Connexion
Pokemon Community :: Reste du monde :: Le reste du globe

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Raven Wrynn
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8744-raven-wrynn?nid=2#88914
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8765-raven-wrynn-pyroli#89037
Icon : Don't look after me
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Volucité, Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 11
Jetons : 1798
Points d'Expériences : 150
Don't look after me
3
Volucité, Unys
14 ans
11
1798
150
pokemon
Don't look after me
3
Volucité, Unys
14 ans
11
1798
150
Raven Wrynn
est un Pokeathlète Agent
Sous l’impulsion des directeurs des deux académies, la classe verte avait connu une fin brutale. Nettoyer l’hôtel n’avait été une partie de plaisir pour personne. L’amusement créé par les tumultes de la « Nuit des Couleurs » s’était vite dissipé. C’est avec une joie non dissimulée que Raven avait accueilli les vacances qui s’en étaient suivies. D’un autre côté, la Pyroli était abasourdie de la vitesse à laquelle son premier semestre était passé. Elle avait à peine eu le temps de se familiariser avec les lieux, se perdant encore de temps en temps entre les bâtiments. Kogarashi et Gladius avaient rejoint son équipe. Le premier avait été découvert en plein excès de vitesse sur une île proche de Galar, tandis que le second avait croisé sa route au cours d’une chasse lors de la classe verte. L’Evoli présentait encore des signes de petit sauvageon. Le matin, il se délectait de grimper sur le lit de Raven pour se coller à elle, ses fesses posées contre son visage, pour la réveiller. S’en suivait généralement une course poursuite dans le dortoir Pyroli dont le Pokémon ne sortait pas toujours vainqueur.

Quelque chose avait tout de même surpris Raven. Beaucoup d’élèves restaient à l’académie durant l’été. Ceux qui la quittaient, étaient même minoritaires. Plus généralement, certains s’en allaient une semaine ou deux afin d’accomplir diverses opérations dans d’autres régions. Dans cette école, tous avaient l’air de prendre leurs études très au sérieux et un sentiment de culpabilité gagnait progressivement la Pyroli. Si bien qu’un jour, alors qu’elle traînait soucieuse avec Magnolia, elle l’avait tirée sans un mot jusqu’au panneau des missions en ayant une illumination.

- Tu as travaillé dur pour être là et moi… Elle détourna son regard de la rose. Mon père a sacrifié beaucoup pour m’offrir cette opportunité. En la refixant. On est arrivées dans une promotion de demi-saison, c’est pas très grave, mais techniquement avec les vacances, on a deux mois de retards sur les autres. On peut pas se permettre de les laisser nous distancer, alors nous aussi on doit tout donner cet été. Y a un paquet de missions sur ce panneau, j’ai entendu dire que c’était important d’en faire pour nos grades, t’as qu’à en choisir une et on la fait ensemble !

Ce n’était pas la détermination qui manquait à Raven. Toutefois, lorsqu’elle vit l’intitulé de la mission choisi par Magnolia, elle leva un regard troublé vers elle.

- Des photos ? O-oui, c’est très bien des photos. On a qu’à prendre ça. Dit-elle pour faire plaisir à Magnolia en affichant un faux sourire.

En vérité, elle aurait préféré quelque chose de plus pétillant, détonnant, fulgurant… qu’un rallye photo. Cependant, elle se rendit vite compte qu’à leur niveau, les missions proposées ne volaient pas haut. Et pour commencer, ce n’était pas plus mal de se contenter des bases. C’était déjà une petite victoire en soit, elles allaient visiter une autre île ! Ça allait être leur quatrième voyage depuis leur départ de Volucité. Chose incroyable pour ces gamines qui n’avaient connu que les égouts et les usines de leur ville pour lieu de vacances.

Après un travail acharné d’écriture d’une lettre de motivation, fortement guidée par Magnolia, elles furent sélectionnées pour leur vibrante passion pour la photographie, qui fit chavirer les cœurs du directeur de l’Agence Capture. « Si jeunes et déjà si engagées, je me revois à leur âge », avait-il exprimé après lecture, « nous allons leur confier l’occasion d’exprimer tout leur talent ! » Aussi avait-il dépêché un bateau de l’agence expressément pour les conduire sur une île que seul leur art arriverait à sublimer, preuve de toute la confiance que la rédaction plaçait en elles.

Au petit matin du départ, Gladius avait encore fourré sa queue dans la figure de Raven. Celle-ci s’était encore réveillée d’un bond, faisant pester sa colocataire, et avait coursé le malin dans le dortoir. Se rendant compte qu’elle avait une demi-heure de retard sur son réveil, elle s’était ensuite empressée de se rendre, en pyjama état naturel, au réfectoire pour y petit déjeuner. Lorsqu’elle croisa Magnolia là-bas, elle lui fit un signe de tête et s’assit à côté d’elle.

- Tu dis un mot sur ma tignasse et je te dégomme.

Ce fut approximativement ses seules paroles du repas.

Une douche passa par-là et le visage de Raven se transforma. Son regard zombifié reprit de l’éclat et ses pommettes des couleurs. Abordant un débardeur noir sans motif et un jean déchiré, elle se représenta à Magnolia avec beaucoup plus d’enthousiasme.

- Yo ma belle ! T’es prête pour l’aventure ? T’as pas oublié ton appareil photo ? Ils nous ont dit de prendre nos meilleurs modèles, j’ai retrouvé celui-ci dans mes affaires.

D’une poche de son sac à dos, elle sortit un petit appareil standard.

- C’était de l’occase, le zoom est naze mais il fait de super photos. T’as quoi, toi ? Montre.

Pendant qu’elles discutaient voyage, elles prirent le bus pour se rendre au port de Nuevo, où les attendait le bateau de l’agence. Une femme dans une robe légère estivale, dont on voyait pratiquement tous les dessous, se présenta à elles. Elle retira ses lunettes de soleil. Derrière elles, se cachait deux perles aux couleurs de l’océan.

- Ben ti vwa qui va lwà ! Ci cété pwa mé ptites bwindilles. J’vwou zimaginé pwus gwandes ! Z’êtiez pwêtes pour le boyage ?

Interloquée, Raven regarda Magnolia, puis la femme.

- Pardon ? Désolé, on n’a plus de monnaie et on est pressées, on a rendez-vous pour une excursion !

- Oh bah bwi kon va pawtir. Y vwou zon pas dit ? Cé gwatuit. Montwez à bord, ch’suis votwe captwain mé ptites bwindilles.

Raven se tourna vers sa partenaire.

- J’comprends rien à ce qu’elle dit et visiblement c’est réciproque. Tu peux traduire stp qu’on a pas le temps de jouer à ce jeu avec elle ?

Mettant rapidement fin à la conversation avec la dame, elles finirent par l’abandonner sur le quai et continuer leur périple.

- Y en a qui manque pas de toupet… Ah ! Voilà notre homme ! S’exclama Raven en repérant un vieux loup de mer attendant patiemment, une clope au bec, sur un plot d’amarrage. Papy, bonjour ! On est là pour l’excursion !

L’homme arqua un sourcil et dévisagea les deux gamines.

- Vous me paraissez un peu jeunes pour des…

- C’est notre première mission !

- Ah bon ? Et ils vous envoient là-bas ? Vous avez perdu quel pari ?

- Aucun ! Faut bien commencer quelque part.

Il se leva en soupirant.

- Allez, à bord les loustics. Ne vomissez pas sur Bernadette ou je vous jette rejoindre les Rémoraid. Y a des sacs sous les bancs.

- Merci, c’est sympa de vot’part !

Raven attrapa les sangles de son sac à dos et les tira à fond avant de grimper sur le navire. De l’intérieur, la tirette de son sac s’ouvrit et la tête de Mistral apparut. Il lécha affectueusement le visage de la rose qui était à portée et se mit à observer les environs. Le marin avait allumé le moteur et retirait les attaches de son navire « Bernadette ». Doucement, le port de Nuevo s’éloignait et une aventure toute particulière s’amorça. Raven alla se caler sur la proue pour admirer l’horizon et les vagues qui venaient s’échouer contre eux, éclaboussant ses doc’s au passage. Bien qu’elle n’avait pas été des plus enjouée de choisir cette mission, elle reconnaissait apprécier son commencement.
Magnolia Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8743-starlight-magnolia-jones#88911
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8783-magnolia-jones-mentali
Icon : New Pokemon Snap [Mission Ordinaire, PV Magnolia] PYbUMuk
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Volucité, Unys
Âge : 13 ans
Niveau : 0
Jetons : 92
Points d'Expériences : 393
New Pokemon Snap [Mission Ordinaire, PV Magnolia] PYbUMuk
1
Volucité, Unys
13 ans
0
92
393
pokemon
New Pokemon Snap [Mission Ordinaire, PV Magnolia] PYbUMuk
1
Volucité, Unys
13 ans
0
92
393
Magnolia Jones
est un Nouveau Membre
mission ordinaire avec raven
new pokemon snap
Le dortoir Mentali est toujours un peu bruyant. Jamais vraiment silencieux. Même maintenant, au plus noir de la nuit, quand les derniers élèves ont enfin éteints leurs lumières, il y a du bruit. Quelques pokémons qui se promènent, quelqu’un qui fait un voyage vers la salle de bain, même le simple bruit du climatiseur qui garde le bâtiment frais en permanence. Il y a toujours un peu de bruit dans le dortoir des Mentalis.

Pourtant, pour Magnolia, c’est affreusement calme. Personne ne crie en bas de sa fenêtre. Aucune porte qui claque. Aucune voiture. Aucune télé allumée dans la pièce à côté. Elle n’entend pas l’engueulade des voisins.

C’est silencieux. C’est calme. C’est serein.

Mais Magnolia est incapable de se relaxer.

Ses yeux vrillent le plafond, un plafond qu’elle ne connaît que trop bien. Elle désespère de pouvoir fermer les yeux pour tomber dans un sommeil sans rêves. Elle tourne et se retourne. Il y a cette énergie dans ses membres qu’elle ne parvient pas à calmer. Elle tremblerait presque. Elle meurt de courir, sauter, voler. Elle meurt de respirer.

Mais elle n’ose pas. Elle n’ose pas parce que le bruit le plus fort du dortoir Mentali, c’est celui de la respiration d’Ana, qui dort dans le lit jumeau au sien.

Magnolia n’est pas habituée au luxe et au confort. Mais la seule chose qu’elle n’a jamais possédé, c’est cette chambre à elle. Qu’elle ne partageait avec personne d’autre qu’elle même. Et maintenant, maintenant, elle a un téléphone et un pokémon et un lit confortable et trois repas chauds et complets chaque jour mais elle n’a plus sa chambre et parfois elle se demande si ça vaut le coup.

Son regard se perd sur la silhouette paisible de sa colocataire. C’est même pas comme si Ana n’était pas adorable. La brunette a toujours été vraiment gentille avec Magnolia mais Magnolia … Magnolia voudrait juste être seule et respirer. Elle voudrait juste …

Et elle se sent si mal. Si mal de vouloir encore plus. Si mal de ne pas apprécier à sa juste valeur tout le confort dans lequel elle vit maintenant. Alors Magnolia se tait et endure, endure et endure.

Une chambre pour elle toute seule à toujours été son seul luxe et l’en voilà dépouillée. Dépouillée et  si, si coupable.

Alors Magnolia continuera de fixer le plafond jusqu’à ce que son corps ne puisse plus suivre. Jusqu’à ce qu’elle tombe de sommeil.


A l’école, Magnolia se fait discrète comme elle l’a toujours fait. C’est facile ici. Les fortes têtes sont nombreuses et il n’est pas très difficile de se fondre dans le décor, de se faire oublier. Mais il y a toujours la même tête rousse qui semble bien décidé à ne pas l’oublier.

Raven s’intègre bien mieux qu’elle dans ce nouvel environnement. Elle y brille comme elle brillait dans les bas quartiers de Vélocité. Elle détonne un peu mais elle n’est pas oubliée et elle n’est pas mise sur le côté. Raven s’éclate et découvre et … c’est … Magnolia est toujours si impressionné par l’aisance de sa camarade.

Alors si elle est toujours un peu étonnée quand la rousse l’embarque dans quelque balade ou qu’elle s’installe à sa table le midi, elle l’accepte avec plaisir. Il n’y a jamais qu’avec Raven que Magnolia est suffisamment à l’aise pour se laisser un peu aller. Il n’y a qu’avec elle qu’elle ose parler un peu plus fort.

C’est peut-être pour ça qu’elle ne l’oublie pas. Parce que Raven a le droit à un petit peu plus que le reste du monde.

Elle est un peu prise de court quand la Pyroli lui demande (ordonne ? La nuance est mince avec Raven) de leur choisir une mission. Histoire qu’elles avancent elles aussi dans cette espèce de compétition qu’est la Pokémon Community.

Et parce que Magnolia est bien incapable de dire non, elle hoche la tête et lit rapidement les propositions sur le tableau. Elle finit par se décider pour quelque chose d’un peu simple, un rallye photo sur une île où les gens capturent les pokémons. Le tout a été organisé par l’office de tourisme de l’île et ça à l’air dans leurs cordes.

Raven n’a pas l’air super emballée mais un rapide parcours des missions de leur niveau lui rappelle qu’elles n’ont clairement pas le niveau de faire les missions les plus intéressantes. Pas que Magnolia soit vraiment emballée par l’idée de s’embarquer dans quelque chose avec trop de responsabilité ou de danger et vraiment rien que l’idée de telles missions lui tord l’estomac et elle voudrait vomir alors elle pousse un léger soupir de soulagement quand Raven accepte sa proposition.

Magnolia ne veut vraiment pas perdre le semblant de lien qu’elle a avec la rousse.

Les prochains jours sont dédiés à la préparation de leurs dossiers et lettres de motivation. Les capacités scolaires de Magnolia parviennent sans trop de mal à leur assurer la place pour la mission.

Le jour du départ, Magnolia prépare son vieux sac avec tout ce qui lui semble indispensable. Un gilet, un spray anti-moustique, crème solaire, trousse de secours, plusieurs en-cas et une bouteille d’eau, elle est toujours un peu étonnée par la facilité qu’elle a eut à récupérer tout ce matériel. L’enthousiasme de ses remerciements à même laissé l’infirmière un peu surprise. Il faut dire que l’accès facile et garanti à des ressources n’est pas encore tout à fait ancré dans les habitudes de la gamine.

Armée de son sac à dos, ses cheveux rassemblés dans une petite queue de cheval au dessus de sa nuque et protégé par une vieille casquette appartenant sans aucun doute à son … son père, elle a enfilé un simple short qu’elle traîne depuis quelques années et un t-shirt un peu trop large qui lui durera un moment.

Elle retrouve Raven sans trop de mal et malgré un début de journée mal entamé au vu du caractère absolument pas matinal de la rouquine, tout est bien vite oublié quand elle la retrouve un peu plus tard, cette fois-ci bien réveillée, habillée et prête à partir.

- Oh, hm, j’en avais pas alors j’en ai emprunté un à l’office de tourisme. Il va falloir que je fasse attention.

Contrairement à Raven, l’appareil dans les mains de Magnolia est un peu plus professionnel et probablement un peu trop complexe face aux véritables capacités de la rose. Mais elle peut pas vraiment dire ça à l’agence après leur avoir venté son amour pour la photographie n’est-ce pas ? Heureusement qu’elle a pensé à leur expliquer qu’elle utilisait celui de son père quand elle était encore chez elle …  

Les détails calés, les deux jeunes filles se rendent rapidement au port d’Adala pour embarquer vers leur mission. Après la rencontre d’une drôle de dame, les deux enfants trouvent sans trop de mal leur capitaine. Elles montent sur le bateau et ensuite il n’est plus que question d’arriver sur l’île.

Elles n’ont pas beaucoup d’informations sur l’île qu’elles doivent photographier. Apparemment l’île de Zalis est une île que les élèves de la Pokemon Community ont visité, des années plus tôt alors que l’académie venait quasiment tout juste de naître. Oubliée depuis lors, l’office de tourisme veut lui redonner ses galons d’honneur avec une campagne de publicité. Et c’est la raison de la mission de Raven et Magnolia.

Mais plus elles s’approchent de l’île et plus les propos du capitaine se plantent dans la tête de la rose. Un pari perdu ? Cette île serait dangereuse de quelque manière que ce soit ? Elle ose espérer que non. Raven et Magnolia ne sont que des apprenties dresseuses. Elle attrape la pokéball de son starter et unique pokémon entre ses doigts. Aries est certes plein de bonne volonté et elle ne doute pas de son envie de la protéger mais … elle n’est pas sûre qu’il ait la puissance pour remplir ses ambitions.

Le trajet est calme et alors qu’ils entrent dans les alentours de l’île, une lourde brume vient couvrir l’horizon. Il est encore tôt dans la journée et si à Adala la température était bien estivale … ici … il fait presque froid.

Le capitaine manœuvre sans trop de soucis et les amènent jusqu’à la berge de l’île grâce à une petite barque. Un petit coup d’œil aux alentours permet à Magnolia de confirmer son mauvais sentiment. Il y a une ambiance lourde sur cette île et est-ce que c’est bien un crâne qu’elle voit au loin ? Elle jette un regard inquiet vers Raven mais la rousse a plus l’air excitée qu’inquiète alors Magnolia ravale sa peur et serre les poings. Tout ira bien.  

Avec un sourire un peu amusé, le capitaine leur explique qu’il reviendra vers 17 heures pour les récupérer. Une fois le vieil homme reparti, il n’y a plus que Raven, Magnolia et une île … tout bonnement flippante.  


twinkle, twinkle falling star
Raven Wrynn
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8744-raven-wrynn?nid=2#88914
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8765-raven-wrynn-pyroli#89037
Icon : Don't look after me
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Volucité, Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 11
Jetons : 1798
Points d'Expériences : 150
Don't look after me
3
Volucité, Unys
14 ans
11
1798
150
pokemon
Don't look after me
3
Volucité, Unys
14 ans
11
1798
150
Raven Wrynn
est un Pokeathlète Agent
La brume s’immisça à pas de velours sur le navire. Son contact était froid, presque glacial, le long des jambes de la Pyroli. Elle sentit ses bras frissonner en pénétrant dans l’antre du démon. En aucune façon il s’agissait de peur mais d’une excitation grandissante à mesure que l’éclairage bleuté du ciel se faisait remplacé par l’air morne et verdâtre de l’île. « Regarde ! » S’écriait-elle par moment en jouant du coude avec Magnolia pour lui présenter tantôt des arbres lugubres où elle disait apercevoir des Pokémon, tantôt de l’eau faire bloub bloub. Chaque détail de cette île était dans son esprit une aventure qui ne demandait qu’à être vécue. Elle s’imagina nombre de scénarios, tous plus palpitants les uns que les autres. Elle se vit repousser des ordres de Mucuscule mangeurs de petites filles tout en portant Magnolia en larmes ; s’échapper de marais mouvants, ou quelque chose du genre qui, s’il les absorbait complètement, ne laisserait ressortir que leur squelette à la surface de l’eau ; devoir se cacher dans les arbres, couvertes de boue, pendant de longues heures tandis que des autochtones les rechercheraient activement pour les capturer et les nomnomer !

Bientôt, le navire tapa le rivage et Raven revint à la réalité. Contrairement à elle, Magnolia ne paraissait pas aussi enjouée de venir s’échouer sur cette île. Qu’à cela ne tienne, la rousse savait exactement quoi dire pour motiver sa partenaire.

- Tu ne le vois peut-être pas mais nous avons tiré le jackpot ! Depuis notre départ de Volucité, je n’ai vu aucun endroit qui y ressemblait autant que celui-ci. Elle renifla fortement. L’air est identique. Elle chopa un Tadmorv qui passait par-là. Les habitants sont identiques. Elle goûta l’eau et la recracha en grimaçant. L’e-eau est identique. Elle revint choper Magnolia par les épaules et l’entraîna à l’orée des marécages. Nous sommes dans notre milieu naturel, nous n’avons rien à craindre des épreuves qui se présenteront à nous car nous sommes préparées et bien plus fortes qu’elles.

Ne quittant son navire sous aucun prétexte, de peur d’amener de la boue sur sa belle bête, le marin tenta une dernière fois de les raisonner.

- Vous êtes sûre de vouloir rester ici ?

- Absolument !

L’homme chercha du regard celui de l’autre gamine et abandonna en voyant l’enthousiasme débordant de Raven.

- C’est vous qui voyez. J’viens vous récup à 17h, soyez pas en retard.

Désormais seules sur cette île lugubre, elles avaient six heures devant elles pour photographier les meilleurs spots du rallye photo. A cet effet, l’agence avait mentionné que les wagons étaient déjà en place et qu’elles pourraient en prendre un pour effectuer le tour de l’île prévu afin d’être en conditions réelles. Sur le principe, c’était une bonne idée. Elles ne se fatigueraient pas et n’auraient qu’à prendre quelques clichés en admirant le paysage et les Pokémon dans leur état naturel. Sur le papier, devant ces eaux vertes et l’absence de plateformes suffisamment larges pour relier chaque point de l’île, où un wagon pouvait-il avoir été positionné ? Ne trouvant rien, les demoiselles décidèrent de sortir leur carte de l’île. Dessus était indiqué le point de départ du parcours.

- Vu que l’océan est derrière nous, je suppose qu’on doit être là. Expliqua Raven en indiquant un endroit qui correspondait vaguement. Je vois mal où ils ont pu placer un volcan et la plage par contre… C’est pas l’ambiance de la maison. Tu crois qu’ils ont terraformé ces îles pour leur rallye ?

C’était moralement discutable pour un office de tourisme souhaitant promouvoir les Pokémon dans leur habitat naturel que de changer ceux-ci afin d’attirer de nouvelles espèces. Et puis, un volcan ça devait coûter rudement cher à construire !

Étant parvenues à se situer sur la carte, elles entreprirent de rejoindre leur wagon. Raven pensait qu’un balisage avec de simples panneaux aurait pu être utile pour faciliter le déplacement des visiteurs. Elle nota cette remarque dans un coin de sa tête pour la ressortir le moment venu à leur commanditaires. Cependant elles avaient beau marcher et s’embourber, elles ne parvenaient pas à atteindre la destination indiquée.

- Ça va vite devenir problématique si on ne trouve pas le départ…

Fort heureusement, répondant à leur appel de détresse, un wagon passa non loin d’elles sur le rocher voisin.

- Magnolia, tu l’as vu ?! Il faut le rattraper !

Refermant son sac dont dépassait la tête de son Zigzaton, la rousse se mit en position de course.
A vos marques.
Magnolia prête ?
Ok ?
Parteeeez !
Raven tapa un sprint en direction du wagon et sauta pour rejoindre sa plateforme. Elle glissa sur la réception et ses pieds tombèrent dans l’eau jusqu’aux genoux. L’eau vaseuse ne la perturba pas et elle se releva pour continuer sa course. Elle courut, courut, courut jusqu’à découvrir derrière un amas de lianes une zone d’embarquement. Un Pikachu moustachu à salopette de l’agence faisait tourner les wagons à vide afin de s’assurer de leur bon fonctionnement avant utilisation.

- C’est bon, on y est Magn… Magnolia ?

Dans sa précipitation, Raven avait omis de s’assurer qu’elle la suivait. Mistral, ne sentant plus les secousses de la course, rouvrit le sac et pointa son museau à l’air.

- Tu crois qu’elle va s’en sortir ou je dois retourner en arrière ?

- Zigzaaa.

- Comment ça, elle est déjà là ?

Se retournant pour voir ce que lui disait son starter, Raven découvrit que Magnolia était au niveau du quai d’embarquement à discuter avec le Pikachu. A moins que ce ne soit lui qui lui fasse la conversation ? Raven passa les lianes et s’approcha à son tour.

- Salut Pika ! Tu m’avais caché tes facultés de ninja Magno. Je t’ai pas vue arriver, haha.

Une bonne tape du poing dans l’épaule de la rose en lui adressant un clin d’œil, Raven se reconcentra pour écouter les instructions du maître d’orchestre.

*tousse* Pika pikaaaaa pikachu. Pikachu pika piiiiiii kachu ! Pika pika. Pikaaapiii pikachu. Pika. *tousse*

Sur ces sages paroles, elles grimpèrent à bord du wagon désigné par la bestiole jaune et celui-ci se mit en marche dès qu’elles furent à bord. Raven se rapprocha doucement de Magnolia et lui glissa en cachant ses lèvres d’une main.

- Psst, t’as compris ce qu’il a dit ? Je crois qu’à un moment j’ai entendu « cookie » mais j’ai dû confondre avec « chute », y a qu’un « i » de différence. On verra bien de toute façon.

Ainsi s’entama leur rallye tour…
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum