Connexion
Pokemon Community :: Nuevo :: Le centre ville

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Henry Reece
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7409-503-henry-reece-la-liqueur-ne-suffit-plus-termine-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7481-henry-reece-aquali
Icon : --
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh Vestigion
Âge : 28 ans
Niveau : 25
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 674
--
10
Sinnoh Vestigion
28 ans
25
1372
674
pokemon
--
10
Sinnoh Vestigion
28 ans
25
1372
674
Henry Reece
est un Adulte Barman accompli


C'est un Match!

Avec Marie Frostheart

Y a bien cette annonce, passée dans les journaux, quelques affiches, au début tu n’y prêtes guère attention, les mots applications et amour sonnent creux dans ton esprit, tu es un vieux, tu communiques encore par lettres, souvent codées et ton téléphone ne sert qu’aux fournisseurs légaux et la famille pour les affaires légales, moins tu passes par des moyens de communications qui enregistres ce que tu dis, mieux te porte. Mais il semblerait que Gorjo soit décidée à mettre son nez dans tes affaires. Voici le résumé.

Hier matin, tu déjeunes, un café (plutôt trois) avec un petit fond d’alcool (plutôt grand) une clope et une gaufre sans sucre, bien sèche en bouche (comme une baie maron grillée). Tes voisins te cassent les couilles, leur rap de merde sonne à tes oreiles avec un rythme latino, sexy, sensuel, tout ce que tu détestes. La Minisange vient mettre sous ton nez l’affiche que tu esquives, soupirant, tu l’observes en te demandant pourquoi cette mésange espiègle et hargneuse s’entête à t’intéresser à ça. Tu comprends, « compatibilité », « équipe pokémon ». Hum… un bon moyen d’organiser quelque chose au bar. Tu n’es pas fanatique d’amour, mais l’ambiance jazzy et posée du bar enclin aux discussions, elle permet également de faire sorte que les gens se rencontrent. Un sourire aux lèvres, tu caresses la tête de Gorjo. Tu vas la tester cette application, monnayant publicité et avantages.

-T’as bien ta place ici.

Tu enfiles ton café et serrer la ceinture, et enfile une chemise alors qu’un craquement sourd se fait entendre à côté de Napoléon. Voilà un mois que le Pyrax couve l’oeuf lorsqu’il en extérieur. Il est temps pour lui d’éclore ? Tu arrives accueillir ce nouveau venu qui sort la tête. La petite émerge dans ce nouveau monde et se confronte à ton monde. Pour la première fois, tu vas faire toute l’éducation d’un pokémon, à voir ce que tu vas en faire. La Tiboudet sort totalement de son ancienne prison et se met debout, tu mets un genoux à terre, te mettant à sa hauteur, lui prenant la tête dans les bras.

-Shhhh, bonjour et bienvenue… Tu observes le pokémon. Je suis Henry Reece, ton papa et dresseur. Comment tu sens Tomyris ?

Un autre nom pour de reine antique pour celle qu’on nomma « la dernière reine des amazones ». La Tiboudet s’avance, marchant maladroitement avec un hennissement amusé, plein d’entrain. Tu appelles au bar où Attila et Catherine travaillent déjà. Ils seront seuls aujourd’hui, tu t’occuperas de Tomyris. Toute la journée. Pendant la journée, tu contactes les créateurs de l’application, pour négocier les termes de ta participation. Quelques mois de pubs, gratuites en échange de tests et de lieu de rencontre, avoir des clients et de la visibilité gratuite est bienvenu.

Revenons à ce fameux matin, où tu te lèves, très tôt, tu n’as rendez-vous qu’à dix heures, mais il faut ouvrir le bar, pour offrir un peu de repos à tes pokémons pour la journée d’hier et faire marcher Tomyris afin qu’elle ne prenne pas de mauvais habitudes. Le but pour toi et d’en faire une impitoyable monture, forte, grandiose. Tu te prépares, si aujourd’hui le but est d’être séduisant et attirant, pour faire bonne figure, tu t’habilles de façon un peu plus « colorée ». Un pull en laine grise, épais avec un t-shirt blanc en-dessous, un pantalon noir avec un long cardigan noir, chaussettes jaunes moutarde avec des oxfords noires aux pieds. Ta casquette est assortie aux chaussettes, la lame de rasoir n’est pas dans le nœud papillon, mais bien ton couvre-chef, brillant légèrement au soleil. Une petite broche sur le cardigan, l’insigne de famille, il trône fièrement sur ton coeur.

Tu pars avec tous tes pokémons pour le bar avant de partir remplir ta mission. Puisque l’application demande un minimum de deux ou trois pokémons et six au maximum, tu vas mises sur la fourchette intermédiaire haute. Un passage éclair chez ta sœur, l’embrasser, lui demander comment elle va, observer ses traits fatigués, mais beaux. Son visage dur, mais délicat, lui demander si c’est assez coloré. Tu passes dans les rues, te demandant pourquoi elles sont encore si colorées. Quelques heures au bar, le temps que le postier arrive avec un colis pour toi, provenance : Vestigion. Intrigué. Tu hausses un sourcil en prenant le carton. À l’intérieur, une lettre et un œuf. Le papier encré est bien court :

« Ta sœur et toi semblent bien prospérer avec l’aide d’Edward, la famille est satisfaite. Si nous ne sommes pas venu avant l’été, venez à Vestigion. Tous les trois. Ici tu trouveras un allier à en devenir, robuste et puissant. »

Après expertise de l’oeuf, il s’agit d’un œuf de Scarhino. Un pokémon insecte puissant, il sera un très bon allier pour Pyrax et un bon partenaire d’entraînement. Tu laisses l’oeuf au bar, en sécurité, protégé par tes deux barmans. Tu ne peux réellement t’éterniser. Il faut que tu repartes.

C’est le seize février, deux jours après St-Valentin. Cette fête, elle te dégoûte, elle est passée, alors pourquoi ils ont pas retirés leurs immondes décos ? Personne ne vit avec 48h de retard sauf Internet explorer.Tu soupires et avance à travers les rues. Accompagné d’un Pyrax et d’une Mygavolt, ta Minisange vole à côté de toi et ton Rapion se sert de la Tiboudet comme monture. Un rictus aux lèvres, tu te fais un chemin dans ces rues déjà bien remplies.

Tu avises ton contact, portant un t-shirt à l’effigie de t’application, bien qu’en phase bêta, beaucoup de célibataires l’ont installés. Tu n’es pas le premier, pourtant en avance de quelques minutes. Une jeune belle femme aux cheveux roses semble présente. La main dans le cardigan, tu sors tes lunettes rondes, à cause de la lumière du soleil, trop habitué aux heures sombres de la nuit et la lumière artificielle du bar, celle du grand jour t’es désagréable. En arrivant à leur hauteur, tu te présentes, le ton froid et distant.

-Bonjour, Henry Reece.

Tu serres la main à l’homme et déposes un baise-main pour la demoiselle présente, courtois et sympathique, tu remarques un mouvement de doigt sur un autre, comme un habitude, mais n’y prête pas plus d’attention. L’homme qui vous accompagne, assez grand, la vingtaine, brun, une coupe mulet, prend la parole.

-Bien, bonjour, merci d’être là. Comme vous le savez, notre application Lovematch a encore besoin d’être testé avec un grand nombre d’usagers. On vous prête deux iPok dernière génération pour l’occasion, vous n’aurez qu’à vous créer un profil, vous avez accès à toutes les fonctionnalités premium en illimité, pour détecter au besoin différents problèmes. Mais si vous souhaitez évoluer en mode « classique » vous le pourrez à partir de vos profils. Il marque une courte pause, à bout de souffle. Des questions ? Votre repas est défrayé, bien entendu, mangez ensemble où vous voulez ! Monsieur Reece encore merci pour avoir proposé de faire de votre bar un lieu de rencontre certifié pour les usagers de l’application !

Après avoir répondu aux questions s’il y en a, le jeune homme s’en va, repartant sûrement travailler avec acharnement sur ce projet qui lui tient tant à coeur. Tu observes la jeune femme, prenant une clope que tu grilles. La fumée grisâtre qui sort de ta bouche est crachée vers le ciel pour ne pas emmerder ta comparse de mission. Tu observes l’iPok que Néfertiti tient entre ses mandibules.

-Ne l’électrocute pas, j’aurai fin après. La Mygavolt lâche un petit cri, susceptible au possible. Tu observes la jeune femme qui reprend à nouveau ce tic. Chacun ses manies. Je ne suis absolument pas familier avec les applications de ce genre, ni même mon iPok, le mien doit avoir sept ans. Si vous aviez l’amabilité de me montrer comment on procède, je vous observerais volontiers.

HRP :
Eclosion de Tiboudet: Tomyrs
Aquisition d'un oeuf de Scarhino


© BBDragon


Dernière édition par Henry Reece le Mer 18 Mar - 23:34, édité 1 fois
Marie Frostheart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8075-548-marie-frostheart-je-porte-mal-mon-nom-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8077-marie-frostheart-adulte
Icon : [Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
Taille de l'équipe : 8/9
Région d'origine : Hoenn
Âge : 23 ans
Niveau : 18
Jetons : 724
Points d'Expériences : 320
[Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
pokemon
[Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
Marie Frostheart
est un Adulte Petite Main
Noir

Il fait tout noir.

Pas un bruit…

Enfin presque…

Pas un bruit si ce n’est celui de mes sanglots, que j’essaye en vain d’étouffer dans mon coussin…Je n’ai pas arrêté de pleurer depuis qu’il est parti, seules les quelques heures de sommeil m’ont permis de me reposer un peu…Je n’arrive toujours pas à me rendre compte qu’il est parti, qu’il m’a lâchement abandonné de la sorte. Il m’a abandonnée, tout comme papa a abandonné maman à l’époque. Comment ai-je pu être aussi naïve, j’aurai du le voir venir, j’aurai dû le savoir, mais voilà, je lui ai fait confiance, je me suis reposer sur lui et j’en paye maintenant les conséquences.

Je ferme les yeux, pour essayer de me laisser aller, me reposer un peu…en espérant ne pas me réveiller dans ce cauchemar qu’est devenue ma vie désormais. C’est fou, quand on vous retire les personnes qui vous sont le plus chers, la facilité avec laquelle vous pouvez vous laissez aller…lâcher prise. Je sais que j’ai encore de bonne raison de me battre, j’ai encore Yuna et Alone, je dois les protéger…mais je n’en ai pas la force. Yuna a toujours protéger son frère, et elle sait maintenant s’occuper d’elle…A quoi je pourrais bien servir maintenant…

Je n’ai pas le temps de continuer mon monologue de dépression intense, qu’une vive lumière envahie la chambre, me forçant à me cacher la tête sous la couette. J’entends vague le son d’une peau reptilienne qui glisse sur le sol, et je sais parfaitement ce qui va suivre. La couette est violemment arrachée, il faut dire que je n’ai même pas eu la force de la retenir, et j’entends un sifflement de mécontentement. J’ouvre les yeux avec difficulté pour voir ma starter sur le bord du lit, déterminé à me faire quitter le lit que je n’ai pas voulu quitter depuis hier.

-Non Majesty, je ne bougerais pas de là. Je ne veux voir personne, je ne veux pas sortir, je veux juste faire ce que je veux et qu’on me foute la paix !
-MAJA !

Mon regard fait peur, car je remarque seulement à ce moment Squall qui recule légèrement en me voyant réagir ainsi. Mais ma Majaspic elle ne se laisse pas impressionnée, au contraire, elle se dresse un peu plus, et tire la langue de mécontentement. Elle ne lâchera pas l’affaire, elle est trop têtue pour ça, cependant je n’ai pas envie de lui faire ce plaisir, je veux rester seule, même si je sais que ce n’est pas bien. Je sais parfaitement que ma Majaspic à raison, que je ne dois pas me morfondre, et aller de l’avant. Pour elle John est partie, c’est qu’il est un imbécile qui ne sait pas à quoi il tourne le dos, je pense même qu’elle s’en doutait. Contrairement à moi elle l’a vu venir, et pour elle ce n’est qu’un bon débarras. Mais pas pour moi…je l’aimais sincèrement, et maintenant je n’ai plus rien…je suis perdue.
Majesty frappe sur le lit pour me faire rebondir et me forcer à me dérider un peu…mais aussi ça veut dire qu’elle n’a pas l’intention de me laisser dormir.

-Qu’est-ce qu’il y a Majesty ? J’ai pris ma semaine de repos je te rappelle.
-Maja !

Elle me lance mon portable, me montrant la notification comme quoi j’ai un évènement aujourd’hui. D’où j’ai un évènement ? Je regarde la notification, et vois marqué en gros LOVEMATCH : tester l’application…Ho non c’est pas vrai, j’avais complètement oublié que j’avais ça aujourd’hui, j’ai accepté de tester cette application de rencontre il y a quelques semaines…Non c’est mort je ne vais pas y aller, pas maintenant, pas après ça !

-NON Majesty, je ne vais pas y aller. Il est hors de question que je teste cette appli, pas maintenant je…

Ma gorge se serre, et je me mords la lèvre pour éviter que les larmes ne recoulent à nouveau. J’ai l’impression que mon cœur est complètement brisé, et j’ai cette sensation qu’il se serre, laissant les morceaux brisé s’entrechoquer, faisant encore plus mal. Mais ma starter n’a pas l’intention de lâcher l’affaire, et elle essuie la larme qui parvient à s’échapper.

-Je peux pas…c’est trop tôt…
-Majaspic
-Tu penses que je peux vraiment ? Je sais que c’est fictif, que je n’ai pas à porter intérêt à cette appli mais…
-Aspic !!!

Je soupire, regardant ma starter dans les yeux, je sais qu’elle a raison, c’est juste un test débile. Ça me changera un peu les idées, mais je ne sais pas…j’ai pas la force. Je sens alors deux lianes m’entourer, et me soulever pour me mettre sur mes jambes. J’essaye de sourire à ma starter, qui me pousse vers la salle de bain. J’ai une heure trente pour me préparer et me rendre au lieu de rendez-vous, ça devrait le faire.

Je me regarde dans le miroir pour voir un visage tiré par la fatigue, me donnant l’impression d’avoir pris dix ans en deux jours. Mes cheveux en bataille témoignent de ma nuit courte et agitée, alors que mes yeux sont d’un rouge terne. Je comprends mieux pourquoi Squall a eu peur tout à l’heure…bon aller je file sous la douche. Je laisse l’eau chaude couler le long de ma peau pour essayer de me réchauffer, mais en vain. Je sors et sèche mes cheveux avant de m’habiller avec la tenue que Majesty à préparer. Debardeur prune style lingerie, pantalon fluide bootcut noir, veste officié blanche et noire, avec une petite paire d’escarpin noir, tenue simple et efficace.

Je me dirige vers la salle à manger où une grande partie de mon équipe s’affaire. Séréna est en train de mettre la table, alors que Squall met tout d’équerre, Ayane me fait des œufs au bacon alors que Rosalina s’occupe d’Astra. Je me tourne vers ma Kungfouine et lui demande d’arrêter la cuisine, je n’ai vraiment pas faim. Toute mon équipe me regarde alors d’un air triste, sauf Astra qui rigole aux éclats…elle est encore trop jeune pour comprendre ce qui se passe vraiment.

-Merci les amis, mais ça va aller, j’ai juste besoin d’un peu de temps pour  remonter la pente.

Je prends mon manteau et sors donc en direction du point de rendez-vous. Le soleil brille aujourd’hui, je mets donc mes lunettes sur mon nez, histoire qu’on ne voit pas trop mes yeux. J’ai mis une tonne de maquillage, mais je ne suis pas certaine que ça va tenir. Je ne peux m’empêcher de jouer avec mes doigts, essayant de faire tourner la bague qui ne se trouve plus à mon doigt. Dans ma colère de la saint Valentin, j’ai balancé la bague dans l’appartement, et je n’ai pas réussi à remettre la main dessus, surement Squall qui l’a mis quelque part.
Nous arrivons tranquillement au point de rendez-vous où se trouve déjà l’homme qui est le responsable de l’application. Je le salue, et prie pour que mon partenaire pour se test arrive vite, il me prend déjà la tête.

Un homme finit par arriver, un long manteau sur les épaules, un pull gris et une casquette. On dirait un dandy un peu, mais je n’ai pas vraiment le temps de le détailler plus que ça, il s’approche de nous en me faisant un baise main….John aussi m’en faisait au début de notre relation.

-Marie Frostheart.

J’essaye d’avoir la voix la plus amicale possible, mais c’est un peu loupé. Nous recevons donc un Ipok avec l’application, on a plus qu’à se créer un profil. Je commence à regretter d’être venu ici…au moins mon partenaire n’a pas l’air d’être un geek enfermé dans sa chambre, et qui veut enfin trouver une petite amie qui serait d’accord pour partager son amour avec son électronique. Le responsable de l’application par alors, me laissant seule avec le fameux Henry Reece…Ce nom me dit quelque chose, mais je ne sais pas quoi. Bon ba je finirai par trouver…Le jeune homme me demande si je peux l’aider avec l’application, car il n’est pas très à l’aise avec les nouvelles technologies. Vu son style de vêtement, ça ne m’étonne pas vraiment. Je lui souris avant de me rapprocher de lui pour avoir accès à son Ipok.

-Pas de soucis. D’abord faut trouver l’application dans le menu…ha elle est là, vous l’ouvrez et il faut attendre qu’elle charge correctement.

Je fais de même avec mon appareil, alors que j’essaye toujours de faire glisser ma bague imaginaire autours de mon doigt.

-Maintenant on clique sur inscription, et on a plus qu’à remplir le formulaire. Si vous voulez on peut aller s’asseoir sur les bancs là-bas, on y sera plus à l’aise.

Nous nous dirigeons donc vers le banc, et je me permets de poser une petite question d’une voix assez aimable…histoire qu’on soit pas en mauvais terme.

-Vous tenez quel genre établissement ? Le responsable de l’application l’a mentionné tout à l’heure.

Pas trop personnel, pour l’instant ça sera pas mal, surtout si on doit passer une bonne partie de la journée ensemble.
Henry Reece
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7409-503-henry-reece-la-liqueur-ne-suffit-plus-termine-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7481-henry-reece-aquali
Icon : --
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh Vestigion
Âge : 28 ans
Niveau : 25
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 674
--
10
Sinnoh Vestigion
28 ans
25
1372
674
pokemon
--
10
Sinnoh Vestigion
28 ans
25
1372
674
Henry Reece
est un Adulte Barman accompli


C'est un Match!

Avec Marie Frostheart


Tu devrais arrêter de scruter les gens ou décortiquer leur langage corporel, tu vois bien qu’elle n’est pas des plus à l’aise ici cette jeune femme, c’est pas avec toi qu’elle peut espérer retrouver le sourire d’ici la fin de la journée. Bien que pour le bien de la tâche qui t’es confié, tu feras ce que tu peux pour être le moins désagréable possible. Théoriquement, le succès de ta partenaire dans cette mission peut beaucoup influer sur l’application finale et donc ton chiffre d’affaire. Elle est belle, tu ne peux le nier en observant ses traits fins, peut-être un peu tirés, comme ta sœur qui cache ses insomnies avec du maquillage.

À ta requête, sur une voix assez sèche, rauque, tu lui demandes de l’aide qu’elle t’accordes volontiers en te guidant sur cet appareil de technologie, cet appareil trop développé, Edward t’as trop venté tous les abus possibles avec ces conneries pour que tu en es un. Tu accèdes donc à l’application où l’on te demande de créer un compte. Tu indiques l’adresse professionnelle, puisque tu es ici dans ce cadre. Tu ne comptes pas trouver l’amour, ça fait longtemps que tu l’as fauché pour des relations sans lendemains. Tes talonnettes claquent le sol de tes pas jusqu’au banc, où tu disposes, confiant ta veste à ta Mygavolt pour ne pas la salir. Un regard vers la jeune femme, où un immense serpent feuillu te juge, d’un regard réprobateur, tu hausses un sourcil, on dirait Napoléon, par ailleurs, celui-ci apparaît justement en lançant le même regard au Majaspic. Charmante ambiance.

Tu remplis les informations, jusqu’à ce qu’on te demande des photos, tu soupires, tu n’en as pas vraiment beaucoup… Ah si ! Sur le site, il y a bien quelques photos de toi, sûrement que ta sœur en a, un message, deux trois recherches et te voici avec trois photos en ta possession pour ton compte… Tu es alors coupé par une question de Marie, tu reportes ton attention sur elle, ne prêtant plus attention à la Tiboudet et le Rapion qui fait du rodéo sur sa monture improvisée.

-Je vous y inviterai ce soir, c’est un lieu agréable après une longue journée. Tu préfères garder le mystère, un petit sourire perle au coin de tes lèvres, joueur presque. Un lieu de repos où rien ne troublera votre quiétude et vous, que faites-vous dans la vie ?

Tu laisses quelques indices, préférant jouer, après tout n’est-ce pas là le but de l’opération ? Cette femme semble un peu souffrante, elle touche nerveusement un doigt où l’on pose une alliance, tu ne préfères pas t’avancer, mais peut-être vient-elle de connaître l’espoir envolé d’une vie paisible. Ce sont sûrement celles que tu préfères et je sais qu’avec le regard que tu as actuellement en zieutant le premier profil que tu as sous les yeux, tu ne penses pas spécifiquement à la mission, mais comment tu peux, comme à ton habitude, semer luxure et discorde chez les gens. Sûrement, est-ce la dernière chose don elle a besoin : un connard comme toi, mais qu’importe, dans ton égoïsme infini tu as peut-être trouvé un réel divertissement, la chaire ne saurait pas s’apprécier par-delà un écran.

-Ainsi, mon profil est complété, j’ai renseigné une tranche d’âge… Je présume qu’il faut indiquer deux ou trois ans plus jeune et plus vieux ? Ou peut-être faudrait-il tester différentes intervalles ?

Tu te tournes complètement vers elle, après lui avoir parlé de trois-quart. Tu sors une clope, l’avant-dernière du paquet alors que tu tends la dernière à Marie. C’est la clope du bonheur, de la chance, de la prospérité, appelons-là comme on veut, celle qui sort en premier du paquet lorsqu’on met une pichenette au-dessous du paquet. Tu ne dis mot, proposition courtoise, tu sors un briquet zippo, un vieux à pétrole, tu allumes si besoin celle de ta partenaire d’un geste aimable dans le cas où elle accepterait. Tu tires une taff, crachant ta fumée vers le ciel, dévoilant cette gorge à la pomme d’adam très prononcée. Tes yeux glissent ensuite sur l’interface, on te propose donc l’image d’une jeune femme, de vingt-cinq ans, disposant également d’un Tiboudet et partageant un intérêt commun avec toi : les courses hippiques.

-Donc là… Si je comprends bien, cette jeune femme, soit je glisse à droite pour dire qu’elle me plaît, soit à gauche signaler qu’elle ne me convient guère ? Il avait mentionné un geste… Le super like, comme quoi, la personne verrez que je l’ai « liké », ces termes

Tu soupires, au-dessus de l’image de la dénommée Léa, tu vois inscrit le chiffre « 2 ». Curieux, tu observes le téléphone de Marie, sauf qu’il y a déjà inscrit « 43 », étrange.

-Quels sont donc ces chiffres que nous avons, vous « 43 ».. à non « 46 » maintenant et moi « 2 » ?

L’application dispose d’un système de boost en premium, mise en avant du profil qui apparaît en priorité chez les utilisateurs autour de vous, système de coup de coeur, où là aussi le profil est repérable. Tout ça tu ne le sais pas, enfin, tu n’y a pas fais attention dans les notes d’utilisations de l’appli.

-Peut-être appréciez-vous de flâner dans les rues ? Plutôt que d’être assise ? Tu commences à marcher, préférant ne pas trop stagner. Tu jettes ton mégot de cigarette à la poubelle, sort un nouveau paquet et l’avise après l’avoir ouvert. Pourriez-vous, mettre une pichenette sous le paquet s’il vous plaît ? Il a besoin de sa « cigarette porte-bonheur ». Un rictus apparaît à tes lèvres. Il signera notre jour de chance Marie, je l’espère.

© BBDragon
Marie Frostheart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8075-548-marie-frostheart-je-porte-mal-mon-nom-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8077-marie-frostheart-adulte
Icon : [Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
Taille de l'équipe : 8/9
Région d'origine : Hoenn
Âge : 23 ans
Niveau : 18
Jetons : 724
Points d'Expériences : 320
[Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
pokemon
[Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
Marie Frostheart
est un Adulte Petite Main
Ça fait bien longtemps que je n’ai pas rempli de tel questionnaire…je pense que la dernière fois remonte à mon inscription à un concours, si on met de côté les papiers administratifs que j’ai rempli ces derniers moi. Je remplis rapidement les premières lignes du questionnaire, même si je dois avouer que j’ai failli mettre en couple  à la question de la situation sociale. Je ferme les yeux pour empêcher les larmes de vouloir pointer le bout de leur nez, ce n’est vraiment pas le moment…

Je me demande si je suis aussi prête que Majesty ne le dit. Cette dernière juge d’ailleurs Henry du regard, et commence un duel silencieux avec le Pyrax de ce dernier. Ce n’est pas parce qu’elle est faible aux deux types du Pokémon Insecte que ma Majaspic va reculer…Minute, un Pyrax….ça me rappelle Yuna et Hestia. Plus j’y pense plus je me demande d’où je pourrais bien connaitre Henry.

Viens ensuite la photo de profil, et je ne peux m’empêcher de soupirer d’avance. Je mets une photo simple, de moi dans la vie de tous les jours. Mais je sais pertinemment que ça ne suffira pas à ce que les gens ne me reconnaissent pas…c’est ça quand on a été célèbre dans la coordination. Le problème quand on essaye de sortir des concours, c’est que ce monde est tellement connecté qu’une fois connu, il y a toujours quelqu’un qui finit par vous retrouver.

Enfin bon, le profil est complet, il ne me reste plus qu’à attendre qu’Henry finisse de compléter le sien. Il finit d’ailleurs par répondre à ma question concernant son établissement…même s’il reste très évasif, laissant planer un certain mystère sur le lieu. Il me dit juste qu’il m’y invitera à la fin de la journée…je ne suis pas certaine d’en avoir envie, mais je ne vais pas le condamner trop tôt. Qui sait, je réussirai peut-être à passer une bonne journée avec lui.
Il me demande alors ce que je fais dans la vie, ce qui est un juste retour des choses, même si encore une fois, je ne sais pas trop ce qu’il fait. C’est étrange mais…maintenant que j’y pense il a un petit quelque chose chez lui qui me rappelle un certain policier que j’ai rencontré cet été…Edward je crois. Ils ne se ressemblent pas vraiment, enfin physiquement parlant, il y a comme une sensation de légère gêne qui s’empare de moi en leur présence. Je me prends surement trop la tête pour des broutilles, et ma réponse ne vient pas.

-J’étais dans la coordination, mais j’ai arrêté il y a plus d’un an. Maintenant je travaille dans une petite boutique du centre-ville.

Réponse simple, et un peu moins évasive que la sienne. Je ne sais même pas pourquoi j’ai dis que j’ai fait de la coordination, j’évite de le faire en général. Mais je pense honnêtement qu’Henry n’est pas un de mes fans. Mon regard rouge sang plonge dans le turquoise de mon interlocuteur, essayant de lire en lui…mais en vain, cet homme reste bien mystérieux. Mon regard se pose alors sur mon appareil quand la voix rauque du Reece parvient à nouveau à mes oreilles. Il en est à la recherche de profil compatible, je me mets donc sur la même fenêtre que lui.

-Oui je suppose que c’est mieux de rester sur deux trois ans en plus et moins…je vais être honnête, je n’ai pas vraiment l’habitude de ces applications de rencontre, je n’en ai jamais utilisé.

Il faut dire qu’il y a encore trois jours, je n’en avais clairement pas besoin…Pourquoi je repense à ça ? Je ne peux pas juste…le sortir de ma tête ? Allez Marie, reporte ton attention sur Henry, ça t’évitera de penser à ton lâche de fiancé.  D’ailleurs l’homme assis à côté sort une cigarette et me la tend gentiment…j’ai bien envie de la prendre, je ne fume pas, je n’ai jamais touché à une cigarette de ma vie…je sais que c’est mal, mais j’ai bien envie de me laisser aller…Mais je me ravise au dernier moment, je ne dois pas me laisser aller. Si je cède à la cigarette maintenant, ça sera quoi après, l’alcool ? En plus Majesty était à deux doigts de me frapper sur la main pour me dissuader d’en prendre une. Je souris donc à Henry, déclinant poliment sa proposition.

-Non merci, désolé je n’ai jamais touché à une cigarette de ma vie, et si je commençais maintenant ma sœur ne me le pardonnera jamais.

Je le regarde ranger la cigarette, avant d’allumer la sienne et d’en prendre une bouffé qu’il recrache dans les airs. Je profite de cet instant pour le détailler, sans être trop insistance, observant ses traits fatigués et son air dur. Non ce n’est clairement pas un homme comme ceux qu’on croise le plus souvent, c’est comme s’il avait une part sombre, mais pas comme on voit dans les anime…un côté un peu plus mafieux je dirais…

Il attire mon attention sur son portable, et le profil d’une fille avec qui il pourra matcher. Il me demande alors confirmation sur la démarche à suivre pour liker ou non cette fille. J’hoche la tête, lui souriant faiblement.

-C’est ça, et suivant ce que l’on écarte comme profil, le logiciel doit mieux cibler les profils qui peuvent nous convenir suivant les points communs entre ceux qu’on a rejeté.

Je porte un œil sur mon portable, avec le profil d’un homme de 28 ans, qui ressemble à…ho mon dieu c’est quoi cette coupe de cheveux affros et ces lunettes ? Il a utilisé une machine à voyager dans le temps ? Il faudrait se mettre à la page, c’est pas avec ce genre de look qu’il trouvera quelqu’un…et le point commun avec ce Disco Dave c’est qu’il aime la mode…Je le balance à gauche, alors qu’Henry m’interpelle sur le numéro en haut de l’écran.
46..47…49…Et bien, les gens n’ont pas perdu de temps, ça va jazzer sur les réseaux socio, une ex-grande coordinatrice sur une application de rencontre….

-C’est le nombre de personne qui nous ont fait un super like sur nous. C’est surement pour qu’on les voit plus facilement, si vous cliquez sur le numéro vous verrez de qui il s’agit.

Je me permets d’appuyer à sa place pour voir les deux profils qui l’ont liké, avant de reporter mon attention sur mon appareil, et d’appuyer sur le 56  en haut à droite. Je fais donc défilé la liste de personnes qui ont déjà repéré mon profil, avant qu’un détail ne m’interpelle. Je clique sur le profil d’un homme aux cheveux blancs, qui me rappelle John…mais ce n’est pas lui. Je regarde quand même le profil, un certain Dante… Il a l’air pas si mal, mais je n’ai pas le temps de m’attarder dessus qu’Henry me propose de me lever pour aller marcher un peu.

-Pourquoi pas.

Je me lève donc, et nous commençons à marcher dans les rues, nos pokémon sur nos talons. Je n’ai pas besoin de regarder Majesty pour savoir qu’elle défie toujours du regard le Pyrax, ce qui me fait un peu sourire je ne le cache pas. Je sais qu’elle est assez hautaine, mais c’est rare qu’elle ne se calme pas après de longue minute. Faudra que je tire ça au clair, quand on aura fini cette journée. En attendant Henry de demande à donner une petite tape dans son paquet, pour sortir une cigarette ‘’porte-bonheur’’. Je ne peux m’empêcher d’hausser un sourcil, avant de sourire faiblement et de donner le petit coup dans le paquet.

-Vu ma chance actuelle, j’espère ne pas vous donner la cigarette de la malchance.

C’est vrai qu’en ce moment tout part de travers, et je ne peux m’empêcher de jouer avec ma bague imaginaire….Pour la énième fois, j’ai dit qu’il fallait que j’arrête d’y penser, vite Marie trouve quelque chose.

-Vous avez une idée d’où on pourrait manger ce midi ?

Soit avec des personnes de l’application, soit entre nous, peut m’importe. L’objectif est plutôt d’essayer de lancer une conversation, malgré le fait que je n’ai pas la tête à ça, et surtout éloigner mon esprit du sujet qui fâche. Je continue de regarder le profil de ce Dante…et je finis par le Like à mon tour, ouvrant une fenêtre de conversation. Je mets quelques minutes avant de voir qu’il est en train de m’écrire un message, je me tourne alors vers Henry, attendant qu’il finisse d’écrire.

-J’ai lancé une conversation avec l’un des profils qui m’ont liké, et vous ? Ou en est votre recherche de l’âme sœur ?

Demandais-je avec un petit ton plaisantin, rien de moquant, juste histoire de détendre un peu l’atmosphère, et essayer de faire remonter mon moral qui chute tout seul.
Henry Reece
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7409-503-henry-reece-la-liqueur-ne-suffit-plus-termine-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7481-henry-reece-aquali
Icon : --
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh Vestigion
Âge : 28 ans
Niveau : 25
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 674
--
10
Sinnoh Vestigion
28 ans
25
1372
674
pokemon
--
10
Sinnoh Vestigion
28 ans
25
1372
674
Henry Reece
est un Adulte Barman accompli


C'est un Match!

Avec Marie Frostheart


La coordination, une activité de toute beauté, offre aux gens des paillettes pleins les yeux, étoffer ses combinaisons, l’art du grandiose, l’art du détail, de la perfection, l’art d’être vu en somme. Cette belle interlocutrice, qui te fait face semble venir d’un monde diamétralement opposé au tien. Les projecteurs sont de mauvaise compagnie pour un homme qui préfère l’ombre de quelques échanges tacites. Le blanc des lumières ne sied guère au rouge du sang giclé d’une ruelle peu fréquentée. Henry, cette femme, dois-tu vraiment attiser ses tourments ? Regarde là, elle te paraît si honnête, si douce, si pure. C’est bien ça le problème, c’est que tu vas t’en amuser et elle est une compagnie de choix pour toi.

Elle t’aide, suite à ta demande et tu apprécies le conseil. Tout ça, c’est si loin de ta vie. Peut-être qu'Edward ou même tes plus jeunes cousines sauraient comment se servir de ces outils. Ils sont plongés de plus en plus tôt dans la technologie, même si vous luttez avec vigueur pour maintenir le goût du papier, de la lecture, du cash en billets verts. Le verre. Les vers. Tous ces homonymes sont synonymes chez vous et se confondent en une recette dangereuse pour le succès. Aucun ne s’obtient sans les autres et aucun n’est utile sans les autres à la clé, séparés et pourtant liés. Pourtant tu es rarement d’humeur à faire de la poésie, mais tu dois admettre que le vair de votre famille à une symbolique héraldique toute particulière. Je diverge.

Refuser la cigarette était certainement ce qu’il a de mieux à faire, la tentation de la nicotine est une drogue désagréable et son absence aussi agréable qu’un lentement de rupture dans un lit deux places. Tu continues tes questions ou demandes afin d’être guidé, Marie à la gentillesse de te répondre avec patience, bien que tu n’y connaisses vraiment rien. Ton Pyrax ne cesse d’aviser cette Majaspic et le défier du regard et l’insecte ne compte surtout pas lui laisser le dernier mot, un jeu sourd d’orgueil prend place et cela t’amuses, c’est bien qu’il se sente défier un peu. Comme Lucifer, le Dracofeu à toujours ce regard suffisant. Ce pokémon est fantastique.

Maintenant que tu es renseigné, tu « swippes » de gauche à droite, mais surtout à gauche après l’énième conseil de Marie. Toutes te semblent fades, toutes ces petites de vingt-cinq piges cheveux au carré, perfecto, débardeur blanc, jean slim… Écœurant. Où sont passées les femmes assurées et séduisantes. On reconnaît bien là une mentalité un peu âgée, tu penses comme ton père, une vision similaire, cependant, tu refuses les gens superficiels. Il n’y a que ça. Tu te lèves, proposant à la jeune femme de marcher, réponse brève, mais positive. Vous flânez entre les gens, tes yeux naviguent entre l’écran et « la vie réelle ». Tu es inquiet que l’on te rentre dedans, tu ne désires pas qu’on te salisse, bien au contraire. Parfois, tu regardes Marie, toujours dans son mouvement avec une bague fantôme.

Ton accroche avec la cigarette fait effet, les gens ont trop l’habitude de répondre qu’ils vont bien, malgré les petits tracas de la vie, rares sont ceux qui se plaignent à des inconnus, surtout que tu n’as pas le faciès le plus avenant, bien que tu fasses des efforts. La question qui passe les lèvres pulpeuses de Marie te rappellrr qu’il faut manger à midi. Trop habitué à un rythme de vie toxique, tu manges le matin, le soir, parfois dans l’après-midi, mais jamais aux heures de pointes. Tu finis par écraser ta cigarette sous ta chaussure et jeter le mégot dans une poubelle en plastique. Vieux réflexe, on évite de brûler du plastique ou les installations publiques.

-Je connais un bon restaurant à quelques rues. De ces bistrots traditionnels des petites villes de Kalos. Ce charme d’une cuisine familial dans un cadre authentique. Ce sera parfait, qu’en dites-vous ?

En rivant brièvement les yeux sur ton écran. Tu es passé à quatre. Quelle explosion de like. Tu n’es pas fais pour ça, c’est clair. Comment lance-t-on une conversation par messages ? Tu n’as de cesse d’accoster toi-même les gens, c’est ton métier, ta vie même Marie semble discuter, quelle chance, mais ce n’est pas une surprise. Elle est trop belle pour ce monde, penses-tu, celui de s’abaisser à de tels outils alors qu’un regard suffit à être charmé. Non pas qu’il soit inefficace sur toi pour te permettre une telle réponse, mais elle a ses atouts et ses charmes dès la première impression.

Son petit sourire, sa petite pique ironique t’arraches un rictus en coin, tu secoues la tête, hausse les épaules et rétorques avec un air un peu sur-joué à la fois blasé et fataliste.

-Peut-être que les nœuds-papillon et les cols roulés ne sont pas à la mode cette saison, que voulez-vous Marie, la mode change, tout autant que le coeur des gens. Tu la regardes. Mon miroir me l’a bien dit ce matin. « Henry, c’est fini, les cols roulés ne permettent pas de d'embrasser ces dames », mais que voulez vous, ce jeu complexe qu’est l’amour ne me permet pas d’être le fou d’un échiquier alors que j’aspire à être un roi authentique. Tu lui tends la main d’un geste doux, bien qu’un peu sec, l'habitude hélas. Et vous ma reine, que vous a dit votre miroir ?

Tu reprends ta route, que Marie se soit saisit de la main tendue pour venir glisser la sienne au creux de ton bras offert par la même occasion. Puisqu’elle semble discuter avec au minimum un homme, elle est en bonne passe pour trouver l’âme sœur.

-Le restaurant est ici. Dans une rue de passage moyen, l’affiche annonce « Aux délices de Port-Tempères ». On y trouve d’exquis desserts. Tu fais mine d’être désolé, roulant des yeux. Toutefois, attiser la faim par le dessert est peut-être maladroit.

Tu entre donc, le restaurateur, tu le connais, tu lui fournis quelques liqueurs, pour quelques plats spécifiques, un collègue tout à fait légal. Lorsqu’il t’aperçoit, l’homme moustachu, aux cheveux très courts et une petite barbe grisonnante t’accueille à bras ouverts.

-Henry quel plaisir, que me vaut.. Votre visite, dit-il en observant Marie.

-Comme toujours, le goût des bonnes choses.

-Flatter, pour mieux négocier, tu es dur en affaires, je me méfie. Prends donc ta place usuelle, la vue est splendide aujourd’hui !

-Si vous voulez bien, Marie.

Tu la guide jusqu’à une table coquette aux couleurs normandes, la fenêtre donne une vue depuis les hauteurs de la ville sur le port non loin du centre-ville où les marins semblent s’agiter comme des petits points. Le gérant vous apporte une bouteille d’eau et les cartes. Indirectement, Marie peut en déduire que tu travailles dans le commerce où le monde de la restauration, fin, quelque chose comme ça. Ton équipe à suivit, Gorgo s’est posée sur un espace réservé aux petits oiseaux et déjà à fait fuir les autres de sa place pour s’imposer comme reine et picore. Tomyris est à l’extérieur, accompagné par ton Rapion pour profiter du soleil de février, les premiers rayons chauds.

-Ne vous inquiétez pas, c’est pour moi. Ton regard, doux, s’est d’un coup durci, tu n’apprécies rarement pas de répéter ce genre d’informations où insister. En quelque sorte, c’est un ordre et personne ne discute tes ordres. Ton regard reprend une teinte plus chaleureuse la seconde d’après. J’avoue être perdu avec ce mode de communication… Comment arrivez-vous à captiver en une phrase l’auditoire ? Il faut dire, bien que vous vous soyez éloignée des concours, vous devez avoir un talent inné pour occuper rapidement une place importante dans le regard des autres.

Tu t’apprêtes à sortir une cigarette, mais tu sens le souffle chaud d’un Pyrax qui connaît mieux que toi la bienséance. Tu tapotes le filtre de l’indus contre la table avant de la ranger. Ton téléphone vibre soudainement. L’application te signales un match. Une femme de vingt-cinq ans, de longs cheveux bruns, un visage clair, presque translucide, des yeux ébènes, on s’y perdrait dans les abysses de l’univers. Tatouée sur tout le bras visible de sa première photo en débardeur. Tout comme toi, Clotilde dispose d’une Mygavolt, point commun, la consommation de spiritueux. Elle dispose même d’un Arakdo et d’un Araqua. Tu avises Marie, ton regard trahit le fait que tu es totalement perdu.

-Et maintenant ? Enfin ? Que rédiger ? Ah…. Je me désespère, navré d’être d’une bien piètre aide et compagnie sur ce sujet.

© BBDragon
Marie Frostheart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8075-548-marie-frostheart-je-porte-mal-mon-nom-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8077-marie-frostheart-adulte
Icon : [Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
Taille de l'équipe : 8/9
Région d'origine : Hoenn
Âge : 23 ans
Niveau : 18
Jetons : 724
Points d'Expériences : 320
[Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
pokemon
[Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
Marie Frostheart
est un Adulte Petite Main
Heureusement pour moi, Henry semble avoir une petite idée d’où nous pourrons aller manger. Il faut dire que les seuls restaurants que je connais, ce sont ceux où j’avais l’habitude d’emmener John. Et comment dire que je ne pense pas que ce soit une bonne idée d’y aller…pour mon état mental en tout cas. Je n’ai plus qu’à prier pour que le restaurant que le jeune homme me propose ne soit pas l’un de ceux où l’on avait l’habitude d’aller avec mon ex-fiancé.

Henry me tend son bras, dans le but de me guider vers notre destination, et je dois avouer que je suis qu’à moitié surprise de son geste. Il faut dire qu’il fait très old school, et que certaine de ses manières peuvent être considéré d’un autre temps, mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, elles ne me sont pas si étrangère que ça. J’ai de nombreuse fois accompagné mes parents à des galas de charité, et je connais un peu les bonnes manières de la haute société. C’est donc avec le sourire que je glisse ma main pour saisir le bras qui m’est tendu.

Moi qui avait peur de tomber sur un homme qui me rappellerai trop John, je suis agréablement surprise : ce n’est pas du tout le cas. Henry ne parle pas comme tout le monde, il sait manier les mots, ce qui peut en faire un redoutable négociateur. Il est tellement différent de moi, qui mise sur le physique pour attirer l’attention. Je n’ai jamais été très douée avec les mots, je sais me débrouiller quand la situation l’exige, mais je n’ai jamais aimé parler aux autres. Rare sont les interviews de moi, je préfère laisser ça aux autres, à mon sens les actes valent plus que les mots.

Je ne peux m’empêcher de laisser un sourire s’échapper quand Henry fait état de son style vestimentaire, qui ne semble plus vraiment plaire à la gente féminine. La mode change, les idoles changent, c’est ainsi qu’est fait le monde de la mode et de la coordination. Beaucoup de gens veulent marquer ce monde de leur nom, mais rare sont ceux qui y parviennent…j’en suis le parfait exemple. Malgré ma gloire passée, je sais que dans deux ans, rares seront ceux qui se souviendront de moi, où de Majesty. Une qui restera longtemps dans l’esprit des gens, c’est ma mère…Partie de rien elle s’est faite une renommée mondiale, et des années après avoir quitté la scène, on lui rend encore hommage…ce qui ne sera clairement pas mon cas.
Henry finit par me demander ce que mon miroir me dit…et je dois avouer qu’il ne me dit rien de bon. Je n’ai pas envie de m’étaler sur le sujet, il me faut donc faire une réponse claire et rapide.

-Je n’ai pas eu a beaucoup écouter mon miroir, la vie a été assez clémente avec moi pour me faciliter les choses. Mais tout est éphémère, et ce qui plait un jour ne plaira plus le lendemain, je l’ai bien compris. Pour moi il faut être qui ont est, et changer pour les autres ne sert à rien.

J’ai répondu avec douceur, mais mon regard lui fait clairement comprendre qu’en avançant sur ce terrain, le chemin risque d’être miné. Je finis par replonger dans la conversation que j’ai avec ce fameux Dante, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un homme assez particulier. Il me dit d’emblée qu’il veut juste faire des rencontres, sans attendre quelques choses de sérieux. Ça tombe bien, je n’ai pas l’intention de vouloir quoi que ce soit de ce genre. Ses réponses peuvent être parfois crues, ce qui contraste totalement avec l’homme dont je tiens le bras.

Mais je reporte ma discussion à plus tard, nous venons d’arriver au fameux restaurant, et c’est bien une adresse que je ne connaissais pas. Henry semble bien connaitre le responsable, peut-être une relation professionnelle ? Je ne pense pas qu’elle soit totalement amicale, au vue de leur gestuelle. Quoi qu’il en soit, nous arrivons finalement à notre table où je prends place, et où Henry me dit d’emblée que la note sera pour lui. Attention que j’apprécie, mais qui ne me satisfait pas totalement.

-C’est très aimable à vous, mais je suis une femme qui règle ses dettes monsieur Reece. C’est donc moi qui vous inviterez la prochaine fois, et je ne tolérerai aucun refus.

Ma voix se fait un peu taquine alors que je regarde la carte devant moi, et je suis impressionnée par le nombre de plat que je ne connais pas. Mais Henry me tire de ma contemplation pour me demander de nouveau de l’aide. Cette fois ce n’est pas par rapport à l’application en elle-même, mais plutôt pour le relationnel. Il ne sait pas comment ouvrir la conversation et réussir à accrocher la personne en face de lui…le comble de l’ironie pour un fin négociateur comme lui.

-Je vais avouer que je ne suis pas la plus à l’aise avec les mots non plus. J’ai de la chance que généralement ce soit mon physique qui attire l’attention, et que les autres font le premier pas vers moi. Je n’ai plus qu’à enchaîner la conversation derrière.

Ça c’est en temps normal, mais il y a bien des moments où je dois faire le premier pas.

-Le plus simple et le plus évident, c’est saluer la personne, mais il faut le faire en adéquation avec elle. Il faut choisir les mots suivant ce que vous voulez faire passer comme message. Si vous mettez juste ‘’Bonjour.’’, elle risque de vous trouver froid et distant, alors que parfois un langage plus familier, ou accompagné d’un smiley sera mieux perçu.

Avec Dante je n’ai pas vraiment eu de problème, un simple bonjour avec un smiley souriant a largement fait le travail. Ensuite la conversation a commencé comme si de rien n’étais, comme si on se connaissait déjà.

-Après pour engager la conversation, le mieux est de parler des points communs que vous avez, ça peut aider à briser la glace. Ce qui est bien avec cette appli, c’est que les points communs sont noté quand vous regardez le profil de la personne. Le reste malheureusement ça se fait un peu au feeling…et ne soyez pas navrée, je vais être franche, je ne suis pas la meilleure aide pour ça. Dans les concours, on fascine les gens sur scène, avec notre physique et nos prestations, c’est un monde très superficiel qui ne fait pas vraiment dans le social.

Le serveur arrive pile à ce moment pour savoir ce que l’on désir prendre comme apéritif, avec tout ça je n’ai pas vraiment eu le temps de choisir. On va faire dans le classique, ça marche toujours.

-Je vais prendre une Pina Colada s’il vous plait.

Je reporte mon attention sur Henry qui regarde l’Ipok, j’aurai presque de la peine pour lui. Il semble vraiment galérer avec cette application, à croire que ce n’est que l’appât du gain qui l’a poussé à participer à cette expérience.

-Vous pensez que cette application donnera plus de visibilité à votre établissement ? Je veux dire, vous n’êtes clairement pas le genre d’homme à vouloir trouver l’amour via une application de rencontre.

La curiosité est un vilain défaut, mais on est là pour faire connaissance avec des gens, non ?
Henry Reece
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7409-503-henry-reece-la-liqueur-ne-suffit-plus-termine-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7481-henry-reece-aquali
Icon : --
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh Vestigion
Âge : 28 ans
Niveau : 25
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 674
--
10
Sinnoh Vestigion
28 ans
25
1372
674
pokemon
--
10
Sinnoh Vestigion
28 ans
25
1372
674
Henry Reece
est un Adulte Barman accompli


C'est un Match!

Avec Marie Frostheart


La remarque de la jeune femme peut se faire sourire, rembourser ses dettes ? Voilà une bien belle qualité, mais ce n’est pas vraiment une dette qu’elle a contracté avec toi. Si tel était le cas, elle en serait la première informée. Un sourire bref passe tes lèvres alors que vous prenez place et que la conversation suit son cours. C’est l’un des rares lieux animés que tu tolères, la présence du commun des mortels t’agaces rapidement, dévoré par ton orgueil et ton ambition, l’arrogance qui coule dans tes veines n’a de cesse de croître.

S’en suit alors un cours théorique pour saluer la personne. Il n’est pas aisé de communiquer avec son match et la nouvelle remarque de Marie pique ton égo. Mettre le doigt sur ses propres défauts n’est pas foncièrement agréable, mais tu reconnais que les jeux de séductions humains sont relativement peu fait pour toi, la tension né de la situation et non des mots en eux-mêmes. Cette application peut difficilement mettre en place une certaine tension, enfin, c’est ce que tu penses ?

Dire bonjour, saluer courtoisement, mais pas vulgairement, avoir l’air sympathique, mais ne pas forcer la chose, tant de condition pour un message si bref et décisif à la foi. Tu soupires longuement en haussant un sourcil.

-Je dois admettre que je négocie des denrées plutôt que des services sociaux et puis… l’amour et la séduction n’ont jamais été quelque chose de très propre à la famille Reece.

Le mot est faible, rien n’arrive par amour, sauf à Edward, mais tu n’auras pas assez d’une vie pour jalouser son bonheur. Un soupire aux lèvres, tu reprends.

-Quoi qu’il en soit, le média téléphonique est très peu utilisé dans la famille, nous sommes assez vieux jeux, on préfère les lettres, les appels, les colis, enfin, tout ce qui peut aisément se stocker en sécurité. Tu tousses un coup pour reprendre le vrai fil de la conversation. Quoi qu’il en soit, j’ai peut-être une idée… Farfelue. Qui a dit que je devais moi-même saluer la personne ?

Tu siffles brièvement pour que ta Mygavolt ne vienne pas contre toi afin que tu puisses prendre en photo cette magnifique reine sous son meilleur angle avec un grand sourire et les mandibules qui frétillent d’électricité. Tu envoies directement la photo avec un petit message « Elle tenait à vous saluer la première. »

Bon. C’est sec comme message, mais avec la bouille adorable de ton pokémon, on peut se dire que ça passe. Vu les photos de toi et le regard sévère que tu as en permanence, on se doute que tu n’es pas du genre à spammer les émojis et autres hiéroglyphes des temps modernes. Tu montres ensuite ton téléphone à Marie, le doute dans ton regard alors que la Mygavolt observe pleine d’entrain.

-Peut-on dire que c’est une tentative concluante ?

Après sa réponse, on vient vous demander ce que vous prendrez. Le cocktail évoqué par Marie te parle peu, trop.. farfelue à ton goût.

-Un gin tonic poivré s’il vous plaît, le patron saura. Pour le plat, je vous prendrai un Bourguignon avec un verre de rouge, un Corbières s’il vous plaît pour accompagner.

Une réponse survient peu après, surprenant, la Clotilde à répondue avec une photo de sa propre Mygavolt et un message engageant la suite. Un rictus surpris vient border ton visage, en montrant la réponse tu ajoutes.

-Visiblement, cela à proprement marché, à voir ce que la conversation amène. Tu marques une courte pause avant de reprendre. Pour vous répondre, j’espère obtenir une certaine visibilité, mon établissement est calme, raffiné et parfait pour des rencontres calmes, je vise un certain type de clientèle et m’essayer à la pub numérique. Le projet est audacieux, je le sais, mais je ne peux connaître l’issue de ce média sans l’essayer. Pour autant je ne veux pas en dépendre et le nom des Reece n’en a pas besoin, la réputation est établie depuis un long siècle déjà. Par ailleurs, si vous êtes amatrice de bons spiritueux, « The Vestal Forgivness » saura pleinement vous séduire.

Vos boissons finissent par arriver, ton Gin Tonic à une teinte grisâtre avec le poivre infiniment moulu et seul le citron vert vient offrir une pointe colorée, vive, l’image de ce bleu qui illumine ton visage morne. Tu lèves ton verre pour trinquer dans les yeux. Tu as toujours ce regard dangereux, effrayant, pourtant involontaire, tu fixes la personne au plus profond de son âme un bref instant, avant de t’adoucir et de porter à tes lèvres ce brevages. L’amertume, l’acidité du citron et l’épicé du poivre se mélange justement dans ta gorge pour une douce explosion en chaîne de saveurs.

C’est délicieux.

-Si vous désirez y goûter, je peux vous laisser prendre une gorgée, mais c’est un breuvage très différent de ce qui remplit votre verre.

Tu souris brièvement, deux personnes si différentes à une même table, partageant le même but en ce jour froid, en cette semaine maudite pour les célibataires. Tu finis par répondre à ton match, engageant progressivement la conversation sur sa vie professionnelle, ses pokémons préférés ses ambitions, toujours ce ton un peu froid, mais quelques photos de Néfertiti avec ton verre à la main viennent adoucir le propos.

-Vous évoquiez le fait d’avoir une sœur, est-elle également dans la coordination telle que vous ? Ou bien est-elle plus âgée ? Parler famille, un point commun. J’ai moi-même une sœur, jumelle, nous avons le même sourire, le même verbe et le même style, je ne peux espérer qu’elle soit plus avenante que moi.

Un rictus passe tes lèvres en imaginant Lizzi avec une Pina Colada à la main, la mort lui semblerait plus douce que ce breuvage, pour sûr.

-Qu’en est-avec votre Dante ? La discussion, va-t-elle aboutir à une entrevue ?

Le repas avance, les plats finissent par arriver à mesure que vous échangez sur vos ressentis vis à vis de l'application, ses fonctionnalités, l'intuition d'utilisation ou les améliorations à faire. Vous discutez très peu de vous, sinon tu nécessaires, du boulot, tu n'as rien à caché sur le bar, mais tout sur ta personne Henry, tu le sais bien. La discussion que tu entreprends avec ton Match mène rapidement à quelque chose, un rendez-vous, une entrevue, tu n'escomptes pas trouver l'amour, au contraire, tu espères juste trouver de quoi te divertir, l'amour n'existe pas chez les Reece, tout comme l'amitié. Du moins elle ne né pas d'une discussion random sur une application, mais tu décèles un réel potentiel commercial ici, avec de bonnes publicités et quelques incitations, tu pourrais faire du bénéfice. Tu ne comptes pas changer le bar, les gens viendront pour son ambiance, les gens apprécieront la tranquillité de se rencontrer autour d'un alcool de qualité, c'est certain.

Viens pour autant la fin du repas, l'un comme l'autre semblez avoir un rendez-vous rapidement, l'occasion pour voir d'observer la population inscrite sur l'application, cela fait parti intégrante du test n'est-ce pas? Tu regrettes de quitter cette jeune femme dans le besoin, charmante, pleine de discussion, vous ne venez pas du même monde, mais rien ne vous empêche de vous côtoyer. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois alors. Tu règles l'additions avec un sourire

-J'attends notre prochain repas avec hâte, de vous croiser, de converser, de mieux vous connaître Marie. Profitez bien de votre rendez-vous, si jamais vous avez besoin, n'hésitez pas à me contacter, je viendrai aussi rapidement que la lumière me le permet.

Tu baises délicatement sa main en glissant ton numéro i-Pok dans sa main. Tu prends alors une direction inverse pour observer où te mènera ton expérience de l'application.

Le soir, tu retrouveras le type, pour lui faire un compte rendu oral de tes impressions, mais il te faudra plusieurs jours pour tout poser à l'écrit, car tu es comme ça Henry, investit, enfin, seulement quand cela touche à l'argent, à l'alcool aux femmes, mais surtout à la famille.

© BBDragon


HRP :
Fin de la mission, hors délais, Yuna arrête de jouer Marie, j'ai son autorisation pour conclure. Puisqu'elle a traîné, etc, c'est assez compliqué de clôturer avec plus de péripéties. L'intérêt de Henry dans cette mission était la dualité avec quelqu'un qui vit un peu plus avec son temps que lui.
Désolé pour cette fin soudaine. Merci le staff!


Henry fume en C0756B


Merci Ida pour le Mood Board :

[Mission] C'est un match! [Henry / Marie F] Moodboard_Henry_
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum