Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 6

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : [Alternance][Rivamar] 4.2 Avec la dose de sucre, l'amertume c'est naze 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
[Alternance][Rivamar] 4.2 Avec la dose de sucre, l'amertume c'est naze 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
[Alternance][Rivamar] 4.2 Avec la dose de sucre, l'amertume c'est naze 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Un grésillement peu audible sortit de sa poche. Elle grinça des dents. Bien que cela faisait quelques jours qu’elle avait commencé à ce nouveau poste dans le cadre de ce stage, elle ne parvenait toujours pas à déchiffrer les messages régulièrement transmis par ces petits appareils. Du moins, pas du premier coup.
Les premiers jours, elle s’était sentie peu sereine à cause de cela, mais au fil du temps, elle avait appris à en faire abstraction, même si ce n’est sûrement pas la solution idéale, mais bon. Les quelques visites chez le mécano de l’équipe lui avait fait comprendre que l’appareil fonctionnait parfaitement. De toute évidence, il ne s’agissait que des unités des forces de l’ordre qui ont développé leur propre manière de communiquer qui pour Hope et d’autres de ses collègues apparaissait comme un langage codée bizarre qui semblait venir des temps anciens. Et puis, si des informations réellement importantes avaient à être communiquées, elle savait qu’elle les recevrait également sur son CapStick. Finalement, il est bien connu que l’instinct ranger dépasse n’importe quelle formation et organisation réfléchie hum hum. Tous les arguments étaient là afin de décrédibiliser au maximum la présence des policiers dans la mission. Ce qu’elle en pensait de cela ? Elle s’en fichait, ce n’était pas elle qui avait à coordonner les actions des deux organisations. Et tant mieux, elle avait cru comprendre que ce n’était pas ce qu’il y avait de plus simple. Les deux parties avaient du mal à s’accorder sur certains points, notamment sur la question de s’il fallait prioriser le confort des locaux ou celle des cotonneux.

« Psssssh, doucement. »

Tout en grimpant lentement l’échelle qui la menait au toit du bâtiment, Hope essayait de calmer le jeune Tylton blessée qui avait été laissée derrière par son troupeau. Celui-ci, visiblement effrayé par le milieu urbain, tremblait de tout son corps. Voyant qu’elle ne parviendra pas à s’approcher sans utiliser son CapStick, chose qu’elle voulait éviter de faire pour un cas mineur comme celui-ci, elle envoya alors son Tarsal communiquer avec la créature sauvage. Quelques minutes plus tard, le cotonneux semblait enfin calme, et la jeune fille put s’approcher de celui-ci pour le prendre dans les bras et l’amener à l’infimerie.

----

« Mh, ce n’est pas une blessure commune. Qu’est-ce qui lui est arrivée ? Demanda l’infirmière Joëlle tout en poursuivant l’examen.
- Je l’ai retrouvé sur le toit d’un immeuble. J’imagine qu’il a dû se blesser avec les outils rouillés qui traînaient là-bas. »

La blessure avait eu le temps de s’infecter. L’infirmière semblait soucieuse, ce qui ne rassura guère Hope à qui le sommeil manquait de toute évidence. Elle aurait voulu rester afin d’avoir les résultats de l’examination, mais son CapStick sonna à cet instant. Secteur B6 à dégager de 50%. Parc côtier libre. Elle grimaça, elle allait devoir retourner sur le terrain assez rapidement.

« Tu ferais mieux d’y aller, j’en aurai encore pour un moment. Dans tous les cas il va lui falloir un moment pour récupérer. »

Elle soupira. Puis après avoir remercié l’infirmière, attrapa une bouteille d’eau et fit appel à l’Altaria avec qui elle était parvenue à lier une certaine forme de relation deux jours plus tôt, notamment en retrouvant ses deux jeunes Tylton qui avaient été récupérée par des enfants qui les trouvaient mignons.

Il ne lui fallut pas longtemps pour arriver dans la zone indiquée. De loin, elle avait déjà pu apercevoir que quelque chose de bizarre se passait. Ses craintes furent confirmées au fur et à mesure qu’elle s’approchait. Dans la zone dont elle devait s’occuper se trouvait un policier accompagné de son Luxray. Celui-ci avait engendré un combat avec un Altaria, et cela ne semblait pas prêt d’être fini. L’Altaria se débattait furieusement, ses cris perçants portaient loin. Elle vérifia son CapStick. Rien, personne ne l’en avait informé, alors elle prit l’initiative d’envoyer un message à la centrale afin de leur informer du combat qui était en train d’avoir lieu sous ses yeux.
Sentant que sa monture semblait peu à l’aise dans cette situation, elle décida de la laisser s’en aller et de finir son chemin à pieds. Une fois suffisamment proche du sol, elle sauta puis, après avoir vérifié que tout son matériel était bien resté accroché à sa ceinture, se précipita vers le lieu du combat.

« Attendez ! Aucune réaction. Devait-elle essayer de s’imposer davantage ? Prise d’une montée d’adrénaline, elle monta alors la voix. ARRÊTEZ »

Le policier, un type qu’elle n’avait encore jamais croisé jusqu’à présent, se daigna alors enfin de se retourner. Visiblement agacé par l’intervention de la jeune fille, il grogna,

« Je suis occupé. »

Occupé ? Occupé à faire quoi ? C’est alors qu’elle aperçut les deux enfants effrayés qui s’étaient réfugiés derrière l’homme. Elle soupira puis reporta alors son attention sur le combat. L’Altaria était en train de souffrir. Coincés au milieu de la ruelle, l’avantage était que le grabuge n’avait pas encore attiré d’autres cottoneux afin d’aider leur camarade. Mais agissait-il de la meilleure des manières ?

« Écoutez, laissez-moi le CapStricker. »

Déclara alors Hope qui s’avança pour illustrer ses paroles.

« ARRÊTE-TOI ICI. Elle sursauta. TU NE VOIS PAS QUE JE M’EN OCCUPE ? VA T’AMUSER AILLEURS BON SANG. Sang ? Son sang ne fit qu’un tour. On ne lui parle pas sur ce ton.
- MAIS VA TE FAIRE VOIR, T’ES EN TRAIN DE F-… »

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase, quelque lui barra la route. Agacée, elle s’apprêtait à repousser le bras gênant lorsqu’elle remarqua alors qu’il s’agissait Wilkinson en personne. Honteuse elle recula en silence. Hum, il se peut qu’elle ne se soit pas comporter de manière très professionnelle, mais ce n’était pas elle qui avait commencé !

« Monsieur Michel, vous pouvez vous absenter, je vais m’en charger. »

Puis, sans lui laisser le temps de répliquer, il rajouta,

« J’ai informé votre supérieure au sujet de cet incident, vous pouvez désormais amener les civils en lieux sûrs, merci de votre collaboration. »

Sentant qu’il n’y avait pas plus à argumenter, à contre-cœur, l’officier se retira, laissant ainsi le ranger en chef s’occuper de l’Altaria déchaîné.

---

« … Et tu semble oublier que nous dépendons plus de la police municipale qu’ils ne dépendent de nous. En effet, s’ils décident de nous interdire l’accès à la ville nous ne serions plus en mesure d’agir. Je te prierais de bien vouloir te comporter de manière correcte à l’avenir.
- Compris. »

Certes, elle voulait bien admettre qu’elle avait été en tord de réagir de manière si virulente, mais l’officier n’était pas tout blanc d’ailleurs. Et le fait de n’avoir eu aucune information supplémentaire à son sujet la frustrait d’autant plus. Aucun reproche à l’égard de ce type complètement débile ? Vraiment ? Elle avait fait le trajet jusqu’ici, au bureau principal, pour se faire réprimander alors qu’elle a juste élevé la voix deux secondes ? Mademoiselle Suarez ne semblait pas encline à lui en dire plus, elle invita simplement la jeune fille à retourner à son poste ce que Hope fit en traînant des pieds.

Elle comprenait que la relation entre les deux parties était suffisamment délicate pour que toutes les situations telle que celle qu’elle venait de vivre doit être traitée délicatement, mais une part d’elle ne voulait pas admettre son tort dans l’histoire, surtout quand le plus gros problème ne venait absolument pas d’elle. Un sentiment d’injustice l’habitait, elle se sentait grincheuse et devoir ravaler son ego de la sorte ne l’aidait pas à se sentir mieux.

« Alors ? »

Gesler l’attendait derrière la porte. Ayant un emploi du temps similaire avec la blonde, les deux jeunes gens prenaient régulièrement leur repas ensemble depuis le début de la mission. C’était un type plutôt banal, pas spécialement intéressant, avec qui elle parvenait à discuter vaguement. Le type venait apparemment de Doublonville où il a grandi un immeuble où habitait toute sa famille depuis trois générations, soit une douzaine de cousins cousines qui avaient plus ou moins son âge. Il lui racontait ses anecdotes de familles que Hope ne pouvait pas vraiment comprendre, et elle lui racontait brièvement le fonctionnement de l’académie.

« Mouais, je me suis fais gentiment engueulée, c’est tout. »

Ce à quoi il répondit par une onomatopée pour combler le vide qui s’était installé avant de lui proposer de déjeuner ensemble. Hope fit mine de vérifier son CapStick et déclara qu’elle devait surveiller une zone jusqu’à plus tard dans la journée et que sa pause viendra plus tard également, puis s’éclipsa rapidement.

En sortant du bâtiment, elle croisa un Wilkinson préoccupé en pleine discussion téléphonique qui rentrait. Des quelques bribes de la discussion qu’elle attrapa, elle crut comprendre que la quantité d’électricité du jour précédent était un eu en-dessous des prévisions, signes qu’ils ne s’étaient pas montrés suffisamment sévères avec les cotonneux, et que les négociations avec les autres organisations étaient toujours tendues bien que l’opération sur le terrain n’allait pas tarder à prendre fin. Elle soupira, toujours autant frustrée puis se dirigea vers le parc où ils redirigeaient la plupart des cotonneux.

---

Gesler ne s’était pas trompée, la jeune fille disposait d’une pause déjeuner de trente minutes avant de reprendre service. Mais la morale à moitié dans les chaussettes de cette dernière ne lui aurait pas permis de supporter un énième repas à échanger des discussions « cordiales » avec celui-ci, raison pour laquelle elle s’était esquivée habilement.
Grignotant son sandwich triangle qui avait un goût de carton, elle avait salué Noguchi en charge de la surveillance de la réserve temporaire.

« Tiens, salut Hope ! Qu’est-ce qui t’amène ici?
- Rien de spécial, je passe juste faire un tour. Tout se passe bien ici ?
- À merveilles ! Oh, puisque tu es là, si ça ne te dérange pas, est-ce que ça te dérangerait de t’occuper de cette petite fille ? Elle s’est perdue, mais j’ai appelé sa mère qui ne devrait pas tarder à arriver. C’est juste que je ne peux pas m’en surveiller la réserve tout en gardant un œil sur elle. »

Hope se retint de soupirer bruyamment. Elle posa son regard sur la gamine haute comme trois pomme, assise sur le rebord de la barrière, les yeux rouges sûrement car elle avait pleuré. Avait-elle vraiment envie de s’occuper d’une gamine, là tout de suite ? Pouvait-elle se permettre de répondre négativement ?

« Bon, d’accord.
- Super ! Je te la laisse alors ! »

Donc maintenant durant ses stages de ranger elle devait en plus faire du babysitting. Génial.

Elle ne s’était jamais sentie vraiment à l’aise avec les jeunes enfants. Elle-même n’ayant eu que peu de compagnie à cet âge et ne gardant peu de souvenir de cette époque-là, elle considérait cette période de la vie comme peu significative. Mais dire à une môme qu’elle n’apportait rien à la vie était probablement un peu dur et virulent, alors la voilà, debout devant la fillette qui ne devait pas avoir plus de cinq ans.

« Hum, comment t’appelles-tu ? »

L’enfant la fixait, hagard, se demandant probablement si elle pouvait faire confiance à cette personne. Puis après moment, elle répondit d’une toute petite voie.

« Mélodie. »

Mélodie. C’était mignon comme prénom. Ça sonnait bien, beaucoup mieux que Hope, pensa-t-elle. Finalement elle était plutôt mignonne.

« Tu veux faire quelque chose ? Une glace peut-être ? »

N’ayant pour réponse que sa petite tête qui remuait, la blonde se plongea dans un silence. C’était plutôt gênant, elle se demandait si elle lui faisait peur. Puis prise d’une idée soudaine, elle sortit son CapStick et fit appel à un Tylton qu’elle avait capturé un peu plus tôt dans la journée afin de l’amener dans la réserve temporaire.
Celui-ci arriva rapidement, Hope tendit son bras afin qu’il puisse se poser dessus.

« Regarde ! C’est un Tylton ! »

L’attention de la fillette fut comme aspirée par la créature. Néanmoins, elle semblait méfiante vis-à-vis de celle-ci. Hum, il était vrai que cela restait le Pokémon qui avait rendu sa ville quasiment impraticable durant ces derniers jours. Peut-être n’étaient-ils pas si mignons que ça à ces yeux désormais.

« Ils sont inoffensif si tu te comportes correctement avec eux. Tu peux t’approcher si tu veux, ses ailes sont super moelleuses. »

Cette fois-ci, elle put lire une lueur de curiosité dans les yeux de l’enfant. Sous les encouragements de l’apprentie ranger, la fillette s’approcha de l’oiseau et caressa délicatement les ailes de celui-ci. Elle lui sembla alors vraiment mignonne. Peut-être bien que tous les enfants ne sont pas des êtres horriblement bruyants ou agaçants.

« Mélodie ! »

Une voix de femme résonna depuis le coin de la rue. Les yeux de l’enfant s’illuminèrent, elle se retourna à la recherche de sa mère puis une fois trouvée, se précipita dans les bras de celle-ci.

« Où étais-tu passée, je t’ai cherchée partout ! Tu m’as fait une peur bleue ! Viens, je prévenir papa. »

Puis ils s’éloignèrent.

Pas un remerciement, un regard en arrière, un sourire, rien. Finalement, la gamine n’était peut-être pas si mignonne que ça. La frustration que Hope ressentait depuis ce matin ne fit qu’empirer. Le manque de gratitude des gens était affligeant. Énervée, elle se rappela alors qu’il lui restait toujours un morceau de sandwich dans la main. Elle caressa brièvement le Tylton qui, avec le départ de l’enfant, s’était posé sur sa tête puis planta ses crocs dans sa nourriture goût carton.
Quelle journée de mort.





Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum