Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
ASOS APP : – 20% de réduction sur TOUT ce qui est supérieur à ...
Voir le deal

Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Ce qu'il y a de vraiment triste avec les réserves de bouffe de ma chambre, c'est qu'à un moment ou à un autre, elles finissent fatalement par se vider. Un jour, quelqu'un inventera un générateur de nourriture, alimenté à l’agressivité de Lucki et ce jour-là, ma vie sera parfaite...
'Fin bon, en attendant je me retrouve affamé (Ou pas loin, ça fait quoi....déjà deux heures que je n'ai rien avalé?), sans la moindre petite sucrerie à me mettre sous la dent. Je me demande comment fait Léo, on dirait qu'il a tout le temps quelque chose à manger de prêt en cas d'urgence, et pourtant, impossible de découvrir où il cache tout ça (et ce n'est pas faute d'avoir essayé...).
Pour couronner le tout, Lucki est d'une humeur inhabituelle: Depuis ce matin, il a l'air complétement à plat, on dirait moi lorsque je sors d'un de ses entrainements forcés. Allongé sur mon lit, le regard fixé au plafond et les yeux grands ouverts, il n'esquisse même pas le moindre mouvement lorsque Sol bondit par-dessus le sommier pour atterrir à quelque centimètres de sa tête. Dépité par son absence de réaction, mon Zorua ne tarde pas à se rabattre sur Keru, mais même leur vacarme ambiant ne parvient pas à attirer l'attention de mon starter.
Il y a un mois, j'aurais profité avec grand plaisir de cette petite accalmie (moins d'énergie, égale, moins de Forte-paume pour moi, après tout), mais vu les efforts fournis par Lucki pour se canaliser depuis le retour de Pumkin, je ne peux pas le laisser comme ça. Et puis, s'il ne retrouve pas bien vite son énergie, les deux autres terreurs vont provoquer un carnage dans la chambre...
La solution miracle s'impose, sauf qu'en l'état actuelle des choses, je suis dans une impasse : où est-ce que je vais trouver du chocolat, si mes réserves sont complétements à sec ? Il n'y a que deux endroits où je suis assuré d'en trouver: soit chez les Voltalis, Ginji aura bien de quoi dépanner un ami dans le besoin, soit directement aux cuisines de Mama Odie ( et pour une fois, j'entrerais dedans en plein jour, et par la grande porte).

''Lucki, tu peux te lever? Je vais avoir besoin de toi pour une petite course...''


Même s'il semble extrêmement las, mon starter tente de se lever d'un bond avec un petit grognement, mais sa tentative reste tout de même un peu trop vacillante. Autant commencer par Mama Odie, j'aurais l'air malin si Ginji s'y trouve déjà et que je me pointe au dortoir Voltali. Je rappelle Sol et Keru dans leurs Pokéballs (de toute façon, si je laisse quelque Pokémons que ce soit avec Keru à part Lucki dans la chambre, cette dernière s'effondrera avant mon retour) avant d'enfiler rapidement une veste pour atténuer la morsure du froid piquant qui règne à l'extérieur, et de sortir du dortoir, mon Riolu sur les talons. Le surveillant en faction me jette un regard suspicieux, mais à moins que se balader en plein jour ne soit devenu un crime passible de la peine capitale, je ne risque rien d'autre que de subir sa paranoïa. Il serait temps qu'Olsen comprenne que tous les élèves ne sont pas de dangereux psychopathes, qui veulent saper son autorité et foutre le bordel dans SON Académie...

********************

Même si l'état de mon Riolu me préoccupe, j'esquisse pourtant un mouvement de recul en entrant dans les cuisines. Trop...de...ROSE ! Partout, des cœurs, des roses rouges sang, ou blanches comme un Asbol, des photos de petits Lovdiscs, de Sucroquins  et de Rondoudous emplissent les murs de la cuisine, et le plafond est même agrémenté d'une immense banderole, représentant un couple de Skitty en train de s'embrasser. Un bref regard à l'inscription qui accompagne la banderole me confirme ce que je redoutais...''Joyeuse Saint-Valentin'', tu parles, elle n'arrive que dans quelques jours, et en attendant, je me retrouve obligé de cuisiner (et surtout de rester) dans un endroit encore plus rose que mes cheveux. Ça pique les yeux toutes ces paillettes, ils ont voulu faire quoi, transformer les cuisines en salon de thé pour les amoureux?
...Quoi que à vue de nez, ce n'est pas si débile comme hypothèse, il y a des couples tout le long des plans de travail, et qui semblent bien s'amuser. Zigzaguant entre les élèves, concentrés sur leurs préparations (parfois) ou sur leurs partenaires (tout le temps), je parviens à atteindre un espace laissé libre, au fond de la salle. Le temps d'enfiler l'un des tabliers, et de fouiller dans les placards, et je devrais pouvoir concocter quelque chose pour Lucki.

''Bon...Chocolat, oeuf, crème, et un peu de sucre. Tu me laisses deux minutes, Lucki, et tu auras...EH!''

Espèce de morfale de Riolu! Le voila qui vient de m'arracher la tablette des mains, et de l'engloutir sans autre forme de procès. Comme parcouru d'un frisson, je le vois s'ébrouer avant que ses gestes ne redeviennent un peu plus affirmés, et qu'il ne saute sur le plan de travail. Pas de chance, amigo, tu viens d'avaler tout ce que j'avais pris pour cuisiner, il n'en reste pas une miette... Ce n'est que lorsque mon regard tombe sur les ingrédients restants qu'un fait me frappe soudainement : Si je veux manger quelque chose moi aussi, il va m'en falloir du chocolat !
Pour couronner le tout, un spectacle d'horreur s'offre à moi lorsque j'ouvre le placard au-dessus de ma tête, en quête d'une nouvelle tablette: Attend, c'est une blague, il en restait une bonne dizaine, il n'y a pas trois minutes, et là plus rien, quedal, nada, le néant absolu !
Quelque peu dépité, je songe un instant à retourner dans ma chambre le ventre vide (GROUUIIIIIK...Ok, c'est pas une bonne idée). Il doit bien y avoir quelqu'un de suffisament altruiste pour sacrifier une tablette pour un pauvre petit Ranger affamé.
Une élève solitaire se tient non loin de ma position, cachée derrière une porte du placard qu'elle est en train de fouiller avec ardeur...Avec un peu de chance, elle en aura assez pour deux, non?

''Euh...Salut. Excuse-moi, est-ce que tu vas avoir besoin de tout ça comme chocolat, ou je peux t'en emprunter un peu...?''

Mais lorsque sa tête recule rapidement et sort de derrière le panneau de bois, mon cœur manque un petit battement (ENCORE DU ROSE !). Le temps de passer outre la couleur de ses cheveux, et mon cerveau se décide enfin à faire son boulot : Elle est chez les Mentalis, ça c'est sûr, elle vient de temps à autre pour aider Léo, et elle s'appelle...Je sais !

''...Estelle ?''
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

La saint-valentin. La fête des amoureux. Une journée que j'avais toujours regardé passé avec un peu de recul, un peu embêtée à mon âge que mon père et ma grand-mère m'offrent encore des chocolats à cette occasion. Cette année, toutefois, les choses promettaient d'être différentes. Pour la première fois en seize années d'existence, je n'allais pas passer la St-Valentin toute seule. J'étais en couple, maintenant, depuis plusieurs semaines déjà en fait. C'est que ça passait vite en fait! Hum, bref, le fait est que si quelqu'un allait recevoir beaucoup de chocolats en cette journée du 14 février, ce serait bien Allen Wills. Après tout, ce n'était pas comme si son armée de fans folles furieuses allaient s'empêcher de le noyer de chocolats juste parce que monsieur était pris, voyons, jamais elles n'auraient ce sens commun. Je me devais donc de me surpasser et de faire des chocolats si exquis qu'ils rivaliseraient avec ceux de toutes les autres! Enfin, assez mangeable pour ne pas l'assassiner et ou l'envoyer à l'infirmerie de Needle... L'infirmerie. Je jetai un oeil à mon iPok, relisant la réponse qu'il m'avait envoyée à ce message texte envoyé il n'y a pas si longtemps, lorsque j'allais rendre visite à Leo. De drôles de choses ? C'est habituel pour mon cas non ? Dans tous les cas, tout va bien, ne t'en fais pas. Je t'appelle plus tard. 'Toute.

Mes iris chocolat repassèrent dessus alors qu'une moue songeuse repassait sur mon visage. Pourtant ces filles avaient l'air très, très sérieuses et je sentais encore, parfois, les regards des mentaliennes se faire plus durs sur mon passage. Enfin, au final, qui était le plus digne de ma confiance, ces fans finies ou mon petit ami? Formulé ainsi, le doute n'était pas possible. Il me l'aurait dit si quelque chose lui était vraiment arrivé. Quel genre d'individu n'avertirais pas ses proches en se retrouvant à l'infirmerie? Et puis, il y avait encore cet autre message qui avait suivi, quelques minutes après, comme timidement envoyé. Je t'aime. Juste ça. Raaah! Pourquoi je me sentais rougir moi?! Ce n'était qu'un message texte! Pfouuaaaah! Je mis l'ipok de côté, secouant la tête en riant de ma propre idiotie alors que, un peu plus loin, je pouvais sentir sur moi le regard désapprobateur de mon Prince. Sale petit jaloux va! Je n'avais plus de temps à perdre avec ses petites crises, rien d'étonnant, donc, à ce que je me prépare à partir sans le moindre remords, direction la cuisine. Avec un peu de chance peut-être y croiserais-je Ginji de nouveau? Si quelqu'un était capable de m'aider à préparer de bons petits chocolats, ce ne pouvait qu'être l'élève le plus gourmand de l'Académie. Je l'imaginais déjà me décrire mille et une sortes de chocolat et me demander si je voulais qu'ils soient sucrés, caramélisés ou dissimulant une goûteuse cerise ou je ne sais quoi d'autre encore. Ah la la, les gens gourmets semblaient tellement sophistiqués dans leur passion, pas étonnant que je sois incapable de suivre.

Je me préparai à quitter la chambre, lorsqu'un petit bruit timide retentit. Je tournai la tête, découvrant sur mon lit un petit Dedenne qui me regardait avec de grands yeux. Souriante, je lui tendit la main, à sa portée, pour qu'il puisse venir se percher sur mon épaule. Néanmoins, je n'étais pas née de la dernière pluie, sans oublier que personne n'est meilleur au jeux des différences qu'un authentique membre de la famille Joëlle. Aucune surprise, donc, à ce que j'aie démasqué la supercherie en un clin d'oeil.

- Tu sais, c'est mignon le rose. Pourquoi tu ne gardes pas ta véritable apparence, Shaw?

Diiii! To! Je ris doucement, caressant le dessus de la tête (?) du Métamorph. C'est ainsi que notre duo quitta le dortoir mentali, sans nous doute une seule seconde que, un peu plus loin, un autre duo avait décidé de nous prendre en chasse, en toute discrétion.

***

La Saint-Valentin, fête des tourtereaux, moments de passion et de plaisir, la plus belle fête de l'année. Je me souvenais, encore, de ma toute première Saint-Valentin passée en compagnie de l'étoile qui illuminait ma vie. On lui avait fait parvenir du chocolat, par la poste, et nous l'avions partagé ensemble devant l'une de ces choses pré-enregistrées que la princesse se plaisait à regarder. Si, à l'époque, cela m'avait semblé bien dérisoire en tant que coutume, aujourd'hui, mon être se languissant d'une pareille soirée du 14 février. Je me demandai, naïvement, si des chocolats nous seraient encore offerts. Si nous pourrions, une fois de plus, nous laisser emporter par la magie de ces images en boites, délaissant le tumulte de la vie moderne pour nous réfugier et nous retrouver. Pourtant, non. Mes espoirs avait été vains, mes rêves détruits à cause d'un vil individu aux projets encore obscurs et indéfinis. Allen Wills, ce blond qui m'avait prit de court. Le traître, il n'avait pas eu suffisamment d'honneur pour accepter de se battre en duel contre moi. Pire! Il avait feint la soumission pour me prendre à revers et retourner auprès de ma bien aimée, pour me l'arracher en un dernier coup de grâce. Pareil crime ne saurait demeurer impuni.

Et dire que mon étoile avait maintenant en tête, non pas de lui partager ses douceurs sucrées, mais bien de lui en préparer maison! Certes, ses talents de cuisinière étaient à eux seuls plus destructeurs, plus dangereux et plus crains qu'une attaque dracorage, mais je ne pouvais me reposer sur mes lauriers et la laisser simplement l'empoisonner. Non, une vengeance aussi passive ne serait pas suffisante. Je voulais y participer activement. Je voulais sonner le glas de ce manant de mes propres feuilles, je voulais le renvoyer six pied sous terre et détourner ma toute belle de son chemin maudit. Jamais ne le laisserais-je l'emporter loin de moi! Ce sbire du malin ne saurait apporter le malheur en notre bien aimée demeure! Pour cela, néanmoins, je devais prendre les grands moyens et, surtout accepter de prendre des risques.

J'attendis donc, testant les limites de ma sainte patience, que la lueur de nos vies quitte la chambre. Les spectres de la Dame des Mentali n'étaient pas en vue non plus, nous laissant une certaine marge de manoeuvre. Néanmoins, il y avait un autre obstacle à la bonne réussite de mes ambitions. Un obstacle se présentant sous la forme d'un éléphant bleu au caractère bien trempé et à l'échine droite. Sa loyauté ne m'était toujours pas acquise, ce qui, depuis longtemps, me posait problème. D'autant plus que, maintenant, il tentait de convaincre la dernière arrivée de se rallier à lui plutôt qu'à moi. Une véritable guerre interne couvait au sein de notre équipe et je devais donc les soumettre une bonne fois pour toute, sans quoi mon autorité serait remise en question et, cela, plus que tout, pouvait s'avérer fatal pour mon entreprise. La confrontation était imminente et, bien décidé, le chevalier nous barrait la route avec toute cette arrogance calme. Le nez bien dressé, je l'observais de mon regard souverain, attendant de voir lequel de nous deux ploierait le premier. Néanmoins, je le savais, son entêtement était devenu légendaire et, d'un signe de la feuille, je du ordonner à mon fou de faire disparaître cet impudent de notre passage. Une attaque Hypnose plus tard, nous voilà partis à l'aventure, en direction des cuisines.

***

J'avais trouvé un petit plan de travail, non loin des placards, et j'avais sans plus attendre attaché mon imposante chevelure rose sakura en une haute queue de cheval bouclée. Shaw reposait quant à lui aux côtés de la seule tablette de chocolat que j'avais pu trouver, observant avec curiosité les couples aux alentours qui s'amusaient à passer un bon moment plus qu'à faire des chocolats. Ça me donnait presque envie de grogner que de voir tous ces heureux petits couples. Enfin, moins qu'autrefois, certes, mais j'aurais vraiment donné cher pour voir Allen ici, paré d'un tablier avec un peu de farine ou de chocolat sur le nez. Oww! Juste d'y penser c'était trop mignon! Sans oublier qu'il arriverait sans doute à être classe malgré tout, parce que déjà un homme qui cuisine c'est classe, mais le facteur Allen Wills n'était pas non plus à négliger, loin de là! Hum hum! Aller, un peu moins de divagation et un peu plus de recherche d'ingrédients, non mais! J'étais peut-être une irrécupérable incompétente en cuisine, mais je savais que je n'en aurais jamais assez avec seulement ça. Enfin, peut-être était-ce justement parce que je me savais irécupérablement incompétente que je savais qu'il m'en faudrait plus. J'étais si concentrée dans ma tâche que je ne remarquai pas que l'on m'avais approché avant que l'on m'interpelle. Je sortis alors ma tête rose de l'armoire, curieuse.

- Oh, mais tu es le colocataire de Leo, non? Enfin, attends... Cael Joy! Haha, je ne pourrais quand même pas oublier le prénom d'un cousin.

J'avais répondu avec le sourire et avec enthousiasme. Il était toujours une bonne chose de rencontrer de nouveaux gens et d'agrandir son cercle d'amis, mais quand en plus ce nouvel ami potentiel faisait partie de la même famille, c'était encore plus génial! D'ailleurs, je me demandais bien à quel degré nous étions liés, mais c'était assez difficile à savoir vu que je n'avais jamais connu ma mère. Nous étions peut-être des cousins directs comme nous étions peut-être très, très éloigné. En même temps, il y a très peu de familles, de par le monde, qui sont aussi élargies que la notre alors, au final normal que ces histoires se termine avec un mal de crâne. Dans tous les cas, il m'avait tout de même posé une question et il semblait en attendre toujours la réponse, il aurait été des plus impolis de ne pas la lui donner donc.

- Je n'ai réussi à trouver qu'une tablette de chocolat, toutes les autres ont déjà disparu. Ce qui est un peu aberrant quand on voit tout le soin que mettent les autres tables à cuisiner.... Hum! Mais, si tu veux je peux bien t'en donner la moitié, ça vaudra sans doute mieux ainsi pour ce chocolat vu... mon expertise. Enfin! Si ce n'est pas indiscret, tu es venu préparer des chocolats pour quelqu'un? Parce que, enfin... tu sais qu'à la Saint-Valentin ce sont les filles qui offrent des chocolats, les garçons n'offrent, en retour, qu'à la White Day normalement.

J'avais terminé le tout en étant un peu gênée, me passant la main à la nuque, sous ma lourde chevelure, en une mimique que j'avais empruntée, malgré moi, à Leonidas. Enfin, remarque il devait bien être au courant de ces trucs, non? Enfin, peut-être voulait-il se faire passer pour une fille afin d'en offrir, mais je doute du succès de son entreprise. Enfin, remarque le commun des mortels n'arrive même pas à différencier une Joëlle d'une autre alors, qui sait hein. Ce que je ne savais pas, toutefois, c'est que deux ombres nous observaient de plus loin dans la salle. L'un porteur d'un large sourire à la fois effrayant et niais et, l'autre, porteur d'un air sérieux, critique et en pleine réflexion. Les iris du Petit prince venaient de se poser sur un certain Riolu et, déjà, l'ébauche d'un plan prenait forme en son esprit de conquérant. La tête haute, le sourire confiant, il se préparait à son premier coup en cette partie d'échec risquée, mais oh combien importante pour la suite de ses projets machiavéliques.
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Cousin ? Il me faut quelques secondes pour assimiler ce qu’elle vient de dire, et le relier à mon récent passage chez Noctis. C’est vrai, Estelle est aussi un membre de la famille Joy, donc on est forcément lié d’une manière  ou d’une autre. Maman nous parlait peu de ses innombrables cousines à Jamie et à moi lorsqu’elle…bref, disons que je n’ai pas souvent eu l’occasion de croiser d’autres Joy en dehors de ma demi-sœur. Même s’ils sont difficilement dissimulables, les cheveux roses ne sont pas une exclusivité Joy, regardez Dalhia et Eryn ! Si on m’avait dit qu’une élève de l’académie était de ma famille, je ne l’aurais pas cru, je l’avoue. Mais bizarrement le mot ‘’cousine’’ sort tout seul, lorsque je réponds à la Mentali.

‘’Et oui...Si ça ne te gêne pas, je vais m’en tenir à Estelle d’accord ? Pas que je n’aime pas l’idée d’avoir une cousine, même éloignée, hein, c’est juste que…Niveau famille, ça a toujours été ma sœur et moi, rien de plus, il va falloir que je m’habitue à l’idée. ’’

J’espère qu’elle ne va pas prendre ça pour de la froideur mal placée, j’ai juste un peu de mal à me dire que je ne suis pas le seul Joy, ici (et croyez-moi, c’est loin de me déplaire). Si ça se trouve Maman connaissait ses parents, il faudra que je demande à Jamie, lorsqu’elle passera à Lansat. Ce serait marrant qu’on est un lien de famille plus proche, que celui de simples cousins germains (très) éloignés. Mais revenons à nos Wattouats, ou plutôt à nos casseroles, dans le cas échéant…Après un bref regard à son plan de travail, et aux ingrédients rassemblés, le tout associé à sa remarque sur la Saint-Valentin, je pense que je comprends à peu près ce qu’elle comptait faire. Je me crispe un peu à sa remarque sur la Saint-Valentin : Et je lui dis quoi moi ? ‘’Non, non, c’est pour mon Riolu, on forme un couple très soudé ?’’ Et puis où est encore passé ce chocolavore ?

‘’Ah non, ce n’est pas ce que tu crois, j’étais venu...chercher quelque chose à manger. Mais avec la fête qui approche, je comprends qu’ils se soient tous jetés sur le chocolat . Tu as l’intention d’en faire toi aussi, c’est ça ? C’est juste que…Je me sentirais coupable de te priver de tes ingrédients, sans rien faire en échange, donc si tu as besoin d’un coup de main…’’

J’espère ne pas m’être trompé, si elle est venue elle aussi pour se faire un petit plat, je vais avoir l’air malin…Et dans le cas contraire, je me vois mal l’interroger plus en détail sur sa vie amoureuse, juste pour savoir à qui ils sont destinés, et donc ce qu’il aimerait comme chocolats. Les histoires de couple, ça finit toujours par vous retomber dessus, surtout si elles ne vous concernent pas…Et je sais par expérience qu’être un Joy, ça ne veut pas dire qu’on est forcément doux, délicat et plein de compassion (Jamie me l’a bien fait sentir…avec compassion, mais elle me l’a fait sentir) Avant qu’elle ne réponde, je reprends faiblement la parole.

‘’Après si tu ne veux pas, je ne vais pas te déranger, ce sont tes chocolats après tout…’’

Profitant de l’absence de Lucki pour détacher le regard de ses pupilles chocolats, je baisse la tête avant de la tourner de droite à gauche, dans l’espoir de retrouver mon starter…Non, on dirait qu’il a filé (pour changer…).

********************
La situation est grave, et même très grave. Ma petite baisse de régime a des conséquences désastreuses …Mon élève a encore fait fi de mes conseils, et vient de trouver une nouvelle distraction, qui le détourne de la sainte et saine pratique de l’entrainement. Quand comprendra-t-il que rien ne devrait pouvoir l’en écarter ? Les ondulations qui parcourent ma fourrure trouvent écho dans la colère froide qui me submerge…Tu le sais Cael, que je vais devoir te punir pour cela, tu le sais, et pourtant tu continues à ne pas tenir compte des avertissements de ton maitre.
Néanmoins, ma juste colère est arrêtée par deux faits majeurs : tout d’abord, au vu du nombre d’humains qui inondent cet endroit de pensées mièvres et désespérément stupides,  je doute pouvoir viser en toute tranquillité pour administrer à ce jeune tire-au-flanc la correction qu’il mérite. Et pour couronner le tout, l’une des membres du régiment vient de se rapprocher de lui, et il est hors de question qu’un civil paye pour les erreurs de mon disciple. Je sais qu’un jour, je n’aurai plus à sévir mais en attendant…Que vais-je bien pouvoir lui préparer pour lui faire comprendre ses égarements d’aujourd’hui ?
Le cours torrentiel de mes pensées est brusquement interrompu par une sensation des plus étranges…Il y a quelque chose…comme une aura surpuissante qui vient de pénétrer le cercle de mes perceptions.  Un mélange de prestance, de violence dissimulée sous un vernis noble et digne, et une pointe de grandeur. Oui, c’est ça, typiquement le genre d’aura que j’aimerais bien pouvoir ressentir lorsque mes yeux experts se posent sur Cael. Emoustillé par cette présence, mes perceptions se réveillent naturellement ; il est temps d’analyser les alentours, menace ou alliée, cette aura est beaucoup trop puissante pour que je l’ignore !
Pourtant, la violente déferlante qui me frappe comme un tsunami, lorsque j’ouvre mon aura à ce qui m’entoure, manque me faire tourner la tête : Du rose, du rose et du rose encore et toujours…Ces humains ne pourraient-ils pas aller déployer leurs maudites auras amoureuses ailleurs, un Riolu ne devrait pas avoir à supporter un telle déferlante de niaiseries adolescentes ! Ce n’est qu’ne dépassant ce tourbillon de tendresse, prêt à me faire vomir, que je trouve enfin l’objet de mon attention : une aura d’un vert feuille irradiant, qui contrebalance largement celles des couples alentours.  
Première analyse de la situation : il y a au moins deux Pokémons, et si le premier ne représente qu’une menace de niveau ‘’moyen’’ du fait de son type Spectre, l’autre en revanche…Un maitre de ma trempe doit savoir quand il reconnait un adversaire de valeur, et si la carrure de ce Pokémon aussi vert que les sous-bois le ferait passer pour une menace ‘’mineure’’, son aura en revanche l’autorise à intégrer les plus grands champions !
Seconde analyse de la situation : Ils se cachent tous les deux, manifestement de mon disciple et de sa nouvelle amie, et un mélange de colère et de réflexion émane de leur position.
Conclusion logique : Les choses deviennent enfin intéressantes.

Tout en prenant bien soin de ne pas me faire repérer par le couple nouvellement formé, je me rapproche des deux inconnus. Mon pelage se hérisse de plus en plus au fur et à mesure que je me rapproche de celui des intrus, qui semble en charge des opérations…Enfin quelqu’un avec qui discuter entre vrais vainqueurs !

‘’Messieurs. Lucki, Riolu, à votre service. À qui ai-je l’honneur ?’’
Spoiler :
(Cette traduction simultané vous est offerte par les Traducteurs Miaouss, le meilleur du langage Pokémon !)
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

S'en tenir à Estelle si ça ne me gêne pas? Bah, c'est quand même mon prénom, je ne vois pas pourquoi ça devrait me gêner pour être honnête. La suite ne se fit toutefois pas attendre et, bien qu'il mentionna que l'idée d'avoir une cousine ne lui déplaisait pas, dans pareilles phrases ça devenait un peu difficile à croire. Donc, niveau famille, ça avait toujours été sa soeur et lui. Oh, okay, je vois. Enfin, ça avait de quoi me mettre un peu mal à l'aise quand même. Ayant vécu seulement avec mon père et ma grand-mère presque toute ma vie, lorsque j'avais appris avec un cousin et une cousine Highwind, j'en avais été enchantée. Plus encore, lorsque j'avais appris avoir une demi-soeur, même si c'était la pire du monde probablement, j'avais fini par l'accepter et par en être heureuse. Je venais de gagner une tante ou une cousine dans chaque ville importante du monde, c'est dire! Enfin, il faut dire que j'en connaissais plusieurs vu que mon père en formait à l'Université de Céladopole et que, après réflexion, c'était sans doute comme ça qu'il avait rencontré ma mère, mais soudainement le lien n'avait plus été le même. Du coup, j'avais du mal avec l'idée que l'on puisse être mécontent de se trouver une famille. Enfin, peut-être était-ce parce qu'il était un garçon, peut-être sa vision des choses était-elle différente? Du coup c'était à me demander, Lyphie avait eu l'air des plus heureuses, pour sûr. Mais Noctis? J'avais du mal à le déchiffrer parfois et, pour le coup, ces mots de Cael me portaient à la réflexion. Enfin, j'y penserais plus tard, je ne voulais pas non plus lui laisser voir à quel point cette remarque m'avait blessée en fait. Il fallait poursuivre la conversation, ne pas créer de vide pour un truc comme ça.

À ma question, il répondit que c'était pour son Riolu, vu qu'ils formaient un couple très soudé, et je ne pu m'empêcher d'hausser un sourcil. Avais-je le droit d'être amusée et d'en rire un peu? Non, parce que c'était vraiment un truc qui méritait d'être souligné quand même. Malgré ça, s'il était sérieux, je me voyais mal en rire... Mais.... Mais comment pourrait-on dire un truc comme ça et le penser vraiment?! Pouffement de rire, parce que j'avais du mal à contenir mon hilarité et, devant cela, l'autre Joy s'empressa de rectifier le tir, visiblement embêté que je l'ai compris comme ça. Donc il était juste venu chercher à manger, d'accord, je pouvais me contenter de cette version. Ça m'avait tout l'air d'un jeune garçon qui voulait cacher être venu préparer des chocolats pour quelqu'un, mais je n'allais certainement pas en faire le commentaire. Peut-être était-ce pour l'une de ses enseignantes, comme mademoiselle Hortense peut-être? Les jeunes garçons avaient souvent tendance à offrir des cadeaux comme ça à leur enseignante préférée. Remarque il n'avait plus l'air si jeune. Une camarade alors? Enfin, peut-être que, si ça se trouve, derrière ses petits airs innocents se cachait un tombeur aguerris qui avait amassé, subtilement, une longue liste de trophées féminins! Comme quoi on ne sait jamais sur quel genre d'individu on peut tomber aux détours d'une cuisine bondée. N'empêche, je n'aurais jamais pu imaginer ça de lui la première fois que je l'avais rencontré, sur le bateau menant à notre dernière sortie capture! Hm! Retour à nos chocolats.

Il me demanda si j'avais aussi l'intention d'en faire, ce à quoi j'acquiesçai timidement. Avec tout ce monde autour, je n'étais pas certaine en fait. Me connaissant, j'étais tout à fait capable de gâcher le petit moment privilégié de ces affreux petits couples qui me rendaient si jalouse. Enfin, c'était un autre débat, assurément. L'important, c'est que je passais près de déclencher une apocalypse culinaire dès que je cuisinais et, le pire, c'est que j'avais réussi à faire ça en étant accompagnée. D'accord, la première fois Aileen ne semblait pas plus à l'aise que moi, mais j'avais quand même réussi à faire abandonner Ginji. Ginji! Non, mais c'est dire là! Pourtant, aussi innocent qu'il était, Cael me proposa de me donner un coup de main et j'hésitai. Devais-je accepter et laisser courir pareil risque à ce coureur de jupons invétérés et sans vergogne? Hey! J'ai dit qu'on en parlerait plus! Voyant que je ne répondais pas dans la seconde -oui bon, j'étais un peu occupée dans mes spéculations, vous avez bien vu- il s'empressa d'ajouter ne pas vouloir me déranger si je ne le voulais pas, vu que ça restait mes chocolats. Comme quoi il avait peut-être un bon fond malgré tout.

- Ce serait peut-être préférable que tu m'aides, oui. Enfin, si tu te crois à la hauteur. J'ai réussi à faire fuir Ginji des cuisines alors! Remarque je ne sais pas si tu le connais, mais bon. Je vais effectivement avoir besoin d'un coup de main, histoire de ne pas assassiner Allen.

***

Tant de couples, tant d'amour, tant de chocolat et de belles intentions. Mon peuple était bienheureux en cette période de festivité et, si normalement cette réalisation m'aurait conduit à bomber le torse et à pavaner, pour qu'ils s'inclinent devant mon souverain passage, aujourd'hui les choses étaient toutes autres. L'heure est grave et la princesse, ma princesse, ma douce et ma précieuse, semble avoir trouvé un autre individu de son sang pour l'aider dans son entreprise. Ma pauvre, comme tu te fourvoies. Tant d'effort pour un être si vil, si malin, si sombre! Une douce étoile comme celle-là mérite le plus beau des princes, le plus fort, le plus charismatique et le plus ambitieux. Je me devais de trouver une solution, je me devais de saboter ses tentatives maladroites, pour son plus grand bien. Oh, mais que vois-je? Redressant bien le nez, bombant mon petit torse et intimant le calme à mon laquais, je dardai mon regard vif vers l'individu qui se dirigeait vers nous. Nous avions été repérés, si tôt dans l'exécution de mon plan? Diantre, cela ne saurait convenir! Je me devais de remédier à cette situation. Ce Pokémon tomberait sous mon emprise et se devrait de coopérer, sans quoi nous devrions mettre ce gêneur hors de notre route. J'échangeai un regard avec le spectre souriant, nous savions ce qu'il nous restait à faire. Si ma diplomatie échouait, il suivrait le même chemin qu'Ash, ce Phanpy ignare.

L'être bleu gagna enfin notre hauteur, s'adressant à nous d'une façon polie et distinguée, ce qui, immédiatement, me fit me parer de ma plus riche attitude, un sourire confiant venant prendre empire sur mes traits. Ce soldat était capable de reconnaître ses supérieurs lorsqu'il les rencontrait et de se comporter de façon appropriée. Il me suffit d'un examen visuel sommaire pour décréter qu'il devait s'agir là d'un chevalier vaillant et courageux. Il me faudrait user là de finesse afin d'en faire mon bras armé, à n'en pas douter. Il pouvait s'avérer un atout aussi essentiel qu'il pouvait faire un ennemi redoutable, la pression était sur moi, et diantre que cela me plaisait, provoquant chez moi un léger frémissement d'excitation.

- Je suis sa Majesté Ouji-sama Vertefeuille premier du nom, de l'illustre maison Highwind. Prince de sa Dame, fier souverain inégalé du Dortoir Mentali et représentant Royal du peuple des Vipelierres. À mes côtés, mon fidèle et dévoué serviteur.

Je désignai celui-ci d'un ample mouvement d'une main feuillue, tout en dignité, lui laissant le privilège de s'annoncer tout en lui jetant un regard impérieux. Il avait intérêt à me faire honneur, sans quoi nos desseins pourraient en être incomodés.

- Oh oh oh! Ouji, tu m'en blesses presque! Boohoo! Comme il dit, fidèle serviteur, bla bla. Je suis Sephiroth, Fantominus.

Je fis mine de pousser un soupir et détachai mon attention de ce fanfaron. Je ne l'avais pas nommé mon fou par hasard, cet abominable ectoplasme ne savait pas tenir sa langue, mais je ne lui en tiendrais pas rigueur en ce jour. Trop de choses étaient en jeu pour que je perde mon temps en futilités. Dans l'immédiat, je me devais de cerner la position du Riolu qui nous faisait face et découvrir, le cas échéant, le coût de sa loyauté.

- Nous sommes en pleine croisade sacrée afin de protéger notre magnifique Étoile du Malin. Elle désire lui offrir des douceurs en gage de son amour, mais elle ignore qu'ainsi, elle s'offre au vil dragon qui ne demande qu'à l'éloigner de nous et à la faire captive de ses bras d'humain. Toi, digne chevalier, te feras tu complice de notre entreprise? Si tel est le cas, je ne puis t'anoblir d'avantage, mais je puis t'offrir le chocolat que nous auront dérobé, en guise de remerciement. Je n'ai qu'une seule parole, cela je puis te le promettre sur mon honneur.

HRP :
Les traducteurs Miaouss sont op :keur:
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2582
Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
pokemon
Deux guimauves roses, enrobées de chocolat [PV Estelle] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2582
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
''SI tu te crois à la hauteur''...Eh , non mais on m'insulte pas, merci ! J'hésite presque à lui répondre un peu vertement que mes parents adoptifs  tiennent un restaurant, et que j'ai passé la moitié de ma vie à cuisiner avec eux, mais après un bref coup d’œil sur son visage, les mots se figent dans ma gorge : rien de moqueur dans ses traits, uniquement une légère appréhension quand elle semble évoquer des expériences...malheureuses en cuisine. Mon intention à l'aider s'en trouve renforcée, il ne sera pas dit que j'ai abandonné une jeune fille en détresse (aucun sous-entendu), et surtout pas dans une cuisine !
Enfin, ça, c'était jusqu'à ce qu'elle évoque la fuite de coPAIN...Attend, comment c'est possible? Il a avalé une Willia  Volcanique et a survécu, donc pour le faire fuir, elle a vraiment dû y aller très fort ! Subitement, une myriade de pensées m'assaillent, tout porteuses de scénarios plus improbables les uns que les autres : attaque de chocolat-zombies mangeurs de cerveaux, tsunami de chocolat fondu, ou fusion froide à l'aide d'une seule tablette (Quoi, comment ça, ''c'est pas crédible''?)...Qui sait de quoi elle est capable?

''Non seulement, tu ne vas pas l'assassiner, mais en plus, il va t'en redemander, crois-moi...Allez, on va faire ce qu'on trouve, et au pire, il doit bien rester une tablette ou deux dans la réserve, si on tombe à court !''

Déplaçant mon matériel sur son plan de travail, j'empoigne un saladier, et commence à débiter l'une des tablettes, à l'instar de la Mentali. Pas à la hauteur....On va voir ce qu'on va voir !
Si je n'étais pas autant concentré sur les gestes de la Mentali (Non, pas comme ça...Ohlalala, elle n'avait peut-être pas tort), j'aurais sûrement remarqué que dans l'ombre...
********************

Noblesse...Y'a pas à dire, il se pose là, ce Vipelierre. Je décèle énormément de panache, ce qui est assez impressionant pour quelqu'un de sa taille (Je peux parler, mais le dites pas trop fort, sinon vous allez déguster). Souverain, Majesté, Royal...Soit il veut m'en mettre plein la vue, soit je tombe sur un monarque...Bon, il a l'aura qui va avec, donc je pense que ça doit être la deuxième solution, avec un peu d'épate. Sa présentation achevée, le Pokémon Plante laisse à son compagnon le soin de se présenter et...On ne peut pas dire qu'il fasse vraiment honneur à la dignité du Vipelierre. Pas le genre à faire un bon soldat, ce Fantominus est plutôt risible (et en plus je n'arrive pas à cerner son aura, ça me file la nausée...Focalisons-nous plutôt sur l'autre, il semble beaucoup plus digne de confiance).  
Apparement, je ne suis pas le seul à penser ça, même son commandant semble éprouver la plus grande difficulté à garder son calme en sa présence...Je vis ça au quotidien avec Cael, mon cher Ouji-sama, nous allons bien nous entendre !
Sans que rien ne m'y prépare, ce dernier se lance alors dans un long monologue...Ok, il a une manière de parler un peu bizarre mais de ce que j'arrive à décoder (si ça se trouve des oreilles ennemies écoutent, on est jamais trop prudent, je devrais peut-être prendre exemple sur lui), sa Dresseuse qui a complétement embobiné mon disciple et qui l'éloigne de son entrainement, veut prouver son amour à quelqu'un, et ça n'est pas du goût de sa Majesté? Et pour se faire, il veut ''emprunter'' tout le chocolat que recèle cette cuisine, pour qu'elle abandonne, faute de matières premières. Étrange comme attitude, mais je ne suis pas là pour juger, parce que CHOCOLAT ! Euh, pardon, je veux dire...Un corps sain nécessite d'être constamment rechargé en énergie, et ce genre de ration d'urgence est la plus efficace que j'ai pu trouver. Sa proposition tombe donc à pic, d'autant qu'elle accélérera le retour de mon disciple à son entrainement.
Pas d’hésitations à avoir, je lui tend la patte...Entre gens civilisés, on scelle un accord de manière officielle !

''Topez-la....Capitaine...A vous ''l' Étoile'', à moi le chocolat, à l'issu de cette dangereuse mission. J'engage mon honneur à votre service, jusqu'à ce que notre réussite ou notre mort.''


J'accompagne mon geste d'une petite poussée d'aura, que je partage avec lui...La confiance est la clé de la réussite pour une mission de cette envergure, il est donc nécessaire que nous soyons tous les deux sûrs des intentions de l'autre. Bon, les formalités, c'est bien joli, mais il va falloir se mettre à l'ouvrage ! Je présume que notre nouveau capitaine à un plan, mais rien ne m'empêche de me faire une idée, concernant nos options.
A première vue d'ensemble, cette cuisine est bien trop bondée pour qu'on puisse entrer là où ils entreposent leur chocolat, sans nous faire repérer...Alors en sortir avec le butin me paraît encore plus improbable. Tandis que j'inspecte les lieux, mon regard tombe subitement sur...Eh...Mais voila qui pourrait nous être très utile. Néanmoins, à trois, l'expédition risque de se montrer plutôt ardu. Conclusion logique: il nous faut un soldat de plus. Cael ne se sépare jamais de mes autres coéquipiers , mais on peut déjà éliminer la gamine et l'excité de service, elles n'accepteront JAMAIS de faire quoi que ce soit qui puisse lui ''nuire''. Un jour, j'arriverai à leur faire comprendre que parfois, un soldat doit outrepasser son code de conduite pour accomplir une mission de plus grande importance...Mais aujourd'hui, je crois ne je n'ai pas le choix, il va falloir faire appel à...LUI Néanmoins, il va falloir demander sa permission au commandant, d'autant que je risque d'avoir besoin de son aide.

''Chef...Pas de problème si je vous appelle Chef, chef? Je pense que notre troupe, malgré votre présence, et mes techniques risque de s'avérer insuffisante. J'aimerais vous soumettre l'engagement d'un autre fantassin, mais sa Pokéball se trouve encore accrochée à la ceinture de mon disciple. Une petite diversion nous permettrait d'accroître notre force de frappe.

Avec son autorité naturelle (et le renfort d'une ou deux Forte-Paumes de ma part), je sais que nous parviendrons à dompter ce Zorua exaspérant ! Le geste indifférent de mon nouveau commandant tenant lieu d'acceptation, je lui emprunte son serviteur personnel (dompté par u simple regard du Vipelierre...Si seulement je pouvais agir comme ça avec Cael), et mon plan parfait se déroule sans la moindre anicroche: une simple Léchouille du Fantominus suffit à neutraliser Cael et à le rendre aussi inoffensif qu'un nouveau-né, et j'en profite pour saisir la Pokéball de Sol, avant de ramener notre trophée auprès d'Ouji-Sama. Le temps d'une petite pression sur la sphère métallique, et...Ah non, tu ne t'enfuiras pas !

''Luckiiiiiiiii ! Lâche-moi, lâche-moi, lâche-moi ! *Sbam* ''

''Tu te calmes et tu m'écoutes, Sol, je ne le répéterai pas...Notre commanditaire ici présent à besoin de nous pour une mission d'infiltration. Les coups fourrés, et les farces, c'est ton rayon, non?''

''Et j'y gagne quoi?''

''Je remet à plus tard la raclée que je pensais te donner pour ce que tu m'as fait subir ce matin.''

''...''

''Alors?''

''C'est pas juste !''

Malgré ses récriminations, le Zorua semble suffisament enclin à jouer un mauvais tour à Cael (Désolé, disciple...C'est pour ton bien), pour que son envie néfaste outrepasse sa réticence face à l'autorité. Je pense que cette expérience constituera une bonne leçon, pour lui...
Tous alignés au garde-à-vous (plus droit Sol, un peu de tenue !), il ne nous reste plus qu'à attendre les instructions de notre chef...Vers la victoire !
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je terminai mon discours en l'observant attentivement. Je venais de prendre un grand risque en me livrant ainsi à ce dévoué chevalier et cela pourrait me coûter cher s'il préférait prendre les armes à notre encontre. Après un tel monologue, impossible de nier mon implication lorsque toute cette machination serait découverte et étalée au grand jour, car il ne faisait nul doute que ce serait le cas. Il n'est pas né l'humain qui ne remarquera pas la disparition de délices sucrés. Heureusement, toutefois, le soldat me tendit la patte avant de m'inviter à y "topper". J'aurais bien redressé un sourcil, sceptique fasse à cette expression, mais je me devais d'accepter de vivre avec toute la locution et les coutumes des peuplades de ce vaste et digne établissement scolaire. C'est donc dignement que ma main feuillue alla rejoindre la sienne afin de sceller cette alliance de façon officielle. Maintenant que ces formalités étaient réglées, il nous fallait mettre au point un véritable plan d'action, prenant compte des forces et faiblesses de chacun, afin que notre entreprise soit une réussite retentissante. Je tournai donc mon oeil songeur vers le spectre qui, après quelques détours furtifs en hauteur, revenait vers nous afin de nous donner son rapport préliminaire.

Sephiroth : Plein de couples. Estelle et l'autre sont en train de faire un massacre, ça va être marrant! Huhu!

Ouji-sama : Mais encore? As-tu repéré un accès dégagé pour accéder aux réserves de chocolat sans nous faire repérer? J'imagine que la grande porte est à exclure.

Sephiroth : Ouais, trop de monde. Même la cuisine d'Estelle suffirait pas pour occuper tout l'monde. Mais y'a les conduits, facile.

Ouji-sama : Pour un être gazeux peut-être, mais nous sommes matériels et je ne te fais pas suffisamment confiance pour t'envoyer seul.

C'est à cet instant que le Riolu m'interpella en me qualifiant de chef, demandant au passage si l'appellation me convenait. Je le rassurai d'un sobre et calculé signe de la tête avant de l'encourager à poursuivre d'un sourire, accompagné d'un vague signe de la feuille. Il me fit savoir que, selon lui, notre équipe serait incapable de mener cette mission à bien en l'état actuel et je ne pouvais qu'être d'accord. Ainsi, il poursuivit en soumettant un autre soldat qui était, selon lui, nécessaire à la réussite de notre entreprise, mais qui se trouvait toujours à la ceinture de Cael. Il nous fallait donc une diversion, la plus aisée à mettre en place étant bien sûr une intervention de Sephiroth. Néanmoins celui-ci et moi-même étions restés plus tôt à la chambre de notre douce étoile, une apparition soudaine comme celle-là serait risquée. Je me tournai donc vers la boule gazeuse en question, déjà bien trop enthousiaste.

Ouji-sama : Accompagne le et, après la diversion, va faire quelques tours auprès d'un autre couple plus loin. Avec de la chance elle n'y verra que du feu, la dame étant déjà concentrée à la cuisine, art qu'elle ne maîtrise pas du tout. Bonne chance.

Je restai donc dissimulé derrière, même si cela ne m'enchantait pas du tout, et je patientai en effectuant les cent pas. En tant que digne monarque, je me devais de mener mon peuple au combat, pas me terrer sous une table en évitant les pieds d'un couple de manants occupés à faire du chocolat. Mais il le fallait, mon être était bien trop éclatant, bien trop facile à reconnaître et c'est notre plan au grand complet qui serait voué à l'échec si toutefois l'on devait m'apercevoir. Heureusement, l'attente fut courte et le riolu revint, accompagné peu après de Sephiroth qui traversa la table sans précaution, faisant sursauter le couple l'occupant au passage, mais ils étaient trop bêtes pour regarder en dessous, un bon point pour nous et notre base improvisée. Quoi qu'il en soit, la pokeball fut ouverte et je bombai le torse, me préparant à l'apparition de cet inconnu que je devrais aussi enrôler dans notre juste cause. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis apparaître ce que j'identifiai comme un miniature du Pokémon du blond à lunettes. Moins discipliné encore que son aîné, ce renard noir se débattait sous la poigne du vaillant chevalier qui avait sollicité sa participation. Je voyais bien le genre, j'en avais ma propre réplique grimaçante qui flottait à ma droite. Voyant que les négociations du sieur Lucki étaient plus tendues qu'anticipé, je m'avançai, détaillant le Zorua avant de prendre la parole, un sourire malicieux au visage, un éclat de complaisance dans les yeux.

Ouji-sama : Mon très cher Sol, si je ne m'abuse, vos capacités d'illusionniste pourraient être ici grandement mises à profit, tout être censé ne pourrait laisser passer pareille opportunité. Néanmoins, je ne suis pas un sans coeur qui ordonne à son peuple sans leur offrir en retour. Si vous vous montrez coopératif, ce n'est pas seulement à votre dresseur que vous pourrez jouer un tour, mais bien à tous les gens présents dans cette pièce, en collaboration avec Sephiroth ici présent si cela vous enchante. Mais si vous sabotez l'opération d'une façon ou d'un autre, je ferai des feuilles et des lianes pour que vous payez votre infidélité et j'en ai largement les moyens. Avons-nous un accord?

L'instant suivant, mes trois subordonnés étaient au garde à vous, dignement, attendant mes instructions. Le nez bien haut, torse bombé, je paradai quelques peu devant mes troupes tout en faisant mine de chercher mes mots, savourant en fait tout simplement ce gratifiant sentiment de pouvoir. Puis, je m'arrêtai finalement avant de leur faire face, les jaugeant les uns après les autres, leur offrant ce regard protecteur qu'ont les généraux devant leurs fières recrues qui partent au front pour la toute première fois. Il était temps de donner mes instructions. Une feuille sur les hanches, prenant un air confiant, j'entrepris de leur partager mon plan.

Ouji-sama : Notre mission si vous l'acceptez sera baptisée l'opération Solid Chocolate et consistera à priver Estelle de chocolat pour cuisiner, au cas où un miracle se produirait et qu'elle arrive à ne pas les transformer en arme nucléaires. Nous allons passer par le conduit d'aération. Lucki et moi-même ouvrirons le conduit, couverts par les illusions de Sol, qui devra la refermer derrière nous après coup avec l'aide de Sephiroth. Le commando devra alors trouver une sortie dans la réserve et y entrer par ce moyen. Nous disposerons d'un très court laps de temps pour manger autant de chocolat que possible et rendre tout le reste inutilisable. Pendant ce temps, à l'extérieur, Sol sera chargé de surveiller Cael et Estelle pour qu'ils ne se doutent de rien et qu'ils soient dans l'impossibilité d'aller chercher plus de chocolat, connaissant l'étoile ils devraient faire calciner leurs réserves bientôt et devront aller en chercher d'autre, ce qu'il faut éviter à tout prix. Sephiroth, tu seras chargé de t'assurer que personne n'entre dans la reserve pendant que nous y serons, que ce soit un couple, Mama Odie, le grand mangeur électrique ou bien Ash. Il y a longtemps que nous l'avons abandonné au dortoir, il est toujours possible qu'il vienne nous arrêter au beau milieu de la mission. Puis, lorsque nous aurons terminé, nous allons vous envoyer un signal, je vais glisser une feuille sous la porte, et ce sera à vous de jouer. Vous devrez faire un raffut assez important dans la pièce pour couvrir complètement notre fuite. Néanmoins, vous devrez aussi brouiller les pistes, personne ne doit faire le lien avec aucun de nous quatre. Si l'un de nous est pris dans la mission, il n'avait aucun camarade et a agi seul, nous devons nous couvrir les uns les autres et il n'y aura pas de mission de sauvetage. Néanmoins, si l'un de nous se montre coupable de trahison... Il devra goûter la cuisine d'Estelle. Je vous prie, ne me forcez pas à recourir à de si barbares mesures. Tristement, ce message ne pourra s'auto-détruire, mais j'y travaille pour la prochaine fois, ce sera plus classe. Avez-vous des questions avant que nous ne commencions?
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum