Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1
 :: Cours, Event...

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
-40%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur la Caméra de surveillance connectée Xiaomi Mi Home ...
29.99 € 49.99 €
Voir le deal

Sir Trouille
Icon : Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs



Janice Jauplain

Légèrement dans les nuages et très facilement impressionnable, cette passionnée des plantes et du monde qui l'entoure vous fascinera de par son optimisme et sa joie de vivre ! Elle possède un énorme Grotadmorv nommé Princesse, et elle est la référente des Givralis.




Le tout premier cours de Biologie devait se dérouler dans le grand laboratoire du troisième étage. La pièce se composait ainsi : des dizaines de paillasses munies de microscopes, d’ordinateurs, d’éviers et de fioles aux contenus de provenance mystérieuse zébraient la salle de part et d’autre. Chaque paillasse pouvait accueillir quatre élèves, assis les uns à côté des autres sur des tabourets en bois pivotants. Au centre, une allée dégagée de largeur moyenne permettait aux enseignants de faire des passages parmi les élèves, afin tantôt de jeter un coup d’œil critique au maniement des microscopes, tantôt de répondre aux questions des quelques curieux.

Janice était quant à elle à un bout de la salle, assise derrière sa grande paillasse. Son hideux Grotadmorv reposait sur l’estrade à ses côtés, et faisait de temps à autres des allées et venues parmi les rangs, sa masse visqueuse débordant sur les places des élèves ; par chance, aucun d’entre eux n’était encore arrivé, et le Pokémon de l’enseignante n’avait pas (encore) tâché un pantalon. Derrière la jeune femme aux airs stones détendus, un grand tableau blanc portait les mentions suivantes : Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses. Le premier cours devait en effet aborder des thèmes très généraux comme les types de Pokémon existants, ainsi que les interactions positives ou négatives qu’ils pouvaient avoir. Le but étant, évidemment, de permettre à tous les nouveaux élèves, déjà initiés ou non, d’avoir un niveau équivalent. Même si ces notions pouvaient être des rappels pour les plus âgés, ou pour les enfants qui avaient toujours côtoyés des Pokémon de près, le rectorat était persuadé que faire démarrer les cours par des notions de bases était la meilleure pédagogie à adopter. Et Janice n’avait de ce fait pas eu d’autre choix. Cependant, cela ne la dérangeait pas outre mesure ; elle ferait ce qui lui était demandé, avec sa nonchalance habituelle.

Entendant la cloche sonner le début du cours, la brune leva les yeux de son cahier d’appel, et observa avec une curiosité polie, les jeunes élèves entrer dans le laboratoire. Les premiers pénétrèrent dans la salle, confiants, torses bombés, sacs sur l’épaule, Pokémon hors de la Pokéball. Les suivants se firent un peu plus discrets, et on pouvait lire dans leurs traits, l’appréhension et la crainte. Les Pokémon les plus encombrés étaient rangés dans leur Pokéball, tandis que les plus petits accompagnaient pour la plupart leurs dresseurs. Janice autorisait évidemment que les partenaires de ses élèves puissent également assister au cours, même si ce n’était pas le cas de tous les enseignants. Avec patience, la scientifique attendit que tous les élèves fussent installés et finissent de bavarder,  avant de se lever et de taper une fois dans ses mains.

Princesse, son Grotadmorv, lâcha un râle inquiétant pour menacer les derniers chahuteurs, et passa dans les rangs, ce qui déclencha quelques cris horrifiés. Son corps visqueux et malodorant alla frôler les jambes et les pieds des malheureux installés aux extrémités des paillasses, et ceux-ci parurent dégoûtés ; cependant, c’était peut-être plus à cause du ruban que l’ignoble bête portait sur le crâne, qu’à cause des salissures sur leurs vêtements flambants neufs. Une fois que le calme régna, Janice commença son discours.

« Messieurs, Mesdemoiselles, bienvenue à votre premier cours de Biologie. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis Janice Jauplain, et j’étudiais l’éthologie des Pokémon de Hoenn avant d’être enseignante ici. Mais avant de parler de ce que nous allons aborder, je tenais à vous informer qu’une blouse est disponible dans le casier de votre paillasse, et je vous invite à la revêtir avant que nous ne commencions les expériences, ou que Princesse n’ait achevé de bousiller vos vêtements. »

Elle eut un petit rire cristallin, et adressa un clin d’œil bienveillant aux élèves du dortoir Givrali.

« Plusieurs règles sont à respecter dans un laboratoire, mais je vous les énoncerai au fur et à mesure. Pour l’instant, je vous demande juste de ne pas toucher aux fioles et aux bocaux figurant sur vos paillasses, et de simplement écouter le cours en prenant quelques notes. Tout ce que je dirai sera susceptible de figurer aux examens finaux. »

Elle s’arrêta quelques instants, voyant bien que l’attention des élèves était perturbée par les fioles contenant de fins morceaux de couleurs différentes. Certains ressemblaient à de la peau, d’autres à des carapaces ou des écailles. Janice reprit cependant son cours avant qu’un malheureux ne soit tenté d’ouvrir l’une des fioles.

« Lors de ce cours, je vous apprendrai tout ce qu’il y à savoir sur les Pokémon. De leurs types, à leurs forces et faiblesses, en passant par les différentes espèces, les évolutions, leurs particularités. En clair, toutes les bases qui vous permettront de comprendre les Pokémon. Ne négligez donc pas ce savoir, car il pourrait s’avérer très utile lorsque vous combattrez ou livrerez des performances de coordination. Avoir une bonne connaissance de ses Pokémon est également requis pour les futurs Pokéathlètes. Et pour les Scientifiques… je n’ai évidemment pas besoin d’essayer de vous motiver, n’est-ce pas ? » dit-elle en adressant un sourire vague aux quelques élèves qui semblaient l’écouter avec concentration et passion.

« Bien. Nous allons entrer dans le vif du sujet… Première question donc : pouvez-vous me donner une définition d’un type, et me citer les différents types qu’il existe ? » demanda-t-elle, en retournant s’assoir à son bureau, et en contemplant de ses yeux vides et doux, les visages dubitatifs de ses élèves.


[ Précisions : Dans votre RP, vous pouvez décrire votre arrivée dans la salle, et optionnellement, votre discussion avec les autres personnages. Vous pouvez évidemment continuer de bavarder avec vos camarades, du moment que vous indiquez que vous êtes en train de chuchoter. Janice pose deux questions dans ce post, qui sont : la définition d’un type, et les différents types. Vous pouvez librement prendre la parole en répondant à l’une de ces questions, mais ne répondez pas à tout à la fois ! Le premier peut par exemple donner la définition des types, tandis que le second donnera la moitié des types, et sera complété par un troisième. Gardez à l’esprit que vous êtes encore des débutants, et qu’il n’y aurait aucune utilité à aller en cours si vous connaissez déjà tout. La qualité de votre RP, ainsi que votre crédibilité sera déterminante pour l’attribution des points d’expérience à la fin de ce cours. Bon jeu ! ]
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Cette pré-rentrée c’était finalement très bien déroulée. J’avais obtenu toutes les informations nécessaires, découvert mon tout premier compagnon et fait le tour des lieux. L’académie n’avait presque plus aucun secret pour moi. Le Week End s’achevait sans encombre, certains dessus que les cours commencent demain. Ce n’était pas mon cas. En effet, j’attendais cela depuis un bon bout de temps déjà, trouvant cette première semaine horriblement longue. Tout ce que je désirais, c’était étudier. Et ça commençait bien car Lundi matin, j’allais attaquer la biologie. Une matière relativement intéressante et très importante pour ma future carrière. Je connaissais déjà pas mal de choses mais je m’étais mis en tête de participer à tous les cours. Et puis, je n’avais pas non plus la science infuse malheureusement. Ne voulant perdre aucun temps dans la matinée, mon sac avait été préparé depuis la vieille au soir. Je n’avais rien omis, même pas la paire de ciseaux perdue tout au fond. Ainsi, ce matin, il me suffisait de prendre tranquillement mon petit déjeuné et de faire ma toilette alors que d’autres élèves se précipitaient dans tous les sens, à la recherche de tout et de rien. Les personnes désorganisées m’horripilent à telle point que j’en perdrais patience. Pourtant, je restais stoïque quand l’un d’eux osait me bousculer alors je me rendais avec aisance à la salle de classe. Pas de panique, il y aurait de la place pour tout le monde.

Je ne savais pas réellement à quoi m’attendre lorsque je commençais à faire mes premier pas dans le gigantesque laboratoire, la cloche venant tout juste de sonner dans un bourdonnement strident. Et finalement, que des choses basiques. Les tables étaient blanches et grandes, laissant la place à quatre personnes pouvant se mettre côte à côte. Sur ces paillasses, diverses fioles auxquelles j’évitais de m’attarder pour ne pas trébucher. J’aurais l’occasion de les contempler lorsque je serais installée. Pour l’instant, de préférais enregistrer la physionomie de la pièce. Tout au fond de cette dernière se trouvait la fameuse madame Jauplain, aussi référente de mon dortoir. Je m’apprêtais à m’installer lorsque je découvrais quelque chose de visqueux sur le côté de la table. Ma constatation me faisait grimacer… Je constatais par la suite que cette substance visqueuse appartenait certainement au compagnon du professeur, un imposant Grotadmorv.  Mais oui, Princesse… ! Elle portait bien son prénom celle-là. Par la suite, je ne pouvais m’empêcher de rire lorsque je voyais la réaction des autres. Fort heureusement, j’étais l’une des premières arrivées et je pouvais avec facilité ma place. Ainsi, je me retrouvais au milieu de la table, à la troisième place, sans risque d’être dérangée par l’essence de ce Dégueu. Heureusement que je connaissais cette créature, contrairement aux personnes des autres dortoirs.

Maintenant que je ne craignais plus rien, j’avais tout le loisir de regarder de nouveau les alentours. Le tableau juste devant moi contenait déjà des inscriptions que je prenais le soin de lire et de noter, ayant préalablement sorti mon matériel. Ainsi, nous commencerons par les types des Pokemon. Intéressant ! Je pourrais compléter mes savoirs sur les faiblesses et l’avantages de certains types. J’entendais déjà des personnes murmurées, faisant les malins en répliquant que ce court serait trop facile. Je les regardais d’un œil et mémorisais leur physique. Je commençais déjà noter qui je pourrais ou non côtoyer. De toute façon, leur clapet se fermait lorsque Grotadmorv passait près d’eux. Bien fait ! Je m’y attardais que peu car madame Jauplain débutait son discours. J’enfilais comme elle nous l’avait indiquée la fameuse blouse blanche. Je m’aimais bien dedans, néanmoins, je n’étais encore qu’une malheureuse élève. Nous avions pour interdiction de toucher aux fioles devant nous. Dommage, j’aurais bien aimé savoir ce qu’elle contenait. Sûrement pour un prochain cours. Je me réinstallais confortablement et me préparais à noter toutes les choses que je jugerai importantes. Je serai la meilleure dans cette discipline : il le faillait coute que coute ! Donc, la première question était pour moi. Je levais lentement la main, sans voir si d’autres le faisait et prenais la parole quand le professeur me l’accorda.

« Un type est l’une des caractéristiques spéciales d’un Pokemon ou d’une attaque. Généralement, elle s’accommode à leur mode de vie. Par exemple, un Pokemon vivant l’eau sera facilement de type eau. Les types sont utiles lors des combats car on y tire la plupart des stratégies. Je m’explique… Une attaque peut être très efficace contre un type de Pokemon ou inversement, être désavantagé et ne faire que peu de dégâts. Disons qu’une attaque de type eau est efficace contre un Pokemon de type feu ou roche et être peu efficace contre un Pokemon de type Electrique. Voilà pour la définition… En ce qui concerne les différents types, je crois qu’il y a : Normal, Psy, Eau, Feu, Electrique, Ténèbres, Spectre, Combat et … à oui, glace ! »
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type
La biologie devait être le second cours d'Ikiala, et elle savait que c'était Madame Jauplain, la responsable de son dortoir qui devait s'en occuper. Comme à son habitude la jeune fille essaya d'être un peu en avance pour avoir une bonne place, mais contrairement au cours d'histoire elle arriva cette fois alors que d'autres élèves étaient déjà devant la salle. Elle répondit poliment aux bonjour et autres salutations que certains lui adressèrent puis elle s'adossa au mur et attendit patiemment que la cloche sonne.
C'était la seconde fois qu'elle allait entrer en cours et Ikiala avait déjà compris que se mettre devant la porte n'était pas une bonne idée, ayant été prise dans la marée au cours précédent, elle ne comptait pas renouveler l'expérience et laissa cette fois entrer quelques élèves avant de suivre le mouvement. Comme pour le cours d'histoire elle prit une place au premier rang, au milieu d'une paillasse, connaissant maintenant un minimum le pokemon de sa responsable pour savoir qu'il ne valait mieux pas trop s'en approcher. Ses soupçons furent confirmés lorsque Madame Jauplain frappa dans ses mains et que son grotadmorv passa entre les rangs, déclenchant de petits cris de dégout chez certains élèves. La jeune responsable du dortoir sembla d'ailleurs avoir remarqué que ses Givrali avaient anticipé cet acte de la part de Princesse et leur adressa un sourire.

Madame Jauplain expliqua ensuite le principe de son cours qui allait certainement intéresser Ikiala, après tout elle voulait devenir topdresseuse, et les faiblesses, résistances et évolutions des pokemons lui seraient extrêmement utiles. La jeune fille restait cependant curieuse de voir les réactions des autres élèves et lorsqu'elle prit sa blouse elle jeta quelques regard autour d'elle pour voir ce qui se passait dans la salle et du côté des ses voisins de classe, leur adressant un petit sourire amical, histoire de ne pas passer pour une asociale.

Ikiala se tourna vers sa camarade, très impressionnée par le flot de connaissances qu'elle avait su montrer, surement une future spécialiste, qui plus es de son dortoir.
La jeune fille ne pu cependant s’empêcher de lever la main à la suite de son camarade pour au moins compléter avec le peu de connaissances qu'elle avait en la matière.

"Il y a aussi le type dragon."
Après tout c'était le type de son Draki, et elle se devait de connaitre ça.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Un cours qui se trouvait déjà plus dans les cordes et les connaissances de Rick. La biologie était un sujet auquel il comptait s’intéresser. De plus, son partenariat avec Steve dans leurs recherches les mèneraient à des observations attentives et minutieuses de tout Pokémon. Ce cours serait donc un bon moyen de parvenir à leurs fins. D’ailleurs le garçon n’avait pas croisé son camarade. Pas remarqué peut-être. Mais ce n’était pas très grave. Il fit son entrée en classe seul et partit s’asseoir au premier rang. Il y avait déjà trois personnes assises. Toutes avaient pris les places qu’il était habitué à prendre. Pas grave alors, il prendrait la place près de l’allée…

Il partit s’installer sur la chaise. La rentrée en classe se fit dans un léger boucan auquel la dame derrière sa paillasse mit plus ou moins fin par un claquement de main. Les quelques réticents furent finalement convaincus par l’intervention d’un énorme amas d’immondices qu’était Grotadmorv. Pendant un instant, Rick se demanda d’ailleurs s’il n’était pas la raison de cette seule place disponible puisqu’il sentit le liquide composant le Pokémon lui frôler la jambe et emplir ses narines d’une odeur nauséabonde. Il sentait que la créature était passée mais pourtant une impression bizarre mais familière resta accrochée à lui et à ses boyaux. Tellement qu’il se sentait mal. Puis il reconnut de quoi il s’agissait. Il avait déjà ressenti ça à la pré-rentrée. Une très forte nausée contractait son estomac. Fichtre…

Mais il n’eut pas le temps de faire profiter tout le monde de son dernier repas. La prof prit la parole, ce qui amena le calme une fois de plus où elle se présenta et présenta également sa matière ainsi que l’objet de leur premier cours. Les types et faiblesses. Un bon sujet de départ pour le scientifique que Rick aspirait être. Il en connaissait quelques-uns et aurait été capable de répondre en partie aux questions de madame Jauplin. Mais sa timidité faisait son office une fois de plus. Les bases posées, elle avait également invité chacun à revêtir une blouse. Ce que fit Rick. Puis les premières réponses arrivèrent. Une jeune fille proche de Rick puis une autre vinrent répondre. Elles n’avaient pas tort mais en oubliaient. C’était ce que pensait le garçon mais il ne pourrait l’exprimer. Sa nausée s’étant calmée, il ne rendit pas son petit déjeuner lorsqu’il croisa le regard du Grotadmorv passant par là.

Il se sentit à l’aise. Toujours nauséeux à cause de ce passage, mais plus à l’aise. Il ne quitta pas le regard presque vide du Pokémon pour lever une main légèrement tremblante et finalement réussir à aligner les mots qu’il souhaitait. Ce qui donna :

On peut également citer le type Plante, Vol et Insecte. D’ailleurs les types constituent selon certains un triangle se répondant. Par exemple l’Eau est supérieure au Feu qui est supérieur au Plante qui est supérieur à l’Eau.

Grotadmorv bougea et ne regarda plus Rick. Il se rendit donc compte de cet exploit personnel qu’il venait d’accomplir et il rougit de gêne pour s’être ainsi exprimé. Ce qui était stupide mais pourtant il se retrouva comme le dernier des imbéciles à ne pas oser bouger de nouveau. S’il disait n’importe quoi, il se ferait huer et on se moquerait de lui. Ça allait se terminer en mauvaise journée cette histoire.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité



Je me sentais un peu mieux. J'avais un peu profité du corus d'Histoire pour dormir un peu, même si les évènements qui s'y étaient produits n'étaient pas propices à un bon sommeil. C'était normal en même temps, dormir en classe dès le premier jour n'apportait rien de bon. Mais bon, le cours était fini, et tout le monde se dirigeait vers la salle suivante. Je jouais avec une de mes mèches de cheveux, je regardais la plupart des élèves avancer devant moi. Dans cette foule, je pus apercevoir Ellie, avec sa démarche assurée et son aura dangereuse. Ca ne pouvait que me faire sourire, compte tenue de notre première rencontre quelques jours auparavant. Voulant lui adresser la parole, je pressais le pas, dépassant quelques camarades qui continuaient de rire par rapport à mon action passée. Je n'y prêtais pas vraiment attention, ce n'était pas ça qui allait m'empêcher de devenir une athlète de talent. Une fois ma cible rattrapée, je posai une main sur son épaule, délicatement, tout en parlant en même temps, afin qu'elle ne m'agresse pas en pensant qu'il s'agissait de quelqu'un d'autre.

➖ "Yup Ellie ! Ca va ? Alors t'as trouvé comment ce premier cours d'Histoire ? Mis à part les quelques perturbateurs que tu as remballés bien sûr... hahaha..."

Comme ça, simplement, j'avais entamé la conversation sans vraiment savoir si elle comptait me répondre. Je ne connaissais qu'elle pour le moment, elle et Lucas, que je n'avais pas encore vu aujourd'hui. En même temps, me taper une petite sieste dans le cours ne m'avait aidé à le chercher du regard. J'avais réussi à me réveiller à peu près dix minutes après, assez pour suivre tant bien que mal le cours en question.

Nos pas nous portaient jusque dans la salle de Biologie, on était parmi les derniers à entrer dans la classe. Il ne restait quasiment que des places jonchant l'allée principale de la pièce, comme si ces personnes avaient cherché à éviter de s'y asseoir. Ne comprenant pas trop pourquoi, je décidai de prendre une de ces places, tout en me demandant ce qu'Ellie comptait faire. Et là, ce fut la grosse surprise ! Un Grotadmorv, aussi gros que puant, passa à côté de ma jambe. Je me bouchais le nez par pur réflexe, mais mes yeux contenaient des étoiles. J'avais envie de faire un câlin à ce Pokémon. Je levais mes yeux avec un sourire béant sur mes lèvres, en scrutant les autres élèves qui secouaient leurs têtes, comme s'ils voulaient me dire de ne pas faire ce que je comptais faire. Je renonçais finalement à cette idée quand je vis l'intensité du regard de mes camarades du dortoir Mentali. Une disgrace, je n'étais que disgrace à leurs yeux.

Avec tout ça, la cloche retentit et le cours commença. Janice Jauplin, professeur de Biologie Pokémon et Responsable du dortoir Givrali. En dehors de la très gentille Melty, je n'avais rencontré en personne aucun autre référent. Celle-ci semblait un peu plus stricte déjà, en même temps ce n'était pas compliqué de faire moins laxiste que notre chère cuisinière préférée. bref, le cours d'aujourd'hui portait sur les types de Pokémons, leurs forces et leurs faiblesses. Je m'y connaissais beaucoup plus qu'en Pokémon Légendaire, mon temps passé devant la télévision n'ayant pas été en vain. Les premières questions étaient tombées, des questions qui semblaient plus simples que celles du Professeur Yade. Je ne pouvais pas vraiment juger, car connaître les Pokémons Légendaires de ce monde, ne serait-ce que les plus importants allaient de soi. J'étais complètement stupide. Je voulais énumérer certains des types que je connaissais, mais ils avaient tous été nommés déjà. Ensuite, un autre élève aggrémenta la deuxième en faisant le jeu du Triangle des Types. Je jouais souvent à ce jeu devant la télé', mais je ne me rappelais plus de tous les types. Posant un coude sur la paillasse, j'attendis que cette interrogation se termine.

Le cours en lui-même était intéressant, connaitre les bons points ainsi que les mauvais pouvait aider à améliorer et optimiser l'entrainement de ses Pokémons, c'était un cours que je me devais de suivre attentivement. J'avais l'impression d'en apprendre plus, en même temps, cela touchait directement notre lien avec les Pokémons que l'on avait reçu, la façon de les traiter, la façon de les élever. Accrochée aux lèvres du Professeur Japline, je me redressais et mit à prendre quelques notes. Cela pouvait toujours être utile.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité




« Se Faire Voler la Réponse.  »


À peine le cours d’histoire terminé, que le cours de biologie allait débuter. Ce ne sera pas la biologie habituelle mais la biologie pokémon, il allait en savoir plus sur ces fascinantes créatures dont il pouvait être lui-même en leur présence.
Alors qu’il parcourait le couloir, avec Hadès sur l’épaule, comme à leur habitude, la plupart des élèves s’écartèrent deux. Tous avaient entendu ce qu’il s’était passé au dernier cours et certains même avait subi les conséquences de s’être trop rapproché du jeune homme. Shitei devait avouer qu’il avait du mal à canaliser son pokémon. Ce dernier avait tendance à attaquer tous ceux qui osaient ou semblaient oser vouloir du mal au garçon des Phyllali. D’ailleurs, le jeune garçon ne faisait rien contre ça, il se sentait ainsi en sécurité et savait que personne n’oserait le battre comme le firent ses parents. C’est donc seul qu’il rentrât en classe, il y avait déjà du monde, il devait donc s’asseoir sur une paillasse où il y avait déjà des élèves installés. Il hérita d’une place côté couloir, où se trémoussait un pokémon de Kantô : Grotadmorv. Ce dernier était couronné d’un nœud dur la tête, ce qui faisait tache par rapport à son apparence physique. Si beaucoup trouvaient repoussant de se faire frôler par ce pokémon visqueux, Shitei sentit du réconfort à chaque fois. Oui Shitei est Poképhille/Pokésexuel.

Le professeur qui semblait totalement endormi, posa plusieurs questions : la définition de type et la liste de ces types. Plusieurs élèves se bousculèrent pour répondre dont notamment celui qui avait rendu son déjeuner lors du discours du vice-directeur il y a une semaine. Finalement, il arrivait à parler sans dégueuler. Ce genre de chose n’arrivera jamais à Shitei puisqu’il ne parlait pas.

Lorsque le pokémon poison passa à côté de lui, il n’hésita pas à le caresser. Le pokémon visqueux dut être troublé par ce geste inhabituel de la part des élèves, puisque ce pokémon femelle s’arrêta et regarda cet humain étrange. Shitei la regarda aussi et lui chuchota ceci :

« Il y a également le type féé qui fut découvert récemment à Kalos. »

À peine que Shitei avait fini de discuter avec le pokémon du professeur qu’il crut entendre un écho, son voisin venait de prendre la parole et de lancer :

« Il y a également le type féé qui fut découvert récemment à Kalos. »

Si beaucoup auraient été vexés qu’on leur vole leur réponse, ce n’était pas le cas de Shitei, au contraire il ne voulait pas s’attirer la foudre de son camarade de classe.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses YoL8vExrop

Lorsque j’ai consulté mon horaire, en survolant seulement le titre du prochain cours à lequel je devais assister après celui de Percy Yade, je failli tomber de ma chaise en hurlant des prières religieuses, comme le ferait un prêtre pour éloigner un démon ou la tentation du mal. Le mal en question est la biologie. Pour coup sûr, je crus sur le moment même que le cours en question allait être un survole sur le corps humain : les os, les muscles, les organes et ainsi de suite. En fait, non, je me gourais totalement. En feuilletant le plan de cours, j’eus le gigantesque soulagement de constaté que cette biologie portait sur celle des Pokémons de notre monde. Alléluia. C’est donc avec un fin sourire aux lèvres et la tête bien redressée que je me dirigeais vers ma prochaine destination ! Curieusement, tout le monde me cédait le passage en me jetant des regards estomaqués assimilé à une certaine frayeur. Je ne sais guère la raison de cette méfiance, mais peu importe ; cela m’arrange fortement d’avoir la voie libre !

Une petite main vint s’apposer sur mon épaule et une voix toute mimi m’apostropha – dans le sens que je n’avais rien vu venir. Je reconnus la blonde aux magnifiques pupilles céruléennes que j’ai rencontrée hier dans la forêt. Rencontre absolument hasardeuse et qui s’est déroulée de manière peu commune. Cette partisane du dortoir Mentali est probablement le premier être humain avec qui je m’entends tout de même bien sur le campus de la Pokémon Community, la conversation avec cette fille est aisée et sympathique. Certes, elle apparait aux premiers abords comme quelqu’un qui a souvent la tête en l’air, hésitante également. Mais au fond, c’est une gentille et belle fille. Que j’en vois lui faire du tort, il va goûter à mon poing sur la figure – saveur de sang. Lynn me demanda mon impression sur notre premier cours d’histoire sans oublier de rajouter quelques détails qui me firent sourire, sur quoi je parus néanmoins un peu surpris face à une telle interrogation car j’avais complètement zappée qu’elle y était. Elle a passé inaperçue pendant un long moment après sa connerie.

  • Oh, tu sais. Si ce serait si facile toute l’année, je crois que je serais la femme la plus heureuse du monde. Sinon, notre prof est indubitablement un coincé, aha !


Entrant dans le cours, je pris place aux côtés de la Smith alors qu’une boule puante et crasseuse passa dans l’allée principale de la pièce, touchant les vêtements de quelques élèves. Beaucoup se bouchèrent les narines à l’approche d’une telle monstruosité. Pour ma part, j’haussais les sourcils d’interrogation. Après un Steelix, c’est cette merde qui a le droit incontestable d’être libre de tout mouvement dans la classe ? Pauvre Pika qui est condamné à rester dans sa toute petite sphère métallique lors des heures de cours. Il doit déjà être proche de la névrose à l’heure qu’il est.

Refocalisant mon attention sur l’enseignante, alias Janice Jauplin, référente des Givralis, ma première impression sur cette femme est qu’elle est jolie. Ni plus, ni moins. Niveau personnalité, lors de son monologue, je jugeais cette femme sereine et motivée. Bien, cela fait différent du professeur d’histoire et de géographie. Après un long discours, elle posa enfin sa première question : elle nous demanda n’énumérer les types de Pokémon ainsi que la définition de ce mot. Quelques mains se soulevèrent pour répondre à cette question, réponses qui couvraient la majorité du sujet. D’ailleurs, je reconnus chez les élèves qui s’étaient efforcés de répondre le mec qui avait vomi sur l’un de ses compères lors de pré rentré. Aha, toujours aussi marrant qu’au jour même, ce fait. On arriva donc dans une impasse où plus aucun individu ne daigna de lever sa dextre pour mettre un terme à ce sujet barbant alors qu’il restait bien des trucs à dire. Ce fut donc dans un élan de bonté sans égal que j’élevai ma senestre. L’institutrice me désigna donc. J’ajustais avant de répondre mes lunettes, qui ont purement un effet de style soit dit en passant, avant de faire tonner ma voix envoûtante dans les tympans de tous.

  • Nous oublions les types Acier, Roche et Sol. Nous pouvons également évoquer les Double Type, mais je n’énumérerai pas cela, j’en aurai pour le lendemain matin.


Je me tus un instant, levant mon étincelant regard céleste au plafond une seconde avant de le reporter sur la professeure.

  • Il y a également le type Féé qui fut découvert récemment à Kalos. De ce que j’ai lu, nous n’en savons malheureusement guère sur ce type. Du moins, pour le moment.


Vive le net et les bouquins pour tous ces renseignements. Je repris place à côté de ma charmante amie, les mains jointent sous mon menton, les utilisant comme appui. Ma propre phrase a amplement suscitée mon attention, j’espérais que la professeure nous partage son savoir là-dessus. Comme quoi il n’y a que moi qui puisse réussir à me motiver, aha.
Sir Trouille
Icon : Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
Ce fut avec un plaisir manifeste que Janice interrogea les uns après les autres, les élèves qui souhaitaient apporter des réponses à son cours. La première à s’exprimer fut Ambre Lawford, une jeune fille de son dortoir qu’elle connaissait depuis la rentrée parce qu’en bonne référente, elle avait appris par cœur la liste de tous les élèves sous sa tutelle. Avec un hochement de tête appréciateur, l’enseignante valida sa réponse et lui adressa un sourire enthousiaste pour la féliciter. Les nouvelles recrues qui prirent la parole ensuite semblaient pour la plupart confiantes, pour d’autres, intimidées. Mais Janice leur sourit à tous de bon cœur, pour les encourager et les inciter à participer plus. La liste des différents types de Pokémon s’agrandissait, et bientôt, une jeune fille aborda un sujet qui souleva des petits murmures dans la classe. Princesse s’agita en entendant ce léger bruit de fond, et passa de nouveau dans les rangs en tâchant les blouses neuves et propres des élèves. Le type Fée. Le sourire de Janice s’agrandit plus encore, si c’était possible. Elle observa d’un œil intrigué et intéressé, la jeune fille aux cheveux bleus qui venait de s’exprimer. Visiblement, il y avait dans cette classe des personnes qui n’étaient pas arrivées avec un bagage vide. La brune ne fit cependant aucun commentaire, et attendit quelques instants supplémentaires pour voir si les autres ne voulaient pas participer. Voyant qu’aucun élève ne levait la main, Janice se rapprocha du tableau et fit face à son audience.

« La définition d’un type de Mademoiselle Lawford était parfaite. Aussi vais-je vous inviter à tous la prendre en note, pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait. » dit-elle en se retournant pour réécrire à la perfection et mot pour mot, la définition donnée par Ambre. « Et comme vous l’avez tous si bien dit, il existe de nombreux types qui caractérisent les Pokémon. Je remarque tout de même que vous avez oublié d’en mentionner un, chose plutôt étrange puisque vous en avez un parfait représentant juste ici. » ajouta Janice en montrant Princesse qui déambulait dans les rangs en lâchant des râles malheureux. Certains élèves se tapèrent sur le front, tandis que d’autre recomptaient dans leur tête pour vérifier que le type du Grotadmorv n’avait pas déjà été dit. « Il existe donc officiellement 17 types différents dans le monde, à savoir : Normal, Feu, Eau, Plante, Electrik, Glace, Combat, Sol, Vol, Psy, Insecte, Roche, Spectre, Dragon, Ténèbres, Acier, et celui que vous avez oublié… Poison. » Elle se retourna afin de tous les noter en ligne au tableau, et laisser quelques minutes pour que les élèves puisse recopier les informations.

« Et comme Mademoiselle… » -elle consulta rapidement le trombinoscope des élèves de la classe pour trouver le nom d’Ellie.- « …Drystan l’a si bien dit, un 18ème type a été récemment découvert dans la région de Kalos : le type Fée. Néanmoins, les chercheurs se penchent encore sur la question de ce type : pouvons-nous réellement le considérer comme un type à part ? Existe-t-il un réel intérêt à rajouter un 18ème type ? Tant d’interrogations qui sont actuellement soulevées par les plus grands scientifiques. Nous n’allons cependant pas nous attarder là-dessus, et je vous en reparlerai très certainement lorsque de nouvelles informations seront disponibles. En attendant, parlons d’un autre point important que Mademoiselle Drystant a soulevé : les doubles-types. Il arrive parfois que des Pokémon puissent posséder deux types au lieu d’un seul ; et ce n’est pas si rare qu’on pourrait le penser. Tous les types ne peuvent cependant pas être combinés, et il existe de nombreuses exceptions. Ce n'est cependant pas encore le sujet de ce cours-ci. Nous allons donc plutôt nous intéresser au fait qu'indépendamment du type de votre Pokémon, les attaques qu'il pourra utiliser peuvent être de différents types. »

Janice s’arrêta de nouveau, pour laisser le temps nécessaire aux élèves de prendre des notes. Puis, lorsqu’ils eurent tous la tête relevée, elle continua :

« Pendant longtemps, les types d'attaques ont été classés en deux catégories : les types physiques, et les types spéciaux. En fonction de la catégorie du type, une attaque pouvait faire plus ou moins de dégâts à un Pokémon. Admettons par exemple un combat entre un Pokémon possédant des attaques de type spécial comme le feu, et un Pokémon combat qui possède une certaine résistance aux attaques de types physiques. Même si le second Pokémon ne sera que très peu affaibli par une attaque de type physique, si jamais sa défense spéciale n’est pas bonne, il sera fortement blessé par une attaque de type spécial. La théorie de l'existence de types uniquement spéciaux, et de types uniquement physiques, a cependant été mise à mal par un scientifique de Sinnoh, qui a découvert que les attaques étaient considérées comme spéciales ou physiques, indépendamment de leur type de base. La logique sus-citée reste cependant vraie dans la plupart des cas : aussi n'est-il pas idiot de continuer à raisonner de cette façon, si vous ne savez pas si l'attaque de votre Pokémon est physique ou spéciale. Dans la majorité des cas, vous n'aurez pas tord.

Connaître la nature physique ou spéciale d'une attaque sera donc primordial tout au long de votre aventure : cela vous permettra en effet de savoir quoi utiliser contre un Pokémon qui semble faible aux attaques physiques, mais résistant aux attaques spéciales. Ces relations de forces/faiblesses des types physiques/spéciaux restent donc une notion clé lorsque vous souhaitez livrer des combats Pokémon. Il y a également les relations forces/faiblesses qu’il existe entre les types, comme l’ont dit Mademoiselle Lawford en parlant de l’efficacité du type eau contre le type feu et roche, et Monsieur Larson en mentionnant le triangle eau, feu, plante. Mais nous en reparlerons plus tard. »


L’enseignante écrivit ensuite « types spéciaux » et « types physiques » en ligne, puis traça un grand trait vertical entre les deux, comme pour délimiter un tableau.

« Quelqu’un saura-t-il donc classer les 17 types de base dans l’une ou l’autre des catégories ? Vous n'êtes peut-être pas familiarisés avec cette classification-ci, puisque la théorie a été changée il y a de cela quelques années, mais vous en avez peut-être déjà entendu parler... Et puis vous pouvez toujours tenter de deviner. » dit-t-elle en gardant le marker à la main, prête à inscrire les données que ses élèves lui indiqueraient. « Et par la même occasion, pouvez-vous me citer deux Pokémon de chacun des 17 types mentionnés ? »

[ Même règle que précédemment : vous pouvez librement prendre la parole et répondre aux questions, du moment que vous ne répondez pas à tout en une seule fois. Les élèves qui n'ont pas encore posté peuvent très bien participer à la suite, et dire qu'ils étaient là depuis le début. Ceux qui ont déjà répondu peuvent très bien le faire de nouveau. ]
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type
Ça y est, tout le monde avait apparemment dit ce qu'il avait à dire, et il Ikiala c'était rendu compte à quel point elle manquait de connaissances dans le domaine des types, faiblesses et forces. Le type psy, spectre, roche, et bien d'autres dont elle n'avait jamais entendu parlé avaient été énumérée par certains comme si c'était une évidence, avait elle tellement de retard que ça...
Elle fut encore plus honteuse lorsque Madame Jauplain annonça le type de Princesse, poison, encore un qu'Ikiala ne connaissait pas, enfin au moins celui-la n'avait été cité par personne d'autre. En bonne élève Ikiala nota ensuite la définition qu'avait donné Ambre et qui était maintenant inscrite au tableau, puis elle prit note des 18 types énoncés par Madame Jauplain, laissant le fée entre parenthèses au cas ou. Elle essaierait de les apprendre par cœur le plus rapidement possible, c'était une connaissance importante pour ce qu'elle souhaitait faire.
Ce qui suivit l'intéressa d'autant plus que c'était directement lié à la carrière de topdresseur. Le type des attaques et la différence entre physique et spéciale était un facteur non négligeable durant un combat entre dresseurs, et elle se devait donc d'être attentive, jetant un rapide coup d’œil à Draki dans sa pokeball, se demandant si elle pourrait essayer de deviner le type de ses attaques.
La question de Madame Jauvain tomba donc à point nommé, une classification des types de pokemon selon si ils sont physiques ou spéciaux tout en donnant des noms de pokemons appartenant au type. Ikiala se lança donc, elle n'avait pas grand chose à perdre, après tout elle était ici pour apprendre et il faut parfois faire des erreurs pour avancer. La jeune fille leva la main et tenta de répondre, on pouvait sentir un petit manque de confiance dans sa voix.

"Je ne suis pas certaine, mais... je dirais que les types vol, normal, sol et combat sont physiques et que les types dragon, feu, eau et electrik sont spéciaux... Pour le reste par contre je suis encore moins sûre donc je vais m'abstenir. Ensuite si je devais donner deux pokemons par types..."
Ikiala prit un instant pour réfléchir et décida de seulement tenter de classer les pokemons dont elle était certaine de leur type.
"Je dirais, pour le vol, roucool et piafabec, normal, rattata et... évoli ? et enfin dragon, minidraco et draco."
Ikala préféra s’arrêter là, ce n'était pas grand chose mais les réponses devaient être correctes, ou au moins celles pour les dragons. Ikiala observa ensuite la réaction de son professeur et celle des autres élèves, espérant ne pas avoir dit trop de bêtises non plus.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité




Wahh, Ellie en savait des choses. Subjuguée par ses connaissances, je ne pus que sourire en repensant au fait que je sois son amie. Son attitude quelques fois dure et glaciale pouvait mener à des quiproquos, mais au fond elle était une fille bien. Mais bon, il se pouvait que cela change assez rapidement, une intuition assez particulière qui me poussait à regarder le visage de toutes les filles issues du dortoir des Pyroli. Leur référente allait leur mener la vie dure, mais j'espérais que cela ne change pas trop mon amitié avec Ellie.

Quoi qu'il en soit, la prof' continua son cours, assez fière des réponses qu'elle avait obtenues. Tandis qu'elle nous énumérait les dis-sept différents types de Pokémons, hum, dix-huit plutôt - grr, prendre des notes est assez ardu quand on rêvasse un peu - quelques chuchotements se levèrent du fond de la salle. Aussitôt, le Grotadmorv avec un noeud sur la tête se rendit à la source de ces bavardages, remettant une couche de saleté sur les blouses du bord de l'allée. Un silence d'or revint comme si de rien n'était, on pouvait dire que cette méthode fonctionnait à merveille. Cela dit, je m'étais encore retenue de poser ma main sur le crâne de détritus du Pokémon de Janice, je me disais que le caresser après les cours serait toujours possible.

La suite du cours concernait les types des attaques. Ah, voilà un sujet que je connaissais ! Il y avait deux catégories d'attaques, les Attaques Physiques et les Attaques Spéciales. Jusque là, j'arrivais à suivre. Après, selon elle, il y avait des types spéciaux comme le feu et l'eau, et des types physiques comme le combat et l'acier. Je restais perplexe face à une telle affirmation, mais elle confirma que cette classification avait changé il y a de cela quelques années. Je comprenais mieux le processus d'évolution de vision des types, et je pouvais imaginer quels types pouvaient être physiques et spéciaux. Fière de mon savoir, je dessinais un petit tableau sur ma feuille, avec un Riolu au-dessus. Ah ben tiens, j'en avais une de réponse ! Levant ma main promptement, j'attendis que la prof' me désigne afin de participer à son cours.

➖ "On peut aussi imaginer que le type Acier était un type physique, et que le type Glace était un type spécial."

En réfléchissant après coup, je ne pensais pas m'être trompée, ais de toute manière il était trop tard. Je devais désormais donner des exemples de Pokémons par type, deux pour être précis. C'était là que ma passion pour les matchs télévisés allaient me servir, alors, inconsciemment, je levais le poing asez haut, arborant un sourire allant jusqu'aux oreilles.

➖ "En type Acier, il y a Lucario et Métalosse ! Et en type Glace, Oniglali et Cochignon !"

Je me rappelais de ces combats épiques entre ces Pokémons, je ne pouvais plus tenir en place. Cela dit, alors que j'agissais pratiquement comme un garçon manqué, les onds négatives des Mentali de la salle me firent m'asseoir sans attendre une seconde de plus. Roh, si je ne pouvais plus m'amuser maintenant, comment j'allais faire pour survivre dans cette école ? Bref, mon regard tourné vers Ellie, je lui fis un "V" pour Victoire avec mes doigts, même si en soit je n'avais donné que le minimum syndical en réponse. Néanmoins, avec la tournure que prenait ce cours, je me demandais si on allait parler de la nouvelle classification, celle que je connaissais le mieux en tout cas. Je pourrais sans doute briller encore plus, prouver que ma tête n'était pas remplie que de Baies et de course. Ils allaient tous voir !
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Une fois ma réponse donnée, je regardais le professeur silencieusement en attendant une quelconque remarque. Selon moi, il n’y avait pas de raison que ma réponse soit fausse, sinon, je ne me serais pas manifestée. Et puis, madame Jauplain pouvait très bien rectifier ce que je venais d’expliquer. Pour toute réponse, elle hochait la tête et m’adressait un joli sourire que je ne pouvais m’empêcher de lui rendre. D’autres élèves complétaient mes réponses tandis que les certains se concentraient sur le Gordtadmorv lorsque ce derniers s’approchait trop. Heureusement que j’étais arrivée dans les premières et choisir une bonne place car sinon, je serais relativement mal à l’aise. N’ayant que peu de compassion, je ne pouvais m’empêcher de rire doucement quand la bête se précipitait sur les bavards. C’était très efficace comme méthode. Grâce à son compagnon, le professeur pouvait assurer son cours sans même prendre la peine d’intervenir pour réprimander ces enquiquineurs.

Quand le mot « Fée » parvenait à mes oreilles, je ne pouvais m’empêcher de tourner la tête vers cette personne qui venait de le citer. C’était une fille aux longs cheveux verts, l’air un peu trop sûr d’elle. Au début, je pensais qu’elle se fichait de nous mais très rapidement, je me souvenais des informations que j’avais pu écouter il y a quelques semaines. C’est vrai qu’un nouveau type avait été découvert et que pour le moment, nous avions peu d’information le concernant. Les murmures fusaient dans tous les recoins de la salle jusqu’à la masse dégoulinante n’intervienne.

Madame Jauplain intervenait enfin, déclarant de prendre directement ma définition des types.  J’écarquillais les yeux, surprise. C’était si parfait que cela ? J’étais perplexe jusqu’à ce qu’elle se retourne pour la marquer au tableau telle quelle. Je regardais au coin de l‘œil les élèves qui me toisaient et leur lançais un regard mauvais. Je notais ensuite a fameuse définition et compétais tous les types que le professeur citait sans en oublier. Je recomptais, pour être certaine : oui, il y en avait bien dix-sept. Je marquais tout de même sur la page le fameux type encore inconnu et relevais la tête pour écouter la suite sur ce dernier. Ayant que trop peu de données, madame Jauplain expliquait tout simplement qu’elle n’approfondirait pas. Elle enchainait rapidement avec les doubles types pour ensuite embrayer sur les types d’attaques dîtes spéciales ou physiques. On commençait les choses sérieuses. La tête penchée sur la feuille et la main crispée sur mon stylo, je notais un maximum d’informations tout en écoutant, traçant exactement le même tableau. Je réfléchissais ensuite à la question poser, me mordillant la lèvre inférieure. Je levais ensuite la main, attendant que ‘on m’accorde la parole. En attendant, il y avait déjà pas mal de réponse.

« Le type ténèbres est de classe physique. Pour exemple, je peux nommer Absol. Quant à la classe spéciale, je dirais que le type psy en fait partie. Tarsal en est un exemple, ainsi que ses évolutions. »

Je nommais, encore une fois, que ce que je savais. L’erreur n’était pas tolérée. Absol et Tarsal étaient deux Pokemon de ma région d’origine, Hoenn. Je les connaissais très bien car le premier était connu pour être un messager du malheur tandis que le deuxième se rencontrait facilement.
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Je n’attendais plus. J’en avais des frissons dans les cils tellement l’idée m’impatientait. J’avais tourné comme un fauve en cage dans mon dortoir, dardant des regards méprisants sur toutes celles qui avaient la niaiserie de m’adresser des regards interloqués. Que de gamines entre les murs du prestigieux établissement. L’idée qu’elles soient toutes animées par la vanité d’être la meilleure ou simplement par l’exquise réputation dont jouissait l’académie me répugnait. Il était pour moi aussi claire et limpide que la source cristalline des roches que nous n’étions pas là par hasard. Nous étions la future élite du monde pokémon, en cela nous avions le devoir d’être billant, être à la hauteur de ce que l’on attendait de nous. Habituellement des pensées aussi superficielles m’auraient paru déplacées, mais pas aujourd’hui. Pas alors que Belzébuth avait gémit toute la nuit pour des raisons aussi complexes qu'indéterminées. Je m’étais levée les yeux rouges, j’avais hésité longuement à bercer le pauvre nourrisson qui n’était –après de nombreux examens- ni fiévreux, ni maladif. La créature me semblait si faible et chétive ainsi présentée. J’en faisais un bon sujet d’étude, mais me voyais mal m’accorder à un tempérament si passif, surtout si le concerné empiété sur mon sommeil. Le soleil s’était levé trop tôt pour moi et pourtant je n’avais jamais eu la sensation d’être aussi en retard. Les draps synthétiques qui m’emprisonnaient plus habilement que l’étreinte d’un seviper avaient usé mes nerfs déjà bien entamés par la nuit cauchemardesque. Libérée de mes entraves, je m’étais dévêtue pour enfiler une robe jade  Pas un coup d’œil pour le miroir, je n’avais jamais été coquette. Les intellects n’ont pas besoin d’avoir le souci de la beauté. Je n’avais pas l’intention de changer de philosophie pour mon premiers cours, à vrai dire je me sentais comme une soupape prête à exploser. La moindre contrariété aurait raison de mon tempérament d’habitude si serein.

Je m’obligeais au calme, inspirant et expirant plusieurs fois l'air chargé des fragrances sucrées de la cafettes, sur le palier dans l’espoir de calmer l’irritabilité que je sentais bouillir dans mes veines. Le héricendre dont les cris perçant avaient probablement mis fin à un éventuel teint de rose pour cette rentrée était désormais dans sa pokéball. Je me faisais doucement à sa présence. Lui le truc mou et amoureux qui semblait si différent de mes abords farouches et distants. Mes pieds suivaient les couloirs, incertains, je n’espérais pas vraiment tomber sur la salle au premier coup d’œil, mais je m’aperçus bien vite que ce ne serait pas le cas au second non plus. Croiser les élèves fut une torture, leurs éclats de voix m'étaient insupportables et leurs discussions primales abrutissantes d’ignorance. Ils semblaient si fades, tous, avec leur esprit vulgaire et mal dégrossé. Je regrettais déjà l’idée d’avoir à les fréquenter chaque jour qu’Arceus fasse. Quand enfin la salle fut devant moi, je constatais qu’il y avait foule. Tous rassemblé devant la petite porte imbriquée dans le mur, ils pépiaient, jacassaient, se rependaient en rumeur et en secrets de polichinelle. Pauvres nais… Je leur tournais bientôt le dos, une femme brune vêtue d’habits larges et pâles nous souriait. Elle me parut aussitôt insignifiante. Comme l’on passe à côté d’un pot de fleur, j’entrais dans la place sans lui accorder un regard.

L’air du laboratoire puait les produits chimiques et le désinfectant, odeur de concentré violent qui malmené toujours mon odorat fragile. J’en avais les yeux qui me piquaient. Le lieu était immense et déjà envahi par les élèves. Je me fondais bien malgré moi dans la masse pour gagner une place près de la baie vitrée. Si la voix de l’institutrice était aussi mielleuse que son sourire, il était probable que son discours ne soit que d’éphémères mots en comparaison du paysage encore fleuri et épanoui de l’extérieur. Accoudée contre ma paillasse, j’admirais, l’œil brillant, le microscope qui y trônait. Soudain la convoitise grignota un partie de moi, j’aspirais à exploser l’objet métallique pour en extraire les lentilles si précieuses. Je n’étais scientifique que parce que mes questions se tournaient toujours sur le fonctionnement des choses, et l’objet coûteux et entretenu me fascinait d’avance. Bientôt miss Jauplin comme elle se surnommait ne fut plus un mystère pour nous. Un petit tas de rien, rempli d’une écœurante sympathie qui semblait l’animer quand elle interrogeait une à une les mains levé. Pour ma part, je n’étais que déception. Comme un nuage de fumée lourd et insipide qui pèserait sur ma conscience, engloutissant mon esprit tout entier. Sans m’attendre à un cours de biologie hors des normes, j’avais placé mes espérances bien au-dessus des débats qu’on nous proposait. Les types pokémons, je les connaissais peu, mais je me contrefichais de leur existence, je m’intéressais à leur impact. Et je devinais que là où j’exigeais logique et démonstrations, nous n’aurions que des définitions horripilantes à apprendre par cœur.

Un vague espoir m’étreint quant à la façon d’une étoile filante le dix-huitième type plana dans les airs. Le type Fée, un sujet flou aperçu un hebdomadaire que j’avais acheté dans le train qui m'avait conduit à l'académie. Le champ de possibilités que cela ouvrait m’avait rendue vive. J’avais cessé de penser au contact du tissus poussiéreux du siège et aux insupportables grognements de porc de mon voisin qui s’était laissé aller à une sieste de courte durée, pour me consacrer à cette idée. Fée, le terme était vaste et vague, au moins aussi imprécis que l’article qui le concernait. A croire qu’on avait bridé les médias. Cette phrase lancée par… Une fille ? Et qui avait sut réveiller mon esprit déjà ennuyé par le cours et ces termes dépourvues d’âme avait été replacé au second plan en quelques phrases habiles de la part de la biologiste. Je griffonnais sur mes feuilles vierges de quoi retenir l’essentiel, m’attardant sur quelques questions à propos du dix-huitième type. La prof enchaîna sur le caractère physique ou spécial d’une attaque, caractère qui permettait la classification des types. Cette deuxième ébauche de cours capta un peu de mon attention, je voyais les autres parlaient avec empressement bien attentif à donner le plus de réponses à la prof, gentils petits dictionnaires bavards. Quand une demoiselle qui avait déjà brillé aux yeux de la prof s’attirant les louanges de cette dernière ce fut exprimée, je prenais à mon tour la parole.

« Le type spectre peut s’inscrire dans les deux catégories du fait que les attaques bien que majoritairement spéciales ne le sont pas toujours, certaines comme Léchouille sont physiques. Les études menées sur ce type de pokémons se soldent bien souvent par des échecs, les spectres étant souvent des énigmes à eux seuls. Nombre de légendes font l’objet de ces créatures, ce qui me permet de citer Spiritomb comme déteneur du type. »

Une voix claquante, mure et sans hésitation, j'avais la certitude d'avoir parlé justement. Mes expéditions solitaires m'avaient conférés un savoir que je gardais jalousement. Connaissances complétées par quelques lectures sur les ectoplasmes et les bases élémentaires que nous avait inculquées la primaire.
Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses 253620Bannire5
Ce cours était assez simple, d'après Lucas. Bien qu'encore débutant, il connaissait la plupart des types pokémons existants, enfin d'après lui. En toute gentillesse, il avait préféré laissé les autres trouver toutes les réponses à la question posé par la professeur. Pendant ce temps, il s'était occupé de son Embrylex qui s'était endormi comme à son habitude sur l'épaule droite de son dresseur. Il avait d'abord tenté de le placer juste à côté de lui, du côté vide de la table, mais il n'arrivait tout simplement pas à le faire bouger. Après quelques tentatives infructueuses, il avait abandonné et s'était concentré sur son cahier, notant tout son savoir sur les types pokémons. Il réussit à noter treize types, ce qui en soit resté bien, et attendit de voir s'il y en avait d'autres. Et effectivement, il lui manquait les types spectre, insecte, psy, acier et fée. Après les avoir noté, il se tourna vers la professeur et lui accorda son attention, se disant qu'il avait tout de même encore à apprendre.

Après que tout les types furent recensés, la dame accompagné de son Grotadmorv, qui semblait avoir un intérêt tout particulier pour les élèves, lâcha un assez long discours, qui visiblement captiva une bonne partie de la classe, le blondinet y compris, et posa alors une nouvelle question, cette fois portant sur les spécialités des types, c'est-à-dire s'il est physique ou spécial. Lucas laissa quelques personnes répondre avant de le faire également. Quelques types furent énoncés : entre-autre les plus élémentaires comme le type normal, et d'autres plus complexes, comme le type spectre. Après avoir réfléchit quelques secondes, le blondinet leva la main. Il attendit que tous se tournent vers lui et prit la parole.

«  – Alors, pour ma part, je citerais le type roche en type physique, et je pense que tout les types spéciaux ont été cités, donc pour donner un exemple  : pour le type roche, il y a Embrylex, et je dirais que Camerupt, l'évolution de Chamallot, est un type sol, que Têtarte, évolution de Ptitard est un type eau, que Pikachu est un type électrique, que Caninos est un type feu, et que Riolu est un type combat.  »

Lucas acheva sa phrase et rassit tranquillement, attendant maintenant que quelqu'un prenne la suite de la réponse. Après tout, il restait encore plusieurs types non donnés. Le blondinet s'était contenté de n'en citer qu'un, et de donner ses exemples parmi ceux qui n'en avaient pas eu alors qu'ils avaient été donnés.


Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses 1466193127-s1

                         
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
La Biologie, l'étude détaillée du Pokémon, c'est bien le genre de matière qui vous endort au bout d'un quart d'heure de classe. Le poids, la taille, les types des pokémons, tout est inclue dans cette enseignement. Bien que ça soit ennuyeux, la connaissance des faiblesses et des forces de tout types de Pokémons est le parfait moyen d'éliminer les talentueux Pokéalthètes. Nous, les Dortoir Phyllali usons de notre cervelle lors des duels de Pokémons, on nous croit faible mais nous sommes les futurs rois de la stratégie. J'ai besoin de suivre ce cours pour comprendre le style de combat de Skélénox, c'est un spectre très dur à manier et à comprendre. De un, c'est un abruti de première classe, celui qu'on ne peut pas surclasser, qu'on ne peut vaincre. De deux, est ce que ce bouffon va t-il obéir à mes directives, cela reste encore incertain. Peut-être qu'en suivant le cours de biologie, je pourrais enfin comprendre Œil de Faucon. Ces mouvements molasses et rongé par la fatigue, j'avance dans les couloirs, les mains dans les poches. Le spectre tournoyant autour de moi, quelques grimaces aux pauvres passants, il a un réel pouvoir pour éloigner les gens ce pokémon. D'après l'un des surveillants, Janice Jauplain permet la libération de nos compagnons en cours. On va essayer de tenir le roi des abrutis, c'est une tache héroïque, je tiens à vous le dire.

En plus d'être fatigué, je vais devoir monter deux étages pour rejoindre la salle de biologie. Déjà que j'ai à peine dormis cette nuit, je dois me taper les escaliers. Les marches se suivent, mon endurance de Parecool commence à en prendre un bon coup. Essoufflé au bout du premier étage, je me retrouve à la moitié du parcours. Je ne ressens pas la présence d'un points de côté, c'est bon signe, je peux continuer ma route périlleuse. Ces quelques gouttes de sueur suintant de mon front, je suis presque à la fin, il ne me reste que cinq marches. Skélénox me poussant pour la dernière marche, d'un côté, il ne peut pas me pousser vu que c'est un spectre, oui l'effort je le fais tout seul. Mes mains sur mes genoux, je reprend mon souffle, l'air de rien. Skélénox devant mon visage, ces multiples grimaces, il se moque de moi ... Il va bientôt comprendre le changement de pré-entrée et entrée. Il n'a pas vu le Steelix de Monsieur Yade, il aurait eu la trouille ce con. Je ne connais pas encore le pokémon de la professeur de Biologie mais je suis intrigué de l'identité de son partenaire.
Mains dans les poches, je m'avance donc vers le couloir de droite pour rejoindre le laboratoire. Porte ouverte, déjà quelques élèves sont déjà placé dans la classe. Des bureaux par quatre, mon regard se rive vers Janis Jauplain. Une femme aux cheveux bruns, référente du dortoir Givrali, un léger sourire se dresse sur mon visage. Je rejoins donc le bureau au premier rang à la deuxième place, constatant les allés-retour d'un Grotadmorv. Sa matière visqueuse se répands sur le sol, une odeur peu agréable et un énorme ruban sur sa tête. L'énorme sourire de mon spectre, il reste près de moi, son seul œil rivé vers la masse visqueuse.

La salle se remplit rapidement, en compagnie d'élève que je ne connais pas, aucun échange de parole. C'est la rentrée, c'est compréhensif. Un son peu compréhensif, inspirant la colère de cette substance gluante, elle se déplace entre les bureaux afin de faire régner le silence. Mais c'est raté, vous voyez le genre de fille, oh non le grotadmorv m'a touché et ce cri strident a vous en péter les tympans. La présentation pouvait enfin commencer. Anciennne étudiante de l'éthologie des Pokémons de la région d'hoenn, cette dernière enseigne désormais dans l’académie afin de nous former. Sa connaissance doit être sans limite, Skélénox ne doit pas être un secret pour elle. Armé d'un crayon et d'un papier, le cours va surement se passé comme en Histoire. Des informations à noter constamment, il ne faut rien rater. Le port d'une blouse blanche est obligatoire pour les expériences et pour Princesse - Grotadmorv -. Enfilant cette dite blouse blanche, continuant sa foulée avec les règles du laboratoire, il ne faut pas toucher aux fioles et aux bocaux. C'est le genre de phrase qui incite la personne à franchir cette règle.

Son discours sur la biologie enfin terminé, elle commence enfin à parler du cours: Initiation & Découverte des Pokémons ; Types, Forces et Faiblesses. La définition d'un type et définir ces types, crayon en main, mes connaissances ne sont pas si grands et je préfère écouter ce que disent les autres. Beaucoup trop timide pour prendre la parole, une jeune fille aux cheveux cendrés cite la définition et quelques types. Il en manque encore, le type Plante et Poison y sont aussi. Les informations notés, recopiant la citation de la fille, ce cours est une façon de comprendre mon pokémon. Beaucoup de réponses, des informations retenus mais qui n'ont aucune utilité pour Skélénox. Les Doubles-Types, Le triangle des forces, ce nouveau type Fée qui est apparu à Kalos, j'en apprend des choses. Avec mes parents, j'ai appris les bases et m'ont donné une bonne base de données sur les pokémons. Je ne suis pas un expert mais j'ai une bonne connaissance. Janis admiré des réponses de la classe, félicitant ces derniers, elle continue le cours sur les types. Les citant un par un, je profite de ce moment pour compléter ma liste. Elle nous explique chaque information citée par les élèves. Le type Fée encore inconnu aux yeux des scientifiques, elle passe donc à la réelle partie du cours. Les types considérées physiques ou spéciales, on approche du sujet de prédilection pour mon Spectre. Captivé par les paroles de la jeune femme, une notion clé pour les futurs combats, je ne suis pas d'accord de donner la victoire à ces Pokéalthètes. Je suis peut-être un flemmard mais ça m’intéresse les combats de Pokémons. C'est Stratégique.

Une autre question pour alimenter la classe, celle-ci est beaucoup plus complexe que la précédente. Classer les types par Catégorie - Physiques/Spéciales -, toujours prêt à noter sur mon carnet, mon coude en appui, ma main soutenant ma tête, ça recommence à fuser. Mon oreille intéressé, je me retourne lentement. Une jeune femme vient de prendre la parole en parlant du type spectre. Une longue chevelure châtains, elle a pas hésité dans sa réponse. L'énorme sourire qui se dresse sur mon visage, elle en connait des choses sur le type Spectre. C'est peut-être à elle que je devrais parler. On ne peut pas encore définir la catégorie du type de Skélénox, Les attaques peuvent être Physique et Spéciale, ce qui en font des énigmes et des pokémons compliqués à manœuvrer mais adéquate à n'importe quelle style. Cette moue captivé, ça commence à être dur de faire rentrer tout ces informations dans la caboche.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Cours de bio
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses Tumblr_static_wgp44z
« En retard, en retard ! Je suis vraiment en retard !  »


J'étais en retard ! Merde, merde, merde ! Je courrais comme une dératée, la sueur dégoulinait de mon front. Merde ! Pourtant, j'avais fait attention, mais non, j'étais en retard ! Je me trompais de couloir, tournait trop à droite, revint sur mes pas. A mi-chemin, Ortie sortit de sa pokéball et m'indique une salle d'une de ses lianes. Je fronçais les sourcils, le souffle court.

T'es sûre de toi hein ? Que j'arrive pas comme une fleur dans un mauvais cours ? Bon.

Ortie sur les talons, j'inspirais, posais mon oreille sur la porte, puis attendit de ne plus rien entendre pour toquer. J'ouvris doucement la porte, comme si le fait de l'ouvrir délicatement pouvait m'empêcher de me faire voir. Merde ! Je ne souhaitais pas être le centre d'intérêt, mais ça serait manqué. Arriver en retard, c'est être le point de mire de tous les regards curieux. Les joues pivoines, les yeux cachés par ma frange verte, j'entrais d'un pas incertain et bégayais, timide, le ventre creusé d'un malaise certain :

Je ... Je ... Pardon d'être en retard ....

J'avais les yeux baissés sur le bout de mes chaussures de cuir vernis. Apparemment, les élèves étaient en train de répondre à des question. Chier ! J'avais loupé quoi, au juste ? Je m'inclinais vers la professeur, m'excusais encore à voix trop basse, sûrement, pour qu'elle ne m'entende, et me glissais jusqu'à un siège libre sans regarder autour de moi, mortifiée. Fais chier ! Je sortis le plus discrètement possible un crayon et mon cahier de mon sac, et Ortie allongée sous mon pupitre, je relevais enfin la tête. J'aurais pu pleurer de colère contre moi-même ; pourquoi avais-je été obligée d'être en retard, hein ? Tout ça parce que mon portable n'avait pas sonné et que personne n'était venu me réveiller. Ortie, apparemment, avait bien tenté de me sortir des bras de Morphée, mais en vain. J'essuyais mon front plein de sueur et inspirais. J'avais mal à la gorge d'avoir couru si fort ; j'espérais ne pas avoir loupé trop de grandes bases du cours !

Franchement, j'y connaissais rien en biologie. Qu'est-ce qu'on allait voir, au juste ? Je suis sûre que ça avait déjà été abordé ! Je me tournais vers ma voisine, une fille blonde aux yeux bleus, et glissais un oeil sur son cahier : est-ce qu'elle avait pris des notes ? Soupirant, je me penchais vers elle pour lui chuchoter, la voix tremblante, angoissée à l'idée qu'elle ne me réponde pas ou, pire, que la prof ne m'engueule :

Vous parlez de quoi ?

Je secouais la tête, et mes yeux apparurent sous mes mèches vertes ; d'un vert plus sombre, entre celui d'un sapin et celui des feuilles, je regardais ma voisine de sous mes cils foncés, les joues pivoines.
Sir Trouille
Icon : Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
La deuxième série de questions tomba rapidement, immédiatement suivie par un nombre incalculable de petites mains qui se levèrent pour avoir l’opportunité de répondre. Janice était plutôt satisfaite de la participation de ses élèves, chose plutôt rare dans les cours, de nos jours. Elle interrogea donc un à un les apprentis dresseurs, en tentant de désigner ceux qui avaient levé la main en premier, ou ceux de qui Princesse était les plus proches –les malheureux, le Grotadmorv ne les lâcheraient probablement pas avant qu’ils aient donné leur réponse !-. L’enseignante écouta donc attentivement son audience, et marqua sur le tableau les types et les exemples de Pokémon notés. Globalement, les réponses étaient plutôt correctes, même si des types avaient encore été oubliés, comme la dernière fois. Princesse sembla s’offusquer que personne n’ait encore parlé du type Poison, et lâcha un gaz malodorant au fond de la classe, en grognant d’un air malheureux.

Une jeune fille entra dans la classe pile à ce moment-là, et s’excusa pour son retard. Avec un sourire indulgent, Janice l’autorisa à prendre place, et ne lui fit aucune remarque, même si Princesse remonta rapidement l’allée pour poser sa tête infecte sur les genoux de Yuna. Le message était plutôt clair pour tous les autres élèves : n’arrivez pas en retard sous peine de subir les pires représailles.

« Il n’y a pas de soucis, Mademoiselle Utako. » répondit l’enseignante de sa voix douce et calme. « Revêtez juste la blouse qui se trouve sous votre casier, ou sinon Princesse va finir par vraiment ruiner vos vêtements. »

Elle claqua ensuite une nouvelle fois dans ses mains pour capter l’attention de ses élèves.

« Pour faire un petit rappel à notre retardataire, nous étions en train de parler des types, dont la définition figure encore au tableau. Au nombre de 17 -18, si on compte le récent type Fée découvert à Kalos et dont nous ne savons encore que très peu de choses-, ces types sont classés selon l’ancienne classification en types normaux et types spéciaux. Nous avons donc comme types Physiques : Vol, Normal, Sol, Combat, Acier, Spectre et Roche, ainsi que les oubliés, Insecte et Poison. Comme types Sol, nous pouvons citer, en plus de Camerupt qui est un double type Feu/Sol, Taupiqueur ou Kraknoix. En type Insecte, tous les Pokémons que vous pouvez trouver très facilement dans les hautes herbes ou les forêts, comme Chenipan ou Aspicot. Et en type Poison, Grotadmorv ou Gloupti. Le type Ténèbres n’est malheureusement pas classé en type Physique, mais en type Spécial, tout comme les types Dragon, Feu, Eau, Electrik, Glace, Psy, Spectres et Plante. Malgré quelques oublis ou erreurs, vous vous êtes très bien débrouillés, surtout sachant que cette classification n’existe plus aujourd’hui. »

Janice laissa quelques minutes supplémentaires pour que les élèves puissent prendre des notes, répéta certaines de ses informations plus lentement, puis poursuivit : « A présent, nous allons aborder les Forces et Faiblesses des Pokémon. Comme dit précédemment, il existe des types qui peuvent avoir un avantage sur d’autres Pokémon, mais être faibles face à d’autres. Par exemple, je peux citer le type Combat, qui est efficace contre le type Normal, mais peu efficace contre le type Poison, et totalement faible face au type Psy. Enfin, cela marche surtout au cas par cas en fonction des attaques lancées. Ce sera surtout le type de l’attaque qui aura un impact sur les dégâts finaux, plus que le type du Pokémon en lui-même, même si un Pokémon de type eau aura tendance à avoir plus d’attaques de type eau. Je sais que vous connaissez certaines de ces forces et faiblesses, comme certains d’entre vous l’ont démontré, mais pour la plupart, ces notions peuvent demeurer floues. Au lieu de vous donner une table des types à apprendre par cœur, je vais donc vous laisser faire une petite expérience qui vous permettra d’en apprendre un petit peu plus sur les forces et faiblesses. »

Cela faisait déjà une bonne heure et demie que le cours avait débuté, et il était temps de passer à la pratique. Avec un geste, Janice invita enfin les élèves à admirer les bocaux de verre disposés sur leurs paillasses. Elle attrapa l’un des pots qui était sur le bureau d’un élève du premier rang, et le montra devant toute la classe.

« J’ai déposé sur vos tables des petits bocaux comme ceci. Si vous êtes plutôt du genre observateurs, vous aurez sans doute remarqué que les contenus de chaque sont différents. Il s’agit là de morceaux d’épidermes de Pokémon. Couleurs, formes, texture… aucun n’est semblable, mais il a été prouvé que l’épiderme des Pokémon avait une certaine influence sur leur faiblesse et leur résistance. Aussi, un morceau de Gravalanch, qui est de type roche, sera insensible aux chocs électriques, puisque celle-ci ne circulera pas à travers. » expliqua-t-elle en montrant le morceau de roche marron au fond du bocal.

Elle retourna ensuite à son bureau, et brancha sa loupe binoculaire sur l’écran, afin que tous les élèves puissent avoir sur le tableau, une vue de ce qu’elle était en train de regarder à travers l’appareil. Elle déposa ensuite le morceau de Gravalanch en dessous des lunettes, et attrapa un petit stylet parcouru d’un courant électrique, semblable à un fer à souder branché sur une batterie. Elle alluma le stylet, et en déposa l’extrémité sur le morceau de roche, qui absorba l’électricité sans se dénaturer.

« Comme vous pouvez le voir sur l’écran, il n’y a aucune trace d’usure sur ce morceau. Pas une égratignure. Par contre, si je mets un petit peu d’eau… » reprit-elle, en déversant avec une pipette, trois minuscules goutte d’eau.

Le résultat fut immédiat, et la roche se craquela légèrement, sous les exclamations des élèves.

« Voilà donc ce qui se passe quand un Pokémon de type Roche subit une attaque de type Eau. A l’œil nu, il serait bien malaisé de voir réellement les effets d’une telle attaque, à part si celle-ci est vraiment puissante, comme une attaque Lance-Flamme qui peut faire roussir un Pokémon Plante. A la loupe binoculaire, vous pouvez cependant avoir un changement assez visible pour déterminer quel type est faible ou résistant face à quel autre type. Pour aujourd’hui, vous disposez donc chacun de deux bocaux devant vous. En fonction des réactions que vous observerez grâce aux différents outils, et grâce à la table des forces/faiblesses que je vous distribuerai, vous devrez déterminer de quel type est le morceau d’épiderme dans vos deux bocaux. Il vous reste deux heures et demie, donc je vais vous laisser une heure et demie pour observer vos deux bocaux. Il restera ensuite une heure durant laquelle vous pourrez voir ce que vos voisins ont trouvé, et regarder dans leurs loupes binoculaires pour pouvoir observer tous les échantillons. S’il n’y a aucune question, je vous laisse commencer. N’hésitez pas à m’appeler si vous avez le moindre souci. A la fin de l’heure, je veux que chacun d’entre vous me note sur un morceau de papier ses observations, ainsi que la déduction du type pour les deux bocaux. Vous pouvez également essayer de deviner de quels Pokémon ces morceaux de peau ont été prélevés, même si cela ne vous fera gagner que des points bonus. »

Elle expliqua ensuite rapidement comment chaque outil fonctionnait, et laissa ses élèves faire le reste.
Sir Trouille
Icon : Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
HRP :
Tâche 1 (1h et demie) : vous possédez chacun deux bocaux avec des épidermes de type inconnu. Vous allez donc tester tous les outils, et déterminer à quels types vos morceaux d’épidermes sont faibles et/ou résistants. A partir des résultats obtenus, et de la table des types distribuée par Janice, vous pourrez remonter au bon type et trouver la solution.
Tâche 2 (1h) : vous pouvez vous balader dans la salle de classe et regarder ce que font les autres, et/ou discuter (c’est plus une heure libre qu’autre chose, donc faites ce que vous voulez !)

Les outils dont vous disposez sont les suivants :

- Une pipette avec de l’eau (Type Eau)
- Une boîte d’allumette (Type Feu)
- Un stylet branché à une batterie (Type Electrik)
- Une fiole contenant des gouttes des sécrétions de Princesse (Type Poison)
- Un bac à glaçons (Type Glace)
- Un morceau de roche (Type Roche)
- Une feuille (Type Plante)
- La table des types (www )

Les bocaux et leurs contenus sont les suivants. Ils sont numérotés de 0 à 9. Pour savoir quels bocaux votre élève a, basez-vous sur votre numéro étudiant :
n° 0001 / 0021 / 0031 : 1 et 2
n° 0002 / 0012 / 0022 : 2 et 3
n° 0003 / 0013 / 0023 : 3 et 4
n° 0004 / 0014 / 0024 : 4 et 5
n° 0005 / 0015 / 0025 : 5 et 6
n° 0006 / 0016 / 0026 : 6 et 7
n° 0007 / 0017 / 0027 : 7 et 8
n° 0008 / 0018 / 0028 : 8 et 9
n° 0009 / 0019 / 0029 : 9 et 0
n° 0010 / 0020 / 0030 : 0 et 1

Évidemment, je suis obligée de vous mettre des indications, mais notez bien que votre élève n’en a pas connaissance, et devra donc décrire ce qu’il obtient avec plus ou moins de réussite (si vous décidez de mal le faire manipuler, il peut très bien se tromper). Quand il n'y aucun détail sur les autres types, cela signifie que les dégâts sont normaux (ni faiblesses ni résistance)

Contenu des bocaux :
Bocal 0 : un morceau d’épiderme rouge/orangé. Il réagit fortement (= beaucoup de dégâts) quand on met quelques gouttes d’eau dessus, ou qu’on y frotte le morceau de roche, tandis qu’il n’en subit que très peu lorsqu’on le brûle, lui frotte la feuille dessus, ou lui dépose un morceau de glaçon dessus. Les réactions aux autres outils sont normales (quelques dégâts normaux)
Bocal 1 : un morceau d’écaille rose. Il réagit fortement au stylet électrique, à la feuille, mais réagit très peu à l’allumette, aux gouttes d’eau et au glaçon.
Bocal 2 : un morceau d’épiderme bleu. Il réagit fortement à l’allumette et au morceau de roche, mais réagit très peu au glaçon.
Bocal 3 : un morceau d’épiderme beige. Il réagit fortement à la goutte d’eau, à la feuille, au glaçon, mais très peu au poison, à la roche, et pas du tout au stylet.
Bocal 4 : un morceau d’épiderme bleu. Il réagit fortement au glaçon, mais très peu à l’allumette, à la goutte d’eau, à la feuille et au stylet.
Bocal 5 : un morceau d’épiderme rouge/orangé. Il réagit fortement (= beaucoup de dégâts) quand on met quelques gouttes d’eau dessus, ou qu’on y frotte le morceau de roche, tandis qu’il n’en subit que très peu lorsqu’on le brûle, lui frotte la feuille dessus, ou lui dépose un morceau de glaçon dessus. Les réactions aux autres outils sont normales (quelques dégâts normaux)
Bocal 6 : un morceau d’écaille rose. Il réagit fortement au stylet électrique, à la feuille, mais réagit très peu à l’allumette, aux gouttes d’eau et au glaçon.
Bocal 7 : un morceau d’épiderme bleu. Il réagit fortement au glaçon, mais très peu à l’allumette, à la goutte d’eau, à la feuille et au stylet.
Bocal 8 : un morceau d’épiderme bleu. Il réagit fortement à l’allumette et au morceau de roche, mais réagit très peu au glaçon.
Bocal 9 : un morceau d’épiderme beige. Il réagit fortement à la goutte d’eau, à la feuille, au glaçon, mais très peu au poison, à la roche, et pas du tout au stylet.


Consignes : Dans votre RP, faites seulement des suppositions sur le type, mais ne dites pas clairement de quel type il pourrait s’agir. Idem pour le Pokémon.
Précision : ajoutez à la fin de votre post entre crochets, le n° des bocaux pris !
Vous enverrez vos réponses au Compte PNJ avec comme titre : [Biologie#1] PRENOM NOM, et vos réponses sous ce format :

Code:

[b]Bocal n :[/b] [type du bocal n supposé]
[b]Pokémon n :[/b] [Pokémon n supposé]
[b]Bocal m :[/b] [type du bocal m supposé]
[b]Pokémon m :[/b] [Pokémon m supposé]

(n et m sont à remplacer par les deux numéros de bocaux que vous aurez. Ex : l'étudiant 0012 a les bocaux 2 et 3. n=2 et m=3)

Votre note finale sera déterminée par les RPs que vous ferez à la suite, ainsi que par les résultats envoyés par MP, donc ne négligez aucun des deux. Vous pouvez faire autant de RP que vous le souhaitez à la suite, mais vous devez finir toutes vos observations et avoir rendu votre devoir avant le 13/10/2013 (donc dans trois semaines). Des points d’expériences seront alors distribués à chacun.

Les retardataires peuvent bien évidemment participer (en faisant comme si vous étiez dans la salle depuis le départ). Bon courage !
Chypre Hamilton
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Ils furent nombreux à faire pleuvoir les remarques. Souvent il me semblait que leur connaissance était le parfait reflet de leur inconscience. A l’évidence, ils étaient tous focalisé sur l’instant. Sur le papier, les crayons, les débordements de couleurs insupportables, la satisfaction de voir miss Jauplin esquissait un sourire. Qu’elle piètre jeunesse ils formaient. J’aurais souhaité être loin d’eux au moins aussi ardemment que l’écorce brune et sage était indispensable à ma vie. Que la nature dans toute sa splendeur me manquait, coincée entre quatre murs froids et sans âmes. La vision des microscopes et des fioles me fascinaient de façon indéniable, souvent mon regard acier tombait sur leur fine composition. J’en déchiffrais avidement le mécanisme, comme si une voix susurrait à mes oreilles la logique de l’objet. Mais au-delà, étais-je seulement captivé par les propos tous plus ronflant de la cohorte autour de moi ? Bien sûr, l’intelligence devait sied à ces esprits mieux qu’aux demeurés dont j’avais fait la connaissance sur les quais de Joliberges. Mais quelle fade arrogance que la leur, quelle odieuse réserve dans la justice de leurs propos. Autant de précisions humaines et néfastes qui me poussaient à ne leur vouer qu’un mépris frais et net. J’aurais voulu que l’un s’exclame, qu’il se rebute contre le système, me donne l’occasion d’être distraite, moi dont les notes prenaient une tournure lasse. Sauf qu’à l’évidence, il n’était en rien question de rébellion dans cette salle de cours animée par une insignifiante demoiselle aux charmantes paroles. Je me savais aborder le même masque insipide qu’eux, les mêmes paroles rêches et sans âme que d’autres avant moi et pourtant, rien n’aurait pu me persuader d’être plus indulgente à l’égard des adolescents autour de moi.

Je prenais un plaisir malin à les voir se décomposer quand la créature putride de miss Jauplin relâchait ses gaz. Il y avait chez ce pokémon empoisonné une telle assurance, une telle conscience du dégoût qu’elle inspirait que s’en était admirable. Je frémissais quand les relents me parvenaient. Une infection qui mêlait sans scrupules les effluves nauséabonds d’un corps en décomposition et celle de la fiente des goelises de Joliberges. Horreur qui me secouait violement, imprégnant la moindre parcelle de mon corps, la sensation d’être en proie au danger de la maladie. Tant d’instincts primaires et humains qui ressurgissaient et que je prenais un malin plaisir à disséquer. Une malheureuse gamine aux cheveux plus verts que l’herbe des jardins passa la porte, confuse et mal à l’aise. Encore une à qui on avait oublié d’offrir la vertu d’un peu de courage et de ponctualité. « Princesse », comme l’appelait l’institutrice devait partager mon avis puisqu’elle alla s’étaler sur les genoux de la retardataire. Un sourire sournois étira mes lèvres. L’adolescente vivait probablement une expérience inoubliable. Comme si cette entrée avait l’élément déclencheur attendue par la maîtresse du puant pokémon, Jauplin se lança dans un discours qui n’en finissait plus. Je notais, parfois au mot près ses élucubrations, d’autres fois je transformais au goût de ma propre vision son flot de parole. La brune faisait preuve d’une volubilité, insoupçonné de la part d’un petit bout femme aussi posée. J’étais accoudée près de la fenêtre, inspirant et expirant l’air désinfecté de la salle. J’espérais si fermement voir autre chose que le minois trop souriant de la professeure. Je ne fus pas déçue, derrière les vitres du laboratoire, un parc. Immense et sans frontières bien définies. Une utopie rangeait au placard depuis trop longtemps. Je laissais ma vision fine et vive s’arrêter sur les nombreux détails qui rendaient le lieu différent des parcs de la grande ville. Les arbres d’abord, gigantesques comme autant de titans désireux de se parer des plus beaux feuillages avant que le vent du Nord ne les dépouille. L’or se mêlait doucement au vert étincelant de l’été, l’automne serait grandiose. Cette saison m’avait toujours rendue fébrile et je me sentais remplie d’une joie presque enfantine à l’idée de bientôt retrouvée mes habitudes de fille sauvage. J’irai roulais dans les feuilles mortes et grognerais si d’impertinents pokémons avaient l’audace de s’approcher. J’effraierais tous les imbéciles qui viendraient à ma rencontre, me croyant folle ou marginale.

Le mot « expérience » me tira de ma rêverie. Ses syllabes restèrent suspendues dans l’air comme autant de sous-entendu. J’en faisais un drame intérieur, en quelques secondes, mille hypothèses défilèrent dans mes yeux. Et si… si nous nous risquions à l’extérieur ? Si nous disséquions l’infernale énigme du microscope ? Si des choses nouvelles, des choses inconnues s’offraient à nous ? Je pétillais d’un feu nouveau. A moitié debout, buvant avec excitation les propos de miss Jauplin. J’avais les pupilles dilatées par un enthousiasme trop frais, qui me faisait probablement paraître ridicule. C’était la Faim. La Faim de savoir, celle d’utiliser des choses tangibles, de briser et de reconstruire pour mieux comprendre « comment ». Je scrutais avec attention les multiples fioles, ignorées jusque alors, leur disposition prenait un sens nouveau. Du haut de son estrade, elle expliquait avec ce petit sourire paisible qui jouait tant en sa faveur en quoi consisterait cette apprentissage pratique. Minutieuse, je recopiais avec un souci du détail qui n’appartenait qu’aux esprits passionnés la roche avant sa mise en contact avec l’eau, puis après que l’élément aqueux l’eut fragmentée. Cette science dégageait une logique impartiale qui me plaisait. Comprendre me plaisait, démontrer des certitudes, mettre l’hypothèse à un pied d’égalité avec la réalité donnait au cours une tournure nouvelle. Plus je tachais mes copies d’ancre marine, plus il me paraissait invraisemblable d’imaginer ma vie sans cette proximité avec la science.

Mes deux bocaux. Charmants contenants de verre qui renfermaient tout deux mes sujets d’étude. A côté, la pipette d’eau, la fiole mauve, le stylet électrique, les allumettes de bois et d’autres éléments qui attisaient ma curiosité et mon intérêt. C’était la première fois que j’avais à ma disposition un tel matériel pour mes recherches. La biologiste expliqua l’utilité de chacun des outils, car il fallait déterminer non seulement le type de l’épiderme des bocaux, mais aussi son appartenance à telle ou telle espèce. La plaquette sur laquelle tous les rapports de faiblesses et de résistances étaient inscrits devait nous permettre grâce aux résultats des tests de trouver à quel type correspondait les échantillons de peau prélevés. Comme l’étincelle qui allume le brasier, mon esprit tournait à cent à l’heure. Je le sentais bondir avec agilité d’hypothèses en convictions. Mes yeux s’agitaient, détaillant toujours plus attentivement le bocal de peau rosâtre avant de revenir sur le second azuré. En quelques gestes précis, j’organisais ma paillasse. Microscope à gauche avec à côte les morceaux d’épidermes, à droite les multiples testeurs qui devaient me permettre de répondre aux questions. Je positionnais la table des types bien en face de moi, incliné de façon à pouvoir l’observer sans être gêné. Sur une feuille propre, je traçais rapidement un tableau pour noter mes résultats et recopiais fidèlement la table des types.

A mon tour, enfin, tout était prêt. J’avais le sentiment de frôler la perfection, je me sentais soudain beaucoup plus proche de cette salle chimique, de ces produits rassemblés comme autant de mystères qui attendaient d’être découvert. Je décidais de commencer par identifier l’échantillon couleur bouton de rose. Ses nuances si printanières, m’évoquaient printemps et fleurs, j’étais curieuse de voir  sa réaction face à l’allumette. Dans un chuintement, une première flamme naquit, fragile et dansante. Elle s’éternisa un instant avant que je ne la fasse passer près de mon sujet d’étude. Manque de réaction, au bout d’une trentaine de secondes un léger roussissement, mais c’était bien insuffisant. Je notais rapidement mon résultat sur ma feuille et passais au stylet électrique. Cette fois, l’épiderme réagit violement, parcourut d’éclairs qui le laissèrent dans un état déplorable. Je grimaçais, et si la peau trop endommagée ne réagissait plus correctement ? Je continuais ma batterie de tests, prudente et attentionnée. Le manque de réaction face à certains outils me rendait dingue. J’avais peur d’avoir détruit l’échantillon et cette angoisse ne me quitta que lorsque je comparais mes résultats au tableau. La réponse, si limpide que je m’en voulais de ne pas l’avoir vu plus tôt, apparaissait désormais. Second contenant. Je délivrais l’échantillon de sa prison de verre. Et le manège recommença. Nouveau chuintement, deuxième flammèche et cette fois une réaction violente. Le stylet, la fiole, la feuille, la pipette, rien ne sembla particulièrement toucher la membrane. Perplexe, je déposais un glaçon et constatais qu’il semblait encore plus inefficace que le reste. Je fronçais les sourcils en voyant la roche craqueler la peau en dizaines de petits morceaux. Mon esprit valsait d’une idée à l’autre, tandis que je reliais les effets obtenus au tableau des types. Il y avait bien un schéma qui s’en dégageait, mais le doute mortifiant et empoisonné s’insinuait doucement en moi. Et si…. ? Non. Je balayais mes doutes d’un geste de main, hors de question de tomber dans les mêmes pièges que les autres imbéciles qui galéraient tout autour de moi.

Une perle de sueur sur ma tempe gauche, me ramena à la réalité. Cela devait faire plus d’une heure que je m’acharnais à vérifier mes conclusions et l’inutilité du geste ne me frappait que maintenant. Les résultats ne changeraient pas, au pire mes échantillons seraient définitivement endommagés. Me maudissant pour cet excès de prudence, je cherchais à comprendre à qui pouvait bien appartenir mes morceaux d’épidermes. J’étais loin d’être un atlas vivant comme certains élèves et j’étais limitée à mes connaissances. Encore une fois, trouver une idée pour le premier bocal fut un jeu d’enfant, certaines créatures qui foisonnaient à Sinnoh correspondaient parfaitement à ce qui ressortait de l’expérience. Ce fut encore le deuxième qui forma des nœuds dans mon esprit. Une panoplie de noms remontait de ma mémoire, sans que je sache vraiment auxquels je pouvais me fier. Cela faisait trop longtemps que je n’avais pas étudié l’épiderme de la plupart et j’avais peur de confondre peau et fourrure dans une précipitation incompétente. Je finis tout même par me résoudre et noter mes suppositions en bas de page.

Je regardais la salle de classe, la plupart des élèves avaient terminé le cours comme moi. Ils se croisaient désormais cherchant probablement à échanger leurs résultats, leurs avis, comme autant d’insectes avides de communication. Sans me mêler à eux, je rangeais ma paillasse et m’accoudais à nouveau sur ma table. J’observais délibérément le chassé-croisé de leurs rencontres, tentant en vain de saisir la logique primaire qui devait animer tous ces esprits ignares.

[J'ai pris le bocal n°1 et le Bocal n°8 parce que j'ai pas les yeux en face des trous]





perso' le plus studieux

Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type
Les réponses se succédaient, avec plus ou moins de réussite, une fois que tout fut terminé Madame Janice corrigea les quelques erreurs et compléta son tableau pendant que Princesse continuait ses allez et retour dans la salle en gratifiant les perturbateurs ou les retardataires d'un peu de sa personne, littéralement.
Ikiala écoutait attentivement et faisait attention à prendre le maximum d'information en note, concentrée uniquement sur sa feuille sans trop se préoccuper de ce qui se passait autour. Draki lui était toujours dans sa pokeball, sa dresseuse avait jugé qu'il était un peu trop grand pour cette salle, néanmoins elle avait posé la pokeball sur son bureau pour que le minidraco puisse voir tout ce qu'elle faisait et ce qui pouvait arriver dans la salle.
Le professeur Janice continua pendant un moment ses explications sur les types puis annonça que les élèves allaient devoir utiliser le temps restant dans le cours afin de mettre en pratique tout ce que le professeur leur avait dit. La référente du dortoir Givrali expliqua rapidement en quoi consistait l'expérience et ce fut au tour des élèves de jouer.

Ikiala avait sur son bureau deux bocaux, l'un contenait un morceau d'épiderme bleu, et l'autre un morceau orangé. La jeune fille décida de commencer par le bleu, qui portait le numéro 4. Elle jeta d'abord un œil à la table des types, elle mit bien cinq minutes à comprendre comment tout cela fonctionnait puis elle se mit au travail, utilisant en premier lieu l'eau sur son échantillon, celui-ci n'eut quasiment pas de réaction, Ikiala nota sur une feuille à part que le numéro 4 était résistant à l'eau et continua ses expérimentations. Il se produisit le même phénomène qu'avec l'eau pour la flamme, le stylet et la feuille, au fur et à mesure Ikiala notait tout cela sur sa feuille. Toutes les autres réactions furent normales, à l'exception du glaçon, qui provoqua une très forte réaction de la part de l'épiderme. Le bocal 4 était donc sensible à l'élément glace, Ikiala regarda ses notes puis remarqua Draki qui semblait s'agiter dans sa pokeball, la jeune fille lui sourit, elle avait bien comprit ce que voulait lui signifier son pokemon et nota sa réponse définitive pour le bocal 4.
Il était maintenant temps de passer au bocal 5, celui avec l'épiderme orangée. Ikiala procéda dans le même ordre que pour le bocal 4, dés la goutte d'eau la réaction fut violente, l'épiderme orange était sensible à l'eau, mais également à la roche qui le fit réagir tout aussi violemment que l'eau. Mais contrairement à celle du bocal 4, celle du bocal 5 ne réagit quasiment pas au glaçon, ainsi qu'au feu et à la feuille. Pour tout le reste les réactions furent normales. Après avoir tout revérifiée Ikiala observa ses notes puis son pokemon, qui semblait cette fois ne pas avoir de réponse pour le pokémon à qui pouvait appartenir cette épiderme. La jeune dresseuse avait déjà une idée du type du pokemon, et elle fit alors un bref récapitulatif des pokemons de ce type qu'elle connaissait. Finalement elle arriva à devoir départager deux pokemons, qui étaient en réalité le même. Ikiala hésita un moment et finit par se décider à noter une réponse sur sa feuille.

Voila, la jeune fille avait terminé, elle s'attarda un instant à regarder ce qui se passait dans la salle, la plupart des élèves avaient terminé eux aussi et certains étaient déjà en train de se balader à travers les rangées pour observer les différents résultats. D'autres restaient à leur place, visiblement pas très enclin à communiquer avec les autres élèves, et Ikiala comptait bien faire partie de ceux-là. Aussi la jeune fille ne bougea pas de sa place, se contentant de regarder son minidraco, les bras croisé sur la table et le menton plongé dedans, lui adressant des petits sourires de temps à autres, le temps allait être long, mais Ikiala s'en fichait, Draki était près d'elle.
Allen Wills
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t215-allen-wills-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t220-allen-wills-noctali
Taille de l'équipe : 18
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
pokemon
18
Sinnoh
17 ans
38
565
1186
Allen Wills
est un Topdresseur Spé. Type


Jusque là, je m'étais contenté de rester dans mon coin, silencieusement. Ce cours de Biologie était très intéressant, mais cela ne signifiait pas que j'allais participer pour autant. Les sujets abordés restaient bons pour la culture générale, mais concernant l'ancienne classification des types d'attaques, j'aurai pu m'en passer. Pourquoi ne pas directement nous apprendre la manière actuelle de classer les types ? Ca nous servirait un peu plus dans notre progression, surtout pour les futurs Topdresseurs de la salle. Quoi qu'il en soit, je ne pouvais qu'attendre que quelque chose d'intéressant se produise. Mis à part le Grotadmorv' femelle de la prof' qui toisait les élèves et qui fonçait vers eux au moindre bavardage, il y avait pas mal de cas particulier dans la classe. Celle qui me marqua le plus cette fois-ci était la jeune fille aux cheveux verts. Elle était arrivée en retard, et avait du subir l'accueil très chaleureux et à la fois punitif de la gardienne Pokémon de la salle. Ses vêtements risquaient fortement de ne plus lui servir, à moins de les laver quatre fois au minimum. Hmpf, c'en était presque risible. Les autres stars de la classe se trouvaient plus à l'avant, comme ce très cher Rick Larson, qui était apparu dans la Gazette du Dresseur, acteur principal du très célèbre "Vomissement de la Pré-Rentrée", non loin se trouvait l'élève le plus timide de l'histoire de l'académie - ce n'est qu'une supposition - à tel point que son Pokémon a plongé la salle dans le noir. Que de monde connu dans l'académie, j'en serais presque fier.

Cependant, tout ceci allait devenir intéressant.

Mademoiselle - ou Madame - Jauplain nous fit remarquer qu'il y avait des bocaux sur nos plans de travail. En effet, j'en avais deux devant moi, un numéro "0" et un numéro "1". Dans le bocal 0, il y avait un morceau d'épiderme de couleur rouge, voire orangé, et dans le bocal 1, une petite écaille rose. Je lâchais un soupir, car quelque chose me disait qu'il fallait que l'on retrouve le Pokémon à qui appartenaient ces morceaux. Un peu surpris d'apprendre qu'en premier lieu on devait chercher le type du Pokémon en question, j'observais un peu plus attentivement le reste des outils proposés. Un stylet branché à une batterie, fin, pratique, peut-être dangereux qui sait, une pipette remplie d'eau, un cube fermé contenant des glaçons, quelques feuilles d'arbres, des petits cailloux, une fiole de couleur noire avec comme étiquette scotchée dessus écrite "Princesse" dessus - on devine parfaitement de quoi il s'agit - et une boite d'allumettes. Je comprenais désormais comment on allait s'y prendre pour découvrir ces informations, même si cela risquait de prendre une heure voire un peu plus. A la fin des explications, il était temps de se mettre au boulot.

Bien. Je me trouvais tout au fond de la classe, une seule personne à ma droite, parfait, je pouvais commencer. Avant de toucher aux différents outils, je sortis un crayon et une feuille de mon sac à bandoulière, histoire de noter mes observations, comme l'avait quémandé le professeur. Délicatement posés sur le côté, j'entamais mes recherches en prenant tout d'abord le bocal numéro 1. Pourquoi le 1 et pas le 0 ? Pourquoi pas l'inverse tiens. Bref, le bocal était désormais en place, je pris avec une longue pince l'éclat d'écaille rose pour le poser sur la plaque de verre placée sous le microscope. Bien. Avec une autre pince, je pris une feuille et commençai à la frotter contre l'écaille qui se mit à fissurer. Ohoh, bingo dès le premier test. Content de ma trouvaille, je la notais sur la feuille vierge. Je réitérai cette expérience avec les différents outils, jusqu'à obtenir un tableau plus ou moins potable. Je replaçai le morceau dans son bocal et sortit la feuille des types pour le comparer à mes résultats. Oui, pas de doutes, j'avais trouvé la réponse.

Pour le deuxième bocal, j'effectuai la même démarche, un peu plus difficilement cela dit. J'avais trouvé le type, mais pas le Pokémon à qui il pouvait être associé. Il y en avait tellement, c'en était affolant. Complètement plongé dans mes pensées, je revins sur Terre que lorsque le bruit de mon crayon tombé au sol résonna à mes oreilles. Pour ajouter du sel sur mes précédentes mésaventures, cette simple action vira au vinaigre. Je me penchai pour récupérer mon bien, mais Princesse s'était approchée et avait englouti mon ustensile d'écriture. Sans plus attendre, je plaçais ma main dans la bouche du Pokémon pour attraper le crayon, avec succès, mais celle-ci ne voulait pas s'en défaire. Une lutte sans merci de force s'engagea alors entre nous deux, jusqu'à ma victoire assez fulgurante et brutale. En effet, on ne faisait pas que tirer chacun de notre côté, on tournait aussi sur nous-mêmes, tentait de faire l'aure lâcher prise, et tout se termina avec le crayon dans ma main mais mon corps balancé assez loin en arrière. Ma chute se termina - comme par hasard, bien entendu - sur une jeune fille de la classe. Tout était flou, je ne pouvais pas dire sur quelle fille j'étais tombée, mais une chose était sûre, ça allait être ma fête.

Et merde !

    ➖"Je...Je suis désolé..."

Tant bien que mal, je me relevais et tendit ma main à la personne que j'avais renversé, sans regarder son visage. L'embarras parcourait déjà assez mon visage pour le montrer aux autres.
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Comme d’habitude, les élèves répondaient à tour de rôle, assurant grondement la participation au cours. Madame Jauplin devait être ravie d’une telle concentration autour de son domaine de prédilection. Quoi de mieux pour un professeur ? Heureusement, la plupart des élèves étaient relativement bien éduqués. D’autres moins, comme cette demoiselle qui osait pointer le bout de son nez alors que le cours était déjà bien entamé. Etrangement, le professeur l’acceptait, bien trop gentille. Je regardais donc la nouvelle arrivante du coin de l’œil et remarquais que Princesse se précipitait sur elle, comme pour la punir à sa manière. Me voilà donc satisfaite. Selon moi, même si elle avait une excuse valable, elle aurait dû s’abstenir de venir en classe.  Par simple respect –bien qu’elle ait failli à cette tâche une première fois – pour le professeur et les autres. Elle n’avait été qu’un élément perturbateur en plus. Je me demandais alors si, parfois, il arrivait aux autres de réfléchir comme je le faisais. Car oui : je ne serai jamais arrivée en retard, par principe. Et si jamais cela adviendrait, je ne viendrais pas en plein cours mais après, pour venir présenter mes excuses. Mais bon, madame Jauplin l’avait laissée entrer. Tant mieux pour elle devrais-je dire.

Le cours reprenait donc, comme si rien ne s’était passé. Le professeur faisait tout de même un rappel. J’en profitais pour reprendre des notes là où il me manquait des informations. La suite de la leçon se passait assez prestement que j’en avais du mal pour tous inscrire sur mes feuilles déjà bien remplies. Je sentais que la douleur parcourait le nerf entre mon avant-bras et mon poignet droit. Ayant le droit à un petit moment de pause, je détenais ces derniers afin de faire disparaître vivement sensation. J’apprenais ainsi que mes données étaient faussées. Ebranlée, je restais de marbre, mon stylo tombant lourdement sur la table. Le type Ténèbres n’était donc pas un type physique ? Pourtant, la plupart des attaques l’étaient. Le professeur se trompait-elle ? Beaucoup de questions traversaient mon esprit. Finalement, je décidais de passer par-dessus et d’effectuer moi-même mes recherches. Après tous, la science Pokemon révélait beaucoup de surprise. Quand le monologue de madame Jauplin se terminait enfin, je fixais ma feuille pour voir si tout était correct et propre. J’aimais énormément l’organisation, il en était de même pour mon écriture et le fait de structurer mes cours. Sur la feuille, chaque couleur et chaque trait avait son importance. Je rangeais par la suite tout mon matériel dans ma grande trousse et écoutais la suite.

Apparemment, nous allions passer à la pratique. En définitive, ces fioles n’étaient pas là pour rien. N’ayant plus vraiment d’intérêt pour chacun d’entre nous, s’en était tout autre que le professeur donnait ses explications. Nous allions don faire des expériences. Beaucoup ne tenaient plus en place mais Princesse se faisait un plaisir de foncer vers eux pour les rappeler à l’ordre. Je tentais don de garder mes émotions pour moi, comme j’avais l’art et la manière de le faire. Je ne voulais pas que cette chose visqueuse me touche. Je me contentais donc de sourire. Un fois les indications données, je me lançais dans mes recherches pour ne pas perdre de temps. J’attrapais ainsi les deux bocaux devant moi, en sélectionnais un premier et commençais, après avoir organisé scrupuleusement ma paillasse. Je déposais délicatement ce morceau d’épiderme rouge-orangé juste devant moi et le lorgnais avec intérêt. Par quoi commencer ?

J’attrapais donc, du bout de mes doigts en forme de pince, la pipette d’eau. Je déversais alors quelques gouttes sur mon échantillon. De par sa couleur, je me disais déjà une chose. Il évoquait de la chaleur. Plus de doute maintenant, la partie que les gouttes touchaient se liquéfiait. Je m’arrêtais donc aussitôt et rangeais la pipette pour ensuite contempler la table des types que le professeur nous avait fournis. Plusieurs possibilités s’offraient à moi. Selon la table, trois. Par déduction, j’éliminais la boite d’allumette. Bon, au tour de l’électricité. J’avançais lentement le stylet vers mon échantillon, la main quelque peu tremblante. J’avais peur de mon prendre un coup de jus. Lorsque j’étais sûre que le contact allait s’établir, je sursautais et fermais les yeux. Au bout de plusieurs secondes, je les rouvrais : rien ne s’était produit d’intéressant. Cette deuxième tentative n’était pas vraiment concluante : je n’avançais pas. Enfin de compte, prise d’un doute, je m’emparais de la boite d’allumette et plaçais la mèche sur  l’épiderme. Bingo. Ce ne faisait strictement rien. Bien, très bien même. Je pouvais éliminer l’un de mes trois choix. Plus que deux donc. Je me forçais sans difficulté à pousser la fiole qui contenait le liquide de Princesse vers moi. Respirant par la bouche, je constatais que le résultat n’était que peu concluant. Au suivant, la glace. Je pensais deviner ce qu’il allait se produire : rien du tout. Et j’avais raison, aucune réaction. Bien… Et avec la roche ? Oulah ! Voilà que mon morceau d’épiderme se fendait alors que j’avais à peine effleuré. J’attrapais rapidement la feuille de type. J’étais certaine de mon résultat maintenant. Je le notais donc sur ma feuille et réfléchissais avant d’y inscrire le nom d’un Pokemon que je supposais être le propriétaire de cet échantillon, un de Hoenn.

Enfin terminé. Du moins, presque. J’opérais exactement de la même façon pour le second bocal. Cette fois ci, ce dernier réagissait au stylet électrique si violement que cela m’en faisait sursauter. OK…  C’était la même chose pour la feuille. Le reste ? Je n’avais rien. Plus de doute possible donc. Je notais encore sur ma feuille et trouvais une créature sans trop de difficulté cette fois ci. Je relevais la tête et à ma grande surprise, beaucoup de personnes avaient déjà terminé. On était vraiment rapide. Je regardais ma montre. Pas tant que cela…  J’avais fini cinq minutes avant. Personne n’était venu me voir ; enfin, je crois. Il me semble en avoir envoyé boulé un, car je voulais y arriver seule. Peut-être que les autres se sont dit de ne pas m’approcher. Ils n’avaient pas tort : je n’avais pas besoin de leur aide, je pouvais y arriver, peu importe le temps mis. Je rangeais donc ma paillasse tranquillement ainsi que me sac. Une fois que la sonnerie retentira, je sortirai. J’étais prête.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Clic! Clic! Quelques secondes. Clic! Je mitraillai mon minois à l'aide de mon Ipok flambant neuf. J'enchainais les pauses avec humour et narcissisme, au rythme des pressions exercées par mon index, tantôt en me caressant le menton, tantôt en passant la main dans mes cheveux. Euphorique, j'empruntai même les lunettes d'un camarade de classe et accrochai un stylo sur le poche extérieure de ma blouse, prenant le cliché avec un sourire goguenard pour le poster dans la foulée sur le site de l'école accompagnée d'une annotation qui indiquait : « Professeur Ga'ga ». L'insistance dont fit preuve mon voisin pour récupérer ses affaires m'obligea à cesser mes prises avec amertume...

Perché sur mon tabouret qui vacillait dangereusement, je m'évertuai à tenir le plus longtemps possible en équilibre avant de me rattraper in extremis au bord de ma paillasse; mes efforts se conjuguaient tout entier pour concrétiser mon unique objectif à savoir prolonger au maximum la précarité de ma situation; gesticulant à la manière d'un funambule. « Quinze secondes ! C'est qui le patron ici ?! » m'enquerrai-je auprès auprès de mon voisin, lui reprochant au passage son manque d'enthousiasme pour mes prestations acrobatiques. Réajustant le col de ma blouse immaculée, je balayai les parages d'un regard circulaire dont l'épicentre se trouvait aussi loin qu'on pouvait le déplorer de l'immense tableau blanc. Le professeur m'apparaissait comme un mirage lointain au milieu du désert, ses lèvres s'animaient et remuaient mais rien ne me parvenait. Quant à l'énorme immondice qu'elle se trainait, il offensait mes pupilles presque autant que mon odorat; je détournai promptement le regard vers des élèves pour l'ensemble sérieux, studieux et extrêmement avisés; rêveurs et assoupis pour le reste. Un bâillement spontané élargit ma mâchoire, je me dispensai de mettre poliment ma main devant la bouche, jetant un œil sur les notes de mon voisin afin d'évaluer le retard que j'avais pris depuis le début du cours. Les grandes lignes se résumaient à la définition d'un type pokémon que je parcourais en diagonale avant de prendre acte des dix-sept types qui existaient manifestement, de la distinction entre les types physiques et spéciales des attaques pour finir avec la prépondérance de certains types sur d'autres. J'eus juste le temps qu'il fallait pour recopier les titres des principaux axes du cours avant que le professeur nous proposât d'enchaîner avec des travaux pratiques. Enfin une approche qui me correspondait, je nourrissais ce besoin pour assimiler des choses nouvelles d'en faire l'expérience concrète, et surtout d'y trouver un intérêt. On nommait cette forme de compréhension des choses l'intelligence kinesthésique. Retroussant mes manches, j'évacuai avec application ma paillasse afin d'obtenir un plan de travail praticable. A ce moment précis, le phyllali qui sommeillait si souvent en moi refaisait surface.

Deux bocaux jouxtaient mon microscope. Étiquetés 04 et 05, je m'intéressai au premier d'entre les deux en le soulevant à hauteur de mes yeux scrutateurs. Un morceau d'épiderme, de couleur turquoise, reposait au fond du bocal. Je le disposai entre les deux lamelles de mon microscope afin de pouvoir identifier au mieux les réactions physiques et chimiques auxquelles je m'apprêtais à le soumettre, laissant mon regard divagué discrètement vers les autres paillasses afin de m'assurer de la bonne marche de mon expérience. Un peu superstitieux, j'approchai en premier les sécrétions empoisonnées qui réagiraient de la même manière qu'avec le venin de Cyanure, mon Rapion. Peut-être allait-il me porter chance qui sait? Les yeux fourrés dans le dispositif prévu à cet effet, je déversais la fiole en contrebas au même moment; observant un effet plutôt mitigé que je m'empressai de consigner sur une feuille vierge en éliminant de la liste les possibilités de toutes les cases colorées vertes, rouges ou noirs sur la ligne poison. Le choix ne se portait plus qu'entre onze types. Là intérieurement, je commençai à fulminer parce que je n'étais pas sûre de disposer du temps nécessaire pour finir mon travail si je n'avais pas plus de chance quant aux choix des tests effectués. « C'est une loterie ou un test scientifique ? » grommelai-je à l'adresse de mes voisins qui galéraient au moins autant que moi. Les allumettes m'inspiraient tout à coup, mes doigts s'emparèrent d'une d'entre elles avec fébrilité et je m'y pris à plusieurs fois pour enflammer son extrémité avant de soumettre une nouvelle fois l'épiderme bleutée. Les conséquences différèrent du premier test et une sourire carnassier ourla mes lèvres à la vue d'un résultat avec des conséquences mineures pour l'objet d'étude. D'un doigt, je parcourais la table des types en sélectionnant toutes les types correspondant aux cases rouges. En recoupant avec les premiers résultats, j'en concluais qu'il s'agissait soit d'un type feu, eau ou dragon. J'eus alors l'idée en étudiant de près la table des matières de soumettre pour finir l'épiderme au stylet branché à une batterie que j'actionnai d'ailleurs au passage. Même effet que la précédente expérience, il ne pouvait donc pas s'agir d'un type eau sinon l'effet aurait été beaucoup plus important ni d'un type feu sinon l'effet aurait été mitigé comme pour mon premier test. Par élimination, je notai en écrivant consciencieusement ma démonstration qu'il s'agissait d'un type dragon. Et le fait que les conséquences du stylet sur l'épiderme soient mineures confirmaient mes résultats. Poussant un soupir, j'épongeai mon front avec lassitude en jetant un œil à mon Ipok qui m'indiquait quarante minutes avant le fin de l'épreuve.

Second bocaux, étiqueté numéro 05, que j'examinai comme son prédécesseur après avoir de nouveau fait le ménage sur ma paillasse; mettant de côté l'épiderme bleutée pour laisser mon microscope prêt à l'emploi. Une épiderme rouge, la première idée qu'il me venait à l'esprit c'était qu'il s'agissait d'un type feu. Mais je ne devais pas m'emballer et prouver scientifiquement ce résultat intuitif. Saisissant précipitamment ma table des types, j'examina la colonne feu: C'était le seul type qui réagissait violemment au contact de l'eau et de la roche cumulativement comparé aux autres types. Et c'était la manière la plus rapide de boucler l'affaire en deux expériences car si l'on souhaitait procéder par ses résistances, cela nécessitait trois expériences. Je disposai tranquillement l'épiderme entre les lamelles, approchant la pipette d'eau. Observant les résultats dans la loupe binoculaire qui me permis de conforter mes hypothèses. C'est seulement suite aux deuxième test avec la roche dont le résultat fut identique que j'eus la certitude de mon intuition de départ. L'important étant de ne pas se reposer sur mes intuitions, mais de prouver mes hypothèses sur papier. Il ne me restait plus qu'à essayer de deviner les pokémons à qui appartenaient ces épidermes. Partant du principe que nous étions débutants, je fis l'hypothèse que les types des pokémon choisis n'étaient pas double. Je sortais mon ipok entre mes cuisses -sans savoir s'il était permis de l'utiliser- pour avoir une liste de pokémon purement dragon et une liste de pokémon purement feu. Le choix fut fait, inscrit puis rendu au professeur dans les temps ce qui me laissa le temps de charrier les derniers retardataires avant la sonnerie qui interrompit le cours.

[Bocaux 04 et 05]
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses JnLRKF5Zky

Le cours se poursuivait naturellement, l’enseignante abordant le sujet des Doubles Types évoqués plus tôt par notre personnage favorite. Son regard voguait dans les espaces vides de la classe, las déjà de ce premier cours de biologie. Quelques fois, une oreille distraite l’incitait à suivre un quart de seconde le flux de la discussion, avant de se rabattre dans le monde de la rêverie. Que dis-je, plutôt le néant. Aux yeux saphir d’Ellie, la tournure de tout ce bordel en devenait macabre à un tel point que rien ne pouvait émouvoir son esprit soumis par l’ennui. Les renseignements sont banaux, rien ne pouvait se consacrer l’honneur d’être retranscrit sur sa feuille de note blanche et vierge. Et pourtant, face à quelques trucs aussi simples que cela, certains trouvaient le loisir de répondre avec fierté aux dernières questions de la professeure. Étais-ce elle qui a reçu une éducation d’un niveau plus élevé que ces gens de la classe socio-économique moyenne ou bien l’esprit de ces adolescents est tous au stade d’ignare ? La possibilité que les élève veuillent faire plaisir la « charmante » Jauplin est existante, spécula la Drystan. Nous mettons l’accent sur ce mot car sa gentillesse et sa naïveté atteigne un point proche de l’écœurement.

Alors que le répugnant tas de morve – comme le nom donné à son espèce l’indique si bien – passa une nouvelle fois dans le corridor principal de la classe avant de se placer de nouveau dans le fond de la classe, l’air malheureux que son type ait été oublié une nouvelle fois, une odeur nauséabonde de gaz se propagea dans le laboratoire. Comme s’il n’y avait pas assez des produits chimiques pour donner la nausée des élèves. Entre l’état de fatigue et les bras de Morphée, quelques mots de la part de l’institutrice parvinrent à repousser un minimum le sommeil de la Drystan, ce qui lui permit de lever la tête et d’ouvrir un œil pour être attentive aux consignes et bien les assimiler. Les faiblesses et les forces de chaque type, voilà où en était la biologiste. D’un geste amical, la professeure invita ses élèves à regarder ces bocaux de verres disposer sur chaque table ainsi que les instruments à la disposition de tous. Lorsque la parano des plantes expliqua qu’il s’agissait à l’intérieur des récipients translucide des morceaux d’épiderme de différents Pokémons. Charmant, pensa illico la TopDresseuse avant de s’accouder de nouveau sur son pupitre, cachant de sa senestre un bâillement.

La démonstration réussi à tirer Ellie hors de son ennui sans précédent : Janice démontra qu’en appliquant de l’eau sur un morceau de peau appartenant autrefois à une créature de type roche, celle-ci se craquela dès au contact du liquide. Le résultat restait plus ou moins fascinant pour notre protagoniste alors que la plupart des autres élèves venaient de découvrir l’expérience du siècle. La conclusion à ceci : de l’eau fait très mal à un Pokémon de type roche. Mais une question commençait à trotter dans l’esprit fin de la Pyroli : une surdose de l’élément de faiblesse d’un Pokémon peut-il tuer ce dernier ? Au vu du résultat d’un simple échantillon, elle spécula amèrement que cela pouvait effectivement être possible, malgré que ce soit un cas dont elle n’a jamais entendu parler.

C’est le moment de débuter l’expérience, et l’opulente jouvencelle s’attarda immédiatement à la tâche. Deux bocaux : un contenant un morceau bleu et un autre contenant un morceau beige. Les instruments : un stylet électrique, des allumettes, une pipette, un bac à glaçons, un morceau de roche, une feuille et… des sécrétions. Dans l’ordre, ces derniers représentaient les types suivant : Électrik, Feu, Eau, Glace, Roche, Plante et Poison. Du moins, c’est ce qu’en déduisait Ellie. Sans attendre, elle prit le premier échantillon et testa tous les instruments dessus. Ce dernier réagissait fortement au feu et à la roche, mais très peu au glaçon. Rongeant l’extrémité de son crayon, la Drystan prit quelques secondes avant de deviner le type associé à cet épiderme : Insecte. D’ailleurs, elle devina même à quelle espèce appartenait ce morceau de peau; la dresseuse avait oublié le nom, mais il s’agissait d’une bestiole bleue avec une corne sur la tête. Le second fut plus facile à trouver : il s’agissait du type Sol. À partir du moment que l’échantillon ne réagit pas au stylet électrique et souffre énormément après avoir apposé dessus de l’eau, il ne reste plus que les types Roche et Sol dans le lot à choisir. Enfin, tout ceci n’était que des suppositions, quoiqu’elle fût plutôt certaine de son coup là-dessus.

S’étirant dans tous les sens possibles, elle jeta un œil dans la classe pour apercevoir les élèves s’échanger leurs réponses une fois l’expérience finie. Et pour fêter, le pervers de la pré rentrée qui s’est fait remettre à sa place par un coup de pied magistral de la part de notre héroïne. Ce blond avait fait tomber une fille. Toujours dans la même faute, ce type. Tapant sur l’épaule à Lynn pour lui dire salut, Ellie se faufilai en douceur parmi la foule et sortit de la classe avant la fin du cours, marre de rester dans ce taudis.

[Bocaux #2 et #3]
Sir Trouille
Icon : Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Biologie 01. Initiation & Découverte des Pokémon : Types, Forces & Faiblesses CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
EDIT : POINTS DISTRIBUES

Nombre de Participants : 12

Point donnés :

Ambre Lawford : (3 posts / 2 réponses)
Résultat évaluation : 2/2 + 0 bonus
Exp : 7/7 + 2/3 = 9

Ikiala Rosenbach : (3 posts / 2 réponses)
Résultat évaluation : 2/2 + 2 bonus
Exp : 5/7 + 3/3 = 8

Rick Larson : (1 post / 1 réponse)
Exp : 3/7 = 3

Lynn E. Smith : (2 posts / 1 réponse)
Exp : 4/7 = 4

Shitei Hataku : (1 post / 0 réponse)
Exp : 2/7 = 2

Ellie Drystan : (2 posts / 1 réponse)
Résultat évaluation : 1/2 + 0 bonus
Exp : 4/7 + 1/3 = 5

Chypre Hamilton : (2 posts / 1 réponse)
Résultat évaluation : 2/2 + 0 bonus
Exp : 4/7 + 2/3 = 6

Lucas Emerillon : (1 post / 1 réponse)
Exp : 2/7 = 2

Kaiser Shô : (1 post / 0 réponse)
Exp : 2/7 = 2

Yuna Utako : (1 post / 0 réponse)
Exp : 2/7 = 2

Allen Wills : (1 post / 0 réponse)
Résultat évaluation : 2/2 + 0 bonus
Exp : 3/7 + 2/3 = 5

Ali'Gaga : (1 post / 0 réponse)
Résultat évaluation : 2/2 + 0 bonus
Exp : 2/7 + 2/3 = 4

Les résultats de l'évaluation étaient les suivants :
0 et 5 : feu (salamèche)
1 et 6 : eau (lovdisc)
2 et 8 : glace (obalie)
3 et 9 : sol (spinda)
4 et 7 : dragon (draco)

Votre exp vous sera remise prochainement, et sera annoncée par un edit dans ce topic.
Si vous avez la moindre interrogation sur la notation, envoyez un MP à Riven.

Merci pour votre participation !
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum