Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Genome
Voir le deal
119 €

Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Elle avait oublié à quel point cela lui faisait du bien de se défouler sur ce sac de box. Ses poings frappaient l'un après l'autre, inlassablement, le gros coussin suspendu au plafond de sa chambre.

Ce dernier se cognait avec rythme au mur. Finalement, toute sueur, je me laissai tomber à terre. Je m'allongeai quelques secondes, puis me redressai rapidement. Je m'installai en tailleur et laissai mes bras glisser en avant. Mon dos suivit le mouvement. Dans cette position, je me repassai les événements de ce mois-ci. Je suis restée plusieurs heures dans le souterrain, j'ai attrapé Nepenthes dans une déchetterie, je suis passée au grade 1, j'ai réalisé ma première mission, Audrey est blessée, j'ai appris que j'avais de la famille ici, sur Lansat même, j'ai trouvé un œuf et j'ai reçu Torë. Ça en faisait des choses. Je soupirai. De la famille...

Je restai immobile encore quelques minutes, puis finalement, je me levai pour piocher quelques biscottes dans ma réserve. Malgré l'heure, je n'avais pas l'appétit à engloutir un dîner, mais il fallait bien que je mange quelque chose tout de même même. Je terminai alors le paquet et soupira en constatant que c'était le dernier. Il faudra que je m'en rachète.
Je froissai l'emballage en une boulette et, tout en m'asseyant sur mon lit, je visai la corbeille. Sauf que je le ratai. Mais je n'avais pas envie de le ramasser. Je ramenai mes jambes contre moi et fixai quelques instants mon oeuf. Je l'avais soigneusement déposé sur un cousin moelleux au pied de mon lit. À vrai dire, je n'avais aucune idée de comment m'en occuper. Il faudra peut-être que je passe à la bibliothèque. Mais j'y ai jamais posé les pieds dans un seul. Je soupirai.

La raison pour laquelle mes parents m'ont envoyée ici me paraissait claire. Au moins, je ne fréquenterai plus des gens qu'ils jugeaient « mal ». Par contre, savait-il que mon cousin serait aussi là ? Je bute toujours pas mal sur le mot. En faite, c'est surtout avec la notion de « famille » je crois. Il y a eu quelques moments dans mon enfance, avant mes cinq ans sûrement, où j'ai rencontré d'autre membres. Des Spettell ou Yutaka. Mais ensuite, c'est comme s'il y avait eu une grosse coupure où ce mot avait disparu de ma vie. 'Ont quel âge mes vieux, d'ailleurs ? J'avais beau me retourner les souvenirs, je ne savais pas. Le soleil s'éclipsait doucement. Le ciel perdait peu à peu de ses teints chauds. Du rose violacé coloraient les quelques nuages qu'on pouvait encore apercevoir avant que la voile sombre de la nuit finisse de se mettre en place.

« On m'a dit une fois que c'était les grands monarques du passé. Et qu'ils nous protégeaient. »
Et ceux du présent alors ? Même s'il ne le font pas de leur vivant, il le feront quand ils seront éteints ? Et quand ils s'éteindront sous leur nouvelle forme ? Mais après tout, ce n'était qu'un dessin animé pour enfant. Mais qui sait si c'est la vérité ? Les scientifiques brisent les rêves, d'un certain point de vue.


__________________________

Gummy rentra dans la chambre. Il avait traîné un peu plus tard dans les couloirs que d'habitude aujourd'hui. Il espérait que sa maîtresse ne lui fera aucune remarque. À son grand bonheur, elle s'était assoupie. Mais lorsqu'il vit qu'elle ne s'était ni changée, ni rien, il hésita, avant de lui coller une Léchouille. Ouais, parce qu'elle prendra froid comme elle est. Et à vue d’œil, une douche lui aurait fait du bien aussi. Cette dernière ne tarda pas à se réveiller.

__________________________

Un réveil difficile. Une bave gluante invisible collait à ma joue comme à chaque fois que mon spectre voulait m'embêter. Attendez, depuis quand je me suis endormie, moi ?
J'avais mal à la tête. Un petit passage à la salle de bain plus tard pour me rafraîchir, je revins dans ma chambre, parfaitement éveillée. Un peu trop, même. Mon réveil m'indiquait 23h07. Je regardai les minutes s'écouler. Le sommeil ne venait pas. Mais en même temps, je ne faisais rien pour qu'il vienne non plus. Je ne m'étais même pas encore changée.


Une question lui parvint soudainement au cerveau. De lequel de ses géniteurs était Yuki le neveu ? La fillette gonfla ses joues en réfléchissant à cette question. Mais n'ayant absolument aucune information que ce soit sur son père ou sa mère, mise à part le fait qu'ils bossent au Pokéwood, elle abandonna. Quel âge avait-il ? La longueur de leurs cheveux ? Nan, son père ne pouvait pas avoir de long cheveux comme l'autre, là. Enfin, elle ne l'espérait pas. Quoique... Au fond, elle s'en fichait. Tout cela lui donnait l'impression d'être orpheline. À cette pensée, un frisson lui parcourut l'échine.

Finalement, elle remarqua son spectre qui semblait l'observait depuis un bon bout de temps, le regard intrigué. Les paroles sortirent toutes seules de ses lèvres.

« Une balade nocturne, ça te dit ? »
Ce dernier réfléchit un instant, avant d'accepter. La jeune fille enfila rapidement ses baskets et un sweater. Puis elle saisit son iPok et la Pokéball de Gummy. Se servant de son appareil comme une lampe de poche, elle s'enfonça dans le couloir après avoir fermé soigneusement sa porte derrière elle. Le spectre la suivait. Il se sentait dans son élément, sans aucun doute.
Elle marchait. Ses pas était silencieux, ne perturbant pas la sérénité de la nuit. Le couvre-feu était passé depuis bien des minutes. Alors elle faisait attention à chaque fois qu'un de ses pieds se posait sur le sol. Ce dernier passa du bois au gravier. Elle avait franchi le seuil de mon dortoir.


Levant les yeux, je vis de multiples points lumineux s'étaler sur le fond bleu sombre qu'était le ciel. Il y en avait beaucoup. Plus qu'à Onde-Sur-Mer en tout cas. Sur le chemin, il n'y avait que très peu de lampadaire, éclairant faiblement le sentier. Mon ombre était à peine perceptible tant la lumière était faible.

Finalement, je remarquai un grand bâtiment s'élever devant moi. Malgré la pénombre, je devinai qu'il s'agissait du dortoir des Noctali. Pourquoi ? Parce que une part de moi voulait que je vienne ici. Sûrement. À moins que ce ne soit seulement la chance, ou malchance. J'en savais rien en fin de compte. Un quart de réflexion plus tard, je me retrouvai à me balader dans le couloir dont les murs étaient recouvert de feuille. Je ressortis mon appareil électronique et me servit de son faible éclairage pour découvrir ce qu'ils montraient. Ah, Ace S. Creed. J'avais au moins à présent la certitude que c'était le dortoir auquel je pensais. Une once de compassion naquit en moi. On aurait dit la chambre d'une groupie. Je chassais rapidement cette idée en secouant ma tête.

Gummy avait disparut derrière les murs. Il explorait sûrement les chambres. Espérons qu'il n'entrera pas dans celui d'une personne ne s'étant pas encore endormie. Sinon je serai dans la merde. Nan, je ne peux pas me téléporter comme un Abra.

Une ombre fonça soudainement sur moi. Sous l'effet de la surprise, je faillis crier. Mais je plaquai de justesse mes mains sur ma bouche, laissant sortir qu'un faible son étouffé. Puis je remarquai qu'il ne s'agissait que de mon spectre. Je relâchai mes muscles qui s'étaient contractés sous le stress.
Il voulait que je le suive, très bien. Alors qu'il flottait le plus calmement au monde, je marchais derrière lui, soignant chacun de mes pas. Finalement, ce dernier s'arrêta devant une porte.
Malgré moi, ma main se posa sur la poignée, la tirant lentement vers le bas. Quelques secondes après, je la poussai doucement vers l'intérieur. Passant ma tête dans l'encadrement, je constatai qu'il s'agissait de la chambre de mon cousin en apercevant la chevelure noir étalée sur le lit. Dans un élan de folie, je pénétrai dans la pièce, refermant sans bruit la porte derrière moi. Ceci fait, je m'appuyai contre.

Et maintenant ? Je ne savais pas. Pourquoi étais-je venue ici, d'ailleurs ? J'expirai doucement.
Seule la lueur éclairait la chambre. J'arrivai à distinguer la décoration qui semblait passablement sobre. Allais-je l'énerver si je le réveille ? Espérons que non. De toute manière, je pense que je vais plutôt le surprendre. Ou bien il a un sommeil très lourd. Et si c'est le contraire, bah...

« 'Soir. »
Le mot était sortit tout seul. J'avais dis ça d'une voix fluette, contraire à mes habitude. Fixant la fenêtre, j'observai le bout de la lune que l'on pouvait apercevoir à travers le morceau en verre. Le silence régnait.

Dernière édition par Hope Spettell le Sam 17 Mai - 19:47, édité 1 fois





Yuki Yutaka
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Taille de l'équipe : 11
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
11
Kalos
16
39
1400
925
pokemon
11
Kalos
16
39
1400
925
Yuki Yutaka
est un Topdresseur Spé. Type
Sous la lueur de la lune



« L'avenir est bien plus palpitant que le passé.  »

Jeudi 24 avril 2014,
dans la nuit de jeudi à vendredi
Dans ma chambre



Cela faisait deux ou trois jours que j'étais rentré de Céladopole. Ce petit retour aux sources me semblait presque irréaliste tant il dénotait avec mon nouveau quotidien. Pourtant, il avait bel et bien eu lieu et je ne l'avais pas rêvé, ou plutôt, cauchemardé.  J'avais bel et bien vu ma famille et Allen et Chiho avaient pénétré dans mon monde, mon univers, en logeant dans la somptueuse demeure Yutaka au style asiatique avec Onsen. Si Mémé avait fait des siennes, voir ma mère m'avait quand même profondément touché. Ces deux dernières années, je ne l'avais plus beaucoup vue, elle était extrêmement prise et mon père, n'en parlons même pas. Ace S. Creed, notre professeur avait même fait son apparition et avait logé chez nous. Je ne savais pas trop comment me placer vis à vis de ça, mais je n'en éprouvais pas de réelle joie ou orgueil. Pourtant, je le respectais et l'admirais en tant que dresseur et il était une pointure mondialement reconnue. Si je racontais ça aux élèves ici, ils seraient verts de jalousie, mais je m'en fichais. Et puis... Nous étions passés à la télé, il y avait ça aussi... Je préférais ne plus y penser.

Chassant toutes ces pensées de mon esprit, je posais mon crayon sur la feuille qui trônait en plein milieu de mon bureau. Ce dessin que je faisais représentait Chiho et moi. Pourquoi ? Simplement parce que je n'arrêtais plus de penser à elle. Si avant c'était déjà assez flagrant, là, on aurait pu dire que ça avait viré à l'obsession, même si je ne le cherchais pas spécialement. C'était juste que peu importait le sens que prenaient mes pensées, elles finissaient toujours par dériver vers elle. Jetant un dernier coup d’œil vers ma réalisation, je me mis à sourire. Je marquais un temps d'hésitation, puis je sortis mon iPok.

~ Encore un dessin de toi et moi, décidément, ça devient une habitude, c'est le quatrième aujourd'hui. On dirait que tu es devenue ma muse petite chose... ^_^ ♥
A l'occasion, je te les montrerai sûrement.~

Je me levais alors, éteignant la lampe du bureau. Je me dirigeais ensuite vers l'entrée, éteignant la lumière principale et verrouillais ma porte à clé. Je me rendis vers la fenêtre près de mon bureau, l'ouvrit et m'y posais quelques instants. L'air frais de la nuit était des plus agréables et surtout bienvenu. Etre dans une chambre avec des Pokémon feu en liberté, ça tenait chaud. Ma chambre était toujours chaleureuse et j'étais prêt à parier qu'en hiver, je n'aurai pas à utiliser le radiateur et que même la fenêtre ouverte je pourrais jouir de toute la chaleur nécessaire à mon corps pour garder la forme et la santé. Cela me fit rigoler sous le regard interrogateur de mes trois amis, dont Asobu qui couvait son œuf sur le lit disponible. Me tournant vers eux, je leur fis signe que ce n'était rien et chacun d'entre eux retourna à sa vie. Un dernier regard vers l'astre lunaire et je me dirigeais vers mon lit. Kontan étant sur ma table de chevet que j'avais libéré pour elle et qui était devenu son promontoire attitré, Hikari étant sur mon lit et la lune brillant haut dans le ciel et me faisant profiter de ses rayons, je n'avais aucune peine à me diriger dans le noir. Après tout, il n'y faisait pas noir. En fait, ma chambre était même devenue " La Chambre où il ne fait jamais froid, ni jamais totalement noir ". Cette appellation au sein même du dortoir me faisait bien rire car c'était vrai. Entre Hikari et Kontan dont les flammes ne s'éteignaient jamais, j'étais servi. Et puis les trois Pokémon dégageaient une bonne dose de chaleur, maintenant toujours une bonne chaleur dans cet endroit restreint.

Couché dans mon lit, je ne tardais pas à trouver le sommeil. Ces derniers jours étaient des plus éprouvants. J'avais songé à envoyé un message à Chiho pour lui souhaiter la bonne nuit, mais je m'étais endormi bien avant, l'iPok dans les mains, cajolé par ce vent frais qui venait me caresser assez fréquemment au travers de cette fenêtre volontairement laissée ouverte.

Un bruit particulier, reconnaissable entre mille. La clé de ma chambre. On l'avait faite tourner, déverrouillant la porte de mon fief. Un voleur ? J'avais ouvert les yeux, j'écoutais quelques secondes puis me retournais. Rien. Mes pokémon étaient tous sur le qui-vive. Des bruits de pas se firent légèrement entendre. Je leur demandais alors de ne pas faire de bruit et de rester immobile jusqu'à nouvel ordre, d'un signe de main. La poignée de ma porte pivota et je repris ma position initiale, à savoir dos à l'entrée, face à ma fenêtre, les yeux rivés sur la lune. La porte s'ouvrit et se referma. Je restais silencieux. J'attendais de savoir ce que me voulait l'intrus en étant totalement alerte. Pas de bruit. Je comptais jusqu'à cinq dans ma tête, mais me stoppait bien avant.

« 'Soir. »

Je pivotais sur moi même. Cette voix, je la connaissais.

" Hope ? "

J'allumais alors ma lampe de chevet sur la table de nuit côté fenêtre, celle où n'était pas installée ma facétieuse Funécire.

" Mais... Mais qu'est ce que tu fais là ? t'introduire dans ma chambre à une heure pareille ? Il est presque minuit tu sais ? Je dormais, et tu m'as fait peur, la porte qui s'ouvre et tout... Enfin... Je ne vais pas te faire la morale, tu es une grande fille et puis maintenant que tu as pris tous ces risques pour venir me voir, je ne vais pas te chasser en te rappelant que l'iPok est ton ami. Approche, entre et prend place où bon te semble, sur le lit à côté de toi, il y a Asobu et son œuf, je te déconseille cette place donc tu as la chaise du bureau, là-bas, ou mon lit ou la chaise de mon bureau juste à coté de la fenêtre.  Ma demeure est ta demeure alors fais comme chez toi. Choisis ta place et dis-moi ce que je peux faire pour toi ma chère cousine. "

Encore un peu endormi, je devais avoir une sacrée tête, mais je m'en fichais. avec un petit clin d’œil, je lui lançais un petit sourire amical. J'étais curieux de savoir ce qu'elle avait bien à me dire pour violer le couvre feu et faire ainsi irruption dans ma chambre. Entre Noctis, Anna et elle, en un mois, j'étais verni.



Sous la lueur de la lune Sans_t17
Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
« Mmm, désolée si je t'ai réveillé. »
Chère cousine. Si moi, j'avais encore du mal avec le mot, lui ne semblait point être dérangé. Il avait allumé sa lampe de nuit. Je vis alors les Pokémons qui dormaient dans la chambre. Enfin, remarquai, plutôt. En effet, possédant tous des flammes, il n'y avait aucune difficulté à les repérer dans le noir. Je me dirigeai vers la chaise la plus proche de moi et m'y installai en tailleur, me déchaussant par la même occasion. Je penchai ma tête en arrière et fixai le plafond. Pourquoi y étais-je venue, déjà ? Je ne savais plus.
Ma demeure est ta demeure alors fais comme chez toi. Chez moi ? J'eus un peu de mal à intégrer cette phrase, bien que sachant que ce n'était qu'une expression. Ma maison n'était pour moi qu'un amas de souvenirs suffocants. Et lui y avait posé les pieds. Donc il en faisait partie en quelques sortes. À cette pensée, je me plongeai dans une réflexion le temps de quelques secondes. Ici, c'était un peu comme si j'étais entre mon passé et mon présent. Dans la brèche qui les sépare, sans être le milieu pour autant. Oui, parce que pour rien au monde, je me permettrais de penser qu'un quelconque moment soit identique que ceux passés avec eux. Enfin, si. Pourquoi pas, mais ça ne sera jamais la même chose. Est-ce que ce que je dis a du sens ? Peut-être. Peut-être pas.


Elle n'avait prononcé mot depuis qu'elle s'était installé sur la chaise. Réalisant cela, elle essaya de briser le silence qui rendait l'atmosphère étrange selon elle.

« Il fait beau, non ? »
Attendez, qu'est-ce que je viens de dire, là ? Je clignai quelques fois des yeux. À croire que j'étais en train de m'endormir. Il va me prendre pour une folle. Mais n'en suis-je pas une ? Question à méditer. Mais peut-être pas là.

« Nan, oublie ce que je viens de dire. »
Je me tus. Les secondes coulèrent. Je me rappelai de la raison de ma venue. Enfin, une partie. J'hésitai. J'ouvris ma bouche. Je la refermai. Ma mutation en poisson a commencé.

« Tu... Je réfléchissais à la tournure d'une phrase. Une évidence me frappa. C'est quoi ton nom de famille ? »
Par logique, je dois avoir hérité du nom de famille de mon vieux. Et donc s'il a le même que le mien, alors ça veut dire que il est de ce côté-là. Je baissai la tête et fixai le sol. Mais au final, à quoi ça m'avançait ? À rien. J'étais vraiment conne en faite.

À ce que je me souviens du repas au réfectoire, il est très proche de son grand-père. Lequel ? Comment pourrais-je le savoir ? C'est à cette pensée que je me rendis compte que j'avais envie de le bassiner de questions. Dont les réponses ne me serviront à rien au final. Par fierté aussi, je ne le ferai pas. Enfin, c'est ce que je pensais. À cet instant-là, je me contentais de maudire ma question que je trouvais plus que bizarre à présent, en y repensant.
Éclair de génie à la con.





Yuki Yutaka
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Taille de l'équipe : 11
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
11
Kalos
16
39
1400
925
pokemon
11
Kalos
16
39
1400
925
Yuki Yutaka
est un Topdresseur Spé. Type
Hope s'était installée sur ma chaise, en tailleur et s'emmura dans un mutisme caractérisé et caractéristique. Je me redressais alors, me retrouvant à présent assis. Je me retrouvais torse nu, le drap s'arrêtant à ma taille et couvrant mes jambes. Je ne pensais pas que cela la perturberait, après tout, tout le monde avait déjà vu cette partie de mon anatomie. Et puis à cette heure tardive de la nuit, très peu de personnes dormaient vêtues, alors en s'infiltrant dans une chambre sans s'annoncer, il était évident de tomber sur une personne en tenue peu avantageuse, flatteuse, voir nue... Asobu s'était rendormi, se collant contre son œuf, mais d'un sommeil léger et restant à l'affût d'un éventuel danger. Kontan se mit en stand-by, observant discrètement le Fantominus. Un spectre, sur son territoire, elle n’appréciait pas spécialement, mais continuais de faire semblant de dormir. Je savais qu'elle était éveillée car je la connaissais à présent, c'était mon Pokémon, mais sans la côtoyer, il était impossible de le deviner. Hikari, quant à elle, s'était rapprochée de nous.

Hope avait finalement prit la parole pour me demander si je trouvais qu'il faisait beau. Ouvrant des yeux ronds, je tournais la tête vers la fenêtre ouverte, dans laquelle s'engouffrait un léger vent frais. La lune brillait fièrement dans le ciel nocturne. Alors que je me retournais vers elle, elle revint sur ses propos. je haussais un sourcil. Elle ouvrait la bouche, la refermait, me faisant ainsi penser à un Magicarpe.  Elle me demanda mon nom de famille, j'en restais coi. Elle était venue jusqu'ici pour me demander mon nom de famille ? Cette question, elle semblait s'être imposée à elle comme une révélation, un éclair de génie.

" Euh... Yutaka... Yutaka Yuki. J'ai le même nom que tante Himeko, ta mère, ou du moins, son nom de jeune fille. Tu as vraiment fait tout ce chemin et t'es introduite dans ma chambre pour ça ? "

Je la regardais fixement, incrédule. Je me levais finalement, pour aller vers mon vaste bureau, y allumant la lampe qui y trônait. Je la tournais vers des cadres photos. Dans ces derniers, on pouvait mes parents, les grands-parents Yutaka et d'autres personnes de la famille. Il y en avait une de moi avec Tante Himeko. Je la lui montrais un instant, comme une preuve irréfutable de ce que j'avançais. La mettant à côté de la photo de mon père, on pouvait voir qu'ils étaient frères et sœurs. La même teinte de cheveux blonds, les yeux bleus, le même visage, le même sourire, le tout, hérité de leur mère, Mémé Yutaka.

" Et là... C'est ma famille maternelle, la partie modeste de mon monde, mais ceux à qui je dois presque tout ce que je suis maintenant. L'homme que tu as insulté, pour moi, c'est le père de ma mère et qui a déjà rendu l'âme. tu ne pouvais pas le savoir alors passons... "

Mon regard s'était quelque peu perdu, mais je chassais toutes mauvaises pensées. Je ne voulais pas penser à des choses aussi tristes maintenant.

" Je sens qu'il y a quelque chose de plus profond que tout ça. tu as la tête d'une gamine qui a mille et une questions à poser alors je t'en prie, soit franche et directe, pose les, j'y répondrai dans la mesure du possible... "

Je m'assis en tailleur sur mon lit, posant mon coude sur mon genou et ma joue sur mon poing, plongeant mon regard dans le sien.


Sous la lueur de la lune Sans_t17
Hope Spettell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2832
Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
pokemon
Sous la lueur de la lune 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2832
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Quand il me répondit, j'enfonçai ma tête dans mes épaules. Oui, j'avais conscience d'être idiote, inutile d'en rajouter une couche. Je sentais son regard sur moi. Je l'entendis se lever puis se diriger vers son bureau. Intriguée, je relevai la tête et le suivit du regard.
Me montrant des photos, il parla de sa famille maternel, celle avec qui je n'avais pas vraiment de lien. J'aurai sûrement pu déduire bien des choses et se poser donc également beaucoup de question en plus, mais je ne le fis pas. Je jetai un bref regard sur la photographie où il se tenait à côté de Himeko. Ma génitrice, donc. Je ne savais pas trop quoi en penser. À moins que je ne refuse tout simplement de le faire. Ça me paraissait quand même incroyable qu'il en sache plus que moi. Mais au final, si prenait compte de tous les facteurs, cela paraissait tout simplement normal.
Quand il parla d'insulte, j'arquai un sourcil. Avais-je déjà insulté quelqu'un en sa présence ? À moins qu'il considère que le fait de faire remarquer que parler de poitrine avec son grand-père est étrange soit une insulte...
Je plaçai un commentaire quand il se tut quelques instants :

« J'ai jamais insulté ton grand-père, que je le sache. J'avais seulement dis que parler de poitrine avec son grand-père est étrange. Ça court pas dans les rues. Enfin, je pense pas... Après, j'en sais rien. »
Et c'était effectivement le cas. Après un léger haussement des épaules, j'observai la vue de la fenêtre.

« Je sens qu'il y a quelque chose de plus profond que tout ça. tu as la tête d'une gamine qui a mille et une questions à poser alors je t'en prie, soit franche et directe, pose les, j'y répondrai dans la mesure du possible... »
Je tournai mon attention vers lui. Il s'était installé sur son lit, me fixant dans les yeux. Après avoir soutenu son regard quelques secondes, un léger rire sortit de mes lèvres. Je trouvai sa tonalité quelque peu moqueuse.

« Tu m'agaces. »
Il m'agace avec ses airs de vieux sage bouddhiste qui sait tout. Psychologiquement, je suis sûre qu'il pourrait y faire carrière. Physiquement, je crains qu'il ne tienne trop à ses cheveux pour ça. Enfin, là n'est pas le sujet de discussion.

« Tu sais, je suis le genre de personne qui peut plus facilement être honnête avec d'autres personnes qu'avec soi-même. En particulier sur ce sujet-là, je pense. »
Cela faisait partie des conclusions auxquelles j'y étais finalement arrivé à propos de ma propre personne. Cependant, jusqu'à quelle limite puis-je lui confier ce que je pense ? Il y a des jours où j'ai l'impression que ma tête est une bibliothèque en forme de labyrinthe complexe où les livres sont en plus mal rangés. La seule séparation qui s'y trouve, est celle qui sépare ce que je veux oublier de ce à quoi je pense encore. Je décidai de lui poser une question à laquelle j'y pensais avant même de rejoindre cette académie. Évidemment, après être arrivée ici, elle a subit quelques modifications.

« Tu penses que dans trois quatre ans, si je veux quitter cette académie, j'aurai des chances d'être émancipée ? »
D'un certain point de vu, on pourrait dire que je passe du coq à l'âne. Mais si je me le demande, c'est aussi que ça a un certain côté... Enfin, rien ne me dit que je voudrai forcément quitter l'académie. Mais avoir des avis sur ce sujet, si positif, c'est comme si j'acquérais définitivement de la liberté. Et si négatif, ça pourrait signifier qu'ils tiennent quand même un peu à moi pour une obscure raison... Non ? En faite, moi-même j'ai du mal à comprendre où je veux en venir.
J'avais commencé à y penser le jour où Nelly m'avait dit que ça avait été le cas pour son frère, après quoi il l'avait prise en charge. C'est les seuls sur qui j'en sais un peu à propos de la situation familiale. Et encore, elle me l'avait chuchoté même s'il n'y avait personne autour de nous.
J'ai passé presque plus de quatre ans de ma vie sans eux, je devrais bien savoir me débrouiller, non ? En faite, ce que je lui ai demandé ne lui concerne tellement pas, mais peut-être pourra-t-il me donner une vague réponse au vu de l'atmosphère familiale générale. Oui, peut-être.





pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum