[RP Libre] L'inauguration du Pardon
Henry Reece
Henry Reece
Région d'origine : Sinnoh Vestigion
Âge : 27 ans
Niveau : 13
Jetons : 1855
Points d'Expériences : 300
Adulte Barman
Sujet: [RP Libre] L'inauguration du Pardon   Mar 7 Jan - 20:30
Le bar est en ébullition depuis ce matin, fermeture exceptionnelle. Après de longs mois de travail, la cuvée de liqueur est prête, embouteillée, n’attendant plus qu’à être dégustée. Attila et Catherine ont nettoyer le sol à la sueur de leur front des heures durant, afin que le parquet brille d’un parfait éclat, pendant ce temps, tu t’es occupé des murs, retirer la poussière par exemple, faire briller les décorations. Les vitres y sont bien entendues passés et elles sont parfaitement transparentes, sans traces pour les heures à venir. Il s’agit d’une soirée un peu spéciale, pour la première fois, tu oses faire un événement au sein du bar, une promotion de cette longue année d’effort, qui t’as beaucoup cloisonné au bar. Tu espères bien entendu y croiser ta famille, même s’il faut faire avec la nouvelle pièce rapportée. Tu soupires à cette pensée en essuyant le bar. Tu n’as pas vu Edward et Lou depuis un sacré moment, par voir, tu entends avoir un contact visuel prolongé ou une discussion dépassant le cadre des affaires. Tu devrais faire plus d’efforts, tu sais, mais tu ne peux réellement te forcer à être quelque chose que tu n’es pas. Bismark avec ses pinces et Néfertiti de ses huit patounes s’occupent à placer les nappes, les attacher, positionner les sièges aux différentes tables. Le centre du bar est libéré pour que les gens puissent y rester debout. Un buffet sur le côté droit est organisé à l’aide de l’un des meilleurs traiteurs. L’entrée est payante, mais avec consommation illimitée, les étudiants disposent d’une réduction de 50 % mais n’ont pas accès aux boissons alcoolisées, en théorie dirons-nous. Car tu sais bien que certains d’entre eux sont majeurs et peuvent se permettre quelques écarts. Peut-être Sirius seras-t-il présent ? La question reste en suspend à tes lèvres.


Il est dix-sept heures, ouverture à vingt-heure, tu laisses partir tes deux barmans afin qu’ils se lavent et se préparent, parfum, chemise blanche, bretelles et pantalon noir pour le Machopeur, la Scrutella portera une petite robe noire très sobre. Tu en profites pour partir te laver, ce soir Bismark et Néfertiti resteront à la maison, maintenant que tu as un staff pour le bar, tu préfères les laisser se reposer entre leurs entraînements par exemple.

Tu te retrouves donc seul, l’eau chaude à même le corps, passant sur les différentes morsures de la vie. Tu aimes ces longs moments seul, c’est seulement là que tu peux planifier l’avenir. Une nouvelle année démarre et tu comptes bien organiser quelques petits projets spécifiques à côté, Elizabeth pourrait se joindre aux premières ventes de marchandises, malgré ces mois sous silence, tu n’oublies pas cette ambition qui te dévore autant que ce vide qui t’aspires à ta propre perte. Tiraillé par ces deux sentiments ambivalents, tu te reposes beaucoup sur ta sœur. Tu restes pensif à l’idée de la soirée. Tu espères avoir de nouveaux clients, des curieux, que ça parle de toi. Tu t’habilles simplement, une d’un turquoise très pâle rehaussé d’un costume gris, des bretelles ainsi que des oxfords noires avec des lacets assortis à la chemise. C’est assez simple, une couleur de saison, tes boutons de manchettes ont la forme de têtes de Momartik pour rappeler le violet de tes chaussettes. Tu es parfumé, prêt pour la soirée. Tu ne passes pas chercher Elizabeth, même si elle déteste le monde, tu espères toutefois l’y voir en coup de vent.

Le bar se voit gratifié de ta présence une grosse demi-heure avant le début de l’événement, les petits fours sont présents et couverts de cloches pour maintenir au chaud. La fenêtre derrière le bar est ouvert, tu peux donc t’offrir le luxe d’une dernière clope, te droguer à la nicotine pour calmer le stress qui commence à te broyer l’estomac. Il s’agit ici de montrer ton savoir faire, la qualité de tes produits, ta capacité à proposer quelque chose qui s’imposera, c’est en quelque sorte un moyen de montrer à la famille que tes efforts portent leurs fruits (à différents degrés si l’on peut se permettre). La soirée devrait logiquement bien se passer, à moins de quelques imprévus.

20h tapantes.

Tu ouvres toi-même la porte du bar, pour accueillir les premiers invités sur un air de jazz assez calme. Attila et Catherine sont derrière le bar, prêt à recevoir les clients et les servir. Tu t’occuperas principalement du service et à discuter avec quelques connaissances. Lorsque les premières personnes sont entrées, tu saisis un verre de liqueur Pêcha que tu lèves.

-Bonsoir aux premiers arrivants, je suis heureux de compter sur vous en cette soirée spéciale, que vous soyez des habitués de longue date ou des curieux, je vous souhaite une très agréable soirée au sein de « The Vestal Forgiveness ». Profitez donc de la boisson avec modération et du buffet ! Bonne soirée !

Déroulement:
 

HRP:
 
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 58
Jetons : 942
Points d'Expériences : 1762
Todresseur Stratège
Sujet: Re: [RP Libre] L'inauguration du Pardon   Mer 8 Jan - 13:12
La justice n’attend pas.

Encore un début de soirée que je passe à sillonner les rues de Nuevo et arrêter des malfaiteurs dans leurs exactions. De retour au dortoir Noctali, je retire mon casque en forme de ce même Pokémon, retrouvant le contact de l’air frais sur mon visage. Que cela fait du bien… Sous ce casque, j’ai l’impression d’être constamment en sueur. Il faut dire, que courir partout dans la rue et sur les toits n’aide pas à ralentir ce processus. Très vite, je me mets à nu dans ma chambre et pars prendre une douche. L’eau chaude ruisselant sur mon corps et ses cicatrices me procure le plus grand bien. Je relève la tête, la laissant humidifier vigoureusement mon visage, tandis que mes cheveux se plaquent en arrière. Un brin de toilette plus tard, je coupe l’eau et sors de la salle de bain dans un peignoir noir.

- Feurissoooon.

- Qu’y a-t-il petit pyromane ?

Je me penche vers lui et lui caresse la tête puis le dessous du menton, comme il l’adore. C’est rare de le voir aussi stressé et presque inquiet. Le connaissant très bien, je me doute déjà de la personne sujette à sa requête.

- Feu feurisson !

Dans le milles ! Il s’agit de Chacripan. Il s’agit TOUJOURS de Chacripan. Cette femelle a été la première à oser le repousser. Lui qui est si fier et si entreprenant d’habitude, s’est pris le plus beau râteau de toute sa vie. Néanmoins, c’est aussi ce qui l’a totalement fait craquer pour elle. Et je le comprends. Chacripan est très belle et c’est une femme de caractère. Rien ne lui fait peur, elle ne tergiverse pas autour du pot et sait se servir de ses charmes. Si mes Pokémon ne se soutenaient pas autant, Feurisson n’aurait pas été le seul à s’amouracher d’elle.

- D’accord, tu veux l’emmener où ?

Il tourne la tête et attrape un prospectus qu’il a soigneusement mis de côté avant qu’il ne finisse dans la poubelle.

- Un bar ?

- Feuu !

Il est si joyeux à l’idée d’y aller, j’éprouve des difficultés à lui refuser ce service.

- Ok, mais on ne reste pas trop tard. Demain, j’ai beaucoup de travail.

Satisfait de cette réponse, Feurisson se met à rouler en s’enflammant légèrement dans la pièce. Un sourire se dessine sur mes lèvres en le voyant faire. Qu’il est mignon, c’est beau l’amour. J’espère que pour lui ça se passera mieux que ça n’a été le cas avec moi. Je ne suis pas vraiment chanceux de ce côté-là. A deux reprises, j’ai pensé avoir trouvé la femme idéale. A deux reprises, j’ai été déçu. Une pointe de nostalgie me pique lorsque je repense à Dahlia. Elle qui doit parcourir le monde, libre comme l’air. Je pense qu’elle est heureuse ainsi et ça me fait chaud au cœur. Quant à Miriam… Il est difficile de se prononcer, la plaie étant encore trop récente.

Prenant un petit remontant, je pars m’habiller en quatrième vitesse afin de ne pas trop louper la soirée. Je fais désormais quelques efforts quand je sors et me vêtis d’une chemise bleu clair, que j’associe à un pantalon bleu nuit et une veste similaire à reflets noirs. Après être repassé à la salle de bain pour revoir ma coupe de cheveux, je sors Chacripan de sa pokéball.

- Coucou miss !

- Chaaa… Exprime-t-elle avec dédain.

- Nous allons en soirée. Tiens, voilà une petite écharpe pour que tu n’aies pas froid.

La chatte enroule l’écharpe autour de son cou, sous le regard timide mais émerveillé de Feurisson. Rahlala, qu’est-ce que je les aime ces deux-là. Feurisson vient ensuite l’aborder, pendant que je termine de mettre mes chaussures. La conversation passe plutôt bien et bien que je sente encore son stress, je vois Feurisson se détendre progressivement. C’est à dos de ma Arcanin que nous nous rendons ensuite à l’adresse du bar, indiquée sur le prospectus.

- The Vestal Forgiveness… Drôle de nom pour un bar.

Quoique pas si étonnant que ça. Je me demande quelle est la réputation de ce bar. De manière générale, je sors assez peu en ville. Enfin, je m’y rendais avec Miriam, mais c’est à peu près tout. Et nous ne sommes jamais allés dans ce bar. Au final, ce n’est peut-être pas plus mal, je ne peux que construire de bons et nouveaux souvenirs ici. Nous entrons donc avec ma Arcanin, espérant ne pas avoir à la laisser coucher dehors le temps de la soirée. La fête bat déjà son plein, plusieurs personnes sont présentes, discutent, mangent, boivent et dansent ensemble.

- Je craignais que ce soit un bar miteux, mais il y a de l’ambiance.

Les serveurs sont aussi aux petits soins des clients dans des tenues très propres. Si la boisson est aussi bonne que le visuel que j’ai du bar, je sens que cette adresse va vite monter dans mon top 5. Soudain, quelqu’un me tire le bas du pantalon. Je détourne alors le regard vers mon Feurisson, qui me demande s’ils peuvent y aller.

- Tu sais très bien que tu n’as pas besoin de mon autorisation pour ça. Amusez-vous, mais ne faites pas de bêtises.

Aussitôt mon aval donné, Feurisson s’enhardit, attrape la main de sa bien-aimée et l’entraîne avec lui dans la salle. Je ne peux qu’être heureux de les voir s’épanouir ainsi. Un même sourire nous traverse, Arcanin et moi.

- Ne sont-ils pas mignons ?

- Roaaaaar.

- Depuis le temps qu’ils se côtoient, ce serait bien qu’il se passe enfin quelque chose.

- Canin roarcanin.

- C’est vrai. Ils ont encore toute la vie devant eux. Que dirais-tu d’aller nous installer sur ce canapé et de boire un verre ? En toute amitié, bien sûr.

- Aaaarcanin !

Je m’assis donc dans un canapé et commande, après un rapide tour de la carte, une liqueur Waterloo. Étant donné son nom, j’imagine qu’elle doit détonner et même si je ne compte pas boire beaucoup, j’ai bien besoin d’un verre tonic pour me changer les idées. S’allongeant à mes pieds, Arcanin garde la tête levée pour observer les inviter. Rapidement, je suis servi et lève mon verre pour trinquer, quand bien même Arcanin ne boit rien.

- A Feurisson et Chacripan !

Je goûte ensuite une gorgée de mon breuvage. Voilà qu’une sensation très agréable assaille mon palet et ma gorge.

- Mmh… C’est excellent !

Cette soirée s’annonce surprenamment plus intéressante que je ne l’imaginais.


HRP:
 


Moodboard:
 
Josh Aéris
Josh Aéris
Région d'origine : Kanto
Âge : 19
Niveau : 27
Jetons : 475
Points d'Expériences : 659
Adulte Caporal de la 24ème
Sujet: Re: [RP Libre] L'inauguration du Pardon   Jeu 9 Jan - 11:10
Il s’organise une soirée un peu spéciale dans un bar de la ville, la chose t’avais intrigué, car plusieurs fois tu es passé devant en patrouille. Il dégage une aura étrange, une certaine quiétude, une devanture simple, grandes vitres, ornées aux angles, deux portes battantes en bois sombre. D’après ce que tu as pu glaner comme informations, il s’agit d’un lieu assez atypique, autant y passer à l’occasion.

Un lieu calme et posé

Tu soupires longuement tant ta vie est agitée ces derniers temps, de plus tu risques de prendre du galon et donc t’exposer à de pus grands risques. Le problème, c’est qu’une partie de ton équipe n’a ni le tempérament ni la volonté de s’impliquer dans de pareilles histoires. Ton regard glisse inéluctablement sur Ivy et Genji qui jouent ensemble. La Mysdibule est d’une infinie douceur, toujours insouciante, timide et déteste le conflit, tu es obligé de la laissée à la caserne lorsque tu pars en mission, à mesure que le temps passe, elle est de moins en moins à sa place, mais c’est regrettable puisqu’elle s’est toujours bien entendue avec toute l’équipe. Genji à un égo surdimensionné, mais dès que viens l’affrontement physique il s’envole aussi vite et loin que possible. Au contraire, tes pokémons poisons, n’ont pas l’obligation de partir au front, mais ils apprécient le combat et un semblant de fourberie ou de violence, chacun à leur manière. Concernant Tyr et Thor, ces deux-là sont devenus de vrais guerriers, même si on ne peut enlever à Tyr un côté peureux en certaines circonstances, mais bon, tout se travaille et il y met bien des efforts.

Tu as donc fait quelques recherches, prit contact avec quelques personnes à la vie peut-être un peu moins encline à la violence, puis il faut se l’avouer, les militaires ne sont pas des gens très délicats, les conversations sont grasses et machistes, ça dérape assez souvent et tu ne peux exposer Ivy à tout ça. La décision est donc prise de te séparer d’eux. Leur offrir un endroit plus enclin à ce qu’ils évoluent en accord avec leurs personnalités. Bien entendu, qu’ils sont au courant, Ringabel et Delta ayant approuvé en amont la décision c’est que c’est la meilleure chose à faire.

Simplement vêtu d’un pantalon noir, d’une chemise et une veste sans manches, tu prends la route de ce fameux bar, Aconitine avec toi, la Rozbouton est sur ton épaule, ton Coatox est toujours présent avec à tes côtés. Un peu en avant, Genji et Ivy avancent, tu profites de leur présence puisque bientôt, ils quitteront ton équipe. Tu reconnais l’entrée de la rue et rappel ton petit duo qui s’était éloigné, tu pousses la porte, ils ont déjà porté le toast, tu t’essuies les pieds avant d’entrer et laisser chacun vaquer à ses occupations. Aconitine à déjà vu les légumes à manger et ne s’en prive pas. Delta, un pas en avant observe ton jeune duo partir un peu devant. Te concernant, tu saisis un petit four, tu croises quelques collègues que tu croises, une simple poignée de main, quelques soldats et un lieutenant que tu salues toujours de façon trop formel.

En avançant dans le bar, tu saisis un verre de « Iéna », saisissant le liquide en bouche, tu savoures quelques secondes avant de l’avaler et te délecter de la lente brûlure de la liqueur. Il est vraiment fort, tu n’y connais pas grand-chose, mais le simple fait de le sentir te dévorer l’estomac en douceur prouve la qualité du produit. Delta lâche un petit gloussement, t’indiquant une direction et une distance. Un jeune homme brun, bien habillé, un immense Arcanin à ses côtés correspond à la description du fameux Paul à qui tu dois confier Ivy. La vue de l’Arcanin te trouble doublement, ta main gantée déjà semble s’éveiller, tu as soigné ta phobie, mais il reste quand même le traumatisme de la brûlure, de plus, la dernière personne que tu as vu avec un Arcanin était un grand blond musclé aux magnifiques lunettes. Tu déglutis difficilement et sans contrôler le mouvement, tu cherches Léo du regard dans la pièce… Mais l’archéologue n’est plus là, s’en suit un vieux réflexe de chercher Janet, mais ton ancienne bien-aimée n’est pas là. Tu soupires et finit ton verre comme pour te donner du courage.

-Va chercher Ivy, il faut faire les présentations.

Lentement, tu t’approches du brun et saisit un tabouret sur la table de droite pour t’asseoir, tu préfères parler d’égal à égal sans prendre les gens de haut ou les laisser te parler de haut, tu tends alors une main à ce visage qui te revient. Il arrivait à la P.C au moment où tu te préparais à partir, quelques cours de top-dresseurs ensemble.

-Hoy, Paul, navré de te déranger un soir comme celui-ci. Je suis Josh Aéris, tu me remets peut-être, mais… Tu préfères y aller sans détour. Puisque tu es là et que j’ai Ivy la Mysdibule, autant faire les présentations et procéder au don, si jamais ça te va, mais ça nous évitera de programmer une rencontre une autre fois, etc.

Tu ne peux te résoudre à réellement la concéder contre de l’argent. Lui offrir une meilleure vie est tout ce que tu peux lui souhaiter de mieux. La concernée arrive alors, ton Coatox derrière, qui ne peux s’empêcher de croasser avec un air un peu méprisant envers l’Arcanin. Ivy toute de bleu et blanc coloré s’approche de toi, tu caresses avec une infinie candeur.

-Ivy, je te présente Paul… Ta voix se charge, bien entendu qi'il y a de l’émotion. Tu l’aimes profondément. Il prendra soin de toi maintenant, tu rentreras avec lui.

Elle t’observe, elle sait bien que ça allait arriver, vous en avez discuté, mais ça n’est jamais simple. Au fond, tu t’excuses en silence auprès de Paul pour cette scène d’émotions. Tu as bien horreur de montrer ce côté de ta personne, encore plus à des inconnus. Tu prends Ivy dans tes bras pour une dernière étreinte, elle a au poignet un petit bracelet que tu as ramené lors d’une mission à Célestia. Après cette douce étreinte, tu avises Paul du regard et fait descendre Ivy pour qu’elle aille vers son nouveau dresseur auquel tu tends sa pokéball.

-Va donc le saluer, il t’attend regarde. Tu repends en l’observant. Si cela est possible, j’apprécierai de pouvoir la voir de temps en temps lorsque je rentre de mes missions extérieures, si jamais tu y consens, juste une heure ou deux, aller au parc, au café, jamais loin de l’académie.


HRP:
 
Rosalina Uana
Rosalina Uana
Région d'origine : Kanto / Kalos
Âge : 13 ans
Niveau : 0
Jetons : 118
Points d'Expériences : 17
Nouveau Membre
Sujet: Re: [RP Libre] L'inauguration du Pardon   Dim 12 Jan - 11:29


Tristan Silver.

Un beau sourire taquin et aux cheveux de nuit. Un nom de famille prestigieux et respectable. Un bon parti, assurément... Si l'on glisse sur sa surface. Néanmoins, le garçon n'est pas si lisse, et même aussi profond et intense qu'un texte de Rimbaud, si l'on te questionnait sur lui. Et en bonne lectrice : tu t'avancerais facilement, arguant que votre rencontre au détour d'une ruelle n'avait rien de fortuit. Point de hasard dans les histoires. Tristan se tenait là, négligemment adossé à un mur, se donnant en spectacle, entouré de papillons buvant sa lumière. Et c'est sans doute par jalousie - de voir son public tournaient des regards avides vers toi - qu'il t'a abordé en premier temps.

Élégance et prestance, son titre se lisait à travers son aisance.

Et depuis lors : c'est la cavalcade des sentiments. Rendez-vous secrets, lettres enflammées, vertus convoitées - mais jamais cédées. Point bernée : tu sais bien qu'il n'est ni romantique, ni vraiment sérieux. Son sourire charmeur et ses yeux rieurs ne sauraient tromper que des sottes. Pourtant et avec la bénédiction de ta mère, tu te le laisses mener la danse. Mais ces valses et cette rencontre appartiennent à une autre histoire, et ce soir : c'est dans un bar que se jouera votre nouvelle. A toi et à ton beau partenaire de crime.  

Vous arrivez aux abords du pardon entourés de fleurs : Marguerite, l'élégante Haydaim de Tristan et Amarallys, la persian de ta mére, chaperon de ta soirée. Et tu flattes le chat longiligne qui t'accompagne, nourrissant ses ronronnements.

-Qu'elle est bruyante ! Taquines Tristan  

Tu lèves les yeux au ciel comme seule réponse, alors que la persian jette un regard noir à l'homme. Elle ne l'aime pas. Clairement pas. Mais aimeraient t'elle seulement ses propres chatons si ils s'approchaient trop prés de toi ? Vous voilà enfin, poussant la porte du bar et c'est en te lâchant un sourire rieur que Tristan te glisse discrètement ton identité de ce soir.

Afin que tu puisses boire, point de Rosalina, 14 ans.
Dis bonsoir, à Circée, 19 ans.

Et tu souris alors que tu découvres ton nom du moment : première sorcière, femme de pouvoir et implacable jugement. Voilà qui te sied bien et ton menton se reléve, ton regard se durcit : te voilà dansant dangereusement avec les jupons d'Héra.

Et Tristan, en bon amant, te fait honneur et crie à ton entrée :

-N'ayez crainte aventurier ! Circée et Tristan sont là pour égayer votre soirée ! Mais avant : irriguons nos gorges !

Et tu le sais bien qu'à travers son extravagance, ses yeux experts analysent la salle, cherchant la moindre faille, naissance du chaos. À l'intérieur, pas encore foule, quelques garçons solitaires seulement et leur regards forcément s'attardent - après tu n'es point une enfant, ce soir, est-ce vraiment immoral ?

De toute façon, voilà ton bouclier brandi : la main de trsitan enserre la tienne et ensemble vous vous avancez vers l'homme qui gèrent cet endroit. Quittes à boire, autant le faire bien, et tu manques certainement d'informations sur ce sujet :

-Bonsoir Gentleman. entame tu Mon ami et moi désirons boire et je m'avance sans doute mais... Seriez vous de bon-conseils ?

Tristan rebondissa de suite :

-Point de conseil pour moi, donnez moi à boire l'âme d'un conquérant : un Austerlitz, me serait fort aise.

Tes prunelles ne manquèrent pas l'ego qui éclata en morceaux, le corps lisse de ton partenaire, et un moment tu tu surprit à le trouver séduisant... En toute amitiés bien sûr.

HRP
Rosalina arrive au bar avec Tristan (pnj)
Il lui glisse une fausse carte d'idendité
Accompagnée, elle va demander des conseils de boissons à henry

inauguration du pardon

©BBDragon
Camille Duval
Camille Duval
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 10
Jetons : 1015
Points d'Expériences : 114
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [RP Libre] L'inauguration du Pardon   Mer 22 Jan - 0:16
...

Silencieuse, je fixais l’œuf trônant actuellement sur mon bureau dans son petit cocon en verre. À sa base, une lettre était posée, déjà lue et me servant surtout à ne pas oublier pourquoi ce futur Pokémon était là. Cela faisait déjà bientôt un semestre que je faisais partie de la Pokemon Community, et donc tout autant de temps que j'avais quitté mon foyer. Pour autant, j'avais fait le nécessaire pour maintenir le contact avec mes parents, leur racontant mes journées et mes aventures régulièrement. Ainsi, j'avais l'impression de les avoir à mes côtés, à les mettre dans la confidence, à leur faire découvrir ma vie loin d'eux. C'était plaisant.

Malheureusement, avec les vacances de Noël, je n'avais pas eu l'occasion de les contacter, papa étant parti pour une mission longue durée après l'habituel repas de famille et maman ayant choisi de profiter de ses vacances avec Mickael pour partir en voyage à Alola, la région natale de maman. Je n'avais donc pas pu encore leur faire mention de ce qu'il avait pu se passer durant les deux dernières semaines, notamment le fait que j'avais fait l'acquisition un peu spontanée de deux œufs Pokémon, dont l'un se révéla être un petit Coxy, tout mignon mais encore un peu faible, qu'Hortensia avait pris la peine de couver le temps qu'il puisse s'en sortir par lui-même. L'autre œuf n'avait malheureusement pas encore éclot, mais ce n'était, j'en avais la conviction, qu'une question de jour. Ces trois semaines passés à m'occuper d'eux avait été un sacré effort et j'étais heureuse de les voir arrivé à leur éclosion – enfin, au moins l'un des deux.

Et voilà qu'un beau jour, un colis me fut livré, envoyé par mes parents comme cadeau de Noël doublé d'un cadeau d'anniversaire. Car oui, avec la nouvelle année, je fêtais ma seizième année, étant né un 2 janvier. Enfin, ça n'a pas vraiment d'importance. Ce qui m'intéressait, dans l'immédiat, c'était encore ce fameux colis, qui, vous l'aurez deviné, se révéla être un œuf de Pokémon. Un Pokémon dont j'ignorais totalement l'espèce, mes parents n'ayant visiblement pas pris la peine de me le préciser. Dans la lettre envoyée cependant, il avait été noté que c'était un cadeau qu'ils avaient grande hâte que je découvre. Je ne pus donc qu'en conclure que l'absence du nom de l'espèce de cet œuf était volontaire et que j'allais la découvrir le jour de l'éclosion. Sachant qu'en plus, c'était visiblement le seul cadeau qu'ils avaient prévu pour moi, je ne pouvais que me dire que ce Pokémon devait vraiment en valoir la chandelle.

Hmmm, Gobou, Marcacrin ou Etourmi ?

Voilà pourquoi j'étais là, postée sur mon lit, à fixer l'œuf sur mon bureau. Je me doutais que mes parents n'avaient pas choisi n'importe quel Pokémon et qu'ils avaient certainement choisi l'un de mes préférés. Maintenant, lequel ? J'en avais trois en particulier, dont leur forme finale étaient de ceux que j'adorais avoir un jour, mais je ne pouvais malheureusement pas deviner lequel. En plus, il était bien possible que j'en oublie deux ou trois tant mon amour pour eux me paraît naturel, que mes parents n'ont, eux, certainement pas omis de leur list.

Grrr, ça m'énerve !

J'avais envie de les appeler afin de les forcer à me révéler ce qu'il en était, mais ils me connaissaient bien : ils savaient à quel point j'étais friande de mystères. Et effectivement, j'étais beaucoup trop partagé entre l'idée de savoir tout de suite et celui de laisser parler mon âme d'enquêtrice afin de découvrir par moi-même ce qu'il en était. Il y avait aussi l'option d'attendre l'éclosion, évidemment, mais est-ce que je saurai tenir jusque-là ? Je n'en étais vraiment pas sûre. En tout cas, cela me rendait Chevroum. Préférant éviter de me laisser emporter, je me décidai simplement à remettre ça à plus tard et me reportai sur l'autre sujet du jour, à savoir l'ouverture d'un nouveau bar à Adala. C'est ma camarade qui m'en avait parlé, me disant que ce serait bien d'aller tester. Au départ peu motivée, n'étant pas une habituée des bars, ma camarade trouva les mots pour que je m'y tente, seule. Enfin, seule …

PIKA !

… Seule avec Denki, plutôt. Une vraie terreur celui-là. Depuis qu'il faisait parti de l'équipe, il faisait tout ce qu'il pouvait pour faire comprendre aux autres qu'il était le leader né qu'ils attendaient depuis longtemps. Fanfaron et assuré, il m'est difficile de ne pas rire en voyant qu'en vérité, il n'est jamais plus qu'un hurluberlu avec des rêves de grandeur plein la tête. Il a un côté quand même assez rigolo, ce Denki. Je ne peux qu'admettre que derrière ses airs supérieurs, il est doué d'une fierté inébranlable et d'une joie que même Hortensia a du mal à égaler. Et puis, même s'il ne l'assume pas, il a le cœur sur la main, le petit. C'est pour ça qu'en le voyant se poster sur le bureau, cherchant à faire de l'ombre à l'œuf que je fixais depuis plusieurs minutes, je ne pus réprimer un large sourire amusé avant de lui gratter le haut du crâne pour l'embêter. Action qui le fit grogner d'agacement.

Hihi.
Pika.

Le Pikachu chromatique fit gonfler ses joues, affichant un air grognon. Cependant, il retrouva vite son air stupide et fier, remettant ses lunettes en place.

Bon, tu viens ? On a un bar à aller visiter.

D'un mouvement, j'attrapai ma sacoche et les Pokéballs de Denki et Vanitas, ce dernier reposant pour l'instant à l'intérieur après avoir tombé de sommeil il y avait de cela une bonne heure, invitant le Pikachu à me suivre. Celui-ci, souriant, sauta du bureau pour se poser sur mon épaule, m'indiquant le chemin à suivre. Heureusement que lui aussi avait un bon sens de l'orientation, sinon j'aurai été bien bête. Et me voilà à quitter le dortoir Givrali, rejoignant rapidement l'entrée de l'académie puis l'arrêt de bus pour rallier par la suite Adala. Le trajet est assez long, en soi, et le temps d'arriver au centre-ville, je prends le temps de jouer un peu avec Denki, ce dernier se montrant très joueur quand on le lui propose.

Nous y voilà ~ ♫
Pika ! ~ ♪

Finalement, une fois arrivés en ville, nous rejoignîmes tranquillement le fameux bar avec l'aide d'un autre élève de l'académie qui se trouvait là, et nous y parvînmes au moment même de l'ouverture, à ma grande joie. C'est toute joyeuse que je pénètre avec la masse dans le bâtiment, rejoignant une table pour m'y poser quelques minutes. Je passai rapidement sur le buffet histoire d'attraper un peu de quoi me sustenter et deux verres – un de soda et un d'eau, pour Denki – puis je me posai sur une table avec le Pikachu, observant les gens discuter entre eux joyeusement. En voyant cela, je me dis que j'aurais peut-être mieux fait de venir avec ma camarade, mais en y repensant, je ne comprenais même pas pourquoi j'étais venue sans elle. Enfin bon, maintenant que j'étais là, il était préférable pour moi que je profite un peu de l'endroit. Et en parlant de ça …

Brindibou ~ ♥

Voilà qu'un Brindibou venait d'apparaître subitement à la table d'à côté, se livrant à un jeu de séduction ma foi particulier avec une Chaglam dont le regard ne laissait aucun doute sur l'indifférence. Ça avait un côté assez comique et je me pris à regarder la scène. Sauf que ce que je n'avais pas prévu … C'est la réaction de Denki, qui prit pour je ne sais quelle raison cela pour un défi et rejoignit le type plante, commençant à faire la cour à la Chaglam, qui ne savait pas quoi en penser. Tout comme moi à vrai dire.

...

Que faire, que dire ? Je n'en avais absolument aucune idée. Ma seule solution, c'était encore que quelqu'un vienne débloquer la situation …




HRP:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [RP Libre] L'inauguration du Pardon   
[RP Libre] L'inauguration du Pardon
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :