Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-60%
Le deal à ne pas rater :
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type

Les vendeurs à la sauvette
Comme toujours, l'île Lansat hébergeait dans son atmosphère une chaleur typique des îles tropicales, où le plafond céleste qui le regardait de haut brillait par ce soleil lumineux qui illuminait les rues et les personnes de son éclat royale. Tout comme l'année précédente, les élèves profitaient d'une petite semaine de pause pour s'habituer à l'académie et à ses environs, tout du moins pour les nouveaux, ce que je n'étais pas. Je pouvais donc profiter de ce que j'avais déjà avec moi : mes pokémons et ce café sur la rue commerçante qui servait un succulent thé aux baies tropicales et dont j'avais pris l'habitude de m'en prendre un avant de manger, dans ce café où j'étais rapidement devenu un habitué parmi tous les autres. Je comptais parmi mes camarades de discussions huit adultes plus ou moins jeunes ou vieux, et avec qui je passais du bon temps à l'abri d'un parasol sur la terrasse extérieur, parlant de tout et de rien. Nous parlions très souvent pokémon, parlant des compétitions, des derniers potins les concernant, de tout ce qu'on connaissait d'avant et de maintenant d'eux, et le reste était tournée vers les dernières nouvelles intéressantes.

Ce jour-là, nous traitions de cette nouvelle boisson qui commençait à se proliférer jusque sur l'île Lansat avec toutes ses affiches qui avaient fini placardés sur tous les murs de la ville portuaire, le coca Coconfort. De ce que nous avions chacun appris, la boisson possédait un goût très piquant qui nous donne énormément d'énergie pour la journée, et que son goût faisait penser à des épices venant d'un pays lointain. Nous savions également que la marque de cette boisson venait récemment de racheter un local sur l'île pour y vendre ses produits en quantité comme ils disent, « Plus proche du client ». Je n'avais pas encore osé y goûter, de peur de ne pas aimer et de détester, mais elle me donnait envie. J'hésitais parfois à en acheter quand je passais devant le magasin qui en vendait par dizaines, mais chaque fois, je n'en faisais rien. Je n'aurais jamais cru que ce jour-là, j'allais en voir de partout, de ces petites bouteilles marrons faisant vaguement penser à du ketchup au goût barbecue, de par sa forme et sa couleur.

« Bonjour, jeune homme. Suivez-moi, s'il vous plaît.  »

Voilà ce que m'avait sorti le vigile posté à l'entrée du local de la marque de coca Coconfort. Après mon passage régulier au café, j'avais arpenté les rues commerçantes jusqu'à arriver devant ce bâtiment où était collé une affiche géante où la bouteille était représenté bu par un athlète professionnel nous souriant pour nous dire qu'elle était délicieuse. Immédiatement, l'homme m'avait abordé, me lançant cette petite phrase m'obligeant à pénétrer dans cet endroit tout nouveau pour moi. J'étais coincé. Je sentais que cela se serait mal passé si j'avais refusé de le suivre, même avec l'aide de mes pokémons. Je n'allais pas tarder à comprendre pourquoi il m'avait amené dans ces lieux. Nous entrâmes rapidement dans un bureau, où un autre homme jouait avec des avions en papiers alors que trois piles de formulaires, sans doute, croulait sur sa table. Évidemment, à notre arrivée, il devint tout de suite sérieux et jeta son dernier avion dans un de ses tiroirs avant de me fixer, curieux.

« Sois le bienvenue dans les bureaux de Coca Coconfort de l'île Lansat. Tu dois te demander pourquoi on t'a amené ici, c'est évident. Eh bien, il y a une explication très logique à cela, c'est ...
CHEF !! hurla un homme qui entra alors dans le bureau.
OUI ?! répliqua l'autre.
Fanta stitick nous as devancé ! Ils ont déjà commencé leurs ventes ! Il faut se dépêcher !
D'accord. Allez chercher les deux autres vendeurs et nous pourrons commencer.
Bien ! »

Pendant ce temps, je fouillais les cartons devant moi, posés contre le bureau. La première contenait une dizaine de bouteilles de coca Coconfort, dans les deux autres, je n'osais pas ouvrir. Dessus était écrit « Carton à besoins » et « Carton à envie ». Ce qu'ils contenaient tout les deux était la preuve que j'étais dans un pétrin pas possible.

« Gamin, tu vas vendre des coca Coconforts dans la rue ! Et surtout, évites de te faire avoir par nos concurrents, ils tenteront tout pour nous avoir ! »

Voilà ce que j'allais devoir faire. Vendre des boissons à des gens en évitant de me faire détruire par eux tout en empêchant les autres vendeurs, mes ennemis, de m'avoir aussi.

 

codes par shyvana


EDIT :
Pssage de fanta stick à fanta stitick, pour référence au pokémon Statitik :3


Dernière édition par Lucas Emerillon le Dim 21 Sep - 10:54, édité 2 fois


[Mission] Les vendeurs à la sauvette [Lucas - Seth] 1466193127-s1

                         
Seth Evans
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1798-seth-la-folie-est-une-vertu-il-ne-faut-pas-la-fuir-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1802-seth-evans-phyllali
Taille de l'équipe : 17
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
17
Unys
18 ans
44
872
1205
pokemon
17
Unys
18 ans
44
872
1205
Seth Evans
est un Topdresseur Stratège
Matin, calme, dormir. Une simple série de trois mots qui résumait parfaitement la matinée du brave Seth. Le malheureux faisait une grasse matinée malgré que les cours aient repris depuis peu. Ce maudit réveil n'avait qu'à sonner plus fort, ce n'était en aucun la faute du Phyllali qui plongea aussitôt sa tête sous l'oreiller en poussant un grognement. Immédiatement, sa brute de Machoc éclata le réveil de son poing, n'ayant visiblement eu aucune difficulté pour ça. Et voilà pour que le clown se retrouvait encore à dormir aux alentours d'onze heures, alors que les autres gars du dortoirs étaient en classe depuis un bon bout de temps déjà. Qu'allait-il inventer comme excuse pour s'en sortir ? Il n'en avait pas la moindre idée. Pourtant, il fut forcé d'y réfléchir lorsque le référent du dortoir pénétra dans la chambre du flemmard et le sortit de sous sa couette. Immédiatement l'adolescent pensa "augmentation de salaire".

– Ton cerveau s'est assez reposé, gamin ! T'es en retard, tu sais ce que ça signifie ? On te colle une mission d'office. T'iras en ville pour vendre des boissons avec un Noctali et une Mentali déjà sur le coup. Tâche de te montrer plus intelligent qu'eux ! brailla le professeur avant de disparaître aussi vite qu'il était venu. Voilà, il allait mériter sa paye. Plus rien ne le retenait dans la chambre de "sous-être" selon lui. Seth grommela en retombant bêtement sur le sol alors qu'il frotta l'arrière de sa tête avec lenteur et désintérêt. Puis il se décida enfin à se préparer dans la joie et la bonne humeur. Non, sérieusement. Il bailla à chaque pas qu'il fît jusqu'aux douches pour finalement y passer trois quarts d'heure.

– En ville, hein ? Purée. Je sais pas encore me repérer moi.

C'est sur ces paroles qu'il sortit des douches, tout habillé. Il fît le chemin en sens inverse, retournant donc sa chambre, là où il put se munir des sphères de Nutty et Chuck. C'est avec nonchalance - et un retard flagrant - que Seth quitta enfin le dortoir. La ville ? Il savait quel chemin emprunter pour y aller, puisqu'il ne suffisait que de quitter l'académie pour prendre un bus qui y allait. Mais pour trouver l'entreprise à soda, c'était autre chose. Pourtant, jamais il n'y pensa. Coller sa joue à la vitre du transport en faisant le vide, c'est bien plus amusant. Il fut d'ailleurs si absorbé par le néant que trois personnes avaient dû hurler à l'unisson pour le ramener sur terre.

Seth foula le sol du centre-ville, la grand-place agitée par mille et une activités. Aussitôt, il mit son index droit entre ses lèvres, en humidifiant le bout pour le ressortir à l'air libre. Grâce à cela, le vert put devenir que le vent soufflait vers l'ouest. Inconscient, il se mit à suivre cet indice intangible offert par la nature, jusqu'à ce qu'il se perde dans une rue qui lui était totalement inconnue. Demander son chemin à un passant était devenu une obligation. C'est ce qu'il fit, avec la même motivation qu'avant – entre-autre celle d'un Parecool sous anesthésiant – pour suivre sans réfléchir la direction qui lui fut indiquée. Il débarqua aussitôt dans une petite enseigne portant le nom de « Fanta Stitik ». Ahuri, le gérant dévisagea l'adolescent en lui demandant ce qu'il faisait ici.

– Oh ! Les deux autres sont même pas là ? Okay. Je vais commencer les ventes maintenant patron ! Je veux finir ça au plus vite, foutue punition.

Aussitôt, il attrapa un carton de ladite boisson après s'être fait briefé. Quel vendeur malhonnête et profiteur, ce gérant. Il n'avait pas hésité une seule seconde à se servir de Seth, mais aussi à le liguer contre l'entreprise concurrente : Coca Coconfort. Pressé, le clown s'en alla devant l'entreprise concurrente et laissa le carton de Soda Stitik à la garde de Chuck. Il rentra pour acheter une canette chez le concurrent. Canette qu'il ouvrît aussitôt et fit boire à Nutty, le Magmar chromatique. Après quelques secondes, il chuchota au canard ardent qu'il lui fallait jouer le jeu. Aussitôt, le Pokémon tomba au sol, recrachant le Coca en se roulant par terre, gardant ses paluches autour de sa gorge.

– OH MON ARCEUS ! Le Coca Coconfort est vraiment pourri ! Mon Magmar est en train de s'étouffer avec ! Aidez-le s'il-vous-plaît !
Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type

Les vendeurs à la sauvette
Ma première réflexion fut d'attraper l'un des nombreux paquets contenant une bonne vingtaines de canettes de Coca Coconfort, et de la transporter sur mon épaule gauche tel le facteur body-buildé apportant un colis chez son destinataire. Immédiatement, le vigile me stoppa et m'indiquant de prendre plus qu'un paquet et de les poser sur la charrette qui me serait prêté pour pouvoir me pavaner dans la rues de Lansat avec un maximum de stocks de la boisson que j'allais bientôt vendre. Je trouvais cela plutôt stupide sachant que ma première mission était déjà fixé : arrêter la nuisance provoqué par les autres concurrents, et plus particulièrement Fanta stitick, qui avait déjà pris les avances, et commençaient les ventes de ses propres boissons. Je craignais le pire. Je me dépêcha donc de transporter tout le stock qui m'était donné et partit immédiatement en quête de cet autre vendeur que j'allais devoir mater pour pouvoir vendre tranquillement mes boissons. Je transportais la charrette tel un Ponyta et devait supporter la lourde charge que j'y avais posé. Manque de bol, le premier virage me mena sur une montée. Avec le poids que je transportais avec moi, il y avait peu de chances pour que j'arrive jusqu'en haut sans problème. J'allais devoir y mettre un peu du mien, et … Peut-être demander l'aide d'un mes pokémons, Mustébouée pour le coup. Il me fallait bien quelqu'un pour pousser avec moi et j'aurais bien voulu appeler Piou pour ça, mais il me fallait tisser des liens avec mon récent second type eau, que j'avais nouvellement appelé Mo, et cette montée était un bien moyen d'y parvenir.

« Allez, à trois, on pousse ! »


La phrase était destiné à mon compagnon, qui s'était placé aux devants de la charrette, à mes côtés, pour pouvoir pousser plus fort en un même point. J'aurais préféré le placer en arrière, lui demander d'utiliser aqua-jet pour propulser l'objet, mais il y avait trop de risques de la casser, et d'éparpiller tous les stocks de boissons, semble-t-il, très précieuse. Nous démarrâmes difficilement l'ascension, la problème de coordination entre nous deux posant problème, mais bien vite, nous réussîmes à avancer en tandem, un pas après l'autre, respectivement les bras et les pattes forçant sur la barre de portage pour la monter. Nous parvînmes en haut, et nous pûmes apercevoir l'océan et son immensité depuis notre hauteur.

C'était magnifique. Et Mo en était encore plus époustouflé que moi. Il s'agissait là de son premier panorama sur l'étendue aquatique qui nous faisait face, ayant jusqu'à alors pu n'observer que les arbres de sa forêt qui l'entourait de tout part, ne lui laisser aucun espoir de voir un jour l'océan. Aujourd'hui, grâce à moi, il la voyait. Et il allait la voir encore de nombreuses fois, cependant, il s'avérait que notre vision se tournait maintenant vers ce qui se situait juste en contre-bas de notre position. La descente qui suivait la montée était assez penché, et si je ne faisais pas quelque chose, c'est en crêpe humaine que j'allais achever ma course juste en bas. Notre vitesse prit une ampleur colossale, et bien vite, je me rendis compte qu'essayer d'arrêter moi-même la charrette était peine perdue. J'avais cependant la possibilité d'appeler l'aide de mes pokémons, encore une fois. Je me trouvais avec Mo dans une situation extrême qui m'obligeait à employer Piou et sa force extraordinaire pour stopper le transport fou. La route était lisse, et nous n'étions que bien peu secoué. Je pus donc facilement attraper la pokéball de mon puissant combattant que je fis apparaître un peu plus bas.

« Piou, arrêtes-nous ! »


J'avais gardé un maximum de calme en lui hurlant ces trois mots, mais n'importe qui pouvait sentir que j'avais peur pour ma vie. Piou, lui au moins, le sentit, et plaça immédiatement ses bras devant lui pour pouvoir stopper ma descente folle. Le choc fut plutôt violent, obligeant le type feu et combat à devoir résister au point de se blesser pour ne pas tout envoyer valdinguer dans tous les sens. Bien heureusement, seul Mo, qui s'était assez bêtement posé à l'autre bout de la charrette, fut projeté hors du véhicule, à cinq bons mètres du sol. D'abord surpris, il en sembla très ravi, et dans son vol, se prit pour un super-héros et prit la pose, patte gauche devant lui, et l'autre un peu mis en arrière. Il ne vit pas venir la boîte de légumes dans lesquels il atterrit violemment mais sans blessure. La situation était maintenant rétabli, tout revenait à la normale. Bien évidemment, je m'étais fait remarqué, mais sans grand problème. Par chance, j'étais arrivé devant l'un des nombreux magasins vendant les boissons que j'allais essayer de vendre aussi aux passants qui ne voudraient s'aventurer dans le-dit magasin. J'allais m'en occuper quand je m'aperçus que quelque chose se passait dans le fameux magasin. Un adolescent, assurément un autre élève de l'académie, semblait apeuré par un événement. Je remarquais rapidement le pokémon, qui devait être le sien, qui gesticulait dans tous les sens en se tenant la gorge. La garçon hurlait aux gens que c'était la boisson que j'allais me mettre à vendre qui l'avait étouffé. Un tilt se fit alors dans ma tête, apercevant par ailleurs la présence de ce carton qui était l'un de ceux de mes concurrents, et que ce garçon avait avec lui, m'apportant la preuve qu'il s'agissait là d'un de mes adversaires.

« Il ose la jouer ainsi … Il va comprendre qu'il a provoqué la mauvaise personne.  »


Ceci pensée, je m'approchais du pokémon, un Magmar, semble-t-il, shiney, et de mon simple poing, je lui frappais avec force dans le ventre pour mettre fin à ses souffrances. Je savais que cela ne suffisait pas pour le mettre hors de combat, mais au moins, il allait comprendre que son petit stratagème ne prenait pas avec moi. Je m'étais fait sûrement remarqué en faisant ça, mais je n'en avais rien à faire. L'important était de mater cet ennemi, quel qu'il soit, et ce, par tous les moyens. Je ressortais ensuite du magasin et me dirigeait vers ma charrette, ouvrant alors un des cartons pour attraper trois canettes complètement identiques à celle qu'avait bu le Magmar. J'en donnais chacun une à Piou et Mo, et me prenait la dernière.

Nous les ouvrîmes chacun en même temps, et nous fixâmes tout d'abord l'autre garçon, puis les passants, leur montrant du regard notre volonté de monter que notre boisson était la meilleure. Je ne voulais pas y aller de cette façon, mais ce qu'il avait fait m'avait fait immédiatement réagir au point de tout faire pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Ainsi donc, nous nous mîmes à engloutir d'un seul coup nos boissons respectives, moi et mes deux compagnons, et ce, malgré le goût piquant qui nous défonçait le palais et les dents, dents que je dus d'ailleurs serrer pour supporter la minuscule douleur aigu qui me faisait très mal à la bouche. Avalant la dernière gorgée, je lançais mes bras d'un côté à l'autre de mon champ d'action, attendant que les gens applaudissent, s'ils voulaient bien le faire. Après quelques secondes, je me retournais de nouveau vers mon adversaire. Je le fixais d'un regard de défi, boisson en moi, doigt pointé vers lui, souriant presque diaboliquement, tristement.

« La guerre est déclarée, mon gars ! »


Et je ne mentais pas.

 

codes par shyvana


[Mission] Les vendeurs à la sauvette [Lucas - Seth] 1466193127-s1

                         
Seth Evans
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1798-seth-la-folie-est-une-vertu-il-ne-faut-pas-la-fuir-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1802-seth-evans-phyllali
Taille de l'équipe : 17
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
17
Unys
18 ans
44
872
1205
pokemon
17
Unys
18 ans
44
872
1205
Seth Evans
est un Topdresseur Stratège
Seth resta dubitatif face à la scène qui lui était imposée. Alors que son Magmar était en train de s'étouffer avec le Coca Coconfort, un parfait inconnu intervînt et frappa le canard simulant dans le ventre. La bête recracha aussi tout le liquide, en toussant comme un si qu'il était été aspergé de déodorant en pleine figure. Le vert ouvrit de grands yeux, s'en suivit d'un magnifique facepalm. Nutty n'était pas en train de jouer la comédie, il s'étouffait réellement. Et ce type l'avait sauvé, en quelques sortes. Malgré tout... n'avait-il pas un peu chaud au poing ? Dis comme ça, un Magmar c'était très chaud, et celui-ci possédait le talent Corps Ardent.

– La guerre ? Mais de quoi tu parles ? T'as sauvé Nutty !

Puis le clown comprit enfin. Ce gars là, il travaillait pour la concurrence. Immédiatement, Seth ordonna à Nutty de se relever d'un bond, ce qu'il fit. Le canard ardent se frotta le ventre en maugréant alors que Chuck procédait discrètement à quelques ventes de Fanta Stitik pour les courageux. Ce truc semblait dégueulasse, en réalité. Même le faux idiot le préféra pas y goûter, de peur de s'étouffer comme Nutty. Quant à la concurrence, elle ne semblait pas non plus à cent pour cent emballée par son produit. Ok. Globalement, c'était dégueulasse. Aussi bien pour l'un que pour l'autre. Celui qui allait faire le plus de chiffres d'affaire sera le plus beau parleur. Une catégorie dans laquelle chaque humain excédait naturellement.

– Oyé oyé ! Mesdames et messieurs, et mes enfants. HEIN ?

Oui, hein. Les gosses n'étaient pas sensés être en cours ? Seth s'approcha de l'un d'eux et lui demanda ce qu'il faisait ici. Le gamin avait la tête dure, il ne céda pas. Il avait fallu lui offrir un Fanta Stitik gratuit pour qu'il crache le morceau. Mais au final, le gosse parla. Il dit qu'il n'y avait aucun cours cette semaine, que ce n'était que la semaine découverte des nouveaux. Le Phyllali bouillonnait intérieurement. Personne ! Personne ne l'avait prévenu ! Était-il le seul ici qui ne fut pas averti ? Et ce vieux... et ce vieux qui avait joué le jeu ! Un enragé, un !

– PUTAIN DE ROSEVERTE ! a.k.a : comment faire fuir une vingtaine de potentiels clients ? Je suis en train de bosser... pour rien ? Pour que dalle ? Pour des bigoudis ? CHUCK ! On s'en fout maintenant ! Fais ce que tu veux du Fanta Stitik, mais on garde l'argent déjà gagné !

Machoc sourit, faisant craquer ses doigts. À la une, à la deux, et... à la trois ! Il se saisit de pack de canettes qu'il jeta en l'air avec aisance. Lorsque le lot retomba, il frappa dedans de son poing, éclatant plusieurs des récipients d'aluminium. Le gérant allait péter un câble, pour sûr. La boisson devait être vendue, pas servir de piñata. Et voilà donc que les personnes au premier rang se retrouvaient un peu trempées de cet immonde mélange sucré. Fier de son chef d'oeuvre - qui n'était pas totalement sien - Seth bomba le torse et sourit, tandis que Chuck piétinait impitoyablement les survivantes. Nutty ? Il levait la tête au ciel, avec sa typique bouche en canard qui servit à réceptionner quelques gouttes du pseudo nectar. On dirait que la précédente leçon ne lui a pas suffi. Quoiqu'il en soit, le vert se retourna vers l'ex-concurrence.

– Bordel ! Je me suis fait rouler par Roseverte, j'ai bossé pour rien ! Oh ! Tant qu'à faire, tu me passes une canette ? Le machin avait l'air bien dégueu'. Je suis pas né de la dernière pluie, je sais que tu te retenais de tout cracher. Hein ? Hein ? HEIN ? Fanta Stitik c'est... ça a un goût d'élastique ! Coca Coconfort, aussi bon qu'un Roquefort ! Ouais. Tout est dégueulasse. J'ai limite envie de faire mon propre soda, tu vois ? Un truc du genre... La Limoyade ! Il claqua des doigts, comme si que c'était une excellente idée. Ouais ! Je sais !

Aussitôt, il se saisit d'une canette de Coca Coconfort qu'il vida à moitié par terre et qu'il ne comptait pas payer, non plus. Puis il demanda à Chuck d'épargner une seule canette de Fanta Stitik qu'il ouvrit pour en renverser la moitié dans le récipient de Coconfort Inc. Il secoua quelque peu le tout en rebouchant le trou avec son pouce, puis attendit quelques secondes avant de le retirer. Il ne voulait pas que tout lui saute la figure.

– Et voilà comment on fait... de la Limoyade !
Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type

Les vendeurs à la sauvette
Dans ma tête, tout était chamboulé. Je tentais de contenir ce comportement que je jugeais inconvenant, mais mon instinct était alors le plus fort, et celui-ci voulait montrer à cet autre élève de quel bois je me chauffais. Je ne pouvais pas lutter, et par instants, je me laissais faire, avant de sentir en moi remonter des idées étranges qui me faisait rapidement revenir à la réalité, celle où j'étais contrôlé par moi-même, d'une certaine et étrange façon. Pour éviter de me faire complètement avoir par mon instinct, je portais parfois ma concentration sur ma main droite, celle qui avait servi à frapper Magmar au ventre. Je mesurais l'ampleur de ma bêtise, que j'avais naturellement presque corrigé. Il s'avérait que le corps du pokémon feu était très chaud, et que le simple fait de le toucher suffisait à nous brûler au quatrième degré, au moins, cependant, je n'avais ressenti cette brûlure qu'il m'avait infligé inconsciemment qu'après une bonne dizaine de secondes, et qu'elle s'était présenté plus douce que je ne l'aurais pensé.

Tout l'avant de ma main, sous forme de poing, avait fortement rougi et laissé même quelques marques noirs par endroits, mais rien d'extrêmement grave, du moins, je l'espérais, parce que dans la condition dans laquelle je me trouvais m'empêchait d'essayer de me rendre tout de suite à l'hôpital pour me faire soigner. Je ne pouvais que m'assurer du fait que la douleur n'était pas extrêmement importante. Je me disais qu'il devait s'agir de ma proximité importante avec quelques pokémons feu comme Camerupt ou Dracaufeu, des pokémons à la chaleur corporelle importante, mais supportable. Avec le temps, et une présence importante à leurs côtés, mon corps avait dû s'habituer à leurs températures, et il les supportait bien mieux que n'importe qui. Ce détail montrait bien que le pokémon que j'avais frappé était d'une chaleur corporelle très haute, et qu'il aurait mieux valu éviter de faire ce que j'avais fait sans le vouloir. L'autre raison était plutôt logique : bien que puissant, pour moi tout du moins, mon coup de poing ne l'avait touché qu'une seconde avant de quitter son ventre grassouillet. Il était fort probable que les deux raisons ait influencé cette douleur. En tout cas, je constatais que je n'avais que bien peu mal à cette main rougi, et que je pouvais parfaitement m'en servir sans problèmes, avec néanmoins quelques vives douleurs par moments.

« La guerre ? Mais de quoi tu parles ? Tu as sauvé Nutty ! »


J'avais cru un instant qu'il essayait de me tendre un piège à cet instant, mais je m'étais aperçu que son pokémon, celui que j'avais frappé, et qui était sûrement ce fameux Nutty, toussait durement, comme s'il sortait violemment d'une noyade, dans ce cas-là, d'un étouffement par la boisson. Dans ce genre d'évènements, je pouvais noter trois hypothèses : soit je m'étais trompé, et le pokémon était réellement en difficulté, soit il était assez bêta pour vraiment s'étouffer, soit il s'agissait d'une stratégie très convaincante visant à montrer que la boisson que je cherchais à vendre était assez mauvaise pour qu'il puisse éventuellement en mourir. Dans les trois cas, je n'avais plus qu'un mot dans ma tête, dans celle que je maîtrisais malheureusement pas : « Guerre ! ».

« Oyé oyé ! Mesdames et messieurs, et mes enfants. HEIN ?  »


La première partie me fit comprendre qu'il avait compris ce que mon instinct cherchait à faire, la seconde, en fait le dernier mot, me surprit. Quelque chose sembla le surprendre. Profitant de cet instant de répit pour proposer un pack de coca Coconfort à un enfant qui passait par là, le lui en offrant trois pour le prix d'une. Il était évident qu'il allait accepter. Si seulement cet imbécile de concurrent n'avait pas repris la parole.

« PUTAIN DE ROSEVERTE ! Je suis en train de bosser... pour rien ? Pour que dalle ? Pour des bigoudis ? CHUCK ! On s'en fout maintenant ! Fais ce que tu veux du Fanta Stitik, mais on garde l'argent déjà gagné ! »


Evidemment, le pokémon combat, qui était sans nulle doute le fameux Chuck, s'empressa d'obéir à son maître, et attrapa un des cartons de Fanta Stitick avant de la lancer dans les airs et de la faire exploser avec quelques-unes de ses occupantes d'un poing ravageur. Un liquide jaune pisse sucré se déversait sur les passants, et un peu me touchait au ventre, me mettant bizarrement dans une colère noire. Je devais réagir avant que cela ne parte en sucette pour moi, et avant que cet imbécile ne fasse surtout fuir les potentiels acheteurs. Intérieurement, il en était autrement. J'avais l'impression de me retrouver dans ce court-métrage amusant montrant deux vendeurs d'instruments se battre entre eux en montrant aux personnes qui viennent près d'eux à quel point ils étaient forts pour faire de la musique. L'histoire était plutôt bête. Les vendeurs se confrontaient et sortaient peu à peu de plus en plus de leurs instruments, des violons pour l'un, et des trompettes pour l'autre, et qui transformaient leurs simples ventes en une véritable bataille s'achevant pour la perte de tous leurs clients, et la destruction de leurs objets. Il était fort probable que cela se finisse de la même façon pour nous deux. D'autant que l'autre n'en avait pas fini dans la débilitée.

« Bordel ! Je me suis fait rouler par Roseverte, j'ai bossé pour rien ! Oh ! Tant qu'à faire, tu me passes une canette ? Le machin avait l'air bien dégueu'. Je suis pas né de la dernière pluie, je sais que tu te retenais de tout cracher. Hein ? Hein ? HEIN ? Fanta Stitik c'est... ça a un goût d'élastique ! Coca Coconfort, aussi bon qu'un Roquefort ! Ouais. Tout est dégueulasse. J'ai limite envie de faire mon propre soda, tu vois ? Un truc du genre... La Limoyade !  Ouais ! Je sais !  »


Je compris alors que mon opposant était vraiment bête, tout comme son pokémon. Ou tout du moins, il le faisait très bien. Moi qui était son ennemi naturel dans ces ventes, il me demandait de lui passer une de mes boissons ? Un piège devait trotter dans sa tête, et j'aurais souhaité l'éviter, mais je remarquais que plusieurs regards étaient portés sur nous, et qu'ils semblaient curieux de savoir ce que souhaitait faire ce garçon. Et puis, de ce qu'il disait, il ne devait plus vraiment être mon adversaire. Je pouvais donc lui accorder ce prêt et lui envoya alors une de mes canettes. Immédiatement, il agit. Il vida la moitié du liquide que je lui avais envoyé, et rempli ce nouveau vide par une moitié de Fanta Stitick. Il secoua le tout en bouchant la seule sortie disponible, et la tendit ensuite vers l'assistance.

« Et voilà comment on fait... de la Limoyade ! »


Le mélange était des plus basiques, mais il était vrai que ce n'était pas imbécile. Une bonne vingtaine de personnes s'avança immédiatement vers lui. Il n'était pas des plus bêtes, finalement. Et de cette manière, il allait sûrement aider à vendre encore plus les Coca Coconforts, autant que le Fanta Stitick en fait. C'est là que j'eus le déclic. Il fallait faire encore plus que ça. Et j'allais devoir participer un peu pour cela. Je serrais donc dans ma tête les dents, et tenta de surmonter ce comportement inutile qui m'avait emporté dès mon arrivée sur les lieux. J'y arriva aisément, ce qui me surprit beaucoup, mais je ne m'attardais pas sur ce détail. Je grimpa rapidement sur ma charrette de transport, marchant sur les cartons biens solides. Sur mon piédestal, je pouvais faire ce que je voulais faire.

«  Écoutez-moi, chers habitants ! Vous voulez en découvrir encore plus ? Alors tenez-vous prêts, parce que ça va être du tonnerre ! Concurrents en tout genre, si vous m'entendez, sachez que je rachètes à cet instant TOUS vos stocks de boissons ! »


Il fallait là encore plus de choix de goûts pour cette fameuse boisson qu'était la Limoyade. Cinq vendeurs comme moi se présentèrent devant moi et me filèrent un bon carton de leur boisson, me demandant que je les paye. Bien diabolique pour le coup, je leur dis que je les payerais plus tard, et comme des imbéciles, ils acceptèrent. Je pouvais donc commencer en tout tranquillité mon travail. J'indiquais à Mo de se déplacer au centre du rassemblement de gens que j'avais demandé de se disposer en cercle autour de nous pour pouvoir nous laisser faire, moi et éventuellement mon « adversaire ». Je me mis au travail, et ouvrit la bouche de mon type eau dans laquelle je déversa un peu de chaque boisson. Mo referma sa bouche sur la dernière gorgée et secoua le tout en malaxant dans sa bouche le mélange de liquide. Comme je l'avais espéré, le pokémon ne fut pas très dégoûté de ce mélange. Je fixais rapidement les boissons que je lui avais fait mettre dans sa bouche, aux goûts respectivement sucré, épicée, amer, acidulée et avec une pointe salée pour la dernière. Mélangé, cela devait former un bon goût à la fois acide et doux pour le palais, un soupçon de sel apportant un côté bien particulier à la boisson. Alors satisfait, je demandais à Mo d'utiliser son attaque pistolet à O avec le liquide qu'il avait encore dans sa besogne vers le ciel, afin de créer une cascade de la tout nouvelle boisson. Les spectateurs n'avaient plus qu'à se servir. Je profitais alors d'une petite pause pour m'approcher de l'autre vendeur avec sa Limoyade.

« Je m'excuse de te voler ton idée, mais je me disais que nous pourrions nous unir pour vendre ce tout nouveau mélange. On y gagnerait tous les deux, en le vendant plus vite  et en rapportant plus de bénéfices à nos chefs respectifs. Qu'en dis-tu, euh … Puis-je connaître ton prénom ? »


Pendant ce temps, Piou avait pris les devants et continuait d'alimenter Mo en boisson.

 

codes par shyvana


HRP :
Dis-moi si ça convient


Dernière édition par Lucas Emerillon le Sam 20 Sep - 18:08, édité 1 fois


[Mission] Les vendeurs à la sauvette [Lucas - Seth] 1466193127-s1

                         
Seth Evans
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1798-seth-la-folie-est-une-vertu-il-ne-faut-pas-la-fuir-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1802-seth-evans-phyllali
Taille de l'équipe : 17
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
17
Unys
18 ans
44
872
1205
pokemon
17
Unys
18 ans
44
872
1205
Seth Evans
est un Topdresseur Stratège
La Limoyade, mais quelle excellent idée. Seth se demanda même pourquoi il ne l'avait pas eu plus tôt. Après avoir goûté, il semblerait que cela soit un bon mélange. Par ce simple procédé – qui pouvait certes avoir l'air stupide – chacun pourra faire plus de ventes qu'il n'aurait pu l'imaginer. Le public observa la petite bande, d'un œil intrigué et intéressé. Ils voulaient en voir plus, ils allaient être servis puisque l'inconnu se mit à faire exactement la même chose que le vert, si ce n'est qu'il y a rajouta de la fantaisie ainsi que des saveurs supplémentaires. Le clown se grattait le menton en observant la scène tandis que Nutty le singeait et que Chuck s'amusait à faire le vendeur à la sauvette. Un vendeur un peu violent, mais cela restait un commerçant. Oui, sa méthode de persuasion était assez efficace, il faut dire.

Après ces quelques fantaisies dont la fontaine, l'inconnu prit la parole. Seth sortit immédiatement de ses pensées et lui fit les gros yeux. Pourquoi ? Pour sûr qu'il aurait pu demander avant de lui prendre le concept du mélange. Pourtant, cela avait visiblement été d'une grande aide puisque la foule ne semblait que plus intéressée encore. Et cette union entre commerçants... Le Phyllali ne répondit que par un haussement d'épaules accompagné d'un air des plus blasés. Il souffla un petit « oui » en guise d'acceptation et se chargea des cargaisons et de quelques mélanges. Il escroqua d'ailleurs un passant. Un échantillon en échange d'une merveilleuse paire de lunettes de soleil. Voilà donc un clown qui se croyait être encore en vacances, la paire obscure sur son nez. Il sourit à la foule tel une diseuse de bonne-aventure et goûta les mélanges un à un. S'en suivit de plusieurs réactions très exagérées, exprimant le bonheur qu'était de goûter à ces boissons. Enfin, il déchira un morceau de carton vide et demanda à marqueur à l'assemblée. Oui, sérieusement. Un civil se baladait avec un marqueur sur lui. Bref. Tout cela pour dire qu'il y nota les différents mélanges suivis de leur prix respectif. Nutty, au lieu de ne rien faire, se chargea de la mise en valeur de la petite pancarte pendant qu'une queue se créait. Enfin, il put se retourner vers l'autre étudiant.

– Seth Evans, stratège de génie du dortoir Phyllali. Mwahahah ! Tu as sûrement lu mes articles, d'ailleurs. Mais oui ! Parce que je suis génial et que tout le monde me connaît. M'enfin, on s'en fout en fait. J'ai des lunettes de soleil, des idées et un sourire de beau gosse. Manipuler la foule, je sais faire.

Un peu comme un politicien, en somme. Ahem ! Nous ne sommes pas là pour engager un sujet de polémique. Revenons donc à ces ventes. Les Limoyade se vendaient plutôt bien, surtout que les plus chères partaient en premières. En cette chaleur, les gens privilégiaient les saveurs telles que la Fraive, la Sitrus et Mepo, qui sont riches en jus frais. Seul bémol, ces trois saveurs allaient s'épuiser bien vite si tout le monde en prenait. Et malgré que la caisse – admettons que ce carton soit une caisse – se remplissait plutôt bien, cela n'allait pas être éternel. Autant dépouiller les gens le plus possible avec ce commerce éphémère.

– Le capitalisme, c'est la vie, marmonna le génie en contemplant les jetons qui s'accumulaient. Puis il reprit à voix haute. En raison d'un manque de Fraive, de Sitrus et de Mepo, les prix de ces saveurs augmentent de 20%. Passez une agréable journée chez les Génies de la Limoyade. Dut dut. Terminé. Enfin, il observa Chuck après cette annonce et lui chuchota quelques instructions. Vas-y. Cache les autres saveurs. S'il ne reste que ces trois-là, ils vont se les arracher à prix d'or.

Le petit colosse s'exécuta et s'en alla avec des cartons remplis des autres saveurs, bien évidemment couverts par d'autres cartons, mais vides. Après quelques allés-retours, Seth fit vendre les derniers cocktails « bas de gamme ». Il sourit à son associé. Un sourire de rapace qui voulait tout dire.

– Il reste que les trois meilleurs maintenant. Fais monter les enchères, engraisse-nous au mieux. J'veux ressembler à un Vostourno bien dodu!
Lucas Emerillon
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
Taille de l'équipe : 28/30 + 2
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
pokemon
28/30 + 2
Johto
20 ans
60
1627
1849
Lucas Emerillon
est un Adulte Etudiant Spé Type

Les vendeurs à la sauvette
Mon aide et mon idée de fontaine de ce nouveau mélange semblait plaire énormément aux passants. Bien vite, une foule immense s'était regroupé autour de la fontaine et s'abreuvait du liquide qui leur tombait dans leur bouche qu'ils ouvraient grande pour en attraper le plus possible. Certains se faisaient même la guerre pour être celui qui en aurait le plus. Ceux qui repartaient en étaient comblés. Cette nouvelle boisson était d'un succès fou, et je découvris qu'elle possédait un goût plus que succulent après en avoir pris une gorgée pour moi-même. Nous, c'est-à-dire moi et mon ancien « adversaire » étions devenus la nouvelle attraction, nous raflions tout les gains aux concurrents et même aux autres vendeurs. Nous devenions connus. Et c'était sûr que nous allions en profiter pour faire un maximum de bénéfices, au détriment des autres. Si seulement lui voulait bien s'unir à ma moi. Et j'allais bientôt le savoir, profitant d'un instant de pause pour demander à Piou d'amener mes stocks de boissons jusqu'à ceux de l'autre.

« Seth Evans, stratège de génie du dortoir Phyllali. Mwahahah ! Tu as sûrement lu mes articles, d'ailleurs. Mais oui ! Parce que je suis génial et que tout le monde me connaît. M'enfin, on s'en fout en fait. J'ai des lunettes de soleil, des idées et un sourire de beau gosse. Manipuler la foule, je sais faire. »

Proposition accepté, présentation faite, caractère déterminé, idée reçu, j'avais tout ce qu'il fallait à ma disposition pour m'allier à lui. Nous pouvions donc nous y mettre. Nous possédions maintenant un immense stock de boissons différentes, et Seth était même allé jusqu'à noter tous les mélanges possibles et imaginables, rapidement testés par mon Mustébouée auparavant pour s'assurer que certains étaient bons. Le Phyllalien avait pris un morceau de carton et avait récupéré un marqueur d'un passant, on se demande bien comment, et il avait noté un prix pour chaque mélange qui passait bien. C'était une bonne idée. Une très bonne idée même. Nous avions maintenant un nombre exorbitant de clients, qui s'étaient tous rangés à vitesse grand V en une gigantesque file qui avançait aux rythmes des ventes. Chacun avait son rôle.

Tandis que moi et Seth vendions, Piou s'occupait d'aider le Magmar chromatique de mon nouveau camarade à bien placer les marchandises et Mo continuait de tester différents goûts, évitant tout de même de trop en gâcher pour pouvoir nous laisser un maximum de canettes. J'avais également sorti Pit de sa pokéball pour qu'il nous vienne en aide en composant les mélanges pour que les ventes se fassent plus vite. Le temps filait à une vitesse … Nos caisses se vidaient de plus en plus vite, les clients repartaient de plus en plus, la file se réduisait peu à peu de ses nombreux occupants. Nos stocks se vendaient par blocs, et certains se vidaient plus que d'autres. Tout particulièrement celles aux baies Sitrus, Mepos et Fraive. Nous devions réagir. Et bien évidemment, ce fut Seth qui s'en chargea, prouvant en partie qu'il pouvait manipuler à sa guise les gens.

« Le capitalisme, c'est la vie. En raison d'un manque de Fraive, de Sitrus et de Mepo, les prix de ces saveurs augmentent de 20%. Passez une agréable journée chez les Génies de la Limoyade. Dut dut. Terminé. Vas-y. Cache les autres saveurs. S'il ne reste que ces trois-là, ils vont se les arracher à prix d'or. »

La première partie, il se l'était marmonné à lui-même, de façon à ce que personne ne l'entende, ou presque, la seconde était bien évidemment adressé à cette foule de clients qui nous faisaient face. Il avait visiblement réussi son coup, les gens commençaient à fouiller leurs portes-monnaies pour sortir plus de sous encore. Pour la dernière partie, c'était une bonne stratégie qu'il demandait d'accomplir à son pokémon. Il ne fallait garder que le meilleur, et le vendre aussi cher que possible. Et pour cela, toute idée était bonne, mais la plus malhonnête. Je me serais refusé à faire ça si seulement l'euphorie de ces ventes ne m'avait pas changé presque du tout au tout.

Le Magmar chromatique s'était chargé d'accomplir sa mission, et tandis que nous vendions les dernières canettes qui se vendaient un peu moins mais que nous ne pouvions dissimuler aux yeux des clients, le pokémon cachait les autres derrières plusieurs cartons vidés de leur cargaison afin de faire croire que celles encore pleines soient elles aussi vides. Après avoir caché la dernière caisse, l'imbécile indiqua à son maître qu'il avait fini. Immédiatement, ce dernier se tourna vers moi, et me fit sentir qu'il était temps d'y aller à fond.

« Il reste que les trois meilleurs maintenant. Fais monter les enchères, engraisse-nous au mieux. J'veux ressembler à un Vostourno bien dodu ! »

Ce mec était d'une grande intelligence, selon moi tout du moins. Alors, je réagis instantanément à cette phrase magnifiquement bien dite. Je me tourna vers le file d'attente, et sortit plusieurs canettes des trois meilleurs goûts. Je pris comme Seth un morceau de carton, et le marqueur avec lequel j'écrivis quelques mots dessus, et la plaça parfaitement à la vue des clients.

«  Sachez que nous reverserons une partie de nos bénéfices à une association qui soigne les pokémons handicapés. Plus vous donnerez, plus vous aiderez ces pauvres pokémons ! Faites une bonne action en achetant la canette au double de son prix, et vous pourrez vous réjouir d'avoir apporté une grande aide à ces pokémons ! Profitez-en, nous sommes bientôt en rupture de stock ! »

Je me dis soudain que mon idée était mauvaise, et que je risquais de faire fuir les clients plutôt que d'en ramener encore plus. Pourtant, une bonne vingtaine de passants se joignirent à la file, et ceux qui s'y trouvaient déjà commençaient à se battre pour pouvoir acheter l'une de nos canettes. Chacun avait sorti les sous nécessaires pour venir en aide à ces pokémons blessés imaginaires, et je me dis alors que les gens étaient plus bêtes les uns que les autres, ou vraiment trop gentils. En tout cas, nos gains montaient en flèches, tandis que nos stocks se vidaient si vite qu'en une dizaine de minutes, nous n'en avions plus une seule. Nous avions tout vendu, en dehors des boissons que nous avions caché. D'un mouvement de la main, j'indiquais à Seth et aux clients restants que nous n'avions plus une seule canette à vendre, et qu'ils pouvaient partir. Je lança tout de même une promesse que nous en revendrions d'autres bientôt. Je pliais bagage et laissait faire ce que le Phyllalien avait à faire. Il était temps que je retourne auprès de mon « chef » pour faire un rapport de mes gains. Je pris une partie des bénéfices, j'en laissais trois bons cinquièmes à mon associé, prétextant qu'il était tout de même le créateur même de cette nouvelle marque de boisson

« Il est temps de se séparer. Nous devrions nous faire oublier quelques temps, sinon on risque d'être obligé de vendre encore cette boisson. C'est la meilleure solution. Je lui souris joyeusement. Avant de te laisser, sache que je m'appelle Lucas Emerilon, et que j'appartiens au dortoir Noctali. »

Sur cette dernière phrase, je quittais le Phyllalien et repartait avec ma charrette complètement de sa marchandise. Je rappelais donc Pit et Mo, qui n'avait plus une grande utilité, et remonta la pente avec l'aide de Piou pour éviter qu'elle ne tente de fuir, qui séparait la place où nous avions vendu du local de la marque pour laquelle je bossais, et que j'avais accessoirement trahi, mais comme dirait l'autre, « OSEF ». Je remis ensuite la charrette à sa place, et me rendit dans le bureau du « chef ». Je lui fis un bref rapport en ne mentionnant que le fait que j'avais écoulé tous nos stocks de boissons. Ne cherchant pas à en savoir plus que ça, l'homme me demanda de lui passer les cartons à « Besoins » et à « Envies », et ouvrit la première. Je fus surpris de constater qu'elle contenait de nombreux papier triés et rangés comme il faut. Il attrapa une feuille posé au-dessus, et la sortit de la boîte pour la mettre dans l'autre, identique en tout points à l'autre, à un détail près que celle-ci concernait l'avenir que me proposait cet homme. Je sus alors que les difficultés allaient commencer. Il faudrait survivre maintenant. Je m'empressais donc de prendre congé définitivement de cet entreprise, et retourna à l'académie. Sur le chemin, je croisa celui des vendeurs à qui j'avais, comment dire, volé des stocks pour me faire des bénéfices. Il me demandait maintenant un payement de ce « prêt ». Je leur fis un sourire diabolique.

« Ai-je dit que je vous achetais vos stocks de boissons ? Je me souviens clairement vous avoir vu mes les donner gracieusement. Je n'ai donc rien à vous rembourser. »

Je leur avais en un instant cloué le bec. Ils venaient de se rendre compte qu'ils avaient été manipulés, et qu'il ne pouvait rien pour se venger. Ils auraient souhaité m'attaquer, mais avant même qu'ils y pensent, je leur avais déjà faussé compagnie, et avait attrapé un bus pour l'académie qui passait par là. Le reste de la journée fut assez calme. Je me dis que personne ne s'était rendu compte que je n'étais qu'un simple étudiant, ce qui était plutôt bien, sachant que j'avais dupé presque tout le monde en faisant croire à des ventes caritatives alors que celles-ci étaient destinés à gonfler les caisses de l'etreprise de Coca Coconfort, et aussi celle de Fanta Stitik. Si quelqu'un découvrait cela, je savais que j'allais être un homme mort, et Seth aussi sûrement.

Le demain, tout était calme. J'avais bizarrement oublié une bonne partie de la veille, et j'avais enfin retrouvé mon comportement habituel. J'avais souvenir de mon associé du dortoir Phyllali, mais j'avais oublié le pourquoi de notre rencontre. Et ce fut le journal qui me rafraîchit la mémoire. En première page de couverture, une photo de moi et de Seth en train de vendre notre Limoyade. Et l'article qui nous concernait possédait un titre écrit en grosses lettres que personne ne pouvait rater. Malheureusement.

« LA LIMOYADE, UNE BOISSON INVENTÉE PAR DEUX GÉNIES ! UN PHÉNOMÈNE DÉJÀ NATIONALE !  »


Comment passer pour le plus grand alors que vous n'êtes qu'un salaud, chapitre un : La Limoyade.

FINISH !

 

codes par shyvana


[Mission] Les vendeurs à la sauvette [Lucas - Seth] 1466193127-s1

                         
Sir Trouille
Icon : [Mission] Les vendeurs à la sauvette [Lucas - Seth] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13080
[Mission] Les vendeurs à la sauvette [Lucas - Seth] CeOUB4f
-
-
0
0
13080
pokemon
[Mission] Les vendeurs à la sauvette [Lucas - Seth] CeOUB4f
-
-
0
0
13080
Sir Trouille
est un PNJs
MOdération

Appréciation Finalement les deux ado sont en compétition. Ça change un peu la mission mais au moins c’est original. Jusqu’à ce que Seth se rend compte qu’on l’a « dupé » et qu’il préfère faire son propre mélange. Lucas reste concentré sur sa mission au début et se laisse transporter par la nouvelle fabrication de Seth. Au final, ils vont s’allier, en imaginant tout un tas de trucs pour vendre. Dommage néanmoins que ça se termine si rapidement après. (Le manque de temps…) Lucas fait attention aux fautes et prend le temps de te relire. De plus, frapper un Magmar ainsi, t’es censé être brûlé à la main mais bon, t’pas un surhumain non plus. (Donc attention à la cohérence)

Gain
■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins ! Vous recevez 50 jetons et 10 expérience supplémentaire.

Retard de 4 jours donc - 3/4 des gains ce qui fait 37 jetons et 7 XP ^^



[Mission] Les vendeurs à la sauvette [Lucas - Seth] 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum