Connexion
Pokemon Community :: Nuevo :: Le Complexe Olympique

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
L'important, c'est de briser la glace








Mon portable sonne, et je savais parfaitement que ça ne tarderait pas ! J’éteins l’alarme promptement et me jette sur ma veste en cuir… Comment ça j’attendais ce rencard avec impatience ?? Bien sûr, après tout je ne vais pas mentir, hein. Je farfouille dans mon armoire pour prendre une paire de mitaines cloutées. Le look biker c’est vraiment trop bien, il n’y a pas à dire ! Je passe maintenant dans la salle de bain et passe un coup de laque fixante sur ma crête, pas question qu’elle flanche pour mon premier date avec Ruth.

Ça te va parfaitement, Gio.

Je me tourne et constate que Molière est derrière moi m’observant accoudé contre la porte. Son évolution récente lui a fait prendre de l’assurance et ses paroles ne sont plus celles d’un enfant, j’apprécie donc le compliment.

Merci Molière ! Dit désolé, mais ce soir j’aimerai être uniquement avec Ruth tu veux bien garder tout le monde à la maison ?

Le Kirlia acquiesce, mais lève une patte pour poser une condition.

Tu me rassurerais de conserver une pokéball avec toi, bien que tu sois un duelliste de talent, tout comme ton amie je serai rassuré que tu sois accompagné par quelqu’un qui connait des attaques plus… Décisive.

Je comprends sa réflexion, et après tout pourquoi pas.

Très bien, je comprends, je garderai Epictète à porté de main ne t’en fait pas.

Passe une bonne soirée, le tombeur… Tu rentreras ce soir ?

Haha merci Molière, et pas de bêtise OK ? Euh… Bonne question, Ruth m’avait dit qu’on ne dormirait pas ensemble avant le troisième rencard ou un truc du genre, si je ne suis pas rentré demande à Horus de venir checker par la fenêtre chez Ruth, mais me faites pas un coup du genre on défonce la porte ou quoi que ce soit ! Aller, à plus !

J’attrape mon sac photo ainsi que mon porte-monnaie et pars en direction du dortoir Givrali. Le match est dans un moment, mais j’avais prévenu Ruth que je viendrais plus tôt pour qu’on réussisse à chopper de bonne place. Bien qu’elle me manque énormément plus l’heure du date approche, plus je ressens une petite pointe de stress. Pas néfaste, loin de là, mais juste un petit sentiment d’inconfort, de peur de faire une boulette… Enfin bon on verra bien. J’arrive donc face à la porte de la chambre de madame . Si je me souviens bien c’est ici que j’étais venue la chercher pour la fête des moissons... Je toque donc à la porte et une fille aux cheveux roux m’ouvre avec une légère rougeur sur les joues. Merde.

Oups désolé je…

Ce n’est rien… Tu veux rentrer, boire un truc ?

Oula, c’est quoi cette meuf ? Espérons que Ruth ne me voit pas sinon je suis mort…

Euh non désolé, je me suis trompé de chambre… Haha Euh ouai, salut !

Je file et toque à la porte suivante… J’entends grommeler, et la porte de l’autre cinglé claque après un soupir de mécontentement, Ouf… On a évité le pire… La porte s’ouvre sur Ruth, vêtue d’un kigurumi Nymphali.

Coucou ma reine.

Je m’approche d’elle une fois autorisé à rentrer, et viens poser un baiser sur ses lèvres encore crues. J’ai bien fait de venir plus en avance que ce que j’avais prévu pour les places, j’avais le sentiment qu’elle ne serait pas prête…

Si tu veux être au premier rang pour voir les mecs se prendre des vitres tu ferais bien d’aller te changer, tu sais. À moins que ce soit ta tenue de la soirée…

J’arque un sourcil, l’air rieur. Ça me fait vraiment du bien de revoir la rose noire. Il ne faut pas longtemps, après un moment de tendresse avant qu’elle se retire dans sa salle de bain pour se changer.

Je fais mes réglages pour ce soir pendant que tu te changes !

Alors que je mets mon œil dans l’objectif, je capte un coin lumineux et m’attèle à mes réglages. Tout est parfait l’image est nette. Mais je me rends compte que le coin lumineux est en fait l’ouverture de sa salle de bain quand j’aperçois ses jambes, nues traversées l’espace lumineux. Je m’empresse de réaliser des réglages malgré ses ronchonnements… J’espère avoir un portrait d’elle à sa sortie. Je mets donc le mode rafale et le déclenche à la vue de sa peau… Mais la porte ne bouge pas, je n’ai pas tellement regardé ce qui entrait dans mon viseur, et c’est quand je vérifie mes images que je comprends… Ce n’était pas n’importe quelle peau que j’ai croisée du regard, mais bien celui de son derrière… Le rouge gagne mon visage et je sens que ça va être compliqué de s’exprimer de manière normale pendant les 5 prochaines minutes…


Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

Pour une fois que Ruth avait pensé profiter de sa grasse matinée. Bien au chaud sous ses couvertures, dans son oreiller moelleux, elle dort paisiblement. Rien ni personne ne pourrait venir troubler ce sommeil… A quelques détails près. Des coups à la porte. Ruth ouvre un œil, visiblement mécontente d’être sortie de son sommeil – il est relativement fragile. Ponyta, au bas de son lit, dort, imperturbable. Ruth soupire ; c’est pas lui qui irait ouvrir la porte. Dans un élan mou, Ruth se dirige vers la porte, enfilant la capuche de son kigurumi Nymphali sur le sommet de son crâne. La bouche pâteuse, elle adresse ses premiers mots de la journée :

« Hm… C’est pour qu- Oh, Gio… »

Elle rougit légèrement. Elle ne pensait pas être surprise de si bon matin, dans une tenue pareille. Elle se décale alors de quelques mètres, et le laisse rentrer, répondant à son baiser. Avec le goût métallique des piercings en prime. Sa petite punition pour être arrivé si tôt. D’accord… Cela valait la peine d’être sortie de son lit, si c’est pour pareille douceur. Une fois le baiser rompu, elle ferme la porte et se frotte un œil, encore à moitié endormie. Elle met toujours du temps à émerger. Elle l’entraîne alors vers le lit, et lui fait mine de s’asseoir. Avant de se préparer, elle veut une « récompense » pour être venue lui ouvrir. Après tout, elle aurait très bien pu faire la morte. Elle attend qu’il soit assis pour venir sur ses genoux, passant ses bras autour de son cou, marmonnant.

« Câlin… »

A force, Gio risque de croire que Ruth est agréable, dès le matin. Ce n’est qu’une façade, qui risque de tomber. Elle passe ses doigts dans la nuque de Gio, la tête nichée dans son cou. Elle pousse un long soupir, alors qu’il prend tout juste la parole. Elle lui donne une pichenette sur la joue, rouvrant les yeux, avant de se décaler.

« Tu fais le malin mais attends que je mette mes bracelets. »

Elle lui tire la langue et se dirige vers son dressing pour attraper quelques vêtements. Elle compte se faire jolie, pour Gio. Elle veut quelque chose qui change de ses tenues habituelles – ou du moins, celles avec lesquelles il a pu la voir, jusques à maintenant. Peut-être qu’il lui fallait quelque chose de plus soft ? Elle met quelques minutes à trouver ce qu’elle cherche et file dans la salle de bain, fermant machinalement la porte – qui reste pourtant légèrement entrouverte.

« Hm, hm… », qu’elle répond.

Elle s’en fiche de ce qu’il fait, tant qu’il ne fouille pas dans ses petites culottes. Dos à Gio, Ruth retire alors son kigurumi, restant en simple culotte. Elle prend le temps de se rincer le visage, avec ses produits cosmétiques, avant d’enfin s’habiller. Elle enfile en premier son soutien-gorge, puis son haut en dentelle, noire bien évidemment, aux manches évasées et longues. C’est à ce moment-là que les coups montent à ses oreilles.

« Gio ! Qu’est-ce que tu fabriques, là ?! Je te jure, j’espère que tu me prends pas en photo, espèce de sale pervers ! »

Elle râle et pourtant… Ne fait rien pour qu’il ne puisse plus la voir. Il veut voir de la peau ? Très bien, elle en donnera des échantillons. Elle se remet à se rhabiller, attrapant ses bas résilles, sa jupe et sa ceinture de cuir, à chaînes. Elle complète sa tenue de sangles pour le torse. Elle finit par s’attaquer au maquillage, optant pour quelque chose de léger – enfin, le plus qu’elle sache faire. Un gros trait d’eyeliner noir, sur une couche de fard à paupières rose-fuchsia et une petite étoile sous chaque œil. Elle doit encore changer ses piercings, avant de mettre le noir à lèvres. C’est plus pimpante qu’elle ressort, remarquant les rougeurs du jeune homme.

« Alors quoi, on a vu la lune ? », qu’elle lui offre une pichenette au front.

Si elle savait. Elle se dirige ensuite vers sa commode, où se trouvent ses nombreux bijoux. Elle enfile ses bracelets habituels, à pics, mais ne met aucune bague. Elle a remarqué que ce n’est pas très agréable, que de lui tenir la main avec tous ces attirails. Alors, pour cette sortie à deux, elle fait un sacrifice. Se regardant dans son miroir, accroché au mur, elle fait la moue.

« Si on veut se galocher encore, il va falloir que je les change… », qu’elle marmonne.

Elle retire alors ses piercings de lèvres, les trois petites flèches et opte pour des plus simples, par deux, de chaque côté, au bord des lèvres.

« C’est mieux, là, non ? »

Avant de se décaler du miroir, elle vérifie tous les autres piercings. Intérieur de bouche, cheeks, les oreilles, les doigts et la nuque. Elle pense en faire de nouveau, dès que possible. Pourquoi pas un septum, ou un plus haut sur le nez. Elle verra bien… Celui au niveau de la gorge lui fait aussi envie. Mais surtout celui style corset, dans le dos. Tant de projets. Elle fait alors signe qu’elle revient, retournant dans la salle de bain, le temps de terminer son maquillage – posant enfin ce noir sur ses lèvres – et de passer un coup de brosse dans ses cheveux. Revenant dans la chambre, elle se pose enfin sur le lit, aux côtés de Gio et attrape ses grosses chaussures, montantes et imposantes. Elle prend son temps pour les enfiler, toujours en lançant des petits regards à son copain.

« Dis, il n’y aura bien QUE toi et moi. Et puis, je t’ai entendu parler à une meuf dans le couloir, non ? Elle te voulait quoi ? »

A se demander si elle a des oreilles partout. Pire qu’une fouine. Attendant tes explications, Ruth se relève, ayant pris une bonne vingtaine de centimètres – grand maximum. Elle pose alors un bonnet sur sa tête, arrangeant sa frange, son perfecto et elle est prête.

« Est-ce que j’ai besoin de prendre mon sac, hm ? Et, hm, tu, hm, tu penses quoi de ma tenue ? Elle te convient ou t’as le sentiment de sortir avec un clown ? », qu’elle demande, plissant les yeux.
Gioseppe Akabara
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8885-604-gioseppe-akabara-le-coaneton-boiteux-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8938-gioseppe-akabara-phyllali#90558
Icon :
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto - Rosalia
Âge : 16 ans
Niveau : 12
Jetons : 1904
Points d'Expériences : 166
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
pokemon
4/14
Johto - Rosalia
16 ans
12
1904
166
Gioseppe Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon

@Ruth Stonen
L'important, c'est de briser la glace








C’est bizarre, elle est quand même bien plus douce quand elle sort du lit, franchement je l’imaginais plus ronchon… Clairement je ne vais pas me plaindre, et si je peux éviter les insultes et autres violences de la rose noire sur une partie de la journée je ne dis pas non. À peine entrée elle m’invite à me mettre sur le lit et vient s’assoir sur mes genoux. Le moindre contact avec elle me fait frissonner, et à peine sur moi elle vient me prendre dans ses bras murmurant son envie de câlin.

Et ben je ne te pensais pas si douce.

J’aurai mieux fait de me taire, mais la sensation est trop agréable pour que je continue de mettre en danger ce moment privilégié. L’autre remarque la fait tiquer et la voilà plus piquante, plus Ruth, plus celle que j’apprends à aimer. Elle me tire la langue et part s’habiller. Le changement de tenue m’amène à me retrouver dans un dilemme crucial… Je dois faire quoi de la photo que je viens de prendre… Ce n’est pas que je n’aime pas la dentelle… Loin de là, surtout quand c’est elle qui en porte… Mais vu la menace que je viens d’entendre, je n’ai pas envie de passer pour un Grotichon… Mais ce serai gâché que de supprimer ça… Mes yeux ne s’en détachent pas alors que Ruth sort du dressing. Je suis plus rouge qu’un Darumaron et sa question ne fait que me perturber encore plus…

Quoi… Non, enfin on ne la voit pas à cette heure là d’habitude… Tu sais qu’à ce qu’il parait les mélodelfes viennent de la lune ?... Je pourrais te regarder… Euh la regarder des heures… Ta lune… PUTAIN la lune… Désolé…

OK le sang-froid c’est pas encore ça… Espérons juste qu’elle ne me défonce pas à coup de bracelet, même si je l’ai amplement mérité… Elle décide de continuer dans la douceur en parlant de se « galocher » et mine de rien ce mot me fait encore des picotements quand il sort de sa bouche. Elle me demande si la disposition de ses piercings est mieux et j’y réponds par un baiser long et sans accroche.

À toi de me dire.

Une fois maquillée et prête elle commence à lacer ses chaussures et j’en profite pour prendre une photo d’elle. On dirait une mannequin ou une actrice pour une pub de chaussure… Elle est vraiment belle et je pense qu’avec deux ou trois ajustements j’aurai mon nouveau fond d’écran… Mais une nouvelle question vient me donner une sueur froide.

Oui que toi et moi. Oui je me suis juste gouré de porte et je demandais si la tienne était celle à sa droite ou à sa gauche, rien de plus.

J’espère juste qu’elle n’ira pas assassiner sa voisine pour m’avoir adressé la parole… La tension de l’interrogatoire laisse place à des questions plus faciles à répondre, et dont la réponse ne relève pas du suicide.

Tu peux prendre ton sac si jamais on se prend un souvenir là-bas non ? Et franchement tu es ravissante.

Je me pose alors qu’elle plisse les yeux en me demandant si elle ressemble à un clown. Je la prends par la taille et embrasse le bout de son nez.

Si tu ressemblais à un clown, je ne serai pas resté à te prendre en photo banane ! Aller on y va !

Je la prends par la main et part en direction de la sortie de son dortoir, priant que la porte de sa voisine ne s’ouvre pas pour déclencher les affres de la jalousie. Nous voilà donc dehors l’un à côté de l’autre en direction du complexe sportif de l’île. Nous nous arrêtons à l’arrêt de bus et je lui montre l’affiche du tournoi. Au programme de cette après-midi il y a plusieurs matchs qui oppose trois équipes en tout, Les Charkos de Charbourg, les Ponytas de Corrifrey et enfin les Chartors de Vermilava , que des bonnes équipes de la PHL, la Pokémon Hockey League.

On sera bien en avance, mais je sais que la patinoire est ouverte avant les matchs et ils ont un stand de burger et hot dog, on peut trainer un peu puis patiner ensemble avant les matchs qu’est ce que tu en dis ?

Ruth Stonen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9064-612-ruth-stonen-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t9149-ruth-stonen-givrali
Icon : « Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
Taille de l'équipe : 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2705
Points d'Expériences : 250
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
pokemon
« Know the rules well, so you can break them effectively » - Dalai Lama
3
Sinnoh
16 ans
16
2705
250
Ruth Stonen
est un Coordinateur Performer
Ruth

« Est-ce que t’es en train de me comparer à un foutu Mélodelfe ? Tu trouves que je ressemble à un papillon à oreilles pointues ? »

La comparaison ne semble pas lui plaire. Ruth fronce les sourcils à la suite du débit de paroles de son nouvel amant. Plus il parle et plus il s’enfonce, c’en est terrible. Elle finit par les arquer, haussant les épaules. Il faut qu’il se déstresse, elle ne compte pas le mordre. Ou du moins, pas pour le moment. Elle n’a pas encore trouvé de raison valable pour ce dernier point.

« Il n’y a pas besoin qu’il fasse nuit, pour voir la lune. »

Elle se fait taquine. C’est malheureux pour Gioseppe mais il faut bien admettre qu’il l’a cherché. A bafouiller autant, elle avait tout bonnement envie de le gêner d’autant plus. C’est qu’elle le trouve terriblement craquant, quand il cherche ses mots, quand il rebondit sur la moindre parole qui vient de sortir de sa bouche. C’est peut-être méchant, de s’amuser sur la gêne, la honte d’un homme mais Ruth ne semble pas avoir de scrupules à le faire tourner ainsi en bourrique. Et rapidement elle se concentre sur ses piercings, demandant son avis au bleu. Légèrement surprise par le baiser, elle y répond tardivement, voire mollement.

« Je n’en demandais pas tant mais… C’est bon, aucun de nous n’est mutilé. »

Se préparer demande du temps à Ruth. C’est peut-être pour cela que Gio est venu en avance. Parce qu’il doit se douter qu’avec ses 1000 accessoires, cela ne lui prend pas cinq minutes à se mettre en place. Et les questions tombent. Elle a entendu des bruits dans le couloir, inaudibles, avant que tu ne viennes toquer à sa porte. D’où son interrogation. Comment as-tu pu te tromper de chambre ? Il faudra qu’elle pense à mettre un sticker sur sa porte, afin qu’il la reconnaisse.

« On fera en sorte que cela ne se reproduise plus. Ce serait dommage que sa tête finisse par être le cochonnet de mes boules de pétanque. »

Elle fait claquer sa langue contre son palais. Fâcheuse confusion. Elle termine enfin de se préparer et est désormais prête à sortir. Elle est métamorphosée. Dur à croire qu’il s’agissait de la même personne, affublée d’un kigurumi Nymphali, quelques minutes plus tôt.

« En parlant de photos, on m’a souvent dit que je cartonnerais sur les réseaux sociaux. Mais comme j’m’en fous, bah… J’m’en fous lol. »

Elle passe une main dans ses cheveux, les balançant en arrière, se laissant ensuite prendre la main. Elle aime bien, cette sensation de chaleur, au creux de la paume. Sur le trajet, elle écoute le programme de la journée. Un petit sourire lui échappe, lorsqu’ils arrivent à l’arrêt de bus. Elle est contente, mine de rien, de passer du temps seule avec lui. Elle hoche la tête, acceptant les différentes activités proposées.

* * *

Le trajet s’est passé sans encombre. Ruth a râlé contre ce morveux qui hurlait à la mort, dans sa maudite poussette, mais elle a pris sur elle pour le reste du trajet. Elle a trépigné d’impatience de sortir du bus mais n’a pas lâché d’insolence à la mère, qui semblait dépassée. Sa nervosité s'est trahie à cause de ses phalanges, devenues blanches à force de les serrer. C’est que Ruth tient à ce que ce rencard se passe sans encombre. Et puis, peut-être que, même si elle ne l’assumera jamais, elle ne souhaite pas faire honte à Gio. A peine arrivés, c’est l’odeur des hamburgers et des hot-dogs qui l’attire. Elle se mordille la lèvre, jouant avec son piercing de droite.

« J’ai faim, en fait. En plus j’ai pas pris de petit-déjeuner. Donc : on mange en prems. »

Et inutile de l’arrêter dans sa course, la voilà qui cavale déjà jusques au stand de nourriture. Elle fouille dans ses poches mais… Ne tombe que sur un petit billet, froissé.

« … Je voulais le double bacon, moi. Pas ces autres trucs dont la plèbe se contente. »

Qui est largement plus cher que ce qu’elle a dans les mains. Heureusement, Gio est galant et les yeux doux de Ruth fonctionnent. Elle finit par avoir son double bacon, ses frites et son coca. Installés un peu plus loin, sur une table de pique-nique. Ruth est assise face à Gio. Elle trouve que c’est mieux, pour pouvoir parler… Même la bouche pleine.

« J’héchite à m’faire un noufeau pierching. Chur la langue, t’fois. Mais chais pas encore chi ch’fais chelui chur le dechus ou au bout de la langue, un peu comme un hélixche t’fois. »

Elle n’attend pas d’avoir avalé. A se demander où elle a été élevée. Entre deux bouchées, elle suçote certains de ses doigts, sans se rendre compte qu’elle a de la sauce sur le bout du nez, ou tout autour de la bouche. Un vrai fiasco, son repas. A se demander où tout son charme est passé.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum