Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-17%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur TV QLED 65″ CONTINENTAL EDISON Android
499.99 € 599.99 €
Voir le deal

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je ne savais pas ce qu'était la Team Rouage. Je ne savais pas ce qu'était ce cirque. Mais la musique que je pouvais distinguer était très entraînante. Elle me faisait presque danser, tournoyer sur moi-même au rythme des trompettes et des trombones, tandis que je distinguais quelques grands lotissements rouges semblables à de petits chapiteaux, à côté desquels apparaissaient des caravanes sensées transporter artistes, dresseurs et Pokémon. Plus je m'approchais de la source de la musique, plus j'entendais ce brouhaha incessant qui était certes bruyant, mais surtout très enjôleur. Les beuglements de quelques Chuchmur se mêlaient à ceux de leurs évolutions, les Ramboum, tandis qu'un Brouhabam était censé communiquer en hurlant aux autres Pokémon. C'était très bien organisé, mais je ne savais toujours pas ce qu'était la Team Rouage dont les écriteaux parlaient.

Je rejoins une grande file d'attente, censée limiter le passage des élèves de Pokémon Community, dans laquelle se trouvaient un grand nombre de mes camarades. Beaucoup d'entre eux étaient habillés pour l'occasion, avec des vêtements un peu plus saillants que d'habitude, tandis que d'autres me semblaient comme moi : Dans la découverte. Je ne savais pas à quoi je m'engageais en rejoignant ce cirque. Je n'avais d'ailleurs jamais rejoint de cirque depuis une dizaine d'années, mes parents ayant dû m'amener à l'un de ces événements que dans ma plus jeune enfance.

J'avais beau regarder, plus je m'approchais, moins je remarquais de points d'eau. Je voulais faire sortir Lockey de sa Pokéball pour lui faire voir ce que je voyais, entendre ce que j'entendais, et peut-être même sentir cette douce odeur de Poképapa, de Pokéchurros, et de Pokédogs, qui étaient certes complètement déséquilibrés, mettaient en avant le gras et le sucre, mais qui ne pouvaient que faire rêver un enfant comme moi.

J'entrais finalement dans le cirque pour y regarder les attractions. Avant de ne pouvoir y participer en tant que spectateur, je fus happé par un vendeur qui me tendis une Pokrêpe au Chocotella. Je la refusais instinctivement, n'ayant pas de quoi payer, mais il m'assura que cette dernière était complètement gratuite. Je me demandais si ce genre de cadeaux n'était offert qu'à certains élèves, certaines personnes en particulier, ou si c'était véritablement un cadeau de bienvenue.

Je m'engouffrais dans l'un des premiers chapiteaux, la Pokrêpe à la main. Qu'est-ce que j'allais pouvoir découvrir...
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella. [PW : Line Shinfly] 218640pourcodagerpnewperso
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella.
♢ Junmai & Line ♢
Un petit tour dans le parc ? Rien de mieux pour se changer les idées. Et puis, un dernier tour de l’académie avant les vacances était une bonne idée, non ?

J’étais donc allée dans le parc, accompagnée par mes quatre pokémons. Une fois arrivé au lieu temps attendut, je fis signe à mes pokémons d’aller jouer et se défouler un peu.
Espoir et Astra partirent toutes les deux cueillir des fleurs un peu plus loin. Blou, lui, préférait rester avec moi. Il s’était trouvé un coin d’ombre pour faire une petite sieste. Je m’adossais contre un arbre laissant au passage Sky s’envoler. Mon Nirondelle, d’habitude si réservé, partit haut dans le ciel exécutant plusieurs figures. Emerveillée par les loopings de mon pokémon, je soupirais, heureuse. Je ne savais pas pourquoi, mais je me sentais bien. Il n’y avait pourtant aucun événement aujourd’hui. C’était une banale journée comme une autre.
Je sentis ensuite quelque chose se poser sur mon pied. Posant mon regard au sol, j’aperçus Blou qui venait de se coucher, préparant sa sieste. Je souris, attendris par mon pokémon. Je finis par lever la tête, la posant contre le tronc de l’arbre. Je fermais les yeux, laissant une petite brise d’air frais passer entre mes cheveux, frottant mes joues.
Tout était calme… Quelques gémissements de joie de la part de Sky qui donnaient une atmosphère zen au parc. Tout allait pour le mieux, jusqu’à se que le silence fut brisé par Astra. Sursautant, je regardais mon pokémon surexcité. Elle sautait à ma hauteur à l’aide de sa queue, presque paniquée. Tendant la patte vers la gauche, je tournais immédiatement la tête vers cette direction, apercevant Espoir courir vers… Vers le chapiteau du cirque ! Mais qu’est-ce qu’elle voulait voir là-bas ? Il ne restait plus rien, mis à part un immense tas de cendres sur une grande partie d’herbe brulée.
Terrifiée à l’idée de perdre Espoir, je réveillais Blou en le secouant doucement avant de le prendre dans mes bras dans mon hélant et de commencer à courir. Je courais comme je ne l’avais encore jamais fais au paravent. Je regardais derrière moi, m’assurant qu’Astra nous suivait bien. Je fus soulagée de la voir à quelques mètres de moi. Je demandais ensuite à Sky s’il pouvait partir chercher Espoir et la stopper. Immédiatement, le Nirondelle accéléra ses mouvements jusqu’à arriver devant l’intéressée.
Par mon plus grand soulagement, ma Goupix s’arrêta. Elle se retourna en me regardant, penchant la tête sur le côté, se demandant se qu’elle avait fait. J’arrivais enfin devant elle, essoufflée. Je posais Blou parterre en lui souriant, pour ne pas l’inquiéter. Posant mes mains sur mes cuisses, je repris peu à peu mon souffle avant de relever la tête, mon regard posé sur Espoir.
Ma starter, qui était partie chercher des fleurs il y a quelques instants, avait dans la gueule un petit bouquet de pâquerettes. Elle baissa la tête, honteuse, avant de venir se frotter à moi et de me tendre les plantes. Je me mis à genoux, pris ma protégée dans mes bras et lui fis un petit bisou sur la tête, avant d’accepter son cadeau, souriante.
Espoir, soulagée, sauta sur l’herbe et leva la tête, les yeux brillants. Intriguée par l’attitude de mon pokémon, je me relevai tournant la tête dans la même direction avant de rester scotché devant la scène qui s’offrait à moi…
Il y avait… Un chapiteau ! Oui, le chapiteau du Cirque des Boulons. Celui qui avait brûlé il y a un petit moment, à présent. Abasourdie par la découverte de mon pokémon, je n’osais pas y croire. Je n’étais pas là le jour où la catastrophe est arrivée mais d’après la description de Layla, cela avait été très dangereux, c’est pour ça que devant l’immense tente, je pris peur. Reculant de quelques pas, je dus m’arrêter, voyant Espoir partir vers la cage des Hélionceaux. Sky passant devant moi arrêter l’aventurière pour la ramener à mes côté. Un merci de tête pour mon Nirondelle, et mon regard passa du pokémon de type vol à celui de type Feu. Cette dernière marchait la tête basse et les queues frottant le sol.

« Espoir, écoute… Ai-je réussis à dire. On ira voir les pokémons plus tard. Désolée ma puce… » Le moment était plutôt mal choisit.

Devant un tel spectacle, je ne savais pas vraiment quoi faire. Devais-je aller en parler aux professeurs ou garder ça pour moi ?
Et cela ne s’améliora pas… Une queue se dessina devant l’entré du chapiteau, accompagner par une musique de cirque. Astra me supplia d’aller voir le spectacle. Je voulais faire plaisir à mon pokémon, mais j’étais à la fois terrifié à l’idée d’entrer dans la tente. Je ne savais pas se que j’allais trouver. Mais je finis par accepter avant de prendre une grande inspiration.

« C’est d’accord… Mais vous devez me promettre de rester avec moi et de ne pas vous égarer du groupe. »

Mes pokémons, ayant tous promis de bien se tenir, partir se mettre dans la file d’attente. Je les suivais, les bras croisés, asseyant de passer inaperçue. La queue avançait plutôt bien mais cela ne me détendait pas. Au contraire ! Je stressais à l’idée de m’engouffrer dans la tente.
Une fois à l’entrée du chapiteau, un stand de Poképapas, de Pokéchurros et autres friandises en tout genre, attendait l’arrivée des visiteurs. Une fois notre tour venu, on me tendit une Pokrêpe. Un petit « non merci » de la main pour refuser la nourriture rendit le vendeur étonné. Il me regarda d’un air bizarre, me faisant tourner la tête et avancer d’un pas plus rapide. Un coup d’œil autour de moi pour vérifier que mes pokémons me suivaient toujours et je continuais à avancer dans un large couloir. Tout le monde se poussait et se bousculait dans tout les sens, me faisant trébucher et me cogner au mur jusqu’à se que mon malheur s’arrête. A la fin du chemin, un grand rideau noir avait été installé afin de cacher l’intérieur du cirque.
Les personnes se précipitèrent vers le morceau de tissus, m’entrainant en même temps. Je fus emmené de force dans la salle.
Une fois le rideau franchit, je me retournais pour voir si mes pokémons me suivaient. Je fus rapidement soulagée en voyant Sky, suivit par Espoir, Astra et Blou courir vers moi. Je souris à mon équipe avant de regarder autour de moi, retenant ma respiration.
La salle… La salle était… Vide ! Mais où étaient passées toutes les personnes de toute à l’heure ? Tournant sur moi-même, un soupir de soulagement sortit de ma bouche en voyant quelqu’un dans la salle. Mais mis à part lui, toutes les tribunes étaient vides et il n’y avait aucunes lumières, rendant la pièce quasi noire. La musique si entrainante qui nous avait accueillit avait elle aussi disparut. Seule le silence régnait. Presque un silence de mort.
J’avançais prudemment vers l’inconnu, regardant où je posais les pieds. Tout en descendant les escaliers, je remarquais que, lui aussi, était étonné de voir le chapiteau vide.
Il tourna la tête, ce qui me fit comprendre qu’il m’avait vu. Une fois à côté de lui, je décidais de prendre la parole. Un dernier coup d’œil autour de nous, et je me lançais.

« Bon-Bonjour ! Je… Je m’appeler Line Shinfly. Ai-je commencé timidement. Mes pokémons m’ont amenés ici pour voir un spectacle… Mais tout et vide. Est-ce que toi aussi tu as vus tout le monde disparaitre d’un coup en entrant ? Ou bien est-ce mon imagination… »

Comme je ne le connaissais pas encore, je préférais rester un peu à l’écart. J’attrapais mon bras, le pinçant doucement comme signe de gêne avant de le lâcher, voyant que cela était ridicule.
Un gémissement attira mon attention. Comme je ne reconnaissais pas la voix de mes pokémons, je tournais la tête, remarquant dans l’obscurité deux yeux bleu briller.
Par instinct, je fis un pas en arrière, le regard toujours posé sur les deux taches bleue.

HRP : Voilà, j'ai mis un peu de temps avant de poster, désolée ^^' Si le RP ne te plait pas dis le moi et je changerai ^^
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je me sentais mal. J'avais même un haut-le-cœur significatif en entrant dans ce chapiteau qui était vide. Les tribunes étaient certes bien dotées de sièges, nombreux et de couleur rouge, mais personne n'était assis sur ces derniers. Les personnes qui étaient entrées avant moi avaient disparu, et je ne savais pas où nous nous trouvions actuellement. Peut-être que cette disparition était le spectacle ? Mais dans ce cas, où était le magicien ?

Je fus happé dans mes pensées par une jeune fille aux cheveux clairs. Celle-ci, contrairement aux autres personnes, était dans le chapiteau tout comme moi, bel et bien réel. Après une courte présentation de sa part, j'observais ses quelques compagnons avant de me décrire à mon tour.

"Je suis Junmai Dassan Daijingo, mais tu peux m'appeler Dassai. Je ne suis pas naturellement effrayé par grand chose, mais je t'avouerais que cette salle me donne des frissons. C'est peut-être le but ?"

Je discernais un petit grognement qui fit déplacer le regard de Line, que je regardais. Sans même attendre, je déplaçais mon angle de vue pour observer deux yeux d'un bleu de saphir se dégager de l'ombre. Il fallait prendre son courage à deux mains, c'était peut-être ça, l'animation. En m'avançant vers cette dernière, je saisis le bras gauche de Line, comme pour lui faire comprendre qu'à deux, il y aurait moins de chance d'avoir peur, en l'amenant avec moi, tout en restant en première ligne pour la rassurer. Plus je m'approchais, plus je distinguais que ces yeux étaient en réalité de petites pierres bleutées incrustées dans une porte, dans le but de captiver notre attention. Nous étions donc entre guillemets, et ce par ma faute, tombés dans le piège du "guide", comme si tout ceci était déjà souhaité par quelqu'un.

"Quand 'faut y aller, 'faut y aller... pas vrai ?"

Conservant mon sang froid, je déposais ma main droite sur le loquet de la porte, que j'ouvris sans attendre en la repoussant d'un coup de pied droit puissant dans le bois. Si quelqu'un se cachait derrière, il serait assommé, pour sûr ! Mais rien ne se produisit. En m'engouffrant dans cette porte, je fus stupéfait.

Rien n'avait changé. Labyrinthe ou magie, je me retrouvais dans la même pièce que la précédente, exactement au même endroit. Le même point de vue, les mêmes sièges vides. La seule chose qui changeait était cette présence supplémentaire. Un homme, sur ma gauche. Une silhouette assez fine, grande et élancée, portant un costume très classe, ainsi qu'une cravate rouge. Ce dernier s'approcha de moi de quelques pas, et c'est à ce moment que je reconnus son visage.

"Une Pokrêpe au Chocotella les enfants ?"

Inimaginable. Le vendeur de Pokrêpes était là, alors qu'il n'avait pas rejoint le chapiteau, qu'il n'était pas entré dans la porte... qu'est-ce que c'est que ce bordel, et où sommes-nous ? Line. Trouve la solution, nous ne pouvons pas rester ici indéfiniment...

HRP : On sait tous les deux ce qui se passe, cependant, joue sur le côté glauque de la situation, pas besoin de la résoudre tout de suite ! Et ton RP était impeccable Smile
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella. [PW : Line Shinfly] 218640pourcodagerpnewperso
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella.
♢ Junmai & Line ♢
« Je suis Junmai Dassan Daijingo, mais tu peux m'appeler Dassai. Je ne suis pas naturellement effrayé par grand chose, mais je t'avouerais que cette salle me donne des frissons. C'est peut-être le but ? »

Je souris au jeune homme, essayant de cacher mon angoisse. Se retrouver dans un endroit qui était encore peuplé de monde il y a encore quelques temps pour entrer dans une salle entièrement vide était effrayant… Une atmosphère lourde et pesante nous entourait, rendant le lieu mystérieux.
Le grincement perturbateur avait également attiré l’attention de Junmai qui tourna la tête, fixant lui aussi les taches bleu. La pièce pourtant sombre laissait aux deux pierres un éclat incomparable, rendant celles-ci aussi brillantes que deux Saphirs.
Reculant, je fus surprise de voir mon coéquipier m’attraper le bras gauche, plongeant ses yeux dans les miens. Je compris alors ce qu’il avait en tête. C’est vrai… Nous ne pouvions pas rester là, sans bouger à attendre que quelque chose se passe. Peu rassurée, je hochais timidement la tête montrant à Junmai que j’étais prête.
Nous nous sommes donc dirigés vers les taches illuminées. Lui devant, et moi derrière. Voir que je n’étais pas toute seule me donnais du courage. Mais même avec quelqu’un à côtés, l’endroit restait tout aussi terrifiant.
Je fis un signe de main à mes pokémons de venir nous rejoindre. Je ne voulais pas les laisser tous seuls et sans surveillance. Espoir, Astra et Blou avancèrent alors jusqu’à nous pour nous accompagner, tous les sens en alerte. Je cherchais Sky du regard avant de m’apercevoir qu’il venait de se poser sur mon épaule. Un sourire timide sur le visage, j’avançais aux côtés de Junmai droit sur le lieu si intriguant.
Ma joie de toute à l’heure se transformait peu à peu en une peur, que j’aurai préféré oubliée.
Toujours en marchant, je ne quittais pas les yeux bleus du regard, me préparant à une éventuelle attaque. Mais plus nous avancions, plus nous remarquions que ces deux taches étaient en réalité deux pierres incrustées dans un mur. Devant ces derniers, je ne pus m’empêcher de soupirer, soulagée.
Mais ces pierres n’étaient pas là par hasard… La personne qui avait incrusté ces deux pierres bleues dans le mur était surement en train de nous regarder en ce moment. Je jetais un coup d’œil autour de nous, cherchant quelque chose de suspect du regard. Ne trouvant rien, je finis par abandonner, voyant que mon attitude était ridicule. Si quelqu’un nous regardait, il avait surement choisit un endroit où nous ne pouvions pas le voir.
Regardant d’un peu plus prêt le mur, je remarquais que le celui-ci était en faite une porte. Plongeant mon regard dans celui de mon coéquipier, je lisais dans ses yeux son envie d’ouvrir cette fameuse porte, sans vraiment être rassuré.

« Quand 'faut y aller, 'faut y aller... pas vrai ? »

Moi non plus je n’étais pas rassurée à l’idée d’ouvrir cette trappe, mais il le fallait si nous voulions connaitre la raison de cette supercherie.
Hochant timidement la tête à Junmai, je plaçais ma main droite devant moi, comme pour me protéger de quelque chose. Par instinct, je regardais en arrière, m’assurant que tous mes pokémons étaient avec nous. Je leur souris afin de les rassurer, un geste de la tête leur demandant de se placer derrière moi. Si quelque chose allait sortir de cette porte, je préférais que mes amis sois protégés.
Je pris une profonde inspiration avant de retenir mon souffle, le temps que Junmai ouvre la porte.
Il posa doucement sa main sur la poignée, appuyant rapidement dessus. Il finit son action par un fort coup de pied dedans me faisant sursauter et tourner la tête. Regardant ensuite l’ouverture, je fus stoppé dans mon observation, tirée vers l’avant par Junmai.
Traversant le mur, je fus surprise, presque terrifiée, de voir que nous nous trouvions exactement au même endroit dans la même pièce. Comme dans les films d’horreur. Cherchant quelque chose pour me rassurer dans la pièce, je pris peur en entendant une voix à côté de moi. Tournant brusquement la tête, je reculais de quelques après avoir remarqué la présence d’un homme près de nous. Ce dernier sortis de l’ombre, nous permettant de voir son visage.
Il s’agissait en faite du… Du vendeur de Pokrèpes !

« Une Pokrêpe au Chocotella les enfants ? »

J’observais l’homme de bas en haut. Son regard, son sourire… Il tenait dans ses mains deux Pokrèpes posées sur une assiette en carton, accompagnées de deux petites serviettes blanches.
Espoir, attirée par la douce odeur des deux gourmandises, avança joyeusement vers le vendeur. Il baissa la tête, un sourire peu rassurant sur le visage. Espoir me regarda d’un air triste, me demandant la permission de prendre la nourriture.
Je ne savais pas quoi dire… Lui interdire de prendre la Pokrèpe ou bien lui autoriser et mettre peut être sa santé en danger. Dit comme ça, mon choix fut évident.

« Non, désolée Espoir… Pas de Pokrèpe aujourd’hui. Mais si tu veux on passera à la cafétéria, plus tard... »

L’air déçut de ma Goupix me fit mal au cœur mais je ne voulais pas prendre de risque. Dans d’autre circonstance peut être que je lui aurai pris une gourmandise, mais pas maintenant…
Mon regard se posa ensuite sur le vendeur qui paraissait en colère.

« Alors… Vous ne voulez pas de Pokrèpes ! Vous en êtes sûr, c’est gratuit ! »

Le ton qu’avait utilisé le vendeur me donnait des frissons. Je voyais qu’il était déçut, mais énervé à la fois. Ne sachant que lui répondre, je me mis à genoux, récupérant Espoir dans mes bras avant de prendre la parole et de me relever.

« Non, désolée… Je ne veux pas de Pokcrèpes. Je me stoppai un instant, réfléchissant si je pouvais lui poser la question ou non. Sa-Savez-vous se qu’il se passe ici ? » Ai-je réussis à prononcer.

Fixant l’homme de mes yeux couleur Ruby, j’attendais sa réponse, désespérée. Peut être qu’il était au courant, lui…

« Bien sûr que je ce qu’il se passe ! Mais si vous voulez sortir d’ici, cela sera un peu plus compliqué… »

Regardant le vendeur, je ne savais pas comment répondre mais celui-ci reprit la parole presque aussitôt.

« Vous n’avez qu’à trouver la bonne porte ! » A-t-il dit, faisant le tour de la salle à l’aide de son indexe.

Dans la pièce, une multitude de porte comme la précédente venaient d’apparaitre. Stupéfaite, je regardais autour de moi, me demandant s’il y avait véritablement une porte nous indiquant la sortie. Mon regard se posa sur Junmai, ne sachant que faire…

HRP : Voilà, voilà ! Dis moi si je dois changer quelque chose. Si tu préfère que je continue à décrire le lieu ou si les portes qui apparaissent ne t'inspires pas. ^^'
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Sans être vulgaire, c'était la merde.

Nous nous étions laissés prendre par cette attraction ridicule qui s'avérait être plus un piège qu'un amusement. Cirque ? Mon cul. Tout ce que je souhaitais actuellement, c'était sortir. Il y avait de quoi causer une claustrophobie des plus explosives. Je regardais les portes lumineuses qui se distinguaient autour de nous, tout en dévisageant le vendeur de Pokrêpes. Qui était-il, et pourquoi faisait-il partie de ce traquenard ?

"Trouver la bonne porte. Sincèrement, vous n'êtes pas satisfait de nous taper sur les nerfs ?"

Je laissais progressivement mon énervement se dévoiler, sans pour autant énerver la fille avec moi. Même si mes mots étaient durs, mon ton restait assez calme, et c'est avec un sang-froid assez important que je m'exprimais à ma partenaire.

"En allant dans son jeu, nous risquerions davantage de nous perdre. Il nous suffit de retourner en arrière, et de revenir sur nos pas pour ne pas nous tromper de porte. Ça nous mènera à la sortie du chapiteau, et tout sera fini."

À ces mots, je me retournais pour ouvrir la porte de nouveau. Je m'avançais d'un pas assuré, jusqu'à me retrouver au milieu de la salle que je ne cessais de voir, cette immense scène vouée au spectacle aux gradins vides. En m'approchant de l'endroit où je supposais l'entrée en fonction de mes pas, je me rendais compte que la porte avait disparu. J'avais emmené Line avec moi, et je ne savais pas si c'était une bonne idée ou non. Si auparavant nous étions perdus, désormais, nous étions coincés. Même en regardant derrière moi, la porte qui auparavant possédait ces pierres bleues lumineuses avait disparu. Rien. Plus rien. Le néant. Une seule salle sans issue.

"Tu vois ce que je vois, pas vrai ? Il me terrifie ce type."

Au centre de la salle se trouvait ce même homme. Ce vendeur de Pokrêpes au Chocotella, qui avait un sourire si exacerbé qu'il me donnait froid dans le dos. Il ne nous en proposa plus cette fois-ci, et se contentait d'attendre une réaction de notre part. Je succombais à la lassitude, et l'ambiance glauque de la situation me poussait à faire quelque chose que je regretterais probablement par la suite. Je déposais ma main gauche sur mon masque, et en portant la gourde à mes lèvres de ma main droite, je la vidais en la buvant entièrement. Après quoi, m'ornant de mon masque de démon, j'attendais. J'attendais une réaction, de l'homme, de ma partenaire, de la situation.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella. [PW : Line Shinfly] 218640pourcodagerpnewperso
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella.
♢ Junmai & Line ♢
Je continuais de regarder Junmai, qui prit rapidement la parole.

« Trouver la bonne porte. Sincèrement, vous n'êtes pas satisfait de nous taper sur les nerfs ? »

Des portes et encore des portes. Décidément, je ne voyais que ça aujourd’hui…
Fixant mon partenaire, je remarquais qu’il s’énervait petit à petit tout en gardant son calme. Il quitta le vendeur du regard, posant ses yeux sur moi. Je levais doucement la tête, prête à l’écouter.

« En allant dans son jeu, nous risquerions davantage de nous perdre. Il nous suffit de retourner en arrière, et de revenir sur nos pas pour ne pas nous tromper de porte. Ça nous mènera à la sortie du chapiteau, et tout sera fini. »

Rassurée par ses paroles, je souris en hochant la tête. Nous avons donc fais demi-tour dans le but de rouvrir cette fameuse porte et retourner dans la pièce principale. Je suivais mon coéquipier, restant derrière lui. Un dernier regard en arrière pour m’assurer que mes pokémons étaient tous là. Oui, heureusement.
La porte qui se refermait lentement derrière nous me laissait un dernier aperçut sur la salle de toute à l’heure. Effrayée, je remarquais que le vendeur avait disparut. Ayant pris un peu de retard, je trottinais vers Junmai m’apprêtant à lui dévoiler ma découverte. Finalement, je décidais de ne rien dire, par peur d’aggraver la situation. Peut être que je ne l’avais simplement pas vu mais qu’il était bien là, qui sait…
Je continuais d’avancer, baissant la tête, un sourire sur le visage pour rassurer Espoir, toujours dans mes bras. Quand je relevais la tête, je faillis foncer dans Junmai qui s’était arrêter. Je me stoppais regardant le garçon sans savoir ce qu’il se passait. Je compris alors, en voyant que la porte d’entrée avait disparue. J’imitais ensuite mon partenaire en regardant derrière moi. Je restais bouche-bée. La porte aux pierres bleues avait elle aussi disparue ! Nous… Nous étions coincés…

« Tu vois ce que je vois, pas vrai ? Il me terrifie ce type. »

Tournant la tête, je m’apprêtais à répondre.

« Oui, je vois… Ai-je dis à voie basse. Je n’ai pas osé te le dire mais avant, quand nous sommes rentrés dans cette pièce, j’ai regardé derrière moi et… Le vendeur n’était plus là… »

En disant cela, j’entendis des pas. Des pas lourds et lents. Je tournais brusquement la tête, sursautant en voyant une nouvelle fois ce fameux vendeur. D’où venait-il ? Il n’y avait aucunes ouvertures !
Attirée par les mouvements de Junmai, je quittais cet homme mystérieux du regard pour me retourner vers mon partenaire.
Il prit sa gourde de la main droite et but ce qu’il y avait à l’intérieure. Il cacha son visage à l’aide d’un masque qu’il mit correctement en place, avant de ne plus bouger.
Je me retournais ensuite vers le vendeur. Je pris mon courage à deux mains, pris une profonde inspiration avant de me diriger vers lui. Il avait toujours ce sourire effrayant sur le visage. Il m donnait des frissons… Plus je m’avançais, plus Espoir gigotait dans mes bras. Elle me regardait comme si elle voulait me dire quelque chose. Je la posai parterre, la laissant aller où elle le voulait. Je fus surprise de la voir se diriger vers le vendeur. Une fois devant lui, elle commença à grogner. Elle sautait, tournait autour de lui, le tirait par le pantalon…

« Enlève ton fichu pokémon ! Sinon je le ferai moi-même ! »

L’homme, paniqué commença à se débattre, jetant des coups de pieds au hasard.
Par peur de voir mon pokémon blaisé, je courus vers lui. Je me jetais sur les genoux, maintenant égratignés, pour attraper Espoir dans mes bras. Je me relevais, esquivant un coup de la part du marchant. Je caressais tendrement ma Goupix, un regard noir vers le vendeur. Comment pouvait-il essayer de frapper un pokémon ? Cela aurai put être dangereux !
Je reculais de quelques pas, m’éloignant de l’homme. Je baissais ensuite la tête, me réfugiant dans les yeux de mon pokémon, n’osant pas croiser le regard de ce montre.

HRP : Désolée, le rp n'est pas très long ^^'
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le Goupix avait fait ce que je souhaitais, mais de façon plus directe et moins astucieuse. Cependant, un petit fait attira mon regard. Lorsque le vendeur de crêpes prit le temps de se débattre, j'étais persuadé de voir le chapiteau disparaître une seconde et réapparaître par la suite. Hallucination, ou réalité ? En bondissant vers lui, il me donnait l'occasion de me jeter en direction du vendeur, qui avait certes interdit aux Pokémon de s'approcher, mais pas aux humains. Il n'y avait qu'un moyen de savoir si ma berlue était réelle. Ni une, ni deux, profitant de la confiance en soi que me donnait la prétendue ivresse, je propulsais mon poing droit sous la gorge du protagoniste, d'une violence telle que je soulevais tout son corps d'un seul uppercut. Si mes coups étaient habituellement fragiles et presque frêles, cette fois, motivés par la colère et l'agacement, ils s'avéraient aussi efficaces qu'un vrai boxeur.

Au moment où le vendeur quittait le sol du bout des pieds sous l'impact du coup, tout le chapiteau disparut quelques secondes, nous laissant voir des ruines d'anciens lieux complètement brûlés, qui n'avaient absolument rien à voir avec les lieux dans lequel Line et moi étions coincés. Je me retournais vers elle, secouant mon poing blessé d'un tel impact, avant de lui demander.

"Line, tu as une idée de ce qui se passe ? Je suis persuadé que ce type est à l'origine de cette... magie ? On dirait une illusion, mais personne n'est capable de faire ça, si ?"

Sous l'émotion, je ne pris pas le temps de transformer ma voix en celle d'un homme ivre. Si sous cette ébriété mes coups étaient puissants, ce qui n'était pas développé, c'était ma culture sur le monde des Pokémon. Il est vrai que les cours le concernant m'ennuyaient au plus haut point, sauf lorsqu'ils ont comme sujet les Pokémon aquatiques. J'espérais que cette dernière ait fait preuve d'assiduité au cours de sa scolarité, ou dans le cas où elle ne fasse pas partie de la grande Pokémon Community, qu'elle ait eu la décence de se renseigner davantage sur ce monde étrange. Peut-être connaissait-elle un Pokémon capable de se transformer, et de transformer tout un lieu pour... faire des blagues ? Ou simplement piéger des dresseurs ?

"Quant à toi, hips, viens t'battre si t'es un homme !


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella. [PW : Line Shinfly] 218640pourcodagerpnewperso
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella.

♢ Junmai & Line ♢
Cette journée n’aurai pas dû se passer comme ça…
Cela fait maintenant une bonne heure que nous étions coincés, Junmai et moi, dans ce grotesque chapiteau de cirque sans issues. Cette situation devenait de plus en plus effrayante. Un homme qui sort de nulle part et qui nous fait tourner en rond. Cela était peut être amusant pour lui, mais pour nous, c’était tout le contraire.
J’entendis quelque pas derrière moi me faisant tourner la tête. Junmai avançait vers le vendeur d’un pas décidé. Je me déplaçais légèrement de côté pour le laisser passer. Je le suivais du regard, jusqu’à ce qu’il s’arrête net.
Il lança en avant son poing, heurtant violement le menton de l’homme. Ce dernier quitta le sol pour retomber à terre. La violence du coup me fit sursauter. Je pris le reflexe de fermer les yeux et de baisser la tête, attendant sans bouger que la situation se calme.
Espoir, toujours dans mes bras, me lécha la joue. Je compris alors que tout était finit. J’ouvris enfin les yeux, souriant à ma protégée afin de la rassurer. Elle n’avait pas vraiment l’air d’avoir eut très peur. Je pense que la plus effrayée de nous deux, c’était moi…
Relevant la tête, je me retrouvais alors dans un tout autre décor. L’herbe brûlée, les ruines du chapiteau… Voilà ce qu’était véritablement le cirque aujourd’hui ! Pour m’assurer que cette fois, le lieu où nous nous trouvions était bel et bien réel, je tournai doucement sur moi-même avant de regarder l’homme qui était toujours au sol. Mon regard se posa ensuite sur Junmai qui reprit la parole.

« Line, tu as une idée de ce qui se passe ? Je suis persuadé que ce type est à l'origine de cette... magie ? On dirait une illusion, mais personne n'est capable de faire ça, si ? »

Junmai venait de tout résoudre ! Le faux chapiteau, les spectateurs qui disparaissent, cet homme qui apparait d’un seul coup… Je venais de comprendre ce qu’il se passait autour de nous !

« Quant à toi, viens t'battre si t'es un homme ! »

Je me pressais pour répondre, essayant d’éviter une nouvelle bagarre.

« Oui, je pense savoir… Ai-je commencé, sans vraiment savoir si se que je disais était juste. Tu sais, il y a maintenant un petit moment, le vrai cirque a brûlé. Je n’y étais pas mais d’après ce qu’on m’a dit, le spectacle aurait mal tourné… C’est pour ça que j’étais si étonnée de voir que le chapiteau avait été reconstruit. »

Je m’arrêtais un instant, tournant la tête vers le vendeur. Ce dernier essayait temps bien que mal de se relever. Une fois debout, il prit la parole.

« Continue jeune fille… »

Je le regardais, ne sachant que faire. Il me fit un petit signe de tête me disant de reprendre la parole.

« Je ne connais personne capable de réaliser un tel numéro mais… Peut être un pokémon ? »

« Oui, et quel pokémon, d’après toi ? » Me répondit-il.

« Un… Un Zorua ? Bégayais-je. Je pense que vous n’êtes pas une vraie personne, mais un Zorua. »

Je ne savais pas si mes affirmations étaient sensées, alors je regardais Junmai pour voir se qu’il en pensait. Peut être que je m’étais trompée sur toute la ligne.
Je baissais une nouvelle fois la tête, plaçant mes cheveux derrière mon oreille droite. Un bruit attira mon attention me faisant lever les yeux vers le vendeur.

« Et bien ! Ce n’est pas trop tôt ! Commença-t-il. Oui, tu as tout juste jeune fille. Je suis bien un… »

Ses paroles étaient accompagnées d’une action très étrange. Pendant qu’il parlait, il rapetissait… Une lueur blanchâtre l’enveloppait, le guidant vers le bas.

« …Zorua. »

L’homme de toute à l’heure à maintenant laissé place à un pokémon au pelage noir et rouge. Deux yeux bleus nous fixaient. Les mêmes yeux que sur la porte…

HRP : Si le RP ne te plait pas dis le moi et je changerai ^^
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Un Zorua ? Une espèce inconnue pour moi, mais je me sentais heureux d'avoir réussi à résoudre une affaire comme celle-ci, un peu moins d'avoir du porter mon masque, et beaucoup moins satisfait d'avoir échoué dans mon rôle d'homme-ivre; même si, malgré tout, ce petit passage à l'ébriété m'avait permis de livrer un coup violent à mon adversaire. Toutefois, après une courte réflexion, j'estimais que si je n'avais jamais vu ce Pokémon, qu'il était capable de parler, prendre forme humaine, créer des illusions et des lieux... il me le fallait !

Sans plus attendre, je décrochais une unique Pokéball de ma sacoche, avant de lancer mon bras vers l'avant, comme pour la lancer. Cependant, ce temps infime qui me fallut pour voir mon accessoire et le prendre en main suffit au Zorua à se lancer vers moi, sachant pertinemment ce qui se passerait en cas de capture, et à me percuter de plein fouet d'une charge des plus violentes avant même que je ne puisse projeter ma Pokéball. L'impact fut tel que mon coup de poing, en comparaison, était une pichenette. Je me retrouvais propulsé en arrière, à quelques centimètres du mur qui nous séparait, toujours en plein vol. Au moment de le percuter, je ne sentis pas cette violente douleur d'un choc contre un mur, mais une sensation de vol. Je venais de traverser l'illusion du Zorua, pour me retrouver hors du chapiteau.

Je me relevais douloureusement après seulement une trentaine de secondes, ne voyant plus rien autour de moi. Ni chapiteau, ni Line, que des ruines et des restes de plastique et de tentes brûlées. J'étais seul, au milieu de restes du Cirque des Boulons, ma Pokéball dans la main, éperdument seul.

"Line ? Eh... Line ?"

Je retirais lentement le masque qui ornait mon visage avant de le replacer sur le côté, époussetant mon kimono de cette large pellicule de poussière qu'il ornait désormais à cause de ma chute. Je n'avais absolument rien à faire, si ce n'est attendre. Je devais patienter le temps que ma partenaire se dépêtre du piège du Pokémon. Espérons qu'il ne lui arrive rien. Je ne savais même pas si elle pouvait sortir naturellement du chapiteau en passant à travers comme un fantôme, ou si tout était choisi par Zorua, qui avait réussi jusqu'à présent à nous faire passer un sale quart d'heure.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella. [PW : Line Shinfly] 218640pourcodagerpnewperso
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella.

♢ Junmai & Line ♢
Un Zorua… Tout était clair maintenant ! Ce pokémon était vraiment formidable ! Je ne pouvais m’empêcher d’avoir honte. On aurait dû s’en douter dès le début. Mais j’étais à la fois émerveiller par les talents d’illusionniste que possédait cette petite créature. Ce Zorua avait surement voulu s’amuser, il ne pensait pas à mal, si ?
Ce pokémon me redonnait le sourire. Maintenant que son numéro était terminé, nous pourrions retourner à l’académie, comme si de rien n’était. Mais le chapiteau était revenu. Nous étions une nouvelle fois coincés dans cette immense tente de cirque. Je venais de me réjouir trop vite…
Quand je tournais la tête, Junmai avait une Pokéball dans la main. Il… Il voulait capturer le Zorua ? Mais capturer un pokémon en dehors d’une sortie capture était interdit ! Finalement, je décidais de me taire. Junmai savait ce qu’il faisait. Du moins, je l’espérais…
Il commença à lancer son bras en avant dans le but de lâcher sa ball sur le pokémon en question. Mais dans son élan, il fut percuté par le Zorua, se faisant propulsé en arrière. Le pokémon venait de le pousser à l’aide de ses pattes avant, assez fort pour qu’il décolle du sol et parte en arrière. Le mur du chapiteau derrière nous n’était qu’à un mètre, l’impacte sera violent s’il continu à partir en arrière.
Sursautant encore une fois, je me retournais, avançant de quelques pas le bras tendu pour attraper celui de mon partenaire dans sa course. Mais mon geste ne servit à rien, voyant que Junmai venait de traverser le mur. N’arrivant pas à stopper mon bras, je me cognais la main contre le bois, laissant un petit frisson la parcourir.
Mon premier reflexe fut de me retourner vers l’auteur de cette « plaisanterie ». Le Zorua semblait étonné de ma réaction.

« Quoi ?! »

Il n’avait pas comprit ce qu’il venait de faire ? J’étais enfermée avec lui dans un chapiteau sans aucunes ouverture et Junmai, lui était coincé à l’extérieure. Il était peut être même blessé !

« Pourquoi as-tu fais ça ?

-Et bien parce qu’il allait m’enfermer dans une Pokéball qu’est ce que tu crois ? Tu te rends compte ? Je n’aurai jamais survécu !

-Mais tu aurais pus éviter la ball en te déplaçant de côté ! Tu n’étais pas obligé de lui sauter dessus… Et puis, depuis le début de la journée, Junmai et moi sommes enfermés dans ce chapiteau, alors ne dis pas ça. »

Le Zorua, honteux, baissa la tête. Je me mis à genoux laissant Espoir descendre. Je lui fis signe de rejoindre les autre en lui souriant pour ne pas l’affoler. Elle hésita, mais finit par rejoindre Astra, Blou et Sky, à deux mètres de là.
Je me relevai pour me diriger vers le petit Zorua qui se sentait toujours aussi coupable. Une fois devant lui, je me laissais tomber sur les genoux, passant doucement la main sur sa petite touffe de poils rouge et noir sur sa tête. Il releva les yeux, ne sachant comment répondre à ce geste. Il finit par s’asseoir et se détendit un peu.

« Ecoutes… Recommençais-je. Je ne t’en veux pas, mais il faudra que tu ailles t’excuser au près de Junmai. Tu viens de le propulser dehors et peut être qu’il s’est fait mal…

-D’accord… Dit-il, posant ses yeux sur moi. J’irai m’excuser. Mais je lui dirai aussi qu’il n’a pas à envoyer une Pokéball comme ça, dès qu’il voit un pokémon qu’il n’a pas ! Ce n’est pas juste ! »

Je souris à la réaction du Zorua. Je me relevai sous les yeux du pokémon, lui faisant signe de me suivre. Il s’empressa de venir à côté de moi, passant d’abord devant mon équipe. Espoir courus vers moi pour sauter sur mes épaules. Astra et Blou passèrent devant et Sky… Sky ?!
Regardant autour de moi, je soupirais de soulagement en le voyant perché sur mon autre épaule. Décidément, mon Nirondelle m’étonnera toujours…
Enfin devant le mur, je demandais gentiment au Zorua de créer une porte pour nous laisser sortir. Chose qu’il fit immédiatement. Une ouverture se dessina doucement devant nous. Une fois créée, celle-ci s’ouvrit, laissant une lumière aveuglante entrer dans le chapiteau.
Je n’avais pas vus la lumière depuis un petit moment maintenant. Mes yeux n’étaient donc plus habitués. Ils se fermèrent un instant jusqu’à ce que je les frotte de mes deux mains comme pour sécher des larmes.
Enfin dehors !

HRP : /
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
J'avais patienté peu de temps avant de revoir ma complice revenir à nouveau, accompagnée de ses Pokémon. Elle réapparaissait progressivement, comme si elle provenait d'une autre dimension. Pour le coup, je pensais qu'elle avait traversé le mur tout comme moi à la fin d'un affrontement, mais quelle fut ma surprise lorsque je me rendis compte que le Zorua était là, marchant à ses côtés comme un chiot dressé. Elle aurait pu le mettre dans notre poche avant, ça m'aurait évité de recevoir des coups.

Malgré tout, je m'étais apprêté à le capturer dans une Pokéball, il est donc évident que la captivité n'était pas ce qu'il attendait de moi. De ce fait, nous étions quittes. Je n'avais pas besoin de m'excuser auprès de lui, il n'avait pas à le faire devant moi, je comprenais tout dans son regard qui se portait sur le sol, tout comme le mien.

"Eh, petit... hips ?"

Je regardais le Zorua à travers mon masque, ne lui laissant apercevoir que la pupille de mes yeux. Si mes lèvres n'apparaissaient pas, il pouvait en deviner les mouvements au rythme de ma voix, ma pupille se dilatant progressivement au fur et à mesure que je m'adressais à lui.

"Bien joué. hic."

De cette phrase, je lui annonçais que si son petit jeu avait été ridicule et malsain, il l'avait fait avec beaucoup de classe. Je ne m'attendais pas à avoir une telle sensation, si ce n'est... dans un cirque. Il avait réussi à répondre à mes attentes en m'offrant une frayeur spectaculaire l'espace d'un instant, et même ─ je l'avoue ─ une certaine forme d'espoir lorsque je m'apprêtais à le capturer. Je l'applaudissais avec un calme glacial, avant de m'adresser à l'autre personne de cet étrange quatuor, Line.

"Tu as été vorbida... morvibad... formidable au cours de cette mission, hips, et je t'avouerais qu'avoir une telle loqui... logique, malgré l'adrénaline, hic, c'est rare. Bravo."

Je lui parlais comme un père pouvait le faire à sa fille. Était-ce à cause de mon état falsifié d'ébriété qui me faisait penser à mon père et me faisait par conséquent penser comme lui ? Était-ce à cause de la douleur qui me lacérait le dos et l'épaule ? Était-ce à cause du fait que, le rythme cardiaque diminué, j'arrivais à parler avec plus de calme que précédemment ?

Je ne sais pas.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella. [PW : Line Shinfly] 218640pourcodagerpnewperso
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella.

♢ Junmai & Line ♢
La chaleur qu’il faisait dans le cirque commençait doucement à redescendre, laissant quelques brises de vent souffler sur mon visage et poussa en arrière mes longs cheveux clairs. C’était agréable… Malgré l’été qui s’installait peu à peu, enfermée dans un endroit clôt sans aucune ouverture pouvait presque me faire oublier que les vacances approchaient à grands pas.
Je regardais à droite, puis à gauche, cherchant Junmai du regard. Soulagée de le voir non loin de là, je me dirigeais vers lui en sautillant. Heureusement, il n’avait rien…
Me rendant compte que mon attitude me donnait l’air d’une petite fille, je m’arrêtai pour recommencer à marcher normalement, un sourire gêné sur le visage. Une fois en face de lui, je regardais autour de moi, cherchant mes compagnons du regard. Je vis le Zorua et juste à côté se trouvait Espoir. Les deux pokémons commencèrent à jouer ensemble, ca qui me fit sourire. Blou arriva, l’air pressé, pour se poser sur mes deux pieds et se coller contre mes jambes. Le message était plutôt clair, il voulait que je le prenne dans mes bras. Me mettant accroupis, je l’attrapai sous les nageoires et le soulevai lourdement pour enfin pouvoir le porter convenablement. Sky et Astra restèrent à côté de moi, attendant.
Junmai prit la parole, s’adressant au Zorua, vedette de la journée. Ce dernier arrêta son jeu avec Espoir pour écouter se qu’il avait à lui dire.
J’étais contente que les deux garçons s’entendent bien. Néanmoins, la façon dont laquelle Junmai parlait me laissait perplexe. Il semblait… Saoul. Que pouvait contenir sa gourde ? De l’alcool ?
Retirée de mes pensées par mon coéquipier, je levais la tête vers lui pour l’écouter.

« Tu as été vorbida... morvibad... formidable au cours de cette mission, hips, et je t'avouerais qu'avoir une telle loqui... logique, malgré l'adrénaline, hic, c'est rare. Bravo. »

Gênée, je souris à mon interlocuteur, m’apprêtant à lui répondre.

« Ah, euh… Me-Merci ! » Ai-je réussis à prononcer.

Un mouvement attira mon attention, ce qui me fit tourner la tête. Le Zorua resta silencieux quelques instants avant de nous adresser la parole, à moi et à Junmai.

« Voilà… Commença-t-il. Maintenant je vais retourner dans la forêt. Merci pour cette journée, c’était très… Amusant ! Il accompagna ces mots d’un petit rire moqueur. Je vous dis, peut être à bientôt ! »

Je souris au petit Zorua pour me laisser tomber sur les genoux, posant doucement ma main sur sa touffe de cheveux, dressée sur sa tête. Je fis glisser ma main le long de son dos, finissant par la queue.

« Au revoir ! » Dis-je avant de me relever.

HRP : Désolée, c'est un peu court ^^'
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Une journée passée dans un cirque illusoire, en compagnie d'un Pokémon se rapprochant d'un mythe nous ayant fait tourner en bourrique pendant plus de dix minutes, qui nous semblaient être des heures. Devais-je être satisfait de ma journée car j'ai obtenu les sensations que je souhaitais en me rendant dans un cirque, ou devais-je me tirer loin d'ici avec un sourire renfrogné sur le visage pour avoir été considéré comme un demeuré par un Zorua ayant la taille d'un pauvre chiot ?

Pour le coup, j'étais mitigé. Heureusement que la facette d'homme-ivre décidait pour moi. Si je ne m'attardais pas quant à la prise de parole, c'était pour ne pas montrer ma prétendue-ébriété à Line, qui avait été adorable au cours de cette journée en me suivant, me faisant confiance, tout comme ses Pokémon. Je ne pouvais pas me permettre de lui faire peur dans cet état, mais dans l'espoir de conserver mon jeu d'acteur, il me fallait partir comme un homme ivre, comme l'aurait fait mon père. Je me souvint à ce moment de sa façon si particulière de quitter la maison aussi vite qu'il la rejoignait lorsqu'il avait bu.

"Bon, puisque tout est réglé, hic, j'm'en vais vadrouiller en ville !"

Tout ce que je souhaitais à cet instant, c'était m'éclipser aussi vite que je le pouvais, loin du Zorua, du Goupix, de tous les Pokémon de la petite fille, mais aussi de cette dite personne. Je souhaitais m'en aller quitte à la revoir plus tard, dans un moment suffisamment lointain pour me permettre de "décuver"; car oui, s'il ne me fallait pas d'alcool pour devenir saoul et s'il n'y avait pas de temps pour cesser mon rôle, je souhaitais tout de même conserver l'intégrité d'un acteur en gardant les mêmes temps de repos et d'actes liés à l'alcool.

Sans plus attendre, je retournais les talons pour me diriger au plus profond de la forêt, dans une direction presque opposée à celle du Zorua. Je rejoignais progressivement la Pokémon Community, ayant comme seul objectif de me glisser dans mon lit au plus vite. Même s'il n'était pas tard, toute cette agitation, mêlée au coup que je m'étais pris, m'avaient considérablement fatigué. J'étais claqué. J'avais besoin de sommeil...
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella. [PW : Line Shinfly] 218640pourcodagerpnewperso
Le vendeur de Pokrêpes au Chocotella.

♢ Junmai & Line ♢
Le Zorua partit en trottinant, comme s’il était satisfait de cette journée. Je le regardais s’enfoncer dans la forêt, heureuse d’avoir fait sa connaissance. Ce n’est pas tous les jours que l’on se retrouve coincée dans un chapiteau de cirque qui est en réalité un tour de passe-passe imaginé par un pokémon sauvage !
Cette journée, forte en découverte m’avait permit de grandir… Ce sont dans ces situations que l’on se rend compte que nous ne sommes pas seuls. C’est vrai, j’ai étais enfermée dans une immense tente sans issues, mais je n’aurai pas rencontré Junmai si j’avais préféré retourner dans ma chambre, essayant d’oublier le faux chapiteau que je venais de voir toute à l’heure. Je n’ai pas laissé ma peur prendre le dessus et je suis restée pour permettre à mes pokémons de s’amuser. C’est vrai, cette journée n’a pas été la plus amusante mais j’ai permis à mes compagnons de voir autre chose que les murs de l’académie et la chambre.
Je me perdais dans mes pensées, arrêtée par Junmai qui prit la parole.

« Bon, puisque tout est réglé, j'm'en vais vadrouiller en ville ! »

Oui, c’est vrai. Le « Mystère » était résolu et le Zorua venait de partir. Le chapiteau avait enfin disparu et tout était redevenu normal. Nous pouvions donc regagner nos activités.
Je souris à Junmai avant de prendre à mon tour la parole.

« Oui, je vais aussi y aller. Dis-je en regroupant mes pokémons, un sourire sur le visage. Au revoir Junmai ! »

Un dernier signe de la main, je me retournais, suivis par mes pokémons. Espoir et Astra devant, Blou encore dans mes bras et Sky repris ses loopings. Je retrouvais ma sensation de bonheur, oubliée depuis un petit moment déjà. Cet incident terminé, tout pouvait reprendre son cour.
Comme je ne voulais pas aller dans ma chambre, je préférais retourner dans le parc. Mes pokémons ne semblaient pas non plus vouloir regagner l’académie pour rester enfermer. Aujourd’hui il faisait beau, autant en profiter ! Ca me changera de mes habitudes…
Une fois dans le parc, je cherchais un nouvel arbre pour me poser. Rapidement, un large tronc s’opposait à moi. Blou décida de faire sa sieste ici en sautant de mes bras pour venir s’endormir contre le bois. Je souris avant de le rejoindre pour m’asseoir sur l’herbe fraiche.

« On va s’arrêter là. Vous pouvez aller vous amuser ! Mais Espoir, s’il te plait, tu ne pars plus en courant sans rien nous dire, d’accord ? »

Je souris à ma Goupix qui vint se coucher sur mes jambes. Je la caressais avec tendresse, posant doucement ma tête contre l’écorce du tronc, inspirant profondément avant de fermer les yeux.
Voilà, tout était à nouveau calme…

HRP : Désolée pour le retard ^^'
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum