Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1
 :: L'Île Cobaba :: Les Terres

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?

Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Les rues du village étaient désertes. Enfin, ça s’expliquait facilement. Il était bientôt midi, et il faisait vachement chaud quand même, se balader dehors c’est suicidaire. Ce que la Pyroli ne semblait pas avoir saisi, vu qu’elle marchait tranquillement dans la rue, les mains dans les poches de son pantalon, sa cape rouge claquant dans son dos. Elle l’avait un peu volée, cette cape, enfin, presque volée dirons-nous. Mais aussi, elle avait croisé Lucas qui disait vouloir la jeter parce qu’elle ne lui allait plus, Aileen avait couiné avec force avant de la lui arracher des mains. Elle lui allait pile poil, alors maintenant, c’était SA cape. C’était une bonne affaire. Et Lucas n’avait pas du tout protesté, en plus, c’était cool. Enfin un Noctali sympathique quoi, ça changeait agréablement. Devant elle, Sphax grogna, plus sensible qu’elle à la chaleur. Il rasait les murs pour récupérer un peu d’ombre, ses oreilles baissées au maximum, et il râlait qu’il avait chaud, qu’il voulait de l’eau, et qu’il en avait marre, accessoirement. Personne ne lui répondit. Ellie était dans sa Poké Ball, et en sentant la forte chaleur, Aurum l’avait imitée. Il ne restait plus que lui, qui n’aimait pas trop être confinée dans la balle, et Aileen, qui leva les yeux au ciel avant de lui répondre.

« Ouais, ouais. On va aller se chercher un bar, on te commandera de l’eau. »

Sphax jappa un faible remerciement, recommençant à raser le mur, tellement près qu’il aurait pu fusionner avec. Pauvre chou. Cherchant à se repérer pour trouver un bar, Aileen tourna à une intersection, suivant un panneau indicateur qui pointait vers le café du village. Pour boire de l’eau, ça ferait l’affaire. Mais alors qu’elle passait près d’un bâtiment dont la porte était entrouverte, quelqu’un en jaillit d’un coup, faisant sursauter l’Absol, qui lâcha un grondement lourd de menaces quand il s’aperçut que l’inconnue se jetait sur Aileen. Brusquement, cette dernière sentit qu’on lui attrapait les épaules et qu’on la secouait comme une poupée de chiffon.

« Enfin, quelqu’un, oh, merci, merci ! Pitié, aidez-moi, j’en peux plus, je vais craquer, juste deux heures, il me faut, juste, deux, heures ! »
« Mais, je, mais, je, EH ! »

Trop tard. La femme venait de la pousser dans le bâtiment et fermer la porte derrière elle, la laissant seule dans ce qui semblait être une cuisine. Sphax, après un reniflement de mépris, alla jeter un coup d’œil vers l’autre porte, se demandant ce que c’était que ce bruit étrange. Il revint avec un couinement affolé. Des mômes ! DES MOMES ! Des mômes qui touchent sa corne et tirent ses poils bon sang ! Aileen lâcha un gémissement plaintif. Oh, nooooon. Elle détestait les enfants. Prudemment, elle alla elle-même vérifier, et recula précipitamment. BON SANG. Mais y en a au moins une trentaine ! Mais c’est un cauchemar ! Allant presque en courant vers la porte, elle essaya de tourner la poignée, mais peine perdue. Fermée. Avec un soupir, elle attrapa un bol et versa de l’eau dedans, avant de le poser par terre. Comprenant vite que c’était pour lui, Sphax se jeta dessus, assoiffé comme jamais. Au moment où elle se redressait, la porte se rouvrit, et quelqu’un entra. Enfin, fut propulsé à l’intérieur, mais elle était trop stressée pour s’en rendre compte.

« Nan mais vous vous FOUTEZ D’MOI ?! Vous voulez que MOI, je nourrisse TRENTE GOSSES alors que je sais même pas cuisiner des pâtes ?! Oh. »

Oui, oh. Parce que la porte venait de se refermer avec un claquement sec, et c’était une élève, en face d’elle. Estelle, en fait. Zut, deuxième rencontre, elle se montrait encore une fois malpolie. Aurum lui chipe son bracelet durant la première, et à la deuxième, elle l’engueule, bonjour l’ambiance.

« Salut, Estelle. Désolée, je te visais pas. »

Silence. Puis elle reprit la parole, presque suppliante.

« Pitié, dis-moi que tu sais cuisiner, j’ai pas envie d’aller en taule pour avoir empoisonné trente marmots. »


Dernière édition par Aileen Sôma le Mer 27 Aoû - 10:45, édité 4 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Une belle journée débutait. L'une de ces journées très chaude où l'on entends le bruit des grillons et où les gens restent dans la piscine toute la journée. Une vaste étendue d'eau fraîche, ça faisait envie, surtout que la mer était presque toujours a portée de vue sur cette île, ou en tout cas la plupart du temps. Je rêvais d'aller y plonger et de nager en compagnie d'Hime, ma Barpau fraîchement capturée. Malgré tout, j'avais remis cette activité à plus tard, me dirigeant plutôt vers le coin plus commerçant de l'endroit. Si j'avais ramené des bracelets de Vaguelone pour Ruby et Allen, il me semblait inapproprié de ne rien rapporter de Cobaba pour mon père et ma grand-mère. Ainsi avait débuté la chasse aux souvenirs qui ne tarderait pas à dégénérer de façon inattendue. Dire que tout allait pour le mieux. Spark paraissait sur mon épaule, trop assommée par la chaleur pour courir comme à l'habitude, mais trop curieuse pour retourner sagement dans sa balle. Je n'avais pas pu résister à son air implorant de la laisser m'utiliser comme transport et donc j'avais plus chaud encore avec cette boule de poil sur l'épaule. Traînant un peu des pieds, je déambulai jusqu'à reconnaître la silhouette d'une jeune fille rencontrée peu de temps auparavant, lors d'une fouille. Mais c'était Aileen ça! J'haussai le pas dans l'espoir de la rattraper, mais l'on me devança.

Effectivement, une femme en panique sorti d'un bâtiment avant de se jeter sur elle et, durant un court instant, je cru même être en train d'assister à un  enlèvement en règles. Je me figeai sur place, suivant le manège de la femme jusqu'à ce qu'elle referme finalement la porte. Après un peu de réflexion, j'aurais du faire demi-tour. J'aurais du fuir, prendre mes jambes à mon coup, sauver ma vie, que dis-je, sauver le sort de cette malheureuse cuisine. Mais non, comme à l'habitude je n'arrivais pas à réagir comme il faut au bon moment. Je restai donc sur place en fixant la femme en panique et, malheur, le monde s'arrêta alors que nous établîmes un contact visuel. À partir de ce moment là, il était trop tard. Mon destin était scellé, le glas s'était fait entendre, mon heure était venue.

- Tu es avec elle?

- Qui moi? Non! Bien sur que non, jamais vue avant! Hey, mais, un instant! Non, je peux pas--!

Ttrop tard. En deux temps trois mouvements, je me retrouvai entraînée vers la porte, tirée par les mains de cette folle aux serres de Fearrow. Je tentai bien de me débattre et Spark poussa de petits cris de mécontentement, mais la souris électrique était bien trop effrayée par l'hystérie de la kidnappeuse pour réagir. Et voilà, la porte fut refermée et mon comité d'accueil ne semblait pas ravi de me voir. Encore sous le choc de ce qui venait de se passer, je la laissai parler sans rouspéter, arborant un air des plus surpris quand même. Il semblerait que je n'étais pas la seule à ne pas avoir compris tout ce qui venait de se passer, ce qui dans une certaine mesure avait quelque chose d'assez réconfortant. Heureusement, la Pyroli se reprit peu ensuite, abrégeant sa tirade d'un petit "oh". Il ne lui fallu d'ailleurs pas beaucoup de temps pour s'excuser et se reprendre, ce à quoi je répondis avec un petit sourire gêné.

- Ça va, ne t'en fait pas. Moi aussi je suis encore un peu sous le choc.

Et encore, j'étais loin d'être au bout de mes peines. Nourrir trente enfants? Je n'aurais même pas osé donner ma nourriture à des Pokémon alors des gamins? Ça allait se terminer en intoxication alimentaire cette histoire, c'était presque obligé, si la cuisine ne flambait pas avant. Mais Aileen avait l'air aussi inquiète que moi et il fallait donc que quelqu'un prenne les choses en mains. Si ça se trouvait elle ne remarquerait même pas que j'étais l'ennemi public numéro un des cuisines... L'espoir fait vivre, que voulez vous. J'attachai donc ma chevelure châtain en un haut chignon afin de ne pas être dérangée et j'attrapai un tablier que j'enfilai avec confiance, m'armant d'un sourire avant de proférer le plus gros mensonge de toute ma vie.

- Ne t'inquiète pas, tout va bien se passer. Je vais laisser Spark ma Dedenne avec eux, comme ça elle pourra venir nous prévenir s'il se passe un truc en salle. Je vais leur servir un peu d'eau pour commencer, ça ne devrait pas être bien sorcier et ils ont besoin de s'hydrater. Essaie de trouver une liste des allergies des gamins pendant ce temps, elle devrait être bien en vue dans la cuisine logiquement. On pourra décider de ce qu'on cuisine ensuite.

Je me dirigeai vers le réfrigérateur avec un air confiant en espérant y trouver un pichet d'eau ou de limonade. J'avais réussi à avoir l'air d'une vraie petite pro! Remarque, entre gardienne d'enfant et éleveuse Pokémon, il n'y avait qu'un pas. Espérons que les choses ne dégénèrent pas trop vite...
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Même si, au fond d’elle, Aileen avait conscience qu’on lui servait un énorme bobard sur un plateau d’argent, elle ne put s’empêcher de sourire, un peu rassurée par le ton confiant de sa camarade Mentali. L’imitant, Aileen ramena ses cheveux en une couette qu’elle attacha en entortillant ses tresses à la manière d’un élastique. C’est hâtif, mais ça tiendrait. Obéissant à l’ordre de la Mentali, elle se mit à ouvrir les placards pour chercher une éventuelle liste des allergies. Il devait bien y en avoir une non ? Après tout, ça a toujours un pet de travers, les gosses. Allergie au lactose, au gluten, tout ça tout ça, alors bon, elle est où la liste ? Et pourquoi tous ces placards étaient-ils excessivement remplis de casseroles et de poêles, mais pas de farine, d’œuf, de lait ? Abandonnant sa recherche de la liste inexistante, elle rouvrit tous les placards pour sortir toute la nourriture qu’elle voyait. Il y avait de gros stocks, de très grosses quantités, mais pas beaucoup de diversité. En tout et pour tout, cinq choses différentes s’étalaient sur le plan de travail. Mais qu’est-ce qu’elles allaient faire avec autant … Et si peu ? Parce que, bon, elle n’est pas cuisinière elle, l’invention ce n’est pas son fort, et l’autre traîtresse d’adulte qui s’est tirée en les enfermant ici pendant deux heures … Quand Estelle, partie servir de la limonade aux gamins, revint dans la cuisine, Aileen se frottait la tête en réfléchissant très fort.

« Aloooors. On a des poireaux, de la limonade à plus savoir qu’en faire, des œufs, de la farine, et des céréales. C’est quoi ce plan tordu en fait. Franchement, ils pourraient faire un minimum les courses quoi. »

Bon. Que pouvaient-ils faire avec ça ? Voyons voir. Les enfants ne se nourriraient jamais avec de la limonade et des céréales, et manger des poireaux comme ça, c’était une idée à ne même pas leur soumettre. En observant le peu d’éléments en leur possession, Aileen se retint de lâcher un soupir frustré. Mais pourquoi diable avaient-elles été embarquées dans cette galère. A la base, elle passait pour trouver un bar et boire un peu d’eau, et Estelle … Aucune idée en fait, vu la chaleur, elle devait faire la même chose qu’elle, en fait. Finalement, elle eut un éclair de génie. Enfin, presque. Elle ne sait pas cuisiner, rappelez-vous, son plan contenait donc quelques failles, mais ça, évidemment, elle ne pouvait pas le savoir.

« Hey j’ai une idée ! On a des poireaux, des œufs et de la farine, on leur fait un gâteau au poireau, puis on leur file les céréales en dessert ? »

Voilà une idée qu’elle est bonne ! C’est sûr que sans le lait, ça va être bien pour faire un gâteau, espèce de pauvre idiote ! Mais, trop contente de son idée, et ayant complètement oublié qu’il lui manquait du lait, elle commença à fouiller dans les placards pour trouver une recette. Si elle n’en trouva pas, elle sortit en revanche un gros saladier, et d’un regard, elle envoya Sphax dans la salle pour qu’il surveille les gamins. Bon, alors, comment on fait. Peut-être commencer par les oeufs ... Ou la farine ? Allez, disons la farine. Elle se saisit d'un paquet, le soupesa avant de l'ouvrir, et après une hésitation, le versa entièrement dans le gros saladier. Vu le nombre de gamins, il fallait au moins ça. Puis il leur faudrait au moins une dizaine d'omelettes pour nourrir tout ce petit monde. Alors qu'elle ouvrait un oeuf pour le verser dans son tas de farine, Sphax jappa depuis la salle. Elle posa ses débris d'oeufs sur la table et se tourna vers Estelle, qui semblait relativement bien s'en sortir avec sa propre omelette.

« Tu continues, s’il te plaît ? Je vais aider Sphax. »

Quittant la cuisine en coup de vent, elle pénétra dans le grand réfectoire et vit ce qui avait attiré l’attention de Sphax. En quelques secondes, elle attrapa un petit garçon par l’épaule et le tira en arrière.

« Dis-donc, toi, c’est très mal élevé de tirer les cheveux de ses camarades ! »
« Mais, c’est elle qui a commencé ! »
« Ouais, ouais, je m’en fiche en fait, va t’asseoir à la table là-bas ! »

Avec un soupir, le petit garçon se leva et alla s’asseoir à une autre table. Survolant la pièce des yeux, elle se rendit compte que les enfants s’agitaient beaucoup. Une deuxième fournée de limonade devrait leur suffire. Retournant vers la cuisine, elle ralentit pour caresser la tête de son Absol, et libéra Aurum, qui comprit vite ce qu’on attendait de lui et qui alla se percher en haut d’un lustre pour surveiller toute la salle. Courage, ça ne durerait que deux heures.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Tout se passait pour le mieux jusqu'à maintenant, aucun incident à déplorer, aucun doigt tranché, pas d'alarme d'incendie déclarée et les trente gamins étaient toujours entiers. Poursuivant sur ma lancée, je m'étais rendu auprès des petits monstres pour leur servir tour à tour des verres de limonade qu'ils s'arrachaient presque. Soit cette boisson était divine, soit ils avaient vraiment tous très soif, ce qui était tout à fait compréhensible vu la température extérieure. N'empêche, une garderie sans la climatisation, c'était tout bonnement un sacrilège. Un jour, lorsque j'aurais ma propre pension, je m'assurerais de la présence de cet élément bien plus qu'important pour le confort de mes protégés, et le mien par extension. En fait si ça se trouve la gardienne était partie en quête d'un tel artefact afin de se détendre et de profiter d'un peu de fraîcheur le temps que nous nous occupions de cuisiner. Parce que bon, cuisine implique plus de chaleur encore, donc elle avait peut-être voulu s'éviter cet inconfort pour mieux le refiler à d'autres, a.k.a. nous. Quoi qu'il en soit, je terminai rapidement mon service et revint dans la cuisine pour y retrouver Aileen et les cinq ingrédients du jour sur le plan de travail. Ça faisait plutôt compétition de cuisine cette situation. Piger cinq ingrédients au hasard et servir trente clients difficiles, voilà qui s'annonçai un défi de taille, digne de la cuisine Pokéchef! Je devais briller, rendre ma famille fière de moi et ramener le trophée à la maison! Ah non, mon erreur, on aurait pas de trophée pour ça, nous n'aurions probablement que de la gratitude en guise de remerciement, perspective qui me fit pousser un soupir. Ma coéquipière improvisée fit la liste à haute voix de nos ingrédients et, bizarrement, je me retrouvai à me demander si nous étions dans de beaux draps ou pas. Voyez, moi et la cuisine, ça fait trois. Ainsi, j'ignorais ce que nous pouvions ou ne pouvions pas faire avec ces choses et lorsque la Pyroli proposa son menu, ça me sembla tout à fait adapté à notre situation. Enfin, presque adapté, parce que dans toute mon incompétence, j'arrivais quand même à faire preuve d'un minimum de logique. Et j'insiste, un minimum.  

- Mais, normalement le gâteau vient à la fin comme dessert, non?

Et c'est ainsi que j'occultai complètement le problème du lait manquant de mon esprit, sans même le savoir. Si Aileen pensait que ça marcherait, je ne pourrais que lui faire confiance. Si je remettais en doute un plan qui était censé fonctionner, elle verrait bien que je n'avais aucune compétence en la matière et ma super couverture de chef en herbe serait complètement percée à jour. Oui bon, j'étais très mauvaise menteuse et c'était probablement écrit sur mon front de long en large et en travers que je n'aurais pas su faire un macaroni au fromage même avec toute la bonne volonté du monde. Bref, la jeune fille prit les devants, vidant la farine dans le saladier avant d'y ajouter un œuf. Elle semblait prête à en mettre plusieurs autres, mais s'interrompit en cours de route, m'abandonnant en cuisine pour aller s'occuper de nos jeunes protégés. Je me tétanisai sur place, seule devant l'ennemi, désemparée et effrayée à contempler le grand bol. Aller, je pouvais le faire. Briser des œufs ce n'était quand même pas si difficile, si? Ou du moins était-ce que je me disais avant de me retrouver avec du blanc d'œuf jusqu'aux coudes. Mais courage, je ne devais pas désespérer, me dis-je avant de m'armer du fouet dans l'espoir de brasser tout ça. C'était toutefois peine perdue, avec tout cet amas de farine, mes petits bras n'avaient aucune chance de malaxer le tout efficacement. Je devais ajouter plus de liquide sans doute, pour que ce soit plus facile. Je pris donc le pichet le plus proche et décidai d'en verser sans retenue dans le saladier, convaincue qu'il s'agissait là d'eau, oh grave erreur. J'aurais du y penser, j'aurais du sentir l'odeur, mais ça n'avait pas été le cas et, malencontreusement, j'avais ajouté de la limonade à la place, chose que je ne remarquai pas du tout.

Ne me restait plus qu'à tout mélanger, ajouter les poireaux et mettre le tour à cuire, ça ne devait pas être si compliqué, non? J'ajoutai donc lesdits poireaux sans trop savoir si je devais les couper ou pas, mais me dit que dans le doute Aileen saurait bien en revenant. Pour l'instant, mélanger. Je repris le fouet, mais encore une fois ce n'était pas des plus efficaces. Il me fallait trouver une meilleure alternative pour ne pas avoir à brasser notre futur gâteau à la main, ce qui serait une perte de temps monstrueuse. Oh! Mais j'avais un autre fouet à disposition! Enchantée de cette soudaine illumination, je posai la main sur l'une de mes Pokéball et en fit sortir Ouji-sama, sur le plan de travail. Le petit prince apparu avec un éclat de lumière et fit son petit numéro. Il tituba, posa le revers de sa petite main feuillue sur son front et fit mine de se faner jusqu'à s'étaler complètement sur le plan de travail, mimant l'abandon et la solitude. Je le suivit des yeux, mon expression à mi-chemin entre le découragement et l'amusement. Il ne pouvait jamais juste faire les choses, il devait les amplifier jusqu'à l'excès. Ici, j'avais bien l'impression que sa comédie servait à me faire culpabiliser pour l'avoir mis de côté ces derniers temps au profit de mes autres camarades. Remarque, je ne pouvais pas l'en blâmer. Il était vrai que mes petits moments privilégiés avec lui s'étaient taris dernièrement, surtout avec l'arrivée d'Hime que je chouchoutais tout particulièrement, espérant la voir un jour évoluer en un splendide Milotic. Si seulement j'arrivais à réaliser ce petit exploit, ça prouverait à tous, et surtout à cette satanée Jamie, ce que je valais vraiment en tant que dresseuse et éleveuse. Néanmoins, je devais bien faire attention à ne pas laisser de côté mes autres compagnons. C'est bien beau la logique de "Attrapez les tous", mais il faut s'en occuper ensuite, pas simplement les laisser moisir sur des tablettes dans leur Pokéball. C'était des êtres vivants après tout! Souriante, je caressai doucement la tête de ma petite plante verte qui fit mine de relever difficilement une paupière pour voir qui venait à son chevet, me faisant presque éclater de rire.

- Aller petit prince! J'ai besoin de toi. Montre à tous ta splendeur une fois de plus et je te laisserai passer le reste de la journée avec moi, hors de ta balle. J'ai juste besoin que tu m'aides à mélanger tout ça avec ton fouet-liane. Après tout, un fouet c'est un fouet, ça devrait faire le même travail.

Les termes du marché semblaient le satisfaire puisqu'il se remit sur ses petites pattes en deux temps trois mouvements, s'approchant du bol avec cérémonie avant de déployer ses lianes. Et ainsi vint le carnage. Les lianes vinrent fouetter le contenu du bol une première fois, faisant gicler un peu de la préparation sur le plan de travail. Voyant que ce n'était pas un franc succès, mais ne pouvant pas admettre la défaite, le petit Pokémon plante décida de réessayer, avec plus d'ardeur. Mais, bien sûr, j'avais négligé un élément important. Je ne tenais pas le bol. Ce dernier fut donc projeté plus loin, s'affalant au sol après avoir répandu son contenu un peu partout dans la cuisine. Je ne pu m'empêcher de pousser un petit cri de surprise avant de me précipiter sur le bol pour le ramasser. C'est horrifiée que je remarquai qu'il ne contenait plus que le tiers de son contenu initial, chose qui n'allait sans doute pas passer inaperçu. Mais bon, des enfants ça ne mange pas tant que ça, si? Aller, je ne devais pas me laisser abattre ou Aileen reviendrait et verrait que je n'avais presque rien de fait. Je versai donc les restes de la mixture sur un chaudron et le plaçai sur l'un des ronds avant de l'allumer au maximum, histoire d'économiser un peu de temps. Abandonnant notre future gâteau sur place, je décidai de partir à la recherche des trente bols dont nous aurions besoin pour servir ces fameuses céréales, assistée dans la manœuvre par mon starter. La négligence étant source de malheur, ce n'est pas par hasard que, peu après, j'eu l'impression de sentir un genre d'odeur de brûlé. Me retournant vers le fourneau, j'en vis de grands volutes de fumée noire s'échapper du chaudron avant d'aller se prélasser contre le plafond et, bientôt, j'eu même l'impression de voir une légère, "légère", flamme qui dansait. Tétanisée sur place, la seule chose que je parvins à dire avant que ne commence à sonner l'alarme d'incendie fut :

- Aileen... tu as un Pokémon eau?
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Sphax s’était assis près de la porte de la cuisine, et Aurum s’était perché sur un lustre pour dominer la pièce. Parfait, au moindre mouvement suspect, elle le saurait dans la seconde. Alors qu’elle survolait une nouvelle fois la pièce du regard, Sphax couina avec assez de forces pour attirer son attention, en plus de celle des quelques enfants près de lui, qui s’extasièrent sur sa couleur rouge inhabituelle. D’un mouvement de queue, il lui indiqua la cuisine et, inquiète, la brune s’y engouffra, avant de piler net. Mais qu’est-ce que c’était que ce carnage en fait. Des bols renversés, de la farine poisseuse au sol et sur le plan de travail, de la fumée noire qui s’échappait du récipient posé sur le feu, l’air horrifié d’Estelle et l’incompréhension du Lianaja, le – Attendez. Fumée noire ? Pokémon Eau ? Et pourquoi une flamme s’échappait-elle paresseusement du chaudron ?

« HAAAAA ! »

Dans un mouvement brusque, Aileen attrapa une carafe de limonade placée près d’elle, s’en renversant un tiers sur les bras sans faire exprès, et le reste dans la marmite pour éteindre le feu. Si le feu s’éteignit, ce ne fut pas le cas de la fumée, qui s’éleva brusquement vers le plafond, salissant les murs et manquant de lui noircir le visage. En reculant, elle se prit les pieds dans un paquet de farine qui avait chuté au sol, et si elle ne tomba pas, elle l’explosa d’un mouvement du talon, répandant de la farine au sol. Oh. Mon. Dieu. La cuisine ressemblait à un champ de bataille. Elles en avaient foutu partout. Mais aussi, c’était de la faute de cette imbécile d’adulte, qui les avait poussés là-dedans sans même s’enquérir de leurs compétences en cuisine. Il fallait faire quelque chose. Vite. Avant que les enfants n’entrent dans la cuisine et constatent qu’ils avaient frôlé de peu une mort lente et douloureuse par empoisonnement alimentaire. Sphax jappa brusquement, manquant de la faire sursauter, et quand il jappa une seconde fois, elle se tourna vers Estelle. Bien, puisque la Mentali était trop figée pour réfléchir convenablement, Aileen allait s’y coller.

« Changement de plan ! Prends la limonade et va faire un tour de table avec, pour qu’ils ne meurent pas de soif, pendant ce temps je vais voir si on peut encore sauver les meubles. »

Estelle lui obéit, se saisissant d’une carafe pleine pour quitter la pièce en coup de vent. Faisant sortir Ellie de sa Poké Ball, elle sauva le plus d’aliments possibles pour faire un constat rapide. Il leur restait énormément de limonade, les céréales n’avaient pas été touchées, si les œufs avaient morflé, il en restait assez pour cuisiner un truc rapide, elle avait explosé le dernier paquet de farine, et les poireaux avaient pris un sacré coup de poing. Mais qu’est-ce qu’ils allaient bien pouvoir manger, ces gosses ? Ce fut Ellie qui trouva la solution, en farfouillant dans son sac pour en sortir l’iPok et le lui tendre en couinant pour attirer son attention. Qu’est-ce qu’elle voulait qu’elle fasse avec ça … Ellie fournit la réponse de suite après, en ouvrant les bras en rond, puis en mimant un couteau qui coupe quelque chose, et un truc triangulaire avec ses doigts. Tilt, illumination.

« UNE PIZZA ! Ellie, tu es géniale ! »

Tendant les bras, Aileen attrapa sa Mysdibule pour la serrer contre elle, puis elle la reposa sur un coin préservé du plan de travail pour naviguer sur son iPok jusqu’à ce qu’elle trouve une pizzeria faisant des livraisons rapides. Ah-ha ! Trouvée ! Visiblement, la plus proche se trouvait à dix minutes à pied de là où elles étaient, donc beaucoup moins avec un camion. Cependant, alors qu’elle allait appuyer sur le bouton d’appel, une chose lui revint à l’esprit. La cuisinière avait fermé la porte, les enfermant à l’intérieur. Ca allait être vachement pratique. Avec un soupir, elle rangea son iPok et regarda une nouvelle fois les éléments en leur possession. Alors. Plus de farine, on l’oublie. Estelle était partie donner de la limonade aux enfants, mais il en restait encore. Plus des œufs. Et des poireaux. Et les céréales, mais ça … Tilt, nouvelle illumination. Fouillant les placards, elle en sortit des poêles et une grosse marmite en fonte, et elle disposa le tout sur le feu. Devait-elle attendre Estelle ou se débrouiller seule ? Hmm. La Mentali avait foutu le feu à leur premier plat. Elle ferait ça seule. Attrapant la limonade, elle en versa un bon paquet dans la grosse marmite. Ellie, interloquée, couina sa question.

« Bah, la limonade, c’est de l’eau et du sucre non ? Ca fera parfaitement l’affaire, et ça cachera le goût des poireaux, en général les gosses ça aime pas les poireaux. »

Attrapant les poêles, elle les disposa sur les feux, puis recula pour réfléchir. Qu’est-ce qui pourrait remplacer le beurre ? Ellie couina de surprise, attirant l’attention de sa dresseuse. Elle avait posé un pied sur les restes de leur ancienne cuisine, qui s’était avérée très glissante. Glissante ? Tiens tiens. Elle le tenait peut-être, son substitut de beurre. Avec dégoût, elle attrapa ce qu’il restait de leur gâteau pour graisser les poêles avec, et alluma le feu sous sa marmite. Puis après s’être nettoyée les mains avec un torchon, elle se saisit d’un couteau et tira les poireaux vers elle. Alors, comment elle allait cuisiner ça, elle ? Tout d’abord, virer les feuilles, puis couper en quatre, ça lui semblait être une bonne idée. Puis couper encore en deux. Hmm, les parts sont petites mais ça ferait l’affaire, certainement. Elle fit un sort à tous les poireaux encore comestibles, et les versa dans sa marmite au moment où Estelle revenait.

« Changement de plan ! Là-dedans, j’ai mis des poireaux à cuire, puis, on pourrait faire des œufs au plat avec les œufs restants non ? »

Voilà qui sonnait comme une excellente idée. Ca changeait un peu. Alors qu’elle allait aider Estelle à s’occuper des œufs au plat, Sphax jappa avec force pour lui dire que les enfants avaient faim. Tu m’étonnes ! Attrapant des bols et des céréales, elle quitta la cuisine, en se disant qu’elle aurait peut-être du donner plus d’instructions à Estelle. Bon ça va, c’est une grande fille, casser des œufs et mettre un feu léger, elle savait faire, hein. S’approchant de la première table, elle commença à remplir les bols avec des céréales pour les faire circuler jusqu’en bout de table. Heureusement, il n’y avait que six petites tables rondes, ça irait normalement assez vite. Et il n’y avait plus qu’à espérer qu’elles ne foireraient pas ce plat-là, Aileen arrivait à court de céréales, là …



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

J'avais merdé et ce, en beauté. Une cuisine massacrée, Ouji-sama se débattant avec les restes de notre essai raté de gâteau sur ses lianes, le feu qui venait de se déclarer et la fumée qui n'aidait certainement pas à garder cette cuisine salubre. Heureusement, la Pyroli vint me rejoindre peu de temps après, semblant avoir une meilleure idée que moi de ce qu'il convenait de faire dans pareille situation. Je la suivis donc des yeux alors qu'elle s'arma d'un pichet pour éteindre le feu, bonne idée! Par contre, assassiner le dernier sac de farine du talon en était une moins bonne. Enfin, qui étais-je pour faire ce genre de commentaire, avec mon incompétence j'étais celle qui avait gâché la plus grande quantité de nourriture, sans oublier ce mini incendie rapidement contrôlé par Aileen. Cette dernière ne tarda pas à m'ordonner de quitter la cuisine, utilisant la limonade en guise de prétexte, ce à quoi je n'allais certainement pas protester. Prendre soin des Pokémon était si facile alors je me disais qu'il en allait forcément de même pour les enfants. Enfin, c'était déjà plus facile de s'occuper d'un gamin que d'un four. Bref, je retournai donc auprès de nos protégés du jour, porteuse d'un sourire nerveux en repensant à la catastrophe que nous avions évité de justesse. Je commencai à servir tout le monde lorsqu'une voix de petite fille s'éleva plus que les autres alors qu'elle laissa tomber les ciseaux avec lesquels elle faisait du bricolage. La pauvre gamine s'était coupée apparemment. En deux temps trois mouvements, j'allai récupérer un pansement et revint à ses côtés. La petite Clémentine, six ans, pleurait à grande eaux, tournant son regard paniqué vers moi alors que je m'accroupis à ses côtés.

- Ne pleure pas, jolie petite princesse. Regarde, on met le pansement et ça ne saigne déjà presque plus. Et maintenant, je vais y déposer un baiser magique pour que ton doigt guérisse plus vite, d'accord? C'est que tu es bien plus jolie quand tu souris. Tu veux un peu de limonade?

Aussi simple que ça. Essayer de calmer la cuisson d'un gâteau comme ça pour voir! Pas étonnant que ce se soit soldé en un vrai désastre. Quoi qu'il en soit, la petite fille continua à jouer comme si de rien n'était et je terminai mon tour de distribution pour ensuite retourner dans la cuisine, là où les choses semblaient être en contrôle de nouveau. Aileen m'informa de son nouveau plat consistant d'omelettes et de poireaux et je ne pu qu'être ravie. Non seulement elle avait rapidement su nous trouver un plan de rechange, mais en plus c'était un truc qui semblait bien plus simple qu'un gâteau et pour preuve, j'en avais déjà cuisiné par le passé. Enfin, le résultat n'avait pas été très appétissant, mais ça c'était secondaire, surtout que j'avais la Pyroli pour me donner un coup de main. Ah... Mais, mais, mais... Ma collègue repartit en salle à la course avec des céréales, me laissant en charge des omelettes. Je me tournai vers ma Némésis, la plaque de cuisson. Je devais le faire, Clémentine comptait sur moi, tout comme ces autres gamins. Soudainement, toute cette scène prit l'apparence d'un combat épique. Que dis-je, des apparences de boss final. J'avais l'impression d'entendre à l'oreille un thème musical impressionnant, digne de celui d'un ange muni d'une seule aile, paré de voix d'opéra qui scandaient le nom de mon ennemi, "Omelette!". Je déglutis de travers et vérifiai mon équipement avant de partir en guerre. Une poêlonne anti-adhésive avec de l'espace pour deux materia et une spatule en plastique offrant dix pourcents de point de vie supplémentaires, j'étais prête! Comment ça j'exagère?! Vous ne connaissez rien à la cuisine, voilà tout!

Bref, je déposai la poêlonne sur le rond et allumai ce dernier avant d'y casser autant d'oeufs que faire se peut. Nous avions trente petits clients affamés, valait mieux s'assurer de préparer une quantité suffisante pour que chacun puisse manger à sa faim. Pendant ce temps, j'avais mis Ouji-sama en charge des poireaux d'Aileen et il se débrouillait assez bien, maintenant muni d'un chapeau de chef et d'un petit tablier trouvés je ne sais où. À nous deux, notre équipement était sans faille! La bataille pu donc commencer. J'étais la plus rapide, "Estelle utilise feu moyen". Le blanc des oeufs commença à passer doucement du transparent à un blanc plus opaque, mais ce n'était qu'une feinte pour me faire croire que j'étais en contrôle, la contre-attaque arrivait en même temps que la montée en intensité de la musique de fond. "Omelette utilise coller!". Pas si vite, j'étais prête à contrer! "Estelle utilise coup de spatule!". Je me sentais transpirer, la tension était à son comble, les oeufs commençaient à frémir légèrement, ils préparaient leur prochaine attaque, me laissant la chance de placer un second mouvement. Je devrais bientôt porter le coup de grâce, la prochaine offensive serait destructrice. "Estelle utilise assaisonnement!". Ça y est, nous y étions presque, le point culminant de cette lutte acharnée montrait enfin le bout de son nez. Mes mains se serrèrent sur le manche de mon arme et je campai sur mes positions alors que l'attaque finale était lancée. "Omelette utilise brûler!". Malheur! "Estelle entre en overdrive! Estelle utilise éteindre la plaque, c'est super efficace!". Je restai paralysée sur place un instant, fixant les restes de l'ennemi, guettant un dernier mouvement qui ne vint pas. J'avais réussi à cuire le tout à la quasi perfection! J'avais appris à faire des omelettes réussies! Je ne pu me retenir de sauter de joie et de prendre la pose alors qu'une petite fanfare de victoire résonna dans mon esprit et que je pu recueillir mon expérience et mes gains. Ne resterait plus qu'à s'occuper des poireaux d'Aileen, mettre tout ça dans des assiettes et servir le repas. Nous nous approchions du but, même si la guerre n'était pas totalement terminée. D'ailleurs, en parlant de la Pyroli, je m'adressai à elle avec un immense sourire à son retour.

- Je l'ai fait! Ça n'a pas été facile et il ne m'a pas fait de cadeau, mais on touche à notre but maintenant.
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Le paquet de céréales se vida très vite. Heureusement, elle avait Ellie, juchée sur le dos de Sphax, et Aurum perché sur son lustre. Le Ningale avertissait par vibrations qu’elle était à court de bouffe, Sphax se ruait dans la cuisine, se redressait pour permettre à Ellie d’attraper un nouveau paquet, et courait vers elle pour faire un échange. Equipe bien rodée s’il en est. Elle se penchait vers les tables, versait des céréales dans les petits bols, poussait les bols vers les enfants, et changeait de table. Heureusement qu’il n’y en avait que six, qu’est-ce que ça aurait été s’il y en avait eu plus, hein. Se redressant, Aileen fit craquer son dos, et jeta le paquet vide qu’elle tenait dans les mains dans la poubelle en panier parfait, provoquant le murmure excité des enfants. Laissant à ses Pokémon la surveillance de la salle, elle retourna dans la cuisine et constata avec surprise que ses œufs au plat s’étaient transformés en omelettes.

« Ah, ouais, pourquoi pas. A la base je pensais à des œufs au plat, mais une omelette c'est bien aussi. »

Ouais, une omelette ferait l’affaire aussi. On ne va pas se prendre la tête pour rien. Farfouillant dans la cuisine, elle finit par trouver les assiettes, miraculeusement épargnées par leurs catastrophes culinaires. A ce stade-là, on peut surtout appeler ça apocalypse culinaire, en fait. Pendant qu’Estelle, fière de ses omelettes, les découpait en parts égales pour les poser dans les assiettes, Aileen retourna vers ses poireaux. Méfiante, elle en piqua un du bout d’un couteau après avoir coupé le feu, et le porta à sa bouche pour goûter. C’était … Bizarre. La limonade avait adhéré au poireau, ça lui donnait un petit goût sucré pas désagréable. Hmmm. Voilà une bonne idée recette. Attrapant une grosse cuillère, elle versa des portions généreuses dans chaque assiette, essayant de ne pas mélanger le tout avec l’omelette. Les assiettes furent ensuite posées sur des plateaux, avec les couverts, moins le verre déjà à table. Par contre, porter les plateaux là-bas allait être long. Sauf si elles réfléchissaient intelligemment.

« Attends, j’ai une idée, on va utiliser le tapis roulant. »

Attrapant un plateau, elle le posa sur le tapis roulant, et le poussa pour le faire sortir de la cuisine. Ellie, qu’elle avait envoyé de l’autre côté, attrapa le plateau pour le tirer à l’extrême limite du tapis, et faire de même avec les vingt-neuf autres. D’ailleurs, c’était étrange que trente plateaux aient pu tenir. En sortant de la cuisine, elle eut sa réponse. Les plateaux se chevauchaient les un les autres ! C’était intelligent, mais elle avait quelque peu renversé les assiettes. Cachant sa bouche derrière sa main, la Pokéathlète étouffa un rire nerveux en voyant sa Mysdibule ouvrir grand les bras en couinant de joie, immensément fière de sa fausse bonne idée.

« Excuse-la, ça partait d’une bonne intention, mais elle est très jeune. Bon, tu prends ces trois tables-là, et moi les trois autres ? »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Très vite, Aileen fit le même geste en automate. Attraper un plateau, aller vers la table, poser le plateau devant un enfant, retourner vers le tapis roulant, attraper un plateau … Heureusement qu’elle avait eu l’idée d’utiliser le tapis, qui habituellement transportait les reliefs de repas directement vers la cuisine. Parce que faire le même mouvement, en traversant tout le réfectoire, ça risquait d’être assez long quand même. En moins de cinq minutes, Aileen avait fini de poser tous les plateaux. Elle retourna donc à la cuisine, attrapant deux carafes de limonade sur les quatre qu’il leur restait, laissant les deux autres à Estelle. Puis elle fit demi-tour pour revenir vers ses trois tables et vider ses deux carafes pleines dans les verres des enfants assoiffés. La corvée était presque finie. Et comment faisait Estelle pour sourire autant, alors qu’elle avait juste envie de hurler aux enfants de se taire ? Une fois dans la cuisine, elle posa ses deux carafes sur le plan de travail vide. Estelle avait du récupérer les siennes. Elle ressortit, et avec un soupir, elle se laissa glisser le long du mur pour s’asseoir par terre à côté de son Absol. Estelle la rejoignit bien vite.

« Ca fait bientôt deux heures. L’autre folle ne devrait pas tarder à revenir. »

Enfin … Il y a intérêt.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Tout allait bien maintenant, presque trop bien. À deux nous fîmes la préparation des assiettes, y ajoutant chacune notre portion du repas pour les petits juges qui devaient mourir de faim. Une fois cela fait, il fallait encore trouver le moyen de leur servir le tout et Aileen prit une fois de plus les choses en charge, imaginant un usage astucieux du tapis roulant, ce qui allait nous permettre de sauver un temps précieux. Dans la manoeuvre, la Mysdibule renversa un peu les assiettes et la pokeathlete s'en excusa, ce à quoi je lui répondit avec le sourire que ce n'était rien de grave. Tant que nos petits protégés avaient de quoi manger, tout se passerait pour le mieux et notre mission serait accomplie. Nous nous divisâmes les tables et le service pu commencer alors que les enfants nous surveillaient d'un oeil attentif, espérant que leur tour arriverait sous peu. Puis, ce fut le tour d'une nouvelle distribution de limonade alors que le repas semblait enfin près de se terminer. Nous avions survécu!

- Madame Estelleee. Je peux pas manger mes poireaux, je sais pas les couper.

Je m'accroupis aux côtés du petit garçon qui venait de m'interpeller, tout sourire. En vérité, je le suspectais de ne pas vouloir les manger et donc je lui offrit de lui montrer comment les couper. Il accepta avec une mine un peu renfrognée et au final il se débrouilla très bien. Il semblait toutefois encore réticent et je m'assis donc avec eux à leur table, faisant un petit marché pour l'inciter à manger. Bien sur, la ruse fonctionna et tous les enfants qui m'avaient entendue semblaient prêt à ne laisser aucune miette. Bien. Plus qu'à informer Aileen de cette petite initiative et tout irait pour le mieux. Mais bon, c'était quand même ma propre décision, je ne désirais pas l'entraîner là-dedans contre son gré. D'ailleurs, en parlant de la Pyroli, où était-elle?

Je la retrouvai, assise avec son Absol à la couleur singulière, l'air d'avoir hâte que tout ceci soit terminé, ce qui me fit sourire. J'allai m'asseoir à ses côtés lorsqu'elle prit la parole notant que les deux heures étaient presque déjà écoulées. Quoi, déjà? Mais je commençais à peine à m'amuser moi! La partie faire à manger terminée, tous les obstacles étaient maintenant derrière nous et l'après-midi commençait à peine. Sans oublier que je m'étais déjà engagée maintenant. J'eu un petit rire gêné et passai une main dans ma chevelure châtain avant d'avouer. De toute façon elle allait bien finir par savoir, donc autant le lui apprendre moi même et tout de suite.

- Ouais, elle devrait arriver bientôt... En fait hum... Le petit Alexandre ne voulait pas manger ses poireaux, tu sais comment ils sont à cet âge, si c'est pas un gâteau c'est pas bon. Alors du coup je leur ait dit que si tout le monde finissait leur assiette, j'allais rester et les laisser jouer avec mes Pokémon. Ouji-sama avait l'air de vouloir leur apprendre la danse hawaïenne et il faut bien que j'aide cette pauvre dame à nettoyer la cuisine. Mais rien ne t'oblige à rester, bien sûr.

Et pourtant je la regardais avec de grands yeux brillants et un petit sourire kawai. Que voulez vous, j'appréciais bien la Pyroli, nous étions différentes et je trouvais ça bien. Je voulais apprendre à la connaître un peu plus et m'en faire une amie si possible, alors autant mettre toutes les chances de mon côté pour essayer de passer plus de temps avec elle. Espérons qu'elle ne m'en veuille pas trop.
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Il ne restait plus beaucoup de temps avant la fin du calvaire. Aileen ne pouvait s’empêcher de jeter de fréquents coups d’œil à sa montre, râlant intérieurement que le temps passait trop doucement. Finalement, Estelle la rejoignit pour se laisser glisser près d’elle. Dingue comment elle avait l’air d’aimer ça, alors que c’était une énorme corvée pour la Pyroli. La suite faillit lui arracher un grondement. Surveiller les gosses ? Nettoyer la cuisine ? Mais est-ce que ça avait l’air d’être son boulot, hein, honnêtement ? Bah non, justement ! Mais bon, la Mentali lui faisait des yeux tellement brillants qu’elle ne pouvait décemment pas l’envoyer balader. Puis Estelle avait l’air tellement gentille en plus, quoique vrai danger public en cuisine …

« Ouaiiiis, ouais. Je te laisserai Ellie, elle s’éclatera. Sphax n’aime pas beaucoup les enfants, et Aurum, j’t’en parle même pas. »

Le Ningale, d’ailleurs, était très heureux, perché sur son lustre. Aucun gamin ne l’avait remarqué et ne couinait pour jouer avec lui, c’était un pur bonheur. Aileen soupira doucement. Ranger la cuisine. Honnêtement, alors que cette vieille hystérique les avait poussés dans la cuisine vide en les laissant se démerder pendant deux heures, il fallait aussi l’aider à ranger ce boxon ? Estelle avait vraiment un grand cœur. Pas comme Aileen. Cette vieille folle l’avait embarquée dans cette galère, maintenant elle se démerdait pour en sortir. Mais si Estelle restait, elle allait se faire enguirlander par la cuisinière pendant tout le rangement, et par pur esprit de solidarité, la Pyroli pouvait difficilement l’abandonner à ce triste sort.

« Et ok pour la cuisine, mais j’te préviens, si elle bronche, j’en fais mon quatre–heures. Faut pas pousser quand même. »

D’ailleurs, un bruit de clé fit lever la tête de Sphax, et Aileen se redressa pour courir à la cuisine voir ce qu’il en était. La femme qui l’avait poussée dans la pièce rentra sur les lieux, et ouvrit grand la bouche pour crier.

« Ma cuis – »
« Ah non hein, pas de commentaires ! Déjà que vous nous avez enfermées ici pendant deux heures en nous imposant la responsabilité de trente gamins alors qu’on ne sait pas cuisiner et qu’on aurait pu les tuer par intoxication alimentaire, vous la ramenez pas pour vous plaindre maintenant ! »

L’adulte rouvrit la bouche … Et la referma. Effectivement, elle venait de se rendre compte que les deux personnes enfermées dans la cuisine étaient des gamines de quinze ans à peine, et qu’elle avait eu de la chance que les gamins n’aient rien, parce que ça aurait clairement pu être pire. Avec un soupir, l’adulte se dirigea vers un placard pour sortir de quoi nettoyer la pièce, et Aileen se tourna vers son Pokémon pour lui demander de surveiller les enfants – et de ne pas les tuer si l’un d’eux s’avisait de toucher à sa corne, surtout. Après avoir placidement hoché la tête, Sphax sortit de la cuisine pour aller s’asseoir en hauteur et observer la Mysdibule et les Pokémon d’Estelle jouer avec les enfants, qui étaient fascinés par ces créatures. Avec un soupir, Aileen se saisit d’une éponge pour frotter le plan de travail et la plaque de cuisson, sentant Estelle qui s’activait dans son dos. Il leur fallut à peu près une heure pour tout remettre en ordre. Ramasser les reliefs de leur première cuisine, tout mettre à la poubelle, nettoyer le sol, les murs, le plafond (oui oui, le PLAFOND), remettre les objets à leur place, faire la vaisselle … Mais à trois, c’est plus rapide. Une fois son travail fini et ses mains séchées, la brune avait abandonné l’idée d’aller boire un verre quelque part. Elle voulait rentrer, se laver, se changer, s’écrouler à la plage et ne plus bouger jusqu’au soir.

« Allez les fauves, on y va ! »

Sphax sauta agilement de sa pile de chaises, s’arrêtant pour laisser Aurum tomber sur sa tête et Ellie monter sur son dos, puis il se dirigea vers Aileen en la fixant d’un regard presque inexpressif qui voulait tout dire. On rentre. Parce que s’il restait une minute de plus, il allait y avoir du sang partout sur les murs. Elle caressa le cou du Pokémon Chromatique et se tourna vers Estelle, tandis que l’adulte filait dans le réfectoire pour s’occuper des gosses.

« On rentre ensemble, ou tu veux rester un peu ? »


Dernière édition par Aileen Sôma le Mer 27 Aoû - 9:37, édité 1 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je guettais sa réaction, espérant de tout coeur qu'elle accepterait. Après tout soyons honnêtes, je n'avais aucune envie de nettoyer tout ce bazar toute seule, mais j'en était trop responsable pour laisser la dame de la garderie s'en occuper. La meilleure alternative était donc de convaincre Aileen de me filer un coup de main. Elle eut l'air d'hésiter et le suspence me fit retenir mon souffle, jusqu'à ce qu'elle accepte finalement. Je réprimai un cri victorieux, toute contente que j'étais de ne pas devoir me taper tout ça toute seule. Enfin, elle avait accepté pour ses Pokémon, c'était déjà la moitié du chemin de fait. Voyant que j'attendais toujours, la Pyroli fini par accepter de participer au nettoyage, à ses conditions, ce qui me convenait parfaitement. Un grand sourire un peu enfantin apparu sur mon visage alors que mes yeux brillaient de mille feux, comme si la Pokeathlete eut été ma nouvelle idole et que j'eu été émue de sa décision.

- Tu es trop géniale Aileen! Je savais que je pouvais compter sur toi, toutes les Pyroli sont fiables et prêtes à se salir pour leurs amies!

À peine eu-je terminé de parler que la clé tourna dans la serrure et que la responsable des lieux revint, se ruant vers les lieux du crime pour constater les dégâts. C'était le moment de faire une mauvaise blague et d'enfiler des lunettes de soleil, ou en tout cas c'est ce que j'aurais fait à sa place. Ses lèvres s'entrouvrirent dans le but de s'indigner, vachement moins plaisant que de l'humour, et ma camarade de la Pokémon Community prit les devants, lui clouant le bec en lui faisant bien comprendre qu'elle n'avait eu que ce qu'elle méritait. Une main sur mes côtes, l'autre plaquée sur ma bouche, je tentais de ne pas céder à l'hilarité, mais c'était plus hardu qu'anticipé. Mais que voulez-vous, cette réponse, ce timing, c'était trop parfait. On aurait pu écrire cette scène qu'on aurait jamais pu capturer toute la spontanéité et la perfection du moment. Ouaip, j'étais vraiment en train de devenir fan de cette Pyroli. Mais bon, il fallait continuer l'histoire maintenant. Je fis donc un détour auprès des enfants, libérant Ouji-sama, Spark et Ash afin qu'ils puissent tous les trois occuper les enfants. Le premier se fit rapidement un collier de fleurs et une petite jupe à l'aide de cartons de couleur volés dans la section bricolage et il entreprit de danser, bientôt imité par nombre de gamins qui trouvaient cela amusant. Autour de Spark, plein de petites filles s'étaient amassées, armée de maquillage et de costume, prêtes à lui refaire une beauté. Pour conclure, Ash était avec les petits garçons restant, leur enseignant à faire des roulades. Satisfaite de ce tour d'horizon, je rejoignis les autres à la cuisine, prête à mettre la main à la pâte.

M'attachant les cheveux en un chignon haut et simple, mais élégant comme seules les Mentali savaient en faire, je me remontai les manches, agrippant un torchon plein d'eau savonneuse et grimpant sur un tabouret pour atteindre le plafond. Du haut de mon perchoir, j'avais une vue d'ensemble de la pièce et ce n'était pas du joli. Déjà, j'aurais presque été portée à tracer au sol la silhouette du défunt sac de farine. Un véritable massacre avait eu lieu ici et c'était un euphémisme. Nous redoublâmes donc d'ardeur, motivées que nous étions à rendre à la pièce sa propreté d'antan. Enfin, motivée, c'est relatif... Si au début je frottai avec enthousiasme, vigueur et motivation, je n'étais pas une fan finie du ménage et donc je ne maintaint pas longtemps cet état d'esprit. Au bout d'une demi-heure, j'étais assoiffée, pleine de sueur, désespérée et mon visage toujours aussi caricatural était quasiment baigné de larmes. Pourvu que le calvaire se termine au plus vite! Quelle idée merdique quand même! Nous aurions du prendre la poudre d'escampette et fuir. Certes j'en aurais eu des remords, mais sur le coup je me disais presque que ça en aurait valu la peine. Quel soulagement lorsque tout fut terminé et qu'Aileen sonna l'heure du départ. La Pyroli se tourna vers moi, me demandant ce que je pensais faire à présent. Souriante, je lui partageai mes projets.

- Je crois que ma petite troupe en a assez fait aujourd'hui, je pensais nous offrir à tous une belle petite récompense. La plage est à portée de la main et on a bien mérité ça je pense. Je dois juste passer à ma cabane avant personnellement, pour faire un brin de toilette et tout préparer, mais si ça te dit on peut y aller tous ensemble!
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(Cuisine - Terminé) Ca tombe bien, je sais pas cuisiner les pâtes ! Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
La réaction d’Estelle faillit la faire éclater de rire. Les Pyroli, fiables et prêts à se mouiller pour leurs amis ? C’est un point de vue intéressant. Débordant de naïveté, mais intéressant. Elle se voyait plutôt comme quelqu’un d’assez cupide, qui n’aide que si elle reçoit quelque chose en retour. En l’occurrence, sa liberté. Puis elle n’avait pas envie de se fâcher avec la Mentali aussi. Estelle était plutôt gentille. Aussi, quand la cuisinière (la vraie cuisinière) revint de sa petite balade de deux heures, Aileen l’aida de mauvaise grâce à nettoyer la cuisine, après avoir laissé Ellie pour qu’elle joue avec les petits et demandé à Sphax de les surveiller. Le ménage fut désespérément lent, même si elles étaient trois dessus. Les deux adolescentes avaient semé un carnage monstrueux dans la grande pièce, et en voyant le sac de farine presque décapité d’un coup de talon, Aileen se retint d’éclater de rire. Au temps pour leur idée de gâteau.

« Eh Estelle ! Tu sais, pour notre gâteau ? On avait oublié le lait en fait. »

La Coordinatrice la fixa quelques secondes, et son regard s’illumina brièvement avant qu’elle n’éclate de rire, perchée en équilibre sur son escabeau. Aileen, qui nettoyait bravement le sol avec sa petite éponge, sentit que le rire devenait communicatif et qu’elle n’arrivait plus à s’arrêter. Il n’y avait que l’adulte qui ne riait pas, les fixant avec incompréhension et dureté, sans doute parce qu’elle venait de comprendre qu’elle allait devoir refaire les stocks déjà peu importants de sa cuisine. Mais leur fou rire nerveux passa vite, et le ménage se termina enfin. Se relevant, Aileen appela son équipe, Estelle fit de même avec la sienne. Quand la Pyroli proposa à la Mentali de partir en même temps qu’elle, Estelle eut une réponse surprenante. Elle voulait passer à sa cabane faire un brin de toilette. Aileen haussa un sourcil et, imitant sa mère, elle posa une main sur ses hanches.

« Mais que crois-tu donc, très chère ? Que la propreté est le luxe exclusif des Mentali, et que nous autres Pyroli aimons nous rouler dans les reliefs d’un pseudo-repas ? »

Estelle laissa échapper un petit rire, et les deux filles profitèrent de la porte ouverte pour quitter les lieux en vitesse avant que l’adulte ne les rappelle. Trois heures de pur bonheur, vraiment, hrm hrm. Maintenant, le programme était d’aller se doucher, décrasser les Pokémon dans le processus, puis aller se vautrer devant l’océan pour se reposer jusqu’au soir. Après l’épreuve qu’elles venaient de subir, il fallait bien ça, tout de même.

(Cours terminé, à quatre jours de la fin des vacances ! C'était chaud Razz )



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum