Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?

Yuki Yutaka
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Taille de l'équipe : 11
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
11
Kalos
16
39
1400
925
pokemon
11
Kalos
16
39
1400
925
Yuki Yutaka
est un Topdresseur Spé. Type
Nouvelle coloc



« On rencontre sa destinée souvent par
les chemins qu’on prend pour l’éviter. »

Vendredi 25 avril 2014,
Fin d'après-midi, après les cours.
Dans ma chambre



Une semaine bien agitée que j'avais eu en cette fin de moi. Fatigué de cette dernière et de ma journée bien trop éprouvante à mon goût, je comptais la finir tranquillement dans ma chambre.  Un petit message à Chiho et Allen leur stipulant mon envie et donc mon indisponibilité physique pour la soirée, me voilà en route pour ma piaule, comme qui dirait, en compagnie de mon starter Pokémon. Traversée des couloirs du dortoir, je rencontrais quelques têtes familières. Deux garçons vinrent m'accoster, m'arrêter même, alors que j'étais devant ma porte.  

" Hey le Yutaka ! On s'est entrainés mon pote et moi ! Ce ne sera plus comme au début du semestre cette fois-ci. "

" Ouais, il a raison, ta Chimpenfeu et toi, on va vous éclater. On est plus forts et on a de nouveaux Pokémon. Après t'avoir mouché, on s'occupera de ton pote Allen Wills et on sera les leaders de notre promotion. Tu sembles te croire intouchable maintenant que tu es pote avec les ce spé type et que tu traines avec des gens du premier semestre. "

" Hahahaha ! Bien dit mec ! On va t'exploser le transsexuel ! Où tu veux, quand tu veux ! Rattatac et Hélionceau, ça va être ta fête et tu pourras dire adieux à ta petite copine à forte poitrine.  "

" Chimpen ! "

" Non, laisse-moi faire Hikari... "

J'avais stoppé mon starter alors que celui-ci s'embrasait. Hikari se souvenait de ces deux énergumènes tout aussi bien que moi. Je ne comptais même plus le nombre de fois qu'ils nous avaient défiés. L'un avait un Galekid comme starter, le second, un Kranidos et leurs nouvelles acquisitions ne m'effrayaient en rien.  Me battre, eux ? Enchainer avec Allen ?  J'en aurais rigolé en temps normal, mais ils allaient un peu trop loin. Parler de mon binôme en ces termes... Dire qu'ils l'avaient souillée de leurs yeux impurs...

" Transsexuel ? Ca me rappelle vaguement  ce que disait ton père lorsqu'il parlait de ta mère et de ta conception mon chou. Il voulait l'échanger pour un Lipoutou, il affirmait que ce pokémon était bien plus mince et bien plus sensuel que la chose qui te sert de mère... "

Le noctali fulminait. Je sentais que mes paroles l'avaient blessé dans son amour propre. Dans le mille ! Trois, deux, un... Son poing partit tel une attaque Mach Punch. Il me fallut faire montre de reflexes prodigieux hérités de ma pratique d'arts martiaux, merci les grands-parents, mais soyons vraiment francs, aussi et surtout d'une chance pas croyable. Adossé au mur, je ne pouvais pas m'échapper, mais je n'en avais pas l'intention non plus. Penchant la tête sur le côté, j'avais déjà choisi le côté vers lequel ma tête partirait, au moment où j'enclenchais le compte à rebours mental. A droite, vers ma porte.  Son poing avait alors frôlé mon oreille pour venir s'écraser avec force contre le mur. tandis qu'un attroupement de curieux se formait déjà autour de nous. Le jeune homme semblait souffrir le martyr. Je n'osais imaginer ce qui aurait pu se passer si son poing avait rencontré ma gueule d'ange. Un frisson me parcourut alors le dos. Il était vraiment puissant, sa carrure n'était pas juste là pour faire jolie.  Alors que des gens se mirent à rire dans l'assemblée, je poursuivis.

" Eh bien ! On est nerveuse ma grande ? On ne tient pas ses nerfs ? C'est mignon... Vous voulez me battre, c'est bien cela ? Où je veux, quand je veux ? Je décide donc que ce sera dans deux semaines, dans le courant de la semaine du 5 mai. Le Parc fera très bien l'affaire pour moi.  "

" Chimpenfeu ! "

" Oh oui ! Et bien entendu, je n'utiliserai que ma chère Hikari ici présente. Un Pokémon pour moi, quatre pour vous.  Si vous la mettez K.O., vous gagnez, si elle reste debout à la fin des trois premières manches, vous gagnez mais sans les honneurs. Et si elle met le quatrième Poké hors combat, vous ne perdez pas, non, vous serez humiliés ! "

" Chimpen ! "

Hikari était gonflée à bloc.  Elle les toisait avec dédain. Ce combat en perspective l'emballait au plus haut point. Un petit rire, j'ouvris alors ma porte. Je lançais un petit regard aux deux abrutis qui se voyaient déjà en haut de l'affiche.

" A dans deux semaines mes grandes folles. "

Je fis signe de la tête à Hikari et elle s'engouffra dans ma chambre. Un petit tour d'horizon de l'assemblée et je vis un mec que je ne connaissais pas du tout, qui avançait avec pas mal d'affaires. Vu que ce n'était pas possible d'arriver en cours de semestre, il devait déménager, mais cela ne m'intéressait pas plus que ça à vrai dire. Je rentrais moi aussi dans ma chambre et fermais la porte derrière moi.  Accueilli en grandes pompes par Asobu et Kontan, je leur rendais leur amour, puis rangeais mes affaire avant de gagner mon lit. Un paquet de friandises spéciales pokémon préalablement pris dans un des rangements de mon bureau et  je faisais la distribution à mes amis.  Je m'intéressais alors à l'œuf sur lequel veillais mon Héricendre. Ce dernier semblait bien s'y prendre et je commençais à avoir envie d'avoir le mien. J'avais déclaré que celui qui trouverait celui-ci en serait désigné grand responsable et que je ne l'aiderai pas. Asobu m'avait pris au mot. Il tenait sa part du marché, je tenais la mienne, aussi difficile fut-ce t'il pour moi.  Je bondis alors sur mes jambes, me détournais du lit pour aller ouvrir la fenêtre près de mon bureau. J'attrapais ma basse, la branchant à mon ampli et m'apprêtais à faire vibrer les cordes pour en faire sortir les premières notes quand on frappa à la porte. Décidément, pas moyen d'être tranquille. Ma bonne humeur commençait à s'envoler.

" Quoi encore ?! C'est ouvert, entrez ! "





Nouvelle coloc' [ Wolfgang Dogjaw] Sans_t17
Icare Griffin
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5679-398-we-re-family-toma-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5691-toma-arago-adulte
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 218
Points d'Expériences : 0
1
Unys
15 ans
0
218
0
pokemon
1
Unys
15 ans
0
218
0
Icare Griffin
est un Nouveau Membre




Party Hard

M ais qu'est qu'il te voulait ce plouc ? Un gars, plus jeune, moins expérimenté, mais toute fois grande gueule. Du jamais vue. Il s'était interposait un bon matin en se montrant particulièrement irritant. Un Noctali de toute beauté, un Top Dresseur plein d'avenir mais qui manquait cruellement de charisme. Ronchon, tête à claque, bref, un petit con. Je ne parle pas de ces Pokemon. Un Snubull particulièrement chieur au envie plus que contrariante. Armani lui avait fermé le claper plus d'une fois, mais chaque soir, dés que vous reveniez dans votre chambre, le délire se répété. Ça ne pouvait plus duré. De un tu ne pouvais plus le supporter. De deux il y avait de forte chance que lui non plus ne puisses plus te piffer. Autant faire une pierre deux coups et foutre tout le monde d'accord.  Après t'être plaind noblement a l'administration, Ace, votre référant était venu personnellement remettre les choses à leur place. Bien évidement il y avait une certaine tension dans l'air, un petit quelque chose qui te fit vite comprendre que Ace était tout sauf intéresse par tes envies de devenir éleveur. Il prit le petit noob sous son aile et tu n'avais pas vraiment l'impression que ce dernier le remettait a sa place... Tu soupires et lâche un fin grognement dédié a Armani qui bras croisé et mine en dépit te le rend sur le même ton.

On t'intime d'un petit sourire qui passe mal que tu dois remballer tes affaires. C'est la meilleur ça... Tu n'as rien contre les Top-Dresseur, au contraire, ils sont ta source principale de bénéfice mais là...Tu en cognerais bien un pour lui faire voir qu'il faut pas péter plus haut que son petit cul rose. Tu ne proteste pas, mais ta tête, pour sur, bouillonne. Tu grinces des dents, commence a ranger matos et bouquins dans un silence qui se voulait pesant. Tu remballes ton œuf Pokemon et remplis ton sac de tes fringues. Tu aurais put te dépêcher, montrer ton dégoût, mais tu étais bien plus vicieux que ça. Tu allais prendre ton temps. Plis par plis tu ranges convenablement es T-shirt et tes chemises dans ta valise. Tu fait étirer le temps et les deux TopDresseurs te dévisagent et le référant vient même pousser une petite gueulante qui te t’atteins pas. Tu gardes un sourire particulièrement moqueur et dédaigneux puis quand enfin – après une bonne heure – tu soulèves ton sac pour le mettre sur ton épaule, on te file un bout de papier pour ton nouveau chez-toi.

« Yuki Yutaka, 2eme étage » Tu grimaces. Un autre Top-Dresseur. Super. Après tout, tu n'en attendais pas moins d'un dortoir remplis de guerrier, mais te foutre avec l'un des plus expérimenté et des plus célèbres ne t'alluma pas un feu de joie. Tu n'avais plus qu'a espérer que ce dernier serait plus sympas. Armani te suit et provoque une dernière fois la petit merde rose – Snubull – avant de ricaner pour revenir auprès de son dresseur. Tu ne dévales pas les escaliers d'enthousiasme, encore une fois tu prends plus de temps qu'il ne te l'était nécessaire pour passer du 3eme étage aux 2eme. Après un bâillement des plus disgracieux tu arrives devant l'entre du dragon. Tu frappes. Trois petits coups distinct. Tu n'attends pas vraiment a ce qu'on te réponde, mais on le fait. Irrité. Sont-ils donc tous les mêmes ?

" Quoi encore ?! C'est ouvert, entrez ! "

Tu entres. Bagages en main, air faussement intéressé et ferme la porte derrière toi. Armani te suit, nullement timide et observe avec attention les autres pokemons présent. Du feu, du feu encore du feu. Cependant quelque chose accroche votre regards a tout les deux. Un œuf, vaillamment protégé par un Hericendre. Ton regard ne peut que suivre les lignes de l'art collé sur les murs de cette pièce. Tu n'étais pas renseigné sur les adorations des Top-Dresseur, mais tu n'étais pas débile au point de ne pas reconnaître la flamboyante Adriane en poster sulfureux. Tu devais avoir là un putain de fan !

Cela ne te dégoûte pas, au contraire, il faut toujours avoir un petit quelque chose a quoi s'accrocher pour évoluer. Puis finalement, quand tous les posters de la chambres ont étaient scanné du regard tu t'attarde sur la basse que ton nouveau colloc' tient dans ses mains. Tu souris, sincèrement cette fois et calcule lequel des deux lits n'est pas pris et y dépose tes affaires pour ensuite s'installer juste devant ton nouveau mais n'en déplaise intéressant pote de chambré.

▬ On m'a viré de mon pieu au 3eme, Wolfgang Dogjaw, enchanté. Le Mangriff juste là c'est Armani, on est vos nouveaux colocataires.

Tu lui tend une mimine de rencontre en espérant que ce dernier la saisisse, non pas pour tes jolies yeux mais plutôt pour que pour cette fois, une bonne entente de mette en place. Le Chat-furet de son coté toise les autres pokemons de la chambre avant de s’intéresser a l’œuf que tient sagement l'Hericendre de Yuki. En soucis d’infériorité il attrape également le sien et les compares. Des œufs presque totalement identique qui cependant ne cache pas le même trésors.

▬ Si tu en a plein la bouche, appel moi Wolf', ça suffira.Fuck les présentation tu penches légèrement la tête sur le coté et fait pression du regard sur le dit instrument scintillant. Attiré comme un Nirondelle sur un bijou, tu as les yeux étincelants de curiosité. Elle est a toi ?

(c) Bloody Storm




Nouvelle coloc' [ Wolfgang Dogjaw] Y7ycjo97
Yuki Yutaka
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Taille de l'équipe : 11
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
11
Kalos
16
39
1400
925
pokemon
11
Kalos
16
39
1400
925
Yuki Yutaka
est un Topdresseur Spé. Type
Nouvelle coloc



J'étais vraiment agacé. Pourquoi se sentait-on toujours obligé de venir troubler ma quiétude ? Kontan s'était figée, fermant les yeux et jouant à la bougie parfaite. Elle était marrante. Un éventuel petit coup fourré à faire ? Quoi qu'il en fut, était prête. Asobu veillait son oeuf rose et Hikari se tenait debout sur mon lit, entre la porte et moi, proche du héricendre, les yeux fixés sur la porte, curieuse de voir qui pouvait bien venir dans notre sanctuaire.

Il était évident que ce n'était pas Allen car il aurait envoyé un message suite au mien ou si vraiment urgence il y avait, il aurait frappé ou serait rentré. De toute manière, il ne frappait pas ainsi. Les deux imbéciles de tout à l'heure peut être ? Non ? Ils n'oseraient pas mettre les pieds dans ma chambre, ils se contentaient de m'alpaguer dans les couloirs. Le brun avec ses affaires ? Je me mordis la lèvre. Cet enfoiré de Ace... Il continuait de me titiller, à moins que ce ne soit l'autre qu'il ne veuille pousser à bout. Cela me tira un sourire machiavéliquement nerveux. Mon dernier coloc avait été exclu suite à des agressions sur élèves avec son Pokémon. D'après ses dires, il était frustré, il fallait dire qu'Hikari avait mené la vie dure à son Machoc, le réduisant au rang de d'esclave. C'était vraiment drôle. Ils s'étaient moqués d'elle et avaient essayé de l'intimider, mais elle ne s'était pas laissée faire et avait laminé le pauvre Pokémon, terrorisant son dresseur en crachant des volutes de flammes devant lui, collé au mur comme s'il voulait y entrer. En rentrant de ma douche, j'avais alors mis un terme à ceci, mais Hikari s'acharna jour après jour sur le Machoc afin de bien lui montrer qui était la patronne. C'était rôle, très drôle et j'avoue que ça me manquait. Les quatre autres que j'avais eu au début du trimestre avaient aussi déserte. Le premier était un des gamins de Céladopole qui m'ennuyait lorsque j'étais enfant. Je ne l'avais pas reconnu, mais lui oui. Il avait alors purement et simplement disparu de la surface de la terre. Un matin, j'allais en cours, le soir, je rentrais et plus personne. Il avait quitté l'école suite au refus de la direction de le changer de chambre. Les deux suivants, je les avais poussé à bout car ils ne me revenaient pas et surtout parce qu'ils touchaient un peu trop à mes précieuses affaires, ne respectant aucunes de mes règles. Des abrutis de Noctalis qui se croyaient déjà plus forts que Ace lui même. Un avait changé de chambre, l'autre avait quitté l'école. Le quatrième, quant à lui, je l'avais surpris en train de se soulager sur un des Poképlage spécial Ayako Ankoku-Yutaka : Ma MERE ! Mais comme si ce n'était pas suffisant, il avait ajouté un truc du genre : " Hey le Yutaka... Putain... Ta mère, comment elle est trop bonne ! Si j'aurais été plus vieux mec, tu m'aurais appelé Père. " La violence ne résout rien, j'en suis conscient et le prône moi-même, mais il y avait des fois où elle s'imposait d'elle même. Il avait fini nu, les mains ligotées sur son phallus, avec écrit "pervers" sur le ventre, "analphabète" sur le front et "Kick it" sur ses fesses. La photo sur laquelle il était venu, je l'avais collée à sa bouche avant de le bâillonner avec son T-Shirt et de le pousser dans le couloir. Je lui avais fait faire le tour de dortoir, frappant à toutes les portes, avant de l'emmener jusqu'au bureau du directeur, devant lequel je l'avais laissé dormir. Le lendemain, à mon réveil, ses affaires étaient vidées.

Alors que la porte s'ouvrait, je me demandais bien comment j'allais bien pouvoir me débarrasser d'un nouvel arrivant indésirable. J'avais pourtant stipulé que je ne voulais plus personne dans ma chambre. Soit il se payait ma tête, soit il voulait vraiment faire quitter l'établissement à cet élève. Je me demandais qui était le plus machiavélique et sournois des deux, mais je me retins de rire. Après tout, ce n'étaient que spéculations.

Un brun apparut, accompagné d'un Mangriff. Nouveau coloc. Dans le mille Emile. Il ferma la porte et se mit à balayer la zone. Il avait un air qui ne me revenait pas. Il y avait quelque chose de faux sur son faciès et je ne savais pas pourquoi, mais il me faisait penser à un vilain cabot sournois. Mes flammes devinrent glaciales. Tel un Héricendre, je les avais libérées, paré à passer à l'offensive. Ses yeux s'étaient posés sur ma basse, j'avais éteint le brasier, le mettant en veille. Son regard était celui d'un amoureux, peut être aimait-il la musique... Voilà quelque chose qui serait au moins plaisant. Il ne râlerait peut être pas lorsque je jouerai de temps à autre. Le nouvel arrivant posa ses affaires sur son futur lit et se présenta à moi. Il me tendait la main. Je balayais la zone des yeux. Il fallait que je m'avance vers lui ? Il ne manquait vraiment pas de toupet. Pénétrer dans ma chambre et me faire me déplacer ? En plus, il avait été viré de sa précédente chambre ? Un boulet à coup sûr. Wolfgang Dogjaw. Je tiquais. Un Dogjaw ? Comme ceux qui avaient fourni les désormais célèbres Démolosse et l'Arcanin de ma mère, championne de coordination mondialement reconnue ? C'était cool, mais il y avait une chance sur deux que ce soit un petit fils à papa vantard et péteux, ce qui m'agacerait encore plus. Je m'avançais vers lui, prenant sa main dans la mienne comme il l'attendait.
Ses paroles me dégrisèrent un peu. Finalement, il n'avait pas l'air d'être arrogant et encore moins d'un boulet. Il avait un petit quelque chose qui me faisait penser à moi. Pourquoi ? Je ne le savais pas, c'était juste ma fameuse intuition. Et puis, s'il avait été viré, dans ce dortoir, ce n'était pas forcément parce qu'il était un boulet. Après tout, la majorité des habitants de ce lieux étaient vraiment des abrutis finis... Alors que son regard se posait avec un insistance sur mon instrument à cordes, je pris la parole.

" Un Dogjaw hein ? Je t'épargnerai le chapitre du mec trop fan qui est amoureux des canidés de feu que fournit ta famille, si tant est que tu sois bien de cette célèbre famille d'éleveurs car tu ne m'as pas l'air d'être un mec imbu de lui-même et que je sais ce que c'est que de subir ce genre de choses... "

Je lui fis un petit clin d’œil. Mon ton avait été volontairement glacial au début, mais s’adoucissait au fur et à mesure.

" Pour ma part, je m'appelle Yuki, Yutaka Yuki, comme dans Ankoku-Yutaka, les Yutaka, blablabla, etc, etc.  Bref ! Tu as compris le truc quoi...  " J'avais un air réellement blasé, mais il s'effaça quand je repris la parole. " Appelle-moi comme tu veux. Tu n'as pas l'air d'être un mauvais bougre après tout alors je vais partir sur une base amicale avec toi et on verra bien comment tout cela évoluera. Pour prouver ma bonne foi, je t'appellerai Wolfy, c'est mignon et ca te va bien petit Chacripan. "

J'éclatais de rire en m'éloignant de lui, retournant près de mon ampli. Je ne savais pas pourquoi j'avais eu l'image de lui en ce Pokémon, mais cela m'amusait.

" Oui, elle est a moi, c'est mon grand-père maternel qui me l'a faite de ses mains. Les matériaux sont nobles, les finitions sont vraiment magnifiques, mais niveau acoustique et sonorité, ce n'est pas de la top qualité, après tout, il n'était que Bricolo du dimanche et c'est le seul instrument à cordes qu'il ait fait. Je l'aime cette basse malgré tout, c'est une pièce unique et la pièce la plus chère à mon cœur. J'en ai encore une dans mon placard, une guitare électrique et une acoustique aussi. " Je lui lançais un regard glacial. " Mais pas touche mec ! En tout cas, pas son mon autorisation. Si tu veux survivre dans cette chambre, les règles sont simples. Mes affaires, tes affaires. Poképlage est toléré, mais je ne veux aucun commentaire déplacé sur les parutions de ma mère... A part ça... Pas grand chose. Même si la fenêtre est de mon côté, elle est commune alors pas de soucis. Elle est souvent ouverte parce qu'il fait chaud avec mes Pokémon en liberté ici, mais elle est fermée lorsqu'il n'y a personne dans la chambre, c'est tout. Si tu comprends ça, nous seront de bon amis, c'est sûr. Oh ! Et cette peluche Caninos, il ne doit rien lui arriver, tout comme à mes cheveux. Ces deux points sont à prendre comme des volontés divines d'Arceus. Y contrevenir, serait passible de la peine de mort, au sens propre du terme."

Mes mots avaient claqués secs et menaçants. Je poussais un soupir. Je laissais alors mes doigts décider de la mélodie que j'allais jouer. Je souris en m'en rendant compte. Freedom, cette petite chanson que j'avais écrite et composée parlant de liberté, un sujet qui me tenait à cœur. Alors que je regardais Asobu jouer les protecteurs face au Mangriff, Kontan dormir et Hikari toiser le Pokémon. Un potentiel adversaire ? Je rigolais puis me laissais aller à chanter les paroles.





Nouvelle coloc' [ Wolfgang Dogjaw] Sans_t17
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum