Connexion
Pokemon Community :: Nuevo :: Le centre ville

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 253
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Ruth n’aime pas rester enfermée. Elle trouve cela ennuyant, on ne peut jamais rien faire, en intérieur. Pas même se bagarrer. Cela manque d’espace. Mais Ruth n’aime pas sortir sans réel prétexte, sans réel but. Vadrouiller là où la vie la mène ne l’intéresse pas. Plantée devant son placard, à peine sortie du lit, elle regarde ses vêtements, grattant l’arrière de son crâne, toujours en kigurumi Pikachu, qu’elle porte pour dormir. Elle ne regarde pas ses fringues, elle a l’air de chercher une réponse, quant à son existence, quant au but précis de sa journée. Ce n’est pourtant pas entre ces deux portes qu’elle la trouvera, elle peut en être certaine.

« Pfff… Mais quelle vie, je vous jure. », qu’elle soupire.

Elle finit par attraper de quoi s’habiller, au hasard. De toute manière, les gens qui la croisent trouvent toujours qu’elle a l’air négligé, alors cela ne changera pas de d’habitude. C’est en attrapant son bas, quelque peu brusquement, comme la plupart de ses mouvements, qu’elle manque de faire tomber sa guitare, rangée au fond du placard. Elle fronce les sourcils, la rattrapant à temps. Sûrement la dernière chose qu’elle aimerait casser : c’est l’objet qui lui est le plus cher, dont elle ne voudrait se séparer pour rien au monde. Elle la pose délicatement sur son lit, terminant de s’habiller, avant de se faufiler dans la salle de bain. C’est que toute jeune fille se doit de ressembler à un être humain, avant de mettre un pied dehors. Une fois fin prête, Ruth se rend compte qu’elle n’a toujours pas de réel but pour sa journée. Elle reste auprès de son lit, fixant la guitare.

« Quel dommaaaaage que tu ne puisses pas venir, Jolly. Allez, va, je te raconterai. »

Elle ferme l’étui de sa guitare, après avoir vérifié qu’elle n’avait rien, qu’elle était intacte. Elle enfile ensuite sa veste et troque son misérable sac Pikachu pour sa guitare. Ce n’est clairement pas le même poids, la grimace de Ruth en témoigne. A croire qu’elle a oublié… Il faut dire qu’avec toutes ses bagarres et faire la rencontre de ses petits camarades, Ruth n’a pas réellement eu le temps de se poser et jouer de la guitare, histoire de se détendre. Peut-être que cela lui aurait évité tous ces ennuis, si elle s’était canalisée plus tôt. Mais Ruth a la fâcheuse tendance d’agir, avant de réfléchir. De foncer dans le tas, suivant ses ressentis et ses émotions. Elle vérifie que son Ponyta ne manque de rien, l’embrassant de loin avant de ricaner. Elle se montre peut-être ingrate avec lui mais en réalité, elle commence à l’apprécier.

* * *

La place est relativement tranquille, aujourd’hui. Il y a du passage, certes, mais il pourrait y avoir plus de monde, à une heure pareille. Ruth en profite pour se poser à un banc, juste en face de la fontaine. Ici, personne ne la dérangerait. Elle s’installe alors, se laissant tomber plus qu’autre chose contre le bois de ce banc. Elle soupire, regardant les passants s’affairer à droite, à gauche. Il y a quelques adolescentes, accompagnées de leur mère. Jamais Ruth n’a fait ça ; des journées shopping en famille. Il faut dire que le travail de sa mère lui prend tout son temps, et qu’il lui faut souvent récupérer de ses horaires de nuit. Elle attend quelques instants, avant de sortir sa guitare, et la poser sur ses genoux. Elle prend son temps pour l’accorder, avant d’arborer un sourire satisfait. Quoi de mieux qu’une journée ensoleillée pour jouer en public ? Elle s’installe alors un peu mieux et commence à jouer quelques notes. Il fallait qu’elle se trouve une nouvelle mélodie, hors de question de jouer des reprises devant un public. Il fallait se démarquer, se faire sa propre clientèle. De note en note, Ruth en vient à créer sa propre instrumentale, tapant du pied en rythme.

« Eh, la clodo, t’as pas ramassé beaucoup de pièces, dites donc. »

Elle lève immédiatement la tête. Qui ose donc l’interrompre ? Lui parler ainsi ? Elle fronce les sourcils, cherchant d’où peut bien venir cette voix, avant de trouver. Là-bas. En face. Au niveau de la fontaine. Il y a une espèce d’hurluberlu, accompagné d’un acolyte à l’air tout aussi nigaud, qui siège au bord. Qu’est-ce qu’il lui veut ? Elle fronce les sourcils, plantant ses yeux verdâtres dans les siens. S’il cherche à l’impressionner ou la déstabiliser, il se fourre le doigt dans l’œil. Et ce, jusques au coude.

« Bah alors, bichette, on a perdu l’usage de sa langue ? »

Elle détourne le visage, préférant ne pas répondre. Rien ne sert de s’énerver, elle était là AVANT eux, elle a donc la légitimité sur les lieux. Elle reprend alors sa création, mais un bruit de guitare s’élève. Et celui-là, il ne vient pas de la sienne. C’est là qu’elle comprend : ils se sont installés pour lui voler la gloire, voler l’attention. Ruth serre les dents, crispant sa poigne sur le manche de sa guitare.

« Eh, va te trouver une autre fontaine ! », qu’elle lui lance.

Il feint l’avoir entendu, son coéquipier commençant à gesticuler. Mais c’est qu’ils sont en train de la narguer. De la provoquer, même. Le guitariste garde son petit sourire narquois, alors que les passants s’arrêtent pour l’écouter, pour regarder l’autre danser. Il est ici pour faire de l’ombre à Ruth, lui montrer qu’il aura le dessus. Parce qu’il joue des reprises, il joue des choses que les gens connaissent, qu’ils peuvent fredonner en rythme avec la guitare.

« Reste avec tes pigeons ! C’est le public qui te correspond. », qu’il lui rétorque, se marrant, entre deux couplets.

Ruth grommelle quelques paroles, visiblement incompréhensibles. Imperceptibles pour ses nouveaux adversaires, surtout. Alors, elle décide de se lever. Très bien. Il veut faire dans le populaire, alors elle va piocher dans son répertoire. Elle enfile la bandoulière de sa guitare, s’approchant peu à peu de la fontaine. Il faut qu’elle récupère son public. Question de principe. De premier arrivé, premier servi. Mais voilà, Ruth, même si elle s’est lancée sur « Zombies » du groupe Cranberry, ne fait clairement pas le poids. Elle passe presque inaperçue, dans cette foule. Et ça commence à la faire bouillonner. La frustration se fait sentir dans son toucher, dans ses accords.
Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Le vase déborde...
Ranya quitte l’association soupirant après la séance qu’elle vient de faire. Depuis quelques temps, les entrainements avec son coach se sont intensifiés. Fini de se contenter de mêler quelques pas de danse contemporaine et autres joyeusetés à la danse classique qu’elle maitrise sur le bout des doigts. Désormais, Creighton en attend plus de la Givrali et la pousse dans ses retranchements pour l’obliger à réaliser des enchainements complets dans cette nouvelle discipline qu’elle pratique depuis bientôt deux ans. Le jeune homme n’est pas fou. Il sait qu’il ne parviendra pas à effacer l’âme de danseuse classique intégrée en elle. Mais il pense être capable de l’élever à un tout autre niveau si elle diversifie son style. Avec son talent, il n’a aucun doute sur sa réussite. Elle est née pour danser, c’est une certitude. Que ce soit pour le classique, pour le moderne ou même le hiphop, Ranya démontre des facilités impressionnantes.

Creighton écrit parfois à la directrice du conservatoire de Johto pour la tenir au courant mais il reste volontairement bien en deçà de la vérité qu’il perçoit chez sa nouvelle élève. Parce qu’il sait pertinemment ce que la femme ferait si elle apprenait l’excellente adaptation d’Illusion à un nouvel environnement de danse. Elle la ferait revenir à Rosalia, et l’exhiberait probablement à nouveau aux yeux d’un public plus large. Et même si Ranya ne parle pas beaucoup d’elle, il y a bien une chose dont il est persuadé à propos de son apprentie. Elle refusera d’être ce que l’on attend d’elle, car elle refuse d’être une bête de foire comme certaines de ces filles exhibées pour le plaisir d’une famille qui ne la considère plus comme une personne mais comme un outil. Ranya veut se tracer sa propre voie, et il l’aidera dans cet objectif, tout en la confrontant à de nouveaux défis artistiques qui la forceront encore et toujours à se dépasser pour les atteindre. Aujourd’hui il a vu ce qu’il voulait voir. Il peut la laisser partir, jusqu’à la prochaine séance évidemment.

La blonde réajuste ses cheveux rapidement dans son immense tresse tout en parcourant les rues du centre-ville en direction de l’académie. Elle n’a pas pris le temps de se changer, toujours équipée de sa tenue de danse, confortable et pratique pour tous les déplacements que nécessitent la danse, particulièrement moderne couplée au hiphop. Cette deuxième discipline fait l’objet de toute son attention ses derniers temps. Si la danse moderne trouve quelques similitudes avec le classique dans son approche, ce n’est clairement pas le cas pour le hip-hop qui lui demande une adaptation et un apprentissage tout autre, mais particulièrement jouissif pour l’adolescente. De nouveaux défis l’attendent dans cette discipline. La voyant le sourire aux lèvres, Yggdrasil lui adresse un petit cri de victoire, doublé par un coup de pate dans la main, comme un check entre vainqueur « Hâte de réussir ce nouveau mouvement de breack, l’envolée ! Ça va être incroyable pour les prochaines prestations » Un petit cri d’exclamation de la part de sa Emolga et la danseuse reprend sa route.

Seulement, elle ne s’attendait pas à danser aussi vite à nouveau.  La blonde a l’habitude pour rentrer de l’association de passer par une petite place avec une fontaine. Il y a pas mal de terrasse et l’ambiance est relativement sympathique surtout à cette heure de la journée. Mais à son arrivée, ce n’est pas exactement cette même ambiance qui plane. Si entendre de la musique n’est pas complètement inhabituel, c’est la disposition des participants qui est plus intrigante. Deux gars, l’un à la guitare et l’autre à la danse, font face à une fille à la chevelure sombre. Si Ranya ne fait pas erreur, elle est dans son dortoir mais ne lui a jamais parlé. Voilà ce qu’ils font, enfin plutôt essayent de faire. Une battle de danse improvisée. Seulement, la dénommée Ruth si sa mémoire ne lui fait pas défaut, n’a pas de danseur et bien que son opposant n’ait pas un niveau exceptionnel, il se débrouille assez pour galvaniser l’attention du public présent sur les terrasses.

Creighton lui a déjà parler de ça, de ces battles de rues improvisées très populaire chez les danseurs de hip-hop. Un art à part entière que la blonde ne maitrise pas encore. Mais la configuration présente pourrait être un excellent entrainement. Après un regard complice avec Yggdrasil, Ranya met son plan en marche. D’un geste, elle libère de leurs pokemon Revontuli et Jade, tout juste éclos ce matin. Les deux pokemons feus ne comprennent pas encore tout à fait ce qui les amène ici, mais leur dresseuse se dépêche de les briefer « On est face à une battle de rue à laquelle je vais participer. Mais on va tous les souffler, leur montrer qu’on est bien au-dessus. Revontuli, quand tu me verras faire le mouvement que j’ai répété l’autre jour, tu utiliseras ta capacité Danse-Flamme autour de moi. Exactement pareil qu’à l’entrainement. Quant à toi Jade observe bien, parce que bientôt ce sera également ta mission. Un bon entrainement pour nos spectacles pyrotechniques à venir ». Une fois le Feunnec et la Flambino au point sur ce qu’elles ont à faire, la danseuse se reconcentre sur la place.

La musique que joue sa camarade Givrali est assez connue. Zombie des Cramberries. Pas le morceau le plus simple pour danser mais la blonde a déjà quelques idées de mouvement. Mais surtout, elle a une idée d’entrée en scène. Le seul mouvement de Breack qu’elle maitrise parfaitement. Ce qui deviendra peut-être sa signature si la battle aboutie. Déjà échauffée par son entrainement précédent, l’adolescente repère sa trajectoire puis s’élance à grands pas vers la confrontation. Au moment propice, elle pousse sur ses pieds et décolle pour exécuter un salto avant. Concentrée, la Givrali pose repose ses pieds au sol, aidée d’une main pour marquer l’atterrissage. Son arrivée n’est pas sans conséquence puisqu’elle sent dans la musique un léger ralentissement. La danseuse adresse un regard à celle qui sera camarade le temps de cette opposition de quelques minutes. Elles vont faire équipe.

Et elles vont gagner.

HRP :
Eclosion de Jade (Flambino chromatique)


©️BBDragon
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 253
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

La situation est de pire en pire, pour Ruth. Elle qui avait réussi à se trouver un petit public, se trouve désormais démunie. Ce type est sorti de nulle part, avec une guitare flambant neuve, pour lui piquer tout ce qu’elle vient d’acquérir. Il est pourtant tombé sur la mauvaise personne : Ruth est du genre obstinée. Une fois qu’elle a quelque chose en tête, impossible de le lui retirer. Pire qu’un chien avec son os. Alors hors de question pour elle de partir aussi rapidement. Elle a une fierté, un honneur à défendre. Elle n’est pas n’importe qui. Elle n’est pas une fragile. Et s’il faut en venir aux mains, alors elle ne se gênera pas.

« Tu t’crois malynx, le lynx ?! Tu vas voir de quel bois j’me chauffe. »

Mais seule contre deux, Ruth ne fait pas le poids. Ici, ce n’est pas une question de poings, mais de groupe. Et vu le niveau de sociabilité de Ruth, elle a peu de chances de gagner. Elle n’est pas douée pour intégrer des groupes, encore moins pour se faire ne serait-ce qu’un ami. Avec elle, tout fonctionne à la taquinerie, aux coups, aux vacheries et aux blagues douteuses. C’est amusant sur le court terme, mais sur la durée, les gens ne restent pas. Ruth passe souvent pour une immature colérique, mais on ne prend pas le temps de la connaître.

« Va t’rhabiller chez les clodos, c’est de là que tu viens, vielle pie ! »

Il a profité d’un changement de mélodie pour le lui balancer. Ruth voit rouge. Elle serait prête à traverser la grand place pour venir lui exploser sa guitare à lui sur le dos. D’ailleurs, elle ne voit pas pourquoi elle se priverait. Il l’aurait pleinement cherché. On ne titille pas le premier venu. Du moins, pas sans savoir à qui on a affaire. Elle reprend son morceau du début. Les passants ne savent comment réagir. Les deux jouent bien, mais l’un a l’avantage du danseur. Un meilleur moyen de capter l’attention du public, de ramener de l’animation. Ruth commence à désespérer quand une chevelure blonde et du mouvement entrent dans son champ de vision. Elle relève la tête et fronce les sourcils, se montrant hésitante sur les notes. Elle connaît pourtant ce morceau par cœur, elle l’a tant répété. Mais…

« T’es qui, toi ? »

Ruth, même si elles sont du même dortoir, n’a pas l’air de remettre qui c’est. Ses paroles tombent dans le vent, coincées entre quelques notes. Tant pis, il faudra attendre la fin de ce match débile pour savoir qui est cette fille. Ruth reprend alors de plus belle, en comprenant les intentions premières de sa nouvelle partenaire. Elle vient lui tenir main forte. La solidarité féminine à son excellence. Même si Ruth est soulagée de ne plus avoir à s’en sortir seule, il ne faudra tout de même pas s’attendre à un « Merci » de sa part. C’est déjà un honneur qu’elle continue de jouer. Et de chanter. Alors pour ce dernier couplet, avant de pouvoir enchaîner sur une autre popularité pour retrouver l’attention du public, Ruth reprend de plus belle.

« … It’s the same old theme since nineteen-sixteen,
In your head, in your hear, they’re still fighting
Withe their tanks, and their bombs
And their bombs, and their guns
In your head, in your head, they are dying

In your heaaad, in your heaaad
Zombie, zombie, zombie-ie-ie
What’s in your heeaad, in your heeead
Zombie, zombie, zombie-ie-ie
Oh oh oh oh oh oh oh, aye, oh, ya ya… »

Ruth a un bon anglais, quand il s’agit de chanson. Elle stoppe alors après quelques accords. Elle a regardé, à certains moments, la prestation de son acolyte. Et elle doit bien admettre qu’elle est en train de mettre une belle déculottée au danseur d’en face.

« Eh ! Il a appris à danser où, ton serpent ? Dans une boîte de nuit ? Tu devrais penser à te mettre à la flûte, il nous piquerait moins les yeux, comme ça ! »

Elle ricane, fière de sa vanne. Son rire ressemble au croassement d’un corbeau. C’est l’allure qu’elle dégage en permanence, habillée de noir et cloutée comme elle est. Mais les hommes d’en face ont un petit ego : ils ne tiennent pas à se faire humilier par deux filles. Qu’est-ce que l’on dirait d’eux, après ? Le voilà qui se relance. « Je l’aime à mourir ». La reprise de Shakira. Ruth grimace ; elle a cette chanson en horreur. Mais elle a un mérite : elle attendrit le public. Ils veulent du populaire ? Ils vont en avoir. Ruth réfléchit pendant quelques instants, avant de faire un signe à Ranya. Qu’elle se tienne prête ! « Diamonds » de Rihanna. Absolument pas son répertoire mais il faut s’adapter aux circonstances. Ça, le public reconnaîtrait pour sûr. Ruth entame les premières notes, lançant quelques coups d’œil à sa nouvelle rencontre, et fait alors entendre sa voix :

« Shine bright like a diamond… Shine bright like a diamond… »
Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Le vase déborde...
Peut-être que Ranya en a fait un peu trop. Mais c’est dans ses habitudes. Et puis c’était trop tentant que de s’élancer et d’arriver en usant d’un salto avant parfaitement maitrisé sur la petite place crée par l’ensemble des artistes pour surprendre et redonner le ton en faveur de la Pokemon Community. Leurs deux adversaires ne sont pas des élèves de leur école, ou en tout cas ils n’en ont pas l’air. Elèves de l’AES ? La scientifique n’en sait rien et s’en fiche. Ce n’est pas vraiment le sujet. Ruth était clairement désavantagée, et l’adolescente compte bien rééquilibrer la balance à leur avantage en apportant ses connaissances en danse, aussi bien classique que moderne, couplé à du hiphop. Le break danse ne fait pas encore partie de la gamme à sa disposition pour plumer les deux garçons mais cela ne saurait tarder. En attendant, elle se contentera de ce qu’elle maitrise déjà pour l’emporter cet entrainement qui tombe à pic en battle. Pas sûr que Creighton l’approuve mais tant pis. Personne ne décide pour Ranya.

La blonde fixe un instant la musicienne avant de lui répondre « Ranya. Mais ça n’a pas d’importance. Tu veux gagner oui ou non ? Alors ne pose pas de question et joue ». La fille aux cheveux de jais reprend donc le morceau, très connu. Cramberries et son hit Zombies reste gravée dans les têtes de toute personne qui a un jour écouté de la musique dans sa vie. Son décès il y a quelques temps a secoué la sphère musicale. Aujourd’hui, elle doit danser sur cette chanson très connue mais pas forcément la plus évidente. Ranya n’a aucune chorégraphie toute prête sur ce morceau. Elle se contentera d’improviser. Habituée à la danse et à la musique, la scientifique n’a pas trop de difficulté à visualiser un enchainement avec les divers mouvements de danser moderne qu’elles maitrisent, associés à la souplesse du classique. Les yeux fixés sur son adversaire, elle lui fait comprendre qu’ici, elle domine. Et que Ruth renforce encore plus cette position grâce à sa voix mêlée au son de la guitare. Elle aurait pris encore plus d’enceinte avec une enceinte pour amplifier l’ensemble. Mais qu’importe, elles s’en contenteront pour l’emporter.

Le danseur d’en face n’est certes pas un parfait débutant, mais c’est à peine s’il peut être considéré comme un amateur. Ses danses sont imprécises et à part exhiber sa stature plus musclée que celle de Ranya, ses mouvements n’apportent pas grand-chose à la prestation générale. Au lieu de faire le malin à deux contre un, ils auraient dû s’assurer de pouvoir tenir une battle dans les règles de l’art s’ils devaient affronter une véritable danseuse. Le regard dur, la scientifique lui fait comprendre qu’il a d’ores et déjà perdu alors que le spectacle ne fait que commencer. Les gens se rapprochent de plus en plus de la scène et sont déjà absorbés par ce qui se déroule sous leurs yeux. Ça n’a rien à voir avec les battles de rues professionnelles groupe contre groupe, mais c’est un aperçu qui a l’air de faire plaisir aux habitants de Nuevo. Ignorant les remarques de la musicienne, la Givrali reste concentrée sur la danse tout en réfléchissant au moment opportun pour sortir le grand jeu.

Leurs adversaires changent complètement de registre pour basculer sur une reprise de Shakira d’une très célèbre chanson de Kalos. Vite, la blonde tente de s’adapter en basculant sur de la danse classique, le plus adapté à cette nouvelle partition musicale. Dommage pour les deux garçons, ce morceau est souvent utilisé dans le cadre de chorégraphie classique. Rien de plus simple pour Ranya qui vite impose un niveau très élevé dans le domaine, sous les regards choqués de l’assemblée, ne s’attendant pas à un tel revirement. Ils se sont trompés sur toute la ligne en pensant avoir à faire à des amatrices. Au contraire, il leur suffit de quelques minutes pour démontrer tout leur talent.

Ruth bascule bien vite de registre en imposant un nouveau rythme musical. L’un des hits de Rihanna. Plus punchy, et plus propice à son petit artifice. A nouveau, par une gymnastique mentale, Ranya improvise un nouvel enchainement pour préparer ce mouvement tant répété. Une demi envolée placée sous le signe du moderne, avec une réception un peu violente pour marquer un changement de ton. Parfait pour accueillir le refrain de cette chanson très populaire. Elle adresse un clin d’œil à ses pokemons non loin pour qu’ils se mettent en place. Rapidement, le Flambino s’approche de la fille aux cheveux de jais et par un tapotement lui fait comprendre qu’elle doit reculer de quelques pas pour ne pas elle aussi être impliquée dans le petit jeu de la danseuse. Le timing est parfait, juste à temps pour qu’au moment du début du refrain, l’adolescente n’hésite pas une seconde à s’élancer dans le mouvement et qu’il soit rythmé par l’apparition d’une attaque Danse Flamme tout autour d’elle.

Le public laisse échappe de légères exclamations à l’apparition des flammes tout autour de Ranya, tournoyant autour d’elle au rythme de ses pas parfaitement calculés, l’enchaînement répété à l’entrainement du jour s’adaptant parfaitement à la musique. A partir de là plus aucun doute, elles ont l’emporté le défi. Les deux minutes restantes de chanson ne sont qu’une formalité, une façon d’humilier un peu plus ces garçons et de finir le spectacle aux yeux d’un public concentré sur la prestation. Le mouvement a parfaitement réussi et sentir autour d’elle le crépitement des flammes sans jamais les toucher à quelque chose de jouissif.

Les musiques se stoppent finalement, laissant planer un grand silence alors que les flammes se meurent en un léger crépitement. Mais au juste, comment on fait pour savoir que la battle est finie ?


©️BBDragon
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 253
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

C'est parfait. Grâce à l'aide de cette inconnue, Ruth a su reconquérir son public. Elle se lève même de son banc, continuant de jouer de la guitare, faisant quelques rondes derrière ses danseurs. Le public acclame, le public aime. Ruth en frémit, le succès c'est si bon. Cela la conforte dans ses idées de carrière. Un performer, ça reçoit toute cette attention, en permanence. Et l'idée plaît sincèrement à Ruth. Ainsi, on la reconnaîtrait, on l'aimerait à sa juste valeur et même plus encore. C'était le goal ultime, à ses yeux. Satisfaite de leur prestation, Ruth salue ses auditeurs, venant même prendre la main de Ranya, pour faire une révérence à deux. Après ces quelques minutes de gloire, Ruth recule et remballe ses affaires. Inutile de traîner ici. Mais visiblement, ce franc succès n'est pas au goût de tout le monde.

« Eh, toi là ! », que vocifère le guitariste d'en face, à Ruth, se rapprochant dangereusement. « Parce que tu t'crois au-dessus, tu t'es pris pour Rihanna ? »

Ruth tique alors et se relève, après avoir zippé l'étui de sa guitare. Il veut jouer au plus malin ? Pas de soucis. Mais il allait en payer le prix fort.

« T'occupe, Raiponce, j'me charge de lui. J'te couvre. », qu'elle lance à l'attention de Ranya. « Eh, Shakira, tu plagies Suzane, maintenant ? Mais moi j'vais pas attendre d'être en bas dans ta rue, pour voir c'que tu feras. »

Elle connaît la suite de la chanson, et il n'avait pas prévu ça. Son visage devient blême, quand il voit que Ruth presse le pas en sa direction. Elle remonte les manches de son haut, trottinant puis passant à la course, faisant signe à Ranya de rester près de ses affaires. Elle n'aimerait pas se faire voler. Encore moins sa guitare : elle y tient comme à la prunelle de ses yeux.

« Ton pote t'a abandonné, on dirait. Il a fui comme une femmelette. Mais c'est peut-être ce que vous êtes, au fond. »

Elle le course pour de bon, la foule s'écartant. Elle l'attrape par le col, par derrière, l'étranglant à moitié. Histoire de se défaire de son emprise, il lui donne un coup de coude dans les côtes. Elle grimace, reculant de quelques pas, le temps de reprendre son souffle. Il a réussi à lui couper pendant quelques secondes, elle ne le laisserait pas aller plus loin. On ne s'en sort pas indemne, encore moins face à Ruth.

« C'est mou tout ça, Boudini. »

Et elle repart de plus belle. Elle le chope cette fois par la taille et le pousse dans la fontaine, brusquement. Il a tout juste le temps de faire tomber sa guitare, dans un bruit sourd. Elle reste au bord, ricanant.

« J'pense que t'en avais besoin, pour te remettre les idées en place. »

Alors qu'il se relève, trempé de la tête aux pieds, Ruth se penche pour récupérer l'instrument au sol, déjà ébréché. Il en profite pour lui lancer une vague d'eau dessus, mouillant le haut de son corps. Elle sait que ce qu'elle s'apprête à faire est moche, ignoble même. Mais dans le fond, il l'a cherché. Il n'est même pas digne de cette guitare. Alors qu'il s'approche peu à peu du rebord, prêt à mettre une raclée à Ruth, elle se relève aussitôt et lui offre un crochet du droit dans la mâchoire, le faisant tomber en arrière dans la fontaine.

« Laisse-moi t'aider à plus recommencer. »

Elle brandit la guitare dans les airs avant de frapper le jeune homme avec, dans la hanche, le poussant à plonger de nouveau. C'est ce moment-là que son ami en profite pour revenir et se jeter sur Ruth. Il lui fait un croche-pattes alors qu'elle tente de revenir vers Ranya. Elle se ramasse au sol, éraflant ses paumes de main.

« PRENDS MA GUITARE ! », qu'elle lance à Ranya.

Il allait falloir qu'elles décampent, et en vitesse. En voulant se remettre debout, Ruth se mange un coup de poing dans la joue mais ne se démonte pas pour autant. Elle lève son genou et le frappe à cet endroit fatidique chez un homme - les parties intimes. Elle le contourne et reprend sa course, chopant le poignet de Ranya au passage.

« VIENS ! COURS ! Faut qu'on se tire ! »

De toute manière, Ranya n'a pas le choix, Ruth la tire derrière elle, priant pour qu'elle ait pris la guitare au passage. Ruth traîne Ranya plus loin. Elle fait le tour du centre commercial et s'arrête une fois à l'abri. Ils n'ont pas l'air de les avoir suivies, en plus de ça. Ruth reprend son souffle, décoiffée et son maquillage qui commence à couler. Le waterproof, c'est vraiment qu'avec la pluie. Elle crache un petit filet de sang, qu'elle essuie du revers de la main, avant de prendre la parole.

« On les a semés PTDR. Qu'est-ce que j'leur ai mis. On les a défoncés, à nous deux. C'était grave classe ton spectacle, surtout avec le feu là. On a géré. Et sinon, ça va ? Pas trop secouée ? », qu'elle remet ses vêtements en place, lançant quelques regards en arrière s'assurant qu'ils ne débarquent pas subitement.


Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Le vase déborde...
Ok Ranya a peut-être un peu fait la maline sur ce coup. Utiliser les mouvements parfaitement maitrisés et les enchainements juste appris pour démolir ces deux garçons un peu trop prétentieux n’était probablement pas des plus fairplay. Mais ils l’avaient un peu cherché. Et il faut croire que ce n’est pas sa partenaire Givrali improvisé qui va dire le contraire. Son entraineur ne lui a pas encore expliqué toutes les règles a respecté au cours d’une battle, alors la blonde a improvisé. Et puis des règles, c’est vite dit. Il n’y a pas vraiment de règles, juste quelques codes à respecter et que la danseuse aurait peut-être dû chercher à connaitre avant d’engager une lutte de la sorte. De toute façon, la chanteuse improvise à sa place et prend sa main pour adresser une révérence au public. La scientifique suit le geste, se promettant toutefois d’apprendre les codes pour la prochaine battle.

Tandis que les pokemons de la blonde se rassemblent vers elle pour la faliciter, la fille aux cheveux de jais range sa guitare sous le regard dégouté de leur adversaire guitariste, bien décidé à ne pas reconnaitre sa défaite. Ranya en aurait bien placé une mais elle est vite coupée par Ruth, décidée quant à elle à ne pas laisser ce qu’elle considère comme un affront « Si ça t’amuse, mais je ne suis pas une demoiselle en détresse, je peux me défendre toute seule ». L’archéologue n’en ajoute pas plus et laisse la Givrali s’élancer dans ce qui va très rapidement dégénérer en bagarre. Enfin c’est l’impression qu’à la blonde mais aussi l’ensemble de ses pokemons, fixant l’adolescente pour savoir ce qu’ils doivent faire. Mais comme elle aime si bien le penser, la danseuse ne fait pas dans le social, surtout face à un cas comme Ruth « Pour le moment personne ne bouge, mais à tout moment préparez vous à courir et couvrir nos arrières ».

Les répliques s’enchainent, sortant uniquement de la bouche de la musicienne. L’autre gars, désormais seule face à une furie enragée, ne semble pas savoir où se mettre pour sortir de cette situation dans laquelle il s’est mis tout seul. Les passants regardent l’ensemble d’un air intrigué. Si la plupart sont partis après la fin de la représentation, d’autres continuent de regarder. En espérant que l’adolescente ne soit pas filmée. Pour contrer ce problème, la blonde adresse un regard à sa type électrique « Yggdrasil, débrouille-toi pour les empêcher de filmer ». La Emolga, comprenant le sens de la consigne, se concentre à l’aide de ses petites pattes. Elle ne fera pas griller leur téléphone. Seulement, en augmentant très légèrement leur charge électrique sur une courte durée, ils deviennent impossibles à manipuler. De quoi bien arranger Ruth, déjà en train de jeter le gars dans la fontaine, continuant encore un peu plus son humiliation. Placée à côté de sa guitare, Ranya ne peut qu’assister au spectacle. Cette fille n’est clairement pas comme les autres.

Tout s’accélère lorsqu’elle brandit la guitare de son adversaire pour le frapper directement, de quoi provoquer un frisson chez la danseuse. Celui-là était peut-être le coup de trop, même pour quelqu’un comme Ranya. L’autre gars disparu fini par réapparaitre pour défendre son ami. Mais ça ne suffit pas face à Ruth, visiblement très habituée à se battre. Deux coups bien placés et les voilà parties dans une course folle, la scientifique tenant la guitare de la Givrali dans ses mains. Pour s’assurer de leur fuite, la danseuse donne une dernière instruction « Revontuli, Jade, empêchez-les de nous suivre ». Ses pokemons sont encore jeunes, ils n’auront pas l’idée de s’en prendre directement à leur poursuivant. Une simple attaque flammèche maintenu en l’air suffit à leur créer une protection efficace, le temps de prendre la fuite suffisamment loin de la petite place.

Après quelques longues minutes de course, esquivant le centre commercial, les deux adolescentes s’arrêtent pour souffler. Si Ranya avait imaginé qu’une simple battle de danse finirait comme ça, elle y aurait peut-être réfléchi à deux fois. Pour autant, elle ne regrette rien et est même plutôt satisfaite d’avoir pu participer à un événement de rue de ce genre. En espérant simplement que la deuxième partie ne remonte pas aux oreilles de son entraineur. « Tu peux arrêter de regarder derrière toi, mes pokemons se sont assurés qu’on ne nous suive pas, il ne devrait pas tarder à revenir ». Après avoir repris correctement son souffle, la danseuse relève la tête vers sa partenaire improvisée. Elle a sacrément ramassé pendant sa bagarre, de quoi piquer la curiosité de la scientifique « Il en faut un peu plus que ça pour vraiment me secouer. Et rien d’exceptionnel en réalité, c’est un mouvement très classique en danse pyrotechnique. Toi en revanche cette capacité à défoncer deux mecs de deux têtes de plus que toi comme ça vient d’où ? » La blonde ne sait pas si la Ruth en parlera avec elle, mais ça l’intrigue vraiment. Ce n’est pas quelque chose qu’elle voit souvent. Peu de temps après, les trois pokemons de la jeune fille reviennent et confirment que les deux garçons ont abandonné l’idée de les suivre. Ranya se tourne donc de nouveau vers la Givrali « Je t’aurais bien proposé qu’on aille manger un morceau pour fêter ça mais bon si on veut éviter d’être coursée à nouveau aujourd’hui on va peut-être éviter. J’ai des gâteaux dans ma chambre, et de quoi désinfecter tes bleus aussi. Tu viens ou tu préfères rester ici à cracher ton sang ? »


©️BBDragon
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 253
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Les choses se sont enchaînées si vite. Ruth en a pourtant l’habitude, de tout le grabuge qu’elle peut provoquer. Mais à chaque fois, cela lui tourne la tête. C’est un vrai tournis, tout autour d’elle. Mais c’est enivrant. C’est l’ivresse de la violence, de la bagarre. L’adrénaline du danger. Elle reprend difficilement son souffle, encore dans sa course, même si elles sont désormais arrêtées. Alors que la danseuse lui indique ne plus avoir à s’inquiéter, Ruth lance malgré tout un dernier regard derrière elles. C’est vrai, elle a l’air de dire la vérité. Ruth lâche un dernier long soupir, se libérant ainsi de tout ce stress – qu’il soit bon ou mauvais – qu’elle a accumulé durant la dernière heure.

« Classique, classique, t’es une marrante, toi. J’suis déjà allée à plusieurs spectacles de danse, et jamais aucun ne dansait comme ça. »

A la question que la blonde lui lance, la noire arbore alors un petit sourire fier. Oui, sous cette question se cache un compliment : Ruth sait se défendre contre des garçons. Qui plus est, des garçons qui font sûrement le double de son poids. Elle passe une main dans ses cheveux, et prend un petit air mystérieux. Il est encore trop tôt ; pour dévoiler ses techniques dans les moindres détails. Et puis, autant garder une part de mystère, pendant encore quelques heures. Quelques jours, tout au plus.

« Tu le sauras en temps et en heures. Mais merci du compliment, héhé. Admire mes biscotos. »

Elle tend son bras, ricanant. Elle ne laisse pourtant pas le temps à Ranya de pouvoir les lui tâter. Les contacts physiques ne sont pas le fort de Ruth. Cela sous-entend de se laisser approcher, de laisser quelqu’un entrer dans son espace intime, sa bulle. Et Ruth n’est pas du genre à s’ouvrir, ou se confier aussi rapidement. Mais rapidement, le sujet de conversation change. C’est vrai, Ruth n’a pas encore pu voir l’état de son visage, ou même du reste de son corps, mais elle se doute bien que si la blonde propose de l’aider à se soigner, c’est qu’elle en a bien besoin. Qu’elle s’est sûrement fait amocher, tabasser, une fois de plus. Elle revient alors au niveau de son étui de guitare, vérifiant qu’elle est en bon état, avant de tourner la tête vers Ranya.

« J’irai cracher sur vos tombeaux. », qu’elle pouffe de rire, avant de reprendre, plus sérieusement, en se relevant. « Je vais venir cracher mon sang dans ta chambre. En espérant ne pas semer quelques gouttes sur le chemin. »

* * *

Ruth ne s’est pas montrée très loquace, durant le trajet. Elle n’a, de manière générale, pas grand-chose à raconter. De toutes façons, elle ne sait pas ce qui intéresserait la blonde. Les filles sont si compliquées à comprendre… Certaines aiment la mode, d’autres les garçons et les dernières n’ont pas plus de conversation. Tout ce qui n’intéresse pas Ruth, en somme. Et ne connaissant pas encore assez sa nouvelle interlocutrice, Ruth préfère ne rien dire. Au pire des cas, si la danseuse a quelque chose à demander, elle le fera et Ruth lui répondra posément. Sans moquerie. C’est rare, certes, mais vu comment la blonde l’a sortie du pétrin, c’est le moins qu’elle puisse faire pour elle. Elles sont arrivées jusques à la chambre de Ranya. Ruth a même pu découvrir, par la même occasion, qu’elles faisaient partie du même dortoir. Elle ne se souvient pourtant pas l’y avoir déjà croisée, mais Ruth ne fait que peu attention aux gens et aux choses qui l’entourent, malheureusement. Ceci dit, elle se garde bien de le lui dire. Elles finissent, une fois débarrassées de leurs vêtements extérieurs et chaussures, dans la salle de bain. Ruth est assise sur un tabouret et se laisse soigner.

« T’es pas aussi canon que le gars qui m’a soignée la dernière fois, mais tu feras l’affaire. », qu’elle taquine.

Ruth n’est pas foncièrement méchante. Elle est plutôt mesquine, farceuse, espiègle. Remplie de malice, c’est ce qui la caractérise le mieux, c’est certain. Il suffit de cerner son type d’humour – pas toujours très rigolo, il est vrai – pour mieux la comprendre. Elle commence alors à retirer son haut, ne se gênant pas pour le lancer au sol, terminant en soutien-gorge – un noir, en dentelle. Après tout, elles sont entre filles, elle ne risque rien. Un gros bleu se trouve au niveau de ses côtes, à droite. Il ne l’a pas loupée, tout à l’heure, avec son coup, sans compter les différentes égratignures, au niveau des paumes de mains et des genoux.

« La vache, ça va mettre des jours à partir, purée. Et puis la troooooooooonche que j’ai. », qu’elle lance enfin un regard vers le miroir. « On dirait un panda triste de ne plus avoir de bambou. On n’est pas à WWF pourtant. T’as pas du démaquillant, le temps que tu me tamponnes le désinfectant ? »
Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Le vase déborde...
Cette fille n’est vraiment pas comme les autres, ça c’est certain. Chanter et jouer de la guitare dans la rue, jusque-là ok. Mais casser la gueule de ses adversaires deux fois plus baraqués qu’elle en un claquement de doigts avant de s’enfuir en courant, c’est carrément un autre niveau. Au-delà de seulement frapper là où ça fait mal, il ne faut pas être un génie pour savoir qu’il y a beaucoup que ça dans l’art de la baston by Ruth. Elle sait se battre, elle sait faire mal, et elle sait mettre au tapis ses adversaires. Un certain talent que la danseuse ne peut qu’admirer, utilisé à bon escient bien sûr. Certes ils s’étaient un peu foutus de leur gueule pendant la battle, mais l’explosion de sa guitare avait été le coup de trop pour la blonde. Qu’importe, ce n’est pas elle qui a levé sa main sur lui. Ça ne pourra pas lui retomber dessus.

Ce n’est généralement pas aux premiers venus que l’adolescente propose de prendre un gouter dans sa chambre. Cet endroit, c’est un peu comme son sanctuaire privé, et à part sa colocataire et Angel, pas grand monde n’y fait un passage plus long qu’une ou deux minutes. Il faut croire que l’art et la danse rapproche et permet à Ranya de s’ouvrir un peu plus facilement. En évitant au maximum les regards, la blonde pousse la chanteuse dans sa chambre et lui indique d’enlever ses chaussures et ses fringues salles devant la porte. Cette chambre c’est aussi une galerie d’art, pas question qu’elle soit salie. Sa fresque mythologique encore en cours n’a pas besoin de recevoir une goutte de sang par ci par là, et encore moins de la boue. Le plafond est lui aussi toujours en cours, quoi que bien avancé. Une reproduction à l’identique de sa fresque dans son ancienne chambre représentant Suicune entouré d’une nuée de Zarbi.  Lorsqu’elle voit le regard de l’adolescente dériver sur ses peintures, elle s’empresse de la poussée dans la salle de bain en s’écriant « Tu regarderas plus tard, d’abord je te soigne sinon tu vas mettre du sang partout ».

Assise dans un tabouret au milieu de la salle de bain partagée avec Quitterie, la danseuse sort une mallette contenant le nécessaire. La danse a haut niveau lui a appris à toujours avoir de quoi soigner les blessures. Même si elle ne la transporte pas sur elle en permanence, elle est opérationnelle à chaque retour dans sa chambre. « Tu devras t’en contenter. Et puis tu serais surprise de savoir le nombre de fille qui serait ravie que je les soigne de la sorte ». Ranya a laissé échapper cette dernière remarque sans trop réfléchir. Tout le monde n’est pas aussi à l’aise qu’elle à l’idée d’évoquer sa bisexualité à des quasi inconnus. Mais entre les rumeurs et sa question pendant le cours de l’éducatrice, la blonde n’a plus grand espoir que quelqu’un dans cette académie, et particulièrement dans ce dortoir, ne sache pas que le genre n’a pas d’importance pour l’adolescente. De toute façon, là n’est pas la question. Ruth fait tomber son haut pour permettre à la scientifique de désinfecter les plaies diverses et appliquer de la crème sur les hématomes. D’un geste de la main, elle fait tomber d’à côté du lavabo un démaquillant qu’elle pose dans la main de la Givrali « Tiens prends ça, et tu as des cotons juste à côté de toi. Dépêche-toi d’en finir avec le mood panda triste, ça te va pas du tout ».

Toujours en silence, les deux adolescentes s’attèlent à remettre sur pied la coordinatrice novice. L’une se démaquillant, l’autre soignant les blessures partout sur son corps. Ranya n’est pas dupe, l’adolescente n’en est pas à sa première bagarre depuis son arrivée. Son corps en porte encore les stigmates, notamment certains bleus qui n’ont pas encore tout à fait disparu. Beaucoup de questions pour peu de réponse. Une fois le dernier pansement posé, la danseuse referme sa mallette avant d’ajouter « C’est bon tu peux remettre ton t-shirt, et dépêche-toi avant que ma coloc revienne. Parce qu’elle elle est carrément lesbienne et pourrait bien apprécier la vue ». Ranya ponctue sa remarque d’un rire, faisant comprendre à son interlocutrice que c’est une plaisanterie. Enfin pas tout à fait. Quitterie est vraiment lesbienne, et bien sur qu’elle aurait laissé son regard descendre sur la poitrine de la jeune fille. Ça serait mentir que de dire que la blonde ne s’est pas permise non plus, furtivement, alors que la fille aux cheveux de jais ne pouvait la voir. Finalement, la danseuse sort de la salle de bain, laissant le temps à Ruth de se rhabiller et sort de l’un de ses tiroirs une boite à gâteaux et autres bonbons. Assise sur le sol, elle ouvre le contenu des merveilles et le tend à la casse-cou « T’en veux ? Il va peut-être t’en falloir pour m’expliquer d’où tu tiens cette capacité à mettre une telle dérouillée à deux types dans leur genre ».


©️BBDragon
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 253
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« Rah ouais, comment tu te la pètes, mademoiselle la charo. Tu fais pas que danser dans la rue, alors, tu danses avec le coeur des autres aussi. », qu'elle rit, amusée.

Ruth ne pose pas plus de questions. Déjà parce qu'elle n'est pas là pour ça. A dire vrai, elle ne sait même pas ce qu'elle fiche ici. Et ensuite, parce qu'elle s'en fiche. Cela ne la regarde pas, ce que les autres font de leur temps libre, ou dans leur lit. Ce n'est pas elle qui prendra un air dégoûté pour une question de sexualité. Surtout pas en ce moment, alors qu'elle (re)découvre peu à peu la complexité du sentiment amoureux. Quoique... Si cette fille s'y connaît, peut-être qu'elle pourrait lui gratter quelques conseils, à l'avenir. Après tout, Ruth l'a protégée et lui a évité des ennuis, elle lui doit bien ça. Ruth finit par passer à autre chose et sans pudeur - et, visiblement, sans soucier des dires précédents - retire son haut, dévoilant son torse nu, orné d'un soutien-gorge travaillé et élégant. Sûrement la dernière chose que l'on pensait trouver sur Ruth.

« J'suis plus sexy en Bagheera, j'te l'accorde. »

Elle attrape le coton que la danseuse lui a pointé et l'imbibe de désinfectant. Elle en a peut-être trop mis, car l'odeur commence doucement à planer dans la salle de main, se mélangeant à celle du désinfectant. Il allait falloir aérer, pour retrouver un air respirable dans cette pièce. Sans se regarder dans le miroir, Ruth retire son maquillage. Heureusement qu'elle avait emporté dans sa trousse de quoi se peinturlurer de nouveau le visage. Hors de question pour elle de sortir nue à ce point ; autrement dit, sans maquillage. Une fois complètement nettoyée, et trois cotons plus tard - merci la tonne d'eye-liner et de fard à paupières dont elle se badigeonne - Ruth a enfin le visage propre, clair et lisse. Ranya est sans aucun doute la première de l'école à la voir ainsi. Torse nue et sans maquillage. Elle laisse la blonde terminer les derniers soins, grimaçant par moments, gesticulant aussi. C'est froid, ça picote et c'est douloureux.

« J'sais que j'suis sacrément bonne, mais les meufs je te les laisse. »

Ses joues se mettent à rosir, légèrement. Elle a déjà quelqu'un en vue, et il n'a rien de féminin. Ruth se lève alors du tabouret sur lequel elle était posée et prend le temps de s'étirer, faisant ainsi craquer tout son dos, avant de remettre son haut. Ah, tout de suite c'était mieux. Vérifiant ne rien oublier derrière elle, Ruth rejoint la blonde dans sa chambre, éteignant la lumière en sortant de la salle de bain. Bah quoi, c'est pas Versailles ici. Attrapant son sac, Ruth se laisse lourdement tomber au sol, en face de Ranya. Bon, elle n'allait plus pouvoir échapper aux questions. Elle le sent bien, que la blonde attend des réponses à celles qu'elle a déjà posées plus tôt, qu'elle meurt d'envie de lui en poser un tas d'autres. Allez, pour la remercier de ses soins, Ruth se prêtera au jeu.

« Nah, j'peux pas », qu'elle repousse poliment la boîte. « Je suis allergique aux arachides. »

Et elle ne semble pas avoir conservé les boîtes de ces sucreries, pour qu'elles soient toutes dans une boîte. Avec une allergie pareille, ça pousse légèrement à la paranoïa. Ruth a déjà failli y passer, plus jeune, parce qu'il lui arrivait de tout goûter, surtout chez les amis - les parents ne sont pas aussi vigilants que l'on ne le pense, surtout quand il ne s'agit pas de leur enfant. Maintenant, elle ne mange plus rien sans en connaître la provenance et la contenance. Elle ouvre son sac Pikachu, qui aurait bien besoin d'un lavage, et en sort sa trousse de maquillage, chipant un petit miroir à pied sur le bureau. Ce serait toujours plus pratique que le sien, qui en est un de poche.

« T'as vraiment envie de savoir, hein, d'où me vient ma ténacité. »

Ruth garde son petit sourire. Celui en coin, le mystérieux. Ou le taquin. Celui qui fait remonter son piercing de joue et creuse la fossette artificielle qui se cache dessous. On ne saurait dire, les deux se ressemblent. Elle sort alors en premier son eye-liner, lançant un regard de temps en temps à Ranya, pour lui répondre.

« J'ai juste l'habitude de me battre. Je suis pas du genre à rester calme, et j'ai besoin de me défouler. »

Force est de constater que Ruth a plus de skills en eye-liner symétrique qu'en gestion de la colère.

« Et puis, ce péquenaud m'a trop saoulée. Il est sorti de j'sais pas où, avec son gigolo et sa guitare, pour ME voler MON public. Il a eu ce qu'il méritait, cheh. Il hésitera la prochaine fois qu'il voudra s'en prendre à une meuf. »

Après inspection de son eye-liner, dont la ligne prolongée lui agrandit le regard, Ruth attrape son fard à paupières, noir également. Il est désormais temps d'en recouvrir ses yeux, pour que son regard de chat fasse des malheurs.

« Le secret, je vais te le dire parce que t'es sympa. Le secret, c'est de pas avoir peur d'eux. Ou, si tu préfères commencer doucement, il faut pas leur montrer que tu as peur. C'est ce qu'ils veulent, eux. Sentir qu'ils ont une puissance. Répliquer c'est leur montrer qu'ils ont eu tort et qu'il faut pas nous sous-estimer, même en tant que femmes. »

Elle ferme légèrement l'oeil, s'aidant de son doigt pour maintenir la paupière par le haut, le temps de remettre le noir dessus.

« En plus, j'ai réussi à pécho, en me bagarrant. Plus d'une fois, même. Comme quoi, ça fait vraiment sensation. »
Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Le vase déborde...
C’est plus fréquent pour Ranya maintenant. Ce genre de remarque. Très ambiguë. Elle ne saurait pas trop dire par où cela avait commencé, à partir de quand elle s’est dit qu’exprimer ce genre de chose à voix haute, avec d’autres élèves, n’était pas déplacé. Tout ça manque de précision. Mais la blonde a une âme d’artiste. Elle n’a pas besoin de savoir quand commence les choses, où elles trouvent leurs significations. La danseuse se laisse porter par le destin, le courant de la vie. Seulement, elle n’est pas idiote. Ce changement dans son langage, dans ce qu’elle peut dire, révèle des choses sur elle, sur son tempérament. Mais surtout sur ses sentiments. Cependant, pour l’heure, Ranya choisit de fermer les yeux, se contentant de ces remarques hasardeuses mais auxquels personne ne semble chercher un véritable sens.

Ruth répond, et la blonde se contente de ricaner. Si Angel l’entendait, il n’apprécierait surement pas. Il sait que Ranya ne fait pas de distinction de genre, et est attirée aussi bien par les filles que par les garçons. Mais aujourd’hui, c’est avec lui qu’elle est et qu’elle partage certains moments de sa vie. L’adolescente soupire tandis qu’elle termine de désinfecter les plaies de sa camarade. Ils ne l’ont pas loupées. Comme elle ne les a pas loupés. C’est à double tranchant, surtout à deux contre un. Pas faute à la danseuse de manquer de courage. Mais elle a tellement été surprise qu’elle n’a même pas eu le temps de se poser la question d’une quelconque intervention. Au final, Ranya se retrouve à soigner ses blessures pendant qu’elle se démaquille. Drôle de situation.

Une fois le travail achevé, les deux adolescentes reviennent dans la pièce principale de la colocation, histoire de prendre un petit gouter. La blonde hausse les sourcils quand Ruth repousse sa boite à gâteau. En en prenant un dans sa main, elle lui répond finalement « Désolé, j’ai pas autre chose. Je peux fouiller dans les réserves de Quitterie ? Elle a peut-être encore une boite qui traine ». L’adolescente abandonne sa boite, se redresse et part fouiller les placards sous le regard étonné de la fille aux cheveux de jais « Bah quoi, c’est qu’une boite de gâteau. Je lui rendrais. Mais je vais pas manger toute seule, c’est chelou ». Et puis de toute façon, la danseuse sait où la musicienne planque ses propres réserves. Elle ne met pas bien longtemps avant d’en sortir un paquet. Elle inspecte minutieusement la liste des ingrédients avant de le jeter vers sa camarade « Normalement là-dedans c’est safe, on devrait pas avoir à appeler les pompiers ».

La blonde finit par se rassoir et enfin manger son gâteau. Les allergies c’est sérieux, et après une si belle bagarre, flemme de finir aux urgences. Ranya en profite pour poser sa question. Maintenant qu’elles en sont là, autant en apprendre un peu plus sur cette combattante hors du commun. Autant de la part d’une Pyroli, la danseuse n’aurait pas été très étonnée, autant de la part d’une Givrali c’est plus surprenant. Si tant est que l’attribution des dortoirs ait un véritable sens. Pendant que la coordinatrice est en train de se remaquiller, elles discutent « Vraiment j’irais pas jusque-là, mais tu m’accorderas que ce n’est pas habituel comme première rencontre. Une fille qui casse la figure à deux mecs avant de s’enfuir main dans la main avec la danseuse ». Tout en savourant son biscuit, l’adolescente écoute les mots de Ruth « Ca je l’aurais pas deviné toute seule. C’est sûr que maintenant il hésitera ». Ranya n’en revenait toujours pas, de cette bagarre expresse pour si peu. La fille aux cheveux de jais manque clairement de sang froid. C’est une sanguine, une vraie de vraie. Les gens qui fascinent la blonde autant qu’elle leur trouve de défauts.

Toujours en train de se maquiller, Ruth finit son explication, de quoi faire ricaner la scientifique « Je ne sais pas pour qui tu m’as pris, mais je n’ai pas peur d’eux du tout. Je ne suis pas une demoiselle en détresse. Je sais juste choisir mes batailles. Un aspect que tu dois retravailler visiblement ». Angel lui a appris à frapper si nécessaire. Mais surtout comment faire très mal efficacement. C’est vraiment un truc de mec ça. Apprendre à leur copine comment se défendre en cas de problème, voir le mal partout à la moindre sortie capture. Ranya roule des yeux rien qu’en y repensant. Elle n’arrive pas à savoir si c’est mignon ou complètement débile. Mais la danseuse ne s’en soucie plus trop, habituée à ces drôles d’attention de son copain. Alors, elle a appris. Et elle sait comment faire mal.

« Ça ne m’étonne même pas ! J’imagine que ça doit plaire à des mecs de savoir qu’une fille peut briser leurs bijoux en deux. Ceux à tendance masochiste ». Ranya ricane. Il y a vraiment tout type de personne à la Pokemon Community, alors pas étonnant que Ruth ait trouvé chaussure à son pied en pleine bagarre. La danseuse signerait presque pour voir ça. Le début d’une drôle de série comique romantique devant laquelle elle se lasserait au bout de deux épisodes mais qui la ferait bien marrer au début « Tu sors avec maintenant ? Où c’était juste sur le moment ? Voir si c’était un masochiste passager ou de longue durée ». La blonde ne peut s’empêcher de rire à nouveau, laissant à Ruth le temps de mettre un point final sur son maquillage et de gouter aux gâteaux volés. L’adolescente finit toutefois par reprendre un ton un peu plus sérieux, de quoi correspondre avec le sens de ses paroles « Mais si j’étais toi, je me méfierais un minimum. Tu es certes forte au combat, mais tu manques cruellement de sang-froid. Un jour, quelqu’un de plus fort que toi va te tomber dessus, et tu ne pourras rien faire du tout. C’est bien de montrer qu’une femme sait se battre. Heureusement qu’il y en a des comme toi. Mais comme je te disais, il faut savoir choisir ses batailles. Certaines ne valent pas la peine d’être livrée, ou en tout cas pas seul. Au pire t’as qu’à m’appeler si t’as besoin de casser une tête mais que tu doutes de la pertinence du duel. Je serais le cerveau qui pilote tes poings. Cadeau de remerciement pour la battle de tout à l’heure. Parce que c’était vraiment cool ».


©️BBDragon
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 253
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
253
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« Des gâteaux volés ? Ils auront meilleur goût encore. »

Visiblement, piquer les affaires des uns et des autres ne semble pas déranger Ruth. Au pire, Quitterie n’avait qu’à pas les laisser traîner. C’était chercher à se les faire prendre, dans ce genre de cas. Ruth hausse des épaules et continue de se maquiller, attendant son butin. A croire qu’il n’y a que des richous, dans cette école. Ruth s’interrompt, le temps de rattraper la boîte. Ne faisant pas encore pleinement confiance à Ranya, et sûrement pour calmer sa conscience, Ruth prend le temps de lire à son tour les ingrédients qui composent ces gâteaux. Normalement, c’est safe. Elle pose la boîte à ses côtés. Elle en mangera un une fois qu’elle sera de nouveau présentable. Dans un petit soupir, Ruth reprend son maquillage et le fil de la conversation. Qu’est-ce qu’elle déteste ça, la parlote.

« Entre nous, j’ai l’impression que toutes mes rencontres ici se font à cause des bagarres. Ou plutôt devrais-je dire « grâce aux ». Tu n’es donc ni la première ni la dernière que j’époustoufle. »

Son petit sourire en coin en dit long. Elle en est plutôt fière, elle s’en vante presque. C’est plus facile que d’admettre qu’elle a de réels problèmes avec sa colère. Qu’il lui faut apprendre à la maîtriser, à la contenir. Ruth se sent plus sereine, paradoxalement, depuis qu’elle la laisse s’exprimer – même si c’est à tout-va. Le soir, elle se couche lessivée, et non plus pleine de rage. La vérité est pire : Ruth a fini par accumuler tellement de rage, tellement de haine en elle, que dès qu’un petit quelque chose fait déborder le vase, il bascule sur le sol et explose. Et dans ce dernier cas, Ruth est capable de tout ravager sur son chemin. Mieux vaut ne pas être sur son chemin, ou tout bonnement derrière elle.

« Toutes les batailles sont miennes. », qu’elle assure, dans un mouvement de cheveux dédaigneux, avant de la jauger. « Je préfère tout de même te voir sur une scène de danse que sur un ring de catch. »

Ruth n’avait pas pensé être le chevalier blanc de Ranya. Sauver les gens des injustices, elle ne sait même pas si c’est dans ses principes. En général, Ruth se moque du reste du monde. Eux, n’en ont rien à faire d’elle. Pourquoi devrait-elle se soucier de gens qui ne l’apprécient même pas ? Elle range alors ses derniers accessoires de maquillage, ajuste ses cheveux et repose le petit miroir à ses côtés. Flemme de se lever, elle le reposera où elle l’a trouvé avant de partir. A l’idée de retravailler son sang-froid, Ruth roule des yeux. Ce conseil, Ranya aurait bien pu se le garder, il braque légèrement Ruth. Pour qui elle se prend, à lui faire la leçon comme ça ? Ruth fronce les sourcils, avant de lâcher un long soupir. Non, elle ne veut pas s’énerver contre cette fille. Elle lui est venue en aide par deux fois et elle a l’air adorable. Ruth tient tout de même à lui faire comprendre que la remarque est mal passée, que Ranya s’attaque à un point sensible.

« Y a pourtant mieux à briser. Et plus sonore, surtout. », qu’elle lâche platement, ouvrant finalement la boîte de gâteaux.

Pourquoi forcément s’attaquer aux bijoux de famille, parce que l’on est une femme ? Ruth préfère largement taper ailleurs. Quelque part où ça fait du bruit, où les craquements résonnent dans les oreilles. Et c’est le retour des remarques. Ruth écoute d’une demi-oreille, gardant son air blasé. Elle s’est prise pour sa daronne ou quoi ? Relax, Ruth, relax, c’est rien de méchant.

« T’inquiète, paupiette. Je gère la fougère. Mais merci de reconnaître mes exploits. »

Elle fourre deux autres gâteaux dans sa bouche, avant de commencer à plier bagages. La conversation devient trop sérieuse pour elle. Ruth se relève alors, reposant le miroir, fixant toujours Ranya.

« Moi, me battre, ça me soulage. », qu’elle finit par confier. « On a tous notre manière de gérer nos émotions, et la mienne, c’est celle-là. Toi, tu dois sûrement t’exprimer par la danse ; moi la musique me suffit plus, tu comprends ? »

Ruth essaye de dire par là qu’elle ne sait plus comment contenir sa colère. Son ton n’est même pas méprisant ou dur. Elle est calme, étrangement. Elle ne veut pas effrayer ou se mettre Ranya à dos.

« Peut-être que je manque de sang-froid, oui. Mais au moins le soir, j’arrive à dormir. Et c’est tout ce que je demande. »

Elle cale alors son vieux sac Pikachu sur son épaule et ouvre la porte. La carapace se refermerait bientôt. Une fois qu’elle aura franchi le pas de cette porte, Ruth sera de nouveau distante, blasée et solitaire. Se tournant vers Ranya, poignée en main, Ruth offre un semblant de sourire à Ranya.

« Cimer pour tout. T’es grave mims, meuf. Allez, la bise. »

De sa main libre, elle colle deux doigts sur sa tempe, avant de les envoyer dans les airs. C’est son salut. Et il ne reste d’elle plus que son parfum, alors que la porte a claqué, brusquement. A croire que cette fille n’est capable de douceur que dans des moments d’égarement.
Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
[Fontaine] - Le vase déborde... Feat Ranya. 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue



Le vase déborde...
Ranya sourit légèrement en entendant la fille aux cheveux de jais répliquer. Elle a confiance en elle, c’est certain. Ou tout du moins, elle a confiance en sa capacité à savoir se battre et à filer une correction à son adversaire. Mais la blonde sait qu’un jour ou l’autre, cela changera. En trois ans à la Pokemon Community, elle n’a jamais vu personne assurer une telle position de confiance sur le long terme, ou en tout cas pas sans faiblesse. A un moment, tout le monde finit par douter. A cause d’une peur, d’un échec, d’une erreur, les causes sont diverses et variées. Mais tout le monde finit par tomber du piédestal qu’il s’est construit pour se maintenir au sommet. La question dans le cas de Ruth, c’est plutôt si elle aura encore ses deux jambes pour remonter dessus une fois qu’elle en sera tomber. Question similaire pour Ranya, qui a plusieurs reprises s’est demandée si ses chevilles supporteraient le poids des années de la danse à un haut niveau. Finalement, la scientifique n’en ajoute pas plus. Pas question de ménager la Givrali. Tout le monde passe par là, et tout le monde finit par trouver les armes pour avancer. Et puis, la danseuse sent bien que là tout de suite, il est inutile d’en rajouter, que le message ne passerait pas.

Seulement, l’une des répliques de la coordinatrice ramène soudainement Ranya des mois et des mois en arrière. A l’écoute de ses mots, un son fictif résonne à nouveau à ses oreilles. Celui des poings de Logan s’abattant sur le corps de Salomé. Celui des gémissements d’agonie de la rousse. Celui des os qui se sont brisés au contact de la force brute du voltali. Et puis des visions, encore des visions, qui n’étaient pas apparues à ses yeux depuis longtemps. De la souffrance. De la peur. Et du sang. Beaucoup de sang. Le sourire de la blonde tombe de lui-même en repensant à ça. Si elle avait su où toute cette histoire allait la mener, peut-être aurait elle fait semblant de dormir, sans entendre Algernon lui crier à l’aide « Tout compte fait, ne m’appelle pas. A priori tu es capable de te débrouiller toute seule ».

Le ton n’est pas agressif, ni teinté d’une fausse ironie. C’est sincère, parce que la scientifique ne veut pas revivre ça une seconde fois. Il n’en est pas question. Ruth finit par se relever après avoir piqué un autre gâteau puis range ses quelques affaires. La conversation n’a visiblement que trop duré pour la fille pas très sociable, il est temps qu’elle regagne ses quartiers. Mais les mots de la Givrali intriguent vraiment la danseuse « Oui je m’exprime par la danse. Mais si te battre est la seule manière pour toi de t’exprimer, alors tu devrais en parler à quelqu’un. Parce que ça veut dire que tu n’es pas sure la bonne pente. Un jour, tu auras l’impression d’avoir simplement cligné des yeux, mais en fait tu auras battu quelqu’un à mort. Crois en mon expérience. Il suffit parfois de si peu… » La blonde, malgré tout le manège qu’elle avait pu faire avec Salomé, se doute bien que Logan n’est pas un démon dans le fond. Car Arceus a donné à tous la lumière. Mais il s’est perdu si loin qu’il a été incapable de remonter, s’adonnant à une violence sans commune mesure contre celle qui l’avait poussé dans les ténèbres.

« Alors dors Ruth, mais réfléchis quand même à ce que je t’ai dit ». Une fois la fille aux cheveux de jais devant la porte prête à partir, Ranya reste assise sur le sol et lui adresse un signe de la main en plus de sa tirade de fin « De rien. A plus dans le bus ». L’adolescente disparut, la blonde se laisse tomber sur le sol et s’étale de tout son long. Les yeux rivés vers le plafond et sa fresque désormais achevée, Ranya ne peut que soupirer avant de murmurer pour elle-même « Je n’ai pas fini d’entendre parler de cette fille… »

HRP :
Rp terminé o/ Merci c'était super !


©️BBDragon
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum