Connexion
Pokemon Community :: Académie :: Les salles de l'école :: Salles de classe

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -30%
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air Max 90 SP
Voir le deal
112 €

Potiron
http://pokemoncommunity.forumactif.org
http://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2641
Cours Médecine - Education sexuelle CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
Potiron
est un Annonceur
Cours Classe
Médecine : Education sexuelle
Rp

« Pardon ? » En salle des professeurs, comme à son habitude entre deux tâches à accomplir au sein de la Pokemon Community, Ilea pensait passer une pause somme toute banale, à discuter tranquillement avec les autres professeurs de tout et de rien. Après toute la rentrée scolaire vient juste d’avoir lieu. C’est très souvent le moment d’échange sur les impressions en ce début d’année, ce qu’on souhaiterait pour les mois suivants, le comportement des élèves, leurs ressentis, comment ils appréhendent cette nouvelle année. Une phase cruciale dans une année scolaire que la rousse ne peut manquer sous aucun prétexte. Pourtant, cette demande qui vient juste de lui être formulée ne faisait clairement pas partie de ce qu’elle avait anticipé.

- En fait, l’académie vient de se faire épingler par le rectorat car justement cela n’apparaissait pas sur les cours donnés à nos étudiants, pourtant obligatoire vu leur âge.  

- Ce que je peux comprendre. La majorité de nos élèves sont des adolescents, c’est étonnant que personne n’ait jamais donné ce cours. Mais pourquoi t’adresses-tu à moi pour ça ? Ça ne devrait pas être à Roseverte de faire ça ? C’est lui le professeur de science après tout

- Tu n’as pas tort mais il se trouve qu’il n’est pas là de la semaine pour un déplacement professionnel.

- D’accord je vois. Et pourquoi pas Janice. La biologie est aussi son domaine.

« Eh bien… » Ilea avait beau lister tous les professeurs de cette académie, une seule idée ressortait. Personne ne voulait se charger de donner ce cours aux élèves, et ils comptaient tous sur elle pour se charger de ce qu’ils doivent considérer comme une corvée de plus. Dans un sens l’éducatrice peut comprendre. Ce n’est pas toujours simple d’aborder ces sujets avec des adolescents. Mais c’est nécessaire pourtant. Et pas uniquement vis-à-vis du rectorat. Les adolescents ont besoin qu’on leur parle de ces choses là s’ils ne veulent pas avoir de problème par la suite comme certains ont pu en avoir. Résignée, la jeune femme soupire avant de reprendre. « C’est d’accord. Je vais m’en occuper. Mais à une condition » « Laquelle Ilea ? » « Je veux carte blanche sur la gestion de ce cours » « Accordée. Je pense que tout le monde te fais confiance » « Alors c’est parfait ».

La rousse termine son café d’une traite avant de récupérer ses affaires et de se diriger vers la sortie. Percy l’arrête juste avant qu’elle ne quitte les lieux, intrigué. « Où vas-tu comme ça ? » « Il semblerait que j’ai un cours d’éducation sexuelle à préparer ».

***

Cet après-midi, tous les élèves sont convoqués dans l’amphithéâtre de la Pokemon Community. Peu utilisé, il fera pourtant parfaitement l’affaire pour le cours spécial d’aujourd’hui. Debout sur l’estrade, la jeune femme observe les élèves s’installer un par un sur les fauteuils mis à leur disposition, souvent regroupés par groupe d’amis. Derrière elle se tient une malle regroupant un certain nombre d'objet, du plus simple au plus complexe en matière d'éducation sexuelle. Ils savent tous pourquoi ils ont été convoqués, l’horaire ayant été précisé dans leur emploi du temps de la semaine. La plupart n’ont pas l’air ravi et Ilea ne peut que les comprendre, se rappelant de ses propres cours sur la question quand elle était au lycée. Aujourd’hui, elle se fixe principalement pour mission de faire mieux que ses propres professeurs. Une fois l’ensemble des élèves rassemblé et installé, l’éducatrice s’en va fermer la porte du haut avant de reprendre place sur l’estrade, faisant face à cette foule d’étudiants. La position est assez particulière mais la rousse ne se démonte pas et saisit le micro pour s’assurer que tout le monde l’entende bien.

- Bonjour à tous. Tout d’abord merci d’être tous présent. Vous allez me dire c’est un cours obligatoire donc vous n’avez pas eu le choix, mais commencer par des politesses ne fais jamais de mal.

S’assurant d’avoir l’attention de l’ensemble de la salle, Ilea reprend.

- Vous allez donc cet après-midi assister à un cours d’éducation sexuelle dirigé par moi-même. Je pourrais bêtement vous donner les informations basiques puis vous laisser partir. Je pourrais aussi vous donner une boite en carton dans laquelle vous glisseriez vos questions mais je ne suis pas idiote, j’ai moi-même été adolescente et je sais que je ne retrouverais que des questions idiotes, en tout cas sans rapport avec le cours. Alors aujourd’hui je vais tacher de faire mieux que ça. Je veux être sans langue de bois avec vous.

La jeune femme se retourne et attrape sur le pupitre de l’estrade une liste, celle de tous les élèves présents ici.

- A tour de rôle vous allez me poser une question sur l’éducation sexuelle de manière générale à laquelle je répondrais avec le plus d’exactitude possible. Il n’y a pas de questions bêtes mais que des questions qui méritent des réponses. La moindre moquerie sera sanctionnée sévèrement. Je noterais chacune de vos questions et vous ferais parvenir un compte-rendu écrit de tout ce qui a été dit en plus de mes réponses à l’oral. Le cours se terminera quand chacun d’entre vous aura posé au minimum une question. Est-ce clair pour vous ?

Les étudiants ont clairement l’air peu enthousiaste à cette annonce mais c’est bien la seule méthode que la jeune femme a trouvé pour maintenir les élèves en place et surtout permettre à chacun d’apprendre quelque chose de cette leçon géante. Voyant le silence s’installer, Ilea tente de lancer le cours

- Je rappelle que cet endroit est un espace d’échange, de tolérance, et d’apprentissage et que tout le monde peut poser n’importe quelle question. Un volontaire pour démarrer ? … Oui Miguel nous écoutons.

Le jeune homme métisse baisse son bras, un sourire aux lèvres, avant de s’exprimer de manière claire, suffisamment fort pour que tout le monde l’entende bien.

- Comment on se sert d’une poire à lavement ?

Cet après-midi risque d’être très longue.
___________________________________________________

Informations Supplémentaires

• Le cours commence à 13h et durera le temps qu'il faudra pour que chaque élève pose au minimum sa question. Comptez donc bien tout l'après-midi.
• Pour participer, les règles changent un petit peu de l'ordinaire. Pour valider le cours, il vous sera demandé deux posts de 150 mots minimum chacun. Le premier représentant schématiquement la question que votre personnage pose à Ilea. Le second représentant ainsi la réaction de l'élève à la réponse apportée mais aussi aux questions des autres élèves. Ilea interviendra régulièrement dans le cours pour répondre aux questions de chacun. Inrp, considérez qu'Ilea répond à vraiment TOUT type de question, sans langue de bois aucune. Elle dispose d'un certain nombre d'objet pour illustrer ses propos. Lorsque leur usage n'est pas montrable, elle dessinera au tableau pour illustrer leur utilisation. Je compte sur votre logique et bienséance évidemment. Cela reste un cours adressé à des adolescents, pas un film à caractère érotique. Au moindre doute, n'hésitez pas à m'envoyer un MP.
• Bon cours !


Dernière édition par Potiron le Ven 5 Fév - 23:01, édité 1 fois
Will Burnside
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9060-611-will-burnside-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7905-will-burnside-voltali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle 199b4fd9b66943ca41fcfdf2e6ff6b42
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Galar
Âge : 13 ans
Niveau : 9
Jetons : 647
Points d'Expériences : 108
Cours Médecine - Education sexuelle 199b4fd9b66943ca41fcfdf2e6ff6b42
1
Galar
13 ans
9
647
108
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle 199b4fd9b66943ca41fcfdf2e6ff6b42
1
Galar
13 ans
9
647
108
Will Burnside
est un Pokeathlète Novice

Cours classe : éducation sexuelle
All

Vous savez, je vais être honnête avec vous. L’éducation, c’est important. J’étais tout joyeux à l’idée d’apprendre, d’écouter mes professeurs, de me cultiver. Vous savez la culture pour un enfant de 13 ans, c’est important aussi, avoir des bons professeurs, c’est aussi essentiel. Vous ne vous êtes jamais dit, que certains cours de vos professeurs favoris resteront ANCRÉ dans vos mémoires, comme gravé à jamais sur une pierre, métaphore de votre conscience. Je vous avoue qu’avant ce jour, toutes ces questions ne m’ont pas traversé à l’esprit. Oui, jusqu’à aujourd’hui.  Avant, tout me paraissait clair dans mon esprit, comme de l’eau de roche, tout était imbriqué dans ma petite tête d’étudiant de la PC. La logique n’avait pas de secret pour moi, utiliser une pierre feu sur un évoli pour le faire évoluer en Pyroli, ou utiliser une pierre foudre pour faire évoluer un pikachu en raichu. (Des choses normales.)  Sauf que maintenant, la vie, les êtres vivants… tout ça n’était pas le propos de mon cours d'aujourd'hui il s’agissait d’un truc auxquelles nous étions conformément obligés de voir, pratiquer, écouter… une fois dans nos vies. Oui, aujourd’hui, j’allais suivre un cours de SEXXXXXXXXXXXXXXXXE.  (La prononciation est importante pour saisir tout l’enjeu de la problématique.)

Ceci est mon témoignage.

***

Je me balançais sur ma chaise, curieux de savoir ce que nous réserver ce cours qui était apparemment « particulier » si ça se trouve on va avoir un cours sur des aliens venu d’une autre dimension, donc ils auraient des pokémon extra-terrestres ?! Ce serait trop cool ! Imaginez à la croisée des mondes, une rencontre du 7ème type ! J’en ai des frissons, CE SERAIT TROP KIFFANT !

Malheureusement, je vais partir en désillusion. C’est une jeune femme rousse qui s’assoit devant nous. Ptdr je ne la connais pas perso. Enfin en même temps, ça ne fait pas longtemps que je suis ici, donc jugez pas s’il vous plait. Elle a l’air charmante la demoiselle, je dis pas le contraire !  Enfin bref, on va apprendre quoi dans ce cours…

Elle porte une valise, comme c’est curieux.  Le cours commence enfin, on aller devoir…. Poser des questions sexuelles ? Sexuelle… euh… comment dire comme le sexe, en gros ? Oh je ne savais pas qu’on faisait ce genre de cours à la PC ! Je sais ce que c’est moi le « crac-crac » c’était comme ça qu’on disait avec les copains à l’école ! Peut être qu’ils sont en retard à la PC !  Mes parents ils ont plus trop le temps de faire «  crac-crac » je les ai rarement entendu le faire… Ah, euh ouais c’est privé désolé, retournons au cours ! On doit donc poser nos questions intimes devant toute la classe. Enfin perso moi j’osef un peu… Hein on doit vraiment poser une question, même si on en a rien à faire ? Dans ce cas, je ne vais pas me gêner pour rigoler un peu… Quoi pourquoi j’ai l’impression qu’on me regarde mal ? De toute façon, quelqu’un m’a outspeed, un jeune homme à la peau mate. Il lève la main, et s’empresse de poser sa question.

«  Comment on se sert d’une poire à lavement ? »


Une quoi ? Une poire ? Pff bah c’est facile. Tu coupes une poire, en deux et tu t’en sers pour te frotter le dos chai pas ?

….

Mais il n’y a rien de sexuel là-dedans ? Si ? A moins que la tranche de ta poire tu te l’enfonces dans le… Ah ouais mais quel est l’intérêt ? Finalement j’ai peut-être des choses à apprendre. Notre éducatrice sexuelle répond à la question du jeune homme, mais j’étais tellement perdu dans mes réflexions de poire et d’arrière-train, que je n’ai pas entendu sa réponse… Tant pis le mystère de la poire dans le fion, restera un mystère pour mon esprit, mais ce n’est pas grave car j’ai enfin une question !  Vu que cette dame à la réponse à tous mes mystères… (comment ça j’avais dit que je m’y connaissais, ouais déso je connais la théorie, mais pas la pratique !). Je vais me sacrifier pour la gent masculine ! Oui messieurs, cette question est pour nous. LES MECS, ceux qui ont des poils sur le torse, et tout, ceux qui ont du paquet... bref je vais pas vous faire un dessin. Je me lance.


« M’dame ! Pourquoi mon zizi il devient tout dure parfois, puis après pouf il redevient tout mou, tout normal comme ça ! C’est la nature vous croyez ?  »


Bizarrement il y a des regards qui se tournent vers moi, ouais je sais que je suis beau, pas la peine de me fixer comme ça ? J’ai rien dit de mal non ?




HRP :

Alors la question c'est  « M’dame ! Pourquoi mon zizi il devient tout dure parfois, puis après pouf il redevient tout mou, tout normal comme ça ! C’est la nature vous croyez ?  » voila, et ce cours est juste trop bien huhu.
Elise Sandstorm
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8448-573presentation-elise-sandstorm-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8457-elise-sandstorm-mentali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle 1604422299-icon-4
Taille de l'équipe : 5/14
Région d'origine : Johto
Âge : 15
Niveau : 25
Jetons : 3480
Points d'Expériences : 483
Cours Médecine - Education sexuelle 1604422299-icon-4
5/14
Johto
15
25
3480
483
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle 1604422299-icon-4
5/14
Johto
15
25
3480
483
Elise Sandstorm
est un Scientifique Chercheur Pokemon

You can not enjoy

Mercredi 16 septembre, 13h00

Elise n’était pas particulièrement fan des cours de Médecine de l’académie. Enfin, pour être tout à fait exacte, elle n’était pas fan des cours de pratique. Elle appréciait les cours théorique de l’anatomie, des maladies qui existaient chez les Pokémons, ainsi que l’apprentissage de leurs remèdes. Mais dès qu’il fallait mettre en pratique des geste de secours, devoir entrer en contact avec du sang ou autre chose bien peu agréable, elle avait tendance à tourner de l’œil.

Pourtant, cette fois-ci, le lieu avait attiré l’attention de la jeune fille. L’amphithéâtre, généralement utilisé pour les conférences et exposés, serait le lieu utilisé pour cette heure. Et deuxième fait surprenant, le professeur était en réalité l’éducatrice en charge de l’école, Mademoiselle Alezar. La scientifique n’avait pas vraiment eu l’occasion de la rencontrer en personne, elle savait juste qu’elle faisait parti du corps enseignant pour aider les élèves ayant des problèmes personnels. Du genre, plus grave que celui avec sa mère en tout cas …

La jeune femme accueillait alors les élèves au sein de la salle de projection, et alors qu’elle commençait à expliquer les détails de la séances, des murmures mélangés de rires d’excitations et de gène pouvaient être entendus dans la salle. Un … Cours d’éducation … Sexuelle … ?
Pour autant qu’elle s’en souvienne, la jeune fille n’avait pas souvenir d’avoir eu un cours de ce genre l’année précédente, et ne se rappelait pas non plus y avoir déjà fait face dans son école à Rosalia. La structure du cours était d’ailleurs un peu particulière, puisqu’il s’agirait en fait d’un échange entre les étudiants et l’éducatrice pendant une heure, chaque élèves pouvant poser des questions à l’apprenant.

Si certains, dont la jeune brune, semblait sceptique et un peu sur la réserve, d’autres n’avaient pas hésité un instant à prendre la parole et à poser des questions pour le moins saugrenue, et dépourvue d’une quelconque finesse, soulevant par moment des rires malaisants de plusieurs groupes d’étudiants. Elise ne savait pas qui était ce jeune garçon au premier rang qui avait osé formuler une telle demande, mais une chose était sûre, il ne devait pas avoir beaucoup d’estime pour sa propre image au sein de l’académie …

Réfléchissant à quelque chose qui pouvait la préoccuper pour cet aspect de la vie, la jeune fille se souvint alors d’un aspect particulier que sa mère lui avait évoqué il y avait quelques années. Elle avait beau n’avoir que faire des sentiments de sa fille, Elise devait tout de même admettre qu’elle n’avait jamais été livrée à elle-même sur son propre corps de jeune fille. Néanmoins, une interrogations lui était restée en travers de la gorge. Levant la main, elle attendit que la dirigeante de la séance lui donne la parole.


"Mademoiselle, j’aimerais savoir … Est-ce qu’il y a un moyen de … Comment dire … Nous empêcher de saigner pendant … Vous savez enfin … Nos périodes. C’est très préoccupant lorsque nous devons continuer nos activités physiques comme la danse ou la natation ..."

Pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas vraiment, les joues de la jeune fille avaient viré au rouge vif, et elle avait soudainement très chaud, sentant le regard de tous les élèves braqués vers elle ...




HRP :
La question posée par Elise est : "Est-il possible d'arrêter le saignement lors des règles ?"
Je vous avoue qu'en tant que joueur homme cis, c'est chelou pour moi de poser cette question XD



La cutie danse en 9900ff

Cours Médecine - Education sexuelle Miniature_216Cours Médecine - Education sexuelle Miniature_714_EBCours Médecine - Education sexuelle Miniature_876_%E2%99%82_EBCours Médecine - Education sexuelle Miniature_427_EB
Kasai Hajime
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 16
Jetons : 987
Points d'Expériences : 308
bim
2
Johto
16
16
987
308
pokemon
bim
2
Johto
16
16
987
308
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Perfection.

Il n’y avait pas d’autre mot. Cette occasion était beaucoup trop belle pour Kasai qui pour une fois, avait hâte de participer à un cours obligatoire. Du pain béni pour lui (en l’occurrence maudit ? On parle de Kasai), un cours d’éducation sexuelle en amphithéâtre. Il avait si hâte mais si hâte d’enregistrer les propos gênants des élèves (sauf celles et ceux de 12 ans parce que c’est pas un monstre non plus). A écouter les rumeurs chez les Givralis, il savait que quelques étudiants et étudiantes avaient déjà beaucoup d’expériences et il avait hâte soit de les tacler, soit de les enregistrer dire des choses mauvaises. Après, n’allez pas croire qu’il allait tout enregistrer ou juger tous les élèves, mais disons que ce genre de cours permettait d’avoir des pépites qui pourraient toujours servir à un quelque chantage ou échange de bons procédés.

« Kasai Kasai Kasai, tu es vraiment sûr de toi ? On va surtout se faire chier non ? » Lui fit sa Kadabra mentalement, pas vraiment certaine des tenants et aboutissants des plans de son dresseur.

«  Quitte à s’ennuyer autant que ça soit lucratif Ex.

- Mon commerce de photos rapportera plus je pense.

- J’ai comme des doutes. »

Il sourit. Et quand Kasai sourit, cela n’augurait rien de bon. Pour personne, ni pour les autres, ni pour lui-même. Un jour il se prendra un retour de bâton. Mais ça n’allait pas être aujourd’hui. Confiant, le jeune homme pénétra sans inconfort dans la salle et s’installa tout au fond, pieds sur la chaise de devant et chewing-gum dans la bouche. Mastiquant le bout de plastique joyeusement. Il savait que ça allait soit être incroyablement drôle, soit très franchement exaspérant. Comment ? L’utilité d’un tel cours ? Aucune. Enfin pour lui, pécho d’la gow (ou du poto) c’était pas son truc (et qui serait attiré par Kasai à part moi franchement ? (je sais j’ai un problème avec les blonds)). Il ne voyait pas l’intérêt à avoir une relation charnelle avec qui que ce soit, seule la compétition et la victoire l’intéressaient. Le reste n’était que superflu.

C’est ainsi qu’avec sa starter, il regardait le flot de personnes s’écouler laminairement devant lui, calmement. Le début des hostilités commença à l’apparition de l’éducatrice spécialisée du nom d’Ilea. Il y avait des rumeurs comme quoi certaines élèves aimaient batifoler dans son bureau mais le blond n’a jamais pu trouver d’où provenait la rumeur, à son plus grand désarroi. Il aurait tellement voulu trouver les coupables de ce genre de méfaits mais hélas, elles devaient être trop douée ou trop discrètes.

La rousse commença alors à expliquer le principe du cours, le Noctali sourit encore plus, les étudiants étaient forcés de poser au moins une question chacun, si ça, c’était pas une merveilleuse nouvelle. Il regarda alors sa starter qui semblait jubiler sur place, prête à enregistrer dans son cervocosmik tout ce qui allait être dit. Les autres élèves ne partageaient vraiment pas le même enthousiasme que le coach, la plupart râla sur cette obligation tandis que d'autres rougissaient violemment. Vraiment, la journée ne pouvait pas être aussi excellente. Et encore, le festival de florilège des questions absurdes allait débuter. Quoi ? La possibilité qu’il y ait de bonnes questions ? Vous n’y pensez pas tout de même ! Il ne faut pas s’attendre à de l’intellect pour la Pokémon Community, le QI général ne devait pas dépasser 3, à vue de pif. Non ce n’est pas un jugement subjectif, vraiment pas.

Bref, la première question annonça la couleur et Kasai tenta du mieux possible de ne pas éclater de rire en entendant l’élève mais surtout en voyant l’air bref dépité pendant une fraction de seconde de cette pauvre Ilea. Déso pour toi cocotte, mais ça allait être l’après midi le plus long de ta vie sûrement.

Suite à cela, ce fut un autre gamin qui posa une question des plus bateaux, bah alors mon coco, problème d’érection ? Il devait avoir peut être 12 ou 13 ans donc legit comme question, sûrement. Les chuchotements commencèrent à s’élever au fond de l’amphithéâtre, certains avaient peur de se lancer, d’autres voulaient gêner un maximum la rousse en recherchant des positions qu’ils jugeaient « sales » sur internet. Pauvres âmes en perdition. Ils n’allaient pas assez loin, ne cherchaient qu’à effleurer la surface des choses. Tous des idiots.

« Tu as une idée de ce que tu vas demander Kasai ?

- Plus ou moins, ce sera de la culture générale je pense.

- Je sens le truc crade arriver.

- Comme si. »

Puis une autre question vint, de la part d’une Mentali très timide qui bafouillait. Elle posait une question assez pertinente, donc manquant cruellement d’intérêt pour ce cher Kasai qui ignora simplement la question et la réponse. Il s’attendait à mieux qu’une poire à lavement et un zizi tout dur à dire vrai. Il était temps de relever le niveau.

Un garçon Phyllali allait débuter une question, mais ce cher Kasai, trop impatient, lui coupa l’herbe sous le pied (c’est drôle parce que Phyllali c’est un type plante… Pardon). Avec une parfaite assurance, il regarda l’éducatrice droit dans les yeux, et avec un sourire, prononça distinctement ses mots avec un débit de parole mesuré pour faire percuter chaque syllabe.

« Vous ne pensez pas que ce cours intervient trop tard dans la scolarité compte tenu des expériences approfondies de certains sur le sujet, ne vous sentez vous pas responsable de certains « accidents » fâcheux, des élèves déjà parents par exemple ? »

Son regard se détacha ensuite pour détailler un membre de son dortoir qu’il savait père d’enfant et amateur de jupons ces derniers temps. Un type assez connu dans son domaine en plus. Bon techniquement il venait de poser deux questions mais eh, comme dirait Gimli, ça ne compte quand même que pour un.

« Et t’es fier de toi ?

- Peut être.. »

Vous conviendrez qu’il aurait pu être encore plus incisif en donnant des noms ou en ajoutant la pire des phrases que prononce les gens boomers comme : j’dis ça, j’dis rien. Mais il ne l’a pas fait parce qu’il est sympa quand même.


HRP :
La question de Kasai : « Vous ne pensez pas que ce cours intervient trop tard dans la scolarité compte tenu des expériences approfondies de certains sur le sujet, ne vous sentez vous pas responsable de certains « accidents » fâcheux, des élèves déjà parents par exemple ? »


Dernière édition par Kasai Hajime le Sam 19 Sep - 10:51, édité 1 fois (Raison : J'ai oublié de mettre la couleur sur la question de Kasai ><)
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
Cours Classe
Médecine : Education sexuelle
Rp

La première question posée par le fils de Miriam a eu vite fait de lui rappeler que ce cours allait être long. Si Ilea a eu espoir à un moment qu’au moins les premières questions posées seraient relativement soft, il a bien vite été balayé par Miguel et sa question pour le moins surprenante mais pas si étonnante lorsque l’on connait l’orientation du jeune homme. Et puis, s’il a pu poser cette question aussi sereinement, c’est parce qu’il se sent en confiance dans l’assemblée. Une bonne nouvelle qui oblige la rousse à voir le côté positif des choses, et surtout l’importance d’un tel cours pour tout un chacun.

« Je vais répondre à la question, mais pour ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit ». L’éducatrice se penche vers la male située derrière elle et l’ouvre pour attraper ledit objet. Heureusement qu’elle a pu anticiper un maximum de question, dont celle-ci, également grâce à l’aide de sa colocataire, très inspirée pour imiter ses élèves en pleine adolescence (ne mélangerais-je pas le réel et le rp moi ?). Une fois l’objet en main, elle le montre à l’assemblée, suffisamment bien placée pour que tout le monde puisse le voir « Voilà à quoi cela ressemble. Le but de cet objet est de nettoyer une partie du corps par le biais d’un orifice grâce à l’eau retenue dans la poire. Dans le cadre de ce cours, cela va concerner le sexe anal. De l’eau à température du corps doit être introduite dans la poire puis cette dernière doit être insérée dans le rectum préalablement lubrifié pour y libérer l’eau en appuyant de manière modérée sur l’embout. L’opération doit être répétée à plusieurs reprises jusqu’à ce que l’eau rejetée soit claire. S’agissant des produits à utiliser et afin d’être plus tranquille, il vaut mieux se rendre auprès de personnes spécialisées qui sauront exactement vous conseiller en fonction de vous et vos besoins ».

L’éducatrice repose l’objet dans la male et se retient de lâcher un soupire, en espérant ne pas s’en être trop mal tirée pour cette première question un peu délicate. Cependant, cela n’a pas trop l’air d’avoir jeté un froid sur l’assemblée puisqu’un autre jeune garçon prend la parole à son tour. La rousse manque de se prendre un fou-rire quand elle voit Sirius tout en haut de l’amphithéâtre cacher son visage pour ne pas éclater de rire. Forcément pour les plus âgés, ce genre de question n’a aucun sens et il ne s’en est pas fallu beaucoup pour qu’Ilea parte elle-même en fou-rire. Seulement, la rousse parvient à conserver son sérieux pour apporter une réponse au garçon. « Ce n’est pas loin d’être ça. Ce phénomène s’appelle une érection. Seuls les propriétaires d’un pénis peuvent le subir de la manière dont tu l’évoques. Le sexe peut gagner en taille et en rigidité face à une situation d’excitation mais pas que. C’est un mécanisme inconscient sur lequel il n’y a pas de contrôle. Mais il n’est en aucun cas grave. »

Bien que la question ait amusé l’assemblée, l’éducatrice sait qu’elle est tout à fait logique pour un garçon de cet âge, et passe donc sans trop de souci à la suivante, cette fois-ci portée par une jeune fille. « Pour arrêter complètement les saignements, il est possible de se faire prescrire certains types de pilules ou implants qui mettent fin aux menstruations. Seulement, dans les cas que tu évoques, il est également possible de recourir à d’autres moyens de contraception qui ne stoppent pas physiquement les saignements mais qui conviennent à une activité sportive. Le plus connu étant les tampons à insérer dans le vagin. Mais il existe également la cup qui s’utilise de la même façon et réutilisable, donc plus écologique mais également des sous-vêtements fabriqués avec des tissus particuliers permettant une absorption des saignements. » En l’évoquant à voix haute, Ilea réalise qu’effectivement cela fait beaucoup pour une adolescente, et toutes celles intéressées par la réponse, et complète « Tout ceci sera consigné dans le rapport que je vous distribuerais. Seulement, avant d’en choisir un, je conseille vivement d’en discuter avec un professionnel de santé qui sera au mieux aiguiller vers la solution la plus adaptée. L’infirmière Needle sera apte à vous conseiller, tout comme d’autres médecins d’Adala. Je vous joindrais une liste dans le compte-rendu. »

Après avoir complétée ses notes, la rousse reprend les questions et s’arrête sur un jeune homme, Kasai, visiblement impatient d’intervenir. Ilea a un instant de surprise à l’entente de cette-ci, ne s’attendant pas à une question aussi frontale. Bien sûr l’éducatrice sait exactement ce à quoi le garçon fait référence, et ce qu’il cherche à faire. La jeune femme est au courant de la situation particulière dans laquelle se trouve l’un des membres de son dortoir. Pour autant, restant le plus professionnel possible, elle s’arme de courage pour répondre « Comme tu le dis si bien, je ne me sens pas responsable personnellement de ce qui est arrivé. Il est clair que l’école a beaucoup à vous enseigner, et joue une part importante dans votre éducation. Mais elle n’est pas la seule à le faire. Vos parents ou tuteurs, pour ne citer qu’eux, en sont également responsables. Alors oui, il y a une part de responsabilité, mais elle est partagée. La responsabilité est également à tout un chacun, et à vous en tant qu’individu maitrisant ses choix. Quant à la nature réelle de ta question, si elle a pour seul but d’afficher les histoires personnelles de tes camarades, alors elle n’a absolument pas sa place dans ce cours. J’ose espérer que tu as quelque chose d’utile à apporter à l’ensemble de tes camarades ou je me ferais une joie de faire un rapport sur ton comportement ».

En espérant que cette réponse ne démoralise pas les autres à intervenir dans ce cours.
___________________________________________________

Réponses aux questions

Réponses :

* A la question de Miguel : "Comment on se sert d’une poire à lavement ?" Ilea répond > "Le but de cet objet est de nettoyer une partie du corps par le biais d’un orifice grâce à l’eau retenue dans la poire. Dans le cadre de ce cours, cela va concerner le sexe anal. De l’eau à température du corps doit être introduite dans la poire puis cette dernière doit être insérée dans le rectum préalablement lubrifié pour y libérer l’eau en appuyant de manière modérée sur l’embout. L’opération doit être répétée à plusieurs reprises jusqu’à ce que l’eau rejetée soit claire. S’agissant des produits à utiliser et afin d’être plus tranquille, il vaut mieux se rendre auprès de personnes spécialisées qui sauront exactement vous conseiller en fonction de vous et vos besoins"

* A la question de Will : "M’dame ! Pourquoi mon zizi il devient tout dure parfois, puis après pouf il redevient tout mou, tout normal comme ça ! C’est la nature vous croyez ?" Ilea répond > "Ce n’est pas loin d’être ça. Ce phénomène s’appelle une érection. Seuls les propriétaires d’un pénis peuvent le subir de la manière dont tu l’évoques. Le sexe peut gagner en taille et en rigidité face à une situation d’excitation mais pas que. C’est un mécanisme inconscient sur lequel il n’y a pas de contrôle. Mais il n’est en aucun cas grave"

* A la question d'Elise : "Mademoiselle, j’aimerais savoir … Est-ce qu’il y a un moyen de … Comment dire … Nous empêcher de saigner pendant … Vous savez enfin … Nos périodes. C’est très préoccupant lorsque nous devons continuer nos activités physiques comme la danse ou la natation ..." Ilea répond > "Pour arrêter complètement les saignements, il est possible de se faire prescrire certains types de pilules ou implants qui mettent fin aux menstruations. Seulement, dans les cas que tu évoques, il est également possible de recourir à d’autres moyens de contraception qui ne stoppent pas physiquement les saignements mais qui conviennent à une activité sportive. Le plus connu étant les tampons à insérer dans le vagin. Mais il existe également la cup qui s’utilise de la même façon et réutilisable, donc plus écologique mais également des sous-vêtements fabriqués avec des tissus particuliers permettant une absorption des saignements [...]  Tout ceci sera consigné dans le rapport que je vous distribuerais. Seulement, avant d’en choisir un, je conseille vivement d’en discuter avec un professionnel de santé qui sera au mieux aiguiller vers la solution la plus adaptée. L’infirmière Needle sera apte à vous conseiller, tout comme d’autres médecins d’Adala. Je vous joindrais une liste dans le compte-rendu"

* A la question de Kasai : "Vous ne pensez pas que ce cours intervient trop tard dans la scolarité compte tenu des expériences approfondies de certains sur le sujet, ne vous sentez vous pas responsable de certains « accidents » fâcheux, des élèves déjà parents par exemple ?" Ilea répond > "Comme tu le dis si bien, je ne me sens pas responsable personnellement de ce qui est arrivé. Il est clair que l’école a beaucoup à vous enseigner, et joue une part importante dans votre éducation. Mais elle n’est pas la seule à le faire. Vos parents ou tuteurs, pour ne citer qu’eux, en sont également responsables. Alors oui, il y a une part de responsabilité, mais elle est partagée. La responsabilité est également à tout un chacun, et à vous en tant qu’individu maitrisant ses choix. Quant à la nature réelle de ta question, si elle a pour seul but d’afficher les histoires personnelles de tes camarades, alors elle n’a absolument pas sa place dans ce cours. J’ose espérer que tu as quelque chose d’utile à apporter à l’ensemble de tes camarades ou je me ferais une joie de faire un rapport sur ton comportement"

Wiil, Elise et Kasai peuvent donc réagir à ces réponses pour valider le cours classe pour les grades !



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
Cours Médecine - Education sexuelle 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Cours Médecine
Education Sexuelle
Encore un cours dont seul la Pokemon Community avait le secret. Enfin non pas tout à fait. C’est plutôt le format qui a intrigué la blonde en cet après-midi du mois de septembre. Les cours d’éducation sexuelle ne sont pas une nouveauté dans l’histoire de l’apprentissage des adolescents. Elle ose même croire qu’ils sont, d’une certaine façon, nécessaire. Mais convoquer toutes les sections confondues et surtout tous les âges dans le même amphithéâtre voilà une nouvelle beaucoup plus étrange. Ranya voit déjà venir les plus jeunes de l’académie complètement perdus sans savoir quoi dire tandis que les plus âgés n’apprendront rien du tout de tout ce que pourra dire la responsable du cours. En espérant que l’éducatrice ne se retrouve pas complètement démunie face à la foule d’élèves.

En début d’après-midi, chacun prend place dans le grand amphithéâtre peu utilisé en temps normal. Naturellement, les étudiants se réunissent entre groupes d’amis et âge forcément. Personne ne sait exactement comment cela va se dérouler, attendant simplement que mademoiselle Alezar engage les hostilités. Ce qu’elle fait d’ailleurs d’une manière bien étonnante. L’obligation de poser une question sur le sujet pour pouvoir quitter la pièce et finir ce cours. Stratégie compréhensible pour le corps enseignant mais embarrassante pour bien la majorité des élèves. Ranya ne peut s’empêcher de laisser son regard glisser vers son petit ami installé avec ses potes un peu plus loin, se demandant bien ce qu’il allait pouvoir demander. Pas que la danseuse ait particulièrement honte de quoi que ce soit, l’indifférence étant son credo favori, mais plus par curiosité personnelle. Qu’est-ce que le Noctali aux allures si sures de lui ne sait pas et serait capable de demander devant un amphithéâtre bondé ?

Le silence ne dure pas bien longtemps et le frère d’Ana engage, plaçant la Mentali dans l’embarras. Certes, le but de ce cours est d’apprendre, mais l’onglet navigation privée de son Ipok n’était peut-être pas une meilleure solution que de s’exposer ainsi devant tout le monde, forçant l’éducatrice à y répondre au passage ? Pour Miguel, il semblerait que non. Mademoiselle Alezar répond avec un grand sérieux mais la blonde ne s’intéresse que guère à la réponse, plus intéressée par sa propre question. Bien sûr, comme toute adolescente, Ranya en a des tonnes des questions. Mais quelle réponse ne pourrait-elle pas obtenir seulement de la part de cette immense base de données qu’est internet ? Même pour des trucs vraiment étranges et bizarres, la danseuse est persuadée que Nico saurait lui expliquer comment accéder à ces réponses de la manière la plus sécurisée possible sur le net sans demander la moindre explication.

La scientifique redresse la tête un cours instant à l’entente de la question de Kasai. Quel imbécile, il n’a rien de mieux à faire ? Probablement pas vu le sérieux avec lequel il tente de piéger l’éducatrice. Tout le monde est au courant de cette histoire d’élève papa. Les Givralis ont été les premières à ragoter là-dessus et malgré l’indifférence constante de Ranya, elle n’a pas pu ignorer toutes ces rumeurs qui ont envahies son dortoir fut un temps. Et visiblement Kasai non plus. Mais celle qui demande à ce qu’on l’appelle Ilea l’a littéralement cassé devant toute la foule, provoquant une petite exclamation générale. Bien qu’un peu loin du blond, la danseuse en profite pour lâcher un « Cheh » au garçon. Bien fait pour lui, ça lui apprendra à la ramener comme ça sans jamais respecter personne.

Seulement, la blonde n’a toujours pas posé sa question. Pour les trucs sexuels, rien ne lui vient particulièrement. Elle s’en occupera en temps voulu. La seule véritable question qui lui reste est importante, et surtout pourrait peut-être en aider d’autres. Alors, même si Ranya n’a pas pour habitude de faire dans le social, elle reste persuadée que la réponse que la rousse pourra apporter ne sera pas utile qu’à elle, surtout à la Pokemon Community. Doucement, elle lève le bras en attendant d’être interrogée, sous le regard curieux d’Angel au loin. Lorsque vient son tour, la danseuse se lève pour être sûre d’être entendue par tous. Sans trop le vouloir, son regard glisse d’Angel à Salomé installée non loin dans la foule. Car le message est aussi un peu pour eux. Ranya ne dit jamais trop rien sur elle-même, mais il est peut-être temps qu’il comprenne l’un des problèmes qu’elle a toujours tu.

« Comment annoncer sa bisexualité à une famille traditionnelle ? »

Une réponse ne se fit pas attendre, pas de la bouche de l’éducatrice, mais d’une fille blonde installée un peu plus loin.

« Bah t’as qu’à fuguer ».

Certes, c’est une réponse. Mais Ranya espère que la responsable du cours en à une autre à apporter.

HRP :
Ranya pose la question : "Comment annoncer sa bisexualité à une famille traditionnelle ?"


©️BBDragon
Bellamy Wallace
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle Cf18c511
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos.
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 306
Points d'Expériences : 1068
Cours Médecine - Education sexuelle Cf18c511
8
Kalos.
18 ans
41
306
1068
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle Cf18c511
8
Kalos.
18 ans
41
306
1068
Bellamy Wallace
est un Scientifique Archéologue

La foule s'amassait à l'entrée de l'amphithéâtre, formant comme un bloc visqueux de corps embrassés. L'adolescent en groupe, quelle merveille. De ce chaos particulier naissait un vacarme tout à fait singuliers : rires assumés ou gênés, affirmations éhontés, vantardises sur une expérience fantasmée... D'autres se taisaient. Préférant sans doute affronter cette épreuve bien enterré sous leurs peaux pivoines et leurs pensées en vracs, fantasmes d'enfants paumés face à l'adversité du monde. Et la rose soupira.

Il fallait bien y passer un jour, c'était nécessaire, obligatoire... Et inutile.

De son point de vue toute son éducation sexuelle s'était faite à la dure, de manière bien plus pratique que théorique. N'était-ce pas en forgeant qu'on devenait forgeron ? Elle savait bien alors que l'école n'avait pas grand chose à lui apporter : des sermons sur la nécessité de se protéger (comme si elle n'était pas assez responsable pour y penser seule ahaha) et une éducation qui serait à coup sûr hétéronormée et centrée sur la reproduction. Viellotte quoi. En aucun cas adaptée au monde auxquels eux, les jeunes étaient confrontés chaque jour. L'annonce que la pionne Alezar allait tenir à elle seule ce cours, ne renforça qu'encore un peu plus la rose dans ses certitudes : elle allait perdre son temps dans cet amphi.

Aussi, elle ne chercha pas à s'inclure à la partie et se faufila directement entre la foule, récoltant quelques étranges saletés visqueuses sur ses vêtements au passage - beurk. Elle n'en tint que peu rigueur, essuyant ses vêtements d'un revers de la main sous l'air dégouté d'une Lolita en nage. Les marches furent avalées et bientôt, le haut du panier : les dernières places de l'amphi. Et... C'était qui ce gars à sa place, au juste ? Elle le détailla de bas en haut, avant de hausser les épaules et de forcer le passage :

-Bouges. lui ordonna t'elle.

Et sans vraiment attendre de réaction de la part de l'inconnu, lui souleva les jambes et continua son avancée dans la dernière rangée. À deux-trois sièges de lui, elle se posa : les deux pieds sur le siége de devant, un chewing-gum mâché sans grande conviction mais avec la bouche bien ouverte, son bouquin d'archéologie posé sur les genoux et une lolita désespérée par la mise en plie de sa perruque à ses côtés.

Elle se concentra ensuite sur son bouquin, jetant de temps à autre des regards appuyés à l'inconnu : son reflet en terme de caractère affiché, étrange affinité autour d'une altitude rebelle et la rose ne sut vraiment si cela lui plaisait... Avait-elle vraiment l'air aussi débilement vaniteuse que celui-ci quand elle jouait la Bellamy révoltée ?

Soupir. Haussement de sourcil.  

Mieux fallait ne pas y penser : concentres toi sur ton bouquin, chère petite rose. Ainsi ses yeux dévoraient les lignes tandis que ses oreilles sans grande conviction le cours : Oh shit. Tout le monde devait poser une question ? C'était profondément débile... Mais surprenant dans sa forme, et cela eut au moins le mérite de décoller les yeux de bellamy de son ouvrage. Peut-être que l'Alezar allait s'avérer plus passionnante que prévue, finalement et sinon les question allait au moins être marrantes à tous les coups.

Cela ne manqua pas.

Et la rose rejoignit rapidement les fous rires étouffés ou non de l'assemblée face aux questions.

Miguel et sa poire à lavement eurent droit à une définition toute propre et tout droit sorti d'internet. Et la rose ne put s'empêcher de hausser un peu le ton en disant "une démonstration, Alezar ?" pas assez fortement pour être entendue et collée fort heureusement, mais suffisant pour faire rire les dernières rangées.

La rose éclata de rire à la question suivante, forcément voilà ce que ça donnait de mélanger les âges. Un fossé énorme qui ne pouvait prêter qu'à la confusion et au fou rire. Et lui fallut bien quelques-minutes pour se calmer, et que son estomac ne cesse de se contracter sous l'amusement.

S'ensuit une question sur la menstru, easy one pensa la rose. Elle même aurait pu y répondre, n'était t'elle pas passé experte sur le sujet ? Ouais on préfère oublier l'épisode des toilettes et de Marie.

À sa grande surprise, son voisin fut le suivant à poser une question. Et quelle question, la rose ne put s'empêcher de ricaner et lui balanca alors qu'il finissait de dsicuter avec son starter : "Héhé, joli." mais ce qui fut encore plus joli fut la réponse de la rousse : propre, claire, concise... Et suffisante pour remettre le blond à sa place.

-Pow, pow, pow. hurla Bellamy cette fois-ci un peu plus fort.

La question qui suivit fut posée par Ranya et le coeurs de Bellamy se serra soudainement. Oh pauvre Ranya. La rose se demanda soudainement, comment elle aurait pu géré le fait de ne pas avoir était éduqué par Evan, son grand frère, déjà bisexuel. Comment sa mère aurait pris la nouvelle, est-ce qu'au moins la rose se serait senti dans une position assez confortable pour lui annoncer ? Elle préféra ne pas y penser, se servant de la réplique cinglante de Hope pour s'échapper grâce à un ricanement - ah doux souvenir qu'était Hope, elle devrait peut-être penser à a la contacter.

Ilea répondit à la question et s'ensuivit un silence. Parfait, c'était son moment. Sans attendre Bellamy se redressa sur son siège et leva la main, attendant patiemment d'être interrogé, un sourire aux lèvres.

Quand la rousse l'interrogea, elle articula clairement sa question :

-Vous êtes une vanilla, miss Alezar ? Parce-que j'ai des questions sur des kinks particuliers mais je ne sais pas si ça serait approprié de vous les poser sans savoir si vous aimez être fouettée... Ou fouetter vous même. Ou des choses, un peu plus étranges. C'est quoi votre kink le moins conventionnel par exemple ?

Et se sentant sans doute très intelligente, Bellamy se renfonça dans son siège, un sourire satisfait sur le visage.

HRP :

Bellamy s'installe au fond et interagit quelque-peu avec Kasai
elle a clairement une altitude provocante sur les autres questions

Question : -Vous êtes une vanilla, miss Alezar ? Parce-que j'ai des questions sur des kinks particuliers mais je ne sais pas si ça serait approprié de vous les poser sans savoir si vous aimez être fouettée... Ou fouetter vous même. Ou des choses, un peu plus étranges. C'est quoi votre kink le moins conventionnel par exemple ?



 
Médecine : Education sexuelle  

©BBDragon
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
Cours Classe
Médecine : Education sexuelle
Rp

Après sa dernière intervention, la rousse fut obligée de ramener le silence après quelques exclamations, destinée pour la plupart à souligner le fait que Kasai s’était fait « casser » par Ilea. Bien que l’objectif premier de l’éducatrice fût tout autre, cet effet secondaire a eu au moins pour avantage de tenter de faire comprendre que malgré toute la bonne volonté du monde, Ilea n’était absolument pas là pour rigoler et prendre l’objet de ce cours à la légère, et encore moins permettre une exposition de la vie privée des élèves. Bien sûr que la rousse avait imaginé ce type de possibilité, mais elle ose espérer que cette première intervention un peu plus sèche suffira à calmer les prochains.

Les questions finissent par reprendre avec la demande d’une jeune élève blonde, connue dans le monde de la danse. Ilea n’a aucune idée de ce qu’elle pourrait demander. En espérant que les rumeurs lancées par Potiron il y a quelques temps lorsqu’elle avait été surprise avec deux garçons dans sa chambre, évidemment l’oiseau ne précisant pas dans quelle situation, soient fausses et que Ranya n’ait pas l’idée de lui demander comment réaliser un plan à trois. Finalement, la question est toute autre, beaucoup plus dure. Comment trouver une réponse à offrir à une adolescente en pleine construction là où la société n’en a trouvé aucune ? Hope ne se prive pas pour en proposer une, n’arrangeant pas les affaires de l’éducatrice « Hope s’il te plait » Le calme revenu, la rousse reprend « J’aimerais sincèrement t’apporter une réponse universelle mais je ne peux pas, parce qu’il n’y en a pas. Chaque situation est unique, et la tienne toute autant que d’autres. J’ai envie de croire que tâter le terrain puis adapter son discours en conséquence est la meilleure solution. Mais j’ai conscience qu’elle est difficile à mettre en œuvre, voir parfois impossible sans grave conséquence. Dans mon compte-rendu, je vous donnerais une liste d’association sur Adala qui sauront vous épauler et vous aiguiller en cas de problème. Ils savent gérer ce genre de situation et je leur donne toute confiance. Mais le plus important, c’est de se rappeler qu’il n’y a absolument aucun problème à être homosexuel, bisexuel, hétérosexuel, pansexuel, asexuel, et toutes les cases que l’on a aujourd’hui défini pour y voir plus clair. Comme il n’y a exactement aucun problème à ne se reconnaitre dans aucune de ces cases. Je suis désolée Ranya de ne pas pouvoir être plus précise aujourd’hui mais si tu veux que nous en parlions plus en détail, ma porte reste ouverte ».

En voilà une question difficile, une question qui, elle l’espère, pourra être approfondie dans un cadre plus privé si Ranya l’accepte. En connaissant plus en détail la situation de la blonde, Ilea pourra peut-être trouver une solution plus adéquate ? Encore faut-il que la danseuse accepte de lui en parler un jour. La jeune femme passe à autre chose, voyant la main de Bellamy tendue au dernier rang de la salle. Ilea se prépare mentalement avant de l’interroger. Et elle a bien fait. De la manière la plus neutre possible, elle laisse la rose déballer chacun de ses mots. L’éducatrice laisse seulement quelques secondes s’écouler avant de s’adresser mentalement à sa Mentali placée juste à l’entrée de l’amphithéâtre à l’extérieur, ne laissant rien paraitre aux élèves « Electre s’il te plait » « J’en étais sure. C’est qui ? » « Bellamy » « J’en étais doublement sûre » « S’il te plait ». La conversation s’arrête, l’éducatrice sachant pertinemment que la Mentali, déjà prévenue que cette configuration pouvait intervenir, est allée remplir sa mission. Maintenant c’est au tour d’Ilea.

- Bellamy tu es une fille intelligente. Et je n’aurais eu aucun souci à discuter avec toi et l’ensemble des élèves présents ici de ce qu’était une vanilla, ce qu’était un kink, pourquoi le fouet était parfois utilisé dans les relations sexuelles ou qu’est-ce qu’on considérait aujourd’hui comme conventionnel ou non et comment on pouvait remettre en question cette vision. Seulement au lieu de ça tu as fait le choix, en te croyant certainement maline je n’en doute pas, de poser ces questions de manière provoquante et surtout en m’attaquant personnellement. Alors, bien que cela me semble évident, ma vie sexuelle ne te regarde nullement.

Un premier silence vient s’imposer dans la salle, parfaitement coordonné avec l’ouverture de la porte laissant entrevoir non seulement la Mentali de l’éducatrice mais aussi le général Jackie, visiblement agacée d’avoir été appelée de la sorte. Son regard en dit déjà long, mais elle laisse Ilea reprendre « Maintenant j’espère que tu sauras répéter à notre vice-directrice ce que tu viens de dire et t’expliquer sur ton comportement hors de ce cours ». La rose, sous le regard insistant de l’ancienne référente des Pyrolis, quitte la salle, laissant un immense blanc. La rousse laisse son regard glisser sur chacun des élèves avant de reprendre « Exclure des élèves ne m’amuse vraiment pas. Je souhaite sincèrement que cet après-midi soit un espace d’échange et de discussion ouverte. Je veux bien parler de sujet délicat avec vous, plus poussé, mais il y a des façons de le dire, et celle-ci n’en était pas une. J’espère que c’est clair désormais ».
___________________________________________________

Réponses aux questions

Réponses :

* A la question de Ranya : "Comment annoncer sa bisexualité à une famille traditionnelle ?" Ilea répond > "J’aimerais sincèrement t’apporter une réponse universelle mais je ne peux pas, parce qu’il n’y en a pas. Chaque situation est unique, et la tienne toute autant que d’autres. J’ai envie de croire que tâter le terrain puis adapter son discours en conséquence est la meilleure solution. Mais j’ai conscience qu’elle est difficile à mettre en œuvre, voir parfois impossible sans grave conséquence. Dans mon compte-rendu, je vous donnerais une liste d’association sur Adala qui sauront vous épauler et vous aiguiller en cas de problème. Ils savent gérer ce genre de situation et je leur donne toute confiance. Mais le plus important, c’est de se rappeler qu’il n’y a absolument aucun problème à être homosexuel, bisexuel, hétérosexuel, pansexuel, asexuel, et toutes les cases que l’on a aujourd’hui défini pour y voir plus clair. Comme il n’y a exactement aucun problème à ne se reconnaitre dans aucune de ces cases. Je suis désolée Ranya de ne pas pouvoir être plus précise aujourd’hui mais si tu veux que nous en parlions plus en détail, ma porte reste ouverte"

* A la question de Bellamy : "Vous êtes une vanilla, miss Alezar ? Parce-que j'ai des questions sur des kinks particuliers mais je ne sais pas si ça serait approprié de vous les poser sans savoir si vous aimez être fouettée... Ou fouetter vous même. Ou des choses, un peu plus étranges. C'est quoi votre kink le moins conventionnel par exemple ?" Ilea répond > "Bellamy tu es une fille intelligente. Et je n’aurais eu aucun souci à discuter avec toi et l’ensemble des élèves présents ici de ce qu’était une vanilla, ce qu’était un kink, pourquoi le fouet était parfois utilisé dans les relations sexuelles ou qu’est-ce qu’on considérait aujourd’hui comme conventionnel ou non et comment on pouvait remettre en question cette vision. Seulement au lieu de ça tu as fait le choix, en te croyant certainement maline je n’en doute pas, de poser ces questions de manière provoquante et surtout en m’attaquant personnellement. Alors, bien que cela me semble évident, ma vie sexuelle ne te regarde nullement. [...] Maintenant j’espère que tu sauras répéter à notre vice-directrice ce que tu viens de dire et t’expliquer sur ton comportement hors de ce cours " (Bellamy est donc exclue du cours par le Général Jackie)

Will, Elise , Kasai , Ranya et Bellamy peuvent donc réagir à ces réponses pour valider le cours classe pour les grades !



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Nan Bao
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8991-610-nan-bao-je-sais-meme-pas-ce-que-je-fous-la-phyllali#91045
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8994-nan-bao-phylalli#91047
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle CCysRXq
Taille de l'équipe : 2/5
Région d'origine : Kalos
Âge : 14 ans
Niveau : 7
Jetons : 499
Points d'Expériences : 109
Cours Médecine - Education sexuelle CCysRXq
2/5
Kalos
14 ans
7
499
109
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle CCysRXq
2/5
Kalos
14 ans
7
499
109
Nan Bao
est un Topdresseur Novice
L'amphithéâtre était bondé, noir de monde. Logique me direz-vous : Toute la Pokémon Community avait été tenue d'y assister. C'est pourquoi, légèrement en retard, j'eus des difficultés à me faufiler dans la foule des élèves. Heureusement que j'avais laissé Sonistrelle et Lewsor dans ma chambre... Je peinais déjà à trouver une place pour moi, humain seul, alors pour deux pokémons incapables de tenir en place... Je n'avais apporté que mon œuf, dans mon sac à dos. J'avais un peu peur de le casser, mais je ne m'en séparais quasiment plus.

Trouvant finalement une place, je m'assis, et je posai le sac sur mes genoux, l'ouvrant pour sortir mon précieux, que je caressai dans sa couverture chaude et douce. Ce faisant, j'écoutais d'une oreille distraite la manière dont fonctionnait une poire à lavement...

. . .

Très intéressant ! Waw ! Je suis vraiment emballé par ce cours !

Ainsi les questions s'enchaînaient-elles. La discussion ouverte faisait ses preuves, peut-être était-ce parce que l'éducatrice avait menacer de tous nous garder tant que chacun n'avait pas posé une question. Je ne la prenais pas au sérieux, ainsi faisais-je simplement acte de présence.

Puis, les problèmes commencèrent à arriver. Et étrangement, Kasai Hajime, le grand blond dont j'avais affronté la pokémon psy, en fut la première source. Puis ce fut une jeune fille aux cheveux roses, dont la remarque provoqua l'apparition du général Jackie... Oups.

Cette intervention fit planer un calme pesant dans la pièce, ainsi qu'une rumeur chuchoté, planant au-dessus de nos têtes. Finalement, je me décidai à lever la main, afin de relancer la discussion. Mon objectif était d'aider cette éducatrice qui, malheureusement, avait subi des attaques frontales assez violente. La pauvre... Elle n'avait certainement pas demandé à être là...

Madame... Pourquoi l'éducation sexuelle est-elle un tabou qui suscite autant de moqueries, et pourquoi est-il si difficile pour nos professeurs de répondre à ces questions au point que vous en endossiez le rôle ?

Cette question n'était pas d'ordre sexuel, parce que je ne m'en posais pas de telles. Mais elle me semblait être la meilleure pour relancer la conversation dans un climat de bonne entente.

Question :
"Madame... Pourquoi l'éducation sexuelle est-elle un tabou qui suscite autant de moqueries, et pourquoi est-il si difficile pour nos professeurs de répondre à ces questions au point que vous en endossiez le rôle ? "


Cours Médecine - Education sexuelle Hosdnnb
Raudhr Akai
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Icon : &quot;ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ&#39;ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?&quot;
Taille de l'équipe : 10/12
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 19.
Niveau : 20
Jetons : 14442
Points d'Expériences : 403
&quot;ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ&#39;ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?&quot;
10/12
Sinnoh.
19.
20
14442
403
pokemon
&quot;ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ&#39;ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?&quot;
10/12
Sinnoh.
19.
20
14442
403
Raudhr Akai
est un Topdresseur Stratège

Cours: education sexuelle.
"I will travel the

distance in your eyes."

Ah, les cours. Trois ans maintenant que Raudhr était à la Pokémon Community, et donc, par conséquent, trois ans qu'il suivait les cours. Les années passaient vite, il semblerait. Tout du moins, quand les sujets étudiés étaient intéressants.

Le Noctali était studieux. Il aimait apprendre, et excellait, mais à l'unique condition que la matière l'intéresse. Les cours pratiques comme les cours théoriques ne le dérangeaient pas ; il appréciait les variantes. La stratégie, bien entendue, ou les sorties sur terrain. Tout ce qui touchait au combat l'intéressait beaucoup, de manière générale. L'histoire également, en fonction du sujet, et parfois, bien que rarement, les sciences. Les mondes, les mythes, les astres ; de nombreuses interrogations, en somme.

Et comme toujours, donc, le Stratège s'était rendu en cours, la mine fermée. Il était cependant passé quelques vingtaines de minutes avant à un élevage, mais la file d'attente avait été longue. Il y a quelques semaines, il avait fait une demande étrange en soi de lui-même : commander un œuf de Pokémon. Et cette fois, pas de surprise quant à l'espèce qui allait en sortir ; un deuxième Lixy. Il avait beaucoup réfléchi, et il était temps pour lui d'en avoir un deuxième. Après avoir vu grandir Skölir, il s'était mis en tête d'éduquer un deuxième Lixy comme lui, en entraînement duo. Après son évolution et sa crise rebelle, le Luxio s'était légèrement écarté du reste de l'équipe, et était devenu quelque peu acharné dans son entraînement. Maintenant qu'il savait comment le gérer, Raudhr était prêt à en accueillir un deuxième. Il avait même un nom pour lui, et un très léger sourire mesquin s'étira sur ses fines lèvres : il était satisfait de sa trouvaille.
L’œuf bien au chaud dans sa sacoche, il était obligé de se rendre en cours avec, n'ayant pas le temps de passer le déposer dans les pattes expertes d'Esterni dans son dortoir, il le ferait en rentrant.

Raudhr s'avança sur un long ponton de bois menant à l'amphithéâtre. L'automne rendait les temps froids, aussi pouvait-il enfin porter son long manteau noir sans trop de désagréments au niveau des températures. Bien qu'il ne soit pas particulièrement enthousiaste à l'idée d'aller dans ce cours-ci en particulier ; c'était typiquement un sujet qui ne l'intéressait pas personnellement, mais il comprenait l'intervention en prévention pour le nombre plutôt imposant d'adolescents très jeunes. Il avait dix huit ans, maintenant, mais beaucoup d'élèves avaient au moins trois ans de moins que lui. Alors, effectivement, un cours d'éducation sexuelle, c'était important et préventif. Mais un petit instinct lui disait qu'un sujet en théorie « tabou » avec un amphithéâtre rempli d'adolescents pré-pubères ? Le cours allait être un cirque très rapidement si le personnel ne s'y prenait pas de la bonne manière. De toute façon, il verra bien de quoi il en retourne.
Entrant dans la grande salle, déjà bien remplie, le Noctali avait croisé quelques têtes familières, mais n'était pas allé les saluer. Là, il avait surtout envie de se mettre dans un coin et d'attendre la fin du cours tranquillement. Tout du moins, si seulement ; ils se devaient de poser des questions et d'animer le cours, mais avaient-ils seulement besoin de ça ? Le jeune homme aux cheveux rouges était presque tendu ; il n'aimait pas les gosses qui se pensaient malins à foutre le bordel dans le cours, et il savait d'avance que ça allait arriver. S'asseyant dans un coin de la salle, un peu à l'écart, Raudhr fixa la scène en contre-bas, les bras et jambes croisées. Son regard était toujours aussi froid et neutre, mais le petit tapotement sur son bras de son index était un signe d'un début d'agacement.
L'Institutrice arriva, et le cours commença après de brèves présentations et consignes.



Et il n'y manqua pas. Les questions fusaient, bien que certaines étaient déjà plus pertinentes que d'autres. Il y avait des jeunes réellement curieux, d'autres fauteurs de troubles. Quand une élève hurla dans la salle, le Stratège manqua de claquer de la langue d'agacement ; c'était typiquement le genre de comportements qu'il ne pouvait pas supporter, et la raison principale pour laquelle il avait été réticent à l'idée de venir dans ce cours. Assidu comme il était, il avait refusé de manquer le cours, mais il n'était pas vraiment enchanté d'être installé là où il était, alors qu'il aurait pu être sur un terrain d'entraînement à éduquer Kveykva, venant tout juste d'évoluer.
Lorsque l'élève fautive fut exclue de cours par le Général Jackie, il y eut un grand blanc dans la salle. Même le TopDresseur ne s'attendait pas à une sanction directe, mais il hocha doucement la tête. C'était ce qu'il fallait si l’institutrice voulait garder un minimum d'autorité devant une centaines d'ados. La question suivante d'un autre élève permit au cours de reprendre son rythme. Au moins, elle était déjà beaucoup plus pertinente que la dernière intervention, et le Noctali pouvait presque entendre le soupir de soulagement de l'enseignante rousse. Elle prit le soin de répondre tranquillement, et le garçon se contenta d'écouter. La problématique soulevée était intéressante, en soi. Pourquoi est-ce tabou ? La société avait défini que quelque chose comme ça le serait, selon lui. Une habitude, un sujet, et de fil en aiguille, ainsi naquit le tabou.

Le cours se faisait long. Il devait y avoir plus de questions avant que le cours ne se termine, sans doute. Et Raudhr avait une grande patience, mais elle arrivait à son terme ; il avait vraiment envie de sortir d'ici. Mais quitte à sortir d'ici, autant qu'il en sorte avec un minimum d'information pertinente. Ainsi, rare pour lui, il finit par lever la main à son tour, avant d'être interrogé pour poser sa question.
Sans se lever de sa chaise, et toujours avec le regard et une voix grave particulièrement monotone et dénuée d'émotion, il fixait l'enseignante.

-Quels sont les réflexes préventifs ou numéros de renseignements à connaître concernant les MST et/ou situations d'urgence ?


Si quelque chose devait être intégré dans la tête des adolescents selon lui, c'était bien comment réagir aux urgences pour éviter d'empirer une situation déjà foireuse, et idéalement, comment les éviter.



Question :
"-Quels sont les réflexes préventifs ou numéros de renseignements à connaître concernant les MST et/ou situations d'urgence ?"


Dernière édition par Raudhr Akai le Jeu 24 Sep - 5:48, édité 3 fois


« They told me I was dangerous... I asked why? They said "Because you don't need anyone." That's when I smiled. »
_____________

Cours Médecine - Education sexuelle Mood
Moodboard by Sirius: :
Cours Médecine - Education sexuelle SPOILER_raudhr

____________
Code RP, Moodboard / design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup.
Octavia E. Keelin
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8989-octavia-e-keelin-les-plus-belles-fleurs-sont-les-plus-toxiques
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8993-octavia-e-keelin-pyroli
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle I2c5
Taille de l'équipe : 4/9
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 15
Jetons : 519
Points d'Expériences : 255
Cours Médecine - Education sexuelle I2c5
4/9
Sinnoh
16 ans
15
519
255
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle I2c5
4/9
Sinnoh
16 ans
15
519
255
Octavia E. Keelin
est un Coordinateur Éleveur
Cours Médecine - Education sexuelle
Cours Classe
Ta matinée s’était incroyablement bien passée. Quelques cours, de petites pauses et surtout, Rhodon toujours avec toi. Quoi de mieux pour apprécier cette journée… ? L’après-midi. Ou plutôt, le cours de l’après-midi. « Cours d’éducation sexuelle », organisé par Ilea. Pfff… En avais-tu vraiment besoin ? Ce n’était pas demain la veille que tu allais te mettre à ce genre de choses. Tu n’étais pas intéressée. Voilà tout.

Mais qui dit cours, dit obligation, et tu ne pouvais pas ignorer cela. Ainsi, à treize heures, tu fis comme tout le monde, tu posas tes fesses sur une chaise, et tu attendis. Et ce fut sans compter sur la première question pour mettre l’ambiance. Une poire à lavement, sérieusement ? Tu ne savais pas ce que c’était, mais tu te doutais bien que ce n’était pas « un objet du quotidien ». Tu croisas les bras et tu te laissas glisser sur ta chaise : putain, ça allait être long. Et Will. Oh Will… C’était bien pire que la première question, et tout s’enchaîna à une vitesse folle. Terriblement folle. A droite, à gauche, questions, réponses, tu commençais à décrocher. Ce cours était un zoo, il n’y avait aucun sens. Putain, mais qu’est-ce que tu foutais ici… ? Tu aurais bien pu noter les mots que tu ne connaissais pas pour te vanter de faire des recherches dessus mais… Non. Ce n’était pas une bonne idée. Même Bao s’y mit avec une question quelques peu philosophique, suivie de près par un élève un peu plus âgé, qui posa une question… Etrangement logique. Woaw. Tu haussas les épaules et tu levas la main, avant de lâcher :

« Excusez-moi. Est-ce que la stérilité est un phénomène réversible ? »

Boom. Voilà. Perfect. Tu t’affalas de nouveau sur ta chaise. Tu attendais la réponse avec impatience, ça, c’était sûr. Tu avais besoin d’information sur la question, et Ilea se tenait devant toi, bien plus rapide et pratique qu’un moteur de recherche. Ton Fantyrm, logé sur ta table, tendit les pattes et lâcha un petit cri. « Parfait », ça devait être quelque chose du genre. D’ailleurs, en parlant de Fantyrm… Tu saisis Rhodon à la manière d’un vulgaire objet, et tu le fourras dans les poches de ta veste. Oupsi ? Tu ne savais pas vraiment si tu avais le droit d’avoir Rhodon ici, mais bon, par réflexe, tu le cachas.
(c) Apomenon

Question :
Octavia pose la question "Est-ce que la stérilité est un phénomène réversible ?"



Fiche ~ T-Card ~ Liens & RP ~ Couleur : #EF5385
Gwenaëlle Sklodowska
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8394-571-gwenaelle-sklodowska-pardonnez-son-nom-c-est-pas-facile-tous-les-jours-finie-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8400-gwenaelle-sklodowska-mentali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle SNw51Cu
Taille de l'équipe : 9 / 12
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 1721
Points d'Expériences : 573
Cours Médecine - Education sexuelle SNw51Cu
9 / 12
Unys
16 ans
27
1721
573
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle SNw51Cu
9 / 12
Unys
16 ans
27
1721
573
Gwenaëlle Sklodowska
est un Scientifique Mécano
Apparemment je suis trop grand pour la suivre dans chacun de ses cours. Billevesée, on autorise bien les élèves de plus de deux mètres alors pourquoi moi, qui ne fait que un mètre 83 je n’y aurais pas le droit ? C’est honteux, j’en appellerais bien mon avocat si j’avais la moindre idée de ce à quoi peut bien servir un avocat. Sachant que certains en mangent, je ne sais pas pourquoi le cannibalisme est autorisé parfois. Ou alors je confonds avec le truc vert que Gwen met dans ses salades et qui a une texture que je n’apprécie pas des masses.

Toujours est-il que pour UNE fois dans ma vie de Jungko, je pouvais enfin participer à un cours avec ma chère dresseuse. Bon vu la tête qu’a fait Gwen en lisant le papier je doute que ce soit un sujet palpitant (quoique). Apparemment c’est éducation sexuelle. Les humains m’épateront toujours à faire des folies de leur corps alors que bon, est-ce vraiment utile ? ça ferait plaisir ? Mouais comme une bonne glace ou une bonne mandale dans la tronche d’un voleur de Pokémon. Est-ce qu’il y a nécessairement besoin d’être sans vêtement et avoir un contact rapproché avec une autre personne je vous le demande ? Qu’est ce qu’il ne faut pas inventer quand on est dénué de toutes capacités intéressantes en tant qu’humain. Vous devez vraiment vous faire chier. En tout cas, cette chère Gwenaëlle ne semblait pas non plus des masses fan de ce nouveau type de cours, en plus ça allait être en amphithéâtre. Joie.

Il y avait tellement de monde pour ce cours classe, réunir tous les élèves au même endroit provoquait irrémédiablement la cohue, le chahut et tout ce qui finit en u. Il fallut bien une dizaine de minutes pour se faufiler et pouvoir enfin respirer un air différent de celui de toutes les autres personnes. Tranquillement, nous nous asseyons juste à côté d’Elise, notre première amie à PC. Enfin la première amie de Gwenaëlle moi je suis qu’un Pokémon, c’était déjà pas mal qu’on me considère un tant soit peu. Je demande pas non plus la Lune ou l’égalité, l’anti spécisme mettra du temps à arriver je pense. Bref, la brunette semblait au moins aussi mal à l’aise que ma carotte préférée. Je sentais d’ailleurs que la mécanicienne allait jouer au feu tricolore à cette séance avec ses cheveux verts et ses joues rouges.

Pauvre enfant.

Heureusement que j’étais là quand même, je ne sais pas ce qu’elle ferait sans moi. Paniquer, beaucoup, pleurer parfois, angoisser tout le temps. Bon ça c’était pour le social et les interactions avec autrui, certes, je dois bien avouer qu’en mécanique, en électronique ou un informatique je ne valais strictement rien. C’était elle qui faisait tout le boulot, et avec brio ! Mais ça faut qu’elle s’en rende compte, mais c’est pas demain la veille qu’elle le remarquera.

M’enfin. La rouquine qui servirait de professeur aujourd’hui s’occuperait de ce cours de « science » sous la forme de question/réponse avec obligation de poser au minimum une question par individu. Je me retournais alors vers ma dresseuse, attendant fortement sa réaction prévisible. Et ça n’a pas loupé, les yeux écarquillés, les joues empourprées et la bouche bée, une Gwen dans son habitat naturel qui exprime toute sa splendeur à savoir : de la gêne. Espérons que ce sentiment ne dure pas longtemps. La pauvre carotte regarda son amie Mentali complètement paniquée de cette situation quelques peu, problématique. Ça a l’air si complexe la vie sociale d’être humain, je n’arrive toujours pas à saisir pour le coup. Ça vaaaaa, y’a rien de gênant, c’est chelou, mais pas affreux. On a l’impression qu’elle vient d’annoncer que la mécanicienne va devoir aller sur scène alors que pas du tout. Et puis on a déjà fait une scène et on en est pas morts.

Et vu l’ambiance frénétique de la salle à la première question, c’est que le cours démarrait fort. Pourquoi les humains se lavaient avec une poire ? C’est idiot, une poire c’est comme une baie ça se mange et…

En fait j’aurais préféré ne jamais entendre la réponse de par la rousse.

Oublions cette partie de notre existence. Tandis que les questions fusaient, de la part d’un gosse puis d’Elise, la verte s’enfonçait toujours plus dans son siège. Désolé Cocotte mais tu ne vas pas disparaître sous terre en glissant ainsi de ton fauteuil. A la rigueur tu vas te faire mal au dos. Grand prince, je patpat ma chère dresseuse et l’aide au moins à se tenir convenablement.

De courte durée lorsqu’elle entendit les propos d’une voix qu’elle connaissait bien : Kasai. Toujours à vouloir tirer la couverture à lui celui là. Il voulut piéger l’intervenante. Sans succès, et le blond, déçut ne dit juste rien, se contentant de sourire pour observer le chaos de ce cours sans sens. Sans le vouloir il venait de lancer une certaine hostilité envers Ilea. Il ne fut pas le dernier à tenter de vouloir la piéger. Une espèce de rose crut bon de vouloir à son tour avoir la prof à coup de vanille. Mais les élèves avaient un problème avec la bouffe aujourd’hui ou ça se passe comment ? D’abord une poire ensuite de la vanille et un fouet, qu’allait être la suite ? De la chair de Pokémon bande de monstres ?

Et la réaction d’Ilea était sans appel, exclusion de la barbe à papa (purée j’ai un creux maintenant, bien joué).

Un lourd silence s’abattit sur la salle. Personne n’osa intervenir.

Une bonne minute s’écoula et une main levée brisa le silence, un petit blond. Il ne parla pas de nourriture, ce qui pour le coup était enfin une question originale. La rousse parut soulagée d’avoir enfin quelque chose de logique à se mettre sous la dent. La pauvre, finalement la punition du cours était plus ardue pour elle que pour les autres étudiants qui s’amusaient à ses dépens. J’apprécie vraiment beaucoup son calme et son sérieux à cette petite, je te décerne un poce bleu des familles. Enfin si je le pouvais, je ne pense qu’elle ne comprendrait pas mes intentions, ou alors elle comprenait le langage Pokémon ce qui serait épatant. Mais là n’est pas le problème, revenons à nos Wattouats voulez vous ?

Par la suite, le sujet dériva vers quelque chose de plus terre à terre. Plus aucun des élèves ne cherchaient à enfoncer l’intervenante, peur d’une exclusion ? Peut être, toujours est-il que Gwen parut un peu plus soulagée et quand Iléa répondit à Octavia, une éleveuse rencontrée dans un cours spé, la verte, rouge comme une baie Tamato, tenta de lever sa main tremblante pour enfin poser sa question.

Bégayant de coutume, sentant le regard sur elle, la mécanicienne resta sur le chemin de la science :

« Il y a eu d-des recherches récentes sur d-des souris femelles qui qui qui ont p-pu avoir des p-petits entre elles, est ce que c’est d-d-donc vraiment obligatoire d-d’avoir ce genre de relation charnelle entre individus ? Il y a un intérêt d-d-derrière ? »

Ah bah tiens, je me posais justement la question, pourquoi les humains faisaient ça ? Merci chère amie, on n’est pas lié pour rien !

HRP :
La question de Gwen sans bégaiement : « Il y a eu des recherches récentes sur des souris femelles qui ont pu avoir des petits entre elles, est ce que c’est donc vraiment obligatoire d’avoir ce genre de relation charnelle entre individu ? Il y a un intérêt derrière ? »



Cours Médecine - Education sexuelle P8X21eb
Matrix Unlocked
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
Cours Classe
Médecine : Education sexuelle
Rp

Sincèrement, même si l’éducatrice avait anticipé quelques turbulences face à un cours comme celui-ci, elle a espéré jusqu’à la dernière minute que les quelques précautions prises en amont ne seraient pas utiles, qu’elle n’aurait pas à aller jusqu’à l’exclusion d’un élève. Pourtant, c’est bien ce qu’elle a dû faire face à Bellamy pour espérer maintenir l’ordre et le respect. Ilea ne doute pas que la vice-directrice saura la recadrer dans son bureau. Après tout c’est elle-même qui s’est portée garante pour la jeune femme, du moins pour récupérer les perturbateurs. En espérant qu’il n’y en ait pas d’autres avant la fin du cours et que l’exclusion de Bellamy ait suffit à dissuader les autres d’en faire de même.

Finalement, et ce malgré le blanc provoqué par l’exclusion de Bellamy, un élève relance le débat par une question surprenante mais fort pertinente « C’est une question très intéressante. Selon moi, on peut y voir plusieurs explications. D’abord parce que même si c’est un sujet commun à presque tout individu, il reste principalement dans la sphère privée et particulièrement intime de surcroit. De plus, ce n’est pas toujours simple de l’aborder. Même si certaines familles acceptent d’en parler à leurs enfants assez librement, d’autres au contraire sont plus conservatrices et considèrent que l’éducation sexuelle se fera sur le tas. Je ne partage pas cette vision et je reste convaincue que c’est en en parlant à vos âges que l’on évite bon nombre de problème. Alors même si aujourd’hui c’est encore un tabou malheureusement, j’aimerais qu’au moins le temps d’un après-midi dans cet amphithéâtre ça ne le soit plus. Comme je le disais à Bellamy un peu plus tôt, je suis prête à répondre à beaucoup de questions tant qu’elles sont posées avec le respect qu’il convient.  Quant à la deuxième partie de ta question, je ne peux pas m’exprimer à la place de mes collègues enseignants. Seulement, un peu comme vos parents, ils n’ont probablement pas envie de vous imaginer dans le cadre des questions que vous allez leur poser car, encore une fois, c’est assez intime. Mais en tant qu’éducatrice, mon rôle est aussi de répondre à ces interrogations. Cela ne me dérange donc pas d’animer ce cours si cela peut vous permettre d’apprendre et, par la suite, d’avoir une sexualité épanouie et qui vous correspond ».

Une question particulière mais qui a le mérite d’être pertinente. C’est sûr que ce n’est pas chez les Alezar qu’Ilea allait apprendre l’éducation sexuelle. La base de ses connaissances, c’est à Enzo qu’elle les doit et à cette année qu’ils ont partagé. Bien que la jeune femme ait connu d’autres expériences après cette époque, le bleu a jouté un rôle fondamental sur ce plan-là. La réponse semble convenir au garçon, permettant à l’éducatrice de basculer à un autre élève installer vers le fond de l’amphithéâtre. « Autre question tout à fait pertinente. Je me permets d’abord de redéfinir ce qu’est une MST pour tout le monde. Une MST est une maladie sexuelle transmissible, que l’on assimile souvent aux IST, infection sexuellement transmissible. Ensuite pour les réflexes préventifs cela peut dépendre de la configuration. Pour une première ou début de relation, la seule solution reste le préservatif, masculin comme féminin, qui empêche la transmission des maladies, seulement si bien appliqué évidemment. Ensuite, pour une relation qui a vocation à durer dans le temps et afin de ne plus user de contraceptif, il faut aller se faire tester dans un centre médical. Si les deux partenaires n’ont pas d’infection et qu’ils sont dans une relation exclusive, alors il ne devrait pas y avoir de souci. Cependant, dans le cas d’une relation non exclusive, le préservatif redevient une nécessité pour se protéger. Tu as également parlé de situations d’urgences. Il en existe beaucoup mais je vais évoquer la plus courante. S’il y a eu un rapport non protégé ou mal protégé et un risque de grossesse non désiré, la pilule du lendemain est une solution. Elle est disponible en pharmacie mais ne doit être utilisée qu’en cas d’urgence. Elle n’est absolument pas un moyen de contraception. Je vous renoterais tout ça dans le bilan que je vous ferais parvenir, en joignant d’autres situations dites d’urgence. Il en va de même pour les numéros à contacter. Dans tous les cas n’oubliez pas qu’au sein de l’académie l’infirmière Needle ou moi-même sommes à votre écoute pour vous aider en cas de problème, de même que les cabinets médicaux de la ville. »

Plus éloignée de la vague de questions précédentes, les deux dernières sont assez larges et vont permettre à certains d’en apprendre un peu plus sur le sujet. Ilea est soulagée que ce type de questions soient intervenues. Plus générique mais tout aussi importante à un cours d’éducation sexuelle. La rousse fait ensuite basculer la parole à une jeune fille. La question s’éloigne un peu des deux précédentes et la rousse se demande ce qui a pu la motiver à poser une question aussi spécifique. Mais qu’importe, la réponse a autant d’intérêt que les précédentes. « La stérilité pour ceux qui ne le saurait pas est l’incapacité de procréer, en d’autres termes d’avoir des enfants. En principe, la stérilité est irréversible malheureusement, à moins d’un faux diagnostic à l’origine. Seulement, il existe quelques méthodes pour tenter d’enfanter malgré ce diagnostic. La prise d’hormone pourrait, dans certains cas spéciaux, lever l’infertilité. Cependant, je tiens à rappeler que la stérilité n’est pas forcément incompatible avec le projet d’avoir un enfant. Il existe des techniques de procréation médicalement assistée comme la fécondation in vitro ou l’insémination artificielle. Enfin, l’adoption est également une solution ».

La Pyroli n’en ajoute pas plus et laisse la parole à d’autres. L’éducatrice est soulagée de savoir qu’elle n’a pas à aller tirer les vers du nez à ses élèves pour obtenir des questions. L’enchainement se fait assez naturellement, avec des questions variées. Malgré le ton levé à certains moments, l’ensemble se fait dans une ambiance relativement bonne, de quoi lui permettre pour l’heure de tirer un bilan assez positif. La rousse a eu l’occasion de lire à plusieurs reprises le dossier de cette jeune fille. Cela lui rappelle qu’elle aimerait avoir le temps de discuter un peu avec elle sur certains sujets, autre que celui d’aujourd’hui « Pour les recherches sur les souris, je l’ai vu passé lorsque j’ai préparé ce cours et il s’agit d’une grande avancée. Seulement, il semblerait que pour l’heure, aucun équivalent connu n’existe pour les humains ». Cependant, la suite de la question de la scientifique pousse l’éducatrice à tirer d’autres conclusions sur ce qui inquiète vraiment Gwen « Alors je tiens à rappeler qu’avoir des rapports sexuels n’est en AUCUN CAS une obligation. Au grand jamais il ne doit être fait sous la contrainte, sinon cela s’appelle un viol et c’est un crime. De même, il ne faut jamais se forcer. On peut très bien vivre sans avoir de rapport de toute sa vie, il n’est donc pas question de le voir comme une obligation, mais uniquement comme un souhait que l’on a ou non, et ce sans que cela ne soit jamais un problème. Donc non, ce n’est pas obligatoire. Et pour rejoindre ce que je disais à la question précédente, un rapport sexuel n’est pas la seule façon d’avoir un enfant. Adopter en est une, et l’enfant que vous aurez de cette façon sera tout autant le votre que si vous l’aviez porté et je n’ai aucun doute que vous l’aimerez tout autant également ». L’amour de parents à enfants est complexe et probablement indéchiffrable. Après tout, les Alezar n’ont-ils pas eu des enfants uniquement pour perpétrer l’empire familiale ?  

La dernière partie de la question est plus difficile à expliquer mais l’éducatrice tente tant bien que mal de s’y prendre correctement « Quant à l’intérêt, la première réponse qui vient souvent c’est effectivement procréer, avoir des enfants. Mais c’est très loin d’être le seul intérêt. Les rapports existent très souvent pour le plaisir qu’ils procurent aux êtres y participant, indépendamment de leur genre ou nombre. C’est aussi une forme d’amour. Car au-delà de l’acte physique, il peut être fait avec de l’amour, beaucoup d’amour, sans intention d’avoir des enfants. Et ce que je vous dis ne sont que des clés de lecture commune, mais chacun peut y trouver son intérêt, tant qu’il y consentement et j’insiste vraiment sur ce point ». Après tout, il y a mille et une façon de faire ou de ne pas faire l’amour, mais ils ont encore pour la plupart largement le temps de le découvrir.
.
___________________________________________________

Réponses aux questions

Réponses :

* A la question de Nan : "Madame... Pourquoi l'éducation sexuelle est-elle un tabou qui suscite autant de moqueries, et pourquoi est-il si difficile pour nos professeurs de répondre à ces questions au point que vous en endossiez le rôle ?" Ilea répond > "C’est une question très intéressante. Selon moi, on peut y voir plusieurs explications. D’abord parce que même si c’est un sujet commun à presque tout individu, il reste principalement dans la sphère privée et particulièrement intime de surcroit. De plus, ce n’est pas toujours simple de l’aborder. Même si certaines familles acceptent d’en parler à leurs enfants assez librement, d’autres au contraire sont plus conservatrices et considèrent que l’éducation sexuelle se fera sur le tas. Je ne partage pas cette vision et je reste convaincue que c’est en en parlant à vos âges que l’on évite bon nombre de problème. Alors même si aujourd’hui c’est encore un tabou malheureusement, j’aimerais qu’au moins le temps d’un après-midi dans cet amphithéâtre ça ne le soit plus. Comme je le disais à Bellamy un peu plus tôt, je suis prête à répondre à beaucoup de questions tant qu’elles sont posées avec le respect qu’il convient.  Quant à la deuxième partie de ta question, je ne peux pas m’exprimer à la place de mes collègues enseignants. Seulement, un peu comme vos parents, ils n’ont probablement pas envie de vous imaginer dans le cadre des questions que vous allez leur poser car, encore une fois, c’est assez intime. Mais en tant qu’éducatrice, mon rôle est aussi de répondre à ces interrogations. Cela ne me dérange donc pas d’animer ce cours si cela peut vous permettre d’apprendre et, par la suite, d’avoir une sexualité épanouie et qui vous correspond "

* A la question de Raudhr : "Quels sont les réflexes préventifs ou numéros de renseignements à connaître concernant les MST et/ou situations d'urgence ?" Ilea répond > "Autre question tout à fait pertinente. Je me permets d’abord de redéfinir ce qu’est une MST pour tout le monde. Une MST est une maladie sexuelle transmissible, que l’on assimile souvent aux IST, infection sexuellement transmissible. Ensuite pour les réflexes préventifs cela peut dépendre de la configuration. Pour une première ou début de relation, la seule solution reste le préservatif, masculin comme féminin, qui empêche la transmission des maladies, seulement si bien appliqué évidemment. Ensuite, pour une relation qui a vocation à durer dans le temps et afin de ne plus user de contraceptif, il faut aller se faire tester dans un centre médical. Si les deux partenaires n’ont pas d’infection et qu’ils sont dans une relation exclusive, alors il ne devrait pas y avoir de souci. Cependant, dans le cas d’une relation non exclusive, le préservatif redevient une nécessité pour se protéger. Tu as également parlé de situations d’urgences. Il en existe beaucoup mais je vais évoquer la plus courante. S’il y a eu un rapport non protégé ou mal protégé et un risque de grossesse non désiré, la pilule du lendemain est une solution. Elle est disponible en pharmacie mais ne doit être utilisée qu’en cas d’urgence. Elle n’est absolument pas un moyen de contraception. Je vous renoterais tout ça dans le bilan que je vous ferais parvenir, en joignant d’autres situations dites d’urgence. Il en va de même pour les numéros à contacter. Dans tous les cas n’oubliez pas qu’au sein de l’académie l’infirmière Needle ou moi-même sommes à votre écoute pour vous aider en cas de problème, de même que les cabinets médicaux de la ville"

* A la question d'Octavia : "Excusez-moi. Est-ce que la stérilité est un phénomène réversible ?" Ilea répond > "La stérilité pour ceux qui ne le saurait pas est l’incapacité de procréer, en d’autres termes d’avoir des enfants. En principe, la stérilité est irréversible malheureusement, à moins d’un faux diagnostic à l’origine. Seulement, il existe quelques méthodes pour tenter d’enfanter malgré ce diagnostic. La prise d’hormone pourrait, dans certains cas spéciaux, lever l’infertilité. Cependant, je tiens à rappeler que la stérilité n’est pas forcément incompatible avec le projet d’avoir un enfant. Il existe des techniques de procréation médicalement assistée comme la fécondation in vitro ou l’insémination artificielle. Enfin, l’adoption est également une solution "

* A la question de Gwen : "Il y a eu des recherches récentes sur des souris femelles qui ont pu avoir des petits entre elles, est ce que c’est donc vraiment obligatoire d’avoir ce genre de relation charnelle entre individu ? Il y a un intérêt derrière ?" Ilea répond > "Pour les recherches sur les souris, je l’ai vu passé lorsque j’ai préparé ce cours et il s’agit d’une grande avancée. Seulement, il semblerait que pour l’heure, aucun équivalent connu n’existe pour les humains [...] Alors je tiens à rappeler qu’avoir des rapports sexuels n’est en AUCUN CAS une obligation. Au grand jamais il ne doit être fait sous la contrainte, sinon cela s’appelle un viol et c’est un crime. De même, il ne faut jamais se forcer. On peut très bien vivre sans avoir de rapport de toute sa vie, il n’est donc pas question de le voir comme une obligation, mais uniquement comme un souhait que l’on a ou non, et ce sans que cela ne soit jamais un problème. Donc non, ce n’est pas obligatoire. Et pour rejoindre ce que je disais à la question précédente, un rapport sexuel n’est pas la seule façon d’avoir un enfant. Adopter en est une, et l’enfant que vous aurez de cette façon sera tout autant le votre que si vous l’aviez porté et je n’ai aucun doute que vous l’aimerez tout autant également [...] Quant à l’intérêt, la première réponse qui vient souvent c’est effectivement procréer, avoir des enfants. Mais c’est très loin d’être le seul intérêt. Les rapports existent très souvent pour le plaisir qu’ils procurent aux êtres y participant, indépendamment de leur genre ou nombre. C’est aussi une forme d’amour. Car au-delà de l’acte physique, il peut être fait avec de l’amour, beaucoup d’amour, sans intention d’avoir des enfants. Et ce que je vous dis ne sont que des clés de lecture commune, mais chacun peut y trouver son intérêt, tant qu’il y consentement et j’insiste vraiment sur ce point"

Will, Elise , Kasai , Ranya Bellamy Nan, Raudhr, Octavia et Gwen peuvent donc réagir à ces réponses pour valider le cours classe pour les grades !



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Alone Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8357-567-the-second-twin-is-here-alone-akabara-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8360-alone-akabara-phyllali#84765
Icon : The King of Snow
Taille de l'équipe : 13/24
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 22
Jetons : 673
Points d'Expériences : 430
The King of Snow
13/24
Hoenn
16 ans
22
673
430
pokemon
The King of Snow
13/24
Hoenn
16 ans
22
673
430
Alone Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Qu’est-ce que je fais ici ?
C’est la question que je me pose depuis que je suis rentré dans cette pièce. La journée avait commencé normalement pourtant, je me suis fait réveiller en douceur par Riik qui testait une nouvelle mélodie. Une mélodie très douce, qui me laissait présager une bonne journée…enfin j’aurai encore à esquiver Miguel, mais je commence à y être habitué. Mais lors de mon premier cours de la journée, deux élèves à côté de moi en parler du cours de cet après-midi…Je l’avais complètement oublié ce cours avec Mademoiselle Alézar…

Je vais être honnête je ne m’attendais pas à ce qu’on nous fasse un cours d’éducation sexuelle, en tout cas pas à la Pokémon Community. C’est vrai qu’on est ici pour devenir de bon dresseur, et pour notre parcours futur, je ne pensais pas qu’ils allaient autant s’impliquer dans notre éducation…et c’est peut-être ça qui me gêne autant.

Mais ils auraient quand même pu trouver un autre format parce que là….c’est pas facile de parler de ce genre de sujet, avec autant de personne aux alentours. Je…je sais pas trop quoi demander, il y a plein de question que je me pose, mais je sais pas je….je me sens pas de les poser, pas face à tous ces gens.

Je jette un coup d’œil dans la pièce, à la recherche du regard de la seule personne capable de me soutenir : ma jumelle. Je finis par la voir, deux rangs derrière moi, et sans surprise elle est à côté de son petit-ami. Je me demande si elle va poser des questions, vu qu’elle est en pleine relation…Ho mon dieu non faut pas que j’essaye d’imaginer ce genre de chose ! Bon en tout cas vu son air décontracter, je ne pense pas qu’elle va vraiment écouter aujourd’hui…Mais elle finit par capter mon regard, et je vois un sourire rassurant apparaitre sur son visage. Bien entendu, ça suffit à me détendre un peu, je suis vraiment content qu’on ait retrouvé notre lien si particulier.

Mais mon attention se porte sur la première personne et sa question : Miguel. L’utilisation d’une poire à eau…il ne fait aucun doute sur le pourquoi il veut se renseigner là-dessus, et je ne peux m’empêcher de rougir. On n’a pas eu l’occasion d’en venir à ça, mais ça aurait très bien pu…Enfin est-ce que j’aurai pu ? Je n’en suis pas si sûr.
Depuis notre rupture je ne cesse de me poser des questions sur le pourquoi…Pour moi, j’ai mis fin à cette relation qui me nuisait, car je ne faisais que supporter la mauvaise humeur de Miguel, mais peut-être est-ce parce que je n’étais pas à l’aise. Peut-être que je ne suis pas fait pour sortir avec un garçon…

Je n’ai jamais été vraiment intéresser par les filles, alors je me suis toujours mis en tête que j’étais plus porté sur les garçons. Mais maintenant que j’y pense, il faut avouer que ma sœur n’a jamais vraiment laissé des filles s’approcher de moi. Je ne lui en veux pas, elle a toujours été un brin trop protectrice, mais ça fait partie de notre lien. Bon la question n’est pas de savoir le pourquoi tu comment, il faudrait que j’aie un moyen de savoir ce que je suis exactement.
J’attends un petit moment avant de lever la main pour poser ma question, et il ne faut pas longtemps avant que je ne sois interrogé, m’attirant les trois quarts des regards de la salle.

-Heu je me demandais mademoiselle Alezar, faut-il essayer les relations avec les deux sexes pour savoir si l'on est hétéro, bi ou homo ? Où il y a un autre moyen?

Je vais être franc, j’aimerai éviter d’avoir a essayer des relations avec plusieurs personnes pour comprendre…ça me ferait de la peine de faire souffrir des gens si jamais je devais rompre avec eux, toutça parce que ça ne marche pas à cause de mon incertitude.


Question posée :
Faut-il essayer les relations avec les deux sexes pour savoir si l'on est hétéro, bi ou homo ? Où il y a un autre moyen?
Bruce Hedge
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8078-550-le-traqueur-de-peche-bruce-hedge-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8174-bruce-hedge
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle 0001-1270291033
Taille de l'équipe : 15/17
Région d'origine : Alola - Ula Ula
Âge : 16
Niveau : 22
Jetons : 798
Points d'Expériences : 576
Cours Médecine - Education sexuelle 0001-1270291033
15/17
Alola - Ula Ula
16
22
798
576
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle 0001-1270291033
15/17
Alola - Ula Ula
16
22
798
576
Bruce Hedge
est un Topdresseur Spé. Type
Un cours d’éducation sexuelle ?... Ouai, pourquoi pas, après tout, ce n’est pas parce qu’on a sauté le pas qu’il ne peut pas être intéressant. J’entre donc dans l’amphithéâtre repérant d’un bref coup d’œil les personnes que je connais. En vrai, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. L’académie n’a pas forcément de contrôle sur les relations inter élèves vu ce qu’on peut entendre dans les couloirs. Il y a donc deux possibilités. D’une part on aura peut-être un cours très ouvert ou tout le monde osera se lancer dans des questions un peu plus avancées, sinon ça risque d’être un long cours gênant ou tout le monde jugera la première personne à prendre la parole…

Ici ça sera parfait, tu trouves pas, Libertine ?

La laporeille me sourit, toute guillerette, d’être avec moi pour ce cours… Ce n’est pas comme si avoir la luxure avec soit aidait à se faire discret, mais bon vue comment elle insister j’allais pas risquer de la contrarier.

Les questions défilent et on a de tout. Des gens, qui trouve que « OMG LE SEXE C’EST RIGOLO » qui on ne va pas se le cacher me font de la peine… Après il y en a d’autres qui avouent la pose des questions assez débiles, mais après tout ce cours est fait pour ça, et enfin ceux qui pose des questions plus scientifiques. J’avoue que je ne sais pas trop comment voir ça, pour moi cet acte ça reste un plaisir et juste le fait d’utiliser des termes scientifiques ça me sort complètement de l’ambiance. Après, je parle comme si j’étais un pro, mais loin de là, c’est encore nouveau pour moi aussi ce monde-là, mais j’ai la chance d’avoir une partenaire patiente et qui n’a pas froid aux yeux. Bon, ma question sera directe, surement un peu déplacer, mais bon sans l’air provocant que certains ont pu avoir à mon avis je devrais avoir une réponse claire ou une esquive subtile de notre prof. C’est la main levée que j’attends mon tour, je ne suis pas tout tendu comme les excités qui veulent absolument une réponse au sens de la vie, j’attends juste mon tour pour une question purement théorique. La professeur m’interroge, je m’éclaircis la gorge pour être bien entendu vu la taille de l’amphi.

Bonjour, madame, je me demandais si vous saviez qu’elle est la position la plus commode pour provoquer l’orgasme féminin?

Je l’ai dit, c’est une question théorique, si une réponse existe on verra plus tard pour la pratique…

HRP :
La question de Bruce est la suivante :"Bonjour, madame, je me demandais si vous saviez qu’elle est la position la plus commode pour provoquer l’orgasme féminin?"


Cours Médecine - Education sexuelle P8X21eb
True Mastermind
Camille Duval
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8385-569-camille-duval-une-nouvelle-vie-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8391-camille-duval-givrali#85073
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle 2UFITht
Taille de l'équipe : 11/12
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 2907
Points d'Expériences : 355
Cours Médecine - Education sexuelle 2UFITht
11/12
Sinnoh
16 ans
20
2907
355
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle 2UFITht
11/12
Sinnoh
16 ans
20
2907
355
Camille Duval
est un Topdresseur Ranger

Un cours d'éducation sexuelle.

Par le passé, j'ai eu l'occasion d'assister à l'un d'eux avec ma classe du moment, mais par pudeur, le professeur s'en était malheureusement maintenu aux bases des relations charnelles, avec l'explication du préservatif et ce genre de choses. Malheureusement aussi, il s'avérait qu'il s'agissait d'un professeur masculin et qu'il aurait été mal vu qu'un homme vienne à parler de choses féminins face à une classe de collégiens en pleine découvert de leur corps, même dans notre petit patelin qu'est Frimapic. Au final, je n'en avais pas tiré grand-chose, si ce n'était que les garçons, à cet âge, étaient tout de même de sacrés vicelards se cachant à peine avec leurs messes basses.

Mais aujourd'hui, je me disais que c'était quelque peu différent.

Bien sûr, la Pokemon Community comptait aussi son lot de garçons un peu trop guidés par leur entrejambes, mais en près d'un an de présence en ces lieux, je n'avais jamais eu autant la sensation de voir des personnes – garçons comme filles – respectueuses des autres. Alors voir apparaître un cours d'éducation sexuelle sur mon emploi du temps dans un tel endroit, cela me présageait un cours plus intéressant. Qui plus est, j'avais pu constater que celui-ci serait animé par l'éducatrice Ilea, désormais bien connue dans l'établissement. Pour l'avoir croisé plusieurs fois au détour d'un couloir, comme quasiment tout le monde, je me disais que cela serait bien plus intéressant d'en entendre parler de sa bouche que de celle d'un simple professeur forcé de parler de ce genre de choses.

Voilà donc que je me trouvais là, installée vers le fond de l'amphithéâtre.

La salle était particulièrement bondée et je me demandais si certains ne s'étaient pas incrustés au cours, mais je n'eus guère le temps d'y réfléchir bien longtemps puisque la jeune femme aux cheveux rouges débuta rapidement le cours, entrant sans tarder dans le vif du sujet. Et le moins que je puisse en dire, c'est que cela me captiva très rapidement. Contrairement à ce que j'imaginais, l'éducatrice choisit de tourner ce cours en interactions dynamiques et invita tous les élèves à poser sa petite question sur le sujet. Il ne fallut d'abord pas beaucoup de temps avant que les premières questions ne s'enchaînent, parfois très pertinentes, parfois farfelues, amenant même à des passages dans le bureau de la directrice.

Pendant ce temps, dans ma tête, je notai chaque réponse de la professeur.

Maintenant que j'avais atteint mes seize ans, je devais bien avouer que la question de la relation charnelle s'était posée - assez naturellement, qui plus est. Je repensais notamment à mes parents, me racontant qu'ils s'étaient rencontrés très jeunes et ne s'étaient plus quittés depuis. Et si petite, je voyais ça avec l'innocence d'un enfant pur, avec le temps et la découverte de la façon dont un bébé était conçu, je voyais cette aventure entre eux d'une toute autre façon. Irrémédiablement, j'en étais venue à penser à moi et comment je me voyais vis-à-vis de ce genre de choses. Il est vrai que je n'y avais jamais vraiment pensé auparavant, évidemment du fait de l'âge, mais j'étais étonnée de constater que même quand l'occasion s'était présentée au travers de ce précédent cours d'éducation sexuelle dans mon collège, je n'y avais jamais porté plus d'intérêt que cela.

J'en avais parlé avec ma mère au cours de l'été précédent.

Sans mentionner de cette vision que j'avais de leur relation dans leur jeunesse, bien sûr, mais j'en avais discuté avec elle, car j'avais appris à discuter de ce genre de choses avec elle. Certes, ce n'était pas la meilleure des professeures, mais je pouvais compter sur elle pour éclaircir mes pensées. Et donc, j'avais pris le temps d'essayer de comprendre cette pensée de l'amour, charnelle ou quoi, en écoutant ce qu'elle pouvait me dire à ce propos. Je pense que c'est à partir de ce jour-là que j'ai commencé à m'y intéresser, ma mère m'ayant laissé avec plus d'interrogations que de réponses.

Chaque réponse de ce cours devenait donc une satisfaction de plus à ma curiosité.

Autour de moi, je voyais que les réactions ne manquaient pas. Tantôt cela rigolait, tantôt cela rougissait … Mais étonnamment, peu semblaient vraiment se moquer de ceux qui posaient leurs questions, même parmi les plus jeunes – après tout, l'académie comptait parmi ses élèves des enfants entrant tout juste dans l'adolescence. Immanquablement, cela me rassura et me donna envie de me lancer aussi, et lorsque l'occasion se présenta, je levai ma main et quittai mon siège quand l'attention fut portée sur moi.

▬ J'ai cru comprendre que les hommes étaient forcés par leur corps de se procurer un « plaisir solitaire » comme vous le dites, contrairement aux femmes. Mais en est-il de même concernant le rapport sexuel ?

J'avais bien une autre question en tête que celle-ci, mais par peur de m'éloigner légèrement du sujet, je me cantonnai finalement à une question liée au physique, espérant qu'elle soit pertinente. Enfin, à vrai dire, à entendre les diverses questions posées, je devinai qu'Ilea n'était pas du genre à se rebuter avec ce genre d'interrogations, mais dans le doute …

En tout cas, j'attendais maintenant sa réponse avec impatience …






Question :
La question de Camille est :
→ J'ai cru comprendre que les hommes étaient forcés par leur corps de se procurer un « plaisir solitaire » comme vous le dites, contrairement aux femmes. Mais en est-il de même concernant le rapport sexuel 
Sophie Martel
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7502-510-sophie-martel-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7508-sophie-martelpyroli#76844
Icon : .
Taille de l'équipe : 4+1 / 7
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 13
Jetons : 200
Points d'Expériences : 243
.
4+1 / 7
Kanto
14 ans
13
200
243
pokemon
.
4+1 / 7
Kanto
14 ans
13
200
243
Sophie Martel
est un Coordinateur Éleveur
La journée allait être longue ... Voilà ce que Sophie pensa après son repas du midi. L'année commençait à peine, et voilà qu'on la forçait à assister à un cours ... Pour le moins particulier. Elle soupira longuement, et évita soigneusement le regard de Folly. Elle savait très bien que la spectre ne lui laisserait pas l'occasion de se défiler. Elle se dirigea donc vers le grand amphi, dépitée. Un cours d'éducation sexuelle ... Vraiment ?

Elle entra parmi la classe bondée, et s'installa soigneusement dans le coin du fond. Au moins, elle ne serait pas vue, et pourrait passer un moment tranq ... Attendez, elle vient de dire qu'elle demanderait une question à chaque élève ? A CHAQUE ELEVE ? La photographe se prit la tête entre les mains. Elle allait devoir parler. En public. De sexe. Elle qui n'aimait déjà pas dire bonjour à un être humain. Elle prit une nouvelle inspiration. Calme, Sophie. Calme. Peut être que tu échapperas à la punition grâce à la sonnerie de fin de cours. T'es au fond, y en a plein d'autres avant toi et ils ont l'air d'être vachement plus ... Enthousiastes que toi, hein ? Ils ont tous plein de questions vachement ... Poussées sur le sujet. Alors que toi, bah ... T'y connais rien.

La Pyroli se fit aussi petite que possible, dans le fond de la classe. Elle espérait vraiment que la sonnerie la libère de ce nouvel enfer personnalisé. Les questions s'enchaînaient, les réponses aussi. Et, fatalement, ce fut son tour. Elle ne se leva pas, espérant rester aussi anonyme que possible tandis qu'elle essayait de parler d'une voix hésitante.

-Je ... Pourquoi ... Certaines personnes ont ... Des attirances pour d'autres, et pourquoi ... D'autres personnes ne ressentent rien pour qui que ce soit ? J'ai ... La drôle d'impression que dans cette classe, tout le monde s'y connait et s'y intéresse. Sauf moi. Est ce normal ? finit elle par demander.

La question venait de lui échapper plus ou moins. Elle aurait pu s'arrêter à la première moitié, et ne pas aborder son propre cas. Elle même ne savait pas vraiment pourquoi elle avait ajouté cela. Elle posa son regard sur la professeure, espérant surement ne pas sembler trop étrange. Elle reprit sa tête entre ses mains, rougissant de plus en plus. Elle sentit le corps spectral de Folly se poser sur ses cheveux, mais cela ne suffit pas vraiment à l'apaiser. Pitié, faites que ce cours soit bientôt terminé ....

Question :

La question de Sophie est donc la suivante :

Je ... Pourquoi ... Certaines personnes ont ... Des attirances pour d'autres, et pourquoi ... D'autres personnes ne ressentent rien pour qui que ce soit ? J'ai ... La drôle d'impression que dans cette classe, tout le monde s'y connait et s'y intéresse. Sauf moi. Est ce normal ?

Georges A. Nevinost
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8955-605-georges-a-nevinost-deus-vult-termine-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8967-georges-a-nevinost-noctali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle Dd13250f048faad37a680b4c3cf47325
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 372
Points d'Expériences : 225
Cours Médecine - Education sexuelle Dd13250f048faad37a680b4c3cf47325
2
Sinnoh
14 ans
14
372
225
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle Dd13250f048faad37a680b4c3cf47325
2
Sinnoh
14 ans
14
372
225
Georges A. Nevinost
est un Pokeathlète Médecin


Cours Classe - Education sexuelle

Solo



Quel sujet délicat et épineux qu’est : le sexe. Il se pourrait bien que cette thématique soit particulièrement délicate et brève à aborder dans l’éducation religieuse que tu as obtenue, Georges, mais qu’importe, si tu te trouves dans cette académie, c’est que tu ambitionnes de découvrir le monde sous un autre angle. Comme te refuser à apprendre plus, toi qui est habité par une curiosité. Lorsque l’après-midi entière de cours se dédie à cette thématique, tu en déduis facilement qu’il s’agit un sujet complexe. Pourtant, aux regards des écrits, la sexualité n’est qu’un outil du bien être et de la création familiale. Tous les abus sont sanctionnés et c’est bien pour cela que la luxure à une place toute particulière afin d’obtenir une place auprès de Giratina. Cette pensée déclenche un quelque chose. Tu ne peux pas laisser les gens s’abandonner à un pêché que tu ne connais pas et ne comprends pas ! La croisade contre la luxure est ouverte !

Tu es accompagné de tes deux fidèles compagnons, Hrabrost et Pravda, la Laporeille est encore toute jeune et peine à correctement marcher avec sa prothèse. Cette jeune amputée un peu turbulente n’est pas simple à canaliser, mais tu es patient, il est essentiel qu’elle trouve sa juste place dans se monde et qu’elle conçoive que la foi est un outil psychologique pour endurer ce monde physique sans répit.

Habillé humblement en blanc, ta cape sur les épaules, tu pénètres l’enceinte de l’amphithéâtre, lieu immense qui contraste avec ta petite taille. De nombreux élèves sont déjà installés et tu t’en va prendre place sans un bruit en laissant ta Laporeille avancer à son rythme. Dans ce monde monochrome, tu te dis que ce cours sera riche en couleurs.

Une grande dame, aux longs cheveux, au regard étincelant commence donc son cours avec une vaste ensemble d’objets autour d’elle. Cette voix signe une confiance absolue en ses capacités, mais peut-être, un peu de méfiance. Les jeunes peuvent être parfois turbulents et audacieux. Pourtant, les questions fusent sans jamais s’arrêter, à tour de rôle, les élèves sont curieux, tu tentes de noter quelques informations sur les questions les plus spécifiques.

Toutefois, tu remarques assez vite que le propos n’est pas tourné vers le Grand Créateur. Pourtant, il a régit chaque règle sur terre, alors pourquoi son nom n’est-il point mentionné ? Qu’en est-il des offrandes à Shaymin pour facilité la fertilité ? Demander les grâces d’Arceus pour que l’enfant naisse en bonne santé? Rien. Il s’agit de nombreuses questions importantes à chacun, mais futiles pour le groupe ? Tu n’es pas surpris de voir ton collègue Kasai lancer des propos cinglants, il n’est pas très courtois d’ainsi mal causer des autres. Pire encore, la violence des propos de cette jeune demoiselle qui finit exclue du cours par la Générale en personne, décidément, les esprits s’échauffent.

Pourtant, viennent quelques questions de personnes que tu connais, il s’agit bien entendu de Ranya qui semble investie elle-même. La bisexualité ? Si tu en crois ton éducations, les hommes et les femmes peuvent s’aimer ensembles et mutuellement qu’importe leur sexe, pourtant ils sont privés de procréer. Arceus n’a jamais empêché cet amour, mais l’Église maintient qu’il pousse à la luxure, car l’excès de chaire dans ces conditions empêche de procréer et de concevoir une famille responsable. Ranya, serait-elle une pêcheuse ? Ton visage s’aggrave, tristement, peut-être faudrait-il lui parler, absorber sa peine et faire évanouir ses craintes. La réalité peut-être toute autre, cherche-t-elle justement la mesure? Sa famille conservatrice devrait pourtant accepter qu'Arceus à doté les hommes de la capacité à s'offrir du plaisir afin d'apaiser leurs souffrances. Pourtant, à la réponse d’une impertinente, Georges s’apprête à se lever, qui est-elle ? Cette Wattouat égarée qui se permet ainsi ? Tu n’as pas le temps de réagir, Iléa répond.

Gwenaëlle pose à son tour une question, curieuse, étrange, pourtant un sourire passe tes lèvres, tu n’es pas étonné, bien au contraire, elle est parvenue à parler ainsi en public, tu es heureux de voir qu’elle progresse dans sa locution. La parole libère l’âme et apaise les tensions.

D’autres questions subsistent, tu n’as rien à demander pour toi-même, tu n’as pas l’âge d’assumer ces actes, pas le temps. Cependant, il est temps d’évoquer le seul thème qui se rattacher à tous les autres : Arceus. Lentement, tu lèves la main et lorsque ton tour bien, tu te lèves, lentement, ton regard vient balayer l’assemblée, lentement, tu n’es pas à l’aise en groupe, mais tu te sens protégé, tu te sens capable de protéger les autres à l’avenir.

-Madame Alézar, je vous remercie pour votre détermination, que le Grand Créateur soit témoin de votre pédagogie. Toutefois, je regrette que vous n’ayez pas une seule fois évoqué la sexualité comme pêché au regard d’Arceus. La chaire n’élève point l’âme jusqu’au paradis, ces corps sont des locations et nous aspirons sans cesse à instruire notre esprit qui seul accède au paradis. Ainsi, soucieux que les abus sexuels causent la perdition des âmes au point qu’elle se fasse ensevelir par le félon Banni, j’en viens à cette question. Existe-t-il des sexualité déviante ou des maladies psychologiques causés par Giratina liées à la sexualité et quels sont les moyens de sauver les gens victimes de ces dégénérescences ? Je vous remercie pour votre attention.


© BBDragon


HRP :
La question est la suivante:
Madame Alézar, je vous remercie pour votre détermination, que le Grand Créateur soit témoin de votre pédagogie. Toutefois, je regrette que vous n’ayez pas une seule fois évoqué la sexualité comme pêché au regard d’Arceus. La chaire n’élève point l’âme jusqu’au paradis, ces corps sont des locations et nous aspirons sans cesse à instruire notre esprit qui seul accède au paradis. Ainsi, soucieux que les abus sexuels causent la perdition des âmes au point qu’elle se fasse ensevelir par le félon Banni, j’en viens à cette question. Existe-t-il des sexualité déviante ou des maladies psychologiques causés par Giratina liées à la sexualité et quels sont les moyens de sauver les gens victimes de ces dégénérescences ? Je vous remercie pour votre attention.
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
Cours Classe
Médecine : Education sexuelle
Rp

Le bon esprit que l’éducatrice s’efforce d’insuffler dans ce corps semble porter ses fruits et les langues se délient. Les questions s’enchainent et c’est avec plaisir qu’Ilea y répond. Elles sont diverses, ne portent pas toutes sur la même chose, mais permettent de construire la diversité de ce cours. C’est au tour du frère jumeau de Yuna, Alone, d’intervenir dans l’amphithéâtre. Une question à laquelle la rousse a grande hâte d’apporter une réponse, histoire de mettre les points sur les i avec certains « Absolument pas. N’écoutez jamais ceux qui vous disent que vous ne pouvez pas savoir votre orientation sexuelle avant d’avoir essayé avec un autre genre. C’est complètement faux. Vous êtes les seuls à le savoir, et vous n’avez rien à prouver à personne et encore moins à tester pour les faire taire. L’orientation n’est pas un concept logique auquel il faut apporter une preuve. C’est une sensation, faute de trouver meilleure thème, que chacun ressent et interprète. Il n’y a pas de façon de le savoir. Il faut juste s’écouter. Soit et rien que soit ».

La jeune femme se rappelle encore de ces remarques profondément homophobes qu’elle pouvait entendre dans l’institut privé lui servant de lycée. Une honte qui, elle l’espère, ne viendrait jamais à remonter à ses oreilles au sein de l’académie auquel cas les choses risquent de ne pas bien se passer. Bruce, le petit ami de Yuna (décidément tous autour de Yuna), change complètement de registre pour poser une question un peu plus crue mais qui provoque un petit rictus chez l’éducatrice. Décidemment ses élèves sont pleins de surprise « Je ne suis pas sûre que tu demandes à la bonne personne Bruce. Ce que je veux dire, c’est qu’une femme n’est pas une machine. Il n’y a pas de solution miracle qui marche à tous les coups chez tout le monde. La seule manière de le savoir, c’est de le demander à ta partenaire qui saura te guider et te le dire. Mais pour donner un indice, il ne faut pas oublier que les femmes ne sont pas dotées que d’un vagin mais aussi d’un organe appelé le clitoris, exclusivement dédié au plaisir. Je te laisse faire tes recherches pour le reste ». Ilea peut déjà voir la spétype feu rouge cramoisie face à la question de son petit ami. Evidemment presque toute l’académie est au courant de leur relation, de quoi gêner au possible la Givrali.

Une autre Givrali prend la parole, Camille, et continue d’une certaine façon sur la lancée de la question de Bruce. La rousse s’y reprend à deux fois pour être sûre d’avoir bien compris la question, mais si c’est bien le cas il est également temps de déconstruire les fausses idées implantées dans la tête de cette élève « Alors dans un premier temps, je tiens à rappeler que la masturbation, ou « plaisir solitaire » n’est absolument pas réservée aux hommes. Les femmes tout autant peuvent et même la pratiquent pour leur propre plaisir. Il s’agit d’un mythe à déconstruire, les femmes ont tout autant le droit de se donner du plaisir que les hommes. Par extension, il est important qu’au cours d’un rapport sexuel, le plaisir ne soit pas centré uniquement sur l’homme. La femme a elle aussi des désirs qui peuvent trouver aboutissement lors d’un rapport. J’oserais même dire qu’ils doivent et que leur plaisir personnel ne doit pas passer au second plan. Ce que je viens d’expliquer est une vision très hétérocentrée, mais il en va évidemment de même dans des relations homosexuelles. Homme, femme ou non-binaire ressentent tous du plaisir qui cherchent à être assouvis pendant un rapport, sous quelque forme que ce soit. Tout ça n’est qu’une question d’échange, mais en aucun cas le plaisir sexuel est réservé aux hommes ».

La rousse espère avoir été clair dans ses propos. C’est souvent toute une éducation qui est à refaire sur la vision du plaisir masculin comme féminin et ce n’est pas en quelques mots qu’elle parviendra à tout changer. Mais si l’idée d’y réfléchir peut au moins germer dans tous les esprits, cela sera une excellente étape et une fierté pour Ilea. Elle passe d’ailleurs la main à une autre élève, beaucoup plus hésitante que ses camarades précédents et visiblement inquiétés de son non-intérêt pour tout ce qui est dit ici « Aux termes hétérosexualité, bisexualité, homosexualité ou pansexualité que j‘ai pu citer s’opposent souvent les termes aromantiques et asexuels, signifiant une absence d’attirance romantique ou sexuelle pour qui que ce soit. Ce n’est absolument pas grave dans tous les cas. Mais ne pas s’y intéresser à vos âges, cela n’a absolument rien d’anormal. Vous avez encore toute la vie pour vous y intéresser. Simplement, il reste important de vous donner les clés dès maintenant pour que, le jour éventuel où vous vous y intéresserez, vous ayez toutes les cartes en main pour que cela se passe de la meilleure des manières possibles ».

Ilea adresse un sourire à Sophie, s’assurant que le message rassurant est bien passé, avant de passer à un autre élève. Georges, jeune garçon qu’elle a déjà repéré pour son handicap visuel, se redresse pour interroger l’éducatrice. La mine déconfite, la rousse essaie tant bien que mal de comprendre ce que le garçon a essayé de lui dire. La religion a l’air d’avoir énormément d’importance pour lui, mais cela laisse la jeune femme complètement démunie. « Je ne suis pas sûre d’avoir très bien compris ce que tu essayais de me demander Georges. Je ne suis pas pratiquante, et je ne pourrais pas te dire si telle ou telle sexualité est considérée comme déviante à cause de Giratina. Quant au mot déviant en lui-même, il peut s’entendre de plusieurs façons mais il sonne principalement péjoratif. Sachez qu’aucune pratique sexuelle ne doit être considérée comme mauvaise, déviante, tant qu’elle est consentie entre les partenaires et légales. Si Georges tu faisais référence au viol ou à la pédophilie par exemple, alors oui c’est illégal. Dans ce cas, il existe des centres avec des traitements spécifiques pour aider les personnes, au même titre que la loi qui viendra les sanctionner s’ils sont passés à l’acte. On peut également évoquer la nymphomanie, comparable à une addiction sexuelle, elle peut être dangereuse et dans ce cas, les mêmes centres que j'ai évoqué plus tôt seront à même de s'occuper de ce genre de cas. Si en revanche tu pensais à des pratiques sexuelles plus particulières mais tout à fait légal, alors il n’y a personne à sauver, mais seulement accepter à défaut de comprendre. J’espère avoir pu tout de même t’éclairer un minimum ».

En espérant que les prochains élèves ne se lancent pas tous sur les pratiques autorisées ou non par Arceus.
___________________________________________________

Réponses aux questions

Réponses :

* A la question de Alone : "Heu je me demandais mademoiselle Alezar, faut-il essayer les relations avec les deux sexes pour savoir si l'on est hétéro, bi ou homo ? Où il y a un autre moyen? " Ilea répond > "Absolument pas. N’écoutez jamais ceux qui vous disent que vous ne pouvez pas savoir votre orientation sexuelle avant d’avoir essayé avec un autre genre. C’est complètement faux. Vous êtes les seuls à le savoir, et vous n’avez rien à prouver à personne et encore moins à tester pour les faire taire. L’orientation n’est pas un concept logique auquel il faut apporter une preuve. C’est une sensation, faute de trouver meilleure thème, que chacun ressent et interprète. Il n’y a pas de façon de le savoir. Il faut juste s’écouter. Soit et rien que soit "

* A la question de Bruce : "Bonjour, madame, je me demandais si vous saviez qu’elle est la position la plus commode pour provoquer l’orgasme féminin ? " Ilea répond > "Je ne suis pas sûre que tu demandes à la bonne personne Bruce. Ce que je veux dire, c’est qu’une femme n’est pas une machine. Il n’y a pas de solution miracle qui marche à tous les coups chez tout le monde. La seule manière de le savoir, c’est de le demander à ta partenaire qui saura te guider et te le dire. Mais pour donner un indice, il ne faut pas oublier que les femmes ne sont pas dotées que d’un vagin mais aussi d’un organe appelé le clitoris, exclusivement dédié au plaisir. Je te laisse faire tes recherches pour le reste "

* A la question de Camille : "J'ai cru comprendre que les hommes étaient forcés par leur corps de se procurer un « plaisir solitaire » comme vous le dites, contrairement aux femmes. Mais en est-il de même concernant le rapport sexuel ?" Ilea répond > "Alors dans un premier temps, je tiens à rappeler que la masturbation, ou « plaisir solitaire » n’est absolument pas réservée aux hommes. Les femmes tout autant peuvent et même la pratiquent pour leur propre plaisir. Il s’agit d’un mythe à déconstruire, les femmes ont tout autant le droit de se donner du plaisir que les hommes. Par extension, il est important qu’au cours d’un rapport sexuel, le plaisir ne soit pas centré uniquement sur l’homme. La femme a elle aussi des désirs qui peuvent trouver aboutissement lors d’un rapport. J’oserais même dire qu’ils doivent et que leur plaisir personnel ne doit pas passer au second plan. Ce que je viens d’expliquer est une vision très hétérocentrée, mais il en va évidemment de même dans des relations homosexuelles. Homme, femme ou non-binaire ressentent tous du plaisir qui cherchent à être assouvis pendant un rapport, sous quelque forme que ce soit. Tout ça n’est qu’une question d’échange, mais en aucun cas le plaisir sexuel est réservé aux hommes "


* A la question de Sophie : "Je ... Pourquoi ... Certaines personnes ont ... Des attirances pour d'autres, et pourquoi ... D'autres personnes ne ressentent rien pour qui que ce soit ? J'ai ... La drôle d'impression que dans cette classe, tout le monde s'y connait et s'y intéresse. Sauf moi. Est ce normal ?" Ilea répond > "Aux termes hétérosexualité, bisexualité, homosexualité ou pansexualité que j‘ai pu citer s’opposent souvent les termes aromantiques et asexuels, signifiant une absence d’attirance romantique ou sexuelle pour qui que ce soit. Ce n’est absolument pas grave dans tous les cas. Mais ne pas s’y intéresser à vos âges, cela n’a absolument rien d’anormal. Vous avez encore toute la vie pour vous y intéresser. Simplement, il reste important de vous donner les clés dès maintenant pour que, le jour éventuel où vous vous y intéresserez, vous ayez toutes les cartes en main pour que cela se passe de la meilleure des manières possibles "

* A la question de Goerges : "Madame Alézar, je vous remercie pour votre détermination, que le Grand Créateur soit témoin de votre pédagogie. Toutefois, je regrette que vous n’ayez pas une seule fois évoqué la sexualité comme pêché au regard d’Arceus. La chaire n’élève point l’âme jusqu’au paradis, ces corps sont des locations et nous aspirons sans cesse à instruire notre esprit qui seul accède au paradis. Ainsi, soucieux que les abus sexuels causent la perdition des âmes au point qu’elle se fasse ensevelir par le félon Banni, j’en viens à cette question. Existe-t-il des sexualité déviante ou des maladies psychologiques causés par Giratina liées à la sexualité et quels sont les moyens de sauver les gens victimes de ces dégénérescences ? Je vous remercie pour votre attention." Ilea répond > "Je ne suis pas sûre d’avoir très bien compris ce que tu essayais de me demander Georges. Je ne suis pas pratiquante, et je ne pourrais pas te dire si telle ou telle sexualité est considérée comme déviante à cause de Giratina. Quant au mot déviant en lui-même, il peut s’entendre de plusieurs façons mais il sonne principalement péjoratif. Sachez qu’aucune pratique sexuelle ne doit être considérée comme mauvaise, déviante, tant qu’elle est consentie entre les partenaires et légales. Si Georges tu faisais référence au viol ou à la pédophilie par exemple, alors oui c’est illégal. Dans ce cas, il existe des centres avec des traitements spécifiques pour aider les personnes, au même titre que la loi qui viendra les sanctionner s’ils sont passés à l’acte. On peut également évoquer la nymphomanie, comparable à une addiction sexuelle, elle peut être dangereuse et dans ce cas, les mêmes centres que j'ai évoqué plus tôt seront à même de s'occuper de ce genre de cas. Si en revanche tu pensais à des pratiques sexuelles plus particulières mais tout à fait légal, alors il n’y a personne à sauver, mais seulement accepter à défaut de comprendre. J’espère avoir pu tout de même t’éclairer un minimum  "


Will, Elise , Kasai , Ranya , Bellamy Nan, Raudhr, Octavia , Gwen , Alone, Bruce, Camille, Sophie et Georges peuvent donc réagir à ces réponses pour valider le cours classe pour les grades !



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Alone Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8357-567-the-second-twin-is-here-alone-akabara-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8360-alone-akabara-phyllali#84765
Icon : The King of Snow
Taille de l'équipe : 13/24
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 22
Jetons : 673
Points d'Expériences : 430
The King of Snow
13/24
Hoenn
16 ans
22
673
430
pokemon
The King of Snow
13/24
Hoenn
16 ans
22
673
430
Alone Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Je stresse quand j’attends la réponse de Mademoiselle Alézar, je ne sais pas si ma question était vraiment pertinente…Enfin je pense surement ça parce que tous les regards de la pièce sont braqués sur moi, et que ça me met un peu mal à l’aise. Heureusement notre chère éducatrice ne met pas si longtemps à répondre, et elle le fait avec le sourire, comme si elle était heureuse que quelqu’un pose ma question.

Et le moins que je puisse dire, c’est que la réponse me rassure autant qu’elle m’effraie. Iléa nous annonce de but en blanc, que l’on ne doit surtout pas écouter ce qu’on dit au sujet de l’orientation sexuelle. Elle complète en affirmant que nous seules sommes capables de dire notre orientation, et ce sans tout essayer…ça me rassure, ça veut dire que je ne vais pas à avoir à, potentiellement, briser le cœur d’une jeune fille s’il s’avère que je suis uniquement homosexuel…Mais comment je fais pour savoir alors ?

-Merci Mademoiselle Alezar

Je voudrais bien poser la question, on est là pour ça après tout, mais d’autres mains se sont levées…Non ce n’est qu’une excuse que je me trouve, si je voulais vraiment poser la question je pouvais la poser. Non je ne veux juste pas que les gens me jugent et me regarde bizarrement si j’annonce ouvertement que je ne sais pas ce que j’aime. D’autant que je suis quand même sorti pendant près de six mois avec Miguel, de quoi j’aurais l’air si je disais que je ne sais pas si j’aime vraiment les hommes après ça ?

Je lâche un profond soupire, essayant de calmer l’inquiétude qui me gagne…Et je ne peux pas compter sur ma sœur pour m’apaiser, elle est aussi rouge qu’un Ecrapince à cause de la question de son petit-ami. Pourquoi est-ce qu’il à demander ça d’ailleurs ? Bon je pense qu’il veut juste faire plaisir à ma sœur, et c’est quelque chose que je respecte…mais certaine personne dans la salle commence déjà à dire des messes basses, affirmant qu’il pose la question parce qu’il n’est tout simplement pas capable de le faire…

J’ai bien envie de leur répondre, mais je n’ose pas, je préfère laisser Bruce se défendre tout seul contre ces ragots, s’il le veut…Pourquoi ce n’est jamais simple de parler de l’amour, de ses sentiments et de ce qui en découlent ? Je veux dire, j’aimerai parfois que l’être humain ne soit pas aussi complexe qu’il ne l’est, ça éviterait pas mal de problème. Ça éviterait les élèves comme le blond et la rose qui s’amuse à provoquer les autres sur ce sujet, allant au-delà du raisonnable. En plus ce genre de comportement peut totalement gâcher l’expérience de certain, qui posent des questions tout à fait pertinentes, comme celle sur la stérilité, où le fait de ne pas ressentir le besoin de se mettre en couple…

Décidément ce sujet peut être abordé de tellement de façon, que je trouve notre éducatrice bien courageuse de proposer ce cours. Elle fait tout son possible pour que l’on ressorte d’ici avec des réponses qui nous satisfont…Malheureusement pour moi ce n’est pas mon cas, j’aurai préféré qu’elle me réponde l’inverse. Mais ça aurait été trop simple, et rien n’est simple dans la vie…C’est d’ailleurs en répondant à ce genre de question qu’on se pose à soit même qu’on grandit, et ça prend plus ou moins de temps…

J’espère juste que ça ne prendra pas des années pour moi…en attendant je n’écoute qu’à moitié le reste du cours, trop perdu dans mon questionnement intérieur.
Bruce Hedge
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8078-550-le-traqueur-de-peche-bruce-hedge-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8174-bruce-hedge
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle 0001-1270291033
Taille de l'équipe : 15/17
Région d'origine : Alola - Ula Ula
Âge : 16
Niveau : 22
Jetons : 798
Points d'Expériences : 576
Cours Médecine - Education sexuelle 0001-1270291033
15/17
Alola - Ula Ula
16
22
798
576
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle 0001-1270291033
15/17
Alola - Ula Ula
16
22
798
576
Bruce Hedge
est un Topdresseur Spé. Type
À peine ma question posée, Yuna, assise à mes côtés vire au rouge écarlate… Merde, j’ai encore raté l’occasion de me taire. L’intension n’est pas mauvaise loin de là, je cherche simplement à rendre notre vie privée encore plus pimentée.

Désolé, j’ai mal formulé la chose…

Madame Alezar répond alors à ma question en la contournant quelque peu… Comment ça ce n’est pas à elle de me répondre, c’est un cours d’éducation sexuelle oui ou non ? Et puis je sais que la femme n’est pas une machine, le clitoris, je connais aussi… Putain, elle est en train de me faire passer pour un inculte là…

Ah bon, ce n’est pas grave, je savais déjà ça. Bon, ben je me renseignerai sur ses préférences, merci quand même.

Dans mon dos les mots commencent déjà à s’échauffer, j’ai les oreilles qui sifflent et je sens une certaine tension autour de moi. Je croise brièvement le regard d’Alone visiblement inquiet sur ce qu’on raconte sur moi.

Je me penche vers Yuna, embrasse sa joue, et pose ma main sur sa cuisse pour la rassurer. Je me retourne alors et vois deux mecs se tenant la mâchoire. Je me doutais qu’elle passerait à l’acte, en même temps elle sait très bien ce que Yuna et moi avons déjà fait. Je ne suis pas dupe, j’ai bien vu que la dernière fois elle était cachée derrière la porte.

Ah !

Celui-là a eu le temps de faire du bruit…

Un petit pompon de fourrure bondit de rang en rang donnant de puissants uppercuts avec ses oreilles à toutes les langues de Séviper de la salle… Libertine, ma parole, tu es intenable, et puis ça ne sert à rien de taper ceux qui crache dans le dos, ils ne le méritent pas. J’avoue que ça me fait de la peine de voir certains comportements. Comme cette Bellamy que je ne peux pas supporter… D’autres questions me font sourire, le petit Georges notamment, ma parole il est pire que moi, niveau fanatisme.  Bon, on va essayer de rester discret, pendant que Libertine élimine les nuisibles de cet amphithéâtre.


Cours Médecine - Education sexuelle P8X21eb
True Mastermind
Elise Sandstorm
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8448-573presentation-elise-sandstorm-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8457-elise-sandstorm-mentali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle 1604422299-icon-4
Taille de l'équipe : 5/14
Région d'origine : Johto
Âge : 15
Niveau : 25
Jetons : 3480
Points d'Expériences : 483
Cours Médecine - Education sexuelle 1604422299-icon-4
5/14
Johto
15
25
3480
483
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle 1604422299-icon-4
5/14
Johto
15
25
3480
483
Elise Sandstorm
est un Scientifique Chercheur Pokemon

You can not enjoy

Répondant à des questions les unes après les autres, sans montrer le moindre manque de professionnalisme, Elise ne fut pas surprise lorsqu'elle obtint de l'éducatrice et dirigeante de ce cours la réponse à sa propre demande. Sans entrer dans les détails, Mademoiselle Alezar expliquait que la solution la plus efficace était et restait d'utiliser des serviettes adaptées pour empêcher les jeunes demoiselles de tâcher leurs sous-vêtements.

A dire vrai, Elise utilisait déjà cette méthode qui lui avait été enseignées par sa mère, à une époque où elle ignorait encore même le concept de sexe, de rapport et de toutes les nombreuses choses sur le sujet, soi-disant que plus les précautions étaient prises en avances, mieux les personnes pouvaient réagir avec sang-froid. En un sens c'était plutôt vrai, mais Elise aurait préféré ne pas être mise au courant de cette particularité alors qu'elle n'avait que 4 ans ...

En fait, si la scientifique avait posé cette question, c'était d'une part pour s'assurer qu'il n'y avait pas d'autres solutions possibles, mais aussi et surtout pour permettre au jeune filles de l'assemblée de prendre conscience de ce que leur corps pourrait leur procurer. Certes il y avait beaucoup de jeunes adolescents qui avaient déjà sauté le pas, les rumeurs courent dans les couloirs, mas il y avait aussi aussi de jeunes élèves qui quittaient à peine le monde innocent de l'enfance, qu'elle n'avait jamais vraiment connu, et qui n'avaient avant ce cours sans doute jamais entendu parlé de mot comme "Orgasme", "Rapport Sexuel" ou même de "Menstruations".

"Je vois ... Merci Mademoiselle ..."

La jeune fille remercia le ciel que les yeux de ses camarades jusqu'à présent rivés sur elle cessaient enfin de la dévisager comme une bête de foire pour se tourner vers la question suivante et l'élève qui l'avait posé, laissant la brune écouter à son tour les différents échanges entre l'éducatrice et les étudiants. Les discussion oscillaient par la suite entre des questions intimes, des demandes de conseils, des interrogations scientifiques et même des points relevés sur le créationnisme. Si l'on omettait l'exclusion sans préavis d'une élève qui avait somme toute décidé de manquer ouvertement de respect à la professeure en osant lui demander une question beaucoup trop intime, le reste du cours se déroula sans autre accrochage, et la brune attendait patiemment la fin de l'heure pour pouvoir se diriger vers son prochain cours.




La cutie danse en 9900ff

Cours Médecine - Education sexuelle Miniature_216Cours Médecine - Education sexuelle Miniature_714_EBCours Médecine - Education sexuelle Miniature_876_%E2%99%82_EBCours Médecine - Education sexuelle Miniature_427_EB
Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
Cours Médecine - Education sexuelle 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Cours Médecine
Education Sexuelle
La blonde ne saurait trop dire pourquoi elle s’est permise de poser une telle question. Bien sûr qu’elle n’est pas idiote. Ça, ce ne sont pas des sciences. L’éducatrice ne lui donnera jamais une réponse toute faite. Mais c’est une adulte, et elle pourrait penser à des trucs auxquels elle n’a pas pensé elle-même. Une astuce, un truc, quelque chose qui lui permettrait de ne pas seulement chasser cette interrogation de son esprit mais envisager comment l’affronter dans le futur autrement qu’en utilisant la solution que cette fille qu’elle ne connait pas a balancé. C’est sûr que sur le papier, elle pourrait très bien le cacher à ses parents quelques années, le temps qu’elle devienne majeur et puis après si ça ne leur plait pas, ce qui est probable, elle n’aurait qu’à partir. Elle a de l’argent, l’argent qu’elle a gagné toute sa vie par ses multiples présentations et les bénéfices qu’elle a généré, et des connaissances. Elle pourrait très bien se débrouiller sans eux. Mais pourtant, ce n’est pas la solution qu’elle aimerait choisir.

Ilea essaie de répondre, de lui dire de tâter le terrain pour mieux anticiper et s’adapter. Mais comment tâter le terrain quand on habite à l’opposer de chez ses parents sur le globe et qu’on ne les voit que deux semaines par an ? Des associations qui pourraient l’aider ? Mais que pourrait-il vraiment faire ? Et ce n’est pas grave d’être homo ou bi ou tout un tas d’autres trucs ? Dites ça à tout ceux qui sont rejetés par leur famille à cause de ça. Ranya sera peut-être la prochaine, et ça la met en colère de le comprendre d’autant plus fort en assistant à ce cours. Les autres rigolent peut-être en posant des questions nulles à l’éducatrice sur telle ou telle position sexuelle, mais ce qu’elle demande elle va peut-être conditionner la suite de sa vie ! Une colère sourde s’empare d’elle mais incapable de l’exprimer avec des mots, elle se contente juste de hocher la tête « Merci mademoiselle » avant de se rassoir. Sans relever les yeux, elle sent déjà le regard plein de doute d’Angel se poser sur elle. Forcément, il se pose des questions, parce que la blonde ne parle pas, ou très peu de ça. Elle fait toujours semblant que tout va bien, sans jamais évoquer sa famille. Elle est passée du silence à l’exposition la plus totale, de quoi dérouter.

Sa tête s’est relevée pour écouter la remarque de celle qu’elle reconnait comme étant Bellamy. Elle aurait pensé que la scientifique avait quelque chose de plus intéressant à dire qu’une simple provocation débile. Elle lui en veut presque. Parce qu’autant Kasai est un imbécile et elle n’a jamais attendu rien de lui, autant avec Bellamy et ses articles réguliers dans le journal de l’école, elle avait espoir qu’elle soit capable de défendre un peu plus la cause LGBTQ+ comme elle le clame si souvent dans ses écrits. Une nouvelle déception. Pleine d’amertume, la danseuse n’a plus qu’à supporter les imbécilités des autres élèves, et se préparer à la série de question qu’elle va devoir affronter ce soir dans la chambre de son petit ami.

©️BBDragon
Octavia E. Keelin
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8989-octavia-e-keelin-les-plus-belles-fleurs-sont-les-plus-toxiques
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8993-octavia-e-keelin-pyroli
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle I2c5
Taille de l'équipe : 4/9
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 15
Jetons : 519
Points d'Expériences : 255
Cours Médecine - Education sexuelle I2c5
4/9
Sinnoh
16 ans
15
519
255
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle I2c5
4/9
Sinnoh
16 ans
15
519
255
Octavia E. Keelin
est un Coordinateur Éleveur
Cours Médecine - Education sexuelle
Cours Classe
Ta question vint après bien d’autres questions, et elle prit son temps pour trouver une réponse. Mais quand vint cet instant, tu fus étrangement captivée par le cours. « En principe, la stérilité est irréversible malheureusement, à moins d’un faux diagnostic à l’origine ». Ah. Voilà qui était problématique. Tu fronças légèrement les sourcils. C’était un trouble qui te semblait désormais… Plutôt horrible, en fait. Certes, toi tu n’étais pas intéressée par ce genre de chose « avoir des enfants », mais pour d’autres, ça devait être la fin d’un monde tout entier.

Tu écoutas la suite avec autant d’attention… « Seulement, il existe quelques méthodes pour tenter d’enfanter malgré ce diagnostic »… Et s’en suivi d’un exemple pour illustrer ce propos. Et Ilea en profita pour parler de l’adoption, et d’autres manière d’avoir des enfants. Oh. Ça par contre, c’était intéressant. Cela expliquait ta situation actuelle… Enfin celle de ta famille, mais pas les décisions prises. Etrange… Encore un complot des Keelin certainement, mais qu’importe. Tu te perdis presque dans tes pensées, avant de te souvenir que tu n’avais pas répondu.

« Merci madame. »

Tu écoutas plus ou moins les autres questions et les autres réponses. Si certaines semblaient amusantes et déplacées, d’autres avaient bien leur place dans ce cours. Sexualité, préjugés… Bref, il y avait de tout. Mais la réponse que tu avais eue te travaillait encore, autant que d’autres, en vérité. Tu pouvais voir que la classe n’était pas du tout au même niveau, et les questions étaient très hétérogènes. Si tu avais des a priori sur le déroulement de ce cours, tu n’en avais désormais plus : Ilea faisait un travail formidable et encadrait les choses avec un certain talent.

Tu laissas ensuite le cours filer, sans trop écouter les réponses aux questions qui ne t'intéressaient pas. Ton Fantyrm s'était bel et bien endormi sur la table, et tu en profitas pour jouer avec ses pattes, pour faire passer le temps. Tu eus juste une expression un peu étrange lorsque le petit albinos... Tiens d'ailleurs, tu ne l'avais jamais remarqué. Vous étiez deux donc... Bref. Le jeune blanc posa une question un peu bizarre sur la religion, Giratina et d'autres. Ma parole, mais il est con ou juste ... Idiot...? Certes, tu savais qu'il existait des gens très axés religion, mais lui dépassait bien des niveaux. Un fanatique, certainement. C'était qui déjà ...? Georges...? Ah oui. Tu allais pouvoir retenir facilement son prénom désormais. Georges le Fanatique. A éviter.
(c) Apomenon



Fiche ~ T-Card ~ Liens & RP ~ Couleur : #EF5385
Sophie Martel
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7502-510-sophie-martel-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7508-sophie-martelpyroli#76844
Icon : .
Taille de l'équipe : 4+1 / 7
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 13
Jetons : 200
Points d'Expériences : 243
.
4+1 / 7
Kanto
14 ans
13
200
243
pokemon
.
4+1 / 7
Kanto
14 ans
13
200
243
Sophie Martel
est un Coordinateur Éleveur
Dieu tout puissant, qu'elle était gênée. Elle avait détourné le regard immédiatement après avoir posé sa question. La honte ... Tout le monde allait la prendre pour un genre d'alien bizarre ... Elle imaginait déjà qu'on allait lui répondre un truc comme quoi non, c'était pas normal, faudrait qu'elle pense à se décider sur sa sexualité et ... Attendez, qu'est ce qu'elle vient de dire, là ?

Sophie tourna la tête vers Ilea, la fixant un moment, tentant d'intégrer les informations qui venaient d'être dites. Aux termes de .. Trucsexuel là, faut ajouter "asexuel" et "aromantiques" ? Et ce ne serait pas grave de ne pas s'y intéresser ? Plutôt normal, à priori ? Mais alors pourquoi le reste de l'académie semble y porter autant d'intérêt alors ? C'est pas pour rien que des questions très osées et pointues ont fusé depuis tout à l'heure ... La fin de la réponse sembla la convaincre un peu plus, malgré tout. Le but du cours n'est pas de l'intéresser au sujet, mais de lui donner les infos au cas où elle s'y intéressera un jour. Elle hocha doucement la tête.

-Je vous ... Remercie, Madame.

Elle attrapa ensuite Folly entre ses bras, et joua nerveusement avec la chevelure spectrale, comme elle le faisait souvent lorsqu'elle était trop gênée pour dire quoi que ce soit. Son visage était probablement pourpre ou cramoisi, et elle fuyait le regard de tout le monde. Dire qu'elle avait parlé en public, sur un sujet pareil ... Elle regarda l'heure rapidement. Faites que ce soit bientôt terminé, qu'on revienne à des cours plus ... Normaux...
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum