Event #7 - Résurgence de la causalité
Aller à la page : Précédent  1, 2
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Jeu 12 Sep - 16:33
Le Prince des Mers n’est pas un paquebot. C’est un énorme paquebot de luxe dont les couloirs et les escaliers semblent tous mener à des endroits fabuleux. Nemo en est complètement retourné. Illumis est jolie mais le Prince des Mers porte décidément bien son nom. A peine monté à bord, on lui a pris ses affaires et confié une petite clé qui semble être celle de la chambre assignée pour le voyage de quelques jours jusqu’à l’arrivée finale du navire : Adala. La voyage touche à sa fin mais jusqu’ici, le blondinet n’a pas trouvé un endroit où il ne se sent pas épié. Alors, il est enfermé depuis une bonne heure dans une cabine de toilettes, espérant décrisper la mâchoire et trouver le courage de sortir de ces maudits toilettes.

La porte grince quand Nemo parvient enfin à déverrouiller le loquet et à passer un œil de l’autre côté de la porte. Ces toilettes astucieusement planqué au bout d’un couloir désert semblent être l’endroit tout indiqué lorsqu’il a besoin de solitude. C’est ce moment que choisi un membre du personnel de bord pour entrer à la volée, lui adresser un regard puis un sourire polit jusqu’à pénétrer lui-même dans la cabine vacante. Nemo n’a plus le choix, il se coule sous le lavabo et retient sa respiration. Tel un agent professionnel, la personne ne saura le remarquer. Le blondinet entend la chasse d’eau et la personne ressort en sifflotant. Qui fait réellement ça, sérieusement ?! Personne n’est aussi heureux de sortir des toilettes au point de siffler gaiement. Sa chaussure rencontre soudainement celle de Nemo. Le jeune homme s’arrête, ainsi que son agaçant sifflet, penche la tête et découvre Nemo planqué sous l’évier. Le blond le dévisage avec un air de merlan frit pendant que l’autre ne semble pas vraiment savoir comment réagir. Il paraît d’abord surpris, puis agacé et enfin hilare. Il se redresse et active le séchoir pour sécher ses mains.

« _ On va passer près de Lansat, tu devrais aller voir plutôt que de rester planqué son un évier dans des toilettes réservés au personnel de bord. »

Sur ce sympathique conseil, il s’éclipse, laissant Nemo en nage sous le lavabo. Il finit par s’extirper et passer ses mains moites sur son t-shirt. Pour se donner du courage, il met l’une de ses musiques préférée dans ses oreilles et sort de sa cachette. Il rase les murs du couloir de service (comment n’a-t-il pas pu se rendre compte qu’il est strictement réservé au personnel ?) à chaque angle, il jette un rapide coup d’oeil ou se sert de son iPok pour vérifier la désertion de son avancée. Plus il remonte dans les étages, plus les touristes du navire deviennent difficiles à esquiver. Nemo doit bientôt se rendre à l’évidence : il va falloir affronter les autres. Prenant un air détaché (les yeux exorbités et les genoux tremblants), Nemo se fraye un passage vers le pont supérieur. La foule s’est amassée, il est certain qu’il n’est pas le seul à être intrigué par l’île de Lansat.

Beaucoup de jeunes sont rassemblés, il en a entendu parlé de ces jeunes prodiges de la Pokémon Community, c’est aussi pour ça qu’il n’a pas refusé d’y aller. Il aimerait bien les écouter mais il n’a pas le courage de s’approcher assez pour réellement saisir les discussions privées. Il blanchit à vue d’œil quand son regard se pose sur Sirius Powell. LA star de l’école. L’une des raisons pour laquelle il fait tout ce chemin pour aller étudier. Celui-ci est en pleine conversation avec un homme patibulaire qui donne des frissons dans le dos. Est-ce un professeur ? Nemo espère que non. Bientôt Sirius s’en va à grand enjambées pour aller dans un transat… si le blondinet avait eu du courage, il serait allé lui demander un autographe, mais c’est bien tout ce qui lui manque.

Alors, il s’approche du bastingage et admire l’île de Lansat. Vue d’ici, c’est une île parfaitement ordinaire. Il capte quelques conversations, ça parle de Team Rouage, d’explosions, de traîtres, de retournements de situation, de Palladium, d’extrémistes, les conversations semblent tout à fait sérieuses mais bien difficile à comprendre pour un novice dans son genre. La plupart des jeunes adultes présents semblent tout à fait peiné ou au moins émus par cette vision. Nemo compatit sincèrement à leurs blessures mais ne trouve pas plus de courage pour leur donner des paroles creuses. Il reste donc là à regarder l’île s’éloigner. Elle et tous ses mystères. Elle et tous ses secrets. Des secrets qui semblent à portée de main. Mais surtout des secrets qui sont encore de véritables plaies ouvertes pour la plupart des personnes embarquées.

Nemo espérait des réponses simples et rapides, mais l’engrenage dans lequel semble être pris cette île et toute l’histoire qui se cache derrière semble bien plus complexe et bien plus difficile à comprendre qu’il ne l’aurait espérer. Si la patience n’est pas le maître mot de notre jeune Nemo, il n’a de toute façon pas le cœur de confronter ces pauvres êtres blessés dès à présent.

Il se fond dans la foule et trouve un banc isolé pour noter quelques rimes avant de se laisser bercer par la musique et le remous délicat des vagues contre la coque du paquebot.
Résumé:
 

_________________

HAIL NOCTA
Event #7 - Résurgence de la causalité - Page 2 Turtwig

Spoiler:
 
Alone Akabara
Alone Akabara
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 2085
Points d'Expériences : 291
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Jeu 12 Sep - 19:59
Alors c’est elle…Lansat.

Mon regard reste fixé sur cette ombre sur long qui se profile au loin, alors que la tension semble monter d’un cran tout autour de moi. A mes côtés, Forel s’amuse avec une petite balle que je lui ai achetée le matin même, alors que Vokun est fixe l’île lui aussi. Son air me semble encore plus sérieux que d’habitude…
Bon d’accord ça ne fait que quelques jours qu’il a rejoint mon équipe, mais j’ai commencé à analyser ses réactions.  On dit que les Absol sont les pokémon Catastrophe, parce qu’ils sont souvent aperçu avant des catastrophes… Ils arrivent à les prédire, et ont un lien particulier avec les théâtres de cataclysme…comme Lansat.

Je n’ai pas vu Lansat, je n’y ai jamais mis les pieds, je n’ai pas connu la guerre civile…Mais j’aurai dû. Si j’avais écouté Yuna, si je l’avais suivi, j’aurai été inscrit à la Pokémon Community en même temps qu’elle. Et par déduction, j’aurai été présent pour cette grande bataille qui a menée l’île à être entre les mains de ceux qu’on appelle la Team Rouage.

Je sais dans les grandes lignes ce que s’est passé, seulement parce que Yuna m’a racontée ce qu’elle a vécu. Je me souviens de la colère et de la frustration que j’ai pu lire dans ses yeux, alors qu’elle me faisait le récit de cette bataille. Elle a pris parti ce jour-là…pas le bon. Elle s’est rangée du côté de la Team Rouage, parce qu’elle n’avait plus confiance en A2P et Palladium. Elle pensait pouvoir protéger l’île de ces malfaiteurs, mais les choses ne se sont pas passées comme elle l’espérait.

Peut-être qu’elle n’aurait pas dû choisir de camp…ne pas prendre parti…c’est surement ce que j’aurai fait. Je n’aime pas le conflit, je n’aime pas la violence. Je suis plus du genre à me mettre au milieu du champ de bataille, avec un drapeau blanc pour persuader les opposants de faire la paix…ça n’aurait certainement pas fonctionné dans ce conflit.
Mais voilà, Yuna n’est pas comme ça, elle s’est sentie obligée de prendre part à ce conflit, de défendre cette île qu’elle aimait tant. Quand elle m’a parlé de ça, je n’ai pas vraiment compris pourquoi. Qu’est-ce qui pouvait bien pousser ma jumelle à se battre ainsi ?

A cette époque je commençais déjà a pensé qu’elle n’était qu’une petite fille égoïste, qui abandonnait sa famille. J’étais dans l’erreur totale…Yuna était déjà bien plus mûr que moi, elle avait déjà goûté à la liberté du monde extérieur. Elle a fait le premier pas, alors que moi je suis resté dans ma zone de confort…Il faut que j’arrête de me mentir, j’avais peur tout simplement. J’avais peur de venir à la Pokémon Community, peur d’affronter le monde extérieur. Je me suis cherché des excuses pour ne pas avoir à affronter l’inconnue…

Je sais maintenant que j’ai eu tords, j’aurai du venir avec Yuna à la Pokémon Community…Je ne connaitrais pas Lansat, je ne pourrais pas m’en faire un foyer comme ma sœur l’a fait. Mais je jure de faire d’Adala mon nouveau chez moi…ainsi que celui de mes pokémons.

-Tout va bien Alone ?

Je sursaute et tourne la tête pour tomber sur le visage de ma sœur ainée, j’étais tellement perdu dans mes pensées que je ne l’ai même pas entendu arriver. Mon visage avait pris un air un peu plus renfermé, d’où l’air inquiet de ma sœur. Mais un sourire apparait sur mon visage alors que je me tourne complètement vers elle.

-Oui ça va je…je réfléchissais juste. C’est Lansat qu’on voit là-bas.
-Il semblerait oui…

Marie non plus n’a pas connu cette île, elle n’a pas la même valeur à nos yeux qu’à ceux qui y ont vécu. Ni moi, ni ma sœur ne voulons briser le silence qui s’est installé…enfin c’est le cas jusqu’à ce que je constate ce que ma sœur tient dans ses bras.

-Marie, c’est quoi cet œuf ?

Le regard sang de ma sœur se pose alors sur le petit œuf jaune qu’elle tient dans ses bras, avant qu’un sourire n’apparaisse sur son visage.

-Pour être honnête, cet œuf est pour toi.

Je bug un moment, alternant entre l’œuf et ma sœur, qui a toujours le sourire aux lèvres. Elle est sérieuse là ? Pourquoi elle m’offre un œuf ? Je ne suis clairement pas la meilleure personne pour élever un œuf.

-Mais…mais je…
-Pas de mais ! Je suis certaine que tu t’occuperas très bien de cet œuf…et ne me dis pas de le confié à Yuna parce qu’elle est éleveuse. Je te rappelle qu’elle a plus d’une vingtaine de pokémon déjà.

C’est vrai que l’équipe de ma sœur est un peu grande…ça m’aurait rassuré qu’elle s’en occupe, mais je ne vais pas lui imposer ça…en plus je suis certaine qu’elle m’aurait envoyé baladé avec un Lance-Flamme en prime. Je soupire doucement avant de prendre l’œuf, un air peu rassuré au visage…enfin c’est sans compté sur ma grande sœur.

-Ne t’inquiètes pas Alone, je suis certaine que tu t’en occuperas très bien. Demain tu rentreras à la Pokémon Community, et ce sera bien différent de ce que tu as pu vivre avant, c’est un tout nouveau départ. Je suis certaine que ce petit pokémon sera un allié précieux pour toi.

-…Merci grande sœur

Je serre l’œuf dans mes bras, alors qu’un sourire apparait sur mes lèvres…demain est officiellement le début de ma nouvelle vie, une vie loin des problèmes….enfin je l’espère.


Hrp:
 
North Vesztenvelt
North Vesztenvelt
Région d'origine : Île Pomelo
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 96
Points d'Expériences : 13
Nouveau Membre
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Ven 13 Sep - 11:14

RÉSURGENCE DE LA CAUSALITÉ
north vesztenvelt

Les doigts de l'adolescent glissaient le long du rebord de la passerelle alors qu'il montait à bord. Il n'était pas monté dans un paquebot luxueux depuis bien longtemps — depuis que son père avait arrêté de jouer au mari aimant et attentionné, offrant des vacances à sa femme en trimballant leur fils comme l'accessoire parfait pour avoir l'air de la famille idéale. Ce bateau là avait un nom épique, le Prince des Mers, c’était la promesse d’une croisière qu’on n’oublierait pas. À peine le bateau ayant pris le départ à coup de sirène bruyante, North s’était dirigé vers le pont avant, comme beaucoup de passagers souhaitant profiter du paysage. D’autres avaient tenus à s’assurer du confort de leur cabine ou du bon goût des plats du restaurant. Le garçon voyait le voyage comme une aventure, plongeait son regard dans la mer en espérant y voir un groupe de Rosabyss, ou mieux encore, un Méga-Léviator aux allures menaçantes. L’eau semblait pourtant inhabitée et se contenta de refléter la lumière du soleil flamboyant dans le ciel.

Presque déçu de la banalité du départ, North quitta le pont pour rejoindre sa cabine et y poser ses affaires. Si par le passé les valises avaient été synonymes de vacances, cette fois, il s’agissait bien là de toute autre chose : c’était toute sa vie matérielle que l’adolescent tirait avec lui, afin de se sentir comme chez lui dans la Pokemon Community. Vivre loin de sa mère le ravivait. Son inquiétude face au comportement de sa mère s’était transformée en une colère qu’il ne contrôlait pas, ses muscles se tendaient et sa mâchoire se serrait automatiquement dès l’instant où sa mère lui adressait la parole. Il s’était transformé en véritable cliché de l’adolescent qui ne supporte pas ses parents — à raison. Le trajet, tout comme sa scolarité, étaient des occasions parfaites pour ne pas penser à la situation catastrophique de sa famille et il balaya la pensée. Il y avait tant de choses à faire sur le paquebot, il était hors de question qu’il laisse la colère le dominer.

Mais l’adolescent à la peau caramel était jaloux. Il sentait la colère exercer une constriction désagréable sur le haut de son corps. De retour sur le pont plus tard dans la soirée, il observait une famille parfaite. Le père riait aux éclats devant les bêtises de son fils, rendant plus remarquable encore le passage du temps au coin extérieur de ses yeux, la mère et la fille s’échangeaient un regard muet et complice. North n’avait jamais expérimenté la douceur d’un regard qui parle en silence. Il connaissait les regards fuyants de sa mère, les regards durs de son père.
Accoudé au rebord sur la poupe, le menton posé sur ses bras, il laissa échapper un soupire. Dehors, le ciel était sombre. La nuit avait toujours été son moment préféré, bien qu’il ne puisse pas expliquer pourquoi. La plupart des passagers venaient tout juste de rentrer — la famille parfaite aussi — et il ne restait plus que quelques personnes solitaires qui profitaient de la fraîcheur du vent. North ressentit une impression de tranquillité et de solitude qu’il apprécia tout particulièrement. Il n’y avait personne pour lui dire de se tenir droit, personne pour lui dire de ne pas soupirer et de ne pas faire une tête d’enterrement. Il pouvait profiter pleinement du bruit du Prince des Mers qui fend les vagues, inarrêtable. Ce, jusqu’à ce que quelques éclats de voix viennent perturber sa bulle de tranquillité.
— Tiens, c’est Lansat là-bas, non ?
— En effet, c’est bien Lansat ! C’est terrible, ce qui s’est passé là-bas.
Les lèvres de North se pincèrent automatiquement, il avait l’ habitude que sa mère le foudroie du regard à chaque fois qu’il tente de parler de cet événement qui n’avait rien d’autre que l’air d’une catastrophe aux yeux de l’adolescent. Il ne comprenait pas les enjeux, il comprendrait plus tard, pas assez mature, trop insouciant. Les mots de sa mère résonnaient dans sa tête tandis que son regard refaisait les contours de la silhouette de l’île désertique. Il ne pensait pas grand-chose de ce chaos, si ce n’est que les explications données aux informations lui avaient donné l’impression que personne n’avait raison. Chacun se battait pour des idéaux, pensant avoir la parole d’or et les actions justes. Sa mère avait choisi son camp en encourageant l’utilisation de Feros. North se rappelait encore du soir où il l’avait entendu parler de ce plan au téléphone. Si elle n’en était pas le commanditaire, elle ne semblait pas suivre des ordres aveuglément : la quarantenaire était tout à fait convaincue par ce plan bancal. Caché derrière la porte, il avait serré le poing si fort que ses ongles avaient laissé des traces dans la peau de sa paume et toute l’estime qui lui restait de sa mère s’était effondrée comme un château de cartes en plein courant d’air. Il avait attendu qu’elle raccroche pour entrer en furie dans la pièce, comme s’il espérait que ses mots changeraient quelque chose mais sa génitrice lui rappela sa place d’adolescent qui ne sait rien. Piégé dans son incapacité, le garçon avait baissé les bras. Il avait achevé d’ériger un mur entre lui et sa mère dont la construction avait débutée depuis quelques années maintenant.

Ce qu’il retenait à présent, c’était l’immaturité des adultes et leur assurance qu’avoir vécu plus d’une vingtaine d’années faisait d’eux quelqu’un de sage et de logique. Pour North, c’était totalement faux, ils n’étaient que des enfants avec des responsabilités en plus, des enfants qu’on encourage à jouer les rois. La vue de l’île avait brisée le peu de sérénité qui s’était installé en lui et il quitta le pont pour rejoindre le restaurant. Aux grands maux, il n’y avait qu’un remède : un ventre rempli.


Résumé:
 
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Sam 14 Sep - 16:04


Elle s’y était tellement accrochée. Elle avait cru que ce lieu sera celui qui rendra sa vie meilleure. Et elle y avait tant appris depuis.

Appuyée contre la rambarde, elle observait le bout de terre dépasser au loin. Il y a cinq ans de cela, à son arrivée ici, jamais elle n’aurait cru vouloir rester quelque part à ce point-là. Et pourtant, sa vie là-bas lui avait réussi à lui plaire, et elle s’y était accrochée malgré tout ce qui avait pu se passer. Malgré le temps qui passait, et les gens qui partaient. Peut-être est-ce également la raison pour laquelle elle avait l’impression d’être bloquée dans sa vie pendant tout ce temps alors que toutes ces personnes qu’elle avait connues évoluaient, s’approchaient toujours un peu plus de leur futur, de leurs buts, de leur futur. Peut-être avait-elle dépensé trop d’énergie à s’accrocher à un pauvre morceau de terre.

Elle pensait pouvoir être heureuse en restant là-bas, qu’elle causerait moins de problème à tout le monde, pourtant, la vie en avait voulu autrement. Les événements s’étaient enchaînés sans qu’elle ne puisse rien y faire, l’once de famille dont elle disposait s’était brisée, le monde lui avait semblé se métamorphoser à l’époque, et elle avait tant peiné à accepter. Alors que pourtant, elle ne se souciait pas tant des histoires familiales, n’est-ce pas ? Probablement était-ce un changement trop grand, même à des centaines de kilomètres, pour l’adolescente qu’elle était… Qu’elle est.

Avait-ce été le cas pour d’autres personnes ? Ou était-elle un cas isolé ? Jamais, elle n’avait abordé de tels sujets avec qui que ce soit. Ni même Yuki. Son attachement à Lansat lui paraissait parfois presque malsain, elle avait trop donné pour y rester, elle s’y bornait, même quand on lui faisait clairement comprendre que ça ne valait pas la peine, qu’elle perdait son temps. Et finalement elle l’avait observée couler à travers les écrans électroniques, à travers les infos. Elle n’avait pas pu la défendre et n’avait pas cherché à le faire.
Ce n’est qu’à son arrivée à Adala qu’elle avait pris conscience de tout ce qui s’était passé, de l’ampleur des dégâts, des conflits qui avaient également séparé non seulement Lansat mais également l’académie. L’académie n’était pas un lieu à part sur Lansat, en tant qu’élèves, ils avaient également des responsabilités vis-à-vis de l’île. Certains avaient mené leur combat, elle était restée à part, n’y avait même pas songé.

Alors elle se sentait illégitime.

Illégitime d’avoir prétendu vouloir rester là-bas si résolument lorsqu’on le lui en avait empêché. Illégitime d’avouer à quel point elle avait aimé sa vie là-bas. Finalement, son attachement à cet endroit viendrait peut-être purement de son égoïsme. Une accroche émotionnelle pour son propre bien-être. À aucun moment elle avait pensé vouloir défendre les rues pavées de Lansat, le centre-ville où se trouvaient les boutiques qu’elle avait l’habitude de fréquenter, le vieux port dans lequel elle s’était perdue avec une autre élève lors d’une mission ou le centre commercial plein à craquer lors des jours de pluie. Mais d’autres personnes, si.
D’autres s’étaient embêtés à défendre ce bout de terre, avaient donné pour défendre Lansat.

Elle soupira. Peut-être n’avait-elle-même pas idée de la réelle situation là-bas. Pouvait-elle vraiment comprendre toutes les personnes qui s’y trouvaient lors de l’effondrement ? Elle pensait avoir vécu des choses, l’incendie par exemple, ou même l’attaque récente du bateau, mais finalement, qu’est-ce que cela valait vraiment à côté de ce qui avait pu se passer sur cette île ? Quelle est la limite des médias ? Quelle est la limite de ce qu’ils peuvent réellement transmettre ? Elle se rappelait encore d’un soir où elle engloutissait un pot de glace saveur cookie devant son iPok sur lequel passait une vidéo des manifestations. Elle se sentait si distante.
Apercevant le pont qui commençait gentiment à se remplir, elle se retira alors dans sa cabine.

HRP
blabla introspection sur le pont
Hope retourne s'enfermer dans sa cabine



_________________



Marie Frostheart
Marie Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 22 ans
Niveau : 14
Jetons : 1124
Points d'Expériences : 262
Adulte Petite Main
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Dim 15 Sep - 1:32
La brise est agréable en cette nuit sans nuage. Ce petit air marin apporte le peu de fraicheur nécessaire pour que la soirée soit parfaite….Enfin elle l’aurait été si cette île n’était pas en vue. La tension est montée d’un cran sur le navire, depuis que l’on peut apercevoir Lansat. Ça n’a pas été la préoccupation principale de Marie jusqu’à maintenant, loin de là. La rose a passé un bon moment à chercher Alone à travers tout le navire pour lui donner l’œuf qu’elle avait obtenu en jouant au poker…

Quoi comment ça ça vous étonne ? Pour comprendre, il faut remonter quelques heures en arrière.


~~ Quelques heures plus tôt ~~


Voilà un endroit que Marie ne pensait pas revoir de sitôt : Le casino. Elle connaissait celui de Lavandia, pour y être allée quelques fois pendant son parcours de coordinatrice. Et la rose est plutôt chanceuse, gagnant souvent au poker…C’est pourquoi John a décidé de leur offrir une dernière journée détente avant qu’ils n’accostent de nous à Adala, et que la croisière ne se termine. C’est ainsi que Marie s’est retrouvé à la table de poker, face à un homme d’affaire qui semblait vraiment malchanceux aujourd’hui. Il venait de perdre dix jeu de suite, et il n’avait quasiment plus assez de jetons pour miser…il a fait une proposition assez étonnante à l’ex Grande Coordinatrice.

-Je propose de jouer le tout pour le tout mademoiselle. Je mise tous mes jetons, et en plus je rajoute ces deux œufs qui sont derrière moi.
-Avec tout le respect que je vous dois monsieur, ça ne se fait pas vraiment de miser des œufs.
-Ne vous inquiétez pas pour eux.

Coup de bluff où réelle bonne main ? Marie n’en savait rien, mais au vu de ses jetons, elle n’avait pas grand-chose à perdre, John avait déjà récupéré pas mal de leur gain.

-Dans ce cas allons y.

Le croupier commença alors à retourner les cartes…

Un valet…
Une dame…
Un dix…
Un neuf…
Et un sept…

TOUS de la même couleur.

Le visage de l’homme d’affaire se tordit en un sourire satisfait, alors que son regard se plantait dans celui de la rose. Il est satisfait de ce tirage…et encore c’est un euphémisme.

-Quinte flush, vous avez perdu jeune fille.

Il déposa alors ses cartes, face visible, révélant un huit de pique… de quoi faire une belle quinte flush. Mais Marie n’en démord pas, il a un bon jeu, mais il est loin d’être suffisant.

-C’est une belle main…mais pas suffisante, Quinte Flsuh Royale.

La rose tourne ses cartes, révélant le roi et l’as de pique, complétant la combinaison qui lui offrait la victoire. Le visage de l’homme d’affaire se décompose alors, comprenant qu’il venait de tout perdre. C’est résigné qu’il se leva et donna les deux œufs à la rose, qui se promis de ne plus jamais suivre quelqu’un qui mise des œufs de pokémon…

~~ Retour au présent ~~

La rose s’est dit que ce serait une bonne chose de confier l’un des deux œufs à son petit-frère. C’est bientôt le début de sa nouvelle vie à la Pokémon Comunity, de sa nouvelle vie sur Adala, et le pokémon dans cet œuf pourra l’aider.

-N’oublie pas que notre appartement n’est pas loin de l’Académie, tu peux venir me voir quand tu le voudras quand on sera rentré à Adala.

-Je sais grande sœur…Mais il va falloir que j’apprenne à me débrouiller un peu tout seul.

Le sourire d’Alone fait apparaitre celui de Marie, elle est heureuse que son petit frère a tourné la page sur ce qu’il s’est passé, et qu’il essaye d’aller de l’avant. La rose pose son regard sur l’île de Lansat visible au loin…mais elle ne ressent rien de particulier. Elle sait ce qui s’est passé là-bas, elle sait l’importance qu’à l’île pour sa cadette. Hélas elle n’a rien vécu là-bas, elle n’y a jamais mis les pieds, et elle n’a aucune attache qui la relie à elle. Cependant, rien qu’à sentir la tension qui est montée d’un cran, la rose se doute que c’est une histoire lourde pour une grande partie de ceux qui sont sur le navire.

-Tariiiiiia !!!!


L’ex-coordinatrice se retourne alors que son Altaria arrive complètement paniquée, sur son dos se trouve Ayane, tenant l’œuf que la rose a obtenu du zoo. Sans perdre de temps, la jeune femme se précipite vers la pokémon Dragon qui vient de se poser. Au vu de la lumière qu’émet l’œuf, il est sur le point d’éclore, et il est juste hors de question de le transporter, un faux mouvement, et c’est le drame.

C’est donc au milieu du pont qu’Alone et Marie, ainsi que les pokémon de cette dernière se placèrent en cercle, autours de l’œuf. Combien de temps ça prend ? Ni la rose, ni le bleu ne le savent vraiment, mais l’œuf scintille de plus en plus, avant de finalement se briser. Tout le monde est obligé de se reculer car la lumière prend la forme d’un pokémon assez imposant : Lokhlass.
Le pokémon eau croise le regard de l’ex-coordinatrice, et plus rien ne semble avoir d’importance, que ce soit pour l’une comme pour l’autre. La jeune femme s’approche de son nouveau pokémon, lui caressant doucement la tête, avant que la double type ne vienne frotter cette dernière contre le ventre de la rose. C’est un déferlement de bonheur qui envahi la jeune femme, comme à chaque fois qu’un œuf n’éclose devant elle. Elle s’est promise d’assister à toutes les éclosions de ses pokémons, et ce sera aussi le cas pour celui qu’elle a obtenu un peu plus tôt dans la journée.

-Bienvenue parmi nous…Aqua

La Lokhlass semble aimer son prénom, à en juger par le petit cri de joie qu’elle émet. Cette évolution marque la fin des vacances pour la rose, mais certainement pas la fin du voyage…au contraire, une nouvelle histoire commence maintenant…une histoire bien loin d’être calme.


Hrp:
 
Quitterie Aédé
Quitterie Aédé
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 11
Jetons : 1080
Points d'Expériences : 126
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Dim 15 Sep - 14:10


Une rentrée scolaire peut être vécu de différentes manières. Un nouveau départ, une pression immense, des retrouvailles ou des adieux. Pour Quitterie, c'est une seconde chance qui s'offre à elle. Un moyen de montrer enfin ce qu'elle vaut vraiment. Et aussi de se faire de nouveaux amis, même si elle n'en n'avait pas vraiment à l'origine. Mais elle n'aurait pas pensé que tout les élèves de l'académie étaient des remakes de dark sasuke..

Cela fait un peu moins d'un mois qu'elle est monté à bord du Prince des Mers, juste après l'attaque des pokémons aquatiques. Personne ne lui a vraiment donné de détails sur ce qui a pu se produire, mais elle est bien contente d'avoir échappé à cela, vu la peur qui se lit sur le visage de certains vacanciers dès qu'il y a une légère secousse.

Mais là, c'est différent.

Il fait presque nuit, c'est calme. Très calme. Peut-être même trop calme. Kiki est dans sa chambre avec Cabriolaine et Farfaduvet lorsqu'elle entend un groupe de personne passer devant sa porte en chuchotant. Certes, le soleil se couche, mais ce n'est pas une raison pour chuchoter, on peut encore parler à voix haute. L’absence totale de bruit après leur passage alerte la jeune fille. Mais qu'est-ce qu'il se passe ? Ils préparent une surprise ou quoi ? Elle décide de se lever et de sortir, suivie de ses deux pokémons. Elle atteint le pont en quelque minute et fut surprise par le nombre de personne qui s'y trouvait. Personne ne parlait, ou du moins, ceux qui le faisaient chuchotaient. Elle fronce les sourcils et s'avance en slalomant parmi la foule pour comprendre l'origine de leur silence: une île toute cabossée. Elle hausse un sourcil. Alors c'est à cause de ça qu'ils sont tous devenu emo ? Elle essaye de capter des bribes de conversation. Le seul nom qui revient est Lansat. Puis elle comprend. Il s'agit de l'île. De cette île. L'île que les élèves de l'académie et ses habitants ont du fuir. Elle ne sait pas exactement ce qu'il s'est passé, mais vu leur réaction, ça ne devait pas être la fête.

Elle décide de s'éloigner pour ne pas déranger avant de s'asseoir sur un transat. D'autres personnes semblaient avoir pris la même décision qu'elle, peut-être des gens qui ne se sentent pas directement concerné par cette vision de l'île déchue.

« Ah.. Regardez-moi tout ces idiots. Ils ressassent trop le passé, on dirait ma dresseuse. Fragiles. »

Kiki sursaute et observe de tous les côtés pour voir l'origine de cette remarque profondément stupide. Un Séléroc fait son apparition à côté d'elle. Il ne lui est pas inconnu.

« Dany Moon. » dit-elle en soupirant.

Ce stupide humoriste à deux balles qui fait du stand-up tout les soirs.

« En chair et en os. Ou plutôt en pierre et en roc. Aha. »

La jeune fille l'ignore, il est vraiment lourd.

« Je n'ai pas connu Lansat. Mais ma dresseuse, si. On s'est rencontré l'été succédant les événements sois-disant tragique de cette île. Et dire que ça a commencé par une simple mésentente entre le boss d'une entreprise et une présidente d'association.. »

Maintenant que la curiosité de la brune est piquée, elle ne peut pas s'empêcher de lui poser des questions.

« Que s'est-il passé pour que tous les habitants viennent à fuir l'île ? »

Il étouffe un rire.

« L'entreprise Palladium Sarl et l’association A2P, disons.. ne s'entendaient pas vraiment. Plusieurs coups bas, manifestations violentes, confrontation entre Garrick Gamble et Nathalie Vega. Ce n'était pas tout rose. Et un génie du mal à profiter de cette instabilité pour s'incruster. Aaron Olsen. Il y a plusieurs années, une organisation criminelle, la Team Rouage avait fait pas mal de dégâts, notamment en enlevant des élèves. Ils avaient disparu. Mais lors des affrontements A2P et Palladium, Olsen est revenu et c'est à cause de lui et de ses sbires que tout le monde a du fuir. Gamble avait lâché des pokémons obscurs qui ont été repoussé. Vega menaçait de répandre un virus, elle a été arrêté à temps. Mais du coup, il n'y avait plus grand monde pour se mettre en travers de la route d'Olsen. Et il a prit l'île toute entière. Personne n'y a remis les pieds, du moins, pas à ce qu'on sache. Mais du coup, une bonne partie de l'île a été détruite. Explosions, batailles, tout ça, quoi. Une petite guerre, finalement. Ma dresseuse a été pas mal traumatisée mais c'est une grosse fragile. Au bout d'un an, elle y repense encore. Vraiment, elle fait pitié. Mais bon. Voilà la raison pour laquelle ils sont tous en train de regarder l'île en mode dark sasuke. »

Elle secoue la tête, il est vraiment infernal ce pokémon. Quitterie plaint sincèrement sa dresseuse, ça ne doit pas être facile tout les jours. Elle porte ensuite son attention sur une fille de son âge à la chevelure de flamme. Elle l'observe un moment avant de détourner le regard. Elle était prête à se lever pour repartir dans sa cabine et continuer à vivre sans s'occuper de ce qui ne la regardait pas mais Dany Moon l’interrompt.

« Tu es nouvelle dans l'académie, je me trompe ? »

Elle fait non de la tête.

« Oui, c'est bien ce que je pensais. Alors, un conseil d'ami: ne t'approche pas d'elle. C'est une vraie vipère. »

Il lui pointe la jeune fille rousse qu'elle avait vu quelques secondes avant. Elle n'a pas le temps de lui demander des explications qu'il s'éloigne, se mêlant à la foule. Quitterie fronce les sourcils avant de se diriger vers les cabines.

Quelle étrange soirée.

hrp:
 

©BBDragon
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 57
Jetons : 8599
Points d'Expériences : 1678
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Dim 15 Sep - 18:03
- On se calme les enfants ! Non, Knacki, ne fais pas de trou dans le plancher ! Zeb, arrête de manger les pains aux raisins de ta sœur. Arrête. J’ai dit d’arrêter !

Dure la vie de parent. Knacki, le Kraknoix, Zeb, le Zébibron, et Lokhlass, le Lokhlass ; ces trois petits bourricots, à peine nés, me faisaient déjà des misères. Qu’ai-je fait au bon Dieu pour mériter ça ? Comme si Satan n’était pas une punition quotidienne suffisante.

- Allez les diablotins, on arrête les bêtises et on va se coucher. Il est l’heure.

- Zeeeebibron.

- Quoi ? Qu’est-ce que tu as vu ?

Knacki dans les bras, je m’approchais de la baie vitrée où s’était posté Zeb. A l’extérieure, la nuit était déjà tombée depuis belle lurette. Nous étions à moins d’une journée d’Adala, il n’y avait donc plus rien à voir. Pourtant, les gens s’amoncelaient petit à petit auprès des rambardes du navire.

- Qu’est-ce qu’ils regardent tous ?

Mon Zebibron semblait tout aussi intrigué par la question. Une seule idée taraudait mon esprit : sortir et aller voir de moi-même ce qui se passait. Pour cela, je souhaitais coucher mes petiots, que je laisserais à la surveillance d’Ecto. Je plaçais en mon ami de type Spectre une confiance aveugle pour les garder, néanmoins je l’avais surtout choisi pour la peur et l’obéissance qu’il instaurait auprès d’eux. Avec lui, j’étais sûr que ça ne ferait pas de vague.

- Si Knacki n’arrive pas à s’endormir, donnes-lui cette barre en métal à grignoter. C’est son doudou, mais j’aimerais qu’il grandisse un peu et apprenne à s’en séparer, donc ne lui donnes qu’en dernier recours. Lokhlass dort dans la baignoire d’habitude. Verses-lui de l’eau pas trop froide jusqu’aux épaules. En général, elle est sage.

« Compris. »

- Quant à toi, Zeb, tu peux venir mais c’est exceptionnel. D’accord ? On regarde et on rentre de suite. Je veux pas de comédie comme l’autre jour, tu dormiras dans ton lit et non entre Miriam et moi…

- Zebiii zebibron.

Une dernière bonne nuit à mes chéris et je quittais ma cabine en compagnie de Zeb et Ali. Je prenais un escalier puis une coursive jusqu’à l’une des terrasses du bâtiment. Pas mal de monde étaient déjà collés à la balustrade, principalement des élèves de l’académie. J’accostais l’un d’eux, le coupant dans ses méditations.

- Excuse-moi, il se passe quoi ?

- Il y a Lansat à l’horizon.

- L-lansat ?

- Oui. L’ancienne île de la Pokémon Community.

Pas besoin de me le répéter. Je ne savais que trop bien à quoi ressemblait cette île. Cependant, un besoin irrépressible de revoir cette île monta en moi. Je me frayais un chemin jusqu’au bord et ouvrait grand les yeux sur l’horizon.

Elle était là.
Au loin, passant derrière des nuages.

Fantomatique.

- Est-ce bien réel ?

- Rwali.

- Tu la vois aussi ? J-je… Ça ne fait qu’un an.

- Aligwatueur rwaaaa !

- Oui, ces monstres doivent toujours y être. M-mais… Non, tu as raison, ils doivent payer.

Un an. Seulement un an s’était écoulé depuis la catastrophe de Lansat. La guerre civile. La fin d’une ère et le commencement d’une autre. Cela me paraissait si proche et pourtant si lointain. Une éternité semblait s’être déroulée depuis la dernière où j’avais posé mes yeux nus sur les rivages de ma première grande aventure.

Je me souvenais de mon premier débarquement comme s’il avait eu lieu hier. Sur cette île, j’étais venu avec l’objectif de devenir le plus grand dresseur de type Feu que cette planète ait jamais porté. Dès le début, mon aventure a tourné court avec l’arrivée dans ma vie d’un brave petit Kaiminus rose. Ce Pokémon bouleversa complètement mes plans. Il me montra que malgré mon appétence pour le type Feu, tous les types avaient de l’intérêt. Grâce à lui, je me suis ouvert aux autres et à la voie de la stratégie. De gamin, je suis devenu dresseur Pokémon.

- Zeeebi ?

- Ah… Je l’avais presque oublié. Zeb, je te présente Lansat. C’est une très belle île, boisée, avec un joli petit village portuaire. J’y ai vécu trois ans. J’aimerais beaucoup y retourner, mais je ne peux pas pour le moment. Des vilains nous ont attaqués et l’île est tombée entre leurs mains. Mais ne t’en fais pas, un jour je t’y emmènerai et nous irons courir dans sa forêt luxuriante. Je te montrerai aussi son bois hanté et la grotte granite où se trouvent les représentations de Dialgogo et Nenutina.

L’envie de grimper sur Ali et de débarquer sur l’île pour déloger la Team Rouage était grande. Immensément grande. Leur règne n’avait que trop duré et s’ils avaient remporté la victoire la dernière fois, il ne s’agissait que d’un concours de circonstances. Palladium et A2P ont été idiots de s’affronter ainsi, alors que le véritable ennemi pendait sous leur nez depuis le début. A cette époque, je n’avais entendu que des rumeurs sur cette Team, mais je ne referais pas l’erreur de les sous-estimer une seconde fois. A notre prochaine rencontre, Noctaman n’aura aucune pitié pour eux.

Pourvu qu’il reste un Lansat après leur départ.

Pourvu que je puisse tenir cette promesse à Zeb.

Je voudrais tellement lui montrer à quoi ressemblait l’académie avant que nous ne déménagions. Retourner dans le dortoir Noctali, notre ancienne chambre avec son trou dans le mur et sa salle de bain rafistolée. Retrouver le spot de Dahlia au sommet du dortoir Pyroli, duquel on regardait le couché de soleil. Me rendre dans le réfectoire où nous avons mangé matin, midi et soir pendant trois ans en riant, pleurant, stressant, somnolant,…

Avant elle, je n’avais connu que Rosalia. Cette académie, mais surtout cette île, sont devenues pour moi ma seconde maison.

- Lansat… Je renouvelle mon serment de revenir te chercher.

HRP:
 

_________________
Moodboard:
 
Bruce Hedge
Bruce Hedge
Région d'origine : Alola - Ula Ula
Âge : 16
Niveau : 16
Jetons : 262
Points d'Expériences : 294
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Lun 16 Sep - 21:51
L’heure de manger, le meilleure moment de la journée vous pensez… Mais pas celle-ci, c’est LE DERNIERS REPAS AVANT LA RENTREE… Bon on ne va pas non plus s’en plaindre, j’ai assez hâte de reprendre les cours, mais aussi de revoir certains visage, Edith, Dakoy, les jumeaux… L’académie ça forge l’amitié c’est le moins qu’on puisse dire !

Les gars, festoyons sous la lune ! Cette année on avancera encore plus dans nos recherche et on percera le secret des ruines de la cité d’argent !

Mes pokémons levèrent tous la patte à cette noble cause. Seul le tempsme dira si je suis digne de trouver ce havre de paix… Mais mes yeux firent face au paysage. Une silhouette inquiétante planait au loin… Je ne vois qu’une terre désolée, visiblement retourné à l’âge des destructions primordiales. Qu’est ce qui a bien pu se passer…

Tu as vu…

C’est Lansat !

Je n’ai pas entendu parler de cet endroit mais j’entend ruminer sur le pont quelque bribes d’histoire qui relèvent presque du mythe à tel point que ça parait énorme… Ce sont les hommes qui ont fait ça ? Je ne peux qu’admirer un pincement au cœur l’état d’une terre anciennement habitée. Dans l’histoire bien parfois les hommes n’ont su se retenir. Ça me rappelle une des histoire de mon père…

Lorsque les premiers hommes foulèrent ces terres nombreux sont les prophètes ayant fait l’apologie d’un dieux suprême. Pour le remercier de les laisser mener leurs existence ils construisirent une statue géante comme offrande à celui qu’ils appelaient dieu. Marqué des points sacrés et orné de six pierres précieuse allant par paire le géant, sous l’impulsion divine pris conscience. Le créateur lui donna la vie, lui affiliant la lourde tache de protéger les hommes. Pour se faire le roi géant de son vrai nom Regigigas créa trois autres golems, Regirock à l’age de pierre, Regice à l’ère glacière et enfin Registeel lorsque les hommes surent forger le fer. Mais qui fait rougir le minerai fait également chauffer le fer, et la guerre éclata, séparant les hommes. Les golems faillirent ainsi à leurs mission ne pouvant détruire le mal qui rongeait les hommes, à savoir eux même. Ils entrèrent dans une rage folle obligeant les hommes à coopérer pour venir à bout de ces titans. Une fois scellé la paix bien que brève refleuri dans le cœur des hommes… Mais afin de ne plus menacer les pokémons dans un conflit de cet ampleur Arceus créa le lieu que nous cherchons… Chevaliers ! Repentez-vous, à genoux face aux erreurs de nos ancêtres… Nous retrouverons les ruines de la cité de la paix afin de protéger ceux qui le mérite.

Suite à ces mots je regardais tout autour de moi voyant dans les yeux de tous des émotions forte, que ce soit des larmes ou de la colère, je jure d’aider mon prochain à surmonter des étapes aussi difficiles que celle-ci, même si je ne peux en rien régler des problèmes à l’échelle nationale seul. L’académie est faite pour ça, alors haut les cœurs ! nous devons apprendre des erreurs passés pour avancer et rendre l’idéal réalité.

HRP:
 
Cassiopée Wilson
Cassiopée Wilson
Région d'origine : Alola ~ Poni
Âge : 15 ans
Niveau : 3
Jetons : 688
Points d'Expériences : 40
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Mar 17 Sep - 13:22



Résurgence de la causalité
Ft. Le Peuple #Event1
Le voyage à bord du Prince des Mers était sur le point d’arriver à son terme. Cassiopée Wilson, une jeune fille tout aussi charmante que pétillante, avait rejoint le navire lors de l’une de ses nombreuses escales. Elle y avait alors fait la découverte de toute une foule des plus hétérogène, mais également, elle avait pu recevoir son premier compagnon de voyage : un mystérieux petit Riolu. Shadow, l’avait-elle prénommé. Pourquoi ? Sans nul doute suite à ce masque qui lui cachait son visage, plongeant son regard dans l’ombre…

Lors du petit arrêt effectué à Alola, Cassy avait pu aller rendre visite à sa nourrice. La jeune fille avait été si fière de lui faire la présentation de son Riolu ! On pouvait dire qu’elle avait eu des étoiles dans les yeux ! Tout en lui la fascinait. Sa façon de s’assoir, la façon de faire mine d’être un gros dur, la façon de secouer la tête lorsqu’il se rend compte que ce qu’il a fait n’était pas la chose la plus optimisée possible, et puis ses petits gestes maladroits alors que la petite créature ne souhaite que bien faire… Oui, on pouvait le dire, Cassy était juste totalement « gaga » de son premier Pokemon. Mais bon, ça ne devait certainement pas être la seule dans le cas là ! Et puis, le Togekiss de sa nourrice avait eu l’air d’accepter Shadow comme membre à part entière de la petite cellule familiale, alors, que demander de plus ? Roselyne débordait d’amour pour sa petite protégée, et le moment de se quitter pour rejoindre l’embarcation fut un réel déchirement pour les deux demoiselles…

Adala n’était sans doute plus très loin, la date de la rentrée des classes approchait à grands pas. Cassiopée était à la fois excitée et stressée. Elle avait peur de ne pas trouver sa voie, de ne pas s’intégrer avec ses camarades qui se connaissaient quasiment tous. Ou du moins, pour la majoritée. Oui, car la jeune fille avait pu faire ses petites recherches : La Pokemon Community était une académie pas comme les autres. Les élèves ne sont pas catégorisés par année de naissance, ils ont la possibilité d’avancer à leur rythme. Il n’y a donc pas de réelle « année scolaire » en tant que niveau. Si l’étudiant est doué, alors il passe ses « grades » plus rapidement qu’un autre étudiant avec peut-être plus de difficultés à assimiler les différentes notions. C’était un aspect de l’établissement qui lui foutait un peu la frousse… Et si elle restait des années et des années au même grade parce qu’elle n’était pas assez douée ? Mieux valait ne pas y songer… Elle verrait bien une fois qu’elle y serait…

Des perturbations tout autour d’elle l’extirpaient de ses pensées. Le Prince des Mers était-il en train d’accoster à Adala ? A travers quelques bribes de conversations volées de ci, de là, Cassiopée avait pu se mettre à un peu à jour sur les nouvelles. Le navire n’était pas encore arrivé à bon port, non. Mais en revanche, ils étaient en train de passer devant une île du nom de… Landa… Lanmad… Lansat ! Oui, voilà ! Lansat ! La jeune demoiselle ne connaissait pas du tout cet endroit. D’ailleurs, elle se mettait une petite note à elle-même pour plus tard : se renseigner sur cette fameuse île du nom de Lansat ! Elle n’allait pas rester toute seule dans l’ignorance, ce serait là un véritable faux pas pour son intégration au groupe !



Résumé


• Blablatage solo de Cassy
• En gros, elle sert à rien, et elle est solo dans un coin !

_________________
 
You will see that I
can shine
Thymara Kelsin
Thymara Kelsin
Région d'origine : Johto, Oliville
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 24
Points d'Expériences : 18
Nouveau Membre
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Mar 17 Sep - 18:43
"C'est pas bon." lança-t-on à la table d'à côté.
Le plat du jour était essentiellement composé de lentilles en sauce, accompagnées de pommes de terre un peu trop cuites. Thymara appréciait ce plat, la cuisine du Prince des Mers tranchait radicalement avec les plats marins que son père avait l'habitude de cuisiner, ou de lui faire cuisiner. Pour autant, elle avait arrêté de compter le nombre de jours où cet exact même plat avait été servi. Douze fois ? Peut-être plus.
Thymara avait embarqué à bord du Prince des Mers depuis le début du périple, le 15 juin. Deux mois et demi s'étaient écoulés, et aussi luxueux que l'immense paquebot ait pu être, les moments que Thymara avait préféré avaient été ceux passés à terre, au fil des différentes escales.
L'arrêt à Oliville, début Juillet, avait été le seul qui lui avait laissé un arrière goût mitigé. Thymara avait voulu retrouver la maison de son enfance, celle dans laquelle elle avait grandi et qu'elle avait dû quitter pour que son père puisse rembourser ses dettes, trois ans plus tôt. Mais à son arrivée, la petite maison familiale du bord de mer avait été remplacée par un gigantesque entrepôt de stockage, d'où une forte odeur de poisson semblait s'échapper en permanence. Thymara s'y était reprise à deux fois, s'assurant d'être au bon endroit et se repérant par rapport aux souvenirs pourtant encore récents. Elle avait finalement dû se résigner.
Dans un dernier espoir, elle avait rendu visite au Centre Pokémon, espérant retrouver d'anciens collègues de sa mère. Elle n'avait trouvé que des inconnus, pour qui le nom de Vima Kelsin Woodmer n'évoquait plus rien. On avait fini par lui demander, poliment mais fermement, de quitter les lieux puisqu'elle-même ne possédait aucun Pokémon.
Elle avait fini par rejoindre le Prince des Mers dès le soir même, et avait passé le reste de l'escale à bord, presque seule avec l'équipage et les quelques autres personnes bizarres qui avaient fait le choix de ne pas débarquer.
D'une certaine manière, Thymara était contente que ce moment difficile soit arrivé si tôt pendant l'été. Les autres escales avaient été beaucoup plus simples et agréables à vivre. De Hoenn à Kalos en passant par Sinnoh ou Unys, tous ces endroits avaient leurs lots de curiosités et d'attractions, bien que la plupart n'étaient pas assez abordables pour qu'elle puisse se les offrir. Elle avait apprécié déambuler dans les villes portuaires, arpenter les marchés, et observer les marins pêcheurs à l'oeuvre, avec la certitude qu'elle-même n'aurait plus à partager leur travail de forcené.
L'été s'était ainsi poursuivi sans accroc, et Thymara était restée discrète dans sa petite cabine austère, bien loin des suites de luxe que certains passagers occupaient sans doute.

Thymara leva les yeux. La grande salle du réfectoire du Prince des Mers était presque vide. Elle s'était comme à son habitude montrée très tard après 15 heures pour être assurée de trouver une table entièrement vide, qu'elle pourrait occuper sans risquer de devoir parler avec d'autres adolescents.
Elle replongea son regard dans ses lentilles, les écrasant petit à petit avec le dos de sa fourchette, comme une pâte à modeler à laquelle elle tentait péniblement de donner forme.
La vie à bord du Prince des Mers était plutôt simple. Le paquebot était si immense que les deux mois et demi qui s'étaient écoulés avaient été tout juste suffisants pour permettre à Thymara d'explorer l'intégralité du bateau.
Certains soirs, elle rejoignait la Grande Scène où étaient joués des spectacles auxquels elle ne comprenait pas toujours grand chose. C'était un bon moyen de faire partie d'un tout, sans se faire remarquer. Quelques fois, des élèves de l'académie étaient même sur scène, à jouer un morceau parfois composé, souvent médiocre.
Aussi longtemps que Thymara pouvait s'en souvenir, la musique n'avait jamais vraiment fait partie de sa vie. Elle n'avait jamais connu de concert, jamais eu de CD ni d'autres appareils avec lesquels elle voyait parfois les autres enfants de son âge se pavaner. Pour elle, la seule musique valable était celle que faisait l'eau agitée, venant cogner la coque du Mère Vima.
Lorsque les Heathers étaient montés sur la Grande Scène, quelques jours plus tôt, elle avait tôt fait de déterminer que jamais elle n'aimerait la musique. Une espèce de dandy endimanché au sourire forcé avait déambulé sur scène, et l'émotion que Thymara avait ressenti, ce soir là, était proche du dégout. Si elle avait compris les paroles, elle était persuadée qu'elles auraient au mieux été plates, au pire parfaitement ridicules.
Alors pourquoi diable avait-elle tapé du pied ?

Thymara leva à nouveau la tête, imaginant déjà voir un refectoire entièrement vide à cette heure. Elle tomba nez à nez avec deux petits yeux rouge qui semblaient la fixer intensément.
"Touille ! Touille !" cria-t-on au loin.
Le Rattata qui était perché sur la table de Thymara ne détourna pas son regard. Thymara se demanda un instant si elle avait fait quelque chose qui auait pu déplaire à la petite bestiole immonde, mais décida rapidement que ce n'était pas le cas.
"Désolé."
Un jeune homme à la chevelure rousse en pagaille venait de rejoindre la table de Thymara à grandes enjambées. Il fit de grands gestes en direction du Rattata.
"Je t'ai déjà dit de ne pas embêter les gens qui mangent !"
Le ton du jeune homme était faussement colérique, il était évident pour Thymara que jamais ce grand dadet n'aurait été capable de réellement crier sur qui que ce soit, humain ou Pokémon.
"Ratta - Rattata ! Tata !".
Le jeune homme soupira. Thymara remarqua qu'il portait un tablier tâché à divers endroits : sauce tomate, huile de friture, et plusieurs autres couleurs dont Thymara aurait été bien incapable d'identifier la source.
"Oui, fit-il en retrouvant une voix douce et presque gênée, mais ce n'est pas parce que tu as des idées pour améliorer le plat de la jeune fill... femme que tu dois aller l'embêter."
"Tata ! Rattata - Ratta !"
Le Pokémon se positionna sur le bord de la table, puis d'un bond regagna l'épaule de celui qui semblait être son propriétaire. Le jeune homme fit un pas en arrière.
"D... Désolé." répéta-t-il. "Je crois que la vie sur la mer ne réussit pas à mon Touille."
Thymara voulut répondre une banalité, mais réalisa que sa dernière bouchée de lentilles était toujours en cours de mastication. Elle se contenta d'un petit hochement de tête accompagné d'un signe de la main amical. Le jeune homme venait de tourner les talons lorsque Thymara décida qu'il était la meilleure opportunité pour elle d'obtenir quelques informations.
"Excuse-moi !" appela-t-elle immédiatement après avoir bruyamment dégluti.
Le rouquin se retourna, semblant presque surpris que quelqu'un veuille lui adresser la parole. Ses yeux se mirent à parcourir la pièce, incertain de ce que cette jeune fille attablée pouvait bien lui vouloir.
"Est-ce que je peux te poser une question ?" demanda timidement Thymara, réalisant qu'elle donnait un ton bien trop solennel à sa demande.
L'autre acquiesca d'un hochement de tête.
"Je sais que la croisière est bientôt finie et qu'on arrivera à Nuevo demain, mais j'ai entendu plusieurs personnes parler de risques que courait le Prince des Mers pendant la fin du voyage. Ils parlaient d'attaques, de bateaux qui surgiraient en pleine nuit pour nous aborder, de détournement. Je n'ai pas bien réussi à comprendre où ils voulaient en venir."
Thymara marqua une pause. Les ragots qu'elle avait entendu dans la bouche d'autres adolescents lui avaient semblé authentiques, mais maintenant qu'elle les formulait à haute voix, le tout lui semblait bien peu réaliste. La perspective qu'elle pouvait donner du crédit à ce genre de sottises avait quelque chose d'un peu pathétique.
"C'est Lansat." répondit sobrement le jeune homme.
"Lansat ?" répéta-t-elle sans s'en rendre compte.
Le Rattata perché sur son épaule émit un petit gémissement, et passa derrière sa tête pour changer de côté.
"Beaucoup de personnes sur ce bateau viennent de Lansat, et certaines y ont même passé toute leur vie avant de venir sur Adala. Mais il y a eu des évènements, là-bas. Des évènements qui leur font encore peur, même aujourd'hui."
"Lansat, c'est là qu'était l'académie avant de venir s'installer sur Adala ?" demanda-t-elle naïvement. Puis, en voyant la mine interpellée du jeune cuisinier, elle poursuivit avec ce qu'elle pensait savoir : "Il y a eu un groupe qui a pris le pouvoir, et quand l'académie a décidé de quitter l'île, beaucoup d'habitants l'ont suivi."
"Une version très édulcorée, à laquelle il faudrait ajouter une lichette de sang, et une bonne dose de larmes." répondit-il.
Thymara resta bouche bée. Pour elle, l'arrivée des nouveaux habitants d'Adala était surtout le résultat d'un choix qu'avait fait l'académie. Elle avait parfois entendu parler de quelques heurts qui avaient précédé leur départ de Lansat, mais ce qu'elle entendait aujourd'hui lui paraissait autrement plus grave. Le cuisinier sembla se rendre compte de la légèreté avec laquelle il venait d'annoncer une nouvelle aussi terrible, et il tenta maladroitement de se reprendre.
"Enfin, ça va... Enfin, je veux dire, non... Mais, au final tout va bien !"
Thymara posa sa fourchette à côté de son assiette de lentilles, presque vide. Son appétit venait de disparaitre, emmenant avec lui une part de l'insouciance qu'elle espérait trouver dans cette nouvelle vie. Le monde doux et rêveur des adolescents de son âge, la simplicité d'être logée et nourrie sans avoir réellement de comptes à rendre, tout cet imaginaire qu'elle s'était forgé pendant ces quelques semaines passées à bord du Prince des Mers, tout cela venait de s'écrouler, comme une somptueuse façade masquant une réalité bien plus troublée et complexe.
Ses yeux regardaient intensément dans le vide depuis plusieurs secondes, lorsqu'elle fut sortie de ses songes par la voix du jeune rouquin.
"Bon, ben, à plus ! Je... Je m'appelle Tommy ! On se verra à l'académie !" glissa-t-il avant de s'éclipser.
Elle n'eut pas le temps de le remercier que, déjà, il s'adressa de nouveau à elle.
"Oh, et au fait. La prochaine fois, les lentilles, n'hésite pas à les arroser d'épices, ça rajoute toujours du goût ! Conseil de Touille !"
Il termina par un grand geste de la main tandis que son Pokémon lança un "Ratta !", et quitta le réfectoire par la porte battante qui menait aux cuisines.
Thymara déposa ses couverts dans son assiette et se leva de sa chaise, désormais seule dans le réfectoire.
Presque par habitude, elle passa ensuite le reste de l'après-midi à la Vitrine Océanique, où elle put retrouver la sensation familière de vivre entourée de Pokémon aquatiques. Son regard se figea sur un Octillery qui remontait le courant en suivant le Prince des Mers. L'île de Lansat était-elle réellement ce paysage apocalyptique, reste de combats à armes réelles que l'imagination de Thymara était en train de construire ? Elle qui avait plusieurs fois tenté de convaincre son père de s'y installer, remerciait finalement le destin de ne jamais l'avoir écoutée.
Sur le chemin du retour, dans un couloir, elle croisa deux étudiants au pas pressé.
"Dépêche-toi ! J'ai entendu dire qu'on pouvait déjà la voir depuis le pont !" lanca l'un des deux, en accélérant le pas.
La curiosité l'emporta et elle entreprit de les suivre jusqu'au pont supérieur, où s'était amassée une immense foule, parquée à tribord.
Thymara tenta vainement de se frayer un chemin jusqu'à la rambarde, mais fut rapidement repoussée par un garçon musclé qui manqua de la renverser. Elle s'éloigna discrètement de la foule, trop occupée à observer l'horizon pour lui porter la moindre attention, et repèra un endroit qui lui semblait parfaitement convenir à ce qu'elle avait l'intention de faire. D'un geste, sa main droite agrippa une prise, bientôt suivie par la gauche, et ses pieds vinrent l'aider à prendre appui. Elle parvint finalement à mi-hauteur de la cabine de pilotage, surplombant la grande terrasse du pont supérieure de la proue, et la foule qui l'avait investie. Son regard se posa au loin, où une masse informe se distinguait de la ligne d'horizon marquée par l'océan. Au fil des minutes, un silence de plomb gagna la foule, la nuit tombée semblant renvoyer chacun et chacune à ses souvenirs lointains.
Thymara resta là, accrochée au Prince des Mers, sans trop savoir ce qu'elle observait. Seul l'air marin venait couvrir le bruit du paquebot, qui avait ralenti pour l'occasion. Rien ne semblait pouvoir stopper ce moment qui appartenait au passé. Thymara, elle, était résolument tournée vers l'avenir.


Résumé:
 
Lise L. De l'Élysée
Lise L. De l'Élysée
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 12
Niveau : 0
Jetons : 1357
Points d'Expériences : 179
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Jeu 19 Sep - 20:37


Voilà donc la source des maux de tout son futur peuple. De loin, elle n’avait pas fière allure, mais peut-être si autant de personnes regrettent cette île, c’est qu’il devait bien y avoir quelque chose de bien là-bas. Leurs coffres-forts peut-être ? La verdure ? Les bâtiments ? Munie ses jumelles de super espionnes, la fillette essayait tant bien que mal d’y voir quelque chose. Mais tout semblait noir et grisaille.
Ce n’était pas normal. Les gens ont-ils fuit la grisaille où est-elle ruine de la vie passée ? Dans le premier cas, cela n’annoncerait que du bon. Son futur peuple n’est donc pas totalement perdu, bien au contraire, l’espoir habite leur cœur ! Dans le second, et bien… Elle allait avoir du pain sur la planche et devrai porter son titre de future princesse de la manière la plus exemplaire qu’il soit.

Elle était curieuse. Elle aurait voulu en voir plus, mais le navire ne faisait que contourner l’île de loin. Malgré les minutes qui passaient, elle ne parvenait pas à en voir davantage. Les bruits circulaient sur les ponts, mélancolie, regret, colère. Un mélange de tout. Lise ne put s’empêcher de soupire, se balançant sur ses deux pieds, elle engagea la conversation avec Lily.
Mais malheureusement celle-ci n’en savait pas bien plus. Évidemment. Et puis, au fond, si Lise avait vraiment voulu en savoir davantage sur Lansat, il lui aurait suffit de demander à Richard. Et ce n’était pas le cas. Les questions traversaient son esprit sans qu’elle ne veuille avoir une réponse nette. Les idées et les films défilaient dans sa tête, alimentant le monde imaginaire auquel elle voulait tant y croire. Tant qu’elle le pouvait encore.
Un jour, la réalité la rattrapera. Peut-être bien qu’elle en est consciente, bien que rien ne semble le montrer.

« Tu sais, Lily, j’y ai bien réfléchi… »

Psys ? Réfléchi à quoi ? La Psystigri devint curieuse. À quoi sa dresseuse pouvait bien penser ? Voulait-elle essayer de sauver Lansat ? Mais quelle idée terrible, jamais personne ne risquait de la laisser s’y rendre ! Elle pensait l’humaine plus intelligente qu’elle ne le montre vraiment, mais peut-être avait-elle eu tord d’y croire… D’ailleurs c’est ce que n’importe quel humain censé lui aurait dit.

« Je pense qu’on devrait financer proposer à l’académie un meilleur navire, l’année prochaine. Comme ça il n’y aura plus jamais d’incident ! Et même des lustres ! »

… Non, bien sûr que non, c’est elle-même qui n’avait pas suffisamment réfléchi en pensant que sa dresseuse pouvait envisager des faits réellement importants. Quoique pour la sécurité des futures croisières, l’idée n’était pas si débile. Cet été, la petite équipe avait pu visiter le manoir des Élysés. Et il s’agissait de quelque chose.

Du coin de l’œil, elles observèrent Lansat disparaître au loin, sans pour autant que l’animation sur le pont ne cesse.

HRP
Lise discute avec sa Psystigri tout en observant Lansat au loin.


Miah Stone
Miah Stone
Région d'origine : Kalos ~ Illumis
Âge : 16 ans (17/01/03)
Niveau : 20
Jetons : 961
Points d'Expériences : 347
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   Ven 20 Sep - 12:21



Résurgence de la causalité
Ft. Le Peuple #Event1
L’année à la Pokemon Community s’était déroulée et achevée dans les rires, (surtout les fou-rires d’ailleurs, n’est-ce pas Calua ?), les pleures (parce qu’un peu de drama ça ne fait jamais vraiment de mal), et tous ces petits moments de la vie quotidienne (comme par exemple les énooooormes bêtises des Pokemons, ou encore les tours de magie foireux de sa colocataire…). Une année riche en émotion, où Miah Stone avait pu apprendre à se débrouiller un peu plus par elle-même, mais surtout, apprendre à faire ses propres choix pour son avenir, sans devoir sans cesse rendre des comptes à ses parents. La jeune Pyroli avait pu approfondir ses connaissances sur les Pokemons de type Electrik (son préféré, qui plus est). Cette magnifique fin d’année scolaire avait laissé place à une croisière durant tout l’été. Comment mieux passer ses vacances qu’entre amis !? Et puis, ça n’avait pas été comme si ses parents l’avaient réellement attendue pour passer les vacances avec elle… Donc…

La vie à bord du Prince des Mers avait été semblable à la vie menée à la Pokemon Community : riche en émotions. Mais ce magnifique voyage arrivait à présent à son terme. La rentrée scolaire approchait à grands pas. C’était un fait, une réalité. L’agitation sur le pont supérieur se faisait sentir. Redoutaient-ils tous la rentrée à ce point ? Peu probable… Non, la cause des perturbations était tout autre. En effet, au loin, on pouvait distinguer une île, ou ce qui devait en être une tout du moins. Lansat… Oui… La jeune dresseuse en avait vaguement entendu parlé durant l’année passée. C’était à la fois un sujet d’esquive / tabou, et un sujet au Coeur de pourtant bien des discussions / drames. La Spé Type n’avait jamais vraiment pris le temps de questionner Calua, sa colocataire, à ce propos… Mais avait-elle seulement envie de se noircir le moral avec toutes ces histoires sombres ? Après tout, quelque chose dont on évite de parler, c’est quelque chose que l’on veut oublier, non ? Et quelque chose que l’on veut oublier, c’est quelque chose qui s’est mal passé, non ? M’enfin bref…

▬ Furie, tu sais où est Calua ?

Peut-être en train de faire un énième tour de magie foireux ? Qu’est-ce qu’elles avaient pu rigoler ces deux-là avec ça ! Bien qu’un peu maladroite avec ses talents de magicienne et son Coxyclaque, un véritable lien d’amitié était né entre les deux Pyrolis…



Résumé


• Blablatage solo de Miah
• A la fin, Miah recherche Calua

_________________
 
La liberté ne se demande pas
elle se prend !
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #7 - Résurgence de la causalité   
Event #7 - Résurgence de la causalité
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :