Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -48%
Prix cassé sur la TV OLED LG 55BX3 55″ ...
Voir le deal
879.99 €

Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



Let the Paintball Games begin !



Que faire, comment gérer ce genre d'évènements ? Ikiala d'habitude si discrète était désormais mise sur le devant de la scène et cela à cause de la direction de la PC qui avait eu la bonne idée de lancer une compétition entre les dortoirs. Et bien évidemment c'était les préfets qui devaient s'occuper de mobiliser leurs camarades afin d'arriver à la meilleure idée possible pour l'animation d'une journée. Ikiala savait à quoi elle s'était engagée en acceptant de devenir préfète, mais maintenant qu'il fallait réellement agir, c'était plus compliqué que prévu. Il fallut d'abord que la rousse fasse passer l'information à toutes les Givrali, puis qu'elle organise un "conseil de guerre" (Zélos trouvait le nom approprié à la situation) pour trouver une idée.

Il y eut plusieurs propositions intéressantes, mais finalement les commères de la PC se mirent d'accord sur une seule, un stand de Laser Game. Pour les plus incultes d'entre vous, un laser-game est un jeu dans lequel deux équipes en "armures" s'affrontent à l'aide de fusil munis de capteurs dans des salles plongée dans le noir. Chaque fois que vous tirez le capteur s'active et s'il est dirigé vers l'armure d'un adversaire, celle-ci vibre, s'allume, ou toute autre chose pour signifier que vous avez atteint votre cible, le but étant de toucher un maximum de fois les membres de l'équipe adverse pour marquer des points et remporter la victoire.
Bien sûr les filles réalisèrent très vite qu'avoir un matériel similaire à celui d'un vrai laser-game en si peu de temps allait être compliqué, aussi fut il convenu d'utiliser des pistolets de paintball légèrement modifié. Ikiala laissa ensuite le soin à ses camarades de se répartir les tâches en précisant qu'elle aiderait à s'occuper de l'animation de certaines salles et à la confection de l’accueil.

Il restait maintenant à trouver comment intégrer l'esprit Givrali dans le stand. Une bonne Givrali se doit de connaitre toutes les rumeurs qui circulent dans l'académie, elle ne doit jamais être surprise par les choses qui se produisent autour d'elle et doit au contraire, déstabiliser ses adversaires avec. En se basant sur ces critères, une idée de génie vint compléter le stand des Givralis. Il était question d'ajouter un mécanisme de chute de cubes en mousse depuis le plafond sur le terrain de jeu, l'équipe Givrali saurait où et quand les blocs tomberaient, mais l'équipe en face n'en saurait rien.
En plus de cet atout stratégique, certaines Givralis eurent l'idée de répandre différentes rumeurs, vraies ou pas dans les stands des autres dortoirs, histoire d'y créer un peu plus d'animation.

La préfète Givrali n'avait plus qu'à se rendre dans le bureau de Monsieur Cadigan pour lui demander s'il était possible de prendre quatre ou cinq salles de classe sur un étage et de s'en servir de champ de bataille. Surement poussé par son envie de prouver à tous ses compétences militaires, le directeur accepta de laisser six salles et fit savoir à Ikiala que si Rivardi se montrait, il apprécierait de l'avoir comme adversaire.

Tout semblait prêt côté préparatifs et il fallait maintenant préparer le stand pour le jour J. Le but était que les salles soient le plus possible dans le noir et que chacune ait un petit thème, mais mis à part la contribution de son Pitrouille et de ses lianes pour donner une ambiance similaire à celle du Bois Brume à une des salles, Ikiala laissa cette partie du travail à ses camarades. Elle, devait s'occuper de l'entrée du stand et Zélos lui avait déjà soufflé une petite idée. La rousse avait besoin d'une table noire, d'un mur pour accrocher une carte des salles du stand et de quelques néons de différentes couleurs.
La table serait placée entre l'entrée de deux salles, les néons servant à la décorer les pieds et les contours. L'équipement pour chacune des deux équipes serait accroché sur le mur à droite et à gauche de la table et deux Givralis seraient chargées d'expliquer le fonctionnement de ce dernier aux participants. Ikiala elle, accueillerait les personnes souhaitant s'essayer à leur stand, leur expliquant les règles et la manière dont la victoire de l'une ou l'autre des équipes serait déterminée. Pour le coup rien de sorcier, les deux équipes de cinq à dix joueurs ont entre vingt et trente minutes pour s'affronter et comme au paintball, les fusils tirent des balles fluorescentes qui éclatent et laisse une marque sur ce qu’elles touchent. Si une balle atteint un bras ou une jambe, cela fait un point, si elle touche le torse, deux points et lorsqu'un participant atteint le casque, il donne trois points à son équipe. A la fin du temps une Givrali est chargée de faire le décompte des points des deux équipes et un vainqueur est désigné.
Et la carte des salles dans tout ça ? Eh bien elle sera accrochée sur le mur derrière la table et Zélos se fera un plaisir, coiffé d'une casquette militaire "empruntée" à une Pyroli, de désigner aux participants les portes pour passer d'une salle à l'autre quand ils seront dans le feu de l'action.

Une fois les préparatifs terminés, Ikiala fit un rapide tour du stand pour s'assurer que tout allait bien pour les autres. Ensuite, il ne restait plus qu'à attendre la journée portes ouvertes et les premiers challengers.

Planning de la journée :
Une partie dure 30 minutes. Entre chaque match, il y a une dizaine de minutes de pause le temps de tout remettre en place et d'expliquer les règles aux arrivants.
Trois mode de jeu se succèderont durant toute la journée :
-Match contre l'équipe de tireuses d'élites Givrali
-Match entre élèves/visiteurs
-Match chacun pour soi

Enfin, durant la dernière demi-heure de la journée, un match Mort Subite sera organisé. Dans celui-ci vous n'avez pas le droit à l'erreur, chacun pour soi, et si vous êtes touché vous êtes éliminé. Bien sûr le dernier survivant se verra attribuer une récompense Smile



Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
1 semaine avant la Journée Porte Ouverte – Conseils de Guerre

La préfète Ikiala Rosenbach avait parlé, et le reste du dortoir était resté scotché à ses paroles. Une Grande Compétition allait opposer tous les dortoirs entre eux au cours d’une journée Porte Ouverte durant laquelle chacun devrait créer un stand de toute pièce dans le but d’accueillir les visiteurs et de leur montrer le prestige de l’académie. Si la Topdresseuse rousse avait eu un air crispé et anxieux en annonçant la nouvelle à ses camarades, celles-ci n’avaient pas eu les mêmes appréhensions. Folles de joies à l’idée de pouvoir dégommer leurs concurrents, les jeunes filles avaient jeté pêle-mêle toutes sortes d’idées visant à démontrer leur supériorité sur les autres. Projection de la série « Les Feuj de l’Amour » dans une salle de cinéma de glace éphémère, patinoire sur le Lac Corail, grand tournois de t-shirt mouillé… Le brainstorming qui suivit l’annonce d’Ikiala fut un véritable bordel non organisé, et Cleve, installée sur un pouf moelleux en compagnie de Péppéroni, cru qu’elle allait s’endormir tant la réunion durait longtemps. Pour leur salut à tous, une petite maline acheva de proposer l’IDEE qui convenait au plus grand nombre, et la préfète avait, tout sourire, adjugé vendu sa proposition. Une Paint-Ball géant organisé dans les règles du Laser Game où deux équipes opposées s’affronteraient. Une serait composée des visiteurs, tandis que l’autre serait composée des tireuses d’élite des Givralis ! Quelques-unes proposèrent de faire miroiter l’équipe des « challengers » en leur promettant une récompense, et toutes s’accordèrent à dire que c’était une bonne idée, mais finalement, Cleve était persuadée que personne n’y avait réfléchi. Après tout, l’équipe des tireuses d’élite ne pouvait PAS perdre. Il n’y avait donc pas nécessité de préparer une récompense. Euphorique et impatiente quant à cette Compétition, Cleve participa activement à toutes les réunions qui suivirent la première, osant proposer des idées, se proposant même pour effectuer quelques tâches de mécanique qui ne pouvaient être réalisées que par des étudiants suivant le parcours Mécanicien.

Au fil des « Conseils de Guerre » -comme Zélos aimait les appeler-, le stand pris une forme encore plus définie. Grâce à Ikiala, 6 salles et un couloir d’un étage du bâtiment de cours leur avait été dédié. Par soucis de praticité et de visibilité, il s’agissait du premier étage sur lequel débouchait le grand escalier du hall d’accueil. Ainsi, tous les visiteurs qui souhaiteraient entrer dans le hall pour voir de plus près les « locaux » dans lesquels étudiaient les élèves pourraient être accueillis par Ikiala et sa table de stand. Pour coller à l’image des Givralis, une équipe formée des plus grandes commères avait également été dépêchée pour faire une pub massive. Le jour J, les demoiselles avaient pour rôle de se pavaner entre les différents stands de leurs concurrents et de distribuer des tracts pour le moins inhabituels. Des petits cartons « mystères » sur lesquels étaient inscrites de très brèves phrases lançant des rumeurs plus ou moins fausses et visant à inciter les gens à venir faire un tour dans le stand Givrali. Des défis lancés aux autres dortoirs pour la plupart, mais également des accroches à la Ezra Plume telles que « Il se murmure que le stand des Givrali vous fera vivre une expérience unique ». Le tout accompagné bien évidemment d’un mini plan pour le confort des visiteurs. Les Givralis avaient également opté pour une décoration unique pour chacune des salles de classes, en reprenant grossièrement les thèmes des divers lieux du campus. Lac Corail, Bois de Brume, et plusieurs autres allaient donc être recréés l’espace d’une journée afin de faire voyager encore plus les visiteurs. Malheureusement, par manque de temps et de moyen, les salles ne feraient qu’évoquer les lieux de l’école ; après tout, il était évident qu’elles ne pouvaient pas recréer les lieux dans leurs moindres détails !

Pour ajouter une touche encore plus amusante au Paint-Ball –dont la peinture allait être modifiée dans le but de la rendre fluorescente-, des blocs de mousse en forme de Tetris devaient tomber du plafond et constituer des obstacles à la progression des joueurs. Evidemment, ces blocs tomberaient dans des endroits stratégiques décidés par les Givrali, ce qui permettrait de faciliter la victoire de leur tireuses d’élite. Cleve était dubitative quant à ce procédé car il lui semblait plutôt difficile à mettre en place, mais elle se proposa tout de même pour programmer les machines et faire les installations ; après tout, elle était l’une des plus à mêmes à réussir, et ce nouveau challenge était assez amusant. Il n’y avait donc plus qu’à se retrousser les manches pour parvenir à faire quelque chose de super !


3 jours avant la journée Porte Ouverte – L’Organisation

La préparation fut une des épreuves les plus difficiles jamais vécues par Cleve. Entre les démarchages auprès des enseignants, et les nombreuses courses qu’ils eurent à faire, il fallait dire qu’ils n’avaient pas une minute de repos ! Après avoir pris leur courage à deux mains, les Givralis avaient demandé au Général Jackie d’emprunter les pistolets dont elle se servait pour ses entraînements de Paint-Ball. Les jeunes filles savaient que la terrible référente des Pyrolis en avait à sa disposition car elles avaient déjà, au cours d’un enseignement mémorable, fait les frais des terribles lubies de Jackie. Par chance, la tyrannique athlète n’y voyait pas d’inconvénients et elles purent travailler sur la modification des balles de Paint-Ball. Douloureuses lorsqu’elles touchaient la peau des gens, ces balles-là devaient absolument être changées pour ne pas que les visiteurs se retrouvent avec des gros bleus un peu partout le soir venu. Au cours de longues séances acharnées de bricolage, le substitut fut enfin trouvé : une balle avec une pellicule gélifiée qui contenait de la peinture fluorescente qui partait facilement au lavage. Pour ça, les Coordinatrices Mode des Givralis avaient été de la plus grande des aides : elles étaient tellement au point sur les dernières modes et les derniers matériaux de personnalisation de vêtements qu’elles avaient tout de suite pensé à ça. Le système de relargage des blocs de mousse avait été mis au point par Cleve et quelques autres, quelques jours avant la journée Portes Ouvertes. Basée sur le même principe que les machines de fête-foraine géantes où le but était d’attraper des peluches avec une sorte de « grappin » mécanisé, la super machine avait été montée en récupérant des pièces détachées de feu le Cirque des Boulons. Gaston Fooly leur avait en effet permis d’accéder au matériel qu’il avait récupéré une fois que les criminels qui avaient déclenché une belle pagaille au Cirque avaient mis les voiles sans « débarrasser leurs merdes » (d’après le Concierge). Les Givralis comptaient donc installer trois de ces grappins dans chaque salle de classe –faute d’en avoir plus à disposition- le jour J, et ces bras pourraient récupérer les blocs de mousse dans des présentoirs cachés derrière les rideaux noirs et les relâcher n’importe où sur le terrain en se déplaçant sur des zones limitées. Pour compléter leur action, des Pokémon psy allaient être postés dans chaque salle de classe, ayant pour but de soulever avec leurs pouvoirs psychiques des blocs et les déposer aux endroits qu’ils voudraient. Curly, le Psystigri de Cleve, avait donc eu droit de stationner sur un des spots de lumière de la salle de classe d’Andreas Heartnett, avec pour mission d’écrabouiller tous les joueurs de l’équipe challenger grâce aux blocs de tétris.

« Retiens bien ça Curl, tu-n’écrases-que-les-challengers-et-pas-nous. D’accord ? On aura des tenues de couleur différentes, alors retiens bien que nous, nous sommes en noir. Evite de nous balancer des choses à la figure, tu veux ? Je ne sais pas encore combien de fois je pourrai passer dans l’équipe des tireurs d’élite vu qu’il faut tourner pour que tout le monde puisse jouer et se reposer, mais promis, je te prendrai comme acolyte au moins une fois ! » avait dit Cleve au chaton gris.

Car effectivement, le Paint-Ball s’accompagnait d’une autre particularité qu’était cette notion d’ « acolyte ». Chaque joueur pouvait en effet choisir un Pokémon qui l’accompagnerait et qui aurait pour rôle de dévier les balles de Paint-Ball reçues, tout en aidant son dresseur à parcourir les différents obstacles. Cleve pensait que Curl était le meilleur des acolytes qu’elle avait dans sa team, mais malheureusement, elle se devait de le « prêter » au stand le jour de la journée Porte Ouverte. Il fallait donc qu’elle réfléchisse à un autre coéquipier, mais pour le moment, elle avait le nez fourré dans les préparatifs et allait donc laisser la question de côté… Pour les gens qui n’avaient pas de Pokémon en leur possession (ils étaient rares, certes, mais rien n’avait été laissé au hasard dans le stand des intellectuelles), quelques Pokemon « en trop » dans les PC de stockage étaient à leur entière disposition pour une partie. Cleve avait donc mis à disposition son Fouinar et son Evoli, qui étaient encore les plus civilisés de ses Pokémon. Pour les personnes trop âgées qui ne pourraient participer au concept, les filles avaient prévu d’investir une dernière salle de classe appelée « Salle de Contrôle » qui leur permettrait d’avoir une vue sur tous les lieux de leur stand grâce à des caméras de surveillance empruntées à Gaston Fooly. Les visiteurs qui souhaiteraient faire tomber les blocs avec les filles pourraient donc avoir l’opportunité d’être à leurs côtés dans la Salle de Contrôle, maniant les différentes manettes du système de chute de blocs, comme dans un stand de fête-foraine. Tout allait comme sur des roulettes pour les Givralis, et après avoir tout couché sur le papier et mis en place tout le planning des choses à faire le lendemain, Ikiala les congédia à l’issue de leur dernier « Conseil de Guerre ».

Jour J – Les préparatifs

Cleve se leva aux aurores avec ses camarades. Dans le dortoir, l’ambiance était passionnée et fiévreuse ; où qu’elle regarde, il n’y avait que des Givralis aux yeux brillants qui marmonnaient des incantations bizarres dans leurs barbes, le poing dressé. Cette motivation faisait plaisir à voir, même s’il fallait l’avouer, c’était carrément flippant. Mais le fait de s’unir toutes pour une cause commune était tellement rare dans ce dortoir que Cleve eut un haussement d’épaule accompagné d’un léger sourire. Se revêtant donc d’un short noir salopette et d’un t-shirt « I’M A CLEVERONNIE », la jeune Pokémécanicienne rejoignit ses camarades dans leur « QG » après un très rapide petit déjeuner. A son arrivée, elle salua brièvement Ikiala qui était en pleins préparatifs, et fit signe aux filles qui étaient dans les mêmes groupes qu’elle. Pour la matinée, ils avaient bon nombre de tâches à effectuer, et la préfète avait réparti tout le monde dans des cases différentes afin de tirer parti des talents de tous. Ainsi, Cleve devait aider à installer le système de chute de blocs en compagnie de plusieurs autres Givrali, devait décorer l’une des pièces sur le thème du « Lac Corail », devait s’assurer que les pistolets de Paint Ball/Laser Game fonctionne bien, et devait participer à l’installation de certains spots.

Jugeant que les spots devaient s’installer en dernier, et que la vérification des pistolets ne lui prendrait pas trop de temps, elle décida de commencer par cette tâche-là. Pour le moment, Kathleen et quelques autres étaient parties chercher le matériel destiné à mettre en place le système de chute de blocs dans les remises de Gaston Fooly, et la jeune Pokémécanicienne ne pouvait donc pas commencer à les installer. En plus, certaines camarades faisant la même spécialité qu’elle étaient en train de brancher toutes les caméras et de vérifier que tout fonctionne bien. S’asseyant donc dans un coin en compagnie de quatre autres Givralis, Cleve commença la fastidieuse tâche de vérifier les pistolets. Par chance, il n’y en avait pas énormément –par soucis de praticité, les équipes ne pouvaient accueillir plus de 20 personnes chacune en même temps, 10 étant l’effectif parfait- et de ce fait, il n’y avait donc pas plus d’une cinquantaine de pistolets. Les vérifications allèrent vite –Cleve s’amusa à tirer des balles sur Peppéroni qui était à présent recouvert de tâches fluorescentes colorées, sous les éclats de rire des autres Givrali- et la rouquine pu passer à la tâche suivante. Passant dans la salle décorée par Ikiala et son Pitrouille, elle fut plutôt amusée de voir l’ambiance recrée par son amie. Des lianes pendaient un peu partout dans la salle de classe, plongée dans le noir grâce aux grands tissus noirs qui masquaient les murs et les fenêtres. Il était plutôt malaisé d’y avoir quelque chose, mais les spots de lumière colorée qu’ils allaient mettre un peu partout leur permettrait de se repérer un peu mieux. Sans s’attarder plus longtemps, la Givrali se rendit dans sa salle de classe.

Là, une demi-douzaine de ses camarades avaient déjà installé les rideaux noirs, plongeant la pièce dans l’obscurité. Venant à leur rencontre, Cleve s’accroupit sur le sol et consulta la liste des tâches à effectuer pour la décoration. Il était évident qu’elle n’allait pas le faire toute seule, mais une partie de ses camarades avaient déjà bien avancé le boulot, et elle devait à présent faire les dernières retouches.

« Pep’, utilise Eclat Glace s’il te plaît ! Lem, attaque Secretion ! » lança Cleve à l’adresse de son colosse de glace et de la petite tique électrique qui habitait dans ses cheveux.

Aussitôt, le Lokhlass cracha des gerbes de glace qui prirent la forme de gouttes d’eau gelées, tandis que son Statitik y attachait un filin presque transparent mais solide comme de la corde. Les filles se munirent ensuite d’échelles et accrochèrent ces gouttes d’eau au plafond. Le résultat était plutôt sympathique, mais installer quelques gouttes pour évoquer le Lac Corail n’était pas suffisant. Prenant des feuilles transparentes aux teintes violettes ramenées du supermarché le plus proche par les Givralis chargées de faire les courses, les filles disposèrent ces vitraux dans des endroits stratégiques de la pièce, et utilisèrent leurs Pokémon qui avaient la capacité Flash. Des Pikachu, des Chetiflor, des Pichu et le Mélofée de Cleve prirent place derrière les feuilles transparentes et activèrent leurs capacités pour créer les « Spots » du Laser Game. Aussitôt, les lumières allèrent se refléter sur les gouttes de cristal, projetant de nombreuses tâches violettes sur le sol, à la façon des ondulations de l’eau du Lac Corail. Pour parachever ce spectacle, Peppéroni fit sortir quelques sculptures de glace qui évoquaient des coraux et les disposa tout autour de la pièce, dans des endroits où les joueurs ne risquaient pas trop de s’y prendre les pieds. Cleve regarda donc l’œuvre et eut un sourire pour elle-même. Ce fut à ce moment-là qu’Ikiala passa dans sa pièce pour vérifier si tout était en place. Il devait rester une heure avant l’arrivée des visiteurs, ce qui leur laisserait le temps de mettre en place le système de chute de bloc et de tout ranger en prévision des premières parties.

« Ikiala ! Tu en penses quoi ? C’est sympa, hein ? Joli boulot pour la salle du Bois de Brume, au fait. Pour te donner une idée, ici il reste plus qu’à installer le système chute de tétris et on est bons ! Les blocs de mousses doivent être finis à présent, non ? Je suis pas allée voir ce que Kathleen et les autres filles faisaient… Enfin là je vais voir pour installer les grappins métalliques, et je vais chercher un petit coussin pour mettre Curly dans le coin ; il va bosser presque non-stop alors il faut qu’il soit bien installé, tu comprends… »

Elle esquissa un sourire et pris congé de son amie pour aller retrouver Kathleen, avec qui elle devait installer les grappins dans la majorité des salles. Virevoltant entre les allées, elle trouva enfin la jeune fille et lui tapota timidement sur l’épaule.

« Erm Kathleen ? Si tu as fini tes préparatifs, tu veux qu’on aille installer les grappins ? » demanda-t-elle en sortant ses tournevis de sa poche, toute sourire.
Tarja Jensen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3742-0268-a-la-recherche-des-legendes-tarja-termine-mentali#40486
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3745-tarja-jensen-mentali
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
2
Sinnoh - Charbourg
15
24
633
476
pokemon
2
Sinnoh - Charbourg
15
24
633
476
Tarja Jensen
est un Scientifique Novice


 
❝ Let The Painball Games begin ! ❞
† Event Inter-Dortoirs †

Une semaine auparavant, nous avions toutes eu rendez-vous pour mettre au point une idée. Sur quoi ? Je n’en savais rien jusqu’à mettre mes pieds dans la salle où pas mal de filles du dortoir attendaient que je prenne place. Je pense que je n’étais pas la seule à arriver avec quelques minutes de retard, mais cela ne faisait rien. Après que toutes les commères soient en place, notre préfète Ikiala commença alors son speech sur le pourquoi du comment. Si nous étions réunis ici aujourd’hui, c’était pour apprendre qu’une compétition inter-dortoirs allait être lancée lors de la journée porte ouverte dans un peu moins de deux semaines. C’était clairement intéressant, j’aimais la compétition, et j’étais prête à faire gagner mon dortoir coûte que coûte. Enfin, nous n’étions pas là pour parler victoire. Nous avions d’abord besoin d’une idée révolutionnaire pour mettre la pâtée aux autres. Des idées hallucinantes volaient au travers de la pièce, toutes les filles hurlaient plus fort que les autres afin de se faire entendre, chacune leur tour. Malheureusement, dans ce que nous avions entendu, rien n’était des plus plaisants. Sauf qu’à un instant, alors que les hurlements se faisaient de plus en plus puissants, une des filles se leva et arriva à capter l’attention de nous toutes sans exception.

Son idée ? Un Paintball version Laser Game. Un mix des deux jeux faisait s’écarquiller les yeux des jeunettes de la pièce et un silence qui dura plus de quinze secondes avait fait l’unanimité. La préfète n’attendait pas plus de négociations, notre silence semblait avoir bien fait comprendre ce que nous pensions de cette idée. D’habitude, les silences sont mal interprétés, mais là… Ce n’était pas pour faire comprendre que cette idée était mauvaise, au contraire ! L’excitation pouvait se lire sur certains visages, dont le mien. Ikiala annonça alors que le Paintball Laser Gamisé sera le stand des Givralis. Mais ce n’était pas tout, nous allions affronter d’autres équipes et leur mettre la pâtée de leur vie car personne ne peut vaincre les têtes pensantes des Givralis ! La semaine allait donc être emplie de réunions en tout genre, visant à améliorer notre stand au maximum. De nouvelles idées sortaient chaque jour, ainsi nous avions pensé à un système de forme en mousse, tombant sur le terrain afin de déstabiliser les ennemis. Certes, ce n’était pas très fair-play, mais personne ne saura que nos équipières seraient au courant ! Le stratagème allait faire en sorte que ces cubes tombent au hasard, seulement pour les adversaires.

J’aimais quand même cette idée, et j’avais envie d’aider à le mettre en place, c’est pourquoi je me proposais à aider Cleve. D’après les dires, elle était mécanicienne. Quoi de mieux pour pouvoir inventer un système ingénieux tel que la tombée des blocs ! Et je pensais sérieusement qu’elle aurait bien besoin d’une assistante pour l’aider dans cette tâche qui semblait bien difficile. Mais ceux qui me connaissent savent que j’aime les défis, et que rien ne me résistait, y compris ce fameux système ! Néanmoins, la préparation allait être une tâche très lourde, et avant d’installer les systèmes de chute, il fallait les fameux blocs façon Tétris. Je me proposais de les créer. Un peu de tissus, de la mousse et le tour serait joué. Cela allait juste prendre un peu de temps, une couturière ne serait pas de trop. Mais vu que j’aimais apprendre un peu de tout, je n’hésitais pas à me mettre dans toutes les catégories. Bien évidemment, j’espérais terminer sur le terrain à moment ou à un autre, que mes capacités de TopDresseuse soient utilisées.

En quelques jours, les filles du dortoir avaient confectionnés des tracts pour attirer la population jusqu’à notre stand. Et comme les Givralis étaient réputées pour répandre les rumeurs comme personne, ces bouts de papiers allaient atterrir un peu partout le jour des Portes Ouverts. Visant donc à ramener des gens chez nous, et pourquoi pas les faire jouer contre les indétrônables filles givrées ! Tout semblait se passer à merveille lors de la préparation des préparatifs. Oui, il fallait bien se préparer avant de tout mettre en place ! Alors j’étais partie de mon côté afin d’aller chercher pas mal de tissus pour coudre les blocs et de la mousse recyclée. J’avais entendu que le Cirque des Boulons avait laissé une tonne de déchets réutilisables et c’est là-bas que j’allais me servir. Une toile qui couvrait normalement un chapiteau était en morceau. Parfait ! J’allais pouvoir fabriquer les blocs avec cette base. Une fois de retour au bercail, je me mettais au travail à l’aide de Mymi. Elle était douée de ses petites mains, et je lui laissais la plupart du travail. Akty allait voir où en était les autres tandis que les blocs s’empilaient dans un coin de l’étage. Notre chère préfète avait pu obtenir six salles de classe, dont chacune serait bien sûr médiocrement décorées en endroit connu des alentours de la Pokémon Community.

D’autres avaient ramenés les pistolets qui nous serviraient durant la compétition. Plus les gens s’activait et plus cela me tardait d’arriver au jour J. J’avais vraiment envie de voir le résultat de notre dur labeur… Le jour venu, toutes les filles faisaient un raffut terrible dans les couloirs du dortoir. Elles étaient toutes prêtes à mettre les préparatifs en place. Il manquait encore quelques blocs mais je chargeais Mymi de confectionner les derniers à l’aide des Coordinatrices Mode du dortoir. Pendant ce temps, j’allais voir où ils en étaient dans les salles. Pas mal d’entres elles avaient déjà tout mis en place au niveau du décor et c’était sublime malgré le peu de temps que nous avions. Dans la salle qui devait ressembler à l’Epave, je prenais la décision de laisser Akty cracher des trombes d’eau sur les morceaux métalliques rouillés afin de donner une impression réalistes. Les Bulles d’O allaient par dizaines, et les coups de Griffe d’Acier donnaient un effet déformé à la tôle. Cela l’amusait beaucoup ! Pendant qu’il se chargeait de ça, Mymi ramenait les derniers blocs confectionnés et il ne restait plus que le système de chute à mettre en place.

‘Mymi, tu vas nous aider à autre chose. Tu te mettras dans une salle qu’on t’indiquera plus tard. Dans un coin, camouflée dans le noir, tu auras un stock de bloc rien que pour toi ! Mais attention, ce n’est pas pour t’amuser, c’est pour les balancer sur les ennemis par la pensée. On te montrera leur combinaison afin que tu ne te trompe pas. Et s’il te plait, ne fait pas la folle, je suis sérieuse !’

J’étais obligée de prendre cet air un peu perturbant pour qu’elle comprenne bien que ce n’était pas un jeu pour elle. Même si cela restait une compétition amusante, je n’avais pas envie qu’elle fasse la clown et gâche toute la fête ! J’aidais les autres à mettre une dizaine de blocs par salle afin que ce soit plus simple pour tout installer par la suite. Avant de terminer ça, j’étais partie avec un groupe afin de ramener les pièces nécessaires aux grappins que nous allions mettre en place très bientôt ! A peine de retour que Cleve venait me trouver et me demanda si j’étais disponible pour l’installation.

‘Bien sûr, allons y dès maintenant, on a un sacré boulot qui nous attend ! J’espère que vous avez de quoi monter au plafond pour les suspendre !’

Effectivement, ils avaient déjà les points d’attaches. Il ne suffisait plus qu’à accrocher les grappins, les fixer correctement pour qu’aucun accident ne survienne lors des épreuves et le tour était joué. Je m’attelais à ma tâche, montant alors sur des petits escabeaux et enclenchant alors  les grappins dans leur système de suspension. Cela faisait un travail énorme et plusieurs heures après, nous étions encore à les mettre au plafond. Sauf qu’une fois terminé, nous allions demander à certaines d’entre nous de se mettre sur la piste et nous allions suspendre les blocs, camouflés dans le noir. Voyons si tout répondait bien. Je m’éclatais à appuyer sur les boutons, et Cleve fit de même. Tout semblait tomber parfaitement là où nous voulions que ca s’écrase. Et tout tenait en place sans problème, nous étions prêts à ce niveau là !




Voilà mon post, si jamais quelque chose semble incohérent ou ne vous plait pas, n'hésitez pas, je modifierai !
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
Les préparatifs.

Une compétition opposant les dortoirs de l’académie… ? Au début, je pensais que c’était une blague mais vu comment notre préfète le prenait au sérieux, je commençais à me poser sérieusement des questions. C’est pour cela que j’avais décidé de me rendre aux conférences, afin d’en savoir un peu plus. Apparemment, ce serait lors d’une journée porte ouverte et tous les dortoirs devaient présenter un stand. Pour ne pas faire dans la banalité, plusieurs idées fusaient dans chacun des esprits des jeunes Givrali qui piaffaient comme des excitées. Les propositions étaient, pour certaines, assez ridicules, il faillait le reconnaître. J’étais assise dans une chaise et regardais toute cette agitation autour de moi qui me donnait mal au crâne jusqu’à ce qu’une idée me parvienne. Je me levais alors d’un bond et les regards se rivaient sur moi dans l’incompréhension total. Respirant un bon coup, je faisais part de cette illumination en expliquant brièvement un jeu assez sympathique. Sauf qu’il nous faillait la piscine et Ikiala me coupait directement en déclarant qu’elle était déjà à contribution pour un autre dortoir. Je me ressayais derechef, quelque peu déçue. De longues minutes s’écoulaient sans vraiment aboutir à quelque chose. Et puis, une élève proposait quelque chose d’assez judicieux et toutes les autres semblaient assez d’accord, ajoutant même leur propre idée pour embellir le tout. Finalement, le projet était validé par notre « chef » : un stand de PainBall à la façon Laser Game. De quoi attirer un maximum de foule qui aurait envie de se défouler, surtout les jeunes.

Maintenant, il faillait non seulement s’organiser mais tout préparer avant les festivités. Chacun s’était attribué une petite tâche selon ses compétences et c’est tout naturellement que je m’étais proposée pour mettre le tissu noir dans les six salles de classe que l’on avait réquisitionné mais aussi pour d’autres taches, comme celles de mettre en place une atmosphère assez glauque ou encore installer des néons lumineux à divers endroit pour ne pas que nos participants ne soient plongés dans le noir total et se rendre dedans comme des attardés.  Je m’étais donc chargée de faire quelques achats, selon notre budget. Du tissu, ça ne coutait pas si cher que cela. Quant aux néons, on pouvait compter sur Cleve, la mécanicienne du groupe. On allait même piquer quelques matériaux aux professeurs de l’école ainsi qu’à Gaston. Tout le monde mettait la main à la pâte et c’était beaucoup plus facile et amusant ainsi. J’aidais du mieux que je le pouvais mais surtout, je n’oubliais pas les devoirs annexe que l’on nous donnait. Heureusement, en cette période, les professeurs se montraient particulièrement compréhensifs et nous allégeaient à peu –enfin, pas tous.

Le jour J commençait et toutes les Givrali se levaient très tôt pour installer leur stand. Chacune ayant un poste, on commençait sans plus attendre. Avec un autre groupe d’élève, on prenait l’initiative de virer les diverses tables beaucoup trop encombrante dans une même salle (ce qui était un peu sportif, ne le cachons pas) Mais heureusement, je pouvais compter sur mon Eoko et ses pouvoirs psychiques pour cette tâche, aidant parfois une camarade. Tout cela terminé, on pouvait tranquillement prendre le tissu et l’installer convenablement dans les différentes salles avant même que la décoration ne soit effectuée. Comme tout à l’heure, Eoko m’aidait en soulevant la toile pour que je puisse convenablement la fixer en hauteur et ainsi camoufler les fenêtres et murs. La première salle terminée, je me frottais les mains en me disant que l’on avait fait un super boulot… Mais je ne devais pas me réjouir trop vite : il y avait encore cinq quatre salles à faire. Ni une ni deux, je ne me décourageais pas, entrainée par une fille assez énergique. Cela prenait assez de temps mais au final, on était parvenue à ce qu’on  voulait. Il n’y avait plus qu’à mettre cette « ambiance », mais ce serait sûrement la dernière chose à faire. Cleve venait alors à notre rencontre, certainement pour décorer sa salle dans je ne sais plus quel thème. Je lui adressais alors un signe de main amical et filais autre part pour les laisser travailler.

J’allais me charger d’une autre décoration, celle de la salle « Ruine Jirachi ». Ayant déjà visité le lieu une fois, je savais plus ou moins comment ajuster la salle. Pour rappeler les ruines, une fille du dortoir s’était chargé de confectionner quelque chose en mousse pour ne pas que nos participants se blessent. On les plaçait un peu partout dans la salle, de façon assez stratégique. Au moins, certains pourrait se camoufler. Ou alors, d’autres, plus bêtes, rentreraient dedans sans même s’en rendre compte. Vibraninf usait de ses talents « Tourbi-Sable » pour amener un peu de cette matière et faire plus vrai. Une petite fontaine était placée au milieu. En fait, il s’agissait tout simplement d’une mini piscine et si l’envie leur prenait, les participants pourraient patauger un peu dedans… Plaçant mes mains sur mes hanches, je jetais un coup d’œil un peu partout et me disais que c’était suffisant. Il ne fallait pas non plus trop surcharger la salle, sinon, on ne pourrait plus se mouvoir dedans. Le but était juste de rappeler un lieu de l’académie et c’était suffisamment le cas.

« Parfait ! »

Je sortais de la salle, contente de moi mais aussi de mes partenaires. Bientôt, le stand allait ouvrir et j’avais hâte de voir un peu tout ça, surtout que je m’étais secrètement inscrite dans l’équipe des tireuses d’élite avec comme compagnons mon Eoko. Apparemment, tout prenait place, même l’installation du système censé faire tomber les blocs de tétris grâce à Cleve et Kathleen.JE me frottais alors les mains, tout excitée de voir les premiers participants. Espérons que les « invitations rumeurs » fassent leurs effets !


Dernière édition par Ambre Lawford le Dim 26 Oct - 12:14, édité 1 fois


Ininja Hagane
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1951-ininja-hagane-givrali#22318
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 291
Sinnoh
14
0
0
291
pokemon
Sinnoh
14
0
0
291
Ininja Hagane
est un Topdresseur Stratège
La nouvelle était tombée. Le campus semblait aimer l'action et donner l'occasion à ses élèves de mettre de l'action. Aussi, la préfète du dortoir dans lequel je vivais depuis la rentrée souhaitait organiser une conférence à propos de quelque chose de bien spécial : un concours inter dortoirs. L'idée en elle même était plutôt attirante, se mesurer aux autres dortoirs pour pouvoir prouver qui était le meilleur. Ainsi j'entrai dans la salle de conférence avec Jima sur mes épaules. La grenouille noire regardait d'un œil vigilant toutes ces têtes que je ne côtoyais pas. À défaut d'être une élève populaire j'ai plutôt du mal à m'intégrer dans ce campus, même si Ginji semble un ami potentiel après notre cueillette. Le dortoir Givrali ne portait pas sa réputation de commères au hasard, le bruit ici était une cacophonie.

Assise sur une chaise, au fond de la salle à côté d'une jeune femme brune j'écoutais ce qui ce passait en prenant note dans mon carnet, même des idées refusées, après tout il faut jamais jeter une idée, elle peut être modifiée et reprise pour le plus grand bonheur de tous. La fille à côté de moi se leva, c'était une jolie demoiselle, sa figure me revenait vaguement en tête à force d'avoir écouté ou lu des nouveautés sur le campus, cette dernière était une scientifique assez expérimenté au sein de l'école, on dit qu'elle aurait même trouvé des fossiles, mais il faut avoir un sacré talent pour ça, je vérifierai à l'occasion de lui parler. Cette dernière proposa donc l'idée d'utiliser la piscine, mais la réponse sèche fut un beau signe, elle n'était plus disponible, je notai donc l'idée dans mon carnet.

Un idée fut soudainement lancée, faisant taire tout le monde : Un paintball laser game, plutôt osé pour des commères fragiles comme nous. Après tout il n'y a pas de jeu sans danger. Je notai l'idée rapidement avant d'oser moi même me lever avec un certaine hésitation.

-Et bien... comme notre dortoir à une réputation de commère, autant pousser le vice jusqu'au bout en envoyant quelques filles aux autres stands pour faire courir des rumeurs sur les autres dortoirs, tel que les pyrolis ne savent que s'entraîner mais ne valent rien sur le terrain concret face aux givralis. Fin on peut en trouver plein des phrases comme ça.

Cette petit idée fut retenue, toute heureuse je la notais et quand la répartition des rôles sonna je demandais à me charger de rependre les rumeurs dans tout le campus, ça serait simple. L'après-midi je participerai aussi à l'équipe d'élite de tir du dortoir cela me donnera une occasion de m'intégrer enfin.

Je m'enfermai dans ma chambre, seule avec ma grenouille pour commencer à composer des phrases, des rumeurs aussi parfaites que possible. Il était temps de s'amuser à laisser mon esprit de journaliste s'envoler, bientôt je pourrai poster mes premiers articles je l'espère du fond du cœur. Les papiers se remplirent à vue d'oeil, les lignes débordaient parfois sur ma couverture, les rayures venaient ajouter un peu d'anarchie dans mes écrits, des cris de rare s'entendaient parfois, je ne trouvais pas toujours les tournures adaptées, si je n'étais pas charger d'installer la partie aventure de l’événement je devais alors bien remplir mon rôle de commère, même ce nom me semble peu adapter je m'y retrouve bien. J'avais déjà bien en tête mon nom de journal : La commère stratégique, plutôt représentatif.

Quoi qu'il en soit le jour J arriva. Toutes s'étaient levées de bonne heure pour installer les salles, quant-à moi je prenais la peine de dormir un peu, quelques minutes pour m'étirer. Je ne devais pas roder autour du stand de mon dortoir ni celui des autres avant qu'il y est beaucoup de monde, sinon je serai démasquée et les rumeurs tomberaient vites à l'eau. Vers dix heures je sortis du dortoir rapidement avec mon sac, ma grenouille sur l'épaule et tous mes papiers dans ce sac. Les sentiers se remplissaient un peu, c'était joli à voir ma foie. Quoi de mieux qu'une douce brise et des rires d'enfants pour commencer la jouer ? Mais bien vite je sortais les premiers papiers distribuant aux personnes présentes. Concernant les Phyllalis sur les tracs on pouvait lire « Les ratentifs de laboratoires n'ont rien dans les muscles et tout dans la tête, à cause de ce complexe ils n'osent pas venir au stand des Givralis pour essayer de nous détrôner". La rumeurs se répandait lentement. Quant-au Noctalis on pouvait y lire quand je commençai à répendre la rumeurs non loin de leur stand : « Les Noctalis ne savent faire que du bruit et de la fumée, mais pour le concret en matière d'affrontement, le néant du talent face aux Givralis. » Je filai rapidement pour ne pas être vue. Chez les Voltalis je donnai une partie des tracts sur lequel on voyait : « Les sur-énergiques Voltalis sont totalement démunis face à la beauté et la force des Givralis ». Je pris la direction du dortoir Pyroli, grand rival du notre. Ici l'idée était de provoquer au plus haut point, ainsi on pouvait voir écrire : « Les Pyrolis savent s'entraîner et théoriser, mais jamais ne passent à l'acte, des renfermées comme elles ne vaincront jamais les Givralis. ». Fuir, c'était le mot d'ordre pour ne pas être vue. Enfin chez les Mentalis il n'y avait qu'à rire ce qui allait se rependre : « Les Mentalis croient au prince charmant, mais ce n'est pas avec une telle lassitude de vie qu'elle sauront séduire contrairement à la puissance incontestable des Givralis. » Et enfin, pour glorifier ce dortoir j'avais écris « Une rumeur circule que le stand qui offre le plus de sensations physiques et mentales à la fois c'est celui des Givralis ». Fière de moi j'étais repartie pour un tour à distribuer tous mes restes de rumeurs.
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



Let the Paintball Games begin !



La phase de vérification c'était avéré un peu plus compliquée que prévue. Ikiala courait partout avec un petit calepin dans lequel elle avait notée toutes les choses à vérifier avant la mise en route du stand.
La rousse inspecta d'abord l'équipement qui devait servir pour le jeu. Sur ce point-là, les mécaniciennes et coordinatrices Givrali semblaient avoir fait un travail exemplaire. Les tenues de l'équipe de tireuses d'élite avait été confectionnée sur un modèle créé par la petite Adèle, la couleur noire était dominante, mais par endroit on pouvait observer de légers reflets bleu clair rappelant le pokemon glace. Les tenues des challengers étaient basées sur le même modèle, mais les coordinatrices avaient choisis les couleurs grise et blanche. Cela permettait de différencier chacune des équipes entre elles, mais également de donner un avantage aux Givralis, le noir étant bien plus difficile à repérer dans leur stand.
Ikiala s'occupa ensuite de vérifier la décoration de chaque salle, en commençant par celle du Lac Corail. Elle y observa le magnifique travail de Cleve et de ses camarades, admirant les décorations au plafond avec un sourire ravi.

« Ikiala ! Tu en penses quoi ? C’est sympa, hein ? Joli boulot pour la salle du Bois de Brume, au fait. Pour te donner une idée, ici il reste plus qu’à installer le système chute de tétris et on est bons ! Les blocs de mousses doivent être finis à présent, non ? Je suis pas allée voir ce que Kathleen et les autres filles faisaient… Enfin là je vais voir pour installer les grappins métalliques, et je vais chercher un petit coussin pour mettre Curly dans le coin ; il va bosser presque non-stop alors il faut qu’il soit bien installé, tu comprends… »

"C'est vraiment beau et bien pensé surtout, mais je n'en attendais pas moins de notre grande mécanicienne ! Par contre, j'ai pas encore vérifiée les blocs de mousse, je m'occupe d'abord de voir si tout va bien dans chaque salle. Mais si tu veux un coussin tu devrais retourner à l'entrée du stand, on a installé quelques chaises au cas ou certains visiteurs voudraient s'asseoir pour patienter et on a mis des coussins dessus. Je vais devoir te laisser, il me reste cinq salles à vérifier, encore bien joué pour celle-ci !"

La salle suivante fut celle de l’Épave, ici aussi du très bon boulot de la part des Givralis, mais Ikiala ne vit personne encore présent sur les lieux, surement que la plupart étaient occupées avec le système des blocs ou la décoration d'une autre salle. En parlant d'autre salle, celle de la Plage semblait terminée également, plusieurs pokemons ayant été mobilisés pour recouvrir en partie le sol de sable et de petits galets pendant que des pokemons feu servaient à donner un aspect couché de soleil à la salle. Vint ensuite le tour des Ruines Jirachi et là encore Ikiala ne fut pas déçue, ses camarades avaient encore une fois fait du bon boulot. La salle de la Grotte Granite fut la suivante sur la liste de la rousse, les filles chargées de la décoration avaient choisies de reprendre le côté labyrinthique de la grotte, un gros Onix servant à faire les "murs" qui bougeraient pendant les matchs, rendant le repérage très compliqué dans cette pièce. Ajouté à cela des néons pour donner une impression de pierres précieuses et on obtenait une salle intéressante. Ne restait maintenant qu'une salle, celle qu'Ikiala avait participé à décorer rapidement. Comme prévu Pumpky avait été utilisée pour ses lianes qui se baladaient maintenant à travers une partie de la salle en compagnie de discrets pokemons spectre devant donner un aspect lugubre aux lieux. Pourtant, les filles du dortoir semblaient avoir des soucis avec la fin de la décoration et l'arrivée d'Ikiala fut perçue comme une bénédiction, en effet, aucune ne possédait un pokemon de type feu capable d'utiliser brouillard. La préfète fut donc ravie de prêter son Feurisson afin qu'il apporte la dernière touche à cette salle en la couvrant à moité d'un léger brouillard devant représenter la brume.

Les salles, c'était fait, Ikiala devait maintenant s'occuper de vérifier que tout aille bien du côté du mécanisme des blocs de mousse. Ikiala retourna donc dans la salle du Lac et dès son arriva elle put confirmer que tout fonctionnait normalement, car Kathleen et Cleve semblaient toutes deux s'amuser à faire tomber des blocs de mousse sur le sol, pas de quoi s'inquiéter de ce côté-là donc. Ikiala eut un sourire satisfait, tout semblait en ordre et le stand était prêt à ouvrir.
La rousse rejoignit donc son poste, où elle trouva Zélos en train de parler avec ses troupes avant l'ouverture. Ikiala reconnu rapidement Ambre et Cleve parmi le premier groupe de tireuses d'élite et elle leur adressa un rapide geste d'encouragement avant de venir s'asseoir au bureau d’accueil.

L'attente ne fut pas très longue entre l'ouverture et l'arrivée de premiers challengers. Comme prévu les provocations avaient porté leurs fruits. Déjà une horde de Pyroli en rogne se bousculait devant le bureau d'Ikiala.

"Ah ouais on passe jamais à l'acte ! Vous allez voir ce que donne l'entrainement du Général Jackie !"

Intérieurement Ikiala remerciait Ininja de ses talents, si tous les dortoirs étaient aussi motivés que les Pyrolis, ça promettait une bonne pub pour le stand !

"J'ai hâte de voir ça, je vous invite à prendre votre équipement, ma camarade va vous expliquer comment ça fonctionne."

La préfète indiqua sa gauche aux premières concurrentes et les furies se préparèrent pour le premier match d'une journée qui s'annonçait longue et pleine d'émotions.




Dernière édition par Ikiala Rosenbach le Lun 20 Oct - 0:59, édité 1 fois
Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
Jour J – Les préparatifs

Après être passée voir Ikiala et avoir récolté un charmant compliment au passage, Cleve la remercia et se promis d’aller récupérer un coussin pour Curly avant le début des premières parties. Elle avait fait la plus grande partie de son travail, mais à présent, restait à fixer les blocs de mousse sur le plafond. Pour le plus grand bonheur de la jeune Pokémécanicienne, la dénommée Kathleen était quelqu’un de doux et gentil. Elle la rassura sur le fait qu’il y avait bel et bien des échelles et, munies de ces supports, ils montèrent accrocher les mécanismes sur les suspensions du plafond. La tâche était fastidieuse, mais c’était le genre de choses que Cleve appréciait. Munie de son tournevis, elle fixait les vis et les boulons, s’assurant de la sécurité des engins. Elle vérifia rapidement les branchements, les câblages et les prises d’alimentation aidée de son Statitik Lem –qui posait ses pattes velues sur les prises et prenait une petite décharge à chaque fois, ce qui signifiait que le courant passait bel et bien-. Elle dispensait parfois des conseils à ses camarades, en leur disant de faire plutôt de telle ou telle façon. Il ne fallait rien laisser au hasard, et la rouquine voulait que tout se déroule dans la plus grande sécurité des joueurs ; pour peu qu’on puisse parler de sécurité avec des flingues en main, et des pistes aussi glissantes que des patinoires. Mais ça, ça faisait partie du jeu, et la demoiselle se promis de passer dans chaque salle pour faire du repérage de terrain avant que sa partie ne commence. Bon, effectivement, elle avait une mémoire de merde et un sens de l’orientation piteux, ce qui lui donnerait probablement un gros désavantage durant tout le jeu. Mais Cleve Carter était une tireuse d’élite. Grâce à ses entraînements de tir à l’arc, elle avait l’avantage de la précision. Elle faisait mouche, quelle que soit la cible à atteindre. Et ça, ça allait sûrement lui être très utile durant les jeux.

Accrochant la dernière suspension, Cleve redescendit de son échelle et, après s’être assuré que tout était bien fixé, elle se redirigea vers Kathleen pour faire des tests. « Hop tiens, une télécommande » lui dit-elle en lui tendant l’appareil, un sourire aux lèvres. « On les mettra dans la salle de contrôle pour que les visiteurs et les autres filles puissent s’occuper de la chute des blocs. Il faudra faire attention à ne pas en laisser traîner une sur le terrain, ça pourrait être assez dangereux si un challenger en trouve une et se met à faire n’importe quoi. » Chose qui pourrait arriver si on n’y prenait pas garde ! Quoi qu’il en soit, Cleve se laissa tomber sur le sol et commença à taper sur tous les boutons comme une démente. Elle connaissait les paramétrages sur le bout des doigts, et elle attrapa des blocs de mousse. Puis, appuyant sur d’autres boutons, elle les faisait tomber aux endroits où elle le souhaitait. Tout semblait bien fonctionner ! Satisfaite, elle repéra Ikiala et sa check-list, puis alla à sa rencontre pour lui dire que tout était en ordre à ce niveau-là. Tant mieux car les invités n’allaient pas tarder à arriver. Un dernier effort était cependant à fournir, et toutes les Givralis se mobilisèrent pour ranger le matériel, et faire en sorte que tout soit nickel pour l’arrivée des challengers. Il y avait des chaises disposées à l’entrée pour accueillir les gens qui allaient faire la queue, mais également des écrans de télévision dans la salle de contrôle pour que d’autres puissent assister en direct à la partie qui était en cours. Même si on n’y voyait rien, il pouvait toujours être marrant de distinguer les formes floues des joueurs se faire canarder dans une salle brumeuse.

Comme lui avait conseillé Ikiala, Cleve subtilisa un des coussins et alla l’apporter à son Psystigri, coincé dans la salle du Lac Corail. Son Mélofée s’occupait également d’un des spots, mais la rousse savait bien qu’il préférait les sols froids et rugueux aux moelleux des couvertures –une vie à la dure dans la Grotte Zalis, ça forge le caractère et le fessier-. Réfléchissant à ce qu’elle pouvait trouver à faire à ses Pokémon, elle se dirigea vers la salle de la Grotte Granite et déposa Pep’ par là. L’immense Lokhlass était donc chargé de créer des parois de glace pour ajouter un peu plus au côté « labyrinthe » de la grotte. En plus de l’énorme Onix qui se déplaçait çà et là, on avait de quoi y perdre la tête ! Les spots avaient également été confectionnés à coups de Rayons Gemmes du Pharamp d’une des camarades de dortoir de Cleve, et la glace que dispensait Pep’ laissa flotter de fins cristaux de gel qui faisaient scintiller l’air et lui donnait une température glaciale. Un dernier tour dans la salle de contrôle, et la rousse y déposa son Statitik pour qu’il aide à réparer les bugs électriques si jamais il y avait des pannes ou autres. Avec toute l’électricité qu’il avait emmagasinée, il pouvait très bien servir de batterie portable de secours !

Les filles qui étaient dans la salle de contrôle et s’occupaient de gérer la première partie acceptèrent bien volontiers de s’occuper de la tique jaune citron, et elles s’extasièrent devant sa petite taille. Cleve pris ensuite congé et alla revêtir sa tenue de Givrali, car elle faisait partie de la première équipe de tireurs d’élite. Pour ce premier game, elle avait choisi d’être accompagné de Ritsu. Le petit Goupix allait être utile pour lui éviter des balles, et en plus, il était doté d’un sens de l’orientation qu’elle n’avait pas. Elle se para donc de sa tenue –un habit très sophistiqué noir avec de fines ondulations bleu givre- et rejoignit la salle d’attente. Juste à côté se bousculaient des Pyroli apparemment furax par les messages incendiaires dispensés par Ininja, et quelques visiteurs qui étaient impatients de s’essayer au jeu du Paint Ball façon Laser Game. Des jeunes adolescents –sûrement petits frères ou petites sœurs d’autres élèves-, mais également des adultes, des pères et mères de familles, et même un vieux grand-père avec un pantalon de treillis et un fort accent –sûrement un membre de la famille de Jackie, celui-là !-. D’autres, plus calmes, souhaitaient aider aux chutes de bloc –jeu qui semblait grandement les amuser-, et une camarade de Cleve les accompagna tout sourire dans la salle de contrôle pour leur montrer les manettes avant que la première partie ne commence.

Les équipes furent ensuite formées, et Cleve rejoignit les autres Givralis aux abords du couloir là où tout allait commencer. Elle remarqua qu’Ambre était là et elle se mit à côté d’elle en triturant son habit d’un air nerveux et surexcité. Ritsu à ses côtés était tout feu tout flamme, et il gambadait autour des jambes de sa dresseuse, prêt à en découdre. « On va tout déchirer, hein ? » lui dit-elle en lui adressant un sourire.

La Givrali chargée de donner les explications fit alors avancer les deux équipes, et leur présenta la table contenant les pistolets réglementaires de Paint-Ball. La première série était chargée de balles qui tiraient de la peinture Bleue fluorescente –les balles des Givralis-, tandis que la seconde avait des balles qui tiraient de la peinture Rouge fluorescente –les balles des Challengers-. Chaque pistolet contenait 10 balles, et des recharges étaient disponibles, à mettre autour de soi comme des ceintures. Au total, chaque joueur possédait 50 balles en sa possession, ce qui était largement suffisant pour une partie de 15 minutes.

« Ces pistolets tirent des balles indolores, mais qui tâchent les habits. Le but du jeu est très simple ; chaque équipe doit toucher un maximum de fois les membres de l’équipe adverse. Vous pouvez vous reconnaître grâce aux motifs bleus et rouges que chaque tenue possède. Si vous touchez un de vos camarades, le tir ne sera pas comptabilisé à la fin donc ne vous inquiétez pas. A la fin des 15 minutes, on compte le nombre de balles qui ont touché l’équipe adverse, et l’équipe qui a comptabilisé le plus de tirs est donnée gagnante. Vous avez le droit d’être accompagné d’un Pokémon de soutien, qui vous servira à éviter les obstacles et à parer les tirs adverses. Attention ! Il vous est interdit d’attaquer un autre joueur avec votre Pokémon, ainsi que le Pokémon d’un autre joueur, que ce soit par attaque ou par balle. Vous ne pouvez que vous défendre et percer les différents obstacles ! –essayez cependant de ne pas trop dégrader le décor ou il y aura des pénalités-. Au cours de la partie, vous verrez qu’il y a en plus du couloir, 6 salles dans lesquelles vous pourrez vous cacher. Elles sont toutes agencées de façon différentes, alors n’hésitez pas à voguer de l’une à l’autre. Egalement, elles représentent toutes un lieu du Campus, alors il est intéressant de les visiter afin de voyager un peu. Enfin, je tiens à vous signaler que des obstacles peuvent tomber du plafond ; même s’ils ne vous feront pas mal, ils peuvent vous déboussoler et vous surprendre, alors essayez de garder toujours un œil vigilent pour éviter les catastrophes. Sur ce, je vous souhaite un bon jeu ! La fin de la partie sera annoncée par mégaphone, et à partir de ce moment-là, plus aucun tir ne devra être lancé ! Je vous remercie de votre compréhension. »

Les explications furent rapides et claires, et après s’être assuré que chaque équipe avait compris, la Givrali les laissa se revêtir. L’excitation montait, et Cleve adressa un dernier sourire à Ambre avant d’attendre que les dernières explications soient données. Accompagnées de Zélos et des autres guides Givrali, les joueurs furent répartis équitablement dans les différentes salles. Par chance, Cleve fut attribuée à la salle Lac Corail, et elle adressa un petit signe de la main à son Psystigri. Puis, Ikiala annonça au mégaphone le début de la partie, et toutes les lumières s’éteignirent. Le jeu pouvait commencer !
Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
[Stand Givrali] Let the Paintball Games begin ! 217155ambre
Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano

[Stand Givrali] Let the Paintball Games begin ! VhptO


Heure H - Let the games begin!

Etait-elle nerveuse ? Certainement. Pour autant, les gentils mots adressés par Ambre lui avaient donné plus de confiance en elle, et la rouquine attacha ses longs cheveux en une queue de cheval haute, dans le but de ne pas être gênée dans ses mouvements. La tenue lui convenait parfaitement ; aussi légère qu’une étoffe de soie, aussi fluide que de l’eau, elle ruisselait sur sa peau dans une douce caresse. Ritsu à ses côtés agita ses multiples queues, et il regarda sa dresseuse en aboyant brièvement. Cleve eut un sourire ; cette partie, elle était pour elles. La team des tireuses d’élite des Givralis n’allait pas se laisser abattre aussi facilement. Et la Pokémécanicienne était bien décidée à canarder le plus de derrières avant de s’avouer vaincue. Sans faire attention aux grognements de son Goupix et des Pyrolis autour d’elle –et au bruit de dentier bizarre du grand-père en pantalons de treillis-, Cleve ferma les yeux quelques instants pour commencer à s’habituer à l’obscurité. Ikiala allait commander l’extinction des feux d’un moment à l’autre, et la Scientifique voulait profiter de l’effet de surprise pour agir. Ils étaient 4 dans la salle du Lac Corail. 2 Pyrolis, et une de ses camarades. Chacune placée à une des extrémités de la pièce. Les cristaux de glace qui étincelaient et reflétaient la lumière violette comme celle du célèbre Lac ne permettait pas une visibilité complète, et Cleve essaya de se souvenir des emplacements des pièges mécaniques. Elle les avait placés elle-même, elle savait où ils se trouvaient. Et puis ces machines n’avaient pas une trajectoire infinie ; elles devaient forcément suivre un pattern. Les pistes seraient légèrement brouillées parce que les Givralis et les visiteurs en salle de contrôle allaient s’en servir totalement aléatoirement, mais la rouquine était capable de savoir quels étaient les endroits à éviter pour ne pas se prendre un bloc. Parfait.

Elle rouvrit ses yeux ambrés au moment où les lumières s’éteignaient, et elle s’élança devant elle, fusil au poing. Une première détonation de balle se fit entendre un peu plus loin, mais la musique techno qui s’était déclenchée dans tout l’étage l’empêchait de situer précisément les tirs. Un éclat de peinture fluorescente rouge s’étala plus à sa gauche, et elle se cacha derrière une sculpture de glace. Comme un plateau de bataille navale, elle situa la pièce et ses différents obstacles. L’impact venait de cette direction, alors très logiquement, si elle contournait… PLOF ! Un bloc de mousse tomba à quelques mètres d’elle, et, vérifiant qu’il n’y avait personne dans les alentours, elle s’élança vers cette forme de tétris immense. « Ritsu, grimpe là et utilise Flammèche pour faire l’appât. » chuchota-t-elle à son Goupix, qui s’exécuta aussitôt. PLATCH ! Une bille de paint-ball rouge s’écrasa  sur la forme, tandis que Ritsu sautait pour esquiver l’attaque. Cleve posa le canon de son pistolet sur son bras gauche, retint sa respiration, et appuya sur la gâchette dans la direction d’où était arrivé le tir. Le cri que poussa la Pyroli lui indiqua qu’elle avait fait mouche. Au loin, elle pouvait voir une forme indistincte avec des vaguelettes rouges sur sa combinaison, et une énorme tâche de peinture bleue fluorescente. Et d’une.
Elle roula sur elle-même et se cacha derrière une sculpture de glace, évitant par la même occasion la rafale de balles qu’on faisait pleuvoir à l’aveuglette sur elle.

« Va-y petite écervelée, gaspille donc tes balles. » murmura Cleve avec un sourire narquois. Les tirs s’arrêtèrent presque immédiatement. La Pyroli devait être en train de recharger. Se glissant sournoisement sur le côté, allongée sur le sol, Cleve dirigea son pistolet vers la grosse tache bleue qu’elle avait faite précédemment et qui luisait dans le noir. PLATCH ! Et une autre en pleine dans la face ! La Pokémécanicienne eut un petit sourire, mais son Goupix aboya une fois pour l’avertir. Laissant parler son instinct, la rousse se jeta en arrière juste à temps pour voir une balle lui passer devant le nez. La seconde Pyroli ! Elle se laissa tomber en arrière, et pointa son canon vers la cible à sa droite. Elle ne parvenait pas à la distinguer, mais Ritsu éclaira brusquement la scène avec ses attaques Feu, laissant le temps à Cleve de voir son ennemie. Elle lui asséna une rafale de balles, dont deux s’écrasèrent sur la Pyroli surprise, puis se releva et quitta la pièce à toute allure. Le cœur battant, elle se dirigea à l’aveuglette vers la salle juste en face. A la température, elle sut directement qu’elle se trouvait dans la salle de la Grotte Granite ! Peppéroni devait être dans le coin, de même que l’immense Onix qui se déplaçait dans la pièce pour recréer le labyrinthe. Un coup d’œil et Cleve vit une tâche rouge qui se mouvait vers elle. Vu la vitesse et l’ondulation, il s’agissait sûrement des balles perdues qui étaient allé s’écraser sur le pauvre Pokémon roche. Bon. Ça ne lui disait pas dans quelle direction aller, mais elle jugea préférable d’éviter les tirs de balle qu’elle entendait quelques mètres droit devant. Elle changea de direction, courut à toute vitesse et… « Ambre ? » demanda-t-elle en entendant son amie hurler sur une autre fille, juste derrière-elle. PLOF ! Un bloc de tétris tomba et un cri se fit entendre. Etait-ce l’archéologue ? Cleve rebroussa chemin pour voir si la brune n’était pas en situation délicate, avant de percuter violemment quelqu’un.

« BWARF ! » cria-t-elle, projetée en arrière par la jeune fille qui lui faisait bouffer tous ses cheveux vu la position dans laquelle elles étaient tombées. « A-Ambre ? T-t-t-u m’écrases un peu… » marmonna-t-elle, à moitié étouffée par l’emplacement peu propice des bras de sa camarade. « J’en ai déjà canardé deux à raison de deux balles chacune. Pour le moment ça peut aller, je n’ai pas eu trop de prob-. » Ambre la plaqua brusquement sur le sol pour qu’elles évitent une rafale de balle. Le Goupix de Cleve mis ses deux pattes sur sa tête en couinant, et la rouquine pesta. « APPRENEZ A TIRER BON SANG ! » hurla-t-elle en se relevant et en tirant à l’aveuglette devant elle. PLATCH ! Nouvel impact sur une cible, et Cleve se rebaissa pour se protéger derrière la sculpture de glace. « Je vais aller dans cette direction, on est trop repérables à deux… » murmura-t-elle à la brune, avant de se faufiler en rampant de l’autre côté de la pièce.

Ce fut à ce moment-là que l’Onix décida de changer brusquement de direction, faisant disparaître la paroi de roche qui était devant Cleve. Le vieux en pantalons de treillis qui tenait son pistolet comme s’il avait fait ça toute sa vie –il avait sûrement fait la guerre, celui-là- regarda les deux Givralis, et pointa son arme sur Cleve. Une détonation se fit entendre et la balle se dirigea vers le visage de la rousse. Ni une ni deux, Ritsu fit fondre la balle avec une attaque Flammèche, mais des éclaboussures rouges furent quand même projetées sur le visage de la jeune fille. Cleve porta ses doigts sur sa joue. Rouge. Elle voyait rouge, dans tous les sens du terme.

Elle se releva sans laisser le temps au papy de recharger, et elle brandit son pistolet devant elle. Deux balles en sortirent presque en même temps et allèrent s’écraser sur le ventre de l’homme. Elle se retourna ensuite et courut sur sa gauche, abandonnant la pauvre Ambre derrière elle, puis escalada un rocher qui avait dû être posé là pour désorienter les joueurs. « Au nom du père, du fils, du saint esprit, JE VAIS VOUS DEMONTER, PUTAIN ! » cria-t-elle comme une possédée en s’élançant devant elle. Rien à battre de la patinoire sous ses pieds. Elle évolua comme une folle furieuse à travers le dédale, trouva une Pyroli et l’arrosa copieusement de peinture sans lui laisser le temps d’ouvrir la bouche. Elle changea de pièce, se retrouvant dans la salle de l’Epave, et elle donna un coup de pied à un bloc en mousse pour le dégager de son passage.

« Qui est là ? » demanda une Pyroli d’une petite voix, croyant qu’un de ses alliés était venu lui prêter main forte. « TON PIRE CAUCHEMAR ! » lui répondit Cleve en faisant pleuvoir les balles sur elle. Merde ! Elle avait épuisé son premier stock. Rien à battre, elle pivota sur elle-même et rechargea son pistolet d’un geste expert. Puis, sans pitié pour la rouge qui couinait devant elle, elle lui tira encore deux balles et pris la fuite. Ritsu sur ses talons avait du mal à suivre le rythme, mais il faisait le boulot. Il éliminait les balles au fur et à mesure qu’il les voyait, bondissant au dernier moment pour protéger sa dresseuse. A force de courir partout et de tirer sur tout ce qui bougeait, Cleve s’était pris deux ou trois impacts sur le dos. Fallait dire aussi qu’à tirer autant, elle était facilement repérable ! Mais rien à battre, le but pour elle était de canarder plus qu’on ne la canardait. Et elle s’en sortait plutôt bien.

Salle du Bois de Brume. Là, le brouillard qui se dégageait comme par magie rendait la pièce glauque, mais Cleve était trop remontée pour avoir peur. Elle se cacha derrière un rideau de lianes, utilisant la brume comme un manteau de camouflage, et elle tira sur le premier adversaire qui eut la mauvaise idée de se promener par là. Elle avait déjà fait mouche plusieurs fois, et les munitions s’épuisaient. Quand est-ce qu’Ikiala allait sonner la fin du jeu ? Depuis combien de temps étaient-ils dans cette partie ? Cleve tourna sur elle-même et elle se baissa in extremis pour éviter une pluie de balles. Les détonations se faisaient moins nombreuses ; ils étaient à court ! Chargeant devant elle, Cleve déboula dans le couloir et elle reconnut Ambre, la combinaison tout aussi tâchée de peinture qu’elle. « Dans combien de temps est-ce- » commença-t-elle avant d’être interrompue par la chute d’un bloc de mousse. Elle fit un bond en arrière pour l’éviter, trébucha, et vit dans sa chute une Pyroli braquer son arme sur elle. Elle mit ses bras devant elle pour se protéger, et…

« DING DONG ! C’est la fin du jeu ! » annonça la voix d’Ikiala déformée par le mégaphone.

Les lumières se rallumèrent brusquement, et Cleve cligna des yeux plusieurs fois. La Pyroli qui l’avait dans sa ligne de mire fut tellement surprise qu’elle en oublia de tirer. Doucement, les joueurs furent rappelés à l’endroit où on leur avait présenté les règles, pour que les Givralis comptent les impacts de balles. Le résultat fut rapide et sans appel : victoire écrasante des Givralis ! Sautant de joie, Cleve tapa dans la main d’Ambre qui était juste à côté d’elle, sous les regards dégoutés des Pyrolis et du vieillard en pantalon de treillis. Puis, se rendant compte de ce qu’elle faisait –et de ce qu’elle avait fait !-, la rouquine se mis à rougir. « H-heu… Je… ne… ne raconte ça à personne. » marmonna la Pokémécanicienne à Ambre, en référence à son pétage de plomb. Mais déjà les Givralis de la salle de contrôle se dirigeaient vers elles avec de larges sourire pour les féliciter. Eh merde ! C’est vrai qu’il y avait des caméras ! Bah… Esquissant elle-même un sourire, Cleve se dirigea vers ses camarades qui les aidèrent à nettoyer les combinaisons et à ranger le matériel. Après cette première partie, la rousse avait bien mérité un petit peu de tranquillité dans la salle de contrôle !

Sophitia A. Longstride
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2255-globetrotteuse-dans-l-ame-sophitia-debarque-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2269-sophitia-10-givrali
Région d'origine : Kantô × Parmanie
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 780
Points d'Expériences : 284
Kantô × Parmanie
15 ans
15
780
284
pokemon
Kantô × Parmanie
15 ans
15
780
284
Sophitia A. Longstride
est un Scientifique Chercheur Pokemon
J-3 ▬ Quelques temps auparavant...

Cela ne faisait que quelques temps que j'étais intégré à la Pokémon Community, au dortoir des Givrali. Je ne connaissais pas grand monde, et aucune des filles qui peuplaient le dortoir n'était vraiment disposée à faire une nouvelle rencontre aussi tôt dans l'année. Il fallait dire qu'elles étaient déjà plus ou moins liées entre elles, certainement grâce à des connexions établies lors de l'année précédente, celle d'ouverture de l'académie. Alors je me sentais parfois un peu seule, sans contact humain ... non pas que cela me changeait de ces années à voyager en nomade avec papa, mais j'espérais pouvoir observer du changement dans mon rapport aux autres plus rapidement que prévu. Et au final, je remettais ma frustration et ma solitude sur le tapis, me maudissant silencieusement le soir quand les lumières s'éteignaient, sous l'oreiller, sans que personne ne puisse entendre mes pleurs étouffés. Mais il y avait toujours cette petite lueur d'espoir qui venait illuminer mes songes, chassant mes plus sombres cauchemars d'un petite caresse douce et bienveillante : Athéna. Cette petite Kungfouine qui m'avait été remise par le Collectionneur. Toujours positive, toujours à veiller sur moi comme le ferait une sœur. Elle était ma nouvelle raison de tenir bon au sein de cette immense école remplie de personnalités diverses et variées. Elle était ma raison. Et en se blottissant contre moi, la nuit, elle me redonnait la chaleur et le courage nécessaire d'appréhender le lendemain.

D'ailleurs, la dernière bonne idée en date de la part d'Athéna, c'était via le formulaire d'inscription qu'elle me tendit un beau matin. Une liste de quelques noms déjà imprimés à même le bout de papier, sur lequel il était état d'un futur évènement organisé par le dortoir des Givrali. Il s'agissait de la fabrication d'un stand pour un jeu grandeur nature, mélangeant deux concepts qui m'étaient familiers mais pas au point de pouvoir me dire que j'en étais une experte : le laser game et le paintball. Le premier consistait à se faire affronter deux équipements dans une sorte de décor futuriste et aux ambiances électro, avec comme but de marquer des points en visant un plastron voire tout un équipement réfléchissant dans la lumière ultraviolet, avec à la fin, un décompte des points pour désigner la meilleure des deux équipes ; pendant que le second jeu faisait également s'opposer deux équipes, le but étant de se tirer dessus à coup de billes de peinture, avec comme condition d'élimination, le simple fait d'être touché, avec comme équipe gagnante soit celle encore debout à la fin du temps imparti, soit en possession d'une sorte de totem appartenant à l'autre équipe. Mais voilà, en regardant le formulaire, je me rendis compte que certains postes avaient déjà été attribués parmi les plus éminentes figures du dortoirs : Ikiala Rosenbach, la préfète ; Cleve Carter et Ambre Lawford, deux filles populaires et à la réputation irréprochables. Il y en avait d'autres sur la liste, mais seuls ces noms m'interpellaient. Pourquoi ? Parce que j'avais enfin décidé de m'impliquer au sein de mon groupe, et que de mes rapprocher de ces personnalités me permettrait de me rapprocher de cet objectif qui était de m'ouvrir le plus possible aux autres, et devenir une personne respectée et respectueuse.

Cependant, il fallait que j'ouvre le bal d'une manière atypique. Et pour ça, je ne vis qu'une seule et unique solution : inscrire mon nom en lieu et place de la liste pour se charger de colporter des ragots à travers toute la Pokémon Community, à propos d'occupants d'autres dortoirs, afin de rameuter la foule au stand, et faire un maximum d'impression, même si cela devait mettre en lumière la réputation de commères que les filles Givrali entretenait de temps à autres. Il fallait dire que cette réputation venaient des autres dortoirs en compétition, et qui semblaient n'avoir rien d'autre que cela contre mon dortoir pour dire de se rendre intéressant. A la guerre comme à la guerre du coup, j'allais inscrire mon nom au panthéon des Givrali les plus récalcitrantes, quitte à me faire quelques ennemis à la place de vouloir me faire des amis. Ce fut ainsi que quelques jours plus tard, je commençai mon travail d'attraction auprès des autres dortoirs. Et je pouvais d'ores et déjà afficher les couleurs. Parmi mes quelques perles de ce moment précis, un florilège.  « Vous voulez réellement voir ce qu'un entrainement quotidien d'un Pyroli donne ? Envie d'assister à la déchéance du dortoit qui se veut le plus physique et discipliné ? N'hésitez pas ! Le stand des Givrali saura vous réconcilier avec la compétition ! » annoncé en pleine allée, en chahutant avec Athéna. « Psst ! Oui toi ! Dis, apparemment, les Phylalli auraient des comptes à rendre avec vous, les filles des Mentali, pour une sombre histoire de farce douteuse commise en pleine nuit. Et pour remettre les scores à zéro, les Phyllali semblerait vouloir s'incruster sur notre stand, chez les Givrali, histoire de vous montrer leur supériorité. Je compte sur toi pour faire passer le mot ! » glissé à une fille du dortoir Mentali quelque peu soucieuse de cette rumeur. « Bonjour messieurs les Noctali ! Il paraîtrait que vos attitudes envers la gente féminine seraient indignes ... du moins ... c'est ce qu'en diraient les Voltali. Si j'étais vous, je leur donnerais rendez-vous sur le stand des Givrali, le laser-paintball-game, histoire de leur montrer qui sont les vrais mecs de cette académie. Rafraichissements gratuits, n'hésitez pas ! » pour provoquer un groupuscule de quelques étudiants du dortoir des Noctali. Très vite, la rumeur courrait que je possédais des informations cruciales sur les pensées d'un dortoir à l'égard d'un autre, et la publicité faite pour promouvoir le stand marchait à merveille sous ma tutelle. J'étais enfin utile à quelque chose pour les filles. En espérant que cela aide.


Jour J ▬ Quelques heures avant l'ouverture du stand...

C'était le grand jour pour moi, car j'allais enfin pouvoir mettre la main à la pâte. Très vite, le stand se montait, les affaires étaient apprêtées dans les différentes salles de la Pokémon Community qui serviraient de terrains pour le jeu que nous organisions. De mon côté, je m'occupais de la vérification de la logistique, m'assurer que les écrans de contrôle étaient bon état de fonctionnement, que les caméras répondaient bien aux commandes, et que l'activation des quelques trappes et autres pièges à disposition pour l'avantage que l'on s'octroyait à la discrétion des autres dortoirs. Ce n'était pas de la triche, nous avions la liberté de construire notre stand de la manière que nous le voulions, et nous avions été unanimes là-dessus. Lorsque tout fut alors considéré comme prêt et fonctionnel, sous la coupe d'Ikiala Rosenbach, nous composâmes les équipes de deux pour prendre part aux parties directes, pour amasser des points pour prendre de l'avance sur les manches en mort subite. La première équipe serait celle de Cleve Carter et Ambre Lawford, les deux plus éminentes filles des Givrali juste après la préfète. Pendant ce temps, Ikiala s'occuperait de l'annonce des tempes de jeu, et juste à ses côtés, je prendrai les commandes des écrans de contrôles et des activations des pièges. Du coup, ce duo à la régie ferait l'objet d'une seconde équipe de tireuse, et ainsi, je me retrouvais inscrite en collaboration avec personne d'autre qu'Ikiala Rosenbach elle-même. Un honneur en plus d'une fierté. Les deux autres filles, Ininja Hagane et Kathleen Arktycia, feraient partie de la troisième équipe de Givrali. Et dans une concertation de dernière minute, nous poussâmes un cri de guerre, et nous mîmes en route pour les hostilités.


Heure H ▬ Partie n°1 : Le duo explosif Cleve/Ambre.

La première partie commençait sur les chapeaux de roue, sur un fond de musique électro bien dynamique et électrisante à souhaite. Les adversaires de Cleve Carter et ambre Lawford étaient des Pyroli qui venaient rendre des comptes aux Givrali qui avaient propagé des rumeurs à leur insu. Derrière mon moniteur, je rigolais comme une tordue, car je savais que j'étais en grande partie la cause de ces comportements revanchards. La partie était à tambours battants, et le duo des Givrali faisait mouche partout où elles allaient. Sauf au moment où Ambre semblait quelque peu en difficulté, prise en chasse par un vieillard à la solde des Pyroli, très vite secondé par une membre plus jeune et plus fougueuse qui donna du fil à retordre à la brunette. La pauvre d'ailleurs s'offrit un joli croche-pied, mais grâce à sa connaissance précise des lieux, elle pouvait tirer profit de mon engagement à la logistique pour faire parvenir une information cruciale à Ikiala : celle de faire tomber un bloc tetris pile au moment où la Pyroli passerait. Et ce fut le cas quelques secondes plus tard, offrant un joli arrêt sur image sur la frimousse apeuré et déconfite de la rouge. Un moment de complicité avec Ikiala, qui nous arrachèrent des éclats de rire monumentaux devant cette image qui ferait l'objet d'une place de choix sur le mur à photo "dossiers" sur différentes élèves des dortoirs concurrents. Outre ces quelques moments de liesse, la partie se défila d'elle-même, provoquant un véritable match à sens unique, avec une incroyable domination du duo Cleve/Ambre. Elles étaient vraiment douées, et elles faisaient la fierté du dortoir. Nous étions prédestinées à la victoire, et on ne reculerait devant rien pour y parvenir. Et une fois la partie finie, les lumières se rallumèrent, et nous découvrîmes l'ampleur des dégâts : Cleve et Ambre étaient barbouillées d'un peu de peinture sur leur combinaisons sublimes, mais chez les adversaires ... des toiles de peintures à eux seuls. Les Pyroli et le vieillard faisaient grises mines face à l'implacable rouste perpétrée par la brune et la rousse. Un moment d'anthologie qui freinerait un peu les ardeurs des membres du dortoir de feu.


Heure H ▬ Partie n°2 : Faisons le show mon amie !

Le moment était venu pour moi d'aller en salle de préparation pour recevoir ma combinaison avec les bandes bleues luminescentes. Juste avant, nous avions taper dans les mains de Cleve et Ambre pour leur faire part de notre joie quant à leur victoire. Maintenant, c'était à Ikiala et moi-même de faire nos preuves. Bon ... je n'étais pas vraiment la tireuse la plus douée, surtout pas autant que le duo d'avant, mais j'avais de quoi jouer dans les cours des grandes, et j'avais quelques armes inédites que les autres n'avaient pas. Alors que je me changeais, j'aperçus Ikiala faisant de même. Timide mais bien décidée à faire ma place, je glissai alors un petit discours à ma collaboratrice. « Dis ... je m'excuse par avance, mais je ne suis pas une excellente tireuse. Par contre, je vais faire de mon mieux pour nous rapporter des points. J'espère que je ne serais pas un boulet pour toi ! Allez, à l'attaque ! » Puis l'une des filles à la régie utilisa le mégaphone pour annoncer aux concurrents et concurrentes de bien vouloir s'avancer jusqu'au sas de départ pour compter les joueurs, expliquer les règles, et procéder aux affectations géographiques une fois la partie lancée. Cela ne prit que quelques minutes en tout et pour tout, et le gong retentit. La "game" avait commencé, et déjà, je pris la direction d'une des salles adjacentes à celle-ci.

La mise en scène de cette salle avait des allures de plage déserte, comme si je venais de mettre les pieds sur une île perdue au sein d'un archipel trop grand pour être fouillé de fond en comble. Mais déjà, j'entendais des bruits de pas dans le faux sable au sol, preuve qu'un adversaire me prenait déjà en chasse pour me tendre une embuscade. Mais c'était sans compter sur mon esprit joueur et quelque peu ... farceur. Avec l'aide d'Athéna, qui se groupait à mes jambes comme une agent secrète, nous commençâmes à chahuter, comme si nous étions devenues deux gamines se battant pour un seul cornet de glace bien fraîche. Nous attirions volontairement l'attention sur nous, et ça fonctionnait : une concurrente au plastron non pas rouge, mais rose nous fit face. Une fille du dortoir des Mentali. Vraisemblablement l'une de celles qui devait s'être sentie eues pour avoir été bernées par mes colportages en tout genre. Et là, la chasse s'opéra. Je courais dans toute la salle aux allures paradis légèrement sombre, et évitait tant bien que mal les tirs de mon assaillante rose. Et là, l'idée de génie : un palmier en carton renforcé en mousse vers lequel je me dirigeais de plus en plus vite, toujours suivie de la Mentali revancharde. « Tu vas voir chipette, je vais te la faire aux petits oignons, tu vas rien comprendre ! Nyahaha ! »

Et au moment de la percussion avec l'élément du décor, je pris un virage serré et dantesque, sortant du champ de vision de la tireuse derrière moi qui, prise dans son élan, s'explosa de tout son corps contre le faux palmier qui, à son contact, donnait l'alerte à la régie pour déclencher via les fausses feuilles du palmier, des billes de peinture par dizaines, qui criblèrent la Mentali d'un arc-en-ciel de couleur. Une chute qui vaudrait là aussi sûrement une belle photo souvenir. Mais le problème était que j'étais alors prise en chasse par une autre Mentali en embuscade et qui avait suivi la scène de plus loin. Une balle ricocha contre ma hanche, me faisant comprendre que je n'étais pas à l'abri d'une contre-offensive de génie. Je pris alors les jambes à mon coup, accompagnée d'Athéna. La course était effrénée, et les coups de pistolets fusaient comme des fléchettes sur une cible. Je rejoignis alors la toute première salle, dans laquelle je croisai furtivement Ikiala aux prises avec ses propres ennemis. Mais malheureusement, il allait falloir qu'elle capte ma détresse, car mes cris aux abords de la salle étaient plus qu'équivoques. « IKIALAAAAAAAAAAAA ! Y A QUELQU'UN DERRIERE MOIIIII ! KYAAAAAAAAAAH AH AH AH AHHHHH ! » Allez savoir pourquoi est-ce que la situation me faisait rire pendant que je criais comme une timbrée. Ce jeu me plaisait-il tant que ça ? Ou alors, le fait de pouvoir représenter les Givrali avec autant de ferveur et de succès commençait à me prendre aux tripes ? Bref, là, j'avais besoin de ma coéquipière, espérons qu'elle avait un plan en tête. Juste au cas où, je balançais des signes à l'intention de chaque caméra que je croisais, pour donner une indication quant à ma direction, et éventuellement, les pièges à libérer au passage. Juste par mesure de précaution, bien entendu. Nyéhéhé !

Ikiala ? :
A toi de jouer ma poulette ! Nyéhéhé !
Tarja Jensen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3742-0268-a-la-recherche-des-legendes-tarja-termine-mentali#40486
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3745-tarja-jensen-mentali
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
2
Sinnoh - Charbourg
15
24
633
476
pokemon
2
Sinnoh - Charbourg
15
24
633
476
Tarja Jensen
est un Scientifique Novice


 
❝ First Fight ❞

L’excitation se ressentait à chaque recoin de notre stand. Les filles du dortoir avaient réellement envie d’affronter des gens sur nos propres terrains, montés de nos mimines. On entendait du brouhaha devant les escaliers qui menaient au Paintball, des cris d’énervements plus qu’autre chose. On aurait dit des sauvages tellement ça hurlait, des animaux ! Et ces sauvages n’étaient autres que les Pyrolis, bien évidemment. Elles criaient à la gloire du Général Jackie, qu’elles seraient capables de nous battre sans aucun problème. Apparemment, les filles avaient réussi leur coup de théâtre avec leurs papiers ragots. Quoi de mieux que d’affronter ces folles furieuses pour un premier tour. Une liste avait été établi, Cleve et Ambre seraient donc les premières à passer sur le champ de bataille pendant que je restais derrière à faire tomber les blocs que j’avais durement fabriqué avec mes petits compagnons. Cela avait été fastidieux, mais le temps que l’on avait mis à préparer tout ça allait enfin payer. Des tenues confectionnées par nos chères stylistes étaient entreposées dans la salle des commandes pour celles qui ne combattraient pas de suite. J’en trouvais une à ma taille et l’enfilait. Me sentant pousser des ailes, je commençais déjà à m’imaginer sur le terrain. Mais ce n’était pas pour tout de suite !

En attendant que la grande bataille commence, je retournais dans une des salles où j’avais laissé ma clownette dans un coin, camouflée et à l’affût de chaque ennemi qui passerait sous ses yeux globuleux. Mymi semblait se prendre au jeu et faisait virevolter quelques blocs afin d’échauffer son esprit. Je lui montrais les tenues des adversaires afin que celle-ci n’assomme pas un allié. Le bleu pour les Givralis et l’orange pour les Pyrolis. Le noir dominant aiderait chacune à se fondre dans l’obscurité. Le style de ces combinaisons était vraiment sympathique, je ramassais un des pistolets à peintures et le glissa dans ma ceinture dorsale histoire d’être prête le moment venu. La peinture était chargée, j’avais envie de tirer afin de voir si mes talents de tireuses n’avaient pas disparu. Oui, disparu. Akty m’avait appris à viser correctement tout au long de notre aventure. Chaque fois qu’il mettait une technique dans le mille, je regardais sa façon de faire et personnellement, il n’y avait rien de compliqué. Mais dans le noir, ca allait être autre chose ! Les formes mouvantes et quasi invisibles allaient certainement perturber mon instinct de battante.

Akty restait à mes côtés, il n’y avait que lui pour être mon allié dans la bataille. Un dong retentissait et une musique assez mouvementée filait dans les salles. Cela donnait du rythme, de l’adrénaline, et quand je voyais mes deux alliées sur l’écran, je me sentais aussi angoissée qu’elles le paraissaient. Les filles se mirent en position, et lorsque le feu vert était donné, une bataille de rage s’engagea. Rien ne pouvait arrêter les concurrentes. C’était la guerre ! Pure et dure ! J’adorais ça. Et quand vint mon tour de pousser sur les jolis petits boutons qui étaient devant nos yeux, alors là… J’étais folle ! Je m’éclatais à presser sur tous ce que je voyais. Ecrasant les pieds d’une adversaire, faisant tomber le cube complètement sur leur corps, bloquant la route à une autre. Je faisais tout pour avantager les Givralis comme convenu. Seulement, je ne pouvais m’occuper que d’une salle, alors lorsque je vis Ambre sortir du cadre… Je compris que ce n’était plus de mon ressort. Je n’avais pas assez de bras et d’yeux pour contrôler chaque cube, c’est pourquoi nous étions plusieurs en salle de contrôle. Mymi allait se débrouiller pour en mettre plein la vue à ces tarées de Pyrolis et je savais que je pouvais lui faire confiance. Elle était folle, mais lorsqu’elle doit faire preuve de jugeote et d’intelligence… La Pokémon Psy changeait complètement de comportement. Je l’avais déjà vu à l’œuvre, et mon dieu qu’elle était forte à ce jeu là !

Les minutes passèrent, le combat battait son plein. C’était complètement dingue ce qu’il se passait là-bas. L’adrénaline montait de plus en plus, et l’envie de foutre de la peinture partout me démangeait les doigts. Certes, il faudrait tout nettoyer ensuite mais bon… C’est le prix à payer pour s’amuser ! Je continuais à garder un œil sur Cleve qui semblait se débrouiller avec brio. Je l’ai vu en mettre plusieurs hors-jeu, tandis qu’Ambre se trouvait quelque part par là. Je tentais de jeter un œil pour voir où elle se situait, et je peux vous assurer qu’elle s’en sort comme un vrai soldat !

‘Elles s’en sortent bien ! La partie arrive à terme, il va falloir stopper tout ça et laisser la place aux deux autres !‘

Les suivantes étaient Ikiala et Sophitia, une nouvelle venue. Je ne l’avais que peu remarqué dans les couloirs de l’Académie pour l’instant, mais qui sait ce qui arrivera par la suite. Je posais chacune de mes mains sur leurs épaules et leur souhaitait bonne chance pour cette bataille. Je me chargerai encore une fois de la chute des blocs et ferai tout pour qu’elle gagne haut la main. Je voyais Ambre et Cleve arriver en salle de contrôle et les félicitait clairement pour cette partie. Ce n’était pas gagné d’avance, mais elles avaient su faire preuve de sang froid. Et les cubes les avaient certainement bien aidés aussi. Avant que la partie ne soit lancée, j’apportais un petit Soda Cool en douce à Mymi afin de la féliciter de son travail. Et j’aidais aussi à ranger les terrains qui semblaient en désordre. Le temps que les prochaines concurrentes se préparent et les salles sentaient le propre. Chaque cube était reparti sur les grappins et le deuxième tour allait se lancer. Les jeunes filles entraient sur le terrain, les lumières s’éteignirent unes à unes et la musique se lança pour chauffer les esprits. Givralis versus Mentali… FIGHT !





Petit post afin de rester dans l'action, et éviter de faire un post bien trop grand quand mon tour sera venu pour le combat !
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



Let the Paintball Games begin !



La première partie était lancée, un combat endiablé entre le groupe de Givrali et une petite troupe de Pyroli accompagnées de quelques habitants de l'île et autre membre des familles des élèves. Ikiala avait maintenant tout le temps pour faire un petit tour dans la salle des commandes histoire d'aider ses camarades à faire tomber quelques blocs en mousse. La salle était déjà bien remplie, les membres du dortoir en charge des commandes étaient déjà en train d'expliquer aux visiteurs le fonctionnement des différentes commandes, ce qui semblait particulièrement plaire à un jeune enfant qui s'amusait déjà comme un fou en appuyant sur tout les boutons.
Au milieu de la petite foule, Ikiala reconnu Sophitia, une élève qui entamait sa première année à la PC et que la rousse avait connu durant la répartition des rôles de chacun dans la préparation du stand. Les deux demoiselles s'occupèrent donc durant un bon moment en observant les écrans de surveillance. A première vue les Givralis faisaient des merveilles, entre Cleve qui était entrée dans un sorte de rage berserker et qui tirait sur tout ce qui bouge, et Ambre qui s'occupait de couvrir ses arrières, tout semblait pointer vers une victoire du dortoir hôte. Sophitia et Ikiala se firent même une joie d'aider leur camarade brune en faisant tomber un cube en mousse sur une de ses adversaire. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et après un peu plus d'une vingtaine de minutes, Ikiala du annoncer la fin de la partie. Après tout il fallait bien que les autres s'amusent.

En parlant de ça, Ikiala se trouvait dans le second groupe de Givralis avec Sophitia. Sa camarade vint d'ailleurs lui parler brièvement, avec une timidité qui rappela à Ikiala ses premiers pas dans l'académie.

"Ne t'en fais pas pour tes compétences au tir, pour tout te dire je suis l'une des plus mauvaise de notre dortoir lorsqu'il s'agit de précision, donc ça serait plutôt à moi de ne pas être un boulet pour toi."

Eh oui, la rouquine n'avait jamais tenu une arme de jet ou de tir de sa vie et avant la compétition elle avait du improviser un entrainement intensif sous la tutelle de certaines membres du dortoir. Résultat, pas d'espoir pour notre préfète, une véritable catastrophe, incapable de toucher quoi que ce soit à plus de deux mètres, généralement c'était plutôt ses pokemons qui s'occupait de tirer sur des choses, pas elle. Mais maintenant il fallait bien se retrousser les manches et faire de son mieux pour représenter le dortoir. Ikiala enfila sa combinaison et fit sortir Koori de sa pokeball, la petite Evoli prête à aider sa dresseuse du mieux qu'elle le pourrait. La rousse avait laissé une autre Givrali s'occuper de l’accueil le temps d'une partie et celle-ci se fit un plaisir d'annoncer le début du match.

Ikiala avait été mise dans la salle de l’Épave, pas de chance pour elle qui aurait bien voulu pouvoir tirer avantage de la présence de ses pokemons dans celle du Bois de Brume. Mais il fallait savoir faire avec les aléas de la vie. Aussitôt la partie lancée, Ikiala s'empressa de trouver un coin à couvert, la salle était remplie de morceaux de fausse tôle pliée, idéal pour se protéger donc. Mis à part la musique, la salle était étonnement calme, pas de bruit de tir, ni de pas, ni même celui d'un bloc qui tombe. La rousse fit signe à son pokemon de partir en éclaireur afin d'identifier d'éventuels ennemis. Koori s'élança donc à travers le décors pour scruter les environs, il semblait que les membres des deux équipes avaient choisi la même tactique, à savoir l'approche discrète. L'Evoli repéra pourtant sur la droite de sa dresseuse une ombre qui s'approchait; sans attendre le pokemon bondit entre sa dresseuse et le potentiel ennemi, alertant donc Ikiala qui pu constater constater qu'en effet, qu'une élève était déjà en train de la viser. La rouquine ne prit pas le temps de réfléchir et bondit sur le côté, les bruits de choc lui confirmant que la fille venait bien de lui tirer dessus et de la manquer. Il fallait maintenant répliquer, Ikiala tenta de se rappeler rapidement de la bonne position à prendre, puis retint sa respiration, visa et tira. La chance était visiblement du côté d'Ikiala aujourd’hui, puisque son tir atteint la Mentali en plein ventre, cette dernière se courbant en grommelant. Il n'en fallu pas plus à Ikiala pour se décider à se relever et à canarder la Mentali désormais devenu proie et qui prit la fuite à travers la salle. S'en suivit une course poursuite à travers la fausse épave, jusqu'à ce que finalement Ikiala ne suive la Mentali dans un tournant et se retrouve fasse à deux autres élèves du dortoir de l'évolution psy, visiblement pas contentes que la préfète des Givralis ait couvert leur amie de peinture.
La situation s'inversa donc une nouvelle fois et Ikiala prit ses jambes à son cou, se réfugiant derrière la première plaque de tôle qu'elle pu trouver. Il fallait réfléchir à une stratégie pour utiliser le terrain à son avantage, mais déjà des balles colorées commençaient à éclater contre le couvert de la rousse. Dans un soucis de protéger sa dresseuse, Koori c'était déjà positionnée sur la tôle pour repousser certains projectiles ou les encaisser à la place d'Ikiala. Pendant ce temps la rouquine avait commencée à tirer un peu au hasard en direction de ses adversaires, il ne lui semblait pas avoir d'autre échappatoire que la fuite. Finalement quelqu'un dans la salle de commande sembla comprendre sa détresse, car un bloc tomba entre elle et ses assaillants, ce qui permit à la jeune fille de se faufiler entre deux morceaux de décors pour se retrouver dans une autre salle. Droite, gauche, pas d'ennemis en vue Ikiala avait donc un peu de temps pour réfléchir à un plan.

« IKIALAAAAAAAAAAAA ! Y A QUELQU'UN DERRIERE MOIIIII ! KYAAAAAAAAAAH AH AH AH AHHHHH ! »

Sursautant légèrement la jeune fille se retourna pour voir Sophitia courir vers elle, une Mentali gonflée à bloc lui courant derrière en tirant. La rousse n'eut pas vraiment le temps de réfléchir, elle saisit son fusil, mit la Mentali en joue et fit feu. Archeus sait comment, Ikiala ne toucha pas Sophitia dans la manœuvre et sa balle colorée fusa en direction de sa cible avant d'être déviée par le pokemon de cette dernière. Ikiala tira encore quelques fois sur la poursuivante histoire de bien lui faire comprendre qu'elle ne devait pas approcher et une fois que Sophitia fut à sa hauteur elle l'entraina avec elle vers la salle de l’Épave. Pas la meilleure des idées visiblement, puisque les trois Mentalis qu'Ikiala avait laissée là-bas semblaient toujours la chercher.

"Je crois qu'on a pas trop le choix, il va falloir tenir la position ! Koori, prépare toi à repousser les attaques de nos adversaires. Sophitia je compte sur toi pour couvrir mes arrières, nous ferons face jusqu'au bout, pour la gloire de notre dortoir !"

Il sembla une seconde à Ikiala que c'était le genre de discours qu'aurait pu faire Zélos si il avait été à sa place, mais dans le feu de l'action ça lui semblait cohérent. Les deux Givralis devaient maintenant tenir bon contre les assauts des quatre Mentalis. Rendant coups pour coups alors que la salle de contrôle semblait s'amuser à rendre l'affrontement un peu plus intéressant en faisant tomber plusieurs bloc de mousse entre les défenseurs et les assaillants. Ikiala eut même la surprise de voir une sorte de ballon supposé représenter une mine sous l'eau, exploser pour libérer de la peinture bleuté, un piège plutôt sympathique. L'échange de balles colorés dura pendant un peu moins de cinq minutes et se fut finalement la voix d'une élèves criant dans un mégaphone qui vint mettre fin à la partie. Ikiala se laissa tomber sur les fesses pour reprendre son souffle et se remettre de ses émotions, à la fin du décompte le score était un peu plus serré que le match précédent, mais les Givralis l'avaient une nouvelle fois emportées.

"Eh bien, c'est une expérience que je ne suis pas prête d'oublier. Merci d'avoir rendu ça si intéressant Sophitia."

La préfète offrit un sourire à sa camarade avant de se relever pour aller se changer, après tout Ikiala devait déjà retourner s'occuper de l’accueil, car la journée était loin d'être terminée.


Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
[Stand Givrali] Let the Paintball Games begin ! 217155ambre
Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
Heure H - La fin de la partie

« Fouaaaah ! »

Cleve poussa un soupir de soulagement en enlevant tout son équipement de jeu. Elle avait les épaules raides, les membres douloureux d’avoir tant couru et elle était en nage. Se félicitant d’avoir amené de quoi se changer, la rouquine tapa dans les mains d’Ikiala et de Sophitia lorsque celles-ci vinrent les remplacer dans l’équipe des tireuses d’élite. Ritsu son petit Goupix gambadait joyeusement dans ses jambes en sautillant comme un possédé, impatient d’y retourner. « Pas maintenant. Et puis le prochain tour c’est celui de Curl. » lui répondit la Scientifique avant de se tourner vers Ambre et de lui adresser un grand sourire. Elles étaient parvenues –ce fut difficile !- à défendre l’honneur des Givralis. Elles avaient pourtant eu le groupe qui devait leur donner le plus de fil à retordre –et c’était d’ailleurs pour ça qu’Ikiala avait fait en sorte qu’elles rappliquent en premier- mais s’en étaient sorties avec brio. Epuisée mais satisfaite, Cleve se changea rapidement et se dirigea avec les autres Givralis jusqu’à la salle de contrôle pour remplacer celles qui y étaient lors de la première partie.

Heure H - La salle de contrôle

Lorsque la Pokémécanicienne posa un pied dans la pièce, elle remarqua que des visiteurs étaient déjà là, assis sur des chaises aux coussins confortables. Ils bavardaient avec animation, commentant le match précédent, et se poussant les uns les autres pour être aux commandes du système de chutes de bloc. D’autres venaient tout juste de découvrir le stand, et, intrigués, ils regardaient autour d’eux avec une curiosité polie. Kathleen se tourna vers Ambre et Cleve, de même que la dizaine de Givrali qui était postée aux commandes. Les félicitations fusèrent, tandis que les visiteurs applaudissaient à tout rompre. Wouah, c’était dément ! Cleve eut un sourire timide et regarda ses pieds. Elle ne savait pas où se mettre –devait-elle disparaître dans le mur ?- et, pour cacher sa gêne, elle décida de s’occuper des nouveaux venus. Avec gentillesse, elle les invita à s’installer où bon leur semblait, tout en leur proposant des boissons. « Hm, un Soda Cool et une Eau Fraîche s’il-vous-plaît. » lui répondit une mère de famille accompagnée de ses deux enfants –qui, à défaut d’avoir eu le droit de participer au Lasergame, pouvaient suivre le match sur les écrans-. S’inclinant devant ses trois interlocuteurs, Cleve se dirigea vers le grand frigo installé au fond de la salle et récupéra de quoi satisfaire les visiteurs. Elle nota rapidement ce qu’elle avait pris sur le registre mis à disposition, puis apporta gauchement les boissons à ses clients. Prenant ensuite les jetons qu’on lui tendait, elle déposa le tout dans la trésorerie des Givralis et retourna s’assurer que personne ne manquait de rien.

Heure H - Givrali vs Mentali

Les dix minutes entre chaque jeu étaient bientôt écoulées et Cleve décida de s’installer derrière son poste de commande pour gérer le prochain game. Elle regarda du coin de l’œil Kathleen qui revenait tout juste d’apporter de quoi boire à ses Pokémon et se mordilla la lèvre. Avec tout ce qu’elle avait eu à faire, elle n’y avait même pas pensé ! Mais bon, ses petits protégés étaient de grands débrouillards… Elle se rattraperait après cette partie-là, juste avant d’aller prendre une pause pour visiter les autres stands. Laissant donc son Goupix courir dans la pièce en aboyant et laissant les enfants curieux caresser son pelage rouge, Cleve se craqua les articulations et surveilla les écrans. La voix d'Ambre annonça le début du jeu et elle put suivre les différentes pièces du Lasergame. Sophitia était déjà en train de courir dans l’une d’elle, se montrant à peu près aussi discrète qu’un Ronflex. Au moins, Cleve appréciait la vivacité de cette nouvelle qui avait rejoint leurs rangs en Septembre ! Actionnant les manettes pour l’aider, elle fit tomber un bloc sur une Mentali qui voulait la lui faire à l’envers. « MOUHAHAHA ! Eeeeeh non greluche, ce sera pour la prochaine fois ! » ricana-t-elle, faisant se retourner plusieurs visiteurs surpris par tant d’épanchement. Malheureusement, Sophitia venait de se faire remarquer et elle se fit prendre en chasse par une de ses adversaires. Riant aux éclats, la nouvelle recrue Givrali détala comme un Sapereau –ou comme une fille de l’académie pourchassée par Warren Lightning-, disparaissant complètement des écrans tant elle filait.

Se concentrant plutôt sur la salle de l’Epave, Cleve cru apercevoir quelqu’un qui devait être Ikiala. Chevelure rouge flamboyante, Evoli à ses côtés, il n’y avait que peu de doutes. Anxieuse pour son amie, elle la suivi lors de son parcours, mais s’ennuya bien rapidement lorsqu’elle se rendit compte que l’activité dans cette pièce était proche du zéro absolu. « MAIS REVEILLEZ VOUS BANDE DE FEIGNASSES ! » hurla-t-elle en se levant, comme si cette brusque intervention allait être entendue de ses camarades de l’autre côté de l’écran. Les visiteurs sursautèrent et lui lancèrent des coups d’œil courroucés tandis que la Mécanicienne se rasseyait en croisant les bras. Et si… ? Allons bon, elle pouvait bien les inciter à bouger un peu grâce à ses blocs. Actionnant sadiquement les manettes, elle essaya de trouver une personne. N’importe qui ferait l’affaire ! Allié ou ennemi, elle voulait simplement faire bouger un peu les choses. Dirigeant son bloc vers une personne au pif, elle lâcha le tétris qui s’écrasa dans un SPLOOOTCH molle sur une Mentali. Bingo ! A partir de là, les tirs commencèrent à fuser. Ikiala venait de se faire prendre une chasse et elle se réfugia derrière un élément du décor. Venant en aide à sa préfète, Cleve visa une nouvelle Mentali et fit mouche de nouveau. Enfin, c’était surtout parce que Lem, son Statitik, courait le long des murs et faisait dévier la trajectoire des blocs vers la bonne cible lorsqu’elle se loupait grâce à ses fils de Sécrétion. A côté d’elle, Ambre essayait de bloquer une autre Mentali, mais elle échoua lamentablement, ce qui fit rire doucement Cleve.

Ikiala sembla à présent tirée d’affaire et elle fut rapidement rejointe par Sophitia. Ensemble, elles finirent l’épreuve, jusqu’à ce que la voix du mégaphone annonce la fin de la partie. Déjà ?! Cleve regarda son iPok et se ventila. Elle n’avait pas vu le temps passer ! Avec un sourire, elle se leva directement pour aider à ranger vaguement avant d’aller prendre sa pause avec Ambre.

Heure H - La Mort Subite !

Une demi-heure plus tard, Cleve était revenue seule de sa tournée des stands pour participer à la dernière partie de cette journée : ce qu’Ikiala appelait la Mort Subite. Le principe était simple : chacun pour sa peau, et dès lors qu’on se faisait toucher, on était éliminé. Cette règle ressemblait plus à un Paintball classique, et la rousse attacha ses longs cheveux. Pour ce dernier show, elle avait pris Curl avec elle. Elle ne doutait pas des capacités de son Pokémon, et elle savait que ce petit machin pourrait lui éviter n’importe quelle attaque. Cette victoire, elle était pour elle ! Regardant impérieusement les autres joueurs et les autres Givralis –rien à battre, elle allait les dégommer, anciennes alliées ou pas !-, la rousse fut étonnée de voir qu’il y avait le Général Jackie en personne. Celle-ci semblait plus déterminée que jamais, et elle avait revêtu des mitaines à motif militaire en plus de la tenue réglementaire de Paintball. Pour cette dernière partie, les combinaisons étaient toutes noires avec des bandes blanches ; de quoi être sur un même pied d’égalité. Croisant enfin Ambre qui revenait de sa balade en amoureux, Cleve lui adressa un sourire et chargea son fusil d’un geste expert. « Désolée camarade, mais cette fois-ci, c’est chacune pour soi. » Un clin d’œil plus tard et les joueurs étaient tous alignés, attendant le signal de départ. Général Jackie. Des Pyrolis et des Mentalis venues prendre leur revanche, mais également des Givralis, des Phyllali, des Noctalis et des Voltalis ! En plus de tout ce beau monde, des visiteurs inconnus étaient venus s’ajouter à la partie. Ça faisait énormément de monde comparé aux parties précédentes ! Cependant, le principe de Mort Subite permettait d’en éliminer une bonne partie rapidement. De quoi y voir plus clair !

Confiante, Cleve se concentra. Il ne fallait pas qu’elle se laisse avoir par des tirs ennemis, sinon c’était la fin du jeu. Curl, perché sur son épaule, ronronnait puissamment. La dresseuse avait décidé de le mettre là car le chaton psychique était trop lent sur ses deux pattes ; ou tout du moins, il ne pouvait pas gambader comme une Cleve en mode « arme de destruction massive ». Une voix s’éleva, annonçant le début du jeu. Avec un sourire, la Pokémécanicienne couru devant elle et découvrit la salle qu’on lui avait attitrée.

Ruines Jirachi. La pièce était spacieuse mais l’atmosphère était étouffante. Du sable volait dans la salle comme dans un désert, et la progression de la rousse était gênée par la couche de grains fins qui recouvraient le sol. Elle pesta. Avec ça, elle risquait clairement de tomber ! Regardant autour d’elle, elle découvrit la grande piscine censée représenter la fontaine du lieu mythique. Une idée germa dans sa tête, et elle demanda à Curl de faire sortir l’eau pour recouvrir le sable. Humidifiée, la plage intérieure devenait plus ferme et plus solide. Le Psystigri traça donc un chemin pour sa dresseuse qui courut droit devant elle, bien plus à son aise. Ce n’était malheureusement pas le cas des autres participants et Curl entendit grâce à ses oreilles affutées un bruit de sable à la gauche de sa dresseuse. Tournant sa tête dans cette direction, il tendit la pâte et la Scientifique capta son message. A l’aveuglette, elle tira une balle de peinture et déclencha un mouvement de la part de son adversaire. A présent sûre de l’endroit où ce dernier se trouvait, elle tira un second coup et toucha sa cible. Un de moins ! Se mettant à plat ventre pour éviter les éventuels impacts, elle continua sa route et sorti à tâtons dans le couloir.

Si elle voulait avoir une chance de faire un carnage, il fallait qu’elle trouve la salle du Lac Corail qu’elle avait décoré avec ses Pokémon. Là-bas, elle serait totalement à son avantage. Mais où était-elle ? « Curl, amène-moi au Lac Corail. » souffla-t-elle à son Psystigri, qui lui pour le coup, avait un bien meilleur sens de l’orientation. Se mettant à courir devant elle, le Pokémon la mena jusqu’à son but et la rousse fut aussitôt assaillie par un souffle glacial. Pas de doute, elle était bien là où elle le voulait ! Se cachant derrière une sculpture de glace qu’avait faite Peppéroni, la Givrali restait aux aguets. Des coups de feu fusaient dans tous les sens par-là, et des cris de Pyrolis lui indiquaient qu’il y avait une véritable guerre dans le coin. Souriant, Cleve se jeta dans la bataille et tira sur la première étudiante qu’elle vit. Paf ! La peinture s’écrasa sur la poitrine de la fille et la Givrali fit une pirouette sur elle-même. Plaf ! Une seconde balle de peinture toucha de plein fouet un visiteur sur la cuisse. Cleve était en forme. Une volée de peinture jaillit dans sa direction, mais Curl la dévia facilement grâce à ses barrières psychiques. La fine équipe continua donc de massacrer tous ceux qui avaient le malheur de se trouver sur leur chemin, réduisant drastiquement les effectifs de la Mort Subite. Un bloc de tétris tomba juste devant elle, mais la rousse fit un bon de côté pour l’éviter. Elle s’érafla le coude au passage, mais elle roula sur elle-même et profita de cet élément du décor pour tirer sur les autres sans qu’on puisse tirer sur elle. Plaf ! Un nouveau type éliminé. La jeune fille était presque en train de croire qu’elle était sur le point de gagner, lorsqu’une Jackie furibonde jaillit dans son champ de vision.

Comme dans les films de cow-boy, les deux femmes se toisèrent un long moment, sans oser bouger, jaugeant simplement les forces de l’adversaire. Puis, sans prévenir, elles dégainèrent leurs fusils et tirèrent en même temps. Les balles de peinture s’entrechoquèrent et explosèrent à mi-chemin. Curl protégea Cleve grâce à ses pouvoirs psychiques, tandis que le Lamantine de Jackie crachait un morceau de glace pour emprisonner le liquide en plein vol. Se jetant toutes deux sur le côté, les deux maniaques de la gâchette se réfugièrent derrière un bloc. « Tu pourras pas te cacher longtemps, demi-portion ! Sors de là et viens prendre ta saucée ! » lui aboya Jackie de sa voix de militaire bien entraînée. Cleve serra son fusil contre elle. Elle ne savait pas comment faire pour décaniller Jackie, mais la fuite était prohibée. « A vous l’honneur ! » lui répondit la rousse en se tassant pour éviter un tir de la référente des Pyrolis. Merde. Merde merde merde ! Comment allait-elle parvenir à éliminer le terrible Général ? Prenant son courage à deux mains, elle se leva et tira à l’aveuglette. La balle passa à quelques centimètres de la blonde mais elle alla s’écraser loin derrière, tandis que Jackie la mettait en joue. Un bloc de tétris tomba au même moment, et Curl utilisa ses pouvoirs pour le faire léviter. Profitant de cette ouverture, Jackie tira sur Cleve et la toucha en pleine poitrine.

Projetée lentement en arrière, la rousse tomba sur le dos, terrassée. La peinture rouge fluorescente s’étalait sur sa poitrine comme une fleur de sang, et Cleve lâcha son arme. A côté d’elle, elle voyait la mine familière d’Ambre cachée derrière une sculpture de glace. Ah… Le visage de sa camarade Archéologue était empli d’inquiétude, et Cleve lui fit signe d’approcher. C'était son élève. Elle lui avait appris des heures durant comment manier un fusil. Et à présent, l'élève devait dépasser le maître. Dans un dernier souffle, elle poussa doucement sa fidèle arme vers son amie, et murmura dans un soupir dramatique : « V… venge-moi… »

Puis elle ferma les yeux et laissa Peppéroni venir à ses côtés pour tirer son cadavre hors de la scène.
Tarja Jensen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3742-0268-a-la-recherche-des-legendes-tarja-termine-mentali#40486
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3745-tarja-jensen-mentali
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
2
Sinnoh - Charbourg
15
24
633
476
pokemon
2
Sinnoh - Charbourg
15
24
633
476
Tarja Jensen
est un Scientifique Novice


 
❝ My turn now ! ❞
Les Givralis affrontaient les Mentalis. Une façon de plus de montrer que nous n’avions pas que des ragots dans le crâne, mais aussi l’esprit combattif ! Nous étions intelligentes mais aussi douées en stratégie que ces chères Pyrolis, lamentablement écrasées à la partie dernière. Ambre s’était joint à nous pour s’amuser à faire tomber les blocs et me demandaient quelques explications. Je lui montrais quelles touches correspondaient à quels cubes. Pas simple de tout retenir en quelques instants avant le début réel du combat. Mais j’étais certaine qu’elle saurait se débrouiller pour avantager nos chères camarades sur le terrain. Une des filles était partie, je n’avais pas vu mais Cleve manquait à l’appel. Je lâchais mon siège une seconde et demandait à la jeune Archéologue de prendre le relai. Certes, ce n’était pas une tâche facile, mais elle gérait pour le moment. Un nom avait été enlevé de la liste, celui de ma partenaire pour le futur combat. Je savais pertinemment qu’il n’aurait pas lieu et que nous devrions enchaîner avec la suite. Tant pis, tant mieux comme on dit ! Je n’allais pas pleurer pour une partie. D’autant plus que celle qui nous attendait pour clore la journée était bien plus passionnant qu’un combat entre d’autres dortoirs. Surtout qu’il restait que les dortoirs masculins, à moins que les Pyrolis n’aient voulues leur revanche !

Je retournais à ma place et regardais le combat se dérouler avec attention, je remarquais que Mymi se tournait les pouces. Personne n’était encore dans son coin et elle ne savait plus quoi faire de son pouvoir psychique. Elle se reposait, ça lui faisait du bien. J’eu peur qu’elle ne s’endorme et qu’elle devienne complètement inutile. Ma foi, on verra bien ce qu’il se passera par la suite. Les deux jeunes filles sur le terrain ne s’en sortaient pas trop mal quand je vis que Sophitia se faisait poursuivre par une assaillante. Prise de panique, elle ne pensait qu’à courir pour lui échapper, tout en hurlant. Mauvaise tactique, mais Ikiala n’était pas loin, et nous étions là pour inverser le cours des choses. Ambre appuya sur un bouton qui ne correspondait absolument pas à ce qu’elle recherchait, une des filles reprit le relais car elle semblait en avoir assez d’appuyer sur des touches. Je m’occupais de montrer aux visiteurs et un enfant s’amusait à appuyer sur toutes les touches clignotantes, faisant ainsi tomber une sorte de barrage entre les Givralis et les Mentalis. C’était bien joué de sa part, même si je doute qu’il se rende réellement compte de ce qu’il venait d’accomplir. Une mère sauta sur lui en le grondant et je lui expliquais qu’il avait le droit. C’était fait pour ! Elle prit alors sa place et écrasa une Mentali. Parfait ! Le match touchait à sa fin et nos deux camarades semblaient encore en un morceau. J’ordonnais à une des filles de sonner l’arrêt et j’allais me préparer pour le match suivant : La Mort Subite. Le nom me faisait frissonner rien que d’y penser. L’adrénaline montait en moi lorsque je prenais l’arme entre mes mains. Akty allait m’accompagner sur le terrain. Ses talents de pingouin m’aideront à viser mes ennemis et à les toucher plus facilement.

J’avançais devant l’entrée et on m’installait au Lac Corail. Magnifique endroit que l’alcidé avait aidé à construire. Des grains de sable se trouvaient à certains endroits et je les montrais à Akty. Je venais de remarquer que j’avais oublié de changer de tenue, je demandais alors cinq minutes supplémentaires afin de mettre la tenue universel. Pas de jaloux ! En revenant, la salle plongeait dans le noir, la musique démarrait et le spectacle allait commencer. Avant que l’obscurité ne nous entoure, j’avais remarqué un nombre incalculable de personnes sur le terrain. Les Givralis étaient dans divers endroits mais si jamais je venais à en croiser une… Je l’éliminerai sans scrupule ! J’allais bien sûr m’excuser mais ce n’était qu’un jeu ! J’armais mon arme et tendait l’oreille. Malgré la musique, Akty savait quand quelqu’un marchait sur les granulés de sable. C’est pourquoi je lui demandais de me guider à travers cette salle et surtout de me montrer où se trouve les personnes qu’il aurait découverte. Après un virage, je me retournais et Akty souleva mon arme en direction d’une fille de dos. Je ne savais pas de qui il s’agissait mais je tirais et l’atteignit sans trop de problème.

'Aaaaah Jackie t’auras vermine !'

Oh, une Pyroli. Et elle n’avait pas apprécié de se prendre une boulette dans le derrière ! Je pouvais la comprendre, mais un rictus se dessina sur mon visage. Je ne pouvais m’empêcher de rire à ces propos. Quoique… Si Jackie était vraiment dans la partie, je n’avais plus qu’à prier. Akty avançait afin de me guider vers une autre cible qui semblait camper derrière un bloc tombé à l’instant. Pas mal, mais il allait lui en falloir un peu plus pour m’impressionner. Je longeais la paroi qui me menait directement à un Noctali. Pas étonnant, un fourbe ! Je lui tapotais l’épaule et lui décochait ma balle de peinture en plein dans le ventre. J’adorais ce jeu, je m’amusais comme une folle ! La musique s’accélérait et je n’avais toujours pas croisé une seule de mes camarades. Mais en un instant, je me retrouvais prise au milieu d’une bataille. Plusieurs personnes se balançaient des boulettes colorées dans tous les sens. J’hurlais en tirant comme dans les films d’actions en espérant toucher quelqu’un dans le tas. Plusieurs balles de peinture se dirigeaient droit sur moi, j’avais malheureusement attiré l’attention. Je regardais le tableau des scores en me camouflant derrière une paroi rocheuse, du moins ce qui y ressemblait le plus. Je vis que Jackie était première au classement et que Cleve venait de se faire éliminer. Pas bon du tout ça ! Akty cracha un jet d’eau bouillante pour dissoudre les balles qui se dirigeait sur moi mais ne parvint pas à arrêter la seule qui provenait de derrière nous.

Une Givrali venait de me tirer lâchement dessus comme je venais de le faire avec deux combattants. Zut ! J’écrasais mon popotin sur le sol avant de soupirer. La partie était trop courte à mon goût mais c’était le jeu ! Je lui fis un clin d’œil et lui souhaitais bonne chance avant de sortir de l’aire de tir. Les points de Jackie continuaient de grimper sur le tableau et les personnes à l’intérieur n’avaient plus qu’à trembler devant cette terreur militaire ! Je remontais dans la salle de contrôle en laissant le soin aux visiteurs de s’amuser encore et je regardais la partie se dérouler alors que ma tenue était dans un état lamentable. Je croisais les doigts pour qu’une camarade s’en sorte mieux que moi et élimine cette Jackie !


Ambre Lawford
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Taille de l'équipe : 19
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
pokemon
19
Hoenn
20 ans
54
1312
1697
Ambre Lawford
est un Nouveau Membre
[Stand Givrali] Let the Paintball Games begin ! 217155ambre
Cleve Carter
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t253-cleve-carter-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t278-cleve-carter-givrali
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Johto
15 ans
24
13113
770
pokemon
Johto
15 ans
24
13113
770
Cleve Carter
est un Scientifique Mécano
Cleve ouvrit les yeux lorsque Peppéroni la tira hors de la salle du Lasergame. Elle avait entendu Ambre se faire canarder peut-être trente secondes après avoir mis ses derniers espoirs en elle c’était bien la peine qu’elle fasse son numéro dramatique, ce qui signifiait que Jackie était encore de la partie. La rousse pesta. Quelle tuile ! Elle qui pensait gagner haut la main, la voilà qui quittait le jeu après une dizaine de minutes. Bon au moins, elle avait laissé une trace durable sur les combinaisons de ses adversaires –dans tous les sens du terme- et avait prouvé une fois de plus qu’enquiquiner-Cleve-Carter-quand-elle-avait-une-arme-dans-les-mains-était-une-très-mauvaise-idée. Un sourire aux lèvres, elle salua brièvement les autres qui s’étaient fait sortir avant elle et retira sa combinaison. Curly lui jeta un coup d’œil piteux et croisa ses bras derrière son dos, penaud. « Mais ne t’inquiète pas Curl’, tu as fait du magnifique travail. On fera mieux la prochaine fois. » le rassura-t-elle en lui caressant le pelage. Un sourire s’étala sur ses lèvres et la Givrali enleva sa combinaison. Elle ne savait pas quand serait cette « prochaine fois », mais elle se rendit compte avec une once de nostalgie qu’il s’agissait de la dernière partie de la journée. Peut-être pourraient-ils demander aux enseignants de laisser l’installation juste un jour de plus, histoire d’en profiter encore ? Tout ce travail pour être défait le soir-même, c’était quand même déprimant…

En attendant que les joueurs se fassent tous sortir, Cleve se rendit en salle de contrôle pour s’occuper des derniers visiteurs qui regardaient avec enthousiasme le Général Jackie faire un véritable carnage. Les billes de peinture volaient, et la rousse accompagnait avec un sourire les enfants qui ne savaient pas encore comment bien manier les systèmes de chute de blocs. Ritsu s’était fait attraper par un groupe de petites filles âgées de 5 à 7 ans, et il était en train de couiner, les oreilles parées de gros rubans rouges. Pouffant de rire, la Givrali abandonna sans cœur ! Curl au même sort, et elle passa entre les différents groupes de visiteurs pour s’assurer que tout allait bien. Elle vit une grande majorité d’enfants et d’adolescents qui devaient venir du Village Portuaire, mais également des personnes âgées en tenue de voyage. Les parents étaient là pour surveiller leurs garnements, tandis que quelques autres encourageaient leurs filles ou leurs fils qui livraient une bataille terrible dans le jeu. Cleve s’amusa quelques minutes à essayer de reconnaître les traits de ses camarades dans ceux de leurs parents et elle tomba nez à nez avec le capitaine du ferry. « Vomito, c’était un bien beau match que voilà. » la complimenta-t-il en lui donnant une tape bourrine dans le dos. Les larmes aux yeux –il lui avait quand même fait fichtrement mal !-, Cleve le remercia poliment et se plaça une dernière fois derrières les commandes. Faisant tomber des blocs de façon aléatoire, elle eut une pointe de regret en constatant qu’Amaoka n’avait pas pu venir la voir de la journée…

Une bonne demi-heure plus tard, la partie s’était achevée. Comme prévu, le Général Jackie avait canardé tout le monde et s’était attribué la couronne. Les Pyrolis étaient à la fois ravies que leur référente ait sauvé leur honneur, mais à la fois frustrées de s’être fait éliminer sans pitié par la militaire. Car aux yeux de Jackie, il n’y avait plus d’alliés ou de protégés sur le champ de bataille. Tout le monde devenait instantanément des cibles. Avec une mine dégoûtée, Cleve passa devant Jackie qui avait éliminé bien de ses camarades –et elle, surtout-, puis accompagna les visiteurs vers la sortie. La Journée Portes Ouvertes touchait bientôt à sa fin et les nombreux étrangers à l’académie repartaient chez eux pour jouir d’un repos bien mérité. Adressant des signes de la main aux filles qui avaient habillé son Goupix, Cleve signa quelques autographes demandés par des gamins surexcités et retourna dans la salle de contrôle.

A présent, il fallait tout ranger et tout remette en ordre avant que ne tombent les résultats. Motivées par Ikiala, les Givralis s’adonnèrent à cette tâche avec enthousiasme, malgré leur état d’épuisement avancé. Entre celles qui avaient participé, et celles qui étaient restées toute la journée les yeux rivés sur l’écran, il aurait été difficile de dire qui était le plus fatigué. Mais le bien commun l’emportait sur l’individualité, et Cleve se rendit dans la salle du Lac Corail pour faire disparaître le décor qu’elle avait créé. Des Givralis étaient déjà en train de déplacer les blocs de mousse lorsqu’elle arriva. Peppéroni trottina joyeusement vers sa dresseuse lorsqu’il l’aperçu et réclama une caresse. Il restait encore beaucoup de sculpture de glaces, mais les étudiantes qui avaient des Pokémon Feu les faisaient fondre. Lentement mais sûrement. Se joignant à ses camarades, la Pokémécanicienne fit sortir Ritsu et lui demanda d’accompagner les autres. Elle alla ensuite chercher des serpillères et des seaux pour éponger toute l’eau qui allait s’écouler et fourra dans de grands sacs poubelles les déchets qui avaient résulté des dégradations sur le décor. Fort heureusement, les balles de peintures s’étaient pour la plupart échouées sur des blocs de glace éphémères. Pour le reste, il fallait frotter ; mais grâce aux bons conseils d’Adèle qui était toujours au point sur les derniers trucs à astuce pour customiser ses vêtements, il suffisait d’un coup d’eau et de savon pour tout faire disparaître. Cleve regretta l’absence d’Odette, l’Arakdo de Nathaniel, qui était une véritable virtuose du ménage. A la place, elle fit sortir Biske et Pep’ pour arroser le tout d’un grand coup d’eau, puis s’arma d’une brosse et de savon pour frotter.

Au bout de presque une heure de travail, la pièce avait été remise comme neuf. Il fallait à présent enlever les systèmes de suspension des blocs et Cleve grimpa à l’aide d’une échelle pour tout dévisser. La tâche était bien plus simple que de les monter, et elle récupéra tous les éléments dans un grand charriot qui devrait être transporté par un Galopa jusqu’à la remise de Gaston Fooly. Satisfaite lorsqu’il ne resta plus un cotillon sur le sol, la rousse sortit dans le couloir et alla retrouver Ikiala et ses autres camarades. De ce qu’elle en avait compris, les autres salles étaient également flambant neuves. Chaque groupe s’était occupé de remettre en ordre une pièce, et les choses étaient allées vites. Un peu d’organisation et tout fonctionnait comme sur des roulettes ! Adressant des sourires radieux à ses camarades, Cleve pensa à la pile de combinaisons sales que les Coordinatrices Modes devaient être en train de laver. Elle avait entendu dire que celles-ci avaient négocié pour ne participer à aucune tâche de rangement, mais qu’en contrepartie elles étaient désignées d’office pour nettoyer et sécher toutes les affaires qui avaient servi au Lasergame. Et comme on parlait du loup, les filles revinrent avec de grands bacs à linge remplis de combinaisons fraîchement lavées et des airs satisfaits. « On a un Morphéo qui a lancé son attaque Zénith pour sécher plus vite. » précisa l’une d’entre elles à ses camarades, devant leur regard interrogateur.

Ikiala fit ensuite un dernier discours de remerciement, et les jeunes filles poussèrent un cri de guerre. Elles avaient fait du mieux qu’elles le pouvaient pour ce stand, et elles étaient pleinement satisfaites de la performance. A présent, il ne restait plus qu’à attendre les résultats ! Mais positifs ou négatifs, Cleve garderait toujours à l’esprit cette journée magnifique qui les avait toutes réunies.
Faith Quinn
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t102-faith-quinn-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t130-faith-quinn-mentali
Taille de l'équipe : 7
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
pokemon
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
Faith Quinn
est un Coordinateur Éleveur
Durant la pause d'une heure entre l'avant dernière représentation et celle du soir, je quitte mes camarades et la salle des fêtes, direction : le stand des Givrali. Selon les informations que j'ai pu obtenir, les filles de ce dortoir organisent des parties de paintball. En outre j'ai eu vent d'une rumeur selon laquelle l'équipe Givrali aurait battu tour à tour celle des Pyroli et des Mentali. Ceci-étant j'ai bien envie de faire un tour là-bas. Oh bien sûr je n'ai pas la prétention d'être bonne tireuse, ni même celle de pouvoir gagner ou faire mieux que mes consœurs mais qu'importe : Ce sera sûrement drôle.
Comme toujours je suis un peu paumée et demande mon chemin à des passants.
▬ On peut encore participer ? Si oui c'est par où ?
Une gentille Givrali – certains diront que c'est un oxymore – m'explique que oui ; je peux encore prendre part à l'activité. Selon elle j'arrive juste à temps pour participer à « la meilleure partie qui soit », à savoir la mort subite. Cool ! Je demande à la brune de m'expliquer les règles et de me dire tout ce qu'il y a à savoir sur le déroulement de la manche. Si je ne fais pas erreur, j'ai le droit à un pokémon pour m'accompagner. Lui et moi devons toucher le maximum de personne sans se faire éliminer. Sachant que l'on est considéré comme hors jeu dès lors qu'une goutte de peinture tache la combinaison que l'on porte à l'occasion.
▬ Okay okay, j'ai saisi. Enfin je crois.
Bon j'avoue ne pas avoir capté le délire sur les différentes salles dans lesquelles nous sommes envoyées et tout et tout mais sincèrement qui s'en souci ? Pas moi. ON EST LA POUR CASSER DU NOOB WESH – je dis ça mais à tous les coups, je serai la première à être éliminée. Pour m'épauler je choisis Luna, mon Tarsal. L'humanoïde, en plus d'être agile, est douée de pouvoirs télépathiques et je suis certaine que ces derniers seront utiles en temps et en heure. À noter que j'ai longuement hésité avec Venom. Le Nidoran a l'avantage d'être, à mon sens, plus athlétique que Luna mais quelque chose me dit que le bougre n'en aurait fait qu'à sa tête. Qui plus est le quadrupède de type poison a déjà eu le loisir de participer à plusieurs événements aujourd'hui, dont celle avec Allen au stand Noctali.

Ainsi donc je m'avance avec ma compagnonne de galère. Pour me donner du courage, je prends la voix du Général Jackie et dis d'un air solennel à mon pokémon : .
▬ En route vers le champ de bataille soldat.
C'est de loin la pire imitation que l'on puisse faire mais qu'importe. À priori je suis au Lac Corail, ou du moins dans un endroit imitant ledit lieu. Très vite les lumières s'éteignent et une musique faisant penser à celles que l'on peut ouïr dans les salles d'arcade démarre. La partie a commencé ! Histoire de ne pas me faire repérer, je m'accroupis illico et me cache derrière des blocs en mousse. Certes j'y pense un peu tard mais établir un plan d'action avant le commencement de la game n'aurait pas été une mauvaise idée... Qu'à cela ne tienne on va essayer d'improviser. Objectif numéro un : ne pas être la première à perdre – ce serait vraiment honteux. En deux secondes le premier objectif est rempli. Effectivement, une fille enragée a réussi à éliminer deux de ses consœurs en un instant : Holly Molly. J'aimerais pas être dans son champ de vision à celle-là ! Objectif numéro deux : essayer d'éliminer quelqu'un – bah oui c'est quand même un peu le but du jeu. Je regarde autour de moi et demande à Luna de faire de même. Si jamais elle voit quelqu'un elle n'aura qu'à entrer en communication avec moi et me le dire via télépathie. Là-bas ; Un garçon à deux heure ! Je me lève, dévoile ma position et tire une première salve, sans grand succès malheureusement. Les armes et moi, ça fait deux. N'étant définitivement pas assez douée pour toucher une cible mouvante et aidée de son pokémon, je dois ruser. Mais comment faire ? Mh … J'ai beau réfléchir, je ne vois pas vraiment de solution. Il faut dire qu'actuellement je ne suis pas dans la situation la plus propice à la réflexion. En effet je suis trop occupée à éviter les tirs furieux d'une horde d'adolescents dont le taux d'hormones est excessivement élevé.
▬ Utilisons la technique du lâche : FUYOOOOONS.
Si vous le voulez bien nous allons mettre l'objectif numéro deux de côté et le remplacer par le numéro trois. Celui-ci consiste tout simplement à survivre le plus longtemps possible. Heureusement Luna arrive à me prévenir à temps lorsque des tirs arrivent. De plus mon starter est capable d'utiliser ses pouvoirs psychiques afin de dévier les tirs. Hey mais c'est génial ça ! En vrai c'est elle qui fait tout !
▬ Tu peux pas, genre, rediriger mes tirs ? Ou faire comme dans les films et faire de mes munitions des missiles à tête chercheuses ?
Le pokémon fait non de la tête et me prévient que derrière moi se trouve une menace. Je fais volte-face en un instant et, par réflexe, tire : PAF ça fait des chocapics. WOUHOU. Je l'ai touché ! Qui a dit que l'objectif deux était à oublier hein ? Certes la personne que j'ai marqué de peinture bleue est une Mentali un peu sotte mais toute victoire est bonne à prendre.

Telle une fouine je me camoufle et use des stratagèmes que m'a enseigné le Général lors d'une mission. Peu à peu je commence à prendre goût à ce petit jeu. Il est vrai que je n'ai pas les talents de tireuse que peuvent avoir les autres mais quand bien même ! Pour gagner il suffit d'être la dernière débout, non ? Inutile donc d'être première au tableau d'affichage ! Du coup on va rester sur l'objectif numéro trois et attendre qu'un bon samaritain élimine toutes les menaces pour moi. Oui mais voilà, c'est sans compter sur la présence de Jackie alias Terminator. Tel un Rhinastoc en furie, le monstre détruit tout sur son passage. Givrali ? Elle s'en fiche et elle shoot ! Noctali ? Pareil ! Pyroli ? Même combat ! La référente des rouges fait un véritable carnage et quelque chose me dit que je ne vais pas tarder à y passer. Se cacher de Jackie dites-vous ? Quelle idée malheureux, c'est impossible ! J'ai déjà essayé au cours de la mission mentionnée un peu plus tôt et je lamentablement échoué. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé mais Godzilla est juste trop forte pour moi dans ce domaine. Non, si je veux réussir à la battre il faut ruser ! Et cela tombe bien car j'ai une idée en tête !

Mon plan repose entièrement sur la capacité de Luna à émouvoir le Général – déjà rien que là, ça sent l'idée bien pourrie. Mon pokémon de type psy va s'avancer doucement vers Jackie et feindre d'être blessée. Si tout se passe selon le plan, Godzilla sera attendrie par autant de fragilité et baissera sa garde ce qui laissera au Tarsal la possibilité de s'emparer de son arme. De là, je n'aurais plus qu'à sortir de ma cachette et fusiller le monstre en criant : « YOLO ». Mon plan est parfaitement parfait ! Mouahah. Je demande à mon starter de faire preuve de courage et d'aller jouer la comédie devant Jackie. Je la connais, elle est plutôt douée pour ce qui est de simuler ! Tarsal avance en boitant et entre dans le champ de vision du Général. Regardez moi ce minois tout triste ! Luna est tellement mignonne ; Personne ne peut résister à ….
▬ Whaaaat.
J'y crois pas, même pas une seconde d'hésitation ! À peine l'a-t-elle vue que Jackie a ordonné à son pokémon d'attaquer ma Luna qui, de fait, est KO. C'est officiel : Terminator n'a pas d'âme. Bon, du coup moi je fais comment sans mon Tarsal ? Non parce qu'au cas où vous ne l'auriez pas remarqué c'est elle qui faisait tout depuis le début de la mort subite.
PAF.
▬ Hein ?
Je regarde derrière moi et constate qu'un jeune homme m'a lâchement attaqué par derrière. Ah bah vous voyez, sans Luna je n'ai pas tenu deux secondes ! Le bougre se met à rire, ce qui alerte Jackie qui se rue vers l'adolescent et lui tire dessus. Bien fait pour lui. Ce n'est pas tout mais je dois sortir de l'aire de jeu. Les règles sont les règles, j'ai été touché et suis donc éliminée. Je fais revenir mon pauvre pokémon dans sa pokéball et quitte les lieux. Après m'être changée, je regarde quelle heure il est. La représentation du soir est pour bientôt, il faut vite que je retourne au stand des Mentali. Mon petit détour du côté des Givrali a été fort sympathique en tout cas !
Ikiala Rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



Let the Paintball Games begin !



La partie contre les Mentalis venait de s'achever, la seule partie à laquelle Ikiala avait décidé de participer d'ailleurs. Désormais la rouquine resterait à l’accueil ou dans la salle de commandes pour permettre au maximum de Givralis d'aller s'amuser dans le stand.
La suite de la journée fut sans encombres, les parties s'enchainant bien et le nombre de participants ne cessant de grandir, cela promettait pour la mort Subite !
Ikiala avait rapidement aperçue Cleve et Ambre quitter le stand, surement pour aller jeter un œil à ce qu'avaient fait les autres élèves (enfin Ambre irait probablement plutôt voir ce qu'avait fait Noctis mais chuuuut). Comme prévu les Givralis triomphèrent de chacun des matchs contre d'autres équipes, Ikiala fut même amuser de voir revenir certains participants souhaitant retenter leur chance contre "l’invincible escouade Givrali".

Finalement le grand moment arriva, l'annonce de LA partie, la Mort Subite. Des règles simple, chacun pour soi et une seule balle reçu et c'est l'élimination. Quasiment toutes les Givralis semblaient participer, ajouter à cela des membres de chacun des dortoirs, une multitude de visiteurs, et vous obtenez une masse conséquente de personnes prêtes à en découdre. Ikiala avait eu un mal fou à répartir les gens équitablement dans les salles, et sans l'aide de ses camarades il aurait surement fallu plus d'une heure pour que la partie ne se lance. Une fois tout le monde en place, la rousse annonça le début du match, croisant les doigts pour que la victoire revienne à une de ses camarades.
Ikiala se rendit ensuite dans la salle des commandes, le meilleur endroit pour pouvoir observer calmement le déroulement du match, cependant il lui semblait qu'elle avait oublié un détail. La rousse grattouilla doucement l'oreille de son Pikachu, qui avait passé la journée à lui dormir sur le crâne ou à observer avec curiosité les visiteurs se présentant à l'accueil, puis tout à coup elle réalisa, Zélos ! Le Crocrodil était aux abonnés absents depuis l'annonce de la Mort Subite, où pouvait il bien avoir filé ?
Bah, il devait surement avoir décidé d'aller clamer ses prouesses à des pokemons, rien de bien important. Ikiala décida donc de se concentrer sur le match qui avait lieu. A première vue Cleve faisait un carnage pendant que Ambre et Kathleen semblaient tenter une approche plus discrète. Mais en regardant le tableau récapitulatif installé exprès pour ce match Ikiala senti un frisson lui parcourir le dos, le Général Jackie était en train littéralement anéantir les autres participants, se traçant un chemin sanglant vers la victoire finale.

La première grande figure à tomber sous les attaques du tout puissant général fut Cleve. La camarade rousse d'Ikiala c'était engagée dans un duel contre Jackie. Malheureusement l'espoir de victoire des Givralis c'était bien vite envolé lorsqu'un enfant avait décidé de pousser le bouton actionnant la chute d'un bloc au dessus de Cleve, faisant s'écrouler la reine des glaces dans une gerbe rouge. Suivante sur la liste des adversaires à abattre, Ambre, net et sans bavure cette fois-ci, Jackie avait ordonnée à son pokemon de s'occuper de Meian avant de venir mettre un terme aux rêves de revanche de la brune.
S'en suivit une longue liste de victimes, toutes brutalement éliminées par Jackie, jusqu'à ce que finalement toute la salle des commandes, visiteurs y compris, décide de tenter d’arrêter la référente des Pyrolis. Les blocs chutaient sur elle, des billes fusaient dans tous les coins, mais rien ne semblait pouvoir stopper le monstre du dortoir feu. Et c'est là qu'il apparut, le héros que tous attendaient, ses écailles bleus luisants à la lumière des néons, le Grand Zélos était venu ! Vêtu d'une tenue faites sur-mesure par une des Coordinatrice des Givralis (surement l'avait il demandé discrètement pendant qu'Ikiala ne regardait pas).
Son combat final contre la menace du général allait se dérouler dans la salle du Bois Brume, là où notre héros avait le plus d'alliés. Du haut de son mètre vingt il toisa Jackie et son Lamantine, il n'avait pas besoin de larbin lui, il vaincrait seul ! Le Crocrodil prit son fusil et visa son adversaire à travers la brume, il avait l'avantage lorsqu'il fit feu. Bien sûr Zélos savait qu'il n'avait pas en face de lui un simple mortel, d'un geste vif la femme avait esquivé le tir, comme guidée par son instinct militaire. S'en suivit ensuite un échange de tirs entre les deux adversaires, le Crocrodil repoussant avec son Pistolet à O les tentatives du Lamantine d'aider sa dresseuse. Dans la salle des commandes l'espoir était revenu, quelqu'un pouvait gagner ! Le Héros luttait pour l'honneur de sa dresseuse, de son dortoir, des populations opprimées par le mal qui ronge ce monde ! Il combattait avec tout son courage contre le plus grand de tous ses défis.
...
Le silence s'installa, Zélos venait de tomber. Le pokemon avait subit une attaque directe de Jackie alors qu'il c'était retourné pour faire un clin d’œil à la caméra. Le Crocrodil resta le nez dans le sol, choqué d'avoir était ainsi frappé par la main cruelle du Destin. Les lumières se rallumèrent et la Mort Subite prit fin sur une victoire sans appel du tout puissant Général Jackie.

Pendant ce temps Ikiala avait enfoncée sa tête entre ses bras, une nouvelle fois honteuse du comportement de son incontrôlable pokemon. Enfin, maintenant c'était fini et il fallait bien qu'elle organise le rangement et guide les derniers visiteurs vers la sortie. La rousse récupéra son calepin et fit réunir toutes les Givralis pour leur expliquer rapidement les salles dont elles devaient s'occuper.
Le rangement fut étonnement rapide, Ikiala notant sur son calepin tout le matériel que lui ramenaient les Givralis, espérant que rien n'est été perdu durant la journée. A la fin de la journée la rouquine termina de faire l'inventaire et avec un grand sourire elle demanda à toutes ses camarades de venir.

"Je pense que je ne pourrais jamais assez vous remercier de ce que vous avez fait aujourd'hui. Honnêtement j'avais très peur de ne pas réussir à gérer autant de personnes. Mais vous avez su me rassurer par votre comportement irréprochable, je suis très heureuse d'être votre préfète. Chacune d'entre vous a été exemplaire, vous avez fait honneur à notre dortoir et j'espère que cette journée vous aura permis de tisser des liens avec les autres membres des Givralis. Et même si nous ne gagnons pas cette compétition, j'espère qu'au moins vous n'oublierez pas cette journée et qu'elle vous a amusée autant que moi. Encore une fois, merci de m'avoir accordé votre confiance, désormais je ferais de mon mieux pour être le meilleur préfet possible."


Il n'y avait plus aucune timidité dans la voix de la rouquine, plus aucune honte du comportement de son pokemon, juste des paroles sincères qu'elle souhaitait partager avec ses camarades de dortoir pour qui elle était désormais prête à se battre contre l'école toute entière si il le fallait.

HRP :
Stand Givrali clos, merci à tous de votre participation.



Sophitia A. Longstride
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2255-globetrotteuse-dans-l-ame-sophitia-debarque-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2269-sophitia-10-givrali
Région d'origine : Kantô × Parmanie
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 780
Points d'Expériences : 284
Kantô × Parmanie
15 ans
15
780
284
pokemon
Kantô × Parmanie
15 ans
15
780
284
Sophitia A. Longstride
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Je pense pouvoir dire que je pus aisément zapper le reste de cette journée au stand, tellement la victoire du clan des Givrali, auquel j'appartenais bien entendu, avait été pleine et amplement méritée. Nous n'étions pas des Pyroli élevées au grain, mais on avait eu au moins le mérite de faire illusion une bonne majeure partie de la journée. Cleve et Ambre avaient ouvert le bal de la plus belle des manières, avec une sorte de rondo du paintball dantesque, me permettant de découvrir une Cleve Carter sous une image de guerrière et de berserk refoulé, incroyable ; Ikiala et moi avions pérennisé l'élan de victoire grâce à un effort d'équipe souligné par cette dernière, nous permettant chacune de nous découvrir et d'instaurer un semblant de début de confiance entre deux élues du dortoir Givrali ; Kathleen et Ininja avaient elles aussi assurer leur part du contrat en s'assurant une victoire facile, à coup de headshots et de techniques précises et radicalement plus élaborées que celles que j'aurais pu avoir à l'idée pendant une partie ; et la partie des élèves random contre d'autres élèves random avait été quelque peu amusante à regarder, depuis les écrans de contrôle, d'où l'on faisait tomber les blocs, où l'on activait les pièges avec liesse, taquinerie et un sens inégalé du ridicule ! C'était la farandole parfaite de cascades, de cafouillages, de confusions et de contusions ... surtout. Ce jeu était d'une fraicheur et d'une énergie sans pareille. On s'était amusées toutes. Je m'étais amusée comme une petite folle.

Mais voilà, la mort subite fut la seule partie où un goût amer vint s'ajouter à l'exquisité des victoires accumulées jusqu'à maintenant. Une partie où tous les concurrents pouvaient s'inscrire, où même les professeurs pouvaient s'inviter. Nous étions, allez, une bonne vingtaine de candidats à la consécration dans cette ultime partie de paintball laser game. Une ultime chance de prouver que les victoires des Givrali n'avaient pas été usurpées, et que le trophée nous appartenait de plein droit. Les règles étaient bien évidemment assurées par une élève de notre dortoir, qui s'était malheureusement foulé la cheville en évitant un piège au sol. La pauvre, privée de dessert pour une chute bête comme chou. Le destin quand il s'en mêle et s’emmêle sur vous. Et la partie fut lancée à une vitesse tout simplement ahurissante. Moi, avec Athéna. Les tirs fusaient à peine le gong retentissant dans toutes les salles, et déjà, des centaines de faisceaux lumineux et peinturlurés se faisaient menaçants à mon encontre. Occasionnant d'ailleurs les premiers sangs les plus rapides de la journée de notre stand. Inimaginable en soit, mais tellement ahurissant à éprouver de visu. De mon côté, j'avais appris l'art de la couverture primaire, en me dissimulant alors dans les éléments du décor qui étaient à notre disposition. Un petit stratagème attentiste, mais qui payait. Si bien que quelques minutes plus tard, deux élèves de dortoirs différents se firent face dans le couloir même où j'étais dissimulée. J'attendis que ces derniers eurent fait feu. Chose faite, je sortis alors telle une ninja de ma cachette, et je bombardai le malheureux élève à la merci de mon coup de génie. Et un de moins.

Et le petit stratagème continua pendant bien dix bonnes minutes : un élève dont les pieds étaient visibles de depuis le couloir opposé ? Canardé. Une élève des Mentali qui m'avait poursuivi dans ma partie précédemment, qui se faufilaient elle aussi dans une cachette du même décor que le mien, mais pile en face de moi, sans se rendre compte de ma présence ? Bariolée instantanément. Une Pyroli trop sûre d'elle et qui gueulait à tout va que la Générale Jackie était la meilleure, sans se rendre compte qu'elle passait devant mon spot ? Sacrifiée. Même Athéna se prenait au jeu, et perfectionnait les schémas tactiques les plus vicieux et les plus incroyables qui m'étaient donnés de voir du point de vue d'un dresseur. A nous deux, nous commencions à totaliser une petite dizaine d'éliminations directes. Mais comme je le disais, au bout d'un temps, certaines candidates se gaussaient d'avoir trouvé ma position, et le fait de faire feu tout près de ma cachette me prouvait qu'elles n'avaient pas eu recours au bluff. Je pris mon courage à deux mains pour sortir et courir dans les différentes salles du jeu. Au loin, le carnage se faisait entendre, et semblait-il, un candidat en particulier aurait été à l'origine de cri de douleur et de déception équivoques. Dans ma tête, j'espérais que mes amies Givrali purent s'en sortir. Au moins pour jouer la gagne entre un seul et même dortoir. Mais je ne pouvais compter que là-dessus, et il fallait que je me sorte les doigts du ... enfin vous voyez de quoi je veux parler.

Dans la salle où j'avais été pourchassée la première partie, même subterfuge. Une ligne droite de folie vers un faux palmier, un coup d’œil caméra pour déclencher le signal, et virage serré à quatre-vingt dix degrés pour laisser le poursuivant se scratcher contre le décor qui libéra sa peinture fraiche et bien visqueuse. Encore une victime. J'étais dans un bon jour. Heureusement aussi, il fallait dire que tous les autres élèves s'auto-éliminaient soit par des feux réciproques, soit par des pièges déclenchés en régie, sournoisement, par la collègue Givrali. La victoire nous tendait les bras. Enfin ... elles nous avaient tendu les bras à maintes reprises. Ou plutôt ... elle n'avait jamais été pour nous, celle-là. Car oui, un seul ennemi. Un seul et unique ennemi. L'ennemi qu'il aurait fallu cibler à plusieurs dès le départ. Ce Némésis qu'il aurait fallu évincer avant même que le gong n'eut retentit. L'arme de notre destruction à toutes, nous, les Givrali. L'engin de notre déchéance rapide, non sans douleur, non sans peine. Deux noms. Un commun, un propre. L'entendre vous fait frémir. L'épeler vous faire vous mettre au garde à vous. L'imaginer vous fait frissonner. Lui faire face relevait alors soit de l'inconscience, soit de l'envie d'en finir avec sa propre existence. Général Jackie.

L'instrument de notre défaite, en personne. En chair et en os. Mais surtout en muscles. Elle faisait un véritable carnage au sein de la team Givrali. Ambre succomba la première sous son assaut maitrisé, alors que la brunette avait usé d'une approche quasi parfaite de la zone qu'elle occupait, en reine toute puissante, puis malheureusement déchue de son trône par une militaire tout bonnement ... inhumaine ? Puis vint le tour de Cleve, impuissante, elle qui pourtant, offrait du spectacle à chacune de ses embardées dans les différentes salles. Kathleen n'avait été pas été la cible de Jackie, mais celle d'un tir en traitre d'une Givrali qui s'était faite alors lourdement sanctionnée par Jackie par la suite, de la même façon : en traitre, propre, sans bavure. En silence ? Même pas ! Elle gueulait, vociférait, pestait, hurlait à qui pouvait l'entendre. On la localisait en quelques secondes, et pourtant, c'était elle qui nous mettait à l'amende. Et vint le moment où, après plusieurs autres séries de tirs, nous n'étions plus que quatre en jeu. Une Phyllali étonnamment coriace ; le Crocrodile d'Ikiala - Zélos - et la Générale Jackie et moi. J'entendais les encouragements de mon dortoir qui croyait en mes chances, ainsi que celles de Zélos. Encore plus lorsque je me rapprochais, sans le savoir, de la position de l'élève du dortoir vert, à en croire la régie qui avait laissé le micro ouvert, et qui m'instruisait sur la géolocalisation à coup de cri plus ou moins puissants. Et au moment où j'étais dans son périmètre de visée, des cris par dizaines, des "TIRE ! TIRE ! TIIIIIRE !" m'alertèrent, et me firent faire un demi-tour furtif et rapide, à m'en faire perdre mes repères pendant quelques secondes. Heureusement, la verte ne m'avait pas vu et se retrouva sous le joug de mon pistolet à billes colorées et traceuses. Une de moins ! A nous la victoire ! A nous le titre pour les Givrali ! Eh oui. J'avais complètement oublié la Jackie pendant mon trop plein de confiance et de puissance après l'élimination directe de la Phyllali qui, elle, ne m'avait pas oublié un seul instant. Une débaroulade de depuis une allée adjacente, telle une rambo en plein tournage d'action. Une cascade nette, simple, parfaite. Un rire machiavélique, et un tir. Direct. En pleine tête. Un headshot. J'étais hors course, et laissais échapper la victoire à une faute d'inattention près. Je me maudissais, mais au final, je n'avais pas pu rivaliser. Et le même sort fut réservé à Zélos qui, après une fière bataille pleine de panache et de non-contrôle, dut ployer sous la monstruosité nommée Jackie. Défaite cuisante. Succès pour la Général Terminator, de son titre honorifique et horrorifique !

Et tout s'accéléra. La remise des titres concernant cette compétition entre les dortoirs, le récapitulatif des tenants et aboutissants pour notre stand, et enfin, le rangement et le nettoyage. Chacune de nous s'attela à une partie du stand, histoire de faire ça vite, et bien. On œuvrait en silence, encore abasourdies de notre ultime défaite dans cette partie de mort subite. Moi la première, alors que je m'occupais de débarrasser la salle placée sous le thème de la plage et des tropiques, là où avaient eu lieues mes plus belles victoires individuelles. Mais même si nous avions été humiliées par une seule et même participante, une adulte, une pointure dans le monde impitoyable des performances physiques, Jackie ... nous avions passée une journée forte en émotions, et ça, je n'étais pas prêt de l'oublier. Tout comme je n'oublierai certainement aucune de ces membres du dortoir des Givrali, avec qui j'avais livré bataille fièrement, à trois cent pour cent. L'on continua quand même de ranger un maximum, polissant le sol de toute trace persistante de peinture, à la traque de la moindre poussière ou du moindre morceau de décor en berne. Jusqu'à ce que plus rien ne reste. Ikiala nous prodigua par la suite son dernier discours de la journée, nous remerciant toute de s'être impliquée à fond, et d'avoir fait vivre un stand haut en couleur et en sentiments ! Même la défaite cuisante sous la coupe de Jackie ne nous apparaissait plus comme importante. Au contraire, elle était ce qui nous liait désormais toutes. Puis un petit silence se fit, mais chacune à notre tour, nous prononçâmes nos derniers mots de la journée. Et moi, j'adressai les miens à mes collègues, souriante et pouffant de rire.

« On recommence quand les filles ? »

Spoiler :
Désolé pour ce bad timing d'une minute. Stand clos pour moi également ! J'ai été ravi d'avoir pu vous aider ♥ ! On recommence ça quand vous voulez lol !
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum