le système nico | cours (solo)
Nico Anderson
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 490
Scientifique Mécano
Sujet: le système nico | cours (solo)   Mer 11 Sep - 14:57



le système nico
Écroulé sur son lit, Nico ne semble pas vraiment déterminé a se lever et accomplir les différents devoirs qui lui ont été attribués pour combler son été. Entre nous, Nico aurait tout aussi bien put se contenter de faire ses propres petites affaires de son côté sans jamais rendre de compte à ses professeurs et il aurait tout autant progressé voir même, il aurait encore plus progressé. Néanmoins, c’est pas exactement comme ça que ça fonctionne dans une école. Il y a des professeurs et des devoirs et c’est généralement assez mal vu de faire comme si tout ça n’existait pas.

Aaaah, il était doux le temps où Nico était scolarisé à la maison …

Un léger soupir et Nico finit par se lever et se poser devant le petit bureau fourni avec la petite chambre sur l’énorme bateau qui leur sert de lieu de vacances. Comprenez, l’endroit où Nico se cache de sa famille et son excuse pour ne pas aller voir cette dernière. Il n’a plus que quelques jours avant de débarquer à Port Yoneuve et de prendre son avion pour Safrania et de participer au grand salon des nouvelles technologies.

Un regard sur son bureau et son ordinateur portable lui prouve une fois de plus que son projet mérite un poil plus de travail et que les prochains jours risquent d’être un peu plus intenses que prévu. Mais hey, tu n’es pas un vrai ingénieur si tu ne rush pas ton travail sur les trois derniers jours. La base quoi.

Toujours soupirant, le jeune homme se traîne jusqu’à la petite cafeteria pour y récupérer un thermos de café qui va être terriblement utile. Ses provisions récupérées, Nico retourne dans sa chambre et se place devant son ordinateur, ses notes éparpillées tout autour de lui. Il est temps de se mettre au travail.

Quand le professeur Yade lui a confié son sujet de cours, Nico n’avait aucune fichtre idée de ce qu’il allait bien pouvoir faire. Il faut dire que la responsabilité est assez impressionnante pour Nico. Si il est sur de ses capacités et de ses compétences, il est tout de même différent de fabriquer des trucs pour lui et présenter une nouveauté au salon des nouvelles technologies de Safrania. Le tout en ayant à peine deux mois pour créer quelque chose.

Pourtant, un peu de recherche et de temps et le mécano s’est trouvé une idée et un plan pour exécuter son projet quelque peu ambitieux. Parce que de l’ambition, ça a pas l’air, mais il y en a dans ce petit corps frêle de nerd.

C’est partit pour trois jours intenses de travail.

Ses trois écrans tournant à plein régime, avec environ dix-huit onglets internet ouverts, le code source du programme qu’il modifie et adapte et son iPok, prêt à être testé et retesté, la chambre de Nico se transforme très rapidement en fournaise. Tant mieux, Nico n’aime pas son café froid.

Et trois jours plus tard, c’est pas un petit blondinet qui sort de la chambre, pc, ipok et valise à la main, c’est un zombie, un monstre, une créature survivant simplement grâce à la rage et au café. Et le regard de Yade quand il voit son élève débarquer et marcher d’un pas robotique jusqu’à l’aéroport aurait presque fait rire Nico si il était dans un état normal.

Au moins, son projet est abouti. Pas aussi propre que ce qu’il pourrait faire avec un peu plus de temps mais c’est un projet abouti et à peu près présentable. Entre nous, c’est ça qui compte.

Le vol est consacré à dormir et vaguement, quand il se réveille après ses premières heures de sommeil depuis je veux pas savoir quand, l’écriture d’un rapport et quelques notes à lui même lors de sa présentation.

C’est toujours un peu endormi que Nico débarque à Safrania pour la première fois et autant vous dire qu’il n’est pas exactement d’humeur à jouer au touriste. Il se dirige simplement vers son hôtel, pense à mettre son alarme pour le lendemain et s’écroule pour enfin, enfin, une vraie nuit de sommeil.

Quand le réveil sonne le lendemain matin, le Phyllali est presque redevenu lui même, rien qu’un café ne saura résoudre. Donc il fait exactement ça. Récupère un café et se met en route pour la convention, armé d’un iPok et d’un ordinateur portable.

Nico participe à un concours de jeunes créateurs et doit donc se présenter à un des stands pour finaliser son inscription. Suite à ça, on lui donne une heure de passage, un lieu de passage et on l’invite à faire un tour dans le salon. Pas exactement dérangé à l’idée de se balader dans ce lieu mythique de la technologie, Nico se contente de passer de stands en stands, les yeux rayonnants face à tant de machins électroniques qu’il ne connaît pas.

Mais parce que Nico est un petit con, il se fait dégager de quelques stands après avoir posé des questions dérangeantes qui pourrait attaquer la commercialisation d’un produit. Oui bon, excusez le, il aime bien avoir le dernier mot et voir le fond d’un produit.

Ainsi, après quelques heures de balades et de menaces (et un petit déjeuner), l’heure de passage de Nico arrive et sans vraiment savoir ce qu’il va dire au jury, le petit blondinet se retrouve sur une des petites scènes de la convention pour présenter son invention.

Et ça. Ça c’est beaucoup plus dur que tout le reste. Parce que ça implique discuter avec des gens. Leur exposer ce qui se passe dans son cerveau. Communiquer avec des êtres humains. Et c’est pas un truc avec lequel Nico est à l’aise malgré tous les progrès qu’il a pu faire …

Il prend donc tout son temps, dos à la scène, Peanut installé à côté de l’ordinateur, pour préparer son matériel. Il lance le serveur, attrape son iPok et le branche au vidéo-projecteur derrière lui, sans se sentir vraiment désolé d’afficher le selfie ridicule de Ranya et lui qu’il a mit en fond d’écran et quand vraiment, il n’y a plus rien à faire, il se tourne finalement vers le jury et le petit public qui attend qu’il démarre.

- Hm, bonjour ? Je m’appelle … Nico … Nico Anderson, je viens de … je suis élève à la Pokemon Community, d’Adala ? Hmm … mon projet c’est un programme … enfin, une application ?

Et déjà, déjà ça part mal. Il bafouille, il est incapable de regarder le jury et toute cette histoire va vraiment mal finir. Il se sent rougir et il entend les murmures autour de lui et son anxiété augmente et augmente et c’est comme le cours de Monsieur Heartnett et il peut pas faire ça, il peut pas.

Puis Peanut miaule doucement et ça le ramène sur la scène. Il échange un regard avec le starter, prend une grande inspiration et murmure un désolé avant de tenter de reprendre.

- Mon idée c’est de démocratiser les échanges de pokémons. Enfin, pas exactement les échanges entre dresseurs, plus … dans une même équipe. Les dresseurs qui participent aux collectes de badges ou au Tour des Îles d’Alola … ne peuvent avoir que six pokémons avec eux … et ils doivent attendre un centre pokémon pour en changer. C’est parfois pas très pratique, force à faire des allés-retours …

Inspire, expire et clique sur cette petite icon de pokéball sur ton Ipok, tu peux le faire Nico !

- Du coup, mon application permet de faire ses échanges directement avec son iPok ou son moyen de communication. C’est développé que sous l’ipok pour le moment parce que c’est tout ce que j’avais sous la main, mais c’est prévu pour être faisable sous n’importe quel engin possédant un lecteur de PokéCode et une connexion internet.

Il jette un regard nerveux à l’assemblée.

- Les PokéCode sont les codes qui correspondent aux pokémons stockés dans les databases des divers systèmes de stockages … C’est universel à tous les stockages … Mon application permet de scanner une pokéball et de transférer ses données jusqu’à son compte dans un système officiel de stockage et de le remplacer par un autre pokémon qui vient de la banque de donnée …

Tout en parlant, le jeune homme clique sur l’icône d’Alola et se connecte rapidement au système de Léo avec ses identifiants.

- Avant de venir, j’ai mit mon Persian dans mon système de stockage pour vous présenter le fonctionnement en tant que client …

Sur l’écran, l’interface n’est pas très … design et on sent clairement que Nico est un pur programmeur qui a fait tous ses assets graphiques à la main, sur Paint. Cependant, une petite icon de Persian s’affiche et quand Nico clique dessus, les informations du pokémon s’affichent à l’écran. Statistiques, surnom, espèce … Nico attrape une de ses pokeballs.

- Je vais maintenant prendre une pokéball, celle de ma Mimiqui par exemple … Et je clique sur le bouton échanger …

Pour prouver que l’échange a bien lieu, il laisse sa Mimiqui sortir de la pokeball pendant une demi-minute avant de la rappeler et de continuer la présentation.

L’écran change et se transforme en appareil photo, on voit Nico scanner le Pokecode de la pokeball et sur l’écran, une popup de confirmation apparaît. Après un validé de sa part, une barre de chargement apparaît.

- Je scanne et après avoir validé, j’ai plus qu’à attendre que l’échange s’effectue.

Et alors qu’il dit ces mots, une nouvelle popup vient confirmer l’échange. À nouveau, Nico appuie sur la pokeball pour en libérer le pokemon et cette fois-ci, c’est un Persian qui en sort et qui vient se frotter dans les jambes de son dresseur.

- Et euh, voilà … On peut simplement envoyer un pokemon sur la base de donné avec l’option envoyer, ou en récupérer un si on a une pokeball vide, si il y a déjà un pokemon dedans, l’appli propose un échange ou annule la demande …

Il se tourne plus franchement vers son audience avant de murmure, les yeux rivés sur ses chaussures.

- Vous avez des questions ?

S’en suit alors une petite dizaine de minutes où le jury et les membres du public lui adressent leurs questions. (Et si on a déjà six pokémon ? La gestion avec le compte dresseur n’est pas encore faite. Il y a des risques de perte de données non ? Absolument pas, tout a été réalisé dans le plus grand respect des normes de sécurités des échanges de données pokémons. Et ça a été validé par le comité de protection des données.) Puis, enfin, enfin, le jury le remercie et l’invite à partir, les délibérations et la remise de prix se fera le lendemain …

Aussitôt qu’on lui autorise, le gamin s’enfuit presque littéralement de la scène avant de retourner s’écrouler dans sa chambre d’hôtel. Parce que bon, on rattrape pas trois nuits blanches en une nuit … Et le stress. Ce fichu stress … Nico est épuisé et ne prend pas plus de cinq minutes à s’endormir.

Sans manger. Certes. Mais bon, on peut pas tout réussir du premier coup.

Et les résultats le lendemain ? Nico n’y est pas allé, il avait un avion à prendre pour pas louper le ferry mais il parait que le professeur Yade a reçu une lettre mentionnant que Nico avait remporté la mention honorable du produit pas tout à fait aboutit mais très intéressant.  


_________________


easy mode


atelier
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12037
PNJs
Sujet: Re: le système nico | cours (solo)   Dim 15 Sep - 12:43
Modération Cours Nico

Il va falloir trouver un moyen de compenser cette addiction au café. Nico en mode machine (Si ça se trouve, c'est un cyborg fonctionnant à la caféine depuis le début !) est un sujet intéressant à étudier et on s'attend à tout pour son projet : l'idée est intéressante, puisqu'elle se base sur les influx de données contenus dans les Pokéballs, un thème assez peu souvent exploré dans l'anime et les jeux.
Cela dit, le fait que ça fonctionne parfaitement, vu le niveau révolutionnaire de la chose, a presque quelque chose de dommage. Nico est assez jeune pour avoir fait quelques erreurs et donc, présenter un produit qui peut encore être amélioré.
Note : 12/20


_________________
le système nico | cours (solo) 7z5c
le système nico | cours (solo)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :