[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1927
Points d'Expériences : 189
Scientifique Mécano
Sujet: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   Mer 23 Oct - 16:28
Tool faisait la tête. Dans la salle de musique, sur son tabouret il avait balancé ses baguettes sur le sol.  Il n’arrivait pas à s’améliorer. Rien n’y faisait, ses pattes étaient trop courtes et ses ambitions trop hautes. Gwen, dans un coin de la pièce bidouillait son micro qui avait encore court-circuité.

« Koooooo ! » La mine boudeuse le chromatique criait. La verte leva les yeux vers lui et lui sourit tristement.

« Je sais Tool que tu veux faire plus malheureusement je n’ai pas d’autre solution pour toi que la patience. Il va falloir attendre que tu grandisses.. »

« KOOOOO ! » il cria de plus belle, bondissant hors de son tabouret pour ramasser ses baguettes par chance intactes.

« Je sais Tool, je suis vraiment désolée mais tu ne veux pas faire plus accessible que Gojira  ? Du ACDC par exemple ? C’est toujours un peu la même chose et sa entraine ta tech…. »

« Ko ! »

« nique… » Elle s’était faite interrompre par son starter plus que frustré. Elle soupira et son regard se tourna vers son sac au fond de la pièce. L’œuf inconnu était à l’intérieur. Peut-être qu’un peu de compagnie ferait du bien au chromatique ? Cependant elle ne savait pas quand il allait éclore. Il ne bougeait toujours pas malgré le grand soin qu’elle lui portait. Il fallait être patient.

« KOOOOOO ! » Hurla l’impatient. Il pointa l’enceinte bluetooth de la verte pour lui signaler de remettre une musique. La verte soupira une fois encore pour s’exécuter à la suite et remettre la musique sur laquelle Tool travaillait. Quelle idée de faire du métal maintenant. Avec le jazz c’était les styles musicaux le plus difficiles à apprendre. Il fallait vraiment beaucoup de technique et de dextérité pour arriver à maîtriser un des morceaux. Et Gojira encore plus, Mario Duphyllalier était un véritable talent sur pattes et une bête de travail. Tool ne pouvait pas encore arriver à un tel niveau surtout avec sa petite taille et sa batterie pour enfant.

« Tool, je sais bien que tu veux jouer mais tu n’as même pas de double pédale et tu n’as pas les cymbales qu’il faut es-tu certain de … »

« Ko ! » Il croisa les bras en hochant la tête. Le starter souhaitait vraiment jouer du Gojira et tout particulièrement CE morceau : art of dying. Il portait très bien son nom. Obstiné comme il était le Pokémon n’allait pas changer d’avis et Gwen le savait pertinemment. Il n’aurait pas pu prendre un instrument moins contraignant comme la flûte à bec ? Non pire instrument. La guitare électrique, trop classique. La basse ? Tout le monde s’en fout de la basse (ndlr ça me fait mal de dire ça je suis bassiste, rip moi). Non il fallait que ça soit la batterie, pilier de tout groupe, essentielle partout mais surtout, super chère. Les économies de Gwenaëlle allait y passer. Qu’est ce qu’il ne fallait pas faire pour son meilleur ami.

« Arrrrcko ! » S’impatienta le bleu qui n’avait toujours pas eu le début de sa musique. Gwen mis le morceau et regarda son starter, il savait que ce niveau était inatteignable pour lui pourtant il s’obstinait à vouloir l’apprendre. Pauvre petit. Le morceau débuta, la concentration du Arcko était à son comble. Il comptait les temps, attendant sa partie pendant les cliquetis du début. Le morceau durait 9 minutes, il fallait qu’il s’accroche et qu’il reste toujours concentré dessus. 1m11, le début du supplice pour le Pokémon commença. Dans la musique il fallait une double pédale que le petit Pokémon ne possédait pas, il tentait de ce fait de taper deux fois plus vite avec sa patte droite. Trop vite, la musique allait bien trop vite, et le Arcko était toujours trop petit pour avoir la vitesse nécessaire afin d’atteindre toutes les parties de l’instrument. Il s’accrochait tout de même, frappant de toutes ses forces. Il arriva à garder le rythme mais une rupture arriva. Il ne suivait plus, ratait des temps et ralentissait irrémédiablement.

« Tool… » Murmura Gwen avant que son starter ne lance un regard noir à l’instrument comme pour dire que ce n’était pas terminé, le moment du chant gutturale commença. Tout comme la transformation du petit lézard. Il s’illumina de toutes parts, tout en continuant à frapper la batterie miniature. Il battait, battait encore et encore jusqu’à atteindre le rythme, à ne plus manquer aucun temps. Son corps changeait au fil du morceau/ La lumière qui émanait de lui se fit plus intense encore. Une évolution était encore. Et tout s’interrompra. Les lumières de la salle s’éteignirent, la musique s’étouffa et la batterie pour enfant ne se fit plus maltraiter. Tool, sur sa batterie au fond de la pièce cessa de briller.

Un Massko plus grand que la moyenne se trouvait sur le tabouret désormais trop petit pour lui. Les lumières se rallumèrent mais pas la musique. Gwen se précipita alors vers son starter pour lui faire un câlin, les larmes aux yeux.

« Tool, je je je.. Suis si fière de toiiiiii. Pour fêter ça je t’achèterai la double pédale que tu voulais tant, avec cette apparence plus besoin d’une mini batterie ! Tu pourras faire tout ce que tu veux c’est merveilleux. »

« Ko… » Le Massko étranglé par l’émotion rendit le câlin à sa dresseuse. Puis, il pleura à son tour, trop content de pouvoir jouer ce qu’il voulait vraiment. Pouvoir être enfin un grand batteur. Même s’il lui restait beaucoup de chemin à parcourir pour y parvenir. L’iPok de la verte se mit alors à sonner. Une alarme ? Elle regarda alors l’heure sur son portable. 23h. Elle bondit littéralement vers Tool pour lui prendre la patte et se saisit de son sac contenant l’œuf mystère.

« ON N’A PAS FAIT NOTRE SAC POUR LE COURS DE DEMAIIIIIN ! » Et ils sortirent en trombe de la salle de musique. Laissant les baguettes de Tool sur le sol et l’enceinte en vrac. Il était si tard et elle n’avait rien commencé, comment avait-elle pu oublier sérieusement. Du camping avec Roseverte, que faut-il de plus pour attiser son esprit de scientifique.

Lendemain matin, 8h00
Comme toujours le matin, Gwen avait des cernes sous les yeux, qu’elle tentait désespérément de cacher sous ses lunettes, sans succès. Elle avait passé un bonne partie de la soirée à rechercher quoi prendre pour le camping. Bien sûr un duvet, des vêtements chauds, un thermos de café (on ne sait jamais) des poffins pour Tool, des jumelles, des grosses chaussures et la liste était encore longue. Que voulait faire Roseverte ? Ce dernier faisait les 100 pas à répéter la même chose tel un Hélionceau en cage. Rupture difficile, il avait bassiné Gwenaëlle avec ce sujet là lors de la dernière mission avec lui. Il ne renonçait visiblement pas. Mais dude quand c’est mort, c’est mort lache l’affaire un peu.

A 8h30 il commença à expliquer le pourquoi du comment les élèves étaient là. Gwenaëlle apperçut même sa collègue Mentali, Elise, dans le groupe mais elle n’osa pas aller la voir à cause de la foule autour d’elle. La verte crut même apercevoir Paul quelque part dans cet attroupement. Elle sourit, ça y est, elle connaissait enfin des gens à Pokémon Community, elle aurait des amis un jour c’est merveilleux. Cette perspective l’enchantait tellement qu’elle avait du mal à suivre ce que Roserverte disait.

Elle comprit que le but des élèves étaient de regarder des migrations de Pokémon : Hélionceau, Cotovol ou Corayon. Ça sentait l’aventure tout cela. Gwenaëlle en avait les yeux qui brillaient d’excitation. D’où le camping, il allait falloir suivre les Pokémons pendant deux jours. Gwen grimaça, il allait faire froid et Tool avait à peine évolué hier, ça n’allait vraiment pas être simple. En plus de cela la sotte avait pris son œuf avec elle. Pourvu qu’elle ne partait pas avec les Cotovols. Elle reçut une feuille où elle put lire sa malchance. Elle partait surveiller les Cotovol. Mais pas seule. Non. Elle partait avec… Nolan. Oh Arceus pourquoi le destin (ou les narrateurs) avait fait qu’ils se retrouvent encore une fois à deux. Stressée, la verte ne savait pas comment réagir, elle ne savait même pas si le jeune homme allait se rappeler d’elle, ou s’il le faisait c’était un bon souvenir. Elle tremblait, pourquoi fallait-il que ça soit lui ? Lui avec qui toutes les rumeurs avaient commencé alors qu’il devait être casé.

AAAAAAH.

Gwen paniquait, elle paniquait beaucoup, encore plus lorsqu’elle s’installa dans le bus. Arceus, faites qu’il soit gentil comme la dernière fois, ou qu’il y ait Arth, il était si chou Arth, le preux chevalier. Tool secoua la tête avant de tapoter gentiment le bras de sa partenaire pour la calmer. Lui avait évolué mais elle visiblement pas. Elle le chercha du regard, allait-il se rejoindre maintenant ou alors au niveau des côtes pour prendre un Békipan ? Le stress était présent. Au secours.


HRP:
 
Nolan Dèannag
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 963
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   Dim 3 Nov - 21:35
‘’Ah oui. Le cours. J’en aurai bien fait un sur la femme et ses complications, mais le rectorat n’a pas voulu…’’

(VAZY, RÉPÈTE, ESPÈCE DE SALE...GOUJAT !)

(Du calme, je suis sûr qu’il ne le pensait pas.)

(T’as pas vraiment besoin d’être télépathe pour savoir à quoi pense ce type ! Graaaaah, il m’énerve !)

Note à moi-même : Ne jamais laisser Libra et Roseverte, seuls dans la même pièce, le résultat pourrait être...explosif. Pour un peu, tu aurais presque de la compassion pour ton professeur : ceux qui ont eu le coeur brisé, savent à quoi s’attendre, il a simplement oublié comment faire pour avancer après ça. Son rythme est toujours aussi grinçant, tandis qu’il énumère les directives du cours du jour.

(...C’est tout ? On va se les geler dans la nature, juste parce que Môsieur n’a pas envie de faire son métier convenablement ?!)

(C’est…)

(Rien de très différent par rapport à la fois avec Aileen, j’ai envie de dire.)

(Ne lui trouves pas d’excuses ! Regarde, même Arth est choqué !)

(C’est trop…)

(Trop stupide, parfaitement !)

(TROP GÉNIAL !)

Pour un peu, tu laisserais échapper un bref sourire en coin devant l’air totalement vaincu de Libra, tandis que Arth commence à se téléporter tout autour de vous, en laissant échapper des petits cris de joie. En même temps, tout ce qui peut s’apparenter à une aventure, n’a aucune chance de décevoir le Kirlia, tu devrais le savoir.
Même si elle tente de paraître outrée, Libra ne parvient à garder ce masque que quelques instants face à l’enthousiasme du type Psy et se glisse à tes côtés, tout en réduisant la communication à un canal unique.

(...Ça ne te dérange pas, toi ?)

(Pourquoi ? Il nous as demandé d’emporter du matériel de camping, ça n’est qu’une suite logique.)

(Un jour, il faudra vraiment que tu me fasses visiter ta planète, Nolan. Et toi, Shaka ?)

(Un peu d’exercice ne te fera pas de mal, Libra. Surtout que tu as probablement un peu gro..)

(TA GUEULE !)

(Dame Libra ! Ça n’est pas digne d’une lady !)

(T’as raison, Arth. Shaka...Avec toute ma considération et la politesse dont je suis capable, voudrais-tu bien FERME TA GRANDE GUEULE !)

Laissant échapper un soupir, tu laisses ta Gardevoir invectiver la Mentali, qui se contente d’une légère onde amusée à ton intention, avant de poser la tête sur ses pattes, les yeux clos. Autour de vous, les binômes commencent doucement à se former après avoir récupéré leurs assignations par Roseverte.
De ton côté, bien loin de te joindre à l’agitation ambiante, tu en profites pour vérifier une dernière fois le matériel embarqué pour l’occasion : duvet, toile de tente, des sandwichs (Hareng-chocolat, les préférés de Arth…) et...T’es irrécupérable, Nolan. C’est donc en sanglant l’étui de ta guitare, que tu te redresses pour découvrir Arth, les yeux brillants, qui se tient juste devant toi.

(Un problème ?)

(Non, non ! C’est juste...Vous avez vu avec qui on est, Sir Nolan ?)

(Pas tant que tu ne m’auras pas montré ce papier, j’imagine.)

Tout sourire, le Kirlia ne perd pas une seconde pour élever la mince feuille froissée devant toi. Et je ne sais pas ce qui est le plus inattendu : que le nom inscrit dessus ne te soit pas inconnu, ou qu’elle soit capable de se joindre à ce genre d’expéditions volontairement. Dans le même temps, tu laisses échapper un soupir de soulagement en constatant que cette fois, il n’est nullement question de Magicarpes...ou de tout autre Pokémon qui se déplacerait dans l’eau. L’avantage avec des Cotovols, c’est qu’il y a peu de chances pour que vous ayez à les suivre à la nage.
Emporté par l'effervescence des élèves présents, tu te retrouves bon gré mal gré à suivre un petit groupe qui descend en direction de la côte. les Békipans qui vous sont assignés sont déjà sur place et après un bref frisson à la vue des flots qui s’étendent devant vous, tu focalises ton attention sur le rythme des vagues...Mesuré, calme et répétitif. Aucune chance que tu ai à y pénétrer, donc, respire et profites du paysage…

(C’est elle !)

(De qui tu parles, Arty ?)

Sans attendre, le Kirlia s’est déjà téléporté dans une gerbe d’étincelles, pour réapparaître au plus près d’une petite silhouette accompagnée d’un...Massko ? Tool n’a pas perdu de temps, décidément. D’un pas tranquille, tu rejoins le type Psy, suivi de Libra et Shaka qui semblent aussi intriguées l’une que l’autre. Et ce n’est que lorsque tu adresses un petit signe de main à Gwenaelle, qu’une véritable tornade manque de te renverser...Libra triggered, tous aux abris !

(Mais elle est A-DO-RABLE ! J’comprends mieux pourquoi Arth en parle comme ça ! Pourquoi tu m’as pas dit que t’avais croisé une telle choupette, Nolan...Une minute, me dis pas que tu fais déjà des infidélités à Marie, j’vais te mettre sur orbite !)

Avant que tu ne te fasses satelliser, Shaka aura le bon goût de s’approcher à son tour de Gwenaelle pour effleurer la main de la jeune fille de son joyau. Manifestement satisfaite de ce contact, la Mentali laisse échapper un ronronnement, avant de revenir se caler contre ta jambe, les yeux fermés. Au prix de quelques explications quand à votre première rencontre, Libra acceptera finalement d’oublier ses pensées délirantes, pour se concentrer sur le vol à venir...Enfin, une fois qu’elle aura fini de jouer avec les joues de Gwenaelle.

(Tu sais ma belle, quand Arth m’a dit qu’il avait croisé une ‘’princesse comme dans les histoires’’ dans la salle de musique, je m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi mignonne. Du coup, si j’ai bien compris, on va tous partir en campig ensemble...Donc, voici quelques petits tips !
Règle numéro 1 : Si Nolan t’embête, hésites pas à me le dire, j’me charge de son cas !
Règle numéro 2 : Si t’as besoin de quoi que ce soit, j’suis sûre que Arth sera toujours prêt à répondre, pas vrai ?)


(Oui ma Dame !)

Un regard à Gwenaelle. Tu ne sais pas trop si tu dois soupirer ou soupirer doublement, mais en tout cas, cette expédition promet. Encore heureux que Shaka soit à tes côtés, cela fera au moins une personne censée en cas d’imprévus. Avec Tool en renfort, il y a peut-être une chance pour que votre mélodie passe d’une méli-mélo de notes à quelque chose d’à peu près audible.

_________________
[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1927
Points d'Expériences : 189
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   Mar 5 Nov - 13:53
Pas de Nolan dans le bus. La verte soupira, le stress était reporté à une date ultérieure, vous pouvez continuer votre vie. La demoiselle, tête contre la vitre, réfléchissait. Et si elle le gênait ? Si elle le dérangeait ? Elle n’était que novice pour le moment et n’avait pas beaucoup de connaissances dans le domaine de la migration. Sa présence ne sera qu’une gêne pour le brun, surtout qu’elle avait entendu des rumeurs comme quoi le bougre était avec une Mentali. Argh et si la Mentali lui en voulait d’être en camping avec son monsieur, si elle allait faire de sa vie un enfer ? Et si Nolan ça le gavait d’avoir une gamine dans les pattes (mdr ça se voit qu’elle ne connait ni Marie ni Nolan).

Rouge de honte la verte se prit la tête entre les mains pour se calmer. Il fallait qu’elle réfléchisse autrement, qu’elle détende ses nerfs et qu’elle respire. Tool la prit dans ses pattes pour la rassurer d’un patpat affectueux sur le sommet vert de la tête de sa dresseuse. Neutre, il tentait de la réconforter, elle se prenait tellement la tête pour rien si vous voulez son avis de Massko.

Le bus arriva sur les quais, endroit pour choper un Bekipan et un brun ténébreux. Les jambes tremblantes, Gwen s’avança en dehors, cherchant du regard son camarade de cours.

Elle ne le vit pas.

Elle soupira, un peu de soulagement il faut dire. Et s’en alla récupérer une Pokéball avec un Bekipan dedans. Pauvre bête, être enfermé dans une Pokéball quel enfer. Prise de pitié envers le Pokémon capturé, la verte se tourna vers la mer. Pas besoin de la traverser pour les Corayons, non elle se sera la côte et probablement la forêt ensuite. Les Cotovols n’étant pas réputer pour vivre proche de la mer. La dresseuse sourit alors à son Pokémon, lui donnant d’affectueuses gratouilles sur la tête, profitant sans le savoir du calme avant la tempête qui arriva promptement.

Une téléportation devant elle et c’est un Kirlia trop jouasse qui lui sauta dessus. Un Kirlia qu’elle connaissait bien.
« Ooooooh, Arth, comme je suis heureuse de te voir. Toujours aussi adorable ! » dit-elle, un immense sourire sur le visage qui l’éclaira fortement. Si le petit type psy était présent alors elle se faisait immédiatement moins de soucis pour son cours. Au moins elle pourrait être avec ce petiot si Nolan ne voulait pas qu’elle l’aide (elle le prend vraiment pour un monstre tellement elle se dénigre, c’est ouf).

Mais qui disait Arth, disait Nolan. Evident. Elle déglutit, le stress revint immédiatement et une boule dans son ventre se forma. Mayday mayday, Adala we have a problem. Le brun lui fit un signe de main poli. Pfiouuu, relation cordiale. Elle ne l’avait peut être pas tant embêté que ça au club de musique.

Arth fut suivie par une fusée. Un Gardevoir qui observait alors Gwen sous toutes ses couture. Que ? Pas le temps de vraiment y penser que Gwen sentit alors quelque chose de doux et chaud au niveau de sa main. Une Mentali, une Mentali si jolie.
« ANNNNNNW ! Comment tu es belle toi ! » Elle venait de fondre, se mettant à genoux près de la Mentali qui partit ensuite vers son dresseur. Il a des Pokémon tellement adorables. Gwen était au ciel devant tant que pipouness mais ce n’était pas l’avis de Tool du tout. Ce dernier toisait Arth, la Mentali et la fureur qui n’allait plus tarder. Jaloux, il tapait de la patte et commençait alors à bouder. Et lui ? Il n’était pas beau ? N’était-il pas merveilleux avec sa peau bleue et sa mèche de feuille d’un rouge flamboyant. Si évidemment mais Gwen ne semblait plus le voir.

Il grogna en direction de la verte, qui, au départ ne comprit pas vraiment où voulait en venir son parfait starter. Elle n’eut pas le temps de dire quoique ce soit à Tool que la Gardevoir commença à lui pincer les joues comme on pouvait le faire face à un enfant trop trognon. La verte ne saisit pas très bien. D’où elle pouvait être trop mignonne ? Il y a avait un bug quelque part, la type psy devait confondre. Et là, elle partit dans un délire la Libra, on ne vous raconte même pas en fait si on raconte mais parce que pas le choix, c’est le but m’voyez.

Elle conseilla alors de venir la voir si Nolan l’embêtait. La verte regarda le garçon, éberluée, il ne bougeait pas et son regard se faisait aussi éteint qu’habituellement. Ce serait plutôt Gwen qui l’ennuierait, pas l’inverse. L’autre conseil, c’était qu’Arth était à disposition si elle avait besoin de quoique ce soit.

« Mais euuuh. Je n’ai besoin de rien m-m-m-mais merci haha. C’est plutôt m-m-m-moi qui risque de vous embêter. » Elle se prit un coup dans les côtes par un Tool visiblement déçu d’elle.
« Mais Tool, tu n’es pas agressif d’habitude.. » Elle caressa la tête de son starter, toujours en train de bouder, jaloux comme un poux celui-là.

La mécanicienne s’avança un peu vers Nolan et fit un bonjour avec le langage des signes.

« Jejeje suis désolée je n’ai pas appris b-b-b-b-beaucoup de mots en langage des signes m-m-m-m-mais je travaille sur une machine qui peut faire la traduction d-d-d-dans les deux sens. Jejejej peux en faire une d-d-d-d-deuxième sisisi ça t’intéresse. » Oh non, elle venait de se rendre compte de son idiotie. Elle n’a pas besoin de lui donner des conseils c’est lui qui s’y connaissait le plus pour s’exprimer d’où une fille comme elle peut avoir l’audace de se prétendre aidante. Tss. Rouge de honte elle changea directement de conversation.

« Pardon ! Sinon tes tes tes amies sont vraiment magnifiques. Elles ont l’air t-t-t-t-très gentilles. » Un nouveau coup dans les cotes de la part de Tool.

« Mais aie, tu me fais mal. Qu’est ce que j’ai dit ? »

Le chromatique croisa une nouvelle fois les bras et tourna la tête dans le sens opposé à celui de sa dresseuse.
« Ko. » Sec, il était sec. Tellement sec que si tu le touchais tu n’aurais plus d’eau dans ton corps.
« Mais mais Tool, je.. »

1

2

3

TING, une lumière venait de s’allumer dans sa tête. Elle avait enfin compris ce qui n’allait pas avec son starter. Elle en avait mis du temps quand même.
« Tool, tu es le plus beau de tous en plus d’être un vrai génie de la batterie. » lui sourit-elle. Le petit avait vraiment pris de l’égo en plus de la taille. Il se tourna vers sa dresseuse, un sourire fier sur sa face. Il hocha la tête et lâcha un « Ko » d’approbation. Sacré personnage.

La verte se tourna vers Nolan et sa joyeuse troupe.
« En tout cas jejejeje, suis bien heureuse dedede vous revoir. Est-ce que nous partons maintenant pour les côtes où tututu as besoin de plus de temps de préparation.. » Elle s’arrêta. Noooooon, encore une bêtise de prononcée, mais quelle gourde, ne venait-elle pas de sous entendre qu’il avait besoin de plus de temps qu’elle et qu’il n’était pas prêt à l’heure. Gourde, que tu es gourde.
« Pardon, non pas que tu aies besoin de t-t-t-t-temps supplémentaire… Je pardooon. »

Elle se sentait si gourde, ça allait promettre. Tool, blasé, vint à côté d’Arth pour tenter de lui expliquer avec ses mots de Pokémon, à quel point sa dresseuse avait un manque fulgurant de confiance en elle lorsqu’elle parlait avec d’autres humains.
« Non mais je te jure c’est affligeant dude. Genre ça fait 2 mois qu’elle est avec ses colocs Mentali et c’est seulement maintenant qu’elle arrive à parler sans begayer. Je te jure, elle est super pourtant mais niveau sociale j’ai vu mieux. Je suis désolé par avance les gars et les filles, la gérer c’est pas toujours simple. Mais elle est intelligente et brille en science du coup vous en faîtes pas, elle va pas vous ralentir. Surtout si t’es là poto, elle t’aime vraiment bien Arth tu sais. »

Vous saviez vous que Tool était d’un naturel très bavard ? Maintenant, oui. Le seul souci c’est qu’il est tellement difficile de se faire comprendre par les humains. Par ses pairs par contre. Bref, enjoy the boulet qu’est Gwen !


_________________
[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan] P8X21eb
Matrix Unlocked
Nolan Dèannag
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 963
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   Sam 16 Nov - 18:07
*soupir*  Manifestement, le rythme de Gwen n’a que très peu changé par rapport à votre dernière rencontre. Elle devrait peut-être essayer une activité apaisante...Le yoga, l’origami, le monster truck (Je pense qu’il y a un problème dans ta liste, Nolan), quelque chose qui l’aide à se détendre un peu. D’autant que tu ne comprends pas très bien ce que tu aurais pu faire pour la mettre dans un état pareil : sa proposition d’une machine à double-langage pour communiquer est particulièrement intéressante, après tout.
Avant que Libra ne prenne l’état de Gwen pour une attaque directe de ta part (et ne te balance à la flotte façon missile pour cet outrage), tu assistes à une bataille rangée entre la jeune fille et son Massko (il a grandit bien vite mais son tempo est toujours aussi dynamique). manifestement, ce dernier n’apprécie pas beaucoup la masse de compliments adressés à tes Pokémons de la part de sa dresseuse.
Laissant le duo régler ses problèmes, tu laisses échapper un nouveau soupir tandis que Libra rosit légèrement et que Shaka darde un regard paisible sur Gwen...Bah, après tout, ce n’est pas si souvent qu’on les décrit comme ‘’magnifiques’’.

(Elle est vraiment très bien cette petite, tu penses qu’on peut la garder ?)

(....Libra.)

(Maaaaais, elle a bon goût ! Bon sauf pour Shaka, mais elle n’est pas la première à se faire avoir par ses ruses vicieuses.)

(Elle a tout de même dit que tu était magnifique, toi aussi.)

(N’est-ce pas ?)

(Même si je me souviens avoir été la première de nous deux à être décrite comme ‘’belle’’ par cette jeune fille.)

(SHAKA, JE VAIS TE…!)

Avant qu’une guerre psychique ne réduise toute cette plage à néant, tu t’interposes entre la Gardevoir vengeresse et la Mentali au sourire calme. Dire que vous allez devoir passer plusieurs jours isolés entre ces deux-là…

‘’En tout cas jejejeje, suis bien heureuse dedede vous revoir. Est-ce que nous partons maintenant pour les côtes où tututu as besoin de plus de temps de préparation...Pardon, non pas que tu aies besoin de t-t-t-t-temps supplémentaire… Je pardooon. ‘’

Bon, il va falloir régler ça au plus vite. Si jamais tu dois passer plusieurs jorus avec elle, il vaut mieux éviter de la mettre dans cet état à chaque seconde passé ensemble. Nouveau soupir de ta part...Comment Alban gérerait ça, tiens. Ou alors, tu ferais peut-être mieux de demander à Labelvi ou à Hedge la prochaine fois que tu les croises, ils ont l’air doués pour ce qui concerne les discussions avec autrui. En attendant, ton seul modèle de référence, c’est bel et bien Libra donc…
Te rapprochant de la Mentali, tu t’accroupis légèrement pour te mettre à sa hauteur, afin de la fixer dans les yeux. Dans le même mouvement, le tiraillement d’une connexion psychique vient s’établir entre vous, afin que tu puisses lui répondre, sans avoir à écrire.

(On peut y aller. Et tu sais, si jamais il y a quelque chose qui me dérange, je te le dirais, voilà tout. Tant que ce n’est pas le cas, considère que ça me convient, d’accord ?)

Avec un patpat maladroit sur l'épaule, tu te redresses de façon presque mécanique, pour revenir auprès d'une Gardevoir au large sourire ironique. Un regard à vos futurs montures...Tu sens venir le problème. Il te serait facile de rappeler tes Pokémons dans leurs pokéballs, mais priver Libra d’une telle balade dans les airs, te condamnerait à l’entendre ruminer pendant plusieurs jours. Quand à Arth…

(Nous avons deux montures et quatre Pokémons. Cela te convient-il si j’embarque Shaka et Libra avec moi ? Comme ça, mon Kirlia et Tool pourront voyager avec toi...Enfin, si ça convient à Arth.)

(OUIIII ! Pardon, je veux dire *tousse* Toujours prêt à suivre Dame Gwenaëlle, sir Nolan.)

(Je m’en doutais.)

La répartition étant effectué, tu te diriges vers ton propre Békipan, non sans un regard légèrement frissonnant en direction des flots. Shaka sur les genoux, tu constates que Libra s’est élevé dans les airs, soutenu par sa force psychique, avant de venir se ranger à vos côtés.

(Tu es sûr de tenir le choc ?)

(Tu me prends pour qui ? Je te parie que je vous mets deux cent mètres dans les dents et sans forcer !)

(Ce n’est pas une course, Libra.)

(Que tu dis ! Attention, prêt...PARTEZ !)

Tout en soulevant un nuage de sable au décollage, la type Psy s’élève rapidement dans les airs, avant de bifurquer pour longer la côté en direction de l’Est. Après un bref regard dépité à Gwen, qui vient d’accueillir Tool et Arth en tant que passager, tu laisses Shaka établir une nouvelle connexion avec la jeune fille.

(Nous sommes bien d’accord que les Cotovol sont censés s’envoler depuis la côte Ouest, n’est-ce pas ?)

**********************

(Arrête de faire la tête, Libra.)

(C’pas toi, c’est Shaka ! Si elle arrête pas de sourire comme ça tout de suite, j’la balance à la mer !)

La perspective de te retrouver dans un tel duel, juste au-dessus de l’océan ne te motivant guère, tu parviens à refocaliser ton attention sur autre chose : à savoir une escadrille de Cotovols, qui se rassemblent, toujours plus nombreux, au bord d’une falaise ombragé. En vol stationnaire, vos montures n’attendent qu’une chose, c’est que les types Plante se décident enfin à partir, afin de les suivre dans leurs migrations.
Alors que plusieurs élèves commencent à se laisser aller, devant l’absence de changement dans la masse des Cotovols, tu repères Gwenaëlle et lui fais rapidement signe de venir se positionner à votre hauteur. Il y a quelque chose…

(Est-ce que tu aurais quelque chose qui puisse servir de jumelles ? J’aurais besoin de voir quelque chose, sans me rapprocher, cela risquerait des les effrayer.)

Malgré les difficultés causées par le vent, vous parvenez à effectuer l’échange et tu braques immédiatement l’appareil en direction de la falaise, tandis que Arth remercie Gwen d’une révérence qui manque de le faire choir du Békipan.
C’est ça.
En apparence, la masse des Cotovols est un rassemblement chaotique, mais si tu observes les différents motifs dessinés par leurs mouvements, il y a quelques constantes qui se dégagent : des espèces de couloirs qui se dessinent entre les Pokémons rassemblés, des groupes qui échangent de place sans concertations préalables, et des tempos similaires à différents points. Et si tu remontes le fil de tout cela...Il faut que vous bougiez au plus vite.

Tout en laissant à Libra le soin de renvoyer ses jumelles à Gwen d’un simple Psyko, tu rétablis le contact, tout en forçant ton Békipan à dévier légèrement sa trajectoire. Lorsque tu reportes ton attention sur les Cotovols, tu constates avec amertume qu’il t’es désormais impossible de retrouver ta cible dans la masse grouillante.

(Je pense qu’il faut changer de point d’observation. Si je ne me trompe pas, lors du décollage, les Cotovols vont suivre des sortes de leaders.  Vu le vent, si on reste là, nous risquons de nous retrouver au beau milieu de la marée et je ne suis pas sûr d’apprécier la traversée dans ces conditions.
Est-ce que tu peux en localiser un ? De ce que j’ai vu, ils sont positionnés près du bord de la falaise et leurs teintes à l’air moins foncée,plus ternes, comme s’ils étaient plus agés que leurs congénères. Si l’un d’entre eux s’élance, je crois que le reste ne devrait pas tarder à suivre.)

_________________
[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1927
Points d'Expériences : 189
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   Sam 23 Nov - 15:57
Des soucis. Ils allaient avoir des soucis. Des taaaaaaas de soucis. Déjà un Massko devenu jaloux, un œuf pour une balade en haute voltige, des princesses qui se disputaient, un chevalier servant trop galant et un adolescent l’étant moins. Mais comble du comble : une mécanicienne maladroite qui se demandait ce à quoi elle pourrait bien servir. Ses yeux se posèrent alors sur son sac, la quantité astronomique de trucs « on ne sait jamais » pouvait bien servir. Quoique peut-être pas la boîte BRICO 3000, pour les vrais mécano. Plongée dans ses pensées elle ne fit pas attention à la connexion mentale qui venait de s’établir.

Puis, une voix.

Une voix dans sa tête.

QUWAAAAAA ! Mais quelle impudeur ! Les pensées sont notre cercle privée d’où te permets tu manant ? Ahem. Rouge de timidité, elle ne savait pas quoi faire tandis que Nolan parlait dans sa tête. Rêvait-elle ? Hallucinait-elle ? Vue la tête du garçon, elle le regarda alors. Il faisait la même tête que d’habitude. Elle se détourna alors, les yeux en larmes, sa tête ne révélait rien. Il était blasé, comme toujours. Comment savoir si elle l’imaginait ou pas. Serait-ce ça les prémices du fantasme adolescent ? Oh non les hormones pas maintenant, ce n’est vraiment pas le moment.

Et puis la transgression ultime. Il l’a patpat. IL L’A PATPAT VOUS VOUS RENDEZ COMPTE ? Bien sûr que non vous ne vous en rendez pas compte, humains tactiles que vous êtes. Déjà qu’il est difficile pour la verte d’établir une communication orale. Vous imaginez alors physique ? Non évidemment. Les yeux en spirale sa tête tournait si fort qu’elle manquât de tomber, ce fut Tool qui la rattrapa, de justesse, les pattes et la tête contre le dos de sa dresseuse afin qu’elle ne défaille point. Deux jours, 48 heures, 2880 minutes, 172800 secondes… ça allait être si long.

Ahem, avec tout ça, la verte n’avait même pas répondu. Trop occupée à s’évanouir Andromaque de Racine like (attendez c’est pas un autre perso ? Ah j’ai oublié..). Elle s’excusa une nouvelle fois auprès de l’équipe de Nolan et Nolan… Massko lui pinça le bras, et des excuses auprès de Tool aussi. Il sourit. On pouvait enfin y aller.

Enfin y aller, plutôt préparer les Békipans pour y aller. Gwenaëlle libéra le sien de l’emprise de sa prison Pokéball.

« Bonjour toi.. Désolée de te demander de nous transporter… » Lui fit-elle en lui caressant gentiment le bec. De l’esclavagisme, voilà ce que c’était que de traiter ainsi les Pokémons. Les enfermer dans des boules pour les ouvrir quand ça leur chantait, saloperie d’humain.

Nolan intervint alors pour faire deux équipes. Ils allaient faire une course ? Jouer au air volley ? Non juste voler. Décevant. Mais un point qui ne l’était pas, c’était que le petit Kirlia se joignait au vol avec Tool et Gwenaëlle. Cette information ne manqua pas de lui faire retrouver tout son entrain habituel, oubliant même le contact (ok elle va loin) avec le brun.

« Oooooh, je serais ravie de l’accueillir avec moi. Enfin Tool tu es d’accord non ? »

Le Massko bleu regarda le Kirlia suremballé (tel un cadeau de Noël de mamie Michu) puis sa dresseuse et finit pas sourire en hochant la tête. Comment lui refuser cela. Il ne le pouvait tout simplement pas. Et puis une certaine connexion s’était établi entre les deux Pokémons. Il l’aimait bien Arth, le preux chevalier, le contraste entre le caractère des deux était saisissant et cela ne les empêchaient pas de s’entendre. C’est beau.

Avant qu’elle ne fit un geste, Nolan, Mentali sur ses genoux, décolla en même temps que Libra. Cette rapidité, il fallait qu’eux aussi gèrent plus que cela.

« Bon c’est à nous, Tool tu es trop grand pour venir sur mes épaules maintenant hélas… » Fit la verte face à un soupir mélancolique de son starter, c’était une place de choix pour sa haute feignantise mais tant pis il fallait faire le deuil de cet endroit.
« Dooooonc, vous allez venir tous les deux sur moi. Je refuse que vous deviez vous mettre dans une Pokéball. Enfin si ça te va d’être avec moi Arth et si Békipan ne voit pas d’inconvénient… Pardon monsieur Békipan je ne connais pas ton nom, ça te va monsieur Békipan ? »

L’oiseau la regarda alors étrangement. Que ? Une humaine qui demandait son nom ? C’était une réaction bien incongrue. Mais soit, cela lui convenait. Il répondit d’un cri enjoué avant de les laisser monter sur lui.

Et ils s’envolèrent.

Le quatuor rejoint assez vite Nolan malgré les bourrasques de vent. Vol stationnaire, rien à faire. Tandis que d’autres élèves baillaient aux Cornèbres en voyant que les Cotovols ne bougeaient pas, Nolan demanda (encore dans la tête de la jeune fille aaaaaaah) des jumelles.

« Euuuh des jumelles buguées ououou des toutes simples ? »

MAIS GWEN C’EST QUOI CETTE QUESTION ??? Alors ce qu’elle entend par buguées, cela veut dire qu’elle a créé une paire avec un autofocus et plein de lentilles différentes pour voir vraiment loin et même la nuit. Mais ce n’était qu’un prototype et comment dire que l’autofocus c’est celui de ta webcam msm, ça complètement nul. Tool soupira, il tendit les bonnes jumelles pour que Nolan puisse les réceptionner grâce à la télékinésie de Libra. Il n’allait tout de même pas les lancer si haut dans le ciel.

« NON, ARTH ! »

Mais pourquoi venait-il de faire la révérence ? Ce n’était que des jumelles. Il manqua de tomber et le cœur de Gwenaëlle avec. Des gouttes de sueur sur le front la demoiselle se saisit du Kirlia et le serra fort contre elle.

« On attendra pour les convenances preux chevalier. Ce n’est pas en tombant que tu pourras effectuer ta mission. » Humour humour, mais la peur était toujours présente. Le starter bleu prit la main du psy no homo (purée cette référence nulle) pour ne plus qu’il ne défaille.

« Tututu vois quelque chose ? »  demanda timidement Gwen à son partenaire de cours. Elle avait beau plisser les yeux de toutes ses forces, elle ne voyait qu’une foule. A savoir un rassemblement chaotique d’individus désorganisés. Cependant le Voltali ne le voyait pas ainsi à travers les jumelles qu’il rendit à la verte.

Une nouvelle fois il enfreint les règles de bienséance pour parler dans la tête de la mécano. Il indiqua qu’il y avait des sortes de leader. Intriguée, la scientifique se mit aussi à regarder à travers les jumelles. Elle mit plus de temps que Nolan à trouver LE Pokémon. Effectivement, le bleu de son pelage paraissait bien fade. Il aurait dû utiliser Thoréal, le shampoing des Pokémons (ceci n’est pas du tout un placement de produit). Ahem.

« Oui je lelele vois ! Il y a un g-g-g-groupe tout à gauche qui va s’élancer on pourrait le poursuivre f-f-facilement » C’était vite dit ça.

La demoiselle tendit les jumelles à Tool qui indiquerait s’il y avait des changements dans le comportement du Pokémon leader. Une tape sur l’épaule et Gwen lança le Békipan à l’assaut de cette masse.

« Il faut y y y y y aller ! » Cria-t-elle à Nolan qui ne tarda pas non plus à les suivre.

Le cours commença alors. Les Cotovols se jetèrent un à un de la falaise pour ensuite se faire soulever par le vent. Cela avait des allures d’une vague déferlant sur la plage. Une sinusoïde presque parfaite. Le ciel commençait de plus en plus à se couvrir à cause du vent et quelques gouttes ne tardèrent pas à tomber. La lumière baissa drastiquement d’intensité et il fut difficile pour Tool de voir le leader parmi la marée de Pokémon. Il fallait bouger très vite pour ne pas se faire avaler par cette masse de plante.

Le Békipan accéléra le mouvement pour se mettre le plus possible sur le côté afin de laisser passer les Pokémons pour ensuite les prendre en filature. Heureusement, le type vol était plus rapide que les autres et le groupe de Gwen s’en sortit en ne heurtant seulement que trois Cotovols (une prouesse). Ils eurent du mal à rejoindre les autres et l’un d’entre eux avait même lancé des spores sur Gwenaëlle qui eut ses muscles paralysés quelques secondes. Merci le vent d’avoir dispersé (spersé) la plupart des particules.

Toujours plus de souffle, toujours plus difficile d’esquiver les Pokémons en périphérie du groupe. Une fois le gros du paquet passé. La verte ne vit plus Nolan, mais, où était-il ? De l’autre côté du troupeau ? Derrière elle ?

« N-n-n-nolan ? » fit-elle, commença à avoir peur. Peut-être pour rien..

_________________
[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan] P8X21eb
Matrix Unlocked
Nolan Dèannag
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 963
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   Dim 1 Déc - 18:27
Gwen les avait repéré elle aussi. Tout en te redressant sur ton propre Békipan (Pas sauvage le piaf, il était même plutôt obligeant), tu te repositionnes derrière elle, prêt à la suivre. Les Cotovols ne tardent pas à s’envoler en formation, avant de birfuquer brusquement en engloutissant au passage quelques élèves un peu trop proches. Joli concert de cris de surprise, mais tu n’y prètes aucune attention : si une vague de Cotovols vient percuter ta monture ailée, tu sais déjà à quoi t’attendre. Il convient de rester prudent et…

(YAOUUUUUUH! )

Tout le contraire de Libra, en fait. La Gardevoir s’est déjà envolée pour venir planer au milieu de la masse cotonneuse : bras derrière la tête, elle se laisse même tomber sur le tapis de Pokémons en vol, profitant de la balade comme un matelas aérien.

(Libra, sors de là. Tu les empêches de voler comme ils veulent.)

(Mais non, ils sont très contents ! T’es juste jaloux parce que tu peux pas t’allonger comme ça !)

*Soupir* C’est un peu triste parce que c’est vrai. le caractère pelucheux des Cotovols à l’air incroyablement tentant et tu ne dirais pas non à un petit trajet au milieu de tout ce fluff. Malheureusement, votre tâche et de les suivre , pas de faire la sieste, grande andouille.

(Je dois admettre que c’est plutôt apaisant.)

(Je croyais que tu n’appréciais pas les trajets aériens ?)

(Uniquement lorsque je dois les réaliser par mes propres moyens. Et de ton côté, tout va bien ?)

(...je tiens le coup.)

Ton regard reste résolument fixé sur le ciel, essayant par tous les moyens de ne pas jeter un coup d’oeil en contrebas, vers les flots. Le ciel a commencé à se couvrir et les nuages se muent en masses grises et informes, qui tourbillonnent en un chaos apparent. La pluie qui vient doucement vous recouvrir est méthodique, chaque goutte glaciale semblant décidée à atteindre les cavaliers des airs que vous êtes.
Allant avec le courant des élèves qui avancent, tu repères les cheveux verts de Gwenaëlle, un peu plus loin. Allez, autant la rejoindre, histoire de vérifier que Arth ne lui pose pas trop de problème.
Pour le moment, votre trajet ressemble à une partition parfaite, sans aucune fausse note...Tu sais que ça ne va pas durer, Nolan ?

(No...lan..)

(...Shaka, aide-la !)

Un peu pris de court, tu captes une voix télépathique extrêmement faible, juste avant que la silhouette de Libra ne revienne à votre hauteur. Toujours porté par la masse de Cotovols, la Gardevoir semble avoir de plus en plus de mal à soutenir son vol psychique. Subitement, la lueur qui la porte à ta hauteur s’estompe, avant qu’elle ne passe au travers de la masse des type Plante, pour plonger comme une pierre, droit vers la mer !
Même si Shaka ralentit sa chute comme elle le peut, tu tapotes ton Békipan, légèrement paniqué, avant de lui indiquer la type Psy en chute libre. Toujours obligeant, l’oiseau géant se contente d’un claquement de bec, avant d’effectuer un piqué dont tu te serais bien passé ! Les flots se rapprochent de vous à une vitesse vertigineuse, juste avant que le Békipan n’effectue une remontée brutale, droit vers Libra. Avec l’aide de Shaka, tu réceptionnes alors la type Psy, juste avant de la rappeler dans sa Pokéball, histoire d’éviter une chute de ta part.

(Qu’est-ce qui s’est passé ? Elle semblait capable de tenir encore plusisieurs heures, pourtant.)

(Hmm)

Le temps de sortir ton Ipok maladroitement et tu consultes rapidement la fiche des Cotovols, avant qu’un élément n’attire ton regard : ces petits Pokemons libèrent leurs spores au gré du vent et maîtrisent tous l’attaque Poudre Dodo. Tu retiens presque un facepalm devant l’inconscience de ta starter...Pas étonnant qu’elle ai perdu le contrôle, c’est assez difficile de voler psychiquement quand on est au pays des rêves !
Même si la mélodie des Cotovols est plutôt agréable, tu encourages ta monture à remonter suffisamment haut pour éviter de vous retrouver à la verticale sous la migration. Il ne manquerait plus que ton Békipan s’endorme à son tour !

‘’N-n-n-nolan ?’’

La voix n’était pas très élevée, mais avoir une ouïe fine a ses avantages. laissant au type Vol le soin de vous rapprocher, tu remontes à hauteur de Gwenaëlle, avant de lui signaler que tout va bien d’un hochement de tête.  On pourrait même dire que tu essayes de lui sourire mais...Niveau naturel, on a vu mieux chez un Ymphect, désolé.
Après un bon moment à suivre la colonne, ce sera ta partenaire qui repérera la première une sorte de petit îlot, couvert de verdure. Les Cotovols semblent alors entamer une lente descente en planant vers l’île, pour s’y disperser ensuite par petits groupes. Manifestement, ces Pokémons ne souhaitent pas voyager de nuit et exécutent des escales pour conserver leurs énergies...ou alors, y’a-t-il autre chose ?
Après un atterrissage tout en douceur, vous laissez vos Békipans se détendre près d’une petite crique...Bien dressés, ils seront là pour vous le lendemain, à tout les coups. De ton côté, tu fais signe à Gwenaëlle de te suivre, ayant repéré un coin où vous installer pour la nuit pendant la descente.
L’installation de votre campement se fera sans heurts...majeurs, dirons-nous. Vous parvenez à unir vos connaissances pour monter une tente convenable, avant d’y installer vos affaires et sacs de couchages. La tentative de Libra visant à vous aider, se soldera par ton ensevelissement sous la toile une première fois, mais tu auras au moins le plaisir de constater que ce spectacle amuse BEAUCOUP Arth, quand tu parviens à en sortir.
Ce n’est qu’une fois fini que tu prends conscience d’un fait : avec Libra qui refuse de dormir dans sa Pokéball, vous risquez d’être à l’étroit, là-dedans. Et pour convaincre ta Gardevoir de le faire sans sac de couchage, bonne chance !

(Hm. Gwenaëlle ? Tu n’aurais pas amené un deuxième sac, par pur hasard ?)

Qui ne tente rien, n’a rien. Néanmoins, même ton incompétente personne est capable de voir que la jeune fille s’est figée à ta demande. un peu surpris, tu sens alors la voix de Shaka qui s’élève directement dans ton esprit. Et pour la première fois depuis que tu la connais, la Mentali à l’air...un peu sèche ?

(Tu aurais pu lui demander.)

(De quoi tu parles ?)

(La télépathie. Chaque fois que l’un d’entre nous établit le contact avec elle, elle sursaute comme si on l’avait mordu.)

(...)

(Je ne dis pas ça pour te faire culpabiliser, Nolan. Simplement, après tout ce temps, cela reste une intrusion et...Tu peux comprendre qu’elle réagisse ainsi.)

Parfaitement. Et bien plus que la type Psy ne peut l’imaginer. Sans un mot, tu récupères la tablette qui traine dans ton sac, avant de griffoner rapidement dessus. Tu la tends ensuite à Gwen, avant de t’éloigner à grands pas, pour revenir vers la plage.

‘’Désolé. Oublie pour le sac de couchage. Je reviens vite.’’

************************

La mer est calme. Pas suffisamment pour que tu t’en approches à  plus de dix mètres, mais assez pour que son rythme t’apaise. Tu sens ta main qui se crispe à nouveau autour de ta gorge, avant de glisser sur les légères marques qui ornent cette dernière.
Ce n’est même pas la honte de t’être ainsi imposé à Gwen, qui te met dans cet état. En fait, tu aurais simplement pu t’excuser et espérer qu’elle ne t’en veuille pas trop...Et dans le cas contraire, finir ce cours en faisant avec.
Simplement, agir de manière aussi cavalière, ça ne te ressemble pas Nolan. C’est presque comme si, tu avais pu agir naturellement, pour une fois. Sans penser un seul instant à cette voix qui te fait défaut. Mais non, ton état vient de s’imposer de nouveau à toi et pas de la manière la plus délicate qui soit. Alors tu restes là, à écouter la mer, en essayant de calmer les battements de ton coeur de plus en plus désordonnés.

Au campement, on ne peut pas dire que le moral soit au beau fixe : Gwenaëlle semble s’être refermée sur elle-même, Arth déprime par ricochet et se tord les mains en cherchant comment lui remonter le moral...Une situation qui ne peut finir  qu’en explosion Libraesque !
Bouillonante après le départ de son dresseur, la Gardevoir doit même recourir à  Plénitudes d’Affilée, avant d’être suffisamment calme pour agir. Enfin...pour pouvoir guider le plus à même de le faire.

(Ok, Arty, écoute-moi.)

(Hm ? Je sais pas si c’est le moment, Dame Libra…)

(Y’en auras pas de meilleurs ! Comme tu vois, ces deux-là sont aussi NULS l’un que l’autre. Donc, conclusion ?)

(Euh...ils sont fâchés ?)

(C’est à toi d’agir.)

(Mais...mais je sais pas quoi faire, moi !)

(T’inquiète, je gère ! Contente-toi d’aller la voir et parle-lui à cette petite. La voir comme ça, ça me fait presque aussi mal que de me dire que l’autre grande andouille a jeté de l’huile sur le feu au lieu de tout arranger !)

Un peu circonspect, le petit Kirlia sautille jusqu’à la jeune fille, avant de tirer doucement sur le bord de sa veste. Manquant de s’étaler en tentant d’exécuter une révérence, il redresse deux yeux brillants dans sa direction, afin d’établir un petit contact avec elle.

(Dame Gwen, je..euh...je sais pas trop comment  vous le dire. Enfin, si, je sais ce que je veux vous dire, mais je sais pas par où je dois commencer…)

(Psst, le plus évident)

(Ah oui ! ...il faut pas en vouloir à Sir Nolan, il ne pensait pas à mal. Il n’avait pas vu que ça vous gênait qu’il vous parle comme ça...Je sais que ça ne l’excuse pas du tout, du tout, mais je voulais que vous le sachiez !)

(Dis lui qu’il est nul.)

(Mais je peux pas lui dire ça !...pardon, c’est Dame Libra qui me parle en même temps ! En fait, ce que je veux vous dire, c’est que...Je suis très content que vous soyiez là, c’est rigolo avec vous et Tool. Mais si vous avez été blessée par Sir Nolan, et beh, je le défie en duel pour vous, voila !)

(*facepalm*)

(Mais si vous préférez, et ben c’est moi qui ferait le relais avec lui ! Comme ça, c’est moi qui vous parle quand y’a besoin, vous êtes d’accord ?)

La proposition est plutôt honnête (le défi mis à part). Néanmoins, tandis que Gwen prend le temps d’y réfléchir, une certaine Mentali nommée Shaka, tente d’attirer l’attention du groupe sur un ‘’léger’’ problème : un Cotovol semble avoir trouvé intéressant de s’abriter dans leur tente douillette. Et comme il n’est pas égoïste, il a même invité ses amis !
C’est donc une bonne vingtaine de Cotovols qui commence à avancer à la que-leu-leu pour investir les lieux…*Glumps*.

_________________
[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Gwenaëlle Sklodowska
Gwenaëlle Sklodowska
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1927
Points d'Expériences : 189
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   Dim 1 Déc - 22:49
Une masse. Un gloubi-boulga infâme. Un tas. Une foule difforme. Tout cela à la fin. En soit le chaos des Cotovols avait quelque chose de relativement beau et mystérieux. Tout allait partout mais tout restait ordonné de manière infernale. Fallait-il noter ? Prendre des photos ? à dos de Békipan la manœuvre paraissait relativement difficile. Surtout que la demoiselle était particulièrement maladroite, elle aurait fait tomber son Ipok en moins de temps qu’il n’en faut pour un élève de transgresser le règlement (une seconde selon certaines rumeurs).

La marée avait absorbé ses yeux. Elle regardait l’envol libre des Cotovols avec une envie certaine. Si seulement elle aussi pouvait voler avec autant de grâce, seule dans les nuages. En y réfléchissant il existait des moyens pour l’humain de voler. Mais l’idée du jet pack paraissait aussi gracieuse qu’un Ronflex en concours Pokémon. Elle soupira avant de chercher Nolan.

« Arth tututu le vois ? » demanda-t-elle avant de s’agripper à monsieur Békipan. La bourrasque qui suivit l’aurait faite tomber, elle et les deux Pokémons qui l’accompagnaient. Jamais elle n’aurait laissé le Kirlia et le Massko dégringoler dans le vide. Elle s’en serait tellement voulue, si fort qu’un Hara Kiri serait partie dans la foulée, BAM. Ahem.

Le souffle passé, une tête bien connue pointa le bout de son nez. Nolan était en vie. Super, il avait réussi à passer l’étape du Tsunami de fluffyttude. Parfait. La verte lui rendit son hochement de tête avec un sourire mais wait. Il n’avait pas l’air bien d’un cop. Sa tête se déforma dans un rictus étrange. Avait-il été paralysé au niveau des joues ? Pauvre enfant, il s’était aussi pris des para spores plein la face. En descendant il faudrait voir à le soigner.

Le vol reprit plus doucement qu’il n’avait commencé. Il ne fallait désormais plus que suivre les plantes en migration. La verte aurait bien tenté de faire la conversation, mais le vent l’en empêchait (en fait surtout sa timidité maladive, ne le cachons pas). A la place, elle s’accrochait à sa monture comme si ça vie en dépendait.

Le temps commençait à se faire long, si long que la demoiselle ne ressentait plus ses bras et ses jambes étaient disparues depuis vraiment longtemps. Tool et Arth eux, n’avaient pas l’air d’avoir ce problème. Ils discutaient joyeusement et à chaque souffle de gens ils levaient les bras comme s’ils étaient dans une attraction à sensations fortes. La mécanicienne les enviait un peu de s’amuser autant. Menfin, tant mieux, elle aurait été mal s’ils ne vivaient pas leur meilleure vie ces deux-là. Ça lui faisait tellement plaisir de voir son starter et le Kirlia s’entendre aussi bien. Mais il fallait désormais cesser cet amusement pour un temps. En effet, les Cotovols commençaient à entamer une descente. A y regarder de plus près, le Soleil était déjà proche de l’horizon, peut être que les Pokémons avaient eux aussi besoin de repos ? Boarff, on verra ça plus tard, il faudra le noter dans le rapport, faut-il faire un rapport d’ailleurs ?

« Monsieur Békipan, nous allons nous poser, je compte sur vous. » Fit la verte en tapotant gentiment le flanc du double type. Celui-ci lâcha un petit cri avant de faire une lente plongée. Une fois sur le plancher des Ecremeuh, la mécanicienne déposa les Pokémons sur le sol avec son sac et se mit à s’étirer de tout son corps. Il n’y a pas à dire, elle était en compote. Elle laissa le Békipan en dehors de sa Pokéball, qu’il puisse profiter du peu de liberté dont il avait droit, le pauvre.

« Fiouuu, j’espère que ça t’aura plus Arth ! Je suis tellement contente de voir que vous vous entendez bien. J’ai l’impression d’avoir des amis je suis si heureuse. » Ettttt, cette phrase est terriblement triste. Bref. Nolan semblait avoir trouvé un coin pour mettre le campement, wait le campement. La verte devint blanche. Pâle au possible elle regarda alors dans son sac : sac de couchage pour Tool et elle, tapis de col, chamallow mais pas de tente à l’horizon. De blanche elle passa à translucide. D-d-d-dormir dans la même tente que Nolan ? Non non non, elle allait le gêner, dormir à la belle étoile semblait très bien finalement.

Ces pensées ne l’empêchèrent tout de même pas de monter la tente avec Nolan et Libra. Enfin Libra voulait plus tout démonter qu’autre chose. Tool en était si désespéré qu’il avait daigné aider ce groupe de bras cassés.

MEANWHILE

C’était le moment pour le légendaire Gaston des buissons de briller. Chaque année à cette période il se faisait le triple de son profit habituel. Les affaires florissaient quand on avait plus de marchandises. Son métier ? Braconnier. Son objectif ? Trouver des types plantes pour les revendre à très bon prix pour des usines de vêtements ou des industries pharmaceutiques. Tout cela dans la légalité pure et simple oui oui. Cependant, cette année il semblait avoir tiré le gros lot. Lors de son vol à dos d’Etouraptor, il avait repéré avec son fidèle acolyte Ping Bakalive deux gamins (donc des proies faciles) accompagnés de Pokémon de couleur plus que rare. Chacun possédait un chromatique si ce n’est plus. Et qui dit chromatique dit grosse thunasse.

Les deux comparses avaient réussi à les suivre depuis les cieux et attendaient patiemment dans la forêt pour trouver le moment idéal pour attaquer et tout voler.

« Chef, t’es sûr qu’on tente le coup ? Ils sont peut-être forts et puis une Gardevoir ça s’attrape pas comme ça, j’avais un ami qui travaillait à G..
- Roooh mais tais toi donc. On le connait ton ami dans les terres soit-disantes sauvages. Mais t’imagines pas tout ce qu’on peut gagner ? On aura droit à la retraite mon vieux. Plus besoin de chasser du Cotovol ou ta vieille bestiole jaune à pois noires qui n’existe pas !
- Mais je te jure qu’elle existe…
- Que dalle, là on parle de la réalité et de lingots, des tonnes de lingots mon pote !
- On fait quoi du coup on y va ?
- Mais non idiot, on attend la nuit, tu vois pas qu’ils vont dormir en tente, ils seront vulnérables et TAC, on les attaques. Veni vidi vimi.
- Vici ?
- On s’en fout c’est pareil ! »

Et ils attendirent, patiemment, leur heure…

MEANWHILE

URFFFF. Il fallait autant de temps pour monter une pauvre tente sérieusement ? Trop avec une telle bande d’andouilles si vous voulez mon avis. Non mais les gars vous ne connaissez pas la tente 3 secondes ?



J’avoue ils ne vont pas me répondre j’avais oublié. M’enfin. Concentrée sur leur réussite incroyable de faire tenir un bout de tissus sur deux Froussardines (je sais je suis très drôle), la demoiselle sursauta lorsqu’elle entendit une nouvelle fois la voix de Nolan dans sa tête. Complètement en panique, elle regarda de tous les côtés ne sachant que faire. AAAAAAH, c’était le malaise. Rouge et paniquée, Gwenaëlle ne parvint qu’à répondre un ramassis de mot peu compréhensible.

« Parjelz,euhjekndllznon.. »

Figée, elle demandait pourquoi elle paniquait autant. Ça devait être plus simple pour lui de communiquer ainsi mais non, elle fallait qu’elle brise tout avec ses gros sabots et sa timidité. Nolan s’excusa et s’en alla. Elle l’avait vexé, non même énervé, il était pas bien aaaaaaaah. Craquage, mayday mayday mayday. Elle voulut le rattraper mais son Massko l’en empêcha en remuant la tête négativement.

« Mais Tool, j’ai dû faire une bêtise jejeje. » La panique dans le regard elle s’accroupit par terre et réfléchit sur sa morne existence. Même la mécanique fluidique lui semblait plus simple que la sociabilisation. Pourquoi le monde n’était pas aussi logique que la physique hein ?

Elle voulut alors s’adresser à Libra ou à Arth puis elle se ravisa. Peut-être que les deux aussi allaient finir énervés si elle leur parlait. Déprimée, elle ne savait vraiment pas quoi faire. Assise en tailleur, elle commença à sortir une machine incongrue qu’elle bidouilla pour se calmer les nerfs. Tool, lui, contempla avec circonspection sa dresseuse. Pourquoi était-ce elle qui parlait et pas lui ? Il aurait tout résolu en deux deux mais non, il fallait qu’il ne soit pas compréhensible pour les humains. Il soupira et s’assit à côté de son amie, pour un peu la réconforter de sa présence. C’était surtout un moyen pour lui signifier que jamais elle ne pourrait l’énerver et qu’il serait toujours là (sinon le skill social de Gwenaëlle tomberait dans le négatif).

MEANWHILE

« Gaston, Gaston ! »
Fit Ping en secouant son patron. L’homme brun ouvra un œil, mécontent.
« Quoi ? Je t’ai dit qu’on attendait ce soir !
- C’est pas ça, mais je crois que les gamins se sont séparés. »

Gaston ouvrit alors l’autre œil avant de pouffer.
« Hoho il y aurait de l’orage dans l’air entre les deux petiots ? Aaah l’adolescence moi-même à l’époque je..
- Non mais c’est pas ça, t’imagines ils partent parce que ça ne se passe pas bien ? » le coupa Bakalive, fronçant mes sourcils d’inquiétude.

« T’inquiètes poulette, ils vont rester. » il regarda alors par-dessus les buissons et vit que tous les Pokémons étaient encore présents. Il se rallongea contre son arbre, détendu.
« Et puis y’a que le gosse qu’est parti, il va bien finir par revenir. C’est l’âge, on a besoin d’un temps tout seul pour réfléchir si tu veux ce que je.
- Je vois très bien merci et oh ! Tu as raison il revient !
- Tu vois, ça va aller ! »

MEANWHILE


Gwenaëlle ne vit même pas son compagnon de cours revenir vers elle. Non pas qu’elle l’ignorait mais elle était trop occupée à viser la coque de son nouvel appareil à entendre l’au-delà. Elle fut tirée de sa concentration par Arth, qui se mangea le sol en guise de révérence. Il était franchement trop annnnnw pour ce monde (trop anw = trop adorable dans le jargon Gwenaëlle).

Il dit alors que Nolan n’était pas excusable et qu’il n’avait as vu que ça la gênait. Ça quoi ? La verte pencha la tête sur le côté dans l’incompréhension la plus totale. Que ? Mais de quoi Arth pouvait bien parler ? C’était elle la fautive qui avait mis les pieds dans le plat non ? Décidément elle ne pigeait plus rien. Puis il dit qu’il pouvait défier Nolan en duel s’il l’avait outragée à ce point. Gwenaëlle eut alors la bouche grande ouverte et les yeux exorbités.

« Que ? Mais mais que racontes-tu Arth ? Je ne comprends rien. C’est moi qui l’ai blessé, il n’a rien fait. Je, j’ai loupé un truc ? »

Elle se tourna vers son starter qui se contenta d’hausser les épaules, à vrai dire lui non plus ne comprenait pas vraiment. Les humains étaient inutilement complexes. Les bros, dites vous les choses et communiquez, vous verrez que ça ira mieux. Mais apparemment communiquer ils sont trop tanches pour le faire. Le massko leva alors les yeux au ciel, mais que faire des deux franchement. Heureusement que les Pokémons de Nolan étaient là pour un tant soit peu sauver la situation.

« Non vraiment Arth, il n’a pas besoin d’un duel hein.. » Surtout que Pokémon contre un humain (sauf si l’humain c’était Jackie), ce serait une victoire écrasante d’un côté. « Et puis sinon, j’ai appris un peu la langue des signes on peut toujours communiquer comme cela.. Oh pardon je argh je ne sais pas ce qu’il préfère en fait. Je suis désolée je suis vraiment nulle pour ce genre de situation et..
- KO ! »

Elle fut interrompue par un tirage de veste par un chromatique un peu paniqué (par un peu j’entends qu’il crie un peu plus fort que d’habitude mais c’est tout). Tool pointa alors du doigt la tente, envahie par des dizaines de Cotovols qui semblèrent avoir trouvés leur lieu pour la nuit. Shaka semblait prévenir tout le monde de l'invasion des profanateurs de tenture, il fallait en effet réagir.

« Que ? »

La carotte se leva d’un coup pour se précipiter vers la tente, elle n’allait pas encore la monter, c’était mort.
« Mais mais, les Cotovols vous avez plus d’espace dehors, une tente c’est pas bon pour vous et.. »

Elle tenta de leur parler. Comment vous dire que le succès n’était pas au rendez-vous. La verte bougea dans tous les sens pour tenter de les virer de là mais tous campèrent sur leur position.

« S’il vous plaît… »

Non mais la politesse ne fonctionnera pas hein. Elle ne fonctionna tellement pas que trois Cotovols lancèrent des poudres dodo à tout va que la verte se prit en pleine pomme (pomme verte yes). Sonnée, elle s’écroula sur le sol (et c’est ainsi que Newton découvrit la gravité). Endormie. Elle a changé la belle au bois dormant quand même. Hey oh, on se réveille,... C'est pas comme ça qu'elle va s'expliquer avec Nolan, quelle quiche.

Mécontent, Tool regarda Arth :
« Si tu es toujours autant un chevalier servant mon pote, il est temps de leur mettre une raclée ou notre princesse va finir chez Morphée. »

COMBAT ! (ou pas)

_________________
[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan] P8X21eb
Matrix Unlocked
Nolan Dèannag
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 963
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   Mer 4 Déc - 14:55
‘’Si tu es toujours autant un chevalier servant mon pote, il est temps de leur mettre une raclée ou notre princesse va finir chez Morphée.’’

(Ah euh, je...Vous en pensez quoi, Dame Libra ?)

Trop occupée à se faceplant en rythme contre un tronc proche, la Gardevoir eu besoin d’un petit moment (et de quelques Plénitudes supplémentaires) pour retrouver son calme. Avisant le chaos grandissant au sein de leur campement, la type Psy sentait lentement la moutarde qui lui montait au nez...Ce qui est bien plus rarissime, quand on en est dépourvu !
Tout en faisant craquer ses doigts, elle écarta Art de son chemin, une lueur mauvaise dans ses yeux écarlates.

(Très bien...Trèèèèèèès bien...Poussez-vous les enfants, ça va chier.)

Mains levées, la Gardevoir aurait probablement mis la tente, les Cotovols et la moitié de l’île sur orbite, si une silhouette souple et mauve ne s’était pas interposé face à elle. Son joyau scintillant de mille feux, Shaka interrompit la monté croissante des pouvoirs de Libra, avant de prendre la parole.

(Du calme. Je suis sûr que Nolan et Gwenaëlle aimeraient que cette tente reste en un seul morceau.)

(Et tu as une meilleure idée, madame la rabat-joie ?)

(Peut-être. Tool, j’espère que nous pouvons compter sur vous. Essayez d’empêcher davantage de Cotovols d’approcher, pendant que nous nous chargeons de la tente avec Art)

Il faudra toute la diplomatie du Kirlia, pour que Libra ne s’estime, pas vexé d’être rétrogradé au rang de ‘’jardinière à boules de cotons vagabondes’’. Tandis que le duo s’éloignait pour accomplir sa mission, la Mentali pivota en direction du petit Kirlia, qui se mit au garde-à-vous, l’air complètement paniqué.
Du côté  des Cotovols, tout semblait parfaitement paisible : la tente ressemblait à un gigantesque coussin et seul l’appendice cotonneux de l’un des types Plantes, dépassait de l’ouverture.

(Et-et-et moi, je fais quoi ?)

(Tu es le seul assez petit pour rentrer là-dedans. Essaye de les faire sortir un par un, je me charge de les déplacer après ça.)

(D’a...d’accord.)

Un peu circonspect, le type Psy se positionna face à l’ouverture, avant d’inspirer profondément. ses cornes se mirent à luire et il fit un grand pas en avant, pour disparaître ensuite complétement à la vue de Shaka. la voix d’Art mit plusieurs secondes à retentir de nouveau, tandis qu’il luttait à l’intérieur de toute la force de ses petits bras !

(Y’en vraiment beaucoup...Pardon, je veux passer...merci. Dame Shaka, je ne sais pas trop comment je peux faire, ils sont tous entassés et...Oh, bonjour. Excusez-moi mais si vous refusez de quitter les lieux, je vais devoir vous défier en duel, vous sa...vez ?)

(Art ? Quelque chose ne va pas ?)

(Fatigu...gué...Ils sont tellement….doux...aaaaaaargh)

(Art ?!)

(Zzzzzzzz)

Ok, la situation dégénère. Incapable de renouer le contact avec le Kirlia, Shaka se mit à tourner autour de la tente, mais le tissu opaque empêchait toute estimation de la situation à l’intérieur.  Les yeux grands ouverts, le type Psy entreprit même de sonder psychiquement la masse de Pokémons entassés, sans parvenir à atteindre son camarade.  Un peu plus loin, les cris de Libra et Tool résonnaient de plus en plus fort, tandis qu’on pouvait apercevoir des Cotovols volant à intervalles réguliers au-dessus de leur position.
Que faire ?

(...Je peux savoir ce que vous fabriquez ?)

Tu n’as quitté ce campement que pour dix petites minutes. Dix minutes qui ont manifestement suffit pour que ce dernier se transforme en chaos rangé : entre ta partenaire endormi sur une couverture, Shaka qui t’adresse un regard presque implorant (voila longtemps que tu n’avais pas vu ses pupilles, tiens...La situation doit vraiment être grave) et les explosions de plus en plus rapprochés dans le lointain, une seule chose à faire...Tu soupires PROFONDÉMENT.

(Des Cotovols ont décidé d’investir votre tente. Gwenaëlle a été touché par des Poudres Dodo et j’ai demandé à Libra et Tool de limiter les risques en éloignant les autres pokémons de votre campement.)

(Et Art ?)

Pour toute réponse, la Mentali se contentera de tendre la patte en direction de la tente, gonflée de Cotovols.
Très bien...Trèèèèès bien. Inutile de tenter l’assaut frontal, à moins que tu ne souhaites réduire à néant votre seul protection contre la pluie pour ce soir. Il va falloir utiliser ta cervelle, Nolan.

*Clac*

Après t’être assis face à la tente, tu rassembles les données du problème...Première chose, débarasser le campement de toutes ces spores. Le temps d’extraire de ton étui un chiffon, tu le noues sur l’avant de ton visage pour limiter les risques. Maintenant, si vous souhaitez évacuer tous ces Cotovols, il va falloir agir, sans recours à la force. ..

(Je crois que j’ai une idée. Prépare-toi à récupérer Art, tu le déposeras à côté de Gwenaëlle.)

(Un plan ?)

(Quelque chose qui y ressemble.)

Alors, je ne suis peut-être pas un expert hein, mais est-ce bien le moment pour sortir ta guitare ? Tu vas faire quoi, ajouter l’audio intradiégétique à cette situation cataclysmique ? Bonne idée, je propose ‘’Benny Hills’’, ça fera l’affaire !..Pardon, je me reprends.
Calé sur une souche proche, tu effleures rapidement les cordes, avant de déposer ton carnet sur le côté. Feuilletant les pages, tu finis par atteindre une sorte de marasme de gribouillis qu’on aurait pu appeler ‘’partitions’’ dans un autre temps. Certes, l’idée est encore expérimentale, mais tu as eu plus de deux ans pour l’étoffer...Il est juste regrettable que le premier test en conditions réelles se déroule ainsi.


Assez entraînante, la mélodie qui s’échappe de ton instrument commence à se répandre tout autour de votre campement. Si les premières notes se perdent dans le brouhaha ambiant, les mesures continuent de s’enchainer, jusqu’à ce que tu montes de plusieurs octaves. À peine as-tu entamé le second couplet qu’une petite tête bleutée émerge de l'encadrement  de votre tente, un air curieux sur le visage.

‘’Coto ?’’

Manifestement attiré par la musique, un Cotovol se détache de la masse de ses congénères pour venir dodeliner face à toi, libérant au passage une multitude de spores blanchâtres. Sans ralentir, tu fais signe à Shaka de se positionner vers la tente et d’en rabattre le battant : à l’image de leur congénère, les types plantes commencent alors à réagir, pour sortir à la queue les uns après les autres, avant de former une haie quasi-dansante face à vous. La Mentali en profite alors pour récupérer Art, complétement endormi, avant de le déposer face à Gwen contre laquelle il se blottit presque instantanément.

(Un problème de réglé...Tu peux rappeler Libra et Tool ?)

(C’est déjà fait.)

Comme pour souligner les paroles de la Mentali, c’est un duo assez peu glorieux qui remonte le chemin vers vous : même s’ils ont l’air fatigués, ce sont les centaines de peluches blanches qui recouvre le Massko et la Gardevoir, qui témoignent le mieux de leur lutter contre la horde de Cotovols. Alors que Libra finit son approche et se place face à toi, l’air incrédule, tu manques une mesure et doit accélérer brusquement pour ne pas perdre l’attention des type Plante.

(...Je rêve. C’est maintenant que tu débarques et tout ce que tu trouves à faire, c’est jouer de ton truc ?!)

(Ça a plutôt l’air de fonctionner. Pas de problème de votre côté ?)

(Ils ne vont pas s’approcher avant un moment, c’moi qui te le dit !)

(Parfait. Tu peux demander à Tool s’il a repéré des baies Maron, au passage ? On a deux endormis qui en auraient bien besoin.)

Le temps que le Massko s’éloigne, tu reprends la mélodie sur un air plus entraînant : si la situation est désamorcé, il reste encore un problème à régler...Que faire de tout ces Cotovols ? Et puis, il y a autre chose…

(Dis moi, Libra...Comment tu as fait pour éviter leurs Poudre Dodos, là-bas ? Pour Tool, je peux comprendre, son type Plante l’immunise, mais toi ?)

*Sbunk*

(Zzzzzzzzz)

(...Tu n’y avais pas pensé, hein ?)

Secouant la tête, tu laisses le soin à Shaka de déplacer ta starter aux côtés de Gwenaëlle et Art. Dans son sommeil, la type Psy referme presque imperceptiblement les bras sur le duo, avant de prendre un air bien plus paisible. Décidément, Libra n’est calme que lorsqu’elle dort...Elle devrait essayer plus souvent, tiens.
Lorsque Tool finit par revenir porteur d’un petit tas de baies bleu sombre et charnues, tu le presses de les faire avaler aux endormis, tes doigts commençant à fatiguer. L’effet du jus des baies aura l'effet d’un coup de fouet sur leurs bénéficiaires : si Art émerge brusquement en rougissant du fait de sa posture près de Gwenaëlle, la jeune fille semble un peu plus longue à s’éveiller. Quand à Libra, la Gardevoir se frotte encore les yeux, lorsqu’elle parvient à se redresser face à toi.

(Art, tu m’entends ?)

(Ouaaaah..Jour’, Sieur Nolan. Il y a quoi pour le petit-déjeuner ? Et j’ai fait un super rêve, faut que je vous raconte !)

(Plus tard. Tu peux demander à Gwen de m’aider ? Je ne vais pas pouvoir jouer comme ça pendant toute la nuit, il faudrait qu’on trouve quelque chose pour garder les Cotovols loin du camp, sans avoir à leur lâcher Libra et Tool dessus.)

(Euh, je..Je vais voir si elle a une idée.)

De préférence, qui n’implique pas de te transformer en boite à musiqu, merci.

MEANWHILE

‘’Gaston, Gaston !’’

‘’Pas la peine de crier comme ça, on est juste à côté, crétin !’’

‘’Pardon, c’est l’habitude. Le gamin est revenu !’’

‘’Tu vois, qu’est-ce que je t’avais dit ? Un homme, ça se retrouve seul avec lui-même et ça repart ! J’suis sûr qu’il est prêt à lui rouler une p…’’

‘’Il fait un truc bizarre avec une guitare !’’

‘’...Bakalive. Qu’est-ce qu’on a dit sur la picole ?’’

‘’Eeeeeeeuh...Que je devais arrêter avant de revoir le Pokémon jaune à taches noires ?’’

‘’Ouais. Et tu m’as l’air bien parti pour ça. Alors ferme-la, pose-toi dans un coin et attends que ça redescende. De toute façon, ils vont pas s’envoler. Victoriae mundis et mundis lacrima.

‘’Ça veut dire quoi ?’’

‘’Absolument rien, mais j’trouve que c’est assez dans le ton.’’

_________________
[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]   
[Cours 12 – Scientifique] Le vent nous portera [PV Nolan]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :