Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je venais tout juste de quitter la zone souterraine, et mon état ne s'était pas arrangé. J'étais toujours aussi déplorable.

J'avais passé la soirée à ma lamenter, que ce soit seul ou aux yeux de tous, laissant éclater ma seconde personnalité la plus détestable à certaines personnes que je ne connaissais pas, et peut-être que les yeux les plus curieux et les oreilles les plus fouineuses m'ont aussi remarqué. En buvant dans ma gourde, qui était désormais vide, je me mettais soudainement à singer mon propre père qui lui, ne simulait pas son ivresse. La mienne était fausse, mais les attitudes étaient les mêmes : Exécrable, vulgaire, parfois violent. En un mot : Insupportable. Alors qu'une ivresse classique se calmait avec le temps, régressivement, la mienne était fixe et je ne changeais pas avant d'en avoir clairement envie, ou le lendemain.

Il faisait actuellement nuit dans la forêt, et la brume humide me glaçait le sang. Cependant, plus inquiétant que le froid, j'avais une envie de pisser si puissante que je n'espérais qu'une seule chose : Des toilettes. Aucun toilette dans la forêt, pas vrai ? Si ce n'est ces très nombreux petits buissons qui n'attendaient que d'être arrosés. Ni une, ni deux, je descendis mon kimono en laissant ma nudité au gré de la verdure, prenant soin de me mettre face à quelques arbres pour ne pas être vu, même dans cet état. D'ici, on ne pouvait voir que mon dos dont je n'étais pas peu fier, qui était assez athlétique.

Et je commençais ma petite affaire. Dans un râle de plaisir, je me laissais aller sur les arbres, en agitant les bras dans les airs, et sifflotant un air de fête pour rendre la pratique un peu plus amusante. Je m'amusais véritablement, malgré le caractère inquiétant de ce que j'étais en train de faire, jouant à marquer mon territoire partout dans la forêt comme un Snubbull, avant de manquer de trébucher. Pourtant, je n'avais vu aucune racine, ce qui me fit estimer qu'une chose, ou une personne, m'avait volontairement fait trébucher.

Alors que, mon affaire terminée, je replaçais mon kimono en place, quelques couinements me firent tourner mon regard en direction d'un arbuste un peu différent. C'était un Simularbre, qui avait eu la malchance de recevoir ma divine sanction d'être présent. Il m'avait certes presque fait tomber, mais il était si déshonoré qu'il s'enfuit en une course pitoyable, me laissant m'écrouler sur le dos de rire, en oubliant que la forêt ne m'appartenait pas et que si quelqu'un m'avait vu, il ne resterait probablement pas indifférent à cette situation si particulière. J'étais là, au sol, coupé en deux par des hurlements de rire, la main sur l'estomac.

Haha, cette soirée s'annonce bien !
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité














N u d i t é
a l c o o l i s é e.
junmai & ruya
Par cette belle journée ensoleillée, j'ai décidé d'aller me promener au bord de la rivière avec mon pokémon que j'aime tant, ma grenouille préférée, Water. Haha ! C'est ce que diraient les filles comme les autres, mais non, je ne suis pas comme ça. Après tout ce qu'il m'a fait ce Grenousse, j'irais pas le promener aux côtés de la rivière, même si je suis sûre qu'il aimera cela. Puis il fait nuit, la lune s'est installé dans le ciel noir nuageux. Les étoiles se placent toutes quelque part. Quand j'étais petit, Aya me disait que le soir quand il y avait beaucoup d'étoiles dans le ciel, ça signifié que le lendemain il allait faire beau... Aya. Elle me manque. Pendant les vacances, j'irais chez moi pour lui sauter au cou.
« Grenouuuusse !
— Quoi ?
— Grenouuusse ! »
Il fait des signes avec ses pattes, des ronds sur son ventre de grenouille bleue. Il a faim. Je prends tout mon temps pour me lever de mon lit afin de me diriger vers mon armoire que j'ouvre grand les portes. J'en saisis deux biscuits Lu que je distribue à Water et Fly. Fly, un gentil p'tit Furaiglon qui passe ses journées perché sur le haut de mon armoire. Mes pieds n’emmènent de nouveau vers mon lit où j'y saute. Mon lit, c'est ma vie, c'est le lieu des rêves pour moi, c'est si douiller, comme si Aya ou papa me faisait un câlin...
« Water, Fly, on sort. »
Vêtu de mon sweat bleu et mon short de toujours, je me balade dans le Bois de Brume en compagnie de mes pokémons eau et vol, qui sont Grenousse et Furaiglon, qui sont eux-même Water et Fly. Tout été calme, aucun autre bruit se fait à part nos pas qui touchaient le sol. Psssssssssssss. Quelqu'un est en train de... pisser ?! Devant moi passe soudainement un Simularbre qui avait l'air d'être fâcher, il me tire la langue et s'en va. Il était couvert d'un liquide jaune. J'avance vers l'endroit d'où le pokémon sauvage était venu et je vois un jeune homme muni d'un kimono. Je soupire. Comment pouvait-il faire ses besoins dans la forêt, il n'a pas pu trouver des toilettes celui-là ? Je lance un regard à Fly qui s'envole vers le garçon en poussant des cris de petit aigle. Water s'approche de l'intrus et revient vers moi en courant, une grimace sur son visage de grenouille.
« C'est toi qui as pissé sur le Simularbre ? T'es sympa, j't'aime déjà. »
J'appuie mon dos contre un arbre, les bras croisés, je souris au gas.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Et voilà. Encore une fois, je me fais interrompre dans mon délire par une pimbêche vêtue de bleue, qui croyait prêcher la bonne parole au vu de sa façon de se tenir. Les bras croisés, se croyant imposante. C'est à ce moment que je m'approchai d'elle en titubant, imitant à la perfection le rythme d'un hoquet en me suffisant de quelques "hics" à vide et au cours de mes phrases, pointant mon doigt sur son front au dernier moment en insistant, tapotant ce dernier du bout de l'index pour souligner mes propos.

"Eeeh, c'est pas pass'que t'es hic, pass'que t'es une fille que t'es toute permis, tu vois ! Hic, d'f'çon t'es qu'une grosse hic, une grosse dinde... Buahaha ! Hic !"

Réussi. Cette phrase n'avait pas de sens, s'avérait être légèrement vulgaire, d'une gestuelle insupportable. Plus je parlais, plus je m'effondrais en avant au risque de m'écrouler sur elle, ne possédant désormais mon équilibre que par la pointe de mes pieds. Il était étrange de noter que si mes actes, mes mots et mon attitude reflétaient le comportement d'un poivrot, mon haleine ne suivait pas et s'avérait être pure, non-alcoolisée, et légèrement mentholée par le goût de mon dentifrice.

D'un bond en arrière, je fuyais ma nouvelle prétendante en conservant le doigt pointé vers elle. Après quelques dixième de secondes, je tentais difficilement de croiser mes deux mains, formant une croix du plat de mes paumes face à elle.

"Vade Rétro, hic, Satanus !"

Satanus ? Faute volontaire, ou simple dyslexie ? Dans tous les cas, il s'avérait que ma phrase n'avait aucun sens, mais je continuais corps et âme de tout faire pour exorciser sans raison la jeunette, poussant sans cesse un râle de conviction semblable à un constipé sur le trône. Ce bruit était un "roââââââ" très significatif, qui se jumelait à mes mouvements rotatifs de bassin qui n'avaient rien à voir, et pourraient davantage représenter la danse d'un joueur de ukulélé sur la Plage Corail. Aucun doute. J'avais désormais l'attitude exacte du type le plus demeuré du monde, et plus que l'ivresse, j'étais l'icône de la stupidité. Mais la pauvre fille n'avait encore rien vu, elle et sa Grenousse rencontraient la facette "ridicule" de ma personnalité; pas encore la violente...
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
nudité alcoolisée.

Ҩ junmai & ruya

J'attends une réponse de sa part quand il vient vers moi en imitant à la perfection d'être bourré. Ca ne peut pas marcher avec moi, je faisais exactement la même chose chez moi quand j'étais petite pendant que mon père partait avec ses hommes pour sortir leurs flingues et tiraient les balls sur des gens comme eux, mafieux. Mais je n'avais pas envie de le ridiculiser, je voulais un peu m'amuser avec lui. Il pointe son index sur mon front, comme s'il me connait, je lui souris tout de même. Water m'observe avec un sourcil froncé pour me questionner comment ça se fait que tu lui gueule pas ?. C'est exact, j'ai horreur des gens comme ça, mais je sens quelque chose d'autre dans l'âme de ce mec, il a l'air sympa.

« Eeeh, c'est pas pass'que t'es hic, pass'que t'es une fille que t'es toute permis, tu vois ! Hic, d'f'çon t'es qu'une grosse hic, une grosse dinde... Buahaha ! Hic ! »
Je ricane en mettant une main devant ma bouche. Je l'enlève et souris de nouveau au gas devant moi, son index toujours collé à mon front.

« Et peut-être que je ne suis pas une fille comme les autres. Peut-être que je sais me défendre, tu t'es cru quel-... »
quelque chose ou quoi ? Voilà ce que je voulais lui répondre, mais je ferme ma bouche. Rester tranquille pour une fois, si je voulais avoir des potes, je devais pas les rejeter comme ça. Je toussote pour me rattraper. S'il continue de jouer les acteurs bourrés, il va finir par s'écrouler au sol... ou sur moi. J'hausse un sourcil. Le garçon en face de moi commence à s'éloigner, mais il a toujours ce doigt pointé en ma direction.

« Tu t'en vas déjà ? T'es pas marrant dit donc, c'est vraiment dommage, on aurait pu s'amuser. »
« Vade Rétro, hic, Satanus ! »

Vade Rétro Sata-quoi ?! Il se fout de ma gueule ou comment ça se passe ? Je sers mon poing, ne pas s'énerver contre lui, sinon, ça va mal se finir... Je marche vers lui lentement, Water sur mes pas. Je pose une main sur son épaule. On a à peu près la même taille, sauf qu'il est un peu plus grand que moi.

« Sinon, t'as un nom ? Moi c'est Ruya. »

Sans le vouloir, un grand sourire se dessine sur mes lèvres, le plus beau que j'ai jamais fais. Water me regarde, les yeux grands ouverts, bouche bée. Je n'ai pas l'habitude de sourire...
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Il était difficile d'agir contre cette fille. Si mon rôle était bien joué, elle semblait complètement indifférente à mes actes. Elle bluffait, j'en étais certain, mais pour le coup elle le faisait bien. À vrai dire, il était même presque dérangeant, ce sourire qu'elle affichait sur son visage, comme si elle se foutait éperdument de ce que je pouvais dire ou faire. Il ne me restait qu'une solution. La pire. La plus tordue. La plus sadique. La plus exécrable. En un mot, un dernier recours.

Si la petite profitait de sa proximité pour me sourire, il fallait que j'use de cette promiscuité pour faire un coup de maître, quelque chose que je n'avais encore jamais faite de toute ma vie. Alors qu'elle avait sa main posée contre mon épaule, je m'effondrais de tout mon long sur elle, l'écrasant de mon poids, le visage à côté du sien, regardant dans la direction opposée. En baissant les yeux, je voyais le Pokémon de Ruya, qui s'avérait être une grenouille sordide et gigotante. Sans que celle que j'enlaçais hypocritement ne le sache, je relevais le bas de mon masque pour laisser apparaître ma bouche, dans laquelle j'insérais deux doigts de ma main gauche.

Je pouvais voir la Grenousse ouvrir de gros yeux en me voyant faire. Peut-être qu'elle se doutait de ce qui allait lui arriver, mais la pauvre pourrait souffrir, je riais d'avance. J'enfonçais au plus profond de ma gorge mes deux doigts, touchant ma glotte à de nombreuses reprises jusqu'à avoir un haut-le-cœur. Ruya sentirait ce spasme, j'espérais qu'elle le considère comme une sorte de volonté de me rapprocher d'elle, mais il n'en était rien. J'appuyais une dernière fois au fond de ma gorge pour atteindre mon but, avant de sortir mes doigts dans la hâte.

"Bleuaaargh..."

Comme tout homme ivre, je me fis vomir volontairement sur la pauvre Grenousse qui avait le droit à une sorte de douche épaisse des plus glauques. Si la pauvrette avait l'habitude d'être propre, elle ne l'était désormais plus, dorénavant décorée de restes de mon repas de midi, composé essentiellement de purée de fèves et de poisson grillé, dont je repérais quelques morceaux déposés sur ses pattes et le haut de son visage. Après avoir redescendu mon masque, je me laissais par la suite glisser le long du corps de Ruya, comme si je n'étais que savon, afin de m'allonger sur le sol en position latérale de sécurité, entamant une bonne sieste bien méritée.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
nudité alcoolisée.

Ҩ junmai & ruya

Il ne me répond pas, il ne me lance pas de regard, il s’effondre sur moi. Je ne dis pas de mot, rien. Sa tête à côté de la mienne, il pense quelque chose, mais quoi ? Je le sens, il prépare un mauvais coup... Derrière moi il n'y avait que Water. Le mec semble le regarder. J'essaie de l'enlever de sur moi, mais il m'enlace, j'en ai presque envie de le frapper, mais je me retiens. Je vois son bras bouger, qu'est-ce qu'il compte faire ? Il enlève son masque bizarre qu'il porte sur la tête depuis avant, et je ne vois pas la suite vu que nos regards sont opposés et que si monsieur de me lâche pas, je ne risque de rien voir du tout... J'entends des vas et viens... what ?! Au ciel obscure, j'aperçois Fly voler. J'essaie de tourner ma tête, et je vois... deux doigts dans la bouche du gas.

« Hé, qu'es-ce que tu compte faire là ? »

Dis-je quand un Bleuaaargh échappe de la part de l'inconnu qui ne sait toujours pas présenté. Je.. je rêve, il a vomit ? Il l'a fait exprès sur... WATER ! Celui-ci court partout en rond, tout poussant des cris de dégoûts. Je ris à le voir comme ça. Il utilise des attaques types eau au sol pour qu'il s'y roule en suite. J'ignore si cette astuce va l'aider, mais je m'en fiche un peu, en fait, tant que ce vomis n'est pas sur moi, ça ne me dégoûte absolument pas. Le garçon remet son masque et se laisse glisser sur mon corps pour s'étaler part terre. Cette sensation était... bizarre on va dire, mais bon. Je m'accroupis pour le voir son visage caché par son masque éclairée par la Lune.

« Tu t'es pas gêné. Tu m'as pas dis ton nom, c'est quoi, petite chose ? »

"Petite chose", voilà comment j'appelle les gens que je connais pas. Je lui souris, et hop, encore un sourire de travers ! Je m'installe sur l'herbe du Bois, les jambes croisées entres elles. Je baisse la tête et la redresse quand je vois une ombre surgir du ciel noir : Fly. Plop. Un colis lâché par monsieur ! Sur cette fois ci... l'entrejambe du gas ! J'éclate de rire tout en parlant.

« Haha ! Excuse-le, il n'est, Haha, pas très propre en hygiène. Haha ! »
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Si la sensation de me recevoir une fiente m'importait derrière le masque, l'image que je reflétais montrait la totale opposition. Presque comme si j'étais fier de n'avoir aucune réaction, je me contentais de repérer d'où venait le sacrilège, en haussant mon regard en direction du ciel. En essuyant le pan sali de mon kimono contre l'herbe humide de brume pour me nettoyer, je profitais de l'instant pour saisir ma gourde. Je venais de capter du regard le piaf qui avait osé me pondre une pépite sur le vêtement, ne le lâchant plus tout en serrant ma gourde plus fermement dans ma main. Si j'avais accepté que la pauvre Grenouille s'en prenne plein la tronche, c'était car je le souhaitais, moi, et personne d'autre. Ni une, ni deux, je projetais la gourde en direction de l'aile ouverte de l'oiseau violet à la crinière blanche, le percutant de plein fouet.

Son vol fut interrompu, et il perdait progressivement de l'altitude en tournant en rond. Je me jetais en sa direction directement, comme un prédateur sur une proie endormie, jusqu'à ce qu'il touche le sol de ses pattes, moment au cours duquel je lançais mon corps à terre.

"Junmai, attaque Plaquage !"

SBRAF. Le bruit de mon corps qui, bien que peu lourd, s'effondrait dans la boue et la terre en emportant avec lui le pauvre oiseau à la tronche demeurée fut assourdi par son corps, montrant que j'avais réussi mon coup. Malgré tout, j'avais, au cours de mon assaut frénétique, révélé mon prénom à voix haute. Ruya aurait pu le noter ou non, ça ne me faisait ni chaud, ni froid. Cependant, ce chaud-froid dont je parle était plutôt balancé par le chaud; si j'avais auparavant froid, les plumes de l'espèce de grosse peluche que j'écrasais me confortaient et me tenaient à une température plus agréable. Je le considérais désormais comme tel, une peluche, agrippant brusquement les deux parties antérieures de ses ailes pour l'empêcher de s'envoler, et conserver son corps près du mien pour pouvoir me réchauffer.

Afin d'être sûr qu'il ne tente rien de stupide, je lui confiais dans le creux de l'oreille.

"Si tu t'envoles, hic, si tu m'attaques, hic, je te fais cuire et je te bouffe. Hic."
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum