Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-26%
Le deal à ne pas rater :
DeLonghi Détartrant écologique pour machine à café 500ml
9.90 € 13.36 €
Voir le deal

Sir Trouille
Icon : Entraînement matinal [Topic commun Pyrolis] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Entraînement matinal [Topic commun Pyrolis] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Entraînement matinal [Topic commun Pyrolis] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
4h59 tapantes. Jackie déboula dans le dortoir de ses fidèles Pyrolis, le regard rivé sur sa montre de poignet. Ses yeux vifs et sévères fixaient la petite aiguille des secondes, et son pied droit tapait avec impatience sur le plancher froid du hall du grand bâtiment qui faisait office de résidence pour ses pensionnaires. Les jeunes filles qui étaient sous sa tutelle étaient encore profondément endormies. Certaines avaient abandonné l’idée de se réveiller plus tôt que Jackie dès la première semaine de cours, et profitaient à présent d’un repos qu’elles savaient de courte durée. L’aiguille des secondes se figea sur le 12, avant de reprendre sa route insatiable autour du cadran. Jackie gonfla ses poumons, et tira sur la sonnette d’alarme, qui inonda aussitôt le dortoir d’une stridente sonnerie d’incendie.

« Réveillez-vous bandes de feignasses ! Vous avez une minute pour enfiler un jogging, et me rejoindre sur le terrain d’entraînement ! Celles qui ne seront pas capable de montrer leurs petites faces faiblardes dans les 55 secondes qui vous restent tâteront de ma botte. EXECUTION ! » aboya-t-elle afin d’être entendue par toutes ses recrues.

Elle sorti ensuite en trombe, suivie des personnes qui s’étaient endormies habillées afin de ne pas se mettre en retard. Au dehors, la pluie tombait par intermittences, et le sol était devenu boueux et glissant. Chaussées de bottes et d’une tenue de camouflage, le Général Jackie n’avait que faire de ces intempéries, ce qui n’était probablement pas le cas des demoiselles de son dortoir. Mais qu’importe. Au bout d’une minute tapante, toutes ses filles s’étaient regroupées sur le lieu du rendez-vous, alignées impeccablement comme à l’armée, en une satisfaisante position de garde-à-vous. Jackie ramena ses bras derrière son dos, et passa d’un rang à l’autre pour commencer son inspection.

« Matricule 0047, votre dos est trop vouté. Corrigez-moi cette posture illico avant que je ne vous assène un coup de crosse. Matricule 0103, quelle stupide idée vous est-il passé par la tête ? Du vernis ? Enlevez-moi ça immédiatement à coup de brosse en crin de Ponyta, avant que je ne m’en charge moi-même. »


La pauvre fille qui avait apposé du vernis sur ses ongles la veille au soir se retint de fondre en larme et gratta avec la brosse rêche pour faire partir son vernis, sous le regard impitoyable de Jackie.

« Matricule 0002… » commença Jackie, en déposant ses yeux durs sur Ellie Drystan. La référente se livra une véritable bataille intérieure. D’une part, cette recrue était un élément capital de son dortoir, et avait déjà fait preuve d’un esprit et d’un talent pour les arts martiaux qui plaisaient particulièrement à Jackie. Mais de l’autre… « Combien de fois devrais-je vous répéter de changer cette coiffure ridicule ?! » aboya-t-elle finalement, pour la troisième fois depuis le début de l’année, avant de passer devant Ellie pour aller enguirlander quelqu'un d'autre.

Elle acheva ensuite son tour d’inspection, corrigeant tantôt ses filles, complimentant parfois quelques-unes d’entre elles. Une fois que tout fut en ordre, la militaire revint se planter devant son dortoir, et croisa les bras. La pluie avait recommencé à tomber dru, et déjà les Pyrolis commençaient à atteindre leurs limites. Certaines s'étaient mises à grelotter discrètement, tandis que les autres n'osaient pas se trémousser, de peur de subir les remarques de la spartiate référente. Si Jackie avait été capable de sourire, sans doute ses lippes se seraient étirées en un petit rictus. Elles avaient froid ? Grand bien leur fasse ! L'entraînement leur permettrait de se réchauffer un petit peu. Le maintien fier et les bras croisés, le Général commença à dispenser ses instructions du jour.

« Aujourd’hui, nous allons faire un parcours militaire. Celui-ci commencera ici même, par une série de 50 pompes. Puis vous suivrez ce chemin là en sautant par-dessus les obstacles et en évitant les pièges que j’ai apposés un peu partout. Vous vous engouffrerez alors dans la forêt, où deux kilomètres d’exercices vous attendront. Enfin vous reviendrez ici pour 50 pompes et 50 abdos, avant de vous rendre à votre stupide petit déjeuner du samedi, histoire de vous remplir le ventre après avoir vomi vos tripes. »

Ses recrues, toujours au garde-à-vous, n’osèrent même pas se lancer des regards apeurés les unes aux autres. On voyait déjà sur le visage de certaines que le fait de réveiller des élèves un samedi matin alors qu'il n'y avait pas cours ensuite, pour leur faire faire un parcours du combattant dès 5h du matin relevait du pur sadisme. Mais Jackie ne faisait pas dans la dentelle.

« Qu’est-ce que vous attendez ?! » aboyat-elle brusquement dans son mégaphone en voyant que personne ne bougeait. « DISPERSION ! »

[ Le cadre : samedi à 5h du matin, près du dortoir des Pyrolis qui se situe au milieu d'un terrain d'entraînement et proche de la forêt.
Vous pouvez faire l'exercice seule ou à plusieurs, il n'y a aucune importance. Amusez vous bien !
Topic ouvert à toutes les élèves du dortoir Pyroli. ]
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Entraînement matinal [Topic commun Pyrolis] Asuna-sword-art-online-31698940-640-360



Il est très tôt mais je suis assise sur mon lit à écouter le silence. C’est très rare qu’il y est du silence dans les dortoirs. Que ce soit celui des Mentalis ou des Pyrolis. Et puis je suis déjà habillée d’un débardeur et d’un short, mes cheveux déjà attachés. Tout ça pour être prête lorsque notre responsable de dortoir viendra pour notre entrainement. Je me suis déjà laissé surprendre, cela n’arrivera plus. D’un seul coup, la sonnette d’alarme retentit, très vite suivit de la voix de Jackie. A peine avait elle entamée sa phrase que j’étais sortie de ma chambre. Je ne voulais pas être en retard ou même me faire remarquer négativement dès les débuts. Je suivais silencieusement le Général accompagnée d’autres filles dont j’ignorais le nom. Dehors, il pleuvait. Ma tenue ne me couvrait pas, mais je savais que si je me dépensais plus tard, j’aurais chaud. Tant pis si je finissais trempée. Je suivais le mouvement général, et m’alignais comme tout le monde le faisait. Je suivais sans vraiment savoir puisque je n’avais pas vraiment l’habitude. Là, notre responsable de dortoir commença à nous passer en revu. Je comprenais un peu mieux maintenant. J’entendais des raisons, chacune plus ou moins idiotes. Avoir du vernis… Mais quelle idée d’avoir du vernis. C’est si moche… Elle continua. Moi, elle m’ignora. Je ne me vexais pas et prenais plutôt ça pour un compliment.
 
Elle s’arrêta plus loin. Et cette fois ci devant une fille aux cheveux bleus. J’en conviens que cette couleur n’est pas vraiment usuelle, mais elle avait le droit si cela lui faisait plaisir. C’était sa liberté d’être tout de même. Le général continua à passer en revu toutes les Pyrolis en passant devant chacune. Compliments, remarques, piques, tout était là. Et pendant ce temps, la pluie se mit à tomber. Je croisais mes bras en dessous de ma poitrine en tapotant du pied. J’attendais impatiemment qu’elle nous envoie courir. Winny me manquait. Il n’aurait pas sa séance d’entrainement du matin. Je grimaçais. Il fallait que je l’entraîne pour qu’il soit prêt en toutes circonstances, je perdais mon temps ici auprès de filles qui grelottent sous une toute petite pluie ! Et à mon plus grand bonheur, elle se remit à parler. J’avais alors l’espoir que l’on puisse enfin commencer. Quand elle expliqua le parcours, un petit sourire en coin se forma sur mon visage. Certes, je n’en faisais pas chez moi, mais j’avais travaillé mon endurance depuis toute petite. Je pourrais ainsi m’en sortir sans trop de casse. Il faudrait juste faire plus attention à ne pas glisser à cause de la pluie. Ce serait dommage de se faire mal pour rien. Lorsqu’elle finit de nous expliquer, j’hésitais à me lancer vu que personne ne bougeait. Elle aboya le départ, et automatiquement, je me mis au sol pour commencer.
 
Je comptais les pompes dans ma tête. Je me rappelais ce que mon père me disait : Le plus important n’est pas de se dire combien on en a à faire, mais combien on peut en faire de plus. Ce conseil m’était précieux et c’est ainsi que j’expédiais ces 50 pompes rapidement. Mes bras me lançaient un peu, mais je savais que je pourrais les relâcher un peu pendant la course. Je me relevais, et commençais à courir à rythme régulier vers les obstacles. Et de un. J’évitais un piège en dérapant sur la gauche, et un autre obstacle, c’était assez facile. Puis je remarquais qu’une autre fille, justement, celle aux cheveux bleus courraient tout comme moi, sans faire trop d’effort. Je souris. Finalement, je pourrais peut être trouvé quelqu’un qui a les même objectifs que moi. Après un obstacle, du coin de l’œil, je regardais le reste du dortoir. On avait beau être du dortoir des Pyrolis, pour la quasi-totalité du dortoir, ce n’était pas fameux. Une fois les obstacles finis, je me plaçais aux côtés de la fille que je ne connaissais pas encore mais qui m’intriguait.

  • Dis, tu veux les faire baver ? On peut toujours poser quelques pièges pour rendre ce parcours moins monotone. C’est trop facile.
Je lui fis un petit clin d’œil. Il nous suffisait tout simplement d’accélérer un petit peu le rythme pour leur mètre au moins 1 kilomètre dans les jambes. De là, on pourrait les faire courir deux fois plus. Il faut bien mettre de l’action dans ce parcours, sinon, on ne s’amuse pas. J’attendais sa réponse, j’avais vraiment envie qu’elle accepte. Je ne comptais pas vraiment être toute seule cette année, mais avec tous les boulets que j’avais pu croiser, vraiment cette fille était un cadeau du ciel.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
La fin de semaine. Le samedi. Le sixième jour suivant la création de notre majestueuse planète bleue dans la religion chrétienne. Normalement, les élèves de l’académie sont privés de cours cette journée et le dimanche également. C’est une chance pour eux de s’avancer dans leurs études ainsi que de prendre du repos pour être de nouveau sur pied lors du début de la nouvelle semaine qui vient prochainement. C’est probablement le cas dans tous les dortoirs hormis celui qui arbore la bannière du feu. Alors que tous trouvait refuge dans les bras de Morphée, séquestré dans le monde de la rêverie, un bruit sonore strident vint tirer cruellement les Pyrolis hors de leur sommeil comateux tels les bras de démons qui charrie de force une pauvre âme, son destin scellé à souffrir pour l’éternité. L’alarme d’incendie hurla dans les tympans des jeunes femmes comme un supplice d’un martyr, puis vint l’aboiement de la spartiate référente de la chambrée du feu. Ellie, qui dormait paisiblement dans sa chambre, avait redouté un acte de sadisme tel quel venant de la militaire et cela ne l’étonnait guère en réalité. À un tel point qu’elle a changé son habit de sommeil pour son accoutrement de sport : un jogging ainsi qu’un t-shirt blanc, le numéro cinq ornant le front du vêtement d’une couleur similaire à ses perles et sa longue chevelure.

Celui qui fut difficile à trainer hors du lit en ce samedi matinal, à cinq heures précisément, ce fut Pika. Le rongeur chromatique devait subir le calvaire de se faire réveiller de la sorte chaque matin de la semaine – en temps normal, peu aurait cru que le weekend soit aussi de la partie – ou bien de passer une nuit à l’intérieur de sa Pokéball. Un dur choix pour le Pikachu, en effet. Le prenant sous sa dextre avant de l’apposer sur son épaule, Ellie suivit tranquillement le flux d’adolescentes qui sortaient rapidement de l’établissement avant la fin du compte. À l’exception près qu’elle marchait bien pénard au lieu de s’affoler et de courir dans tous les sens.

Quelle belle température pour nous remonter le moral, médita sarcastiquement la Drystan en regardant le ciel gris déverser ses larmes sur la région une fois à l’extérieur, au garde-à-vous. Tantôt sec, la foule était à présent trempée jusqu’aux os. Située dans l’une des nombreuses lignes, la TopDresseuse voyait la Générale faire sa tournée d’inspection pendant un moment avant de tomber sur sa personne. Curieusement, la jeune adepte des arts martiaux perçut une certaine hésitation dans le regard glacial et sévère de sa référente, ce qui lui fit arquer légèrement les sourcils. Mais en vain, Jackie aboya finalement quelque chose qu’elle répéta depuis la rentrée. « Lorsque vous aurez des rides, il y a des chances que je change de coiffure », aurait-elle voulu rétorquer narquoisement. Néanmoins, au prix de subir les foudres de la soldate en cette triste matinée, elle crut sage de se taire.

Les instructions étaient claires : une cinquantaine de pompes avant d’entamer un parcours militaire, obstrué par divers pièges, le tout sous cette pluie accablante qui s’éteignait parfois à la volonté de Dame Nature. Le signal de départ lancé, Ellie ne perdit pas de temps à faire en vitesse sa série de pompe avant de se lancer dans le parcours.

Rien de bien difficile. Quelques obstacles par ici et par là. Il fallait déraper vers la gauche ou la droite et bondir là et là. Courant à un rythme modéré, l’opulente dresseuse s’ennuyait à mourir. À présent, elle ne souhaitait plus qu’à rentrer et prendre une douche convenable. Et Pika voulait simplement retourner dormir. Cependant, une camarade l’a rattrapa et lui adressa la parole. Cette dernière possède une longue crinière châtaigne et de prunelles noisetiers. Étrangement, c’est la première fois que la Drystan l’a voyait. La jouvencelle proposa à notre protagoniste de tendre un piège aux autres derrière. Cette proposition resta en suspens quelques secondes avant que notre héroïne lui rend un rictus narquois et malicieux.


  • Oh, mais j’y pensais justement.


De la poche de son jogging, l’adolescente à la longue chevelure céleste sortit une Pokéball. Immédiatement, Pika se cacha sous l’une des couettes de maîtresse, prévoyant déjà la connerie qui allait en résulter. Appuyant sur la détente, un arc de foudre s’extirpa de l’intérieur de l’outil de capture pour s’abattre au sol, révélant ainsi la créature qui y reposait : Zorua.


  • Allez, Zoro ! Tu sais ce que tu as à faire, s’exclama la partisane des Pyrolis tout en poussant sa partenaire dans un amas de buissons voisin. De leur cachette, les deux filles pouvaient voir le Sombrenard changer de forme tout en s’émergeant dans le sol boueux et humide. La capacité Illusion est juste fantastique. Dépendamment de comment on l’utilise, aha.


Murmure à l’intention de l’autre adolescente. En effet, le but était tout simplement d’obliger le demi-tour aux autres élèves qui viendront sur le chemin du monstre en quoi le renard des ténèbres s’est métamorphosé. Ne reste plus à savoir en quel genre de bête de foire il s’est transformé. On pourrait croire qu’Ellie frémit actuellement de froid, mais c’est plutôt d’impatience et de joie, hâtive de voir les visages épouvantés des pauvres larbins qui pleureront en voyant ce qui immergera de la terre en plein dans le milieu de la route.

Spoiler :
Je te laisse décrire la réaction des PNJs. Le pokémon en quoi Zorua s'est transformé s'agit d'un Hyppodocus ^^ Ils vont avoir peur, mouhahaha
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum