Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-33%
Le deal à ne pas rater :
Abonnement de 12 mois au PlayStation Plus
39.99 € 59.99 €
Voir le deal

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
L'aube se levait sur l'établissement. Trop tard pour parler de nuit, trop tôt pour que les élèves puissent être debout. Cependant, comme certains "hiboux de l'école", je m'efforçais de vivre la nuit. Je n'aimais pas le regard des autres élèves, si ce n'est lorsque je simulais cette ivresse me rendant complètement imbécile. De ce fait, je prenais un malin plaisir à imiter mon père, et je me souvenais que ce dernier adorait revenir en plein milieu de la nuit ou parfois plus tard, galérer à mettre la clef dans la serrure de l'appartement, hurlait en arrivant, et s'effondrait de temps à autres sur le paillasson, tellement de verres de saké dans le tarin qu'il bavait un mélange de salive et d'alcool.

C'était mon tour. M'approchant progressivement de la salle de cours des coordinateurs, je cherchais dans mes poches un substitut de clef, qui pourrait rentrer dans la serrure qui me faisait face. Je ne trouvais rien, et une Pokéball contenant un Lokhlass n'était pas l'outil nécessaire. Je n'avais pas le choix, il me fallait improviser. C'est d'un simple mouvement de ma main droite que je m'assurais que mon masque était bien mis, comme pour copier mon paternel, avant de reculer d'une dizaine de pas lents. Ce recul me servait alors d'élan, et j'entamais une course en direction de la porte si furibonde qu'à quelques centimètres, je m'expulsais d'un bond dans celle-ci, l'épaule en avant, laissant mon corps frêle mais athlétique percuter le sommet de la poignée, explosant le loquet d'un seul coup. La porte céda sous mon poids, et je me retrouvais là, par terre, le ventre contre le bois éclaté de la porte, prêt à faire une sieste.

Cette fois-ci, c'est plutôt une attitude de chat que j'imitais. Mon premier réflexe fut d'observer les lieux, cette salle de cours que je ne connaissais pas, profitant du fait que les vacances affectent aussi les professeurs pour m'assurer que ces derniers ne viendraient pas de suite me récupérer par le kimono, afin de me trainer en direction du bureau du principal. Même si je risquais gros, je trouvais ça rigolo. Et puis, ce n'était qu'une porte, un simple accident..., qui menait à mon second réflexe, celui de faire quelques petits pas sur la porte avant de m'allonger une nouvelle fois, ayant marqué cette dernière comme un coussinet agréable, sur lequel je m'assoupis, signant mon travail d'exploseur-de-portes d'un sommeil bien mérité, ne prenant pas le soin de laisser ma salive parcourir le bois comme l'aurait fait mon père.
Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Douce nuit, dormeur du val comme chaque nuit est ici pour l'observer dans son étang sanglant aux courbes troubles. Toi tu n'es pas de ceux qui dorment éternellement, mais au contraire le sommeil te fuit, un peu comme chaque nuit depuis quelques jours, le départ pour l'île Pitaye approche avec une folle rapidité et dieu Arceus sait à quel point tu veux concrétiser ton projet, avoir une voiture blindée avec plusieurs citernes et des sulfateuses aquatiques afin de pouvoir arroser les plantes du campus plus rapidement avec moins d'effort !

Décidant de te lever tu ne réveilles pas ta compagnie qui dort affalée sur les lits, les coussins, les couettes sont rangées, brûler, envoyée dans la warp zone, mais nul part dans ton doux lit. Dans un sourire tu observes Héra et Hercule, la Kangourex et le Galekid qui dorment dans des positions opposées aux opposés de la pièces, belle descriptions de la guerre qu'ils se livrent pour la puissance absolue de ton équipe. Te grattant le fessier voilé de tissu tu renifle un coup en baillant pour la énième fois. Tu t'habilles rapidement choppant les premiers vêtements qui te viennent. Tu enfiles un short vert fluo, un haut jaune canari avec inscrit en gros « GAME OVER » en rose fushia. N'oublie pas tes rangers à propulsion d'air. Tu charges aussi ton canon à tête de requin de six bombes de peintures et tu mets une ceinture en cuir sous ta poitrine pour entourer le haut pour y accrocher trois grenades chantillys. Enfin prête tu souris avant d'enfiler le canon sur ton épaule.

Tu déambules dans les couloirs de ton dortoir à toute vitesse, grâce à tes rangers tu aspires de l'air par l'avant des semelles avant de l'expulser avec dix fois plus de puissance par l'arrière, tu souris en sautant à l'extérieur du bâtiment en filant à toute vitesse sur les chemins comme un ninja en mission. Puis te viens une délicate idée : voler. Pas au sens dérober, au sens planer, être comme Tropius et voler dans les airs en sentant le vent. Tu te mets donc debout, jambes écartée, face aux salles de classes des coordinateur pour avoir un peu de réception, puis tu mets le canon entre tes jambes à l'envers avant de serrer les cuisses pour ensuite préparer le tir.

-10 ! 8 ! 9 ! 31 ! 15 ! 42 ! DECOLLAGE !

Tu appuies sur la gâchette avant de t'envoler quelques mètres, le choc de la propulsion déclenche une explosion de couleurs sur le sol, dans une courbes exponentielle parfaite d'après la fonction x au carré tu fonces droit dans la fenêtre de la salle de cours des coordinateur. Un bruit fracassant déchire le silence si paisible dans lequel dors le dormeur du val et pourtant aucune réaction, les éclats de vitres sont nombreux, belle implosion tu sais ? Tu te relèves en retirant la poussière de ton corps en soupirant.

-Je dois revoir mes calculs imaginaire... bon tant pis ! Je suis un Galopa arc-en-ciel !

Tu soupires un instant avant de voir dans ton champs de vision nocturne une forme que la lune éclair, il s'agit d'une figure humanoïde avec une tête pas humaine, tu inclines le visage sur le côté à presque 90° intriguée avec de reconnaître le visage difforme d'un démon. Prise de surprise tu lâches un cris avant de mettre ton canon sur l'épaule et charger la futur balle de peinture.

-MEURS LE CHIEN !

Puis tu appuis sur la gâchette à nouveau en laissant une balle sortir pour foncer vers la cible, pas de conventions tu vises la tête, il faut éradiquer les démons, les créatures démoniaques, tes longues tresses pendent jusqu'à tes chevilles et basculent de droite à gauche à chaque mouvement de ta tête. Tu tires une autre balle dans la direction de fuite du démon aux courbes humaines, tu ne savais pas que les démons avaient des kimonos mais qu'importe il faut sauver l'humanité. Ne voulant pas prendre de risque tu mets le canon à l'épaule et tu prends une grande chantilly avec d'ôter la goupille et lancer l'objet vers ta cible.

Un rebond.

Deux rebonds.

Trois rebons.

BOOM ! Explosion ! Une épais nuage de chantilly enveloppe ta cible sur un bon mètre de diamètre et deux de haut, jolie explosion, tes grandes font leur effet finalement, efficace mine de rien !




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je me retrouvais expulsé contre la porte par une explosion assez légère, mais cependant, suffisamment déconcertante pour me faire tourner la tête sur le côté, et recouvrir en l'espace d'une seconde d'une sorte de crème sucrée dégueulasse. De la chantilly ? D'un coup de langue, je m'assurais que c'était bien de la chantilly, et surtout que ce n'était pas une attaque de Pokémon. Je discernais cette présence féminine qui venait de me réveiller après avoir essuyé mes yeux d'un revers de manche, avant de me jeter sur elle comme un ours dont on viendrait de frapper les balloches d'un coup de genou : En hurlant. Une fois à proximité, je me laissais volontairement tomber sur le sol pour attraper sa cheville, et la tirer brusquement dans le but de la faire tomber. C'est une fois à sa proximité que je me rendais compte de qui elle était : Une fille, aux cheveux assez sombres, dont la nuit ne me permettait pas de faire le rapprochement concernant la couleur, peut-être noirs, violets, ou d'un bleu très sombre. Je la voyais sourire à terre, ce qui me fit me redresser progressivement, terminant les genoux de chaque côté de ses hanches, le kimono recouvert de chantilly. Je plaçais mes mains sur ce dernier pour en retirer une partie, avant de les éclater contre le visage de la jeunette, pour la recouvrir de la même sorte que je l'avais été.

"Woooohooooo ! Elle s'échauffe la grosse hein ? Ne surchauffe pas, tu te transformerais en caramel !"

Et j'en rajoutais une couche. Heureusement qu'elle était la seule à m'entendre, j'aurais été pitoyable. Cependant, je trouvais ça plutôt rigolo, malgré la tournure caustique et glauque de la chose. Je continuais de tartiner la figure de la dresseuse de crème chantilly, sans cesse. À vrai dire, j'avais presque envie d'utiliser Lokhlass et ses 220 kilos pour l'écraser, mais je ne voulais pas utiliser ma partenaire comme d'une arme. Je me l'interdisais, même dans cet état. Ce qui ne m'empêchait pas de m'en prendre à ma nouvelle rivale, et surtout à m'adresser à elle.

"Tu ressembles à un chou à la crème maintenant. Mais je préférerais que tu me dises qui tu es vraiment."

Même si je venais de lui poser une question, je ne m'inquiétais pas forcément de la question. Je préférais regarder ses mains et ses jambes, presque sûr que cette dernière peste allait encore faire une bêtise. Enfin, je disais ça alors que la porte de la classe des coordinateurs avait été défoncée par ma faute.
Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
La bête démoniaque que tu chassais semblait encore vivante, malgré les trois décharge qu'elle avait subie elle remuait encore, son kimono était à présent d'un blanc immaculé. Le démon était sorti du nuage de chantilly comme une furie et s'élançait à présent face à toi, face à la menace que cela représente tu pointes le canon sur le stabilisant sur ton épaule et tu tires. Une fois, il esquives et une tâche de peinture violette inonde le mur d'entrée de la salle. Grimaçant tu tires encore, nouvel échec il parvient à s'échapper, le tableau est à présent tout jaune et la peinture coule le long du tableau. Pauvres coordinatrices.

Dans un soupire tu fermes les yeux un instant, faute grave, car tu sens une main te saisir au niveau de la cheville, le démon s'était jeté au sol pour te faire basculer. Ton arme quitte ton épaule et tombe en même temps que toi sur le sol. Le bruit de ton dos sur le planché t'arraches un craquement désagréable. Ton canon quant-à lui est à portée de bras, mais tu perds toute ta mobilité corporelle car tu sens une masse corporelle. Il est là, au-dessus de toi et tu ne peux plus bouger, le démon est sur ton point d'équilibre. Et sa voix sonne comme le jugement dernier dans ton esprit ! Il était vulgaire en plus de cela ! Tu lui réponds en lui mordant un doigt à portée. Car le bougre prenait la chantilly de son kimono pour te l'étaler sur ton visage, tu essayais à chaque fois de lui arracher un doigt avec tes crocs de femme perdue, car tu n'aimais pas ce qu'il te faisait.

-Je suis pas grosse ! Juste maigrichonne ! Et tu vas voir ou je vais te l'enfoncer ton caramel enflure ! J'ai pas peur des êtres démoniaques comme toi ! Je suis spécialiste en armes ! Crains-moi !

Puis il continuait encore, sans s'arrêter, tartinant ton visage sans retenue, tu étais à présent blanche et tu te sentais impuissante, que pouvais-tu faire contre cette entité démoniaque ? Tu essaies de te débattre en vain, tes bras et tes jambes n'arrivent pas à renverser cette chose présente sur ton frêle corps de chasseuse de démon. Tu as trouvé un être plus fort que toi cette fois ? Si seulement Héra était là, elle l'aurait remit à sa place, rien ne résiste à maman Kangourex !

La comparaison dont tu es cible te font de grands yeux, tu n'es pas un choux à la crème ! Tu es Audrey Hatoria la mécanicienne ! Tu sens tes yeux se flouter et tes joues devenir un peu creuse à mesure que ta gorge ce serre, c'était une comparaison qui t'atteins que n'importe quelle insulte possible. Il te demande ton identité et là tu as pour seule réaction, une réaction très étrange... le surplus d'action, les événements te font même pleurer en nettoyant un peu de chantilly sur tes joues. Tu réponds en en ouvrant les yeux devenus rouges.

-Je suis Audrey Hatoria ! Démon je vais te tuer !

À tes mots tu passes une main sous ta poitrine pour trouver une grenade chantilly que tu dégoupilles avec les dents avant de la jeter légèrement en l'air pour que l'explosion le touche sans t'éclabousser ! Sans attendre une seconde de plus ton autre bras glisse à ta ton canon pour qu'ensuite tu vises le démon. Tu n'as besoin que d'une main pour viser et tirer en lui scandant.

-NOT TODAY BITCH !

Et tu tires ta dernière balle, qui au contacte du visage du démon explose comme prévu, mais son visage s'envole avec de la peinture bleu roi très bien dosé. Tu restes interdite alors que tes larmes coulent toujours tu vois à présent le visage d'un jeune homme, qui a environ ton âge, surprise tu remarque qu'en réalité il portait un masque ! Ce n'était pas un démon, mais un masque, il s'était foutu de toi ! Tu vires du blanc au rouge, contrariée par cette mauvaise blague. Mais tu profites de la détonation de ton arme pour le faire basculer sur le côté. Tu roules sur l'autre coté pour prendre de la distance et te redresser en maintenant tes appuis.

-T'es qui toi hein ! Méchant ! Pourquoi tu portes un masque démoniaque sur le visage ! Hein puis tu fais quoi ici ! Hein ! Faut dormir à cette heure là ! Excuses pour la peur que tu m'as occasionnée espèce de... de... de... JAMBON !

Puis tu croises les bras en tournant le visage en boudant comme la gamine de cinq ans d'âge mental que tu es encore et toujours. Après tout tu ne serais pas la vraie Audrey Hatoria sinon.




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
"Pof."

C'était le seul bruit que je distinguais du tir, qui ne me perfora pas le crâne comme je le pensais. Elle se disait être experte en arme certes, mais elle s'avérait surtout être une grande malade armée uniquement d'un pistolet à balles colorées. Je n'avais pas pu m'en douter étant donné que les balles précédentes s'étaient simplement logées sur le tableau, faisant une nouvelle œuvre beaucoup plus abstraite. Mais le fait de remarquer ces gouttelettes de peinture couler le long de mon visage me paniqua. Elle avait beau me poser une question, je l'ignorais immédiatement pour retirer le masque que j'ornais, cessant spontanément mon jeu d'acteur ivre, pour tenter de l'essuyer avec ma manche. Cependant, c'était plus idiot qu'autre chose, ma manche n'étant plus que chantilly désormais. Une seule solution s'imposait, quitte à faire un raffut impossible.

Je décrochais la Pokéball qui ornait ma ceinture, afin d'en faire apparaître Lokhlass en urgence, au plein milieu du couloir, n'hésitant pas à bousculer la fille qui s'était malheureusement retrouvée trop près de mon Pokémon. Lockey semblait intriguée à l'idée de se retrouver ici, pour la première fois dans un lieu clôt, et encore plus de me voir peinturluré comme ça.

"S'il te plaît, Lockey !"

Elle comprit mon supplice, et sans attendre, usa d'un Pistolet À O contre moi, dosant sa puissance pour simplement me rincer, et non pas me blesser. C'était réussi, j'étais trempé jusqu'aux os, mais mon masque et mon Kimono étaient intacts. Ce n'était pas le cas de la fille, qui se prénommait elle-même Audrey, que je ne daignais pas nettoyer.

"Tu es adorable. Merci ma belle."

Alors que Lokhlass glapissait de joie de m'avoir aidé, et se moquait aussi de moi, j'en avais bien saisi le regard, je la fis rentrer dans sa demeure ronde. Je remarquais la jeune fille, qui se trouvait désormais plus loin que sa première position, repoussée par l'apparition de Lockey.

"Si je porte ce masque, c'est car il s'agit d'un cadeau de mon père. J'aurais apprécié que tu fasses un peu plus attention, il m'est précieux."

J'avais alors le visage dévoilé, laissant apparaître mes traits fins à Audrey. Je n'étais pas mal dans mon genre, c'est vrai, mais j'étais surtout embarrassé. Ayant désormais repris mes esprits, je me rendais compte du carnage autour de nous. Une porte explosée, de la crème chantilly partout, un tableau tâché de peinture, et surtout, un couloir inondé d'eau. Ça allait chauffer pour nos matricules.
Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Une fois sur tes appuis avant de te mettre à croiser les bras comme une gamine tu remarques la sortie d'un pokémon plutôt volumineux, un Lokhlass, jusque là rien de choquant même si c'est un pokémon plus aquatique que terrestre, mais ce qui t'arrache un sourire impressionné c'est la couleur violette, comme quoi même les pokémons peuvent être destiner à être violet tu comprends ?! Mais prise d'une jalousie de son pokémon shiney tu tournes la tête sans prêter attention aux jappement, au bruit de l'eau qui vient effleurer tes pieds et enfin la peinture qui a ravagée la salle de classe, tout était normal tout comme les Galopa à deux cornes bien sur.

Tu entends le monstre marin entrer dans sa demeurer ronde puis une voix, celle de jeune homme dont tu n'as même pas le prénom, bravo la politesse ! Il te force à te présenter, tu te présentes, mais lui rien, que dalle, en gros ta gueule et laisses moi t'ignorer, cordialement, un mec avec un masque. Il te parle de souvenirs venant de son père, en même temps ce mot te semble si lointain que tu as un visage surpris en retrouvant la signification de ce mot.

-Les papas c'est comme les mamans non ? Ça vous abandonne sans jamais laisser de nouvelles non ? Donc tu tiens à un objet qu'une personne t'a donné même s'il t'a abandonné ? T'es encore plus bizarre que moi tu sais ?! En plus d'être bizarre t'es malpoli ! On t'a jamais a donner ton identité quand on la demande ! Tu fais des gestes faussement hautain avec tes bras. Car oui c'est bien beau de martyriser une jolie femme en portant un masque de démon et de la forcer à donner son identité mais quand on la donne pas bah pouet pouet camembert ok ! T'as une plus belle tronche sans le masque mais ça ne fait pas de toi un mec avec une gueule de porte bonheur !

Tu soupires en remettant ton canon à tête de Sharpedo sur ton épaule en diagonale, tes yeux s'aventurent sur le côté, de la peinture, de la flotte, une porte totalement défoncée, une vitre totalement anéantie, c'était un travail de pro, niveau cassure difficile de faire pire là ! Quoi que, tu vois quelques murs encore entier, peu-être que si tu tirais.. non c'est pas une bonne idée, toute la pièce va s’effondrer à force en fait. Tu reprends alors.

-C'est quand même cool de trouver un monsieur qui peut autant détruire que moi en autant de temps ! Mais là j'étais pas à mon maximum aussi, avec mon équipe on aurait pu raser la pièce ! Puis vu qu'il y a beaucoup de Givralis sur la spécialité coordinateur bah c'est drôle de les entendre crier, suffoquer à cause d'une faute de goût ou même les voir se casser un talon quand tu le tires dedans ! Tu devrais essayer, c'est jouissif ! Même si je t'avoue que le top ça reste le futur 4x4 blindé avec double citerne aqueuse de dix mètres cubes chacune reliée à une grosse sulfateuse aqueuse pour arroser les plantes du parc et du campus ! Là ça va tellement déchirer que la chaleur pourra aller se cacher sous peine d'avoir froid ! Mais j'ai pas de pokémon aquatique donc ça va être dur, en plus toute seule j'arriverai jamais à monter ce 4x4 totalement moutéki ! Tu poses un doigt sur le coin de tes lèvres avant d'ajouter en riant. Au fait tu t'appelles comment déjà car j'ai crus que tu t’appeler Jumbdai ! Je vais t'apeller Judas en fait, ça ira plus vite y a trop de lettres à ton prénom !

Puis tu lui lances un petit regard taquin avant de prendre un peu de chantilly dans ta main et la lancer sur le coté droit du jeune homme, juste pour tester ses réactions, juste après tu te mets derrière une table retournée en barricade.

-Je te conseil de retirer ton kimono sinon il va encore prendre chère et je veux pas que le Lokhlass violet il m'attaque car moi j'ai laissé mes pokémons dormir ! Alors c'est simple le premier qui touche en pleine tête gagne !

Tu prends un autre petit tas de peinture cette fois avant de lancer sur ton nouvel ami de bataille, quitte à rendre cette salle comme un champs de bataille autant bien le faire ! Tu lances un mix de peinture et de chantilly quand tu prends une grenade chantilly que tu ne dégoupilles pas avant de la lui lancer sauvagement dessus.

-Cadeau ! On en a une chacune, une fois que tu dégoupille tu as trois secondes pour lancer sinon ça t’exposes dessus ! Allé on se bastonne !




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je ne comprenais absolument rien à ce qui se passait. Même si mon état ivre me poussait à agir dans le but de détruire, sans conscience ni états d'âme, j'étais désormais de nouveau sans mon masque, et donc, le regard des autres me dérangeait. Je ne voulais pas être accusé de ces "attentats", encore moins à cause de cette fille bizarre, qui me faisait de nombreux rapprochements entre les parents, des objets, l'abandon, et plein de choses que j'avais du mal à intégrer. Cependant, elle notait un point, je ne m'étais pas présenté. Après sa longue tirade, je prenais le temps de parler d'un air calme, serein et presque enjôleur.

"Moi, c'est Junmai, pas Jumbdai. Mais après tout, heureux de te rencontrer."

L'aube s'était levée, et les professeurs n'allaient pas tarder à voir le carnage. Si j'agissais dans son sens, il était évident que j'allais me faire virer de la Pokemon Community. Et même si ça n'était pas l'une des facettes les plus évidentes de ma personnalité, il est vrai que mon égocentrisme me faisait de temps à autres agir de façon très égoïste, presque même hypocrite. En revanche, je ne pouvais m'empêcher de rire lorsqu'elle me proposa de retirer mon kimono. Elle me faisait montrer un aspect beaucoup plus pervers et extraverti que je ne l'étais normalement. Alors qu'elle m'offrait une grenade dont elle était fière, je m'exprimais avec un certain rictus.

"Me faire retirer mon kimono... T'as rien trouvé de mieux pour me mater ? Après tout, tu n'as qu'à profiter du fait qu'il soit entièrement trempé, on me voit par transparence."

Je disais ça sans perversité étant donné que je portais un caleçon noir sous mon kimono. Je me mettais dans son dos, prêt à lancer la grenade à chantilly. Pour l'avoir subie, je savais qu'elle n'éclatait pas en shrapnels, ces petites parties métalliques tranchantes et blessantes, mais uniquement en chantilly. Même à bout portant, ça ne faisait pas mal. Je la dégoupillais avec calme.

"Un... deux..."

Au dernier moment, je posais mon pied gauche sur les fesses d'Audrey, en la poussant d'un coup brusque, celui-ci suivi par le lancer de la grenade chantilly. Le souffle la propulsa bien évidemment en avant, et moi en arrière. Si j'arrivais à ne pas recevoir de chantilly et à m'enfuir, ce n'était peut-être pas le cas de ma partenaire de jeu, que j'abandonnais lâchement en prenant la fuite en direction de l'un des secrétariats. Là-dedans, je pourrais m'amuser à une seconde partie du jeu : La dénonciation.

Je me trouvais désormais dans le secrétariat. En inventant un petit peu pour la porte, j'expliquais avec clarté et confiance en quoi la jeune fille avait tenté de tout détruire dans un coup de folie. Maintenant que la secrétaire était au courant, il ne me restait que quelques secondes avant de voir Audrey tenter de se justifier auprès d'elle. Patience...
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum