Connexion
Pokemon Community :: Académie :: Les salles de l'école

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Journée pluvieuse, week-end, ennui… Pfff, même si j’aime l’automne la météo lui fera toujours autant défaut. Assis à mon bureau mon casque sur les oreilles, je passe encore une fois un titre de rock, plutôt soft, de quoi se poser et réfléchir… Oui on dirait que ça m’arrive pas souvent, mais là y a trop de trucs qui se sont passés, trop vite en tout cas. J’aime l’inattendu et l’adrénaline, mais bizarrement en ce moment ce ne sont pas forcément les choses qui font le plus résonner la caisse claire dans mon thorax. La musique m’entraine alors qu’une fois encore je pense à la même chose… Putain, faut que je me la sorte de la tête, avec la pluie et tout on se dirait dans un vieux drame romantique à la con…

Un tour à la salle de musique ça vous tente ?

Alors que mes deux pokémons s’exclament de joie, j’attrape le sweat qui dépasse de ma commode. La pluie amuse Brutus, je ne l’avais pas vu autant enjoué depuis qu’il a évolué, Molière lui arrête juste la pluie autour de nous deux, lui assis sur mes épaules.

Je savais pas que tu savais faire ça, c’est pratique j’aurai plus à porter un de ces immondes imperméables que m’a envoyé maman…

En entrant dans les locaux de l’école mon Crocrodil s’ébroue faisant craquer ses écailles les unes contre les autres. J’avance un peu à l’aveugle dans l’école jusqu’à tomber sur un petit panneau indiquant la salle recherché. Je bifurque, croisant quelques élèves l’air morose eux aussi. La porte orange imposante se dresse face à moi, les poignées sont en forme de note de musique et des pokémons sont dessinés sur la porte. Bien que le passage doit être régulier, il n’y a étonnamment personne dans la pièce à mon arrivée. Je pose alors mon sac sur un des deux fauteuils en cuir sur lequel s’installe Molière qui ne peut s’empêcher de promener mon œuf un peu partout. Il s’en occupe le callant de son mieux dans un coin du fauteuil et tirant sur lui et la coquille un petit drap de mon sac.  Je m’approche alors de la réserve et attrape ma guitare, c’est ce qui est pratique ici, les musiciens ont à disposition des casiers pour ranger leurs instruments si ceux-ci sont chiants à trimballer. Sauf les batteries pour des raisons évidentes de place. Je suis plutôt branché guitare électrique, même si l’acoustique est plaisante je trouve bien plus immersif les effets et le son un peu agressif de ce style.

Crocro !

La teinte bleu et rouge de ma guitare fait sautiller le pokémon eau visiblement fan de mes goûts. J’attrape alors mon accordeur et commence à pincer mes cordes vérifiant la justesse de l’instrument. Le réglage se fait sans trop d’effort alors que Molière en même temps que mon instrument m’annonce quand la note est juste par de petits gazouillements de satisfaction.

Allez let’s rock baby !

J’enchaine alors les notes un flot un peu sauvage, un petit bœuf comme on dit. Visiblement ça plait à Brutus qui ne se gêne pas à balancer sa tête, crête rouge dressée comme un véritable punk. Il n’y a pas à dire, la musique est un remède à tous les maux. Je ralentis un peu le tempo commençant à jouer un riff plus lent, le genre de morceaux qu’on joue pour plaire aux filles. D’ailleurs est-ce que ça lui plairait à elle ? Et voilà, un moment d’inattention et me revoilà envahi par sa voix, douce, mais piquante, une voix pour qui je jouerais bien sous un ciel étoilé…



Dernière édition par Gioseppe Akabara le Dim 17 Jan - 20:47, édité 1 fois
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Une journée tranquille. Ruth a décidé aujourd’hui de canaliser ses pulsions de violence, ses accès d’agressivité et d’aller se ressourcer dans la salle de musique. Il n’y aurait rien de tel pour la calmer. Ça l’avait toujours aidée, jusques à maintenant. Et avec son arrivée ici ainsi que la découverte des lieux – sans passer par les nombreuses embrouilles dans lesquelles elle a eu l’intelligence de se fourrer – Ruth n’a pas encore eu le temps de se replonger dans sa passion ; la musique. Même si elle joue de plusieurs instruments, Ruth n’en a ramené qu’un avec elle – deux, si on compte sa voix. Mais alors qu’elle pousse la porte de la salle, qu’elle a eu du mal à trouver, force est de constater qu’elle n’est pas la seule à avoir eu cette idée. Et mince.

« PTDR j’te savais pas romantique au point de jouer des slows. »

Ruth en finesse. Ruth qui sait dire bonjour. A l’entrée de la salle de musique, guitare sur le dos, Ruth fixe Gioseppe. Si elle s’attendait à le revoir de sitôt… Elle soupire. Visiblement, ils ont eu la même idée : venir dans cette pièce. Fermant la porte derrière elle, après s’être rapidement occupée d’inspecter les alentours, histoire de ne pas être vue dans la même pièce que ce nigaud, Ruth s’avance finalement dans la pièce.

« Tu t’entraînes pour le bal des grands-parents ? »

Elle traîne des pieds, s’avançant vers Gioseppe. Elle trouve toute sa clique… Ridicule. Ça s’ambiance sur de la mauvaise musique… Mais elle doit bien admettre qu’elle ne s’attendait pas à ce que G.I. Joe sache jouer un instrument. Après, elle ne connaît pas encore tout le monde, ici. Elle n’a pas eu le temps de faire plus ample connaissance avec l’ensemble de ses camarades. Seulement une danseuse et une boxeuse. Les autres n’ont pas l’air d’exceller dans un quelconque art ou sport.

« Au fait, pourquoi tu me suis partout où je vais ? Suivre les gens, ça craint, tu ne trouves pas ? »

Elle pose alors l’étui de sa guitare au sol, sans encore l’ouvrir. Hors de question de montrer ses talents de suite. Et puis, c’est plus amusant de se moquer des autres. Surtout lui. Ruth s’approche alors un peu plus de lui et décide de débrancher la guitare. Elle ne tenait pas à ce qu’il lui coupe la parole, en jouant, quand elle lui parlerait. Faisant tournoyer l’embout de la prise jack dans les airs, Ruth mordille un de ses piercings.

« Qu’est-ce que tu fais ? Tu écris des paroles pour la mystérieuse meuf pour qui t’en pinces ? Comme c’est meugnon. »

Elle ricane, fière de sa taquinerie. Elle finit par lâcher l’embout, haussant les épaules. Il pourra le rebrancher tout seul. Après tout, il l’a déjà fait une fois, pourquoi pas deux. Elle retourne au niveau de son étui de guitare, pensive. On n’écrit pas des chansons pour n’importe qui… Elle en aurait de la chance, cette fille. Ruth la déteste déjà. Ça se trouve, c’est une sacrée peste qui ne fait que juger tout le monde et se plaindre constamment.

« Comme ça tu pourras appliquer les conseils de Madame la professeure sans tabou. »

Elle finit par ouvrir son étui et en sort une guitare plutôt classique, taillée avec un cœur au milieu, au lieu d’un simple cercle, et de couleur blanc cassé. C’est peut-être pas la guitare avec laquelle on l’aurait imaginée mais Ruth s’en moque. C’est un cadeau de sa mère, qui lui a coûté cher, et auquel elle tient tout particulièrement. Gare à celui qui y touche. Et on n’osera même pas penser à celui qui aura le malheur de la briser. Ruth passe alors le cordon de sa guitare par-dessus elle, et s’assoit non loin de Gioseppe, commençant à accorder son instrument.

« Vas-y, fais écouter en attendant. Je te donnerai mon avis de fille dessus. Histoire que tu te ridiculises pas en voulant pécho. »
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Alors que je continue de jouer cette sorte de slow apaisant la porte de la pièce s’ouvre, trop concentré a essayer de mettre des mots sur mes accords je ne prête pas attention à la personne qui vient d’arriver… Jusqu’à ce que sa voix vienne lâcher à nouveau une raillerie… Pourquoi elle vient maintenant ? Franchement c’est fou comme le destin est cruel, imaginez, vous pensez à quelqu’un, mais genre beaucoup, vous vous dites « tient, je vais me changer les idées », ça commence a aller mieux et la PAF !

Salut… Ruth…

Je pousse un soupir, à la fois blasé sachant qu'elle va passer son temps à se moquer, mais aussi un peu soulagé de la voir. Qu’est-ce qu’elle veut encore ? Si c’est juste pour se moquer de moi ça ne va pas le faire… Elle me demande alors pourquoi je la suis partout, c’est l’hôpital qui se fout de la charité là ! Entre le cours, où elle a instant répondu après moi en me fixant, et là, ça commence à faire beaucoup, non ?

Tu déconnes ? J’étais là avant toi princesse ! Alors tes réflexions sur mon obsession de suivre les gens tu peux te la garder !

Je ne m’arrête pas pour autant, reprenant un peu de tempo, elle pose avec elle un étui de guitare, vu la forme acoustique, mais bordel, vous pouvez arrêter de nous foutre des points communs bandes de sadiques ? Merci… Elle débranche mon jack coupant le son de la guitare pour briser le silence avec une question des plus tranchantes. Laissant derrière elle le câble débrancher ainsi qu’un petit rire narquois.

Oui, enfin, j’essaye, vu que quelqu’un à l’air de trouver ça drôle de me mettre des bâtons dans les roues. Et puis qu’est ce que ça peut te faire ? Je suis sure que tu en as déjà eu plein qui t’ont écrit des chansons…

Merde, faut pas qu’elle imagine que je veuille lui en écrire une… même si c’est ce que j’étais en train de faire, mais là n’est pas la question… Elle mentionne d’ailleurs le cours de madame Allezar… Voilà de quoi l’attaquer un peu à mon tour.

Tu peux parler madame je veux plaire alors que y a besoin de rien de plus… Bref…

Est-ce que je viens de lui dire indirectement qu’elle me plaisait ?... Putain faut que j’arrête de réfléchir. Elle sort alors son instrument, une acoustique blanche, un petit cœur gravé dedans, tout l’inverse de Ruth visiblement… Elle commence à s’accorder me demandant de jouer le morceau que j’étais en train d’écrire.

Je t’avoue que pour l’instant j’ai que la mélodie… Les paroles c’est loin d’être prêt… Et d’ailleurs pour ta gouverne avant de pécho y a un petit boulot d’alchimiste à avoir.

Je rougis et attrape ma gratte une fois celle-ci rebranchée. Je commence alors à sortir un soft rock, posé, mais profitant à fond des effets de la guitare électrique pour garder l’aspect agressif que j’aime. Les notes s’enchainent et je ferme les yeux, à fond dans mon truc, comme à l’habitude, le glissement de mes doigts sur la corde annonce un petit solo, légère accélération de tempo, crescendo, un silence, le seul bruit des cordes terminant leur danse avant de finir sur trois notes longues…

Bon déjà pour la mélodie ça donne ça.

Je sens Molière se concentrer sur Ruth, qu’est ce qu’il fabrique ? Ne l’hypnotise pas je t’en supplie, ce n’est pas du tout la bonne solution… Il me fixe ensuite et me sourit ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Elle aime ? Elle a des idées d’amélioration ?... Et dire que je lui ai dit de ne pas abuser de ses pouvoirs télépathiques en présence d’autre personne, que c’était à utiliser en cas d’extrême urgence… RÉVEIL TOI MOLIÈRE !!! C’EST UNE EXTRÊME URGENCE !!!!

Des idées pour conquérir un cœur, madame je suis prof de musique ? Sois franche, je veux vraiment que ça lui plaise…

Je la fixe et constate de nouvelles blessures un peu partout... Son côté bad girl a vraiment quelque chose d'attirant n'empèche... Mais ne nous égarons pas, pas de suite.

Merde, j'avais pas vue... Tu t'es encore battue? Et tu m'as même pas appeler pour me joindre à la bagarre? Tu as ce qu'il faut niveau pansement et bandages? Si tu veux je dois en avoir deux ou trois dans mon sac.



Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« Appelle-moi encore une fois "princesse" et j'te jure, tu vas découvrir le goût d'une guitare électrique. »


Ce surnom ne lui convient pas. Elle le trouve mesquin. Ruth n'a pourtant rien d'une princesse. Ni le savoir-vivre ni le vocabulaire. Et encore moins le style, l'allure, le sourire ou la coiffure. Barbie Charm School a pourtant établi ces règles, pour toutes les petites filles de la Terre. Une princesse, cela doit se reconnaître de loin. Et s'il y a une chose que Ruth supporte mal, parmi tant d'autres, c'est bien que l'on se moque d'elle. Avec ce surnom débile, ses nerfs sont mis à rude épreuve. Alors elle menace, en espérant que le message passe, qu'il soit même enregistré et appliqué. Ici, c'est elle qui commande : elle l'a décidé. Peu importe où elle arrive, Ruth a un côté territorial. Là où elle pose le pied, c'est chez elle.


« Qu'est-ce que ça peut t'faire, qu'on m'en ait déjà écrit plein ? », qu'elle lui retourne sa question, haussant les épaules. « Tu veux m'en écrire une, peut-être ? »


En vérité, Ruth n'en a jamais reçu aucune. Il lui est déjà arrivé d'en écrire pour des proches à elle, des gens à qui elle a tenu ou tient encore. Elle en a déjà offert, oui, mais on ne lui a jamais retourné un tel cadeau. Pourquoi est-ce qu'il crâne autant, à vouloir écrire une chanson débile pour une abrutie de meuf ? Pourquoi se casser autant les pieds pour séduire une nana qui n'en aura peut-être rien à faire de lui ? Toutes ces questions se heurtent dans la petite tête de Ruth, dont l'esprit commence à surchauffer. Elle a horreur de devoir réfléchir autant, de se prendre la tête toute seule. C'est une perte de temps, en plus d'être agaçant. Alors qu'elle retourne au niveau de son étui, la voilà qui fait soudain volte-face, à l'annonce du cours, passant une main sur le côté de ses cheveux, histoire de les relayer à l'arrière. Un sourire fier, pour ne pas dire satisfait, se dessinant sur ses lèvres, elle ricane.

« Tu vois, j'avais raison. Je suis irrésistible. Je pense qu'il y a beaucoup à apprendre de moi, alors prends note. ~ Si tu as d'autres compliments, te gêne pas, ça fait du bien à mon ego. »

L'excès de confiance en soi ne l'étouffera jamais. Ruth n'a pas peur d'en jouer. Généralement, on craint, on fuit ceux qui en font preuve. Montrer que l'on manque de confiance en soi est une faiblesse, aux yeux de Ruth. Un moyen de se laisser atteindre par toutes les personnes toxiques que l'on pourrait croiser. Ruth ne veut pas vivre cela, elle sait qui elle est, qui elle veut être et qui elle sera. Quitte à en abuser. A titiller la faille que les autres peuvent avoir dans leur estime personnelle. Elle devient celle qui dévore, à ne pas vouloir être la victime. Il y a une règle, être chasseur ou bien la proie. Elle finit par s'intéresser réellement à la mélodie qu'il composait avant son arrivée. Ou, en tout cas, elle en donne l'air.

« Ecoute Dom Juan, joue pas les experts avec moi. Si t'avais déjà pécho, t'aurais pas posé une question aussi simple au long cours de la dernière fois, hein. Donc, fais écouter, j'ai pas tout mon temps. »

C'est qu'elle est venue pour jouer, elle aussi. Pas réellement pour discuter... Mais il est plutôt de bonne compagnie, alors cela ne la dérange pas d'attendre pour commencer de jouer. Au moins, cela lui laisse le temps d'accorder son instrument. C'est qu'elle n'avait pas prévu d'avoir un public - le dresseur bleu et ses Pokémons, en l'occurrence - alors il faut qu'elle ait a minima l'air professionnelle. Même si elle prie pour qu’il ne reste pas ou n’insiste pas pour l’entendre jouer. Elle a horreur de jouer devant des gens. Elle attrape une chaise et s'y assoit, accoudée à sa guitare, alors que les premières notes s'élèvent dans la salle. Au fur et à mesure de la mélodie, Ruth vient poser son menton dans sa paume de main, fermant également les yeux. Oui, elle écoute, elle apprécie même. Mais le verdict va tomber. Ruth s'humidifie les lèvres, et reprend un air désintéressé. Il ne manquerait plus qu'il ait aperçu que ça pouvait lui plaire.

« T'es sûr qu'elle mérite une chanson ? C'est beaucoup de temps à consacrer à quelqu'un, ça... Et p- »

Se faisant couper dans sa phrase, Ruth reste interloquée. Elle fait l’effort de l’écouter, elle n’a pas encore eu le temps de railler et le voilà qui lui coupe la parole ? Il se prend pour qui, à force ? Il a dû oublier ce dont elle est capable. Elle soupire longuement, agacée par son comportement.

« J’ai pas besoin de garde du corps. Ouais, ouais, j’me suis bagarrée avec un mec à la fontaine. J’te raconte pas le plongeon qu’il a fait. Et puis sa guitare a mangé le sol à sa place, il a eu de la chance. Il mettra un moment avant de pouvoir s’en payer une, vu la raclée que je lui ai mise. J’ai pas pu finir le travail, y avait une danseuse à protéger. Faut pas qu’elles se blessent, les filles comme ça. Ça peut ruiner leur passion. Mais on n'est pas là pour parler d'ça. »

Il fallait qu'elle donne avant tout son avis sur cette mélodie. Elle l'a appréciée, c'est vrai. Mais l'idée que ce soit pour une autre... Lui est particulièrement insupportable. Alors, elle va saboter la mélodie.

« Sinon, pour la mélodie, "mouais". Tu peux mieux faire. Perds pas ton temps pour une meuf qui en vaut pas la peine M-D-R. »

Elle se doute bien que son commentaire risque de le toucher. Peut-être même qu'il l'abandonnera. Mais c'est Ruth, elle préfère tuer une idée pour une autre dans l'oeuf plutôt que ne pas admettre qu'elle aimerait recevoir une chanson comme ça.

« Tu joues uniquement de la guitare électrique ? », qu’elle change de sujet, un peu plus calme.


Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Elle peste au petit surnom que je lui donne, m’ordonnant menaçante de ne plus l’employé, ne t’en fait pas j’en ai plein d’autres qui ont une signification similaire…

D’accord votre majesté, j’en prends bonne note…

Mes yeux croisent les siens, une légère étincelle de défi s’allume dans mon regard. Elle réagit au quart de tour vis-à-vis des chansons d’amour que d’autres auraient pu lui écrire… Corde sensible ? Peut-être on verra bien, mais je suis pris de cours par la question qui suit… Je vire au rouge vermillon alors que je me perds dans les réponses correctes à sortir.

Ah. Euh, je suis en train de… Ouai enfin tu vois… C’est pour celle dont j’ai parlé pendant le cours quoi ?

Bien rattrapé ? Loin de là, bien au contraire je me suis encore plus emmêlé les pinceaux… Mon cerveau est en ébullition, il faut vraiment que je fasse gaffe… Tu me diras, je crains rien, et je suis bien d’accord, mais je ne sais pas, j’ai peur de la réaction qu’elle pourrait avoir. Alors qu’un petit compliment s’échappe de mes lèvres, la rose noire se jette dessus. Elle se vente de sa beauté, qui admettons-le me touche pour de vrai, je ne disais clairement pas ça pour rire… Mais bon elle a l’air de ne pas l’avoir trop cramé… Je suis con, pourquoi j’essaye toujours de dire une part de vérité dans tout ce que je raconte ? Et le pire c’est qu’elle en réclame comme si je n’étais pas dans une position suffisamment délicate. Elle doit surement trouver ça drôle de jouer avec ma gêne, elle qui n’en a pas. Elle me demande alors de m’empresser de jouer mon morceau. La mélodie glisse bien plus que tout à l’heure, comme si sa présence m’inspirait ? D’ailleurs elle ferme les yeux, mains sur le menton comme si elle rêvait, je tourne alors mon regard vers Molière assis non loin d’elle. Il croise mon regard et souris de plus belle… PUTAIN, ÇA LUI PLAIT !!! OK, on se calme, il s’agirait pas de monter a 280 de tempo sur un coup de tête juste parce qu’elle ferme les yeux et que Molière souris…

Alors ?

Elle rouvre les yeux et reprend sa tête un peu blasée de d'habitude, qui d’ailleurs contraste avec le visage doux qu’elle arborer y a 2 secondes. Elle commence alors, non pas à juger la chanson, mais la personne pour qui elle est destinée… Elle quoi… Elle me demande si l’énergie que je compte investir ainsi que le temps valent la peine, il faut qu’elle arrête de poser ce genre de question sinon ça va sortir sans que je m’en rende compte. Un autre sujet, vite, vite ! SES BLESSURES ! Je parle par-dessus ça voix ce qui visiblement l’agace. Ouf, sauvé… Elle déblatère alors des explications à ses bagarres qui n’ont ni queue ni tête, elle s’arrête et veut visiblement revenir au sujet principal. Une petite goutte de sueur perle sur mon front, pitié, pas d’autre question alambiquée sur mes sentiments… Elle me sort alors que la mélodie pourrait être mieux, et surtout elle me conseille de ne pas continuer à « perdre mon temps » pour une fille qui n’en vaut pas la peine… Comment ça ? Elle ne la connait pas cette fille, enfin si très bien au contraire, mais elle ne sait pas que c’est elle… Serait-ce une pointe de jalousie que j’entrevois ? Ne rêve pas mon Gio, peut être qu’elle aimait bien la musique, mais peut être que tu n’auras jamais ta chance avec elle. Alors que mes pensées obscurcissaient ma tête, sa voix reprit, plus avenante, s’intéressant aux autres instruments que je pouvais jouer.

Ah, ben écoute, la guitare c’est ce que je préfère jouer, je fais un peu de batteries aussi et j’ai des bases de piano à cause de mes parents.

Je passe ma main dans ma crête voyant que sa guitare est accordée. Une question me brule les lèvres et s’échappe tel un tir d’archer.

Dis, ça t’embêterait si tu me disais ce que toi tu aimerais qu’un mec te dise dans une musique ? Je pense que tu ressembles le plus à celle qui me plait, du coup ben je me dis que si tu aimes elle aimera forcément…

EVIDEMMENT QU'ELLE LUI RESSEMBLE C'EST ELLE... Je la regarde dans les yeux, je ne peux m’empêcher de rougir me noyant un peu dans ses yeux verts… Mon cœur bat la chamade alors que je me rapproche d’elle, attrapant une chaise que je pose à côté d’elle.

Je te rendrai la pareille un de ces quatre, promis.

Je suis pendu à ses lèvres rêvant qu’elle accepte d’écrire LA chanson qui lui plairait.
Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Tout se passe bien. Ruth n’a encore fait aucune raillerie au sujet de la mélodie. Au contraire, elle apprécie. Elle a de la chance, cette fille. Un garçon qui prend le temps de lui écrire une chanson… Ce n’est pas tout le monde qui pourrait s’en vanter. Mais Ruth ne compte rien montrer de ses sentiments, même au sujet de la musique. Non, il ne manquerait plus qu’il prenne la confiance. Elle le forcerait à se dépasser, en rabaissant a minima son travail. La logique de Ruth n’est pas profonde, elle doit bien être la seule à y voir clair. Elle balaye ses remarques au sujet de la bagarre. Il n’était pas là ; il ne pourrait pas comprendre, ni visualiser la scène. Lui, à part les clefs de bras… Il a sa technique à améliorer. Mais revenons à nos moutons. Elle décide de s’intéresser à lui, à sa personne.

« La batterie, j’en ai jamais fait. », qu’elle avoue. « Moi, je sais faire de la guitare sèche et électrique, comme la tienne, du piano aussi, de la flûte traversière et à bec et un peu de violon. Ah et, du chant. J’ai un peu touché à tout, je savais pas trop quel instrument me convenait le mieux. », qu’elle pousse la confidence. « Bref. »

Elle estime que ce n’est pas pertinent. De toute manière, tout ce qu’il pourrait faire, c’est lui demander une petite démonstration. Et encore, ce n’est même pas sûr qu’il l’obtienne. C’est après que les choses dégénèrent. Dommage, Ruth s’était pourtant calmée. Elle soupire à la remarque, ricanant au passage. Alors ça, elle ne l’avait jamais entendu.

« PTDR personne me ressemble, j’suis inimitable. Alors, évite de m’insulter à l’avenir. »

Elle fronce les sourcils, la remarque ne lui plaisant pas. Comment ça quelqu’un lui ressemble ? Avec tout le mal qu’elle se donne pour être unique, pour développer son propre style et s’affirmer. Qui est-il, pour oser dire une chose pareille ? Ruth est heurtée, intérieurement. Elle fait du mieux qu’elle peut pour ne rien laisser paraître, mais ses sourcils toujours froncés montrent le contraire. Sa remarque ne lui fait pas plaisir. Sa jambe commence à tressauter, son pied tapant contre le sol. Elle se retient de ne pas lui sauter à la gorge. Ruth se dit qu’il faudrait réellement qu’elle apprenne à calmer ses pulsions. A les contrôler, pour éviter d’agresser n’importe qui.

« Vraiment ? Et quand tu dis ‘la pareille’, tu entends… Tout ce que je veux ? », qu’elle demande, se penchant légèrement vers lui, avant d’appuyer : « Absolument tout… Ce que je veux ? »

Elle ne le quitte pas des yeux, un petit sourire mesquin sur les lèvres. Jusques où est-il prêt à aller, pour avoir sa maudite chanson ? Elle se relève pourtant rapidement, tapotant le devant de sa guitare.

« Tu rêves, je vais pas t’écrire ta chanson pour cette meuf. Qu’elle aille se faire voir. »

Elle claque sa langue contre son palais, agacée. Elle en a marre, de parler de cette fille qui joue les mystérieuses, mais qui ne se montre pas. D’entendre parler d’une mélodie que l’on compose pour une autre. A tous les coups, elle devait être gentille, douce, polie. Ruth en vomirait d’autres adjectifs tout aussi adorables les uns que les autres. Ce sont toujours les filles comme ça, qui attirent les hommes, qui attirent la pitié. Qui attirent, tout court. Et puis, zut. Ruth ne la connaît pas, elle devrait s’en moquer. Elle secoue la tête, comme pour chasser toutes ces pensées dans son esprit. Son pied tapote d’autant plus au sol. Elle s’impatiente. Elle joue avec un de ses piercings de lèvres, à l’aide de ses dents. Elle fait de son mieux pour garder son calme, ne pas s’énerver. A force, elle ne sait même plus ce qui la met dans cet état.

« Débrouille-toi. T’es assez grand pour savoir aligner des mots, tu devrais pouvoir savoir les écrire, aussi. Laisse-moi, maintenant. On parle et tu m’empêches de jouer. »

Elle décale sa chaise, lui lançant quelques regards en coin. Qu’est-ce qu’il fait encore là ? Il a pas une chanson à écrire, lui ? Ses mains commencent à se déplacer sur le manche de sa guitare. Ses doigts titillent les cordes, mais sans trouver l’inspiration. Elle n’a pas le courage de jouer, en sachant qu’il la fixe.

« Tu veux pas retourner à ta chanson débile, au lieu de me regarder comme un merlan frit, là ? Tu me stresses à me fixer comme ça. »

Elle plante finalement ses yeux dans les siens. Malgré leur couleur verdâtre, on peut y voir une pointe de jalousie, de « seum ». Sous ces couleurs de marécage se cache un alligator, prêt à mordre à pleines dents la gazelle qui se laisse tomber dans l’eau.

« Qu’est-ce que tu me veux ? »
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Elle parle également des instruments qu’elle sait jouer, ma parole, c’est une vraie musicienne.

Oh tu chantes ? Trop bien !

Alors que j’essaye de lui soutirer les paroles qui pourraient la faire craquer pour un garçon je me confronte à un problème de taille… Elle n’a pas du tout apprécié que je dise que la fille en question lui ressemble. Elle se vante alors de n’avoir aucun sosie, d’être unique, et c’est aussi un peu de ça qui me plait chez elle… Comment lui faire comprendre que c’est pour elle ?

Justement tu es unique… Et la fille en question te ressemble…

Je murmure ça entre mes dents rougissant un peu plus, dans quel pétrin je me suis fourré moi ! En tentant un deal avec elle, je perçois un sourire moqueur et presque tentant… Jusqu’où je pourrais aller pour elle ?... Même moi je me pose la question. Je réponds à sa moquerie par une petite blague, du moins quelque chose qu’elle avait évoqué la dernière fois.

Ne rêve pas, le sadomasochisme ce n’est toujours pas pour moi…  Mais je verrai, tu penses à quoi avec ton sourire en coin là ?

Elle se lève et peste contre la fille qui me plait… Elle donc, et c’est moi le maso ? Cracher sur soi-même c’est de l’auto flagellation, non ? Enfin elle ne sait pas que c’est elle et c’est justement ce qui me met dans cette situation inconfortable. Elle m’ordonne de continuer seul et montre bien qu’elle ne me sera d’aucune aide…

Je n’ai même pas le droit à une petite piste ?

Je la regarde, priant qu’elle daigne me répondre. Elle me sort que je la dérange, qu’elle veut jouer, alors que c’est elle qui m’a proposé de juger la chanson. Elle me regarde droit dans les yeux, pleine d’envie de meurtre dans les yeux… Mais pourquoi ? Pourquoi elle a autant de mal à comprendre, je veux dire, les pistes sont quand même bien posées là… Est-ce qu’elle préfère les gars plus directs, surement, elle mettra un râteau c’est sur… MERDE GIO ! Qu’est-ce que tu as à perdre ?! Rien, je suis rien encore pour elle, et si je reste juste un mec qui l’a dragué ce ne sera pas grave, par contre si elle accepte tu gagnes… C’est ce que je veux gagner, je l’ai toujours voulu…

Écoute Ruth… Je pense que je n’ai pas été clair…

Molière me fixe, son regard rouge ébahit. Il sait ce que je vais faire…

J’ai essayé de te le faire comprendre indirectement, mais visiblement c’est aussi efficace que de lancer explosion sur un type spectre… Bref ma métaphore est à chier, mais on s’en fout…

Je commence à sentir une sueur froide, est-ce que c’est parce que je plonge dans l’inconnu ? Parce que je redoute son regard de prédateur ? Je n’en sais rien, mais l’adrénaline monte… Et j’adore ça. Je me relâche et souffle un coup avant de reprendre.

Je ne sais pas pourquoi tu détestes cette fille, tu ne la connais même pas. Moi je la trouve belle, sauvage, il lui manque une case et c’est ce qui fait tout son charme… Elle te ressemble alors que tu es unique… Et j’ai eu du mal à me dire que j’éprouvais quelque chose pour elle parce que le premier contact n’a pas été des plus smooth…

Je regarde un peu mes pompes, je suis au bord de la falaise, je sens le vent qui arrive, prêt à tout balayer… Mais c’est peut-être lui qui me portera à devenir meilleur. Devenir l’homme que mon père n’a jamais réussi à être.

Cette chanson elle était… Pour toi, celle qui m’a tapé dans l’œil et tapé tout court c’était toi… Voilà, tu es contente ?... Putain, j’ai l’air de quoi moi maintenant… Tu dois me prendre pour un tocard…

Je relève les yeux, et soutiens le regard.

Mais même si tu me prends pour un débile si tu ne comprends pas, sache que je ne comprends pas trop encore… Mais ça devait sortir, voilà…

Mon cœur tambourine plein pot, j’ai l’impression d’avoir explosé comme une énorme boule d’énergie. Le temps se fige, et je ne sais vraiment plus où me mettre…

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« T'as conscience qu'à chaque fois, c'est toi qui ramènes le sujet sur le tapis ? M'attribue pas tes kinks, espèce de Schtroumpf. »

Elle n'a pas entendu la remarque plus tôt, mais elle remarque les rougeurs. Il y a un côté satisfaisant, à autant intimider un garçon. Encore plus avec la musculature qu'il présente, et sa taille. Ruth ne se démonte pas. Rien ne l'arrête, jamais. Mais son problème actuel est tout autre : il y a cette fille. A croire qu'elle se met entre eux deux constamment. Que Ruth a espéré pour rien. Sur la guitare, ses doigts se crispent un peu plus. Elle donnerait bien un coup, là, maintenant, tout de suite. Histoire de se défouler, et parce qu’elle en a marre d’attendre. Et c’est limite s’il ne lui mendit pas le dictionnaire, pour l’heure actuelle.

« Je suis ni Mère Thérésa, ni Mamie Nova. Donc tu vas le faire tout seul, comme le grand garçon que tu es. Et si c'est siiiiiiiii compliqué, tu abandonnes. C'est que t'es pas fait pour ça. Les crises existentielles, à ton âge, ça arrive. Ça nous arrive à tous. »

Elle ne connaît pas son âge mais cela ne lui pose pas de problème. A l'adolescence, on traverse énormément de passages à vide. Elle sait de quoi elle parle, elle vit avec. Et s'il n'est pas prêt pour la crise d'adolescence, elle ne veut pas être là pour celle de la quarantaine. Ni de la cinquantaine. Et voilà qu'il la fixe. Elle en a marre d'être baladée, ou d'avoir droit à des sous-entendus et des métaphores douteuses. Son regard se durcit à l'énonciation du type spectre. En plus de cela, elle ne cale pas la référence. Ruth et les combats, longue histoire... De toute manière, cela ne l’intéresse pas. Ce n’est pas cet avenir qu’elle a choisi et le moins de choses elle a à étudier, le mieux elle se porte.

« Bon, accouche, ça sera plus simple pour tout le monde. », qu'elle le presse.

L'annonce lui tombe dessus, telle une massue. Alors ça... Elle ne s'y attendait pas le moins du monde. Cela a l'effet d'une bombe. Ruth sent le rouge lui monter aux joues, avant de se racler la gorge, guitare toujours sur les genoux. Elle secoue la tête, cherchant à se reprendre. C'est pas le moment de flancher. Elle balaie les airs de sa main, préférant en rire. Pour masquer sa gêne. C’était elle, et pas une autre.

« MDR tu déconnes ? Si c'est une blague, elle est pas drôle. Ou alors, t'es encore plus maso que je ne le pensais. »

Elle ricane, nerveusement. Son regard se détourne, se posant sur ses pieds. Non, réellement, ce n'est pas amusant. Cela ne la fait pas rire. Jouer avec les sentiments des autres, ce n'est pas permis. Le cœur de Ruth se serre. C'est étrange, ce qu'elle ressent, elle se sent mitigée. D'un côté, elle adorerait la perspective que ce soit vrai, qu'elle puisse réellement plaire à quelqu'un - à lui, surtout. De l'autre... Elle a du mal à y croire. Pourquoi il aurait flashé sur elle, après la manière dont elle l'aurait traité ? Après les coups qu'elle lui a donnés ? Elle relève doucement la tête, constatant qu'il la fixe toujours, l'air trop sérieux pour une blague. Alors, cela ne pouvait être ça.

« Tu mens. C'est obligé, tu mens. », qu'elle murmure.

Mais Ruth est une pro du mensonge. Elle peut le flairer à mille kilomètres. Habituée à mentir quotidiennement, elle a appris à débusquer le mensonge. Et rien dans l'attitude de Gio ne montrait du mensonge. De l'angoisse, certes. Mais vu la déclaration qu'il venait de lui faire, ça ne pouvait qu'être compréhensible. Ruth ne se sentirait pas spécialement mieux, à sa place. Quoiqu'elle aurait été capable de fanfaronner d'autant plus, pour cacher sa possible gêne. Ruth finit par se taire, laissant tomber dans la pièce un silence lourd, pesant. Elle réalise tout juste.

« ... Pourquoi tu... 'Fin... Pourquoi ? »

Pourquoi je te plais, pourquoi tu me dis ça, pourquoi maintenant, pourquoi après tout ce que je t'ai fait, pourquoi moi, pourquoi je t’agace ? Toutes ces questions se bousculent dans l'esprit de Ruth. Elle ne saurait par laquelle commencer, ni par laquelle terminer. Il pourrait y en avoir tellement d'autres. Ruth passe une main dans ses cheveux, la main légèrement tremblante. Il ne faut pas montrer de signe de faiblesse. L'attention qui lui est portée la touche, pourtant. Savoir que l'on intéresse celui qui nous intéresse... Il n'y a pas plus beau cadeau. Faudrait-il le lui dire ? Nerveusement, Ruth joue avec les piercings sur le haut de son oreille, les petits pics, ne sachant où se mettre. Elle est touchée, c’est que ça lui fait quelque chose à elle aussi.

« C'est la vérité ? », qu'elle finit par demander, d'une voix plus calme.
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Elle me cherche à nouveau sur ma réflexion… Roooh ça va, je peux même plus sortir une petite référence à notre dernière rencontre sans passé pour un obsédé… Mais elle redevient dure, je sens qu’elle n’a vraiment pas envie que je continue d’écrire pour quelqu’un d’autre alors qu’elle me dit que si ça se trouve je ne suis pas fait pour ça. Je me sens con à essayer de passer ça en finesse, mais tout s’accélère quand elle me presse le pas. Je ne réfléchis pas, plus, et je lâche tout ce que je gardais en moi depuis le cours de madame Allezar.

Voilà…

Elle rigole, et balaie l’air comme si c’était une blague… Je m’en doutais qu’elle me rirait au nez. Elle remet d’ailleurs le sujet SM sur le tapis… Pour éviter tout malentendu, on va éviter de répondre « peut-être ». Même si dans ce cas là c’était pour prouver la véracité de ce que j’ai énoncé plus tôt. Elle semble sous le choc, et essaye de se convaincre que je mens. Je plante mon regard dans le sien, sérieux, mais conservant la chaleur qui m’anime. Elle bégaie, et cherche à savoir pourquoi je pense ça.

Écoute, c’est pas toujours facile de trouver la racine de ce qu’on ressent… Mais tu l’as dit toi-même tout à l’heure, tu es canon, tu es unique, et franchement sauvage, ce qui je t’avoue te donne un certain charme…

La teinte rose de ses joues montre qu’elle n’est pas indifférente à mes mots. Mes yeux parcourent son corps, remarquant ses tics avec ses piercings.

Je suis désolé d’avoir été aussi brutal… Je voulais attendre encore un peu, mais… Quand tu m’as demandé de m’expliquer, je n’ai pas su te mentir ou te le refuser…

Elle finit par prendre une voix adorable, absente de ce petit ton moqueur ou taquin dont elle a le secret. Sa question me trouble, elle doit bien le savoir non que c’est la vérité… J’ai une gueule à faire une blague là ?... Je sens un léger bourdonnement dans mon oreille alors que Molière est assis toujours derrière Ruth.

Musique du cœur… Joue !

Il désigne du menton ma guitare. Jouer pour elle ? Mais je n’ai pas de… Parole ? Comme lors de ma rencontre avec le Tarsal un flot d’images se bouscule dans ma tête. Toujours un peu douloureux, mais étrangement ce sont des moments avec Ruth, des pensées que j’ai eues… J’attrape ma guitare, fais un petit réglage avant de m’assoir sur l’ampli et de commencer à rejouer la mélodie de tout à l’heure.


Si tu ne me crois pas, écoute ces quelques vers,
Toi qui as su toucher mon cœur si bien caché,
Cheveux noirs comme la mort, qui, d’un seul regard vert
À transpercer mon corps, sur toi j’ai dû flasher.

Si tu demandes pourquoi, ma réponse la voilà,
Tu es unique, sauvage, pleine de rage et de piques,
Tu m’as tapé dans l’œil, avec ton crochet du droit,
Tes méchancetés gratuite et ton humour cynique.

Sa Majesté n’apprécie pas, mais je voudrais,
Partagé avec toi, des rires, des uppercuts,
Rose noire parmi les rouges, ainsi je te vois, Ruth

Une fille qui me plait et pour qui je pourrais
Chanter toute la nuit, dans le froid, sous la pluie
Pour qu’elle comprenne enfin la flamme qui en moi luit.

Un long silence s’installe alors que je pose ma guitare et replonge mon regard dans le sien, en priant qu’elle ne me lâche pas une de ses mauvaises farces à la figure.




Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Elle ne te coupe plus. Elle t’écoute attentivement, ne sachant sur quoi railler. On ne peut pas se moquer des sentiments des autres, encore moins lorsqu’ils sont à notre égard. Cela fait drôle à Ruth, maintenant qu’elle sait que c’est vrai. Qu’il s’agit d’elle et pas d’une autre. Quand elle y repense, il a dû la trouver ridicule, à rager sur une fille qui n’est autre que… Qu’elle. Elle tire un peu plus fort sur ses piercings, quitte à se blesser un peu. De toute manière, vu sa tronche, elle ne serait plus à ça près. La racine… De ce que l’on ressent. Est-ce qu’elle-même sait ce qu’elle ressent ? Elle apprécie sa compagnie, oui mais… N’est-ce pas là précipité ? Après tout, ils ne se connaissent pas plus que ça.

« En général, on dit pas ça de moi. »

Toutes les jolies choses qu’il vient de dire. Canon… Unique… Sauvage… Charmante. On a pour habitude de dire d’elle qu’elle est rebelle, qu’elle ne sait pas se tenir, qu’elle gâche sa vie en se comportant ainsi. Mais là ? Elle venait de donner tort à tous ceux qui pouvaient penser ça. En restant fidèle à elle-même, fidèle à qui elle est, elle avait réussi à plaire à quelqu’un. A provoquer de l’intérêt pour qui elle est. Elle laisse finalement ses piercings tranquille, cessant de les triturer. Son oreille est légèrement rougie, échauffée d’avoir été malmenée. Elle remet alors en place ses cheveux, son cœur se serrant.

« A moi, on ne peut pas me mentir. Je le sens. »

Elle tapote le bout de son nez. L’air de dire qu’elle l’aurait flairé, s’il avait tenté quelque chose du genre. Mais une part d’elle a encore du mal à y croire. Pourquoi les autres l’auraient fuie, pour qu’un finisse par s’intéresser à elle ? Ceci n’a pas de logique, aux yeux de Ruth. Elle s’apprête à reprendre la parole, sûrement pour poser une autre question, mais voilà qu’il reprend sa guitare. Qu’est-ce qui lui prend ? Ce n’est pas le moment… Est-ce qu’il compte encore une fois la couper ? Il ne faudrait pas que cela devienne sa nouvelle habitude. Sa mauvaise habitude, plutôt. Et la musique commence… Aurait-il trouvé l’inspiration, subitement ? Libérer ses sentiments délivrerait-il son inspiration ? Elle ferme sa bouche, décidant d’écouter. Une chanson… Pour elle.

La chanson l’amuse. Il y a plusieurs références à leurs différentes discussions, aux piques qu’ils peuvent s’envoyer. Rose noire parmi les rouges. C’est vrai, quand elle regarde les autres filles qu’elle peut croiser à l’école, ou même dans les rues, elles sont étincelantes. Elles sont pleines de couleurs, pleines de vie. Elles sont, tout bonnement. Ruth, sans raison particulière, a décidé de se rebeller. Contre la société, contre les gens. Pour ne pas devenir ce que l’on attendait d’elle. Rose noire parmi les rouges, elle en ressort d’autant plus. Les mots résonnent en elle, percutants. Il a su trouver les mots. Les bons mots. Elle attend que ce soit terminé, laissant planer le silence. Par quoi commencer ? Que dire ?

« … »

Elle regarde le sol, quelques instants, comme si les mots allaient s’écrire dessus. Comme si ce qu’il fallait dire allait apparaître par terre. Elle replonge son regard dans le sien. Il faut rompre le silence, maintenant. Il faut… Féliciter.

« C’est la plus jolie chanson qu’on m’ait écrite. »

C’est même la seule, à dire vrai. Elle a bluffé, plus tôt. Elle souffle par le nez, amusée. Il y a un détail sur lequel elle tique. Et se moquer gentiment de cette manière-là, c’est sa façon à elle de remercier, sans avoir à dire ce mot qui lui arracherait la bouche.

« Je rêve ou t’as fait rimer mon prénom avec ‘uppercut’ ? Tu n’as pas peur de t’en reprendre un, en faisant ça ? »

Elle retire alors sa guitare et la repose dans son étui. Finalement, elle ne jouera peut-être pas aujourd’hui. Elle n’en a plus très envie. Il y a plus important à penser, pour le moment. Son futur possible avec ce… Schtroumpf sur pattes. Elle arrive alors à sa hauteur, et du haut de son mètre soixante-neuf, elle lève la tête et plante ses yeux dans les siens. Elle s’humidifie les lèvres. Elle pourrait faire preuve d’un nouvel excès de violence. Difficile d’imaginer qu’elle soit capable d’un peu de douceur, de parler calmement.

« Imaginons que… Que tu m’intéresses aussi. On serait quoi, exactement, toi et moi ? T’as dit que tu me supportais pas, devant toute la classe. Devant toute l’école, même. Comment savoir si tu me testes pas ? »

Elle l'attrape alors par le col de son haut, d'une poigne brusque. La guitare les sépare, c'est le dernier rempart, entre eux deux. Et elle ne le lâchera pas sans aucune certitude.

« Réponds. Ou tu apprendras que je sais aussi faire rimer les uppercuts entre eux. »
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Alors que je lui lance des compliments, Ruth ne peut s’empêcher d’agir à son habitude, la contradiction… Peut-être qu’on ne dit pas ça d’elle, et alors ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre ? Si moi je le pense, pourquoi devrait-on se préoccuper du regard des autres ?

Je m’en fous de ce que pensent les autres, je t’ai dit ce que j’avais sur le cœur un point c’est tout…

Elle me lance un regard un peu défiant, en tapotant son nez comme si elle flairait un mauvais coup. Mais tout ça, c’est bien réel. Je décide de me lancer à l’eau et j’entame la mélodie. La chanson se déroule sans encombre, mes mains ne se crispent pas de trop sous le stress, et ma voix ne tremble pas malgré tout ce que je ressens. Je regarde le manche, faisant attention de bien jouer chaque note. Avec les images que Molière m’envoie le texte me vient sans trop d’effort, les mots fusent, mais je ne fais pas forcément attention aux rimes, espérons juste que je ne fasse aucune connerie. L’ultime vibration de la guitare résonne, laissant derrière elle un silence de mort. Les yeux verts de la Givrali parcourent brièvement le sol. Elle triture ses piercings visiblement sous l’effet de la mélodie que je lui ai composée. Elle me regarde maintenant droit dans mes yeux et pour la première fois depuis notre rencontre un compliment, un carré de sucre au milieu d’un tas d’aiguilles.

C’est normal, la source d’inspiration n’est pas mal non plus…

Son regard reprend sa teinte sombre, alors qu’elle me fait remarquer une rime maladroite. Merde, c’est vrai que faire rimer son prénom avec Uppercut ce n’était pas la chose la plus fine de la chanson… Elle me menace en quelque sorte de m’en foutre un justement.

La peur je la mange au petit déjeuner ! Je préfère le risque, c’est plus prenant.

Alors qu’elle reprend un peu son calme, une question, ou plutôt une insinuation me fait tilter… Je l’intéresse aussi ?... Mon cœur palpite bien plus fort que d’habitude.

Ben comment dire ? Ce n’est pas que je ne te supporte pas, loin de là.

Je m’embrouille un peu me rendant compte que je l’ai peut-être blessé. Mais là n’est pas la question.

D’un je n’ai jamais cité ton nom, même si je pensais un peu à toi pour cette partie-là… Mais en fait j’ai accentué la question pour être sûr de la réponse.

Je ne suis pas clair, loin de là… J’ai l’impression de vouloir noyer un Magicarpe…

En soit, c’est juste que notre première rencontre a pas été des plus tendres tu trouves pas ?

Elle s’approche de moi, empoignant mon col ne laissant comme barrière entre nous deux que ma gratte. Je me retrouve à nouveau proche d’elle… Du fait de sa taille, je trouve ses menaces mignonnes, même si je sais que derrière cette fille se cache un prédateur féroce…

Tu veux une preuve que je ne te teste pas ?

Elle continue sa menace reprenant ma bourde sur les uppercuts… Ma parole, je vais y avoir le droit longtemps à celle-là, je pense. Mais il me faut une preuve, quelque chose pour lui prouver que je ne me moque pas d’elle. J’hésite… Mon cerveau me dit que c’est loin d’être une bonne idée, mais au point où j’en suis il ne reste que quelque centimètre… Je m’approche d’elle et l’embrasse, très brièvement, mais suffisamment à mon goût pour qu’elle comprenne que ce n’est pas une ne blague. Jamais je ne jouerai sur les sentiments, encore moins ceux des autres. Je tremble de peur, je ne sais pas comment elle va réagir.

Pour l’instant on va voir, mais si ça te tente ça pourrait ressembler à ça plus souvent… Votre majesté…

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« Prouve-le. », qu’elle lance, une intonation similaire à celle de l’émission éponyme, diffusée fut un temps sur Gulli.

Ruth s’attendait à beaucoup de choses, ses yeux plantés dans ceux de son interlocuteur. L’air de lui dire « Allez, montre-moi ce que tu as dans les tripes. ». Elle appréhende le moindre mouvement, qui pourrait s’avérer brusque. La moindre personne qui pourrait rentrer subitement dans la pièce et lui laisser une chance de reprendre le dessus. Oui, Ruth avait envisagé plusieurs options, plusieurs manières de prouver qu’il ne mentait pas mais… Elle n’avait pas pensé à celle-là ; sûrement la plus douce de toutes – un baiser. Le poing de Ruth commence à se diriger vers le visage de Gio, en le voyant se rapprocher soudainement mais sa course s’arrête alors que leurs lèvres entrent en contact. Il a osé. Rentrer dans son espace personnel, transgresser les barrières que Ruth s’efforce de maintenir. Le baiser lui semble long et alors que les lèvres se décollent, Ruth reste plantée face au bleu, encore interloquée, le poing droit dans les airs.

« … »

Elle ne dit rien. Il n’y a rien à dire, de toute manière. Le silence retombe, toujours aussi lourd. C’est étrange, comme atmosphère. C’est un silence pesant, et pourtant rempli d’émotions, de sentiments. De choses que l’on ne sait pas dire, que l’on n’ose peut-être pas. Elle baisse alors son poing, et relâche le col de Gio, lui tapotant le haut du torse, comme pour remettre ses vêtements en place. Comme si elle s’excusait de lui avoir fait un tel affront. Elle fronce alors les sourcils. Avoir été prise ainsi au dépourvu la déstabilise réellement. C’est lui qui mène la danse, désormais. Il a repris le dessus et l’idée ne lui plaît réellement pas. C’était elle la meneuse, depuis leur première rencontre. Il ne pouvait pas lui faire une chose pareille.

« Tu t’crois malin ? », qu’elle maugrée entre ses dents, rougissant.

Elle soupire, reculant de quelques pas. Non, Ruth ne doit pas se laisser décontenancer. Elle est ici pour montrer que c’est elle qui décide. Que même s’il est arrivé en premier, elle estime être désormais sur son territoire. Ruth passe une main dans ses cheveux, rongeant son frein. Elle trépigne d’impatience, face à la multitude de choses qu’elle ressent, et qu’elle ne sait comment interpréter. De l’agacement d’avoir été ainsi surprise, de la frustration de ne pas l’avoir vu venir, de la colère de ne pas avoir répliqué mais également du contentement d’avoir partagé ce moment intime. Ses poings se serrent, frémissant. Elle a envie d’en mettre une. Toujours dos à Gio, sans avoir répondu plus que cela à ses avances, Ruth se retourne, sans prévenir et lui assène un uppercut… De la gauche. Il vient du cœur, spontanément. Il représente tout ce que Ruth ne saurait dire, parce que dans ses maux, il lui manque les mots.

« Ne recommence PLUS JA-MAIS ! »

Le choc contre la mâchoire est brutal. Ruth peut sentir quelques-unes de ses phalanges craquer, mais ne laisse rien paraître, mordillant sa lèvre, quitte à en saigner. Elle est piquée à vif, majoritairement parce qu’elle n’a pas supporté se faire surprendre. Elle aurait aimé le voir venir. Les rougeurs devenant roseurs, Ruth plante son regard dans celui de Gio, fulminant. Elle a aimé mais… Hors de question pour elle de l’avouer – il est encore trop tôt. Le moins que l’on puisse dire c’est que la surprise a eu son effet, celui qui était escompté.

« Et notre deuxième rencontre, alors, tu la trouves plus tendre ?! », qu’elle vocifère.

Elle ne lui laisse pourtant pas le temps de s’enfuir, de prendre ses jambes à son cou. Non, elle fond de nouveau sur lui, rattrapant le col, la guitare s’entrechoquant entre eux deux. Elle tire sur le col, pour le baisser vers lui, et vient lui offrir à son tour un baiser. Loin d’être affectueux, doux ou tendre. Il est brusque, maladroit et brûlant. Gio peut alors ressentir le volcan d’émotions qu’est Ruth, au fond. Tout ce qu’elle garde en elle, incapable de le partager. Y compris son besoin de s’affirmer, d’avoir le dessus même sur une figure aussi imposante. Alors qu’elle rompt ce deuxième baiser, elle garde le col entre ses doigts, resserrant sa prise, murmurant.

« C'était assez risqué, pour toi ? »
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Elle est tenace, et ne peut s’empêcher de m’obliger à entrer dans mes derniers retranchements, on dirait qu’elle s’amuse de m’intimider comme ça… Elle est quand même bien plus petite que moi, mais sa présence, sa prestance son regard pourrait me faire mettre à genoux. Mais non. Je ne suis pas mon père, je ne plierai pas ! J’approche mes lèvres malgré son air menaçant. Je l’embrasse… Elle ne fait rien, alors que je sens le souffle de son poing qui allait s’abattre sur ma joue. C’est fait, le pion final est placé… C’est bête, vous me direz surement, mais j’ai l’impression que la conquérir c’est comme une bataille. Il faut placer judicieusement ses pions, et je pense que c’est la première fois que je la mets en échec. Elle ne dit rien, elle baisse son poing et me remet tout en place, comme si elle voulait annuler son acte de menace à mon égard. Ses joues sont rouges, mais je sens une pointe d’amertume dans ses paroles. Alors que je pensais avoir amorcé une pointe de douceur chez elle, la rose noire montre ses piquants. Un uppercut vient faire claquer ma mâchoire… Mais celui-ci est bizarre. Il n’est pas aussi violent qu’elle aurait pu le faire, étant donné que je sais comment elle frappe… Et pourquoi utiliser son gauche alors qu’elle est clairement pas fausse patte ?... Les questions tournent dans ma tête alors qu’elle m’a collé une sacrée patate.

Non… Je… Je suis désolé… J’aurais dû te demander ton accord avant…

Je m’écrase… Je ne sais pas trop quoi dire, en vérité je me sens un peu honteux… J’ai voulu jouer l’alpha comme elle me l’avait reproché au skate park et voilà que je finis avec un coup de poing… Elle fond sur moi comme un Lougaroc un soir de pleine lune, une seule barrière me sépare encore de son corps, ma guitare, qui se balance alors que Ruth prend mon col pour me faire courber l’échine. Je m’attendais à une réprimande, mais voilà que je sens à nouveau ses lèvres contre les miennes. Bon… Elle est un peu sauvage, mais il faut dire que c’est un peu prenant… Elle conserve mon col entre ses petites mains. Mon cœur bat aussi vite que les ailes d’un Ninjask… Je soutiens le regard alors qu’elle me provoque à nouveau… Je me libère de sa prise, retire ma guitare de mon cou et la pose sur son socle. Je me rapproche d’elle, et la fixe dans les yeux, un air de défi. Je ne pensais pas qu’elle m’embrasserait de nouveau, et le risque me plait.

C’était pile ce que j’aime… Je… Je ne sais pas trop quoi te dire… Mais je t’avoue que tu ne fais que confirmer les qualités que je voyais en toi. Et si tu comptais te débarrasser de moi en m’embrassant aussi, ben sache que c’est raté…

Je lui prends le menton et plante mes yeux dans les siens. Je ne suis pas un oméga… Mon regard brule, à la fois de la chaleur de la situation, mais aussi de ce qu’on se cache l’un l’autre.

Même si c’était parfait… Le risque c’est comme obsessionnel pour moi… Si tu m’y fais gouter… J’en voudrais encore un peu plus.

Je repose un baiser sur ses lèvres et passe un de mes bras à sa taille et commence à l’enlacer, poursuivant le baiser par un câlin contre elle, la serrant pour lui faire ressentir l’attirance que j’ai pour elle.

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Les excuses, comme toujours, Ruth s’en moque. C’est du temps et des mots perdus, à ses yeux. C’est peut-être pour cela qu’elle ne s’excuse jamais. Ou alors très rarement. A quoi bon s’excuser d’un acte passé, que l’on ne pourra de toute évidence pas changer ? A rien. Alors, Ruth préfère passer directement à autre chose – aux choses sérieuses, comme on dit dans le jargon. Elle aussi, à son tour, elle tient à témoigner son affection. D’une drôle de manière, certes, mais c’est aussi toute cette violence, qui fait le charme de Ruth. A moins que l’on ne la craigne tellement que l’on n’ose plus s’opposer à elle. Une fois le baiser rompu, Ruth garde sa prise sur le col du bleu. Hors de question qu’il parte. C’est lui qui l’a cherchée.

« Hé ! Reviens ici, goujat ! »

Elle fait craquer ses phalanges en dépliant et repliant ses doigts. Il y est allé un peu brusquement, en se défaisant de sa prise histoire de s’éloigner. Cela prouve également que Ruth n’y a pas mis tant de force que cela. Tout comme le coup de poing de tout à l’heure, Ruth a déjà prouvé à Gio qu’elle était capable de frapper beaucoup plus fort et donc, par extension, d’avoir une poigne plus ferme. A croire que tous les évènements qui sont actuellement en train de s’enchaîner la perturbent, sont en train de mener à son dysfonctionnement. Dur à croire et pourtant bien possible. Sans bouger d’un poil, et pourtant tout en le fixant, de manière à pouvoir appréhender ses futurs mouvements, Ruth se laisse rapprocher. Qu’est-ce qu’il a encore prévu ? Elle fronce les sourcils à cette nouvelle lueur dans ses yeux. Ce n’est pas qu’elle n’aime pas, mais elle ne sait pas ce que cela présage. Et cela laisse place à toutes les éventualités.

« Si je voulais vraiment me débarrasser de toi, je m’y serais prise autrement. »

Si tu vois ce que je veux dire, qu’elle termine mentalement sa phrase. Elle rechigne, alors que son menton se fait attraper. Quoi, encore ? Ses yeux restent plantés dans les siens. Elle l’a pourtant dit à maintes reprises, elle est une alpha, elle ne le laissera pas gagner à ce petit jeu.

« Tu peux pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière, hein. T’as eu les doigts, tu t’en cont- HM ! », qu’elle se trouve de nouveau surprise.

Décidément, c’est à croire qu’il ne se passe plus de ses lèvres. A force, elles risquent de devenir aussi noires que celles de Ruth. Un bâton à lèvres qu’elle s’efforce d’étaler tous les jours sur sa bouche. Et au prix où c’est, ce n’est pas pour qu’un autre s’en fasse un casse-croûte. Il allait falloir cesser cette mascarade dès que possible. Mais pour l’heure, Ruth a un autre souci : le bras de Gio. Elle sent ce bras, qui s’enroule peu à peu autour de sa taille, comme un tentacule géant. Ruth plaque ses mains sur le torse de Gio, dans le but de le faire la lâcher. Non, non, non ! C’est trop tôt ! Elle n’aime pas, elle se sent prisonnière ! Elle n’a pas donné son accord – il n’a donc rien retenu de la leçon précédente !

« Hmmm ! Hhh… »

Au fil des secondes qui passent, Ruth cesse de se débattre. C’est encore dur à admettre pour son cher ego mais… Être au creux de ce bras, dans cette douce chaleur, c’est agréable. C’est même… Rassurant, réconfortant. Et dire qu’il avait dit que cela pourrait devenir récurrent… Voire plus. Ses bras tout contre Gio, ses doigts chatouillant le menton, Ruth rompt le baiser. Son visage reste proche de celui de Gio, un léger soupir s’échappant de ses lèvres. Désormais, c’est elle qui ne sait pas trop quoi dire. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est particulièrement rare que Ruth en perde son français. Que l’on lui ôte les mots de la bouche.

« Je… »

Que dire ? Quoi ajouter ? Du bout de la langue, elle s’humidifie les lèvres. Il faut qu’elle dise quelque chose. Qu’elle ait le dernier mot. Comme toujours, en fait. Restant contre Gio, elle trouve enfin quoi dire. Elle n’a pas l’air de vouloir se défaire de son emprise. Elle ne le dit pas, mais elle est bien, là.

« J’ai oublié ce que je suis venue faire ici mais je me souviens que j’étais pas venue pour ça. », qu’elle souffle.
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Bien que j’aime me faire désirer, la manière dont m’attend Ruth ne me met pas trop en confiance, ses doigts qui craquent, son air furibond prête à m’étriper au moindre faux pas espérons juste que je ne ferai rien qui la contrarie… Visiblement elle veut que je revienne déjà. Débarrassé du seul obstacle qui subsister entre nous, je la regarde, à nouveau.  Elle annonce qu’elle ne cherchait pas à se débarrasser de moi. Ces mots me font frissonner, elle n’est donc pas indifférente à ce qui vient de se passer. Alors que mon air de défie prend le dessus, je me rends compte que je suis aussi concentré qu’en pleine partie de shogi ou autres jeux de stratégie. Le tout est de savoir placer le moindre petit pion. Alors qu’elle tente une offensive verbale, je viens à nouveau perdre mes lèvres sur les siennes. Le baiser est moins brouillon que le sien, mais elle le suit, visiblement plus que le premier par réflexe mes bras viennent se serrer autour d’elle, mais je sens qu’elle n’aime pas… Que faire ? S’arrêter et rendre le moment qui devenait plaisant gênant ? Continuer et risquer de la brusquer ?... Je n’en sais rien, mais à mesure que je me fais plus doux ses mouvements de détresse se calment légèrement. Je la regarde alors et plaisante au sujet de sa réflexion précédente.

J’aimerais bien que les doigts de la crémière arrêtent de me battre pour me transformer en beurre… Visiblement tu sais aussi faire place à un peu de douceur malgré tous tes piquants…

Ses mains viennent se poser sur mon torse, pensant qu’elles allaient me repousser, elles se figent, comme pour entamer le début d’une caresse. Pour la première fois depuis que je l’ai vue Ruth semble prise au dépourvu, sa répartie semble chamboulée alors que je sens son corps plus frêle que le mien entouré de mes bras. Le moindre soupir parcourt mon cou me donnant des ailes. Elle s’exprime enfin dans ce silence de mort et de tendresse. Elle reste là, dans mes bras, lançant cette phrase qui résonne en moi tel un carillon d’Archéodong… Ma main dessine lentement de petits cercles dans son dos la caressant du bout de mes doigts. J’approche ma bouche de son oreille et je lance un nouvel assaut visant à tester ce qu’elle a en elle. Je murmure alors délicatement au creux de son oreille les mots suivants.

Ose me dire que tu es déçue de ce qui s’est passé…

Je desserre un peu mon emprise espérant qu’elle fasse comme tout à l’heure, qu’elle cherche à reprendre le contact par elle-même, histoire d’avoir le dernier mot, le dernier geste, celui qui signifie « c’est moi qui ai choisi, pas toi ! », mais celui qui veut aussi dire « Ce que tu faisais n’était pas déplaisant !» Mes mains descendent sur ses hanches, je lui offre un sourire, franc sincère, qui reflète parfaitement le sentiment d’allégresse qui flotte en moi.

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

C’est étrange, de se retrouver au creux de ses bras. Ce n’est pas comme quand elle fait un câlin à sa mère. C’est… Plus intime. Plus intéressé. Ruth a cessé de se débattre, profitant même de ce moment. Il a bien fait d’insister, s’il y avait coupé court, il n’aurait pas pu découvrir cette facette de Ruth. Une facette à laquelle personne ici n’a encore eu droit. Elle frémit en sentant les caresses dans son dos, et y jette tout de même un regard, en arrière. Juste histoire de vérifier qu’il ne fasse rien de déplacé, qu’il ne balade pas ses mains n’importe où. Ruth n’est pas du genre à se laisser avoir facilement et encore moins tripoter. Ses yeux se replantent dans les siens alors qu’il approche sa bouche de son oreille. Qu’est-ce qu’il a encore à lui dire, là ? La provocation marche en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire : Ruth démarre au quart de tour.

« Et si jamais je l’étais réellement, tu ferais quoi ? »

Elle fronce les sourcils. C’est une bonne question, ça. Ruth se décale subitement, manquant toujours de tendresse. Se l’interdit-elle ou ne sait-elle réellement pas s’y prendre ? Peut-être même les deux, Ruth le clame elle-même ; elle est une alpha. Ses joues rosissent de nouveau, alors qu’elle recule de quelques centimètres. Encore une fois, elle ne sait comment réagir, face au flot de nouvelles émotions qu’elle ressent. Ses poings se serrent entre eux, fixant ensuite les mains de Gio, qui sont toujours au niveau de ses hanches.

« Tu t’es pris pour Rondoudou, en m’enchantant ? »

Ruth le repousse alors, d’un coup. Histoire qu’il fasse un sale pas en arrière. Mais Ruth en veut plus que ça. Alors elle redonne un coup, pour le repousser encore une fois. Et ainsi de suite. Jusques à ce qu’il termine dos au mur. Il ne faut plus qu’il ait d’échappatoires. Ruth veut rester maîtresse des lieux. Malgré sa petite taille, et les centimètres qui les séparent, Ruth ne se laisse pas démonter. Pire encore, elle tient à en imposer plus que lui. Et elle reprend cette prise au niveau du col, pour le forcer à se pencher, à être à son niveau.

« Qu’est-ce que tu m’agaces, à faire le malin comme ça. D’habitude, les gens je leur fais peur, ils ne me tiennent pas tête. Alors pourquoi est-ce que t’as pas peur ? Pourquoi, au contraire, je t’intéresse ?! »

Elle secoue alors sa prise, comme pour lui donner du crédit, dans ses menaces. Mais la question turlupine réellement Ruth. Qu’est-ce qu’il lui trouve ? Pourquoi est-ce qu’il ne fuit pas ? Pourquoi est-ce qu’il n’est pas impressionné, même ? C’est autant intéressant qu’agaçant. Est-ce parce qu’il sait qu’en une clef de bras – et Ruth parle en connaissance de cause – il peut la mettre au sol ? Il doit bien être le seul, ou le premier depuis des années en tout cas, à se mettre sur son chemin, à tenter de la maîtriser. Pourquoi est-ce qu’il resterait avec elle, impulsive et irascible qu’elle est ?

« La prochaine fois, je veux que tu me préviennes. »

La prochaine fois qu’il voudra l’enlacer. Elle ne lui interdit pas de recommencer. Non, elle tient tout bonnement à être prévenue, à pouvoir s’y attendre et savoir accepter ce contact physique. Elle ne dit pourtant pas « Non » au contact.

« Et ne cherche pas à éviter la question, cette fois. Réponds pour de vrai. Ton sourire de charmeur et ton joli minois ne te pardonnent pas tout. »

Des compliments masqués, mais on prend toujours ça. Surtout venant de Ruth, ce n’est pas dans sa nature, d’en distribuer. De son autre bras, celui qui ne retient pas son col, Ruth le pose à l’horizontale sur le torse du bleu, comme pour être sûre de le maintenir contre le mur. Non, cette fois il ne pourrait pas détourner le sujet. Elle force, de sorte à ce que son dos cogne contre le mur, pour montrer qu’elle ne rigole pas.

« Parle, scélérat. »
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Le moment est plaisant, enfin depuis qu’elle ne se débat plus, mais ce n’est pas pour autant qu’elle aime chercher des noises. Alors que ma question était belle et bien provocante, je ne m’attendais pas à ce qu’elle ressorte ses piquants. Elle se braque alors me renvoyant habilement la question… Merde, je ne l’avais pas prévue celle-là…

Euh…je…

Alors qu’elle m’envoie une pique, ses petites mains reviennent à la charge, mais vraiment cette fois-ci… Elle me repousse, encore, et une fois de plus, m’amenant contre le mur. Je sais très bien que je ne crains pas grand-chose, les ouvertures qu’elle laisse derrière ses mouvements brusques sont facilement exploitables pour reprendre la situation en main. Elle tire encore une fois sur mon col pour m’amener à son niveau. Je l’agace ?... Je ne sais pas trop comment prendre cette remarque, mais la question qui s’ensuit me fait deviner brièvement l’état de Ruth en ce moment. L’incompréhension, le questionnement quant à l’intérêt que je lui porte, et surtout pourquoi il existe.. La peur, c’est marrant, je n’avais pas entendu ce mot depuis un bon moment…

Pourquoi ? Je t’avoue que je n’en sais pas plus que toi… Ce n’est surement pas la réponse que tu aimerais entendre, je pourrais te décrire comment je te vois, mais je sais très bien que tu ne me croiras pas. Mais en tout cas quand je suis avec toi y a comme un petit électrochoc, un petit truc qui m’a donné envie de te revoir au plus vite, et au bout d’un moment, j’arrivais plus à te sortir de mon crâne…

Elle me demande de la prévenir la prochaine fois… ATTENDS !? Donc elle est d’accord pour une prochaine fois ????? Mon cerveau entre en surchauffe, mais je ne dois pas lâcher ma position, ce serait gâcher tout le travail que je viens d’effectuer devant elle. Elle avoue ensuite que mon charme n’est pas à utiliser pour éviter le sujet… Ce serait donc possible… Possible que je lui plaise. Alors qu’elle me secoue pour me faire sortir de mes pensées, je souris. Un peu bêtement surement, mais j’ai l’impression que la première couche de piquants vient de laisser place à quelque chose de plus doux, bien qu’encore un peu agressif. Mon dos claque contre le mur… En effet toujours une sauvageonne.

Ça te dérange si on se pose calmement pour en discuter ? Ce n’est pas que je n’aime pas que tu te colles à moi comme ça, loin de là… Enfin … Si tu veux, je t’explique tout ça en détail.

Mes mains reviennent se poser sur ses hanches, et je les retire en un soubresaut.

Pardon, c’était un réflexe… Tu veux bien que je passe mes mains là ?

Je lui adresse un nouveau sourire, toujours aussi franc. Il n’y a aucune provocation derrière celui-là, je suis juste bien… Enfin je serais mieux si on était plutôt sur le fauteuil assis tranquillement, elle sur mes genoux… Mais contre un mur tenu par le col et plaqué avec l’autre bras, c’est bien aussi… Je suppose… Elle m’ordonne à nouveau de parler et je décide enfin d’agir. Son impulsion me laisse une ouverture et je tourne la situation à mon avantage. La voilà dos au mur, je ne profite pas de ma corpulence pour l’intimider bien au contraire.

Je te l’ai déjà dit, mais tu ne m’écoutes pas… Je vois en toi tout ce que j’aime, l’aspect rebelle, la petite lueur de malice qui peut tout embraser. Je ne sais pas, j’ai juste l’impression qu’y a un truc bien au-dessus de notre imagination qui a pris ce que j’aimais et l’a condensé en toi…

Je regarde ses yeux verts et lui demande à nouveau, d’un ton plus doux, et moins dans la panique que tout à l’heure.

Ça t’embête si je passe mes mains là ?... Si tu as aimé, on sait jamais… Tu vas me prendre pour un débile, ou un maso comme tu as l’habitude de m’appeler… Mais tu voudrais bien te poser sur le canapé avec moi ?...

Mes mains sont figées, attendant gentiment son feu vert pour l’emmener avec moi sur le siège moelleux de l’autre côté de la pièce.

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

La patience n'est pas sa première qulité, au contraire. Cest même son premier défaut. Ruth a horreur d'attendre, emcore plus de courir derrière du beau monde. Elle estime ne pas avoir ce temps-là. Mais c'est quelque chose qui semble amuser Gio. Pire encore, il en joue volontairement, au détriment des réactions de Ruth. C'est peut-être même ce qui agace d'autant plus la noire. Non, il n'a pas peur d'elle, il n'a pas peur de le lui faire savoir mais pire encore : il y prend un certain malin plaisir. Alors Ruth perd de nouveau patience et le pousse jusques au mur. Elle sait ce dont il est capable, elle sait également qu'il pourrait la maîtriser en un tour de bras. C'est pourquoi elle a besoin de ce mur, pour faire office d'obstacle. Pour que Gio se retrouve acculé, désemparé. Si Gio n'a aucune crainte, Ruth n'a aucun scrupule.

« ... »

Elle ne trouve rien à redire. Elle l'obsède à ce point ? Elle l'a charmé à ce point ? Ruth peine à y croire mais c'est encore normal. Il est déjà dur de s'avouer ses propres sentiments, alors admettre ceux qu'un autre pourrait avoir à notre encontre, c'est d'autant difficile. La prise de Ruth se relâche, surprise par la réponse. Mais elle se reprend vite et agrippe de plus belle ce col. Il ne faut rien laisser transparaître, il pourrait profiter de cette faiblesse. C'est ainsi que Ruth voit les choses. Tout est une histoire de contrôle, de force. De ne pas se laisser aller. Elle continue sa maltraitance, le secouant un peu. Qu'il se reprenne, au lieu de divaguer. Elle n'a pas le temps de répondre à sa nouvelle question, en sentant des mains se poser à nouveau sur ses hanches. Ranya l'a pourtant prévenu : il faut y aller en douceur, avec une fille comme Ruth. La carapace qu'elle s'efforce de construire depuis des années est solide. Personne ne doit l'atteindre. Plus personne ne doit la blesser. Encore moins un homme.

« ... Tu peux, oui. », qu'elle marmonne.

C'est dur, pour Ruth, d'avouer que c'est plaisant, ces petites attentions. Que c'est elle qui en bénéficie, surtout d'un garçon comme lui, et pas une autre. En espérant qu'aucune autre fille n'ait des vues sur lui : Ruth pourrait se montrer encore plus tyrannique. Sa possessivité la pousse à être une jalouse presque maladive, étouffante pour l'autre moitié. C'est peut-être ce qui l'effraie aussi. L'idée que l'autre puisse fuir à cause de qui on est véritablement, en dépit des traumatismes vécus. Son sourire la calme de nouveau, et elle change de prise. Erreur stratégique, cependant. Le voilà qui reprend l'ascendant, et c'est Ruth qui finit le dos collé au mur, en position de faiblesse. Tout ce qu'elle avait voulu éviter.

« PTDR ça sert à rien de me flatter. Je sais déjà que je suis au-dessus de tout, je suis une alpha, je te rappelle. Toi, t'es plutôt un oméga. »

Encore et toujours la même rengaine. Sous ses airs de lionne, Ruth est pourtant touchée par les dires de Gio. Cependant, elle n'y croit pas complètement. Il y a forcément des facettes de sa personnalité ou même de son comportement qui ne lui conviendront pas. Il y a des points sur lesquels il trouvera des choses à redire.

« Pour moi, t'es un vrai maso, ouais. T'es peut-être même plus que ça mais c'est un autre débat. Hmmm... D'accord. »

Elle finit par obtempérer et accepte de se rendre sur le canapé en sa compagnie. Au moins, elle ne sera plus faite comme un rat. Alors elle attend qu'il se décale, pour le suivre jusques au fauteuil... Qui ne peut contenir qu'une personne. Ruth se retrouve prise au piège et termine alors sur les genoux de Gio, sans réellement avoir eu son mot à dire. Pourtant dos à lui, le silence qui commence à s'installer devient pesant, même pour quelqu'un comme Ruth. Elle lui lance quelques regards en coin, plissant légèrement les yeux, avant de se racler la gorge.

« J'suis obligée d'être sur tes genoux ? C'est pas très confortable. »

Il faut dire qu'elle n'a pas choisi la meilleure des positions. Elle décide d'en changer. Elle ne saute pourtant pas des genoux de Gio, non, elle se retourne, pour lui faire face, laissant ses jambes tomber le long des siennes. Là, c'était déjà mieux.

« Et donc, tu voulais parler de quoi, "plus calmement sur le canapé", hm ? »
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne

Ce n’est pas parce qu’elle fait preuve de brutalité que je compte l’être également. La preuve je demande la permission, comme elle me l’avait demandé pour poser mes mains sur elle, et, à ma grande surprise, elle accepte. Ce n’est rien, juste deux mains sur ses hanches, mais le contact de son corps me donne un frisson agréable, il me donnerait presque envie de ne plus décoller mes mains d’elle. Bien que ce petit instant de complicité soit présent, la rose noire continue de me secouer avant que je riposte la plaquant contre le mur. Mon corps est beaucoup plus taillé pour l’affrontement que le sien, plus grand, plus massif, son avantage pourrait être la vitesse, mais je ne me débrouille pas mal non plus sans vouloir me lancer des fleurs… Je souris, bêtement et simplement, et l’invite à se poser pour discuter plutôt que de hurler et de se chamailler comme des animaux. Seulement de loin ma vision de ce fauteuil était biaisée… J’étais persuadé qu’on passait à deux là-dessus. Bon… Pas de panique, après tout rien ne me dit qu’elle voudra se mettre sur le canapé… Je me pose dedans et j’y fais face… Mon pauvre, dans quoi tu t’es embarqué… Elle se tourne laissant à mes yeux une vue incroyable…

Tu sais que…

Son derrière vient s’installer sur le bord de mes genoux me donnant l’impression de me tenir à côté d’un Volcaropod… Il fait 1500°C ou c’est juste moi ?... Mes joues sont tellement rouges qu’on pourrait croire que j’ai pris un vilain coup de soleil. Un long silence s’installe, comme si le moindre bruit allait tout faire exploser. Ses yeux me fixent, mais je ne comprends pas tellement son regard… M’aurait-elle cramé… Aïe aïe aë… Je suis dans la panade si elle a remarqué… Mais au contraire, après un raclement de gorge elle se plaint du confort de sa position. Pris de panique, je réponds, sans trop faire gaffe aux mots que j’emploie.

Non, tu n’es pas obligé, tu peux t’assoir où tu veux sur moi… Enfin non… Je ne voulais pas dire ça comme ça… Mais tu comprends je…

Elle se décolle de moi venant se mettre face à moi, ses jambes aux côtés des miennes. Ses yeux verts sont hypnotisant, à cette distance je ne vois plus qu’elle. Enfin je pense que si elle continue de me chercher comme ça je ne verrai plus qu’elle dans tous les cas… Elle me pose à nouveau une question, celle-là non plus, n’a pas de réponse claire… Je voulais juste remplacer la froideur du mur par le confort d’un siège… VITE, TROUVE UN TRUC À DIRE !

J’ai envie de te connaitre un peu plus, comme on l’a dit on ne se connait pas encore très bien, mais la seule chose dont je suis sûr c’est que je me sens bien avec toi…

Mes mains reviennent se poser sur ses hanches, beaucoup moins hésitantes, j’espère que son accord dure toujours…

Et toi, du coup ?... Tu ressens quelque chose ? Si tu ne veux pas me le dire libre à toi je comprendrai.

Une de mes mains remonte et vient doucement effleurer ses joues encore rosées.

Même si j’ai déjà une vague idée de la réponse… J’aimerais savoir comment toi tu le visualises. Parce que, j’aimerai vraiment avoir une bonne raison de ne penser qu’à toi toute la journée…

J’approche mes lèvres très timidement espérant lui donner un baiser sur la joue sans me prendre une tarte sur le chemin…

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Elle arque un sourcil alors qu’il se met à bégayer. Décidément, il ne cesse de la surprendre. Comment peut-on avoir une carrure pareille et se retrouver sans un mot devant une fille ? C’est impressionnant, pour Ruth. Elle ne dit toujours rien, se contentant de mieux se placer, sans lui demander son avis. De toute évidence, si elle en avait voulu, alors elle le lui aurait demandé. Elle fait claquer sa langue contre son palais, avant de se décider à parler. Le silence, c’est rigolo deux minutes. Et encore moins quand ça devient gênant, même pour quelqu’un comme Ruth.

« Peut-être que tu te sentiras bien avec d’autres filles, aussi. »

Ruth se connaît. Si cela devait arriver, Gio ne serait pas son premier petit copain. Eh non, il écoperait de la médaille de bronze. Et Ruth sait comment elle est, une fois en couple. Elle est à la limite de la toxicité, possessive comme pas permis. A croire qu’elle craint que l’on ne lui vole ce qu’elle considère comme son bien. Les traumatismes de l’enfance restent les plus difficiles à soigner, ce sont ceux qui nous marquent à jamais. Elle frémit en sentant ses mains se poser de nouveau sur ses hanches. Alors, il est du genre tactile, il semble avoir du mal à se détacher d’elle.

« Pourquoi tu continues de poser une question dont tu as déjà la réponse ? T’es quand même pas bête à ce point-là, si ? »

Son regard se perd doucement vers la porte, alors que sa main remonte sur sa joue. Ruth prie intérieurement pour que personne ne rentre. Ce n’est pas qu’elle a honte de ce qui est en train de se passer mais elle tient à ce que cela reste son moment à elle. Leur moment à eux, même. Une de ses mains vient alors se poser au niveau du poignet de Gio. Ruth est encore brusque, dans ces mouvements. L’on devine qu’elle n’a pas souvent fait preuve de tendresse et que c’est quelque chose qu’elle doit encore apprendre. Alors qu’il approche ses lèvres de sa joue, Ruth tourne malicieusement la tête, venant coller ses lèvres aux siennes. Qu’il ose encore dire qu’elle n’y met pas du sien ! Elle met carrément du cœur à l’ouvrage, là. Ce baiser est plus doux que celui de tout à l’heure. Ruth sait contrôler sa force et ne pas se laisser déborder.

« Que cela te serve de réponse. », qu’elle murmure, une fois le baiser rompu.

Ruth se décale alors, reprenant la distance de base, face à lui. Il y a des choses qu’elle aimerait dire, qu’elle aimerait faire mais il est encore trop tôt. Elle garde les idées dans un coin de sa tête, pour ne pas les oublier. Toutes ces habitudes de couple qu’il lui faudra retrouver. Cela remonte pourtant à quelques mois, sa dernière histoire, mais elle a vite tourné la page. Elle est comme ça, Ruth, elle essaye de s’attarder le moins possible sur ce qui peut lui faire mal à l’intérieur. A la place, on guérit les blessures extérieures, celles de ses bagarres.

« Alors, il ne te manque plus que le rhum, pour être heureux, maintenant que tu as la femme ? », qu’elle chambre. « A moins que tu ne préfères d’la bière. »

Elle ne sait pas s’il aura la référence. Depuis qu’elle est arrivée ici, elle a le sentiment de n’être que rarement comprise, lorsqu’elle ouvre la bouche. A se demander si les gens ici ont suffisamment de culture. Mais trêve de bavardages, Ruth doit se concentrer sur le moment présent. Ne pas s’égarer. Il faut qu’elle s’implique. Se connaître… Il a parlé de se connaître…

« Moi, c’est Ruth Stonen, j’ai seize ans, je suis née le 29 février 2004. Voilà, c’est tout, tu me connais maintenant. »

Elle essaye de mieux se positionner sur ses jambes mais grimace. C’est vrai, elle a toujours ses bleus de sa dernière sortie en ville. Elle soupire un long moment, avant de se retourner de nouveau, calant son dos contre le torse de Gio, la tête contre l’épaule. Elle va se laisser aller, parce qu'elle a réellement mal, pour quelque temps. Pas des heures, non plus.

« Et surtout, tu n’en parles à PERSONNE ! C’est compris ?! Ça doit rester entre nous. Sinon, j’te casse la tronche comme jamais. », qu'elle menace, fermant les yeux.


Dernière édition par Ruth Stonen le Mar 29 Déc - 16:19, édité 2 fois
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne








J’avoue que de l’extérieur je peux paraitre ridicule, comme un Donphan qui a peur d’un Dedenne, ce n’est pas tellement que j’ai peur d’elle, loin de là, c’est juste que je n’ai pas envie de faire de gaffe parce que j’aimerai que ce moment tendre et chaleureux reste intact… Elle cherche à comprendre mes sentiments en me faisant relativiser sur le fait qu’elle n’est pas la seule qui pourrait me plaire.

Peut être que je serai bien avec d’autre, à vrai dire j’en sais rien je n’ai jamais eu de réelle relation… Et en plus c’est la première fois que je ressens un truc pour quelqu’un et je n’ai absolument pas envie de laisser passer ça. Qui sait peut-être que je ne serai pas aussi bien avec une autre. Après si tu ne veux pas de moi je comprendrai hein…

Je comprendrais, mais j’aurai du mal à me sortir ces baisers du crâne avant un long moment… Elle me rassure en répondant par une question presque rhétorique. Elle détourne le regard légèrement alors que j’approche ma main d’elle, et me saisit au poignet. Et alors que je voulais simplement embrasser sa joue, voilà qu’elle tourne la tête m’offrant un nouveau baiser. Plus tendre, plus doux. J’ouvre mes yeux avec surprise alors qu’elle me murmure une phrase, qui, à l’effet d’une bombe dans ma poitrine. Elle enchaine avec une pointe d’humour que je capte directement lui adressant un sourire malicieux.

Je prends tout tu sais, le rhum la femme et la bière nom d’Arceus !

Après ma question sur elle-même, elle semble être un peu perdue, m’adressant une réponse digne d’un CV pour bosser dans une épicerie.

Je ne parlais pas de ça, enfin, ta date de naissance je la connais maintenant, mais à part ça. Je pensais genre tes hobbys, tes plats préférés, ce que tu n’aimes pas, tu vois ce genre de chose.

Alors que je détaille la réponse que j’attendais elle remue un peu avant de venir se coller à moi, dos contre torse. Je glisse mes bras autour de sa taille la prenant dans mes bras. Alors que je la sens se décontracter, elle me menace de me détruire si je raconte ça à qui que ce soit. Je viens alors nicher ma tête dans son cou et lui murmure tendrement à l’oreille.

Je te le promets…

Mes mains caressent son corps et je me lance dans un exemple pour ma réponse.

Je vais commencer, ça te donnera peut-être des idées pour clarifier ma réponse.

Je réfléchis une petite seconde… Oui il faut réfléchir parce que mine de rien je crois qu’aucune de mes crushs passées ne s’était assise sur mes genoux… Encore moins collées à moi de la sorte.

Du coup je vais reprendre tes bases Gioseppe Akabarra 16 ans aussi, né le 23 mars 2004 à Rosalia. J’aime la photo, les jeux de stratégie, la cuisine. Niveau sport j’ai fait de la boxe et je fais encore du roller comme tu as pu le voir à notre première rencontre. J’aime les sensations fortes, la preuve je crush sur toi donc bon…

Je passe ma main dans ses cheveux en espérant qu’elle ne prenne pas mal ce petit trait d’humour.

J’écoute surtout du rock ou ce genre de truc, je ne suis vraiment pas fan de rap ou hip-hop par contre. Niveau étude, ben je fais la spé scientifique et je pense me diriger vers chercheur pokémon histoire de suivre un peu les traces de mon vieux, enfin pas les suivre, mais aller plus loin que lui. J’ai une sœur… Une vraie peste, mais bon je détaillerai pas plus. Et sinon ma famille descend directement des danseuses en kimono de Johto.

Je glisse une de mes mains dans la sienne avant de reprendre.

Voilà, après si tu as des questions plus précises n’hésite pas, sinon c’est ton tour.

J’embrasse sa joue avant de fermer mes yeux à mon tour, prêt à l’écouter.

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« Dis pas de bêtises, andouille. »

Visiblement, Ruth ne veut pas qu'il pense qu'elle ne veut pas de lui. C'est qu'il l'intéresse, lui aussi. Et puis, comment ose-t-il douter après les baisers qu'ils ont pu s'échanger ? Ruth risque de le disputer encore, s'il ne l'imprime pas dans sa cervelle d'Etourmi. Elle soupire alors qu'il cale la référence et préfère ne rien ajouter. Au moins, elle resterait la seule. Finalement, Ruth se présente, d'une manière relativement abrupte. Ses compétences sociales étant sous-évaluées, elle a dû oublier comment faire, avec le temps.

« Ah... J'ai mal compris. C'est bon, ça arrive qu'aux autres, d'habitude. »

Ses hobbys... Se bagarrer, mais est-ce que c'en est vraiment un ? Ruth semble réfléchir, après avoir balancé son énième menace, toute calée contre lui. Elle perd finalement le fil de ses pensées, bien lovée contre Gio. Oui, il n'y a pas à dire, c'est particulièrement rassurant, apaisant. Et dire qu'il avait dit que ça pourrait arriver plus souvent... Cette idée commence sincèrement à la séduire. Elle ne remue pas, alors qu'il passe ses bras autour d'elle. Elle se détend réellement quand il lui promet que ce qui se passe ici ne sortira pas des murs. N'appréciant pas les caresses sur son corps, elle stabilise ses mains et pose les siennes au-dessus, désormais statiques au niveau de son ventre.

« Hm, ouais, vas-y. Dis-le, aussi, si ma présentation était nulle. »

Elle soupire et ferme les yeux, l'écoutant parler. C'est qu'il en a des choses à dire, le bougre. Un 2004, comme elle. A peu de choses près, ils auraient été du même signe. Elle écoute jusques au bout, mais d'une oreille distraite. Non pas qu'elle ne s'y intéresse pas mais elle cherche déjà quoi dire, comment compléter à son tour. Alors que leurs mains se lient ensemble, Ruth vient entrelacer leurs doigts. C'est à son tour de parler mais...

« J'sais toujours pas quoi dire. Moi, en général, je fais pas connaissance avec les gens. Juste je les rencontre, on se frappe et on se revoit plus, après ça. J'aime... La bagarre, les hamburgers et chanter. Je joue d'un tas d'instruments mais ça je te l'ai déjà dit. J'écoute du rock aussi ou du metal. Parfois de la pop. Et pour les études, j'ai horreur de ça mais je compte devenir Performer. Parce qu'au moins, j'aurais une raison valable pour faire mon show devant un vrai public. »

Elle pense avoir fait le tour. Elle n'a pas évoqué le sujet de la famille parce que c'est un sujet sensible, pour elle. Et elle ne le connaît pas encore assez pour s'ouvrir. Il peut déjà s'estimer heureux qu'elle ait donné toutes ces informations.

« Et maintenant qu'on a fait connaissance, on n'a plus rien à faire, hein. C'est malin. »

La parlotte, c'est pas réellement le truc de Ruth. C'est encore bizarre pour elle, de se dire que quelqu'un crush sur elle, que son crush est même réciproque.

« Tu sais, j'suis pas facile comme fille. Et j'te préviens pour pas que tu dises que tu savais pas. Donc, si tu veux partir, c'est maintenant. »

Elle lâche sa main et son coeur se serre, espérant qu'il reste. Qu'il n'ait pas envie de fuir, après cette annonce. Il se met à battre à tout rompre, peut-être qu'il le sent, contre son torse.

« Mais moi, je veux pas que tu partes. », qu'elle murmure.

Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne








À l’instant où je fais une petite réflexion sur le fait qu’elle pourrait ne pas vouloir de moi là voilà qui réagit, presque instantanément, ne manquant pas de me traiter d’andouille.

Hey ! Ça va, je te dis juste ce que je ne pensais pas la peine de t’énerver…

La discussion continue et elle avoue n’avoir pas bien compris mes intentions concernant la « présentation ». Et d’ailleurs il ne faut pas longtemps avant qu’elle prenne la mouche vis-à-vis de mes remarques… Pour une session de drague, on peut dire que j’ai l’impression de plutôt mal partir… Mais la sensation est, étrange… C’est comme si tu t’en prenais plein la tronche, mais qu’on te demandait de continuer. Enfin bref ma promesse de ne pas divulguer quoi que ce soit semble abaisser un peu la tension. Je passe à mon tour à table pour me présenter. Et je sais à peu près où mettre les pieds. J’en finis et je sens sa petite main se glisser dans la mienne. Ce geste a, en mon for intérieur, l’effet d’un électrochoc. J’espère qu’elle ne remarque pas le frisson qui parcourt mon corps, sans compter le rose qui repeint mes joues. Je toussote, cachant ma gêne, et pose un bisou sur sa joue.

Si tu veux reprendre mon schéma, n’hésite pas, mais comme l’a dit madame Illea, soit toi-même.

Elle se lance bien moins habile que moi, ça promet d’être intéressant. Elle me présente THE hobby, que personne ne dit en présentation, même si avec notre rencontre je me doutais que ça lui plaisait… La baston. YES… Puis elle aime les hamburgers et le chant, bon je ne vais pas cracher dessus, en un sens j’aime les mêmes choses qu’elle. Malgré sa maladresse je me laisse bercer par sa voix détendant mes muscles et caressant ses mains, de plus en plus tendrement au fur et à mesure de sa présentation. Une coordinatrice donc ? Intéressant, cette fille est un oxymore à elles toutes seule, un soleil noir, un rayon de noirceur qui ne demande qu’à exploser au grand jour. Et en parlant d’exploser, elle m’envoie l’équivalent d’une bombe en plein visage. Comment ça, plus rien à faire ?... Enfin elle veut quoi? Qu’on passe déjà à l’étape supérieure ?!? Mais … Enfin je ne pense pas, elle m’avait recalée au skatepark quand elle avait relevé son t-shirt… Mon cerveau entre en ébullition et je commence à avoir chaud, et comme d’habitude le seau d’eau froide arrive.

Tu as bien vu que j’aimais le challenge non ?... Dis-moi pas que c’est pour me donner encore plus envie de te draguer ?

Mais voilà qu’elle dévoile un brin de tendresse qui me fait chaud au cœur… Sa main quitte la mienne et je me sens alors comme nue, sans but, je ne réfléchis pas et reprends sa main.

Ça tombe bien…

Mes mains remontent le long de ses bras caressant du bout des doigts sa peau.

Je n’ai pas du tout envie de partir…

Je redescends mes mains pour les poser sur ses hanches et je la fais pivoter, et l’embrasse, avec passion, et comment dire que je suis vraiment très heureux de ce qu’il se passe oubliant tout ce qui se passe autour de moi. Je ne pense qu’à une chose, elle…

Tu sais… Je ne sais pas toi, mais je me sens bien, avec toi, j’ai l’impression que tous mes sens sont ouverts à fond… Au fait j’ai une question, si tu deviens bien coordinatrice j’aurai le droit d’être ton photographe perso ?.. Parce que j’ai envie de te prendre dans tous les angles… Enfin sous tous les angles je… Euh… Rooh ok tu m’as compris, hein ?!

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« On dirait un conseil digne d’un film Disney ou Barbie. « Anh sois toi-même et le monde t’aimera hihihihi ». Qui croit à ces trucs, franchement ? Y a des gens à qui on plaît pas, ça arrive. », qu’elle rouspète.

Il est tout de même relativement plus simple d’être quelqu’un d’autre que soi-même. Ruth soupire. La professeure n’avait pourtant pas tort. C’est en se dévoilant tel que l’on est, que l’on a le plus de chance de plaire, que ce soit sur un plan affectif ou non. Mais Ruth estime qu’elle a déjà une grosse part d’elle-même à Gio. Il ne l’a peut-être pas vue sous son meilleur jour mais il sait au moins à quoi s’attendre, avec elle. Il y a pourtant tant d’autres facettes à découvrir d’elle. Tout n’est qu’une question de temps. De confiance. Et elle se lance enfin, toujours sans grande conviction.

« J’espère que t’es pas accro au jeu point de finir chez un psy pour te guérir de ton addiction. Les psys, ça craint à mort et je tiens pas à consacrer du temps à un taré. »

Venant d’une fille comme elle, c’en est presque ironique, qu’elle tienne ce genre de propos. Ruth laisse alors échapper que sa compagnie lui plaît. Qu’au contraire, elle ne voudrait pas le voir s’éloigner – surtout pas maintenant. Elle finit par retirer sa main de la sienne, ne tenant pas à forcer de trop le contact. Mais à peine leurs doigts se sont éloignés, qu’il les reprend. Ruth esquisse un demi-sourire, profitant d’être dos à lui. Il ne manquerait plus qu’il la prenne pour acquise, s’il la voyait. Elle frémit doucement en sentant sa main se balader sur son bras. Elle a encore son gilet mais regrette intérieurement de ne pas l’avoir retiré. Elle aurait pu avoir un contact direct avec la peau de Gio, mais elle ne tenait pas attraper un rhume. C’est qu’il faisait frisquet, dans la pièce. On a l’impression d’être dans un frigo, presque. Ils ont oublié le chauffage ou bien ?

« Vraiment… ? », qu’elle murmure, comme pour s’assurer qu’elle a bien entendu.

Elle a un léger sursaut quand il la retourne. Elle se retrouve alors face à lui et plante ses yeux dans les siens. Elle cherche à décrypter ce qu’il veut, elle se demande à quoi il peut bien penser. Il la regarde souvent, comme s’il cherchait à lire en elle. Pas le temps de lui demander, et voilà qu’il l’embrasse. Elle répond au baiser, toujours dans un mouvement brusque, manquant de cogner leurs nez. Elle pousse le vice à légèrement mordiller sa lèvre à lui, gardant ses yeux droit dans les siens.

« On m’avait jamais dit un truc comme ça. »

Elle passe alors ses bras autour du cou de Gioseppe, pour sceller d’autant plus ce moment intime. Sa bouche s’ouvre, son visage restant proche du sien, prête à répondre, les joues roses de la bourde du bleu. Il a la langue bien pendue, lui.

« Si t’as le talent pour, pourq- »

Elle ne termine pas sa phrase, elle entend la poignée qui descend et la porte qui grince. Quelqu’un est en train d’entrer. Ruth ouvre grand les yeux et se bascule volontairement en arrière, se laissant tomber au sol. Hors de question qu’elle soit surprise sur les genoux d’un garçon ! Hors de question que leur début d’histoire d’amour adolescent sorte de ces murs. Ruth claque contre le sol mais se relève rapidement, dans un cliquetis de bijoux.

« EUH OUAIS EUH TA CHANSON, TU DEVRAIS LA RETRAVAILLER. »

Elle parle fort, exprès. Une tête entre alors, surmontée d’un couvre-chef des plus banals : une casquette. Ruth remet ses vêtements en place, faisant mine de les épousseter. Elle se rapproche de son étui de guitare, le ramassant. L’élève qui les interrompt semble interloqué. Il ne s’attendait visiblement pas à tomber sur deux élèves, que l’on a l’air de déranger, qui plus est.

« BON MOI J’Y VAIS, J’AI LAISSE UNE ESCALOPE SUR LE FEU. SALUT. Pousse-toi, toi, purée. »

Elle bouscule l’élève, sans ménagement. Et la voilà qui s’enfuit. Avec un dernier regard pour Gio. Elle aurait aimé que ce moment dure plus longtemps. Ils le remettront à une prochaine fois. Une fois dans le couloir, et en route pour retourner dans son dortoir, Ruth sort son téléphone et envoie un message à Gio.

« ♥ »
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
Quand la musique est bonne








Visiblement le conseil de la prof est rentré d’une oreille et ressorti par l’autre… Ou bien non ? C’est peut-être la vraie « elle » qu’elle me montre. Une fille pleine de hargne sanguine, prête à démarrer au quart de tour, bizarrement j’en suis sûr, ce sera ça la vraie Ruth. Elle me lance ensuite une phrase un peu sortie de nulle part, parlant de psy…

Non t’inquiète, je ne joue que quand je suis sur que le jeu en vaut la chandelle…

Tout s’accélère alors qu’un frisson la parcourt résonnant sur moi au travers de nos corps. Mes mains parcourant le dessus de son vêtement je la sens se détendre peu à peu. Serait-ce du calme que j’aperçois au loin ? Je saute sur l’occasion la tournant et l’embrassant. Elle me rend ce baiser avec de la fougue, comme le premier qu’elle m’a offert. Je m’offre à mon tour à elle lui confiant mon envie de rester, de ne pas fuir la bête qui cache en fait cette personne intéressante qu’est Ruth. Leurs lèvres s’entremêlent et la mâchoire de Ruth capture ma lèvre inférieure, de quoi m’offrir un frisson de plaisir. Mes mots ont fait mouche visiblement… Tant mieux ! Ses bras m’enserrent, et ce contact me fait un peu paniquer sur le choix de mes mots… Mais visiblement, elle trouve mes bafouillement mignon, vue la roseur qui nait sur ses joues. Elle commence à prendre la parole pour accepter ma proposition. En même temps elle est faite pour être prise en photo… Mais au moment où elle allait me donner sa réponse, voilà que tout bascule… Elle s’échappe laissant un vide incroyable, à ce moment son absence sur mes genoux me foudroie… Est-ce qu’elle n’a pas aimé mon lapsus ?... Elle lance alors une phrase limite en hurlant… C’est quoi son problème ?

Tout va bien ?...

Je remarque alors que la porte de la salle est ouverte… J’ai pigé… Ranya me l’avait dit, pour l’instant même si j’ai réussi à casser la carapace le monde doit croire qu’elle est encore bien solide…

Oui, pas de soucis je vais me pencher dessus. Merci pour tes conseils et… euh … Bon appétit ?

La voilà qui tourne les talons m’abandonnant moi et le gars complètement abasourdi par cette scène.

T’en fais pas, elle est comme ça vieux… Mais la prochaine fois… Toque s’il te plait.

Je donne un léger coup de poing sur l’épaule du mec et attrape ma guitare avant de prendre la direction de mon dortoir. Je sens mon portable vibrer, mais je ne regarde pas, je ne veux pas tant que je ne suis pas assis et prêt à lire ce message. Si ça se trouve, ce n’est même pas elle… Si ça se trouve si… Je grimpe dans ma chambre en compagnie de Molière qui me fixe comme s’il attendait quelque chose de moi…

Attends… Je suis tout aussi pressé que toi de lire ce message…

Oui j’ai été faible, j’ai regardé qui l’avait envoyé, et alors ? Je n’ai pas regardé le contenu… Je m’assois sur mon lit, me couche en posant ma tête sur l’oreiller. Mon cœur palpite rien qu’en lisant son nom, mais je sens comme un sentiment étrange… La main de Molière serre la mienne comme pour suivre les battements de mon cœur… J’ouvre alors l’Ipok et y découvre un message digne de Ruth… Un simple cœur. Rouge.

Oh…

Les palpitations de Molière se font de plus en plus intenses. Je sais ce qu’il fait, il adore ressentir ma vision des choses directement, et sans lui, sans ses petits sourires en coin je ne me serai jamais jeté à l’eau.

Merci… Merci Molière…

Une larme vient perler sur le coin de mon œil tombant sur le capuchon vert de mon pokémon et ruisselant dessus.

Je ne pensais pas que le premier pokémon sauvage que je capturerai m’aiderait à me trouver une copine comme elle… Je ne pouvais pas rêver mieux…

À ces mots le tarsal s’éleva et sa voix résonna dans ma tête.

De… De rien Gio…

En cet instant une lueur bleutée emplie ma chambre, alors que le corps frêle du pokémon psy fée s’allongeait… Une évolution ?! Je m’empresse de choper mon appareil photo et le braque vers lui prenant quelque prise de vue malgré le rayonnement puissant. J’avais lu dans l’encyclopédie que cette lignée évolutive était très attachée au sentiment de leur dresseur ? Serait-ce ma gratitude, ou l’amour que j’ai éprouvé au cours de la journée qui a déclenché ce phénomène ?... Peu m’importe, mais ma théorie c’est que ressentir un panel de sentiment peut amener à faire évoluer un tarsal…

Molière… Tu es fantastique !

Devant moi se trouvait donc un Kirlia. Il me sourit et m’offrit une courbette, comme un chevalier plierait le genou face à sa reine. À nouveau sa voix résonna dans mon crâne.

Tu es pure, Gio. Tu es la lumière et elle les ténèbres… Tu ne pouvais pas trouver plus complémentaire mon ami…

Il avait pris un bond en maturité… Serait ce dû à son évolution ?

Merci de ces paroles l’ami… Tu as fait de ce jour un des plus beaux de ma vie… Et pour fêter ça ce soir on mange pizza !

Le cœur rouge, toujours afficher à l’écran, je prenais commande pour une soirée de fête ! Mon sang bouillonne, je ne tiens pas en place et il me tarde de revoir Ruth… Ce qui devait être qu’une aprèm en salle de musique s’est transformé en péripétie pleine de surprise entre des baisers, une fin brutale, puis la chaleur d’une évolution et de ce petit message… D’ailleurs j’y réponds dans la soirée par quelque chose de plus officiel qu’un simple dessin en numérique… Même si je me doute que pour elle c’est déjà beaucoup…

« J’ai passé une des plus belles après-midi avec toi… Hâte de te revoir…<3 »

Effleurer le bouton envoyé pour ce genre de message me procure une chaleur douce et agréable teintant mes joues de rouge. Elle me plaît bien cette école !



HRP :
Evolution de molière le tarsal
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum