Intrusion.
Caroline Labelvi
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 27 ans
Niveau : 16
Jetons : 3822
Points d'Expériences : 300
Adulte Contre-Espionnage
Sujet: Intrusion.   Dim 10 Nov - 12:31
CAROLINE LABELVI

rp solo
« Intrusion »


« -… ♪ »

C’est une journée ordinaire pour Caroline.

… Attendez, quoi ? Ordinaire et Caroline dans la même phrase ? N-non, quelque chose cloche. Ce n’est pas possible !

Et pourtant. Elle ne pensait pas cela possible, mais aujourd’hui, la blonde mène un quotidien étrangement paisible et plaisant.

Lorsqu’elle a décidé de raccrocher son sac de vagabonde pour une vie plus posée, elle n’était pas certaine du temps que cela allait durer, ni même s’il s’agissait là de son véritable souhait.

Malgré tout, elle s’est lancée, sans réfléchir. Comme toujours. Les aléas de l’existence l’ont guidée jusqu’à Nuevo, où elle a fini par poser ses valises, et s’installer avec une femme qu’elle n’a côtoyé que quelques heures au préalable. Puis elle s’est mise en couple avec un type qu’elle ne connaissait que depuis plusieurs minutes, et s’est ainsi laissée entraîner dans une routine qui dure depuis maintenant un an.

Ouais, la notion du temps est une chose tout à fait relative, chez Caroline.

Et en dépit de toute la nonchalance de ses choix, en dépit même de sa vocation réelle, l’aînée Labelvi a fini par épouser une vie à peu près stable et normale.

A peu près.

Cela ne fait « que » un an, après tout. Et son métier lui donne assez régulièrement la dose d’adrénaline dont elle a tant besoin… Elle n’a pas non plus totalement renié qui elle était, loin de là. Seulement…

C’est vrai que c’est plus calme que avant. Et agréable.

Ainsi donc, c’est une Caroline sifflotante qui débarque devant la porte de son appartement. Tout en apposant une main sur la poignée, elle insère ses clés dans la serrure, et… Hausse les sourcils. L’appartement est ouvert ? Ilea est rentrée plus tôt que prévu… Son sourire se renforce un peu plus à cette idée, et elle rentre à l’intérieur sans se faire prier.

« -Princeeeeeesse… ~ ♫ »

Elle referme la porte, et jette ses clés dans un coin de l’entrée. Elle se baisse ensuite pour quitter ses chaussures, et s’immobilise.

« -…. »

Celles d’Ilea ne sont pas là.

Enfin, si, bien sûr qu’il y a des chaussures appartenant à Ilea. Mais celles prises par sa colocataire ce matin n’y figurent pas. Elle n’est donc pas rentrée. Ou alors, elle l’a fait précipitamment et sans prendre le temps de les quitter, mais dans ce cas, Caroline devrait entendre du mouvement à l’intérieur de l’appartement. Ce qui n’est pas le cas.

Sauf que la porte est ouverte.

… Donc quelqu’un est rentré dans son appartement.

Un peu précipité, comme raisonnement ? Et pourtant, c’est ainsi qu’on lui a appris à réfléchir.

C’est une espionne. Elle a forcément des ennemis.

Des ennemis qui peuvent très bien découvrir où elle habite… Et s’infiltrer.

Lentement, elle se redresse. Son sourire s’est complètement effacé au profit d’une expression profondément suspicieuse. Dans un calme parfait, Caroline finit par quitter son sac, sans pour autant détacher son regard de l’extrémité du couloir. Après quelques pas, elle débouchera sur la cuisine et le salon, et aura accès à deux pièces sur sa gauche, une sur sa droite. L’ennemi peut donc venir de n’importe où.

Sa main saisit à nouveau son trousseau, et saisit une clé de façon plus spécifique. En décomposant un à un ses gestes, elle avance le long du couloir. Dans cinq secondes, elle va surgir dans la cuisine. Quatre secondes. Trois secondes. Deux secondes. Une seconde.

Elle s’avance.

Un bras se tend et tente de l’aggriper. Mais Caroline l’anticipe, et le bloque d’un geste ferme. Son regard s’arrête alors sur l’agresseur, et…

Elle écarquille doucement les yeux.

« -… Toi ? »

Le visage de l’intrus se ferme, après quoi il se libère d’un mouvement sec. Il se retourne aussitôt pour lui asséner un coup de pied à la tête, mais Caroline s’abaisse et tente de lui balayer les jambes. Il esquive d’un bond en arrière, et ne laisse même pas le temps à la blonde de se relever, puisqu’il se précipite immédiatement au corps à corps. Un premier coup de poing part, bloqué, suivi d’un second, lui aussi bloqué, et c’est finalement Caroline qui le repousse d’un coup de genou.

L’opposant recule de deux pas. Les deux se toisent un instant, et la demoiselle finit par jeter ses clés au sol.

Puis elle se jette en avant, poing tendu.

A son tour de vouloir lui asséner une frappe. Au lieu de parer, l’individu esquive d’un mouvement habile. La deuxième frappe aboutira au même résultat,et il en profite pour toucher Caroline sur le côté. Elle fronce le nez, mais ne réagit pas outre mesure : elle envoie sa jambe en avant pour faire de même, et parvient à toucher son épaule.

L’agresseur souffle bruyamment, agacé, et exécute un très maîtrisé bond en arrière pour se placer derrière la table. Il s’apprête à saisir quelque chose dessus pour le renvoyer, mais Caroline l’interrompt brusquement d’une main tendue.

« -… NON !… Pas le mobilier. »

L’expression de son opposant se fait perplexe. Dans la tête de l’adulte, la réminiscence de son combat avec Lucki et l’état déplorable de son appartement à son issue s’impose à elle

Ne rien casser. Ne rien casser. Ne rien casser.

L’intrus paraît s’en accommoder, et hausse les épaules. Il passe donc à nouveau par-dessus la table, cette fois-ci en glissant, et en profite pour accueillir Caroline d’une nouvelle frappe. Celle-ci la pare de ses deux bras, et tente de le repousser, sans qu’il ne s’en retrouve trop éloigné. A nouveau, elle cherche à l’atteindre au visage, mais il se décale sur le côté et la blonde doit s’arrêter à temps pour ne pas toucher la table. Vient son tour de vouloir lui offrir son poing dans la face, et c’est donc Caroline qui se baisse pour ensuite foncer sur son adversaire, et ainsi le saisir au niveau des hanches. Elle le soulève de terre, et continue d’avancer dans l’espoir de lui faire percuter le mur. Sa cible cherche à se libérer en frappant son dos, et Caroline serre les dents à chaque coup.

« -Raaah ! »

Pour autant, elle n’en démord pas et vient le plaquer contre la paroi qui sépare la cuisine de la salle de bain. Le malheureux intrus lâche un râle étouffé, et serre les dents, mais retombe tout de même debout lorsque Caroline s’écarte. Poings redressés, elle lui lance un sourire narquois.

« -T’en veux encore ?
-... »

Devant la provocation, ses yeux s’illuminent d’une lueur nouvelle. La blonde hausse aussitôt les sourcils en sentant toute l’aura qui émane de son corps…

L’heure de la plaisanterie est terminée.

Le prochain coup qui va venir sera violent. Particulièrement violent. Et pire que tout… Il la fera sans doute profondément souffrir.

Une esquive est ce qu’il y a de plus raisonnable. Vouloir le parer serait absurde.

Héhé.

Caroline recule d’un pas, mais n’abaisse pas sa garde. Elle réajuste simplement sa position pour laisser le temps à son adversaire d’approcher. Celui-ci concentre toute son énergie dans un seul poing, et la puissance qui en émane est terrifiante.

Mais Caroline veut l’arrêter. Caroline va l’arrêter.

Son opposant prend appui sur ses jambes. Il bondit. Il traverse l’appartement à toute vitesse, et est sur sa position quelques secondes à peine. Son bras armé est légèrement en retrait de l’autre, ce afin de lui donner encore plus de force au moment de le tendre. Il effectue alors un léger mouvement de rotation au niveau du buste… Et sa frappe se dirige droit vers Caroline.

« -AAAAAAAAAH ! »

L’adulte lève ses deux bras. Le poing vient les percuter à leur croisement.

Et toute la douleur traverse le corps de Caroline.

« -RAAAAAAAH ! »

C’est insoutenable. Ses bras la brûlent, la pression exercée dessus l’étreint et une vive souffrance atteint ses membres. Contractées, ses épaules se font pesantes, lourdes, et particulièrement insupportables. Et si l’intégralité de la partie supérieure de son corps tente de contenir l’attaque, ses pieds peinent malgré tout à garder leur point d’appui. Ses jambes se crispent pour repousser la force cinétique qui les accule, mais induisent un mal bien insignifiant par rapport à la zone d’impact. Elle ressent une flamme qui simultanément consume et déchire sa peau, broie ses os et se répercute dans l’intégralité de son enveloppe.

« -AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »  

Les cris de la blonde gagnent en intensité. Cette douleur… Longtemps qu’elle ne l’avait pas ressentie. Mais elle se doit de l’encaisser. Elle doit la surmonter. Elle doit devenir plus forte encore qu’elle…

Elle doit la détruire.

« -YAH ! »  

Courbée, la contraction de son buste se relâche subitement pour repousser l’opposant, une fois la puissance de son poing dissipée dans le corps de Caroline. Elle parvient à le faire reculer d’un petit mètre, et s’il se réceptionne sans mal, on ne peut pas en dire autant de l’espionne : tous ses muscles se décontractent d’un seul coup, et elle s’effondre instantanément à genoux. La tête baissée, et la respiration haletante, toute l’adrénaline a brusquement disparu pour plutôt laisser place à une immense fatigue.

Sans pour autant se dépourvoir de son sourire, elle relève le menton, et toise son adversaire droit dans les yeux.

« -Hh… Une telle concentration… Hh… C’est cruelle de ta part… »  

La concernée suspend toute volonté combative, et après avoir abaissé ses poings, détourne le regard en un petit souffle de mépris.

« -Lucario. »

Caroline lâche une expiration de dépit. Elle a échoué… Certes, elle n’a pas laissé l’attaque la repousser, mais elle s’est retrouvée complètement à bout après une seule frappe. Contre un véritable ennemi, elle serait morte.

Un lent applaudissement se fait entendre de l’autre côté de la pièce. Jusqu’alors parfaitement immobile et observatrice, une silhouette s’avance en direction de la blonde et de la Lucario qu’elle vient d’affronter.

« -Très belle confrontation. »

Elle s’arrête juste devant la vaincue, et de toute sa hauteur, la surplombe. C’est une personne plutôt âgée, aux traits marqués et sévères. Ses courts cheveux grisâtres sont rassemblés en un chignon, et sa taille rivalise avec celle de Caroline. Elle porte un long manteau noir, en dessous duquel se cache une tenue de combat. Difficile d’ainsi constater l’état de sa musculature, mais la jeune fille la sait forte et entraînée.

« -Si tu avais évité son coup, tu aurais pu la battre. »

Doucement, Caroline se redresse.

« -Une personne normale m’aurait tendu la main pour m’aider à me relever, tu sais ? »  

La vieille femme hausse les sourcils d’un air peu intéressé. Dès que son interlocutrice est debout, elle saisit plutôt ses avants-bras et observe leur état suite au choc.

« -Montre moi ça, plutôt. » elle palpe doucement sa peau, et fronce les sourcils « Hmm. »

Après un instant, elle la relâche, et toise Caroline avec sévérité.

« -Il était complètement imprudent de vouloir arrêter une telle attaque à l’aide de tes bras seuls. Tu aurais pu te casser quelque chose. N’oublie pas que tu n’es qu’une humaine, forte tête. »

La blonde lève les yeux au ciel, peu affectée par les remontrances. C’est ensuite au tour de la Lucario, restée en retrait, de se faire reprendre – plus calmement toutefois.

« -Et toi… Avise-toi de te contrôler, la prochaine fois qu’on te provoque. »

Elle acquiesce simplement. Caroline en profite pour lui adresser un pouce en l’air.

« -Franchement c’était top, Maîtresse. Les années ont beau passer, tu me mets toujours autant la misère. »  

Le Pokémon sourit.

« -Rio. »

Puis l’espionne s’adresse à la vieille femme.

« -Et toi, la vioque, c’est pareil. T’as toujours autant de rides ! »  

La concernée la fusille du regard.

« -Insolente. »

Caroline rit.

« -Héhé. »  son expression se fait ensuite plus sérieuse « Je suis contente de vous revoir. Par contre, la prochaine fois… Attendez juste devant la porte, non ? J’ai une colocataire, je vous signale. Je ne sais pas si elle aurait apprécié trouver des inconnus dans son appartement. »  

Elle se détourne pour plutôt faire quelques pas hasardeux, et observe au passage le-dit appartement.

« -Pour être franche, je n’aurai jamais cru cela de ta part. Caroline, s’installer dans un endroit fixe ? Avec quelqu’un d’autre ?… »

La blonde hausse les épaules.

« -Que veux-tu ? Les gens changent. »  elle se dirige ensuite vers la cuisine « Maîtresse, la vioque, je vous sers quelque chose ? »  

La Lucario se contente de secouer la tête de droite à gauche. Sa dresseuse, à nouveau, lance à Caroline un regard lourd de reproche.

« -Tu pourrais au moins m’appeler par mon prénom.
-… Ça veut dire oui ou non ?  
-… Non merci.
-Hmm. Très bien. ~ »  

Après s’être servie dans le réfrigérateur, elle referme la porte et prend un verre d’eau fraîche. Une fois bu, elle le repose, et se tourne vers ses invitées surprises.

« -Et qu’est-ce qui vous amène ici ?  
-Il y a un tournoi d’arts martiaux, à la fin du mois. Pawa et moi-même allons y participer.
-Lucario. »

Pendant qu’elle parle, « la vioque » continue son petit tour des lieux. Ses yeux se baladent ainsi, jusqu’à se poser sur une photo d’Ilea et ses Pokémon. Elle toise la rousse un certain moment, avant de reprendre.

« -Et est-ce qu’elle sait, ta coloc’ ? »

Caroline tourne vers elle un petit regard surpris.

« -A propos de quoi ? »

La vieille femme la toise alors.

« -De ce que tu caches.
-… »

Caroline plisse les yeux.

« -Je vais te demander d’être plus précise. »

Elle lâche un râle exaspéré.

« -A propos de ta maladie, Caroline. »

La demoiselle feigne l’indifférence. Nonchalante, elle se tourne vers l’évier pour y nettoyer son verre.

« -Non. »

Son interlocutrice monte immédiatement dans les tons, et se rapproche d’elle.

« -Pourquoi t’obstines-tu à garder ça secret ? »

Elle garde le dos tourné, et les yeux rivés sur sa vaisselle.

« -Elle n’a pas besoin de savoir. Tout comme les autres.
-Tu plaisantes ?… Bien sûr que si ! Cela pourrait être dangereux, autrement.
-Ça vaaaaa. Lysian m’ausculte régulièrement.
-Lysian n’est pas médecin.
-Ma coloc non plus.
-Caroline ! »

Agacée, elle se retourne, et la dévisage.

« -Ça va, je te dis. Je fais gaffe. »

Si elle se fait moins sévère, la vieille femme reste tout aussi inquiète.

« -Il suffirait pourtant qu’une personne de ton entourage soit au courant… »

Caroline secoue la tête de gauche à droite.

« -C’est une information bien trop importante. Moins de gens la savent, et mieux c’est. »

Elle fronce les sourcils.

« -Pourquoi vouloir jouer avec le feu ? Est-ce que tu as conscience de la chance que tu as d’être encore en vie ?
-Ce n’est pas de la chance.
-Ah, tu crois ?
-Oui. » elle sourit à pleines dents « J’ai juste eu d’excellents mentors. »  

Pawa et sa dresseuse s’échangent une courte œillade. Si la Lucario sourit, amusée, l’autre soupire d’un air las.

« -… Hmpf. Toujours aussi butée.
-Héhé. ♪ »  

La vieille femme fait alors signe à son Pokémon de la suivre, et prend la direction de la sortie.

« -On ne reste pas plus longtemps. On venait juste prendre des nouvelles et vérifier ton niveau. »

Caroline tire une petite moue déçue.

« -… Déjà ? J’aurai aimé vous présenter à Ilea…  
-Nous devons nous entraîner. »

Compréhensive, la blonde hoche la tête.

« -Je viendrai vous voir, dans ce cas ! »  

Elle acquiesce, et lui fait un signe de la main en guise de salutation. Pawa fait de même, et les deux disparaissent à l’angle du couloir.

Le silence retombe dans l’appartement une fois la porte close. Caroline observe un instant son salon, et se rassure quant à son état.

Ce quotidien étrange dans lequel elle s’est empêtrée… Elle possède désormais une étonnante volonté de le conserver.

Hmm.

Les gens changent, hein…

_________________

Lexicaro:
 
Intrusion.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :