[Cramois'Ile] Alternance - Une flamme pour faire fondre un coeur de glace
Yuna Frostheart
Yuna Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 62
Jetons : 3175
Points d'Expériences : 1903
Todresseur Spé. Type
Sujet: [Cramois'Ile] Alternance - Une flamme pour faire fondre un coeur de glace   Sam 12 Oct - 23:44
Une flamme pour faire fondre un coeur de glace

[Cramois'Ile] Alternance - Une flamme pour faire fondre un coeur de glace Feu-flamme-dessous-de-verre-lot-de-4 [Cramois'Ile] Alternance - Une flamme pour faire fondre un coeur de glace Feu-flamme-dessous-de-verre-lot-de-4[Cramois'Ile] Alternance - Une flamme pour faire fondre un coeur de glace Feu-flamme-dessous-de-verre-lot-de-4
Alternance 2
♬♪♫♩♫♪♬
Noir
….
…….
………
…………
……………
Il fait froid…
……………………….
……………………………
…………………………………
……………………………………..
Est-ce que je suis….morte ?




Quelques heures plus tôt

-Yuna, est-ce que tu peux venir ?

Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’Auguste me convoque dans son bureau, je regarde Lucifer qui me regarde intrigué. Il s’est rapidement remis des blessures du combat d’il y a deux jours…cet homme avec son Dracaufeu, il nous a battu à plat de couture. Pourtant ce n’était pas la faute de Lucifer, il a été parfait et il a donné tout ce qu’il avait. Non la faute me revient entièrement, je n’ai pas réussi à trouver la parade…je n’ai fait que raisonner, je n’ai pas réagi l’instinct et on en a payé le prix. Heureusement pour moi, mon compagnon ne m’en veut pas, car il sait que ce n’est pas volontaire. Il sait parfaitement que je donnerai tout pour pouvoir à nouveau vraiment ressentir les choses, prendre du plaisir à combattre, et ne plus seulement être l’ombre de moi-même.

Enfin, je ne me perds pas plus dans mes pensées, et je me dirige vers l’une des salles les plus éloignées de l’arène : Le bureau de recherche d’Auguste. Et oui, vous avez bien lu, le bureau de recherche…enfin même si moi j’appelle clairement ça un laboratoire au vu de la quantité de machine, fiole et dossier de recherche qui y sont cachés. Mon maître de stage à les yeux rivés sur son écran, et il ne se retourne que lorsqu’il sent ma présence derrière lui.

-A te voilà, je suis désolé de te tirer de ton entrainement, mais j’aurai besoin que tu me rendes un petit service ?
-Qu’est-ce que je peux faire ?

Un faible sourire apparait sur son visage avant qu’il ne se tourne vers son ordinateur, et pianote sur le clavier pour faire apparaitre une photo sur l’écran. Il s’agit de celle d’un homme à lunette, aux cheveux noir mi-longs, et aux yeux verts émeraude. J’ai à peine le temps de froncer les sourcils, que le champion d’arène reprend la parole.

-L’un de mes amis, le scientifique Barnes est parti sur le volcan il y a deux jours pour faire des recherches. Il devait me contacter quand il arriverait au sommet du volcan, mais je n’ai toujours aucune nouvelle. Je sais qu’il a vite tendance à oublier tout ce qui existe quand il est en recherche, mais j’aimerai que tu ailles vérifier si tout va bien.
-Très bien, je pars tout de suite.

Il n’y a rien de plus à ajouter, je repars donc en direction de la porte, mais la voix d’Auguste m’interpelle.

-Fais attention là-haut, le volcan est légèrement actif en ce moment. Il ne devrait pas s’énerver mais on ne sait jamais.
-Compris, je ferai attention.

Je sors de la pièce, Lucifer m’attendant dans le couloir. Nous sortons ensuite de l’arène après que j’ai pris mes affaires que j’avais laissé dans ma salle. Auguste n’a certainement pas le temps d’aller chercher son ami, il faut donc que je m’en occupe moi-même. Mais ça ne me dérange pas, au contraire, ça va me permettre de me changer un peu les idées. Je mets mon sac sur mon dos, avant de fixer mon pokémon feu qui à la tête lever vers le volcan…qu’il fixe intensément de ses yeux rouges.

-Lucifer ?...ça va ?

Il grogne…un grognement sourd qu’il fait quand il a un mauvais pressentiment…Je fronce les sourcils avant de poser une main sur l’encolure, c’est pas normal. Ce voyage au volcan ne va pas être une partie de plaisir, j’espère juste que Groudon restera calme et qu’il ne fera pas une éruption volcanique aujourd’hui.
Je monte sur le dos de Lucifer qui déploie ses ailes, puissant un puissant cri. D’un puissant battement d’aile, il prend son envol, et je m’arroche comme je peux à son cou. C’est vraiment étrange, il est tendu, ses muscles sont contractés au maximum…il va falloir que je me tienne sur mes gardes. Je caresse l’encolure de mon pokémon feu, pour essayer de le calmer un peu, mais en vain.

Il se pose lourdement au sol, sur les bords du cratère du volcan. Il fait chaud, mais c’est supportable, et étrangement, pas la moindre trace de lave. Auguste m’a pourtant dit que le volcan était en activité…bon d’accord aucune éruption n’est à prévoir, mais je devrais pouvoir voir au moins quelques coulées de lave. Bon pas de lave, c’est un danger en moins, je dois me dépêcher de retrouver ce professeur et de m’assurer qu’il va bien. Je me tourne vers Lucifer, et le rappelle dans sa pokéball. Je vois un petit sentier sinueux qui descend un peu le long du flanc du volcan, pour se perdre dans une grotte. Je ne sais pas vraiment par où commencer mes recherches, mais je ne vois pas trop par où je pourrais commencer... Je me tourne vers mon chromatique, et tente de le calmer un peu.

-Ne t’inquiètes pas, je vais réussir à me débrouiller…en plus la grotte à l’air assez étroite, tu ne pourras pas t’y déplacer facilement.
-Draa
-Promis je t’appelle si besoin.

Il me laisse donc le rappeler dans sa pokéball, avant que je ne suive ce petit sentier jusqu’à l’entrée de la grotte. Le chemin n’est pas stable, les petites roches volcaniques dévalent le flanc du volcan...un faux pas, et c’est moi qui vais dévaler la pente. Heureusement j’atteins rapidement l’entrée de la grotte, qui est extrêmement sombre, car malgré la lumière du soleil, je n’y vois pas à plus de cinq mètres. Je sors donc une pokéball de mon sac, et fait appel à celle qui va être mon éclairage d’exploration.

-Abaddon !

Ma Salamèche blanche apparaît et regarde autour d’elle, la flamme sur le bout de sa queue illuminant une bonne partie de ce chemin quand la roche. Elle se tourne ensuite vers moi, se demandant pourquoi je l’appelle dans cet endroit si inhospitalié.

-J’ai besoin de ton aide pour éclairer la grotte, et me défendre en cas d’attaque de pokémon sauvage.

La deuxième partie de l’explication n’est pas forcément la plus vraie, mais je sais parfaitement à quel point ça tient à cœur à ma pokémon de me défendre. Elle admire beaucoup Lucifer qui n’hésite pas à voler à mon secours, alors forcément elle a envie de faire pareil…Enfin elle n’admire pas vraiment Lucifer, elle est complètement amoureuse de lui, mais ce dernier l’ignore complètement. Alors pour attirer son attention, elle s’est mise en tête de réaliser tous les exploits qu’il a fait (je ne parle pas des bêtises comme le vol d’une clé USB dans un labo ultra sécurisé…).

Mais il va falloir que l’on laisse les histoires d’amour de côté, pour le moment je dois partir à la recherche de ce scientifique avant qu’une catastrophe ne se produise. Alors qu’on s’apprête à reprendre la marche, je sens l’une des pokéball de mon sac s’agiter dans tous les sens. J’ai tout juste le temps de la sortir, qu’un éclair lumineux laisse apparaître ma Tarsal chromatique qui se jette dans mes bras.

-Mamaaaaaan. Je peux venir avec vouuuuuus ?!!

Elle me fait des yeux de miaouss botté…Pourquoi est-ce que j’ai une Tarsal comme elle ? J’ai du mal à lui refuser quoi que ce soit. Je soupire donc avant d’acquiescer d’un signe de tête.

-Très bien, mais pas de bêtise, j’ai un mauvais pressentiment sur cet endroit.

Elle acquiesce d’un vif signe de tête, avant de s’installer sur mon épaule. Abaddon ne nous a pas quitté des yeux, et elle attend que j’hoche la tête pour se mettre en route, alors que je la suis. Sur le trajet, Stella n’arrête pas de s’agiter dans tous les sens, probablement pour essayer de voir la moindre nouveauté sur les parois de la grotte. Elle a toujours été comme ça, curieuse à souhait, s’émerveillant devant n’importe quelle chose un tant soit peu jolie. Marie m’a dit que plus jeune, maman était elle aussi comme ça, curieuse, joyeuse…et un peu naïve aussi. Trait de caractère dont j’avais quelque peu hérité…

-Salaa !

Le cri d’Abaddon me tire de mes pensées, et je la vois en position de défense. Face à nous se trouve quelques Limagma qui nous regardent…mais ils ne semblent pas étonnés de nous voir, comme s’ils avaient déjà vu un humain récemment. Est-ce que ça pourrait être le professeur ?

-Abaddon arrête.

Ma Salamèche s’arrête alors qu’elle allait leur sauter dessus, son regard de braise se posant sur moi. Je secoue la tête de droite à gauche, lui demandant silencieusement de ne pas foncer dans le tas. Ces pokémon sauvage ne nous veulent pas de mal, ils nous auraient déjà menacées sinon.

-Essayons de passer sans attaquer.

Ma Salamèche ne semble pas vraiment rassurée, mais elle acquiesce, ouvrant la marche à nouveau. Les Limagma s’écartent sur son passage, et nous laissent donc la voie libre…mais je vois dans leur regard qu’ils sont un peu tendu, voir inquiet. Ok, il y a vraiment quelque chose qui ne va pas, d’abord Lucifer, ensuite ces Limagma…et même Abaddon est sur les nerfs. Bon Stella ne l’est pas du tout, mais elle ne compte pas, elle est toujours de bonne humeur, comme si elle était alimentée par une pile électrique.

C’est sur mes gardes que j’observe chaque recoin de ces galeries, mais au détour d’un couloir, je vois de la lumière au loin. Abaddon le voit aussi, et après un bref regard vers moi, elle se dirige vers la lumière. Je ne sais pas pour elle, mais il me faut quelques instants pour laisser mes yeux s’habituer à la différence de luminosité. Nous arrivons dans une petite salle, la roche volcanique formant un cercle trop parfait pour être naturel. Ça ne m’étonnerait pas que ce soit une zone aménagée par l’homme…pour des recherches ?
La réponse est oui, car sur l’un des côtés de la pièce se trouvent un homme en blouse blanche, allongé au sol sous des rochers. Son regard croise le mien, et j’ai l’impression d’être une déesse à ses yeux, un ange salvateur, car ces derniers se mettent à luire, comme s’il allait pleurer.

-AU SECOUUUUURS !!!

Cri de détresse peu viril bonjour, je soupire avant de me diriger vers le scientifique, qui n’est autre que l’homme que je suis censée retrouver. Une fois que je suis assez proche, je m’agenouille devant l’homme, alors que Stella descend de mon épaule.

-S’IL-VOUS-PLAIT MADEMOISELLE, SORTEZ MOI DE LAAAAAA !!!!
-Arrêtez d’abord de crier ! Je m’appelle Yuna, c’est Auguste qui m’envoie.

Ma voix ferme et neutre stoppe l’homme qui me regarde avec ses grands yeux larmoyants. Je soupire un bon coup, heureusement il s’est calmé. Pourquoi il faut que les simples missions de recherche finissent toujours en grande mission de sauvetage…avec des personnes qui crient et beuglent à tout bout de champs.
Mon regard rose se pose sur l’amas de rocher à côté de monsieur Barnes, une de ses jambes est coincée en dessous. Je me retourne vers l’homme, le visage complètement neutre face à sa panique.

-ça fait longtemps que vous êtes coincés comme ça ?
-Il y a eu une secousse hier soir, et depuis je suis coincé là. Mon Ipok est trop loin pour que je puisse contacter les secours…Mais Groudon soit loué, vous êtes là, maintenant sortez-moi de la pitié, pitié, pitié, pitié, pitié, pitié, pitié, pitié, pitié, pitié, pitié, pitié !!!!!!!!!!!!!!!!
-Ok c’est bon je vais vous sortir de là, mais je vous en prie, arrêtez de parler.

Il me donne clairement envie de le laisser tomber, et de repartir comme si je ne l’avais pas vu. Je ne pensais pas qu’une voix masculine pouvait autant monter dans les aigus, mais j’en ai désormais la preuve. Malheureusement pour moi, l’homme ne cesse de me remercie, à tel point que je suis obligée de faire comme s’il n’existait pas…même si c’est vraiment très difficile.
Enfin, revenons au problème actuel : libérer de ce scientifique qui pourrait clairement postuler dans un opéra, où une comédie musicale. Le rocher est beaucoup trop gros pour que je puisse le bouger moi-même…et en regardant aux alentours je constate qu’il n’y a rien qui puisse m’aider à faire levier. Je pense qu’il va falloir que Lucifer explose le rocher pour le libérer, mais les débris risquent de blesser d’avantage notre victime du jour.
Je n’ai malheureusement pas le temps de faire quoi que ce soit, que le sol se met à trembler assez durement…heureusement que j’étais à genoux, je serai probablement tombée si j’avais été debout.

-Bon sang qu’est-ce qui se passe ?
-C’est le volcan.

Je reporte mon attention sur le professeur Barnes, qui a clairement un air paniqué au visage. Aucun son ne parvient à franchir mes lèvres qu’il reprend la parole, totalement paniqué.

-Son activité augmente ! ON VA ÊTRE BRÛLÉ VIF !!!!! JE VEUX PAS MAMAN !!!!!

Et le voilà il est reparti, j’ai vraiment envie de faire demi-tour et de le laisser en priant pour que le volcan entre en éruption. Mais je ne peux pas faire ça, ça reviendrai à non-assistance à personne en danger, et ça va me retomber dessus. Bon procédons dans l’ordre :

1-Le calmer
2-Le libérer
3-L’e tirer de là sans le tuer.

Et pour la première étape je sais parfaitement comment m’y prendre, avant même qu’il n’ait le temps de faire quoi que ce soit ma main vient violemment s’abattre sur sa joue. Il tourne la tête sur le choc, et sa bouche se retrouve déformée en un magnifique ‘’o’’, le laissant littéralement sans voix.

-Maintenant vous allez vous calmer, ma Tarsal va soulever le rocher suffisamment pour que nous puissions vous tirer de là. Mais pour ça, elle va avoir besoin de calme et de silence pour réussir.

Il semble enfin comprendre que nous avons besoin de tout le calme possible pour le tirer de là, ce qui n’est pas trop tôt. Je me tourne vers ma pokémon psy qui me fixe avec attention, consciente que tout repose sur elle. C’est par télépathie que je m’adresse à elle, histoire que le scientifique ne panique pas.

-Tu penses pouvoir le faire ?
-O…oui maman.

Elle ferme les yeux pour se concentrer, alors que je place mes mains sous ses bras, pour pouvoir le tirer lorsque le rocher sera soulevé. Stella rouvre les yeux, laissant apparaitre une lueur bleue à la place de ses pupilles rouges. La même lueur bleue entoure le rocher qui se lève progressivement, me laissant la place pour tirer le scientifique. Une nouvelle secousse se fait ressentir, et j’ai tout juste le temps de mettre notre blessé hors de portée, avant que Stella ne perde le contrôle de ses pouvoirs, et ne laisse tomber le rocher.

-C’était moins une, bon travail Stella.

Elle acquiesce alors que je regarde le couloir par lequel on est venu, il y a un problème. Le couloir est trop long, avec sa jambe, le professeur Barnes ne pourra pas marcher bien vite, et si le volcan est vraiment en train de se réveiller, vaut mieux ne pas être là trop longtemps. Je n’ai pas trop le choix, je vais devoir faire appel à lui de nouveau.

-Lucifer !

Mon dracaufeu noir apparait devant nous, poussant son traditionnel cri de puissance en déployant ses ailes. Il me regarde avant de porter son regard ardent sur le scientifique qui ne dit toujours rien, probablement toujours sous le choc de ma gifle.

-Lucifer, sors nous d’ici.

J’installe le scientifique sur le dos de mon pokémon avant de commencer à grimper dessus, Stella et Abaddon sur mes épaules. Mais un grognement de pokémon noir m’arrête rapidement, je redescends donc, inquiète.

-ça va Lucifer ?
-Draa
-Je vois, tu n’es pas suffisamment remis…Ecoute ramène le professeur Barnes, je vais essayer de descendre à pied et de me trouver un abri. Tu reviens me chercher dans tu as fini.

Ma voix ferme ne laisse même pas l’occasion à mon pokémon de protester, et il me laisse reculer pour qu’il puisse décoller. Je sais parfaitement que la situation est critique, si le volcan est vraiment en train de se réveiller, il y a très peu de chance que je puisse m’en sortir. Tout ce que je peux faire, c’est trouver une zone sûre, et attendre que Lucifer revienne vite…j’espère vraiment que le volcan n’est pas en train de se réveiller. Mais alors que mon Dracaufeu s’apprête à prendre son envol, le professeur Barnes m’interpelle à nouveau.

-Yuna attendez ! Il y a un autre scientifique qui devait venir pour les recherches, il est peut-être encore sur le volcan à l’heure qu’il est.
-Un autre scientifique ?
-Oui, il devait venir m’aider aujourd’hui, mais je ne l’ai pas vu, vous pouvez essayer de le retrouver ? Il se nomme Strauss

Je me tends à l’entente de ce prénom…mais je fais mine de rien, et acquiesce.

-Je vais voir si je le trouve. Lucifer vas-y.

Sans perdre de temps mon chromatique s’envole, passant par le trou au-dessus de nous. J’espère que ce n’est qu’une coïncidence, que c’est juste le même prénom…Comment ça pourrait être lui ? ça serait trop beau. Je baisse mon regard sur Stella et Abaddon qui me fixent avec inquiétude, et je m’efforce de faire un faux sourire pour les rassurer.

-Stella, Abaddon on y va.

Sans perdre de temps, nous reprenons la route vers la sortie de la galerie. Les secousses sont irrégulières, tantôt rapprochées, tantôt éloignées. Je ne dois pas trainer…Mais une part de mon esprit est occupée. Une part de moins ne peut s’empêcher d’espérer…espérer que ce soit lui, qu’il est ici ; qu’après toutes ces années je vais finalement pouvoir le revoir, avoir les réponses à toutes ces questions qui me torture l’esprit.

La lumière finit par apparaitre au bout de la galerie, la lumière de l’extérieur…Je rappelle Abaddon dans sa pokéball, inutile de lui faire courir plus de risque avec ces secousses. Mais à peine ais-je rangé sa pokéball qu’une silhouette passe devant l’entrée de la galerie…C’est furtif, tellement que l’idée que j’ai rêvé me traverse l’esprit, mais un détail me reste en mémoire…ces cheveux bleus.

Je ne sais pas combien de temps il me faut pour que je me mette à courir, ce que je sais c’est que ce couloir me parait interminable. Je l’ai vu, j’en suis certaine, il est là, à quelques mètres de moi…Stella s’accroche à mon épaule comme elle peut, elle est bien secouée, mais je ne ralentis pas, je ne peux pas ralentir, pas maintenant. La lumière me brûle les yeux, ce qui ne m’arrête pas pour autant, et je m’arrête de justesse avant de tomber le long du flanc du volcan.

-ATTENDS !

Ma voix se veut autoritaire, alors que mon regard se pose sur la personne qui est dos à moi…Combien de fois ai-je déjà vu ça ? Trop de fois…A chaque fois qu’il quittait la maison, que je le regardais combattre, qu’il me protégeait des situations dangereuse que j’attirais comme un aimant.


Il est là…


C’est vraiment lui…


Je reconnaîtrais cette silhouette entre mille…


L’homme que j’ai tant admiré…l’homme a qui je voulais tant ressembler…l’homme qui m’a élevé……….L’homme qui nous a abandonnés.

-Papa…

Un simple mot que je n’ai pas pu retenir alors que l’homme se tourne, laissant son regard rouge sang croiser le mien. Seulement neuf ans se sont écoulés depuis la dernière fois que je l’ai vu, et pourtant il semble en avoir pris vingt. Les cernes sous ses yeux sont encore plus marqués que lors de ses nuits blanches de recherche. Son front porte désormais de fine ride, tout comme le coin de ses yeux…Son visage lui donne un air bien plus fatigué, comme s’il avait traversé nombre de péripétie durant son errance de neuf ans.

Il me fait désormais face, mais son regard reste comme le mien, neutre…froid. Nos regards sont littéralement identique, est-ce que lui aussi ne ressent rien ? Est-ce que c’est pour ça qu’il n’est jamais revenu ?
J’ai tellement espéré ce moment, le revoir…mais ça ne me fait rien. Je ne ressens ni joie de revoir mon père, ni colère à cause de son abandon. Rien, juste de l’indifférence…

-Yuna ?

Il semble avoir du mal à me reconnaitre, en même temps j’ai bien changé en neuf ans. Je ne suis plus la petite fille qui accourait dans son bureau en rentrant de l’école, le suppliant de m’emmener faire une balade sur le dos d’Alduin. Cette petite fille a disparu depuis bien longtemps, laissant place à celle que je suis aujourd’hui…mais je ne sais même pas vraiment ce que je suis.

-Maman, c’est qui ce monsieur ?

J’entends la voix de ma chromatique dans ma tête, et je la regarde enfin. Son regard est plein d’incompréhension et pour cause, je ne lui ai jamais vraiment parlé de mon père. Je l’ai mentionné quelques fois, mais je n’ai jamais raconté toute l’histoire.

-C’est mon père Stella et…

Je n’ai pas le temps d’en dire plus qu’une secousse se fait ressentir…sauf que je me trouve toujours sur le bord du chemin, un chemin vraiment pas stable. Le sol se dérobe donc sous mes pieds, et me voilà, dégringolant le long du flanc de la montagne.

Tout se passe vite, très vite, trop vite…

J’entends le cris de Stella, je sens qu’elle essaye d’utiliser ses pouvoirs pour  nous ralentir…mais ça va trop vite. Je ressens une vive douleur à la tête et au dos. Le temps semble suspendue, je vois ma Tarsal au-dessus de moi, elle me crie des choses que je n’entends pas…ça fait mal…mes paupières sont lourdes, je ne dois pas dormir mais…tout s’obscurcie, et je vois seulement une ombre aillée se rapprocher de nous, avant que tout ne devienne noir.


~~ ҉ ~~


Maman ! Maman ! Ouvres les yeux !!!
Pourquoi elle n’ouvre pas les yeux ? Pourquoi elle ne m’entend pas ? Je n’arrive même pas à capter ses pensées. Je sens les larmes me monter aux yeux, est-ce qu’elle est…est-ce qu’elle est morte ? Non ma maman c’est la plus forte du monde, elle ne peut pas mourir comme ça ! Une ombre apparait au-dessus de nous, et je vois un gros dragon orange s’approcher pour venir se poser à côté de nous. Le papa de maman  vient nous prendre dans ses bras, alors qu’il remonte sur son dragon, et que nous nous envolons loin de ce volcan.

Mon regard vient se poser sur le visage du monsieur aux cheveux bleus qui est totalement inexpressif…Je ne ressens rien en sa présence, comme si j’étais face à un bloc de glace. C’est totalement différent de maman, car même si elle ne montre pas facilement ses sentiments, j’arrive à en capter certain. Il m’arrive de sentir sa bonne humeur quand on est tous réuni, son inquiétude quand elle me voit explorer de nouveau endroit…Alors que son papa, il ne laisse même pas transparaitre son inquiétude pour maman…je ne suis même pas certaine qu’il s’inquiète vraiment pour elle.

Nous arrivons à l’hôpital de la ville, où je vois Lucifer qui s’apprête à prendre son envol, mais qui s’arrête net en nous voyant. Je sens l’inquiétude de Lulu, mais aussi sa colère quand il pose son regard sur le papa de maman.

-Non non non Lulu, il nous a sauvé. C’est le papa de Yuna.

Oups je n’aurai pas dû dire ça, les grognements de Lucifer se font de plus en plus forts, et des flammes apparaissent dans sa gueule. Mais le papa de maman…je crois que je vais l’appeler papi, n’a pas peur, il s’avance vers l’entrée de l’hôpital, ignorant royalement Lucifer. Ce dernier reste dehors, fulminant aux côtés du dragon orange.

Tout ce passe très vite, les médecins prennent maman avec eux, mais je refuse d’être séparée d’elle. Je suis la seule à pouvoir la protéger, Lucifer est coincé dehors. Après une série de test, maman est conduite dans une chambre et tout le monde est reparti, me laissant seule avec elle. Son papa n’est même pas resté, il est reparti sans prendre de ses nouvelles…Les médecins disent qu’elle a juste subi un choc à la tête, et que ça lui a fait perdre connaissance, qu’elle ne devrait pas tarder à se réveiller.








J’ignore depuis combien de temps on est là, mais le soleil commence à décliner dans le ciel, et maman se réveille toujours pas…J’ai tout essayé, j’ai crié, j’ai chanté à tue-tête, mais rien ne semble pénétrer son esprit. Je n’arrive pas à rentrer dans sa tête, comme s’il y avait des barrières qui me bloquaient. Les larmes me montent aux yeux, alors que je me rapproche de son visage.

-Maman…je sais pas si tu m’entends…mais mais…faut que tu te réveilles. On a besoin de toi…Lucfier, Hestia…Abaddon, Ragnaröck…moi aussi, on a tous besoin de toi. Je sais que tu as du mal à montrer tes sentiments, mais je sais que tu nous aimes…et…et nous aussi on t’aime. Alors s’il te plait maman, réveilles-toi…je ferai tout pour que tu te réveilles…

Je passe mes bras autours de son cou, alors que les larmes coulent le long de mes joues. Pourquoi je suis si impuissante, je n’arrive même pas à rentrer dans sa tête pour savoir ce qui va pas…Je suis incapable de quoi que ce soit, tout le monde grandi tout autour de moi, et je ne suis même pas capable de l’aider…Je laisse les larmes couler le long de mes joues, seules témoins de mon incapacité à protéger ma dresseuse…




Non !

J’ai pas le droit de laisser tomber comme ça ! Maman ne m’aurait pas abandonné, elle aurait tout fait pour que je puisse aller mieux. Je me redresse et m’assoie sur la poitrine de maman, posant mes bras sur chacune de ses tempes. Je dois me concentrer, et je dois essayer de la ramener à nous !
Je me concentre de plus en plus…j’aperçois une ouverture, mais je n’arrive pas à la passer…Je dois le faire, je ne peux pas la laisser comme ça.

Je sens soudainement une brusque poussée de puissance, je peux le faire, une douce et chaude lumière émane de moi, et mon corps grandit a vu d’oeil…maman tiens bon !




~~ ҉ ~~


Noir
….
…….
………
…………
……………
Il fait froid…
……………………….
……………………………
…………………………………
……………………………………..
Est-ce que je suis….morte ?

J’ai beau regarder autour de moi, je ne vois pas âme qui vive. Je suis une plage de sable noir, le ciel est couvert de nuage qui obscurcissent un peu plus les lieux ; seule la lumière de la lune parvient à traverser les nuages, donnant un peu de lumière…Stella…Ho non, est-ce qu’elle va bien ? On est tombées du flanc du volcan, et on s’est écrasé sur une petite plateforme…Est-ce que papa nous a porté secours ? Raa j’en sais rien, je ne sais même pas où je suis actuellement…Mais si je devais faire une déduction logique, je dirais dans mon inconscient ou une connerie du genre. Je ne vois pas où je pourrais être sinon…mais comment je fais pour me réveiller maintenant ? Il fait noir et…

Au moment où je dis ça, je me vois  dans un miroir…à l’exception que mon reflet est enchaîné, incapable de faire le moindre mouvement. Je pose ma main sur le miroir, mais rien ne se passe, mon reflet ne réagit pas, et la glace est tellement froide que je dois rapidement retirer ma main.

-Qu’est-ce que je suis censée comprendre ?
-Que quelque chose te retiens.

Je sursaute et me retourne pour tomber sur…moi ? Je me retrouve nez à nez avec moi mais…plus jeune. A vue d’œil je dirai que j’ai huit/dix ans…Qu’est-ce qui m’arrive ? Je deviens folle ?

-Non tu n’es pas folle, tu es juste dans les vapes.
-Tu…tu entends ce que je pense ?
-Ba oui, je suis toi.

Oui définitivement c’est moi. Il s’agit de mon franc répondant face à l’évidence même.

-Et comment je suis censée sortir d’ici ?
-Tu dois trouver de quoi briser ces chaines qui te retiennent, sans ça tu ne pourras pas repartir.
-Tu sais comment je dois m’y prendre ?

Elle me fixe un long moment, aucune de nous ne bouge, mais un large sourire finit quand même par apparaitre sur son visage, alors qu’elle m’attrape la main.

-Je vais te mettre sur la voie.

Elle se met à me tirer, et nous voilà lancé à courir dans la direction opposée à celle de la mer sombre. Mais où est-ce qu’elle m’emmène ? Je ne tarde pas à le comprendre, quand j’arrive dans un environnement qui ressemble trait pour trait au nouvel an à Adala…Ne me dites pas que je vais revoir cette scène.

-Ne détourne pas le regard

Ma jeune moi vient de littéralement disparaitre, me laissant seule…ou presque. Arceus semble m’avoir abandonnée, car c’est bien ce qui est en train de se passer, face à moi se déroule la même scène qu’au nouvel an, quand Logan m’a avoué qu’au début il ne voulait que se servir de moi, le tout pour récupérer Ana en la rendant jalouse. Idée qui était complètement idiote maintenant que j’y pense, mais désespéré comme il l’était je peux comprendre qu’il ait voulu tout tenter.

Mais pourquoi est-ce que je ne dois pas détourner le regard ? Qu’est-ce que je dois apprendre de cette scène ? Je ne vais pas tarder à le comprendre je pense, Logan est en larme alors que ses mots raisonne à nouveau dans ma tête.

-Il faut que tu sache que lors de l’incident de l’île, j’ai vu Ana et Salomé s’embrasser et j’ai vu flou. Je voulais récupérer Ana à tout prix. Quelque soit le moyen. Et puis je t’ai croisé….C’est à ce moment que j’ai pensé à un plan pour la récupérer. Me rapprocher de toi pour la rendre jalouse. Je ne pensais pas à un seul moment que tu allais tomber amoureuse de moi. Pas de quelqu’un comme moi.

Ses aveux…il m’a mentit tout ce temps, il a bafoué mes sentiments, et moi qu’est-ce que j’ai fait ? Je lui aie pardonné, j’ai fait comme si ça ne me touchait pas…

-Mais je te remercie. Tu as au moins eu l’honnêteté de me l’avouer et comme on dit ‘’faute avouée à demi pardonnée’’. Je ne t’en veux pas rassures-toi…

Non


Non non non


NON !

Bien sûr que je lui en veux, comment je peux rester de marbre face à ça ? Je sens brutalement mon cœur se serrer, mes poings se serrent fermement, au point que mes jointures deviennent blanches. Je me mords tellement fort la lèvre qu’un goût amer envahi ma bouche. Sans même me rendre compte je m’avance vers Logan, et le coup par tout seul. Mon point vient violemment s’abattre sur le visage du brun, qui disparait avant même qu’il ne touche le sol.

Je mets bien une minute avant de me calmer et de comprendre ce qui vient de se produire…Est-ce que je viens d’exploser de colère ? Je regarde ma main qui vient de traduire ce que je viens de ressentir

-Tu as réussi !

Je me tourne vivement pour voir ma jeune moi, tout sourire. Elle semble vraiment heureuse de ce qu’il vient de se passer, alors que je ne comprends pas vraiment…est-ce que le but de tout ça était de me faire ressentir ?

-Oui, si tu veux sortir d’ici, il faut que tu récupères ce que tu as toi-même mis de côté. Quelques choses est en train de briser les barrières que tu as érigées dans ton esprit, tu dois en profiter. Mais il faut te dépêcher…

Et elle disparait aussi vite qu’elle est apparue, me laissant de nouveau seule dans cette endroit...je lève les yeux au ciel pour constater que les nuages semblent moins présents…Il faut donc que je retrouve des souvenirs à moi, et que je récupère les sentiments qui y sont liés. Maintenant que j’ai moyen de retrouver ce qui me fait défaut depuis des mois, je ne suis pas certaine de vraiment le vouloir…comme si quelque chose voulait m’en empêcher. Mais si je veux sortir de là, je n’ai apparemment pas le choix…on va continuer et on verra où ça va me mener.

Sans perdre de temps, je recommence à marcher…des minutes…des heures ? Je n’en sais rien, tout ce que je sais c’est que je fini par arriver sur un petit sentier sinueux. Des Farfurets apparaissent de tous les côtés, alors qu’Hestia couve un œuf de pokémon que je ne reconnais que trop bien. C’était durant l’épreuve du Doyen, quand nous avons fait la rencontre d’une maman Draco dont l’œuf a été touché par une attaque glace d’un Dimoret. Ama et Arvak luttaient contre la horde de pokémon glace en compagnie de la maman dragon. Je me souviens m’être interposée pour protéger ma starter, et j’ai dû la persuader de continuer à prendre soin de ce petit.

Bien entendu, Hestia ne l’a pas entendu de cette oreille, et la lumière de l’évolution a pris possession d’elle, la transformant en splendide Pyrax. Sous mes yeux, la même scène se reproduit, et je sens à nouveau la chaleur émaner de ma starter, alors qu’une autre vague de chaleur envahie ma poitrine. Je suis si fière d’elle, de ses progrès, et je lui serai éternellement reconnaissante de m’avoir suivi toutes ce temps. Je m’approche de la double-type, et la prend dans mes bras.

-Merci Hestia…sans toi, je n’aurai jamais pu faire tout ça. Tu m’as toujours soutenue, tu as toujours été à mes côtés, même quand j’ai perdu ce qui faisait de moi ce que je suis. Je suis si heureuse de t’avoir à mes côtés, toi et tous les autres.

Des larmes de joie commencent à couler le long de mes joues, alors que ma starter et le paysage montagneux disparaissent, me laissant seule avec un profond sentiment de joie et de reconnaissance. Sans mon équipe, je n’aurai pas pu faire grand-chose, tout comme toutes les personnes que j’ai pu rencontrer. Un sourire heureux apparait sur mon visage…un vrai sourire.

-ça faisait longtemps que tu n’avais pas souris comme ça. Ça te va mieux que ta tête de d’armoire à glace.

Je me retourne vers ma version plus jeune….qui a un peu vieillit. Quand je le regarde, je me revois à mes 14 ans, juste avant d’arriver à l’académie. Elle me fait un clin d’œil avant de repartir vers la plage de sable noir.

Sans vraiment poser de question je la suis, persuadé qu’elle va m’emmener à la prochaine étape, et j’espère que ce sera la dernière, j’ignore depuis combien de temps je suis ici, mais je ne veux pas que les autres s’inquiètent trop pour moi. En plus, je dois me dépêcher de sortir d’ici avant que mon père ne disparaisse à nouveau dans la nature.

Après de longue minute de marche, j’arrive de nouveau sur la plage, face au miroir. Je m’approche de lui, et je constate que les deux chaines qui retenaient mon reflet ont disparu. Mais quand je touche la vitre du miroir, mon double se met à pleurer…qu’est-ce qui se passe ? Il me manque encore quelque chose ?

-Tu n’as pas encore tout affronté.

Mon double réapparait, et elle semble avoir perdu son sourire, affichant une mine plus désolée.

-Comment ça ?
-Tu as récupéré des émotions négatives, mais aussi des positives, le reste reviendra tout seul. Malheureusement il faut que tu fasses face à ce qui t’as poussé à refouler tes émotions…ce que tu fuis depuis des mois.

Elle tourne la tête et disparaît, alors que le décor change à nouveau, laissant place à une pièce sombre, avec au milieu un cercueil…
.
..

Non
….
…..
…….
Non je ne peux pas y aller…je ne veux pas y aller

Je soupire. Je n’ai pas le choix, je n’ai pas d’autre choix. Je m’avance vers le cercueil en bois, sachant pertinemment ce que je vais trouver à l’intérieur…celle dont je n’arrive pas à accepter la mort : Maman.

Étrangement, le cercueil est vide…Pourquoi ?
J’ai à peine le temps de réagir, qu’une main vient se poser sur mon épaule, me forçant à me tourner. Une puissante main m’attraper par le col, et me soulève, me laissant voir mon frère ainé, son sourire malsain aux lèvres. Derrière lui, il y a Alone, qui détourne le regard, comme s’il ne voulait pas voir ce qui se passait.

-Alors petite sœur, on est seule aujourd’hui, tes pokémon ne sont pas avec toi pour te sauver la mise.
-Tu…tu n’es pas réel…

C’est dans ma tête, tout se passe dans ma tête. Je dois à tout prix garder le contrôle, et le repousser…mais je n’y arrive pas, il a plus de force que moi, et j’ai l’impression de me retrouver comme sur cette plage à Nénucrique.

-Alone…

Je tends la main vers mon cadet qui semble ne pas m’entendre, alors que mon ainé me balance au sol avec violence. Je tente de me redresser, mais Hiro pose son pied sur mon dos, m’empêchant de me relever.

-Il ne veut plus t’entendre, tu l’as abandonné, tu l’as trahi, tout comme tu as trahi notre mère.

Ça me fait mal au cœur…mais il a raison, je les ai abandonné. Je suis partie sans Alone, j’ai laissé maman alors qu’elle était malade…Mais je sais désormais qu’ils ne m’en veulent pas, Alone est désolé de tout ça, il veut réparer ce qui a été brisé. C’est moi qui ai refusé, car je ne voulais pas admettre que j’ai merdé, j’ai laissé tomber mon jumeau et plutôt que de l’admettre, j’ai fui. Comme mon père, j’ai fui mon erreur et je me suis cachée derrière mon insensibilité…mais c’est fini.

-Tu as raison…j’ai abandonné Alone, j’aurai dû insister pour qu’il vienne avec moi dès le départ. Mais je n’ai plus l’intention de le laisser tomber maintenant !
-Mais tu ne peux plus rien faire pour notre mère.
-Je sais bien, mais je sais qu’elle serait fière de voir que je continue à avancer, je sais qu’elle m’a toujours aimé, et je l’aimerai toujours.

Au fur et à mesure de mes mots, les forces de mon frère ainé s’amenuisent et une puissante bourrasque de vent me libère de son emprise, le projetant à plusieurs mètres de moi. Je me relève, et souris à mon jumeau qui disparaît, alors qu’autour de moi toute mon équipe de pokémon apparaît prêt à agir. Je leur souris, mais je leur fait un signe de la main, leur intimant de ne pas s’approcher d’avantage tandis que je m’avance vers mon frère.

-C’est fini, je ne fuirai plus, je ne suis pas seule, je n’ai aucune raison d’avoir peur.

Sur ces mots, mon frère, mes pokémons et tous autour de moi disparait, me laissant de nouveau seule sur cette plage de sable noir. Je tombe à genoux, soudainement vidée de mon énergie, mais étrangement soulagée. Je sens une étrange sensation dans ma poitrine, comme si mon cœur se serrait alors qu’il est désormais plus léger.
Une douce chaleur s’empare de moi, et quand je rouvre les yeux, je suis dans les bras d’une femme aux longs cheveux roses…je suis dans les bras de maman. Je ne peux m’empêcher de resserrer mes bras autours d’elle, alors que des larmes commencent à couler.

-Maman je suis désolée…

J’entends juste son doux rire, alors qu’elle devient soudainement brillante, et sa silhouette change, devenant semblable à celle d’une Tarsal…qui se mets alors à grandir un peu, jusqu’à ce que tout devienne blanc autours de moi.



~~ ҉ ~~



Je sens mon corps être un peu lourd, mais j’arrive quand même à ouvrir les yeux, même s’il me faut quelques instants pour que ma vision devienne nette. Au-dessus de moi, sur ma poitrine, se trouve une Kirlia rose, aux cornes violettes alors qu’une aura bleue l’entoure. Il ne me faut pas longtemps pour comprendre ce qui vient de se passer, et je lève une main pour caresser la joue de ma pokémon qui sursaute.

-Yu…Yuna !
-Merci Stella…c’est grâce à toi que j’ai pu revenir si vite.

Des larmes commencent à couler le long de ses joues, mais aussi le long des miennes. Ce sont des larmes de joie…les premières depuis de long mois.





Hrp:
 

_________________
 
You can never
turn back


[Cramois'Ile] Alternance - Une flamme pour faire fondre un coeur de glace P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
[Cramois'Ile] Alternance - Une flamme pour faire fondre un coeur de glace
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :