Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -50%
-50% sur le Vélo électrique Xiaomi Mi ...
Voir le deal
499.99 €

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je faisais les cent pas devant le réfectoire, les mains cramponnées à mon iPok, le coeur battant à tout rompre. J'étais nerveuse et j'attendais impatiemment au point que certains passants me jetaient des regards amusés. Oui bon, qu'ils regardent si ça leur chante, j'avais d'autres trucs auquel penser. Voyez, durant mes vacances sur l'île Cobaba, j'avais fait la rencontre d'un jeune homme nommé Lucas un peu par hasard, dans le mausolée Scorvol. Là je vous imagine déjà sauter aux conclusions. Une jeune fille qui attend un garçon rencontré cet été, bla bla bla. Mais non, désolé, je ne l'avais contacté que pour des raisons strictement professionnelles. Effectivement, lors de cette rencontre nous avions tous partagé la composition de nos équipes respectives et le spécialiste type de l'élément feu avait mentionné avoir un Ponyta en sa possession. Bon, ce n'est peut-être pas LE Pokémon dont tout le monde rêve, même si mon côté petite fille n'a jamais cessé de vouloir un poney pour Noël, mais il y avait pour moi plus de raisons encore de désirer ajouter un spécimen de cette espèce à ma propre équipe Pokémon. J'avais entendu parler, grâce à mon père, d'un nouveau type de médecine Pokémon expérimentale et qui devait aider autant le Pokémon que les êtres humains qui étaient en contact avec eux, la Pokéthérapie. Jusqu'à maintenant, le cheval de feu faisait partie des espèces les plus utilisées pour ce procédé, notamment auprès des personnes à capacité réduites qui ne pouvaient par exemple plus se déplacer d'eux-même. Le cheval pouvait donc leur permettre de sentir le vent sur leur visage, parcourir de grands prés et j'en passe, sans oublier que la proximité elle-même de l'être vivant sous soi en pleine chevauchée était un moment particulier qui savait apporter réconfort et bonheur aux patients. Donc bref, voilà les raisons qui m'avaient poussé à envoyer un message à ce Lucas et à lui demander de me retrouver devant le réfectoire. J'ignorais si j'allais réussir, mais j'avais l'opportunité parfaite en l'Académie pour pousser plus loin les recherches sur cette pratique et l'acquisition d'un Ponyta était le début d'une longue aventure.

Je jetais des regards furtifs autour de moi, lissai les pans de ma jupe, replaçai ma chevelure, recommençai à faire les cents pas. Peut-être aurais-je du plutôt m'asseoir pas trop loin pour guetter son arrivée? Sortir un Pokémon pour m'occuper, ou faire quoi que ce soit d'autre en fait. Là c'était beaucoup trop évident que je l'attendais nerveusement et que je me demandais comment j'allais bien pouvoir formuler cette demande pour le moins.... originale. Hey salut, je t'ai rencontré qu'une fois, mais je me demandais si je pouvais t'emprunter ton Ponyta deux petites semaines pour en faire un oeuf, et je peux même te payer, ouais t'as le droit de penser que ça ressemble à de la prostitution, mais c'est différent je t'assure. Non, peu importe l'angle avec lequel j'essayais de voir ça, j'avais l'impression que c'était perdu d'avance et qu'en plus j'étais bonne pour me faire une bonne petite réputation avec ça. Il était encore temps. Je pouvais prendre mes jambes à mon coup, aller me cacher dans mon trou perdu, prendre le premier bateau pour une région encore plus perdue et me faire oublier de tous. Remarque ce serait pas très sympa puisque j'étais celle qui l'avait invité à me rejoindre là pour commencer. Eh merde! Je soupirai environ au moment où je le vis tourner à l'angle du couloir avant de s'approcher. Ah ouais, je devrais surement aller l'aborder moi-même, j'avais oublié de mentionner mon léger changement de coiffure. Espérons qu'il ne trouverait pas ça complètement débile et qu'il me reconnaîtrait au moins, sinon bonjour le malaise, encore! J'allais donc à sa rencontre, m'armant d'un sourire, essayant de ne pas laisser transparaître mon léger malaise. Aller, je pouvais le faire, j'étais une éleveuse qualifiée - ou en tout cas je voulais le devenir - et il n'avait aucune raison de me dire non, n'est-ce pas?

- Hey, bonjour Lucas. Désolé de t'avoir appelé comme ça euhm, je voulais juste te demander. Enfin, tu sais déjà que je suis en élevage et hum, bah voilà, je sais que tu as une Ponyta et je me demandais si je pouvais te l'emprunter ou la louer, comme tu veux, pour deux petites semaines. Remarque si tu veux pas je comprendrais, mais elle serait bien traitée je t'assure, et tu pourrais la visiter de temps en temps pour prendre des nouvelles et tout et tout. Tu crois que tu pourrais me rendre ce service? Je t'en serais éternellement reconnaissante.
Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type

Une demande spéciale


Je soufflais sur ma boisson chaude pour en supprimer la fumée qui en sortait et planait plusieurs secondes dans le vide avant de disparaître dans une explosion imperceptible de chaleur. Installé sur une petite table circulaire, seul, sur la terrasse extérieur d'un sublime café dont j'avais entendu parlé peu avant les vacances, et qui m'avait attiré par ses nombreux choix de boissons, chaudes ou froides, et mets qui manquaient souvent de me faire baver de joie à chaque engloutissement. Le paysage qui m'entourait était plaisant : la chaleur étouffante nous quittait peu à peu, s'accrochant désespérément à ce qu'il pouvait pour nous apporter du chaud dans nos corps tout en maintenant une barrière que le vent ne pouvait franchir que par petits souffles doux et porteur d'un froid tout juste capable de décharger l'atmosphère de son air suffocant. Dans la rue, l'activité était proche du zéro absolu. L'heure tournait vers le proche midi, mais il n'annonçait encore que l'arrivé des vagues d'adultes travailleurs qui allaient bientôt fuir une bonne heure leur travail pour manger et se vider de tout cet ennui ou ce stress qui les remplissaient les uns comme les autres. Pour le moment, tout était calme. Quelques véhicules passaient de-ci, de-là, et quelques passants, des chômeurs, des hommes et femmes âgés, des enfants suivant leurs jeunes parents vers leur maison dans un calme apaisant m'offrant la très bonne possibilité de siroter ma boisson sans être interrompu. C'était la Rentrée.

« Salut Lucas ! Retrouves-moi au réfectoire, s'il te plaît ! »

Je venais de recevoir ce message anonyme tout juste après avoir achevé mon boisson, qui s'avérait être un bon thé aux baies tropicales, un délice. Dans une sonnerie personnalisé, une musique d'un groupe de musiques que j'appréciais énormément, ce message m'avait été transmis. Ces deux petites phrases m'avaient plutôt surpris par leur familiarité. La personne qui m'avait envoyé ce message devait donc bien me connaître. Au moins un chouïa. Cependant, de mon côté, je ne savais pas qui c'était. Tout du moins, je ne le savais pas encore. La présentation n'avait pas été faite, et cette personne ne faisait pas parti de mes contacts. En moi montait subitement ce désir de connaître l'identité de cet personne, que ce soit une fille ou un garçon. Je rangeais mon Ipok et partit payer le barman avant de quitter le café en saluant gentiment ses occupants, tous des habitués, que j'avais rapidement connu à force de venir là, et prit le chemin le plus rapide pour retourner à l'académie. Pour gagner un peu de temps, je fis sortir Myrtille de sa pokéball, ce que je n'avais tristement pas fait depuis longtemps en dehors des entraînements, et monta sur elle avant de lui demander poliment de m'emmener vers ma destination, ce qu'elle fit et aurait fait de tout façon.

« Que dois-je penser de ce message ? »

Je me répétais ce message en boucle dans ma tête. Je n'avais absolument aucune idée de ce qui allait se passer une fois au réfectoire. Je n'avais cependant aucun crainte. Ma Ponyta était avec moi, et pour une fois, Queen était dans sa pokéball, chose qu'elle avait elle-même décidé de faire aujourd'hui. Nous étions revenu de l'île Cobaba depuis presque une semaine, et je lui avais déjà fait visité toute l'académie ainsi qu'une partie du centre-ville, et les parcs de jeux qui l'entouraient dans chaque coin de la ville. Peut-être le fait d'en avoir autant vu aussi rapidement l'avait un peu agacé, ou au contraire trop fasciné au point qu'elle ne souhaitait pas en voir de nouveau pour le moment. Dans tous les cas, j'avais pour aujourd'hui la tête libérée de son frêle poids de bébé, et à la place, sur ma droite, ma jolie Myrtille me suivait de près. Son regard était porté sur moi, amoureuse, joyeuse de pouvoir suivre mes pas. Quelques élèves venant d'en face nous observaient parfois, voyant immédiatement le béguin du type feu pour moi. J'avais tristement pris conscience de ses sentiments  il n'y avait de cela que trois petits mois, alors que cela en faisait bien onze qu'elle faisait parti de ma troupe de pokémons.  Je sentais qu'avec le temps, elle était devenu plus mature qu'à sa capture, et que de jeune fille, en comparaison à l'Homme, complètement gaga de son maître, elle était devenu cette femme pleine d'assurance et d'amour pour son dresseur.

Après mon changement, je m'étais mis en tête de régler trois choses : la première, la plus logique, était d'apporter plus d'attention à Myrtille qui n'en avait pas eu autant qu'elle le souhaitait par ma faute. La seconde était de la faire évoluer. Ce serait le cadeau qu'elle méritait depuis bien trop longtemps. Et la troisième était qu'elle fasse un œuf. Ce troisième détail était beaucoup spéciale que les deux autres. Il ne concernait que peu de membres de ma troupe, et même pour le moment uniquement elle. Elle était presque la doyenne de l'équipe, et la voir un jour porter un œuf serait pour elle, je pense, la plus grande des joies. Le tout était ensuite de savoir à qui reviendrait l'œuf obtenu. Je serais volontiers prêt à le donner à la personne qui élèverait le père, cependant, je trouvais que ce serait presque injuste pour Myrtille, elle qui porterait l'œuf jusqu'à sa sortie où il serait couvé jusqu'à son éclosion. Un dilemme se poserait alors. Mais l'attente serait longue avant d'y arriver, je n'avais pas à m'en faire. Un solution me viendrait sûrement avant. Je l'espérais tout du moins.

« Hey, bonjour Lucas. Désolé de t'avoir appelé comme ça euhm, je voulais juste te demander. Enfin, tu sais déjà que je suis en élevage et hum, bah voilà, je sais que tu as une Ponyta et je me demandais si je pouvais te l'emprunter ou la louer, comme tu veux, pour deux petites semaines. Remarque si tu veux pas je comprendrais, mais elle serait bien traitée je t'assure, et tu pourrais la visiter de temps en temps pour prendre des nouvelles et tout et tout. Tu crois que tu pourrais me rendre ce service ? Je t'en serais éternellement reconnaissante. »

Cette voix avait transpercé mes oreilles comme un tsunami ravage les côtes. J'avais enfin rejoint le réfectoire, où m'attendait une fille. D'abord surpris, j'avais ensuite reconnu l'une de mes rencontres des vacances d'été, nommé Estelle. Mes derniers souvenirs me revenaient alors subitement. Elle avait troqué la tenue estivale qu'elle avait porté durant notre fouille contre un superbe uniforme rayé noir cachant un haut blanc comme la neige sur lequel s'accrochait un nœud papillon rayé rouge et une jupe courte coloré orange, la bonne couleur. Pour ne pas paraître être un pervers relookant une jeune fille, ce que je n'étais pas, je ne regardais pas ses jambes sûrement douces et ses chaussures, auxquels je ne portais pas du tout attention. Un détail m'attirait beaucoup plus : sa coiffure. J'avais cru qu'elle avait des cheveux plutôt courts, et très grisé, coiffé dans un style pour le moins étrange, mais je me trompais apparemment. Elle les avait d'un rose éclatant parfait, d'une longueur descendant au moins jusqu'au fessier dans une ondulation magnifique, et décoré par le haut d'un serre-tête en tissu tenu par un autre nœud papillon. Une beauté à tomber par terre, ce qui manqua d'ailleurs de peu de me faire rougir comme une baie ceriz. Elle avait parlé d'une voix féminine que je trouvais très chaleureuse, mêlé à un semblant de timidité soulignant un côté très mignon chez elle, de mon point de vue, tout du moins, avant même que Myrtille ne rentre dans le réfectoire, parlant d'elle comme si elle était dans sa pokéball, ce qui n'était pas grave.

Il y avait évidemment plus grave. La troisième chose que je voulais régler pour la Ponyta allait déjà se produire. Il arrivait bien plus tôt que prévu, et pris de vitesse, je n'osais pas répondre. Je m'étais plongé dans une grande réflexion, tendrement observé par le type feu, et avait mis ma tête dans ma main droite pour que mon regard n'ait d'importance que sur mes pensées. Le plus dur était de choisir soigneusement quels mots j'allais donner en guise de réponse à Estelle. Je sortais finalement de ma tête, et me tournait vers Myrtille, lui offrant le sourire le plus franc. Et je lui demandais si elle voulait bien aider cette jeune fille face à moi à avoir elle aussi un Ponyta dans son équipe. Tout d'abord complètement joyeuse que je lui demande quelque chose, elle se ravisa rapidement en comprenant les conséquences de cette décision. Elle envoya son regard vers le sol, et sembla à son tour plongée dans une réflexion intense. Elle finit par se tourner vers moi pour acquiescer positivement. J'étais très surpris de la voir aussi consentante, et je m'en voulais. Elle faisait surtout ça par amour pour moi, et en retour, je ne pouvais rien lui donner d'autre d'important que la douleur de perdre un être auquel elle aurait pu apprendre la vie. Enfin, si. Une chose. Je me jetais alors sur elle, et lui fit un immense câlin de joie, probablement en surprenant Estelle et quelques élèves qui passaient par là. Une fine larme s'échappa de mon œil droit, et je m'empressais de l'essuyer. Je libérais Myrtille de mon éteinte, et me tournait vers la Mentalienne pour enfin lui donner ma réponse.

« Je m'excuse de cette petite scène étrange que je viens de faire. Après réflexion, je veux bien te prêter quelques temps ma Ponyta. Elle est très adorable et joyeuse, elle ne devrait poser aucun problème durant son séjour à tes côtés. J'essayerais de venir la voir le plus souvent possible. En espérant qu'elle t'apporte ce dont tu as besoin. »

Je tapais gentiment sur le ventre de Myrtille, qui me fixa d'un air à la fois triste et enjoué, et s'avança vers Estelle. Une idée me traversa alors l'esprit. Je fouillais sur ma ceinture, et appela Queen malgré sa demande de rester dans sa pokéball, et la posa sur mon crâne. Comprenant assez rapidement la situation, au moins les grandes lignes, elle se mit debout sur son piédestal, et salua Myrtille en agitant ses petits bras de gauche à droite par mouvements paraboliques en criant son nom joyeusement. Un sourire se dessina alors sur la Ponyta, qui nous quittait pour quelques temps, moi et toute la troupe. On aurait presque dit un adieu définitif. Heureusement n'en était-ce pas un.

 

codes par shyvana


HRP :
Tout ce qui est dit dans ce texte reflète la pensée de Lucas, aucunement LA vérité. Prends donc ce qu'il pense comme tu veux, mais dans son cas, ce sera ce qui est écrit ici. Concernant le message que tu m'envoies et les descriptions donnés ( date, temps, habits, cheveux … ), si tu ne les penses pas assez bonnes, préviens-moi :3

P.S : Concernant les salutations, tu fais comme tu veux. Lucas sourira simplement en bougeant à peine sa main Wink


Une demande spéciale | Lucas 1466193127-s1

                         
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Ça y était. Lucas était arrivé et je m'étais lancée à l'assaut, débitant tout d'un coup en croisant les doigts pour qu'il soit réceptif à ma demande. Bien évidemment, après une telle agression le Noctali sembla se figer sur place, ce dont je ne pouvais pas le blâmer. Cependant, je cru remarquer son regard s'attardant à me détailler durant quelques secondes, ce qui ne manqua pas de me gêner un tout petit peu. Était-ce à cause de mon changement de coiffure? Remarque ça ne pouvait pas plaire à tout le monde et peu de gens seraient enclins à me croire si je leur disais que j'avais simplement repris ma couleur naturelle, ce qui était pourtant la stricte vérité. Remarque j'eu aussi l'impression qu'il s'était attardé sur mes vêtements... alors ma personne en entier venait de subir une observation en règles? Il m'aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer le rougissement qui suivit et, par le fait même, je me mis à rougir également, prise d'un léger malaise. On ne m'avait jamais regardée comme ça avant! Je n'étais qu'une petite Mentali un peu effacée que les gens ne regardaient pas vraiment, bien qu'on s'entendait pour dire que j'étais jolie quand on prenait le temps de jeter un oeil. Mais ça, c'était tout bonnement inédit. J'espérai que la réaction serait la même pour Allen lorsqu'il verrait mes légers changements esthétiques, moment qui me terrorisait d'ailleurs, mais c'est une autre histoire.

Heureusement, le spécialiste des Pokémon feu se reprit plutôt rapidement et sembla immédiatement en proie à de profondes réflexions. Je ne pouvais que comprendre, je venais de le mettre là face à une situation qu'il n'avait sans doute même pas envisagée. J'attendis, nerveuse et un peu effrayée de connaître sa réponse. Il alla jusqu'à enfouir son visage dans sa main comme pour se couper du monde extérieur et réfléchir, ce qui ne manqua pas de faire grimper mon taux d'anxiété en flèche. Myrtille l'observait également, mais elle semblait bien moins inquiète que moi et il était évident qu'elle faisait entièrement confiance à son dresseur. La décision qu'il prendrait serait, pour elle, la meilleure. Oui, c'était le but même d'un éleveur qui se respecte, prendre les meilleures décisions possibles pour les Pokémon dont nous nous occupions. Je devais faire confiance à Lucas moi aussi, il saurait ce qu'il conviendrait de faire et j'allais respecter sa décision, quelle qu'elle soi. Cette résolution prise, mon inquiétude se dissipa comme neige au soleil. Il questionna finalement la Ponyta qui sembla réfléchir également avant de donner son accord. Se produisit alors une scène à laquelle je ne m'attendais pas vraiment alors que le Noctali se jeta presque sur Myrtille pour la serrer dans ses bras. Si je fus d'abord surprise, je fus rapidement attendrie par la scène et mon regard se fit plutôt doux. Il était toujours si beau de voir l'amour entre un dresseur et son Pokémon et je ne m'en lassais jamais.

Au final il se tourna vers moi et je pu apercevoir une larme fuyante au coin de son oeil. Assurément, je venais d'assister à -pour ne pas dire que j'avais causé- un moment très spécial. Il s'en excusa d'ailleurs, ce qui selon moi n'était pas du tout nécessaire. Au contraire, j'aurais du le remercier pour m'avoir offert le privilège d'y assister, mais j'imagine que les points de vue de chacun sur la question sont plutôt différents. Il me partagea finalement son verdict, acceptant de me prêter sa précieuse Ponyta. Est-ce que j'avais bien entendu? Il acceptait? Il acceptait! Grâce à lui j'allais pouvoir aider à la conception d'un oeuf pour la toute première fois dans ma carrière d'éleveuse! Il me la décrit ensuite comme étant adorable et joyeuse, ce faisant elle ne devrait pas poser de problème durant le séjour, ce qui était un réconfort de plus. Il conclut en me disant qu'il essaierait de passer la voir aussi souvent que possible et qu'il espérait qu'elle m'apporterait ce que je recherchais. J'étais contente, vraiment très très contente, et c'est presque par miracle que j'arrivai à me retenir de sauter dans les bras du Noctali pour le remercier d'un câlin. Au lieu de ça, j'arrivai à m'en tenir à des remerciements plus conventionnels, un immense sourire rayonnant sur mon visage.

- Je t'en remercie infiniment, Lucas! Ça représente vraiment beaucoup pour moi, vraiment.

Je portait ensuite mon attention vers la Ponyta avant de m'approcher doucement pour caresser sa tête et lui sourire tendrement.

- Merci à toi aussi, Myrtille. Tout va bien se passer, je t'en donne ma parole.
Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type

Une demande spéciale
« Je t'en remercie infiniment, Lucas ! Ça représente vraiment beaucoup pour moi, vraiment.  »


La phrase résonnait en moi comme une armée de cavaliers chargeant sur la plus grande forteresse jamais érigé au monde, me faisant une nouvelle fois rougir. Ce que je venais de faire représentait beaucoup pour elle. C'était quelque chose d'important. Et dans ma tête, j'allais l'impression de passer pour son sauveur, je ne saurais dire pourquoi. Je devenais aussi quelqu'un de plus proche avec elle par cette phrase, prononcé par sa douce voix féminine, un ami plus qu'un camarade. Mais je devais garder ceci pour moi, je ne ferais sûrement que l'embarrasser pour rien. Je n'allais cependant pas en rester sur ce détail. J'avais réussi à illuminer son visage simplement en lui prêtant quelques temps Myrtille, ma Ponyta. J'étais sincèrement content pour eux deux. Elles allaient passer les deux prochaines semaines à se connaître, c'était super. Je ne pouvais pas être plus heureux que comme ça.

Dans l'instant, je pensais énormément ça. Mais je savais que bien vite, les remords viendraient, et que je devrais m'employer comme je le pouvais pour les repousser, et supporter cette disparition temporaire de mon équipe. Je me rassurais en pensant à Magby, à Bulbizarre et à Racaillou. Ces trois pokémons, autrefois membres de mon équipe, avaient achevés pour les deux premiers dans celles d'autres dresseurs qui sauraient mieux s'occuper d'eux que moi, et pour le dernier sûrement avec un nouveau dresseur avec lequel ils passent joyeusement ses journées, peut-être, à chercher la baston aux autres pokémons de l'académie. J'avais réussi à surmonter assez facilement leur perte, bien que celles-ci se soient déroulés dans des circonstances assez spéciales, mais le plus dur restait les dernières secondes à mes côtés, et encore là, je vivais la même chose. Intérieurement principalement, mais également visible par quelque gestes que j'adressais à Myrtille et ce regard qui prenait une allure très livide, dénué de sentiments.

« Merci à toi aussi, Myrtille. Tout va bien se passer, je t'en donne ma parole. »


Cette phrase-là m'avait tiré de mes pensées négatives, me rappelant aux faits que la demoiselle ne faisait que prendre en charge la Ponyta, et qu'elle me serait rendu dans quelques temps. Jetant à la poubelle mes mauvaises idées, je souriais yeux ouverts à Estelle puis à Myrtille avant de prendre Queen pour la faire tenir devant moi et lui sourire à elle aussi. Je la posais sur mon épaule gauche où elle s'installa alors, trouvant ce nouveau siège très confortable bien que plus petit que mon crâne, puis mon regard se porta pour la troisième ou quatrième fois sur la Mentalienne.

« Il est temps de te laisser. Je suis content de t'avoir revu. Passe une bonne journée avec Myrtille. »


Il sourit une tout dernière fois, puis se retourna et marcha tranquillement la main gauche dans la poche, la droite relevé au niveau de la tête, signant une salutation silencieuse que j'aimais beaucoup faire. Je quitta le réfectoire, et tournait sur la gauche. Je marchais calmement, rejoignant mon dortoir puis ma chambre, qui n'avait en rien été modifié, et m'allongea sur mon lit, laissant Queen aller s'amuser avec les objets que je lui avais passé pour. La main et un bout de mon bras posé sur mes yeux, je réfléchissais de nouveau. Mon instinct m'avait poussé à la trouver magnifique, radieuse, belle, et tout ces adjectifs qui qualifieraient une demoiselle que l'on trouve superbe, pourtant, dans ma tête, je gardais l'idée qu'elle n'était rien de plus que la pensionnaire temporaire de ma Ponyta et aussi une camarade de fouille. C'était plus que contradictoire.

« Qu'est-ce qui cloche chez moi ? »


Je me répétais cette phrase en boucle pour moi-même. Je tentais de trouver une réponse, mais bizarrement, je ne la trouvais pas. Je n'arrivais pas à comprendre la raison de cette contradiction, aussi bête soit-elle. Je m'en rongeais presque les ongles pour éviter de m'en énerver. J'avais changé, ce n'était pas pour que quelques temps après, je ne sache pas comment régler un tel problème. Je devais y parvenir. Et tout les moyens seraient bons pour.

 

codes par shyvana


HRP :
Fini pour moi. Ne prends pas au pied de la lettre ce que ressent Lucas, ce n'est pas forcément LA vérité /PAN/


Une demande spéciale | Lucas 1466193127-s1

                         
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum