plus qu’il était à bord (Non mais au final, ils sont combien sur ce bateau ?). Ignorant Sol qui tente de se tortille vers la liberté (T’peux toujours essayer, mais si je te lâche, ce sera parce que je te passes par-dessus bord, t’es prévenu), je réagis avec un temps de retard lorsque les premières victimes de l’attaque font leur apparition : la vue du sang me perturbe pas trop en temps normal, mais se faire empaler par un Clamiral, c’est…*Brrrr*. Le temps d’un échange de regard avec Idalienor et cette dernière se met à l’oeuvre : la Pyroli va faire son travail et sur ce point-là, elle est loin d’avoir besoin de mon aide.
Après avoir calé sol sous mon bras gauche, je profite de ma nouvelle prise pour décrocher mon Casptick, tout en emboîtant le pas au trio en direction de la grande salle. Pas d’attaques sur le trajet, mais on doit rester aux aguets : d’après le boucan à l’extérieur, on dirait que ce qui nous attaque se déplace majoritairement sur le pont supérieur. Si pour l’instant les coursives sont épargnées, il suffit juste qu’un Pokémon se montre un peu plus hardi que les autres pour que ça vire à la bataille rangée !
Une fois en sûreté, en revanche, Ida reprend la main sur les opérations. C’est marrant, son plan d’établir une zone pour les blessés et de créer des couloirs d’évacuations pour eux, ça me colle une impression de déjà-vue, tiens…
Cela dit, elle a raison, autant diffuser l’information le plus largement possible.

‘’Toi Cael tu voudras bien demander aux autres rangers leur position et leur prévenir de l’initiative prise ici ? Cela convient à tout le monde ?’’

‘’Reçu, je te fais ça tout de suite ! Sol, tu bouges pas de là, pigé ?’’

Pas besoin de le menacer du regard, le Zorua se laisse simplement glisser à terre avec un ricanement méprisant. On dirait que le type Ténèbres n’a pas l’air décidé à s’inclure dans la liste des désastres qui frappent le navire, c’est déjà ça, j’imagine.
Bon, un message à tous les Rangers...Avec ça, je devrais pouvoir atteindre Marie, Raudhr, Kyokai et Hope, mais en appel individuel, ça va prendre une plombe ! Capstick en main, je manipule ses deux molettes jusqu’à atteindre la fréquence requise, avant d’élargir le signal à tout le navire : quiconque possédant un Capstick dans un rayon d’un bon kilomètre devrait être inclus, si je me suis pas planté (ou alors j’ai mis trois zéros de trop, un type qui fait de la radio amateur à Alola, va avoir un message un peu bizarre dans trois secondes).

‘’Vocog...Vous savez quoi, pas le temps pour la procédure ! Ici Cael Joy, je suppose que vous avez tous remarqué qu’on a des invités indésirables. Je suis avec Idalienor Edelwen et nous allons tenter d’établir une zone sécurisée dans la Grande salle pour les blessés. Si vous avez des victimes ou des gens à évacuer, essayez de les guider dans notre direction, on les prendra en charge ! ’’


Bon, ça fera au moins quatre Rangers de plus au courant, s’ils sont bien tous à bord. De leur côté, Lissa et Alone semblent bien décidés à nous donner un coup de main, ça complète l’équipe de choc ! Et puis, même si elle cherche ses mots, la jeune fille a l’air bien déterminée, y’a même une (petite) montée dans son aura quand elle répond à Ida.
Une fois Alone et sa camarade partis, en revanche, j’avoue que j’ai le sentiment de les laisser un peu en plan. Ida a l’air d’avoir confiance et ils sont deux, et ils ont une mission, ça devrait me suffire, non ?

‘’...Sol ?’’

Vu le regard peu amène que me jette le Zorua, aucune chance que je le convaincs de leur coller au train pour s’assurer qu’ils ne risquent rien. Ce qui me laisse...Et bien, pas beaucoup d’options, en fait. Ma maigre tentative pour sentir la position de Lucki, se soldera par une sensation que l’on pourrait résumer par ‘’YI-AAAAAAAAAAAAAH, RAMENEZ-VOUS’’, avec une pointe d’excitation et d’envie d’en découdre (J’vous jure que c’est qu’un réflexe, si je renverse la chaise la plus proche du pied, pile à ce moment-là). J’dirais que mon Lucario se trouve probablement sur le pont avant...Et qu’il a l’air de vraiment profiter de la situation et des punching-balls que la mer lui offre si gentiment.
Inutile de compter sur lui, j’vais devoir me contenter de Sol. Tandis qu’Ida se démultiplie pour organiser les soins, je repars en direction de l’une des portes de la salle au pas de course. maintenant qu’on a un point de rendez-vous, autant qu’il serve pour les autres passagers ! Après une légère hésitation, Sol m’emboîte d’ailleurs le pas, mais le regard que je lui jette ne parvient pas à effacer le rictus qui orne son museau.

‘’...T’as pas intérêt à me laisser tomber.’’

‘’Gni hi hi♪’’

********************
‘’La porte!  Continuez, vous arrêtez pas !’’

Ça n’en finit pas...Chaque fois que je me dis qu’il n’y a plus personne sur le pont supérieur, un nouveau cri retentit dans les airs et Sol et moi repartons au pas de course. Autour de nous, c’est le chaos : entre les passagers dépourvus de Pokémon qui tentent de fuir, ceux qui sont déjà trop éprouvés pour pouvoir le faire et les Dressurs qui ont pris les choses en main contre les Pokémons marins en furie, j’commence même à me demander si Lucki n’est pas le plus en sécurité de nous deux. Les ponts adjacents sont suffisaments étroits pour limiter l’afflux de Pokémons, mais nous empêchent également d’anticiper les apparitions surprises de Pokémons furieux.
Après avoir refermé la double porte derrière le couple que nous venons d’extraire de la mêlée, je me retourne pour découvrir un Ninjask en rase-mottes, qui tourbillonne sans interruption autour de la silhouette massive d’un Kaimorse en enchainant les Provoc. De ses nageoires le type Eau tente vainement d'aplatir l’importun, ignorant ainsi complétement l’adolescent qu’il s’apprêtait à écraser de tout son poids. Très agaçant. Ce qui définit parfaitement Sol, le Zorua prenant un malin plaisir à entortiller  e Kaimorse sur place, tandis que j’aggripe le bras du jeune garçon, pour le tirer vers la porte. une fois éloigné du Kaimorse, les jambes de ce dernier semblent se remette en marche et c’est en courant qu’il rejoint la sécurité relative des coursives du navire.

‘’C’est bon, Sol ! Suivant !’’

Plutôt que d’essayer d’étaler ce colosse, la silhouette du Ninjask se brouille subitement pour redevenir celle d’un renardeau sombre, juste avant que ce dernier ne s’éloigne brusquement d’une attaque Hâte. Privée de sa cible, le Kaimorse libère un long grognement, avant de se précipiter...vers le vide. Clignant des yeux, le prédateur hume plusieurs fois l’air, libérant de longs filets de bave, avant de s’éloigner vers une autre section du pont de toute sa masse.
Respiration bloqué, complètement immobile à côté du Zorua, je compte les secondes jusqu'à ce que ce dernier relâche le voile qui nous recouvre.

‘’Bien joué, amigo’’

Me regarde pas comme ça, t’auras pas d’autres compliments ! Manifestement, d’autres combats ont lieu à l’opposé de cette section, on a notre prochaine destination ! Capstick en main, je profite du passage malencontreux d’un Bekipan à côté de la coque pendant le trajet, pour l’encercler à toute vitesse : j’ai beau lui transférer tout ce que je peux comme énergie, la fureur du Pokémon est-elle que je parviens à peine à lui faire comprendre qu’il doit s’éloigner du navire un moment. Je sais pas ce qui les as rendu furieux comme ça, mais ça dépasse les capacités d’un seul Ranger.
Une nouvelle série de cris retentissent derrière l’angle du pont, on dirait qu’au moins trois personnes sont coincées dans le renfoncement du poste de pilotage...Bougez pas (Sans déconner ?), on arrive !

*SWEEP*

‘’...*glumps*’’

Froid. Brillant. Et surtout acéré comme le fil d’un rasoir. Si je n’avais pas senti venir le coup en passant l’angle, c’est quelque chose de légèrement plus vitale que l’une de mes deux couettes qui glisserait lentement sur le pont du navire, tranchée nette, à cet instant. La sidération passée, je recule d’un bond pour éviter le second mouvement du Mateloutre qui vient de se porter à notre rencontre, son coquillage luisant d’énergie : ma seconde esquive l’emmène à effectuer un mouvement circulaire et la paroi métallique à ma droite se retrouve tout d’un coup pourvue d’une entaille profonde et net, sur une cinquantaine de centimètres...ok, si j’arrête de bouger une seconde, il va me transformer en carpaccio !

‘’Ouah...T’veux pas qu’on discute, plutôt ?!’’

Même pas la peine d’essayer. Déjà qu’il ne m’écoute pas, mais en enchainant les fentes et les guillotines comme il le fait, je n’ai même pas le temps de propulser mon disque de capture pour essayer de le calmer. Tout ce que je peux faire, c’est valser d’un bord à l’autre du couloir en me servant de la balustrade comme appui, afin d’esquiver ses assauts.
les passagers qu’il menaçait jusque là ne tardent pas à s’enfuir vers l’une des portes d’accès aux couloirs, mais trop concentré sur moi, le Mateloutrer n’en a cure….Il veut son Ranger en tranches et il va pas tarder à l’avoir !
De son côté, Sol tente tant bien que mal de me venir en aide, mais même ses Feintes et coups de griffes ne provoquent chez le type Eau qu’un reniflement méprisant. Le Mateloture est bien plus solide qu’il n’en a l’air et fatalement, c’est moi qui commence à me fatiguer le premier, à force de rester sur la défensive : un bond en arrière trop court et son Coquilame s’abat directement sur mon épaule gauche (Décidément, ils veulent tous que je perde ce bras,ou quoi ?) , tranchant nette dans la manche avant d’entailler cette dernière. Ça n’a pas l’air très profond, mais j’vous jure que ça brûle à mort !
J’arrive tout juste à lui saisir la patte qui tient le Coquilame de l’autre pour l’empêcher de réitérer, ce qui n’a pas l’air de lui plaire ! Privé de l’amplitude de mon bras, je ne parviens pas à lui saisir la seconde patte lorsqu’il repart à l’assaut et qu’il me bourre de coups de coudes et de genoux pour se dégager. J’peux tout juste me protéger le visage pour éviter qu’il ne m'assomme et seul l’intervention de Sol qui lui saute dessus par-derrière pour lui lacérer le museau, m’accorde un court répit.
Malheureusement, mon bras gourd finit par lâcher prise et d’un double mouvement, le Mateloutre parvient à faire basculer Sol vers l’avant, avant de le catapulter dans mon estomac d’un coup de jambe palmée. Puis, sans ralentir, son Coquilame scintille un instant, avant de venir remonter tout le long de ma cuisse, du genou jusqu’à l’aine. Si j’étais pas occupé à serrer les dents pour pas crier, je serais probablement impressionné mais...Trop mal.

‘’Eh Sol…’’

Ca va mal. La porte n’est qu’à deux mètres derrière moi et le Mateloutre nous fait face, dos à la balustrade. En temps normal, j’aurais juste à faire demi-tour, puis à l’empêcher de passer. Mais avec une jambe dans cet état,fuir risque d’être impossible pour moi, le temps que je me retourne, il sera déjà prêt à frapper. Et si Sol nous fait disparaitre tous les deux, il n’aura qu’à trancher dans le vide pour nous atteindre, il n’y a pas assez d’écart comme tout à l’heure. Si on veut pouvoir se barrer…

‘’Ça va pas te plaire.’’

Avec un couinement indigné, le Zorua ne peut rien faire, lorsque je le saisis au sol, pour le plaquer sur ma poitrine, avant de l’orienter face au Mateloutre. Dans le même mouvement, je pivote pour que mon dos soit orienté pile au centre du double battant avant de m’accroupir, tête baissée...j’espère que les passagers de tout à l’heure ne l’ont pas bloqué de l’intérieur, sinon, ça va faire très mal !

‘’Explonuit...BOUGE-TOI !’’

Davantage à cause de mon ton paniqué que par réelle volonté d’obéir, le type Ténèbres hisse deux pattes tremblantes, avant de les baisser brutalement vers le pont : à peine le contact avec le bois de ce dernier est-il établi, qu’une sphère d’énergie crépitante fait son apparition au point d’impact, avant d’enfler démesurément et d’exploser dans un bruit de tonnerre ! Pris au dépourvu le Mateloutre tente bien de se jeter sur nous mais l’impact le projette en arrière, directement par-dessus bord. De mon côté, j’ai attendu la dernière seconde avant l’explosion, pour pousser brusquement sur mes jambes vers l’arrière. Même si ça me permet d’accompagner le souffle, l’onde de choc est suffisante pour nous accélérer ‘’légèrement’’, on va dire.

*CRAC*

Et ben non, ils n’avaient pas verrouillées les portes.
Pas plus mal, parce que rien que le passage au travers des battants, façon boulet de canon avec Sol toujours serré contre moi, suffit pour que mes côtes le sentent passer. Aplati comme une décoration murale de l'autre côté du couloir intérieur de la coursive, je parviens à me traîner jusqu’aux portes après avoir repris mes esprits, pour les bloquer tant bien que mal.
J’espère que Ida a encore de la place, parce que j’avoue qu'entre l’épaule et la jambe, je sais pas ce qui me fait le plus mal. Aussi sonné que moi, Sol n’a pas plus fier allure et lorsque nous atteignons la Grande salle de nouveau, je me mets immédiatement en quête de la Pyroli. Depuis mon départ, un bon paquet de passagers semblent avoir réussi à rejoindre les lieux, ça n’aura pas été complètement inutile.
Finalement, je parviens à repérer Idalienor, manifestement en pleine installation d’un nouveau blessé : la plupart ont l’air d’avoir été passés à la machine à laver et souffrent de coupures ou d’empoisonnements de degrés divers, ça n’est pas beau à voir.

‘’Hey...Il te reste une petite place ? Avant que j’y retourne, j’aurais peut-être besoin d’un...petit coup de main.’’

Ma jambe semble vouloir profiter de ce moment pour se mettre à trembler, tandis que la tâche rouge qui imbibe mon survet’ s’agrandit lentement. Bilan de l’opération ? Une couette en moins (Ça, c’est bonus), une épaule lacérée, la cuisse marqué par une coupure sur toute sa longueur et des bleus en devenir sur tout le torse et les bras. Je vais pas mentir, si je ne crie pas, c’est sûrement à cause de l’adrénaline….et j’ai pas hâte que ça redescende, pour le coup.

‘’...Ouais, ça aurait pu mieux se passer, je sais.’’

HRP:
 

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 1529618029-cael
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 2 Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 2220
Points d'Expériences : 929
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 20 Aoû - 14:20


Tout semblait flou et lointain.

Comme si la réalité avait était passé dans un mixeur. Un étrange goût se répandait petit à petit sur sa la langue alors qu'un brouillard inconsistant recouvrait ses autres sens d'un voile vaporeux. Et un instant, dans un éclair de lucidité, Bellamy se demanda si elle ne tournait pas de l'oeil alors qu'une voix l'interpellait au loin. Au très loin. Et elle ne la comprit pas vraiment.

Mais rapidement apparut un silhouette accompagnant la voix. Contours imprécis, démarche maladroite et pressée. Le visage toujours aussi flou s'approcha d'elle mais s'adressa d'abord à Lolita... Il la connaissait ? Mais qui était t'il ? L'avait t'elle déjà croisé ? Difficile  à dire avec tout ce brouillard. La rose sentit des mouvements à sa gauche, sans doute, Lolita prenait t'elle la pose comme à chaque fois qu'elle croisait un fan. La voix continua semblant s'adressait à une tierce personne. La rose plissa les yeux à sa recherche, sans grand succès.

Fichu brouillard.

-Tu ? Qui ? le "recherches tu" se perdit dans la bouche pâteuse de la rose.

Désorientée, elle tenta de se lever mais trébucha et ratterit doucement au sol, supportée par une Lolita inquiète. Alors, impuissante, Bellamy plissa les yeux et examina ce visage aux contours flous. Il lui était vaguement familier... Un camarade de classe ?

-... D'ici quelques jours, ce sera oublié...

Elle secoua la tête de gauche à droite, comme pour chasser ce brouillard qui lui couvrait la vue.

-Au fait, môa c'est Ginji.

Fidji ! C'était lui. Ce garçon aux milles pokémons, celui qui avait visité Logan édition comateux, celui qu'elle croisait régulièrement au détour d'un couloir - était t'il spé type ou poké.A ? Elle n'en était pas certaine. Comme ragaillardie par cette nouvelle informations, la rose réussit à articuler, toujours secouant la tête de gauche à droite.

-Bellamy. Je ne peux pas attendre quelques-jours.  

Téméraire, l'adolescente tenta alors de se relever prenant appui sur son soporifik. Les jambes tremblantes, elle posa ses deux mains sur une des épaules du garçon.  

-Fidji, on est proches, nous devons aller aux salles des machines et voir si on peut être utiles.

Son regard glacé parcourut le visage transformé du garçon. On aurait dit que ses traits se perdaient dans une sorte d'écume évanescente. La rose s'écroula ensuite littéralement sur son starter, qui à son tour faillit s'écrouler sous son poids. Sans attendre la réponse de son camarde, elle avança d'un pas. Difficilement. Puis de deux. Toujours balbutiement supporté une Lolita étonnamment motivée.  

Il ne lui était pas nécessaire d'attendre la réaction du garçon pour se décider, et elle se retrouve rapidement dans le couloir, zizaguant, comme perdu dans dans un marasme de silhouettes fantomatiques.

-Lolita, guides moi. puis avant de demander d'une voix plus claire Tu viens Fidji ? Ce serait de la non assistance à personne en danger sinon...

Ou pas. Elle n'en était pas certaine, ce n'était pas comme si elle souhaitait devenir avocate non plus. Il leur fallut bien quelques-minutes avant d'arriver à la salle des machines, des minutes nécessaires à la stabilisation de l'état de Bellamy. La douleur toujours présente et vive avait pris l'ascendant d'une manière spectaculaire sur la perdition de son esprit : à présent elle ne voyait plus flou mais ne pouvait s'empêcher de saisir la zone bandée de son crâne.

Bien trop pressé par le grabuge et les bruits de luttes qui s'échappaient de la salle des machines, elle ne prit pas le temps de vérifier si le garçon était bien avec elle et poussa la porte avec un grand coup d'épaule.  

Aussitôt, une vague d'eau s'écoula sur elle, trempant le sol.

Et les yeux de Bellamy s'écarquillèrent, si elle avait appris un truc en regardant titanic c'est que de l'eau qui envahissait le navire ce n'était jamais bon. Prenant son courage à deux mains, et la trompe de lolita à une seule elle s'engouffra dans la salle des machines, piétinant difficilement dans l'eau qui s'accumulait jusqu'à mi mollets.  

La salle des machines était un lieu impressionnant, étonnamment haut. Il y avait des tuyaux en tout sens, de toute tailles, de toutes formes et de toute couleurs et de drôles de machines que Bellamy nomma mentalement et instinctivement turbines sans vraiment en être certaine. Le regard de la petite rose passa du sol trempé, aux fuites d'eau qui venait de hublot brisé aux l'étages supérieurs et... Deux autres gamins qui livraient une féroce bataille de pokémons. À nouveau son regard dévia, de gauche à droite de haut en bas. N'était t'ils pas sensés avoir des ingénieurs ou quoi ici ? Cela ne lui disaient rien qui vaillent. Elle reporta son attention sur les deux combattants, qu'elle reconnut finalement... Il y avait ce musicien -probablement muet comme c'est ironique- qui l'avait enchanté lors du cours de communication et cette blonde, croisé à la fête de Lolita. Elle les interpella en se cassant la voix comme pour essayer de couvrir les bruits ambiants :

-Musicien ! BFF ! On doit bloquer les arrivées d'eau !

Plus facile à dire qu'à faire, lorsque des pokémons eau nous attaquent... Elle soupira tournant sur elle-même. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait vraiment faire ici.

-Est-ce que l'un de vous est mécanicien, par hasard ? cria t'elle en désespoir de cause.

Puis elle entreprit de s'extraire de l'eau et de courir vers les escaliers les plus proches - autant les rejoindre au plus vite- mais elle trébucha et tomba face contre l'eau salée. À ses pieds s'enroulaient deux serpents l'un rose et l'eau bleu, ce dernier et sa bouche luisante d'une énergie noire ne disait rien qui vaille à la rose...

Mais en vrai ça va.

Un rayon psychique fonça sur les deux pokémons, s'échappant du crâne de son soporifik. Et bientôt le rosabyss et le serpang, se mirent à tourner en rond, fonçant dans les murs, confus. Rafale psy pensa Bellamy avant de se relever et de reprendre sa course. Arrivée aux pies de l'escalier, un peu essoufflée, elle cria :

-Qu'est-ce qu'on peut faire ?

Ouais, c'était la question...

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Un peu plus tôt.

La peur lui enserrait le coeur, paralysait son petit corps bleu. Il se sentait comme étranger à ce milieu sensé lui être adapté. "Que c'est beau l'océan" disait les uns, "comme à la maison" disait les autres. Mais lui ne partageait pas ses pensées. Il était aussi paumée que dans ce bayou où l'humaine avait sauvé... Perdu. Abandonné. Seul. Sans savoir quoi faire... Sans se souvenir de rien. Il n'avait qu'à se laisser porter par ce banc de poisson. Espérant esquiver tout danger. Car c'est ce que c'était, non ? L'inconnu. C'était effrayant et dangereux. Comment Lancelot et Lottie était si à aise dans ses eaux si habitées ? Et son incompréhension se transforma en peur lorsque l'humaine leur fit signe de s'approcher.

Incapable de naviguer entre tous ses courants, la petite tortue s'accrocha comme il le put au léviator qui passait à proximité et observa d'un oeil appréhendé les mimes incertains de l'humaine.

Un danger.
Peut-être une attaque.
Peut-être issu de l'eau.
Eux... Défendre le bateau ?

C'était fou. C'était insensé.  Comment lui petite tortue amnésique et faible pouvait défendre tout un bateau ? La carapace encore brisée en plus... Il n'avait aucune chance. Il devait rejoindre l'humaine et cette pokéball si confortable. Toute l'idée même de cette sortie en mer semblait absurde maintenant que le danger se montrait au grand jour.

Mais il était trop tard.
Il le savait bien, l'océan était comme une prison qui révaillait les instincts les plus primaires de ses compagnons.

Lancelot et Lottie hurlèrent de rage et se mirent à tourner autour du bateau à une vitesse de nage impressionnante. Une multitude de pokémons qui osaient essayait de s'aventurer sur le bateau était balayée par leurs attaques.

Mais la tortue ne vit rien du tout.
Trop occupé à nier la réalité.
Les yeux clos.

Accroché désespérément au léviator, et elle n'osa ouvrir les yeux que lorsque ce dernier poussa un rugissement plus terrible encore et qu'elle sentit tout son corps se braquait. Là. Face à eux : Un autre léviator tout aussi effarant. Et la tortue glapit alors qu'elle sentit Lottie lui fonçait dessus, bien déterminée à prouver qu'elle était la seule déesse de ce bas fond de violence.





HRP
[assistance à la salle des machines]

Bellamy se fait soigner par Ginji.
Elle rejoint ensuite avec difficulté la salle des machines (suivi par ginji ou non, c'est comme il veut /PAN)
Elle arrive au "rez de chaussée" de la salle des machines, et aperçoit Hope et Nolan.
Elle leur dit qu'il faut boucher les arrivées d'eau mais sans savoir comment faire et se met à courir vers eux en passant par la case "je me fais attaquer par des pokés mais mon starter me sauve"

Pendant ce temps Lancelot (Mustéflott), Lottie (Léviator) et son carapuce sont dans l'eau et repousse les assaillants.
Mais Lottie décide d'attaquer Sheitan, léviator de salomé, parce-que faut pas déconner non plus.

 
Panique Conséquentielle
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 20 Aoû - 20:28


Des bruits de pas résonnaient. Une personne venue aider ? Ou le responsable de ce désastre ? Cependant Hope n’avait pas la possibilité de s’en préoccuper. En effet, le Phogleur aussitôt éliminé, voilà qu’un Tritosor et un Akwakwak étaient apparus, décidés à ne pas les laisser tranquille. Heureusement, accompagnée de son Absol et d’un Massko bien remonté, ils purent s’en débarrasser plutôt aisément.
Entre-temps, la personne qu’elle avait entendue un peu plus tôt était apparue. Elle reconnut Nolan, un type qui lui avait laissé plutôt forte impression lors d’un cours pratique de Heartnett. La présence de quelqu’un autre qu’elle dans cette salle apocalyptique la rassura un peu. Elle eut la bonne surprise de découvrir que ce dernier se défendrait plutôt bien. En revanche, leur grabuge attirait toujours plus de créatures hostiles. Bientôt, le duo se retrouva à devoir combattre en continue, et l’endurance de leur équipe n’égalait probablement pas la centaine d’ennemis qu’ils pouvaient croiser.

Böker s’était rapidement blessé, dû à un certain manque d’habitude. Peu sereine à l’idée de le laisser planer dans une pièce où le plafond pouvait s’écrouler à tout moment, elle décida de le rappeler dans sa Pokéball. Sur cette étroite passerelle, elle s’était retrouvée à devoir combattre accompagnée principalement de Pepper. Dakine et Vichy prêtaient main forte également, mais ils profitaient davantage du décor qui leur permettaient une grande mobilité. Désormais plus sereine, elle était également parvenue à retrouver la Pokéball de Rime. Néanmoins, après réflexion, elle préféra ne pas le laisser naviguer dans cette pièce, qui même si vaste, ne possédait guère de grand espace libre, les tuyaux et les machines dépassant de tous les côtés.

À un moment, lorsque Vichy était montée à l’étage afin de poursuivre un Mustebouée qui avait décidé de fuir, poussé par son instinct de survie, et où Dakine avait bondit de l’autre côté de la pièce, un Colhomard apparut dans le dos de Pepper, sorti de nulle part, et assaillit à l’Absol un violent coup de pince qui projeta sa cible plusieurs mètres en arrière avant de se tourner vers Hope qu’il avait apparemment pris pour cible. En apercevant son Pokémon se faire toucher, la blonde ne put retenir un cri.

« PEPPER ! »

Et se retrouver face à un Colhomard massif ne la mit pas plus à l’aise. Malgré les années d’entraînement militaire de Jackie, elle n’était pas sûre de pouvoir rivaliser. Heureusement, le Gardevoir de Nolan lui vint rapidement en aide.

« Merci ! »

Le homard volant fut réceptionné par un Absol furieux et impatient de prendre sa revanche. Quelques secondes plus tard, ils s’envolaient à nouveau pour tomber plusieurs étages plus bas. Le bruit ambiant lui gâcha malheureusement le plaisir d’entre le « plouf ! ».

L’eau ne cessait d’entrer. Préoccupée, entre deux vagues d’attaque, Hope était parvenue à faire appel à Coca et lui demanda de geler l’eau qui sortait du hublot brisé derrière eux. La masse d’eau fut difficile à immobiliser, la blonde aurait bien demandé de l’aide à son Cochignon, mais la place manquait sur la passerelle.
Le Crustabri parvint à bloquer le trou tant bien que mal, mais répéter l’opération pour chaque endroit transpercer allait prendre un temps infini. Le bateau aurait probablement fini de couler avant.

« Musicien ! BFF ! On doit bloquer les arrivées d'eau ! »

Elle reconnut la voie de la hispter des Mentalis, mais sa remarque ne la fit lever les yeux au ciel. Elle n’y aurait jamais pensé ! Et à la question suivante…

« NON ! »

À moins que ce ne soit le cas de Nolan ? Elle le laissera se manifester si c’est le cas. Elle reporta son attention sur les combats.

« Dakine, Lame-Feuille sur le Musteflot ! »

D’un coin de l’œil, elle vit la rose descendre. Attends, comme ça ? Toute seule ? Sans les attendre ? Mais elle était complètement débile ! Le fond était probablement l’endroit où se trouvait le plus de Pokémon fous furieux.

« Nolan ! On doit descendre ! »

Mais comment ? Avec les assauts incessants, elle arrivait à peine à rassembler son équipe qu’une nouvelle vague arrivait. Son équipe avait la fâcheuse tendance de se disperser un peu trop facilement. Par sa faute probablement, il suffisait de voir qu’elle avait laissé quatre de ses Pokémon aider librement aux étages supérieurs. Elle soupira. Y compris Twinings. Ah, mais en parlant de Twinings.

« Nolan, est-ce que tes Pokémons pourraient nous téléporter plus bas ? J’ai besoin plus d’espace qu’une passerelle. »

Afin de préparer à ce qu’elle prévoyait, elle sortit directement Hari de sa Pokéball.

« Grêle ! »

Cela devrait également aider Coca qui était en train de reboucher un autre trou, un peu plus loin. La température descendit rapidement. Elle attendait impatiemment de pouvoir appeler Mochi, et ce, pour la première fois depuis longtemps.


HRP ASSISTANCE À LA SALLE DES MACHINES
combat aux côté de Nolan
son Crustabri essaie de geler l'entrée des trous faits par les Pokémons
fait tomber la grêle dans la pièce en prévision de blizzards massifs (a)

pokémons SdM : Massko, Seviper, Absol, Morpheo, Crustabri
pokémons ponts : Spectrum, Téraclope, Yanmega, Tarsal


_________________



Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 20 Aoû - 21:07



Panique conséquentielle
Une fois le message passé, je repose le mégaphone au sol et attend de voir les premières réactions. Heureusement, mes mots semblent avoir été entendu et la zone de crise se met rapidement en place sous mes directives. Alone et Lissa, déterminés à récupérer le matériel médical demandé, se lancent en duo à la recherche derrière la grande scène de tout ce qui pourrait être utilisé pour apporter les soins nécessaires aux passagers et élèves blessés en attendant que la situation ne soit maitrisée complètement et qu’on puisse accoster pour avoir accès à plus de ressources. Mais pour l’heure, les ressources c’est nous, ce qu’on va pouvoir trouver sur le bateau, et un maximum d’huile de coude ! L’arrivée de Bouddha, que je sais suivre le parcours de Pokeathlète médecin, m’est d’un grand secours. Je ne connais pas ses compétences réelles mais sa présence dans cette filière m’aide déjà à me positionner.

Alors que les deux plus jeunes sont partis en quête de matériel, Cael lui aussi répond à mon appel et se charge grâce au vocogramme de prévenir tous les rangers de l’école présent sur le navire. Le rôle des rangers est aussi de gérer les situations de crise comme celle-ci impliquant des pokemons et même si aujourd’hui j’ai choisi de revêtir ma veste de médecin, mes instincts de ranger me poussent au moins à m’inquiéter pour mes collègues et à les prévenir de mes agissements. Je sais que leur aide nous sera précieuse, autant pour la gestion du pont que des autres endroits du bateau qui potentiellement ont été infestés par les pokemons sauvages. Plus qu’à dégainer les capsticks avec autant de détermination que faire se peut. Une fois le message passé, le rose me fait signe qu’il part sur le pont pour aider les autres. Je lui rends un pouce en l’air ainsi qu’un encouragement avant de me reconcentrer sur ma tâche.

Le Phyllali m’interpelle, mettant le doigt sur une réalité que je n’ai pas tout de suite prise en compte. Des Vorastéries font également partis des agresseurs. Leur poison est particulièrement féroce, connu pour laisser des séquelles irréversibles sur le corps humain si elles ne sont pas prises à temps. Je fouille dans mon sac rempli de matériel en tout genre. Evidemment, réflexe oblige, je me promène toujours sur moi avec du matériel médical. Un échantillon d’un peu tout ce qui pourrait être utile face à diverses situations trouve sa place dans mon sac. Avec ça je pourrais m’occuper de quelques cas mais je ne pourrais jamais soigner tout le monde. Il va falloir être ingénieux et prioriser les patients, chose difficile à faire mais nécessaire dans des situations comme celle-ci.

Bouddha quant à lui n’a pas la même réflexion que moi. Il se met directement dos à moi et urine sur la blessure faite au poison sur l’un des passagers. Celui-ci le regarde d’un air surpris tandis que moi je ne peux qu’admirer en quelque sorte sa réactivité et son absence totale de gêne. Même s’il n’a pas tout à fait tort, ce n’est pas une situation envisageable sur le long terme. Sans pour autant perdre son sang-froid, le médecin use des facultés de ses pokemons pour prodiguer des soins d’urgence. Sans attendre, il prend aussi l’initiative d’amener vers lui les blessés empoisonnés. Je dois reconnaitre que son cocktail de soin est ingénieux mais je ne peux m’empêcher de le compléter.

Tes idées sont bonnes mais on ne va pas tenir comme ça longtemps ! Je te laisse gérer les empoissonnés légers mais si tu en vois un plus grave que les autres, envoie-le-moi. J’ai un aspi venin, utilisable une unique fois dans mon sac. Ça sera plus efficace que ton urine si je peux me permettre. Au passage si ton Dodoala peut saliver un maximum dans cette boite ça serait top. On devrait pouvoir fabriquer un anti douleur naturel le temps de trouver des médicaments. En espérant qu’Alone et Lissa reviennent vite.

Même si mon instinct me crie que le poison est mon domaine de spécialité, je le laisse en retrait pour prioriser Bouddha et ses méthodes. L’urgence les justifie mais j’espère sincèrement qu’un peu plus de matériel nous arrive sinon l’odeur risque bientôt d’envahir la grande scène, et ça ne jouera pas en notre faveur. Les blessés arrivent petit à petit et une sorte de groupe s’organise entre moi et Bouddha, se répartissant les rôles du mieux que nous pouvons. Je m’occupe surtout des nettoyages de plaie et de bandages faute de mieux. Pour les plus gravement touchés, je prépare une compresse en attendant de pouvoir leur faire quelques points de suture.

Mon regard s’illumine quand je vois la petite Lissa revenir vers moi, une première trousse à la main. Modeste trouvaille mais qui a le mérite de contenir un peu de matériel, de quoi s’occuper de quelques personnes supplémentaires. De ma main non occupée, j’ébouriffe sa frange comme pour la rassurer et la corriger.

C’est déjà super ! D’autres personnes vont pouvoir avoir des soins de qualités grâce à toi ! Essayez de ramener tout ce que vous pouvez de l’infirmerie ! Vous avez de quoi transporter tout le matériel ? Tiens je te confie Dama. C’est un Chevroum spécialement entrainé pour le transport de personnes et matériels. Appelle-le si nécessaire.

Je lui dépose la pokeball dans la main avant que celle-ci ne reparte en courant en direction d’Alone qui l’attend visiblement un peu plus loin dans les coulisses. Les soins reprennent et cette fois c’est une tête familière qui s’arrête devant moi alors que je viens juste de finir le bandage au bras d’un des passagers pris par surprise par les pokemons sauvages. Sans attendre, je tire son t-shirt vers le bas pour l’obliger à s’assoir devant moi.

Mais dans quel état tu es allé te mettre Cael ? Evidemment qu’il y aura toujours de la place pour toi dans la liste de mes patients réguliers. Je commence à te connaitre.

Bandage et désinfectant en main, je nettoie le plus doucement possible les plaies de mon ami. Il en a une vilaine sur l’épaule mais aussi tout le long de sa cuisse. Je le vois grimacer mais je ne peux pas faire plus doucement si je veux désinfecter efficacement. Une fois cette étape faite, je jette dans une poubelle improvisée le coton et entame la session bandage sur son épaule puis pansement sur sa cuisse. Une fois le tout scotché, je relève la tête et attrape à l’aide d’un petit flacon un échantillon de bave du Dodola de mon collègue médecin.

Ces bandages de fortune devraient faire l’affaire pour l’instant mais ne t’agite pas trop. Franchement on est pareil tous les deux, impossible pour nous de ne pas nous jeter dans le danger sans se blesser. Bois ça. Je sais c’est un peu ragoutant mais ça va calmer la douleur. Comment ça se passe là-haut ? Mal je présume vu tes blessures.

HRP:
 

©️BBDragon
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 9975
Points d'Expériences : 1662
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 20 Aoû - 23:08
Des hordes de Pokémon continuaient de se déverser inlassablement sur le pont. Pourtant, je percevais une légère diminution de leur nombre à chaque nouvelle vague. Grimper jusqu’au pont ne devait pas être aussi évident qu’auparavant avec la dizaine de dresseurs qui s’acharnait à les repousser. Encore heureux ! Je ne doutais pas de notre peau si nous avions dû tous les affronter en même temps. Toutefois je m’inquiétais des secousses actuelles qui présageaient que le pont n’était pas l’unique cible de nos assaillants. D’autres invasions devaient avoir lieu sur le navire, sans doute par le biais des cabines dont les hublots n’avaient pas été fermés et des autres ouvertures de ce genre.

De mon côté, je ne devais pas me disperser. Il restait tant à faire ! La plupart des personnes saines et sauves avaient rejoint mon périmètre de sécurité et Keunotor les avait emmené avec lui. J’avais donc reporté tous mes efforts sur les blessés qui n’étaient pas évidents à discerner au milieu de ce capharnaüm. Laissant le soin à Aligatueur d’éliminer les Pokémon qui tenteraient de se jeter sur moi, j’accourais dans la bataille pour récupérer les blessés et les ramener dans un premier temps aux pieds de Noadkoko. Son type Plante associé à sa grande taille en faisait un adversaire particulièrement difficile à approcher pour les types Eau. A plusieurs Clamiral, ils l’auraient certainement descendus, cependant, leur manque d’organisation les rendait faibles et impuissants face à mon Pokémon.

Au cœur de la mêlée, j’esquivais les poings d’un Tartard colérique puis me jetais à terre pour ne pas me prendre l’Ocroupi d’un Tritosor. Ali enchaîna dans mon sillage avec un Retour pour le premier et un Laser Glace pour le second. Vérifiant qu’aucun nouvel obstacle n’allait gêner mon chemin, je fonçais et venais poser un genou sur le sol à côté d’une femme touchée à la jambe.

- Bonjour, je vais vous emmener à l’abri. Avant de vous déplacer, dites-moi simplement ce qui vous a fait cette blessure.

A première vue, elle n’avait pas d’autres points d’impacts. Seulement sa jambe qui était lacérée et tranchée sur un bon demi-centimètre. Honnêtement, ce n’était pas joli à voir et je me retenais d’avoir la nausée.

- C-c’est un Kraboss.

- D’accord. Je vais vous soulever délicatement, n’ayez crainte. Tout va bien se passer maintenant.

Un sourire rassurant, c’est ce qu’ils disent de faire dans les films. Et puis c’est important de montrer qu’on est confiant pour ne pas laisser la victime dans un état de peur constant. Aussi vite que je peux, mais en prenant un maximum de précaution, je la prends dans mes bras et me relève.

- Ok, j’y vais. En aucun cas je ne vous laisserais tomber !

Typique d’un héros. J’en fais peut-être un peu trop là ? Tant pis, on déguerpit de cet endroit en quatrième vitesse. Cette fois, Ali assure l’avant-garde comme l’arrière à coups d’attaques spéciales à distance. Il est donc plus faible mais notre objectif est de simplement éloigner les gêneurs. Quelques secondes plus tard, nous pénétrons la zone d’action de mon Noadkoko et je peux souffler. Je n’ai pas encore lâché la femme, que je remarque une bizarrerie.

- Bidoof n’est pas revenu ?

Noa me regarde d’un air de dire qu’il ne sait rien. Or si lui ne l’a pas vu, c’est qu’il n’est pas revenu. Ça m’inquiète…

- Il a dû se produire quelque chose dans les coursives. Je vais aller voir, continuez sans moi.

Seul, sans Pokémon et une femme pendue à mon cou… Je prenais conscience en entrant dans ce couloir que je n’avais peut-être pas pris la meilleure décision. Néanmoins, le temps pressait et cette femme était toujours plus en sécurité avec moi me dirigeant vers la scène qu’à l’extérieur à attendre éperdument qu’on vienne la chercher.

Je serre les dents en priant qu’il ne leur soit rien arrivé. La femme me ralentit, mais je parviens finalement à les rattraper et bien sûr, la situation a dégénéré. Il ne me faut pas plus de cinq secondes pour en comprendre les enjeux à la vue de la tribu de Prédastérie qui englobe l’équipe de Bidoof. Parmi eux, je reconnais la rose avec son Altaria endormi qui les a rejoint en dernier.

- Fermez les yeux et accrochez-vous bien à moi. Vous pouvez serrer de toutes vos forces, je ne vous lâcherais pas, mais ça va être mouvementé.

- Que… Comment ?

Soudainement, je donne tout ce que j’ai dans mes jambes pour réduire au maximum la distance qui me sépare du groupe de devant en un minimum de temps. Dans ma tête, je compte les secondes avant l’impact. Six. Je ne suis pas encore repéré. Cinq. Je ne crois pas pouvoir faire plus rapide. Quatre. Pourvu que ça marche. Trois. Ils m’ont senti. Deux. Nos regards se croisent. Un. Je lis de la peur dans leurs yeux.

Dans les miens aussi.

Je bondis en tendant la jambe et la plaque en plein visage de l’un d’eux. L’impact a de quoi me faire crisser mais j’ignore la douleur de ce que je viens de toucher et continue mon élancée fulgurante, rejoignant ainsi les forces du groupe après un atterrissage moyennement contrôlé. Je tend la femme à un homme bien bâti en lui donnant pour instruction de ne jamais la lâcher et de ne pas appuyer sur sa jambe, puis je fais volte-face vers nos assaillants.

- Comment se présente la situation ? Bidoof, tu es toujours là ?

Poings levés, je me prépare à en découdre. Le masque de Noctaman m’assure l’anonymat, cela ne veut pas dire que je suis incapable de me battre sans.

- Keuuuunotor !

- Ok, alors reste à l’avant. Si des gens sont aptes à se battre, même juste un peu. Filez-nous un coup de main.

C’est un peu ironique lorsqu’on sait que cette évacuation avait pour objectif d’éloigner du front les personnes incapables de combattre. Pourvu que parmi eux, il y en ait au moins une qui puisse nous aider à nous frayer un chemin pour fuir.


HRP:
 

_________________
Moodboard:
 
Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 3205
Points d'Expériences : 4036
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mer 21 Aoû - 10:03
GINJI LABELVI

rp commun
« Panique Conséquentielle »


La dénommée Bellamy n’a pas l’air de vouloir patienter. J’ai tout juste fini de poser mon bandage qu’elle se lève, et pose ses deux mains sur mes épaules d’un air solennel. Elle veut se rendre à la salle des machines ? Dans cet état ?

« -Tu tiens à peine debout ! T’es vraiment sûre que ce soit une bonne idée ?… »

Elle n’a pas l’air d’en avoir grand-chose à faire. Soutenue par son Pokémon, elle quitte, clopin-clopant, la Vitrine Océanique, et se dirige droit vers la partie centrale du navire. Non sans me préciser que la laisser partir seule serait irresponsable de ma part.

Je serre les poings, et fais claquer ma langue d’un air agacé. Comme si gérer une camarade blessée et inconsciente est ce dont j’ai besoin actuellement ! Je dois toujours retrouver Lissa, et nous mettre à l’abri !

Du regard, je viens interroger Lucina. La queue de cette dernière s’agite frénétiquement, signe d’une impatience certaine. Son grommellement me laisse sous-entendre qu’elle n’apprécie pas trop cette fille, et qu’elle préfère repartir en quête de ma petite sœur…

Je franchis moi aussi l’entrée de la vitrine, et me retrouve à la jonction entre la cage d’escaliers menant aux étages supérieurs et le couloir cheminant jusqu’à la salle des machines. En haut se trouve certainement Lissa… Tandis que droit devant, Bellamy nécessite mon aide…

Rah. C’est d’un pénible.

J’élève la voix pour me faire entendre de l’adolescente.

« -Tu te mets inutilement en danger ! Désolé, mais j’ai déjà perdu assez de temps comme ça. » je me détourne, et ouvre la porte des escaliers « J’ai autre chose à faire que de te courir après. Maintenant, si tu t’entêtes, débrouille-toi toute seule. »

Et sans attendre de réponse, Lucina et moi remontons les marches. Tant que je n’aurai pas la certitude que Lissa et Caroline soient à l’abri, je ne peux pas me permettre de distraction ! S’ils devaient leur arriver quoi que ce soit pendant que je suis occupé sur autre chose, je m’en voudrai éternellement.

Pendant notre ascension, je jette un regard à mon Ipok pour vérifier si je n’ai aucune nouvelle d’elles. Mais rien, le néant plat. Je devrai peut-être prévenir Cael que je suis à la recherche de ma petite sœur, mais… Il ne sait rien d’elle, et cela risque d’être compliqué pour lui d’interpeller chaque jeune fille qu’il croise pour lui demander si je suis bien son frère. D’autant que, le connaissant, il doit déjà être bien occupé ailleurs…

Tant pis. Je regrette de ne pas pouvoir soutenir cette Bellamy, mais elle n’a pas à réquisitionner mon aide sans préavis. Déjà que j’ai pris la peine de la soigner, et qu’elle ne m’a même pas adressé un merci ! Je n’ai pas à me plier à son caprice, d’autant que jamais elle n’a cherché à savoir si j’étais en mesure de l’assister. Dans l’immédiat, je me passerai volontiers de ce genre de comportement égoïste !

Une boule me noue l’estomac. Égoïste, c’est ce comment on pourrait qualifier mon attitude actuelle… A vouloir me focaliser sur mes priorités, j’en viens à négliger les personnes alentours. Mais d’un autre côté, il faut me comprendre ! Ma petite sœur est portée disparue ! Je ne vais pas juste aller faire ma vie en espérant qu’elle aille bien ! Alors que peut-être, elle nécessite mon aide ! D’autant que je n’ai réellement rien fait de répréhensible, au contraire… J’ai déjà aidé cette fille ! Si elle persiste à se mettre en danger, que voulez-vous que j’y fasse ?… Non, j’ai fait le bon choix ! La suivre n’aura été qu’une perte de temps… Et tant pis s’il lui arrive quelque chose ! Je préfère vivre avec ça sur la conscience plutôt qu’il survienne un malheur à Lissa ! Hors de question de faire machine arrière.

Quoi qu’il advienne à l’étudiante.

« -.... »

Bouillonnant, je bifurque brusquement de ma trajectoire, et quitte en trombe la cage d’escaliers.

« -AAAAAH, ‘FAIS CHIER ! LUCINA !
-LUXRAY ! »

Ma partenaire me suit sans opposer plus de résistance, compréhensive. Puisque la salle des machines est sur plusieurs étages, à priori… Je devrai pouvoir rattraper Bellamy.

Mes pas martèlent le sol à une cadence folle. J’ai bien fait de reprendre les exercices dès la sortie de mon coma, sinon jamais mon corps n’aurait pu supporter pareil rythme.

Il ne nous faut pas plus d’une minute pour atteindre l’entrée la plus proche. Nous nous hâtons de pénétrer à l’intérieur, et…

« -.... Bordel. »

On n’est pas dans la merde.

Le chaos qui règne dans la pièce est sans nom. En contre-bas, une partie de la salle est inondée, et des Pokémon tentent de reboucher les brèches créées par des créatures marines plutôt virulentes. Je reconnais alors la chevelure de Bellamy qui est visiblement arrivée par le rez-de-chaussée – ce que j’aurai sans doute fait si je l’avais suivie –, mais aussi la silhouette de Hope qui cherche à la rejoindre. Celui que j’identifie être Nolan se fait quant à lui lentement encercler. De notre côté, Lucina et moi surplombons tout ce petit groupe, qu’il va nous falloir rapidement rejoindre.

« -Webble ! »

Ma main libère le Mygavolt, dont l’inquiétude se profile rapidement. Pas le temps néanmoins pour les explications, puisque c’est tout de suite que j’ai besoin de lui.

« -Fais nous descendre en contre-bas ! Reste ici pour pouvoir nous remonter en cas de besoin. »

Il acquiesce, et envoie une toile s’accrocher à un tuyau du second étage. Je rappelle Lucina dans sa Safari Ball, et après avoir enfilé des gants, utilise la corde improvisée pour descendre en rappel.

Une fois au sol, je tente de cerner la situation.

« -Depuis quand ça a commencé ?… Mes Pokémon Electrik risquent de tout faire sauter, ici, donc je ne peux pas les utiliser pour combattre. Il faudrait rassembler les Pokémon sauvages en hauteur si vous souhaitez que je m’en occupe… En attendant, je peux également aider à colmater la brèche.  »

A nouveau, je fais sortir Lucina, mais également Meg, Punch, Smegta et Arlo. Les cinq Pokémon connaissent des attaques du type Glace, et vont pouvoir aider ceux de la blonde.

HRP:
 

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Alone Akabara
Alone Akabara
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1714
Points d'Expériences : 275
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mer 21 Aoû - 13:00
Bon, au moins ça me rassure Lissa pense elle aussi que c’est jouable de se rendre à l’infirmerie. C’est vrai que le trajet n’est pas long, trois couloirs et on y est…Mais potentiellement trois couloirs remplis de pokémon, enfin Forell n’est pas doué en combat mais il nous tirera d’affaire s’il y a un pépin…Ou non vaut mieux pas compter sur cette option, on va devoir se rabattre sur le pokémon de Lissa pour….Comment ça elle n’a pas de pokémon ? Comment on peut être à l’Académie et ne pas avoir de pokémon ? Elle n’est pas aller voir le collectionneur ? Génial, manquait plus que ça, donc tout repose sur Forell…enfin notre protection.

Ça remet sérieusement en question le plan. Non pas  que je ne veux pas qu’elle m’accompagne, mais si elle n’a pas de pokémon avec elle, je ne voudrais pas qu’elle prenne le risque d’être blessée. Si Forell n’arrive pas à me protéger, et que je suis blessé, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. En revanche, si elle est blessée je m’en voudrais énormément, et je pense que sa famille ne fera qu’une bouchée de moi. Non parce que je ne suis pas idiot, moi aussi j’ai une sœur, et je suis bien placé pour savoir que si quelqu’un me fait du mal, un torrent de flamme se serait abattu sur cette personne…à une époque lointaine.

J’écoute Lissa qui s’excuse de la situation, détournant le regard…ce qui me fait encore plus douté sur le fait de l’emmener avec moi. Elle insinue qu’une paire de bras serait nécessaire pour transporter le matériel, et elle n’a pas forcément tort. La grande scène se remplit de plus en plus de personne blessé, et si l’on ne fait rien, certaine blessure causeront des dégâts irréversible, voire peut-être la mort de certaine personne.

-Je t’attends

La jeune fille me laisse seul le temps d’aller amener la trousse de soin à Idalienor. Qu’est-ce que je dois faire ?...Qu’est-ce que ferait Marie dans cette situation ? Elle essayerait d’aider, mais elle veillerait à ce que personne d’autre qu’elle ne soit blessé. Que ferait Yuna dans cette situation ? Question idiote, elle irait au front et repousserait les pokémon eau…J’ai tellement l’impression d’être un incapable, mes sœurs sont tellement forte de caractère, que j’ai l’impression de ne pas valoir un quart de ce qu’elles valent…

*Gifle mentale*


Non mais qu’est-ce qui me prend ? J’ai décidé en intégrant l’académie de ne plus être un poltron, qui fuit le danger et laisse le sale boulot aux autres. Cette fois, je vais agir, et je fais ramener ce matériel médical…mais avec ou sans Lissa ? La question est encore totale, et voilà la jeune fille qui arrive, me demandant ce qu’il en est. Raaaa vite Alone une décision, pile ou face ? Amstramgram ? Mon regard rose tombe sur la pokéball qu’elle a dans les mains, comment ça elle a une pokéball ? Je pensais qu’elle n’avait aucun pokémon avec elle ? Est-ce que c’est Idalienor qui lui a confié ?

-Idalienor t’a confié un de ses pokémons pour nous aider ?


Un profond soulagement m’envahit quand elle répond positivement à ma question. Si c’est un pokémon de la médecin, il doit être habitué aux situations de crise , et il sait certainement se défendre, et par conséquent, nous défendre aussi. Il n’y a donc plus aucun problème à ce que Lissa ne vienne avec moi. Un large sourire apparait sur mon visage.

-C’est parfait, ça nous aidera, on va aller ensemble chercher le matériel médical. Ha au fait, tu n’es pas obligé de me vouvoyer tu sais, je n’ai que quinze ans.

Elle est certainement plus jeune que moi, mais le vouvoiement me met assez mal à l’aise. Je n’ai pas l’habitude de ça, et j’ai surtout l’impression de ne pas le mériter…Enfin bref, pas de temps à perdre, je lui fais un signe de tête pour qu’elle me suive, et nous voici lancés dans les couloirs du navire. Je ne sais pas si la chance est de notre côté, mais aucun pokémon sauvage, ou hostile n’est sur notre chemin. Je ne vais pas m’en plaindre, et je prie Arceus pour que ça continue.

Nous arrivons rapidement dans l’infirmerie, et cette dernière semble intacte, pas de pokémon eau qui y a fait un saccage. La chance est de notre côté, profitons-en, je me tourne donc vers Lissa d’un air assez sérieux, on n’a pas de temps à perdre.

-Tu peux libérer le Pokémon d’Idalienor, on va voir ce qu’il peut porter et charger ces sacs avec tout le matériel qu’on peut. Il faut viser en priorité les bandages, désinfectant, et les anti-poisons, je crois qu’il y a des pokémons poison qui empoisonne assez sévèrement.

Je me lance donc à corps perdu dans la recherche de ce que je viens d’énumérer, alors que Lissa fait apparaitre un Chevroum. C’est parfait, on va pouvoir ramener plein de chose…en espérant qu’on ne se fasse pas attaquer sur le chemin de retour.

HRP:
 
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mer 21 Aoû - 16:00



Panique conséquentielle
Les présentations faites, Ranya observe rapidement l’environnement dans lequel elle a été poussée de force. Même si la blonde voit Angel presque tous les jours à cause de ses cours de natation, elle n’avait pour autant jamais mis les pieds dans sa cabine. C’est sensiblement la même que la sienne, en un peu plus grande comme la danseuse loge seul et que son camarade partage les lieux avec son ami Thésée. C’est vrai que le Noctali lui en avait déjà parlé mais c’est la première fois qu’elle le rencontre officiellement. Il correspond à la description que lui en avait fait son prof de natation improvisé mais le voir en vrai n’est pas plus mal. Jusqu’à ce qu’il se mette à la reluquer de la tête aux pieds. La danseuse hausse un sourcil, comme s’assurant qu’elle avait bien compris ce que le roux était en train de faire. Oui, il la mate carrément, profitant certainement du fait qu’elle soit en maillot de bain. Heureusement qu’elle a rapidement demandé à Angel de lui prêter des vêtements sinon la situation n’aurait pas été très commode.

Le Noctali revient vite vers elle avec un t-shirt gris assez large et un short de sport. Une tenue de mec quoi. Mais Ranya n’est pas à ça près et ne perd pas de temps pour se changer. Sans prendre la peine d’aller dans la salle de bain, elle se met simplement dos aux garçons, tournée vers le mur pour enlever son haut de maillot de bain qu’elle s’empresse de jeter au sol avant d’enfiler le fameux t-shirt. Forcément, il est trop grand pour elle mais qu’importe, ça a tendance à l’arranger, d’autant plus que le short ne lui va pas du tout et retombe presque au sol à peine enfilé. La jeune fille ramasse son haut au sol et tend le short vers son camarade.

Je vais garder le t-shirt pour l’instant merci. Le short est trop grand mais comme le haut est assez long ça cache mes fesses. Réalisant qu’une forme de malaise flotte chez le Noctali, elle s’approche un peu plus de lui en rigolant. Ne me dis pas que voir mon dos t’as mis mal à l’aise ? Tu me vois en maillot de bain presque tous les jours, c’est quasiment la même chose. Et puis c’est pas comme si je t’avais montré ma poitrine. Olala faut pas être aussi pudique.

Peu de temps après ses derniers mots, de nouvelles secousses se font sentir et une sorte d’appel radio résonne à travers les couloirs du bateau. Attentive, l’enfant finit par réaliser ce qui est en train de se passer. Le navire est attaqué, probablement par des pokemons vus le bruit environnant. Désormais, c’est au tour des plus compétents de se joindre aux défenses du bateau et espérer limiter au plus possible les dégâts, sans pour autant se blesser. Une sacrée mission taillée parfaitement pour les élèves de la Pokemon Community ! Le sourire aux lèvres, la scientifique dirige son regard vers les deux garçons, eux aussi tout à fait motivés à l’idée de sortir d’ici pour intervenir.

Evidemment ! On va pas rester là à attendre ! Je passe juste dans ma cabine chercher mes pokemons et je vous rejoins.

D’un accord commun, les trois jeunes sortent de la chambre. Heureusement pour la blonde, le couloir a complètement changé. Alors que tout à l’heure les marins parvenaient à garder le lieu à peu près ordonné, maintenant c’est le chaos général. Parfait pour retourner dans sa cabine chercher ses pokemons et ressortir sans se faire attraper. Ranya fait signe aux deux garçons avant de disparaitre dans la foule, sachant qu’elle ne mettrait pas bien longtemps avant de retrouver sa propre chambre. Petite, elle se faufile facilement dans les coins jusqu’à se jeter sur la porte qu’elle reconnait comme étant celle de sa chambre. Sans réfléchir plus longtemps, elle attrape sa toute petite sacoche avec ses pokeballs et s’apprête à ressortir quand la danseuse aperçoit ses baskets juste à côté de la porte. La scientifique les enfile rapidement aux pieds et sort de sa chambre, se disant que courir en chaussure, c’est toujours mieux que pieds nus.

Même si bon au passage, elle aurait tout aussi pu s’équiper d’un short.

Retrouvant rapidement les garçons, elle suit l’initiative de Thésée leur proposant de descendre vers les entrailles du bateau, probablement la salle des machines. La blonde envoie son plus beau pouce en l’air avant de courir derrière les deux garçons. Même si elle ne sait pas exactement ce qu’elle va trouver en bas, Ranya sent déjà l’adrénaline monter. Cet événement, elle le prend comme une chance de faire bien mieux que pendant la prise de Lansat l’an dernier. Là-bas, elle avait été passive, subissant simplement les assauts des trois camps, et profitant seulement des avantages. Cette fois-ci, pas question de subir. Elle veut agir.

Quelques minutes de course plus tard, les enfants découvrent un spectacle pour le moins incroyable, voir effrayant. Une multitude de pokemons eaux sont entrés dans les lieux, causant une panique générale. Certains élèves sont déjà là en train de combattre. Mais ce qui inquiète le plus, ce n’est pas tant les pokemons mais les dégâts déjà causés. Il ne lui faut pas longtemps avant de réaliser que la semelle de ses chaussures est déjà humide. Il y a eu des dégâts, des trous probablement causant des fuites d’eau. Il faut reboucher ça avant que tout le monde finisse noyer. Ses capacités d’observation lui permettent de rapidement repérer certains pokemons à l’ouvrage. Sans perdre une seconde, elle fouille dans sa sacoche à la recherche de deux pokeballs se tournant ensuite vers les garçons.

Même si tu m’as appris à ne pas couler, je ne suis pas sûre qu’on résiste bien longtemps si les fuites continuent. Je vais envoyer deux de mes pokemons aider les autres à boucher les trous. Pendant ce temps, on doit unir nos forces pour mettre KO tous ces pokemons sauvages ! Avec moi les gars ?

Un petit cri de guerre plus tard, la Givrali et la Amagara de la blonde filent en renfort des autres pokemons déjà présents et s’attellent au colmatage des divers trous présents dans la structure. La scientifique libère ensuite son Skelenox et le regarde attentivement.

C’est ton heure de gloire Anubis, il va falloir combattre. Tu te sens prêt ?

Un ricanement de la part de son spectre lui confirme ce qu’elle savait déjà. L’affrontement allait pouvoir commencer.

HRP:
 

©️BBDragon
Marie Frostheart
Marie Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 22 ans
Niveau : 14
Jetons : 1024
Points d'Expériences : 261
Adulte Petite Main
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mer 21 Aoû - 17:07
La situation est vraiment compliquée…Marie se demande encore comment elle a pu dégénérer ainsi, et elle se promet que si un jour on lui offre une nouvelle croisière, elle la refuse directement. Enfin encore faudrait-il que la rose sorte vivante de cette journée, et ça ce n’est pas gagné, à en juger par les Prédasteries qui lui font désormais face, à elle et au reste du groupe.
La rose resserre un peu plus son étreinte sur son Altaria, comme si la serrer un peu plus contre elle allait protéger cette dernière des attaques eau et poison que s’apprêtaient à envoyer l’armée de pokémon eau.

Heureusement pour le groupe, le jeune homme de tout à l’heure a demandé à son Keunotor de veiller sur eux. Mais que peux faire un pokémon, seul face à tout ce groupe de Predastérie. Marie ne doute pas que le pokémon est redoutable, son dresseur ne lui aurait pas confié tout un groupe de personne en danger le cas contraire. Mais souvent l’avantage du nombre à raison de la force, et l’ex-coordinatrice a peur que ce soit ce qui va se passer.

Mais alors que le combat fait rage, le dresseur du Keunotor donne un coup de pied magistral à l’un des Predasteries qui devrait s’en souvenir. En plus le jeune homme tient dans ses bras une jeune femme, visiblement blessé à la jambe, ce qui impressionne vraiment l’ex-coordinatrice. Il doit vraiment avoir l’habitude des situations de crise, car malgré son jeune âge, il n’y a pas l’ombre d’une lueur de doute dans ses yeux. Marie regrettait amèrement de ne pas avoir pris ses pokéballs avec elle…enfin c’était sans compter l’intervention divine…ou plutôt un cri que Marie reconnaitrait entre tous.

-MAJAAAAAA
-Tout le monde contre les murs vite !!!!

Marie a à peine le temps de faire s’écarter tout le monde qu’un puissant tourbillon de feuille vient faire reculer une bonne partie des prédastéries. Marie se tourne, et un large sourire apparait sur ses lèvres quand elle voit Majesty ramper vers elle. Sans perdre de temps elle fonce rejoindre sa starter qu’elle prend dans ses bras, alors qu’une petite Mysdibule vient réclamer un câlin.

-Majesty, Serana, je suis contente de voir que vous allez bien. Les autres sont en sécurité ?
-Maja
-Parfait, Majesty, je vais avoir besoin de toi pour ouvrir un passage.

La Majaspic acquiesce avant que Marie ne revienne à la hauteur du jeune homme dont elle ignore toujours le prénom.

-Ma Majaspic peut ouvrir un chemin avec ses attaques plante. Ça va aller ?

La rose demande ça par rapport au puissant coup de pied qu’il a donné au pokémon poison tout à l’heure, elle espère sincèrement qu’un dard empoisonné ne l’a pas piqué, sinon les conséquences pourrait être désastreuse. Malheureusement la jeune femme n’a pas le temps de s’inquiéter plus pour le brun, d’autres pokémons eau arrivent, bien décidé à leur barrer la route.

-Majesty, Phytomixeur maintenant.


Sans perdre de temps, la pokémon plante s’exécute tapant sa queue violemment au sol, faisant apparaitre le tourbillon juste en dessous des pokémon eau. Pour les survivants de l’attaque de la Majaspic, ils ont affaires aux crocs acérés de la Mysdibule qui saute dans tous les sens pour attraper tout ce qui passe à sa portée…Marie n’aurait jamais pensé être aussi heureuse que sa pokémon fasse encore ses dents.
Encore quelques attaques, et ils pourront se rendre à la grande scène où tout le monde sera en sécurité…enfin la rose l’espère de tout cœur.


Hrp:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   
Event #6 - Panique Conséquentielle
Page 2 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :