Connexion
Pokemon Community :: Administration de l'école :: Demandes d'admissions :: Demandes acceptées

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Raphael Sidhe
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8490-579-raphael-sidhe-comment-je-me-suis-fourre-la-dedans-imbecilite-genetique-on-est-cretins-de-pere-en-fils-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8528-raphael-sidhe-adulte
Icon : [579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] NgwpFWb
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Unys
Âge : 49
Niveau : 0
Jetons : 200
Points d'Expériences : 35
[579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] NgwpFWb
3
Unys
49
0
200
35
pokemon
[579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] NgwpFWb
3
Unys
49
0
200
35
Raphael Sidhe
est un Nouveau Membre
Raphaël Sidhe
NOM. Sidhe
PRÉNOM. Mes amis m’appelle ‘’Raph’’. Les autres m’appellent pas.
GE. 49.
RÉGION D'ORIGINE. J’ai pas foutu les pieds à Unys depuis un moment. 15 ans, exactement.
AMBITIONS FUTURES. Pouvoir me faire des nouilles instantanées ce soir, ça compte ?
ÉVOLUTION ENVISAGÉE

GRADE 0. ''Vieux Lougaroc débarqué''
Le bateau vient de repartir...Tant mieux, ça m'laisse moins d'options casse-gueule. Maintenant, me faut un toit pour me pieuter.

GRADE 1. ''Vieux Lougaroc installé''
J'ai eu du bol de trouver un coin où crécher. Faudra se contenter de petits boulots pour le payer, ça me paraît pas mal pour le moment.

GRADE 2. ''Vieux Lougaroc employé''
Le taff commence à devenir de plus en plus régulier...Fin, on va dire que j'alterne régulièrement, quoi. Au moins, maintenant, le type de l'agence connaît mon nom, ça facilite les choses et ça me laisse même un peu de temps libre...Pas sûr de savoir comment l'occuper, cela dit.

GRADE 3. ''Vieux Lougaroc indépendant''
J'dois être complètement con, mais ça y est, j'me lance : une ''agence de services à la personne'', c'quand même beaucoup de mots juste pour décrire un type qui file des coups de mains quand on les lui demande. Faudrait peut-être que j'ajoute ''Sécurité, protection et mentorat'' sur le nom...Ou alors, que je m'habitue au babysitting.

GRADE 4. ''Vieux Lougaroc intégré''
Ça me trottait dans la calebasse depuis un moment, mais j'pense que je vais me lancer : entre deux boulots, j'vais bien trouver un moment pour apprendre quelques petits trucs aux mômes du coin....Ça leur fera du bien, j'en ai repéré quelques-uns moins cons que la moyenne. En déléguant un peu, y'aura bien quelques heures à grappiller.

GRADE 5 & 6. ''Vieux Lougaroc blanc''
Ça m'aura pris l'temps mais ça y est, j'ai fait mon trou. Ça me fait même bizarre quand je croise cette Emily et qu'elle me fusille plus du regard. Maintenant que les contrats s’enchaînent, c'est le bon moment pour recruter un ou deux aides de plus parmi les p'tits jeunes d'Adala et...Ouais, j'ai jamais aimé la pêche, mais si j'essaye au moins une fois, peut-être que...

Description

‘’La banalité du mal.’’
Je me souviens que lorsque les journaux se sont emparés de l’affaire, c’était probablement l’expression qui revenait le plus. Il m’a fallu pas mal de temps pour compléter ma collection, mais j’ai réussi à retrouver toutes les mentions, d’ailleurs : 78 au total, il n’y avait donc pas un seul des ces gratte-papiers avec un tant soit peu d’imagination ?
Attendez, je vais même vous en lire un, au hasard.

‘’Qui aurait pu croire que ces malfrats se dissimulaient sous une apparence parfaitement innocente depuis tant d’années, afin de commettre leurs crimes dans la plus parfaite banalité du mal ? ’’

Sans doute parce qu’on était né avec cette gueule-là, abruti ? Et puis, si je devais me montrer vraiment objectif, je ne suis pas convaincu qu’on aurait pu considérer Mike comme, une personne à ‘’l’apparence parfaitement innocente’’. Allez, soyons sérieux cinq minutes, j’ai vu des Mammochon plus sexy que lui et avec un meilleur caractère ! Vous ne me croyez pas? Bougez-pas, ça prendra qu’une seconde.
Tiens, vous voyez la photo-là ? On a tous posé en sortant de la salle d’audience. Et au centre...Faut vraiment que je vous fasse un dessin pour vous dire qui c’est ? Vous comprenez ? On avait pas franchement des têtes de monstres, ceux qui font vendre les journaux et que la foule peut haïr. Non, on était juste...normaux. Et ça doit être pour ça qu’on a réussi à provoquer autant de bordel.

Avec le recul, je n’ai pas beaucoup changé depuis qu’elle a été prise, cette photo. Pour un type de mon âge, je suis plutôt bien conservé, vous n’imaginez pas les efforts que j’ai dû faire pour garder la forme. À l’époque de la bande, c’était moi qu’on appelait pour ‘’écarter les obstacles’’, vous savez ?
J’ai probablement perdu un peu de mon teint hâlé, ça, je ne peux pas le nier. Quand aux cheveux, c’est comme ma barbe en collier, j’avoue que j’aurais pu finir plus mal que de simplement les voir blanchir : on me répète que ça plaît aux dames, bien que je ne sois pas sûr qu’il s’agisse d’un véritable avantage.
Dommage, cette couleur brun-cacao allait super bien avec celle pratiquement identique de mes yeux, dans le temps. J’imagine que je n’aurais pas un grand avenir en tant que gigolo.

Par contre, vous avez vu juste : c’est toujours la même tenue, avec gilet, pantalons unis et col bien marqué. On me dit que ça me donne un air élégant, mais c’est surtout pour leurs côtés pratiques que je porte encore ce genre de fringues : soit vous passez pour quelqu’un d'inoffensif et les gens vous foutent la paix, soit ils s’intéressent à vous et dans ce cas-là, ils ont tendance à se faire de fausses idées sur la menace que vous représentez...Non, je déconne. J’aime juste la coupe.

...Quoi ?
Ça se voit tant que ça, que j’évite de trop me poser de questions ? En même temps, faudrait m’expliquer l’intérêt : si je fais quelque chose, c’est parce que je l’ai décidé, non ? Alors pourquoi est-ce que je me casserais la tête pour les détails, je laisse ça aux autres. Si je mets un pain à un type, c’est que pour moi, il l’a mérité, voilà tout.

Je ne suis pas un bon gars, ni un mauvais d’ailleurs. Si je considère que je dois agir, je le ferais. À ma manière. Et puis, admettez que je ne demande pas beaucoup: vous me rendez mon passeport, on se dit bonne journée, je sors de ce bureau et nous ne nous croiserons sans doute plus jamais.
Vous n’êtes pas la première agent Jenny qui me braque une lampe sur la figure, mais j’espère que vous serez la dernière. Quoi ‘’outrage’’ ? Je suis juste poli, madame l’agent et j’énonce un fait : Je veux juste tenter ma chance, à nouveau.
Alors, salut, bonsoir et à jamais.
Histoire


Des portes.

Deux gros battants verts passé, rouillés jusqu’au gond.
Il y a plusieurs années, j’aurais probablement tué pour les voir s’ouvrir pour moi. Mais là, en franchissant la ligne, c’est comme s’il manquait subitement quelque chose. Mettre de côté douze ans d’un seul coup, ce n’est pas aussi facile qu’on le pense. Les types comme moi appellent cet endroit ‘’La Maison’’ : tout le monde peut y entrer, mais seuls ceux qui ne veulent plus la quitter devraient être autorisés à en sortir. Plutôt accueillant, en fait, si l’on excepte les barreaux aux fenêtres et la grille d’enceinte.
Personne ne m’attend de l’autre côté. Qu’est-ce que je m’imaginais ? C’est à pattes que tu vas faire le trajet, mon vieux Raph’.

Une ville.

On l’apercevait souvent depuis la cour d’exercice: je suis sûr qu’elle a un vraie nom, mais pour tous les pensionnaires de la Maison, c’était juste ‘’la ville’’. Un peu comme si on parlait d’un coin inaccessible, vaguement légendaire où on espère tous se rendre, sans jamais pouvoir le faire. Et bien aujourd'hui, je dois dire que la légende en prend un sacré coup : c’est grand, gris, bruyant et décevant.
Je manque de rentrer dans un groupe d’étudiants, vers la gare. Deux gamines qui gloussent et leurs copains, j’imagine.  L’un d’entre eux ouvre la bouche pour faire un commentaire, puis me fixe droit dans les yeux un instant...Il n’y aura pas de commentaire.

Un train.

J’ai claqué tout ce qu’on m’a rendu lors de ma sortie. Un billet aller-simple pour Unionpolis. Je ne sais même pas pourquoi, j’ai juste choisi la destination à l’instant où la guichetière me l’a demandé. Engoncé dans mon siège, je regarde le paysage qui défile...on aurait pu croire que ça changerait davantage, en douze longues années, mais non.

Un immeuble.

Je crois que ce pauvre concierge va avoir besoin de temps pour s’en remettre. Quand il m’a vu débarquer sur son palier, il avait l’air d’avoir vu un fantôme...Est-ce que je peux vraiment lui en vouloir , cela dit ? La serrure est rouillée, mais un peu de ‘’persuasion’’ de l’épaule suffit pour la rendre plus coopérative. De l’autre côté...Putain, on pourrait croire qu’on est parti hier soir, sans la poussière.

Une photo.

Posée sur un buffet, il me faut un peu de temps pour virer toute la crasse accumulée sur le verre. Mais derrière, ils sont tous là, la bande au grand complet. Recherchée dans le monde entier, au sommet de notre art et là, la chute irréversible. Aujourd’hui, ça me ferait presque rire, en y repensant. La photo a été prise juste après notre coup le plus important, celui du Train magnétique vu la taille des valises sur la table...et accessoirement, le dernier, en fait.

Tout à gauche, y’a Gabrielle...''Memento'', comme on l’appelait.  Elle était vraiment incroyable, cette nana, je me demande vraiment ce qu’elle est devenue. Sans elle, je pense qu’on aurait fini par mettre le feu à cette planque une bonne demi-douzaine de fois. Là, je suis juste derrière elle et j’essaye de la rassurer...Décidément, j’aime pas ma gueule sur les photos.

Celui qui la masque à moitié, avachi sur sa chaise, c’est ‘’Payback’’...Mike pour les intimes. Il était tellement saoûl qu’il a renversé son verre sur le butin de notre dernière opération, au moment de la photo ! J’avais réussi à oublier qu’il avait encore sa coupe à l’iroquoise à l’époque, qu’est-ce que c’était moche.
Et de l’autre bord de la table, c’est ‘’Flatter’’. À ce moment-là, elle se faisait appeler Youri, il me semble. Elle a dû encore changer de nom depuis le temps, comme je la connais, M’étonnerait pas qu’elle se soit trouvé un coin à Alola, de préférence avec une riche héritière à épouser.

Mais vous savez ce qui est triste avec les photos ? C’est qu’on oublie souvent ceux qui tiennent l’appareil. Mais pas moi.
En retournant la photo, je retrouve la même écriture à l’encre rouge, tracée d’une main sûre. Autour de sa devise, il y a même nos quatre signatures.

‘’Jamais de morts. Jamais de risques.’’

C’est ça...Ça sonnait bien, pourtant.

Une chaise

Affalé devant la fenêtre, je n’ai même pas pris la peine d’allumer les lumières. Après tout, aucune chance que je reste ici. J’ai même commencé à rassembler quelques affaires, des trucs de secours qu’on avait laissé sur place, en cas de besoin : des fringues, un peu d’argent, un passeport et...tiens, il restait même une Pokéball dans le tas de Memento. Ça me permettra de tenir un moment pour...Je n’en sais rien, en fait.
Avant même de savoir ‘’où’’ aller, il faudrait déjà que je sache ‘’pourquoi’’. Et pour ça, j’ai toujours été assez mauvais, je dois l’admettre.
Qu’est-ce que je croyais, d’abord ? Comme si l’Etat de Sinnoh allait me loger et me nourrir à l’oeil pour douze ans de plus. Cinq pour comprendre, cinq pour réfléchir, cinq pour accepter. Normal qu’on me jette dehors, au final. Bon, inutile de ressasser. première chose...Il me faut un café.

Une lame.


Froide. Tranchante. Insensible. Et posée le long de ma gorge, m’empêchant de tourner la tête pour voir le visage de celui qui la tient. Immobile sur ma chaise, je lève lentement les mains, tout en cherchant une échappatoire. C’est quand même con de mourir égorgé, le jour même de votre libération. Alors, j’attends. Jusqu’à ce qu’un reniflement méprisant vienne briser le silence. Un reniflement parfaitement impossible, même.

‘’Greta ?’’

‘’Faaaaaaa…’’

La lame s’écarte. Pas de doute, c’est bien elle : elle a perdu en coton et il y a quelques zones plus sombres qui marquent son corps, mais la manière dont elle plante le couteau dans la table ne laisse pas beaucoup de doutes quand à l’identité de cette Farfaduvet. Et puis, elle me fixe...Je la fixe...Elle me fixe...Je la fixe...Elle met met une droite.
Patienter douze ans pour me la coller droit dans la machoire...Ok, je l’admets, je devais l’avoir méritée.

Un regard.

J’ai empaqueté tout ce que je pouvais emporter. C’est à dire, pas grand chose en fait. Ça tiendra bien jusqu’à Rivamar, j’imagine. Un dernier coup d’oeil à cet immeuble...C’est probablement la dernière fois qu’on se voit, vieux frère. Et le pire, c’est que ça me rend franchement satisfait. Tout ce qu’on a fait ensemble, c’est du passé alors, il vaut mieux que ça se termine là.

‘’En route.’’

Direction Rivamar.

Un port.

Rivamar. Un endroit parfait pour ceux qui souhaitent démarrer une nouvelle vie. Même si ça fait longtemps, mieux vaux ne pas prendre de risques et s’éloigner le plus possible des coins dans lesquels notre petite bande s’est illustrée. Autant démarrer quelque part, donc...Adala. Pas ma faute si c’est le premier nom de la liste par ordre alphabétique.  Mais si Greta valide, autant faire confiance à ses intuitions, elles marchaient plutôt bien qu’on était plus jeunes tous les deux.

*CLAC*

En revanche, les années n’ont semble-t-il pas améliorés son caractère. Un coup dans le tibia, précis, rapide, nerveux et suffisant pour que je grimace avant de serrer les dents, face au guichet. Quel besoin peut-elle bien avoir d’une canne puisqu’elle peut voler...à part manifester son mécontentement avec, j’entends.

Une sirène

La passerelle se redresse. Cette fois, à moins de me jeter littéralement à l’eau, il n’y a plus d’échappatoire. J’ignore complètement ce qui m’attends sur cette île. Je n’ai aucun plan d’action, j’espère juste trouver un coin où crécher rapidement.
Et s’il pouvait être calme, sans surprise et bon marché en plus...Ça serait un bon début.

Une porte

Ce fut long. Mais au moins...Nous y sommes. J'aurais pas cru trouver un logement aussi vite, mais  le type de l'agence s'est montré plutôt compréhensif. Ça ne paye pas de mine, mais ça fera parfaitement l'affaire...Et surtout, j'ai encore de quoi le payer, point essentiel.
Allez, voyons un peu l'intérieur...

''Caro, j'croyais que t'étais en mission ? J'me serais au moins douché.''

….Je crois qu'il y a erreur sur la personne. Ou sur l'appartement. Ou les deux. Même notre planque était mieux rangé, après douze ans d'absence. Alors, je fais la première chose censée qui me vienne, en découvrant une espèce de grande andouille, allongée en caleçon sur le canapé.

*Clac*

Compréhensif, mon œil, il va m'entendre, ce type !

SURNOM. Greta
ESPECE. Farfaduvet ♀
NATURE. Discret
DESCRIPTION.
Elle accompagne Raphaël depuis presque quarante ans et n’a rien perdu de ses capacités. Plus dangereuse que son apparence ne le laisse supposer, elle traite tous ceux qu’elle croise comme si elle était leur propre grand-mère...armée d’une canne.
SURNOM. Rein
ESPECE. Marisson ♂
NATURE. Malin
DESCRIPTION.
Indépendantiste jusqu’à l’excès et trouillard impénitent, ce Marisson suit Raphaël depuis leur rencontre dans un parc d’Adala. Nullement lié par une Pokéball, l’ancien détenu tolère ses frasques pour faire plaisir à Greta, qui l’a adopté.
SURNOM Mia
ESPECE Chinchidou ♀
NATURE. Mauvais
DESCRIPTION
Rencontrée sur le bateau, la Chinchidou est une guerrière dans l’âme, à la recherche de son ultime rival. Face au refus de Raphaël de l’affronter, elle s’est tout bonnement capturé d’elle-même, pour être sûr de pouvoir se mesurer à lui quand elle le souhaiterait.
PSEUDO OU PRÉNOM. Y’en a une multitude, contentez-vous de Cael ou Bob et vous cassez pas la tête.
ÂGE...Plus que  depuis mon arrivée
COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? En fait, j’ai suivi un Pikachu blanc dans son terrier et j’ai pas réussi à retrouver la sortie. Je cherche toujours, d’ailleurs.
QUELQUE CHOSE À AJOUTER ? Un jour, les endives domineront la planète.
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : [579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3165
Points d'Expériences : 1020
[579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3165
1020
pokemon
[579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3165
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
Bon tu sais déjà ce que je pense de ce nouveau personnage mais blblb Raph est trop cool. La tournure de l'histoire est super cool et surtout voir un perso de cet âge sur PC ça change et en bien ! Hâte de voir toutes les interactions possibles avec tout ce petit monde. Je te présente pas la maison je pense que tu la connais surement mieux que moi Wink


Bienvenue chez les Adultes  ! N'hésite pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis au staff ou aux autres Adultes du forum (www). Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate !  Ton numéro ID est 579. Bon jeu sur Pokémon Community !



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Angel Thomas
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7986-angel-thomas-you-are-your-only-limit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8015-angel-thomas-noctali
Icon : [579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] NaxNw
Taille de l'équipe : 7
Région d'origine : Adala
Âge : 15 ans
Niveau : 16
Jetons : 693
Points d'Expériences : 302
[579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] NaxNw
7
Adala
15 ans
16
693
302
pokemon
[579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] NaxNw
7
Adala
15 ans
16
693
302
Angel Thomas
est un Pokeathlète Agent
Mdr enfin une vieille croûte, Miriam ne sera plus considérée comme vieille, yay /pan/
Plus sérieusement, ce Raph est très très cool et je quémanderais très probablement un lien avec Mimi Keur


moodboard :
[579] Raphaël Sidhe - Comment je me suis fourré là-dedans ? Imbécilité génétique. On est crétins de père en fils. [ADULTE] 1549736321-moodboard-smaal
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum