Connexion
Pokemon Community :: Académie :: Les salles de l'école :: Salles de classe

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air Max 90 SP
112 € 160 €
Voir le deal

Artemis Leonhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7908-534-artemis-leonhart-maybe-i-m-a-lion-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8182-artemis-e-leonhart-adulte
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 1568821399-night-artemis
Taille de l'équipe : 4
Région d'origine : Kalos
Âge : 25
Niveau : 0
Jetons : 400
Points d'Expériences : 50
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 1568821399-night-artemis
4
Kalos
25
0
400
50
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 1568821399-night-artemis
4
Kalos
25
0
400
50
Artemis Leonhart
est un Nouveau Membre
Amphithéâtre principal de l’Académie

Adossé confortablement dans mon fauteuil du premier rang, je regardais l’hétéroclite troupe des élèves s’installer dans les rangées de l’amphithéâtre. Difficile de comprendre pourquoi la direction de l’Académie avait opté pour un cours collectif d’éducation sexuelle. Des jeunes naïfs côtoyaient ainsi des presque adultes très au fait des problématiques voire même des experts, sûrement plus assidus que moi sur la question. Au milieu de cette effervescence, concentrée et dévouée, Ilea Alezar faisait bonne figure, comme à l’accoutumée. Alors que le petit monde terminait de s’installer, je me fis la réflexion qu’elle était sacrément courageuse pour accepter ces conditions de travail. L’Académie et le corps professoral se déchargeaient quand même beaucoup sur elle. En tant que psychologue stagiaire, il s’agissait presque de mon devoir de participer au traitement de ces questions sensibles, essentielles au développement psychique de nos chers élèves. J’ai donc répondu présent à l’appel d’Ilea, histoire de concrétiser l’accord que nous avions passé précédemment. Si je pouvais lui apporter un brin de soutien, même muet, devant cette assemblée plus ou moins lubrique, ce serait une bonne chose.

Légèrement nerveuse, Linoa, ma fidèle Gardevoir, regardait la foule avec des yeux calculateurs. Perchée sur le fauteuil adjacent, elle semblait frustrée.

Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde. C’est vraiment difficile de percevoir des choses intéressantes dans cette cacophonie hormonale, et encore, la séance n’a même pas débuté.
 
Je poussais un petit soupir et me penchai vers mon sac pour en extirper mon carnet et un crayon extrêmement bien taillé.

Evidemment que tu ne vas rien percevoir… Je te rappel que notre présence ici est une reconnaissance. Nous allons pouvoir avoir un aperçu de la façon de penser des élèves. Suite à leurs interventions, nous serons plus à même de repérer les individus intéressants à traiter ou ceux ayant le plus besoin d’aide.

La Gardevoir balança doucement ses bras et adopta un air maussade. Je haussai les épaules et me tournai vers l’estrade. Ilea allait commencer son discours. Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’elle voulait proposer aux élèves. Une étrange malle trônait derrière elle.

***
***

Ainsi Ilea voulait jouer la carte du libre-échange. C’était une bonne stratégie face à des adolescents, leur montrer qu’ils peuvent s’affirmer et proposer des sujets. Il fallait cependant pouvoir improviser et faire face à des propos farfelus et immatures. La première question sur la poire à lavement fut un exemple flagrant. Ilea ne se laissa pas démonter et sortit de sa malle ledit objet puis en fit une présentation factuelle non dénuée d’aplomb.

***

La question suivante ne fut pas bien plus intéressante, disons qu’elle était anatomique. Linoa poussa un soupir mental. Je prenais la peine de noter quand même tout ce qui se passait durant cette après-midi. Je demanderai les détails personnels à Ilea plus tard. En tous cas le petit Will Burnside semblait ne pas avoir la langue dans sa poche et se posait des questions plutôt pratiques, que beaucoup se posent également à son âge. L’éducatrice répondit à nouveau de façon professionnelle.

***

Elise Sandstorm posa timidement une autre question anatomique. Iléa avait décidemment réponse à tout. Sa réponse permit à la jeune fille de s’aiguiller vers le corps médical. Je notais dans un coin de mon carnet la grande hésitation de Miss Sandstorm à poser sa question et son vocabulaire, « préoccupant », « empêcher ». Je me demandais s’il n’y avait pas un sentiment de honte vis-à-vis de ces écoulements naturels, au-delà du côté pratique...

***

La question suivante ne fut pas vraiment une question, il s’agissait plus d’une attaque déguisée. Kasai Hajime semblait fier de son insinuation. Sans connaître les détails, je sentais bien que quelque chose de pesant s’était joué dans ce dortoir. Il allait me falloir quelques précisions de la part des intéressés. Je ne pus savoir sur le moment exactement de qui Kasai voulait parler. En tous cas Ilea le remit sèchement à sa place. Linoa jeta un regard froid vers la Kadabra accompagnant Kasai tandis que le jeune homme se remettait de la répartie de l’éducatrice. Je notais le nom de l’étudiant, au cas où il aurait envie de venir m’expliquer ses grands besoins de provocation, ou son mépris lattant envers ses camarades.

***

Pour relancer l’échange, ce fut une adolescente aux longs cheveux blonds qui mit un épineux sujet identitaire sur la table. Ranya Iluzion posa la première question vraiment intéressante pour moi. De concert, Linoa et moi levâmes nos yeux vers la demoiselle et écoutâmes avec attention la réponse d’Ilea. Difficile de percevoir quelque chose d’aussi loin, est-ce que la jeune fille parlait pour elle ? Je sais que les rapports familiaux peuvent être compliqué en cas de sexualité « différente ». Je serais ravi d’en discuter plus longuement avec les élèves ayant ce problème pour les aider à s’affirmer et à faire des choix. La psychologie passe avant tout par une bonne communication. Linoa hocha la tête et nous échangeâmes un regard entendu : les doutes de cette période génèrent des émotions fortes, contraires, très intéressantes à analyser.

***

Ma Gardevoir et moi tressaillîmes quand la personne suivante prit la parole. Et à raison. Bellamy Wallace fit sensation, sans bris de matériel cette fois mais avec la même véhémence que dans le bureau de notre entretien. Toujours dans la provocation extrême. Linoa fut une fois encore extrêmement satisfaite de l’attitude de la jeune archéologue aux cheveux roses, ressentant de réelles ondes de défiance. Pourquoi vouloir blesser à ce point les autres ? A chercher à les mettre en situation inconfortable ? Décidément, Miss Wallace était bien partie pour demeurer une énigme tout au long de mon séjour en ces lieux.  Comme le souligna Ilea, sa question, bien qu’impertinente, aurait pu être intéressante. Linoa haussa un sourcil. Intéressante dans le sens collectif, pas personnel. Si mettre des mots sur des « kinks » peut les aider…

Artemis, tu es psychologue, pas sexologue…

C’était une remarque tout à fait pertinente. Cependant, qui pourrait discuter de tout cela avec eux ? Les jeunes d’aujourd’hui apprennent si vite et si tôt toutes sortes de choses sur le net. Il n’y a qu’un pas pour comprendre de travers…

Ilea fit exclure Miss Wallace dans la foulée de sa tirade. L’arrivée de Jackie jeta un froid sur l’ensemble de l’assistance. Peut-être allions-nous éviter désormais les attaques ou autres réflexions bas de plafond.

***

Nan Bao vint poser une réflexion plutôt intelligente, la même que celle que j’avais émis intérieurement au début de la séance. Ilea fit une réponse à la hauteur, très pédagogique. Elle défendait très bien le corps professoral, je comprenais que personne ne souhaitait s’investir dans une thématique aussi intime. Une barrière doit être présente entre le maître et l’élève. Cependant, exposer tous les élèves en même temps à ce cours crée un effet de groupe peu salvateur… Espérons que cela pourra réveiller des consciences et que des élèves viendront parler à Ilea ou moi dans des séances plus privées.

***

Le cours se poursuivait doucement. Raudhr Akai posa lui aussi une question particulièrement pratique. Nul doute qu’il s’agissait d’une façon de sensibiliser les plus jeunes. Etant donné son attitude, il s’agissait très certainement d’un étudiant adulte. Il était en effet important de renforcer la vigilance sur les gestes barrières contre diverses maladies. Cela permis à Ilea de caler son discours sur la prévention et la protection. Je félicitais intérieurement le jeune homme, qui ne devait pas avoir plus de cinq ans de moins que moi. Avec ses traits fins et son visage impassible, je me demandais s’il n’y avait pas moyens d’en faire un allié objectif pour mes recherches…

***

L’adolescente suivante, Octavia E. Keelin, demanda brutalement si le fait d’être stérile était irréversible. Je faillis en tomber de ma chaise. Comment pouvait-on se poser déjà ce genre de question ? La jeune fille devait avoir au bas mot 15-16 ans. La stérilité est une problématique si adulte… Peut-être qu’elle souffre d’une maladie ? En général ce sont des adultes confirmés qui s’inquiètent de cet état. Ceci dit, Ilea enchaîna sans temps mort, rassurant sur les divers moyens de procréer. Je notais le nom de la jeune fille sur mon carnet, peut-être aurait-elle des choses à évoquer avec moi. Une forme naissante de stress lié à la fertilité ? Une pression d’un conjoint plus adulte ? Ou simplement une curiosité vis-à-vis d’une information trouvée sur le net ?

***

La question suivante me fit légèrement sourire, mais je notais surtout la présence du Pokemon aux côtés de Gwenaëlle Sklodowska. Un Jungko placide semblant avoir un fort lien avec sa dresseuse. J’avais déjà noté à quel point il semblait veiller sur elle. Ce genre de petites attentions sont très intéressantes, quand on voit comment ces charmants compagnons influencent nos émotions. Miss Sklodowska eut donc le courage de poser sa question. Autant pour les études sur les souris je n’en avais jamais entendu parler, autant considérer les rapports sexuels comme obligatoires… J’étais content que quelqu’un pose cette question. Il est impératif de faire comprendre que ce n’est pas une contrainte, seulement un plaisir, ce n’est pas du tout obligatoire. Je sentais un inconfort venant de l’adolescente sur ce sujet, trahit facilement par son bégaiement. J’espérais que le tout ne vienne pas d’une pression quelconque de quelqu’un/quelqu’une…

***

Ah ! Encore un exemple flagrant des angoisses adolescentes. Cette séance était incroyable en termes de potentiels. Alone Akabara semblait en pleine hésitation. Ilea insista bien sur le fait de ne pas se laisser imposer des envies à nouveau. Le reste de sa réponse me laissa un peu sur ma faim. Je n’étais pas convaincu par son histoire de sensation. Cela manquait de liant scientifique, d’alchimie entre les émotions. Je regardais le jeune homme pensivement. Il jetait des coups d’œil vers ce qui semblait être son reflet féminin, sa jumelle à ne pas en douter. Ce sont des cas particulièrement intéressants à traiter, de manière indépendante ou en duo. Seraient-ils partants pour quelques séances ?

***

En parlant de la sœur jumelle… La question suivante fut posée sans finesse par son petit ami. Mais l’intention était bonne ! Ah Bruce Hedge, si seulement tu savais… Cela me fera toujours rire à quel point nous les hommes, en particuliers ado, pensons qu’il existe une recette magique. Pourtant la question est révélatrice d’une envie de bien faire, ou de se prouver quelque chose ? J’aimerai bien en avoir le cœur net.  

***

Camille Duval arriva ensuite avec une question chargée en masculinité latente, à son grand dam. Ilea se chargea très bien de défendre le plaisir féminin. Il faut bien avouer que la notion de plaisir, solitaire ou non, est souvent tabou chez la femme. On arrive ainsi à des questions comme celle de Camille Duval. La nécessité de ce cours me frappa de manière évidente, remettre à la base les savoirs anatomiques me semblait encore plus important. Sans jouer les libertins, depuis mes expériences, peu nombreuses mais souvent intenses, il s’agit de ne surtout pas négliger cet aspect. Si le sexe devient une obligation, en solo ou plus, il y a un problème. Que ce soit une addiction ou une forme de manipulation, il me convenait de tirer la sonnette d’alarme face à ces considérations.

***

Je m’attendais à une intervention de ce genre-là. Sophie Martel semblait toute timide mais elle avait osé affirmer sa différence de façon très courageuse. Bien sûr que ce n’était pas nécessaire de penser à ces choses-là. La société adolescente a tendance à marginaliser rapidement les personnes qui ne s’y intéresse pas, mais c’est de moins en moins une vérité générale, heureusement.  Les mots rassurants d’Ilea devaient avoir touché la jeune photographe. Il fallait qu’elle se laisse guider par ses envies, et si ces-dernières ne la conduisaient vers personne, ou vers d’autres domaines que les relations humaines, tant mieux !

***

A l’opposé je ne m’attendais pas du tout à ce que la religion fasse son apparition dans la discussion. Pourtant ce n’était pas dénué de sens et encore moins d’intérêt. Je respectais et respecte toujours ceux qui croient. L’intervention de Georges A. Nevinost ne manquait pas de fond. Il existe bien des déviances, c’est un fait. De là à considérer que Geratina en personne condamne et chasse chaque être humain déviant… Le jeune garçon me semblait très convaincu dans ses paroles. Ilea ne savait pas trop comment prendre sa question et resta sur le prêche d’une ouverture à la tolérance. Le pré-ado semblait plutôt intelligent. J’aimerai beaucoup échanger avec lui sur ses pratiques religieuses, voir jusqu’où il pense et en savoir plus sur son caractère dévot. Cette façon de penser pourrait lui jouer des tours…

***
***

Plus la séance avançait et plus je  réfléchissais. Mon carnet était à présent excessivement bien rempli. J’avais assez de notes pour entamer de sérieuses sessions avec quelques uns des élèves. Ilea poursuivait, infatigable. Elle risquait d’être passablement lessivée après coup. Linoa à mes côtés l’était déjà. A force de sonder les environs elle s’était « éteinte ». Trop d’hormones et émotions en même temps. Je souris légèrement mais ne la réveillais pas, elle en avait assez bavé pour cette après-midi.
Studieux, je me concentrai à nouveau, prêt à noter tous cas intéressants pointant le bout de son nez avant la fin du cours.
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Cours Médecine
Education Sexuelle

Un cours d’éducation sexuelle ??? À 13h ? Mais d’habitude je digère moi à cette heure… Pour une fois qu’un cours sera un peu plus fun que la moyenne, faut le poser sur une tranche horaire où mon corps est en mode larve ?

Le sac sur le dos je m’approche de l’amphithéâtre qui est indiqué sur mon planning. Bon on va voir comment ça se passe hein…

Je m’assois à peu près au milieu de la salle, ni trop proche ni trop loin de la sortie. Le cours commence par des présentations, un grand classique, je pense, de ce genre de cours. Tout se passe pour le mieux, rien d’extravagant, mais ça reste intéressant à savoir. Mais d’un coup, le cours prend une tournure bien plus intéressante. Nous avons le droit de poser une question ?! Non pas le droit, mais on doit poser une question ! OK… Euh pas de panique… Visiblement mes camarades sont bien inspirés… Moi pas, j’entends de tout, de rien et il ne reste que peu de participants à mon impression. Un reflet métallique me sort de mes troubles. C’est un bracelet, pas n’importe quel bracelet gadget… C’en est un à clou. Un frisson parcourt mon corps et une question germe en moi. Pas un truc porté forcement sur le sexe, l’acte, ou quoi que ce soit qui tape en dessous de la ceinture. Ma question porte sur quelque chose qui se cache sous notre t-shirt… Je lève la main, timidement avant que la voie douce de notre prof m’interroge.

Euh… Bonjour… Je voulais savoir, il m’est arrivé pas mal de trucs ces derniers temps et je voulais savoir…


Un pincement au cœur survient quand l’éclat métallique recroise mes yeux m’éblouissant un instant.

Est-ce que c’est normal d’éprouver des choses envers des personnes qui nous paraissent insupportables ?...

Mon corps vacille une seconde… T’es con Gio pas devant tout le monde putain !
HRP :
Question de Gio : Est ce normal d'éprouver des choses (sentiments ect...) envers une personne qui nous insupporte
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Quel ennui, franchement. Un cours obligatoire, impossible de le sécher ! Ruth n’a pas envie d’être ici, pour changer. L’éducation sexuelle, franchement… C’est bon, elle s’en fiche de ses histoires, et elle a déjà sa mère à la maison qui la bassine avec cette prévention. Elle n’a pas besoin d’un doublon de sa mère à l’école. Elle est arrivée dans les derniers, traînant des pieds. Ah oui, on sent son envie d’être entre ces quatre murs. Elle avait mieux à faire, franchement ! Comme du skate, au-dehors. Toutes les places du fond ont l’air malheureusement prises, après un rapide coup d’œil dans l’amphithéâtre. Dans un long soupir, elle se rend vers le troisième rang. Ici, il y a une place de libre. Elle se laisse lourdement tomber sur la chaise et fait claquer son sac sur ce qui lui sert de table, devant elle.

« Comme si j’avais que ça à faire… », qu’elle marmonne.

Elle retire alors sa veste en cuir et prend le temps de remettre en place ses bijoux, avant de caler ses bras sous son sac Pikachu et y poser sa tête. Elle est en pleine digestion, et elle a mal dormi cette nuit. C’est donc le moment idéal pour taper sa meilleure sieste. Elle bâille même, sans se cacher. Ses yeux se ferment doucement, ses iris vertes laissant place au tableau noir que sont devenues ses paupières. Elle écoute vaguement ce que la prof raconte. Ouais, ouais, ouais. Une question. Enfin, vu le niveau des questions actuelles, Ruth n’aura pas à se casser la tête pour en trouver une. Elle tape une petite sieste, l’espace de dix ou quinze minutes. Mais tout ce beau monde fait trop de bruit. Elle n’arrive pas à réellement trouver le sommeil. Elle en sort complètement quand l’une d’entre eux se fait exclure. Quelle fanfare pour une cancre. Ruth s’étire alors et abandonne son idée de repos. Elle pose alors le coude sur la table et cale sa joue contre son poing fermé. Comment tuer le temps ? Comment le faire passer plus vite ?

« Rah ouais… Y a même pas trente minutes qui sont passées… », qu’elle regarde sur son téléphone, toujours en murmurant.

Et vu l’heure, le soleil ne tarde pas à pointer le bout de son nez, aveuglant Ruth. Décidément, elle a pris la pire place. Impossible de ne pas être repérée par la professeure, impossible de dormir et maintenant, impossible de voir ! Elle se tourne un peu plus, de manière à montrer le dos à la fenêtre, et commence à regarder les environs. A dévisager ses camarades. Elle en reconnaît certains. Elle en découvre d’autres. Que des gens inintéressants. Elle arrête alors sa contemplation et remet en place de nouveau ses bracelets. C’est en se retrouvant légèrement aveuglée par les picots de son bijou que l’idée lui vient. Voilà comment elle allait s’occuper, pendant que les autres posaient leurs questions, toujours plus loufoques. Y en avait même un qui avait parlé de religion… Et critiqué le grand Giratina.

« Examen de la vue, aujourd’hui. », qu’elle ricane.

Et elle commence. Le principe est simple : diriger la lumière qui se reflète sur ses picots dans les yeux de ses petits camarades. Un principe dangereux mais qui semble l’amuser. Et puis, au moins, ça tue le temps. Ça l’occupe et au moins, comme ça, elle ne cherche pas la bagarre. Personne ne saura qu’il s’agit d’elle, normalement. Et puis, tous ont l’air concentrés sur le cours. Elle grimace en entendant certaines questions et choisit quelques victimes dans le tas. Le rabat-joie du parc de l’autre jour. Allez hop, il a déjà un œil en moins, de toute manière, il devrait déjà être habitué. Ah et tiens, un coup pour le fanatique de Arceus, aussi. Et la fille qui rougit à la question de son petit copain aussi. Et celui de la poire – elle préfère les pêches. C’est en repérant une chevelure bleue qu’un sourire mauvais se dessine sur les lèvres de Ruth. Tiens, tiens. Une tête qu’elle ne connaît que trop bien. Le kéké du skatepark. Allez, va. Elle s’amuse alors à lui mettre les rayons dans les yeux, se mettant à ricaner un peu plus fort. Au pire, elle se fera remarquer. Et alors qu’il ouvre la bouche, Ruth s’apprêtant à se faire dénoncer, c’est autre chose qui en sort.

« … »

Sa question. Elle s’arrête à sa question. Est-ce qu’il vient réellement de… ? Ruth fronce les sourcils, regardant alors la prof, prête à répondre. Aussitôt, elle lève la main. Il fallait qu’elle pose la sienne avant tout. Quitte à couper la parole.

« M’dame, m’dame. Comment on fait pour euh… Non parce que j’ai lu sur internet qu’il faut mettre ses atouts en valeur… Donc mettre des décolletés ou porter du parfum. Mais je sais pas si c’est une bonne idée, vous voyez ? Vous en pensez quoi ? Le blog avait l’air bien renseigné, y avait même des astuces make-up et coiffures. »

Mais elle s’égare. Alors Ruth se racle la gorge et formule plus clairement sa réponse. Tant pis s’il fallait se mouiller. Avec un peu de chance, personne ne comprendrait de qui elle parle, non ? Ruth se focalise alors sur la professeure, attendant la réponse à sa question, plus que les autres qui ont pu être posées.

« Comment on fait pour plaire à quelqu’un qui nous piffe pas, du coup ? Tout en restant soi-même, hein. »

Question de Ruth :
« Comment on fait pour plaire à quelqu’un qui nous piffe pas, du coup ? Tout en restant soi-même, hein. »
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
Cours Classe
Médecine : Education sexuelle
Rp

La rousse tente tant bien que mal de garder le rythme mais rien d’évident face à une foule d’adolescent qui s’est finalement plutôt pris aux jeux de l’éducatrice. Même si elle leur a un peu forcé la main, Ilea n’a pas eu à beaucoup en demander pour voir les questions s’enchainer une à une, sur des thèmes plus ou moins divers et variés. L’avantage de réunir tous les âges au même endroit, c’est que chacun en apprend sur les interrogations des uns et des autres et réalise la diversité qui l’entoure. Pourtant, c’est avec le sourire que la jeune adulte mène cette assemblée, se permettant tout de même de jeter un œil à Artemis, également présent dans le cadre de ces recherches. Elle lui a permis de venir tout en lui faisant promettre qu’il ne dirait rien et que ses notes resteraient confidentielles, du moins aux yeux des élèves. La jeune femme sait bien qu’il a besoin de ce genre de travaux pour mener à bien les siens, mais il n’est pas question qu’il retourne les peurs de ses élèves contre eux-mêmes.

Ilea donne la parole à un jeune homme, visiblement peu à l’aise à l’idée de poser sa question. Elle vient du cœur, ça se sent et se lit sur son visage, de quoi éclaircir celui de l’éducatrice. N’était-elle pas pareil que lui au moment de ses premiers ébats amoureux ? Pleine de questions auxquelles elle a dû trouver des réponses seules. Si aujourd’hui elle a grandi et doit apporter des réponses, elle ne peut pour autant pas complètement effacer cette part de recherche nécessaire à la construction de tout adolescent. Mais alors qu’elle s’apprête à lui répondre, une élève l’interrompt à sa grande surprise. Si jusque-là la prise de parole s’était faite dans les règles scolaires et de manière relativement ordonnée, il faut croire que la jeune fille n’a pas pu tenir sa langue. Ce qui est d’autant plus étonnant venant de Ruth. La rousse n’est pas dupe et a bien vu que l’adolescente n’était pas très intéressée par ce que l’éducatrice pouvait raconter. Ilea ne peut pas forcer tout le monde à être parfaitement attentif. La réaction de la Givrali est donc d’autant plus révélatrice et décroche un sourire sur le visage de la jeune femme. Ces deux-là ont encore beaucoup de chose à apprendre, en espérant qu’Ilea puisse les mettre sur la bonne voie.

D’abord en direction du Phyllali, l’éducatrice commence « Tu sais, il y a un dicton qui dit qu’entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas. Alors le pas peut-être plus ou moins grand, mais dans ton cas il semble relativement petit. Il n’est pas rare que deux âmes entrent en collision avant de s’aimer davantage. Il n’y a pas de guide tout fait, de normalité en manière de sentiment. Il n’y a que des âmes qui se cherchent et qui se trouvent. Alors oui, c’est normal si on peut le dire ainsi. Tu trouves peut-être cette personne insupportable, mais tes sentiments vont peut-être t’amener à la voir différemment. Pour l’instant les choses sont confuses pour toi, mais je suis sûre que bientôt, par la force du temps et des expériences, elles seront beaucoup plus claires pour toi ». Elle se croirait revenue sur ce bateau avec Nolan pour discuter de ses sentiments, mais dans un cadre un peu différent. Encore une fois il n’y a pas de réponse magique, juste quelques mots là pour rassurer en vue de la suite des événements. Ensuite, quelques mots pour Ruth, probablement complémentaires à ceux adresser à Gioseppe quelques instants plus tôt « Alors mettre ses atouts en valeur, ça ne veut pas dire nécessairement porter des décolletés ou mettre du parfum. C’est propre à chacun en fonction de justement ce que tu veux mettre en valeur. Si tu trouves que tu as de beaux yeux, alors tu peux effectivement suivre un tuto makeup pour les mettre en valeur. Si tu aimes bien tes cheveux, alors tu peux essayer de les coiffer autrement. Il y a mille et une astuce comme ça que de très bons blogs répertories. Mais j’ai bien employé le verbe « pouvoir » car encore une fois, il n’y a rien d’obligatoire dans tout ça. Il y a certain magazine qui te diront qu’une femme doit se mettre en valeur à tout prix pour plaire eux hommes. Mais je ne suis pas d’accord avec ça, au-delà du fait que c’est une vision très hétérocentrée. Si tu te sens à l’aise comme tu es, sans rien changer, alors ne change rien. Si tu as envie de te mettre en valeur, alors fais-le. Mais ne vous laissez jamais imposer quoi que ce soit par des normes sociétales. Vous êtes libres de faire ce qu’il vous plait avec votre apparence. C’est ça le plus important ».

La rousse s’assure que le message est bien passé à l’ensemble de l’assemblée, puis à Ruth, avant de tenter de répondre à la seconde partie de sa question « Comme tu le dis, je pense que le plus important c’est de rester naturel. Ça ne sert à rien de mentir, de se donner un genre pour ressembler à quelqu’un que l’on n’est pas réellement. Parce que l’autre le sentira forcément. Alors reste toi-même, apprends à dialoguer, à écouter, à communiquer pour voir si vous êtes sur la même longueur d’onde. Et vérifie aussi que l’autre ne peut pas te pifrer comme tu dis parce que ce n’est pas forcément vrai ». Ilea adresse un doux sourire à l’enfant aux cheveux de jais. Pas sur que le message soit passé, mais l’éducatrice aura fait de son mieux pour les aider tous les deux.

___________________________________________________

Réponses aux questions

Réponses :

* A la question de Gio : "Est-ce que c’est normal d’éprouver des choses envers des personnes qui nous paraissent insupportables ?" Ilea répond > "Tu sais, il y a un dicton qui dit qu’entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas. Alors le pas peut-être plus ou moins grand, mais dans ton cas il semble relativement petit. Il n’est pas rare que deux âmes entrent en collision avant de s’aimer davantage. Il n’y a pas de guide tout fait, de normalité en manière de sentiment. Il n’y a que des âmes qui se cherchent et qui se trouvent. Alors oui, c’est normal si on peut le dire ainsi. Tu trouves peut-être cette personne insupportable, mais tes sentiments vont peut-être t’amener à la voir différemment. Pour l’instant les choses sont confuses pour toi, mais je suis sûre que bientôt, par la force du temps et des expériences, elles seront beaucoup plus claires pour toi"

* A la question de Ruth : " Comment on fait pour plaire à quelqu’un qui nous piffe pas, du coup ? Tout en restant soi-même, hein" Ilea répond > "Alors mettre ses atouts en valeur, ça ne veut pas dire nécessairement porter des décolletés ou mettre du parfum. C’est propre à chacun en fonction de justement ce que tu veux mettre en valeur. Si tu trouves que tu as de beaux yeux, alors tu peux effectivement suivre un tuto makeup pour les mettre en valeur. Si tu aimes bien tes cheveux, alors tu peux essayer de les coiffer autrement. Il y a mille et une astuce comme ça que de très bons blogs répertories. Mais j’ai bien employé le verbe « pouvoir » car encore une fois, il n’y a rien d’obligatoire dans tout ça. Il y a certain magazine qui te diront qu’une femme doit se mettre en valeur à tout prix pour plaire eux hommes. Mais je ne suis pas d’accord avec ça, au-delà du fait que c’est une vision très hétérocentrée. Si tu te sens à l’aise comme tu es, sans rien changer, alors ne change rien. Si tu as envie de te mettre en valeur, alors fais-le. Mais ne vous laissez jamais imposer quoi que ce soit par des normes sociétales. Vous êtes libres de faire ce qu’il vous plait avec votre apparence. C’est ça le plus important " + "Comme tu le dis, je pense que le plus important c’est de rester naturel. Ça ne sert à rien de mentir, de se donner un genre pour ressembler à quelqu’un que l’on n’est pas réellement. Parce que l’autre le sentira forcément. Alors reste toi-même, apprends à dialoguer, à écouter, à communiquer pour voir si vous êtes sur la même longueur d’onde. Et vérifie aussi que l’autre ne peut pas te pifrer comme tu dis parce que ce n’est pas forcément vrai "

Will, Kasai , Bellamy Nan, Raudhr, Gwen , Camille, Georges , Gioseppe et Ruth peuvent donc réagir à ces réponses pour valider le cours classe pour les grades !

Alone, Bruce, Elise, Ranya, Octavia, Sophie ont validé leur cours classe !



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Cours Médecine
Education Sexuelle

A peine ma question terminée, une voix retentie, pas la voix d’une prof, une voix qui hésite, qui cherche, qui se perd… Une voix que je connais, que j’apprécie, même si le peux que je l’ai entendue c’était pour me crier dessus ou me faire des reproches… J’avoue que sa question me brain fuck encore plus que je le suis déjà. Plaire à quelqu’un qui ne peut pas la sentir ?... Et pourquoi régir au quart de tour après ma question ? Surtout que c’est un peu la continuité de mon interrogation… Elle parle de décolleté, de parfum. C’est vraiment Ruth qui parle ?

Je suis sur le cul… Mais cet interlude prend fin quand Mme Alezar m’adresse la parole. Elle aborde alors les sentiments d’un angle que je n’imaginais pas, l’aspect purement physique de la chose… C’est vrai que je suis dans la section scientifique depuis peu, mais j’aime sentir du bout des doigts les phénomènes intangibles de notre monde. Un choc, un éclat, un coup… Et si c’était ça la clef ? Un coup ? Un coup qui pourrait changer ma manière de penser, de voir, d’imaginer. Et qu’est-ce qu’elle insinue, quand elle dit que le pas qui sépare l’amour et la haine et petit ? Surtout dans mon cas ? Est-ce qu’elle insinue que la personne à qui la rose noire veut plaire ? C’est moi ? Non, c’est impossible, elle est trop cash, normalement faut être franc avec… Attends, merde, mauvais exemple. Et puis qui aime bien ? PUTAIN ! Arrête, Gio, c’est débile de… C’est improbable que ce soit moi…

Merci madame… Je ne sais pas si je ne suis pas plus perdu, mais votre réponse était claire.

Mes yeux se posent sur elle, sa noirceur absorbe tout autour d’elle y compris mon attention, je n’entends plus rien à part son souffle, je ne vois plus rien à part ses éclats métalliques, je ne pense plus à rien à part ce qu’elle a dit… Plaire à quelqu’un…
Georges A. Nevinost
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8955-605-georges-a-nevinost-deus-vult-termine-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8967-georges-a-nevinost-noctali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 Dd13250f048faad37a680b4c3cf47325
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 372
Points d'Expériences : 225
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 Dd13250f048faad37a680b4c3cf47325
2
Sinnoh
14 ans
14
372
225
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 Dd13250f048faad37a680b4c3cf47325
2
Sinnoh
14 ans
14
372
225
Georges A. Nevinost
est un Pokeathlète Médecin


Cours Classe - Education sexuelle

Solo



Ainsi, les réponses s’enchaînent vaillamment et chacun trouve une solution à son problème. De ton côté, Georges peut-on dire que tu es réellement soulagé ? Pas réellement. Bien que tu apprennes l’existences de maladies et déviances liées à la luxure, tu n’as pas réellement connaissance de ce qui est correct ou incorrect ? Comment aider ces jeunes gens sans le savoir ? Quoi qu’il en soit la voix douce et rassurante de l’éducatrice te fait plaisir. Il te semble alors important de la remercier brièvement par une inclinaison respectueuse avant de te rasseoir avec tes autres camarades. L’assemblée pose des questions bien diverses et certaines sont pourtant bien troublantes, mais tu ne dois pas pour autant juger ou rester surpris, à chaque être humain une part de connaissances et d’ignorance. Il s’agit maintenant de trouver celles et ceux qui pourront compléter leur savoir.

Toutefois, tu n’apprécies guère recevoir de la lumière dans les yeux et celle-ci vient d’une jeune femme aux cheveux noirs qui s’empresse de poser une question après celle d’un jeune homme aux cheveux bleus, comme c’est étrange, des questions similaires ? Tu ne préfères pas trop t’en soucier et continue d’écouter en silence en réfléchissant longuement à ce que tu devrais faire maintenant, la sexualité est un sujet important… Que faire. Il faudra mûrir proprement ce sujet.


© BBDragon


HRP :
HRP
Fin du rp.
Théa Ananké
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9131-620-thea-ananke-l-or-dure-jamais-cela-ne-vous-quitte-pyrolitermine
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9215-thea-ananke-pyroli
Icon : ----
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 212
Points d'Expériences : 165
----
1
Kanto
15
0
212
165
pokemon
----
1
Kanto
15
0
212
165
Théa Ananké
est un Topdresseur Spé. Type


Cours de médecine
Education sexuelle

Trop de monde


Grand amphi, un cours général qu’ils disent, tu sais pas trop pourquoi il faut que tous les élèves soient là, pourquoi faut-ils que vous soyez tous entreposés dans le même endroit pour un truc si important qu’un cours ? Toutes les spécialités en même temps ? Réellement ? Puis c’est qui la rouquine… ah ouais, c’est l’éducatrice askip, c’est pas une prof qui nous fait cours ? Fallait pas cocher la case « facultatif »

-Je vous sens bien troublée dame Théa.

-Tu parles, pourquoi on est là… ptin je voulais boxer ptin

-Vous savez, votre manque d’intégration dans le cercle social m’inquiète, au mieux vous grognez sur les gens ou vous vous battez avec.

-Ta gueule Héméra

-Je suis avant tout votre plus grande amie et supportrice toutefois je doute de ma capacité à remplacer tout ce que les humains peuvent vous apporter, saviez vous que d’après une étude, une personne est pleinement épanouies lorsqu’elle compte à minima deux personnes d’absolue confiance ? Je pense qu’il serait intéressant de partir à la découverte des gens ?

Tu soupires longuement devant ton pokémon assit sur la table. Ouais, elle a peut-être pas tord, tu n’as pas bien eu l’occasion de discuter depuis la rentrée et cela fait une dizaine de jours. Mais rien n’y fait, bien au contraire, les gens sont insipides, ceux qui sont riches semblent avoir déjà rêvés de gloire et les pauvres n’ont aucune simplicité.

-Ouais… je ferai un effort

Le cours s’ouvre donc sur le thème de la sexualité, un truc que tout le monde à aux lèvres et pourtant dont personne ne parle ou presque. Y a des rumeurs qui se baladent dans le campus entre les couples, de celles et ceux qui projettent de le faire, ceux qui passés l’acte, ceux qui préservent leur pudeur ou au contraire s’en vantent, c’est intéressant et drôle à la fois. Quoi qu’il en soit la sexualité d’autrui ne t’intéresse pas. Les questions s’enchaînent, tu reconnais quelques meufs du dortoir, des visages connus, d’autres moins, certaines questions sont saugrenues, d’autres innocentes, certaines totalement pratiques.

Tu ne sais pas trop quoi poser, la sexualité, tu ne l’as jamais expérimenté et puis personne ne s’est dévoué pour venir chercher ton corps ou ton coeur. Un soupire aux lèvres, après les questions d’un duo d’énergumènes qui semblent se répondre, tu te lèves.

-Oh, vous avez enfin une question à laquelle tu veux une réponse.

Tu as un sourire aux lèvres, le ton sérieux, la réponse t’intéresse, car tu ne comprendras jamais :

-Pourquoi, madame, les hommes se complaisent tellement à vouloir faire du sexe anal, mais viennent geindre ou chialer que c’est pas des « PD » quand on leur propose d’explorer leur propre prostate ? C’est cocasse que le sexe disposant d’un organe dédié à leur plaisir par le biais anal soit aussi tabou que la culture du viol ? Mais c’une autre question, pardon.

-Théa, tu espères quoi ? Tu te rends compte qu’avec une telle question, tu pourrais finir chez Jackie ?

-J’pense au contraire qu’elle va éveiller bien des esprits curieux et j’espère obtenir une vrai réponse sociétale. J'pense que madame à compris que j'avais une vrai question.

© BBDragon


Question :
Pourquoi, madame, les hommes se complaisent tellement à vouloir faire du sexe anal, mais viennent geindre ou chialer que c’est pas des « PD » quand on leur propose d’explorer leur propre prostate ? C’est cocasse que le sexe disposant d’un organe dédié à leur plaisir par le biais anal soit aussi tabou que la culture du viol ? Mais c’une autre question, pardon
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Jamais Ruth n’aurait pensé attendre avec impatience une réponse. Pas que la sienne, qui plus est, mais celle aussi de la crevette bleue de la dernière fois. Eprouver des choses pour quelqu’un qui nous semble insupportable… Peut-être que c’est un hasard, mais Ruth se sent visée par cette question. On lui a souvent dit qu’elle l’était, insupportable. Ruth cale son menton dans sa paume de main et prie pour que personne d’autre ne pose de questions. Comme cela, la professeure enchaînerait directement sur les leurs.

« Madame, votre histoire de ‘entre l’amour et la haine blabla’, vous l’avez entendue dans ‘Le jour où tout a basculé’, non ? Je savais pas vous étiez fan de cette émission. »

Elle ricane. En réalité, la réponse de la professeure l’embarrasse. Elle ne sait comment la réceptionner. D’un côté, elle est satisfaite mais de l’autre… Cela l’ennuie clairement d’avoir dû dévoiler le fond de sa pensée devant toute une assemblée. Toujours en prise de parole libre, se moquant visiblement du système éducatif, Ruth se tourne vers Gioseppe, un sourire moqueur au visage.

« PTDR T’as qu’à avancer et tu verras si l’autre suit. »

Elle lui lance un air de défi. Il a qu’à tester, tenter de la surprendre, s’il s’agit vraiment d’elle. Ruth se racle la gorge, décidant de se reprendre. Inutile de se donner plus en spectacle et de se faire virer, comme la fille de tout à l’heure. Alors elle repose son regard sur l’animatrice et hausse les épaules, gênée. Ses moqueries masquent cette gêne, cette honte qu’elle peut ressentir, étonnamment. Parler de ses profondes pensées ou ses ressentis, Ruth n’en a pas l’habitude. En général, elle camoufle tout sous la colère et les taquineries.

« Moi, j’me sens bien dans mes chaussures, Madame. Je vois pas pourquoi je devrais changer pour être acceptée. Je suis comme je suis et pas autrement. Et puis, je suis déjà canon, non ? Ben, j’en suis sûre qu’il me piffe pas, il l’a dit. Mais merci pour vos conseils, j’éviterais d’appliquer les débilités du net, dans ce cas. »

Ruth se remet mieux sur son siège, se vautrant un peu plus, une joue désormais dans sa paume de main, fixant Gioseppe. A qui pouvait-il bien penser, à ce moment ? Son regard croise le sien. Alors elle lui tire la langue, l’air de lui demander s’il veut sa photo. Enfin, elle renfonce sa tête dans ses bras, décidée à dormir pour le reste de ce cours. L’école, c’est vraiment casse-pieds, en fait.
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
Cours Classe
Médecine : Education sexuelle
Rp

La rousse ne peut s’empêcher de sourire face aux interrogations des deux adolescents l’un après l’autre. Il ne faut pas être un génie pour comprendre qu’ils se visent en fait l’un l’autre par ces questions. Même si l’objectif de ce cours est effectivement en premier lieu l’éducation sexuelle, rien n’empêche de faire de petits encarts sur la partie sentimentale pour les aiguiller. Parce qu’à leur âge, il est tout de même préférable que les choses commencent par des sentiments sincères, avant de sériver sur un plaisir plus charnel. Enfin ça, c’est la vision des choses d’Ilea. Tout le monde est bien libre d’avoir la sienne.

Sa liste sous les yeux, l’éducatrice constate que les élèves ont presque tous posés leur question. Cela a été long, mais cela valait vraiment le coup. Il y aura un sacré travail de synthèse derrière cet après-midi passé dans l’amphithéâtre, mais Ilea est persuadée que ce cours aura finalement servi à tout le monde. Main levée, une nouvelle personne semble enfin prête à intervenir, et Ilea lui donne ainsi la parole. Au fur et à mesure de la question, la jeune femme ne peut s’empêcher de retenir complètement un rictus amusé par la situation « Il faut que je retourne chercher Jackie ? » Répondant mentalement à Electre, la rousse ajoute « Non ce n’est pas la peine, je vais gérer celle-là ». Une fois la question terminée, l’éducatrice peut enfin espérer fournir une réponse satisfaisante.

- Oui j’ai bien compris qu’il s’agissait d’une vraie question. Je me permets simplement de te rappeler que cette question pouvait être posée sur un autre ton, et surtout de manière moins grossière. Mais je passe pour essayer de répondre. D’abord un point étymologie, « PD » comme la si bien dit votre camarade est l’abréviation du mot pédéraste, ce qui signifie l’attirance d’un homme pour un garçon jeune, souvent un adolescent. Donc, utiliser ce mot pour désigner des personnes homosexuelles est non seulement un immense amalgame entre homosexualité et pédophilie, mais en plus il s’agit d’une insulte homophobe. Si j’entends un seul d’entre vous l’utiliser à l’encontre de quelqu’un d’autre dans quelque contexte que ce soit, une sévère punition l’attend. Je serais intransigeante concernant ce point.

Voilà bien une facette de la société qu’Ilea refuse de retrouver parmi ses élèves à la Pokemon Community. Une fois ce point éclairci et compris par les étudiants, l’éducatrice peut reprendre « Quant au fond de ta question, il est vrai que malgré l’existence de la prostate uniquement chez la gente masculine et source de plaisir sexuel, beaucoup d’homme rechignent à explorer cette partie de leur sexualité. Je pense qu’il s’agit surtout d’une question de soumission, où traditionnellement l’homme voit comme une forme de soumission l’idée d’être pénétré, et donc de domination l’idée de pénétrer. Après, cette vision, je le crois, tend à s’effriter avec le temps grâce à une sexualité plus libérée qu’il y a quelques générations. Dans tous les cas, ce qu’il faut retenir de ça, c’est que chacun est libre de consentir à la pratique sexuelle qu’il désire et qu’il n’y a aucune honte à vouloir expérimenter, tant que l’envie est partagée. En espérant que cela réponde suffisamment à ta question Théa ».

La rousse adresse un signe de tête à la blonde. Bien sûr qu’elle pourrait probablement s’étendre plus sur le sujet, mais la réponse synthétique devrait convenir à son public. D’autant plus qu’elle n’est pas sexologue. Elle la complètera probablement dans son compte-rendu. Ilea jette un nouvel œil à sa liste avant de reprendre « Il ne reste plus grand monde, le cours se termine bientôt que les derniers se lancent ! »

___________________________________________________

Réponses aux questions

Réponses :

* A la question de Théa : "Pourquoi, madame, les hommes se complaisent tellement à vouloir faire du sexe anal, mais viennent geindre ou chialer que c’est pas des « PD » quand on leur propose d’explorer leur propre prostate ? C’est cocasse que le sexe disposant d’un organe dédié à leur plaisir par le biais anal soit aussi tabou que la culture du viol ? Mais c’une autre question, pardon." Ilea répond > "Oui j’ai bien compris qu’il s’agissait d’une vraie question. Je me permets simplement de te rappeler que cette question pouvait être posée sur un autre ton, et surtout de manière moins grossière. Mais je passe pour essayer de répondre. D’abord un point étymologie, « PD » comme la si bien dit votre camarade est l’abréviation du mot pédéraste, ce qui signifie l’attirance d’un homme pour un garçon jeune, souvent un adolescent. Donc, utiliser ce mot pour désigner des personnes homosexuelles est non seulement un immense amalgame entre homosexualité et pédophilie, mais en plus il s’agit d’une insulte homophobe. Si j’entends un seul d’entre vous l’utiliser à l’encontre de quelqu’un d’autre dans quelque contexte que ce soit, une sévère punition l’attend. Je serais intransigeante concernant ce point." [...] "Quant au fond de ta question, il est vrai que malgré l’existence de la prostate uniquement chez la gente masculine et source de plaisir sexuel, beaucoup d’homme rechignent à explorer cette partie de leur sexualité. Je pense qu’il s’agit surtout d’une question de soumission, où traditionnellement l’homme voit comme une forme de soumission l’idée d’être pénétré, et donc de domination l’idée de pénétrer. Après, cette vision, je le crois, tend à s’effriter avec le temps grâce à une sexualité plus libérée qu’il y a quelques générations. Dans tous les cas, ce qu’il faut retenir de ça, c’est que chacun est libre de consentir à la pratique sexuelle qu’il désire et qu’il n’y a aucune honte à vouloir expérimenter, tant que l’envie est partagée. En espérant que cela réponde suffisamment à ta question Théa"

Will, Kasai , Bellamy Nan, Raudhr, Gwen , Camille et Théa peuvent donc réagir à ces réponses pour valider le cours classe pour les grades !

Alone, Bruce, Elise, Ranya, Octavia, Sophie , Georges, Gio et Ruth ont validé leur cours classe !



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Kasai Hajime
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8971-606-kasai-hajime-il-n-y-a-pas-que-les-anges-qui-sont-blonds-aux-yeux-bleus-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8976-kasai-hajime-noctali#90830
Icon : bim
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 16
Jetons : 987
Points d'Expériences : 308
bim
2
Johto
16
16
987
308
pokemon
bim
2
Johto
16
16
987
308
Kasai Hajime
est un Pokeathlète Coach
Sourire.

Véritable smug peint sur son visage. Les autres élèves retenait leur souffle tandis qu’il parlait . « Vous ne pensez pas que ce cours intervient trop tard dans la scolarité compte tenu des expériences approfondies de certains sur le sujet ? Ne vous sentez vous pas responsable de certains « accidents » fâcheux, des élèves parents par exemple ? » regard appuyé vers Paul.

Certains se moquèrent, d’autres attendirent avec impatience la réaction d’Ilea, sans un mot, sans broncher. Allait-il se faire allumer comme si Yuna le 1 vs 1 en combat Pokémon ? Allait-il se faire virer plus vite que deux filles dans le bureau de la prof du jour. Allait-elle ne serait-ce que répondre à sa provocation puérile ?

Il ne fallait pas avoir trop d’espoir. Comme si une professionnelle qui savait gérer des gamins tous les jours allait se faire avoir.

Et ça ne coupa pas, Ilea n’aurait pu donner meilleure réponse que celle-ci. L’amphithéâtre fut soufflé par la brise nouvelle du gros cheh dans la face.

Pourtant il souriait.

Ce maudit sourire.

Ixchel facepalma sa tête à l’entente des commentaires des autres élèves. Olala elle t’a plus cassé que Brice de Poivresselle ou autre pow pow pow. Qu’importe, faire chier Ilea n’était pas le but premier de ce cher blond. Ce n’était pas une défaite qu’il avait eu, mais bien une victoire. L’humiliation prétendue de la rousse n’était que blessure superficielle dans le grocervokosmik qu’était le sin. Non lui était bien trop heureux de pouvoir répandre des rumeurs et voir le grondement sourd aux yeux des professeurs commencer à s’élever, ragots racontars et autres hourvari.

Que méfiance et suspicion sortent de leur tombeau et volent parmi les vivants.

Ixchel, trop dépitée par la réaction de Kasai lui fit part de ses pensées, cash.

« T’es un abruti incompétent doué d’un QI négatif qu’est ce qui t’a pris, encore et toujours plus de chaos ? Tu n’avais pas mieux ?
-Boarff j’aurais pu être plus direct en demandant en quoi une personne célibataire depuis des années pourrait nous apprendre sur les relations sexuelles mais je me suis dit que ça aurait été un peu malvenu
- T’aurais été viré surtout ouais.
- Aussi, et puis il n’y aurait aucune rumeur à la suite.
- Alignage chaotique mauvais dans toute sa splendeur. »

Haussement d’épaules.

Mais toujours ce sourire.

Comme prévu, son annonce ironique avait suscité l’intérêt de ses comparses. Certains disaient qu’il allait probablement se faire coller par Ilea qui, comme tout humain décent, n’aimait pas qu’on essaye de se moquer d’elle. D’autres parlaient de qui pouvait bien être ce Noctali. Quand même pécho une meuf au point de la rendre enceinte c’était pas rien. La plupart n’avait même pas passé le cap de je te tiens la main (bien sûr on exclut les asexuelles de l’équation, c’est pas parce que t’as pas eu de rapports sexuels que c’est sujet à moquerie, rappelons-le). Bref, c’était le moment ou le soufflée retomberait.

Et que Kasai s’ennuierait.

Il était temps de partir non ? Attendant que la rose qui pose une question d’autant plus bête que méchante se fasse virer par une Ilea qui savait faire preuve d’autorité, le blond lui, prit la porte d’une façon plus discrète. Il fallait savoir ne plus se tenir de sous les feux de projecteurs parfois. Lorsque le regard de la rousse coula vers un bleu à l’air pataud qui posait une question pour pécho, Kasai et Ixchel disparurent sans laisser de trace.

L’académie vidée de ses élèves allait retrouver derechef un Noctali téléporté par sa Kadabra direction un gymnase désert. Vraiment vous pensiez que le coach allait rester bras croisés sur les sièges de l’amphi ? Que nenni.

Et une nouvelle fois,

Il souriait.
Spoiler :
Kasai se fait rembarrer mais globalement il osef, il voulait juste faire passer une rumeur qu’il pensait vrai.
Il se fait iech et veut s’entrainer donc part en tsumtsum avec sa starter de l’amphi (merci la capacité téléportation qui carry).
Merci pour ce cours ♥
Pardon pour la non fluidité de ce post.


Gwenaëlle Sklodowska
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8394-571-gwenaelle-sklodowska-pardonnez-son-nom-c-est-pas-facile-tous-les-jours-finie-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8400-gwenaelle-sklodowska-mentali
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 SNw51Cu
Taille de l'équipe : 9 / 12
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 1721
Points d'Expériences : 573
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 SNw51Cu
9 / 12
Unys
16 ans
27
1721
573
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 SNw51Cu
9 / 12
Unys
16 ans
27
1721
573
Gwenaëlle Sklodowska
est un Scientifique Mécano
Et bien évidemment. A quoi je m’attendais hein ? à ce que ma gentille dresseuse arrive à parler en public comme elle y arrivait sur scène lorsqu’elle se mettait à chanter. Là son BPM devait être bien plus élevé que n’importe quelle musique de Gojira.

147.

Et encore, vu ses irrégularités je me demande pas si parfois ça ne friserait pas le 170 aujourd’hui, enfin là maintenant tout de suite. Avec son teint baie Tamato numéro 5 de chez Channol, elle ne payait pas de mine la carotte. Pourtant sa question ne sembla pas susciter moquerie de la part de la rouquine au centre de la pièce. Aucun élève ne s’ébroua non plus, quelques chuchotements par ci par là mais rien de bien méchant. Ou en tout cas mes oreilles de Pokémons n’ont pas entendu aberrations pour Gwen.

Et pourtant elle était gênée.

Pauvre enfant. Honteuse, ma chère mécanicienne bifurqua son regard sur la table devant Ilea, attendant patiemment la réponse de la professeur qui ne tarda pas. Je sens que ce n’était pas la seule à observer ma dresseuse du coin de l’œil, un brun qui a l’air bien plus âgé que les autres humains de la pièce la détaillait, soit comme une curiosité, soit avec une attention bienveillante. Partons du principe que les humains ressemblent à Gwen et que cet homme soit effectivement bienveillant.

Bref, en tout cas plus la rousse parlait, plus ma chère Gwenaëlle semblait soulagée d’un poids trop lourd qu’elle portait depuis trop longtemps. Ainsi pas besoin de se forcer de s’accoupler chez les humains ? Bien bien bien, mais qu’est ce que cette réponse pouvait bien changer dans sa vie ? Personne l’avait obligé à rien ? Enfin je l’espère sinon je vous jure qu’on retrouverait jamais le cadavre de la personne qui a osé forcer la verte. La mort serait une bien douce fin pour l’être qui un jour fera du mal à Gwen.

Mais nous n’en sommes pas là, pour le moment Sklodowska semblait de plus en plus heureuse, elle s’enfonçait dans son siège et ses joues commencèrent à retrouver leur couleur cadavérique habituelle.

LA JE RETROUVE LA SCIENTOS INSOMNIAQUE DES BEAUX JOURS.

N’empêche, la prof du jour insistait bien sur un point, le consentement, dans le fond de la classe certains rire, comme si ce mot était sujet à blague. Ou bien alors ils ne devaient pas comprendre de quoi il s’agissait, quels abrutis.

Toujours est-il que la réponse convaincue Gwen et elle se rassit en soupirant d’apaisement. La torture d’être sous les projecteurs était enfin finie, il était temps désormais d’écouter la suite. Du moins bien plus que la majorité silencieuse ici bas. Comme l’une des élèves avait été renvoyée, certains ne cessaient de jacter et des mots plus hauts que les autres, des connasses fusaient, d’autres encore moins mélodieux, et ce malgré un cours d’éducation rappelons le.

Ilea aurait hélas encore beaucoup de choses à inculquer à ces humains plus bêtes qu’un Pokémon qui ne connait pas leur us et coutumes. Heureusement, Gwen avait l’oreille moins fine que moi et pouvait suivre tranquillement jusqu’à la fin ce cours pittoresque.

Moi j’en conclus simplement qu’ils aiment trop se complimenter la vie ces humains.

100 BPM.



Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 P8X21eb
Matrix Unlocked
Théa Ananké
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9131-620-thea-ananke-l-or-dure-jamais-cela-ne-vous-quitte-pyrolitermine
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9215-thea-ananke-pyroli
Icon : ----
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 212
Points d'Expériences : 165
----
1
Kanto
15
0
212
165
pokemon
----
1
Kanto
15
0
212
165
Théa Ananké
est un Topdresseur Spé. Type


Cours de médecine
Education sexuelle

Trop de monde


La question avait fait mouche dans le publique, voilà qui te faisait plaisir Théa, tu ne voulais pas mettre mal à l’aise l’éducatrice, non, tu voulais mettre mal à l’aise tous ces types que tu évinces sans vergognes, ceux qui rabaissent, sous-estiment ou mettent tout à comparer pour une histoire d’orifices. Un sourire aux lèvres, tu écoutes le tout. Bon, tu espérais avoir des propos beaucoup plus incisifs sur le sexisme et la pression sexuelle que portent les hommes sur l’anal, mais bon, on fera pas tout un caprice. C’pas cette réponse qui va éveiller les envies et les curiosités des hommes et leur faire fermer leur sale gueule. Mais bon, tu pourras malgré tout t’en satisfaire puisque visiblement, il n’y a pas besoin de plus.

Tu avais déjà vaguement conscience de ce qu’elle disait, mais tu n’en apprends pas plus, en fait, tu attendais réellement l’arrivée la poire à lavement annoncé dès la première question. C’est toujours ça de prit. Après, il est clair qu’il ne faut pas déconner avec les propos homophobes et pédophiles, mais tu voulais marquer le coup avec cette grossièreté, car tu sais que les mecs l’emploient beaucoup. De toute façon, tout le monde sait que la 3eme mi-temps au rugby elle sert pas qu’à se doucher sous les vestiaires.

-Vous vous sentez fière j’espère Théa ?

-Ho que oui, finir la cours sur une pareille bombe. Ptin ça me donne envie d’aller boxer du Noctali là, c’est toujours les mêmes connards edgy, je vais les ramener au village tkt ! SASUKE REVIENT AU VILLAGE !

-Mais ?

-SASUKE NOCTALI DU 58 FAUT PAS ECOUTER OROCHIMARU !

-Théa ?

-LA MARQUE MAUDITE SE SOIGNE QUE PAR DE MULTIPLES STIMULATIONS DE LA PROSTATE !

-On s’en va. Vous m’exaspérez Théa.

La fin du cours sonne peu après et c’est Héméra qui te pousse à partir au plus vite, considérant que tu dois réellement te défouler sur un sac de frappe avant de te transformer en Naruto solitaire. .

© BBDragon
Camille Duval
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8385-569-camille-duval-une-nouvelle-vie-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8391-camille-duval-givrali#85073
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 2UFITht
Taille de l'équipe : 11/12
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 2907
Points d'Expériences : 355
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 2UFITht
11/12
Sinnoh
16 ans
20
2907
355
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 2UFITht
11/12
Sinnoh
16 ans
20
2907
355
Camille Duval
est un Topdresseur Ranger

Fort heureusement pour moi, ma question ne tarda pas à être traité, mais la réponse qui en découla ne me satisfit pas vraiment mon interrogation, mes mots ne paraissant pas avoir été choisi pertinemment. Alors que j'espérais en découvrir plus sur la compréhension du corps humain, sur ce que m'avait toujours raconté ma mère sur les hommes et ce qu'elle me désignait comme « la nécessité pour eux de renouveler eux-mêmes leur moyen de reproduction », voilà qu'éducatrice se lançait dans un monologue sur le plaisir qui n'était pas réservé qu'aux hommes, tant au niveau du plaisir solitaire que du rapport sexuel. C'était quelque chose que je savais, et encore une fois, je l'avais apprise de ma mère.

Alors j'écoutais la femme aux cheveux rouges d'un air perplexe en me grattant l'arrière du crâne, la laissant poliment terminer. Ses derniers mots eurent cependant ma curiosité : depuis peu, je me posais pas mal de questions sur ce que je pouvais bien ressentir vis-à-vis des autres, hommes comme femmes. Et savoir qu'il n'y avait pas de distinction à faire au niveau du plaisir dans le cas où les deux amoureux étaient du même sexe me rassurait pas mal. Cependant, sûrement que cela demanderait quelques adaptations selon la personne. Dans tous les cas, cette partie me permit de m'interroger sur plusieurs nouvelles choses intéressantes et en ça, on pouvait dire que l'éducatrice avait bien fait son travail.

Eh bien, merci pour la réponse, madame.

Je laissai apparaître ma perplexité quant à la réponse dans ma voix, mais je n'insistai pas dessus, me disant qu'au pire, je pouvais toujours en toucher un mot à ma mère, certes pas une éducatrice – et pas la meilleure des pédagogues –, mais m'ayant tout appris avec, à mes yeux, une certaine pertinence. Je retrouvai ensuite ma place, suivant la suite du cours avec intérêt et curiosité, m'amusant des questions de certains et regardant les départs – forcées ou non – du cours avec une interrogation immense : comment pouvait-on ne pas vouloir s'instruire ? L'idée me paraissait bien étrange.

En tout cas, les questions s'enchaînèrent à un rythme plutôt tranquille et me permirent de répondre à plusieurs des questions que je me posai depuis un certain temps maintenant. La sexualité est un monde vaste que j'avais enfin décidé d'explorer, et découvrir les réponses derrière toutes ces zones d'ombres qui me faisait obstacle allait énormément m'aider à avancer plus sereinement.

Et c'est donc heureuse et comblée que je quittai le cours lorsqu'il arriva à son terme, sortant de l’amphithéâtre le sourire aux lèvres.
Maintenant un nouveau chapitre allait commencer.
Un chapitre sous le signe de l'amour …

Raudhr Akai
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Icon : "ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
Taille de l'équipe : 10/12
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 19.
Niveau : 20
Jetons : 14442
Points d'Expériences : 403
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
14442
403
pokemon
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
20
14442
403
Raudhr Akai
est un Topdresseur Stratège

Cours: education sexuelle.
"I will travel the

distance in your eyes."

La réponse de l'enseignante fut longue, et détaillée. Bien claire, elle permettrait sans doute aux étudiants dans la salle de se sensibiliser un peu. Peut-être.
Les questions s'enchaînent, dont leur pertinence aussi variable que des montagnes russes. Il y prêtait une attention distraite, avant de finir par sombrer dans ses propres pensées. De l'inspiration soudaine, comme de la négativité. Il lui arrivait plus souvent qu'il ne voulait l'admettre, de zoner ainsi. Non pas que le cours ne l'intéresse pas, mais ce n'était pas son sujet de prédilection. Il connaissait déjà ce qu'il y avait à savoir, le reste, il se donnait du temps.

Il lui restait beaucoup de chemin à faire. Parfois, ça le décourageait. Parfois, ça le motivait. Tout était une question de fluctuations, comme l'intelligence des questions posées dans ce cours. Il écoutait toujours d'une oreille distraite ce qui se disait, et lançait souvent un regard sur l'éducatrice en contre-bas. Elle avait une certaine patience, qu'il devait lui accorder. Certaines questions valaient un soupir d'exaspération au Noctali, avant qu'il ne tourne la tête vers les fenêtres. Il s'était terré dans ses pensées.

Ce n'est qu'à la sonnerie qu'il finit par prendre son sac pour sortir prendre l'air. Il fit attention à son œuf dans son sac. Ce dernier allait éclore dans encore un bon nombre de semaines, il aurait du temps pour préparer son intégration à l'équipe. Beaucoup de choses se passaient, dernièrement, qui demandaient l'attention et la réflexion du jeune homme. Ce cours l'avait déjà épuisé pour le reste de la journée ; il avait horreur des interventions de petits malins. Il avait certes le jugement facile, mais cela lui importait peu. Pour l'instant, il s'en sortait avec une sorte de mal de tête léger, et il était l'un des premiers à s'être éloigné de la foule à la sortie. Sa concentration était elle aussi variable, ces dernières vingtaines de minutes, et il fallait qu'il aille se terrer dans un peu de silence. Il n'arrivait décidément pas à comprendre pourquoi les élèves se trouvaient drôles ou intéressants avec les questions et interventions de ce genre. Il était pourtant jeune, lui aussi, mais ça ne lui venait pas à l'idée. Est-ce qu'il était trop mature pour ça ? Sans doute. Même plus jeune, pourtant, il n'agissait pas de la sorte. Alors est-ce que cela relevait de la personnalité ? Était-ce un trait de caractère, que d'être né perturbateur de nature ?

Le Stratège souffla dans le froid. Il avait beau se creuser, il trouvait leur comportement inexplicable, d'une certaine façon. Un manque d'attention, peut-être. Il se retrouvait souvent à observer et analyser les gens et leur comportement sans trop s'en rendre compte. Pour lui, le cours avait effectivement été une bonne source d'analyse, sur ce genre de chose. Et il y en avait, des cas. Peut-être la formulation était un poil violente à leur égard, mais parfois, il fallait appeler un chat un chat, qu'il se disait.
C'était sans doute sa nature à lui, au final, de ne pas aimer les personnes de ce type, voire de ne carrément pas les supporter. Tout le monde n'était en effet pas fait pour s'entendre, et l'humain étant tellement complexe qu'il y avait trop de choses engendrées et liées, par leur complémentaire comme leur contraire.

Il leva la tête vers le ciel gris. Il y avait du bon, à se perdre dans ses pensées et réflexions poussées.
Par contre, son mal de tête, lui, ne semblait pas de cet avis. Aurait-il un fond masochiste ?

Raudhr souffla, presque las, avant de presser le pas. aux urgences pour éviter d'empirer une situation déjà foireuse, et idéalement, comment les éviter.



HRP :
"Terminé. Merci. ~


« They told me I was dangerous... I asked why? They said "Because you don't need anyone." That's when I smiled. »
_____________

Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 Mood
Moodboard by Sirius: :
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 SPOILER_raudhr

____________
Code RP, Moodboard / design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup.
Bellamy Wallace
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
Icon : Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 Cf18c511
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos.
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 306
Points d'Expériences : 1068
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 Cf18c511
8
Kalos.
18 ans
41
306
1068
pokemon
Cours Médecine - Education sexuelle - Page 2 Cf18c511
8
Kalos.
18 ans
41
306
1068
Bellamy Wallace
est un Scientifique Archéologue

Elle avait agi avec un sens de la provocation des plus incroyables, et elle le savait. Sans doute, se doutait-elle aussi que cette provocation n'apporterait rien de bon à personne, pas même à son esprit avide de rébellion. Elle était stupide parfois et se l'avouait bien elle-même si ce n'est aux autres. Néanmoins, si on omettait la forme, le fond était là, sa pensée la plus sincère : L'éducation sexuelle apportée par le milieu scolaire était... Nul. Pathétique. Ne voulait t'il pas provoquer et se noyer dans les extrêmes pour changer les choses ? Ou bien se disait-elle ça pour se pardonner son aigreur et son emportement ? Elle ne le savait pas. Et elle n'eut le temps d'y réfléchir que voilà déjà Ilea qui  répondait avec un certain aplomb, il fallait le reconnaître. Et la rose se mordit la lèvre, gênée non pas par culpabilité mais bel et bien par le mur qui se dressait face à elle. Elle ne supportait pas Ilea et tout ce qu'elle pouvait représenter. Ça n'avait au fond, rien de personnel... C'était son statut. Son job. Et après un temps, la rose se leva d'indignation, prête à rétorquer à son ainée.   

C'est alors que la porte de l'amphithéâtre s'ouvrit.   

-oh shit.

La générale Jackie en personne dont la silhouette se dessinait dangereusement sur le pas de la porte - et Ilea sans doute, trés fière de son petit tour de passe-passe venant enterrer une Bellamy blême.  Et la rose lui jeta un regard incendiaire, retenant in extremis son bras qui se levait tout seul. Lolita lui attrapa la main, l'intimant à se calmer et la guidant vers la générale dont le regard fou faisait trembler ses jambes.

-Matricule 394 lâcha simplement la vice directrice.

Bellamy glapit.

-Gé... Générale. elle la salua militairement tandis que lolita se ratatina sur place.
-J'espère que vous êtes fière de vous même si c'est toujours plaisant de savoir qu'au moins un de mes étudiants ne sera pas contre la punition corporelle...

Bellamy glapit à nouveau.  Est-ce que la vice directrice venait sérieusement de faire un trait d'esprit ? Car c'était bien une blague, n'est-ce pas ? ... N'est-ce pas ?  Et La rose jeta un dernier regard d'appel à l'aide à ses camarades alors que la porte se renfermait sur elle et Jackie. Elle vit sa vie défiler.

HRP :
RIP


 
Médecine : Education sexuelle  

©BBDragon
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum