Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Une Cascade de Couleur [Lynn E. Smith] ZxsXw4m632

  • Ah~  Ça, c’est la belle vie…


  • Pika~…


Le doux son de la cascade s’abattant en délicatesse dans le lac créait dans le périmètre une certaine harmonie de la nature, rejoint en arrière-plan par les chants des oiseaux. Enfin, des Pokémons oiseaux. Reste plus qu’à déterminer si ces derniers sont sauvages ou appartiennent à un élève de cette académie. Étendue dans l’herbe au bord de cette rivière au teint bleu clair, je humais le parfum de la forêt avec une joie non dissimulée qui me donnait un air de chez-soi. Dans la cours de la villa, nous possédions un immense jardin similaire à une forêt, comme celle-ci. La seule différence est que la cascade était une miniaturisation monté avec des machineries modernes, le tout était entretenu par des spécialistes de la matière et qu’il y avait des bancs un peu partout pour se reposer quand on le souhaitait. Ici, il n’y a évidemment pas tout ce luxe dans ce massif forestier mais peu importe ! Une douce brise estivale venait me réconforter à l’idée qu’aujourd’hui est mon dernier congé avant la grande rentrée. Cette pensée fit apparaître un fin sourire sur mes frissonnantes lèvres, réjouissant à l’idée d’avoir enfin un peu d’amusement dans ce taudis.

Pika, confortablement installé en position fœtus sur mon ventre et sous mes cheveux en guise de couverture, semblait rejoindre Morphée dans ses bras alors que mes joyaux de safre contemplaient la voûte céleste de verdure grâce aux branches. Finalement, j’ai eu l’information tôt ce matin par mon référent de dortoir comme quoi j’aurais droit aux cours des Topdresseurs. Ce petit rongeur au poil orangé et scintillant était tout aussi agité que moi à l’idée de commencer à faire des duels. On pourrait difficilement le croire en nous observant en ce moment même, on donne l’impression que nous sommes des fainéants et des bons à rien de la vie.

Soudain, la créature chromatique tressaillit sous mes couettes avant de bondir sur l’herbe, son attention focalisée vers les buissons à notre dos. Je me levai à mon tour et scrutait l’endroit de mon profond regard céleste où le Pikachu fixait avec tant de concentration, piquée par la curiosité. Après un moment sans résultat, je regardais mon acolyte en arquant un sourcil, la tête légèrement inclinée sur le côté. Je ne comprenais pas le but d’une telle manœuvre, il n’y avait strictement rien –

  • Kyaaah !!


Moi et ma grande gueule. Alors que ma concentration était tournée vers mon fidèle compagnon, j’avais abaissée ma garde et un truc – ou plutôt quelqu’un de très petite taille – a atterrit direct sur ma tronche et m’a fait basculé vers l’arrière. Et qu’est-ce qu’il y a derrière, vous vous demandez ? Une putain de rivière ! Me voilà toute trempée, toujours sur le choc arborant une expression de confusion, comme quoi le froid ne m’avait pas encore atteint. La souris de type foudre regardait la scène avec un sourire à demi amusé, partagé également avec un bouleversement. Maintenant que j’y pense, mes beaux vêtements de fortune sont tous mouillés ! Ma longue crinière étincelante ! Je vérifiai illico pour voir si je n’avais pas le Ipok sur moi, et ce fut par une grande coïncidence que je l’avais oubliée dans le dortoir des Pyrolis. Le hasard fait bien les choses. D’ailleurs, qu’est-ce qui m’a poussée, me demandais-je en regardant les environs avant de tomber sur une petite créature humanoïde à ma gauche, m’accompagnant dans le lac également, me fixant avec deux orbes rouge comme si j’étais un monstre, alors que le contraire serait plutôt le plus approprié pour ce scénario.

  • Génial, laissais-je cependant échapper sur un soupir de d’exaspération et un air blasé.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité



➖ "Cet exercice requiert de la concentration, de la précision et de la vitesse ! Le premier arrivé en bas avec plus de 20 cailloux remporte la victoire. OK, Riolu ?"

Le Pokémon acquiessa sans broncher, le regard illuminé par l'idée de gagner. Cette semaine de repos avant la rentrée touchait pratiquement à sa fin, le temps des livres et des longues heures de théorie arrivait bien trop vite. Après ce langoureux combat contre Lucas, nous avions décidé de devenir plus forts, plus unis ! Malgré tout, ce n'était pas pour remporter des matchs Pokémons, mais bien pour devenir des athlètes confirmés. Ne pas perdre son objectif de vue était une notion fondamentale, une notion qui me correspondait plutôt bien cela dit. Têtue, rien ne pourrait me faire sortir du droit chemin, sauf peut-être un bon gros steak. Non ! Ce n'était pas le moment de penser à de la nourriture. Pour cette séance d'entrainement, j'avais laissé mes objets les plus précieux dans le dortoir des Mentali. Mes boucles d'oreilles aux motifs en forme d'étoiles, mon iPok, ainsi que mes collants et ma veste blanche et jaune. J'étais en mode "Athlète", avec mon veston et bas de jogging vert. Les mains posées sur le sol, un genou plié, l'autre tendu, je me préparais à donner le départ. 3... 2... 1... Go !

Au quart de tour, Riolu et moi nous précipitions dans la petite parcelel de forêt qui se trouvait devant nous. Il y avait plein de cailloux, ce qui était tout à fait normal, mais le but même de cet exercice était d'arriver premier. Je jetais mon regard vers mon Pokémon, et la vision extraordinaire de ses prouesses me laissait bouche bée. Sautant comme un véritable Wattouat, il enchainait les pirouettes tandis qu'il ramassait au fur et à mesure des cailloux. Je n'en croyais pas mes yeux, mais je ne pouvais pas baisser les bras. Fonçant tout droit, me penchant de temps en temps pour mettre des cailloux dans le sac, je finis par passer devant. On courait sur une petite pente en descente, ce qui nous aidait à maintenir une accélération assez élevée. Soudain, Riolu perdit son sac de cailloux, la victoire était à moi. Au moment où je m'apprêtais à rire, je me pris le pied sur une racine, ma chute devenant une roulade sans fin. Mon trajet se termina au-delà d'un buisson, avec pour dernier obstacle une jeune fille. Une jeune fille ? Aie, le choc allait être violent. Je fermais les yeux et serrais les dents pour me préparer à l'impact inévitable.

BOOM !

Ma tête cogna la sienne, mais ma course s'arrêta au bord de la rivière. J'étais complètement sonnée. Je voyais des petites étoiles qui devenaient des cailloux, comme une sorte de spirale qui tournait autour de ma tête. Et puis, un gros steak ! AH ! Je tentais de l'attraper, mais il disparut aussitôt. Zut. Me relevant avec un peu de peine, mes yeux tombèrent sur le visage de la personne que je venais de heurter. Elle était assise dans la rivière, trempée de la tête aux pieds. J'avais encore gaffé. A petits pas, je m'avançais vers elle lui tendit la main, afin de la sortir de là. Une fois hors de l'eau, j'enlevai mon blouson - je portais une brassière en dessous, rien à craindre - pour le lui donner histoire qu'elle n'attrape pas froid. Au même moment, Riolu me frappa la tête, afin de me faire lâcher le vêtement.

➖ "Pourquoi t'as fait ça Riolu ?! Tu n'vois pas que c'est pour... lui donner... Ugh..."

En ramassant mon blouson, je constatais qu'il arborait les conséquences de notre petite course de tantôt. Qui de normalement censé offrirait son blouson bourré de sueur à une inconnue ? Je me frottais derrière la tête pour masquer mon embarras.

➖ "Je suis désolée, je suis un peu maladroite, et ça a fini par causer du tord à quelqu'un. Je suis vraiment désolée !... Je m'appelle Lynn, du dortoir des Mentali. Et toi ?"

Je n'avais pas prévu au départ de me présenter, mais en voyant le Pikachu aux côtés de la jeune fille, je me suis dit qu'elle devait être une élève. Elle était certes plus grande physiquement que moi, mais son visage ne donnait pas l'impression d'être une adulte. Pendant ce temps, Riolu était remonté pour récupérer ma serviette et la tendre vers l'inconnue. Un peu gênée, je m'inclinais encore pour m'excuser. J'étais une vraie catastrophe naturelle.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Une Cascade de Couleur [Lynn E. Smith] 9mW2piXnDY

Me voilà en train de patauger dans un ruisseau, toute sonnée grâce au puissant coup de tête que j’ai reçu sur la tronche également qui m’a envoyée valser dans ce même lac. J’étais si étourdie, à un tel point que je croyais voir un Pokémon à ma gauche dans le cours d’eau alors qu’en réalité, il était juste devant moi, me fixant de ses deux globes oculaires incarnat avec une certaine compassion. Contrairement à la croyance populaire, non, nous ne voyons pas des étoiles ou autre connerie du genre lorsque nous sommes assommés. De retour peu à peu à la réalité, je tentais de constater les dégâts encaissé suite à ce rude et brut assaut : vêtements tous trempés, ma longue et magnifique chevelure pareillement. Normalement, je jubilerais de haine à l’égard de l’individu en question qui m’a poussé dans ce merdier, mais puisque que nous sommes l’été, que la température est assez élevé et que l’eau est agréable au touché, j’accorde le pardon à la pauvre âme qui a péché. D’ailleurs, je remarquais un peu en retard la présence au-dessus de moi d’une jeune fille de mon âge.

Sa position donnait l’impression qu’elle était un ange descendue des cieux pour me porter secours. Sauf qu’elle avait enlevé sa blouse et qu’elle était presque nue du haut, merci la brassière. Ouais bon, ce fait efface toute la beauté de la métaphore. La fille en question me présenta sa main pour m’aider à sortir de ce trou, ce que j’acceptai sans dire un seul mot. Une fois sortie, je constatai que je n’avais pas si froid que je l’imaginais. La brise était certes présente, mais si douce qu’elle passait plutôt inaperçu. Alors que mon bourreau allait me passer sa blouse pour m’essuyer, ou pour me vêtir, la petite créature noir et bleu tapa la main de sa maîtresse. Et avec raison. Je crois que nous constations tous deux que le survêtement que la blondinette allait me prêter était imbibé de sueur. Évidemment que je ne toucherai pas à cela, c’est si infecte et en rien noble !

Prisonnière de l’embarras, la jouvencelle à la crinière dorée  ne put s’empêcher de se gratter la tête tout en s’excusant. Je restais neutre néanmoins, les sourcils toujours légèrement haussé en l’observant de mes profondes iris turquoise scintillantes. Le seul malheur qui s’est produit le coup dur le front, je crois en outre que je vais avoir une ecchymose, doutais-je en me frottant la place où j’ai été violemment heurté. Refocalisant mon attention sur la dénommée Lynn, je venais tout juste de comprendre qu’elle venait de décliner son identité et son affiliation au dortoir des Mentalis, les bisounours de la Pokémon Community en d’autres termes. Je ne pus m’empêcher de laisser un gloussement. Tout le monde sur ce campus ne peut s’empêcher de commencer la conversation en se présentant. Bien sûr, dans la noblesse, la galanterie et la courtoisie passe avant tout, mais je n’imaginais pas les individus de la classe inférieure – et je parle économiquement – d’être aussi courtois également. J’aime ça ? Non, au contraire : pour une raison qui m’échappe, ça me passe par-dessus la tête et quelques fois, me démange. Comme le détenteur du Fantominus de la dernière fois ; tu lui fous la trousse de sa vie, il va faire ami-ami avec toi. Fuck Logic.

  • T’inquiète, ce n’est pas si grave que ça, hormis le fait que t'as ruinée mes vêtements, répondais-je en faisant signe de la main sur un fin sourire, comme quoi je jetais l’éponge sur sa maladresse. non, la dernière tirade n'étais pas dite dans le but de la faire culpabilisée ! D’ailleurs, si tu veux y aller, je t’y encourage, l'eau est bonne !


Pika monta sur mon épaule et commença à jouer avec mes couettes, comme pour tenter d’enlever le liquide sur mes cheveux.

  • J’me nomme Ellie. Ellie Drystan. Du camp des Pyrolis.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Le Pikachu grimpant sur son épaule, la jeune fille finit par me répondre. Ellie Drystan. Pyroli. Ces informations résonnaient dans ma tête, encore et encore, elles sonnaient comme le glas de ma future punition. J'avais le don de m'attirer des ennuis, mais vraiment. D'abord un pur Noctali, et ensuite une Pyroli. Mon monde n'allait plus tourner rond après tout ça. De toute façon, il fallait que je règle le problème toujours présent : les vêtements mouillés.

Je ne pouvais pas la laisser retourner comme ça jusqu'aux dortoirs, elle pourrait se faire ridiculiser, ou même pire, je deviendrais sans doute la nouvelle cible des sentinelles d'Ezra ! Rah ! Pourquoi moi ?! Bon, il n'y avait plus une seconde à perdre, je devais arranger ça. Dans un élan de réflexion très court, je m'avançais vers Ellie. Je pris délicatement Pikachu - en me demandant si j'allais me prendre une décharge électrique - pour le poser au sol.

➖ "Et si on faisait sêcher ces vêtements pendant qu'on profite de la rivière ? Ca te dit ?"

J'avais de nouveau des étoiles au fond de mes rétines, comme si l'univers tout entier se reflétait dans mes yeux. Ainsi, se baigner dans la rivière et laisser sêcher ces vêtements trempés serait le meilleur moyen d'éviter un scandale dans tous les sens possibles et imaginables, mais également le meilleur moyen pour moi de rester en vie. En y repensant, il faudrait que je mette les miens à laver, et à sêcher aussi par la même occasion. D'en geste naturel, j'enlevais mon bas de jogging, laissant apparaitre mon shorty noir, petit sous-vêtement bien plus pratique que n'importe quelle autre ficelle ou parachute que pouvaient porter la plupart des filles. Je jetais mon blouson et mon patalon sur un rocher proche du cours d'eau. Prenant place sur la rive, j'attrapai mes vêtements un par un pour les frotter et les tremper à plusieurs reprises. Ils n'étaient pas vraiment sales au départ, mais le peu de transpiration qui venait de prendre refuge dans les tissus s'envolaient comme si de rien n'était. Flambant neuf ! Parfait, il ne me restait plus qu'à les étendre, sur un arbre non loin d'ici par exemple. Une fois chose faite, je revins vers Ellie le sourire aux lèvres. "A ton tour", voulait-il dire.

➖ "Allez viens ! Elle est bonne en plus, tu l'as constaté !"

Sans être un véritable parasite, mais remplie d'excitation et de bonheur, je ne pouvais m'empêcher de lui attraper les mains et de lui faire mes petits yeux de Caninos battu. Comme pour me soutenir, Riolu s'était rendu jusqu'à moi, afin de m'imiter et de supplier lui aussi la demoiselle. Je me voyais déjà batifoler dans cette eau fraîche, rire aux éclats et jouer comme une gamine avec ce liquide naturel. J'étais irrécupérable.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Une Cascade de Couleur [Lynn E. Smith] 9mW2piXnDY

À l’entente de son nom – plus certainement le dortoir auquel elle est jointe, car le blase de notre héroïne n’a rien de spécial en soi – la blondinette tressaillit. Subtil, mais la tremblote a été présente un piètre moment. Haussant les sourcils face à cette réaction prompte, la dresseuse se demanda si le simple fait d’évoquer le patronyme de sa chambrée donnait des frissons à quiconque. Est-ce la réputation du référent qui est si légendaire – dans le sens défavorable – ou bien la notoriété générale des jeunes filles associées à ce parti qui est tant usurpée ? Nul le sait pour le moment, et nul le saura avant au moins quelques jours après le jour de la rentrée, spécula-t-elle. Toutefois, si le dortoir Pyroli inspire tant la crainte chez les adolescentes du campus, le même effet comme ceux qui arbore la bannière des ténèbres chez les garçons, alors cette année scolaire dans cette académie risque d’être promettant et cocasse. Cette pensée effleura son esprit, ce qui eut pour effet de causer un rictus moqueur peu perceptible au recoin de ses lippes.

Hâtivement, la maîtresse du Riolu fit un pas vers sa victime et avec une fine délicatesse, sûrement par la peur de prendre une violente décharge électrique, pris le rongeur orangé avant de le déposer sur le sol parsemé de verdure, toujours avec cette même finesse. Pika se laissa prendre dans les mains d’une parfaite inconnue, sans se débattre ou quoi que ce soit d’autre, ne percevant aucun danger pour lui ou sa dresseuse. Puis, avec toute l’innocence de la Terre réunit en un seul point, son regard céruléen scintillant de mille étoiles au profond de ses iris, la dénommée Lynn proposa une courte baignade pendant que les vêtements de notre protagoniste sèchent quelque part à proximité. Pourquoi retourner se mouiller alors que les dortoirs sont à proximité, dix minutes de marche seulement, s’interrogea la Drystan. Elle ne courait aucun risque à se promener, trempée jusqu’aux os, au milieu du campus. Puis, si un malheureux ou une malheureuse rigole de la situation d’Ellie, ce même individu servira d’exemple aux autres, si vous comprenez ce que je souhaite sous-entendre.

Sans laisser le temps à l’opulente jeune jouvencelle de refuser l’aimable offre de la Mentali, cette dernière, déjà presque dénudée du haut de son épiderme, abaissa son jogging, laissant apparaître entièrement ses sous-vêtements. Un léger entrebâillement apparu entre les frissonnantes lèvres de la belle aux longs cheveux céleste, un brin confuse face à un tel comportement. Elle qui avait vécu dans la fortune toute sa vie, elle qui vivait dans la courtoisie absolue – une véritable plaie certes qu’elle aurait aimée ne pas vivre – voilà qu’une gamine de son âge se trimballe à moitié nue devant elle. Après avoir apposé ses vêtements sur un rocher, la fillette vint en quelque sorte supplier la native du Kanto de venir la rejoindre dans son activité, soutenue par son Pokémon. Fermant les yeux un instant tout en poussant un gloussement, elle donna sa réponse qui allait ravir l’athlète.

  • D’accord, d’accord. Ce n’est pas nécessaire de me faire les beaux yeux pour que je fasse un nouveau tour dans l’eau.


Lorsqu’elle rouvrit ses paupières, dans ses profondes perles sarcelle, l’on pouvait y percevoir une certaine malice qui formait un bon duo avec un sourire du même type. Sans crier garde, elle poussa l’excitée dans la rivière. Un violent éclaboussement plus tard, elle entama à ôter ses luxueux habits avant d’être complètement en sous-vêtement, brassière et shorty noir, tout comme Lynn. Sa peau vierge presque totalement dénudé n’était présentement plus à l’abri de la douce brise qui souffle sur l’île. Déjà trempée, elle se jeta sans attendre dans le bassin tout en aspergeant l’adolescente aux iris safre. Gare aux hommes qui passent dans le coin s’ils ne veulent pas recevoir une raclée monumentale, toutefois.

  • Va falloir que tu m’expliques comment tu m’as balancée là-dedans initialement, aha.

pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum