Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1
 :: L'Île Cobaba :: Les Terres :: Mausolée Scorvol

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Une rumeur. De simples mots qui se transmettent de bouche à bouche, ce qui rend son origine difficile à identifier. Dans la plupart des cas, cette information infondée n’existe que dans le but de faire parler les gens qui aboutissent sur la rumeur qui circule, peu importe si elle est positive ou négative, visant spécialement un individu ou autre. Ce genre de renseignement injustifié n’attire généralement pas l’adolescent et préfère simplement ranger l’écho du racontar dans l’un des sombres recoins de sa mémoire. Toutefois, en ce doux matin d’été, alors qu’il dormait paisiblement dans le logement qu’on lui a assigné en compagnie de trois autres quidams, ces derniers discutaient de la probabilité qu’une fameuse maison hantée au fond de la jungle puisse exister. Le sujet, totalement absurde au premier abord, attira l’attention de Setsuna qui tendit l’oreille tout en prétendant toujours d’être dans les bras de Morphée. Selon ces élèves, un immense manoir réside sur l’île, situé au plus profond de la jungle. Ce palais gardé par de nombreuses effigies effrayantes impose une ambiance funeste au lieu. Certains affirment que l’endroit existe bel et bien, et parmi eux, d’autres affirment que le mausolée est maudit.

Ne croyant pas aux phénomènes se rapprochant de la métaphysique, le Yuuki ne pouvait voir que deux explications : soit l’imagination a pris le dessus de la raison des individus ou ces derniers veulent tout simplement prendre un malsain plaisir à faire courir cette histoire. Le conte en lui-même n’intéressait guère l’originaire de Rhode. Néanmoins, une information avait bel et bien attisée la curiosité de l’athlète : il existe – vrai ou faux – un ancien bâtiment abandonné sur l’île autrefois dédié à des fins funéraires. Le jouvenceau ouvrit pour la première fois ses paupières. La lumière du soleil était incroyablement forte dans la chambre. Il tourna lentement la tête vers sa fenêtre et, observant l’angle de la lumière pénétrant à l’intérieur de l’habitation, il jugea que l’horloge allait bientôt sonner dix heures. Il tassa les draps de son lit et jeta un œil à sa chambre, pensant par la même occasion que depuis qu’il était arrivé sur cette île, il n’avait rien trouvé d’intéressant. En effet, la simple mention de ce fameux mausolée est certainement le truc le plus captivant qui lui soit arrivé depuis le début de sa pré-rentrée. Il resta immobile un instant avant de sauter de son lit, d’attraper ses vêtements et de sortir en vitesse de son logement assigné, sans que ses colocataires s’aperçoivent de sa disparition.

Malgré l’ardente chaleur, Setsuna bravait l’extérieur vêtu d’un jogging noir et d’une veste de la même couleur – sans oublier ses gants pour cacher ses brûlures. La capuche de son survêtement apposé sur ses cheveux opalins, il prit le chemin vers la jungle à la course. Il arriva rapidement vers le lieu le plus exotique de l’île Cobaba, un endroit qu’il n’avait toujours pas réellement visité. Il ne savait point par où se diriger et aucun indice ne pouvait lui permettre de se situer dans cette masse de végétation tropicale. La seule information qui pouvait l’aider dans cette situation est que son objectif se trouve quelque part dans la partie la plus profonde de la forêt exotique. Il ne pouvait rien faire d’autre qu’avancer en ligne droite dans la jungle. Il s’enfonça donc en territoire inconnu et à l’aveuglette. Ce n’est qu’après une quinzaine de minutes à marcher qu’il tomba nez à nez sur un mur de lianes, lui bloquant le passage. Le jeune garçon associé au dortoir Phyllali chercha à le contourner pour gagner du temps, hélas, la muraille d’herbe s’éperdait des mètres plus loin sur les deux côtés. Étrange phénomène, il faut l’avouer. Il tenta d’arracher les lianes à l’aide de sa simple force ou de passer entre elles, mais sans succès.

Voyant qu’il ne pouvait passer cet obstacle sans l’aide d’un objet coupant, le Yuuki attrapa l’unique pokéball à sa ceinture et fit appel à son Zorua, lui demandant d’utiliser l’attaque Griffe jusqu’à ce que le chemin soit suffisamment éclairé. Le Sombrenard utilisa ses ongles acérés pour scinder les lianes. Le chemin fut rapidement éclairé. Sa besogne terminée, son maître le rappela dans sa pokéball et emprunta la voie fraîchement faite. Par hasard, il ne vit plus que de des plantes, mais bel et bien un édifice au beau milieu de nulle part. La rumeur disait donc vrai tant qu’à l’existence d’un tel lieu. Dans l’immédiat, le regard céleste et de braise de Setsuna s’attarda sur les caractéristiques du fameux mausolée. Effectivement, il aperçut rapidement de nombreuses gargouilles représentant un Pokémon qu’il n’a jamais vu personnellement, mais qu’il connait grâce aux bouquins qu’il a feuilletés auparavant : Scorvol. Une créature ressemblant à la fois à un scorpion et une chauve-souris. Au premier coup d’œil, ce glauque mausolée pouvait jeter un frisson à n’importe qui. Cependant, cette impression glissait sur la conscience du protagoniste, le laissant indifférent.

Ni une, ni deux, il se dirigea vers l’huis du mausolée et s’apprêta à ouvrir les énormes portes de l’immeuble funéraire. Pourtant, sa fine ouïe attrapa l’étrange son d’un déplacement, les feuilles des plantes de la jungle frottant sur un objet – ou un individu – quelconque. Suite à un moment immobile, il tourna finalement la tête vers le trou que Noctis avait créé plutôt dans l’amas de lianes. Quelque chose, ou quelqu’un, allait en émerger. Un élève, si loin du campus ? Une possibilité existante. Après tout, c’est l’endroit parfait à trouver pour un esprit enclin à l’aventure. Sa prunelle céruléenne fixait le chemin qu’il avait emprunté plus tôt, attendant sagement de découvrir qui lui suivait le pas dans un lieu si reculé du campus.
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Quelques jours déjà s’étaient déjà écoulés sur l’île Cobaba. Le temps filait si rapidement que je ne savais même plus quel jour on était… Alors, à mon réveil, je jetais un simple coup d’œil à mon iPok qui illuminait mon visage de sa lumière aveuglante. Je constatais par la même occasion qu’il était plutôt tard. Je décidais de prendre le temps de me réveiller, m’étirant sous mes couvertures pour me caler confortablement sur le matelas. Je n’allais pas non plus attendre que mes colocataire daignent à se lever : je n’étais pas ici pour faire la grasse matinée tous les jours bien que c’était les vacances. De plus, la veille au soir, j’avais entendu parler de quelque chose d’assez intéressant. Et c’était ce jour-là que je décidais d’y mettre les pieds, au Mausolée Scorvol. De la bouche des autres étudiants, c’était un endroit dangereux et effrayant, à l’atmosphère pesante. Peu de personnes s’y étaient aventurées, la boule au ventre et les jambes paralysées. Bien entendu, en écoutant ces histoires, je n’avais pu m’empêcher de rire silencieusement. En effet, je ne croyais pas un seul instant que ce lieu était habité par un esprit, comme ils avaient pu le souligner. Scientifique dans l’âme, les choses surnaturelles me passaient par-dessus la tête. Pour moi, il y avait toujours une explication logique.

Je respirais un bon coup pour dégager un peu les poumons ce qui me permettait de me lever sans trop de difficultés. Les jambes pendantes au bord du lit, je réfléchissais un petit moment avant de me décider. Meian, mon Noctali et Osune, mon Mangriff, seraient mes compagnons pour cette petite expédition. J’avais envie de jeter un petit coup d’œil à ce Mausolée. Et comme ça se trouvait près de la jungle, Mangriff était un allié de taille pour débroussailler le chemin. Meian, quant à lui, ne tiendrait que son habituel rôle de protecteur. Je quittais donc ma chambre sans bruit pour aller à la salle de bain et faire une toilette rapide. Je filais à l’extérieur après être passé dans la cuisine pour manger un bout et avoir quelque chose dans mon estomac. Je ne savais pas combien de temps allait durer cette petite « excursion », autant se montrer vigilant. Et puis, je pensais que ce serait aussi l’occasion de fouiller un peu les lieux. C’est pour cela que j’avais embarqué avec moi tout mon matériel d’archéologie.

Meian et Osune étaient sortis de leur Pokeball et me suivaient chacun d’un côté. D’après les données enregistrées sur mon iPok, le Mausolée se trouvait dans les terres de l’ile et je devais m’enfoncer dans la jungle tropicale pour y parvenir. La végétation était plus que luxuriante car au bout d’un certain temps, je me retrouvais bloquée et l’avancée se faisait de plus en plus difficile. Très vite, je commençais à être essoufflée et la chaleur n’arrangeait en rien ma progression. Heureusement que j’étais habillée plus ou moins en conséquence : j’abordais un short noir ainsi qu’un débardeur blanc. Je me débarrassais donc de toutes cette végétation comme je le pouvais et faisais parfois appel à mon Mangriff pour qu’il utilise ses longues griffes notamment utile pour dégager ces maudites lianes. Et finalement, je me trouvais sur une route déjà toute tracée, ce qui m’interpellait… Quelqu’un serait-il en train de faire la même chose que moi … ? Probablement, puisque ces plantes venaient tout juste d’être découpées. Haussant les épaules, je prenais l’initiative de continuer sur cette route, demandant à Meian de se placer devant pour ouvrir la voie.

Je trouvais enfin la sortie, poussant quelques branches encore présentes. Voyant que je n’étais plus embêtée par la végétation, je pouvais souffler. Mais peu de temps car je constatais au loin une silhouette en train de m’observer. Je mordillais ma lèvre inférieure et me rendait compte qu’elle se tenait juste devant les portes du mausolée, prêt d’une des fameuse statue de Scorvol –assez effrayante, ile faillait l’avouer. Et dire que je pensais être seule… Tant pis, ce serait un partenaire de plus. Je n’allais pas rebrousser chemin à cause uniquement d’un individu, surtout après tout le chemin que je venais de faire. Je continuais alors mon avancée, accompagnée d’Osune et de Meian qui restaient légèrement derrière moi, en train de juger l’inconnu avec leurs regards perçants. Encapuchonné, j’avais du mal à distinguer son visage et n’osais pas insister de peur de paraître malpoli. Je me contentais jute de me placer devant lui, à une distance raisonnable, levant mon regard sur ces statues imposantes.

« Désolée, mais si tu comptes visiter ce tombeau, ce sera avec moi. »

Déterminée, je n’allais pas me faire marcher sur les pieds. Je n’avais vraiment pas peur et c’est pour cela que je prenais la liberté de pousser moi-même cette porte, sous le regard de cet inconnu.  Peut-être que lui, était effrayé … ? Je n’en savais rien, je ne voyais vraiment pas les traits de son visage. Meian et Osune m’emboitaient le pas, détournant le jeune homme avec aisance. La fraicheur du lieu frappait ma peau. C’était vraiment sinistre. Mes yeux se baladaient un peu partout pour découvrir au final qu’il n’y avait pas grands choses : un vieux bureau plein de poussière et contenant quelques documents. Des toiles d’araignées parsemées par-ci par-là ainsi que des écritures gravées sur le mur, à moitié effacées. J’effectuais encore quelques pas et marchais sans m’en rendre compte sur un débris de verre qui se fracassait en plus petits morceaux. Je plongeais ma main dans mon sac et en extirpais ma lampe torche pour éclairer les ténèbres qui envahissaient ma vue.  Je ne distinguais rien d’autre car la porte se refermait d’un coup, par un courant d’air. C’était le noir total et seule ma lampe ne suffisait pas. Sans même l’ordonner, Meian se plaçait au centre de la pièce pour l’illuminer à sa manière. C’est ainsi que ses anneaux bleus brillaient.

« Merci Meian… Mais bon, je m’en doutais : il n’y a rien de spécial ici. Quoi que… »

Mon regard venait de se poser sur cet unique meuble, le bureau. Pourquoi un bureau dans un endroit pareil ? Ca n'avait aucun sens. Je m'approchais alors de ce dernier, mes pas raisonnant. Je regardais les papiers mais il n'y avait rien d'intéressant. Puis, Meian me forçait à regarder en dessous, grattant au pied de celui-ci. D'un air perplexe, je posais ma lampe dessus et poussais de toute mes force pour finalement constater qu'il y avait petite trappe. Très bien, finalement, cela pouvait devenir intéressant. Et le bureau n'était pas là par hasard. Je me plaçais à côté pour l’ouvrir mais fixais le jeune homme avant, le regard empli d’étoiles. Il devenait un partenaire sans vraiment avoir le choix. Mais il n'était pas vraiment obligé de me suivre, après tout.

« Prêt à découvrir ce qu’il se cache dessous ? Tu n’as pas peur au moins… ? » Déclarais-je à l’inconnu, un sourire malicieux aux lèvres.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Un bruit anodin, pourtant témoin d’un mouvement actuel dans la jungle, ce qui est également synonyme d’une quelconque présence dans ce même lieu. Cette animation de la végétation était seulement concentrée en un seul point, ce qui signifie que ce n’est pas un déplacement naturel causé par le vent ou autre. Un son aussi banal réussit toutefois à attirer toute l’attention du garçon encapuchonné. Paranoïaque comme il est, à la place d’ignorer une telle sonorité inoffensive, il se contentait d’attendre pour voir si l’être ayant fait bouger les feuilles des plantes se dirigeait lui aussi vers le lugubre mausolée. Un élève si éloigner du campement principal n’est pas impossible. Après tout, avec une rumeur comme celle qui circule de bouche à bouche, il est tout à fait normal que des esprits curieux s’aventurent dans un secteur aussi reculé. C’est un malheur pour Setsuna qui voulait investiguer par lui-même et dans la quiétude que pouvait lui offrir le bâtiment funéraire. On dirait bien que ce sera avec un individu dans les pattes qu’il devra observer ladite maison hantée. Avec un peu de chance, si un humain se pointe réellement le bout du museau ici, la simple vue de la sinistre bâtisse sera suffisante pour le faire déguerpir les jambes à son cou, la terreur s’étant emparée de son faible esprit.

Trois silhouettes émergèrent du chemin éclairé plus tôt par le Zorua du premier venu. Les nouveaux arrivants stoppèrent un instant pour jauger le funèbre mausolée ainsi que l’étrange individu cloué devant la porte d’entrée. L’adolescent profita de ce même moment pour inspecter d’un vif coup d’œil les trois êtres, son regard perçant évaluant calmement, son cerveau assimilant la moindre information. Ses joyaux azuré et vermillon se posèrent tout d’abord sur un Pokémon bipède que le Yuuki identifia comme étant un Mangriff, une créature humanoïde ressemblant à une mangouste originaire de la région d’Hoenn. Son physique suffit amplement pour imposer le respect. Ensuite, il y avait une sorte de chien noir qu’il nomma Noctali. Toutefois, ce Pokémon est spécial à première vue : les célèbres anneaux dorés du Pokémon Lune sont de couleur bleu nuit. Une race rarissime, chromatique comme beaucoup les appellent ? Puis vint le tour du dresseur. De la dresseuse, plutôt. La jouvencelle arborait sur le haut de son crâne une longue chevelure de jais, correspondant à ses prunelles et contrastant à sa peau lunaire, similaire à l’épiderme du sombre dresseur. Malgré qu’elle soit relativement loin, Setsuna réussit à estimer sa hauteur et vit aisément que la demoiselle est plus grande que lui de quelques centimètres. Néanmoins, sa fine apparence laisse supposer qu’elle ne doit pas être très lourde, tout au plus cinquante-cinq kilogrammes.

À quelques mètres de Setsuna, qui examinait toujours les trois intrus de son unique iris céruléen, la jeune fille brisa le silence en annonça à notre héros qu’elle allait l’accompagner dans sa recherche sans lui demander la permission. Si nous étions présentement dans une bande dessinée, nous verrions certainement une gigantesque pierre atterrir sur le crâne du Phyllali, preuve de son exaspération cachée par son masque de glace. Il se dit qu’il allait devoir l’ignorer, mais pour une raison ou une autre, la brune ne pouvait attendre et ouvrit l’huis du mausolée avant lui, sous son regard analyseur. Elle semble déterminée à découvrir ce qui se cache à l’intérieur de monument dédié aux défunts. Le Yuuki suivit de loin sa « coéquipière », pénétrant finalement à l’intérieur du lieu où les ténèbres sont maîtresses. Le premier élément que remarqua l’originaire de Rhode fut l’horrible odeur de fond qui chatouilla ses narines. Effectivement, ce lieu abritait bel et bien des cadavres auparavant. La lumière de l’extérieur était suffisamment forte pour voir de multiples toiles d’araignée trônant au plafond ainsi que des fragments de verre éparpillés sur le sol en céramique de la pièce – alliage fragile que ne vu guère la jeune fille, elle pila par mégarde sur un morceau qui se fracassa sous son poids.

Le Noctali, répondant au nom de Meian, éclaira la pièce à l’aide de ses anneaux, un atout bien utile dans une situation comme celle-ci. Le nouvel éclat permis au jouvenceau de distinguer le fond du mausolée. Des graffitis sans importance ainsi que des inscriptions illisibles sont inscrits sur les quatre murs de l’endroit, certainement un acte des précédents élèves puisque la peinture semble frais à vue d’œil. Puis, il y a au beau milieu de la pièce vide l’élément le plus tape-à-l’œil : un vieux bureau en bois. Après avoir commenté les lieux, cet aspect attira finalement la curiosité de la demoiselle. Bien loin du meuble, Setsuna avait pourtant une idée de ce que pouvait cacher le bureau, bien que ce concept soit tiré de la fiction pure. Après observation, elle tassa finalement le meuble et découvrit une trappe, comme l’avait anticipé le garçon. Ce qu’il y a en dessous ? Il ne le sait pas. En fait, peut-être que le sous-sol contient toutes les origines des histoires de maison hantée ainsi que de fastueux palais. Une nuée d’étoiles brillaient dans les yeux de charbon de la fille qui fixait son partenaire, toute souriante, lui demandant s’il avait peur de découvrir ce qui se cache là-dessous.  Son visage toujours stoïque, une simple commande suffit à la demoiselle d’ouvrir la trappe.

  • Ouvre.


Par simple élan de galanterie  - ou peut-être parce qu’il ne veut pas qu’elle obstrue son champ de vision – le garçon à la crinière d’argent fut le premier à descendre la courte échelle et ouvrir la marche. Comme anticipé, il atterrit dans un sous-terrain, une galerie plus précisément. Un long tunnel accompagné par des statues du même genre que celles des Scorvol à la surface, mais il ne s’y attarda pas. Il attendit tout de moins que le Noctali soit près de lui avant de poursuivre. Par l’inclinaison du tunnel, il pouvait dire avec exactitude qu’ils continuaient à descendre. Le voyage se fit dans le silence complet, seul le bruit des pas de nos protagonistes accompagnant cette angoissante quiétude. Après deux minutes de marche, ils aboutirent devant de grandes portes. Setsuna ne perdit pas de temps : il poussa sans grande difficulté l’obstacle qui bloquait leur progression. L’ouverture de ces portes leur offrait un nouveau monde, un lieu fastidieux, digne d’un conte de fées. N’importe qui serait submergé par une telle scène, une découverte du siècle pour certain. Hélas, le dresseur de l’ombre n’était pas impressionné. Il abaissa enfin sa capuche, divulguant son affreux visage et ses cheveux, et ne put s’empêcher de commenter ce qu’il voyait, brisant ce moment magique d'un murmure audible.

  • J’ai vu mieux.


Un château situé sous-terre ? Ce n’est rien, comparé à la ville souterraine Suerebe.
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
J’attendais sa réponse avec impatience. Sans savoir pourquoi, je l’imaginais partir en courant en essayant d’ouvrir désespérément la porte du sanctuaire. Mais ce n’était absolument pas son style. D’un calme impressionnant, il n’avait pas dit un seul mot depuis que l’on était entré ici. Ainsi, il se contentait juste de me donner cet ordre et je ne me faisais pas prier. De toute façon, quoi qu’il dise, j’avais l’intention de le faire sans trop attendre. L’excitation de découvrir et de mettre la main sur quelque chose m’emportait avec aisance dans ce sentiment habituel que je peinais à contrôler. Je respirais alors un bon coup, jetant un dernier regard au jeune homme qui était encore trop dans la pénombre. Et la capuche sur sa tête n’arrangeait pas les choses. Peu importe ! Je me saisissais de l’unique anneau permettant d’ouvrir cette trappe et tirais de toutes mes forces en arrière, appuyant fortement sur mes jambes. Meian et Osune étaient tout près de moi, guettant tous les deux cette ouverture avec attention. Dans un petit soupire, je lâchais mon emprise et la trappe tombait dans un bruit sourd, laissant voler la poussière tout autour ce qui me faisait éternuer une fois.

« On y va ! »

Sans crier gare, c’est le jeune homme qui s’avançait le premier. Je n’y voyais pas d’inconvénient dans le sens où il serait le premier à poser ses pieds dans cet univers inconnu. Sait-on jamais, il pouvait y avoir des pièges là-dessous, ce n’était pas un mausolée anodin. Je me servais en quelque sorte de lui comme bouclier et heureusement qu’il ne se doutait de rien. Je descendais alors à mon tour, atterrissant délicatement en me réceptionnant avec mes mains. Je me redressais presque aussitôt et constatais que l’on était dans une galerie. L’atmosphère était assez oppressante mais elle ne m’inquiétait pas pour autant. Au contraire, je laissais divaguer mon regard à droite puis à gauche, suivant le rayon de ma lampe torche que je dirigeais dans diverses directions. Ce n’était que des parois taillées dans de la pierre, ce qui me permettait de déduire que cet endroit était relativement vieux : c’était l’œuvre d’hommes et non de machines. Régulièrement, des statuts étaient entreposées, les mêmes que celles à l’extérieur, représentant des Scorvol effrayants. Meian et Osune nous rejoignaient bien vite. Tandis que je restais en arrière, le garçon avançait dans le silence. Mon Noctali l’avait rejoint ce qui lui permettait de voir où il marchait. Pour une fois, il ne se montrait pas trop désagréable avec un inconnu, une chose surprenante, qui, d’un certain côté, me soulageait.

Nos pas raisonnaient dans un écho lointain. La fraicheur me faisait frémir et j’espérais trouver quelques choses d’intéressant. Cela faisait à peine deux minutes que nous étions en train de marcher dans ces profondeurs et on trouvait toujours facilement notre oxygène. J’arquais alors un sourcil lorsque l’on arrivait devant ces majestueuses portes dont j’avais à peine le temps d’observer puisque mon « partenaire » ne se gênait pas pour les ouvrir sans mon consentement. A vrai dire, je n’étais pas maitre de cette expédition improvisée, il faisait ce qu’il voulait… De toute façon, j’avais aussi envie de découvrir ce qu’il se cachait derrière. Je restais alors bouche bée devant cette vue… Ce n’était pas ce à quoi je m’étais attendue. Un grand couloir s’étendait à perte de vue, éclairé par des bougies… Attendez, des bougies ?! Mon regard se posait de nouveau sur l’une d’elle pour être certaine de cette constatation. Mais il s’agissait en réalité de Funécire, ce qui me rassurait. Des Pokemon devaient vivre ici, ce qui ne devait plus être le cas des êtres humains. Je reprenais donc ma contemplation. De chaque côté des murs, il y avait des portes, similaires à celles que l’on venait d’ouvrir. Et, à divers endroits, quelques meubles anciens et pleins de poussières. Je m’avançais et posais ma main sur l’un d’eux, tirant un tiroir qui était vide. J’étais coupée dans mon élan quand une voix s’élevait dans ce silence.

« Mieux ? » répétais-je, surprise.

Je relevais alors ma tête pour observer le jeune homme qui avait enfin décrocher une phrase. Il avait enfin enlevé sa capuche, me laissant le loisir de le découvrir. Bien entendu, je n’avais pu m’empêcher d’insister au niveau de sa cicatrice qui parcourait presque entièrement son visage. Sachant pertinemment que cela pouvait le mettre mal à l’aise –à moi que ce soit aussi mon cas- je préférais m’attarder sur un aspect beaucoup plus intriguant de son faciès : ses yeux. Différents et de couleur totalement opposée : l’un rappelant le froid, l’autre le chaud. J’étais perdue dans cette observation, ne me rendant pas compte que j’insistais un peu lourdement. Je posais mes mains sur mes hanches et osais le regarder droit dans les yeux.

« Moi, je trouve cet endroit intéressant. Et je suis sûre que l’on peut trouver quelque chose. »

Mon regard était dur, mais je le détournais presque aussitôt, perturbée par cette hétérochromie. Je ne perdais pas un instant et fouillais dans mon sac pour sortir toute ma panoplie. En plus de ma lampe torche, je plaçais mes lunettes ultrasensibles devant mes yeux et montais rapidement mon Cherch’Objet qui s’allumait dans un bruit mécanique.

« Si ça ne te convient pas, je ne te retiens absolument pas. »

Sur ces belles paroles, je commençais à marcher sans même me retourner pour voir si oui ou non il me suivait. Je sifflais mes compagnons qui ne perdaient pas un instant pour me retrouver. Très vite, l’inconnu allait se retrouver dans le noir mais je n’avais aucun remord. Je bifurquais d’un coup sur la gauche et ouvrais la porte à la volée, quelque peu énervée. La nouvelle pièce que je découvrais semblait être une ancienne chambre. Le lit trônait au milieu de la pièce, la tête contre le mur. Il y avait aussi une armoire ancienne et un large bureau. Presque aussitôt, je me dirigeais vers ce dernier pour fouiller dans les tiroirs : vides, comme le précédent… Je soupirais, déçue. Je me dirigeais alors vers l’armoire, prête à l’ouvrir pendant que mes compagnons reniflaient le sol chacun de leur côté.


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Oui, il avait vu mieux. Une telle déclaration peut sonner absurde aux tympans d’autrui. Quelle découverte peut donc être meilleure qu’un château ancien localisé sous terre, accessible uniquement par une trappe dans un bâtiment funéraire ? N’importe qui pourrait croire que le jeune homme n’est qu’un farceur. Néanmoins, tout individu provenant de la région aride qu’est Rhode, spécifiquement de la ville minière de Pyrite, sait que le Yuuki a murmuré ces mots avec un sérieux implacable. Bien sûr, un palais souterrain est impressionnant, il n’oserait jamais dire le contraire. Un tel endroit demande des efforts herculéens à construire, Setsuna admire la témérité des architectes qui ont pu penser à une œuvre comme celle-ci. Si jamais on chargerait l’originaire du pays du désert et des montagnes d’une telle tâche, il ne saurait par quoi débuter pour arriver à un produit final qui est ce manoir sous terre. De plus, à en juger les installations et les gargouilles dans le couloir d’où arrive le duo, ce lieu n’a pas été conçu à l’aide de la dernière technologie, loin de là. Et si des Pokémons, comme ces Funécires qui éclairent la place à l’aide de leur faible flamme bleutée, habitent ce lieu, il s’agit d’un indice que le château est abandonné depuis fort longtemps.

Comme anticipé, cette tirade attira l’attention de ladite coéquipière qui posa enfin ses prunes de charbon sur l’atroce visage du Phyllali à présent à découvert. Si la courte phrase qu’il a laissé échapper suffisait pour animer la jeune fille, le faciès qu’elle contemplait avec insistance – peut-être avec un peu d’horreur – était d’un tout autre niveau. Ce n’est pas la première fois que le regard d’un Homme reste cloué sur le minois de l’adolescent, perturbé par sa cicatrice en contraste avec sa peau lunaire ainsi que son hétérochromie. Si Setsuna recevait un jeton à chaque fois qu’un individu est troublé par sa face, il aurait probablement assez d’argent pour rénover sa ville natale au grand complet. Non, ce comportement qu’il considère normal ne le dérangeait pas. Cela ne l’effleurait guère d’ailleurs puisque, même dans ces souvenirs les plus lointains, il portait ce stigmate. Depuis toujours, on l’examinait avec une drôle d’expression que la majorité des humains ne peuvent dissimuler sur le coup. Que le monde entier l’observe avec dégoût et frayeur, il restera de marbre, indifférent. Son homologue n’est point différente : envoûtée par cette figure unique, elle resta un long moment à l’étudier. L’athlète la laissa, attendant patiemment qu’elle achève son analyse.

Les deux mains sur ses hanches, la jeune fille plongea ses joyaux sombres dans le regard stoïque de son camarade. Apparemment, elle a mal interprétée les propos du garçon, pensant certainement que ce dernier n’est guère intéressé par l’endroit. Si c’est le cas, il n’aurait jamais fait tout ce chemin dans un premier temps. Les yeux de la jouvencelle étaient durs, ce qui surprit un peu notre héros derrière son masque de glace. Rare sont les personnages qui ne détournent pas les yeux. Dans le cas contraire, ils accordent en temps normal un semblant de compassion au garçon à la chevelure de neige. Quoi qu’il en soit, cette fille a un caractère. Elle chercha rapidement dans son sac une panoplie de gadgets. Elle apposa une paire de lunette sur son visage et activa un mécanisme que Setsuna identifia comme étant un Cherch’Objet, un accessoire nécessaire pour trouver toute sorte d’artefacts dissimulés, souvent utilisé lors de fouilles archéologiques. Vu l’équipement qu’elle possède, ce n’est clairement pas une novice dans le domaine. Elle est venue ici préparée dans l’espoir de faire une découverte éclatante, d’où l’explication de sa précédente tirade. Le Yuuki supposa que sa compagne de missive est une archéologue. Et si tel est le cas, elle a choisi la branche scientifique. En théorie, il ne traîne pas avec une tête de nulle, ce qui est légèrement apaisant. En théorie.

Elle quitta les côtés du jouvenceau en lui rappelant qu’il pouvait partir si ça lui plaisait, qu’elle ne le retient aucunement. Elle s’enfonça dans les ténèbres accompagnée de son Noctali ainsi que de son Mangriff, laissant l’élève associé au dortoir de l’herbe à lui-même. Seul l’écho lointain des pas de la jeune fille retentissait à présent. Un Funécire lévita un court instant au-dessus de sa tête, éclairant le sol à ses pieds. Un détail attira son attention : il y avait des traces de pas dans l’épaisse poussière. Une personne normale se serait dit qu’il s’agit de traces de ses propres chaussures et de ceux de sa coéquipière. Cependant, il y avait beaucoup de traces, bien trop pour seulement deux personnes qui viennent tout juste d’arriver dans ce palais souterrain. Setsuna fronça les sourcils : cet élément témoignait d’une présence  récente ou actuelle d’individus dans ce lieu même. Sa brève analyse fut interrompu par ce qu’il reconnut comme étant un battement d’aile relativement faible provenant de son côté gauche, mais qui le surprit néanmoins. La faible lumière de la flammèche l’aida à identifier l’origine de ce son : un Nosferapti se balade dans ce château souterrain. Seul. Curieusement, il se dirigeait dans la direction qu’a empruntée l’adolescente, ignorant l’humain le plus proche de lui.

Il arqua un sourcil. Ces chauves-souris sont réputées pour habiter les endroits isolés de la lumière de l’astre solaire tel que des grottes. Il n’est point étonnant d’apercevoir une créature comme celle-ci ici. Pourtant, il est le seul spécimen que le dresseur ait rencontré. Normalement, ces chauves-souris à la peau bleuâtre se déplacent en colonie ou en groupe. Un petit détail comme celui-ci lui infligea un mauvais pressentiment. Peut-être que l’archéologue allait tomber dans un nid infesté de ces suceurs de sang. D’un pas vif, il suivit la créature démunie d’yeux, se déplaçant uniquement grâce aux ultrasons émis par sa gueule. Il aboutit à l’entrée d’une petite salle où le Nosferapti essayait d’entrer, mais en vain, car troublé par la présence d’autrui dans cette même pièce. Il a un lit, une seule armoire et des bureaux. La scientifique s’apprêtait à ouvrir l’armoire histoire de voir si quelque chose d’intéressant repose dans ce vieux meuble. Toutefois, le petit doigt du Yuuki criait alerte. Même les deux Pokémons de la jeune fille reniflaient intensément le sol à la base du dressoir. Le Funécire de plus tôt repassa à proximité, révélant de nombreuses traces de pas à nouveau. Un Nosferapti seul ; un lieu qui lui est inaccessible, mais insiste tout de même à y entrer ; une armoire ; des traces de pas ; une rumeur d’un château hanté inventé par les élèves. Ce fut le grognement de méfiance du Noctali à l’égard de l’armoire qui débloqua le dernier élément du puzzle.

  • N’ouvre pas –


Hélas, ce fut un hurlement beuglé en vain. Elle ouvrit l’armoire. Une dizaine de silhouettes s’échappèrent au même instant du meuble, volant et criant nerveusement pendant un moment dans la pièce avant de se diriger vers la sortie. Setsuna se planqua sur le côté avant de braver une dizaine de Nosferapti en détresse. Les chauves-souris plongèrent dans les ténèbres du couloir avant de disparaître totalement. Cette scène dura moins de dix secondes. Dès que le danger fut à l’écart, il fallut moins d’une seconde au Phyllali avant d’entrer à son tour dans la pièce. La lumière de la lampe-torche suffit à éclairer l’endroit. La jeune fille était tombée sur le cul – dans les deux sens. Il pouvait comprendre, il s’agit d’une expérience choquante pour quiconque. Il lui présenta en silence sa main gantée pour l’aider à se relever sur ses deux jambes avant de se concentrer sur l’intérieur de l’armoire. Il passa son doigt sur la seule étagère et examina ce qu’avait amassé son doigt. Certes, il y a de la poussière, mais il y a également autre chose qui s'est mêlé aux résidus. Il parla à voix haute dans l’intention de partager l’information avec sa camarade.

  • De la poudre bleue… Des restants de baies. Cette légende de palais hanté n’est qu’une rumeur inventée par des élèves qui sont venus ici précédemment. Tout a été préparé dans le but de nous leurrer et de se jouer de nous. Ceci est un piège. Ils ont probablement installé d’autres dispositifs, il faut être prudent.


Toujours en examinant le bout de son index, le stigmatisé se disait qu’il ne serait pas surpris de retrouver des caméras cachées dans le coin, mais réfuta immédiatement cette hypothèse. De tels appareils – munis de filtre nocturne pour un environnement souterrain – n’est pas à la portée d’étudiant. Il releva la tête, se rappelant d’un détail important. Il se retourna vers la jouvencelle et reprit aussitôt la parole.

  • Toi. Tu n’es pas blessée ? Les crocs de ces créatures peuvent être empoisonnés. Je ne prendrai aucune chance : à la moindre éraflure, je te ramène à la surface.


Drôle de méthode pour montrer que l’on se souci de l’état d’autrui. Cette intention ne se jumelle pas avec le ton ferme employé. Cependant, il n’est pas question qu’il laisse quelqu’un mourir ici, sous ses yeux.

Spoiler :
Tout d'abord, un ÉNORME pardon pour le retard x.x J'ai eu des soucis alors je n'ai pas eu le temps de terminer le RP (qui était déjà dans la phase finale). Et pour finir, je m'excuse du pavé aha. Si ça ne te plaît pas, skype ~
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
J’avais les deux mains sur les poignets de cette armoire. L’envie de mettre la main sur quelque chose était plus forte que tout. C’est ainsi que j’usais de mes forces en tirant les bras vers moi à l’instant même où mon « coéquipier » revenait pour m’ordonner de ne pas ouvrir. Une seconde plus tôt et je l’aurais écouté… Mais le temps que mon cerveau comprenne ce qu’il se passait, j’avais déjà entre ouverte la porte. La suite des évènements se produisait tellement vite que je ne comprenais rien du tout… Une nuée de Nosférapti s’étaient échappés de leur prison, poussant sur cette porte et fonçant directement sur moi. Le premier réflexe était de placer mes bras devant mon visage afin de me protéger. Je fermais aussi les yeux et retenais ma respiration, n’entendant que le bruissement des ailes et les cris de ces bêtes apeurées autour de moi. La violence avec laquelle ils avaient foncé dans ma direction me forçait à perdre l’équilibre pour que je me retrouve les fesses par terre. Je restais dans cette position quelques secondes, totalement paniquée. Une fois certaine que tout était terminé, j’abaissais mes bras puis ouvrais un œil. Le jeune homme était en face de moi et me tendait la main. Irrémédiablement, je me mettais à rougir de honte et détournais le regard tout en attrapant cette aide qu’il m’offrait. Je me retrouvais finalement sur mes deux jambes et je frappais sur mes fesses pour en dégager la poussière qui s’était installée sur mes vêtements. Pendant ce temps, l’inconnu c’était avancé devant l’armoire pour l’examiner. Je me plaçais donc jute à côté de lui pour l’observer, essayant de faire des liens avec toutes ces histoires.

« Eh bien… Tu es très observateur… Je n’aurais jamais imaginé tout cela, enfin, pas si rapidement. Habituellement c’est … - »

Le jeune homme me coupait dans mon élan en se retournant brusquement et en me parlant avec force. Ce « toi » si direct m’avait fait frissonner, et je me posais des tas de questions sur ce qu’il voulait. J’avais ma réponse bien vite puisqu’il enchainait directement : les crocs… Ainsi, il s’inquiétait pour mon état de santé… ? Intéressant. J’arquais donc un sourcil et lui souriais légèrement avant de me concentrer sur chaque parcelle de peau. Il n’y avait aucune égratignures, enfin si, juste une petite au-dessus de l’épaule mais je prenais le soin de la dissimuler en la recouvrant avec mes cheveux. Il était hors de question de remonter sans avoir mis la main sur quelque chose ! J’étais persuadée qu’il y avait des trésors ici, et je ferais tout pour les trouver. Ce garçon n’allait pas me mettre des bâtons dans les roues. C’était l’occasion ou jamais ! C’était ma seule chance de visiter cet endroit, je n’aurais jamais le plaisir d’y revenir car j’allais bientôt partir pour Kanto.

« Tout va bien. » le rassurais-je. « Merci... »

Je lui lançais un dernier regard pour lui faire comprendre que j’étais sincère et je m’intéressais de nouveau à cette pièce en tournant sur moi-même pour lui tourner le dos. J’accordais une attention à Osune et à Meian qui me fixaient d’un drôle d’air et je leur attribuais un petit sourire en coin. On allait pouvoir continuer. Apparemment, il n’avait rien à tirer dans cette pièce, ils pouvaient donc passer à la suite. Les deux quadrupèdes sortaient donc de la salle et je les suivais directement. Je laissais encore la possibilité au jeune homme de partir ou alors de continuer avec moi. Dans les deux cas, ça me convenait. Il pourrait m’être d’une aide précieuse s’il me suivait… Ou alors, il me ficherait la paix et j’aurais beaucoup plus de facilité. Je ne me retournais pas et continuais mon chemin avec mes deux amis. A eux, je leur faisais totalement confiance. Ainsi, on passait plusieurs pièces sans même prendre le temps d’y pénétrer pour l’analyser. Je me fiais à leur instinct uniquement et ça avait toujours payé jusque-là. J’avais toujours mes appareils avec moi, le Cherch’Objet émettant un son bien distinct. Meian éclairait la voie en face de moi et je m’aidais aussi de ma lampe. Je remarquais enfin ces traces de pas au sol et me disait que l’on ne devait pas être les seuls à être venu ici… Tant pis. Il y avait bien un endroit oublié, c’était tellement immense.

« Alors ? » lançais-je à l’intention de mes Pokemon. « On tourne par-là ? »

Acquiescement de leur part et on bifurquait sans crier gare. J’adressais tout de même un coup d’œil par-dessus mon épaule pour savoir s’il était toujours là. Car mine de rien, il me rassurait un petit peu. Pas assez pour me l’avouer entièrement, mais j’y pensais légèrement.  On arrivait dans une nouvelle pièce. Pas totalement similaire puisqu’elle était deux fois plus grande et qu’il devait s’agir d’un salon. Il y avait plusieurs canapés en velours et des meubles anciens. Je faisais très attention où je mettais les pieds. La poussière me faisait tousser de temps en temps mais sans plus. L’atmosphère était pesante mais elle ne me décourageait pas.

« On peut surement trouver quelque chose, je suis sûre qu’il y a un passage secret ou… AH ! »

Bien sûr, comme en haut. Pour trouver ce « château », il avait fallu passer cette trappe. Alors, pourquoi n’y aurait-il pas d’autres passages secrets ? De toute façon, c’est Meian qui confirmait a thèse en se plaçant devant cette bibliothèque. Je scrutais tous les livres à ma hauteur et finissais par me mettre accroupi pour voir ceux d’en dessous… C’était forcément ici. Qui dit pièce secrète dit trésor ! Mes cheveux se décalait légèrement, assez pour que l'on puisse voir cette égratignure que j'avais voulu camoufler.
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
J’analysais avec intention chacun des livres présents dans cette bibliothèque. J’étais tellement concentrée que j’avais totalement oublié que je n’étais pas seule. Lorsque je percutais enfin, je redressais vivement la tête et me tournais brusquement pour remarquer que le jeune homme n’était plus là. Il m’avait carrément abandonné… Je souriais alors, me disant qu’il n’avait pas assez supporté cette atmosphère et qu’il avait pris peur. Ou tout simplement, il avait envie de vivre sa propre aventure ou alors il s’était perdu. Il y avait tellement de possibilités … ! Je haussais finalement les épaules, me disant que dans tous les cas, il faisait comme bon lui semblait. Et vu comment il était, très observateur, je ne m’inquiétais pas pour lui et poursuivais là où je m’étais arrêtée. Je n’étais pas vraiment seule, Osune et Meian étaient toujours là et mine de rien, cela me rassurait. Mes yeux étaient rivés sur chacune des couvertures qui étaient assez lisibles pour lire le titre. Il y avait un peu de tout et rien de vraiment percutant sauf peut-être cet ouvrage sans aucune écriture.

« Mmh… ? »

Sans réfléchir, je le saisissais entre mon pouce et mon index pour le tirer dans ma direction. Et aussitôt, un mécanisme se déclenchait. Surprise, je laissais le livre tomber sur le sol et me redressais vivement pour constater que j’étais en train de pivoter. La plateforme était en mouvement et je me rendais compte que je ne m’étais pas trompée : cette demeure regorgeait de nombreux mystères ! Meian et Osune étaient restés prêts de moi, totalement attentifs. Finalement, le mécanisme s’arrêtait et je me retrouvais dans un tout autre décor. Immobile, je ne tournais que la tête pour observer ce nouvel endroit. C’était assez petit comme espace et les murs n’avaient plus ces grandes tapisseries. Ce n’était que des pierres, de différentes tailles. Certaines dépassaient même un peu et d’autres contenaient de la verdure. La fraicheur de la pièce se faisait aussi davantage ressentir, certainement à cause de ces pierres. Je ne savais pas vraiment à quoi servait cette pièce jusqu’à ce que mes yeux se posent sur ce coffre. Comme s’il était là par hasard et qu’il m’était destiné. Je me levais alors avec précipitation dans sa direction, manquant de me ramasser au sol sous le regard moqueur de Meian.

« Ça se trouve, il est totalement vide… Mais je ne m’étais pas trompée, on pouvait bien trouver quelque chose ici ! A nous les trésors de ce coffre. Grâce à vous deux, on ne repartira pas sans rien ! »

Je plaçais mes mains en avant et respirais un bon coup pour ensuite ouvrir doucement le coffre.

Informations modération :
Pokemon utilisés pour la recherche : Noctali (+5 points) et Mangriff. (+ 4 points)
Objets utilisés pour la recherche : Lampe Torche (+1 point) et le Cherch'Objet (+2 points)


Dernière édition par Ambre Lawford le Dim 14 Sep - 20:42, édité 4 fois


Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : Spooky, isn't it? [Ambre Lawford][Fouille] Amj0Bjs
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2860
Spooky, isn't it? [Ambre Lawford][Fouille] Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2860
pokemon
Spooky, isn't it? [Ambre Lawford][Fouille] Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2860
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Ambre Lawford' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 10
Sir Trouille
Icon : Spooky, isn't it? [Ambre Lawford][Fouille] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Spooky, isn't it? [Ambre Lawford][Fouille] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Spooky, isn't it? [Ambre Lawford][Fouille] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Modération Ambre

Appréciation Le Rp est très sympathique avec une très bonne longueur, un contenu détaillé des lieux et de l'environnement. Ambre part en flèche dans les ruines et son partenaire s'occupe de la modérer. Le lieu est bien exploité et la présence des Pokémons appréciable. Les idées développées avec le mécanisme de la bibliothèque et la trappe sous le bureau sont classiques mais valorisent le RP.
Gain Tu gagnes Fossile Griffe et Collier Incas (+15 en attaque spéciale) !



Spooky, isn't it? [Ambre Lawford][Fouille] 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum