Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1
 :: Cours, Event...

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -27%
-100€ sur la Montre connectée Samsung ...
Voir le deal
269.99 €

Sir Trouille
Icon : Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs



Percy Yade

Nerveux et timide, ce passionné de géographie n'est à l'aise que lorsqu'il aborde ses sujets de prédilections ; il reste malgré tout très vulnérable à l'humour moqueur des élèves. Il possède un énorme Steelix nommé Maximus.




Nerveux, le Professeur Yade installé à son bureau tapotait sur la table avec son crayon à un rythme régulier et très agaçant. Il jetait des regards peureux vers la porte qui n’allait pas tarder à s’ouvrir et découvrir plus d’une vingtaine de bambins en même temps, chahutant, bruyant… Il ne savait pas comment il allait les contenir. Qui plus est, l’Histoire est rarement un sujet qui passionne les élèves, au contraire, c’est souvent leur bête noire et Percy ne voulait absolument pas renvoyer cette image. Il savait qu’il allait devoir rendre son cours vivant, mais comme il en était mort de peur, ça s’annonçait compliqué.

Son regard traversa la grande salle de classe, plus profonde que large, des rangées de bureaux étaient alignées  très méthodiquement mais ne laissant que peu de place entre, rendant les déplacements difficiles. Un grand tableau noir en ardoise se tenait derrière lui, il prenait toute la largeur de la classe, le petit texte qu’il avait écrit en son centre paraissait ridiculeusement petit en comparaison. D’une écriture très calligraphiée, cursive penchée et soignée, il avait inscrit « Cours 01 : L'influence des Pokémon Légendaires sur l’Histoire ». Ses mains puaient le produit antibactérien tellement il les avait frotté après s’être servi de la craie, il ne voulait pas recevoir de remarques des élèves ou bien se rendre ridicule en se frottant le front et en y laissant un tracé blanc. Bref, il essayait de penser à toutes les éventualités pour les éviter.

Mais il y en avait tellement qu’il en transpirait. Histoire d’être un peu rassuré, Percy jeta un regard à son imposant Steelix, recroquevillé au fond de la classe. Son corps faisant plus de dix mètres de long, il occupait quand même une partie importante de l’angle dans lequel il s’était installé. Seulement Maximus dormait, fatigué de l’effort qu’il avait produit pour venir s’installait dans la classe. Malgré tout, Percy ne put retenir un sourire attendri quand soudain il entendit la sonnerie de l’établissement. Surpris dans ses réflexions affectives,  il manqua de peu d’en tomber à la renverse, mais le pire fut évité. Il tenta tant bien que mal de retrouver une position sereine et accueillit d’un timide « Bonjour » chaque élève qui entrant dans la classe.

Une fois toutes les places occupées, le scientifique se leva et replaça ses petites lunettes avant de prendre la parole.

« Bonjour à tous, je m’appelle Monsieur Yade ([iade]). Je euh… »

Affolé, il se mit à chercher la craie partout sur son bureau  et finit par la retrouver juste sous son nez, le regard gêné, il se retourna pour écrire son nom au tableau. De peur de recroiser le regard des élèves après cette embarrassante situation, il resta dos aux élèves et continua sa présentation.

« Vous allez beaucoup me voir cette année, j’enseigne deux des quatre matières du tronc commun à savoir l’Histoire et la Géographie. Pour simplifier nous étudierons le temps et l’espace, d’ailleurs… »

Il finit par se retourner, plus à l’aise une fois qu’il a commencé à parler de son sujet de prédilection, un sourire plus serein aux lèvres.

« Qui connaît le nom des Pokémon légendaires correspondant au temps et à l’espace ? Dites-moi un peu quel rôle leur est-attribué ? »

Il interrogea un élève et suite à sa réponse demanda ensuite :

« Quels autres Pokémon légendaires connaissez-vous et parlez-moi de leur rôle ? »

Chacun leur tour, il interrogea tous les élèves qui levèrent la main.

HRP : Vous entrez donc dans la classe, saluez le professeur et vous vous installez à votre bureau. Ensuite, la première personne qui répondra pourra répondre à la première question du professeur, celle sur le temps et l’espace, les autres pourront présenter chacun leur tour le Pokémon légendaire de votre choix. Justifiez aussi le fait que vous avez des connaissances sur le sujet, comment l’avez-vous appris, par qui et où ? Bien sûr pas au professeur mais au cours de votre rp de manière à favoriser l’attribution des points d’expériences. N’oubliez pas que vous êtes débutant et que vous êtes là pour apprendre, les questions que Percy vous pose, vous n’êtes pas supposé savoir y répondre en me citant le taille, le poids, le type du Pokémon etc. Il s’agit de connaissances attribuées à des scientifiques de haute renommée.

Bon jeu !
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Cours d'histoire
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire Tumblr_m1qbepAyOf1r922azo1_500
« Les dates, ça a jamais été mon truc  »


Le lever avait été dur. Le réveil avait sonné, et avait tiré Yuna d'un sommeil lourd. Se frottant les yeux, la demoiselle aux cheveux verts partit immédiatement prendre une bonne douche. Fleurant bon les fleurs, elle avait été petit déjeuner, histoire de ne pas avoir le ventre vide. Car aujourd'hui, c'était la rentrée ! Elle y était enfin ! Elle devait s'avouer que cette semaine de reconnaissance n'avait pas été des plus chargées ; elle s'était surtout baladée avec Ortie. D'ailleurs, elle se demandait si elle pourrait sortir se bulbizarre pendant les cours, tout en se doutant que non : si ils étaient une trentaine dans chaque classe, plus les pokémons, ça allait être un bazar pas possible.

Une fois habillée de sa chemisette blanche sans manche, ayant mis une cravate rouge à rayures, puis un pull plutôt large couleur chocolat, elle secoua les mains ; le pull était tellement grand - elle était petite, aussi ... - qu'il cachait presque entièrement ses doigts. Tant pis ! Une jupe, des bas de laine à rayures noire et blanches, des bottines de cuir noir, et c'était parti ! Son sac en bandoulière, elle y avait mis ses crayons et un cahier dans lequel noter ses cours. Tout en marchant en direction des salles de cours, Yuna se demanda si elle aurait besoin de manuels, ou d'acheter d'autres fournitures. S'adossant au mur, évitant de s'inviter dans la foule qui commençait à se fournir, elle fut l'une des premières à se ruer dans la classe - elle voulait une bonne place ! Elle passa devant le prof, lui fit un petit sourire timide et alla s'asseoir au deuxième rang, à l'extrême droite. Elle avait le bureau en ligne de mire, et pu observer le jeune homme qui allait leur faire cours. Il était plutôt mignon, franchement ! Il se présenta, et Yuna retint un sourire en le voyant aussi paniqué. Calmez-vous, professeur Yade, fit-elle mentalement, on ne va pas vous manger.

Le pauvre, il était presque mignon, à essayer de leur expliquer que les cours d'histoire allaient être sympas. Histoire et géographie. Yuna n'avait jamais été très bonne en histoire, et elle avait un sens de l'orientation déplorable. Mais elle tenait à faire bonne impression. Donc, quand il posa sa question, sourire aux lèvres, elle leva la main ; son pull descendit le long de son bras, dévoilant un poignet et un avant-bras pâles et minces. Son membre avait fusé, si rapide, qu'elle fût interrogé. Rougissant un peu sous le regard du professeur, elle répondit d'une petite voix :

Dialga et Palkia sont les deux pokémons contrôlant respectivement le Temps et l'Espace ; ils sont nés d'un oeuf créé par le Pokémon créateur Arceus. Leurs rôles sont de garder le temps et l'espace en bonne forme, de vérifier si il n'y a pas de problèmes, que personne ne cherche à ... heu ... ne cherche à déformer le temps, ce genre de choses ...

Yuna avait fini sur un filet de voix de plus en plus bas. Elle avait eu peur de dire une bêtise, et s'était finalement tue ; le professeur posa une autre question, et elle poussa un soupir, baissant les yeux, les joues roses. Elle se souvenait avoir lu un conte là-dessus, sur un homme qui voulait créer une machine voulant remonter le temps, et finalement, les pokémons légendaires Palkia et Dialga lui apparaissaient en rêve, gardiens de leurs domaines, pour l'en empêcher. Yuna se souvenait que ce bouquin avait été son préféré durant quelques temps, quand elle était petite.

Puis, par curiosité, elle jeta un coup d'oeil aux élèves interrogés. En connaissait-elle quelques uns, ne serait-ce que de vue ? Elle en avait croisé certains, lors de la pré-rentrée ; elle avait même fait ami amie avec un mec un peu bizarre, qui voulait qu'elle touche ses biscotos. Bizarre, comme mec, mais pas méchant pour un sou. Par contre, son pokémon lui sortait par les yeux : aucune grâce. Juste un estomac, cette Obalie. Soupirant de nouveau, elle se concentra sur ce qui se disait, et plus précisément sur le professeur Yade. Oui, vraiment mignon, quand il avait ce petit sourire confiant sur les lèvres.
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type
Et voila, c'était la rentrée, comme à son habitude depuis cette semaine Ikiala se leva en toute discrétion, essayant de faire le moins de bruits possible pour ne pas déranger les autres habitantes du dortoir. Elle avait volontairement mit son réveil un peu en avance et suffisamment bas pour ne pas faire se réveiller tout le monde. La jeune fille prit rapidement une douche, s'habilla avec une jupe et une chemise noires, puis sorti du dortoir Givrali en emportant son sac qu'elle avait prit soin de déposer près de la porte de sortie du dortoir la veille.
Les couloirs de l'académie étaient presque entièrement vide, tellement vide qu'Ikiala se demanda si elle ne c'était pas trompée de jour ou d'heure. Finalement elle arriva devant la salle qui devait être celle correspondant à l'histoire alors qu'il n'y avait encore personne. Un peu de temps passa et Ikiala commença sérieusement à se demander si c'était le bon jour, ou peut-être qu'arriver une heure en avance c'était un peu trop finalement. Pour se rassurer elle décida de jeter un rapide coup d’œil dans la salle et vit celui qui devait surement être leur professeur en train de nettoyer le tableau. Ikiala referma la porte et poussa un soupir de soulagement, elle ne c'était pas trompée.
La jeune dresseuse en herbe passa donc l'heure à attendre en regardant Draki dans sa pokeball, le sortir en plein milieu du couloir ne serait surement pas une bonne idée. Au fur et à mesure que le temps passa d'autres élèves finirent par arriver et lorsque la sonnerie retentit ils se précipitèrent tous à l'intérieur de la classe. Ikiala fut donc l'une des première à entrer en classe, ou une des premières à être emportée par la marée d'élèves selon le point de vue. Elle inclina rapidement la tête et sourit au professeur lorsque celui-ci la salua puis elle vint s'asseoir au premier rang vers le milieu, après tout elle était ici pour apprendre et on lui avait dit que c'était la meilleure place pour entendre.
L'homme qui allait leur servir de professeur d'histoire, et de géographie donc semblait assez jeune et timide, Ikiala se demanda si l'énorme pokemon dans le coin de la salle était à lui, on aurait dit un onix, mais en plus métallique. Très vite l'homme se présenta et expliqua son rôle pour l'année à venir, l'histoire était une matière qui plaisait à Ikiala, avec toutes les aventures que lui avaient racontés les dresseurs qu'elle avait pu croiser à Jadielle, elle avait de quoi aimer la matière. La première question qu'il posa était cependant complètement inconnue à la jeune fille, mais il fallu à peine deux secondes à la fille du second rang pour y répondre. La question suivante par contre, elle pouvait y répondre partiellement, Ikiala leva donc la main et attendit que monsieur Yade, puisque tel était son nom, l'interroge.

"Je connais les trois oiseaux légendaires, Sulfura, Artikodin et Electhor, mais je ne sais pas quelle est leur fonction... Et je connais également Mew, l’ancêtre de tous les pokemons."

La jeune fille se rassit ensuite et écouta les réponses des autres élèves, elle avait appris l'existence des trois oiseaux par les dresseurs qui passaient à Jadielle et qui parlaient des îles d'où provenaient ses pokemons exceptionnels, sauf pour Electhor qui lui semblait vivre proche de la centrale de Kanto. Quand à Mew elle avait appris son existence par ses parents qui lui avaient offert une peluche et lui avaient expliqué qu'avant tous les pokemons étaient comme ça.

Dernière édition par Ikiala Rosenbach le Dim 15 Sep - 19:03, édité 3 fois
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
La matinée s’annonçait chargée pour ce premier jour de rentrée. Le premier court venait tout juste de se terminer que je devais déjà me rendre au suivant. J’avais énormément apprécié l’intervention de madame Jauplain sur la biologie fondamentale, ce cours ayant approfondi mes connaissances. Cela me motivait encore plus de participer aux autres initiatives des professeurs. J’étais avide de connaissance… Peut-être un peu trop mais rien ne m’en empêchait de toute manière. J’aimais ce que je faisais, c’était comme s’il s’agissait d’une passion. Ils avaient tellement de chose à nous inculquer, j’en étais impressionnée. Ils méritaient le respect. Les bavardages incessants m’exaspéraient. Pour autant, je n’avais rien dis tout le long du court pour ne pas me faire remarquer. Néanmoins, il était clair que si cela perdurait, je ne m’abstiendrais pas de le dire aux personnes concernées, quitte à me faire des premiers ennemis. L’académie, on y était là pour apprendre. Certes, c’est plus sympa lorsque l’on possède des amis mais ce ne serait certainement pas ce qui me manquerait. Quoi que …

J’arrivais juste devant la salle du prochain cours. Une masse d’élève trônait déjà devant la porte et le long des murs. Très vite, la sonnerie retentissait dans le couloir. Nous pouvions donc entrer. Le professeur était lui aussi là, au fond de la salle. Comparée à la première, cette dernière était moins spacieuse, on ne pouvait absolument pas passer à plusieurs dans les rangées. J’attendais que la première foule se décide enfin à s’asseoir pour éviter de me faire marcher dessus. Je choisissais ensuite ma place, pas trop loin non plus du tableau. Au fond, ce n’était que des élèves dissipés. Je constatais au fond, un tout autre Pokemon dont je ne connaissais pas le nom. Il ressemblait à un Onix. Etait-ce son évolution ? J’aurais bien l’occasion de demander à mon voisin de table. Du moins, s’il est capable de me répondre. Pour le moment, je préfère attendre la première intervention du professeur. Il devait se présenter et expliquer sa matière ainsi que le cours d’aujourd’hui. Rien de compliqué en soit… Néanmoins, cet homme semblait étrangement stressé. C’était le premier jour, cela avait certainement une influence.

Comme prévu, il se présentait. Voilà donc le professeur Yade ! Le voir hésiter commençait déjà à m’énerver. Pourquoi être professeur si on est incapable de regarder ses élèves et de discuter ? Rapidement, on passait aux premières questions et le comportement du professeur était tout autre. Un sourire dessinait son visage, comme pressé d’attendre les réponses de ses élèves. Des Pokemon légendaires ? J’essayais de fouiller dans ma mémoire. A Hoenn, il me semblait avoir lu une histoire que Père m’avait souvent contée gamine.

« Le duo Latias et Latios de la région de Hoenn. D’après un conte, ils protègent une cité des eaux et sont capables de prendre l’apparence d’un être humain… »


Dernière édition par Ambre Lawford le Lun 16 Sep - 20:27, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité


Pour ceux qui se plaignent comme quoi le levé a été dur pour se bouger le fessier jusqu’en classe, je vous arrête immédiatement. Cela a beau être la rentrée, c’est un rude moment pour tous, je vous en fais le serment. Néanmoins, vous pouvez vous considérez heureux, mesdemoiselles et messieurs, d’avoir été attribué à un dortoir autre que celui de l’évolution de type feu de la mignonne petite boule de poils qu’est Évoli. Moi qui croyait que la réputation du Général Jackie était usurpée, je me le suis pris cher dans l’os, ce coup-là. Rien qu’y repenser fait parcourir un frisson glacial le long de mon épine dorsale… Dès l’aube, on nous a réveillées avec une cloche, on nous a tirées hors du lit par les pieds pour les plus fainéants et réchauffement avant de se précipiter sur un jogging matinal autour du campus ainsi qu’un entraînement musculaire draconien. Il n’y a pas que mes muscles, tendons et ligaments qui sont en confiture, mes tympans ont aussi souffert suite au strident discours sur la détermination de fer de la militaire. J’ai cru qu’elle m’avait déchirée l’oreille interne lorsque la blonde a hurlée à un membre des Pyrolis juxtaposé à ma gauche. Bref, tout ça pour vous faire réaliser de la chance que vous ayez en réalité, alors cessez vos conneries !

Malgré qu’elle soit impitoyable, Jackie a eu l’étonnante délicatesse de nous libérer de cet enfer sur Terre dix minutes avant le début des cours communs, histoire de nous laisser le temps de prendre une douche et pour les plus superficielles, apposez du maquillage sur son visage. Laissez-moi le loisir de vous décrire un peu le meuglement qui a subsisté dans la chambrée : nous sommes tous des filles en âge de puberté, réunies dans un même endroit. Et les douches ne sont pas énormes, mettez-vous bien ça dans la tête hein ! Ce sont des espaces limités. Par instinct de survie, j’ai eu la bonté de m’avoir frayée un chemin en me débattant comme une sauvage dans la foule pour être l’une des premières à m’enlever toute la sueur que j’avais accumulée. Un petit coup de peigne après la douche et j’arrive à temps en cours ! Pile poil, mais à temps néanmoins !

Percy Yade. Un spécimen plutôt étrange comme enseignant. Non seulement, il paraît que nous allons beaucoup le voir lors de notre parcours dans cet établissement, le bougre enseigne l’histoire en plus de la géographie. Mais encore, il n’y a qu’à le regarder agir pour comprendre que ce type a dû décrocher l’emploi de professeur par mégarde, ou simplement à l’aide de la pure chance. Le pauvre homme est agité, a légèrement la tremblote et s’affole pour un rien. Lorsque j’ai pénétrée l’enceinte de la classe et je me suis excusé de mon retard – quoique c’était juste comme entrée en scène – il n’avait rétorqué qu’une petite salutation plutôt timide. Soit, je n’ai pas répliqué quoi que ce soit, j’ai été m’installer dans le fond de la classe, en compagnie d’un Steelix à mon dos. Quoi de plus normal, diriez-vous !

Nous commencions le cours sur le sujet de ces mythiques créatures, n’apparaissant que dans les nombreuses légendes antiques ou urbaines. J’entendis les noms des oiseaux du trio légendaire du Kanto, l’ancêtre de tous les Pokémons, le créateur de l’univers, les dieux de l’espace et du temps et les deux dragons de la région d’Hoenn. Je les connaissais tous plus ou moins, lu dans des légendes ou autre article sur le net. Cependant, pour mettre fin au sérieux du cours, un glandeur décida de se lever et de faire le mariole.


  • Il y a aussi mon zob qui est légendaire !


Gloussement de la part des hommes, dégoût du côté des femmes. J’haussais un sourcil avant de rétorquer narquoisement au petit insolant qui se trouvait affreusement comique.


  • Ouais, tellement qu’il est minuscule ! Je n’en doute pas une seule seconde. Les Chinois doivent être fiers de leur génétique à côté de toi.


Et voilà, la salle s’esclaffe d’une folle hilarité alors que le garçon en question se rassit, son faciès prit d’un rouge bordeaux. Ça fait mal à l’orgueil d’un mâle, ça. Un petit sourire en recoin apparu alors que je m’appuyais sur le dossier de ma chaise, les bras croisés. Pauvre monsieur Yade, cette situation suit certainement le scénario parfait de son pire cauchemar.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Matière peu aimée de Rick et pourtant il s’était présenté à l’heure exacte pour débuter ce cours de théorie pure. Il espérait juste ne pas se retrouver trop perdu dans cette foule de connaissances. Il en possédait certaines mais il n’était pas sûr que cela touche le même domaine. Rick gardait les mains dans les poches de son pantalon quand elles n’étaient pas en train de s’affairer à réajuster sa cravate déjà trop remise et bien assez remontée. Sa chemise blanche le faisait passer inaperçu parmi tous ceux ayant choisi cet accoutrement. Il était content. Au moins ne viendrait-on pas l’importuner comme ça. il n’avait pas Arcko auprès de lui pour le rassurer et lui donner de l’assurance alors il devrait faire avec. Puis l’heure arriva et les premières personnes rentèrent.

Arrivé dans la salle, il eut un léger sursaut face au Pokémon imposant au fond et regarda rapidement son professeur qui le salua simplement. Il répondit en hochant la tête, incapable de prononcer le moindre mot à cause de son handicap puis il finit par aller s’installer. Il choisit une table se trouvant à la gauche du bureau du professeur au premier rang. Un endroit bien tranquille où il ne lui arriverait rien d’embêtant. Il sortit de quoi noter en silence et attendit que le professeur se mette à parler. Le moment finit par venir et il se présenta sous le nom de Yade. Rick nota l’information seulement mentalement pour s’en souvenir par la suite en cas de question. Il eut presque envie de rire. Comme s’il serait capable de poser la moindre question.

Il laissa la conversation mener son court. Une question fut posée et les réponses fusèrent. Rick en connaissait une partie mais il n’en pipa mot. Il n’arrivait pas à parler encore une fois. Le simple de fait de s’imaginer prendre la parole avec tous ces gens l’écoutant le terrorisait. Il resta donc silencieux à noter de temps à autre tel ou tel élément. Et pourtant son esprit fulminait et brûlait de réponses. Il aurait pu parler de Groudon et Kyogre. Deux Pokémons de Hoenn dont il avait entendu et lu l’histoire. Mais sa timidité laissa cette information à son esprit. Certaines étaient intéressantes et il les écouta attentivement. Tout cela jusqu’à ce que finalement, le sérieux planant jusque-là ne soit perturbé par deux éléments perturbateurs au fond de la classe. Rick tourna la tête.

Un type rouge bordeaux et une fille dont le visage lui disait étrangement quelque chose. Il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Il était certain de l’avoir vu quelque part. Cette interrogation le laissa perplexe alors que la classe partait dans un éclat de rire. Ou du moins certains. Pour sa part, Rick resta tout aussi stoïque que depuis le début. Trop absorbé par son interrogation personnelle. Où l’avait-il vu ? Puis rapidement il oublia cette question idiote. Il avait plus important à faire. Il devait être attentif à ce qu’allait dire le professeur ou les autres élèves. La moindre information était susceptible d’être notée pour être apprise ensuite. Même s’il ne s’agissait pas de sa matière de prédilection, Rick se devait d’être irréprochable. Enfin, il avait toujours été studieux alors ce n’était pas ici qu’il allait se mettre à semer la pagaille comme ceux au fond. En même temps le jour où il en viendrait à ça, les Wailord voleront dans le ciel !
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité


Urf. Insupportable. Cette pression, cette excitation, cette impatience. Je n'ai pas pu dormir de la nuit.

La rentrée. Dire qu'au départ cet évènement m'importait peu, j'avais uniquement en tête de me concentrer sur l'athlétisme, en dépit du reste, que ce soit des autres cours que des autres personnes en général. Cependant, cette semaine passée dans l'attente d'un tel jour m'avait permis d'ouvrir les yeux. Ici, il y avait différentes sortes de personnes, venus des quatre coins du monde pour réaliser leurs rêves, cette académie en soi était extraordinaire. Cela ne changeait pas véritablement ma situation, à quelques heures du début des cours, je n'arrivais pas à fermer les yeux. Puis, dans un élan totalement imprévisible, le sommeil vint. Je ne pourrais vous dire de quoi j'ai rêvé, il y avait un carnaval d'histoires dans ma tête. Mais bon, cette nuit fut assez courte malgré tout.

Sept heures et demie du matin. Une voix douce et mielleuse me soufflait à l'oreille des mots que je ne comprenais pas. Je sentis également une main me toucher la joue, une sensation agréable contre laquelle je ne pouvais lutter. Etait-ce un ange venu pour me bercer ? Un être de lumière venu saupoudrer mes rêves de douceur ? Alors que mes diffamations mentales continuaient de plus belle, je me mis à suffoquer sur place, sans aucune raison apparente. Je n'arrivais plus à respirer, je me retrouvais noyée dans un océan apparu soudainement. Waaa ! Hu ? Mes yeux étaient ouverts, je me retrouvais en position assise sur mon lit, mon corps en un seul morceau. Fiou, ce n'était qu'un cauchemar. Allez, demi-tour vers le pays des rêves.


➖ "Oooh que non !"


➖ "Qu-Qui ?! Quoi ?! Hein ?"

Une jeune fille était entrée dans ma chambre. J'eus à peine de comprendre ce qui se passait qu'elle me tira du lit, après avoir fouillé dans mon placard pour choisir des vêtements autres que ceux que j'avais préparés pour ce jour précis. Direction la douche. Cette même fille la prit avec moi, me frottant avec du savon. Je ne comprenais toujours pas ce qui était en train de se passer. Après la douche - essuyée et tout le tralala - elle m'habilla également, allant jusqu'à me coiffer et me maquiller. Ca aurait été moi, un simple coup de peigne, un peu d'eau sur le visage et le tour serait joué. La session pouponnerie terminée, on retourna dans ma chambre récupérer mes accessoires, ma Pokéball, mon iPok et mon sac de cours. Le tout en quinze minutes chrono. Mais qui était cette fille ? La seule chose que je me souvins fut de la dernière phrase qu'elle me lança avant de quitter le dortoir. "Lynn, tu es une Mentali, que tu le veuilles ou non, tu te dois d'être présentable, tu dois être digne de représenter notre dortoir ! Sur ce, sois pas en r'tard !". Une petite poussette dans le dos et je me dirigeais tout droit vers le cours d'histoire. En marchant, je me rappelais au fur et à mesure de ce qui s'était produit quelques jours auparavant, mais ça, c'était une autre histoire. J'arrivais tranquillement devant la salle de cours, un sourire aux lèvres. J'étais largement à l'heure, la sonnerie n'avait pas encore retenti.


➖ "Bonjour Professeur."


Je n'avais jamais autant rayonné de ma vie, j'avais l'impression que des fleurs et des étoiles me suivaient de près. Sans tarder, j'entrais dans la salle et prit place vers le fond, en ignorant totalement la présence du Steelix qui se trouvait là. Mon regard fixé vers l'avant, le sourire toujours de mise, j'attendis patiemment que le cours commence. Ce fut chose faite après la sonnerie, ce prof' devait être du genre ponctuel. Le Professeur Yade avait démarré avec une question, question qu'une élève s'empressa de répondre. Mais, cette fille, je la connaissais, c'était une fille de mon dortoir. On ne s'était pas encore parlé, dommage d'ailleurs. Le cours commençait fort, on parlait des Pokémons Légendaires, notamment de ceux du temps et de l'espace. C'était la première fois que j'en entendais parler, Dialga et Palkia restaient des noms inconnus dans mon esprit. La deuxième question confirmait l'état de ma mémoire. Quels Pokémons Légendaires connaissais-je ? Une très très bonne question qui me fit réfléchir pendant les quelques boutades tordues que certains élèves s'étaient amusés à sortir, de suite remballés par d'autres personnes. D'ailleurs, je reconnus l'une d'entre elles, c'était Ellie ! Ca me réjouissait de la savoir parmi nous, en quelque sorte. Mais bon, ce fut mon tour de répondre.

➖ "Euh... Hum... Darkrai ? Mes parents me disaient souvent que si je n'allais pas dormir tôt, il viendrait me donner de terribles cauchemars... Mais... c'est une légende pas vrai ?..."

Je venais de constater que je n'avais pas du tout dormi la nuit dernière, était-ce l'oeuvre de Darkrai ? Par contre, j'entendais les petits rires venant d'un peu partout dans la classe. Vu les visages amusés, je m'étais surement bien trompée. Je voulais me cacher dans un trou, je ne voulais plus être ici. Je venais sans doute de détruire la réputation des Mentali, avec cette simple intervention. Cependant, au moment où je collais ma tête contre mon bureau pour me cacher, je sentis mon esprit s'en aller. Le maitre du sommeil et des rêves, Darkrai, m'avait jeté un sort. Sans doute. En tout cas, je m'étais endormie.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Histoire : Les pokemons légendaires.

Nous y voilà ! Mon premier jour de classe. D'après la brochure, c'était un cours d'histoire. Bon, on peut clairement le dire, ça commence mal. En effet, niveau histoire des pokemons, je suis une grosse bille. Il ne faut pas avoir peur de le dire. Il faut dire qu'après avoir travaillé quelques jours avec mon père, j'ai très vite vu que j'aimais plus la pratique que la théorie. Le problème, c'est que pour pratiquer, il faut avoir vu avant la théorie. Du coup, ça pêche. Enfin, je ne devrais pas penser à cela alors, que j'étais au fond de mon lit, espérant que la fatigue l'emporte. Le problème, c'est qu'à force de réfléchir à beaucoup de choses, je n'arrive pas à trouver le sommeil. Depuis que mon frère n'est plus, j'ai dû mal à m'endormir, mais si en plus je fais mon philosophe quand je suis sous la couette, ce n'est pas gagné. Je regardais le poster que j'avais apporté avec moi pour décorer un peu ma chambre. Avant de partir de chez moi, je me suis dit que ne rien emporter avec moi pour meubler ma chambre, ça ne serait pas très judicieux. Après tout, je vais rester un long moment ici, au temps faire mon possible pour que ce soit agréable. J'avais aussi pris un cadre contenant la photo classique de ma famille. Elle était là, sur mon bureau, posé. Je la regardai en me disant qu'il était important que je n'oublie pas ce pourquoi je suis ici. Je baillai, me tournai, puis me retournai, rien n'y faisait, je ne trouvais pas le sommeil. Après une bonne heure d'agitation, je m'endormis finalement sous un clair de lune magnifique.

Le réveil ! Quelle invention à la fois diabolique et merveilleuse. Tout en me levant, je posai une main sur le réveil afin de l'éteindre. Je mis mes deux pieds dans des pantoufles bien chaudes et je me frottai les yeux. Même si la nuit était assez courte, j'avais réussie à me réveiller sans trop de difficultés. Ainsi, je me dirigeai vers la salle commune de mon dortoir pour prendre un petit-déjeuner rapide, rien de bien exhaustif. Sans tarder, je mis mes affaires propres sous mes bras et j'entrai dans les douches. Je pris soin de mettre mon pyjama à l'abri ainsi que les vêtements que j'avais dans la main. Je pris une douche assez longue, mais bon, si je voulais être de bonne humeur, il me fallait au moins ça. Après cela, je m'habillai tranquillement puis direction, ma chambre pour me brosser les dents. Une fois cela fait, je préparai mon sac en prenant soin de mettre un cahier avec des feuilles en plus puis une trousse contenant tout le matériel nécessaire. Il était temps pour moi d'aller en cour.

Je mis mon sac sur le dos et sortis de ma chambre en la verrouillant. Je sortis de mon dortoir et vis qu'il y avait un beau petit monde dans la cour. Il fallait que je me dépêche de me rendre à ma classe, car sinon j'allais finir par être en retard. C'est vrai que la douche ne m'a pas vraiment aidé. Enfin, prenons le plan de l'école et voyons où ... Quoi ? Oh ! J'ai oublié le plan dans ma chambre. Ce n'était pas vraiment ce qu'il fallait. Tant pis, je vais demander à quelqu'un. Je trouvai un homme assez âgé et je lui demandai la direction du cour d'histoire. Coup de chance, l'homme savait exactement. Il me donna la direction et je courus sans attendre là-bas en le remerciant. Cela faisait longtemps que je n'avais pas courut aussi vite. Enfin, le plus important, c'est que j'étais arrivé à l'heure. Essoufflé, certes, mais à l'heure. Je saluai d'un simple bonjour mon professeur et m'installa à côté de la jeune fille aux cheveux bleus que je connaissais très bien. Elle et son pikachu m'avaient fait une de ces frayeurs. Enfin, le prof commença à parler.

Le professeur s'appelait Monsieur Yade. Il semblait assez timide, ce qui me mit, bizarrement, à l'aise. Même un professeur pouvait être timide à ce point, c'était rassurant. Enfin, il expliqua que nous allions beaucoup le voir cette année, car il enseigne l'histoire et la géographie. En gros, nous étudierons le temps et l'espace pour reprendre ses mots. Juste après ça, il posa directement une série de questions. Pas le temps d'arriver dis donc ! Il questionna la classe sur le nom des Pokemon légendaires correspondant au temps et à l'espace ainsi que leur rôle. La journée commence mal, je ne sais rien de tout ça. Une élève répondit parfaitement à la question et je tombai sur les fesses. Il y a vraiment des passionnés ici. Enfin, sans attendre, je notai tous ce qu'elle disait sur mon cahier que j'avais sorti au début du cour. Après cela, il demanda aux autres de citer les pokemons légendaires que la classe connaissait. Pas mal de gens savait répondre. J'entendis du Sulfura, dur Darkrai ... Plein de nom que je ne connaissais pas. Je marquai tout cela dans mon cahier afin de ne rien oublier. Un autre gars de la classe remarqua que son zob était légendaire. Le problème, c'est qu'il y avait Ellie dans la classe. En quelques secondes, elle descendit l'autre gars qui se sentait vraiment con. C'est vrai que dès qu'il y a quelqu'un à faire chier, elle est là elle ! Enfin, elle reste quand même bien marrante et sympathique ... en un sens. D'un coup, une révélation ! Je me rappelais que mon frère me parler de deux pokemons légendaires. Lugia et ... Moto ? Non ... Croco ? Ah je ne m'en rappelle plus ... Enfin, il fallait que je tente !

« Si je ne dis pas de bêtises, il y a aussi Lugia et ... Zoo ... Ho-Oh ! Oui voilà ! Par contre, je ne me rappelle plus de leur rôle, désolé. »

Au moins, j'avais tenté quelque chose ...
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité



« 1er Cours »


Lundi matin, jour de la rentrée à Pokémon Community, l’académie des topdresseurs, coordinateurs, professeurs et autres poké-athlétes. C’est avec une boule au cœur et l’estomac noué, que Shitei se leva, se lava et prit son petit déjeuner. Comme à son habitude, il tentait de ne pas se retrouvait en présence ou trop près de quelqu’un, notamment de son compagnon de chambre avec ses nombreuses cicatrices. En effet, s’il était autant amoché, c’est qu’il devait se battre souvent et Shitei ne voulait pas être son punching-ball personnel. Or, il savait qu’en cours, il ne pourrait éviter les autres, il devra s’asseoir aux côtés d’autres personnes, répondre au professeur. Cela le plongea dans les souvenirs, de mauvais souvenirs où lors d’un cours d’histoire, il fut la cible de boulette de papier qui devenait de plus en plus grosse et douloureuse au fur et à mesure du cours. D’ailleurs, c’était son premier cours, le cours d’histoire. Il espérait que cela soit un cours d’histoire sur les pokémon et non sur les différents rois de Kalos.

C’est donc avec Hadès, son Funécire, sur l’épaule que le garçon du dortoir Phyllali se rendit à son premier cours dans cette école un peu spéciale. Le professeur, un certain Percy Yade, semblait tout aussi terrorisé que lui d’être ici. Peut-être est-ce dû au possible jeu de mots que forment son nom et prénom, lui aussi enfant devait être la bête noire et le bouc émissaire de la classe. Lorsqu’il vit l’énorme Steelix se reposait au fond de la salle, Shitei n’hésita pas une seconde, il se mit à la place qui se trouvait le plus près de ce pokémon géant de métal. Le pokémon chromatique descendit de son épaule pour se poser sur le bureau, observant tous les élèves de la classe ainsi que le professeur, prêt à attaquer si on venait importunait son dresseur.

Le cours débuta, il portait sur les pokémon légendaires, plusieurs élèves énoncèrent différents de ses pokémons existant en un unique exemplaire. Shitei en connaissait certains, mais pas tous : les trois oiseaux de Kantô, le maître du temps et celui de l’espace oui, mais pas Latios et Latias, ni ce terrible Darkray. Il ne comprit pas tout de suite la blague du jeune homme est du pokémon zob, dont le garçon blond ignorait totalement l’existence. Il ne comprit à la blague que quand Ellie le remit à sa place comme seule elle sait le faire. Pour une raison qu’il ignore encore, sûrement dû à la présence à ses côtés de deux pokémon, Shitei répondit à la question :

« -À Kalos on parle beaucoup de Xerneas et Yveltal, mais j’ignore tout d’eux. »

Tous se retournèrent vers lui, il avait peur qu’on le prenne pour l’intello de la classe et qu’en classe de sport on fasse tout pour le faire tomber. Voyant la peur sur le visage de son maître, le pokémon spectre fit un regard noir et, la classe plongea dans le noir, c’était l’attaque Ténèbres.



C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le réveil sonne, ma tête sous le coussin, ma main n'arrive pas à arrêter ce bruit si agaçant en début de journée. Les quelques rayons de soleil traversant la fenêtre, je suis encore le dernier à me réveiller du dortoir. Mathématiquement, j'ai très peu de temps devant moi pour me rendre en classe. Je me lève lentement, on sent l'énorme envie d'aller en classe. Une bonne douche bien chaude va me réveiller, c'est ce qu'on dit, la feignasse a bien failli s'endormir à trois fois suites. " Réveillé " après ma douche, je commence les cours avec Histoire/Géographie, un domaine qui me plait dû à son rapprochement à l'Archéologie. Exécutant les gestes d'hygiènes, je n'ai pas rencontré beaucoup d'élève pour l'instant. Il n'y a que ce Rick Larson du dortoir Voltali accompagné de son Arcko, croisé à l'écart de l'établissement. Je me regarde quelques instants dans cet énorme miroir, ça me fait quelques choses d'avoir cours avec d'autres personnes. Habitué aux cours parentales, un long sourire se dresse sur mon visage, un peu de calme et de repos à l’horizon. Finissant mon toilettage par ma coiffure, je m'habille rapidement d'un simple pantacourt beige et d'un simple t'shirt noir. Skélénox tournoyant à mes côtes, la pokéball en main, j'absorbe le spectre d'un rayon rouge. Un cour avec les élèves et les pokémons en même temps, ça ne peut qu'être le bordel, surtout avec cet abruti d’œil de Faucon.

Une marche décontracté, quelques retardataires courant dans les couloirs, je ne suis pas très loin de ma salle de classe. Je me suis assez familiariser avec l'enceinte de l'établissement, souligné par le vice directeur de l’Académie, faut pas l'oublier ça. À présent, je peux facilement m'orienter dans cette énorme bâtiment. Un léger sourire, Percy Yade est le premier professeur que je vais voir, enseignant l'Histoire/Géographie. Se rapprochant de l'étude des Fossiles, on retrouve là un intérêt certain pour ma futur spécialisation. La salle en vue, les derniers élèves rentrent en salle, quelques foulées pour ne pas me recevoir la porte à la gueule. J'entre dans la salle, je fais face à un professeur terrifié de son premier jour d'enseignement accompagné d'un énorme Steelix. Un simple bonjour professeur suffit, je me dirige donc vers la seule place, mon regard endormi balaye ces visages inconnus. Je m'assoie à mon bureau, je n'ai même pas la chance d'avoir une place parfaite pour une petite sieste. Coude posé sur le bois froid , je pose ma joue contre ma paume, mon regard orienté vers le tableau. Le sujet du jour inscris sur ce dernier, on va étudier l'influence des Pokémons légendaires sur l'Histoire. De la nouveauté, le fait d'avoir cours avec d'autres enfant de mon âge, un changement qui peut-être bénéfique. La connaissance de chacun , on y gagne à écouter chacun de ces camarades. Le professeur se lève tout en replaçant ces lunettes devant ces yeux. Le premier cour de l'année venait de commencer.

Une présentation maigre puant la timidité à des kilomètres, on peut comprendre cette réaction avec ces nombreux regards rivés vers sa personne. Affolé, il se retourne rapidement attrapant au bout de quelques moments une craie blanche. Continuant avec la présentation de son cours, le regard contre le tableau, l'homme parait plus serein, plus à l'aise. Un changement radicale, après sa tirade, il se retourne enfin avec un sourire aux lèvres. Il nous questionne sur les pokémons légendaires contrôlant l'espace et le temps, je ne connais ni leur nom ni leur apparence. Une fille aux cheveux vert répond à cette question, Dialga et Palkia sont les deux pokémons contrôlant respectivement le temps et l'espace. L'homme continue sur sa lancée et nous demande nos connaissances sur les pokémons légendaires.
Mon père m'avait raconté une fois l'histoire d'un dragon émeraude volant dans les nuages, il se nomme Rayquaza. Sa puissance inégalable, faisant partie du trio de la matière, ces yeux surveillent ces deux compatriotes - Kyogre et Groudon - afin de les calmer lorsqu'ils se battent. Les seules informations que j'ai sur les pokémons légendaires, cependant les connaissances de mes camarades peuvent étendre ma culture sur ces bêtes mythiques.  Les réponses se multiplient. Les informations ne sont pas toutes sérieuses, j'ai même bien fait de pas prendre la parole avec les interventions douteuses. Je reste silencieux, parler est un moyen de perdre de l'énergie pour rien et j'en ai besoin avec cette fatigue qui attend le bon moment pour frapper. Le dernier à répondre m'est familier, il appartient surement au dortoir Phyllalli. Après sa réponse, bizarrement la classe se retrouve dans l'obscurité. Parfait pour une sieste, c'est partit pour finir ma nuit et on s'étale sur le bureau.
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon
La salle était vaste et tassée. Peut-être l'avait-on conçu pour contenir le plus de bétails possibles ? C'était la chose qui me paraissait la plus plausible à la vue des nombreux bureaux si bien aligné que les contourner devenait une épreuve. J'enfermais la pesante lassitude que faisait déjà naître la matière que le cours allait nous faire aborder : l'histoire. Si vague, si morne, si... Ecrite, passée et dépassée ! Bon sang, à quoi jouait-on avec ces mots et ces hommes venus d'autrefois ? Je ne me souciais pas plus de leur vie que de la pénible existence d'un bernard-l'ermite solitaire. Ces hommes m'inspiraient le même dégoût que les actuels, ressasser leur égoïsme et leur sottise me rendait irritante. Et je n'avais pas l'habitude d'être ainsi. J'étais tellement au-dessus de toutes leurs gamineries. Je cultivais la pensée qu'on aurait dû remplacer ce cours par une sortie. Elle aurait eu le mérite d'apporter un peu d'oxygène aux cerveaux visiblement asphyxiés de la pièce et m'aurait permise de m'épanouir pleinement. Au lieu de cela, je me retrouvais condamnée à noter en bas de pages des dates et des noms qui ne me parleraient jamais plus qu'un plat de choucroute. J'en soupirais bruyamment d'aversion. Le professeur qui était soit profondément incompétent, soit souffrant d'un complexe terriblement pénalisant, menaçait de rendre l'heure encore plus désagréable qu'elle n'aurait dû l'être.

La craie sur le tableau noir parvint à peine à me dérider. Monsieur Yade, comme il disait s'appeler, ne possédait pourtant pas une écriture désagréable. La finesse des lettres était devenue une qualité si rare que je ne pouvais m'empêcher d'y voir habituellement une certaine distinction. Ce qui n'était évidemment pas le cas ce jour-là. Peut-être le rayon de soleil fuyant qui passait à quelques dizaines de centimètres de moi ? Il me manquait les arbres hauts. Déjà une semaine que je les fuyais tout en les désirant ardemment. A quoi rimer ce défi saugrenu que de leur tourner le dos ? Eux qui m'avaient toujours abrités et cachés du regard mauvais des autres. Incapables et ladres, les voir évoluer si près de moi s'en pouvoir saisir une occasion de me débarrasser de leur présence incommodante me rendait plus aigrie chaque fois que le soleil se levait. Mon seul lien avec les sujets de mon monde, c'était Belzébuth. Dernière « bête » du dehors, il prenait ses marques vaillant petit soldat, soumis en tous et à tous. Parfois son obéissance m'exaspérait et je faisais preuve d'une rare cruauté envers lui. D'autres fois, il s'agissait de l'inverse et son entêtement à me refuser un souhait simple dans un accès irraisonné de terreur me poussait à la compassion. Je me plaisais à consacrer quelques heures solitaires à l'abri des regards à l'élaboration de son profil. Autant de notes prises qui finissaient par se muer en vers aux sonorités tintantes, tout autour parsemées de mots qui avaient du sens pour ma seule personne. C'était un délice secret que celui de savoir ces rares fiches entretenues et soignées connues et déchiffrables par moi uniquement. Je n'aspirais d'ailleurs à rien d'autres qu'à en empiler un peu plus. C'était là que je puisais ma consolation au cours d'histoire.

Si ce dernier se réduisait à des noms et des chiffres, j'aurais au moins la satisfaction de les ranger comme je le souhaiterais sur mes feuilles. Blanc sur noir, le titre de notre premier cours rayonnait sur le tableau. Ainsi donc, ce dernier porterait sur les animaux légendaires du passé ? Ma curiosité et mes connaissances se mêlèrent dans un charmant ballet dont naquirent plusieurs contes, mais aussi une foule de questions. Mes papilles intellectuelles s'agitaient soudain. Eveillée par l'idée d'en découvrir plus sur les créatures dont l'étude m'était devenue aussi familière que la musique pour le musicien. J'observais le grand brun sous un autre oeil, ce dernier semblait d'ailleurs bien différent, plus assuré et moins fade. Il se mettait à interroger sur des créatures bien précises dont ils me semblaient avoir entendu parler par le doyen de Jolieberges. Je n'en avais pas la certitude, mais les paroles d'une extravagante demoiselle me le confirmèrent. Les entités du temps et de l'espace étaient loin de m'être inconnues, Dialga et Palkia. On ne voyait que dans les bouquins d'histoires et les magazines. Dire que les hommes avaient la vanité et l'imbécilité de croire que ces derniers allaient surgir du néant, appelé par on ne sait quel imbécile parti trop jeune pour quêter les badges. J'en pointais les attributs sur mon carnet « Dialga, silencieux gardien des temps serait le frère de Palkia, le tout aussi énigmatique maître des espaces. Ils sont tous deux fils du grand Arceus, désigné comme le créateur Originel. Nous sommes en droit de nous demander l'importance de leur rôle dans le monde, mais aussi si leur existence ne serait pas un abus de la part de la religion. Depuis nombres de décennies, il n'y a plus eu de manifestations de leurs pouvoirs et l'hypothèse d'un sommeil profond me paraît parfaitement envisageable. » Je ponctuais le commentaire de types supposaient dont j'espérais obtenir des informations plus tard dans le cours.

Ils défilèrent un à un, levant leur main avec insolence ou poussant l'arrogance à son paroxysme en se permettant de proféré des insanités à haute voix. Le mépris qu'un tel comportement faisait reluire dans mon regard était parfaitement justifié. J'en oubliais le sens de leurs paroles tant la voix nasillardes de certains me portaient sur les nerfs. L'évocation de la région de Kalos resta pourtant bien en suspens. Le cours reprenait subitement de son intérêt et je ne pouvais m'empêcher de retourner à la page de mes notations sur le type fée, désireuse d'en compléter un bout. Le garçon chétif et insignifiant qui nous fit partager l'information fut d'une telle insignifiance que j'en regrettais d'avoir délaissé les vers esquissait sur l'autre page. L'ennui était souvent productif et la poésie, bien qu'elle reste vague, floue et très intime, elle était probablement ma meilleure façon de produire. Je m'apprêtais à noter la phonétique des deux noms qui venaient d'être cité par le vulnérable gamin au fond de la classe quand le pokémon de ce dernier eut une réaction pour le moins insolite. Il attaque. Une attaque Ténèbres. Celle qui vous pétrifie et vous étreint, qui pétrie votre coeur des angoisses les plus secrètes. Cette offense m'évoquait toujours la mort. Nombre de fois, mes rêves s'éteignaient dans ce noir absolu qui m'engloutissait alors que j'escaladais la plus haute des montagnes ou le plus étroit des souterrains. Mon coeur accéléra, l'obscurité réveillait ma méfiance, nouait ma gorge et raidissait mes muscles.J'avais beau fermé les yeux, l'attaque Ténèbres n'était pas la simple noirceur d'une pièce. C'était une attaque Ténèbres dite « spéciale » qui infligeait de véritables dégâts à son adversaire. J'en connaissais parfaitement l'histoire grâce à ma mère qui m'avait un jour conté le cambriolage de son laboratoire par l'intermédiaire de cette manoeuvre. L'angoisse rendant la pression insoutenable, je décidais d'évacuer la panique que je sentais montée en moi par des mots. Je me redressais brutalement et m'exprimer dans l'ombre.

« Célébi est le voyageur céleste et temporel. C’est un symbole de paix et ses venues ont, à toute époque, été synonymes de prospérité et de bonheur. Aujourd’hui, certaines communautés entretiennent encore son culte en tant que protecteur sylvestre. »

Cela devait être le seul dont l'histoire m'était spécialement connue. Probablement parce que c'était un personnage pour lequel mon auteur favori et sa plume calligraphiée s'étaient pris d'affection au point d'en faire un acteur dans chacune de leurs oeuvres. Son rôle était souvent désuet, Célébi était la lueur d'innocence et d'espoir qui rappelait que même le plus noir des mondes avait sa raison d'être. Quant à moi, je m'éteignais silencieusement dans les ténèbres. Parlé du lutin des dimensions temporelles m'avait délivrée de mes peurs et plus rien ne justifiait mon intervention.
Sir Trouille
Icon : Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Fier de son assurance et d'être la source d'autant de curiosité chez les élèves, le trentenaire se mit à regarder chacun des enfants installés devant lui. L'espace de quelques secondes, il posait ses yeux sur leur petit minois avant de passer au suivant rapidement, de peur de croiser leur regard. Il avait une sorte de registre sur son bureau où on pouvait voir une photo de chaque élève avec leur nom en dessous, ce qui s'avérait très pratique pour le premier jour de cours.

Voyant une jeune fille aux cheveux verts et aux yeux assortis lever la main avec empressement, il décida de l'interroger. Elle avait un regard partagé entre la compassion et l'intérêt vis-à-vis du professeur et il devinait déjà qu'elle allait s'appliquer dans sa réponse.

« Mademoiselle...Utako ? »

Il écouta attentivement sa réponse et nota les noms évoqués au tableau au fur et à mesure qu'elle les prononçait pour être sûr que ceux qui prendront des notes ne feront pas de fautes d'orthographes. D'abord Dialga puis Palkia il fit ensuite deux flèches qui allaient d'Arceus à leur deux noms.

« Arceus aurait fait un oeuf tout seul ? C'est un bien étrange Pokémon que voilà... Mais nous y reviendrons plus tard, Mademoiselle Rosebach ? »

La jeune fille a la longue chevelure rousse et au sourire mutin évoqua l'existence du Trio des Oiseaux Légendaires. Percy nota au fur et à mesure au tableau, à côté des premiers Pokémon inscrits.

« Ces trois oiseaux représentent le Vent Glacé, le Vent Brûlant et l'Orage. »

Il les montrait au tableau au fur et à mesure et s'apprêta maintenant à parler du fameux Mew.

« L'ancêtre de tous les Pokémon ? »

Il le nota tout en haut sur le tableau et se retourna à nouveau un large sourire aux lèvres.

« C'est un bien beau titre que voilà ! Il aurait donc existé avant le temps et l'espace ? Nous en reparlerons plus tard, vos origines de Kanto ressortent au travers de votre discours...Mademoiselle Lawford ? »

Encore à l'écart des autres, il inscrit Latios et Latias en écoutant la jeune fille aux long cheveux nuits. Elle semblait un peu agacé mais avait au moins le mérite de vouloir participer.

« Il s'agit du duo Eon. En effet, ils sont souvent représentés comme des gardiens au service d'Arceus. »

Il montra son nom au tableau.

« On leur attribue aussi des capacités d'illusion bien au de-là de celles de Zoroark ou Magirêve pourtant maîtres en la matière. Ils sont mélangés au milieu des humains, comme si de rien était. Peut-être sont-ils parmi vous en ce moment même et vous ne le sauriez pas. Enfin tout ça ce sont des mythes, oui monsieur Trevor ? »

Après n'avoir interrogé que des filles, il croyait bon de donner la parole à un jeune homme. Il avait tord. La phrase grossière de l'élève provoqua un fou rire infernal dans la classe. Percy ne put faire autre chose que de regarder ses pieds, ses joues rougies, ne sachant que faire. La gêne était terrible, il n'était pas prêt pour se genre de situation. Une jeune fille prit la parole pour remettre à sa place le perturbateur seulement, elle n'arrangea en rien la situation les rires reprenant de plus belle. Alors qu'il commençait à se faire de plus en plus petit derrière son bureau, un grondement d'outre-tombe retentit. La classe se mit à trembler et les mouvements de Maximus en colère avaient de quoi se faire pisser dessus plus d'un élève. Cognant maladroitement les murs, le Pokémon s'apprêtait à choper Taris Trevor qui ne faisait plus le malin. Il fut envoyé valser dans le couloir et Maximus cherchait déjà une autre cible. Soudain, les volets électriques se fermèrent, la lumière était éteinte et la salle était plongée dans un noir complet. Seules quelques yeux brillaient dans la pièce dont ceux rouges de Maximus qui alla se rendormir dans le coin de la classe.

« Et bien, il a le mérite donner du travail à Mademoiselle Needle, en espérant que l'attribut, soit-disant, légendaire du jeune homme n'ait pas été abîmé, un tel monument ! Ce serait regrettable. Hihi.  »

Il s'approcha d'un jeune homme dont le funécire chromatique éclairait un peu la pièce.

« Je te l'emprunte, histoire d'éclairer le tableau. Le cours peut reprendre ! Mademoiselle Smith ? »

La jeune demoiselle parla de Darkrai, un Pokémon dangereux ayant participé au déséquilibre du monde, le plongeant dans l'obscurité, toujours selon la légende, mais inutile de l'évoquer dans ce moment trop propice aux cauchemars et aux blagues vaseuses de certains élèves.

« Comme tous les Pokémon légendaires, Darkrai est associé à plusieurs mythes. Monsieur Phantom ? quand on parle du Lucario... »

Il écrivit Darkrai au tableau et Lugia et Ho-Oh dans un autre coin, demandant au Funécire de le suivre lorsqu'il ne le faisait pas de lui-même.

« Pour simplifier, on va dire que Ho-Oh c'est le soleil et que Lugia est la lune. Lugia reflète la lumière de Ho-Oh qui est une source de lumière indépendante. Darkra aurait justement naquit dans l'ombre de Lugia et Cressalia dans la lumière. Ils répandent les rêves et les cauchemars lors du passage de la lune. Monsieur Hataku ? Encore merci pour votre Pokémon... D'ailleurs, je vois que certains n'osent pas sortir les leurs, n'hésitez pas surtout ! Je suis sûr que mes discours les intéresseront autant que vous ! Enfin je pense... je sais pas... N'éclairez juste pas trop histoire de ne pas réveiller Maximus.  »

Il nota Cressalia à côté de Darkrai et écouta attentivement le jeune homme visiblement originaire de Kalos, une région que Percy connaissait peu, tout comme les mythes qui en étaient associés.

« Xerneas et Yveltal sont deux entités encore peu connues, mais cela ne saurait tarder, plusieurs chercheurs sont déjà en train de travailler dessus. Certaines hypothèses disent qu'ils sont en lien avec la différenciation des genres, la création des deux sexes. Mademoiselle Hamilton ? »

Il écrivit Célébi à côté de Mew et se tourna à nouveau vers les élèves, un large sourire aux lèvres.

« Bien ! Nous allons nous arrêter là, il commence à manquer de place sur le tableau. Comme vous pouvez le constater, c'est un sacré bazar ces légendaires ! Ce qu'il faut savoir, avant tout, c'est que comme tous mythes, leur existence est remis en cause, plusieurs groupes religieux ce sont détachés. A Kantô notamment, on dit que Mew est l'ancêtre de tous les Pokémon, mais Arceus est connu pour être le créateur de ce monde... Plusieurs versions existent, et je vais essayer de vous en donner une la plus claire possible. Certains ont témoigné de l'existence de ces Pokémon, mais leur unicité les rendent-ils pour autant légendaires ?  »

Il s'assit sur sa chaise et rapprocha le funécire pour mieux être éclairé.

« Prenez des notes les enfants ! Au début, il n'y avait que le chaos, sans forme, sans dimension temporelle ou spatiale. C'était le bordel. Il se divisa en deux entités : Reshiram, la réalité, et Zekrom, l'idéal. Certaines légendes disent qu'ils n'étaient autrefois qu'un seul et même dragon, dans cette version, ce dragon est l'image du chaos. Au milieu de la scission, apparut un Pokémon complémentaire, Kyurem qui complète le Trio du Tao : Yin, Yang, Qi : Dragon Noir, Dragon Blanc, Dragon Gris. C'est là l'origine du monde dans son aspect « idéologique » mais pas matériel. Durant cette création apparut un œuf, celui d'Arceus. »

Percy inspira et regarda la salle voir si certaines personnes au moins étaient attentives et n'avaient pas profité de l'obscurité pour s'endormir.

« Arceus se divisa en trois parties ; Dialga qui créa le temps, Palkia qui créa l'espace et donc les dimensions spatiales : la matière et Giratina qui créa la vie. Ces trois êtres n'ont pas d'âmes et les résidus de cette division formèrent le maître des golems : Regigigas qui créa à son image trois golems : Regirock, Regice, Registeel. Ils sont entre le temps et l'espace, pouvant représenter la glace, l'acier et la roche ou l'Aire Glacière, l'Âge de Pierre et l'Âge du Fer. Eux non plus n'ont pas d'ames et ne peuvent être animés que par leur créateur Arceus. »

A nouveau il inspira mais n'osait plus regarder les élèves de peur de les avoir tous endormis, ainsi que leur Pokémon ou de se confronter à un mur d'indifférence.

« Pour palier à ce problème, il créa trois joyaux, le trio des elfs qui restent plongés au fond des lacs de Sinnoh. Crehelf, Crefadet et Crefollet, respectivement le savoir, la volonté et l'émotion qui donnèrent une âme à toutes ces créatures inanimées. « Puis l'être originel se sépara à nouveau, pour fonder trois entités. Les trois entités firent le vœu de donner naissance à l'âme. » disent les légendes. Une fois tout cela créé, tout étant mis à disposition pour la vie, le premier être vivant apparut : Mew ! Voilà d'où provient la confusion sur le fait qu'il soit l'ancêtre de tous les Pokémon. Quatre autres suivirent : Jirachi, Manaphy, Celebi et Victini. Tous ces êtres sont associés à des légendes multiples dont le fait que Célébi soit un voyageur entre le temps et l'espace et qu'il protège les forêts. Ils représentent le centre (Mew) et les quatre points cardinaux. Leur aspect de voyageur est dû au fait qu'ils ne sont pas tout à fait intégrés aux dimensions temporelles et spatiales, ils sont au-dessus de cela. Ils représentent aussi les cinq éléments : Victini le feu, Manaphy l'eau, Célébi la terre, Jirachi l'air et Mew l’éther ou l'essence vitale suivant le point de vue.

Maintenant que la vie et les éléments ont été créés, il fallut créer la Terre, à partir des cinq originels. Les océans, les continents et l'atmosphère se créèrent incarnés par Kyogre, Groudon et Rayquaza. Plusieurs conflits les opposent, l'un voulant toujours gagner de l'espace sur l'autre. Leurs esprits colériques provoquèrent leur emprisonnement, Rayquaza dans les cieux, Groudon dans le magma du noyau terrestre et Kyogre dans les eaux les plus profondes.

Les cinq originels créèrent aussi deux oiseaux légendaires, l'un illuminait la Terre et l'autre reflétait la nuit sa brillance et contrôlait les marées. On dit que Ho-Oh est suivi d'un arc-en-ciel et que Lugia était plus capricieux, il n'apparaissait pas toujours et parfois qu'à moitié. Leurs pouvoirs éclairaient la Terre et chacun créa un trio légendaire. Lugia créa les trois oiseaux terribles : Sulfura, le vent brûlant, Electhor, l'orage et Artikodin, le vent glacé. Ho-Oh les trois fauves terribles : Entei le feu, Raikou la foudre et Suicune le vent purificateur. Ces deux trios, incapables de contrôler leur puissance, sont en perpétuelle course à travers le monde pour épuiser leur énergie.

Grâce aux oiseaux, les différents climats se créèrent, des génies naquirent alors pour les réguler dont : Boréas, Fulguris et Démétéros. La vie pouvait commencer.

Quant à la légende de Cressalia et de Darkrai, ils sont les deux faces d'un même être, Lugia, et le suivent dans son vol endormant pour faire rêver les êtres vivants.

Si vous avez réussi à tout prendre en note, je vous en félicite ! Mais même écrit, c'est un sacré bazar ! Il faut savoir avant-tout que ce sont des légendes et que beaucoup entourent les Pokémon, même autour de Pokémon qui ne sont pas uniques, comme les fameux légendaires. Il est temps de vous poser une question fatidique, est-ce que ces Pokémon existent, selon vous ? Et si non, quelle serait l'origine du monde ?
»

Il s'était exprimé avec passion et entrain même si sa timidité l'empêchait de regarder sans difficulté les élèves, il évitait leurs regards et fixait un point au fond de la salle. Il lui arrivait de faire des gestes avec les bras, amples pour Arceus, furtifs pour les cinq éléments. Ce sujet le passionnait et il espérait avoir un retour positif de la part des élèves. Il leur donnerait aussi son avis sur la chose.

 
« Et levez très distinctement vos mains que je vous perçois dans l'obscurité. »



HRP : Désolé pour les fautes, je n'ai pas eu le courage de me relire. Répondez chacun votre tour en disant selon vous si tout ça ne sont que des conneries ou bien si c'est la vérité vraie. Il se pourrait aussi que vous pensiez que ces Pokémon existent mais qu'ils aient été injustement sacralisés.  

Merci à tous pour votre participation en tout cas, j'espère que la réponse vous plaira :)N'oubliez pas de faire participer vos Pokémon et désolé Shitei de te piquer ton Funécire, c'est très pratique.

Je rappelle qu'on reste dans le noir car c'est le seul moyen d'endormir Maximus.

Vous pouvez rejoindre le cours en cours de route, évitez les "j'arrive en retard", faites plutôt comme si vous étiez là depuis le début !

J'ai pris appui sur cette théorie : (www )
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type
Après sa réponse et la remarque de Monsieur Yane, Ikiala se fit toute petite, ayant compris qu'elle avait dit une bêtise, aussi elle ne fit plus qu'écouta les réponses des autres élèves. Il fut mentionné beaucoup de noms, la plupart complètement inconnus à la jeune fille, et au fur et à mesure de l'énumération, le professeur Yane inscrivait les noms des pokemons au tableau, Ikiala les notant soigneusement sur sa feuille.
Finalement un élève se leva et dans le but de se rendre intéressant fit une blague qu'Ikiala ne compris pas vraiment, mais qui fit rire la plupart des élèves et sembla gêner Yane au plus haut point. Le perturbateur fut cependant remit à sa place d'abord par une élève de la classe, puis directement par le pokemon du professeur qui l'envoya terminer le cours dans le couloir. La lumière fut ensuite éteinte dans la salle, sans qu'Ikiala comprenne ni pourquoi, ni comment, mais ça ne sembla pas déranger monsieur Yane qui continua son cours comme si de rien était, prenant avec lui une bougie, ou plutôt un pokemon bougie que la jeune fille ne connaissait pas. Yane annonça ensuite une nouvelle qui ravit Ikiala, il semblait que l'on avait le droit d'avoir son pokemon avec soi durant les cours, elle s'empressa donc de faire sortir Draki et son mètre 90 de sa pokeball, le minidraco venant former un cercle avec son corps autour du bureau de sa dresseuse puis poser comme à son habitude sa tête sur le crâne de celle-ci, observant le professeur et parfois les autres pokemons des élèves.

Le cours se poursuivit ensuite sans dérangements, Ikiala continuant de noter les noms, Draki lui tapotant parfois le dessus de la tête pour lui annoncer qu'elle avait fait une faute en recopiant.Le petit manège continua jusqu'à ce que le professeur Yane décide que l'on pouvait s’arrêter ici et qu'il commence à expliquer plus en détail les caractéristiques de chacun des pokemons ayant été cités. Ikiala nota autant d'informations que possible, focalisant toute son attention sur ce que disait le professeur, le sujet semblait énormément l'intéresser, elle faisait sur sa feuille un schéma en "champ de patates" entourant les noms des pokemons pour les relier avec ceux auxquels ils étaient lié. Les relations entre chacun des légendaires semblaient vraiment compliquées et Ikiala eu du mal à tout suivre, mais s'efforça de noter le plus possible, et de façon à ce qu'elle puisse facilement s'y retrouver lorsqu'elle voudrait relire tout ça. Apparemment Ikiala ne c'était que partiellement trompée, Mew étant bien le premier pokemon "vivant", mais pas le tout premier à être apparut.
Une fois que Monsieur Yade eu terminé de citer tous les pokemons, leurs relations et leurs rôles, il laissa une nouvelle fois la parole aux élèves, les laissant exprimer leur avis sur la mythologie pokemon. Ikiala regarda alors ses notes, plutôt contente du semblant de clarté qu'elle pouvait voir dedans et leva timidement la main, étant au premier rang, Yane ne pouvait pas la rater.

"Je pense que les pokemons légendaires existent, les liens entre chacun d'eux semble être cohérent, même si parfois ils ont l'air de contes de fées. Je préfère croire que le monde a été créé par des pokemons même si cela peut paraitre ridicule, j'ai envie de croire que notre planète est avant tout aux pokemons, et même d'après ce que vous dites, cela ferait des Hommes des pokemons non ? Si Mew est vraiment le premier être vivant, je trouve ça vraiment intéressant.
Après ce petit discours Ikiala fit un petit sourire timide au professeur Yane avant de ce rasseoir, même si cela avait pu paraitre ridicule et niai, au moins elle avait dit ce qu'elle pensait.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Cours d'histoire
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire Tumblr_m1qbepAyOf1r922azo1_500
« Les dates, ça a jamais été mon truc »


Je m'étais finalement tue. Apparemment, ce que j'avais dis semblait clair et bon. Tant mieux ! Je pris quelques notes ici et là, sur les divers légendaires. J'en connaissais certains, d'autres non. La plupart n'étaient que des noms dans mon esprit, sans avoir réellement d'existence, mais le tableau se remplit petit à petit selon que les autres élèves parlaient de leurs souvenirs, de leurs croyances, de leur savoir. Ainsi, il existait autant de légendaires ? La blague d'un mec sur son entrejambe me fit grogner ; je n'étais ni coincée ni du genre à rire de ces blagues vaseuses. C'était idiot. Je lui lançais un regard, et je vis enfin l'énorme Steelix qui se trouvait au fond de la salle ... Et qui semblait ne plus vouloir y rester ! Merde !

Ortie sortit seule de sa pokéball, se glissant entre mes jambes sous mon pupitre, et je sentis sa présence, rassurante, vaguement tiède, ses effluves de fleur vinrent à mes narines me rassurer. C'était sans compter sur le noir qui nous prit soudain tous par surprise. Je retins un cri ; me crispais. Je n'aimais pas les ténèbres ; j'avais peur de l'orage, et les grondements qui avaient retentis m'y faisaient penser trop affreusement. Je mis ma tête dans mes mains et me concentrer sur la silhouette du professeur Yade. Il avait semblé se rapetisser sous les moqueries, sous les rires, mais à présent qu'un Funécire l'éclairait, seule lumière vague dans la salle, il avait l'air d'avoir reprit du poil de la bête. Tant mieux ; il n'avait pas l'air méchant et cela m'aurait déçue de le voir rompu en plein cours par des petits cons.

Je pris mon Ipok et m'éclairait de sa lumière pour écrire ce qu'il disait. Le noir autour de moi m'était devenu familier, dans les minutes qui suivirent, et ma peur disparut alors que je me concentrais sur sa voix. Passionnée, elle prenait des accents de commentateur : c'était comme si il vivait ce qu'il disait. Comment ne pas être attentionnée avec lui ? Il avait l'air très timide, et pourtant d'adorer ce qu'il faisait. Sa question leva un autre soulèvement dans la classe ; qu'il pose ainsi des questions, nous demande notre avis, nous fasse participer, c'était un autre bon point. Les cours où l'on doit juste prendre des notes, c'était chiant. Je me posais cette question : croyais-je en ces pokémons ? Avais-je réellement foi en tout cela ? Je réfléchis, écoutais d'une oreille distraite une élève répondre. C'était bien beau, de croire. Je n'avais aucune idée de si réellement je croyais. Je mordillais ma lèvre puis levais la main, de nouveau timidement ; les yeux levés, j'eus l'impression que le noir me happait. Je me concentrais sur le visage du professeur, essayant de trouver son regard dans le cercle de lumière que je discernais, offerte par le petit Funécire.

Si je peux me permettre, professeur, je pense que dans chaque légende, conte ou mythe, il y a un fond de vérité. Je pense aussi que les hommes ont besoin de croire en quelque chose. Alors, je pense que même si ils existent, ce qu'ils incarnent est plus important. Pourtant ... Leur force est légendaire, leur puissance enviée, ces pokémons sont désirés par des êtres plus ou moins malhonnêtes. Je ... Je pense que ces pokémons existent. Après tout, pourquoi pas ? On ne peut pas renier quelque chose parce qu'on ne l'a pas vu. Toute chose existe tant que l'on n'a pas prouvé sa non-existence. C'est ce que je crois. Et pour moi, ces pokémons légendaires existent. Je n'ai pas foi en eux, mais en ce qu'ils représentent. Certaines choses peuvent paraître abracabrantesques, un peu fantaisistes, mais la nature ne l'est-elle pas elle-même ? La nature fait ce qu'elle veut, change, créé ce qu'elle désire. Alors, au fond, ce ne serait pas si bizarre que de tels pokémons ait été créés, et puissent faire de telles choses.

C'était un peu décousu, et je formulais un :

V ... Voilà ... Désolée ...

Je me mordillais de nouveau la lèvre. La peur soudaine d'être jugée me prit à la poitrine, et je lissais ma jupe ; je sentis ma bulbizarre me caresser la main de l'une de ses lianes. Je baissais le visage, lui souris ; sa présence me rassurait. J'aimais Ortie, car elle savait palier ma timidité. Elle savait quand je pouvais aller mal, et elle était toujours là. Je relevais les yeux, et m'ancrais de nouveau au professeur. La flamme du pokémon spectre et feu illuminait son visage ; il avait l'air totalement passionné par la question, et j'étais certaine que, loin de juger ses élèves, ils nous écouterait. Mon sourire s'élargit, et le menton dans les mains, j'écoutais les réponses des autres élèves.

Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Beaucoup de personnes semblaient avoir des connaissances. Enfin, selon les mythes et les légendes de leur contrée. On voyait bien que les élèves venaient tous des différentes régions. Il en était de même pour moi lorsque j’évoquais le duo Eon, originaires de Hoenn. Je n’avais pas la connaissance des autres créatures comme Palkia ou Dialga comme les avait nommé la jeune fille juste avant moi. J’en apprenais donc au fur et à mesure car à chaque nom donné, le professeur les inscrivait au tableau pour ensuite approfondir les connaissances ou même poser des doutes ce qui laissait la plupart de la classe perplexe. Finalement, pour un cours d’histoire, il se révélait être très intéressant. La plupart du temps, on trouvait cette matière que trop barbante. Là, tout le monde participait à sa manière. Monsieur Yade devait vraiment être content même s’il paraissait très mal à l’aise. Il regardait un court instant ses différents interlocuteurs avant de retourner rapidement au tableau, comme s’il voulait fuir nos regards. On était si effrayant que cela ? J’arquais un sourcil et préférais ne plus y prêter d’attention. C’était son caractère, il n’y pouvait pas grand chose malheureusement. Mais si cela l’intimidait temps, pourquoi devenir professeur ?

Evidemment, un perturbateur devait mettre la main à la pâte en se faisant remarquer. Je tournais immédiatement mon regard vers Monsieur Yade afin d’y observer sa réaction. J’espérais qu’il intervienne, qu’il sorte de ses gongs… Mais non. Sa réaction ? Fixer ses pieds sans rien dire, les joues devenant écarlates. Bordel, mais c’est quoi ce professeur ? Heureusement que son Pokemon imposant intervenait, histoire de calmer le jeu. Quand la masse se soulevait, les rires s’interrompaient aussitôt. Cette créature vraiment très impressionnante ne prenait pas de gant : elle faisait valser le malheureux qui avait osé parler de son zob. Bon… Pas plu mal comme correction. Un peu sévère non ? Au moins, cela faisait rire le professeur. Ce n’était pas le cas des autres qui restaient bouche bée, collés au fond de leur chaise.

Le cours reprenait par la suite, comme si rien ne s’était passé. Encore une fois, pleins de réponses, pleins de noms de légendaires que je ne connaissais pas et que je m’empressais de noter sur ma feuille. Je fermais les yeux quelques secondes et soupirais : il y en avait beaucoup. Quand je rouvrais mes yeux, la salle était plongée dans le noir total. Je déglutissais, mal à l’aise. L’atmosphère était vraiment pesante qu’elle m’en donnait des frissons. J’attrapais ma veste et la posais sur mes épaules pour me réchauffer. Evoli était sur mes genoux, elle continuait à dormir. Je la caressais doucement… Monsieur Yade attrapait le Funécir d’un élève pour s’éclairer. Et il partait ensuite dans un discourt incroyablement long. Je me redressais d’un coup pour tout noter, faisant tomber la pauvre créature aux nombreuses évolutions. Je me penchais en dessous de la table, m’excusais et la rattrapais. Je me cognais par la même occasion la tête et ne pouvais m’empêcher de pousser un petit couinement de douleur. Je ne sais pas si des personnes me regardaient. De toute manière, je restais rivée sur ma feuille. Cette fois ci, je me taisais, légèrement honteuse. Même quand le professeur demandait notre avis sur l’existence ou non des légendaires. La réponse de la fille aux cheveux verts exprimait ma vision des choses. Inutile de se manifester pour dire sensiblement la même explication.
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon
L’homme aux réserves plus que déstabilisantes révéla bientôt des trésors de savoir. Il ne s’agissait pas simplement de ses mouvements de poignée souple quand il traçait le nom des différentes entités mystiques sur le tableau. Bien au-delà, la façon dont il réagissait, sa parfaite assurance, ses calmes certitudes, étaient autant de preuves qu’il était un familier du sujet. Il m’interrogeait soudain, avec ses airs de poltron, était-il ce lui qu’il prétendait-être ? J’examinais la façon dont, tapis derrière le bureau, il désignait un à un les élèves un sourire habile aux lèvres. Sur ce point-là je ne pus le comprendre pourtant. Sa promptitude à interroger même les plus affligeants de l’auditoire me laisser perplexe. La présence du géant de pierres en arrière-plan devait probablement contribuer à le rassurer il est vrai, mais de là à excuser l’impertinence exacerbe de certains. J’en fronçais le nez de dégoût. J’aurais voulu être à sa place pour jouir du droit d’abattre toutes les misérables chances de réussite au sein de l’établissement de ses petits bourges aux airs suffisants. Insipide, ennuyeux et intolérablement humain, tous me désintéressaient au plus haut point. Quand ce n’était l’étroitesse d’esprit des demoiselles de bonne famille, c’était leur incapacité à faire preuve de la moindre maturité. Je ne leur souhaitais rien d’autre que tout le mal du monde, loin de moi. Qu’ils ne viennent pas m’éclabousser de leur incompétence et leur ignorance. Je m’astreignais cependant au calme, soucieuse de ne pas m’enfuir par la fenêtre saisie d’une vive impulsion. Nous étions au rez-de-chaussée et je ne craignais rien d’un tel saut hormis le courroux du steelix. Mais je ne craignais pas le monstre d’acier. Il m’était mille fois plus familier que les hommes dont le désir de posséder et de dominer, me révulsait. Je les trouvais creux dans leurs réponses, toujours animé par cette vive agitation de donner la meilleure définition possible. J’en dessinais tous les versants sur mes feuilles, recopiant les lettres doucement éclairées par le Funécire que l’instituteur avait emprunté à l’un de ses auditeurs. L’atmosphère qu’il avait fini par imposer, était assez paisible à mes yeux. Sans doute la nuit avait convaincu plus d’un d’imiter le steelix et de mettre en stand-by le reste du cours. Dans la pénombre, on n’y verrait que du feu de toute façon. Mes yeux s’usaient vite, pourtant je m’acharnais à ajouter mes propres interrogations sur différents détails concernant les légendaires. J’écrivais vaillamment des mots dont j’avais du mal à cerner l’inspiration moi-même, mais auxquels le temps donnerait surement du sens.

La théorie que nous exposa le professeur, présenter un intérêt important. J’étais étonnée d’être soudain aussi éprise de ce cours qui m’avait lassé avant même que j’y entre. Pourtant c’était bien le cas, je suivais le fil des explications avec assiduité et mes yeux s’illuminaient à de nombreuses reprises. Sur mon bureau, disposé comme de vaillants petits soldats, une dizaine de feutres colorés attendaient que je m’empare d’eux. Je les laissais s’ennuyer. Quand des schémas virent le jour au tableau je prenais possession d’un pourpre sombre et traçait des arabesques lettrées les origines du monde. Un sens, une logique, s’imposait peur à peu dans ce schéma. Je cogitais dur sur la véridicité des dires de Yade. Mon esprit cartésien que la nature avait élevé mieux que quiconque, me dictait que tout n’était qu’un ramassis de mensonges. Seul le miracle de la nature et de millions d’années de patience pouvaient être l’origine de pareils bouleversements dans l’univers. Et pourtant… Pourtant l’idée m’ouvrait des horizons nouveau qu’il me brûlait d’explorer. Si notre monde se résumait à la création de dieux aujourd’hui endormis, tant de choses sembleraient ternis et bafouées… Il était d’usage courant d’attribuer nos incertitudes à l’œuvre de pokémons mystifiés, mais qu’en était-il ?

J’entendais les autres se levaient pour prendre la parole. Ils étaient favorables à cette idée de monde conçu par des puissances que nous ne pouvions discerner. Leurs arguments me semblaient dérisoires et mon esprit de contradiction me poussait à aller dans le sens inverse de leur raisonnement. Je souffrais presque de ces dilemmes, me hasardant dans toutes les hypothèses imaginables. Sur ma feuille, des dizaines de gribouillis étaient venus embrouiller la vision générale du cours, mes pensées n’avait de cesse de s’entrechoquer. Je m’accordais un peu de temps pour masser mes tempes tant le débat était source de tumultes en moi-même. J’avais le sentiment certifié et éclatant que j’aurais été sotte d’avoir un avis unilatérale. A l’évidence une question aussi profonde ne pouvait pas soulever une unique réponse. Je prenais le parti d’être impartial et de trier les informations avec le calme et la présence d’esprit qui faisait tant défaut aux timorés qui m’entouraient. Je levais la main avant d’être invitée par le professeur à partager ma propre opinion.

« Il semble aberrant que le néant est un jour existé. Tout comme la présence de créatures mystifiées et bienveillantes me paraît absurde. Pourtant, la logique le veut et l’exige, de telles forces doivent bel et bien vivre. Les pokémons détiennent une puissance et un contrôle des éléments qui relèvent du surnaturel. Il paraît normal, ce n’est d’ailleurs que la juste continuité des choses, de penser que parmi eux on distingue des classes. Des prodiges dont les maîtrises différeraient de celles des autres et qui  en feraient des êtres convoités. Là où je préfère nuancer ma réponse, c’est dans leur rôle de gardiennage. Qu’une poignée des nombreux exemples cités et un jour rendu service aux hommes et plausible. Que d’autres encore, soient suffisamment proches de leur élément pour s’en faire les protecteurs, je veux bien l’admettre. Mais la plupart sont des vagabonds, des titans aux instincts bestiaux dont l’esprit primaire pourrait à tout moment se retourner contre nous. Il n’y a pas de place dans mon esprit pour l’idée d’un ou plusieurs potentiels créateurs qui auraient  façonné le monde dans un but indéterminé. Cette hypothèse sonne comme un endoctrinement visant à nous rendre redevable envers des êtres dont nous ne connaissons qu’une tierce vérité. »

Je ponctuais ma remarque d’un regard circulaire. Il me tenait à cœur de graver la réaction de tous ces miséreux dans mon esprit.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire M5aUcUB0Rm


C’était trop pour Ellie, elle allait craquée. Dans le fin fond de la classe, suite après son intervention magistrale, elle était pliée, le front apposé sur la surface plate du pupitre. Son facies avait pris un teint rouge bordeaux tellement qu’elle se retenait de s’esclaffer, à un tel point que son ventre lui en donnait des maux désagréables. Succédant son humiliation, l’élève qui a cru bon de vanter son engin avant de se faire rabaisser de manière monumentale par notre charmante héroïne s’est fait attraper par le Steelix qui dormait paisiblement derrière la dernière rangée. Ce dernier a envoyé valser le garçon hors de la salle de cours – et non, ce n’est pas littéralement mais bien au sens propre. Deux pierres en un coup pour la dresseuse. Mais l’événement qui suivit fut définitivement la cerise sur l’apex du gâteau : le garçon de la journée d’avant qui possédait un Funécire qui l’avait attaqué sans crier gare avait parlé – comme quoi même les lavettes peuvent dire un mot de temps à autre. Puisqu’il conversa, l’attention de tous se focalisa sur le blondinet, réaction normale et logique d’un groupe d’humain rassemblé dans une seule et même pièce. Toutefois, face à l’embarras de son maître, la bougie chromatique utilisa une attaque en plein dans la classe, réduisant la luminosité au néant. Les larmes aux yeux, tapant sa caboche sur son bureau, il était extrêmement difficile pour la Drystan de rester muette face à ce scénario.

Une minute passa, la Pyroli réussit à se calmer. Elle passa son index sur ses paupières pour dégager le liquide qui y perlait. Pile poil où elle releva sa tête en direction du timide enseignant qui utilisait la chandelle de la tarlouze en guise de lanterne, celui-ci invita son public de libérer leurs compagnons de leur prison qu’est la Pokéball. Aussitôt, la jouvencelle au regard turquoise attrapa la seule sphère qui ornait sa ceinture avant d’appuyer sur la détente pour délivrer Pika de son supplice. Une mimique pour signifier de garder le silence avec de le poser sur son bureau et son intérêt était déjà centralisé sur le professeur d’histoire et de géographie. D’ailleurs, ce n’était plus le même homme qu’auparavant. Il ne ressemblait à rien au Percy Yade d’il y a cinq minutes. À fond dans sa passion, il s’élança sur un gigantesque monologue sur la création de l’univers. Un discours fort intéressant, mais extrêmement barbant en revers de médaille !

L’origine du monde, tel nous le connaissons aujourd’hui, engendré par les Pokémons ? S’appuyant sur sa main gauche, les paroles du l’instituteur passa dans une oreille avant de ressortir par l’autre. Certes, elle était attentive, mais ne croyait pas à cette histoire de créationnisme via un Pokémon. Cela revient presque à dire qu’Arceus est une divinité, pure et simple. L’explication tenait la route, mais qui croira, croira. La théorie comme quoi l’ancêtre de l’Homo sapiens, avant que celui-ci obtienne la faculté de communiquer via l’oral ou l’écriture, ait été un Pokémon est absurde pour Ellie. Suite à son interrogation générale, quelques élèves soulevèrent leur main pour donner leur opinion. La majorité semblait favorable avec le résonnement que l’enseignant venait de nous décrire, sauf une fille quelconque en particulier dans cette salle obscure. Son état d’esprit est plus ou moins similaire à celui de la dresseuse novice. Hormis un détail qu’elle souleva dès que cette dernière termina sa tirade.

  • Être redevable ? Si l'on suit la logique du mythe, nous avons tous les droits de ne pas l'être.


Tête haussée vers le plafond, ses perles safre voguaient depuis un moment déjà dans les ténèbres sans la recherche d’un but précis. Laissant en suspens la question, elle poursuivit sur le même ton las employé que précédemment.


  • Vous parlez comme si ces êtres mythiques existent. Or, dans un monde moderne comme le nôtre, il est plutôt pénible d’imaginer que nous n’avions jamais aperçu, voire même trouvé un élément qui pourrait affirmer une once de vérité de ces légendes - ma foi, ils sont bien cachés si tel est le cas. Il n’y a aucune information dite fiable, si je ne dis pas n’importe quoi, qui court dans les médias, dans les livres ou sur le net au sujet de ces créatures légendaires. Je ne nie pas leur existence, qu’elle soit passée ou non. Mais leurs fonctions et exploits ont certainement été exagérés avec les années, et les récits ont suivis le phénomène… Nous entrons dans un débat sur les croyances de chacun, avec aucun fondement rationnel et scientifique.


Aucun parti ne peut prouver qu’il a raison et que l’autre à tort. Engouffrant le côté de sa tête dans ses bras en achevant, sur le pupitre, la Pyroli n’avait guère regardée quiconque pendant son monologue, malgré qu’elle sache que l’attention de tous était tournée sur sa personne. Mais cela l'importait peu, chacun ses opinions et ses oignons. Ce sujet l’ennuyait, car il est basé sur des cultes des époques d'antan. Et qui dit culte dit aussi croyance, ce qui diffère de mortel en mortel.

Spoiler :
J'ai établi ma réponse selon le lien donné par le compte PNJ oo
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
L'obscurité régnant dans la salle de classe, l'atmosphère est parfaite pour se laisser bercer par les bras de Morphée, s'étalant sur mon bureau. Je lâche même mon crayon sur le sol, mon regard discret, le professeur ne m'a pas vu. Je vais pouvoir profiter de ce moment pour finir ma nuit, ce long sourire qui se dresse sur mon visage enfouie au creux de mes bras. Je me laisse emporter par ce désir habituel, celle d'un Parecool qui a enfin trouvé cette branche confortable. Il s'y installe minutieusement, préparant sa longue sieste avec habilités. Le primates avoisinant Morphée me ressemble parfaitement. Je ne l'ai jamais vu, seulement quelques photos dans les encyclopédie Pokémon. Peu de personne osent le capturer pour sa passivité omniprésente, son absentéisme mentale est un réel problème pour les combats. Il adore s'étaler sur le sol et de temps en temps, il lui arrive de se gratter frénétiquement sa touffe. C'est un mouvement sportif, vous ne voyez pas ces muscles se contractaient lorsqu'il plie son bras de primate. Peut-être pas mais je tiens à souligner son utilité certaine à vous retirer les poux quand la seule solution est de vous raser la tête. Je n'arrive pas à m'endormir, à un tel point que je suis le cours tout en restant dans la même position. Notre professeur, timide malgré lui, commence à détailler chaque réponse des élèves tout en dévoilant certains éléments qui leur a échappés. Gardant cette position confortable, crayon en main, je commence à noter les véritables informations sur les Pokémons légendaires. Sur cette feuille si mal présenté, il manquait majoritairement les rôles de chaque bêtes mythiques mais aussi leur relations. Même si peu de personnes ont pu voir ces pokémons et que ce soit des légendes, toutes informations est valable pour un adhérant du Monde de Morphée.

Je reste à l'écoute tout en étant confortablement installé. Sans que je le cache, mon Skélénox s'échappe de sa pokéball pour virevolter à côté de moi. M'empêchant de m'étaler sur mon pupitre, gigotant son œil devant mes yeux, on s'y habitue difficilement. Il a arrêté de me réveiller mais sortir de sa sphère rouge c'est son délire. À quoi le laisser dans sa Pokéball alors que réellement ce instinct primitif est dans la nature. Un léger sourire qui se dessine sur mon faciès, j'ai certainement raison sur son cas, c'est un abruti mais ces attributs élémentaire sont explorable. Il s'y cache beaucoup de puissance mais cela demande un entrainement irréprochable et une connaissance parfaite de l'attribut spectre et des statistiques des prochaines évolutions de mon pokémon. Je ne suis pas une personne qui recule à un tel obstacle, pfff les grosses têtes ils se servent de leur caillou et c'est pas ce genre d'obstacle qui fait peur à mon cerveau.

N'échappant pas aux détails de Percy Yade, je note parfaitement chaque détail sur ces pokémons légendaires, Le Trio Ailé - Electhor, Sulfura et Artikodin ; Ils représente le Vent d'Orage, Brûlant et Glacé - et ce duo Eon - Latios et Latias, maitre en Illusions, aucun pokémon ne leur arrive à la cheville. Gardien d'Arceus - Assez réjouis de toutes ces informations, ils sont bien l'air d'être puissant ces bêtes légendaires. Le professeur emprunte même le Funécire d'un membre du Dortoir Phyllali. Mon regard endormis décryptant l'individu, je ne l'ai jamais vu, son visage ne me revient pas. La lenteur omniprésente, je détourne mon regard vers le tableau, plus intéressant que cet intello des Phyllali. Percy Yade finit d'écrire Mew et Célébi, déposant sa craie. Il a enfin fini, l'aspect d'un arbre regroupant les pokémons légendaires par ces longues branches. Mes notes ne ressemblent à rien comparé aux notes du professeur d'Histoire. Une feuille vierge et je remet les notes aux propres.

Plus aucune place sur la feuille, je lève mon regard vers le professeur. Skélénox sur mon épaule, il ne bouge pas, il doit aimer l'atmosphère ténébreuse de la salle d'histoire. Finissant sa tirade, il s'assoie sur sa chaise et pose le Funécire sur le bureau. Il va commencer son cour magistral, la version la plus plausible sur ces bêtes mythiques. Malgré que ce soit des légendes, j'ai une certaine envie d'y croire comme si ça alimentait mon intérêt pour ces êtres si différents. Et puis, nous sommes tous libre de croire ce que l'on veut. Attentif à chaque parole de M.Yade, terminant cette longue histoire mythique, on se doute un peu de la question, la croyance réelle ou incertaine de ces Pokémons légendaires. Chacun à sa version, les élèves dévoilent leurs avis chacun leurs tours. Et on se retrouve à devoir dire la même chose que quelqu'un donc on ne lève pas la main pour le dire une seconde fois. On peut mettre une pincée de timidité et deux cuillères de flemmardise.
Sir Trouille
Icon : Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Il regardait la classe obscure l'air concentré. Il espérait sincèrement de pas voir un troupeau de Parecool endormis et qu'ils auraient encore la force de lever la main malgré la longue explication qu'ils venaient de prendre en note. Il fit un petit tour entre chacun des rangs histoire de réveiller certains élèves qui l'auraient entendu arriver, pour les autres, c'était peine perdue. Il retourna à son bureau, se servit de sa main comme visière pour distinguer les mains levées et interrogea la première personne entrant dans son champs de vision.

« Mademoiselle Rosenbach ? »

Il regarda la jeune fille enthousiaste se lever devant toute la classe pour expliquer son point de vue. Percy était attentif et captivé par les paroles de la jeune fille qui semblait venir de son cœur de jeune étudiante.

« Et bien ! J'apprécie votre sincérité Mademoiselle. Effectivement, ils « semblent » être cohérents. Mais un mythe est dans sa définition même une histoire colportée et modifiée au gré de l'orateur selon ses préférences où la leçon qu'il veut dégager du mythe. Mais effectivement c'est intéressant. Selon cette même mythologie, nous étions des Pokémon au même titre que vos compagnons. Giratina descendit sur Terre pour enseigner à certains Pokémon, nous en l'occurrence, comment écrire et d'autres méthodes pour permettre le progrès. Certains, de par leur soit-disant supériorité, crurent bons de vouloir contrôler un monde qui était autrefois harmonieux et bon. Arceus réalisa la trahison de sa création et décida d'envoyer le dragon dans le monde distorsion ; une dimension parallèle où il ne fait pas bon vivre. Pour punir ces êtres qui se crurent supérieurs, il leur retira leurs pouvoirs Pokémon. C'est pour cela que vous ne pouvez pas utiliser Teleport pour fuir ce cours ennuyeux ! Ahahah... Ne me donnez pas raison s'il-vous-plaît... »

Un peu confus, il se tourna vers d'autres têtes, dont une qu'il avait déjà interrogé. Une jeune fille aux cheveux verts timidement éclairée par son iPok.

« Mademoiselle Utako ?  »

Plus hésitante que sa camarade, elle dressa un tableau tout aussi sensible que sa camarade mais essayait d'argumenter son point de vue d'hypothèses tout à fait intéressantes. Cependant, certaines maladresses faisaient s'écrouler son discours, tout à fait normal pour une étudiante en première année et c'est pour ça que Percy était là d'ailleurs.

« Si je vous cite, au mot près, « Toute chose existe tant que l'on n'a pas prouvé sa non-existence ». Ce que vous dites est intéressant et vous vous exprimez honnêtement mais si ce que vous dites est vrai. Alors n'importe quelle théorie sur la création du monde est vraie parce que je n'ai aucun moyen de prouver que ce n'est pas vrai. Si je dis que le monde est apparu ce matin, que votre vie n'est qu'un rêve et que vous venez de vous en réveiller... pouvez-vous me prouver le contraire ? Non, cela ne veut pas dire que c'est vrai pour autant. Mais ceci-dit, je suis un peu taquin, mais je vois ce que vous vouliez dire. Après tout, pourquoi n'existeraient-ils pas ? Si je veux croire que je descends d'un petit être couleur chewing-gum j'ai le droit ! Mademoiselle Hamilton s'il-vous-plaît ? D'ailleurs, peut-être serait-il temps pour certains garçons de se réveiller... Enfin, vous faites comme vous voulez, je veux pas que vous vous sentiez forcés... erm... bref. »

Elle était incisive, presque agressive, Percy n'aimait pas vraiment sa prise de parole mais il prit son temps pour trouver une manière agréable de le dire.

« Et bien mademoiselle, c'est un avis bien tranché que vous avez là ! Moi qui croyais que vous étiez là pour apprendre. « La logique le veut et l'exige » ! Mon dieu ! C'est une prise de position un peu radicale et la logique est une évidence, en l'occurrence elle ne l'est pas pour tout le monde dans ce cas. La logique n'exige rien, je vous prierai de modérer vos propos à l'avenir, votre position ne doit pas faire passer celle des autres pour des positions illogiques. Pourquoi du surnaturel ? Connaissez-vous d'autres modèles ? Les Pokémon sont les êtres vivants les plus naturels de notre monde, pourquoi surnaturel ? Aussi, personne n'a dit qu'il n'avait pas façonné le monde dans un but précis, votre manque de connaissance ne justifie pas vos arguments mademoiselle ! Et ne pensez-vous pas que si ces êtres avaient voulu nous endoctriner, il aurait été plus simple pour eux de simplement se montrer aux grands jours et de nous effrayer pour étendre leur contrôle sur nous ? Non ? Dans tous les cas le doute reste entier. Nous manquons de temps je vous demanderai de me répondre sur le papier qu'il faudra rendre si cela vous tient à cœur. »

Les élèves découvrant ainsi qu'il y allait avoir des devoirs ne purent retenir, pour la plupart, un soupir de mécontentement. Tentant de dissiper le vacarme, Percy interrogea une dernière personne. Il l'écouta et reprit la parole.

« Un débat est un bien grand mot, je voulais simplement connaître votre avis, pas de me prouver leur existence ou non, ce n'est pas possible, ni vous ni moi ne pouvons le faire, et de me dire pourquoi vous y croyiez. Si nous avions fait une étude approfondie des cosmogonies de ce monde déjà nous n'en aurions pas parlé que d'une et vous ne seriez pas en première année. Après si les légendes disent vrai, ces créatures qui nous contrôlent, nous ont façonné, nos corps comme nos esprits, ne devraient avoir aucun mal à se cacher de nous...

Enfin le cours touchent à sa fin, je vais vous donner mon avis. Je ne crois pas que ces légendes existent, je crois en l'existence de certaines de ces créatures et comme certains d'entre vous, leurs rôles ont peut-être été exagérés. Il suffit qu'un Rattata sauve un bébé de la mort pour qu'on lui érige une statue. Il y a des pokémon plutôt communs comme Feunard par exemple, qui étaient autrefois entourés de légendes avant qu'on ne réalise qu'il existe autant de Goupix que de Caninos dans nos régions. Si vous ne connaissez pas ces pokémon, Caninos est le pokémon utilisé par la police de Kantô, donc commun.

Ceci dit, ma prise de position n'est pas aussi radicale que les vôtres. Je ne trouve pas ça illogique d'y croire ou de ne pas y croire vu qu'on ne peut le prouver ou en prouver la non-existence comme disait votre camarade.

A vrai dire, je trouve ça très humble de penser que de telles créatures nous ont façonné, que nous ne sommes pas maîtres de ce monde, que nous ne l'avons pas construit, certain vous feront volontiers croire que leurs ancêtres ont déplacé les continents. Tout simplement, penser que quelque chose est au-dessus de nous. Nous ne sommes pas tout puissants, et comme les Pokémon, que certains maltraitent, nous sommes égaux voire moins bien équipés face aux dangers du monde. Nous sommes dotés du pouvoir de l'écriture, de la transmission du savoir, il faut le faire à bon escient et...

*DRIIIIIIIIING*

Arg déjà ! Et bien je vais vous demander de choisir un Pokémon légendaire et de me le décrire en 300 mots minimum sous l'angle que vous souhaitez : description type Pokédex, son impact sur le monde, sa place dans la mythologie etc. Vous choisissez l'angle d'attaque ! Je vous revois en Géographie ! 
»


HRPG : Alors vous postez à la suite cela boostera votre note finale de conclure le topic. Je vous rappelle que vous allez toucher de l'expérience pour votre activité pendant ce cours. Vous en toucherez plus en envoyant au Compte PNJ 300 mots de description du Pokémon légendaire que vous voulez. Voyez-le comme un exposé dont vous choisissez la problématique. Exemple pour Sulfura : La place de Sulfura au sein du trio ? ou bien La relation entre Sulfura et Lugia ? ou bien un truc académique ou encore Kantô : pays d'origine de Sulfura... etc. Montrez-vous originaux, éclatez-vous ! L'effort de le faire sera déjà récompensé mais quitte à le faire autant le faire en s'amusant. L'objet du MP doit commencer par : [HISTOIRE #1] !


A bientôt au prochain cours d'Histoire ! Si vous avez des idées pour des prochains thèmes de cours d'Histoire, n'hésitez pas à envoyer un mp à Deaglan Cadigan !
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type
Les différents points de vue continuaient d'être évoqués, certains avec plus de conviction que d'autres. Puis vint le tour du professeur Yade de faire un petit récapitulatif, la jeune dresseuse fut assez touchée de voir qu'il semblait avoir apprécié son point de vue. Elle passa le reste de l'explication à grattouiller le cou de Draki tout en écoutant ce que disait le professeur, malgré ses lacunes elle pensait clairement que l'histoire serait surement une de ses matières favorites. Malgré sa timidité, Monsieur Yade avait visiblement une véritable passion pour les pokemons et cela plaisait à la petite. Elle avait même retrouvée quelques similitudes entre le point de vue du professeur et le sien, ce qui lui fit encore plus plaisir.
Lorsque la cloche sonna Ikiala renvoya Draki dans sa pokeball afin d'éviter que des élèves lui marchent dessus ou se prennent les pieds sur sa queue et trébuchent. Elle prit ensuite note du devoir à faire, ayant déjà une petite idée du pokemon légendaire qu'elle allait choisir.
Ikiala rangea ensuite ses affaires et se leva pour aller dire au revoir à Monsieur Yade.

"Merci pour ce cours professeur, j'ai appris beaucoup de choses. J'aurais juste une petite question par contre si c'est possible, si j'ai bien comptais il y a au moins 30 pokemons légendaires, ça ne fait pas un peu beaucoup ? Je veux dire, il doit y avoir des types de pokemons qui sont moins nombreux que ça non ?"
Elle attendit la réponse potentielle de Yade puis s'inclina poliment avant de sortir de la salle pour retourner à son dortoir, suivant la masse d'élèves. Lorsqu'elle arriva finalement au dortoir elle prit une feuille, nota quelques idées pour son devoir et fila vers son autre cours, biologie.
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon
J’aurais dû garder les yeux rivés sur la réaction de Yade. L’impertinence, l’incompétence, sa voix m’écorcha vive. Je grimaçais, le foudroyais de mes prunelles cendres, cet homme qui dénigrait mes théories avec un aplomb. Il critiquait ma logique. Ces choses nettes et tranchantes sur lesquelles j’avais toujours fondé mes raisonnements. Au-delà de sa moue négative, des valeurs que j’avais piquées en imposant mes convictions de la classe, il n’avait pourtant, par d’arguments tangibles à me donner. Et pourquoi mes propositions à moi seraient-elle moins  justes que le dessin candide et coloré que dépeignaient les autres gamines ? Pourquoi ma logique et mon intuition n’étaient-elles pas disposées à trouver leur place dans son cours ? Je lui en voulais. De cette frustration mêlée à mon orgueil meurtrie, comme si la petite reine que j’étais ne trouvait plus sa place sur le trône du tableau. Il m’avait soufflé, rejetant mon idée avec tant de vigueur que je n’avais pas le droit de me défendre. Voilà pourquoi je les détestais. Tous ici, à se pâmer dans le monde qu’ils s’étaient construits pour échapper à des choses que leur inconscient les avait condamnées à refouler. Moi, avec mes yeux bien ouverts, mes mots tapaient durs. Je ne faisais pas dans la dentelle, je tenais à ne prononcer que d’implacables vérités. L’amertume grouillait en moi, touchante d’immaturité alors que je baissais la tête sur ma feuille, fixant les mots sans les voir. L’encre bleue déjà séchée étalait un peu partout, une mer de mots qui perdait tout son sens. Mon attention était focalisée sur les paroles sévères de Yade.

Je n’écoutais même pas l’autre fille qui parlait. La bleue, celle qui déclamait plus que de simples niaiseries, elle avait l’esprit fin et ses remarques étaient acérés. L’instituteur fut moins dur à son égard, alors que l’adolescente était aussi campée que moi sur ses positions. Lui inspirait-elle une pitié quelconque pour qu’il mette moins d’acharnement à réduire son avis en miettes ? Lui-même quand il s’exprima sur son opinion me parut totalement contradictoire. Il disait que des pokémons avaient été mystifiés, mais n’était-ce pas l’hypothèse que je brandissais un instant plus tôt ? Il parlait de légendes,  et seule une poignée de nuances semblait différencier nos propos. Je ne comprenais pas. J’étais là, comme une bête en cage, impuissante face aux barreaux. Frustrée par la situation et incapable d’en tirer la solution. Avait-il une dent contre moi ? Méprisait-il mon visage noble autant que je méprisais les esprits puérils qui peuplaient l’académie ? La vision que je lui offrais, faisait-elle de moi l’élément noir de son cours ? L’infâme concentration de ce qu’il exécrait chez ses semblables ? Les idées défilaient,  toutes plus aberrantes les unes que les autres, me laissant sans réponses. Je ne cessais ce manège que lorsque je sentis la migraine pointer. Mais aucune conclusion valable n’avait été établie. Je découvrais au lieu de cela que toute la classe était suspendue aux lèvres du prof. La plupart fronçait les sourcils avec mécontentement, que se passait-il ? Mon pouls s’accéléra et un frisson glacé me parcourut toute entière. Une consigne. J’étais en train de manquer la consigne. Dans la panique je renversais ma trousse, maudissais mon manque de contrôle et tentait de m’emparer de la feuille de mon camarade pour lire le sujet, qui eut – à mon grand malheur – le réflexe de s’y accrocher fermement.

Qu’elle embrouille ! Un flot d’émotions impatientes gargouillaient en moi. Plus douloureuses que la faim, mes yeux qui luisaient tout à coup d’inimitié. C’était sa  faute à lui. Ses répliques acides, son manque de cohérence, ce mélange de timidité et d’assurance ! L’histoire n’avait jamais été un savoir auquel j’attachais une véritable importance, mais la plume de certain historien valaient la peine d’être lu. Débattre des versions attisait la flamme agressive de mes critiques et pour rien au monde je n’aurais manqué l’occasion d’enrichir mon savoir. Prise d’une pulsion je me levais. Ma chaise grinça sur le sol, l’air plein de poussières et de craies manqua de me faire tousser, mais je ne fléchissais pas. Il allait m’entendre.


« Vous me dites tranchante mais vous n’étais pas beaucoup plus tendre avec mon opinion ! Si vous croyez que les hommes qui brandissaient des armes au nom d’Arceus étaient dirigés par des personnages aux intentions louables, je ne saurais quoi penser de vous. Si vous reconnaissez une part de mythes chez les légendaires, reconnaissez aussi que cette partie mystique a été  le support moral d’homme avide de pouvoir. C’est en cela que je parle d’endoctrinement. J’estime que tuer au nom d’un pokémon qu’il soit réel ou simple mythe n’est pas juste. »

Puis je me rasseyais. Je faisais à nouveau grincer la chaise avec irritation. Cette intervention avait eu le mérite de me rendre l’image paisible que j’avais l’habitude d’afficher. Quel que soit le devoir qu’on venait de nous confier, je préférais avoir les idées claires pour l’aborder. J’ignorais superbement les regards qu’on posait su moi, mon insolence n’était pas une tare et pour rien au monde je ne leur aurais fait le plaisir d’afficher une expression coupable. Je m’interdisais momentanément de reprendre la parole et griffonnais sur ma feuille, préférant me fier au bruit pour comprendre le sujet de la rédaction.


Dernière édition par Chypre Hamilton le Mar 1 Oct - 5:25, édité 1 fois





perso' le plus studieux

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Cours d'histoire
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire Tumblr_m1qbepAyOf1r922azo1_500
« Les dates, ça a jamais été mon truc »


Yuna rougit sous la réponse du professeur. Bon, c'est vrai que c'était trop maladroit, dis comme ça. Mais bon, apparemment, ça lui avait plu qu'elle parle un peu. Elle avait donné son avis, la verte. Mais pour le reste, les avis qui suivaient étaient différents du sien ou de celui de la demoiselle avant. Notamment la jeune femme qui parla après elle. Yuna vit bien que monsieur Yade essayait de garder son calme, de ne pas la vexer. Mais cela se voyait bien qu'il n'avait pas apprécié sa réponse. Et puis il se mit à parler, parler. Yuna aimait bien le son de sa voix, mais au fond, elle commençait à s'endormir. Il n'avait pas la gorge sèche, à force de parler, le pauvre ? Mais elle était un peu d'accord avec lui ; c'était une bonne chose de croire en quelque chose après tout, mais ce n'était pas parce qu'on avait un avis que c'était le bon. Ortie sous sa table, la bulbizarre s'était endormi, et sa dresseuse somnolait doucement.

Finalement, la sonnerie retentit, faisant sursauter Yuna et la Bulbizarre. La verte reprit sa pokémon dans sa pokéball, rapidement, et rangea ses affaires en notant mentalement les devoirs à faire. Quelque chose lui soufflait qu'elle allait se donner à fond dans son devoir. Elle voulait vraiment faire du bon travail. Yuna se leva lentement, alors que la plupart des élèves se levaient plus rapidement. Soudain, un crissement. La fille de tout à l'heure. Elle parle ; où veut-elle en venir, exactement ? Non, effectivement, tuer au nom de quelque chose ou quelqu'un n'était pas juste. Yuna soupira, haussa les épaules et passa devant le bureau du professeur Yade.

Aurevoir, Professeur Yade. fit-elle dans un murmure.

Bizarrement, elle n'osait pas lui parler, et sortit plus rapidement, les joues rouges. Elle avait un autre cours, et puis, elle avait un devoir à faire, non ? Pokéballs à la ceinture, sac à l'épaule, Yuna s'éloigna, se disant que, finalement, l'histoire, elle allait l'aimer cette année.


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire 5sw6z6QHle

C’est uniquement grâce aux ténèbres présents dans la pièce que personne vit Ellie se relever de son bureau et adopter la fameuse position du « facepalm », celle où la main de l’individu atterrit en plein dans son visage, mimique efficace pour démontrer son mécontentement face à une mauvaise interprétation d’un quidam ou bien tout simplement pour afficher sa lassitude face à une quelconque situation ou comportement d’un autre. Dans le cas actuel, expliquons brièvement que le dialogue de la dresseuse novice n’était un avis, mais plutôt un soulignement adressé à ses camarades qui croyaient aux stupidités comme quoi un être mythique existe encore de nos jours. Néanmoins, l’enseignant, après avoir démoli l’opinion de la dénommée Hamilton, vint « corriger » ses propos. L’avait-il prit personnel ? Beaucoup moins que les paroles de la brunette, pour coup sûr. Lâchant un soupir non dissimulé pour illustrer son agacement face à un tel malentendu, elle se propulsa légèrement à l’aide de ses jambes pour que sa chaise tienne sur seulement sur deux pattes. Toutefois, Percy avait dit un truc intelligent : si nous avons été façonnés par des Pokémons, ils peuvent aisément se celer de nos sens en toute logique. Enfin, encore une fois, nous parlons ici de croyances. Une nouvelle fois.

Puis le professeur Yade commencer à émettre son opinion sur ces légendes, disant que les humains ne sont point maître de ce monde. Évidemment que nous ne le sommes pas, ajouta Ellie pour elle-même. Le savoir de l’Homme ne peut apporter un contrôle parfait de la nature. Le jour où viendra le temps pour les humains de contrôler le fonctionnement de la Terre et l’espace, nous pourrons dire officiellement que nous sommes devenus, en quelque sorte, les maîtres du cosmos. Mais ce jour n’arrivera probablement jamais, selon la partisane des Pyrolis. Simple intuition. Une tirade de la part du géographe provoqua un épuisement sans précédente chez la Drystan : elle n’avait pas tentée de prouver leur existence, loin de là. Arborant une mine blasée, elle haussa les épaules. Même les professeurs dans cette académie dite prestigieuse ne valent pas plus que ceux dans les écoles publiques.

Un grincement attira l’attention de la jouvencelle à la longue crinière sarcelle – à un tel point qu’elle posa sur la concernée l’une de ses deux perles céleste. C’était la même brune que plutôt, Hamilton de son patronyme. Ses mots fusèrent avec une amertume démesurée sur l’instituteur. Sa voix était tremblante d’émotion. Au fur et à mesure qu’elle parla, la TopDresseuse arqua ses deux sourcils. Peu à peu, elle commençait à se faire une idée du personnage qui faisait rage à cette heure : une réaction immature, agressive envers les autres et surtout, à deux reprises, il y avait toujours cette aura de supériorité qu’elle tentait de faire valoir aux yeux de tous. Son monologue achevé, elle se rassit. Un blanc prit place alors que tous regardait Chypre. Silence de cathédrale que brisa Ellie par un fou rire incontrôlable. Sa réaction était juste trop amusante et d’un certain angle, les deux adolescentes possédaient un point en commun. Quoi que bien sûr, la Pyroli savait ce point en commun distinct de celui de la brune.

Toujours dans son délire, la bleue se leva, prit son sac, remit Pika dans son pokéball à son grand désarroi et se dirigea vers la portes. Cependant, elle passa aux côtés de la fille puérile et lui donna une petite tape amicale derrière la tête.

  • T’es vraiment marrante toi !


Et elle fut la première à quitter la classe, sans se préoccuper plus que ça des regards des autres. Cette fille était distrayante. On ne comprenait pas pourquoi elle agissait ainsi, mais au final, son esprit aboutit au même que notre protagoniste. Et son mépris envers les autres est plus qu’amusant au regard narquois d’Ellie.
Sir Trouille
Icon : Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Histoire 01. L'influence des Pokémon Légendaires sur l'Histoire CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Ikiala Le prof te répond brièvement qu'effectivement selon ces mythes, ces légendaires seraient nombreux, toutes les régions aiment bien avoir leur petit mythe à eux. Ceci dit, tous les Pokémon ne sont pas encore découverts non plus, mystère !

Chypre Face à ton agressivité, Percy part se cacher dans les jupons de Maximums qui veille.

Aux autres, au revoir !

Merci à Ellie, Yuna et Chypre pour avoir rendu le devoir, elles gagnent respectivement : 2, 2 et 3 points d'exp en plus de la notation sur le cours. Voici donc les points gagnés dans le détail, si vous avez des questions sur les raisons de cette notation, envoyez un mp à Deaglan qui vous expliquera :

Yuna : 7/7 +2 - 9
Ellie : 7/7 + 2 - 9
Chypre : 5/7 +3 - 8
Ikiala : 6/7
Ambre : 5/7
Kaiser : 4/7
Lynn : 3/7
Peter : 3/7
Rick : 2/7
Shitei : 2/7


Les points d'expérience seront distribués sous peu et un edit viendra le confirmer.


EDIT : AJOUTES
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum