Event #6 - Panique Conséquentielle
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1685
Points d'Expériences : 152
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mer 21 Aoû - 21:44
Frustrée, Gwenaëlle boudait sur le trône. Enfin le trône, les toilettes quoi. A peine arrivée elle s’était faite dégager par des nouvelles Mentali. Sous prétexte qu’elles ne comprenaient rien à son jargon et que la carotte se, je cite, la pétait à mort. L’année commençait bien, présentée puis directement dégagée, en trente secondes si c’est pas un record ça. Niveau social on a vu mieux. Soupirant, la verte se demandait bien ce qu’elle allait faire, les toilettes ne sont pas un espace assez grand pour faire de la soudure et ses machines prenaient bien trop de place pour se fabriquer dans cet espace confiné. Déjà qu’elle devait partager son espace vital avec un tout nouvel assistant hyperactif qui avait le don de taper sur tout ce qui bougeait. Un Arcko bleu qui répondait au nom de Tool, un groupe de rock progressif que Gwen adulait (non mais ils viennent juste de sortir un nouveau son après ans d’attente c’est merveilleux). Il n’était pas vraiment d’une aide précieuse pour le moment tout ce qu’il avait fait c’était taper la tête de sa dresseuse.
« Vous verrez il est U-NIQUE »
Avait dit le collectionneur. Jusque là Gwenaëlle n’avait pas bien compris pourquoi.

Un nouveau soupir. Il fallait bien qu’elle fasse quelque chose la petite. Elle n’allait pas rester enfermée tout le voyage sur ce somptueux bateau. Déjà que ça faisait un mois qu’elle osait à peine sortir des toilettes de sa cabine. Tout ce qu’elle avait réussir à faire c’est allé sur le pont du bateau la nuit pour tester ses inventions. Mais bon, au bout d’un moment cette routine toilettes pont commençait sérieusement à l’ennuyer. Ok social anxiety toussa mais quand même, fallait un peu qu’elle bouge. Surtout qu’une fois, lors d’un repas elle avait entendu que la salle des machines était parée de moteurs incroyables et surtout immenses. Plus sieurs machinistes travaillaient dessus et c’était à la pointe de la technologie. Fallait bien qu’elle aille voir ça. Et si c’était enfin des moteurs qui ne fonctionnaient pas avec du pétrole ? Mais des moteurs à courant continu qui n’ont aucun problème à se démarrer tout seuls. Mais surtout des moteurs qui sont peu gourmands en énergie et qui se servaient de la houle pour fonctionner ? Le rêve, ça veut bien dire ça à la pointe non ? Plus de vieux pétrole et de pollution ? C’et beau la jeunesse, tellement naïf. Comme si à la pointe voulait dire non polluant et parfait pour une planète qui dépérit. Hahaha,.. je peux reroll ma vie 40 ans en arrière svp ?

Bref, il fallait qu’elle sorte.
« Tool, dis moi, on peut sortir ? » Fit-elle. Alors par peut on sortir elle ne demandait pas vraiment l’autorisation à son chromatique de Pokémon mais plutôt est-ce que c’est possible pour elle de s’en aller des toilettes sans croiser ses nouvelles camarades Mentalis peu enclines à une conversation éclairée sur la machinerie du prince des mers. Mais ça elle ne l’avait pas dit. Du coup Tool pensait juste qu’elle lui avait demandé l’autorisation. Comme toute personne sensée en soit. De ce fait la fille était confiante pour sortir des toilettes.

Vous voyez dans les dessins animés quand le personnage devient tout blanc presque translucide et se met à transpirer avec des grosses gouttes bien apparentes ? Bah transposez cela sur Gwenaëlle et vous avez sa réaction en voyant ses deux camarades de dortoir en train de pomponner leur Pokémon : un Rondoudou et un Evoli (très mignons les deux). Bon alors d’une chose Marie et Hélène ne sont pas méchantes hein. Genre vraiment pas. Mais elles ont une dent contre Gwen. Son caractère est tellement particulier que directement elles ne l’ont pas apprécié. Ça arrive hein. Une personne vous la voyez et vous vous dites ça va pas le faire. Sans raison apparente pourtant. Mais voilà c’est tout. Et puis faut dire que la carotte n’est pas facile à vivre non plus. Elle déblatère des propos d’un ennui profond en jargon scientifique tu m’étonnes que les gens ne veulent pas lui parler.
« Alors si c’est encore pour nous dire que tu as remplacé le pommeau de douche par un truc qui hurle quand tu prends trop d’eau c’est non. » Fit directement Hélène, les yeux noirs de colère.
« Ou si c’est pour arrêter l’eau chaude au bout de deux minutes pour lancer le thème Sharpedo de la mer c’est mort. » Lança Marie.

Toujours blême Gwenaëlle ne comprit pas en quoi c’était mauvais comme réparation.
« Je-je-je j’ai rien fait. Je-je-je… »
Elle n’eut pas le temps de finir que Marie soupira. Agacé Tool perché sur l’épaule de la scientifique lui claque la tête.
« Sortir. » Finit par dire la carotte avant de se précipiter en dehors de la cabine.
Ses deux camarades se regardèrent en haussant les épaules.
« Je ne sais pas ce qu’elle s’imagine dans sa tête mais on va pas la manger. »
« Laisse tomber. » Finit Hélène en reprenant le peigne pour son Evoli. La plus bizarre était définitivement Gwenaëlle. C’est ça de paniquer quand d’autre gens lui parle. Alalala paranoïa (ou délire de persécution ? Qui sait).

Son sac sur le dos, la verte se précipita dans la salle des machines. Comment avait-elle pu y entrer ? Elle avait inventé un ouvre porte. C’est comme un ouvre boîte mais pour les portes… Ahem, en gros c’est un machine tu l’applique sur une serrure et pouf ça ouvre. Pratique, mais l’engin mettait au moins cinq minutes entières à ouvrir une porte. Apprendre à crocheter aurait été plus simple mais bon. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué disait l’adage. La salle des machines était énorme. Le vrombissement des moteurs assourdissant. Le paradis Ether pour une gamine férue de mécanique.
« Bon on va inspecter tout ça, hein Tool ? SI tu veux j’ai pris des baguettes en bois je suis certaine que ces machines ont une bonne résonnance pour toi si tu veux jouer. » Fit-elle à son Arcko bleu qui prit les baguettes avec joie avant de se mettre à frapper en rythme les machines. La jeune fille quant à elle se mit à inspecter les moteurs et fut complètement déçue. Des moteurs à pétrole. Forcément. Déçue elle voulut commencer à bidouiller un moteur qui faisait le bruit d’un Ponchiot asthmatique qui a trop fait son temps (brouif brouif). Elle inspecta le truc plusieurs fois sans savoir à quoi il pouvait bien servir. Si elle ne devinait pas c’est sûrement parce qu’il était inutile non ? (spoiler alert non). Du coup elle se mit en tête qu’elle pouvait le démonter pour deviner son fonctionnement. Quelle idée saugrenue.

Elle ouvrit le ventre de la machine qui tousse pour voir plein de fils entremêlés et une machinerie bien trop peu souvent huilée. Tout crissait de partout. Elle décida alors de verser de l’huile sur les rouages rouillées. Mauvaise idée. Une fumée noire s’éleva alors et pile à ce moment le bateau commença à avoir des ulcères et contractait Parkinson.
« Oh non non non non c’est pas moi qui ai fait ça hein Tool ? » Fit-elle paniquée en regardant son compagnon qui avait stoppé ses baguettes.
« Alors je te jure c’est pas moi hein. » Répondit-elle en voyant le regard noir de son Pokémon (heureusement c’est pas un Fantominus sinon je ne vous dis pas les conséquences). « Non mais vraiment ce truc tousse et fait de la fumée il n’aurait pas pu.. »
Pas le temps de finir la verte se ramassa lourdement sur le sol. La secousse était trop forte. Une alerte fut donnée au haut-parleur de la salle. Puis quelques secondes plus tard toujours plus de secousses accompagnées de bris de verre.

Des cris se faisaient entendre dans tout le bateau. Couverte d’huile, de suie et de pétrole, Gwenaëlle s’empara de ses affaires pour fuir de cette salle des machines infernale et prévenir les marins qu’elle avait (peut-être) ait une mauvaise manip. Mais la demoiselle compris vite que ce n’était pas elle lorsqu’elle vit un énorme Tentacruel entrer par le hublot.
« Ah non je refuse d’être l’héroïne des films bizarres que regarde mon grand frère. Tool on court ! »

Hahahahaha, ma chère Gwen, toi et courir ça fait 12. Et ça la cocotte le comprit bien vite. Suante elle arriva avec grande peine devant un groupe de jeune déjà aux prises avec d’autres Pokémons. L’un des jeunes avait plein de Pokémon électriques (la bonne idée DANS UNE SALLE AVEC DES MOTEURS). Une blonde faisait tomber le blizzard. C’est vrai que la canicule est intense mais tout de même c’est un comportement extrême.

« Alors je vous jure c’est pas moi pour les secousses j’ai juste mis de l’huile sur le moteur et il y a eu de la fumée mais tranquille ça n’a rien à voiIIRAAAAAAAAAAAAAH » Tenta-t-elle d’expliquer aux autres présents dans la pièce (qui s’en ficherait sûrement ou n’entendraient pas avoir le bruit alentour). Mais elle ‘eut pas le temps de finir, le Tentacruel l’avait saisie par la jambe et elle était alors à 3 mètres du sol. Son Arcko ne pourrait rien faire, seul il tenta d’agripper le garçon brun avec ses Pokémons électriques de partout.
Euh, à l’aide ?

HRP:
 

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 P8X21eb
Matrix Unlocked
Erika D'Eléos
Erika D'Eléos
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 25
Jetons : 3052
Points d'Expériences : 616
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 23 Aoû - 0:00



Les évènements sur le paquebot prennent une tournure pour le moins intéressante ! Nous avions tout ce qu’il nous faut pour nous crée notre nouvelle version du Titanic made in Pokémon Community, avec bien sûre moi en tant qu’actrice principale.  Je vois déjà notre film amateur propulsé au rang de grand chef d’œuvre !  Oh, oh, oh !

Un groupe d’élève qui partait en voyage dans un paquebot luxueux en quête d’un avenir meilleur, des élèves différents, avec des visions de la vie diamétralement opposé (oui parce que visiblement personne n’est d’accord pour tourner dans mes films, tant pis pour elles, si elles ne veulent pas devenir célèbre que moi !  ) , des rêves, des ambitions, mais que le destin avait réunis malgré lui. Erika D’Eléos (c’est moi pour info, coucou ! )  jeune fille dans la fleur de l’âge, la plus populaire de son académie, mais aussi  spécialiste du type fée n’avait aucune idée que ce voyage était peut-être.. le dernier de son incroyable existence. Pourra-t-elle surmonter les différents obstacles sur son chemin ? Heureusement, elle n’était pas seule dans son aventure.  Yuna, spécialiste du type feu, courageuse jeune fille, mais avec un tempérament pour le moins glacial. Salomé, médecin à ses heures perdus, mais aussi brillante occultiste.

Seront-elles capables de survivre à l’abominable horreur qui les attends dans ce paquebot mystérieux ? Vont-elles s’échapper ? Est-ce qu’il va y avoir du sang ? Bah, allez regarder le film sinon je ne m’amuserais pas à vous raconter tout ça… et puis no spoil please. *tousse* Enfin bref, reprenons…

Leur objectif ?

Survivre.

Erika et les dents du Sharpedo 9, bientôt en salle. Pourquoi 9 ? Hmm, je sais pas ça, j’aime bien le chiffre 9, c’est plus tendance je trouve. Enfin bref, reprenons l’histoire de l’intrigue, parce que mine de ça, je pense que j’ai loupé pas mal d’épisode avec mon petit speech.  Ah visiblement on affronte des pokémon aquatiques, oh voila qu’un duo vient nous rejoindre contre notre repousse des pokémon zombie aquatique. (ouais je trouve que ça rajoute une petite touche d’horreur à mon film.)

« Hmm, je ne sais pas si on peut vous acceptez dans le groupe… Vous avez été mordu par les pokémon.. ? Oh laissez tombez, ce serait beaucoup trop compliqué à expliquer. J’imagine qu’il est temps d’entrer en scène. Ursula je te choisis ! T’as intérêt à bien filmer la scène Timmy !»


La petite Rondoudou s’échappa de la pokéball, sans oublier de faire un petit clin d’œil à la caméra, normal j’aurais fait la même.


« Je vous conseille de vous couvrir les oreilles, si vous ne voulez pas finir sonné…  Met les hors d’état de nuire Ursula utilise Megaphone ! »


Le hurlement, enfin la voix mélodieuse d’Ursula avait visiblement l’air d’avoir sonné la plupart des pokémon aquatiques encore debout, maintenant il ne restait plus qu’à les achever ! Yuna terminer le travail avec son Braségali qu’elle venait de sortir à l’instant, nous faisions une sacrée équipe.

« Pas mal du tout ! Ce n’est pas des fruits de mers, ou de la poiscaille qui vas nous arrêter, aller retourner dans votre océan pollué merci ! ♥ »


« C’est dans la boite Mademoiselle D’Eléos ! »


« Super Timmy, bon assez de scène d’action, casser du poisson c’est drôle mais je veux plus de sensation, on n’a pas des pokémon à retrouver ? C’est quand la dernière fois que tu as vu tes pokémon Salomé ? Le temps presse si nous voulons les retrouver avant qu’ils finissent… euh noyé. »

Le temps était contre nous. Je pense qu’il est temps de faire un cliffhanger, pour teaser la suite de notre aventure !

Nos aventuriers, vont-ils réussir à s’échapper du déluge ? Erika et ses amis vont-ils réussir à retrouver les pokémon mort… *tousse* vivant, vivant je voulais dire de Salomé ?
A suivre.


Panique Conséquentielle

©️BBDragon

HRP:
 

_________________


Erika D'Éléos ≈ Je ne suis qu'une jeune fille dans la fleur de l'âge ! Oh, oh, oh !
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4490
Points d'Expériences : 86
Coordinateur Novice
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 23 Aoû - 12:06
Malgré l’atermoiement laissé, Alone paraît tout autant tourmenté. Il est plongé dans une telle indécision, je m’en veux de lui imposer un pareil choix… Une voix me hurle au fond de moi de l’accompagner et de l’aider à ramener un maximum de matériel, mais elle se confronte à une autre qui refuse de le soumettre à la responsabilité de ma protection. Dans un cas comme dans l’autre, c’est son avis qui prévaut, et malheureusement, il semble réticent à m’en faire part.

Néanmoins, son regard finit par se poser sur la sphère entre mes mains. Je l’observe à mon tour, et peu assurée, me hâte de clarifier la situation.

« -O-oui, m-mais… Ça ne me rend pas pour autant apte à me protéger. Il doit juste nous assister dans le transport de matériel… »

Je n’ai aucune idée de la façon dont je peux faire combattre un Chevroum. D’autant qu’Idalienor a été très claire… Il est spécialisé dans l’acheminement des outils médicaux, et non dans l’affrontement. Je refuse de l’exposer au danger…

Pour autant, sa simple présence paraît rassurer le garçon. Convaincu qu’il apportera un soutien considérable, il m’autorise à l’accompagner, avant de souligner l’inutilité du vouvoiement entre nous.

« -Oh ! Désolée. C’était par pure politesse… »

En tant que fille de la campagne, j’ai toujours peur de paraître un peu brusque. C’est en tout cas comme ça que mes aînés ont été perçus, au moment de leur scolarisation... Loin de moi l’idée de renier mes racines bucoliques, mais j’ai à cœur de ne pas offusquer mes interlocuteurs. Bien que dans le cas présent, cela n’ait pas tout à fait porter ses fruits…

Mais peu importe. Le temps nous manque bien trop pour discuter de bienséance. Nous nous mettons en route, et quittons enfin les coulisses de la Grande Scène. Je fais confiance à Alone pour nous guider jusqu’à destination ; mon égarement à l’origine de cette mésaventure m’a suffisamment découragé vis-à-vis de mon sens de l’orientation pour en rajouter une couche. Surtout pas maintenant…

A notre grand soulagement, la traversée se fait sans le moindre encombre. Le couloir est désert, et la majorité des sons émane soit du plafond, soit du sous-sol. J’ai la sensation que tout le monde a pu se mettre à l’abri, et que ceux qui ne l’ont pas fait sont en train de lutter pour repousser l’invasion… A nous de contribuer à notre façon à toute cette entreprise !

Nous arrivons donc jusqu’à l’infirmerie, elle aussi complètement vide. Alone entreprend aussitôt d’énoncer la marche à suivre, balayant la pièce en quête d’outils médicaux. Pour ma part, je ne peux pas m’empêcher de me montrer anxieuse.

« -J’aurai espéré qu’un infirmier soit là pour nous aiguiller… Mais il est certainement parti se mettre à l’abri. S’il avait des patients avec lui, espérons qu’il n’ait pas aussi emmené tout le matériel. »

Même si cela semble compliqué, il ne faut pas négliger cette possibilité. Délicatement, je saisis la Pokéball confiée par Idalenior, et presse le bouton central pour en libérer le locataire. La sphère s’ouvre, et un rayon de lumière s’en échappe, matérialisant devant moi un grand bouc. Il hennit avec ferveur, mais son imposante taille ne m’aide à me sentir à l’aise. Je ne vois pas comment une si petite humaine comme moi peut commander une si forte créature… Malgré tout, je passe outre mon appréhension, et me présente à lui.

« -Bonjour… Dama, c’est cela ? C’est Idalienor qui m’a confié ta Pokéball… Je m’appelle Lissa ! Nous avons besoin de ton aide… Si tu pouvais nous épauler, nous t’en serions infiniment reconnaissant.  » conclus-je en une courte révérence.

Lorsque je me redresse, c’est pour le voir lentement acquiescer. Sa approbation me réjouit, et je joints mes deux mains avec enthousiasme.

« -Super ! Tu vas pouvoir... » un regard dans les alentours me permet de réaliser que nous n’avons rassemblé encore aucun matériel « Aaah ! Nous devons d’abord trouver les nécessaires de soin !… D-désolée, je te fais attendre pour rien… Nous faisons vite ! »

Alone, lui, a déjà commencé à récupérer quelques médicaments, qu’il confie au Chevroum. Je m’active également, et rassemble les ressources dont nous aurons vraisemblablement le plus besoin. Pour autant, je mets un point d’honneur à ne pas nous montrer trop avare dans notre collecte.

« -Nous devrions laisser quelques exemplaires des produits que nous empruntons. Si quelqu’un en a besoin, il ne pensera pas à venir à la Grande Scène pour les récupérer, mais ici… »

Cela pourrait s’avérer problématique si une personne blessée échoue ici mais qu’elle n’a rien pour se soigner. D’autant que… J’ignore si nous avons réellement le droit de nous servir comme ça… Mais je présume que l’urgence de la situation nous permet faire abstraction de cette considération là. Et puis, puisque nous avons l’aval d’Idalienor, qui est médecin… Peut-être sommes-nous en fait parfaitement autorisés à le faire ?… Hmm, dans tous les cas… J’irai m’excuser auprès du médecin de bord une fois tout ceci terminé… Après tout, même si je m’efforce de faire attention, la hâte nous pousse à laisser un certain désordre dans ses affaires.

Les minutes passent et nous parvenons à charger Dama. J’ai moi-même un sac plastique avec quelques bricoles dont je pourrai faire usage. Il n’est question que de bandages et de désinfectant, mais… J’espère ainsi me rendre utile une fois de retour auprès d’Idalienor.

Je passe une main dans l’encolure du Chevroum, qui paraît étrangement gêné par ce geste d’affection. Aussitôt, je la ramène vers moi, surprise.

« -Oh… Tu es du genre timide ? Un grand gaillard, comme toi…  » je l’observe de haut en bas, et souris tendrement « Je suis désolée. Tu seras certainement plus à l’aise avec ta dresseuse quand nous serons de retour vers elle. »

Je me tourne alors vers Alone, et acquiesce.

« -C’est bon… Nous pouvons y aller. »

HRP:
 
Anastasia Vaanrish
Anastasia Vaanrish
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 26 ans
Niveau : 3
Jetons : 1250
Points d'Expériences : 119
Adulte Organisation Individuelle
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 23 Aoû - 18:45



« Caroline,  très bien je tacherais de m’en souvenir.  Ne vous en faites pas pour votre sœur, je ferais tout mon possible pour vous aider à la retrouver. »

Et potentiellement récupéré le cadavre si elle s’est noyée elle aussi. Sauf qu’Anastasia s’est seulement contenté de la partie « venir en aide » dans son dialogue, mieux vaut ne pas trop l’inquiéter. Oh d’ailleurs, cette nouvelle annonce, ne risque pas de faire plaisir à sa nouvelle amie de route. Comment s’appelait sa sœur déjà ? Oh, elle aura tout le temps de le savoir, si la blonde crie son prénom dans tous les couloirs du paquebot. Les élèves sont encore mis à rude épreuve, décidément cette académie ne s’attire que des ennuis, mais ça plait à la brune. Un peu de sensation forte, comme la probabilité de mourir, ça permet de se sentir vivant, vous ne trouvez pas ?

« Alors comme ça se sont des pokémon eau qui sont à l’origine de tout ce raffut ? Je ne veux pas imaginer ce qui se trouve en ce moment en dessous de nous. Si vous voulez mon avis, si on ne fait rien nous allons bientôt faire la une des journaux dans la rubrique drame du mois. Personnellement, j’aimerais éviter. Oh, j’y pense j’aurais du choisir une tenue plus approprié à l’exercice…  Ah je suppose que je n’ai pas le choix. »


Elle retira ses talons, pieds nus elle aura plus de facilité à se mouvoir.  Elle fit signe à son Absol de se tenir prêt à réagir en cas d’attaque.  

« Très bien, Nikolaï soit prêt à agir j’ai horreur d’être trempé. »


Les deux jeunes femmes cherchent dans toutes les boutiques aux alentours mais aucun signe de la petite sœur.  D’ailleurs, les boutiques étaient désertes, la plupart des froussards s’étaient réfugier dans leur cabine.

« A mon humble avis, si votre Lissa est un tantinet maline, elle a sûrement écouter le message, et est partis se réfugier dans sa cabine, ou sur la scène… Nous devrions sûrement essayer de retrouver un élève de l’académie, c’est impressionnant a quel points ses enfants ont le don pour aider leur prochain, à croire que c’est naturel ! Enfin, bref… Ce que j’essaye de dire c’est qu’elle doit sûrement être avec un élève de l’académie qui l’as pris en charge. »

Ah malheureusement les boutiques ne sont pas épargnées par la présence des pokémon aquatiques et voila qu’un petit groupe de Kraboss, s’était arrêter dans la boutique vêtements de luxe du navire pour se refaire un nouveau look.

« Sans doute des pokémon, qui ont préféré faire une pause, au lieu de monter directement jusqu’au pont. Débarrassons-nous vite de ces énergumènes. Nikolaï tranche-nuit ! »

Un petit combat de quoi amuser la brune pendant un court instant.

« Voila une bonne chose de faite, je pense que nous devrions rejoindre une autre partie du bateau si nous voulons être plus efficace dans nos recherches. Qu’en dites-vous ? »

C'est très marrant de se prendre au jeu du sauvetage pour la brune, on pourrait croire à une mission impossible avec un duo improbable, sauf que bah la c'était pour de vrai, et qu'en plus ils risquaient de peut-être pas s'en sortir vivant. Excitant n'est ce pas ? (non.)




Panique Conséquentielle

©BBDragon

HRP:
 
Miriam Haere
Miriam Haere
Région d'origine : Alola
Âge : 31 ans
Niveau : 26
Jetons : 3711
Points d'Expériences : 501
Adulte Zoologiste
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 23 Aoû - 19:26


Les combats s’enchaînent, Miriam ne sait plus où donner de la tête. Les pokémons eau affluaient de partout, impossible pour elle de faire une pause pour retrouver Séléroc et Cryptéro pour parler aux pokémons sauvages et comprendre leur colère.

Divers dresseurs combattaient aussi sur le pont, entre les voyageurs en panique. Mais le pire n'était pas encore arriver. La métisse était entouré principalement de pokémons eau, elle était dans son élément. Elle était à l'aise. Mais une ombre noire fit son apparition près d'elle. Elle écarquille les yeux, soudainement tétanisée. Ses pokémons, qui écoutaient toutes ses instructions jusque là, se retournent vers elle lorsqu'ils n'entendirent plus le son de sa voix. Puis ils ont compris. Un Dracaufeu lançaient d'immense vagues de flamme sur les pokémons pour les repousser. La zoologiste ne pouvait plus bouger, c'était impossible pour elle. Sa Mustébouée s'élance vers elle et bondit pour lui attraper son tee-shirt. Miriam se tourne vers elle, la bouche demi-entrouverte. Aucun son n'arrivent à sortir.

Mais un cri la réveille. Le cri d'une petite fille. Une sorte d'instinct maternelle la réanime. Elle tourne vivement la tête quand elle voit une enfant assise au sol, en pleure. La brune court vers elle avant de s'accroupir à côté.

« Eh, où sont tes parents ? »

Entre deux grosses larmes, elle lui fait comprendre qu'elle n'en a aucune idée.

« J'ai mal à la cheville. »

Elle soupire. Elle s'est peut-être foulé la cheville. Elle la prend doucement dans ses bras et s'écarte. La vue du Dracaufeu noir lui fait peur à nouveau mais elle essaye de rassembler tout son courage pour aller mettre cette petite fille à l'abri. Elle se dirige vers les portes menant vers les cabines. Elle longe rapidement la cabine de pilotage avant d'atteindre les entrées. Plusieurs personnes s'y trouvaient, elle espérait trouver dans le lot, potentiellement les parents de cette petite. Ils l'avaient clairement abandonnés comme des lâches, quel parent fait ça ? Si elle avait du temps, elle leur aurait passé un savon, mais elle n'en a pas, elle va donc se contenter de leur rendre leur progéniture. Elle pataugeait littéralement dans l'eau, c'était un enfer. Elle ne sait absolument pas ce qu'il se passe en bas, mais pourvu qu'ils ne coulent pas.

Elle finit par trouver un petit endroit protégé prêt d'un Noadkoko d'Alola.

« Ma fille ! Ma petite fille ! »

Une femme se redresse et s'avance vers Miriam, les larmes aux yeux. Elle en déduis qu'il s'agit donc de sa mère.

« Merci, merci. Vous l'avez retrouvé, merci pour tout. »

Elle lui donne la petite qui la prend dans ses bras.

« Elle a mal à la cheville, faîtes attention, elle a peut-être une entorse. »

La femme hoche fermement la tête avant de rejoindre les autres personnes à l'abri. L'alolienne se rend compte alors que seule sa Mustébouée l'avait suivi, les autres étaient resté se battre. En observant autour d'elle, elle aperçoit une tête qui ne lui est pas inconnue. Paul. Portant une femme qui semble être blessé. Oui, elle l'avoue, elle avait envie de péter une crise de jalousie, mais ce n'est absolument pas le moment. Etant donné la plaie béante que l'inconnue avait sur la jambe, bon, elle peut comprendre. Il pénètre dans un des couloirs. Elle décide de le suivre avec Boia pour lui donner un coup de main. Le Noadkoko est son pokémon, elle en déduit qu'il doit aider les blessés et repousser en même temps les pokémons. En arrivant, elle aperçoit son Keunotor, Marie, son Altaria.. qui a évolué, du coup, rencontré deux mois plus tôt et Paul qui dépose la femme dans les bras d'un autre homme pour pouvoir se battre.

« Je peux me battre. » dit-elle en s'avançant.

Elle observe le groupe de Prédastérie en poussant une grande inspiration avant de relever les yeux vers Paul et d'hocher fermement la tête pour lui assurer que tout va bien. Marie était accompagné d'autre pokémon, à trois, tout devrait bien se passer. La rose demande à tout le monde de se pousser, un cri se faire entendre. Miriam se plaque contre le mur en attrapant le col de sa Mustébouée. Un puissant tourbillon de feuille vient violemment frapper les pokémon eau et poison. Une Majespic s'avance, prête à former un passage. Miriam en profite de cet instant d'étourdissement de la part des Prédastérie pour rejoindre le groupe.

« Vous n'êtes pas blessés ? » demande-t-elle à Paul et Marie.

Elle trouve ça drôle qu'ils se soient retrouvés à deux alors qu'ils ne se connaissent pas. Les pokémons de la rose réattaque une nouvelle fois pour repousser au mieux les pokémons pour qu'ils puissent se frayer un chemin.

« Boia, SonicBoom. »

La Mustébouée crée une puissante onde de choc repoussant encore plus les assaillants.

« Par contre, le Dracaufeu noir qui se bat dehors là, me dit pas que c'est ta soeur ? » dit-elle à Marie.

Parce qu'elle a vraiment failli faire une crise cardiaque.

Sous l'eau, la Démanta et le Sinistrail essayent de repousser du mieux qu'ils peuvent les pokémons avec ceux de Bellamy et le Léviator de Salomé. Lorsque le Léviator de Bellamy attaque celui de Salomé, Estel, la Démanta tente tant bien que mal de les calmer.

hrp:
 
Salomé Cobal
Salomé Cobal
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 56
Jetons : 24408
Points d'Expériences : 1828
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 23 Aoû - 20:35
Cela pleuvait de partout.
De l'eau tout autour des filles et Salomé plaquée contre le mur par Yuna. Tout cela pour éviter un Hydrocanon qui leur était destiné.
La rousse se débat quelque peu, se rappelant la chaîne qui lui est imposée par la simple présence du Abo et laisse sa tête reposer contre le mur, le regard posé sur Algernon qui se secoue pour sécher tant bien que mal son plumage mouillé par des gouttes égarées.
Le pauvre ne risquait pas d'être au sec avant un moment.

Et là, un jeune homme tape l'incruste dans leur trio.
Salomé croit rêver. Il se présente, comme si de rien n'était, indifférent ou presque au chaos aquatique qui les entoure. Bien sûr que la rousse ne le connaît pas, c'est que les nouveaux visages ont dû défiler pendant son absence. Sans oublier qu'elle était la seule à ne pas être TopDresseuse aux dires du dénommé Bruce. Enfin, elle et l'autre inconnue, jeune brune discrète qui n'avait pas encore pris la parole.
Salomé non plus.
Elle ne voyait pas bien ce qu'elle pouvait rajouter, elle obsédée par l'absence de ses deux Pokemon, elle seulement Médecin à ses heures perdues.
Médecin ? Vraiment ? Alors que la panique les secouait tous au fur et à mesure et que les blessés s'accumulaient sans nul doute. Qu'avait dit l'annonce, déjà ? Merde, merde, merde. Elle avait déjà oublié.

– Chayana est soit auprès des blessés, soit retournée dans ma cabine pour me chercher, finit par lâcher Salomé avant de rattraper son Picassaut visiblement plus qu'intéressé à l'idée de se mêler aux combats provoqués par le Rondoudou et la Braségali, non Algernon !

Cet oiseau était décidément trop curieux. Pourquoi ne souhaitait-il pas comprendre qu'il n'était pas taillé pour les combats et qu'il valait mieux laisser cette tâche risquée à d'autres, en l’occurrence aux Pokemon des TopDresseurs ?
Perdre de vue Django et Chayana suffisait à Salomé pour qu'elle redouble d'attention et de vigilance auprès de son starter.

Sentir l’œil de la caméra sur elle avait le mérite de l'agacer. Elle n'en voulait pas à Erika et à sa nouvelle lubie mais elle s'en serait volontiers passée. Elle pointa du doigt la caméra et son objectif, se faisant plus douce que jamais, toujours lorsqu'il s'agissait d'Algernon.

– Oh... Ce serait pas un caillou qui brille, juste là ?

Le Picassaut décolla de quelques mètres, se posant sur l’œil qu'il commença à picorer, s'acharnant plus que jamais pour briser le verre. La rousse ne doutait pas des capacités de son Picassaut, lui saurait faire bon usage des quelques capacités qu'elle lui avait appris par le passé.
Désolée pour la célébrité mais des caméras en temps de crise, très peu pour Salomé.

– Django passe ses matinées en extérieur lui par contre... Toujours avec Phoën ou presque depuis qu'il l'a revu la semaine dernière.

Qui dit Phoën dit Logan.
Et merde.
Il fallait vraiment passer par là ?
Et la demoiselle passait son temps à supprimer toutes traces de Logan ; son numéro d'abord, ses messages ensuite, ses appels en absence enfin, jusqu'à le faire disparaître totalement. Aujourd’hui son iPok était vierge de sa présence mais pour combien de temps encore ? Le garçon savait se montrer insistant.
Alors la rousse se tourna vers Yuna, dire qu'il fallait compter sur elle, encore une fois. Peut-être n'était-elle pas si inutile que cela, un peu moins fade que ce que la rousse avait prétendu lors de sa soirée un peu trop arrosée avec le Voltali.

– T'as le numéro de Logan, non ? Va falloir l'appeler ou lui envoyer un message, ce que tu veux, mais lui demander pour Django.

Bien sûr qu'elle avait le numéro du géant.
Mais la demoiselle n'avait aucune idée de l'état de sa relation avec ce dernier jusqu'à présent. Avec toutes les conneries qu'il lui avait sorties concernant leur passé commun, la rousse en venait presque à douter des histoires sentimentales concernant Yuna.
Aux dernières nouvelles, elle lui avait mis un râteau, et un beau.
Mais ce n'était pas là le plus important. Il fallait rester concentré et vigilant, surtout avec cette armada de Pokemon aquatique qui surgissait d'un peu partout. Au moins Salomé reprenait-elle pied peu à peu, même si elle ne s'était pas encore rendue véritablement utile, pensant à elle et à ses Pokemon avant tout, guidée par son instinct de survie.

– Si on part en expédition à travers tout le paquebot, il va nous falloir plus que ta Rondoudou pour nous assister, Erika.

Elle connaissait une bonne partie de l'équipe de la Spé Fée et avec Salomé n'ayant aucun véritable Pokemon taillé pour le combat, avoir un peu d'aide de la part de sa colocataire d'Adala ne serait pas de refus.
Parce qu'entre Algernon tout juste bon à casser des caméras et Ankou attachant Yuna à Salomé, autant dire que l'utilité de la rousse était plus que discutable, du moins concernant ses Pokemon.

***

Il n'y avait que le calme d'abord.
Epuisant et éreintant. Les vagues claquaient contre les écailles du Leviator, faiblissant face à lui pour se tarir enfin.
Puis l'eau se retrouva troublée, plus agitée que la normale. Les profondeurs s'agitaient, vivaient et se mouvaient, fendant la coque du paquebot, tandis que l'eau suintait de toutes parts et surgissait d'un peu partout.
Des jets et des lancers, des gouttes et des bulles, partout le calme cédait à sa place à une folie quasi meurtrière, orchestrée par un ballet de Pokemon aquatiques qui surprit Sheitan et sa toute-puissance, lui à l’œil vif, poussant un cri face à cette agitation, cri ignoré de ces différentes hordes tandis que lui roi des océans se retrouvait bafoué.
S'il n'y avait eu que cela.
Un autre Leviator bondit face à lui, lui faisant face. Sûrement un allié de cette maudite meute de Pokemon aquatiques. Le chef sûrement, et sa folie était plus que visible.
Alors Sheitan puisa dans ses ressources, à travers les capacités étranges que la rousse lui avait appris, déchaînant tour à tour un puissant Blizzard pour lutter à la fois contre le Leviator fou et cette meute de type Eau qui assiégeait peu à peu le paquebot.
Son humaine était à l'intérieur, lui ne pouvait pas l'oublier.
Sa violence redoubla, toujours sous le signe de la Glace, à travers une attaque Grêle frappant tour à tour le Leviator qui l'assiégeait et ce Démanta quelque peu égaré, perdu entre deux géants des mers.
Peu importait que ses attaques frappent aussi le pont supérieur.
Peu lui important que des humains en pâtissent.
Le voilà provoqué alors, déchaîné, il ne pouvait que répondre par le seul langage qui lui était familier ; la violence.

HRP:
 

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 Miniature_731_SLEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 9300065cqlEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 Rm8bEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 Miniature_215_XYEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 U96vEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 1560881474-miniature-leviator-2-0Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 1564356350-farfuretEvent #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 Miniature_619_XY
Merci Ida, Max & Mika pour les Moodboards !:
 
Camille Duval
Camille Duval
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 5
Jetons : 2954
Points d'Expériences : 66
Todresseur Novice
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 23 Aoû - 22:03
Tu viens Hortensia ?
Arcko ! ~ ♪

Sur mon appel, ma joyeuse petite Arcko abandonna son petit coussin, offert peu après que le collectionneur – homme bien étrange s'il en est – me l'ait confier, et se joignit à moi tandis que je quittai ma cabine pour aller me promener dans le bateau afin d'aller explorer les zones qui m'étaient alors encore inconnues. Cela faisait une petite semaine que j'avais dit adieu à ma famille pour embarquer sur l'immense paquebot qui servait de villégiature estivale pour la fameuse Pokémon Community, et je connaissais tout juste le pont et le cheminement des couloirs histoire de ne pas me perdre. J'avais même pris le temps de chercher un plan du bateau dans ses grandes lignes histoire d'être certaine, me connaissant bien assez pour savoir que j'étais bien capable de me perdre même après être passé quinze fois dans chaque couloir. Non pas que je sois du genre tête ou l'air ou dénuée de sens de l'orientation, mais quand ça ne m'appartient pas personnellement, j'ai toujours tendance à ne jamais savoir où c'est – et plus généralement,je sais jamais me diriger précisément toute seule. Bref, ce n'est pas le sujet.

Hortensia et moi quittâmes donc ma cabine pour partir nous promener dans les étages inférieurs du paquebot. Un élève dont j'avais croisé la route au détour d'une de me promenades m'avait dit qu'il y avait une vitrine océanique tout en bas du bateau, et ça m'avait mis l'eau à la bouche – sans mauvais jeu de mots. Autant dire que j'étais excitée comme une Statitik à l'idée de découvrir ce qu'il en était. Ça devait être tellement beau à voir ! J'imaginais déjà tous les Pokémon dont j'allais croiser le regard, tout un écosystème qui me semblait jusqu'alors caché du monde par la surface de l'eau. Oh, que j'avais hâte d'y être ! Hortensia aussi semblait agitée à la pensée de voir ce qui pouvait bien vivre sous cet océan. Tout comme moi, c'est une grande curieuse, toujours avide de découvrir des choses. En tout cas, c'est ce qu'elle me semblait être après le peu de temps passé à mes côtés. Elle est toujours souriante et je peux voir à chaque nouvelle découverte ses yeux se mettre à scintiller de plaisir. Je me suis demandé si elle n'était pas une nouvelle née à cause de cela, mais elle semblait déjà assez indépendante pour ne plus être un nourrisson. Sans doute était-ce une sorte d'adolescente, un peu comme moi au final ? Possible. Le collectionneur m'avait posé d'étranges questions, mais je me demandais si cela ne lui avait pas simplement permis de me trouver un compagnon qui me ressemble. Difficile à dire. Mais ça m'avait rendu curieuse. Quoiqu'il en soit, Hortensia était pour l'instant pareille à moi, une grande amatrice de découvertes. C'est donc à deux que nous descendîmes les escaliers direction la fameuse vitrine océanique.

Ah !

Alors que nous approchions du dernier étage inférieur, une secousse se produisit, manquant de me faire chuter en même temps qu'Hortensia. La secousse était minime, mais elle avait eu le mérite de me surprendre dans ma descente. Par réflexe, je m'accrochai à la rambarde de l'escalier, imitée rapidement par ma Arcko. Geste inutile sur l'instant, mais salvateur l'instant suivant, une nouvelle secousse plus fort encore agitant une nouvelle fois le paquebot. Je ne pus m'empêcher de paniquer quelques secondes face à la situation, consciente que nous allions très prochainement faire face à un gros problème. Le bateau qui coule ? Possible. Une attaque ? Possible aussi. Malheureusement, je n'étais pas suffisamment en état émotionnellement pour y réfléchir longuement. De toute façon, maintenant que les secousses devenaient plus régulières, mieux valait rapidement bouger histoire de rejoindre quelqu'un ou même simplement de me mettre en sécurité. Me tenant toujours à la rambarde, je fis monter Hortensia sur mon épaule puis j'entrepris de remonter à l'étage des cabines. Entreprise difficile s'il en fût, mais après quelques efforts pour progresser sans glisser au moment des secousses, je finis par parvenir à mon objectif, me retrouvant rapidement plongé dans la cohue humaine qui sévit dans les couloirs.

Je pouvais entendre l'alarme d'urgence retentir, demandant à tout le monde de retourner dans sa cabine. Aussitôt, mon envie fut de rejoindre la mienne au plus vite, au moins dans le but de rejoindre Vanitas qui doit encore dormir dans sa Pokéball à cette heure-ci. Malheureusement je n'en eus guère l'occasion car alors que je progressais parmi les gens, je fus pris de vitesse par une porte qui vint claquer sur mon nez avec violence, me repoussant au sol et faisant chuter Hortensia de mon épaule. Sonnée pour un court instant, je n'eus que le temps de voir que le coupable de cette attaque involontaire était un garçon, visiblement un élève de la Pokémon Community au vu de son physique. Pas le temps de penser plus en détail qu'il m'attrapa et m'entraîna à l'intérieur, refermant derrière lui. Je pus heureusement voir ma Arcko se faufiler juste à temps dans la pièce avant de se retrouver bloqué de l'autre côté.  Rassurée, je me posai sur le lit du jeune homme le temps de reprendre mes esprit. Une Goupix de glace – originaire d'Alola, de ce que m'avait dit mon père – vint m'asperger d'un léger souffle frais qui soulagea pour un temps ma douleur. Je pus observer le jeune homme fouiller vainement dans ses quelques armoires à la recherche de quelque chose, très probablement de quoi me soigner.

Je ne pensais pas heurter quelqu’un en sortant, je suis désolé.

Son ton me parut sincère. De toute façon, dans mon état, je n'avais pas d'autre choix que d'accepter ses excuses.

Et vu que il n’y a rien dans les cabines, le mieux c’est de se rendre à l’infirmerie pour te soigner ok ?
Ok.

Que dire de plus dans cette situation ? Je n'avais même pas toute ma lucidité. Sans un mot, faisant du mieux que je pus pour m'empêcher de balancer du sang tout le long de mon trajet, je suivis le jeune inconnu jusqu'à l'infirmerie, marchant précautionneusement pour ne pas être emportée par les secousses de plus en plus fortes. Heureusement pour moi, Hortensia était là pour me soutenir. Nous arrivâmes ainsi sans accrocs jusqu'à la salle de soins où je pus être pris en charge un court instant par l'un des infirmiers de bords qui désinfecta la plaie et s'appliqua à la soigner rapidement. Comme je m'en doutais, lui aussi était bien agité à cause de la situation, rendant ses manœuvres plus dangereuses qu'à l'accoutumée, mais il se débrouilla pour ne pas aggraver ma blessure, stoppant le saignement et appliquant un pansement par-dessus une fois la plaie nettoyée. L'infirmier m'indiqua ensuite que je pouvais retourner me mettre en sécurité dans ma cabine puis une fois une dernière vérification de la blessure faite, il se désintéressa de moi et s'en alla prendre en charge le blessé suivant. Contente de ne plus trop sentir mon nez imploser, je pus enfin porter un vrai regard en direction de celui qui m'avait involontairement blessé.

Je ne t'ai pas répondu dans la chambre mais t'inquiètes pas pour ça, c'est pas grand-chose. Fais juste attention la prochaine fois.

Je lui offris mon sourire le plus sympathique que je pus faire à ce moment-là, puis, écoutant sa possible réponse, je quittai le lit sur lequel j'avais été posé, prenant mon temps pour retrouver mon équilibre de base – ce qui se révéla bien difficile à cause des secousses répétées, vous en conviendrez –. Une fois mes sens à peu près tout retrouvés, j'allai m'employer à reprendre la parole quand une nouvelle annonce se fit entendre dans les hauts-parleurs. Joindre la force des dresseurs à l'équipage ? J'avais encore du mal à penser qualitativement, mais je me doutais à présent que cela ne voulait dire qu'une chose : le paquebot se faisait attaquer, très certainement par des Pokémon. Finalement, ce n'était pas une banale « collision » comme je le pensais le plus. Dommage. Mais en même temps ça voulait dire qu'il y avait une chance que ce problème ne soit que temporaire. Qu'il pouvait être éliminé. C'était décidé pour moi, j'irai aider l'équipage ! Après tout, n'étais-je pas venu sur ce bateau pour devenir une Ranger émérite. Je tenais là l'occasion de savoir ce que je valais sur le terrain en situation réelle. Cependant, il me faudrait absolument Vanitas pour pouvoir me battre. Hortensia n'était certainement pas douée pour le combat, et de toute façon, je préférai largement avoir mon bourrin sous le bras plutôt qu'elle. Question de logique. L'interrogation qu'il me restait à résoudre, néanmoins, c'était ce que prévoyait de faire le jeune homme. Maintenant qu'il était avec moi, il me semblait plus pertinent de rester avec lui plutôt que de repartir seule avec mes compagnons.

Dis-moi, je souhaite aller soutenir l'équipage. Te joindrais-tu à moi ? Je compte aller voir la situation à l'extérieur après être allé cherché mon Pokémon de combat.

De nouveau, que dire de plus. La situation était claire : soit il me suivait, soit il repartait de son côté. Dans les deux cas, moi je savais ce que j'allais faire. J'allais apprendre à être une Ranger – même si j'étais encore bien loin d'en être une …

HRP:
 
Angel Thomas
Angel Thomas
Région d'origine : Adala
Âge : 15 ans
Niveau : 14
Jetons : 1575
Points d'Expériences : 213
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 24 Aoû - 11:53



Au « conseil » de Thésée, qui est plus une taquinerie qu'autre chose, le garçon ne répond qu'en souriant avec exagération avant de soupirer. Il ne répondit pas non plus à la remarque de Ranya, non mais ça suffit, ils ont décidé de s'allier à deux ou quoi ? Mais peu importe, les dites instructions changèrent assez rapidement suite à d'autres secousses puisqu'à présent, les dresseurs en incapacité de se battre, donc les vacanciers quoi, devaient rejoindre la Grande Scène. Ils pouvaient donc sortir. Mais potentiellement ne pas aller là où ils devraient aller. Et comme ce sont des enfants bien sages, et bien ils décident ensemble d'aller voir ce qu'il se passe.

Angel fait signe à son Osselait et son Scalpion de les suivre. Thésée est accompagné de son Nucléos et son Miaouss d'Alola tandis que Ranya, qui était simplement vêtue du tee-shirt du Noctali du coup, était retourné dans sa cabine pour aller chercher tout ses pokémons resté dans leur pokéball. Les trois loustiques à nouveau réunis, Thésée propose d'aller dans les profondeurs du navire, là où d'étranges bruits parvenaient à leurs oreilles. Angel acquiesce, il ne sait pas à quoi s'attendre, mais il sait que ses deux pokémons n'hésiteront pas à se battre (avec plus où moins d'efficacité, on va pas se mentir). Ils courent donc en direction de ce qui semble être la salle des machines, tout un frisson d'adrénaline parcoure le corps du pokéathlète. Alors c'est ça, être à la Pokémon Community. Eh bien, il n'est pas déçu.

Et ils découvrent enfin l'origine de ces secousses: des pokémons aquatiques, des dizaines de pokémons aquatiques. Ils attaquaient le bateau de tous les côtés. Pourquoi ? Personne ne semble en connaître la raison pour l'instant, mais l'heure est grave. Ils ont endommagé le navire et s'ils ne font rien, ils pourraient l'abîmer encore plus et Angel n'a pas envie de mourir noyer avant d'avoir pu trigger Ranya au plus haut point. Le garçon baisse la tête, ils pataugeaient déjà dans l'eau. Ranya motive les trouve et sort de leur pokéball sa Givrali et sa Amagara.

« Bones, Sword, prêts à vous battre ? »

Ils hochent fermement la tête et passe devant avec les autres pokémons de ses amis.

« C'est parti. » dit-il, déterminé à botter les fesses de leurs assaillants. « Ranya, t'éviteras de te casser un ongle. »

Il lui glisse un clin d'oeil avant de se mettre à rire. Même quand la pire des situations, il ne pourrait pas s'empêcher de l'énerver. Bon, si non, question combat, son Osselait n'est peut-être pas le pokémon idéal pour combattre des pokémons marins, mais ça va le faire. Devant eux s'avance alors un énorme Colhomard, suivi d'Ecrapinces et de quelques Kokiyas.

« Scalpion utilise Taillade sur Colhomard ! Osselait, lance Osmerang plusieurs fois ! »

Sword s'élance, lames en avant pour venir taillader le Colhomard. Il met ses pinces en avant pour se protéger, mais Scalpion arrive tout de même à le faire reculer. Bones, quant à lui, lance son os à répétition comme un boomerang sur les Ecrapinces qui tentaient de repousser Scalpion. Heureusement que Ranya et Thésée sont là, parce que seul, Angel n'aurait jamais fait le poids. Plusieurs dresseurs sont présents et se battent eux aussi, mais les vagues de pokémons ne cessent d'arriver. Le Noctali se demande s'ils vont vraiment réussir à les repousser.

hrp:
 

©BBDragon
Yuna Frostheart
Yuna Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 61
Jetons : 3139
Points d'Expériences : 1857
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 24 Aoû - 13:09

Panique Conséquentielle

ft. des gens
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO
♫♫
Ama et Dovah s’en sortent bien. Les esquives sont parfaites, et les attaques puissantes.
Mais ce  n’est pas assez. Il en arrive encore, toujours plus…et pas que des Gamblast ou sa précédente évolution. Sans perdre de temps je sors une pokéball de mon sac, alors qu’Abaddon s’accroche comme elle peut sur mon épaule pour ne pas tomber quand j’esquive les attaques eau.

-Moegami !!!

En un éclair, ma Braségali apparait, belle, forte, puissante. Il ne lui faut pas longtemps pour comprendre la situation, ni pourquoi j’ai fait appel à elle. Sans perdre de temps, elle s’élance dans la mêlé, ses puissants coups de pieds envoyant littéralement voler ses adversaires. Avec un salto arrière, elle esquive un Serpang qui sort violement du sol…En dessous de nous se trouve la salle des machines si je ne m’abuse, ce qui signifie que nous avons quelques problèmes.

-Double Pied !


Sans perdre de temps, ma Braségali frappe de toutes ses forces sur le Serpang, ce qui donne un merveilleux retour à l’envoyeur. Ma double-type suit sans perdre de temps le pokémon eau, je la laisse faire, elle est parfaitement capable de s’en sortir. Elle maitrise l’attaque Abris pour se défendre, ou défendre les autres. Avec sa capacité Turbo, elle sera difficile à atteindre…je plains sincèrement ceux qui vont se retrouver face à elle. Mais si je la laisse partir comme ça, c’est aussi parce qu’elle n’est pas la plus bourrine de mon équipe, elle fait vraiment attention à ce qui l’entoure, et n’ira pas casser tout ce qui se trouve autours d’elle.

J’aimerai bien aider là-bas directement, mais je dois d’abord aider Salomé à retrouver les membres de son équipe perdus sur le navire. D’ailleurs la rouge semble reprendre un peu pied, et c’est tant mieux, parce que je ne me voyais pas veiller sur elle alors qu’elle ne savait plus vraiment ou elle était. Je n’ai cependant pas le temps de lui parler, une voix qui commence à m’être familière m’interpelle, et je n’ai pas besoin de me retourner pour savoir qu’il s’agit d’un certain spécialiste du type normal. Il est accompagné d’une jeune fille que je ne connais pas, mais qui ne semble clairement pas taillé pour le combat, au vu de son regard inquiet.

-Salut Bruce, il y a pas mal de blessé, et tous ceux qui ne sont pas aptes à se battre doivent se rassembler à la Grande Scène.

J’ai comme l’impression qu’il ne m’a pas écouté, étant donné qu’il se présente à Salomé et Erika…ça ne m’étonne pas vraiment de lui. Je lui confirme qu’il n’y a pas de blessé ici, enfin je ne considère pas Salomé comme blessée, elle est juste déboussolée pour je ne sais qu’elle raison.

-Salomé et moi, on va partir à la recherche de ses pokémons, vous pouvez essayer de regagner la Grande Scène, ou aller sur le pont pour voir si on n’a pas besoin d’aide là-bas.

Même si le pont ne me semble pas être la zone la plus sécure du navire. Pourquoi ? Simplement parce que j’ai libéré Lucifer ce matin, pour qu’il puisse voler un peu…et si des pokémons eau attaquent le pont, il se fera une joie de les repousser. Sauf que mon Dracaufeu et la délicatesse, ça fait juste deux.

Salomé me parle enfin de ses pokémon, en commençant par sa Macronium, qui se trouve soit à la cabine de la rousse, soit à la Grande Scène pour soigner les blessés…J’ai tendance à oublier que Salomé est une médecin à l’académie. Bon au moins on sait où chercher c’est déjà ça, maintenant il y a un autre souci à régler. J’aimerai bien qu’on traverse le navire sur le dos d’Ama, on irait beaucoup plus vite, et on pourrait facilement esquiver les attaques des pokémon ennemis, mais nous sommes trop nombreux. Je ne peux pas laisser quelqu'un monter sur le dos d’Arvak, ce dernier le brulerait immédiatement…Heureusement, la gitane s’est débarrassé de la caméra de téléréalité, et ça c’est déjà un bon point.

Ce qui l’est moins, c’est qu’elle me demande de contacter Logan pour savoir si son Feurisson se trouve bien avec le Voltali...Moi qui ne voulait pas avoir de contact avec Logan, me voilà servit. Je lâche un soupir avant de me tourner vers Salomé, la fixant droit dans les yeux.

-Je vais lui demander.


Mon regard reste neutre, et je pense que Salomé comprend aisément que ça ne m’enchante guère. Je sors mon Ipok, et envoie un message au géant, lui demandant si le Feurisson de Salomé est avec lui, ou non. Je referme rapidement l’appareil…j’espère ne pas recevoir de réponse positive, je préfère encore chercher le pokémon feu dans le navire que de voir Logan en pleine crise. Pourquoi ? Tout simplement parce que notre rencontre a eu lieux durant la bataille de Lansat, et que ça me rapellerai trop de souvenir. Mais en attendant la réponse du géant, on peut commencer à aller chercher la pokémon plante de la médecin.

-Ama !


Mon Arcanin ne perd pas de temps, et il arrive rapidement à côté de moi, alors que je monte sur son dos, invitant Salomé et Erika à en faire de même.

-On se déplacera plus vite comme ça. Bruce, je te laisse t’occuper de ceux qui sont ici, il faut les empêcher de rejoindre la grande scène.

Ama gratte le sol, impatient de courir. J’aide Salomé à monter sur le dos du pokémon feu, car l’Abo de la gitane rend la manœuvre un peu plus compliqué. Une fois que nous sommes sur le dos de mon Arcanin, ce dernier part au quart de tour en direction de la chambre de la rouge…j’espère que sa Macronium y est, je nous vois mal aller la chercher dans tout le navire.


~~ ҉ ~~


Des flammes.
Un déluge de flamme
J’ignore pourquoi ces pokémon eau sont en train d’envahir le pont, mais il est hors de question de les laisser faire. Je sais que mes attaques feu ne sont pas efficaces, mais avec le soleil qui brille, elles font plus de dégâts que mes autres attaques. Bon ok je l’avoue, j’utilise aussi l’attaque Lance-Soleil pour me débarrasser des plus résistants.

Sur le pont, je remarque le Lucario que j’ai eu l’occasion de rencontrer il y a quelques mois de ça…Nous sommes pareils, nos instincts de combattant sont réveillés, et on s’en donne à cœur joie, d’autant que nos dresseurs ne sont pas là pour nous brider cette fois.

J’espère que Yuna va bien…je sais que je n’ai pas de raison de m’inquiéter, je ne suis pas le seul à pouvoir la protéger. Ama, Hestia, Moegami, Astrega, Dovah…tant d’amis qui veillent sur elle. Ce que je peux faire, c’est empêcher les pokémons eau de descendre dans les entrailles du navire.
Mon regard sang se pose sur une femme, elle et ses pokémons ont le même objectif que moi, mais elle tient une petite fille dans ses bras. Il faut qu’elles s’éloignent au plus vite…Pourquoi tant de frayeur dans ses yeux ? Je ne comprends pas…et je n’ai pas le temps de m’attarder là-dessus.

Mon regard de braise croise un celui d’un Tartard bien décidé à en découdre…avec la jeune femme. Il s’élance sur elle, poing levé. Je déploie mes ailes, pousse un puissant cri rageur avant de m’interposer et de bloquer le coup de poing, de mes griffes acérées. Mes ailes l’illuminent et deux lame de vent renvoie violemment le pokémon combat percuter la balustrade, et passer par-dessus bord.

-DRAAAAAAAAAAA (VOUS NE PASSEREZ PAS !!!!!!!!!)

Et je reprends mon envol, esquivant les attaques eau qui me sont destiné…C’est reparti pour un tour.

HRP:
 

_________________
 
You can never
turn back


Merci Max pour le Moodboard:
 
Thésée Coursevent
Thésée Coursevent
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 13
Jetons : 3486
Points d'Expériences : 204
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 25 Aoû - 9:52
Thésée ne s’attendait pas à ça.

Sous ses yeux ébahis se déchaînaient les enfers. Le feu avait certes été remplacé par de l’eau, mais ce qu’il voyait correspondait parfaitement à la vision qu’il avait de ce lieu biblique. Il mit un temps à réaliser que tout cela était réel et pourtant, c’était lui qui avait proposé à ses amis de venir ici.

La salle des machines du Prince des Mers était infestée de Pokémon qui attaquaient sans relâche les voyageurs présents. Certains avaient clairement vocation à les affronter, d’autres étaient un peu plus perdus comme Thésée. Mais si seulement c’était tout. Non, au lieu de ça, de l’eau s’infiltrait de part et d’autre du navire, créant une vaste zone de baignade qui ne ferait que renforcer les agresseurs avec le temps. A cela, le rouquin n’osait imaginer ce qui se passerait si les machines étaient endommagées et qu’ils s’arrêtaient au beau milieu de l’océan.

Ça puait la catastrophe.

Par chance… Ou plutôt par courage, Ranya et Angel bougèrent leur popotin. Les deux élèves prirent les devants sur leur ami et n’hésitèrent pas à faire usage de leurs Pokémon, soit pour reboucher les fuites, soit pour combattre. « Où trouvent-ils cette force ? » s’interrogea le Phyllali. Lui, n’avait jamais rien vu de tel et il doutait que ses amis aient déjà vécu pareille situation. Cependant, ils semblaient si à l’aise avec celle-ci, qu’il douta de cette pensée. Notamment, l’énergie dégagée par Ranya le captiva et il reprit du poil de la bête pour crier avec eux lorsqu’elle le leur demanda. Il devait maintenant faire lui aussi sa part du travail et se battre courageusement. Après tout, c’est ce que le Général lui aurait dit.

- Mark. Victor. A nous de jouer !

Formant une avant-garde, ils rejoignirent le Skélénox de Ranya et les Pokémon d’Angel sur le devant de la scène. Face à eux, Colhomard, Ecrapince et Kokiyas formaient la ligne de front adverse. Le sang chaud d’Angel ne fit qu’un tour en les voyant et l’attaque fut ordonnée. Pour Thésée, c’était son premier combat Pokémon. Il allait donc devoir apprendre sur le tas en regardant les autres faire. Mais à voir Angel, ça ne devait pas être si compliqué. Il avait juste à se rappeler des capacités de ses Pokémon.

- Mark utilise Protection. Victor lance Bluff sur Colhomard puis Grincement.

Avec efficacité, les Pokémon s’affairèrent à leur tache. Une barrière transparente s’érigea devant le Skélénox et le Nucléos restés en arrière, puis une autre, tandis que Miaouss fondit dans la mêlée. Si Thésée avait bonne mémoire, Bluff était une attaque de priorité qui leur ferait gagner du temps. Il n’avait pas l’expérience du combat, donc il se contenta d’affaiblir l’ennemi, tout en protégeant ses amis.

Ce n’était pas le moment de s’improviser en héros. D’autant que le nombre ne jouait pas en leur faveur. Quelle idée avaient-ils eu de se jeter dans la gueule du Lougaroc ? C’est assurément ce que le rouquin aurait pensé quelques secondes auparavant, mais le combat l’excitait. La crainte qu’il avait eu au début s’envolait à mesure que les points de vie des Pokémon diminuaient. On aurait dit… Un terrain de football et eux les joueurs de celui-ci. Thésée serait actuellement en défense avec Ranya et Angel, fidèle à son poste attaquerait. Malheureusement, si l’attaque ennemie incarnée par Colhomard est déjouée, on ne peut pas en dire autant de leurs milieux qui retiennent Scalpion et Osselait. Enfin, leur défense de Kokiyas reste indemne, attendant patiemment le résultat des premières lignes. Mais Thésée n’était pas défenseur… Son véritable poste est celui d’attaquant !

- En prenant en compte leur position, je pense avoir une idée pour les mettre en déroute ! On est d’accord que les Kokiyas ont la coquille solide ?

Le garçon vérifia que ses amis suivaient ce qu’il disait, puis appela Mark.

- Ferme les yeux ou tu auras le tournis.

Son pied s’arma alors, pour frapper dans le Nucléos l’instant suivant. Sous l’impulsion, le Pokémon s’éleva à toute vitesse dans les airs, suivi de près par Thésée qui effectua un coup de pied retourné, l’expulsant en direction du premier Kokiyas.

- PONI SMAAASH !

Mark, devenu ballon, percuta violemment sa cible avant de rebondir sur sa carapace. Chaque Kokiyas présent se transforma en un bumper et l’étroitesse de l’endroit leur empêcha toute manœuvre de repli. Ils étaient piégés dans ce flipper grandeur nature ! Lorsque les ricochets prirent fin, la balle revint au pied de son envoyeur et les bumpers se mirent à chavirer.

- Beau boulot Mark. Sonné, le Pokémon repris sa place aux côtés de son dresseur. Thésée avait conscience qu’il ne pourrait pas lui en demander plus dans les prochaines minutes, il se tourna donc vers les autres. Je compte sur vous pour les achever.


HRP:
 

_________________
chaque personne qu'on s'autorise à
aimer

est quelqu'un qu'on prend le risque de
perdre
Alone Akabara
Alone Akabara
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1714
Points d'Expériences : 275
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 25 Aoû - 12:43
J’écoute Lissa avec attention, c’est vrai que la présence d’un infirmier aurait été plutôt utile. On n’aurait pas eu à chercher tous les produits dans tous les placards, en plus il aurait pu nous donner des conseils pour les applications ou autre. Mais il est normal qu’il se soit mis à l’abri, s’il ne se sait pas se battre, il n’a rien à faire dans les couloirs…Alors pourquoi nous on y est ?! Je ne suis pas certaine que je sois vraiment apte à me battre, Lissa encore moins !!!

-Espérons qu’il est allé à la Grande Scène, il pourrait nous aider pour nous occuper des blessés.


J’espère aussi qu’il n’a pas tout emmené, sinon on serait bien embêté. Mais heureusement pour nous, ce n’est pas le cas, et on peut facilement charger les sacs qu’on va faire porter à Dama. Lissa fait une remarque intéressante, c’est vrai qu’on ne peut pas jouer les égoïstes et tout prendre. Si une personne dans le besoin vient, elle doit pouvoir trouver le nécessaire.

-Tu as raison, si on a besoin de plus, on reviendra chercher ce qu’il nous faut.


Au risque de tomber sur des pokémon sauvages sur le deuxième trajet…Mais je me garde bien de rappeler cette réalité, pour le deuxième trajet s’il y a, j’y irai seul. Lissa pourra certainement mieux aider Idalienor à soigner les blessés que moi. Je laisse quelques exemplaires des produits que je récupère, chargeant au maximum les sacs. Je n’hésite pas à charger ces derniers, je sais que les Chevroum sont des pokémon très fort physiquement, ils sont capables de porter de lourde charge.

Je ne peux m’empêcher de sourire en voyant Lissa caresser le Chevroum, elle est vraiment très gentille, et attentionnée envers les autres, j’ai l’impression que comme moi, elle complexe par rapport à ses capacités. Cette simple recherche de produit de soin représente beaucoup pour moi, et certainement pour elle aussi. C’est une façon de prouver qu’on est capable de faire des choses utiles, en tout cas pour moi.
Une fois les sacs chargés, je me tourne vers Lissa en lui souriant, alors qu’elle me signale que nous pouvons y aller.

-Allons-y, beaucoup de personne attendent.

J’ouvre prudemment la porte, et observe les alentours…bon heureusement pour nous, il n’y a pas un seul pokémon sauvage à l’horizon. Je fais signe à Lissa et Dama de me suivre, on a que trois couloirs…trois couloirs et on sera en sécurité, à la grande scène. Bien évidemment ça ne se passe pas comme il faut, un Kraboss apparait au croisement d’un couloir. J’attrape Lissa pour esquiver les bulles d’eau meurtrière qui nous arrive dessus. Manquait plus que ça…la grand scène est pas loin, on voit la porte au bout du couloir. Lissa pourrait l’atteindre avec Dama…mais pas sans une bonne diversion. Je me tourne vers la jeune fille, essayant de prendre un air sûr de moi.

-Lissa, avec Forell je vais faire diversion, toi tu fonces à la Grande Scène pour donner le matériel médical à Idalienor.


Forell lève la tête vers moi, un peu étonné que je prenne cette décision. Ce n’est pas vraiment mon genre de rester au front…mais je veux juste faire diversion, je ne veux pas l’affronter, je n’en ai clairement pas le niveau.
Je n’ai que faire des protestations possibles de la jeune fille, j’ai pris ma décision. Sans perdre un instant, je me place face au Kraboss avec mon Otaria qui, j’en suis certain, pense que c’est un jeu.

-Maintenant Lissa. Forell Vent Glacé.


Mon pokémon utilise son attaque Glace qui ralentit le pokémon, mais je dois à nouveau esquiver une attaque eau. Je ne vois pas comment faire pour l’empêcher de me suivre et d’aller à la grande scène…Ma sœur aurait probablement mis le pokémon KO, mais je ne peux pas, je ne suis pas suffisamment doué pour ça…
Je remarque que le sol est complètement détrempé, probablement à cause des attaques eau lancées par le pokémon sauvage. Et de ce que je sais, ce genre de pokémon n’est pas très à l’aise quand il est question de patinage sur glace.

-Forell, gèle le sol.

Mon Otaria s’exécute, et rapidement le sol devient une véritable patinoire. Comme je m’y attendais le pokémon eau n’est pas très bien sur la glace, et il ne tient même plus debout. Je pense que le moment est idéal pour prendre la poudre d’escampette, je rappelle mon Otaria, et je fonce dans la salle, refermant bien la porte derrière mois. C’est à ce moment seul que je me permets de souffler…mon cœur bat à vive allure. C’était dangereux, très dangereux…mais ça a marché, c’est ça le principale. Je file donc rejoindre les filles, je peux peut-être encore me rendre utile.


Hrp:
 
Nolan Dèannag
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 951
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 25 Aoû - 14:11
(HYPER SONIC SMASHER !)

Une nouvelle explosion accompagne le hurlement de ta Gardevoir, mais tu n’as pas vraiment le temps de pivoter, pour estimer quelle attaque elle a pu renommer d’une manière aussi ridicule. En revanche, le Serpang qui en est victime, ne reviendra probablement pas vous enquiquiner avant un bon moment. De ton côté, en revanche, les choses ne se présentent pas bien : la partition initiale était plutôt facile à saisir, les Pokémons Eau restant suffisamment peu nombreux pour que vous parveniez à encaisser leurs attaques, sans vous mettre en danger.
Néanmoins, avec les voies d’eaux qui se multiplient, le rythme de la pièce se modifie lentement...enfle...et commence à se déliter petit à petit, sans que vous ne puissiez compenser votre perte d'efficacité. Profitant de la tornade miniature générée par Milo, tu tentes d’estimer l’état des lieux en vitesse, pendant que vos assaillants se fracassent contre le mur déferlant de l’Aéromite.

‘’Musicien ! BFF ! On doit bloquer les arrivées d'eau !’’

La voix est à moitié étouffée dans le boucan ambiant, mais niveau évidence, tu ne penses pas avoir entendu mieux depuis un bon moment. Quand à la question qui suit cette affirmation, qui tombe sous le sens, la réponse risque de ne pas plaire à la nouvelle venue.

‘’NON ! ‘’

Un simple hochement de tête pour appuyer les dires de Hope. Qu’on te donne un clavier ou une enceinte et tu sauras la démonter sans aucun problème. mais la machinerie d’un navire, c’est ‘’un tout petit peu’’ plus complexe. Il vous faut quelqu’un de compétent pour ce genre de choses, et surtout, qu’aucun d’entre vous ne…

‘’Nolan ! On doit descendre !’’

..fasse exactement ce genre de choses. Avec un soupir exaspéré, tu constates que la jeune fille qui vous as apostrophé est en train de rejoindre l’étage inférieur, déjà bien inondé. Le temps d’un échange de regards avec Hope et tu acquiesces, en cherchant à capter l’attention de l’un de tes Pokémons.

(OUI, BRÛLEZ ! BRÛLEZ-TOUS DANS LES FLAMMES DE MA RAGE !)

Evitez de déranger Libra, je crois qu’elle est partie pour un autre monde (Elle vient de faire QUOI avec ce Kaimorse ?). Après quelques secondes de concentration, tu parviens finalement à atteindre Mu, qui flotte de-ci de-là, prêt à interrompre un flux d’attaques à grands coups de Téléport.

(Il faut qu’on rejoigne l’étage inférieur. Tu penses pouvoir nous emporter tous en même temps ?)

(Euuuh...pas en un seul voyage, mais je vais essayer ! Bougez pas, j’arrive !)

Un flash et le type Psy se retrouve juste au-dessus de vos têtes, les pattes croisées pour accumuler son énergie. Le temps d’un bref vertige et tu sens l’eau s’infiltrer jusqu’à tes tibias, avant qu’Hope n’apparaisse à tes côtés, accompagnée de ses Pokémons. L’effort semble avoir suffisamment épuisé mu pour que l’Abra se laisse planer jusqu’à ton épaule, avant de s’accrocher à ton dos comme un Parecool endormi.

(J’crois que je vais...faire...une sieste…)

Appuyant ses dires, un léger ronflement commence à émaner du type Psy, que tu t’empresses de rappeler dans sa Pokéball. Au plus bas de la salle des machines, la situation est encore pire que prévue : davantage d’eau, de Pokémons, de bruits de métal tordus et de cris...Va bien falloir organiser tout ça en un morceau audible, tu ne crois pas ?

(Art, j’ai besoin d’un coup de main. Récupère Asmita et Shaka et descendez-vite.)

(Et Dame Libra ?)

(...Je pense qu’elle s’en sortira)

*CRASH*

Comme pour appuyer tes dires, un nouveau grincement se fait entendre, juste avant que l’un des Serpangs que tu avais projeté vers le plafond, ne refasse son apparition tel un météore, pour venir s’exploser contre l’une des passerelles. Le responsable, un Brasegali manifestement très motivé, accompagné sa chute du pied, pour l’aplatir à votre niveau après une chute verticale des plus violentes.
La scène n’a semble-t-il pas échappé à ta starter, vu le cri qui ne tarde pas à retentir dans ton esprit.

(Eeeeeeeh ! Qu’est-ce qu’ils foutent, là-haut ?! J’vous balance pas ces abrutis pour que vous nous les renvoyiez !)

Tu lui répondrais bien de manière sarcastique, mais l’apparition d’un nouveau venu, descendu en rappel, te coupe dans ton élan : le rythme toujours aussi voltali, Labelvi vient de se laisser glisser à votre hauteur et tu ne sais pas trop comment prendre la chose...De vous tous, il est sûrement le mieux équipé pour affronter la menace aquatique, mais vu votre position, ce serait pour mieux vous rôtir, les uns après les autres.
Heureusement que le bon sens du Voltali l’encourage à ne pas en venir à de tels extrémités…

‘’Depuis quand ça a commencé ?… Mes Pokémon Electrik risquent de tout faire sauter, ici, donc je ne peux pas les utiliser pour combattre. Il faudrait rassembler les Pokémon sauvages en hauteur si vous souhaitez que je m’en occupe… En attendant, je peux également aider à colmater la brèche. ‘’

Hmm...Il y a peut-être quelque chose à tenter, dans ce cas. Le temps d’un geste à Art et tu sens le frémissement familier qui relie ton esprit à celui du Voltali s’établir. Le contact ne durera que quelques secondes, ton Kirlia ayant bien mieux à faire que de jouer les relais télépathiques entre humain. Mais ce sera parfaitement suffisant pour que lui exposes ton idée, laissant à Hope le soin de lui faire un point de situation.

(Si on se coordonne, je peux faire en sorte que tes cibles lévitent au-dessus de l’eau. Il te suffit de les foudroyer puis, mes Pokémons les laissent retomber, une fois l’attaque subie. Il faudra juste faire vite, maintenir plusieurs Choc Mental ou Psyko en même temps risque d’épuiser rapidement leur énergie.)

Je suis sûr que tu pourrais trouver mieux comme plan, mais pour le moment, on va dire que ça fera l’affaire. Et justement, il semblerait que vous allez devoir faire vos preuves, pas plus tard que maintenant !

'Alors je vous jure c’est pas moi pour les secousses j’ai juste mis de l’huile sur le moteur et il y a eu de la fumée mais tranquille ça n’a rien à voiIIRAAAAAAAAAAAAAH''

Suspendue par le pied à plusieurs mètres du sol, la jeune fille à l’origine de ce cri n’en mène pas large, tandis que le Tentacruel qui l’a agrippé, semble particulièrement intéressé par sa chair tendre et juteuse. Deux autres méduses géantes se rapprochent déjà, manifestement prêtes à partager son festin. Un regard au Voltali...Il a compris.

(Shaka, Milo, Psyko pour les soulever. Arth, Lame-Feuille sur le tentacule et Asmita...Tiens-toi prêt.)

Triple claquement, les notes sont en place...il ne reste plus qu’à dérouler : une aura bleutée s’étend rapidement autour des trois Tentacruels, pour l’extraire de tout contact avec l’eau qui inonde la salle des machines. Extrêmement sensible du fait de leur type Poison, ils ne peuvent qu’agiter les tentacules en tout sens pour s’extraire de cette gange psychique et lorsque les feuilles tranchantes de l’attaque d’Arth viennent frapper celui qui maintient la jeune fille en place, c’est avec un grognement qu’il envoie balader sa proie, façon poids à lancer !
Laissant à Ginji le soin de les mettre hors d’état de nuire, Asmita canalise un nouveau Choc mental, cette fois orienté à destination de la jeune aux cheveux verts qui joue les Roucools, pour venir l’immobiliser en plein vol avant de la ramener à votre hauteur. Ginji et toi n’avaient plus qu’à l’attraper chacun par une main pour lui éviter de s’étaler à l’atterrissage….Ça ne s’est pas si mal passé, en fait.
Ce petit test ayant été concluant, j’espère que tu es prêt à sélectionner tes cibles, Nolan...Parce qu’il y a au moins une vingtaine de Pokémons aussi furieux que ces Tentacruels, qui se regroupent face à vous.

HRP:
 

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 9975
Points d'Expériences : 1662
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 25 Aoû - 15:44

Angélique. Elle est là. Devant moi. Accourant de l’autre côté des Prédastérie sauvages. Ses ailes déployées, elle laisse abattre un raz-de-marée tant elle éblouit d’assurance. C’est alors que je me rends compte que mes pensées n’ont plus aucun sens depuis que je la voie. Elle me dit, qu’elle peut se battre. Je la crois sur parole, alors que je devrais lui dire de ne pas se mettre en danger inutilement. Pauvre de moi, si absorbé, si subjugué, si distrait, que j’entends à peine l’ordre de me replier contre le mur qui m’est hurlé dans mon dos.

Au dernier moment, je me jette contre la paroi, évitant de justesse le tourbillon vert qui me rase les fesses. Les Prédastérie n’ont pas tous autant de chance que moi et se font balayer, tel des poupées de chiffon. Les plantes et l’eau, ça ne fait pas bon ménage. Enfin, le feu et l’eau non plus en temps normal et pourtant… La voir me rassure. Je suis soulagé de la savoir en forme, même si pas tant que ça en sécurité. La brèche ouverte par ce que j’identifie comme un Majaspic permet à Miriam de nous rejoindre, ce qui me plaît autant que me dérange. Rapidement, je suis aussi rejoint par la femme aux cheveux roses.

- Oui, c’est une bonne idée. Ouvre la marche, nous la fermerons.

Je me tourne ensuite vers Miriam, que je ne peux m’empêcher d’enlacer pour un câlin bref mais important pour le cœur.

- Je vais bien, la carapace des Prédastérie est un chouia plus dure que je ne l’imaginais en revanche. Mais c’est plutôt à toi que je devrais demander ça, Mimi. Je me suis fait un sang d’encre lorsque tu as disparu. Puis il y a eu l’attaque et dans le chaos, je n’ai pas pu te rejoindre, je devais les aider.

Ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour bavarder, mais Boia et la Majaspic de la dame nous offrent quelques secondes de répit, donc autant en profiter. Soudain, je me recule à l’entente d’un Dracaufeu noir… Ce n’est pas commun et si Dracaufeu me fait instinctivement penser à mon frère, une autre personne me vient à l’esprit. Choqué, je me tourne vers la rose.

- Une seconde ! J’ai connu un Salamèche de cette couleur à l’académie. Yuna est ta sœur ?

Comment aurais-je pu oublier le nom et l’équipe du spé Feu avec qui j’ai éteint un incendie… par le feu ?! Impossible. Et si Miriam dit vrai… Ce qui n’est pas suffisamment rare pour être notifié… Alors cette fille est sa sœur. Incroyable ! Elles ne se ressemblent pas du tout. Fin de l’analyse.

- C’est fou, j’aurais jamais pensé ça. Je m’appelle Paul et vous ? Elle est un peu vieille pour que je la tutoie, non ? Bon, il est temps qu’on se mette en route, on ne peut pas rester là éternellement. Marie, emmenez-les vers la grande scène et nous, nous les empêcherons de vous suivre.

Je fais un signe à Miriam de la tête pour voir si ce plan lui convient. A priori, la Mysdibule et la Majaspic de Marie lui éviteront les ennuis en route, tandis que Bidoof, Boia, Miriam et moi pouvons parfaitement en finir avec les Prédastérie restants. Une bonne partie d’entre eux ayant déjà été décimés.

J’attendis d’avoir un peu plus d’intimité pour reprendre avec Miriam.

- Hum chérie… Tu as pu récupérer tes Pokémon ? Vu la pagaille à bord, je me demande s’ils ne sont pas plus en sécurité dans l’eau. Du moins, c’est ce que je croyais…


HRP:
 

_________________
Moodboard:
 
Logan C. Alduin
Logan C. Alduin
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 4775
Points d'Expériences : 2042
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 25 Aoû - 17:37
Evitant au maximum de perdre du temps, nous atteignons tant bien que mal l’infirmerie. J’ai emporté tous mes Pokémons avec moi et un qui était là vraisemblablement pour voir l’un des miens et passer du temps ensemble mais la situation fait que leur rencard va attendre. En effet, Django, le Feurisson chromatique de mon amie s’était faufilé dans ma chambre pour son petit-ami. Je n’ai remarqué sa présence qu’en partant car Phoën prenait son temps. Bon, en soit, ça me fait plus de force de frappe même si je sais pertinemment que ça en fait un de plus à surveiller.

Une fois la blessure (franchement encore désolé hein) de Camille soigné dans toute cette agitation, elle me laisse un choix. Se battre ou aller ailleurs. Ouais mais ou ailleurs ? Je veux dire à en croire la situation, soit on les fait partir le plus vite possible, soit ils prennent plus de terrain et le bateau ne sera plus safe non plus. Donc bon, mon choix est tout trouvé.

-Pas de soucis je te suis.

Mieux vaut rester en groupe pour faire face à la menace. D’ailleurs, en sortant de l’infrmerie, un petit groupe de trois Ptitard semblent vouloir attaquer les blessés. Je les regarde de haut en bas (en vrai je vous jure c’est pas très long) avant d’appeler Nirvash, mon Carvanha. Alors oui, sur le papier un Carvanah dans un couloir de bateau c’est pas opti comme idée, mais vous connaissez le surnom de sa chaîne évolutif non ? Le dévoreur de bateau. C’est le moment d’essayer sa réputation.

A peine fut-il envoyé qu’il planta ses crocs dans le plafond faisant sauter les fusibles de tout le couloir. Les Ptitards ont l’air de beaucoup rigolé en voyant Nirvash coincé au plafond. Sans oxygène, oui. Bloqué non.

-Nirvash… Fais toi plaisir !

Sans se faire prier, mon poisson se balance de plus en plus rapidement avec sa mâchoire avant de se jeter la gueule grande ouverte sur les Ptitards. Réussi, il en touche un avec ses crocs avant de rebondir avec sa queue contre les parois du navire. J’attrape la main de Camille avant de commencer à l’entraîner au loin.

-Pas le temps de traîner ! Nirvash dès que tu as finis… Bon en fait reviens !

Mon petit Carvanah avait l’air de s’être régaler face à ses petits Ptitards. Heureusement que j’ai réussi à faire en sorte qu’il ne mange pas tout les petits type eau qu’il croise alors là pour une fois qu’il à le droit à du Ptitard frais… il va pas s’en priver.

Pendant que nous filons en direction de son pokémon de combat, j’entends mon Ipok vibrer. Sans doute un message. J’espère que c’est pas trop urgent parce que là dans l’immédiat je peux pas répondre.

-Allez les amoureux pas le temps de roucouler si tu te retrouve blessé, je suis certain que Salomé va me faire la fête.

Une fois arrivé dans la chambre de Camille, je prends le temps de lire le message. Tiens Yuna ? Elle est blessée ? Elle a besoin d’aide ? Il y a une urgence ? Ah non. Salomé veut savoir ou est Django.

-« Il est avec moi, fin avec Phoën. On récupère un truc dans la chambre de la fille qui m’accompagne et on va porter notre aide sur le pont. »

Mon message vient de partir que déjà nous repartons. Direction le champ de bataille. Et j’ai déjà ma petite stratégie. Seanay va utiliser ses bourrasques pour renvoyer à l’eau tous les petits Pokémons. Marill sera là pour tanker les attaques glaces et feu perdues contre Seanay, les deux Feurissons s’allieront pour faire des attaques en duo d’une puissance folle. Terry attaquera roulade et avec ses pics il pourra même rouler sur le mur (tant pis les murs du bateau). Elsa pour rendre glissantes les parois du navire et Willy sera le gros des troupes et attaqueras directement dans l’eau. Après j’ai toujours Vhiri en renfort au cas ou, Speedy et les autres. Sans compter mon arme secrète qui peut battre n’importe qui ou presque.

C’est partit pour le combat sur le pont.

HRP:
 
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11840
PNJs
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 25 Aoû - 20:08
Event #6
Panique Conséquentielle
A bord, branle-bas de combat.

Les passagers n’ayant pas pu se réfugier dans leurs cabines sont à la merci des Pokémon marins. Certains sont néanmoins parvenus à rallier la Grande Scène, où ils se sont barricadés. Une zone de soin a même été mise sur pieds, et permet un traitement, certes précaire, mais pas moins primordial, des blessures subies lors de l’attaque. Les employés du navire se chargent de surveiller les entrées et aiguillent toute personne surprise à errer dans les couloirs.

Plus bas, la salle des machines est en ébullition. Les premiers dresseurs arrivés sur place ont entrepris de limiter les dégâts causés par les Pokémon arrivés jusqu’ici, mais la lente montée du niveau de l’eau créé l’anxiété. Fort heureusement, l’usage de nombreuses capacités permettent de colmater sommairement la brèche ; et si le gros du boulot reste encore à faire, l’inondation semble endiguée. L’arrivée d’ouvriers appelés en renfort permettra peut-être même de garder sous contrôle le fonctionnement des moteurs.

Sur le pont du navire, les nouvelles sont moins réjouissantes. Les Pokémon ont un avantage numérique certain sur les dresseurs présents, et la lutte tourne peu à peu en leur faveur. S’ils se démènent tant bien que mal, les passagers qui résistent ne parviennent pas à empêcher tous les Pokémon de pénétrer à l’intérieur du paquebot, et se retrouvent ainsi rapidement débordés.

Alors qu’au cœur et en contre-bas du Prince des Mers, la situation semble sous contrôle, la percée effectuée au dessus pourrait bien bouleverser l’ordre des choses. Ne baissez pas les bras : rien n’est encore joué, et tout peut encore arriver…

Fonctionnement
• Merci de résumer à la fin de chacun de vos rps les actions de votre personnage via une balise HRP. Quand bien même celui-ci ne fait rien de pertinent, au moins signalez-le !

Le pont est débordé ! Hâtez-vous de venir en aide aux dresseurs présents là-haut !

La salle des machines est étroitement surveillée. Si les passagers reprennent certes le contrôle, attention toutefois à ne pas complètement vous relâcher.

La majorité des passagers a été mise en sûreté. Il reste encore des blessés et des gens égarés, mais continuez de persévérer.

• N’oubliez pas de préciser dans quelle catégorie se place votre personnage. Vous n’êtes pas obligés d’effectuer la même action qu’à l’intervention précédente.
[chasse les Pokémon des ponts]
[assistance à la salle des machines]
[aide à l’évacuation et au soin des passagers]
[ne fait rien du tout]

• Dernière intervention le 31 !

• Bonus : dernier plan en date.

• Enjoy !

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle - Page 3 7z5c
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 25 Aoû - 20:50



Panique conséquentielle
L’idée pour la blonde de prendre part à un combat comme ça a le don de l’exciter davantage. C’est comme si en compagnie des deux garçons elle s’était sentie pousser des ailes. Après tout, cela fait presque deux ans qu’elle est à la Pokemon Community. Elle a eu le temps de suivre des cours de duel depuis déjà un certain temps, de quoi s’entrainer suffisamment en vu de situation comme aujourd’hui. Enfin ça c’est ce qu’elle pense. Habituée à se battre avec son Skelenox pendant les cours d’Ace, Ranya pense avoir toutes ses chances d’au moins repousser les assauts des pokemons déjà bien installés dans la salle des machines. De toute façon la danseuse voit bien que d’autres dresseurs avec des pokemons plus puissants qu’elle sont là, la situation devrait bien être maitrisée tôt ou tard.

Angel et Thésée suivent le ralliement initié par la jeune fille et sortent eux aussi leurs pokemons pour riposter face à ces attaques répétées. Le Scalpion et le Osselait du Noctali montrent déjà leurs armes et le Nucléos ainsi que le Miaouss du Phyllali font leur apparition, prêt eux-aussi à combattre. La blonde lance un dernier regard à Anubis avant de répondre à la provocation d’Angel, toujours le sourire aux lèvres « Et toi tu feras attention à ton égo quand tu réaliseras mes capacités en combat supérieures aux tiennes ». Pour cette dernière affirmation, la danseuse n’est sûre de rien mais l’idée de répondre au Noctali était trop tentante pour se contenter d’énoncer quelque chose de banal. Elle devait frapper un grand coup, ne serait-ce que pour se donner le courage d’aller plus loin dans ce duel.

Face au petit groupe, des Kokyas et Ecrapinces, menés par un énorme Colhomar. Pokemon impressionnant que Ranya n’avait jamais vu en vrai mais qui risque de leur poser problème s’il venait à s’approcher davantage de leur position. La taille de ses pinces ne laissent rien présager de bon si un de leur bras se retrouver coincer à l’intérieur. L’enfant ne préfère même pas y penser. Les premières attaques commencent du côté du Noctali, offensives, pendant que le Phyllali prépare la défense. Comme s’ils avaient toujours combattu ensemble, les deux jeunes semblent se coordonner naturellement tandis que la danseuse choisit sa propre position.

Anubis utilise d’abord ton attaque Gros Yeux sur les Kokyas puis enchaine avec des attaques Ball’Ombre autant que tu le peux, mais concentre-toi sur la précision quitte à moins enchainer. Pas de dommage collatéral.

Le pokemon spectre semble avoir bien compris les instructions de sa dresseuse et commence l’enchainement proposé, alternant soutien et attaque. La salle des machines est devenue un véritable champ de bataille. Les capacités fusent dans tous les sens et malgré le nombre de dresseur présent, le nombre de pokemons ne diminue pas bien au contraire, ce qui a de quoi inquiéter la danseuse d’autant plus que le niveau de l’eau, bien que faible, ne diminue pas non plus, les laissant patauger dans l’eau qui arrive désormais jusqu’aux chevilles au vu de leur position mais qui fort heureusement n’a pas atteint les niveaux intermédiaires de la salle. Le terrain n’est clairement pas à l’avantage des dresseurs compte tenu de tout le matériel nécessaire à faire avancer le bateau qui ne peut être endommagé par les jeunes sous risque de couler dans les prochaines heures. Ranya jusque-là partit confiante commence à réaliser que la situation est très loin d’être à leur avantage. Dans le même temps, Thésée se manifeste et demande une confirmation à ses camarades.

Evidemment que leur coquille est solide, ils peuvent résister dans la nature à des agresseurs coriaces. Pourquoi ?!


Le rouquin ne s’explique pas plus sur sa demande et s’approche de son Nucléos avant de littéralement lui shooter dedans à coup de pied. Un acte qui a le don de surprendre Ranya, et ses conséquences sont encore plus surprenante. Thésée s’est servi de son pokemon comme d’un ballon de foot, devenu par la suite une balle de flipper dégommant sur son passage les petits pokemons autour de l’immense Colhomar. Impressionnant mais pas très éthique, surtout pour un jeune dresseur en herbe.

T’es vraiment un malade pour shooter dans ton pokemon comme ça ! Heureusement pour toi que ça a été efficace. La jeune fille, consciente de l’urgence de la situation et sentant une sorte de mauvais présentiment se renforcer, choisit de faire appel à sa starter, la plus puissante de l’équipe grâce à sa forme évoluée. Fàfnir à toi utilise ton attaque Hantise sur le Colhomar ! La spectre s’empresse de répondre aux consignes et disparait dans un espace inconnu de celle-ci tandis qu’elle ajoute à l’attention de ses camarades. On doit vite mettre KO ce Colhomar j’ai un très mauvais présentiment le concernant.

Même si les pokemons constituants l’armée de ce pokemon central tendent à diminuer en nombre grâce aux attaques répétés des pokemons du trio, lui continue de faire face et d’impressionner la jeune fille par sa prestance et sa force présumée, jusque-là peu dévoilée. Ranya se doute qu’il trame quelque chose. Vu l’agressivité générale, c’est très étonnant que lui ne se soit pas plus manifesté que ça, comme s’il préparait quelque chose d’encore plus gros, d’encore plus fort. La danseuse craint le pire mais n’ose en informer ses camarades, de peur qu’il la trouve trop craintive, pas assez robuste.

Et c’est cette fierté qui va très clairement les mettre en danger.

La Magirêve de la blonde refait surface dans le dos du Colhomar sauvage et lui assène des dégâts importants il est vrai. Mais malheureusement cela ne suffira pas à le mettre hors de combat. Pire, cette attaque aura comme l’effet d’un déclencheur pour le pokemon eau, libérant l’énergie qu’il accumulait jusque-là. Sans crier garde, l’eau qui stagnait aux pieds de tous les dresseurs de la salle des machines se rassemble sous le pokemon crapule, formant une énorme masse. La danseuse a à peine le temps de comprendre ce qu’il se passe avant qu’une immense vague se forme au-dessus du Colhomar. Dans un geste inexpliqué, la blonde a tout juste le temps de rappeler dans leur pokeball ses pokemons spectres contre leur volonté dans leur pokeball avant de voir la vague géante s’abattre sur eux. Seul le nom de ses deux camarades arrive à sortir de sa bouche en hurlant avant que l’eau ne l’emporte dans la salle, la faisant sombrer dans l’obscurité.

HRP:
 

©️BBDragon
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1685
Points d'Expériences : 152
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 25 Aoû - 21:08
I believe I can fly, I believe I can touch leplafonddelasalledesmachinesd’unbateaudecroisiere.
15 ans c’est pas un poil tôt pour s’envoyer en l’air ma chère Gwenaëlle ? Si complètement. D’ailleurs la demoiselle en était toute retournée. Littéralement je veux dire. La tête en bas elle commençait à rougir tant le sang montait à la tête. Plusieurs objets tentèrent de retrouver leur liberté en s’échappant des poches sans fond de la verte. Sans succès malheureusement pour eux. Perturbée Gwen ne savait pas quoi penser. Son starter était lui aussi en panique. Il avait beau tordre le pantalon du brun inconnu aux Pokémons électriques (ça fait long comme description), celui-ci ne semblait pas réagir immédiatement comme le chromatique l’aurait voulu. Pressé le petit Pokémon se mit sur les épaules du garçon pour lui ébouriffer les cheveux. Fort heureusement c’est un autre dresseur qui intervint. Encore un brun. Décidément tous les mêmes (dans la tête de Gwenaëlle qui a la fâcheuse tendance de ne pas être physionomiste du tout). Mais contre tout attente, la carotte se fit encore plus soulever (les sous-entendus ça ne va plus par ici). Puis elle comprit vraiment l’importance de la gravité quand elle se sentit entourée d’air avec plus rien qui la retenait vers le sol. C’était donc ça voler ?

Pendant un court instant, la novice crut sa dernière heure arrivée. Mais que nenni puisque sa course irrémédiable vers le sol trempé fut arrêtée par un magnifique halo violet. Avec une grande délicatesse le halo la ramena vers le sol. Sonnée Gwen ne savait pas réagir. Alors elle sentit les deux bruns à côté d’elle. Error 404 Gwen’s brain not found. Plus rien nada que dalle. Aucune donnée ne voulait circuler dans le cerveau de la demoiselle. Blue screen. Je veux bien qu’on sorte l’adage dans le doute on reboot mais le moment était quand même sacrément mal choisi là. Les yeux vides, la tête qui balance la verte avait tout d’un Magikarp. Heureusement que son Arcko était bien plus réactif. Il lui donna une tape derrière la tête comme pour la réveiller. Ce qui marche.
« Je euuuuh » commença-t-elle en se tortillant des mèches de cheveux. Pas simple de remercier des gens dans une situation de crise comme celle-ci. Surtout avec de l’eau qui commençait irrémédiablement à monter et des Pokémons très énervés. « Merci beaucoup. Je suis désolée. » finit-elle par murmurer à l’intention des deux dresseurs. Des vagues de froid continuait pourtant de s’abattre dans toute la pièce et…

CLIC

« il commençait vraiment à faire froid. Cela ne freinait pas pour autant les Pokémons eau qui continuait d’affluer. »
« Oh nooon, avec les chocs il s’est allumé… Pardon, ce sont les êtres supérieurs qui nous contacte. Peut-être qu’ils pourront nous aider hahaha… Pardon. »
« Finit Gwenaëlle consciente qu’elle disait des choses invraisemblables. Wait, la machine s’est rallumée. Cela veut dire que tous les élèves peuvent m’entendre ? Supeeeeeeer. On n’est pas dans la mouise. Bref, l’heure n’était pas à la discussion l’eau montait dangereusement et »

FROUCH

« Oh non ma machine, l’eau a grillé les circuits. On n’aura pas d’aide des êtres de l’au-delà. On fait quoi ? » Puis elle s’arrêta consciente qu’elle devait bien être la seule à ne pas savoir quoi faire dans cette situations. Plusieurs élèves étaient dans la salle des machines bien occupés à poutrer les monstres marins. Une petite blonde semait le chaos avec de la glace, ce qui servit à boucher la plupart des trous dans les hublots. Bah alors ça fait quoi d’être inutile. Gênée, la demoiselle voulut s’écarter pour se mettre en position fœtale et réfléchir sur son existence plus qu’inutile en ce moment. Tu t’attendais à quoi ? Tu viens d’arriver, tu n’as même pas commencé les cours et tu n’as qu’un Pokémon aussi débutant que toi. Ça ne va pas le faire. Dépitée, elle prit son sac, avec la machine, trempé pour le mettre sur son dos. Tool était déjà descendu du brun électrique. Que faire. Ses seules compétences étaient dans la robotique ou l’électronique. Ça ne sert à rien contre les Pokémons… Quoique. Si elle pouvait émettre des ultrasons qui les feraient fuir ? Très vite la verte se saisit de son Ipok et cria.

« ATTENTION AUX OREILLES ! »

Elle lança un ultrason le plus puissant possible. Deux trois Pokémons furent un peu atteint, mais cela suffit à les déstabiliser juste le temps que les ouvriers du prince des mers n’arrivent dans la salle et sortent leurs Pokémons combat pour en terrasser la plupart.

« Les enfants sortez de là c’est dangereux ! Avec l’eau les machines sont HS. Hubert Philippe et Gauthier vous vous occupez des moteurs, le reste colmatons la brèche. Si deux trois élèves veulent bien finir le travail des Pokémons ce ne serait pas de trop. » Fit probablement le chef des marins à l’attention de tous les gens présents dans la salle. Ce serait étonnant d’ailleurs que tous l’ont entendu.

Gwen en profita pour suivre le dénommé Gauthier auprès des moteurs les plus atteints pour apprendre à réparer les moteurs pour ensuite les aider. Tool la suivit lui aussi. Avait-on un peu de répit ?
Eh noooon. Pas de répit puisqu'une énorme vague émergea des profondeurs.
"TOOL VIENS LA!" hurla la verte vers son compagnon qui bondit dans ses bras. Les deux se firent submerger d'un coup. Sonnée, la demoiselle eut beaucoup de peine à ne pas avaler la tasse. Les secondes lui parurent des heures. La vague passée, elle put se lever. Elle regarda autour d'elle, prenant son courage à deux mains s'écria:
"Tout le monde va bien? Des blessés?"

HRP:
 
Marie Frostheart
Marie Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 22 ans
Niveau : 14
Jetons : 1024
Points d'Expériences : 261
Adulte Petite Main
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 26 Aoû - 0:24
Alors si Marie s’attendait à ça, qui aurait dit que le jeune homme qui l’a sauvé tout à l’heure était le compagnon de Miriam…Compagnon parce que c’est évident qu’ils s’aiment, au vu des regards amoureux qu’ils se lancent. L’ex-coordinatrice est heureuse de revoir Miriam, ça faisait plusieurs semaines qu’elles ont retrouvé le petit Nounourson qui c’était sauvé du parc, et elles n’ont pas eu l’occasion de se revoir avant. La métisse demande à Marie si elle n’est pas blessée, ce à quoi elle répond avec le sourire.

-Tout va bien, ne t’inquiète pas.

La Mustebouée de la zoologue utilise de puissante attaque Sonicboom, aidant ainsi les pokémons de la rose à repousser les double-types. La puissance des attaques offrent donc quelques temps de répit, permettant de programmer un plan. Miriam demande à la rose si le Dracaufeu noir sur le pont est celui de Yuna…Une minute, un Dracaufeu noir ? A sa connaissance, il n’y avait que sa sœur qui avait un Dracaufeu noir.

-S’il est extrêmement menaçant, c’est Lucifer, le Dracaufeu de ma sœur.


Soudain c’est le jeune homme qui est interloqué, lui aussi connait la petite sœur de la bleue ? Le monde est vraiment petit.

-Oui, Yuna est ma petite sœur, et son Salamèche a bien grandi.


Le petit-ami de Miriam ne semblait pas s’attendre à ça, et pour cause, Marie et Yuna ne se ressemble pas du tout. Enfin sur les points les plus visibles tels que les cheveux ou les yeux, pour le visage il y a un petit air commun…Il se nomme Paul, et maintenant qu’il le dit, c’est vrai que ce nom ne lui est pas spécialement inconnu, Yuna lui a parlé du jeune homme.
Paul propose que Marie conduise tous personnes en danger à la Grande Scène, pendant que lui et Miriam couvre leurs arrières. La rose acquiesce, et se tourne vers toutes les personnes qui attendent avec impatience de quitter les couloirs du navire.

-Suivez-moi, on va vers la Grande Scène.


Marie ouvre donc la marche avec Majesty qui envoie voler n’importe quel pokémon eau, qui osent se mettre en travers de leurs chemin. Sérana se permets de croquer quelques Prédastérie sur la route…et elle n’aime clairement pas ça. Au moins Marie le sait, sa pokémon Acier est compliquée…très très compliquée.

Heureusement, peu de pokémon sont sur le chemin qui mène à la Grande Scène, résultat ils y arrivent assez rapidement, et sans encombre. Dans la salle, Marie recherche du regard si Yuna ou Alone s’y trouve, mais il y a tellement de personne que la rose à bien du mal à les voir. En plus Lucifer étant sur le pont, il y a de forte chance que sa petite sœur y soit aussi. Quant à Alone, il s’est soit enfermé dans la cabine, soit il se trouve en sécurité avec quelqu’un.
La rose n’a d’ailleurs pas vraiment le temps de les chercher plus que ça, une paire de bras viennent la capturer, et elle n’a pas besoin de se retourner pour savoir de qui il s’agit.

-Marie, j’étais si inquiet.

L’ex-coordinatrice se retourne et embrasse son petit-ami, dont l’inquiétude est clairement visible dans ses yeux. La jeune femme s’empresse de le rassurer, lui caressant la joue.

-Je vais bien, ça va toi ? Est-ce que tu as vu Alone ?

-Non je ne l’ai pas vu, pareil pour Yuna.

La rose se mord la lèvre, elle est quand même inquiète pour ses cadets…elle secoue la tête avant de tendre son Altaria à John, qui est trop surpris pour refuser.

-Lucifer est sur le pont, donc Yuna doit y être aussi, je vais la rejoindre. Reste ici avec Nuage et cherche Alone, je suis certaine qu’il ne doit pas être loin.
-Soit prudente.

Elle l’embrasse rapidement avant de prendre le chemin inverse de celui qu’elle vient de prendre, tombant sur Miriam et Paul qui étaient un peu en retrait.

-Désolé, je retourne sur le pont, je dois retrouver Yuna.


Et sans leur laisser le temps de répondre, la voilà partie dans les couloirs, toujours accompagné de sa Majaspic et de sa Mysdibule. Malheureusement, bon nombre de pokémon sauvage proviennent du pont, et bloquent les couloirs qui y mènent. Enfin c’était sans compter Majesty et ses puissantes attaques Phytomixeur, qui balayent tous les pokémon eau qui se mettent sur sa route.

Avec un peu de mal, la jeune femme se retrouve sur le pont, et elle n’a aucun mal à repérer le pokémon feu de sa sœur. D’ailleurs ce dernier fixe…un garçon ? Pourquoi est-ce qu’il fixe ce jeune homme aux cheveux bruns en bataille, surtout avec cet air de tueur, et ces flammes dans la gueule ? La rose s’inquiète pour la survie de ce jeune homme, et elle se place entre le Dracaufeu et sa victime.

-Lucifer !!!

Le pokémon Vol s’arrête net, et fixe la rose, intrigué.

-Ou est Yuna ?


Le dragon noir pointe le couloir que la rose vient d’emprunter, ce qui signifie que Yuna est dans les couloirs du navire. Ce qui contrarie un peu la jeune femme, mais bon maintenant qu’elle est là, autant aider un peu à débarrasser le pont des pokémon eau.

-Lucifer, fait réapparaitre un soleil sur le pont pour affaiblir les pokémon eau.


Le Dracaufeu obtempère, et s’envole en créant un mini-soleil, amplifiant les attaques feu tout en diminuant celles des pokémon eau. Marie se tourne vers sa Majaspic, qui comprend le message et repasse à l’attaque.


Hrp:
 
Angel Thomas
Angel Thomas
Région d'origine : Adala
Âge : 15 ans
Niveau : 14
Jetons : 1575
Points d'Expériences : 213
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 26 Aoû - 0:58



Ils ne peuvent décidément pas arrêter de se taquiner, ses deux là. Mais Angel ne répond qu'un simple sourire à Ranya, en attendant de voir si ce qu'elle dit peut être confirmé. Et, honnêtement, Angel ne serait pas surpris à l'idée que la blonde soit plus douée que lui en combat, même si cela fait mal à son ego. Elle est à l'académie depuis plus longtemps qu'elle, c'est logique. Même si il s'entraîne dur, des heures d'entraînements n'équivaut pas à des mois d'expériences. Et ça, il l'admet.

Thésée et Ranya envoient leurs pokémons au combat. Le Phyllali se charge de la défense alors que les pokémons du blond était déjà à l'attaque. Technique de footballeurs, mais quelque chose cloche: ils sont tout les deux attaquants sur le terrain. Le meilleur reste donc à venir. Mais pour l'instant, les attaques fusent de tout côtés. Que ça soit de leur pokémon, des pokémons des autres dresseurs ou des assaillants, la salle des machines s'est transformé en véritable champ de bataille. Mais ce n'était pas cela qui inquiétait plus Angel, mais plutôt le niveau d'eau qui ne cessait de monter. Il faut faire quelque chose. Mais quoi ? Il n'en savait rien du tout, il ne s'y connaît pas en bateau.

Thésée pose alors une question un peu surprenante. Ranya s'empresse de répondre, mais le garçon ne répond. Il ne fait qu'agir. Il attrape son Nucléos et.. tire dedans, littéralement. Le Noctali n'en revient pas, il reste d'abord bouche-bée en observant le pokémon heurter plusieurs fois les pokémons adverses.

« Mais mec, c'est géniaaaal ! » dit Angel avant de taper sur l'épaule de son ami. « Meilleure idée du monde. »

Ranya ne semble pas trop de cet avis, mais peu importe, c'est efficace. Cette dernière sort sa Magirêve pour attaquer encore le Colhomard en proposant de le mettre KO rapidement. Angel valide cette idée. Il se reconcentre sur le combat, Scalpion avait été repoussé par le pokémon aux grosses pinces, il se contentait donc de riposter à chaque coup qu'il recevait. Osselait, lui, lançait son os à tout va pour assommer le plus d'Ecrapinces et de Kokiyas. Angel profite donc de la disparition de la Magirêve pour attaquer encore une fois.

« Scalpion, utilise Feinte ! »

Le pokémon se glisse rapidement derrière le Colhomard qui venait d'être légèrement distrait par la type spectre et l'attaque. La Magirêve réapparaît et attaque juste derrière.

« Bones, Coup d'Boule sur les derniers Ecrapi... »

Il n'a pas le temps de finir sa phrase, le Colhomard n'est toujours pas chaos. Et pire, il rassemble toute l'eau autour de lui pour former une énorme vague. Angel écarquille les yeux, momentanément tétanisé. Le Colhomard envoie la vague droit sur eux, impossible de s'en échapper. Le garçon regarde Thésée puis Ranya. Il voit la blonde reprendre ses pokémons. Il pense donc à Bones et Sword. Le Scalpion se trouvait, aux dernières nouvelles, derrière le Colhomard, il pourra donc potentiellement être épargné. Mais l'Osselait, c'est une autre affaire. Le garçon n'a pas le temps de réfléchir plus, tout cela se passe en quelque seconde. Il se jette en avant sur son starter avant de se prendre toute l'eau. La puissance de la vague le fait violemment reculer. Il sent quelque chose près de lui, comme une barre. Il s'y agrippe, tout en tenant fermement son pokémon. Il essaye de se redresser tant bien que mal lorsqu'il sent que le courant redevient normal. Il se relève lentement, se frotte les yeux avant de les ouvrir. Il regarde son starter, inquiet.

« Tout va bien ? »

Un peu sonné, il se contente d'hocher la tête.. avant de paniquer totalement. Il regarde ses pattes en écarquillant les yeux.

« Ton os, merde... Bon t'inquiètes, on va le retrouver. »

Il le pose sur sa tête, l'eau lui avait au genoux, comme précédemment. Bonne nouvelle, le niveau n'a pas monté. Il remarque alors qu'il est parti sur le côté de la salle des machines, il est entouré par plusieurs engins. Il avance donc tant bien que mal dans l'eau pour se diriger à l'endroit où il se trouvait.

« Thésée ? Ranya ? Vous êtes où ? Vous allez bien ? »

Sa voix tremble, il regarde partout pour savoir où sont ses amis.

« Scalpion !? »

Il affiche une mine désespéré, un peu sonné par le choc encore. Mais il ne semble pas blessé, du moins, il ne ressent aucunes douleurs pour le moment. Mais c'est le cadet de ses soucis, le plus important pour lui est de retrouver Sword, Ranya et Thésée.

hrp:
 

©BBDragon
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 27 Aoû - 7:21


Nolan ne semble pas être de l’avis de la jeune fille. Celle-ci l’observe, légèrement agacée. Ne lui fait-il donc pas confiance ? Elle saura se débrouiller une fois en bas, ce n’est pas un souci. En revanche, pour ce qui est de la hippie rose… Le garçon semble être du même avis que Hope puisqu’il finit par acquiescer d’un mouvement de tête. Le temps qu’il parvienne à capter l’attention de l’un de ses Pokémon psy, Hope avait rappeler tous ses Pokémons dans leur Pokéball, et il ne fallut que quelques secondes supplémentaires pour que tous les deux se retrouvent au rez-de-chaussée de la salle des machines. La jeune fille ressort alors son Crustabri qui se remet au travail, grincheux. Ensuite, elle fait appel à Miyabi. Elle allait enfin pouvoir se défouler un coup, sans se faire prier, comprenant rapidement la situation, elle fonça sur un Rosabyss qui s’acharnait sur de la tuyauterie au loin.

La pièce était en piteuse état. Les machines n’allaient pas tenir bien longtemps, d’ailleurs, Hope se demandait comment les moteurs parvenaient encore à fonctionner. Les nouvelles technologies ne cessaient d’étonner, autour d’elle, ce n’était pas loin d’être l’apocalypse. Tournant la tête à droite à gauche, elle cherchait la hippie en même temps que le centre de contrôle, dans l’espoir qu’Ajax puisse s’infiltrer dans le système et leur informer de l’étendue des dégâts. Dakine et compagnie s’étaient remis au combat, propulsant des créatures marines aux quatre coins de la salle.

Des pas résonnent derrière elle. Avec précipitation, elle se retourne avant de découvrir Ginji, qu’elle considérait désormais comme fréquentable. Il leur posa quelques questions sur la situation auxquels elle se sentit obligée d’y répondre à cause du handicape du musicien.

« Depuis au moins un bon quart d’heure je dirais, c’était déjà le bordel quand je suis arriv-… »

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Soudainement, des cris s’élèvent non loin d’eux. Une jeune fille que Hope n’avait jamais rencontrée se retrouvait suspendue en l’air par des filaments gluantes, oh, des tentacules. Oh, un Tentacruel. Ça devait picoter.
Un coup d’œil à droite, Miyabi mâchouillait furieusement un Musteflott, un coup d’œil à gauche, Pepper s’apprêtait à charger un Kaimorse. Dakine avait à nouveau disparut dans les hauteurs, Coca rebouchait un hublot qui, malgré la grêle, prenait un certain temps à être condamné et Vichy se trouvait bien trop loin pour pouvoir aider. Heureusement, les deux Volatlis prirent rapidement l’affaire en charge.

Des bruits venaient d’un peu plus loin. Elle aperçut alors plusieurs gamins qui avaient jugé bon de venir s’amuser dans la salle des machines. Soit. Les créatures envahissantes ne cessaient de revenir à la charge, un peu d’aide ne fera pas de mal, et finalement, la sécurité des personnes ici ne lui revenait pas, n’est-ce pas ?
L’eau était désormais trop haute pour pouvoir être gelée aisément. Au début, Hope avait cru possible de créer une patinoire dans ces sous-sols, mais le temps qu’elle avait passé avec les genoux dans l’eau et la difficulté que les quelques Pokémon glace ici présents éprouvaient à geler les fuites d’eau lui avait fait comprendre que cela ne serait que difficilement réalisable. Elle prit tout de même la peine de faire appel à Mochi qui malheureusement ne pouvait que rester sur les quelques plateformes en hauteur au risque de se noyer. Il n’y avait pas à dire, elle n’était vraiment pas fan de la physiologie des Cochignon.

La suite fut floue. Un ultrason assourdissant émis par la gamine aux cheveux verts qui ne semblaient guère se soucier de ses brûlures aux jambes, des gens qui débarquent en trombe et une vague énorme qui s’abat sur eux, sauver Mochi.

Elle devait retenir son souffle, pour combien de temps ? Parviendra-t-elle à assimiler suffisamment d’oxygène dans ses poumons avant de se faire engloutir par la vague ? Et si celle-ci la frappe avant qu’elle ne bloque son souffle ? Sa vision se floute, ses sens refusent de se coordonner, ses pieds décollent, des bruits résonnent, d’autres disparaissent. Dans un élan de panique, elle essaie de crier le nom de Miyabi, mais sa voix se retrouve étouffée dans le courant. Elle voit des ombres se rapprocher, elle tend la main pour s’y raccrocher. Et soudain quelque chose l’emporte. Une surface rugueuse mais familière entre en contacte avec sa peau. Et enfin, elle parvient à respirer à nouveau l’air frais de la salle.

Elle avait été emportée à un autre coin de la salle. Accrochée fermement à sa Sharpedo, elle essayait de retrouver ses repères. Autour d’elle, les créatures marines les plus faibles flottaient lamentablement à la surface et au milieu d’eux, un tas de ferrailles luisant. Un Scalpion, reconnut-elle. S’agissait-il d’un ennemi ayant débarqué à dos de Clamiral ou d’une créature appartenant à dresseur ? Par reflexe, elle porta sa main à sa ceinture, prête à décrocher son CapStick, puis se rappela qu’il lui manquait une partie de l’appareil. Elle ne savait pas non plus où se trouvait le reste de son équipe qu’elle avait sorti un peu plus tôt. D’une manière où d’une autre, elle était parvenue à rappeler Mochi à temps. Coca et Hari devrait s’en être sortie, Dake se trouvait en hauteur de même que Vichy. Quant à Pepper… Elle serra les dents.
Un Akwakwak surgit soudainement, la blonde s’empressa de descendre du dos de sa Sharpedo avant que celle-ci puisse se jeter sur le nouvel arrivant, puis entreprit de calmer ses esprits afin de pouvoir réfléchir la tête froide.

Crosley, Monster et Kiwi ne peuvent pas faire grand-chose dans un tel environnement, Miele non plus, Venum éventuellement, Ivy aucune chance, Böker était blessé. Il lui restait Hari, Venum, Ajax, Rime et Fanta. Elle craignait cependant que la force de Fanta ne détruise des machines par mégarde, et l’environnement ne l’avantageait pas non plus. Quelque chose bougea derrière elle. Elle se retourna avec précipitation et aperçut alors un Phogleur qui se relevait d’entre les morts. Elle devait se défendre. Sa main attrapa la Pokéball qui lui parut être la meilleure option. Rayon rouge.

« Venum, forte-paume ! »

Cela suffit à arrêter le phoque déjà bien amoché. La créature bascula en arrière, éclaboussant le Scalpion juste à côté de lui. Attendez, le Scalpion ? Celui-ci venait tout juste de se relever. Un peu sonné, cependant il ne semblait pas se porter trop mal, d’autant plus qu’il ne semblait avoir aucune animosité envers la tuyauterie ou la demoiselle, ce qui n’était pas une mauvaise chose, mais plutôt envers les Obali et co qui gisaient à ses côtés. Tant mieux. Elle s’approcha de quelques pas avec précaution, juste assez pour que celui-ci la remarque.

« Si tu veux tu peux rester avec moi le temps qu’on retrouve ton ou ta dresseuse. »

Lui proposa-t-elle. Le concerné sembla hésiter, mais Hope ne le forçait absolument pas. Rapidement, elle reporta son attention sur tout ce qui trouvait autour d’elle. Les machines semblaient plus nombreuses, plus compact que la où elle se trouvait avant. Elle avait toujours l’espoir de pouvoir trouver un panneau de contrôle afin que Ajax puisse se montrer utile dans son domaine, mais en vain.
Alors qu’elle se décida enfin à bouger, un Golgopathe apparut, lui bloquant la route. Elle soupira avant d’envoyer Venum contre lui, ainsi que Rime. Ces créatures forçaient aussi.
Elle espérait que malgré la vague, les mécaniciens étaient toujours en mesure de faire tenir le moteur. Certes, Ajax pourrait les aider, mais ce fichu panneau de contrôle restait introuvable.

HRP aide à la salle des machines
blabla combat, Crustabri Morpheo Cochignon refermer les brèche blablabla
se fait emporter par la vague
se retrouve paumée dans un coin de la salle avec sa Sharpedo et le Scalpion d'Angel
propose au Scalpion d'Angel de rester avec elle
est en train de bouger dans la pièce pour essayer de retrouver ses Pokémon

- Hope est accompagnée de sa Sharpedo, son Riolu et son Altaria (et le Scalpion d'Angel ?)
- Seviper, Crustabri, Morpheo, Pepper, Massko sont quelque part dans la salle des machines
(Pepper probablement dans un mauvais état)
- Tarsal, Yanmega, Spectrum, Téraclope sur les ponts.

Utilisation de la CS Plongée
Dernière utilisation : mars 2019



_________________



Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 3205
Points d'Expériences : 4036
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 27 Aoû - 10:40
GINJI LABELVI

rp commun
« Panique Conséquentielle »


Hope a à peine le temps d’estimer le moment où la brèche s’est ouverte, que des cris s’élèvent non loin de notre position. Oh Arceus… Comment ce Tentacruel est parvenu à se faufiler à l’intérieur ?! Il tient en otage une adolescente aux cheveux verts, et… Qui c’est qui s’agrippe à moi, là ?

Je tourne la tête pour découvrir la présence d’un Arcko chromatique, qui escalade hâtivement mon corps pour m’ébouriffer les cheveux, visiblement en panique. Flegmatique, je me contente de lancer un regard en direction de l’autre fille qui hurle…

« -C’est ta dresseuse ? »

Je ne vois pas trop pourquoi il viendrait me harceler comme ça, sinon. Je doute qu’il fasse partie de la horde de Pokémon marin venue nous agresser… Ou alors, c’est une nouvelle forme régionale d’Arcko amphibie. Ça serait badass comme découverte, mais…

Je crois que j’ai d’autres priorités, dans l’immédiat. J’ai la sensation que quelque chose cherche à rentrer en contact avec moi, et réalise qu’il s’agit de Nolan qui souhaite établir télépathiquement un plan de secours. Il n’y a pas tant de bruit que ça, pourtant, pourquoi il ne se contente pas de me le dire à l’oral ? Il a peur que les Pokémon adverses nous entendent ?… Je n’ai pas vraiment le loisir de lui poser la question ; le temps presse, et c’est pourquoi je me contente d’approuver d’un hochement de tête sa proposition.

« -Vas-y, on gère. »

Puisque nous avons rapidement l’occasion de mettre en application ce plan, je dois vite coordonner mon équipe.

« -Smegta, Arlo et Meg, vous continuez de geler l’ouverture. Lucina et Punch, avec moi ! »

Les deux derniers s’éloignent du reste de l’équipe, et grimpent sur un amoncellement émergé de la salle des machines. Ne pas avoir à viser dans l’eau, c’est bien, mais cela ne sert à rien si l’endroit d’où part la foudre s’y trouve à proximité. Je pense qu’en temps normal, il aurait fallu empêcher niet tout Pokémon d’utiliser une attaque Electrik dans la pièce, mais… Mes Pokémon et moi ne sommes pas n’importe qui.

Du doigt, je pointe le Tentacruel une fois celui-ci immobilisé par les Pokémon de Nolan.

« -Allez-y ! »

Avec une précision chirurgicale, la foudre tombe sur la créature maritime. Le moindre éclat se perdant dans l’eau pourrait s’avérer fatal, c’est pourquoi mes compagnons ont jugé bon de négliger la puissance au profit de la justesse de leur tir. C’est toutefois bien suffisant pour griller un Pokémon sauvage aussi peu entraîné et autant sensible à l’électricité ; et c’est ainsi que Nolan et moi parvenons à récupérer la demoiselle, en parfaite santé physique. L’encadrant, nous attrapons chacun une de ses mains et aidons à sa réception au sol, qui se fait un peu plus tranquillement que son éjection de la créature. Même si elle semble un peu secouée (qui ne le serait pas ?), elle semble aller bien. Levant les yeux, je tente de fixer le Arcko perché sur mon crâne.

« -C’est bon, elle est safe. »

Celui-ci n’attend pas bien longtemps pour retourner auprès de sa dresseuse, et la faire sortir de sa léthargie. Je hausse les sourcils en entendant une voix émaner de ses affaires, et confuse, elle nous détaille la présence d’êtres supérieurs qui… Souhaitent nous contacter ?

Pas le temps d’en savoir plus, puisque apparemment, la communication finit par être rompue. Complètement paumée, elle nous demande quoi faire, et je me contente de hausser les épaules.

« -Nous, on va continuer de fermer la brèche et assommer les Pokémon. Toi, tu ferais mieux d’aller te mettre à l’abri…  »

Et vous savez quoi ? Surprise ! Elle n’y va pas. Est-ce que je vais vraiment passer la journée à sauver des filles qui repartent instant au front ? Bordel, faîtes que Lissa ne soit pas en train de jouer les têtes brûlées, elle aussi… Même si elle n’est pas du genre audacieuse, elle serait parfaitement capable de se mettre en danger par simple volonté d’aider.

La verte a d’ailleurs bien envie de participer à l’effort de groupe, elle aussi, mais je doute que son intervention soit la plus pertinente. Elle a conscience que tous mes Pokémon ne peuvent pas se boucher les oreilles ? Lucina et Arlo n’ont d’autres choix que d’encaisser l’ultrason, qui leur arrache alors une grimace crispée. Lorsque le bruit se dissipe, j’entrouvre la bouche pour demander à l’adolescente d’être plus prudente dans ses actions, mais l’arrivée soudaine d’employés du navire m’en empêche. Ils cherchent à réinvestir les lieux ? Chouette ! Je pourrai en profiter pour repartir en quête de ma sœur…

Mais balayer la salle du regard me convainc que la situation est loin d’être bonne. Je crains que notre présence soit réquisitionnée un instant encore….

« -Nolan et moi pouvons vous protéger des Pokémon. On reste. »

Une décision prise de façon légèrement unilatérale, mais il faut avouer que notre tandem serait vachement moins efficace, une fois amputé d’un de ses membres. Sans Nolan pour me sortir les Pokémon de l’eau, les miens ne pourraient pas se montrer aussi efficaces dans leur déblaiement… J’espère que le Voltali n’y voit aucun inconvénient.

Malheureusement pour nous, l’eau commence à se mouvoir de façon erratique. Et cette masse désordonnée se rassemble progressivement en une gigantesque vague, qui, menaçante, vient s’abattre sur l’ensemble des personnes au sol.

« -…. ! »

Je n’ai que deux réflexes.

Le premier, c’est de la main gauche, diriger une Pokéball vers mon Amagara, et rentrer celui-ci à l’intérieur.

Le second, c’est de la main droite, agripper la toile de mon Mygavolt.

Et encaisser.

Mes doigts maintiennent fermement le contact. Crispé de la tête aux pieds, je ferme les yeux et gonfle les joues pour endurer du mieux que je peux le déferlement d’eau. Impossible de savoir ce qu’il se passe autour de moi ni combien de temps cela va durer ; la vague ne nous laisse pas une seconde de réflexion et se contente de nous faire subir sa puissance. Son sel me laisse un goût âpre sur les lèvres, et aurait été à deux doigts de me faire suffoquer si le calme n’était pas brusquement revenu.

Je m’effondre au sol, et recrache l’eau salée avalée. Je ne prends cependant pas plus de temps pour me ressaisir, et déjà, me redresse pour observer les alentours. La salle des machines n’est plus que silence et toussotement, sans parler de l’éparpillement provoqué par la vague. A proximité, Meg est parvenue à survivre dans ce torrent, et se rapproche de moi en panique. Aucune trace de mes autres compagnons. Je prends la Loupio dans mes bras, et redresse la tête. De son perchoir, Webble jette un œil inquiet en contre-bas, et je lui fais signe que tout va bien.

« -Essaye de voir où sont les autres ! »

Il s’acquiesce, et s’active aussitôt. Je m’assure ensuite d’avoir effectivement bien eu le temps de rentrer Arlo dans sa Pokéball, et soupèse sa sphère avec soulagement. C’est bon, il est bien à l’intérieur… Avec son type Roche, le pauvre n’aurait pas vraiment apprécié le choc.

S’élève alors la voix de la verte, au loin. Je ne parviens pas à la voir, mais en élevant le ton, nous avons moyen de nous faire entendre.

« -J’ai perdu de vue mes Pokémon ! Mon Elektek, ma Luxray, et mon Motisma... »

Même s’ils n’ont pas de soucis particulier avec l’eau, j’espère qu’ils ont tenu le coup. La pression d’une vague reste toujours désagréable à recevoir.

Déjà que j’ignore toujours où se trouve ma petite sœur, si en plus de ça, je perds mes Pokémon…

HRP:
 

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 2220
Points d'Expériences : 929
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 27 Aoû - 13:24


La chute était étonnamment lourde. Et si lente aussi. Il lui sembla passer milles ans avant qu'elle son petit corps ne heurte avec une violence inouïe les premières marches de l'escalier. Doucement : une vague glacée d'eau remonta le long de ses hanches, l'enserra dans une morsure de sensations nouvelles. Tout tournait, s'allongeait, s'éloigner... Et sa bouche était si pâteuse.

Pathétiquement, la rose leva ses deux yeux de glace vers les étages supérieurs. Une déferlante d'attaques, un chaos sans nom, plusieurs camps qui s'opposaient sans que le regard novice de Bellamy n'arrives à distinguer les méchants des gentils. Son regard dévia à nouveau sur une jeune fille qui appelait à l'aide sauvé in extrémis par Fidji, le musicien sourd et d'autres. Et puis c'est l'arrivée des ouvriers - pas trop tôt pensa amèrement Bellamy. N'était-ce pas leur job après tout ?

La rose retient un haut le coeur qui lui tordit les entrailles. Vomir ? Maintenant ? Était-ce vraiment le moment de faire une intoxication alimentaire ? A moins... Que ce ne soit lié à son coup à la tête. Une force vint soudainement lever son bras gauche et la fit monter de quelques-marches. Hors de question pour le tapir que sa dresseuse affaiblie ne reste dans cet endroit. Cette bataille apocalyptique pire que des adolescentes pleine d'hormones et de superficialité un jour des soldes.

-On doit aider, Loli... Mais comment ? demanda piteusement l'étudiante.

Elle n'avait rien. Ni compétences, ni force... Et ses pokémons eau absents... S'en sortaient t'ils seulement ? Une boule d'inquiétude traversa alors sa gorge. Si Lancelot était là, ils auraient pu se battre, utiliser ses attaques glaces pour colmater les brèches pendant que Lottie tiendrait en respect tous ses pokémons eau débiles et cassos. Mais elle n'avait que Lolita, sa fidèle Lolita... Et le tapir ne semblait pas vraiment animée par une optique de solidarité. Tout ce qu'elle voulait c'était sortir sa dresseuse d'ici et se mettre à l'abri. Laissons les autres gérez, allons nous abriter. Elle traîna encore Bellamy, l'élevant de quelques marches. À présent l'eau ne chatouillait plus que ses pieds. Mais la rose lui donna un coup de coude.

-Il y a bien quelque-chose qu'on doit pouvoir faire... articula la rose, les yeux mi clos.

Qu'est-ce qui se passait au juste ? Pourquoi se sentait t'elle si faible ? Si perdue ? Ou était t'elle au juste ? En train de descendre ou de monter ? N'était pas en vacances, il y a de cela quelques minutes ? Elle ne comprenait pas l'extérieur, tout ce qui se passait autour d'elle... L'eau, les combats, les bruits trop forts et les éclats trop lumineux.

Et l'intérieur...

Confusion.
Perdition.
Colère.

N'était-ce pas la faute de ce fichu Fidji ? Ça ne pouvait pas venir d'elle. Ni du choc. Elle arracha de force le ruban qui enroulait son crâne. Dévoilant son hématome. Lolita la fixa un moment, plissa les yeux, inquiète et suspicieuse. Elle entra dans son esprit.

Tout en nuances de gris.
Quelque-chose n'allait pas.
D'une manière x ou y.
Le cerveau de la rose n'était pas le même.

Le tapir posa ses deux petites mains boudinées sur le crâne de sa dresseuse. Bien décidée à la retrouver.

Et puis il y eut la vague.
Terrible. Ravageuse. Apocalyptique.

Le corps de la rose fut balayée comme une poupée de chiffons, et même la trompe enroulé autour du poignet ne suffit pas à la retenir.

-Lolita ! hurla Bellamy
-Popo ! s'époumona Lolita

Et le duo fut séparé.

Tout tourna pour Bellamy, écrasée sous la pression, balancée par les eaux. Elle sentit son esprit disparaître, évanescent. Les paupières lourdes, les émotions en braille. Elle n'eut juste le temps de s'apercevoir que son petit corps fragile en percutait un autre, un corps informe, dégoutant, inhumain, inimaginable... Ce corps méritait t'il seulement d'exister ? J'en doutes. Un gogolphates, évanoui, k.o sous les coups des pokémons d'une blonde qui surplombait maintenant le corps évanoui de la rose : sa bff. Hope.

De son coté, le corps boudiné de Lolita nageait avec difficulté à contre courant. Le sac de Bellamy solidement ancré dans sa petite patte. Elle finit par s'agripper à une plateforme et par s'y hisser avec ferveur. Son regard bovin parcourut alors la salle... Mais aucune trace de Bellamy.

-POPO SUPOPO ! hurla le tapir.

Mais elle n'eut comme réponse que le brouhaha assourdissant. L'eau, les machines, les attaques. Et des détonations qui lui passèrent prés, du crâne. Elle se tourna et observa les dégâts : un gros trou dans le métal. Puis volte-face : une armée de Gamblast qui s'avançait dangereusement vers elle et aspirait l'eau de leur pinces et les dirigeait vers le tapir. Des balles de pistolet. Capables de transpercer le métal. Voilà qui n'annonçait rien de beau.

Posant le sac et s'avançant d'un pas, elle se mit en position de combats : les bras balançant de gauche à droite et lui donnant cet air si mystérieux. Elle commença avec une fumée violette qui s'échappa de sa trompe et envahit l'espace. Gaz Toxic. Plusieurs Gamblast toussèrent, alors que les premiers projectiles fusaient - dans tous les sens, les pokémons eau étaient aveuglés par les gaz toxiques.

Lolita esquiva, se baissa, courut en naruto run et commença à enchainer les pokémons blaster à grands coups de Psykoud'Boul. On aurait dit une véritable ninja, se servant de sa fumée violacée pour achever les crevettes, les uns après les autres. Mais Lolita est bien plus faites pour les pailettes que pour les nunchakus, et bientôt un gamblast un peu plus gros lui envoya une aurasphére titanesque qui la faucha et l'envoya valser sur à quelques-centimètres du sac de Bellamy. Le tapir se releva, tremblante, s'appuyant sur ses mains avant de remarquer une bosse au niveau du sac de sa dresseuse... Voilà de quoi elle avait besoin.

Un allié.  

Son pouvoir psychique s'activa alors que la pokéball de Chourave lévite vers sa main, par télékinésie. Au même moment, une valse d'eau ravageuse s'échappe da la pince du Gamblast ennemi. La pokéball arrive dans sa main boudiné. La jet d'eau fracasse la plateforme. Lolita active la pokéball. Un trou béant se forme sous elle. Un jet de lumière se matérialise en un galekid. Et tous deux tombent.

Plouf

Panique. Panique. Panique. C'est la seule émotion qui traverse le corps solide du galekid. Chourave a peur. Coulant sous l'eau qui envahit son corps d'acier. Il se sent faible. Il a peur. Et par réflexe, le voilà qui active sa capacité... Comme ultime moyen de survie. ``

Éboulement.

Et le bateau grince, des rochers sortent de nulle part, tombe du ciel. S'écrase sur les passerelles ou dans l'eau, provoquant de multiples vagues. Et le petit Galekid hurle. continuant avec cette attaque désespérée... Comme ultime cri de vie.

Lolita nage vers lui avec difficulté. Elle doit le sauver. Elle doit le calmer avant qu'un de ces stupides rochers n'écrasent quelqu'un. Mais justement, ces rochers sont si stupides qui s'écrasent juste devant elle, provoquant une autre vague... Et impuissante elle est emportée et éloigné du chourave désespéré.

Où est Bellamy ?

Voilà la mer qui l'enlace.
Voilà le ciel qui tombe.

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Elle hait.
Elle hait.
Elle hait.
C'est tout ce qui l'anime maintenant.
Elle ne comprend pas.
Ne voudrait pas.
Mais la colère est là, présente, active, incandescente.
Elle voudrait dévorer. Déchirer. Tuer même.
Et seuls les souvenirs de sa forme de Magicarpe l'empêche d'attaquer sa meute... Pour le moment.
Pour longtemps, elle espère.
Mais cet autre démon.
Cet autre monstre.
Cet autre elle.
Elle la hait.
Et l'attaque.
L'autre riposte avec de la glace - Lottie, elle en est incapable.
Et ça l'énreve davantage encore.  
Alors, son corps se plie sous la grêle et le blizzard.
Elle se tord, remuant les vagues.
Faisant fi de cette ridicule petite tortue accrochée à ses écailles.
Vengeance.
Elle hait.
Et hurle.
Attaque.
Ouragan.
Et bientôt les vents se lèvent, rejoignant la grêle, le blizzard et les vagues.

Plongeant le ridicule petit navire dans une tempête de fin du monde.

HRP

alors que Bellamy se sent faible, elle est séparée de Lolita par la vague (Merci Ranya).
elle atterrit sur le corps ko du pokémon qui n'en mérite pas le titre, devant hope, évanouie.
En gros elle a fait une commotion cérébrale oklm.
Lolita se hisse sur une passerelle, se bat avec des gamblast et apelle Chourave (Galekid) à l'aide mais les deux tombent à l'eau.
Paniqué Chourave attaque éboulement, faisant tomber des rochers partout dans la salle des machines ( De rien Ranya)

De son côté, le léviator de Bellamy se bat toujours avec celui de salomé et ajoute un ouragan à sa grêle et son blizzard.

... PARCE QUE LE CHAOS.

 
Panique Conséquentielle
Caroline Labelvi
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 27 ans
Niveau : 16
Jetons : 3722
Points d'Expériences : 291
Adulte Contre-Espionnage
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 27 Aoû - 14:18
CAROLINE LABELVI

rp commun
« Panique Conséquentielle »


Elle ne trouve rien.

Et c’est plutôt agaçant, parce que la situation ne plaît guère à la blonde. Ses nombreux coups d’œil à son Ipok ne sont pas non plus là pour la rassurer : aucune nouvelle, que ce soit de son frère, ou de sa sœur. Et si elle ne s’en fait pas trop pour le premier, elle a toutes les craintes du monde pour la deuxième.

Heureusement que cette Anastasia est là pour l’aider. Enfin, heureusement… Sérieusement, qu’est-ce qu’elle a à parler comme ça ? Elle croit vraiment que Caroline a le temps de taper la causette ? Ou même l’envie ? D’autant qu’elle ne fait que se plaindre ! Si elle n’a pas envie de rester, absolument rien ne l’en empêche !

L’espionne a bien du mal à cerner son acolyte, et encore moins ses réelles intentions. Elle paraît avoir un très grand sang-froid pour une passagère en quête de soutien. Non, clairement, elle ne cherche pas à avoir de l’aide… Caroline a presque l’impression qu’elle est juste dans l’expectative.

A moins que ça ne soit le stress qui la fasse psychoter. Dans tous les cas, elle ne peut s’empêcher d’émettre une réponse cinglante.

« -Si vous ne souhaitez pas vous mouiller, vous n’avez qu’à aller vous planquer ailleurs. »

C’est après avoir prononcé ces mots qu’elle prend pleinement conscience de son énervement. S’arrêtant net dans sa recherche, Caroline prend quelques secondes pour souffler, et expire longuement.

« -Désolée. Je me fais vraiment du soucis pour elle. »

Bien qu’elle ignore l’avoir ou non vexée, Anastasia ne semble pas trop lui en tenir rigueur. Au contraire, elle lui soumet même quelques hypothèses quant à sa position. Qu’elle puisse être accompagnée par un autre élève de l’académie n’a même pas traversé l’esprit de la blonde, qui doit bien reconnaître la pertinence de ses propos.

« -Si elle était retournée dans sa cabine, elle m’aurait déjà appelée. Mais… Il est vrai que si elle s’est réfugiée dans la Grande Scène, elle n’en a peut-être pas la possibilité. On ferait mieux d’aller y jeter un œil…  »

Mais à peine a-t-elle conclu sa phrase que les deux demoiselles se font interrompre. Des Kraboss se sont joints à la fête, semble-t-il… Un Gamblast s’est lui aussi débrouillé pour monter jusqu’ici. Elle n’a pas de temps à perdre avec ces bêtes là, mais elles semblent plus que prêtes à en découdre !

« -Raaah, vous êtes d’un pénible ! Coko !
-Krik ! »

Le gentleman s’élance, et cisaille un à un les Pokémon sauvages. Bien décidée à gagner du temps, Caroline n’hésite pas une seconde, et s’empare d’un porte-manteau pour frapper d’elle-même la créature la plus proche. Smash ! Toutes ces fois où elle a éjecté Têtaclak ont amélioré son swing, visiblement.

Une fois débarrassées des Pokémon, Anastasia l’invite à explorer une autre partie du bateau. La blonde acquiesce, et ne tarde pas à se mettre en route.

« -Oui. Pressons le pas. »

Direction la Grande Scène, donc ! Caroline fonce, et met toutes ses compétences d’athlète à son service. Pas de temps à perdre ! Bien qu’elle prenne quelques secondes pour s’assurer de ne pas distancer Anastasia. Un peu plus tôt, elle serait partie sans se soucier d’elle, mais force est de constater qu’elle sait se débrouiller, et qu’elle est un atout non négligeable dont Caroline peut se servir pour retrouver sa sœur.

Lorsqu’elles arrivent à hauteur de la salle, des employés du navire les attendent à l’entrée. Ils les invitent à pénétrer à l’intérieur, ce qu’elles font sans discuter. Dedans, un certain bordel règne : les passagers se sont tassés comme ils pouvaient à l’intérieur, et le seul semblant de structure consiste en une cellule de soins improvisée.

Après avoir mis ses mains en porte-voix, Caroline s’écrie :

« -LISSAAAAAA ! »

HRP:
 


_________________

Lexicaro:
 
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4490
Points d'Expériences : 86
Coordinateur Novice
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 27 Aoû - 14:19
Alone, Dama et moi quittons rapidement l’infirmerie. Confiante, je presse le pas : maintenant que nous avons les nécessaires de soins, nous allons pouvoir venir en aide aux blessés ! Il n’y a pas une seconde à perdre…

Malheureusement, le retour jusqu’à la Grande Scène ne se fait pas aussi sereinement que l’allée. Si Alone ne m’avait pas tiré vers lui de justesse, sans doute me serais-je pris l’attaque de ce Kraboss sauvage… Pourquoi s’en prend-il à nous ? Nous n’avons pourtant rien fait qui lui déplaise, si ?… J’ai bien peur de ne pas avoir le temps de comprendre les raisons de sa colère. Nous sommes si proches du but ! La porte menant aux coulisses de la Grande Scène est juste là, au bout du couloir ! Mais avec cette menace, impossible d’avancer sans s’exposer à de gros risques… Que pouvons-nous faire ?

C’est finalement Alone qui viendra apporter la solution. Impératif, il m’ordonne d’aller à la Grande Scène pendant qu’il se charge de la diversion. J’entrouvre la bouche pour protester, peu assurée, et tente de l’en empêcher.

« -Co… Comment ça, diversion ? Tu… Tu ne dois pas t’exposer au danger de la sorte ! »

Mais le jeune homme a déjà pris sa décision. J’ai à peine fini de parler qu’il me tourne le dos, et fait face au Kraboss. Après avoir donné le signal de départ, il ordonne une attaque à son Pokémon, et je piétine sur place, hésitante.

« -Je… ! »

Finalement, l’urgence de la situation prend le dessus. Sans même un encouragement ou un remerciement, je me mets à courir dans la direction opposée, suivie de près par le Pokémon d’Idalienor. Nous atteignons les portes de la Grande Scène en quelques secondes, et je m’immobilise derrière celles-ci.

« -Dama ! Va apporter le matériel à ta dresseuse ! »

Bien qu’également hésitant à me laisser seule, il s’exécute. Dès qu’il s’en est allé, j’entrebâille la porte par laquelle je suis rentrée, et observe comment la situation évolue du côté d’Alone. Nerveusement, l’emprise de mes doigts sur mon sac se fait plus forte, par crainte que les médicaments qui s’y trouvent me soient nécessaires plus tôt que prévu.

Difficile de dire ce qu’il se passe exactement là-bas : je ne fais qu’entrapercevoir la chevelure bleue du garçon… Mais finalement, les silhouettes de son Otaria et lui se rapprochent de ma position à vive allure. Je m’écarte de la porte, et les laisse pénétrer en trombe dans les coulisses de la Grande Scène. Après qu’il l’ait refermée, Alone s’arrête, à bout de souffle. J’en profite pour m’avancer vers lui.

« -T-tout… Tout va bien ?! Personne n’est blessé ? »

Une rapide œillade au Pokémon et son dresseur me rassure. Il semblerait que non, ils n’aient aucune blessure apparente… Je lâche un soupir profondément soulagé, puis fixe l’adolescent avec appréhension.

« -C’était risqué ! S’il vous était arrivé quelque chose, je... »

A la fois gênée et incertaine, je détourne le regard. Finalement, quand j’ose revenir vers lui, je me contente d’acquiescer.

« -Mais merci à toi. Dama a sûrement déjà apporté les médicaments à Idalenior… Donc vous devriez aller vous reposer. Quant à moi, je vais aller assister sa dresseuse... »

Je finis donc par faire volte-face, et quitte les coulisses de la Grande Scène pour traverser cette dernière.

Quand une voix résonne au travers de toute la pièce.

« -LISSAAAAAA ! »

Mon cœur rate un battement, et je redresse la tête.

Postée à l’entrée, Caroline scrute les alentours avec attention. Sans même y réfléchir, je bifurque d’un seul coup de direction, et me précipite vers elle en la hélant.

« -Ca… Caroline ! »

Son regard se pose enfin sur le mien, et elle aussi s’élance vers moi.

« -LISSA ! »

Arrivée au niveau de l’entrée, je la laisse me prendre dans ses bras. Je l’enlace moi-même avec toute la force dont je dispose (c’est à dire peu), et appuie ma tête contre son corps, soulagée. L’étant visiblement elle-même, mon aînée laisse s’échapper une profonde expiration.

« -BORDEL ! Tu es saine et sauve. » elle met fin à notre embrassade, et s’écarte légèrement pour me regarder droit dans les yeux « Pourquoi tu as quitté ta cabine ? Sans téléphone, en plus ! »

Fautive, je ne sais quoi lui répondre.

« -Je… J’ai simplement voulu partir à ta recherche, et… ! »

Je ne sais trop comment finir ma phrase. Elle paraît s’en satisfaire, et soupire lentement.

« -Bon. L’important, c’est que tu ailles bien.  »

Elle attrape son Ipok, et me le tend.

« -Appelle tout de suite ton frère pour le prévenir. Nous, on va aller aider à dégager de là tous ces Pokémon.  » elle se tourne vers une femme dont je remarque tout juste la présence « Enfin, si tu es toujours ok pour me suivre. »

Je ne peux pas m’empêcher de lui lancer un regard inquiet.

« -Ce… Ça va aller ? »

Elle me sourit à pleines dents.

« -Évidemment. Tu sais bien que je gère. »

Et elle s’éloigne. Le téléphone contre moi, je l'observe disparaître dans le couloir menant à la Grande Scène...

HRP:
 

_________________


« Ça… Ça va mieux. P-pardon, c’est juste que… J’ai paniqué… »
Camille Duval
Camille Duval
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 5
Jetons : 2954
Points d'Expériences : 66
Todresseur Novice
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Mar 27 Aoû - 20:37
Pas de soucis, je te suis.

Je fus rassurée de l'entendre approuver ta proposition sans trop hésiter. Mieux valait rester en groupe, c'était plus sécuritaire. En plus, le jeune homme te donnait l'impression d'avoir déjà pas mal d'expérience en tant que dresseur. Être avec un dresseur puissant, c'était toujours bon à prendre – surtout vu mon niveau à ce moment-là. Je remerciai d'un mouvement de tête son aide et je quittai le lit sur lequel je m'étais posé pour me soigner, invitant Hortensia et le jeune homme à me suivre. Très vite, nous quittâmes l'infirmerie pour nous retrouver dans le couloir désormais devenu un champ de bataille. Plusieurs Pokémon sauvages étaient en train de s'agiter, attaquant quiconque se trouvaient sur leur chemin. Trois Ptitard situés sur votre trajet immédiat vers ta chambre s'en prenaient justement à certains passagers en mauvais état et tentant de rallier l'infirmerie. Ni une, ni deux, tu te tournas vers Hortensia, prête à lui ordonner de passer à l'assaut, n'ayant pour l'instant qu'elle pour me battre, mais heureusement, le jeune homme me prit de vitesse, faisant sortir un de ses compagnons, un Carvanha aux couleurs atypiques, qui se chargea d'éliminer les trois types eau rapidement, les sauvages servant finalement plus de repas de d'adversaire pour le Pokémon à la mâchoire acéré. Je ne pus qu'être impressionnée face à la puissance de son Pokémon, mais malheureusement, je n'eus guère le temps de le féliciter, le jeune homme m'invitant – enfin, disons plutôt me forçant – à le suivre pour s'éloigner de l'affrontement.

Allez les amoureux pas le temps de roucouler si tu te retrouve blessé, je suis certain que Salomé va me faire la fête.

Ce n'est qu'au moment où il interpella les deux Feurisson derrière vous que tu remarquas leur présence. Visiblement, ils ne semblaient pas plus concernés que cela par la situation catastrophique en cours. Bon, au moins ils nous suivaient, c'était déjà ça. Et puis le jeune homme s'occupaient d'eux apparemment, alors je n'avais besoin de me concentrer que sur mon objectif. Heureusement, ma chambre n'était pas très loin de l'infirmerie – coup du hasard – et nous pûmes l'atteindre sans plus de difficultés autre que les violentes secousses. À l'intérieur, comme je m'en doutais, je trouvai Vanitas en train de dormir profondément en plein milieu de la pièce comme un gros tas, s'étant sans aucun doute encore endormir subitement. J'étais triste de constater une nouvelle fois que sa narcolepsie n'était pas que passagère et que j'allais devoir apprendre à vivre rapidement. Au moins, quand je vins le secouer pour le tirer de ses rêves, il se réveilla aussitôt, très vite prêt à me suivre bien que je pouvais deviner dans son regard qu'il était encore en train de comater. Je priai une seconde pour que Cresselia ne l'emporte pas de nouveau dans ses bras au cours des prochaines minutes puis je le ramenai dans sa Pokéball, sa grande taille lui rendant la tâche de quitter la chambre très difficile. Je le ressortirai le moment venu. En attendant …

C'est bon, on peut y aller.

J'allais me mettre en route, mais aussitôt, je me stoppai, me rappelant le risque que j'avais de nous perdre, surtout dans le chaos actuel.

Au fait, je ne me suis pas présentée. Je m'appelle Camille, je viens de m'inscrire à la Pokemon Community.

Était-ce réellement utile de lui faire part de cette dernière information ? Sans doute pas, mais dans le flot de pensées qui me traversait l'esprit …

Oh et euh … Disons qu'en dehors des choses qui m'appartiennent, j'ai toujours du mal à me retrouver, alors je pense qu'il vaut mieux que tu mènes jusqu'au pont, parce que je serai capable de nous perdre.

Autant être honnête avec lui, ça vous éviterait de perdre du temps. Pas le temps d'entendre sa réponse malheureusement, parce qu'un duo de Mustébouée et ce qui devaient être leurs parents, des Mustéflott, débarquèrent de nulle part, vous repérant aussitôt et vous prenant pour cibles.

Eh bien. Je prends ceux de droite, d'accord ?

En somme, les Mustébouée pour moi, les Mustéflott pour lui. Vanitas avait beau être un bourrin, je n'arrivai pas encore à maîtriser totalement sa façon de se battre. Je préférai donc ne pas prendre le risque de faire face à des espèces évoluées, au risque d'au mieux perdre du temps, au pire d'être vaincue. J'espérai que le jeune homme le comprendrait. En attendant, je fis ressortir le Nostenfer, ce dernier ayant profité de son séjour en Pokéball pour retrouver toute – ou presque toute – sa lucidité. Hortensia, elle, se tenait à mes côtés, prête à aller combattre elle aussi, mais contrairement à mon compagnon de type poison plus excité que jamais à l'idée d'aller affronter d'autres Pokémon, la type plante tremblait, non pas de peur mais plutôt d'hésitation. Nulle doute qu'il y allait avoir des efforts à faire des deux côtés avant de former un duo de combattants efficace et puissant. Au moins, Vanitas était là pour faire le taff. Et puis il y avait mon camarade d'infortune pour m'épauler pour cette fois. La situation ne me paraissait plus aussi désespérée en y pensant. Je me surpris même à être détendue.

C'est quand tu veux.




HRP:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   
Event #6 - Panique Conséquentielle
Page 3 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :