Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite.
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite.   Sam 29 Mar - 18:50

C'était une fin d'après-midi, l'air était frais. À force de couper le chemin pour aller au Cirque des Boulons, je commençai à m'attacher à la forêt. Bon, ok, je n'y étais encore allée que deux fois, mais j'avais envie de me balader dans la nature pour une raison inconnue.
J'enfilai une jacket, et me baladai un peu dans les couloirs. Je retrouvais Gummy dans un coin, somnolant à moitié.
Après l'avoir réveillé, il me communiqua ce qu'il avait pu entendre nonchalamment, rien d'intéressant donc. Des histoires d'amour, des béguins par-ci par-là. Nous soupirâmes en cœur, ce qui me fit rire.
Puis je lui proposai une petite promenade dans la forêt qu'il accepta sans hésitation. C'est ainsi que d'un pas sautillant, je me dirigeai vers de la sortie, mon spectre à mes côtés. Avant de me stopper net. Gummy me regarda d'un œil interrogatif.
J'avais eu une illumination. La forêt se trouvait derrière notre dortoir. Si je sors par la porte d'entrée, je devrai encore contourner le bâtiment. Il y avait aux toilettes des fenêtres qui donnaient sur le lieu où je désirais me rendre. Alors...

« Dis, on passe par la fenêtre ? »
Mon Pokémon acquiesça, ravi.

_______________________

C'est ainsi que quelques secondes plus tard, je me retrouvais à chercher le loquet qui me permettrait d'ouvrir la fenêtre des toilettes du rez-de-chaussée. Après une minutieuse analyse, c'est finalement ma sphère violette qui me l'indiqua d'un air exaspéré. Je lui rendis un sourire exagéré.
Porte fermée. Check. Personne sur les trônes. Check. Personne dehors. Check. Une fenêtre ouverte. Check. Beau temps. Check. Bon, bah allons-y, let's go ! C'est parti les amis!
Je grimpai sur le rebord de la fenêtre, avant de sauter dehors. Puis je me retournai et essayai de refermer la fenêtre, mais avec ma petite taille, ce fut compliqué. J'arrivai à toucher la fenêtre que du bout de mes doigts.
Après 4cm, je finis par abandonner. Gummy se tordait de rire. Je lui lançai une mine boudeuse, puis enjambant un buisson, je m'enfonçai dans la forêt.

Je n'avais pas à m'inquiéter pour le retour, après les années passées à explorer les canaux, j'étais confiante sur mon sens de l'orientation. Enfin, surtout pour le retour. Je risquais de me perdre, mais je finirai toujours par y ressortir.
C'est sans inquiétudes que je me baladais entre les arbres.

Le sol n'était ni trop boueux, ni trop sec. Les branches craquaient sous mes pieds, je sautillais de temps en temps pour éviter de m'encoubler dans les plus coriaces. De temps en temps, quelques Mimigal ainsi que des Chenipan montraient le bout de leur nez.
Le soleil commençait doucement à s'éclipser, il n'y avait plus que quelques faibles rayons de soleil qui filtraient à travers les feuilles.
En levant la tête, je pouvais voir les troncs s'élever à perte de vu. Quelques Rocool passaient de temps à autres également, et on entendait un léger chant des Pijako. Il y avait régulièrement aussi quelques buissons et arbustes qui se montraient entre deux arbres.
Gummy, quant à lui s'amusait à effrayer des malheureuses chenilles et petits oiseaux qui déguerpissaient par la suite à une vitesse impressionnante. Je l'observais en rigolant légèrement par moment.

Soudainement, je sentis quelque chose atterrir sur la tête. Je paniquai en pensant à l'état de mes pauvres cheveux chéris. Après une seconde d'immobilité, je finis par secouer ma crinière blonde comme une enragée. Finalement, l'ennemi tomba. Je remarquais avec stupeur que ce n'était qu'une simple feuille toute verte de jeunesse.
Les quelques insultes passées sous le regard moqueur de Gummy, je finis par continuer le chemin d'un pas rapide. Mais je vis que mon spectre ne me suivit pas.
Je me retournai pour lui demander ce qu'il attendait. Il me fixait puis dirigea son regard vers une autre direction. Je soupirai.

« Ok, je te suis. »
_______________________

S'il avait commencé avec une vitesse normale, il accéléra le pas par la suite. Je le suivais en courant, interloquée, tout en faisant attention de ne pas le perdre de vue. Puis finalement, il s'arrêta et se retourna face à moi, l'air de rien.

Quelque chose de bizarre se passa ensuite. D'une seconde à l'autre, il disparut, avant de réapparaître. Je remarquai alors la brume qui nous entourait. La fumée violette de mon spectre se mélangeait à celle-ci, créant un dégradé dans l'air. C'était pour le moins fascinant. Je distinguais surtout la sphère qui lui servait de corps.
Il semblait être dans son élément et était plutôt joyeux. Après quelques pas, je le perdis. Comment, je ne sais pas. Paniquée, je m'avançai précipitamment pour tenter de le retrouver. Mais je m'encoublai soudain dans quelque chose et chutai en avant.

Je levai difficilement la tête. J'étais furieuse. Cette brume épaisse me tapait sur les nerfs. Et mon spectre, encore plus, à vouloir s'amuser avec. Il voulait jouer à cache-cache ? Très bien. Je le retrouverai et il verra de quel bois je me chauffe.
Toujours allongée sur le ventre, je finis par articuler quelques mots.

« Stupide brume, tu auras ma claque. »



_________________



Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite.   Sam 29 Mar - 21:58

Ma conscience me criait que ce n'était pas possible, mais je n'en avais absolument rien à faire. Serrant les poings, je me relevai puis inspectai mon état. Je n'étais pas très sale, seule quelques feuilles humides s'étaient collées contre mes vêtements, les mouillant un peu par la même occasion. Quelques bâtonnets de bois s'étaient emmêlés dans mes cheveux aussi. À l'aide de mes mains, j'éjectai les intrus qui s'étaient permis de séjourner sur la magnifique personne que j'étais. Enfin, ou pas. Mais là n'était pas la question.
Je donnai un coup de pied rageur dans le vide. Mais dans l'élan, je perdis l'équilibre. Par chance, je ne retombai pas de nouveau. J'entendis ensuite le son de quelque chose retomber dans les feuilles, peut-être avais-je shooté dans quelque chose. Des feuilles se froissèrent, puis de nouveau le silence.
Ça me stressait un peu. C'était oppressant. La brume rendait ma vision limitée, je ne voyais pas plus d'un mètre autour de moi et pour couronner le tout, il commençait doucement à faire noir. J'avais l'impression d'être dans le vide. Je n'osais plus parler ni faire quoi que ce soit.

Finalement, j'avançai d'un pas. Mon pied heurta quelque chose qui s'envola plus loin. Sursaut. Le son d'un objet qui atterrit. Des feuilles qui se font écraser. Puis le silence.

Bon sang, pourquoi n'avais-je pas pris mon iPok ? Au moins j'aurais pu me repérer ou faire de la lumière. Je n'avais rien sur moi, même pas une bombe de peinture pour me protéger et impossible de retrouver Gummy. J'étais paralysée par la peur comme une idiote.
Je regardai autour de moi, bien que je ne pouvais rien voir. C'était bête, je n'eus qu'encore plus peur. Mon imagination commença à se jouer de moi. Si ça se trouve, j'avais atterri sur un nuage dans le ciel, et qu'au moindre pas, je tomberai de plusieurs dizaines de mètre de haut.

Le craquement d'une branche me fis revenir à la réalité. Il fut enchaîné par celui d'une feuille, puis d'un deuxième. D'un troisième. Plusieurs suivirent. Quelque chose se rapprochait. Mais je n'osais pas bouger. Vous savez cette peur d'avoir un monstre sous son lit ? Vous essayiez de fermer les yeux pour faire semblant de dormir, de se boucher les oreilles pour ne rien entendre. Vous avez peur que quelque chose s'approche de vous, mais vous n'osez pas ouvrir un seul œil. Voilà, c'est ça. Soit dit, j'avais fermé les yeux même si ça ne changeait pas grand-chose, étant donné que je ne voyais déjà presque rien de base.

Après quelques minutes qui me parurent être une éternité, je sentis quelque chose frôler mon pied. Je frissonnai. La pression sur mon orteil se fit plus forte. Je me risquai à baisser la tête. Puis entrouvris un œil. Je vis une tâche jaunâtre.  J'ouvris l'autre, et ma bouche se forma en un O sous la stupéfaction. À côté de moi, se trouvait Chenipan jaune. Si je retiens bien mes cours, il est fort probable que ça soit un Pokémon shiney.  Oh, une pique ? Ah non, pardon, c'était un Aspicot au faite. Soupirant de soulagement, je souris légèrement. L'insecte passa devant moi après plusieurs minutes passées à ramper assidûment. J'eus le sentiment d'être minable. Même cette petite bestiole semblait plus forte et courageuse que moi. Il sortit de mon champ de vision. Et je me retrouvai à nouveau seule. Dans le silence.

J'avançai d'un pas, mais me stoppai net en entendant un sifflement. Dix secondes plus tard, je finis par me persuader que ce n'était que le vent et osai enfin poser mon deuxième pied. Je détendis mes muscles contractés par le stress. Le ciel était presque noir, j'avais l'impression d'avoir passé plusieurs heures dans cette brume épaisse qui me déplaisait fortement.

Le silence fut à nouveau brisé. Cette fois-ci, c'était un buisson qui se secouait. Prenant mon courage à deux mains, suivant l'exemple sur le brave Aspicot qui était passé devant moi quelques minutes plus tôt, je m'avançai au pas de loup en direction du bruit.
Je fis craquer une branche. J'arrêtai mes mouvements. Puis les repris. Puis soudain, une ombre apparut devant moi. Surprise, je criai.

Ce n'était pas un simple son, l'accumulation de la pression me fit crier comme jamais. Je crus un instant que mes cordes vocale allait se briser et que mes tympans, exploser. J'avais fermé les yeux de toutes mes forces, une larme perlait sous chacune d'elle.

_______________________

Un faible son retentit devant moi. Je finis par fermer la bouche quand je sentis une chose gluante se poser sur ma joue. Hein ? Gummy ?
Une fumée violette flottait devant moi. C'était effectivement lui. Et il semblait plutôt inquiet pour ma santé mentale. Sous l'émotion, je voulus lui faire un câlin, mais avant que je n’aie pu le toucher, sa fumée de dispersa. Cette brume m'énerve.

« Où étais-tu passé ? Tu m'as foutu une de ces peurs ! »
Mon spectre prit un air exaspéré. Ah oui, c'est vrai que je viens de lui crier sur la figure. Mais j'avais gardé mon expression intriguée. Il me fit une seconde Léchouille. Je ne me plaignis pas. Je lui proposai de s'en aller, il acceptait sans rechigner. Je fis deux pas, puis vérifiait qu'il me suivait toujours. Puis je refis la même chose. Lors de la quatrième fois, il finit par avoir un air mécontent.

« Oui, je sais que je suis lourde, mais je ne veux pas que tu me quittes une seconde fois pour me laisser seule dans ce lieu obscure. »
Il ne me répondit pas. De toute évidence lui aussi avait eu peur. Je me rendis soudainement compte de ce que je venais de dire. Oh God ! Où est passé mon ego surdimensionné ? Bon, il faut que je file en vitesse de ce lieu ou je vais me transformer en un gros bisounours collectionneur de marshmallow. Ceci dit, le fait que je le reconnaisse est encore plus flippant. Je réfléchis trop.

« Bon, ok, j'arrête de m'arrêter tous les deux pas. Tu me suis bien, hein ? »
Sur ma dernière question, j'avais baissé la voix. Puis je me retournai, décidée à sortir définitivement de ce lieu qui m'était de toute évidence nocif. Mais au deuxième pas, je m'encoublai dans quelque chose et tombai de nouveau en avant.
Ah oui, le supposé objet dans lequel j'avais shooté quelques temps plus tôt.



_________________



Potiron
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1943
Annonceur
Sujet: Re: Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite.   Sam 29 Mar - 21:58
Le membre 'Hope Spettell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 5
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11825
PNJs
Sujet: Re: Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite.   Mer 2 Avr - 15:11
RP assez comique. Malheureusement, on n'apprends rien mis à part le fait que la demoiselle progresse dans la forêt brumeuse sans réel but. De plus, point très négatif : tu attends de tomber sur quelque chose et ne fais pas de recherches alors que c'est ce que l'on attend. Malgré tout, il y a une très belle description du bois brume.

Tu obtiens un bâton Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite. Objet189
Il augmente de 5 l'attaque d'un Pokemon si l'objet est tenu.

_________________
Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite. 7z5c
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite.   Jeu 3 Avr - 16:01

Récapitulons. En entrant dans cette brume, j'y suis restée au minimum deux heures, je pense, et j'ai maintenant des courbature.
En entrant dans cette stupide brume, je suis tombée deux fois.
En entrant dans cette brume de malheurs, un objet à décidé de me maudire.
Mais maintenant tout ça est finis. Je saisis le fautif, et... Un poireau ?! Ou peut-être un bâton. Ou un bâton hybride poireau. Quoique que bâton en forme de poireau sonne mieux. Enfin bref, c'est un long bâton solide vert et blanc qui était la source de tous mes malheurs.
Je m’apprêtais à le lancer bien loin, quand la voix de la raison apparut en moi. Oui, si ce bâton me maudit vraiment – ce qui ne serait pas étonnant vu le lieu où je l'ai trouvé – il reviendra même quand je l'aurai éloigné de moi le plus possible.

C'est à ce moment-là que je remarquai que Gummy était fortement intéressé par la trouvaille. Dans un soupire, le lui dit :

« Ok, on le garde. Mais c'est toi qui le tiens. »
Il ne se fit pas prier. S'emparant de l'objet désiré, il me dépassait, tout en secouant sa nouvelle acquisition tel un chef d'orchestre. J'eus un léger sourire. Décidément, il avait beau être agaçant, ce qu'il pouvait être attendrissant par moment quand même .

Cinq minutes de marche plus tard, la brume se dissipa enfin autour de nous, à mon plus grand soulagement. Je jetai un dernier coup d’œil derrière moi. Finalement, c'était plutôt intéressant là-bas. Peut-être y reviendrais-je encore une fois. Mais mieux équipée.
Et il faudrait aussi que j'apprenne à être plus autoritaire, pour l'instant, j'ai plus l'impression que les rôles entre moi et mon spectre sont inversés. Quoique c'est pas plus mal. Puis j'ai pas envie de changer, de loin pas.

C'est à ce moment là que je remarquai qu'il faisait noir. Il va falloir que je me fasse discrète pour rentrer dans ma chambre, ou je risque de passer un sale quart d'heure. Il faisait frais, les Nosferapti sortaient. Ces chauve-souris sont quand même impressionnants, si petits et discrets. La réincarnation du silence. Ils doivent être les ancêtres des ninja sûrement. Revenons à nos moutons.

Finalement, je sortis du bois. Le campus était à peu près désert, mais je ne voulais pas me faire repérer. Passer par la fenêtre comme je l'avais fait pour sortir n'était plus plausible par contre.
Parfois, je hais ma petite taille. La seule solution qui s'offrait à moi était de passer par l'entrée comme toute personne normale. Espérons que Cap'taine ne soit pas encore en train de s'entraîner dans le hall ou je pourrai être sûre que c'en est fini de moi. Comme un voleur, que je me faufilai dans mon dortoirs. La chance m'ayant été favorable, je ne croisai personne.
Finalement, je me glissai dans ma couette douillette après une toilette rapide.


Spoiler:
 

_________________



Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite.   
Mille et une manières de punir la brume. Ou aucune en faite.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :