Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -43%
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris ...
Voir le deal
599 €

Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
On pourrait penser à un miracle....Ou à l’avènement d'Arceus, et la fin de ce monde. Mais non ! Certaines choses PEUVENT se produire, même si elles semblent complétement improbables : Après tout, on a bien déjà vu des gamins de dix ans accompagnés de Pikachu,  battre des champions d'Arène surexpérimentés, non? Et bien pour la première fois, un événement tout aussi rarissime s'est produit !
Ce vendredi 20 Février, à 4h tapantes du matin, Lucki n'a PAS eu besoin de me réveiller ! (*Trompettes et orchestres à l'arrière*)
Ouais bon, c'est vrai que ça pas beaucoup de gueule dis comme ça...Mais vous ne vous rendez pas compte de mon état ! Récapitulons : Une mission, déjà de base, ça compte pour beaucoup dans mon excitation (Même si me souvenir de celle avec Eryn me...Bref, n'en parlons plus, merci), mais en plus à Kalos où je n'ai jamais mis les pieds, et qui consiste à passer trois jours en forêt par-dessus le marché...Pas étonnant que je n'arrive pas à dormir !
Assis sur mon lit, le sac posé devant le bureau, je vérifie une dernière fois la liste de matos que j'ai commencé à établir, à la seconde où l'affiche m'est passée devant les yeux. Trois mois d'attente pour trouver une VRAIE mission de Ranger, je commençais à me demander si ça arriverait un jour...

''Bon...Fringues pour trois jours, Capstick, les Pokéballs de Keru et Katara, IPok chargé, trousse de secours...Ils ont dit qu'ils nous fourniraient le matériel de camping, donc pour ça, je vais leur faire confiance. Qu'est-ce que j'ai pu oublier?''


Pour toute réponse, Lucki, se contente de me lancer brutalement une petite boite, qui me percute l'estomac avec violence. Ah oui, les rations d'urgences, merci amigo !
L'équipe aussi, a été vu et revu: un Riolu pour le cas où les choses tournent mal, Keru qui se débrouille de mieux en mieux en forêt (sauf quand il s'agit d'éviter les arbres...Mais ça viendra bien, un jour !), et Katara, au cas où...Et non, je n'ai oublié personne, il est hors de question que j'emporte Sol dans une mission, et avec des enfants qui plus est ! Il serait capable de les entrainer dans un marécage, une rivière ou même un volcan (Quoi, y'en a pas à Kalos? Vous ne savez pas ce dont il est capable!) juste pour le plaisir de me voir me démener pour les sauver !
Vu l'heure extrêmement matinal, seul mon starter a pris la peine de sortir de sa Pokéball, et c'est en glissant les autres dans mon sac que je me rends compte que celui-ci est quand même bien léger...Si on se retrouve largué en pleine nature, j'ai intérêt à revoir les bases en milieu hostile, ça vaut mieux. La liasse de documents qui trainent sur mon bureau devraient déjà un peu nous aider, avec ça j'aurais de quoi m'occuper pendant tout le trajet (Le Réseau Ranger, on dira ce qu'on voudra mais c'est quand même vachement pratique).
Regard rapide à mon IPok...Il est 6h30, vous pensez que c'est trop tôt pour aller voir si Estelle est prête? Après tout, le bateau sera là dans moins d'une heure, si ça se trouve, elle n'est même pas levé, et si on le rate ce sera une catastrophe ! Le temps d'une ultime vérification de mon sac, et je sors discrètement de la chambre, Lucki sur les talons, tandis que Léo se retourne une fois de plus dans son lit...Depuis notre entrainement chez les Pyrolis, il n'a plus eu le plaisir de se faire lever en fanfare à une heure aussi matinale, je lui dois bien ça.

Bon, ça devient ridicule là. Rien que sur le trajet qui sépare mon dortoir de celui des Mentalis, les surveillants m'arrêtent tout les six mètres, et après le douzième contrôle, je parviens enfin jusqu'à ma destination. Je veux bien qu'on justifie pas mal de choses, au nom de la sécurité et tout, mais est-ce que ce serait trop demander de simplement pouvoir se déplacer normalement, surtout quand on est pressé? Une fois de plus, le garde attitré du dortoir féminin se contente de grommeler en me voyant débarquer (Un jour, je lui dirais que je suis des Phyllalis...juste pour voir sa réaction), et c'est au pas de course que je parcours les couloirs, jusqu'à enfin trouver la porte de la chambre d'Estelle. On va être en retaaaaaard ! Résistant à l'envie soudaine d'aller taper à la chambre d'une certaine petite Mentali, quelques portes plus loin (Non, Eryn doit dormir, ce ne serait vraiment pas gentil...), je tape à la porte, au risque de déclencher un concert de piaillement typiquement mentaliens. Devant l'absence de réponse, j'envisage un instant d'entrer...Non, ça ne se fait pas, espérons qu'elle est laissé son IPok allumé(et en plus, la porte est fermée à clé...Quoi, je m'en sors bien?).


Cael Joy - 20/02/15 ; 6:35
Eh oh Estelle!  Cael au rapport, et devant ta porte, on part en missioooooooooon !

Brisant le silence qui règne dans les couloirs, un petit ''HEY LISTEN !'' me confirme que mon message est bien arrivé....Ou alors, une Mentali a subitement décidé d'informer son petit copain qu'elle était encore en vie. Pourtant, il y a quelque chose de bizarre, on aurait dit que le son provenait de derr...OUAH !
Lucki tire sans douceur sur ma manche, et me force à me retourner pour découvrir un spectacle, auquel j'étais loin de m'attendre : Estelle, essoufflée, les cheveux rattachée en une queue de cheval rose bonbon (On dirait de la barbe à papa !) , accompagnée de deux Absols chromatiques. Attend, mais je le connais celui-là, c'est Sphax ! Arceus tout-puissant, Aileen l'a envoyé pour torturer Estelle, et la forcer à faire de l'exercice à la même heure que les Pyrolis ! Et elle a même poussé le vice jusqu'à chercher son jumeau maléfique pour être sûre que le travail soit bien fait !
Une petite tâche jaune dans les cheveux roses de la Mentali attire mon attention, et tandis que celle-ci m'explique le pourquoi de cette scène irréelle, je ne peux résister à l'envie de gratter les oreilles du petit Pichu qui vient d'apparaitre. La petite boule électrique est juste adorable, et c'est à regret que je laisse Estelle verrouiller la porte de sa chambre (et me mettre dehors accessoirement) en l'emportant avec elle.

Une heure plus tard (J'ai cru qu'on y arriverait jamais), c'est avec un soupir de soulagement que je prends place dans le bus, la Mentali à mes cotés, et mon sac sur les genoux. Merci Arceus, ce dernier n'a (pour une fois) aucun retard, et nous sommes pile dans les temps pour arriver jusqu'aux quais. J'en profite pour donner la plupart des détails restants à la Mentali, même si, depuis notre conversation par Ipok, je n'ai pas eu beaucoup d'autres données de la part de Roseverte...

''Je sais juste que notre équipe devra prendre en charge trois garçons, et deux filles, chacun accompagnés d'un seul Pokémon. L'expédition dure trois jours, au plus profond des bois de la route 20, près d'Auffrac-les-Congères, et on devra se débrouiller tout seul pour la montée du campement. Faudra montrer aux enfants comment on fait pour vivre dans les bois, et aussi leur apprendre quelques trucs sur les Pokémons du coin...Tu es sûre que tu va finir tous ces gateaux? ''

Sauf que même le Réseau Ranger n'a pas pu me dire ce qu'on pouvait y trouver comme espèce...Paye ta base de données en carton ! Je ne pense pas que les espèces locales soient vraiment dangereuses ( Ils n'auraient pas choisis d'envoyer des enfants là-bas en sachant cela...N'est-ce pas?), et à part les Pokémons typiques du milieu forestier, on ne devrait pas avoir de problèmes ! Après tout, entre une Éleveuse et un Ranger, on devrait pouvoir gérer n'importe quelle situation !
Dieu merci Olsen ne nous as pas fait faux bond, cette fois : Le bateau nous attend déjà à notre arrivée au port. Une fois la passerelle relevée, les flots commencent à défiler paresseusement sous les bastingage, et je me laisse aller contre la rambarde: Direction Kalos !

********************

Ce fut....loooooooooooooooong. 10 heures de voyage, non mais vous imaginez ce que ça donne, quand on est prêt à partir en mission, et en courant en plus ! Je crois qu'on a discuté de tout ce qu'on pouvait trouver pour rompre la monotonie du voyage (''Et donc, comme ça, toi aussi t'as une demi-soeur un peu violente?''), mais je commence cerner un peu mieux ma partenaire: droite, amusante, douce et juste avec son équipe (Son Vipelierre me lance des coup d’œil bizarres de temps à autre...et Lucki et lui échangent des regards encore plus étranges), elle a même un petit coté maternelle qui me rassure grandement pour la mission à venir. Après tout, mon domaine à moi, c'est les Pokémons, pas les enfants, j'aurais trop peur de faire une erreur. Genre, de les amener se  faire dévorer par un Rafflesia ! Enfin, maintenant, on peut s'estimer heureux d'avoir fait la première partie du voyage...parce que c'est pas fini!
Une fois à Roche-Sur Gliffe,  un autre bus nous attend pour nous transporter jusqu'à Quarellis...


''Génial, après tout, c'est pas comme si on avait passé la journée dans les transports...''

Il est déjà tard, à se rythme-là, il fera nuit depuis longtemps, lorsqu'on arrivera à destination. J'espère qu'Olsen a pensé à un coin pour nous héberger en attendant le rendez-vous de demain, sinon, on est bon pour faire du camping sauvage avant même que la mission ne commence !

Dernière édition par Cael Joy le Sam 11 Avr - 2:29, édité 5 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

J'ai cru que cette journée ne se terminerait jamais, sérieusement. Entre les messages textes de Cael pour me demander de l'accompagner en mission et toute cette bande d'idiotes mentaliennes qui avaient ENCORE tenté de crocheté la serrure de ma chambre, j'étais prête à péter un cable. Heureusement que je savais que nous partions directement le lendemain, autrement je les aurais invité à s'inscrire sur la liste des gueules à défoncer. Prenez un numéro, faites la file ce sera pas long, tout le monde aura droit à sa propre attaque roulade au visage! Faites vite, disponible tant qu'Ash ne décide pas de s'acharner sur une fille en particulier jusqu'à l'envoyer six pieds sous terre. Non, mais Aaaaaaaaaah!! Elles ne comprenaient rien de chez archi rien, c'était limite aberrant. Enfin, je me dois d'avouer que la situation s'était améliorée depuis la saint-valentin, mais il y avait encore beaucoup de progrès à faire avant qu'elles se rentrent finalement dans le crâne que rien de tout cela n'allait aider leur cause. Je lançai violemment mon oreiller au mur, pas du tout à cause de la frustration accumulée qui ne demandait qu'à sortir et je ne m'accompagnai peut-être pas d'un grand cri de rage. Je devais me changer les idées et vite. Quel grand bonheur, j'avais justement tout plein de trucs à préparer pour le lendemain. Problème, j'avais décidé de me limiter à un seul sac pour tout emporter et j'avais donc du dégotter le plus gros sac à dos de tout le dortoir Mentali. Couverture, vêtements pour cinq jours -oui on partait pour trois, mais si jamais je devais me salir je préférais avoir plus de vêtements-, ma trousse de premier soin, mon chargeur portable à iPok, une paire de souliers de rechange, de la crème solaire, du chasse moustique, un peu de nourriture, une lampe torche et des batteries de rechange, un carnet et des crayons pour noter tout ce que je voudrais bien pouvoir noter ou dessiner, des sifflets pour tout le monde, ma petite trousse d'hygiène personnelle, de la nourriture pour Pokémon, le kit de mass--- Eh! Hmpf. Raaaah! Pas le kit de massage. Rien à faire, ça entre plus.  

Je me reculai, essuyant la sueur qui perlait sur mon front après ce combat acharné contre la fermeture éclair, regardant chacune des coutures du gros sac qui luttait pour sa vie. Hmm.... Est-ce que je voudrais vraiment porter tout ça toute la fin de semaine? Oh, et puis Epona pourrait toujours me donner un coup de main et, une fois le campement mis en place, je n'aurais pas besoin de trimbaler ce gros sac sur mon dos pendant trois jours n'est-ce-pas? Ouais, vouala, tout était parfait dans le meilleur des mondes! Chidori, qui avait suivit toute l'opération, se mit à sautiller sur le lit, pour me féliciter, en laissant échapper d'enthousiastes Piiii! Je lui souris en retour et l'attrapai pour le serrer dans mes bras et lui gratter affectueusement le dessus de la tête. Tout de suite aux anges, le petit rongeur électrique s'abandonna à moi en fermant les yeux, laissant cette fois lui échapper un long piiiiii fatigué. Oui, il avait bien raison, il était temps d'aller dormir maintenant, nous partions tôt le lendemain matin et il valait mieux s'assurer d'avoir une bonne dose de repos, surtout que je ne comptais pas échapper à notre course du matin. Sphax aurait besoin de cet exercice pour le départir de sa nervosité d'avant voyage, d'autant plus que j'avais bien pensé à préparer les médicaments contre le mal des transports, pour les glisser dans son repas du lendemain matin, après la course et juste avant le grand départ. All clear? All clear! Plus qu'à jeter mes vêtements quelque part, sauter dans les couverture et m'abandonner au sommeil.

***

Hmm? eehmmm? mmmeeeeee? Sphax? Je clignai des yeux, lentement, difficilement. Pourquoi les yeux de l'absol chromatique me semblaient-ils si près? Nouveau clignement alors que je relevai la tête quelque peu, pour mettre mon regard chocolat à la hauteur de celui de mon pensionnaire. Puis, ses iris se tournèrent vers le cadran et j'en fis de même, pour mieux apercevoir l'heure. Oh, 5h34, aucun pro--- Heeeein? Je m'assis soudainement dans mon lit, un bond, un vaste mouvement de cheveux roses, les mirettes bien agrandies. D'accord, ce n'était que quatre minutes de retard, grâce à Sphax, mais je ne m'étais pas du tout attendue à ça! J'attrapai mon iPok en un mouvement de maître incontesté du kung fu -oui bon, certains attrapent des mouches avec des baguettes chinoises, moi j'attrape mon iPok, vous avez un problème avec ça hein?!- et je vérifiai l'alarme. La veille, dans mon empressement soudain, j'avais complètement oublié de mettre le réveil pour ce matin. Ah la la, quel bête oubli. Heureusement que le Pokémon d'Aileen veillait sur moi et ma petite troupe. Je le remerciai d'un signe de la tête, notre façon la plus efficace de communiquer il semblerait, et j'attrapai Chidori pour venir le déposer sur mon épaule alors que je quittais le lit pour me préparer à aller courir. Imperturbable dans son sommeil, le Pokémon se retourna, s'entortillant dans mes cheveux, dans le creux de mon cou, le dos affalé sur mon épaule et une petite jambe dans le vide. Plus qu'à réveiller Shaw d'une caresse, suite à quoi il reprit la forme d'un Absol et nous voilà partis.  

Je réfléchis beaucoup ce matin là et ce, à toutes sortes de choses. Aileen et Allen étaient eux même partis en mission la veille et, maintenant, je ne pouvais m'empêcher de me demander si le trajet s'était bien passé pour eux, s'ils n'avaient pas eu de complications et, surtout, si mon bien aimé avait pu partager quelque peu la compagnie de la championne de type Acier à qui ils allaient rendre un service. Je pourrais peut-être prendre de leurs nouvelles avant de partir? Raaaah, non. Je ne voulais quand même pas les déranger et faire ma overly attached girlfriend quand même! Surtout qu'à la base cette blague était née d'une vidéo à l'intention de Justine Bibeurre, aussi trollesque que cela avait pu être, je préférais me tenir bien éloignée de tout ce qui faisait référence à cette fille. Non, mais oh quoi! Je n'allais certainement pas faire amie-amie avec cette starlette qui semblait me détester cordialement, et puis quoi encore?! Comment ça je m'éloigne du sujet? Non, mais c'est vous là qui vous éloignez! Si si, je le dis! J'étais encore en train de courir moi là! Non? Eh? Mais vous avez raison en fait, j'étais de retour dans le couloir du dortoir mentali déjà. Comme le temps passe vite lorsque l'on maudit ses rivales, je vous jure! HEY LISTEN! Ah, non ça c'est pas de moi hein, j'en suis certaine. Oh, mais ce ne serait pas plutôt mon iPok? Me dis-je en le sortant de ma poche, juste avant de relever les yeux vers la petite tête rose qui faisait le pied de grue devant la porte de ma chambre.

- J'espère que je ne t'ai pas trop fait attendre, Cael! J'étais partie faire ma course du matin, je ne t'attendais pas si tôt.

Heureusement il semble que ce n'ait pas été le cas et, après de rapides salutations, je m'empressai de terminer les derniers préparatifs avant le grand départ. Une douche rapide pour me rafraîchir -avoir su que je prendrais autant de temps avant de revoir une douche j'y serais resté un bon deux heures de plus- et pour changer de vêtements par la suite, histoire de mettre quelque chose de plus adapté. Suite à cela, nous pûmes aller prendre le bus et, si Cael pu mettre son sac sur ses genoux, le mien prenait bien un banc à lui tout seul. Oups? Enfin, je dis ça, mais le temps nous montrerait bien qui avait fait les meilleurs choix! Et puis bon, on a tous notre propre définition du strict minimum et je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose quand même. Dans tous les cas, je mangeais un muffin aux carottes avec parcimonie tout en l'écoutant me livrer les différentes informations qui restaient. Enfin, disons surtout que j'étais occupée à éloigner mon petit déjeuner d'un certain Pichu qui courait de l'une de mes épaules à l'autre en espérant pouvoir en voler un bout. Ainsi il y aurait trois garçons et deux filles, chacun avec leur propre Pokémon, ce ne serait pas mal. Au total nous serions donc sept, c'était bien à savoir. Sans oublier que j'avais emporté avec moi huit sifflets, nous en aurions donc un chacun, plus un de secours si quelqu'un devait perdre le sien, c'était parfait.

L'expédition allait durer trois jours, oui ça il l'avait déjà dit. Au plus profond des bois près d'Auffrac-les-Congères, ce que je pouvais jurer qu'il avait déjà dit ailleurs au moins une fois. Par iPok peut-être? Ouais ça devait être ça. Se débrouiller tous seuls pour monter le campement? Roooh, ça ne pouvait pas être si difficile, si? Si j'allais finir tous ces gâteaux? Hein? Mais il voit double, j'ai que mon muff-- J'avais arrêté mes mouvements d'esquive, interloquée par cette question, et une petite bête jaune en profita pour réaliser le saut de l'ange, la bouche grande ouverte, pour aller magnifiquement planter ses petites dents dans MON pseudo repas. Ce Pichu!!

- Chidori!!!!

Pas de temps à perdre, la petite souris se laissa retomber sur mes cuisses, un gros bout de muffin avec lui, avant de prendre la fuite aussi rapidement que possible pour ne pas que je puisse lui mettre la main dessus. J'avais beau tempêter, avec le bus en mouvement, mon gros sac que je devais retenir pour ne pas qu'il tombe dans l'allée et la rapidité du Pichu, je pouvais toujours rêver. Au final, je poussai un soupir, mon ventre grondant toujours.

- Si ça ne te dérange pas, tu peux bien le terminer j'imagine. Je prendrai autre chose sur le bateau.

***

RAAAAAAH! Rage, frustration, impatience, long trajet de la mort qui tue! DIX HEURES! Bon sang c'est inhumain. C'est long. C'est de la torture. C'est vraiment pas marrant. J'ai déjà dit que c'était long? Non, mais oh! Entre Chidori et Iggy qui s'amusaient à découvrir ensemble le bâteau et à causer la pagaille ici et là, Ouji-sama qui se pavanait sur le pont avec Sephiroth en espérant attirer de jolies Pokémon femelles, Epona dont la pokéball semblait au moins aussi nerveuse que celle d'Hime -l'une désirant aller courir et l'autre qui aurait bien aimé pouvoir nager à côté du bâteau-, Ash qui me suivait partout en espérant pouvoir se rendre utile -au point que je passai bien près de tomber trois ou quatre fois, je me suis déjà blessée la cheville une fois à cause de lui et j'ai pas envie que ça recommence!- bref, tout ce beau petit monde était intenable. Le seul qui était sage, c'était Shaw, bien installé aux côtés de Sphax dans notre petite cabine, lui portant compagnie durant tout le temps qu'allait durer cette traversée, avouons le entre nous, fichtrement interminable. Comme si tout ça ne suffisait pas, la cantine n'était même pas encore ouverte. Vouala, comme je dis, RAAAAAH!

Je m'en retrouvais à faire les cents pas, à étudier la carte, à taquiner un peu Cael qui semblait être en train d'écrire à une fille, à discipliner Chidori et Iggy, soigner la joue rougie d'Ouji-sama qui s'était pris un râteau, me ronger les ongles, demander à Cael s'il était déjà allé à Kalos, essayer de dormir un peu, me demander durant une bonne demi-heure si je devais texter Allen ou pas, retourner taper du pied devant les portes closes de la petite cantine, partir à la recherche du cuisiner partout dans le bateau avec mon fidèle Phanpy à mes trousses, esquiver un groupe d'étudiantes qui parlaient de la dernière chanson de Justine, ENFIN pouvoir manger un peu, retourner dehors profiter de la vue, m'emmerder et revenir à l'intérieur, essayer de bosser mes études avant de réaliser que je n'avais rien emporté de tout ça dans mon affreux sac, m'excuser au capitaine pour les employés endormis par Iggy juste pour rire, punir la petite boule rose et la remettre dans sa balle pour le reste du voyage, aller faire la file pour utiliser la seule toilette du bateau, tourner en rond et passer un autre vingt minute à me demander si je contactais Allen ou pas, aller discuter avec Cael par dépit et réaliser qu'en fait c'était quelqu'un de très gentil pour, finalement, ne plus voir le temps passer, réaliser qu'il reste encore deux heures et me retenir de péter un câble en allant profiter de la brise marine. Interminable je vous dit. In-ter-mi-na-ble. Comme cette grosse phrase là. Je ne vous raconte pas ma joie lorsque je pu enfin m'exclamer et crier dans tout le bateau :

- Terre à l'horizon! Cael, arrête de manger on va toucher terreeeeeuh! On est à Kalos!!

Quelle déception lorsque j'appris que nous étions encore très, très loin de notre destination. Et puis c'est quoi l'idée de faire appel à des dresseurs qui viennent d'une école aussi perdue que Lansat hein?! Enfin, vous savez ce qu'il nous faudrait? Transformer Lansat en île volante. Si si! Genre on pourrait passer en haut des différentes régions de temps en temps, se déplacer en avion ou en pokémon vol, ce genre de trucs quoi. Comme ça au aurait qu'à débarquer en haut de la région que l'on veut AU LIEU DE SE TAPER 10 FICHUES HEURES DE BATEAU! Hum! Trainant des pieds, et trainant accessoirement mon immense sac, j'allai m'installer avec Cael dans le bus, croisant les bras et gonflant les joues, partageant le sentiment de ras-le-bol du Phyllali à la perfection. Au final, lorsque nous atteignîmes Quarellis, les étoiles étaient déjà bien en place dans le ciel et je roupillais bien tranquillement, la joue appuyée sur l'épaule du ranger, ronflant avec toute la grâce et la beauté d'une mentalienne, ma longue chevelure lui couvrant une partie du visage. Chidori, pour sa part, faisait ce qui s'apparentait à une étoile, étalé sur les genoux du jeune homme aux cheveux roses. Aucune invasion d'espace privé, absolument aucune. Enfin, au moins je ne lui avais pas bavé dessus. Enfin, moi non, mais le pichu, je vais pas parier. J'ose même pas imaginer ce qui est passé dans la tête du chauffeur, juste avant de nous réveiller pour nous dire que nous étions arrivés à destination. Ça devait être tout un spectacle. Dans tous les cas, j'abandonnai mon oreiller de fortune, me levant d'un bond avant de m'étirer les bras, laissant échapper un long bâillement. Me frottant les yeux, je récupérai mon sac et débarquai, suivie du plus jeune, ouvrant la bouche de façon sans doute un peu prématurée.

- Enfin, je n'en peux plus. J'ai besoin de me jeter dans un bon lit douillet et de récupérer pour demain mat... hein?

Le bus était parti, nous abandonnant nous et nos bagages au beau milieu de la rue devant... bah devant rien. Il n'y avait là qu'une boutique quelconque, fermée depuis longtemps. Pas vraiment un truc qui serait capable de nous servir d'hôtel ou quoi que ce soit. Clignant des yeux, je regardai un peu partout, imitée par Chidori qui avait grimpé sur le dessus de ma tête pour se grandir et, ainsi, mieux repérer les environs. Je me grattai l'arrière de la tête, laissant m'échapper un petit rire nerveux. Non, il y avait une erreur, c'est tout. On a pas fait tout ce chemin dans des conditions un peu douteuses pour finalement gagner une petite ville où personne ne nous attendait, hein? HEIN?!

- MAIS ON EST EN TRAIN DE SE FAIRE TROLLER OU QUOI MERDE?! ON DORT Où, EN PETITE BOULE AU CENTRE POKÉMON? - Moment de pause - Hey, ouais. On pourrait faire ça en fait. Que ce soit une cousine ou une tante, elle pourra quand même pas nous dire non. T'en dis quoi?

Nous voilà donc, deux loques aux cheveux roses, agonisants après cette longue journée de transport, nous trainant jusqu'au centre Pokémon de la ville. Enfin, nous devions encore le trouver et ça ce n'était pas gagné d'avance. Laissez moi vous dire que j'ai hésité quand j'ai vu des bancs de parc, pour une fois c'était vraiment très, très tentant. Heureusement que le Pokémon d'Aileen était plus doué que nous pour retrouver son chemin, même dans les endroits où il n'avait jamais mis les pieds, et qu'il pu nous permettre de gagner notre destination avant que le soleil ne soit levé. Inutile de vous décrire ma rage lorsque nous nous heurtâmes... à une porte barrée. Je me collai le front dans la vitre, plissant les yeux pour réussir à apercevoir l'intérieur, complètement désert mis à part la petite lumière de sécurité. Un Centre Pokémon fermé de nuit? Vraiment? VRAIMENT? Ah non, mais là, c'est non. Hors de question que l'on dorme dehors alors qu'il y a de beaux gros bancs rembourrés qui nous font de l'oeil de l'autre côté de cette grande baie vitrée. C'était bien mal me connaître!

- J'espère que tu n'as rien contre les entrées par effraction, autrement tu peux toujours dormir sur le trottoir.

Pas besoin de me poser plus de questions, j'avais décroché la ball de Sephiroth pour libérer le fantôme qui fit son apparition avec un vilain ricanement. Après quelques petits tours autour de Cael pour le taquiner, l'ectoplasme s'exécuta finalement, traversant de l'autre côté pour trouver un moyen d'ouvrir la porte et de nous laisser ainsi, finalement, gagner un endroit où nous reposer. Certes, nous venions de déclencher l'alarme silencieuse et une agente Jenny était probablement en route, mais eh, nous dormirions depuis longtemps lorsqu'elle viendrait constater que deux pauvres et jeunes dresseurs très loin de chez eux avaient simplement cherché un endroit pour dormir. Espérons que le reste du voyage ne serait pas aussi riche en imprévus... Ha ha, je peux toujours courir, c'est ça?  
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Première chose à faire en rentrant à l'académie, aider Sol à entrer dans le bureau d'Olsen, et lui demander de se transformer en WAILORD (Je m'en moque que ce soit une illusion,  rien que l'idée de la trouille que ça lui mettra, suffit à ce que je me sente mieux...Tu vas payer, directeur à la manque!). C'est vrai quoi, après plus d'une demi-journée à se tourner les pouces, d'abord sur le bateau, puis dans un bus où l'activité la plus passionnante qu'on ai trouvé, c'est encore de roupiller (à défaut de regarder défiler les Ecrémeuh)...Il aurait au moins pu faire son boulot, une fois dans sa vie ! En temps normal, ça ne me dérange pas le coup de l'improvisation, après tout, on est quand même venu là pour montrer à des jeunes comment se débrouiller en pleine nature. Bien tassé, un buisson, ça fait un super édredon, et avec une ou deux vestes qu'on a emporté, on pourrait se faire des couvertures...Sauf que j'aimerais bien savoir où vous la voyez, la pleine nature, vu qu'on est à Kalos?
Quarellis, c'est bien joli, mais ça reste une ville, donc je sens que notre nuit va se terminer sur un banc, comme les simples clochards que nous sommes devenus...
Tandis qu'Estelle semble s'être lentement transformée en statue (Et je crois que je vois de la fumée qui s'échappe de ses oreilles, ça va pas le faire...), je passe rapidement de l'autre coté de la rue, dans l'espoir de trouver au moins un batîment éclairé.
La ville est assez petite au premier abord, mais une fois sorti du bus, j'ai pu réviser mes impressions: le chauffeur nous a lâché sur une place centrale, décorée d'une fontaine (C'est triste, ils ont coupés l'eau....J'suis sûr que ça doit être super joli, en été), et encadré par les rares commerces de la ville. Quelques boutiques (dont une de fringues...Wow, je savais pas qu'une veste ça pouvait être aussi cher, elle est faite en poils d'Arceus?), et des résidences encadre l'endroit et de ce que j'ai pu voir en arrivant, on retrouve pas mal de places similaires dans cette ville.
En tout cas, notre situation n'a pas l'air de déranger Lucki : après une journée entière à canaliser Sol (à grand renfort de Forte-Paume...Pour une fois que c'est pas pour ma pomme), tout ce qu'il veut, c'est pouvoir se foutre au calme, un banc ou une maison, ça ne fait aucune différence. Veinard, on a pas tous la chance de disposer d'une fourrure en Février ! Quand au Zorua...

''Sol, arrête, je sais que c'est toi...''


Instantanément, la fausse Eryn, qui tendait les bras dans ma direction après s'être allongée sur l'un des bancs, se dissipe dans les airs, révélant la silhouette du renardeau, son museau figé en une grimace dépité. Un jour, il renouvellera son répertoire, je me suis déjà fait avoir trop de fois pour que ça fonctionne encore...Bon, pas le choix, je pense qu'on va devoir faire comme Lucki, et...OUAH !
Ça y est, Estelle a craqué (Surcharge, surcharge, tous les paramètres de sécurité sont hors service...ATTENTION, ELLE VA EXPLOSER !) ! Sauf que, plus que l'explosion, c'est la suite qui me prend de cours...

''...Y'a de l'idée. Je t'avoue que je n'y aurais jamais pensé, mais après tout, si on peut faire jouer le coté ''famille'' pour rattraper les conneries d'Olsen, j'suis d'accord.''

Avec l'aide de Sphax, et en trainant un Lucki quelque peu mécontent (Pense qu'il y a aura des coussins sur les bancs du Centre Pokémon...), notre troupe aussi rose que fourbue se traine au travers des rues. Tout en marchant, je me morigène intérieurement: si ça ne me dérange pas de dormir dehors, j'ai laissé de coté le fait qu'Estelle n'était peut-être pas une grande fan de ce genre de truc...Bordel, ça commence bien, réveille-toi Cael, et pense que tu vas devoir bosser en équipe du début à la fin de cette mission !
Au moins, une fois à l'intérieur, on aura un coin au chaud pour se poser et attendre le lendemain matin...Ou pas. Les portes restent hermétiquement closes, et même si c'est vraiment très tentant (Ils ont l'air si moelleux, ces petits fauteuils...Et surtout, il fera CHAUD, à l'intérieur), je n'ai malheureusement pas de bélier sous la main pour les enfoncer...Quoi que, j'ai vu des arbres pas loin, une ou deux Forte-paume, on rabote les branches avec l'aide de Sphax, et yopla, on peut entrer !...Non, ça, c'est pas le genre de choses que ferait un vrai Ranger : d'abord, abattre un arbre, ça va à l'encontre de tout ce que sa mission représente, et ensuite, entrer de force dans un Centre Pokémon, ça la fout mal lorsque tu vas faire l'apprentissage d'un groupe d'enfants.
Tant pis, on....SPEEEEEEEEEEEEEECTRE !

Le Fantominus d'Estelle vient de faire son apparition, et tandis que je me liquéfie de l'intérieur, c'est à peine si je comprends ce qu'elle vient de dire. Le Spectre joue les satellites autour de moi avant que, lassé de ce petit jeu digne de Sol, il ne décide subitement d'obéir à l'ordre de sa Dresseuse, et traverse la baie vitrée (Brr...J'en frissonne rien que d'imaginer cette espèce de boule de gaz jouer les courants d'air.).
Estelle pénètre directement à l'intérieur, et je lui emboîte le pas, suivie de ma propre équipe : mais si la Mentali vise prioritairement les coussins moelleux qui semblent l'appeler à pleins poumons, je bifurque immédiatement vers le comptoir. Si l'alarme silencieuse s'est déclenchée et que ce Centre est comme ceux d'Hoenn, il doit me rester environ une minute pour...Voila !
Sous le rebord du comptoir, une petite commande rougeoyante clignote de plus en plus vite, avant qu'une simple pression de ma part ne désactive le bip-bip accéléré qu'elle produit. Y'a pas à dire, ça sert d'avoir passé la moitié de sa vie dans un Centre Pokémon.  Pour la première alarme , je ne peux pas faire grand-chose, mais au moins, il n'y aura pas de deuxième signal, confirmant l'intrusion. Avec un peu de bol, on ne sera pas dérangé avant demain matin. Un Ranger qui entre par effraction, désactive l'alarme, et s'installe pour la nuit...Si cette histoire parvient aux oreilles de la Fédération, je sens que mon futur travail sera encore plus bref que prévu...
Estelle s'est déjà installée (effondrée plutôt) sur un bac rembourré, et même si l'imiter est extrêmement tentant, je prends tout de même la peine de revérifier que personne ne nous a vu entrer...On risque déjà gros, inutile d'attirer encore plus l'attention !
Pour plus de précautions, je laisse sortir Keru de sa Pokéball (discrètement par pitié, amiga !), et lui saisit la gueule avant de la maintenir close. Puis à grands renforts de gestes, je lui fais bien comprendre que ce n'est VRAIMENT pas le moment de se mettre à japper.

''À ton tour de jouer les sentinelles, Keru. Si quelqu'un entre, ou s'approche de nous, tu viens me réveiller et tu n'attends surtout pas, compris ?''

je ne sais pas si c'est le ton de ma voix, ou l'heure tardive, mais pour une fois, la Dynavolt obéit sans émettre le moindre son. Allongé comme un sphinx près du comptoir, elle se positionne confortablement, le museau relevé.
Bon, maintenant que tout est en place....Sbum! Doooooormir....

********************

J'aurais aimé pouvoir vous dire que le réveil fut à la hauteur du repos. Après tout, on ne peut pas nier qu'entre les bancs à l'extérieur, et ceux de l'intérieur du Centre, il n'y a pas photos sur le confort : Allongé de tout mon long sur une banquette, Sol roulé en boule contre ma poitrine et Lucki, assis contre le dossier, je doute que la nuit ai été aussi reposante dans le froid de la place. Le retour à la réalité en revanche...

''GRO-DOUDOU! *SBAF !*''

''AÏEUH !''

Les yeux papillonnants, je me redresse aussi vite qu'un Fouinette pris par surprise, et projette Sol à terre (ce qu'il va me faire payer, vu les glapissements outragés qu'il ne tarde pas à m'asséner). En me redressant, je parviens à récupérer suffisament de conscience pour me rendre compte que je fais face à une énorme masse rose bonbon, qui affiche un air extrêmement contrarié. Une douleur cuisante vient subitement se rappeler à mon bon souvenir, et un bref regard dans la vitre me confirme ce que ma joue crie avec véhémence: je viens de me manger une attaque Torgnole de toute beauté, ça fait MAL !
Le Grodoudou recule alors d'un pas et, tout en me massant la joue, je relève la tête pour me retrouver nez-à-nez avec la propriétaire des lieux.
Elle est un peu plus jeune que celle de Nénucrique, mais les immanquables cheveux roses qui marque son appartenance à la famille Joy sont la seule preuve dont j'ai besoin. Habillé de rose clair, et de blanc, elle affiche une expression à mi-chemin entre la compassion, et la méfiance...Ok, si on ne la convainc pas rapidement qu'on ne veut pas d'ennuis, les Torgnoles ne seront qu'un avant-goût de ce qui nous attend. Au-dehors, le soleil semble lever depuis quelque temps, mais la luminosité reste faible...Elle n'a pas dû arriver depuis longtemps.
Tandis qu'Estelle émerge à son tour, je cherche rapidement Keru des yeux, tandis que la jeune femme prend la parole. La Dynavolt se trouve quelque mètres plus loin, et sans gêne aucune, dévore le contenu d'une gamelle aux couleurs du Centre. Traitresse, va, il a suffit d'un petit-déjeuner pour te corrompre (Ce que je comprends parfaitement, soit dit en passant...Quoi?) !

''On peut savoir ce que vous faites ici, jeunes gens ? Le Centre est interdit au public, avant la fin des travaux. Et surtout, comment avez-vous fait pour entrer ?''


''Mais je...nous...Enfin, vous voyez, on était...''


En travaux? À bien y regarder, et grâce à la lumière du jour, on peut voir que la façade est encore inachevée, et que l'intérieur du bâtiment aurait besoin d'une bonne couche de peintures. Avant qu'elle ne reprenne la parole, j'échange un regard avec Estelle...Bon, autant la jouer franco, ça nous évitera encore plus d'ennuis. D'autant plus que si je sors la carte ''Joy'', elle sera peut-être plus encline à nous croire...

''Désolé, on cherchait juste un coin pour dormir. Notre école nous as envoyé ici en mission, et quand nous sommes arrivés hier soir, il y a eu un....petit problème pour nous loger. Du coup, quand on a vu le Centre, on s'est dit que...''

''Si je comprends bien, vous vous êtes introduits par effraction juste pour passer une nuit au chaud? Au risque de vous faire surprendre, et de passer la nuit au commissariat? J'ai un peu du mal à vous croire...''


''Vous savez, entre le commissariat et les bancs de la place, je crois que ça n'aurait pas été difficile de choisir...Et puis, les Centres Pokémon, c'est un peu une seconde maison pour nous. Ma mère est....était une Joy, donc même si je ne sais pas à quel degré, on doit être de la même famille. Oh, et c'est la même chose pour Estelle !''

Un bref regard en alternance à nos cheveux roses...J'espère qu'elle va me croire, parce que sinon, je suis bien parti pour une deuxième séance de Torgnoles. Subitement, la main de l'infirmière vole jusqu'à ma tête, et effleure avec douceur mes cheveux, avant de se rétracter...Quoi? Tu penses vraiment que si je me les teignais, je choisirais ce genre de couleur? Manifestement satisfaite de son inspection, elle glisse un mot à son Grodoudou qui réitère le même manège sur la personne d'Estelle...C'est bon on a passé l'inspection?
Ses sourcils se froncent alors tandis qu'elle nous dévisage, avant de commencer à mâchouiller l'une de ses propres mèches roses bonbon. Étant enfin en mesure de lire le nom affiché sur son badge, j'en profite pour examiner la mince plaque de métal :  ''Colette Joy''.

''Il va me falloir un peu plus de détails...Mais pas ici.''

Un léger tapotement vient en effet de briser le silence qui s'était abattu dans le centre (uniquement perturbé par les mastications de Keru...Rah, elle me donne faim !), et en me penchant, j'aperçois deux hommes en tenu d'ouvrier, qui tapent sur le carreau de la baie vitrée. Manifestement, les travaux vont reprendre, et c'est ''escortée'' par l'infirmière et son Grodoudou, que notre petite équipe quitte les lieux. Durant le trajet, j'ai beau chercher un moyen de nous en sortir, je ne vois pas beaucoup d'options: si elle ne nous prend pas au sérieux, on est bon pour finir au trou, et ce sera encore pire quand Olsen apprendra que deux élèves ont mis en danger la réputation de SON académie. Après nous avoir guidés au travers des rues de Quarellis, elle s'arrête brusquement devant un batîment bleu roi, marqué par une énorme enseigne en forme de Caninos : ''Forces de Polices de Kalos-District de Quarellis''...Et ben, ça promet.

********************

''Nom de la mère?

''Elys Joy...Décédé il y a 6 ans, bientôt sept...

''Mes condoléances...Nom du père?

''Même moi, je n'en ai aucune idée, et je ne vois pas en quoi ça pourrait vous intéresser...''

''Tout renseignement est bon à prendre. Rappelez-moi dans quel centre, elle exerçait?

''Cimetronnelle à Hoenn, et ça doit bien faire quatre fois que je vous le dis''

Une fois introduit auprès de l'agent Jenny en charge des lieux, nous avons été séparés avec Estelle, et tandis qu'elle se retrouve face à face avec notre parente commune, moi je dois survivre au regard d'acier de la fonctionnaire. C'est moi, où elle est encore plus suspicieuse que les surveillants de l'académie? Tout ce que j'aime, des questions sur la famille en plus. Si ce n'était pas pour éviter de mettre la mission en péril, je...Bref, autant vous dire que je respire brusquement beaucoup mieux lorsque l'agent met fin à l'entretien, et me raccompagne dans le couloir.
Au terme d'une heure de questions aussi diverse que variées, j'ai ainsi le droit de quitter la petite pièce sombre, et de rejoindre Estelle dans le hall. Lucki, Sol et Keru m'y attendant également, et le Riolu semble en grande ''conversation'' (Si on peut appeler cette échange de regard avec autant de tension que si Lucki regardait une montagne faite de chocolats) avec Sphax.
Colette nous rejoint finalement, un air un peu gênée sur le visage, avant que son Grodoudou ne la pousse dans le dos.

''Il semble...que vous ne mentiez pas. Je suis désolé, les enfants. S'il y a quoi que ce soit que je puisse faire pour me faire pardo...

''Vous avez quelque chose à manger ?''

Même le bruit du facepalm de Lucki derrière moi, ne parvient pas à me faire honte. Je n'ai rien avalé depuis la fin du trajet en bus, et avec tout ce bordel, même mes rations d'urgences sont restés au fond du sac. Alors si elle veut qu'on l'excuse, il y a intérêt à ce qu'elle nous paye le petit-déj’ ! Oui , je sais j'aurais pu aussi demander des excuses publiques, un check-up de nos Pokémons, ou que sais-je encore...Mais là, j'ai beaucoup trop faim !

C'est donc attablé à la terrasse de l'un des cafés de Quarellis, que nous pouvons ENFIN profiter du peu de temps libre qu'il nous reste, jusqu'à l'arrivée des enfants et de leur parents. J'en profite pour envoyer un petit message à Eryn, au risque de me faire chambrer par Estelle...Ce qui ne manque pas d'arriver ! Et le seul moyen que je trouve pour masquer la gêne qui me saisit lorsque Colette éclate de rire, c'est engloutir un autre croissant....Arceus, ils sont quand même vachement bons !
La conversation entre ma partenaire et Colette n'ai pas franchement inintéressante, mais mon regard revient sans cesse sur la grande horloge qui orne l'un des bâtiments aux abord du café. Avec tous ces événements, on a quand même réussi à être dans les temps pour le rendez-vous avec les parents de nos futurs petits scouts...Ce serait quand même dommage de les rater. Tout en empêchant Sol de me voler mon chocolat chaud (avant de prendre son apparence, je suppose), j'observe avec effarement Keru qui dévore une pleine assiettes de viennoiseries...Attend, c'est ton deuxième petit-déjeuner, où est-ce que tu trouves la place pour mettre tout ça?

''Rio.''

Lucki coupe court au flot de mes pensées et, debout sur la rambarde de la terrasse, agrippe le poteau d'un réverbère pour s'équilibrer, avant de me désigner la place de la patte. Un demi-croissant en bouche, je me penche à mon tour par-dessus le métal forgé...Qu'est-ce que tu veux me montrer, amigo?
Devant mon absence de réaction, le Riolu pousse un profond soupir, avant de m'envoyer une petite vague d'aura (accompagné d'un léger coup de patte sur la tête) : au milieu de la place, près de la fontaine, deux adultes et une petite fille se détache nettement du reste de la foule, et semblent attendre quelque chose...Et je crois que je devine ce que c'est.
Olsen n'a même pas pris la peine de se renseigner sur les enfants que l'on doit récupérer...Genre, une photo c'était trop demandé? J'espère qu'il s'agit bien de ce à quoi je pense, sinon, je vais passer pour un tordu.

''Estelle, je crois que c'est pour nous...Colette, merci encore pour tout ça, et la prochaine fois, on passera te voir, lorsque ton Centre sera complétement terminé !''


Manquant de renverser un serveur, qui ne se prive pas pour se répandre en cris outragés, je descend rapidement l'escalier qui nous sépare de la place, et me dirige vers le trio. Il ne faut que quelques secondes à Sol et Keru pour nous emboîter le pas, et tout en me rapprochant, j'en profite pour détailler le couple et leur fille : La petite est littéralement planquée derrière sa mère, et le peu qu'elle laisse apercevoir, ce sont des cheveux d'un noir légèrement bleuté,qui lui encadre le visage et retombe en petites mèches éparses . Le petit bout de visage apeuré qui dépasse de derrière sa mère, ferait fondre le coeur d'un Oniglali et elle a la main littéralement collé à la patte d'un Teddiursa qui joue sur le rebord de la fontaine.
Les parents en revanche...Autant, le père peut être décrété comme étant assez quelconque, avec sa tenu très commune, et son allure générale d'employé de bureau, impression renforcé par la petite paire de lunettes qui repose sur son nez. Sa femme par contre...je pense qu'on a inventé les mots ''force de la nature'' à sa naissance, et qu'Arceus a conçut Tyranocif à partir de ce genre de moule : elle doit bien faire une tête et demi de son mari, et sa carrure est en proportion, masquant presque complétement sa fille.
Première approche, autant faire bonne impression...

''Excusez-moi...Vous aussi, vous êtes là pour le séjour en forêt, organisé par Quarellis?''

''AH! Tu vois que c'était bien la bonne heure, chéri. Et oui ma grande, on est bien là pour ça !  Ce n'était pas la peine de t'en faire, Marie, il y aura bien d'autres filles dans le groupe !''

Ne pas crier, ne pas s'énerver, ne pas craquer, surtout retenir le hurlement de bête sauvage qui pousse au fond de ma gorge. Réfléchis Cael, elle fait bien une tête et demie de plus que toi, elle pourrait te croquer comme un biscuit apéritif ! Et en plus, faire peur à l'une des enfants avant même que le départ ne soit donné, ça ne va pas arranger la situation...
Au prix d'un gros effort, je parviens à ravaler la vague furieuse qui m'avait saisi. Pendant que Keru s'approche de la petite fille avec de grands yeux curieux, cette dernière se dissimule d'autant derrière sa mère.

''Humpf...Non Madame, désolé mais moi je suis l'accompagnateur. Cael Joy, élève Ranger, on m'a chargé de veiller sur votre fille, et de lui montrer toutes les merveilles de la vie en pleine nature.''


''Oh pardon...mon grand.''

Si elle est gênée de s'être trompé en me prenant pour une fille (et une enfant en plus !), elle n'en laisse rien paraître, et dès qu'Estelle nous a rejoint, commence à demander des détails sur ce que va vivre sa fille adorée pendant trois jours. Laissant un instant ma camarade en charge de l'opération ''Parents'' (Non, c'est pas un abandon, je sécurise le terrain !), je me rapproche doucement de la fillette qui recule d'un pas. Son Teddirusa semble avoir capter le trouble de sa maitresse, puisqu'il se place instantanément devant elle, les pattes écartés, et en grognant. Non Lucki, tu ne vas pas l'écarter de force, elle est déjà suffisament perturbée comme ça !
Accroupie pour me mettre à sa hauteur, je plonge mes yeux d'ambre dans son regard azuré, tout en affichant le sourire le plus engageant possible.

''Bonjour...Tu t'appelles Marie, c'est bien ça?''

''Ou...Oui.''

À peine plus haut qu'un murmure, sa voix tremble tellement qu'on dirait qu'elle va se mettre à pleurer...Je suis peut-être moins à l'aise qu'Estelle avec les enfants, mais je ne vais pas laisser cette petite paniquer comme ça.
D'un signe, j'ordonne à Keru de lâcher son observation des parents (si on peut appeler le fait de sautiller autour d'eux une observation) et de me rejoindre.

''Il est mignon, ton Teddiursa *petit sourire de sa part*. C'est ton Pokémon, ou celui de tes parents?''


''Le...Le mien.''

''Donc il va venir avec nous, quand on partira pour camper dans les bois. Tu as déjà campé? *secoue la tête* Ah...Tu vas voir, c'est génial, et en plus, on va pouvoir t'apprendre pleins de trucs de Ranger et de secrets sur les Pokémons de la forêt.''


Rah, je suis vraiment nul pour ce genre de choses...Heureusement que Keru est là pour me soutenir, sur ce coup-là: bravant le barrage de son Pokémon, la petite chienne saute sur le rebord de la fontaine, et avant que quiconque ne puisse réagir, inflige un bon coup de langue bien baveuse à la petite. L'instant de surprise passée, le Teddiursa réagit promptement, et rejoint ma Dynavolt, avant de faire mine de la pousser dans la fontaine. Trop rapide pour lui, elle se contente de se laisser tomber dans l'herbe, et le Pokémon Normal, emporté dans son élan, finit à la flotte ! Marie me dévisage un instant...Un sourire naît sur ses petites lèvres roses...Avant que nous n'éclations de rire dans le même temps !
Elle me plaît bien cette petite, elle est...

''Non, Alice !''


PLOUF !

Ah, quelqu'un d'autre s'amuse à faire trempette dans la fontaine? En sus du Teddiursa, l'ouvrage a maintenant gagné un autre occupant : une autre fillette aux longs cheveux roux retenus par deux rubans jaunes, qui barbote d'un air attentif, en se rapprochant du Pokémon de Marie. Un Gobou sur l'épaule, elle avance à quatre pattes en direction de l'ourson, tandis que celui-ci se secoue pour débarrasser sa fourrure de toute preuve de son escapade aquatique. Avant que je ne puisse faire le moindre geste, la petite sirène se jette sur lui, et le prend dans se bras, et le lève ensuite en direction du soleil, comme si elle cherchait quelque chose. Marie regarde son Pokémon, avant de lancer vers moi de grands yeux implorants...Ok, j'ai compris.

''Euh...Dis petite, il faudrait peut-être le lâcher, maintenant.

''Mais non, j'veux savoir pourquoi il était dans l'eau...Teddiursa, c'est bien un Pokémon Normal, non? Pourquoi il irait dans une fontaine, alors?''


''...Pose-le d'abord, et on va chercher, d'accord?''

En effet, la petite boule de poils commence à s'énerver, à force d'être secouée dans tous les sens, et après avoir réussi à l'extraire des griffes de sa geôlière, je le dépose encore fulminant à coté de Marie, qui s'empresse de le prendre dans ses bras. Sa camarade sort à son tour de la fontaine, et sans même prêter attention à ses vêtements trempés, court rejoindre un second couple qui nous regarde, l'air gêné.
Après une brève présentation (NON, je ne suis pas une fille , ni un enfant qui part pour le camp, je suis accompagnateur, nom d'un Caninos !), je prends soudainement conscience que cette fille vas nous accompagner...Reste à espérer qu'on ne croise pas trop rapidement une rivière, sinon Sol va vite regretter de m'avoir privé de la présence de Katara !
Notre petit groupe commence déjà à s'agrandir, et je rejoins Estelle, tandis que parents et enfants se rassemblent, et commencent à discuter.

''Fiou...Déjà deux, reste trois. Elles m'ont l'air plutôt gentilles, ces deux-là, mais je sens que ça va être sport. Espérons que les garçons soient moins...imprévisibles.''


J'ai le droit de rêver, non?

Alice et Marie :
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] Sorano11
Petite Marie qui rit, c'est plus mignon, non <3
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] Anise_12
Et Alice, avant qu'elle ne soit trempée !


Dernière édition par Cael Joy le Lun 25 Mai - 2:21, édité 13 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Aaaah dormir! Aaaaah confort! Enfin, j'imagine que c'est relatif. Après tout ce temps passé dans les transports, n'importe quoi qui ne bougeait pas était maintenant le meilleur endroit du monde. Parce que bon, il y a toujours bien des limites à se déplacer! Pourtant, si l'on devait comparer ça à mon superbe lit, dans la chambre que je partageais avec Kaeko, tout à coup les choses ne paraissaient plus aussi enviables. Un vrai grand matelas pour faire l'étoile, tourner et se retourner, tirer sur la couverture pour la reprendre à Chidori, pousser un peu Ash et avoir le grand plaisir de pouvoir enfouir ma tête sous l'oreiller lorsque l'heure du réveil approchait. Tout cela, ça me manquait affreusement. Ce que je donnerais pour la moitié de ces choses. Non, encore mieux! Ce que je donnerais pour pouvoir dormir, confortablement installée, dans les bras de mon Noctali favori. Oh, mais j'avais emporté l'une de ses vestes avec moi, non? Ouais, mais elle était quelque part dans mon énorme sac et j'étais déjà roulée en petite boule sur le banc du centre pokémon que nous venions d'infiltrer. Est-ce que cela valait la peine? Aller chercher la veste ce serait pas mal, mais tout remettre et espérer refermer le sac ensuite... vaut mieux oublier ça. À la place j'allais dormir toute collée avec Chidori et espérer tirer un peu de chaleur de la souris électrique, ce serait sans doute le mieux que je pourrais obtenir. Bon, ce serait mieux que rien, non?

***

Je grommelai. Hm? Pourquoi ma jambe n'était plus sur le matelas? Ou plutôt pourquoi ma jambe était elle en l'air? Et ma tête semblait tellement lourde... Est-ce que mes cheveux traînaient par terre? Et puis quel était cet angle droit dans lequel butait mon coude? On aurait dit que je dormais sur une banquette. Enfin, j'aurais surtout l'air d'être assise de travers et du mauvais côté. Ha ha! Quel drôle de rêve. En plus il semblait tellement réaliste, je pouvais déjà sentir Chidori qui poussait et tirait ma main, comme pour essayer de me réveiller. Je tentai de le chasser d'un petit mouvement de la main, mais il s'acharnait toujours. Roooh, on ne peut plus dormir en paix maintenant? Et puis, quel était ce drôle de cri Pokémon? un Grodoudou? Mais je venais d'avoir Iggy. Oh, je devais déjà rêver au jour où elle évoluerait, voilà. Rien de bien compliqué. Et le bruit des claques? Oh ça.... Ça je ne sais pas. Et cette plainte qui avait suivit? C'est étrange, c'est une voix que je connais, mais pas assez pour déterminer de qui il s'agissait. Et Chidori qui n'abandonnait toujours pas!

- Hmmrgh, Ch'dri....

PiiiiiiiCHU! J'ouvris grand les yeux d'un coup, dégringolant de la banquette du Centre Pokémon pour aller m'écraser misérablement au sol, quelque part dans mes cheveux qui avaient reçu de quoi les friser encore un peu plus. La lumière fut et, agressée, je fermai aussitôt les yeux, les protégeant de ma main. Ce n'était pas un rêve, je n'étais vraiment pas au dortoir. Prenant appui sur mon coude, je me redressai quelque peu, bénéficiant maintenant d'un regard plus clair sur notre situation pour le moins... désastreuse. Certes, ce serait mentir que de dire que je n'avais pas à la possible rencontre avec une infirmière mécontente, mais disons que la veille cette menace m'avait semblé lointaine et, surtout, secondaire. Maintenant qu'elle était face à nous, accompagnée de son assistante, j'étais comme qui dirait prête à revoir mon jugement. En de lents mouvements, je passai à une position plus digne, soit assise sur la banquette d'où j'avais dégringolé quelques secondes plus tôt, me frottant un oeil tout en tentant de mettre de l'ordre dans mes idées. Néanmoins, notre cousine(?) semblait bien plus éveillée que nous et ne nous laissa pas le loisir de reprendre nos esprits avant de poser les premières questions. Heureusement que Cael semblait mieux réveillé que moi quand même.

À la lueur des informations qu'elle nous présenta, mon regard chocolat ne pu s'empêcher de parcourir les lieux avec curiosité. Ah tiens, toutes les choses que je n'avais pas remarquées la veille car mon niveau de fatigue s'était fait trop avancé. C'est bête hein! Je savais bien que ce n'était pas normal qu'un Centre Pokémon ferme ses portes la nuit. Si si, je l'ai dit, vous pouvez aller vérifier! Enfin, j'imagine que je sais pourquoi c'était le cas maintenant. Ça expliquerait sans doute les housses sur les banquettes aussi... ha... ha ha... Hum. Nous étions vraiment aveugles. Sérieusement. Dans tous les cas, Cael vint chercher mon regard et, résignée, j'approuvai d'un signe de la tête. Nous devions dire la vérité, autrement nous en aurions pour un long moment à jongler dans les mensonges et je ne voulais pas de ça. D'autant plus qu'en soit nous n'avions rien fait de mal, nous n'avions rien abîmé dans notre infraction et les banquettes, protégées, n'avaient pas non plus eu à souffrir de notre passage. Sans oublier que, comme on dit, faute avouée est déjà à moitié pardonnée. Je suivis l'échange, incitant Chidori au calme en lui caressant le dessus de la tête, et retins mon souffle. Lorsque le ranger mentionna que j'étais moi aussi une Joy, j'approuvai promptement, vu que c'était bien le minimum que je pouvais faire pour lui témoigner de mon support.

- C'est parfaitement vrai! Ma mère et ma demi-soeur sont des Joy!

Pourtant, il semblerait que notre simple parole ne soit pas suffisante puisqu'elle se fit songeuse et qu'elle décida de mener une petite inspection capillaire. Si elle se chargea elle-même de mon camarade, c'est son Pokémon qui s'approcha de mes amples boucles et je la laissai faire, non sans laisser filtrer un commentaire de mécontentement typiquement mentalien, mais pas moins fondé.

- Vous avez une idée de la quantité ridicule de teinture dont j'aurais besoin pour teindre tout ça?! Ce n'est même pas la peine d'y penser quoi.

Bien, on semblait l'avoir convaincue, ne serait-ce qu'en partie, mais nous allions devoir nous déplacer pour la suite de cette conversation. Donc j'allais devoir porter mon énorme sac c'est ça? Car bon, les chances pour qu'elle me laisse appeler Epona étaient très minces vu que bon, à dos de Ponyta nous aurions très bien pu tenter de fuir. Oh la la, je regrettais déjà, mais j'étais loin de savoir à quel point.

***

Heureusement que les centre de Police étaient gérées par des membres de la famille Jenny, la plupart de ses représentantes étant de sexe féminin au même titre que les Joy. Du coup, il fut pour moi aisé de plaider ma cause et d'avoir droit à un petit moment de salle de bain. Je pu ainsi soigner ma chevelure, me brosser les dents et rafraîchir ma personne, sans oublier que je pu changer de vêtements et récupérer cette fameuse veste. Non, mais oh, maintenant que nous étions prisonniers d'un poste de police, j'avais bien droit à un peu de réconfort, ne serait-ce que via un vêtement super confortable et aux manches un poil trop longues et trop amples pour moi. Par la suite, on m'avait fait prendre place dans une petite salle d'interrogatoire, séparée de Cael, et je ne pu m'empêcher de me dire qu'ils devaient vachement s'ennuyer dans cette ville pour faire subir ce genre de choses à de simples étudiants. Je poussai un soupir, excédée, regardant l'aiguille de l'horloge qui laissant entendre des tic tac réguliers. Je me blottit dans la veste, serrant Chidori contre moi et je patientai sagement, jusqu'à ce que Colette fasse de nouveau son apparition, accompagnée d'un agent de Police quelconque.

- Arceus merci! Nous vous l'avons déjà dit, nous voulions juste un endroit où dormir.

- Il y a de meilleurs moyens d'arriver à ses fins que de pénétrer un bâtiment par effraction, tout de même.

- Nous n'avions pas de quoi nous payer un hôtel et le chauffeur de bus est parti sans nous. Attendez, je vais vous prouver que nous ne sommes pas de mauvaises personnes.

J'enfouis ma main dans l'une de mes poches et j'en ressortis mon iPok, farfouillant dans les options pour retrouver la fonction identification. Puisque ces petites merveilles technologiques nous avaient été offertes à notre arrivée, aucun doute que cela pourrait nous aider à prouver une fois pour toute que nous étions véritablement des étudiants qui n'avaient pas pensé à mal et qui, surtout, n'avaient pas voulu causé d'ennui à qui que ce soit. Fort heureusement, il semblerait que mon instinct ait été le bon puisque, après quelques minutes de recherche, l'option que je cherchais s'activa finalement.

Je suis l'iPok numéro 119, attribué à l'élève Estelle Elizabeth Joy Highwind de l'Académie Pokémon de Lansat, la Pokémon Community. Mon élève est présentement Grade 2 du cursus de Coordination de notre Académie et est autorisée à mener des missions à l'extérieur du territoire de l'île Lansat. Si ce iPok ne vous appartient pas, veuillez le rapporter immédiatement aux autorités responsables.

Arceux bénisse ces messages enregistrés!

- C'est vraiment convaincant... Mais rien ne nous dit que tu n'as pas demandé à un ami de l'enregistrer pour toi. Je n'ai jamais entendu parler de cette Académie et, comme il le dit lui même, cet iPok n'est peut-être même pas à toi.

Mon visage devint blême. Genre, même ça, ce n'était pas assez? Elle voulait quoi merde, que je passe un test d'A.D.N.?!! Calme Estelle, reste calme. Même si je m'énervais et que je commençais à tempêter, ça ne ferait rien de bon. Devrions-nous appeler à la Pokémon Community pour qu'ils confirment pour nous? Mais cela allait sans doute nous valoir des représailles et je n'en avais, honnêtement, aucune envie. Il faudrait trouver autre chose pour la forcer à me faire confiance, mais quoi? Hmm. Joy. Joy... Joy! En plus elle était jeune, elle n'avait même pas encore pu commencer à oeuvrer dans son propre centre, elle venait sans doute tout juste de terminer sa formation. Les chances étaient minces, mais si Colette Joy avait suivit ses cours à l'Université de Céladopole, toutes les chances étaient de mon côté pour qu'elle connaisse mon père! Ce ne serait peut-être pas suffisant pour nous permettre d'être blancs comme neige, mais ça nous sauverait sans doute beaucoup d'ennuis et nous pourrions, ne serait-ce que pour l'instant, ne pas laisser cette mésaventure nuire à notre mission qui débutait si... "bien". Boudeuse, je repris donc l'appareil, cherchant furieusement dans mon répertoire pour sélectionner le numéro du bureau de mon père, à l'Université. Vu l'heure il y avait de bonnes chances pour que je le joigne durant son café du matin, juste avant ses premiers cours. Et ça sonne. Croisons les doigts.

- Aaaaaaaahe~ Désolé, je suis encore un peu endormi, ici le Docteur Highwind, que puis-je faire pour vous de si bon matin?

- Papa?

- Estelle! Ma petite étoile, comment vas-tu?

- En fait... euhm... je suis au commissariat et--

- Pouhahahahahaha!! Ma fille dans un... Ah lala, c'est une bonne blague.

Long moment de silence.

- Estelle chérie?

- Je te passe mon bourreau.

Et, sans plus d'explications, je laissai l'appareil à l'infirmière Joy qui put détailler toute la situation à mon père qui, à l'autre bout du fil, devait osciller entre inquiétude et hilarité. Je croisai les bras, bien que prenant la peine de gratter un peu Chidori derrière l'oreille pour le rassurer. Le pauvre petit Pichu était du genre à se laisser conquérir par la nervosité lors de moments tendus et ce genre de situation n'était pas pour l'aider. Espérons que sa santé fragile ne serait pas affectée par cette histoire ridicule, autrement j'en serais plus que fâchée. Quoi qu'il en soit, je portai attention aux paroles de ma cousine éloignée, tapant du pied et résistant de justesse à mon envie de me gruger les ongles.

- Et elle nous a parlé de l'Académie--....Oui, c'est bien ce qu'elle a dit...Oh! Ma soeur vous a eu à l'Université je pense!.... Oui oui.... La fille de Marie-Lea?...Ah je comprends.... Oui....Non non, pas d'inquiétudes....Je pense qu'ils auront un dossier, mais ce ne devrait pas être grave....Oui elle était avec un autre Joy, enfin, ils sont en train de vérifier ça de leur côté.... Non, bien sûr... Hein? Euh...Comment vous savez que....Oui, c'est bien le cas...Hein?!...D'accord je demande. Estelle, votre père voudrait savoir qui est le garçon à qui appartient votre veste?

Wait what?! Je me levai d'un bond, furibonde, ma longue chevelure aussi gonflée que mon humeur devenue mélange de gêne et de frustration. Ni une ni deux, je repris le combiné et y adressai quelques mots à mon père

- Ce n'est pas de tes affaires! Merci pour le coup de main et au revoir!

avant de raccrocher. Comment avait-il bien pu deviner que je portais une veste? Il surveillait les caméras ou quoi?! Je serrai les dents, rangeant rageusement mon iPok. À croire qu'il avait un sixième sens divin ou quelque chose comme ça. Enfin, autrement il était aussi possible que ce soit lié à sa condition de Highwind. Que ce soit ma grand-mère, mon père ou même mes cousins -tout particulièrement Noctis dont l'esprit était aussi aiguisé que celui de mon père-, l'intellect semblait particulièrement développé dans notre famille. J'étais probablement la seule à avoir échappé à cette bénédiction, comme quoi avoir des cheveux roses ça vous ramollis le cerveau... Hum hum! Enfin, en même temps il avait du avoir le même raisonnement que moi, une situation stressante demandait à être gérée avec quelque chose de familier, dans ce cas ci ma veste. Raaah! Il ne perdrait rien pour attendre! Mais bon, au moins je venais de faire d'une pierre deux coups, Colette semblant maintenant décidée à plaider en notre faveur pour que nous soyons relâchés. Encore heureux! J'allais pouvoir quitter cette petite pièce horrible et retrouver Cael dans la salle d'attente, porteuse de nouvelles informations. Marie-Lea. Haha! Ma mère avait le plus joli nom du monde!

***

Mangeeeer! C'était bien l'une des rares fois où j'étais au moins aussi heureuse que Cael de voir de la nourriture. J'avais l'impression de n'avoir rien mangé depuis une éternité! Je vidai un grand verre de jus d'un coup, engloutit une viennoiserie, commandai un nouveau breuvage, fit disparaître trois croissants et vérifiai du coin de l'oeil que toute ma petite équipe se rassasiait à sa faim. Que ce soit Chidori qui était en train d'engloutir des chocolatines, Ouji-sama qui se délectait d'un thé ou Ash qui mangeait des petits fruits en passant par Iggy qui nourrissait Epona d'une pomme, personne ne semblait avoir été laissé pour compte. Même le duo d'Absol qui m'accompagnait partout depuis quelques jours étaient installés pour un bon repas santé et bien choisi en fonction des goûts de Sphax. Encore heureux qu'Aileen me les ai partagés, autrement j'aurais peut-être du choisir au hasard et je n'aurais pas aimer lui choisir quelque chose qu'il n'aurait pas aimé. Quoi qu'il en soit, ça ne m'empêchait pas de porter attention à ma conversation avec Colette alors qu'elle me racontait le parcours qu'elle-même avait suivit pour ses études et le long processus administratif par lequel elle avait du passer afin de se voir offrir un poste permanent dans ce nouveau centre Pokémon. C'était vraiment tout ce qu'il y a de plus intéressant, surtout pour une personne comme moi qui avait bien envie d'en passer par là tiens. Le ranger, toutefois, ne semblait pas aussi intéressé puisqu'il s'affairait à envoyer des textos et, même si je comprenais son manque - car Allen me manquait aussi beaucoup mine de rien -, je ne trouvais pas ce geste moins impoli et ne me privai pas pour le lui faire savoir.

- Alors Cael, ta petite copine va bien? Si tu veux on peut vous laisser en tête à tête tout les deux, n'hésite pas à le dire si on vous dérange.

J'avais dit le tout sous un ton sympathique, taquin. Je ne me formalisais pas, mais il devait bien y avoir quelqu'un pour lui faire comprendre que ce genre de choses, ça ne se fait pas! Et pourtant, ce n'était pas l'envie qui me manquait de saisir mon iPok moi aussi, mais voilà un autre débat qui fut oublié alors que le jeune homme aux cheveux roses se plongea une fois de plus dans les croissants pendant que Colette moi-même laissions échapper un rire en duo. La conversation repris ensuite comme si de rien n'était et l'infirmière sembla se souvenir de quelque chose d'important.

- Au fait, pourquoi ne pas nous avoir dit directement que vous étiez frè--

- Estelle, je crois que c'est pour nous...Colette, merci encore pour tout ça, et la prochaine fois, on passera te voir, lorsque ton Centre sera complètement terminé !

Je relevai mon regard chocolat vers la place, intriguée, pour repérer plus loin ce qui semblait être notre toute première campeuse! Effectivement, nous n'avions pas intérêt à trainer! Cael fut plus rapide, bousculant même un serveur au passage et, pour ma part, je saluai Colette dans les règles, la serrant même dans mes bras avant de rappeler ma troupe. Les seuls qui demeurèrent hors balle furent Chidori, perché sur mon épaule, et Epona, porteur de mon lourd fardeau. Maintenant en effectif réduit, nous nous rapprochâmes finalement pour arriver au milieu de la conversation entre Cael et la mère de cette petite demoiselle, une dénommée Marie si j'avais bien suivit. Immédiatement et presque instinctivement, notre équipe sait comment fonctionner et, si Cael est mal à l'aise face à la dame, il semble plus facile pour lui d'aller discuter avec la jeune fille. Parfait, ça me permettra de connaître un peu cette femme et de discuter avec elle de choses et d'autres.

- Ne soyez pas inquiète, je m'appelle Estelle et je suis une étudiante en élevage. Oui bon, dit comme ça c'est peut-être curieux, mais cette spécialité m'a permis de développer mes aptitudes aux soins des Pokémon, du coup j'ai aussi une formation en premiers soins, que ce soit pour intervenir auprès des Pokémon ou auprès de nos petits campeurs. J'ai aussi prévu un sifflet pour tout le monde, pour que nous puissions facilement nous retrouver au cas où. Est-ce que votre fille est allergique à quelque chose en particulier ou a-t-elle des problèmes de santé que nous devrions connaître avant le départ?

Mon petit monologue semble avoir porté ses fruits alors que la femme semble maintenant plus en confiance et que sa langue se délie. Elle me raconta alors comment sa fille pouvait parfois être craintive et qu'elle avait souvent besoin de se faire rassurer, mais que cette expérience allait sans doute l'aider pour sa confiance en elle et, avec un peu de chance, lui permettre de se faire des amies. Je m'empressai d'acquiescer et de lui venter tous les mérites de l'activité physique et des journées passées en plein air, pour son plus grand plaisir. Quand aux activités que nous allons pratiquer, je lui avoue que je ne le sais pas vraiment et que mon collègue serait le plus à même de répondre à cette question, mais un rapide regard en sa direction nous informe qu'il est maintenant aux prises avec deux demoiselles au lieu d'une. Petit moment d'hilarité partagé avec la mère de Marie, une bien gentille bonne femme au final malgré les apparences, juste un peu rustre peut-être, mais rien de désagréable. D'ailleurs, les parents de cette seconde fille ont fait leur apparition et sont bien rapidement rejoints par la petite tornade Alice. De mon côté, c'est plutôt le ranger rose qui vint me retrouver, prenant la parole en mentionnant qu'elles lui semblaient être gentilles et c'est tant mieux. D'ailleurs, j'avais hâte de parler avec elles, moi qui était pour l'instant attitrée aux discussions avec les autorités parentales pour m'assurer que tout se passerait aussi bien que possible dans le meilleur des mondes. Puis, pour conclure, il ajouta espérer que les garçons soient moins imprévisibles et je ne pu retenir un rire.

- On voit que tu n'as pas l'habitude de t'occuper d'enfants. Les petits garçons sont toujours les plus--

BOOOOOOM!

Crise cardiaque. Crise cardiaque! Arrêt sur image, cheveux hérissés, le regard qui se retourne au ralenti vers la cause de l'explosion pour découvrir... Un jeune garçon aux cheveux d'un bleu profond, presque noir, et porteur de lunettes. Sur son dos, un sac et, dans ses mains, un livre. Le visage souriant, il nous regarde nous et replace ses lunettes alors que, au sol, au milieu de ce triangle improvisé, gis un Pomdepik encore fumant de sa toute dernière attaque destruction. Le garçon rappelle alors son Pokémon, un sourire moqueur étirant maintenant ses lèvres alors qu'il laisse échapper un constat précis et concis.

- Effrayés pour si peu, j'espère bien que vous serez à la hauteur et que je ne regretterai pas mon inscription. Je m'appelle Thomas, enchanté.

Hein? Le gamin ne doit même pas avor l'âge de s'inscrire à la PC et aussi facilement que ça il nous prend de haut avec ses yeux anthracites qui transpirent d'intelligence et son attitude moqueuse au possible?! Il ne nous adresse même pas un regard de plus, se dirigeant déjà vers le reste du petit groupe, ses parents sur ses talons. Ils ont l'air désolé, le dos voûté, l'attitude un peu misérable et offrant à leur fils une bouteille d'eau pour l'un et une collation pour l'autre. Mais c'est qu'il les mène complètement à la baguette en fait! Sur quel genre de numéro est-ce que nous sommes tombés là?! Et puis il ne va même pas vérifier que son Pokémon va bien? Attends... il va pas nous refaire ça durant toute la fin de semaine, juste pour le plaisir de tester nos petits nerfs hein?! Malgré moi, je me reportai à Cael, le regard soudainement bien dépité.

- Tant qu'ils ne sont pas tous aussi diaboliques que celui-là, on devrait s'en sortir...

Plus que deux jeunes manquants maintenant. Bon, on a déjà deux cas sociaux avec la petite curieuse qui se jette dans les fontaines et avec le gamin trop intelligent pour son âge qui s'amuse à faire sauter son Pokémon pour faire peur aux honnêtes accompagnateurs que nous sommes. Au moins Marie et son Teddiursa sont là pour faire pencher la balance du bon côté, mais il serait sans doute assez prématuré de crier victoire. Oh? Une voiture approche? Soudainement, toute mon attention se tourne vers le nouvel arrivant qui... débarque seul par la portière arrière, un gros sac sur le dos, avant de saluer son chauffeur qui repars comme il est venu. À sa suite, un petit Sabelette qui s'empresse de le suivre sur ses petites pattes, son regard curieux semblant déjà analyser les autres Pokémons présents. Ses iris semblent d'ailleurs s'immobiliser sur la silhouette de Lucki et j'ai la mauvaise impression qu'il meurt d'envie de se frotter à lui. Mais bon, il n'est pas le seul comme ça. Les yeux d'un intense bleu saphir du jeune garçon semblent déjà prêts à jauger tout le monde et leurs Pokémons, comme s'ils étaient tous des compétiteurs au lieu d'être une bande de gamins qui s'en vont passer une fin de semaine dans la nature. Déjà, je devine à ses traits et à ses vêtements qu'il doit venir d'une famille aisée, avoir l'habitude du confort et qu'il est du genre à s'appliquer dans ce qu'il fait, vu tout le soin qu'il prend à détailler les adversaires potentiels. Avec ces mèches légères de cheveux dorés, le portrait est complet. Ce gamin est très exactement, sans l'ombre d'une erreur, ce que j'imagine avoir été Allen lorsqu'il était petit. C'est trop tard, je suis déjà sous le charme alors qu'il s'avance vers moi après un regard tout aussi analyste. Impossible de ne pas remarquer, d'ailleurs, son regard oblique vers mon Ponyta et, presque aussitôt ensuite, vers ma ceinture porteuse des Pokéball du reste de ma troupe. Petit regard vers celle de Cael... pas intéressé, c'est vers moi qu'il avance finalement pour venir se présenter. Mouhahaha! À moi l'amitié de mini-Allen!

- Bonjour... Je m'appelle Alex, c'est bien vous qui vous occupez de l'excursion?

- Oui, moi c'est Estelle et mon coéquipier se nomme Cael. Ce ne devrait plus être bien long maintenant, il ne manque plus qu'un seul participant et nous pourrons distribuer les sifflets, faire un petit discours pour bien lancer la fin de semaine comme il faut et sortir de la ville tous ensemble. Hein? Mais qu'est-ce que...?

Je relevai les yeux vers l'autre bout de la place alors que, tournant l'angle de la rue, un jeune garçon courrais vers nous, sac sur l'épaule, un petit rongeur électrique à ses trousses. Eh? C'est moi ou ses vêtements ressemblaient à s'y méprendre à un pyjama? Mais c'était vraiment un pyjama! Il semblerait que quelqu'un ait manqué le réveil ce matin... Serait-ce donc notre dernier campeur?


Thomas et Alex :
L'intelligent et diabolique, Thomas.
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] Cardca10

Le tout meugnon tout mini-Allen, Alex.
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] Kagamine_len___spice__by_fishiebug-d5ab0u2
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
BOOOOOOM!

Ouaaaaah ! Le souffle de l'explosion nous as à peine effleuré, mais le bruit, digne d'une bombe atomique, semble avoir attiré l'attention de l'ensemble des passants qui folâtraient sur cette place. Néanmoins ce sont les réflexes de Lucki qui semblent avoir parlé les premiers: le Riolu a adopté une posture de combat, et recule lentement la patte, tandis que la lumière de son habituelle Forte-paume commence à se manifester....Ah non pas de ça, amigo, en plus je crois qu'il est déjà...KO?
Au milieu de la tache sombre due à l'explosion, un Pomdepik complétement noircie termine sa rotation avant de s'effondrer sur le coté. Je m'attendais à pas mal de choses, mais la découverte de son dresseur, suivi de la sentence (style '' Mais qu'est-ce que vous êtes nuls'') qu'il nous adresse, je vous avoue que ça me prend un peu de court.
Ce genre de petites blagues, en temps normal, je veux bien...Mais pas quand il y a des enfants à proximité ! Non mais, il est pas bien ce gamin !
Au prix d'un gros effort, je me retiens de lui montrer quelque chose de VRAIMENT effrayant (Je me demande jusqu'à quelle hauteur Lucki peut le porter, avant de l'accrocher au toit du Centre de Colette, tiens...), et parviens à afficher un sourire presque engageant.

''Ah...Crois-moi, tu ne la regretteras pas...Sauf si tu me refais un coup comme ça, crois-moi''


D'abord, il fait exploser son propre Pokémon (que Keru tapote de la patte d'un air intrigué avant qu'il ne se fasse rappeler par ce monstre à lunettes), ensuite il remet en question nos aptitudes, et pour finir, il se barre comme ça sans explication...Je sens que lui, je vais l'apprécier tiens. On va bien voir si notre petit génie s'en sort aussi bien en pleine nature, que lorsqu'il s'agit d'effrayer deux pauvres élèves de la PC.
Marie s'est littéralement réfugiée dans les bras de sa mère, et sanglote un peu (P'tit bout...Va falloir le surveiller, celui-là, quand elle est dans les parages), et Alice ne semble même pas avoir remarqué ce que l'univers entier a dû entendre, vu la concentration dont elle fait preuve en regardant Estelle. Cette dernière semble légèrement troublé par le nouvel arrivant et en même temps, il y a de quoi...

''On va voir comment il s'en sort une fois sorti de ses livres. Mais j'avoue que garder un œil sur lui ne sera pas superflu. Bon, plus que deux et on pourra...''


Euh...je rêve où elle ne m'écoute déjà plus? Le regard fixé sur un point situé derrière mon épaule, elle semble subitement très absorbée. Presque instantanément, Lucki se fige également et commence à gronder doucement, tandis que sa fourrure est parcourue par des petites vagues d'excitation. Son aura s'intensifie dans le même temps, et même si j'ai l'habitude du phénomène, je ne peux pas m'empêcher de déglutir en me retournant avec une légère appréhension. Il n'y a que deux situations où Lucki réagit comme ça : Quand il me menace pour que je m'entraine avec lui, ou quand il perçoit un adversaire susceptible de l'intéresser.
L'adversaire en question s'avère être un Sabelette qui, malgré sa petit taille, dévore mon starter des yeux, et fait même mine d'aiguiser ses courtes griffes tandis qu'il se rapproche du centre de la place, un jeune garçon sur les talons. Ce dernier a les cheveux les plus blonds qu'il m'ait été donné de voir, et porte sans effort un sac à dos de belle taille. L'énorme voiture qui vient de le déposer ne s'attarde guère. J'aurais presque pitié de lui, tiens, venir  tout seul comme ça, alors que tous les autres ont eu droit à une véritable escorte parentale... C'est marrant, il me rappelle quelqu'un avec ses cheveux, son regard bleu profond, et son petit air condescendant et arrogant...Mais impossible de mettre le doigt sur QUI.

''Salut, et bienvenue parmi...''

Attend, je rêve ou ce gamin vient de me snober? Le temps d'un regard à ma main tendue, et d'une inspection rapide de ma personne, et le voila qui me dépasse, avant de se diriger vers Estelle. ''C'est vous qui vous occupez de l'excursion?'' On est deux , je te signale, espèce de sale gosse! Toi et moi, petit, on ne va pas être copains, et tu risques de vite te retrouver accroché à un arbre...
D'autant que mon Riolu ne quitte plus son Pokémon des yeux, et fait même mine de frapper ses pattes l'une contre l'autre. Pas de ça Lucki, tu ne frappes pas le Pokémons de l'un de nos campeurs (le premier jour et devant leurs parent en tous cas...), surtout pour un combat aussi déséquilibré. Avec l'arrivée de notre quatrième membre, vient une prise de conscience de la part des parents présents: leur progéniture va bientôt s'embarquer pour trois jours d'expédition, il ne leur reste donc plus beaucoup de temps pour les adieux, et autres recommandations aussi inutiles que rassurantes. Même si Thomas ne semble pas faire grand cas des quelques mots balbutiants que lui adresse son père, les filles sont toutes deux beaucoup plus concernées (Si la mère de Marie continue de la serrer comme ça, elle va étouffer...), et Estelle se prépare à rassembler tout ce petit monde.

''Attendez-mooooooooooooooi !''

Je pensais qu'on avait tout vu, après le poseur de bombes, et le blondinet snob...Mais ce qui déboule soudainement de l'angle de la rue mériterait une place d'honneur parmi tous les trucs dingues que j'ai vu dans ma vie : un garçon du même âge que les deux précédents, les cheveux noirs et en bataille, vêtu d'un pyjama jaune et orange parsemé de petits éclairs, et qui court dans notre direction en vacillant sous le poids d'un énorme sac à dos. Une petite silhouette tente vainement de réduire la distance qui les sépare en trottinant derrière lui, mais s'il continue comme ça, elle peut toujours le suivre jusqu'à Kanto ! Alors que les deux missiles miniatures s'approche, je remarque que la plupart des passants dissimulent assez mal leurs éclats de rire devant la dégaine du duo, et un éclat de rire méprisant retentit derrière mon dos (Je parie trois cookies sur Alex ou Thomas....Non, ce juste sur Thomas, en fait). L'athlète en pyjama parvient enfin à ma hauteur, aussi rouge qu’essoufflé, et après un bref instant les mains sur les genoux pour reprendre son souffle (au risque de basculer...La vache, il a mit des enclumes dans son sac ou quoi?), redresse la tête et m'adresse l'un des sourires les plus joyeux que j'ai pu voir de ma vie.
Le Dedenne qui lui courrait après se contente d'un couinement outragé (et épuisé), avant de grimper sur l'épaule de son jeune Dresseur en deux bonds agiles.

'''Jour, je suis pas en retard hein? Je voulais partir plus tôt, mais j'avais pas la place de tout mettre dans mon sac, alors j'ai du en trouver un plus grand, et puis j'ai vu l'heure, et comme c'était déjà tard, je suis venu en courant, et puis...''


''Wow, wow, WOW, moins vite, tu as besoin de respirer là. Déjà, on peut savoir comment tu t'appelles?''

''Sacha !''

Épargnant au garçon la peine de répondre, une femme qui doit probablement être sa mère vient de nous rejoindre au pas de course, en portant un sac de plus petite taille dans une main, et des vêtements pliés dans l'autre. Après un bref conciliabule entre la mère et le fils, ce dernier semble sur le point de fondre en larmes tandis qu'elle lui désigne l'une des boutiques adjacentes, et prend même la peine de venir me voir.

''Vous partez pas sans moi, hein? Ma mère veut que je change de vêtements, mais vous m'attendez, c'est juré?''

''Évidemment, tu nous prends pour qui? On ne partira pas tant que tu ne seras pas prêt.''

Quelque peu rassuré, notre nouvelle recrue se laisse guider par sa mère jusqu'à la porte du magasin, et disparait à l'intérieur. Je profite de cette accalmie pour me rapprocher d'Estelle, tout en me sentant subitement très las.

''Booooooon...Maintenant que les cinq sont là, il va falloir qu'on voit pour la suite du programme. C'est bien beau de les avoir tous réunis, mais Roseverte m'a juste dit que quelqu'un viendrait nous récupérer, et qu'on aurait plus d'informations une fois sur place.''

Déjà 10h...Je ne sais pas combien de temps il nous faudra pour rejoindre Auffrac, mais j'espère que ça ne sera pas trop long, sinon, on risque de devoir installer le campement à la tombée de la nuit et tous ceux qui ont déjà essayé de monter une tente dans le noir, savent pourquoi ça ne me motive pas des masses.).
La première à ressortir de la boutique (pour une fois que les cabines d'essayages de Kalos servent à autre chose qu'à porter des vêtements dont le prix ferait pâlir une Mentali) est la mère de notre cinquième campeur, rapidement suivie de son fils : ce dernier est désormais habillé de pied en cap, et porte une tenue plus sportive. Son pyjama jaune a été remplacé par un pantalon gris, et une veste de suintement bleue et blanche pourvue d'une capuche. Des mitaines (Ah, je suis plus le seul à en porter !) et deux protèges-poignets verts complète l'ensemble. Tandis que son fils rejoint les autres enfants, son Dedenne sur l'épaule, la jeune femme nous rejoint Estelle et moi.

''Désolé, il était tout excité à l'idée de venir. Et ce matin, je n'ai pas eu le temps de l'arrêter qu'il était déjà sorti, et parti en courant pour vous rejoindre.''

''Il n'y a pas de mal...Au moins, on peut dire qu'il est enthousiaste (Et moins effrayant que notre nouvel expert en explosif, merci Arceus)''

''Si vous saviez...Ça fait des jours qu'il ne parle plus que de ça, et pose des milliers de questions sur ce que vous allez faire, ou voir. C'est la première fois qu'il va camper, alors je le comprends un peu, mais...Vous êtes sûr que ça va aller?''

''Aucun problème, M'dame, on est(Menteeeeeeeeeur!)...Enfin, ma collègue ici présente est très doué avec les enfants. Vous verrez, lorsqu'il reviendra, ce sera avec des centaines de choses à raconter.''


''Non, c'est Pikachu !
''

Il y a de l'orage dans l'air (Et non, pour une fois Keru n'y est pour rien, on dirait...). Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé mais on dirait qu'Estelle a déjà repris le contrôle de la situation. C'est dans une posture proche du garde-à-vous, que je la vois mettre un terme à la dispute entre Alex et Sacha qui semblait sur le point de s'envenimer. J'ignore pourquoi, mais j'ai l'impression d'être subitement redevenu un petit garçon grondé par sa grande soeur, et qui ne veut rien d'autre que la voir retrouver son calme et son sourire.Finalement, les choses vont peut-être bien se passer, si elle est capable de faire preuve d'autant d'autorité avec les enfants....

*Thème ultra vieillot des Rangers d'Almia, mais le premier qui critique, je lui fais manger mon Capstick*

Ah, ça c'est pour moi ! Il ne nous restait plus qu'à donner le signal du départ, et pendant que les derniers détails sont réglés entre parents et enfants (et qu'Alice serait partie en courant vers la porte de la ville, sans Lucki pour lui barrer le passage), mon Ipok sonne brusquement. Je commençais à désespérer, sans infos plus approfondies, on aurait fait quoi? Je veux bien emmener tout ce petit monde jusqu'à Auffrac les congères, mais de un, je ne sais pas où ça se trouve, et de deux, je doute que le Ponyta d'Estelle puisse transporter l'intégralité du groupe.

???? - 21/02/15
Hey oh, mes ptis Chenipans !

Cael Joy - 21/02/15
Euh...On peut savoir qui vous êtes?

???? - 21/02/15
Comment ça, ils vous ont pas prévenu ? Shanks Cout, toujours prêt ! J'ai eu un petit accrochage avec un Brutapode et...Une seconde.

La communication est alors coupée, mais au travers de l'appareil, j'entends toute une série de crissement de plus en plus violents (Je rêve ou j'ai entendu un ''Brutaaaaaaaa !'' ? ), avant qu'un BONK sourd ne traverse l'écouteur. Lorsque mon interlocuteur reprend la parole, sa voix semble légèrement essoufflée.

S. Cout- 21/02/15
Woh, il a bien failli me bouffer le bras...Bon, j'en étais où...Ah oui ! Pour l'expédition, j'vous ai envoyé un véhicule, il devrait déjà être arrivé à l'entrée de Quarellis. Tout le matos est déjà dans le soute, et le chauffeur doit vous déposer à destination avant 16h. Bonne chance, je passerai vous récupérer Lundi soir à Auffrac ! Reviens-là, on en a pas encore fini !

C'est avec un Yahaaaaa retentissant, et sans que je puisse placer le moindre mot, que mon interlocuteur coupe brutalement la communication. C'est ce type qui a tout organisé? Non mais ils sont malades à Kalos, j'ose même pas imaginer ce qu'il se serait passé si c'était lui le responsable de l'expédition. Au moins, maintenant, on sait quoi faire. Même si je déteste les au revoirs, je ne pense pas qu'on va pouvoir y couper...
Une fois les derniers calins (''Mais oui, ma puce, tu vas voir, tu vas bien t'amuser.'' ) , conseils (''Et ne vas pas déranger un Ursaring qui dort, Alice ! '') ou en tout cas ce qui pourrait passer pour ce genre de choses (''Bon..Bon séjour mon chéri...Et essaye d'être gentil avec ton Pomdepik'') terminés, Estelle et moi embarquons rapidement tous les enfants, et nous dirigeons en groupe compact vers le pont qui marque l'entrée de Quarellis, sous les cris et autres ''au revoir'' des parents de nos petits protégés. Ça me fait bizarre quand même, qu'autant de monde nous souhaite bonne chance en même temps, et nous fasse confiance au point de nous confier leurs enfants...Et presque peur de me dire que ça pourrait mal se passer.
Lucki semble avoir perçu mon trouble, et court jusqu'à ma hauteur, avant de m'asséner un coup vigoureux sur l'épaule. Retenant un cri de douleur (et une bordée insultes), je me retrouve face à un Riolu qui me désigne successivement les enfants qui marchent entre Estelle et moi, ainsi que ma propre personne...Il n' a pas tort, si je suis incapable d'agir avec conviction, je n'ai aucune chance avec eux, l'hésitation, ce n'est plus d'actualité ! Je suis un Ranger, non? Cette fois, je suis vraiment parti pour faire quelque chose que j'aime, alors autant en profiter !

Sacha a abandonné son énorme sac pour un modèle plus réduit, et le reste de la troupe adopte un pas tranquille, uniquement ponctué par les piques que lancent Alex à l'intention du petit Dresseur au Dedenne, et la tentative d'Alice, arrêtée par Lucki avant qu'elle ne plonge dans le canal (Tu ne voudrais pas jouer les gardes du corps officiels? *SBAM* Ça valait la peine de demander...).
Impossible de rater le chauffeur, en arrivant aux abord du pont : ce dernier s'est littéralement garé EN TRAVERS de l'édifice, au grand mécontentement des riverains. Ce qui n'a l'air de lui faire ni chaud, ni froid, vu le peu d'empressement qu'il met à charger nos sacs et ceux des enfants dans le coffre. J'en profite pour jeter un coup d’œil aux affaires déjà présentes dans le coffre : piquets et toiles pour les tentes, un réchaud, des vivres, deux bonbonnes de gaz, des couvertures, des sacs de couchages, et même des recharges pour les trousses de secours. A première vue, on devrait avoir de quoi tenir largement, pendant ces trois jours...
Pour la nourriture, je crois qu'on est tombé sur un fan de conserves et de viande séchée, mais une fois en forêt, je suis sûr qu'on devrait pouvoir trouver de quoi améliorer tout ça. Avec un ''Han'' sonore, le chauffeur referme alors la porte du coffre et met un terme à mon inspection, avant de remonter dans la cabine de son minibus. Encore quatre heures de trajet, et nous serons à pied d'oeuvre !

HRP :
Et voila le petit dernier une fois habillé !
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] 14251510


Dernière édition par Cael Joy le Sam 11 Avr - 2:43, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Gagné. Vu la taille du sac que le dernier venu, à la course et en pyjama, porte sur son dos, il est clair, net et précis que ce petit garçon s'en viens avec nous en excursion. C'est curieux, après le mini-Allen, voici débarquer... un mini-Estelle. Enfin, il n'avait pas les cheveux roses ni rien et c'était bien un petit garçon, mais la grosseur du sac et le petit côté jeune garçon sans histoire qui se fait toujours trop remarquer de par son côté plein de vitalité, ouais, aucune erreur possible. C'est presque attendrissant tiens. Oh? Un Dedenne? Oh aller, pas la peine de déprimer pour si peu, Spark est sans doute très bien avec Ginji. Aller, focus sur la situation actuelle et ce nouvel arrivant un peu maladroit, poursuivit par sa mère. Il se planta finalement devant nous, le souffle court, tentant de se justifier à Cael entre deux respirations saccadées et, heureusement, le ranger lui demande de se calmer. Pour ma part, je le laisse gérer en demeurant un peu en retrait, pour que le jeune homme se sente un peu plus en confiance et qu'il apprenne à s'affirmer aussi en tant que personne responsable dans cette expédition. Nous étions coéquipiers après tout et il fallait bien que je lui laisse faire ses preuves sur mon domaine, comme l'inverse serait sans doute tout aussi vrai dans le sien au cours des prochains jours. Bref, Sacha parti se changer, Cael tourne vers moi son regard chocolat, l'air un peu abattu, mentionnant que Roseverte ne lui avait pas donné beaucoup d'indications. M'approchant de lui avec le sourire, je lui ébouriffe gentiment les cheveux avec un poil de vigueur peut-être, comme pour le forcer à se départir de toute cette inquiétude qui l'alourdit.

- Aller! C'est le début d'une aventure, jeune Ranger! Il n'y a rien que nous ne puissions pas affronter, d'autant plus que nous avons une solide petite équipe maintenant! Et puis bon, l'expérience nous auras appris qu'on ne doit pas trop se fier sur ton référent du coup, vaut mieux ne pas trop s'en faire et gérer tout ça un problème à la fois, sinon on est pas sortis du bois... enfin... on y est même pas entrés du coup je ne sais pas si je peux vraiment dire ça.

Terminais-je avec un air plus songeur, l'index dressé devant la bouche alors que mon regard s'était tourné vers le haut. Ah! Voilà Sacha et sa mère qui reviennent. D'ailleurs, elle a l'air d'une femme plutôt gentille, une maman typique aux cheveux bruns et aux yeux bruns, mélange de douceur et de fermeté typiquement parentale. Comme quoi Kalos avait à la fois son lot de brave parents aimants. Dans tous les cas, je pouvais laisser Cael s'occuper d'elle, une tête rose était amplement suffisante pour ça, et je décidai de plutôt m'approcher de nos petits protégés. À mon tour maintenant de sympathiser avec eux, plus particulièrement avec la petite Alice il semblerait, complètement passionnée par mon avalanche de cheveux roses alors que son Mudkip, de son côté, semblait observer Chidori avec curiosité. Comme quoi ce petit duo d'explorateur ouvrait grandes les mirettes chaque fois qu'ils apercevaient un truc inhabituel.

- Je peux t'aider, Alice?

Ses grands yeux bruns se levèrent vers moi, comme surprise. C'était à se demander si elle avait oublié que, sous ces cheveux, il y avait quelqu'un. Enfin, peut-être aussi se croyait-elle trop subtile pour que je la remarque, mais c'est difficilement le cas lorsque moins de cinq centimètres séparent deux individus, surtout lorsque l'un des deux est en train de tirer sur les cheveux de l'autre, les sentir et les palper avec une curiosité non dissimulée. Elle laissa retomber mes lourdes boucles roses, son regard ne se séparant toujours pas du mien et son air surpris se muant en un large sourire un peu gêné peut-être d'avoir été pris la main dans le sac. Néanmoins, une conversation qui semblait sur le point de s'envenimer détourna mon attention, permettant à la petite demoiselle de s'éloigner pour aller faire des messes basses avec son pokémon tout en continuant de m'épier. Brr! Maintenant je sais ce que ça fait d'être le pauvre sujet d'étude d'un scientifique chevronné. Bref! Je devais m'occuper du petit conflit sur le point d'éclater.

Dans le coin gauche, Sacha et son Dedenne manifestement surnommé Pikachu, un choix assez curieux quand même. Le visage crispé par l'énervement, ses grands yeux semblaient lancer des éclairs et ses petits poings étaient serrés, la posture bien plantée et la tête un peu avancée, comme un animal qui a identifié sa cible et qui cherche déjà son angle d'attaque. À ses pieds, son petit Dedenne crépitait des joues avec une attitude défiante, comme espérant attirer l'attention du Sandshrew adverse. Parce que oui, dans le coin droit se trouvait nul autre qu'un jeune homme blond, la stature haute, le visage teinté d'une pointe de mépris, le nez haut et un léger sourire au coin des lèvres. Les épaules bien libres de tension, comme pour accentuer l'effet de "tu ne fait pas peur du tout", alors que pourtant son vif regard bleu semblait animé de cette joie qu'ont les personnes qui se savent supérieurs, lorsqu'ils ont l'occasion de pavaner un peu.

- C'est un Dedenne, pauvre aveugle. Et tu ne sais même pas que ton Dedenne n'a aucune chance face à mon Sabelette, c'est la base pourtant. Je plains vraiment ton DEDENNE.

- Qu'est-ce que t'as dis?! Je suis un excellent dresseur pour Pikachu!!

Voilà qui ne m'inspirait rien de bon tiens. Il y avait intérêt à ne pas laisser la situation envenimée, la petite tête blonde semblant déjà prêt à se répéter avec un peu plus d'emphase. Si je n'intervenais pas tout de suite, non seulement la situation n'anonçait rien de bon pour la suite de la fin de semaine, d'autant plus que la mère de Sacha semblait déjà prête à déserter Cael pour aller appuyer son fils contre ce petit blond arrogant. Et si ça devait arriver, alors adieu notre crédibilité. Aller, en piste Estelle!

- Allons les garçons, c'est un Dedenne qui se surnomme Pikachu, voilà tout! Vous avez raison tous les deux alors ça ne vaut pas la peine de vous chamailler comme ça pour si peu. Et puis il n'est jamais trop tard pour apprendre sa table des types de toute façon, on vous apprendra si vous voulez, vous en dites quoi?

D'un côté, voilà que Sacha me regardait avec des grands yeux admiratifs. Enfin, je ne sais pas ce qui le captivait le plus, l'opportunité d'apprendre la table des types ou la présence d'un authentique Pichu sur mon épaule. D'ailleurs, c'était un sujet qui me tracassait un peu du coup. Certes, il n'y avait aucun mal à surnommer son Pokémon comme il le voulait, mais en même temps je ne pouvais m'empêcher de trouver ça un peu... blessant? C'était comme de rappeler constamment à ce petit Dedenne que son dresseur aurait préféré avoir un Pikachu à la place et, du coup, même si j'ignorais si Alex avait réagit comme ça parce qu'il l'avait ressenti aussi ou s'il était simplement mal assorti à son camarade, je ne pouvais m'empêcher de dire que, quelque part, il n'avait pas si tort que ça. Enfin, à l'exception faite que Dedenne était un super pokémon et que, même s'ils n'étaient pas très efficace contre les pokémons de type sol, ils s'avéraient d'excellents acolytes et très curieux en plus de ça, parfait pour se faufiler dans les coins et faire office d'assistant lors de fouilles ou de simples recherches par exemple. Je devrais en reparler avec Sacha au courant de la fin de semaine, c'était inmanquable maintenant.

- Ce serait super! On commence quand?!

- Haha, bientôt Sacha, ne t'inquiète pas. Je t'apprendrai tout ce que tu as besoin de savoir pour devenir un grand dresseur!

- Hmpf.

Je rêve ou ce gamin blond aux grands yeux bleus venait de croiser les bras, de se détourner et de lancer un Hmpf alors que son starter le suivait sans s'opposer?! Je devais lui faire porter la veste d'Allen! Je devais voir ça! Ce serait trop meugnooooon! Hum. Keuf keuf. De quoi je parle moi? Ouaaais! Cael qui venait de raccrocher au iPok et qui se tournait vers moi. Voilà voilà, oublions tout ça et poursuivons là où nous en étions. La période des au revoir, voilà! Chacun, ou presque, échangea quelques derniers mots avec les parents et, après de nombreux câlins et des conseils de dernière minutes, nous voilà tous en route, direction l'autobus qui devait nous attendre, direction la nature! Pfouah, et dire que je me sentais déjà assez loin de Lansat comme ça, nous n'avions pas fini de nous éloigner on dirait bien. Dans tous les cas, Cael alla assister le chauffeur à ranger les trucs, sans doute voulait-il également prendre connaissance du matériel qui avait été prévu pour nous, pendant que je m'occupais de distribuer les sifflets à tout le monde.

- Gardez-les sur vous en tout temps, autour de votre cou. Essayez de ne pas les perdre, je n'en ai qu'un de rechange et c'est notre meilleure chance de vous retrouver si jamais vous vous perdez et que vous ne trouvez plus le groupe. Aussi, n'oubliez pas, si vous vous perdez, le mieux est de trouver un endroit sécuritaire et d'attendre qu'on vienne vous chercher, autrement vous pourriez vous perdre encore plus ou vous blesser et on ne voudrait pas que ça arrive. Enfin, je dis tout ça juste au cas hein! Dans les faits on va tâcher de rester aussi groupés que possible et de ne pas se perdre. -Retournement de tête vers Cael lorsqu'il entra à son tour- Tiens, voilà ton sifflet, ne le perds pas toi non plus!

Et voilà, avec tout ça nous étions finalement prêts à partir pour quatre belles heures de plus en mini-bus. J'avais pris place sur une banquette, à côté de Marie et de son Teddiursa qui avaient décidé de ne pas quitter ma proximité, sans doute pour se rassurer, et j'avais pris sa petite main dans la mienne de façon naturelle, pour lui faire sentir que j'étais belle et bien là pour elle. De son côté, Alice était partie observer le Pomdepik avec intérêt pendant que Thomas lisait un livre de façon concentrée, bien qu'un léger sourire inquiétant ne quittait pas ses lèvres. Oh allons, il n'oserait quand même pas ordonner à son pokémon d'exploser en plein visage de la demoiselle, il aurait au moins ce sens commun... Ouais, vaut mieux le surveiller du coin de l'oeil juste au cas. Cela mis à part, Alex s'était assis un peu en retrait, comme ne désirant pas se mêler aux autres et Sacha, pour sa part, était assis dans la banquette juste devant moi et Marie. Il semblerait, toutefois, que sa curiosité allait bientôt frapper puisqu'il se leva, genoux sur l'assise, tourné vers moi, avec un grand sourire tout curieux.

- Sinon! Vu que vous êtes des grands, vous avez d'autres Pokémons? Et puis ils s'appellent comment?

Je ne pu retenir un rire léger, bien heureuse de le voir poser cette question tiens. Désolé Cael, il semblerait que le gamin veut voir tout le monde et, dans mon cas, ça passe aussi par la case Sephiroth.

- Le Ponyta que vous avez vu se nomme Epona, mais je préfère ne pas le faire sortir dans un bus. J'ai aussi Hime, une Barpau, mais il vaut mieux attendre qu'il y ait de l'eau. Les deux Absol assis au fond sont Sphax et Shaw, mon métamorph. Enfin, Sphax est le Pokémon d'une amie, elle me l'a confiée, c'est un très brave Pokémon, même s'il est un peu difficile d'approche. Sinon le petit Pichu ici c'est Chidori et les autres... *tonnerre de bruit de pokéballs alors que toute la petite troupe se voyait enfin libérée* Il y a mon starter, Ouji-sama. Mon Phanpy nommé Ash, mon fantominus baptisé Sephiroth et Iggy, ma Jigglypuff. Pour un total de huit pokémons!

- Ouaaaaah!

Tout le monde avait semblé captivé par l'apparition de mon équipe, jusqu'à Thomas qui replaça même son marque pages avant de replacer ses lunettes et de détailler les nouveaux venus. Ouji-sama, petit prince très digne, détailla chacun de nos jeunes protégés, s'attardant tout particulièrement sur Alex -ce pokémon a vraiment un problème avec les blonds c'est pas possible- avant d'appeler Sephiroth en claquant des doigts, pour se diriger avec lui vers une banquette dont ils prendraient possession pour le reste du voyage. Toujours obéissant, et souriant, l'ectoplasme le suivit, non sans décocher un regard lourd de sous-entendus à Cael en ricanant. Ash, pour sa part, se délia et alla tout de suite à la rencontre de Mudkip et de Pomdepik, sociable comme il était. L'attention du Sabelette semblait avoir été piquée, mais il demeura tout de même avec son dresseur. Ne restait alors plus qu'Iggy, petite diva rose, qui s'étira grandement tout en laissant échapper un bâillement avant de retourner à son air habituel, enchanté d'être entouré d'autant de gens. Elle tourna d'ailleurs immédiatement son regard vers Marie, avec un grand sourire, avant d'aller s'asseoir dans ses bras aux côtés du Teddiursa. Elle avait trouvé la plus douce des gamines et avait décidé de s'en désigner protectrice, aussi facilement que ça. Ah la la, mes compagnons chéris ne cesseraient de m'émerveiller.

- Et toi Cael? Dis dis! Tu en as d'autres des Pokémons?

- Oui! On veut voir! On veut voir!

Tiens tiens, même la petite Alice était curieuse maintenant. Enfin, j'imagine que ce n'était pas si difficile de piquer sa curiosité en même temps, mais voilà qui est un détail. Une fois ces petits présentations de groupe terminées, le voyage semblait tendre à être plutôt monotone, long et ennuyeux. Hors de question que je laisse les choses se dérouler comme ça! Ainsi, je lançai un petit sourire complice vers Marie qui, timide, semblait déjà toute ouïe pour entendre ma proposition. Sacha, qui était toujours tourné vers nous, sembla aussi se redresser. L'enthousiasme de ce garçon ne connaissait-elle donc aucune limite?

- Et si on chantait un petit quelque chose tous ensemble, pour passer le temps?

Les grands yeux de Marie semblèrent s'illuminer, bien que ses petits joues passèrent au rose et Sacha semblait déjà prêt à sauter sur son siège. Je vous jure, ces gamins étaient vraiment plein d'énergie et c'était contagieux! Ni une ni deux, j'ouvris mon iPok et entreprit de me connecter à la radio du bus via la magie du wifi. Allons voir, par quoi pourrions nous commencer... oh, je sais! Et c'est ainsi que toute la petite troupe, de façon d'abord incertaine pour certains, entreprit de chanter. Si, d'abord, il n'y avait que moi, Sacha, Cael et Alice pour chanter à tue-tête, j'encourageai Marie d'un câlin et elle se joignis à la partie. Puis, soupirant et incapable de se concentrer, Thomas avait bien voulu se joindre à la partie et, du coin de l'oeil, je pu voir Alex qui bougeait les lèvres comme s'il chantait, sans toutefois laisser échapper le moindre son. Au bout d'un ou deux couplets, le vieux chauffeur se décida même à nous rejoindre et Chidori ne pu s'empêcher de lâcher quelques Pi! plein d'entrains, accompagné de Pikachu le Dedenne et d'Iggy.

Un jour je serai
Maître Pokémon!!
J'affronterai les matchs
Sans craindre personne!
Un jour je serai
Maître pokémon!!
Comptez pas sur moi
Pour que j'abandonne!


Nous n'avions pas une demi-heure de trajet de fait que, soudainement, l'ambiance était changée du tout au tout et que les sourires illuminaient les visages. Au final, même Ouji-sama, qui n'accepterait jamais de ne pas être la vedette, s'était placé en évidence sur le dossier d'une banquette pour se joindre à la chanson, sous les rires incontrôlés de Sephiroth qui chantait à demi, sans trop se forcer à rejoindre l'harmonie. Au final, nous étions une cacophonie toute joyeuse et pleine d'entrain, typique des colonies de vacance. Mais hey, on s'en fout quand on s'amuse comme ça!

Je veux être le meilleur, de tous les dresseurs!
Sans aucun répit, je relèverai les défis!!


- Electrode, Taupiqueur, Nidoran, Férosinge, Florizarre, Rattata, Rapasdepic, Roucool, Poissoroy, Voltali, Dracolosse, Fantominus, Ponyta, Aquali, Tartard, Papilusion! Mais c'est difficile ce-- À toi pour le prochain Cael!

Il y avait si longtemps que je n'avais pas fait un truc comme ça! Haha! C'était génial! Et puis là même Jigglypuff semblait vouloir chanter...chan... ter....Hein? Oh... Oh bah oui, c'est logique hein. Marie leva vers moi un regard endormi avant que son visage ne vienne rencontrer mon bras et que ses épaules se fassent détendues, comme si elle venait littéralement de s'endormir dans mes bras. Sacha venait de retomber en position assise sur sa propre banquette, laissant échapper un ronflement sonore, tombant sans plus de délais. Mes paupières étaient lourdes et je vis du coin de l'oeil Alice qui connaissait le même sort alors que mes forces commencèrent à m'abandonner et qu'un long bâillement m'échappa... lorsque je remarquai que le bus tanguait dangereusement. Juste un instant. Iggy était en train de tous nous endormir!!! Je me retournai, sautant sur ma Jigglypuff pour la forcer à refermer la bouche, espérant ainsi l'empêcher de chanter alors que je ne pouvais m'empêcher de laisser échapper bâillements après bâillements. Espérons que Cael aussi soit encore réveillé!

- Vite, Cael!! Tu dois aller réveiller le chauffeuuuuur!!!!!!!
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
On the road again♪ , faudrait vraiment que je chante ça, après presque une journée entière de voyage en temps cumulé sur deux jours, ça me semble légitime. Debout, les mains sur le dossiers de deux sièges et dos à la route, je contemple notre joyeuse petite troupe , qui semble avoir pris ses marques (Chacun à sa place, et tout le monde ensemble !). Estelle s'est auto-proclamé garde du corps de la petite Marie (ce qui me fait penser qu'il faudra que j'envoie Lucki à coté d'Alice. *regard meurtrier* Ouais..Non, c'est pas pressé) et cette dernière paraît un peu plus rassuré par la présence de la Mentali. Impossible d'utiliser l'argument cheveux roses, ça n'a pas aussi bien marché avec moi...Tant mieux si elle se sent plus sereine au coté de ma partenaire, je ne vais surtout pas venir tout gâcher. Il faut dire qu'entre sa timidité naturelle, le silence de Thomas plongé dans son livre, et l'attitude maussade de notre petit blond d'Alex qui s'est isolé (Il me ferait presque un peu de peine ce gamin...S'il se décidait à abandonner ce regard hautain quand il tourne la tête dans ma direction...), l'ambiance dans le véhicule virerait au voyage de corbillard, ambiance Lavanville. Heureusement pour nous, il semble déjà que nos deux passagers les plus remuants compensent amplement : Alice ne cesse de s'extasier devant le Pomdepik (communément appelé ''La Bombe'' dans le milieu) de Thomas, et je vois bien que Sacha semble incapable de rester en place.
Le petit dresseur au Dedenne (Pikachu !...Non, c'pas à moi de lui briser ses rêves) ne cesse de gigoter sur le siège qu'il a choisi, juste devant celui d'Estelle. Faisant mine d'étudier le paysage, Alex aborde une attitude à l'opposé de la sienne, mais au bout de quelques virages je me rends compte que nos deux Maitres en herbe partagent le même intérêt pour une certaine Mentali : Si Sacha semble prêt à se retourner vers elle à tout instant, Alex, lui, s'est placé de manière à voir le reflet d'Estelle dans la vitre du bus...Je sais que les enfants sont curieux mais là, même moi, je m'avoue vaincu.
Avec un petit hochement de tête, je fais signe à Sacha de se jeter à l'eau, et sans hésiter, le voila qui interroge Estelle sur son équipe. Il est bien, ce petit, et en plus il est curieux...Autant que moi quand je découvre un nouveau Pokémon, sauf que chez lui, on dirait que le monde entier est une nouveauté. Je vois presque ses yeux briller quand Estelle commence à détacher les Pokéballs de sa ceinture...Sauf que...Une minute...Si elle va sortir tout le monde à part sa Ponyta et sa Barpau, ça veux dire que...Noooooooooooon !

- Ouaaaaah!

OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH, vous voulez dire ! Le Fantominus, l'abominable boule de gaz maléfique et persécutrice, n'a même pas finie de se matérialiser que je sens déjà que mes jambes vont bientôt me lâcher. Mon sourire se crispe sur mon visage, tandis que le Spectre se tourne vers moi et m'adresse une grimace qui ferait reculer un Tyranocif de frayeur (Ou un petit Ranger, c'est pas le sujet !).  Heureusement pour moi, le reste du bus semble beaucoup trop absorbé par l'apparition de l'équipe d'Estelle pour remarquer que je ne vais pas tarder à partir loin, très loin, si loin....SBAM !
On dirait que ma chute vient d'être reportée: une patte fermement appuyée contre mon dos, Lucki a réagi instantanément à l'apparition de Sephiroth, et vient de m'envoyer une Forte-Paume de toute beauté. Retenu par les dossiers que j'empoignais jusque là, j'évite une chute humiliante, mais les intentions du Riolu sont claires: NON  Cael, pas devant les enfants (Oh pardon...Hakuna Matata♪ *SBAF* Ah non, c'est hors-sujet).
La source de mes tourments se dirige ensuite vers le fond du bus, et la froideur maléfique qui était en train de m'envahir s'estompe de plus en plus, jusqu'à ce que je puisse de nouveau bouger presque normalement.

- Et toi Cael? Dis dis! Tu en as d'autres des Pokémons?

Les cris et les demandes répétés (et répétées, et répétées, et répétées encore) achèvent de me sortir de ma transe, et après un regard à Lucki, je commence à détacher mes propres Pokéballs. Le Riolu bondit sur l'un des dossiers, face à son nouveau public, tandis que dans un flash, mes deux autres comparses rejoignent le bus déjà bien chargé.

''Alors dans l'ordre : Lucki, c'est le Riolu et c'est aussi mon starter. La Dynavolt qui...Keru, stop ! Je disais, la Dynavolt qui est  en train de te tourner autour Sacha, elle s'appelle Keru. Et mon Zorua, c'est Sol. D'habitude, j'aurais aussi pu vous présenter Katara, ma Mustebouée (*regard à Sol qui se me renvoie un grand sourire ironique et esquisses une demi-révérence*)...mais elle a dû rester à l'académie.''

Keru ne s'est pas faite prier pour approcher les enfants, et avant que quiconque ne puisse faire un geste, elle s'est litérallement jeté sur Sacha pour lui lécher le visage. Le petit Dedenne irrité pousse de toute ses forces sur la tête de la chienne électrique, dans l'espoir de lui faire lâcher prise...uniquement pour recevoir à son tour un grand coup de langue bien baveuse ! Après cette courte présentation, Lucki s'est contenté de rejoindre le starter d'Estelle au fond du bus...je ne sais pas ce que vous fichez mais si ça me permet d'échapper à quelques Forte-Paumes supplémentaires, continuez, et avec ma bénédiction !
Quant à Sol...Le Zorua se glisse rapidement jusqu'au trio formé par le Phanpy, le Gobou et le Pomdepik de Thomas, avant d'enchainer les transformations, prenant tour à tour l'apparence des deux autres Pokémons. Grosse erreur...

''Oooooow ! Comment il fait ça, dis, dis, dis?''

Prisonnier des bras d'Alice qui n'a pas attendu un seul instant pour le saisir, et l'étudier, Sol lâche un glapissement paniqué à mon encontre, avant de me supplier du regard...C'est vrai ce qu'on dit en fait, la vengeance, ça a un petit goût sucré. Lui renvoyant le même sourire ironique dont il me gratifie à longueur de temps, je reporte directement mon attention sur l'arrière du bus, l'abandonnant à son sort (ce ne sont que quelques calins, tu t'en remettras...peut-être). Ce n'est qu'alors que je prend conscience de l'attention dont je fais l'objet : Alex a quitté son observation de l'équipe d'Estelle, et après un bref coup d'oeil à chacun des mes Pokémons, plonge ses yeux bleus dans les miens. J'entendrais presque son ton mesuré me dire ''Seulement trois?'', mais bizarrement, je ne ressens pas de honte ou de gêne, à l'idée d'être ainsi jugé par un enfant de dix ans...Après tout, c'est vrai mon équipe est loin d'égaler celle d'Estelle en taille, et je n'en contrôle pas tous les membres comme un vrai Dresseur autoritaire et puissant le ferait. Mais est-ce vraiment ça, être Dresseur ? Il y a des choses que je vais devoir lui montrer pendant ces trois jours...

Délaissant un instant le reste de la troupe, je me retourne vers le chauffeur qui grommelle quelque peu devant toutes ces intrusions dans son véhicule. Vieux, ridé, dans un uniforme bleue et noir élimé, et sa casquette de service visé sur la tête, c'est à peine si je le comprends au premier abord, tellement ses mots semblent mâchés par l'imposante barbe qui lui mange les joues.

''Pourriez les rappeler quand même...Fait du poids en plus, et ça nous déséquilibre''

''Bah, c'est pour les petits. Et puis, ce n'est pas comme si on risquait grand chose, j'ai jamais vu une route aussi vide''

''Ben ça...C'est la même jusqu'à Auffrac, en cette période, y'a jamais personne. J'espère que vous avez de quoi vous occuper, parce que ça va être long, sinon...''

''Et où est-ce que vous comptez nous déposer?''


''Juste à coté de la Route 20, z'aurez qu'une dizaine de mètres à faire, et pouf, vous serez dans le bois. Shanks m'a dit qu'il se chargerait du retour, mais comme j'le connais...''

J'aimerais bien lui poser plus de questions, mais le vieux semble se refermer comme un Crustabri, jusqu'à ne plus répondre à mes tentatives de communications que part des grognements. Reculant jusqu'à l'allée centrale, je m'affale sur l'un des sièges à l'avant, et m'apprête à passer un voyage des plus monotone...En tout cas, sans la présence d'Estelle, c'est sûrement ce qui serait arrivé !
En temps normal, je serais beaucoup trop timide pour chanter ce genre de trucs, surtout en solo, mais elle a une bonne humeur communicative. J'avoue, j'ai un peu de honte de chanter ce genre de truc, mais la bonne humeur de Sacha et d'Alice, couplée à la voix de la Mentali ont très rapidement raison de ma réticence !
Estelle se charge de la musique, et en un instant le bus se change en salle de karaoké ambulante. Keru n'attend pas pour se joindre au choeur, et Sol finit même par se laisser gagner par l'euphorie ambiante. Bon, aucune chance pour Lucki, ce genre de gaminerie n'est pas du goût de monsieur, on dirait. En trente minutes, tout y passe, repris en coeur par tout le monde, sauf Alex. Son Sabelette semble tiraillé entre son obéissance à son Dresseur, et son envie de rejoindre notre troupe de joyeux chanteurs...Pauvre petit, va, joins-toi à nous, et répète après moi !

Tu voudrais devenir maitre...Pokémon !
Tu es prêt à tout pour qu'enfin...ça cartonne !
Quand j'arriverai, au bout du parcours,
Je trouverai la force et le cran
je ne ferais pas, demi-tour, même si le risque est graaaaaand
J'ai réussi à maitriser...tout au long du chemin
Les Pokémons que j'ai croisés
Je détiens le pouvoir dans ma main !

Nous vivons dans un monde Pokémon ♪ Chaque jour qui passe...est un défi à relever !♪
Et pour gagner, je dois prouver...que personne ne peut m'égaler !♪

-- À toi pour le prochain Cael!

''Attrapez-les ! Attrapez-les tous ! Pokémon  Aeroouaaaaah *baille*''

Woah, c'est crevant de chanter en fait , je pensais pas que je me fatiguerais aussi vite. A peine dix chansons, que je me sens déjà complétement vidé, et que mon siège me paraît de plus en plus confortable. Je suis sûr qu'Estelle ne m'en voudra pas depiquer un petit somme, en plus, il fait si bon dans ce....Stop, y'a un truc pas normal, là ! Sacha est dans les vapes, les filles l'ont rejoint en quelques secondes, et Thomas ne tarde pas à les imiter. Alex semble un peu plus résistant mais l'étrange torpeur qui frappe notre bus finit par avoir raison de lui. Avec difficulté, je garde les yeux ouverts, et la voix d'Estelle vient trancher le brouillard qui assaille mon cerveau comme une lame de couteau.
Pendant que la Mentali maitrise le Rondoudou à l'origine du sommeil général, je secoue la tête pour récupérer suffisament de maitrise sur mes membres...Et surtout réveiller notre chauffeur !

''DEBOUUUUUUUT...LÀ-DEDAAAAAAANS !''

Alors qu'un Ranger vacillant lui hurle dans les oreilles, le vieil homme se réveille en balbutiant, juste à temps pour esquiver un autre camion qui arrivait en sens inverse. Le bus cesse presque aussitôt de tanguer, et une fois la situation revenue à de meilleures dispositions, on ne peut malheureusement pas en dire autant du chauffeur. S'il ne devait pas garder les yeux sur la route, et que les enfants n'étaient pas tous endormis, je pense qu'on entendrait bien plus que quelques grognements à l'encontre des ''gamins inconscients, même pas foutus de contrôler leur Pokémons''. Le laissant seul avec ses noires pensées, je rejoins ma partenaire, et entreprend de réveiller tout ce petit monde...avec plus ou moins de succès.
Non mais, il faut quoi pour réveiller Sacha? Le voila qui me ronfle au nez ! Pour peu, je lui enverrais bien Lucki mais je sais trop bien ce que ça fait pour être aussi cruel. Le reste du voyage se déroule alors sans encombre, et lorsque tout le monde reprend finalement conscience, les chants s'élèvent bientôt à nouveau (et on bâillonne ce Rondoudou, désolé Estelle, c'est plus prudent).
Forêt Noire (Miam !) Nous voila ! Ah non, c'est pas ça...Forêt de la Route 20, on arrive !
*******************


Notre arrivée sur place ressemble beaucoup à un débarquement aussi désordonné que bruyant...Mais aussi tellement enthousiaste ! Une fois le matériel déchargé, le chauffeur se contente d'un bref ''Bye les jeunes'', avant de nous laisser en plan, à coté de l'énorme tas de sac, et du groupe d'enfants aussi excités que des Statitiks. Bon, et bien quand il faut  y aller..Aventure, nous voila !
D'abord répartir les affaires laissées par S.Cout entre les différents membres du groupe. Mon sac se retrouve rapidement affublé de deux jumeaux contenants les tentes, Alice et Marie écopent chacune d'un des deux sacs de nourritures, et avec l'aide de Lucki, et de Sphax, le transport des bonbonnes de gaz se révèle finalement moins problématique que prévu. Alex n'est pas en reste, et semble prêt à porter tout ce que ma partenaire lui désigne...Le voila bien serviable tout à coup, on pourrait croire que ça cache quelque chose, tiens...
Pourtant, je ne peux pas m'empêcher de laisser échapper un petit éclat de rire devant le spectacle de Sacha: même s'il a abandonné son énorme sac à dos, le voila encombré de matériel à ne plus savoir qu'en faire, et pourtant son ardeur ne faiblit pas. Un pas après l'autre, il tente de s'avancer vers la forêt, malgré le poids de tout ce qu'il transporte. Derrière lui, vient Thomas les mains presque vides, son éternel sourire satisfait aux lèvres. Je n'ai même pas besoin d'intervenir, puisque Estelle rugit presque à son encontre, à l'instant où Sacha parvient à sa hauteur.
Adoptant rapidement une formation en file indienne, avec Estelle et moi pour former les deux bouts de la chaine, je prends la tête, et guide notre petite troupe sous les frondaisons. Le pas est lent, mais vu comme on est chargé, je ne peux pas leur demander de se déplacer à mon rythme...Et pourtant, dieu que ça me démange de grimper dans l'un de ces arbres, le chemin au sol, c'est quand même monotone.
Oh, avant que j'oublie !

''Puisqu'on est parti pour trois jours ici, je vais juste vous donner deux ou trois règles en forêt, que vous allez devoir suivre : Quand vous ne savez plus où vous êtes, arrêtez-vous, et sifflez. Si vous essayiez de retrouver votre chemin tout seul, non seulement on aurait encore plus de mal pour vous localiser, mais en plus, vous risquez de déranger des Pokémons sauvages.
La plupart peuvent être effrayés et devenir plus dangereux qu'ils ne le sont en temps normal, si vous les prenez par surprise en criant à tue-tête comme ça. Donc trouvez un arbre assez grand, et restez près de lui sans bouger, en sifflant de temps à autre. Ensuite, essayez de garder votre partenaire Pokémon avec nous, ces règles s'appliquant aussi à lui, et en plus, il peut vous protéger. Un vieux bonhomme à dit un jour ''Pauvre fou ne vas pas dans les Hautes Herbes sans Pokémon !'', alors je compte sur vous pour y penser à chaque instant !''


Je sais, ça fait très anxiogène comme discours, mais ça devait être dit. Si j'ai oublié quoi que ce soit, je sais qu'Estelle ne se privera pas pour le leur dire, à deux, on a toutes les chances de s'en sortir. Notre groupe est trop important pour passer totalement inaperçu, et tandis que nous nous dirigeons  vers notre lieu de campement sur le sentier plus ou moins balisé :Je sais lire les marques scouts, mais ce type écrit vraiment comme un Grotichon (Attend, c'est vers l'Est ou vers le Nord, qu'il a voulu écrire là?[/i]). Au terme d'une petite demi-heure de marche dans les sous-bois, c'est avec une troupe bruyante et peu discrète que nous pénétrons dans la clairière qui abritera notre futur campement: s'ils veulent voir des Pokémons sauvages, il va falloir qu'ils se calment un peu...Mais après le voyage, autant qu'ils évacuent leur énergie, une fois le camp monté, on en reparlera.
La large trouée au sein des arbres semble avoir reçu peu de visites humaines ces derniers temps . Une herbe rase et brunie par le gel parsème toute la clairière, uniquement remplacée par deux ou trois rochers, et un arbre à baies Oran de belle taille, qui tranche avec le vert uniforme des sapins qui l'entourent. A première vue, c'est vrai que ça semble trop parfait pour être vrai...Mais on ne va pas s'en plaindre au boulot , on a un camp à monter !
Avec l'aide d'Estelle, notre équipe parvient à disperser les enfants et nos Pokémons sur différentes tâches, pour organiser tout ce petit monde de manière efficace: quatre équipes pour monter les tentes, deux pour vérifier le matériel, et le lister, et une pour le classer correctement. Ah, si tout pouvait aussi bien se pass...Euh, je rêve où il n'y a que QUATRE tentes complètes?
Le temps de recompter les piquets avec l'aide de Sacha et de Thomas, et...Une, deux trois, quatre...Non, c'est pas une blague, on est sept plus nos Pokémons, et il n'y a que quatre Tentes simples ! Je vais le tuer ce type, il se fout de notre gueule ! En se serrant un peu, les enfants devraient pouvoir tenir à deux par tente, mais nous on fait comment?
Avec un soupir, je repose le piquet que j'avais en main (et que je serrais si fort, que je suis sûr d'avoir tordu le métal), avant de montrer à Sacha et Thomas comment imbriquer les différents éléments. Oui je sais, je remet la question du couchage à plus tard, mais non, ce n'est pas une fuite face au problème, c'est une reconsidération stratégique !

''Non pas si fort, Sacha, tu dois juste pousser le premier piquet dans la toile, et faire passer le deuxième dans...Thomas?''

''Fini.''

''Comment ça, fini, je t'ai même pas...Euh, va aider les filles, pendant que je finis là.''

Flippant ce gamin, je n'ai même pas eu à lui expliquer comment monter cette tente, qu'il a déjà fini. Alex semble éprouver quelques difficultés (moins que Sacha...Non, pas dans ce sens, ce piquet, ça fait trois fois que je te le dit !) mais se contente de me fixer d'un air neutre lorsque je lui propose un coup de main. Pas un mot, et à peine un faible ''Merci, Cael'' lorsque avec mon aide, il parvient finalement à ériger son futur palace. Décidemment, on dirait qu'il n'y a qu'Estelle qui puisse le faire bouger celui-là...Espérons que ça s'améliore, sinon, il va vite découvrir que la vie en forêt et en collectif, ça ne marche pas comme ça.
C'est donc un peu dépité que je tente de reprendre l'attribution des tentes: Marie et Alice dans une, Estelle et moi dans une autre (On va être telleeeeeement serrés...Au moins, pas de risque qu'on prenne froid, collés l'un à l'autre), et les trois garçons vont devoir se partager les deux tentes.
Lucki, quant à lui, nous as manifestement lâché pour explorer les sous-bois environnants, et je ne peux plus compter que sur Keru ou Sol pour aider à la bonne marche des travaux...Autant dire que je ferais mieux de me dépêcher de terminer l'attribution, si je ne veux pas que le campement prenne feu.
Bon, pas le choix, l'un des garçons aura une tente pour lui tout seul. Et comme je suis honnête, ce sera au hasard d'en décider...Allez, le prochain qui prononce mon nom aura droit à la tente !

''Cael?''

''Hmm?''

''Tu peux...placer la toile?''

Et il fallait que ce soit Alex...Au vu des efforts que le jeune garçon fait pour placer la toile de sa (future et unique) tente, et qui ne cesse de se détacher d'un coté pendant qu'il tire de l'autre, je pousse un profond soupir, avant de marquer rapidement son nom sur la feuille, et partir à sa rescousse. En unissant nos efforts, le résultat même s'il semble un peu tordu est suffisant pour que le Dresseur et son Sabelette puisse s'y installer. Sans attendre, ce dernier se glisse à l'intérieur (Un peu de gratitude, ce serait trop demandé?), et je n'ai plus qu'à retourner voir comment s'en est sorti le reste du groupe
Estelle s'est manifestement bien occupée du reste, il ne nous reste plus qu'à récupérer de quoi faire un bon feu (Des lampes torches sans piles, et pas de piles de rechange...Je veux bien vivre à la dur, mais il aurait pu nous l'annoncer direct, cet abruti !), et on sera enfin installé et prêt à emmener tout ce petit monde en excursion.

''Bon, j'ai besoin de volontaires pour venir chercher du bois avec moi ! Deux suffiront, et on va devoir en porter assez pour les trois jours, alors je ne veux que des scouts forts et courageux !''

''Moi, moi, moi !''

''Et moi !''

Pas besoin d'attendre longtemps, Sacha émerge littéralement du fouillis de câbles et de piquets qui compose la malheureuse tente qu'il tentait de monter. Alice se joint rapidement à nous, et après avoir laissé à Estelle et son équipe la garde du camp, je repars sur le chemin forestier...Si je ne me trompe pas, à quelques centaines de mètres, j'ai vu un...

''RIO!''

''OUAAAH!''

Sacha et Alice font presque un bond de Lockpin lorsque mon Riolu se laisse brusquement tomber devant eux, depuis une branche en surplomb. Désolé amigo, tu me l'as déjà fait tellement de fois que ça n'a plus le moindre effet...A moitié satisfait par la demi-réussite de sa tentative, Lucki se contente de partir plus en avant, pendant que je rassure les deux petits. Le Gobou d'Alice ne semble même pas s'être rendu compte de ce qui vient de se passer, et regarde le ciel la bouche ouverte, tandis que Pikachu (DEDENNE !) sautille sur l'épaule de son dresseur en piaillant. Ce dernier semble d'ailleurs rapidement remis, et se lance à la poursuite de Lucki..J'espère qu'il se rend compte que le Riolu accélère de plus en plus sinon, on les retrouvera à Sinnoh dans une semaine.

''Et dis, y'a des Pokémons dans cet arbre?''

''Non, je ne pense pas, on les verrait sinon.''

''Et là?''

''Non plus''

''Et là?''

Elle va me faire tous les arbres de la forêt? Alice s'arrête devant chacun d'entre eux, pose sa question, et dépitée par ma réponse, se lance droit sur une autre cible, avant de réitérer sa tentative.

''Dès que j'en vois un , je te préviens,. Mais là, on est encore trop près du chemin, ils doivent se cacher. Si tu veux, on ira en chercher tous les deux un peu plus tard, mais là les autres risquent de nous attendre.''

''CAEEEEEEEEEEEL!''

Et en plus, avec le bruit que fait Sacha...Si il y a encore un seul Pokémon dans cette forêt, il doit être complétement sourd.

''Doucement, Sacha...''


''Lucki, il est parti droit devant, et on le voit plus !''

''Oh, ça? Il le fait à chaque fois. Et je te parie qu'il va...''

''RIO !''

''AAAAH!''

''Voila, qu'il va faire ça...Lucki, arrête, on a autre chose à faire là. Et Sacha, essaye d'être plus discret, sinon, tu vas faire fuir tous les Pokémons à proximité. Ce serait dommage, on est quand même là pour ça , non?''

La transformation est instantané, et je vous avoue que je me retiens à grand peine de rire : le petit Sacha bruyant se mue en un ninja de film d'action, qui sur la pointe des pieds, se dissimule derrière chaque arbre, et observe longuement la route avant de faire le moindre pas. Son Dedenne n'st pas en reste, et c'est un Hamster ninja, qui suit son Dresseur à petit pas.
Alice est moi le contemplont un instant, avant d'éclater de rire, et de nous joindre à lui...NINJA !

Quelques minutes plus tard, nous atteignons enfin notre but : un arbre suffisament sec et mort pour pouvoir être débité et utilisé pour notre feu de camp. Lucki n'attend qu'un instant avant de se jeter sur le tronc pour lui asséner une Forte-Paume retentissante. Avec un énorme craquement (paye ta discrétion, tiens), ce dernier se fissure, et de larges plaques d'écorces comment à se détacher. Après quelques frappes supplémentaires, je juge satisfaisante la quantité de branches à terre...Au tour de mes petits campeurs !

''Allez, voyons qui sera le plus efficace ! Je veux trois petits tas de branches qu'on puisse ramener au campement...Attention, trois, deux, un, Goooooo!''

Lancés comme deux missiles miniatures, Alice et Sacha se jettent sur le bois qui parsème le pied de l'arbre, et commencent à en rassembler la plus grande quantité. Leurs Pokémons respectifs s’attellent également à la tâche (Cette branche est trop fois plus grosse que lui...C'est quoi, cette force de Dedenne absolument terrifiante?) et il ne leur faut pas longtemps pour accomplir leur tâche.
Les bras tout aussi chargés qu'eux, je m'apprête à leur signaler le départ pour le voyage retour, mais on dirait qu'Alice a ENCORE décidé de s'arrêter.

''Alice, on doit y aller, les autres vont nous attendre''

''J'sais mais...Cael, regarde y'a pleins de Iggys !''

''Des quoi?''

''Ben, des Iggys, comme celui d'Estelle...!''

Complétement abasourdi, je vois la petite fille tapoter à l'aide d'un bâton la forme rose et rondouillarde d'un Rondoudou qui vient de jaillir de derrière un arbre, tandis qu'une véritable armée de ses congénères se joint rapidement à lui, et émerge des buissons. Il faut qu'on parte d'ici et vite !

''Ron-doudoudoudou, rondoudou, rondoudou♪


''Alice ! Recule vite avant qu'ils...ne...chaaaaaan...Zzzzzzzzzzz''

Dernière édition par Cael Joy le Sam 11 Avr - 2:45, édité 2 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Cael réquisitionna deux braves campeurs pour aller chercher du bois avec lui, me laissant donc en charge du campement, en compagnie de Thomas, Alex et la petite Marie. Pourquoi pas, après tout, il ne pouvait qu'être une bonne idée de se répartir les tâches afin de gagner du temps. Thomas commençait donc à faire le planning pour les repas -ok c'était un gamin mais dans ce registre j'avais plus confiance en lui qu'en moi- et, avec les deux autres, nous terminions d'inspecter le matériel lorsque la voix timide de Marie m'interpella.

Marie : Estelle? Il y a un trou...

J'haussai un sourcil, comme ne comprenant pas ce qu'elle voulait dire tout en restant à fixer le sac de couchage qu'elle tenait dans les mains. Enfin, un trou... Malheureusement, c'était un euphémisme. On aurait dit qu'il était passé dans les crocs d'un furieux Gyarados! Complètement déchiré, l'objet était complètement inutilisable. Perplexe, je me grattai l'arrière de la tête. Nous ne pouvions pas laisser un seul de ces enfants dormir au froid et, même si j'aimais beaucoup la veste de mon cher et tendre, je ne me sentais pas le courage de passer toute la fin de semaine avec ce vêtement en guise de couverture. Oh, mais j'avais la solution parfaite! N'avais-je pas emporté une couverture dans ce fichu sac que j'avais traîné avec moi depuis Lansat? Ha ha! Dans tes dents, satané malchance! Toute confiante, le sourire aux lèvres, je vidai le contenu du sac un peu partout autour, me souvenant que la couverture était tout au fond. Enfin, ça c'est ce que je croyais. Je ne vous raconte pas la tronche que je tirai en découvrant que quelqu'un avait substitué ma chaude couverture pour une chaise longue miniature, accompagné de panneaux réfléchissants tout ce qu'il y a de plus cliché, pour faire bronzette. Derrière moi, j'entendis un petit raclement de gorge. Me tournant au ralenti, un petit Vipelierre apparu dans mon champ de vision, tapant le sol du pied et les bras croisés. Monsieur voulait sa chaise longue et plus vite que ça, pour sa photosynthèse... Non, mais je rêve?!!

Je lançai furieusement la chaise dans sa direction -aucune chance d'atteindre le prince vu mon incompétence chronique- et ne pris même pas la peine de tout ranger. Qu'il aille se trouver un coin au soleil bien loin de moi avant que je ne décide de me venger d'une façon ou d'une autre, en attendant j'avais des problèmes plus importants à régler. Me résignant, je me grattai l'arrière de la tête d'une main et posai l'autre à ma hanche, adoptant une position quasi optimale pour la réflexion. Bon, tant pis, l'important c'était le confort des enfants et rien d'autre, il me fallait donc prendre une décision allant en ce sens. Et puis bon, ce n'était qu'un week end, ça ne pouvait pas être si atroce que ça, si? Et puis, j'avais une fine équipe de gardes du corps, sans parler du panthéon de la badassitude qui ne se gênerait probablement pas pour rétablir l'ordre une fois que nous serions de retour sur Lansat au besoin. Décidée, j'annonçai le verdict.

Estelle : Tant pis, nous n'avons pas le choix. Marie, prends mon sac de couchage, je vais en partager un avec Cael. Comme il n'est pas très gros nous devrions nous en tirer à bon compte.

Alex : Mais?!

Je tournai vers lui un regard interloqué et le garçon détourna tout de suite les yeux, fronçant les sourcils et prenant une attitude renfrognée qui, pourtant, était vraiment très mignonne. Je ne pu m'empêcher d'être attendrie, lui répondant d'un vaste sourire tout en lui ébouriffant maternellememt les cheveux.

Estelle : Ne fais pas cette tête! Tu auras l'occasion de passer du temps avec Cael même si vous n'êtes pas dans la même tente voyons!

Heureusement pour lui, je n'eu pas le temps de voir la transformation dans son regard de saphir qui changea du tout au tout, un bruit sourd nous ayant tous détournés de notre sujet précédent. Ce que c'était? Allons, vous êtes perspicaces, j'avais fait l'erreur de laisser Thomas sans surveillance, bien sûr que ça allait se terminer comme ça. J'accouru jusqu'à lui, jeune hypocrite qui tentait de dissimuler son vaste sourire de sa main, replaçant ses lunettes une énième fois alors que des volutes de fumées s'élevaient d'un tas de conserves encore... Bah fumantes. Au milieu de ce gâchis de nourriture pré-cuisinée, la silhouette sombre, calcinée et inconsciente d'un Pomdepik un peu trop obéissant à mon goût. Mon visage était devenu aussi pâle qu'un drap et je tournai vers le gamin de grands yeux chocolats, attendant sa justification avec une hésitation toute particulière. Devais-je me déchaîner et lui rendre la monnaie de sa pièce ou, au contraire, taire cet incident?

Thomas : Je pensais rendre service, je me disais que ça pourrait peut-être faire chauffer la nourriture et vous faciliter la tâche. Mais bon, ce n'est pas grave n'est-ce pas, puisque vous êtes totalement qualifiés, non?

Ok. Je vais lui faire avaler l'une de ces cannes éventrées et son satané Pokémon explosif avec!! Une veine palpitant sur mon front, j'essayais de respirer profondément pour demeurer calme. Il nous testait. Il me testait. Il prenait un plaisir malin, malsain, pervers et complètement dérangé à me tester. Le petit salaud. Mon sourire furieux s'étira, un véritable sourire jaune alors que tout mon énervement se lisait sur mon visage.

Estelle : Tout à fait. Iggy va s'occuper de soigner ton Pokémon et Sphax, Ash, Sephiroth, Ouji-sama et Shaw vont rester avec vous pour vous protéger. Je vais chercher Cael et les autres pour les prévenir de ce petit... Incident. Ils devraient déjà être revenus depuis le temps. Epona!

Le ponyta s'ébroua en se relevant avant se trotter jusqu'à moi avec entrain, la tête haute de fierté à l'idée de pouvoir se rendre utile. Et pour être utile, vous pouvez être certains qu'il l'était. Je me hissai sur le ponyta et échangeai un regard sérieux avec Sphax qui, d'un mouvement solennel, m'assura que la troupe serait entre de bonnes pattes. Bien. Une pression des talons et un claquement de langue plus tard, Epona, Chidori et moi nous lancions dans les sous-bois. Je devais faire vite, déjà je n'aimais pas laisser Thomas sans surveillance -bien que je comptais sur Sphax pour l'empêcher de faire une autre bêtise-, mais l'idée de laisser Marie seule avec eux deux m'effrayais encore plus. Par chance il y avait toujours Iggy et son Teddiursa pour la rassurer, mais je préférais encore ne pas traîner.

Nous chevauchâmes quelques minutes et je ne pu m'empêcher de me demander s'ils étaient partis chercher leur bois dans la forêt de Jade! Non, mais c'était pas sérieux! Enfin, voyons cela autrement, de façon plus digne, vous voulez bien? Comme ça, dans la forêt avec le vent dans les cheveux, j'avais l'impression d'être une belle princesse elfe à la recherche du rodeur Grand-Pas et d'un duo de hobbit! Pourvu qu'ils n'aient pas été attaqués par les Branettes attirés par l'anneau punch unique! Hum hum. Mes références sont les meilleurs, je n'entends même pas vos jugements gratuits! Oh? Mais un instant! N'était-ce pas la silhouette d'un rodeur -hum! Ranger!- aux cheveux roses étendu par terre? Serais-je arrivée trop tard?! Mais ça ne se passe pas comme ça dans le film! J'immobilisai ma monture à distance raisonnable du trio d'inertes et regagnai le sol d'un bond, pour effectuer le reste du trajet à la course et accentuer le côté dramatique de la situation, Chidori sur les talons. En fond, le couchant dessinait le longues ombres orangées sur le sol humide de la forêt, une véritable scène tirée d'un autre monde. Une fois aux côtés du jeune homme, je me laissai tomber à genoux, le détaillant de mes yeux inquiets, comme pour trouver la moindre trace de coup d'épée, mais rien. Je soulevai donc délicatement le jeune homme, ou en tout cas les épaules et ce qu'il y a au-dessus, pour le serrer dans mes bras et essayer de l'encourager à rester avec moi.

Estelle : Cael? Accroche toi, puissant ranger! Ta mission en ce monde n'est point accomplie, tu dois encore unifier les royaumes des ho--

ZZZZZZZZZZ.

Estelle : ............

Il dormait. Lui, Alice et Sacha, sans oublier leurs Pokémon respectifs. Ils dormaient tous! Trop, c'est trop, me dis-je en lançant presque le jeune homme aux cheveux roses pour l'éloigner brusquement de moi tout en me redressant d'un bond aussi sec qu'un ressors tendu que l'on relâche.

Estelle : Vous n'avez pas honte de piquer un somme en pleine forêt pendant qu'on fait tout le travail et que, en plus, on s'inquiète pour vous?!!! DEBOUT bande de paresseux!!!! Pour la peine c'est vous qui allez préparer le repas, et il faudra être inventif, Thomas a fait exploser la nourriture en cannes! Et hop plus vite sur vos jambes, vous avez intérêt à courir au trot derrière Epona et moi avec votre bois et à ne pas vous égarer en chemin pour dormir encore une fois! C'est à coup de flammèches que je vais motiver les tires au flanc que vous êtes et ça va me faire grand plaisir alors on se bouge!

Qui a dit que les Mentali, surtout celles qui, comme moi, s'adonnaient au pokéathlétisme, ne pouvaient pas faire de bonnes imitations du Général Jackie? Aller, au trot soldats, nous sommes attendus au campement!


HRP- Ce post, et probablement ceux qui suivront, est écrit sur téléphone, je m'excuse donc pour sa qualité probablement moindre que les postes précédents et vous remercie de votre compréhension.
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Deux solutions: soit je suis arrivé au paradis...Soit j'ai atteint l'étage supérieur. Je me souviens vaguement d'une forêt et d'une tâche très importante à accomplir, dans le genre vitale pour la bonne marche du groupe (Quel groupe? Aucune idée, mais ça claque plus quand la mission épique est dans l'intérêt de tous le monde, non?). Mais en attendant, je dois avouer que je suis vachement bien installé sur mon nuage de barbe à papa. Mon paquet de cookies vient de se changer en énorme baie Oran...Pas grave, je l'avais fini de toute façon.
Tout en mordant dans le fruit, j'esquisse un coup d'oeil alentours...Ouais, la chaumière en pain d'épice est toujours là, l'arc-en-ciel en sucre brillant aussi, et mon Dracolosse a pas bougé de l'endroit où je l'ai attaché. Mon fidèle écuyer Sieur Lucki semble prendre un peu de bon temps également, et je serais bien trop cruel de le déranger dans sa sieste...On verra ça plus tard.
Mes deux fiers compagnons, malgré leur hauteur (c'est vrai que c’est bizarre que Sacha soit aussi petit, mais bon, la taille ne fait pas tout !) se reposent également à quelque mètres de là, prenant moult repos , vital pour notre tâche. Bon, c'est pas tout ça, mais avec ce genre de petite pause,  elle ne va pas avancer toute seul notre mission épique ! Pas le moindre souvenir de ce qu'on doit faire mais à force de chercher, on va bien trouver ! Pourtant, impossible de me lever, ce nuage rosé est beaucoup trop confortable...
L'atmosphère idyllique  finira pourtant de la plus tragique des manière : dans un fracas de tonnerre, et sous des cieux subitement tourmentés et parsemés de nuages aussi noir que l'encre, un éclair vient frapper la chaumière ! Puis, au travers de volutes de l'explosion, une haute silhouette s'avance, irradiante de colère et de puissance : un cavalier, tout de noir vêtu sur son Ponyta en armure, qui me domine de toute sa taille. Alors qu'il s'approche, la masse de cheveux roses qui dépasse à l'arrière de son heaume m'est vaguement familière, mais la paralysie qui m'étreint soudainement (surement quelque sort maléfique...Lâche !) m'empêche d'y réfléchir plus longtemps !
Avant que je ne puisse esquisser le moindre geste, sa main gantée de fer empoigne mon col et me soulève. Puis, malgré mes (faibles) tentatives pour me débattre, le voila qui me rejette en arrière, m'envoyant heurter le sol avec un bruit mat. Son doigt tendu dans ma direction, je le sens prêt à prononcer une malédiction d'outre-tombe qui enverra mon pauvre corps rejoindre le paradis des héros, il va parler, il va...

''DEBOUUUUUUUUT !''

''Ouaaaaaaaaah !''

Retour à la réalité mode météore ! Le hurlement que vient de pousser ma partenaire résonne encore dans la clairière quand je me redresse aussi tendu qu'une arbalète, au garde-à-vous ! Sacha et Alice ne sont pas en reste, mais leur réaction est légèrement retardé par  rapport à la mienne. Le jeune garçon tente même de se relever aussi précipitamment que ma personne, mais son geste est trop précipité, et il se prend les pieds dans le petits tas de branches éparpillé autour de lui. Alice, de son coté, semble à peine consciente de notre situation, et se contente de me rejoindre avec un air absent (elle a dû repérer un truc intéressant sur un arbre...Ou dans les nuages, qu'est-ce que j'en sais, moi !). Ça va être notre fête..


''Mais Estelle, tu comprends pas, il y avait des...''


Pas la peine de discuter, un seul regard de sa part, et les mots reculent précipitamment dans ma gorge. Une femme, c'tun peu une boule d'émotions, t'vois? Ben dans son cas, l'émotion en question, c'est de l'envie de meurtre, 100% pure et garantie ! Même sa description de la situation ne parvient pas à me défiger : les deux petits reculent prudemment derrière moi, rapidement rejoints par un Riolu, un peu désorienté, tandis que le volume sonore de la voix d'Estelle augmente de plus en plus. Plus ça avance, et plus je me dis que partir en courant droit dans les bois, ça nous éviterait peut-être de finir dans la marmite...
En plus, on dirait qu'elle a des envies pyromanes et psychopathes, allant même jusqu'à nous menacer avec son Ponyta...Oulah, mais il s'est passé quoi pour la mettre dans cet état? Ce n'est quand même pas Thomas qui a fait disparaitre la douce Estelle calme et maternelle...N'est-ce pas? Enfin, morale de tout ça : Estelle énervée, ça fait peuuuuuuuuur !

Notre retour au camp est loin d'être aussi glorieux que ce que j'avais imaginé : les bras pleins de branches, Thomas, Alice et moi, nous nous retrouvons à courir en rang derrière notre nouveau général. Haletant, pantelant, et suant pour maintenir le rythme (je rêve où elle accélère de plus en plus?), nous tentons tant bien que mal de rester à sa hauteur, la crainte d'une flammèche venant roussir l'arrière de nos personnes suffisant amplement comme motivation. J'ai l'étrange impression d'être rétrogradé au rang de petit garçon puni par sa grande soeur...Rien que le regard furibond qu'elle m'a jeté, on aurait dit Jamie quand j'étais petit ! Manquerait plus qu'elle me sorte son Fantominus, et là j'aurais eu droit au petit trip nostalgie, dans le genre qu'on préférerait largement éviter !
L'arrivée se fait donc dans un silence religieux et militaire, avant que les enfants et moi-même ne nous alignons devant le feu. Droit et carré pour l'inspection, gaaaaarde-à-vous ! Nos tas de bois se révèlent juste suffisament pour éviter un nouvel orage, et je profite de notre libération (REPOS !) pour aller jeter un coup d'oeil aux restes de l'expérience culinaire de Thomas.

''Ah..Ouais. Moi, quand tu m'avais dit ''exploser'', j'avais compris exploser...Pas réduit en cendres, désintégré, et transformé en bouillie infâme et pleine de gravats...''


C'est vrai que ''exploser'' c'est un euphémisme...Le métal fondu à presque fusionné avec les haricots et les rations que contenaient les boites de conserves (Transformers version PokéMasterchef, y'a du concept...), impossible de récupérer quoi que ce soit de mangeable. Pour peu, je proposerais presque à Estelle de le manger,LUI, ce satané bandit à lunettes...Ça lui ferait les pieds pour avoir gâcher de la nourriture en expédition !
Comme si Arceus lui-même voulait me rappeler la noirceur de la situation, mon estomac se met brusquement à gargouiller, me laissant à peine le temps d'arrêter mon inspection pour masquer mon trouble...*GROUIK* Tiens , il y a de l'écho dans la clairière?
En me retournant, je découvre le petit Sacha, les yeux fixés sur le petit tas de boites noircies, et dont l'estomac émet des grognements au moins aussi puissants que les miens. Avisant ma mine soucieuse, il relève les yeux, et m'adresse un sourire immense et plein d'espoir...T'inquiète pas, bonhomme, même si on ne peut rien sauver, on ne va pas vous laisser mourir de faim ! Puisque notre ''punition'', c'est de préparer le repas du soir, autant se la jouer Ranger dès le premier jour !
Les tentes sont installées, le feu est en place, et il ne reste que cette question de bouffe à régler , pour pouvoir dire qu'on est ENFIN installé...Alors au boulot !
La petite troupe réunit autour de nous, j'explique mon idée à Estelle en quelques mots, avant de me tourner vers les cinq petits visages tournés dans ma direction (Je rêve où Alex à une quasi-lueur de meurtre dans les yeux?), et d'exposer notre nouvelle mission.

''On va devoir improviser après ton initiative, Thomas...La prochaine fois, pense à demander à Estelle avant. (*petit regard moqueur de l'intéressé ''cause toujours tu m'intéresses''*) Du coup, on va pouvoir faire un vrai repas Ranger, ce soir ! Alors voila ce qu'on va faire : autour de la clairière, j'ai vu plusieurs arbres à baies. Votre mission si vous l'acceptez, c'est de ramener le maximum de baies possibles. Ensuite, on vous apprendra lesquels sont comestibles et ce qu'on peut faire avec en cuisine. Des questions? (Trés mauvaise idée ! Ne JAMAIS demander ça, à des enfants!)''

''Et si on aime pas çaaaaaa, les baies ?''

''On peut monter tout en haut des arbres?''

''Et quand on aura fini, on fera quoi?''

Le temps de répondre aux questions des deux tornades, je me sens déjà prodigieusement las...Thomas s'est mis en branle sans attendre la fin de mon explication, avant de se diriger à pas tranquilles vers les arbres en question. Une nouvelle explosion retentit alors, et une véritable pluie de fruits tombe de l'arbre à l'écorce noircie, sous mes yeux horrifiés (Tu refais ça à un arbre...Je te...Je te...JE TE FAIS LA MÊME CHOSE !). Ok du calme, occupe-toi des autres, ne te concentre pas sur ce petit monstre...
Marie, en revanche, semble éprouver quelques difficultés à atteindre les branche les plus haute, et son Teddiursa répugne à la laisser seul au pied de l'arbre pour grimper sur le tronc. Laissant là Sacha et ses deux milles questions, je bafouille une excuse rapide avant de rejoindre la petite fille à grands pas.

''Attend, je vais t'aider...Attention...Hopla ! Tu la vois, la grosse baie Willia, là? Tu crois que tu peux l'attraper?''


Même si elle a poussé un petit cri lorsque je l'ai attrapé par les aisselles pour la soulever, et que ma taille légendaire ne nous permet pas de dépasser le niveau des premières branches, le sourire qu'elle m'adresse lorsque je la redescends chargé d'une baie de belle taille efface rapidement toute mes hésitations. Keru veille déjà au grand autour du tas en formation, empêchant quiconque de s'en approche pour consommer avant l'heure les baies juteuses. On ne peut pas dire que son initiative rencontre un franc succès, vu la lenteur à laquelle se dernier grossit...Sol, lâche-ça !
Au terme d'une bonne heure d'effort en tout genre, notre troupe a recueilli suffisament de denrées pour préparer quelque chose de suffisament important, plus qu'à cuisiner tout ça (Est-ce que je dois éloigner Estelle de l'atelier cuisine...Dure question, le souvenir des chocolats de la Saint-Valentin me fait encore frissonner la nuit, quand j'y repense...).
Une fois le tas de baies regroupés aux abords du feu, et le matériel de cuisine déballé, nous voila prêt pour l'étape la plus importante...

''Bon, alors petit cours rapide, et ensuite on va pouvoir préparer tout ça. Voila une baie Oran, je pense que vous savez tous à quoi ça ressemble. Mais pour son utilisation, il faut savoir qu'elle est légèrement sucré, et qu'en plus, elle rend les plats un peu gluants quand on la fait cuire. Notre chance, c'est qu'on est en plein dans la saisons, et donc en l'ouvrant, on devrait...Alex, tu peux me passer un couteau?''


Plus que passer, c'est presque en le lançant  dans ma direction que le jeune garçon s'exécute, et le reste de cette petite présentation culinaire se déroule dans une atmosphère de plus en plus excitée, chaque enfant voulant à son tour éventrer joyeusement le butin amassé. Je profite d'une petite accalmie où ils sont tous occupés, pour me glisser auprès de ma partenaire, qui s'est installé entre Alex et Marie (Pour le moment, elle a un ustensile de cuisine dans les mains, et le campement n'a pas pris feu...Comme l'a dit un certain Rodeur ''Il y a toujours de l'espoir !'').

''Au menu du jour, salade de baies aux herbes, soupe de baies cuisinées, riz parsemées de morceaux de baies, et macédoine en dessert...Par pitié, dis-moi qu'il reste quelques conserves, sinon, on est bien parti pour manger que ça pendant trois jours...''


Croisons les doigts, on va peut-être trouver des Gros Champis pendant l'excursion de demain, ça améliorera l'ordinaire...Je sais, en cette saison, y'a aucune chance, mais laissez-moi mes illusions ! Rapidement réduites à divers stades de préparation, allant de la bouillie (''Sacha, j'avais dit d'y aller doucement avec les baies Fraive!'') aux batonnets impeccables (Me ferait presque peur, cet Alex, on dirait qu'ils font tous exactement la même taille au milimètre près), nos ingrédients sont enfin près à être utilisés. Le petit blond a déposé son impressionnant travail juste devant ma partenaire Mentali, et au moment où je tente de récupérer les baies avant qu'il ne soit trop tard, le voila qui se place devant moi, véritable barrage vivant miniature...

''Excuse-moi Alex, mais il faut que je...''


''Ça doit pouvoir attendre. Tu penses que ton Riolu pourrait monter dans cet arbre là-bas? Je crois que j'ai vu une baie plus grosse que les autres. Je comptais envoyer mon Sabelette pour le faire, mais pour le Pokémon d'un Ranger comme toi, ça ne devrait pas être quelque chose d'impossible...N'est-ce pas?''


Euh...Je rêve ou il se fiche de moi, ce petit blond? Je prends juste la peine de prévenir Estelle, avant de rappeler Lucki d'un cri. Le Riolu, semble-t-il en grande conversation avec le Vipelierre de la Mentali, me jette tout d'abord un bref regard plus ennuyé qu'autre chose, mais un deuxième appel (Quitte ce petit sourire méprisant, gamin, ou c'est toi qu'il va escalader...) le fait enfin se mettre en branle. Alex et son Sabelette sur les talons, je prends la direction de l'arbre en question..Pas trop haut, beaucoup de branches basses, feuillage un peu espacé...Tranquille, Lucki fait ça tous les matins.
Je vais t'en donner du ''Ranger'', moi !

Dernière édition par Cael Joy le Ven 27 Mar - 15:10, édité 2 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je m'étais assise aux côtés de la petite Marie qui, avec de grands yeux, semblait m'implorer de lui enseigner comment cuisiner. Comment lui avouer ça sans perdre toute crédibilité... Ah mais non, je ne pouvais pas faire ça et briser tous ses espoirs. Nous étions les modèles de ces enfants, s'ils découvraient que la tache était trop ardue, même pour leur très chère Estelle-nee-san, au revoir la confiance des gamins et ce qui restait de notre crédibilité avec! D'ailleurs, je remarquai bien le regard de Cael pour le couteau de cuisine que je tenais et, plus particulièrement, je sentis une liane me retenir un bras, une trompe m'enlever le couteau, un ponyta me tirer un peu les cheveux, un pichu me voler ma baie et un fantominus faire des simagrées dans l'espoir que je ne remarque rien. Goutte de sueur de découragement sur la tempe, le regard blasé, un soupir m'échappa. Subtil les gars, merci bien. Mais bon, ils n'avaient sans doute pas tort et, de toute façon, Alex s'empressa de nous rejoindre et, dans ses grands yeux bleu, je pu reconnaître le désir d'impressionner. L'encourageant d'un sourire maternel, je le laissai donc s'occuper de mes baies avec un air voulant dire : ne t'inquiète pas, je suis certaine que tu réussiras très bien. Je du ensuite détourner mon attention vers Cael afin que ce dernier me partage le menu. Mais c'est que dit comme ça on allait bien s'en sortir! Ça n'avait pas l'air mauvais du tout tout ça! Quant à savoir s'il nous restait d'autres conserves...

Estelle : Eh bien... Il nous reste quatre cannes de haricot, une de fèves aux lards et beaucoup de champignons. Disons qu'il n'a pas choisi la meilleure cible... À mort les champignons.

Laissais-je finalement passer avec un soupir désespéré illustrant bien mon amour de ces trucs. Enfin, cuits et mélangés à autre chose pour que je ne les remarque pas trop ça m'allait, mais en de telles quantités, j'étais bonne pour m'en tenir aux baies, fougères et fleurs comestibles. Une fois ce constat effectué, le ranger retourna assister le reste des troupes et, pour tenter de faire semblant d'en faire de même, reportai mes yeux chocolats vers Alex. Aller, je devrais prendre un air impressionné et lui dire qu'il faisait du bon boulot. Parce que bon, même s'il était un gamin qui n'avait jamais fait ça, il serait sans doute meilleur que moi et je ne croyais pas si bien dire. Impeccables. Calculés à la règle. Droits. Élégants. Mes yeux s'agrandirent et ma bouche se figea en un petit "oh" de surprise. Jamais dans cent ans, que dis-je, mille!, ne reussirais-je à accomplir pareille prouesse! Inutile de vous détailler le large sourire de fierté qui illumina son visage, expression qu'il tenta de dissimuler derrière sa main en se grattant le nez, laissant du même coup apparaître des joues rosées.

Estelle : Mais c'est incroyable, Alex! Où as-tu appris à cuisiner comme ça?

Alex : C'est le chef de maman et les dames de cuisine. Ils disent qu'un homme doit toujours savoir cuisiner pour faire plaisir.

Je le veux! Je veux ramener un Alex à la maison! Je vais bien en prendre soin promiiiis. Même Marie semblait impressionnée, regardant en se penchant devant moi, ses grands yeux prenant une expression très proche de la mienne, sans doute volontairement pour faire pareil.

Marie : Tu peux me montrer comment tu fais?

Oulah! Je n'imagine pas le courage que ça a du prendre à ses joues cramoisies pour faire une demande comme celle-là! Immédiatement, le blondinet piqua un fard, réalisant tout juste que son auditoire était plus large qu'il ne l'avait d'abord crû. Il s'apprêtait à répondre lorsque Cael revint vers nous et que, tristement, le gamin se referma presque aussitôt à l'approche de son rival, se herissant alors qu'il le devisageait d'un regard bleu acier. Viens alors le défi à peine dissimulé et c'est ainsi qu'ils partent tous deux dans un genre de compétition de celui qui grimpera le plus haut. On se croirait propulsé dans le temps, au tout début de Naruto, quand le blond et son rival s'acharnent à grimper aux arbres toute la nuit... Comment ça je vais les chercher loin mes références?! Et puis je suis certaine que le trois-quart des lecteurs ont compris tout de suite de quel moment je parle alors vous n'avez aucune raison d'être sceptiques ici, c'est de la mauvaise foi, ni plus ni moins! Hm! Dans tous les cas, je me retrouvais donc avec les quatre autres à surveiller. Dans le cas de Marie et de son Teddiursa, pas de problèmes. Elle me suivait comme mon ombre et semblait tenter de m'imiter par moments, comme si j'avais une seconde ombre en fin de compte. Venaient ensuite les ennuis avec Thomas, Alice et Sacha. Enfin, c'était vite dit, pour l'instant Alice et Sacha venaient de terminer leurs messes basses et s'étaient approchés de moi avec le petit air adorable qu'on parfois les enfants avant de vous sauter dessus avec un couteau de cuisine, au sens figuré bien sûr.

Sacha : Estelle-nee-san, on se demandait...

Alice : Elle est comment votre école? Comment vous avez autant de Pokémon là-bas? C'est possible de la rejoindre? Elle est loin d'ici? Et les professeurs ils ressemblent à quoi? Ils vous font encore faire des math et d'autres trucs ennuyeux?

Je ne pu m'empêcher de rire doucement devant tant d'enthousiasme. Réalisant ainsi son flot de paroles, Alice sembla sursauter et placa la main devant la bouche, comme pour empêcher ses paroles de sortir, puis reporta bien vite ses grands yeux curieux vers moi. Elle fut imitée par Sacha qui, son Dedenne gonflé d'espoir sur l'épaule, semblait pendu à mes lèvres. Même Thomas, un peu en retrait, se figea en replaçant ses lunettes, guettant mes réponses du coin de l'oeil de manière peu subtile. Ces gamins étaient véritablement curieux dites donc, mais c'était tant mieux comme ça.

Estelle : Eh bien la Pokémon Community est sur une île appelée Lansat, qui ne fait pas partie des autres régions. On y accède par bateau et on ne la quitte que pour les missions ou pour les vacances d'été.

Marie : Mais comment vous faites pour voir votre famille?

Estelle : On peut leur écrire ou leur envoyer des messages textes, parfois leur téléphoner. Ce n'est pas comme de passer du temps avec eux, mais y'a encore moyen de les contacter quoi.

Sacha : Dur...

Alice : Et les Pokémon?

Si Marie et Sacha semblaient devenus songeurs avec cette histoire de famille, Alice, toujours prête à l'aventure, revenait à l'assaut avec sa question, plus déterminée que jamais. Du coin de l'oeil je cru même voir Thomas qui s'était avancé d'un pas ou deux, comme si la suite serait de la plus haute importance.

Estelle : Le collectionneur nous offre notre premier Pokémon une fois arrivés là-bas. Et ensuite il y a des sorties captures organisées de façon régulière pour aller capturer d'autres Pokémon.

Sacha : Ouaaah! Avec des Pokeball et tout?

Thomas : Non avec des cailloux et des billes. Mais Estelle, il se passe quoi pour ceux qui ont déjà un Pokémon?

Sacha sembla piqué au vif et darda quelques instants son regard sur le binoclard, mais au final la question de ce dernier était des plus pertinentes et tous s'étaient retournés vers moi en retenant leur souffle. Ils avaient tous déjà un Pokémon et ne voudraient certainement pas s'en départir, ils étaient trop proches maintenant. Malheureusement, même si je n'en était pas certaine à 100%, j'avais une petite idée de la réponse. Devant toutes ces mines d'enfants inquiets, je devais faire un choix difficile.

Estelle : Je ne le sais pas vraiment, à ma connaissance tout le monde a reçu son starter des mains du Collectionneur, du coup je ne peux pas vraiment répondre.

Thomas : Je vois, les Pokémon extérieurs ne sont donc pas acceptés.

J'agrandis drastiquement les yeux, me demandant comment il avait pu deviner aussi facilement malgré mes efforts pour dissimuler ce fait -oui bon, je ne suis pas une très habile menteuse devant des enfants, mais que voulez vous-. Un tonnerre d'indignation sembla traverser la petite foule alors que Marie ferma fermement les yeux tout en se ruant sur son Teddiursa pour aller le caliner. "Pikachu" se mit a sautiller sur l'épaule de Sacha, comme soudainement pris de panique, et son dresseur tenta de le calmer avec maintes caresses. Alice et Mudkip échangèrent un regard un peu vide, avant d'hausser les épaules. Ce n'était pas pour eux cette école, tout simplement. Par contre Thomas.... BOOOOOOOOOOOM!!

Thomas : Voilà, je peux y aller maintenant.

Estelle : Mais qu'est-ce que tu racontes?! Va vite soigner ce pauvre Pomdepik!

***

Un peu plus tard, après que le soleil fut tombé, que Cael eu terminé de préparer le repas, tous s'installèrent sur le bord du feu dans leur sac de couchage. Tous? Non. Une tête rose et vide venait de se figer devant la tente avant de se faire un splendide facepalm. Comment avais-je pu oublier ça?! À force de vouloir remettre ce problème à plus tard, bah on arrivait à plus tard sans aucune solution. Bravo, équipe des roses! Ainsi, lorsque Cael vint s'enquérir de l'état de nos propres sacs de couchage, c'est avec une mine un peu gênée que je lui avouai la vérité.

Estelle : Vois-tu, l'un des sacs de couchage a été éventré et Ouji-sama a remplacé la couverture que j'avais mise dans mon sac par sa chaise de bronzage, du coup on va devoir partager. Mais ne t'inquiète pas hein, pour l'instant sur le bord du feu je te le laisse, la veste d'Allen me suffit amplement. Par contre cette nuit...

D'un même coup, plusieurs regards, à savoir ceux de toute ma team au grand complet et, j'en étais certaines, quelque part d'autre dans la région tout le panthéon de la badassituse avec, tournèrent des yeux brillants et meurtriers vers Cael afin de le fixer comme mise en garde.

Estelle : Enfin, tant que tu ne fais rien de louche il ne devrait pas y avoir de problèmes! Aller viens, je leur ai promis une histoire, ils doivent être impatients de l'entendre.

Sur ce, direction le bord du feu où tous avaient l'air de petits Metapod en train de se faire griller des guimauves-sauf Thomas, un être aussi diabolique mérite le rang de Kakuna-. Encore heureux qu'elles n'aient pas explosé celles-là. À mon approche, un certain petit blond se retourna d'un bloc et, si je cru qu'il allait m'inviter à m'asseoir à ses côtés je n'aurais pas totalement eu tort, mais je n'aurais pas eu totalement raison.

Alex : Estelle-nee-san, je t'ai fait griller une belle guimauve!

A.D.O.R.A.B.L.E. <3. Fondant presque, je me jetai sur lui pour le caliner et le remercier, sans tenir compte de son air atrocement gêné d'une part et un peu énervé d'autre part que je ne le prenne pas au sérieux. Allez savoir, mais dans tous les cas, lorsque ce fut au tour de Cael d'approcher, il le fusilla d'un regard noir pour le forcer à s'asseoir aussi loin que possible. Aveugle à ce petit jeu de pouvoir, j'étais pour ma part pleinement occupée, déjà, à répondre aux questions d'Alice.

Alice : C'est une histoire de quoi? C'est vraiment arrivé? C'est une aventure vécue à votre école? Tu crois qu'il y a ces mêmes Pokémon dangereux dans la forêt? Tu commences bientôt l'histoire?

Estelle : Un peu de patience Alice. Oui, ça s'est passé à notre école pour de vrai, c'était ma toute première mission. Et non, il n'y a pas deux Pokémon comme celui là, bien heureusement.

Tous les regards convergeaient maintenant vers moi, penchés vers l'avant près du feu, oubliant temporairement les bruits de la forêt tout autour de nous. Le nez bien haut, Ouji-sama s'approcha avec des airs de vénérable Starter afin de se placer à mes côtés tout en évidence avec cet air de : Ah! J'y étais! Moi, le magnifique et courageux Vipelierre! Écoutez bien les enfants, ce n'est pas tous les jours que l'on entend ce genre d'histoire!

Estelle : Il y avait eu des vols dans la bibliothèque de l'école, mais attention, des vols inexpliqués, en pleine nuit! La pauvre et douce bibliothécaire (chut, ils n'ont pas besoin de savoir la vérité sur Pervanche et sur l'autel qui nous attendait si nous échouions la mission) s'est tournée vers un petit groupe d'élèves, un trio pour être plus précis, afin de démasquer le criminel! C'est donc ainsi que je me rendis à la bibliothèque et que j'y rencontrai mes coéquipiers. L'une d'entre elle était une belle jeune femme très intelligente et son Pokémon psy, au moins tout aussi intelligent qu'elle! Et l'autre... L'autre était grand, possédant une certaine aura de mystère, un regard bleu vif et profond et une équipe infaillible de Pokémon de type acier. Il était, et est toujours, le plus fort des élèves topdresseur de toute l'académie.

Alex : *en marmonnant*..... Sabelette peut éclater des types acier n'importe quand...

Estelle : Nous avons donc décidé de monter la garde et d'attendre que les voleurs se manifestent, rien de plus facile en théorie, mais en pratique, nous étions sur leur terrain de chasse et c'est ainsi que nous sommes devenus les proies!

Petit "oooh" effrayé dans presque toute la foule, sauf bien sûr Thomas qui me regardait toujours avec un air sceptique. Doute autant que tu veux petit saligaud, c'est vraiment arrivé comme ça!

Estelle : Et c'est alors que toutes les lumières se sont éteintes d'un coup et qu'un grand bruit s'est fait entendre! Un grand bruit sourds de livres qui tombent. Puis, les livres n'ont plus seulement tombé, non, ils ont été lancés vers nous! Une avalanche de livre lancés avec une précision redoutable pour couvrir la fuite de son complice! Car oui, il y avait un infâme Debugant qui avait récupéré des livres et qui courait vers la sortie! Alors, pour l'arrêter, le courageux blond parti à la course en évitant les livres, il sauta par dessus les tables, comme dans les film d'action, sans se laisser arrêter! Et vlan, il a fermé la porte et lui a coupé toute retraite pendant qu'Ouji-sama et moi avons réussi à lui arracher les livres qu'il tentait de voler.

Alice : Et l'autre Pokémon méchant qui lancait des livres? C'était quoi?! C'était quoi?!

Estelle : Un vil Branette!

Sacha : Aaaaah! Non, pas ça!

Exclama t-il avant d'aller se réfugier derrière Cael, pas le meilleur choix quand même, et je ne pu m'empêcher d'en rire amicalement avant de poursuivre.

Estelle : N'ayez craintes, notre troisième coéquipière était là pour ça! Son Pokémon a lancé un choc mental ou quelque chose comme ça et pouf! Le Pokémon était vaincu.

Alex : *en maugréant toujours* Même cette fille a l'air plus forte que lui...

Estelle : En panique, il se rua vers la porte afin de l'ouvrir et de prendre la fuite en laissant son complice derrière. Mais j'étais plus rapide et je ne comptais certainement pas le laisser s'échapper alors je suis partie à sa poursuite courageusement! Il était hors de question que je le laisse s'en tirer comme ça. Ce que je n'avais pas anticipé, par contre, c'est qu'ils avaient un chef.

Alice : C'était quoi c'était quoi?! Un Spiritomb démoniaque avec le chapeau et les lunettes de soleil, comme les méchants dans les vieux films?!

Sacha : Pas encore un fantôme!

Marie : J'aime pas les fantômes...

Thomas : Chut, je veux savoir la suite!

Alex : *en grommelant* ...de toute...çon Estelle-nee-san.... la....eilleure...

Estelle : Et c'est là que je suis arrivée face à face avec Totoro. C'est un immeeeense Gengar, il doit bien faire deux bon mètres de haut! Ses grands yeux rouges m'ont transpercée comme des dards et son large et immense sourire m'a tétanisée sur place! Et après, il m'a même soulevé dans les airs pour me prendre en otage, pour forcer mes amis à lui céder les livres, mais le courageux topdresseur est venu à ma rescousse!

Alice : Il a fait quoi il a fait quoi!

Alex : Si ça se trouve il a refermé la porte, je parie qu'en vrai c'est un froussard.

Thomas : Ce serait bien trop ridicule pour être vrai.

Marie : Moi aussi j'aurais fermé la porte...

Sacha : Bah moi je ne l'aurais même pas ouverte!

À mes côtés, ses petites mains feuillues sur les côtes, Ouji-sama se tordait de rire. S'en était presque indécent et même mes regards furibonds ne le calmaient pas. Au final, désirant sauver la face d'Allen un minimum, je serrai le reptile contre moi jusqu'à le forcer à se tenir tranquille, offrant un sourire gêné aux enfants. Je ne pouvais quand même pas leur dire qu'il avait fermé cette satanée porte pour de vrai! Et puis bon, en toute honnêteté ça m'avait soulagée sur le coup, parce que je ne voulais pas qu'il me voie dans le rôle de la demoiselle en détresse, mais là n'est pas l'important! Le principal, c'est qu'il a réouvert la porte après!

Estelle : Faites pas attention, c'est un rire nerveux, ça lui rappelle de mauvais souvenirs c'est tout...hehe...Hm! Donc, non, Allen était courageux et prêt à tout pour défendre autrui alors il n'a pas refermé la porte, il est sorti la tête haute, le torse bombé et une pokeball en main, prêt à en découdre et à me sauver avec toute la classe du monde.

Alex : Allen hein...

Alice : Et après il t'a sauvé et vous vous êtes mariés c'est ça?!

Thomas : Estelle-nee-san est beaucoup trop jeune pour être mariée.

Marie : Mais c'est vrai que c'est romantique...

Sacha: Ça veut dire quoi romantique?

Alex : Ça ne veut rien dire. *à la dérobée* j'vais....core mieux.....

Estelle : Allons allons! Soyez attentifs si vous voulez la fin de l'histoire! Le grand Gengar le dépassait de deux bonnes têtes et pourtant, il n'a pas baissé les bras! Au contraire, il lui a envoyé son puissant et redoutable Cizayox qui a donné un coup de pince mémorable en plein front de l'Ectoplasma! Le choc a été si fort qu'il m'a lâchée et Allen a du courir et faire une glissade pour m'attraper dans ma chute, mais grâce à lui je m'en suis sortie sans une égratignure.

Alice : Et c'est là que-- pardon...

Estelle : Haha! C'est là que le Cisayox et le Gengar se sont dévisagés avec sérieux, guettant tous les mouvements l'un de l'autre, prêts à passer à l'attaque. Mais lorsque vint l'offensive suivante, le Branette et le Debugant se sont interposés pour protéger leur chef, Totoro! Devant une telle intervention, Trybal, le Scizor, a retenu son coup bien sûr et tout le monde a retenus son souffle.

Et, bientôt, tous les petits campeurs se mirent à retenir leur souffle pour de vrai, mais je ne devais pas céder à l'hilarité, je devais conclure cette histoire comme il faut!

Estelle : Et c'est là que nous avons remarqué quel genre de livres ils volaient, tous des contes pour enfant. Ils les apportaient à Totoro pour qu'il leur lise ces histoires à chaque soir, ils n'étaient pas vraiment méchant. Alors, pour nous racheter, nous avons passé le reste de la nuit avec eux, à leur lire des histoires sous l'oeil bienveillant de Totoro et il n'y a plus jamais eu de vol après ça. Mais soyez bien certains que Totoro et ses amis sont encore là et qu'ils hantent la bibliothèque toutes les nuits à la recherche de nouvelles proies pour les obliger à leur lire des histoires.

Alice : Je veux aller à la bibliothèque voir ce Pokémon géant!

Sacha : Sans moi...

Marie : Moi j'irais seulement avec quelqu'un de fort comme Cael pour me protéger!

Dit elle en tournant vers l'intéressé un grand sourire gêné, mais sincère. Elle avait probablement perçu le malaise du ranger pour les histoires de fantôme et c'était probablement sa façon de le rassurer, comme c'était mignon de sa part!

Thomas : Deux mètres quand même, je n'y crois pas trop.

Alex : Si elle dit deux mètres c'est deux mètres. Par contre ce Cisayox *gromelle*...même pas....vraiment classe....ridicule...sandslash est beaucoup plus...

Estelle : Allons allons, il est tard maintenant et la journée de demain va être bien remplie, on devrait tous aller dormir. Aller hop, tout le monde va se brosser les dents puis au lit. Vous avez besoin d'aide pour vous installer les filles?

Dis-je avant de me lever d'un bon pour m'étirer et ensuite refermer la veste de mon aimé. Le vent était frais à cette heure tout de même et c'est flanquée des deux petites que je me dirigeai vers leur tente, laissant Cael s'occuper du couchage des trois garçons. J'étais loin de me doute que, si cette fois le regard azur d'Alex jaugeait Cael, ce n'était pas cette fois pour le défier, mais bien pour trouver le bon moment de lui poser des questions sur cette histoire et, bien sûr, sur ce fameux Allen. Comme quoi ma moitié savait faire parler de lui, même quand il n'était pas là!
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’Je t’avais dit que c’était un peu haut pour un Sabelette….Si Lucki n’avait pas été là, ça aurait pu mal finir.’’

‘’Hmmf.’’

Même pas une once de gratitude dans son regard…Pourtant, Alex ne peut blâmer personne d’autre que lui-même : son Sabelette est monté bien plus haut que ce que j’aurais pu imaginer, mais une fois à huit mètres du sol, les choses ont commencés à devenir de plus en plus difficile pour lui. Un Pokémon Sol qui joue les monte-en-l’air, il s’attendait à quoi ? Sans l’intervention de Lucki, son propre Pokémon aurait pu se blesser…C’est donc dans un silence maussade que nous rejoignons tous deux le reste du groupe, qui semble avoir fini les différentes tâches qui leur étaient assignées.Bon, plus qu’à préparer le repas et ensuite veillée au coin du feu, le genre de programme qui me plaît !
Pourtant, une fois ce dernier avalé, et les enfants installés en cercle autour du feu (Je rêve où Sacha s’est resservi huit fois ? C’est pas un estomac qu’il a , c’est un trou noir…), je me sens…partagé. D’un côté, j’ai l’impression de retomber en enfance, au stade où on attend tous l’histoire du soir pour vivre des aventures épiques. Estelle a peut-être promis une histoire aux enfants, mais rien ne m’empêche de la suivre aussi (Et puis j’adore ça, les histoires, pourquoi vous croyez que j’ai voulu devenir Ranger ?). Et de l’autre, par contre, je repense à ce qu’elle m’a dit à propos de ce sac de couchage…’’Tant que tu ne fais rien de louche’’…J’voudrais bien l’y voir, tiens ! Il suffit d’un seul geste mal interprété et je finis en pâtée pour Pokémon Acier et Noctali furibond (Et encore, ça , ce ne sera que lorsque l’équipe de ma partenaire aura fini de me réduire en bouillie…). J’en viens presque à souhaiter que l’histoire dure toute la nuit, ça m’éviterait pas mal de risques. Si je m’en sors…
À moitié engoncés dans leurs sacs de couchages comme des petits Chenipans, les enfants ont déjà pris place tout autour du feu, et s’adonnent à l’activité ultime dans ce genre de circonstances : MARSHMALLOWS ! Les guimauve disparaissent aussi vite que si c’était moi qui les consommait (Et c’est peu dire…), et chacun y va de sa technique personnelle. Alex a les yeux rivés sur le feu et sa propre friandise, comme si de sa cuisson dépendait son avenir même. De l’autre coté du feu, moins sophistiqué mais beaucoup plus rapide, Sacha enchaine les cuissons (Euh…Je rêve où il les plonge directement contre la cendre ? C’est pas des guimauves, c’est du charbon, qu’il va manger à ce rythme-là !), en prenant néanmoins la peine d’en réserver une sur deux à son Dedenne qui se gave, les bajoues déjà remplit. En revanche, on dirait que les choses ne sont guère concluantes du coté de Marie…
‘’Elle ne va jamais cuire, si tu la tiens aussi loin du feu…Approche-toi un petit peu…Non, n’ai pas peur, ça va juste te chauffer le bout des doigts…Voilaaaa, et là, tu attends un peu mais pas trop, et elle devrait être parfaite’’
Léger sourire reconnaissant et gêné de la petite fille (Elle est à croquer, c’te gamine…Ça compense un peu Alex qui me fait la gueule, on va dire), avant qu’elle n’enfourne sa guimauve tiède, au grand dam de son Teddiursa, qui récrimine à grand cris pour avoir sa part. Bon, c’est pas tout ça, mais moi aussi j’en veux une (Vu que Alex semble avoir réservé sa guimauve à Estelle…C’est vraiment injuste, y’a du favoritisme, ici…) ! Keru n’es pas en reste, et se faufile jusqu’à mes genoux, avant de gober la première guimauve tout juste sortie des flammes…Espèce de goinfre, va, t’aurais pu m’en laisser !
Au départ, j’étais aussi impatient que les enfants d’entendre l’histoire d’Estelle…En tout cas, jusqu’à un certain moment. Autant, j’avoue avoir un peu tiquer lorsqu’elle a parlé de la ‘’pauvre et douce bibliothécaire’’ (Ah, il y en avait une autre avant Pervenche ? Dommage que je l’ai raté…), mais lorsque qu’elle prononce les mots fatidiques…

‘’Un vil Branette !’’

Ne pas crier…Tu es l’adulte dans ce groupe, les gamins ne doivent surtout pas s’apercevoir que toute couleur est en train de quitter ton visage. Sacha a déjà plongé derrière  moi, tandis que je me tétanise. Bien joué, mon grand, si t’as besoin d’un mur inamovible, pas d’inquiétude, je suis là…Et avant que vous ne commenciez à vous foutre de ma gueule, permettez-moi de vous dire que l’histoire n’est pas la seule en cause ! Sephiroth et Sol (qui a bien évidemment revêtu l’apparence d’un Fantominus grimaçant), accompagnent chacune des paroles d’Estelle de mimiques explicites juste derrière elles, tout en coulant des regards en coin dans ma direction. Le Zorua transformé pousse même le vice jusqu’à venir me tourner autour, à l’instant où la Mentali évoque un…gloup…Un Ectoplasma…Rien qu’à l’idée d’un Pokémon de cette taille, je sens que je ne vais pas tarder à rejoindre le pays des Rangers évanouis…

‘’ Moi j'irais seulement avec quelqu'un de fort comme Cael pour me protéger!’’

Wow...Alors ça…S’il y a une chose qu’on ne m’avait jamais dite, c’est bien ça…C’est vrai, même si je suis sur le point de me liquéfier intérieurement (Sol, essaye seulement de me léchouiller, et je te jure que tu vas le payer très cher !), la candeur de Marie suffit à balayer, du moins en partie, la pression qui s’accumulait lentement en moi. Priant pour qu’ils n’aient pas remarqué ce bref instant de terreur pure (J’ai même raté la fin de l’histoire…Et bizarrement, je n’ai pas trop envie d’en savoir plus), je me recompose un sourire suffisamment convaincant, tandis qu’Estelle prend les devants, en envoyant tout le monde au lit. Si je comprends bien, c’est moi qui hérite des trois garçons…

‘’Calme, Sacha, tu vas faire tomber ta tente ! Garde de l’énergie pour demain, on a une grosse journée qui nous attend !’’

Non mais, il a mangé quoi ce matin, pour avoir encore autant d’ardeur ce gamin ? Le signal est à peine donné qu’il plonge littéralement dans sa tente, avant de s’introduire en gigotant dans son sac de couchage. Plus calme, Thomas se contente d’un bref sourire ironique (Doute de tout ce que tu veux, on va te montrer une vrai journée d’exploration, c’est moi qui te le dit !) avant de lui emboîter le pas, son Pomdepik sous le bras…Que je lui arrache aussitôt, je ne veux pas de pertes cette nuit pour cause d’explosions ‘’accidentelles’’ ! …J’espère que le petit Dresseur au Dedenne va te tenir la jambe pendant une heure, ça te fera les pieds !
Maintenant que les deux garçons sont couchés, passons à notre Alex national…L’air renfrogné dont il me gratifiait autour du feu de camp a laissé place à une expression extrêmement songeuse, tandis qu’il contemple sa tente solitaire…

‘’Tu sais, si tu veux dormir avec les autres, je doute qu’ils disent non. En vous serrant un peu, peut-être que…’’ (Comment ça, je veux récupérer la tente, et éviter de mourir en dormant dans le même sac de couchage qu’Estelle ? Ok, c’est vrai, mais je vous permet pas !)

‘’Ce n’est pas ça…Dis, tu la connais bien, Estelle ?’’

‘’Euh…un peu oui. Depuis quelque temps seulement, mais…Pourquoi tu me demandes ça ?’’

‘’Elle et ce Allen, là, celui de l’histoire…Ils sont proches ?’’

‘’(Curieux ce gamin quand même…) Assez, je pense. Je les ai déjà vu plusieurs fois ensembles, la dernière fois, c’était pendant la Saint-Valentin…’’

‘’ * !...Pas…le droit…mérite…* Et il est vraiment si fort que ça, ce type ?’’

'‘Le meilleur Topdresseur de l’académie, d’après ce qu’on raconte. On dit même qu’il pourrait tenir tête à des Dresseurs professionnels…Bon, après je ne l’ai jamais vu en action, mais il se trimballe une sacrée réputation.’’

‘’Et il n’utilise que des types Acier, c’est ça ? Du genre de ceux qui se font massacrer par les types Sol ?* Avec Sabelette….raclée* ’’

Oulah, je ne sais pas ce qu’il a derrière la tête, mais la conversation devient de plus enplus bizarre…Quelques questions plus tard (‘’Et pour aller à la Pokémon Community, on fait comment ?’’), Alex semble s’estimer satisfait, et avec un dernier ‘’Bonne nuit’’ trop sérieux dans la bouche d’un gamin aussi jeune, rabat le pan de sa tente…Je devrais m’estimer heureux qu’il se soit enfin décider à discuter normalement avec moi, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai la nuque qui me picote, comme à chaque mauvais pressentiment qui m’assaille…
Un semblant de silence s’abat sur le camp, uniquement perturbé par quelques chuchotements (de Sacha et Alice je dirais…Non mais ils ont bu quoi au dîner, du jus de Riolu ?). Subitement très las, je me laisse littéralement tomber au coin du feu, et plonge mon regard dans les flammes…Forêt inconnue, groupe à charge, et Pokémons sauvages à découvrir demain…Ce n’est pas exactement ce que j’imaginais comme première expédition, mais honnêtement, je n’ai pas à me plaindre, la situation est suffisamment agréable pour passer outre les quelques petits heurts (Thomas en tête de liste…). Avisant ma position, mon starter se joint à moi, et tandis que les volutes de fumées s’élèvent au-dessus du rideau flamboyant, je sens une espèce de quiétude m’envahir. Lucki attire brusquement mon attention, et après avoir fermé les yeux, m’enjoint à l’imiter d’un geste de la patte. Je ne vois pas trop où tu veux en venir, amigo, mais si ça te fait plaisir...Oh…Un contact paisible, aussi chaud que les flammes qui s’élèvent devant nous…Ce doit être la première fois qu’il me fait ‘’ l’honneur’’ de me laisser apprécier son aura, plutôt que de me l’imposer. Partagé entre la chaleur du feu, et celle qui émane de mon Riolu, je ne reprends conscience de ce qui nous entoure  que lorsqu’ Estelle m’effleure l’épaule. C’est vrai qu’il serait temps d’aller dormir…et de régler le ‘’petit’’ problème précédemment évoqué !

‘’Non, mais puisque je te dis que je peux dormir dehors…Prend-le ce sac de couchage, à coté du feu, j’aurais sûrement assez chaud.’’


Rien n’y fait (En même temps, je ne fais que me leurrer…Elle est trop gentille pour me laisser dormir dehors en plein mois de Février), et malgré quelques protestations, la voilà qui me traine dans la tente. Une fois installés tous les deux, je tente de maintenir une distance correcte entre nos deux corps, et lui tourne le dos, afin de ne pas prendre le moindre risque. Le rythme de calme de sa respiration me confirme que je suis bien le seul à stresser autant (Je voudrais bien vous y voir), mais malgré la pression qui repose sur mes épaules (le genre qui décide de votre mort…), je parviens à trouver le sommeil, après quelques contorsions.
********************
Ouaaaaaaaah ! Bon, et ben ce n’était pas si mal, finalement…Le jour point au travers de la toile de tente, et Estelle remue légèrement contre moi…Attend, pourquoi je suis tourné vers elle ?! Et surtout pourquoi mon bras est passé en travers de sa poitrine ?! Arceus tout –puissant merci, elle n’est pas réveillé….Avec la lenteur d’un Parecool sous sédatif, je dégage mon bras, millimètre après millimètre, puis m’extrait du sac de couchage. Heureusement que Sol ne sait pas prendre de photos avec un IPok, on entendrait déjà Allen traversant l’océan à la nage pour venir me dépecer…
Le camp est encore endormi lorsque je rabat le pan de la tente, à l’exception de Lucki et SPhax qui semble déjà bien éveillé, et prêt à relever n’importe quel défi…Et bien le premier messieurs, sera de concocter un petit déjà pour la  troupe qui ne va pas tarder à émerger ! Un petit-dèj à Kalos sans pain, c’est un peu étrange mais faute de Nirondelles, on mange des Piafabecs, comme on dit ! S.Cout n’a pas lésiné sur les céréales, et en utilisant les restes de baies de la veille, et une boite de Lait Meumeu que Thomas a épargné, je parviens à mettre en place de quoi nourrir l’équipe au moins pour un temps. Estelle me rejoint même dans ma tâche à mi-chemin de la préparation, et avec son aide (ne pas la laisser approcher du réchaud, et tout ira bien…j’espère), les derniers préparatifs sont terminés à l'instant où nos petits dormeurs  quittent leurs tentes, les yeux encore ensommeillés.
Si je m’en tiens au programme qu’on avait plus ou moins établi avec Estelle avant de partir, notre petite équipe devrait partir en randonnée toute la journée, pour observer et découvrir les Pokémons qui peuplent les lieux. Néanmoins, je n’aurais jamais pensé que la première initiative viendrait des enfants…

‘’Caeeeeel ?’’

‘’Miom...Hmm ?’’

‘’Ton Captick’…’’

‘’C’est un Capstick…Apprend au moins comment ça s’appelle, avant de demander.’’

‘’Lâche-le un peu Thomas…Bref, Sacha , tu disais ?’’

‘’Oui, c’est ça, Capstick…Tu pourrais…l’utiliser ? Sur un Pokémon ?’’


‘’Hein ?’’

‘’Oh oui, on veut voir, steuplééééé !’’

Ni une ni deux, une fois lancé par Sacha, c’est toute la petite troupe qui me tombe dessus, Alice et l’intéressé au premier rang. Même Alex, installé à côté d’Estelle ne quitte plus des yeux l’appareil que je porte à la ceinture. Une démonstration ‘’Ranger’’ ? Si on met de côté le fait que ce sera bien la première fois que je m’en servirais sur le terrain, c’est vrai que plus j’y pense, et plus ça me tente…Rien qu’à voir leurs yeux, j’ai l’impression d’être devenu le centre du monde pour un bref instant (Oui, on a tous droit à nos moments de gloire !)…Ok, ils vont voir ce qu’ils vont voir !
Plus pour le spectacle que par réelle nécessité, je leur demande de s’écarter,  et il s’en faut de peu que Sacha ne pousse littéralement Thomas hors de la nappe, pour me faire de la place. Je vous avoue que j’ai un peu le trac en fixant l’appareil à mon poignet…Ne me fais pas le même coup qu’avec Noctis, c’est tout ce que je te demande, mon honneur est en jeu ! Alors, une fois que tout est en place, il me faut une cible…

‘’Dyna !’’

‘’…Merci, Keru. Recule un peu, maintenant…Parfait. Attention, regardez bien parce que je ne le ferais qu’une fois !’’

En équilibre sur une branche proche, un Noarfang dévisage le curieux groupe d’humains qui vient collectivement de relever la tête vers lui, une seconde à peine après que ma Dynavolt l’ai repéré. Inspiration, expiration….C’est parti !

‘’Capture, go !’’

Le disque fuse à toute vitesse en direction du Pokémon Hibou, avant de se mettre à tourner, en vol rotatif tout autour de lui. Haut, glissé vers la droite, bas, retour à gauche, et on recommence…La partie rotative du Capstick suit le moindre de mes mouvements, tandis qu’un début d’anneau lumineux commence à entourer le Noarfang. Ce dernier bat légèrement des ailes, avant de reprendre son observation….Du calme, je ne te veux pas de mal, juste un petit coup de main de ta part. Tout en déversant littéralement dans mon Capstick l’intégralité de la confiance qui m’habite (et de l’espoir aussi…Je ne dois pas manquer mon coup !), je maintiens le rythme de mes gestes, et l’anneau de lumière finit par s’illuminer brusquement, avant de pénétrer au cœur du Pokémon. Dans le même temps, une petite diode s’allume sur le Capstick, et je peine à croire ce qu’elle implique…

‘’…Capture…réussie’’

Encore un peu incrédule, je lève timidement le bras et pendant qu’un concert de ‘’Oooooh’’ s’élève derrière moi, vois le Noarfang quitter son perchoir, pour venir se poser sur ce dernier. Tandis que les enfants se rapprochent pour observer l’oiseau de plus près, je relève la tête en direction d’Estelle, en souriant…je crois que je n’ai jamais été aussi heureux et gêné simultanément, de toute ma vie. Après une bonne dizaine de minutes d’observations des plus variés (‘’Tu peux lui demander de porter Estelle ?’’…Non, mais il est pas bien, ce gosse !), je laisse presque à regret le Pokémon reprendre son envol…
Pas très Ranger comme attitude, mais…C’était quand même quelque chose de le sentir sur mon bras, de sentir son cœur battre à l’unisson du mien. Et aussi de voir les regards émerveillés de ces gamins, puisque même Alex a souri, et s’est approché…Au moins, jusqu’à ce qu’il se rende compte que je le regardais (Et là, bon retour, regard blasé et hautain…). Oui, les choses seraient parfaites sans…

‘’Et Estelle, elle a un Capstick, elle aussi ? Sinon, je ne vois pas bien pourquoi elle serait venu avec nous...’’

Noarfang…Reviens, s’il te plait, j’aimerais que tu engloutisses ce démon à lunettes…

Dernière édition par Cael Joy le Dim 5 Avr - 17:01, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Nous avions donc dormi ensemble, dos à dos, partageant sac de couchage et tente, dans le plus grand des inconforts. Avoir une racine qui vous rentre dans la hanche, c'est franchement pas le top du confort quoi. Ce que j'aurais donné pour avoir au moins un matelas gonflable ou même un Pokémon qui aurait pu servir de matelas. Il ne doit pas y avoir meilleur endroit pour dormir que sur le ventre d'un Snorlax endormi tout de même, vous en conviendrez comme moi. Enfin, je réussi à m'endormir grâce à je ne sais quel miracle malgré toute la nervosité qui se dégageait du petit ranger et j'espérai qu'il arrive à en faire de même. Après tout bon, il avait l'air si jeune, c'était comme un petit frère un peu vulnérable, un petit garçon, impossible de me sentir mal pour ça. Ce serait comme de dormir avec Ginji quoi. On était très loin des larges épaules d'Allen ou de son regard d'un bleu royal, ou de son odeur ou de son bras par dessus moi pour m'emprisonner dans son étreinte avant qu'il ne se lève leeeeeeeentement pour aller préparer le petit déjeuner. Hm? Je fronçai les sourcils et serrai les paupières avant de me retourner et découvrir une place vacante à mes côtés, en tendant le bras et en cherchant à l'aveugle. Oh, il était parti. Oh! Cael était parti préparer les déjeuners et je dormais encore! Je me redressai et voulu quitter la tente, mais me stoppai dans mon mouvement. Je ne pouvais pas sortir comme ça, je devais d'abord me brosser les cheveux, maintenant tous emmêlés après une nuit passée dans ce genre de conditions. Ah la la, parfois je regrettais bien qu'ils soient aussi longs. Enfin, il étaient très beau, d'une couleur originale et douce et, généralement, on me reconnaissait grâce à ces cheveux, mais c'est que c'était beaucoup d'entretien quand même. Au final, j'en étais réduite à me contorsionner pour ne pas avoir le coude ou la joue dans la toile de la toute petite tente et pour avoir l'espace pour brosser ma crinière. Encore un matin où je me maudissais de ne pas avoir une paire de ciseaux avec moi! Enfin, passons.

Je pu enfin sortir et remarquai que les préparatifs du petit déjeuner allaient bon train. Je tentai donc de mettre une main subtilement à la pâte, sans trop m'impliquer, juste assez pour donner aux enfants l'impression que j'étais là au besoin, mais que je leur faisait assez confiance pour les laisser se débrouiller eux-même. Je remarquai d'ailleurs que Cael semblait me surveiller de près lorsque je m'approchais du réchaud et je le rassurai d'un sourire un peu découragé l'air de dire "oui je sais, arrête de t'inquieter autant, je n'y toucherai pas". Plus qu'à tous nous installer pour manger et c'est sans surprise que j'accueille Marie qui décide de venir s'asseoir sur moi, comme pour être certaine que je n'oublierai pas de lui tenir la main pour la rassurer, aujourd'hui aussi, lorsque nous partirions en excursion. Son Teddiursa alla d'ailleurs s'asseoir aux côtés de Chidori et ils entreprirent de se partager des baies sous mon regard attendrit. Mais bon, je commençais à les connaitre ces petits monstres et il était curieux qu'ils ne nous aient pas encore lancés dans une nouvelle aventure farfelue, mais à voir la bouille de Sacha qui s'eveillait au fil des bouchées, ça allait bientôt y être on dirait bien. Tel qu'anticipé, il fit à Cael la grande demande. .... Bon, ok, la moyenne demande? Il lui a posé sa question d'accord?! Non, mais rouspéter pour des détails, je vous croyais plus compréhensifs bande de lecteurs perfectionnistes et sans coeur! Bref. Le captick. Euhm, Capstick, merci Thomas, même s'il aurait pu le dire autrement. J'avais pour le coup l'impression que l'attitude d'Alex vis à vis de Sacha était contagieuse. Par chance les deux jeunes filles étaient trop douces, impossibles qu'elles fassent pareil, même si Marie semblait effectivement facile à influencer. Il me faudrait veiller à garder la situation sous contrôle pour le reste de nos aventures.

Décidé à offrir à nos campeurs le spectacle qu'ils ont demandé, Cael répéra rapidement une cible à l'aide de sa Dynavolt et, ni une ni deux, ce fut le début de la capture. Je dois avouer que j'ai moi même allongé un peu le cou, afin de mieux voir, curieuse de voir comment fonctionnait l'appareil et, surtout, de m'assurer qu'aucun mal n'était fait au Pokémon sauvage. Après quelques instants stressants et visiblement demandants pour le ranger, la capture fut réussie! Il ne lui restait plus qu'à tendre le bras pour que l'immense hibou ne vienne se poser, docile comme pas deux. Le jeune garçon tourna vers moi un air à la fois très fier, mais aussi un peu embarrassé et je lui répondis d'un sourire appuyé de félicitations, pour lui laisser sentir que moi aussi, j'étais fière de son exploit. Marie tourna vers moi un regard interrogateur et je la rassurai elle aussi d'un sourire avant de lui donner une petite poussée dans le dos, pour l'encourager à quitter son siège de fabrication Highwind pour aller voir l'oiseau de plus près, ce qu'elle fit sans se faire prier d'avantage, suivie de près par Alex. Même moi, je ne pu m'empêcher de m'approcher pour admirer le seigneur volant de cette forêt, ne pouvant m'empêcher de me dire que ce devait être lourd pour le tout petit bras de Cael. Néanmoins, toute bonne chose à une fin et l'oiseau fut relâché, libre de retourner à ses activités habituelles, délaissant notre petite troupe aux yeux brillants encore d'émerveillement. Mais, bien sûr, c'était trop facile. Il fallait bien que notre petit démon personnel vienne mettre sa petite touche dans tout cela, comme on met du sel sur une plaie ouverte. Pourquoi j'étais là si je n'avais pas de capstick hein? Tu vas voir ce que tu vas voir toi!

Estelle : Je n'ai peut-être pas de capstick, mais je suis une éleveuse Pokémon. Je sais m'occuper d'eux et les guérir au besoin, tout comme je saurais m'occuper de vos blessures, s'il devait y en avoir. D'ailleurs, j'étudie pour devenir aussi médecin et j'ai déjà Iggy en guise d'assistante.

Thomas : Ce n'est pas très crédible une éleveuse qui ne sait même pas cuisiner, il vaudrait peut-être mieux changer d'orientation.

Je me figeai sur place, mes grands yeux chocolats lançant des éclairs, la chevelure hérissée, feulant contre le démon et grattant l'air de ma main comme si j'avais pu le menacer de longues griffes. Aller, il y en aurait bien quelques uns pour me défendre, non?! Non. Alex, Marie, Chidori, Ouji-sama et tous les autres campeurs ne purent s'empêcher d'acquiescer lentement avec un regard vers le haut, un peu contraint, comme admettant un simple fait universel parce qu'après réflexion, on ne pouvait pas y couper. Merci! Vraiment, merci! Hmpf.

Estelle : Bon, ma cuisine n'est pas parfaite je l'avoue. Par contre, mes massages sont divins à ce qu'il parait!

Thomas : Oh, vraiment?

Alice : J'en veux un! J'en veux un!

Sacha : Non, c'est moi en premier!

Marie : Moi je...

Alex : Il faudra me défier en combat Pokémon, je veux--!! Euh... Hm! Rien.

Tant d'enthousiasme pour des massages, ça faisait plaisir à voir. Mais j'aurais du le savoir. Plus les choses semblaient bien aller, plus elles prenaient une tournure démoniaque dans le fond des yeux anthracite de notre futur grand méchant machiavélique de films.

Estelle : Vos Pokémon pourront tous en avoir ce soir si vous voulez, je vous montrerai comment en faire. Je suis capable de détendre n'importe quel Pokémon!

Thomas : N'importe lequel?

Et c'est ainsi que je me retrouvai debout, devant une petite table sur laquelle j'avais installé de quoi faire un petit coussin au Pomdepik, pour qu'il soit confortable. J'avais remis la veste d'Allen entre les mains de Cael, lui faisant savoir que le vêtement valait plus que sa propre vie, donc hors de question pour moi de la garder pendant que je faisais un massage à un engin explosif. Je m'attachai ensuite les cheveux en une haute et volumineuse queue de cheval bouclée qui tombait jusqu'à mes reins et je me mis au travail en calmant ma respiration. Je devais retrouver mon état calme, concentré, professionnel. Ce n'était pas le premier massage que je faisais et ce ne serait certainement pas le dernier. Doucement, je vins caresser les genres d'écailles du Pokemon, demeurant attentive à ses réactions, pour essayer de juger de sa sensibilité, pour jauger de la pression que je devrais exercer pour que le Pokémon puisse véritablement apprécier le massage. Il semblait tendu, guettant son dresseur, comme s'il attendait un signal, mais ce dernier semblait résolument fermé, les bras croisés, observant le tout sans bouger. Même, tout mon auditoire retenait son souffle et je décidai de les ignorer. Je ne pouvais pas laisser leur stress me gagner, autrement c'est mon patient que j'allais contaminer et tout le monde sait ce qui se passerait. Doucement, je ne devais pas le brusquer. Il avait l'air de se détendre avec moi, petit à petit, et bientôt je retrouvai un sourire doux, inconscient, et mes mains s'afféraient sans que je n'ai besoin d'y penser. Le pomdepik sembla se détendre entièrement et, au moment où je m'y attendais le moins... BOOOOOOOOOOOMMMMMMM!

Thomas : Oh, j'ai oublié de le dire, quand il se detend il lui arrive d'exploser inconsciemment.

Un pomdepik incontinent de l'explosion... Du joli. Mais en attendant, c'est moi qui me retrouvais au sol, parcourue de tremblement, le visage et les mains couvertes de suie, de la fumée s'échappant de mon pauvre et joli cadavre. Une véritable mentali est belle en toutes circonstances, que voulez vous. Au moins, le tout eu le mérite de bien faire rire les troupes et Marie m'emporta rapidement une bouteille d'eau, que je puisse me nettoyer de tout ce gâchis. Bon, ils n'étaient peut-être pas plus convaincus des raisons de ma présence ici, mais néanmoins la question ne fut plus évoquée. Peut-être parce qu'au fond nous le savions tous que le groupe était parfait comme ça et que tout le monde avait son propre rôle à y jouer.

Après cela, il fut décidé que nous partitions tous en excursion dans les bois, vu qu'on était un peu venus ici pour ça. C'est donc entre Alice qui parlait d'arbres hantés, Thomas qui ajoutait que ce n'était rien à côté des Zoroarks, Marie qui tremblait et Alex qui bombait le torse pour se préparer à affronter dignement toutes ces épreuves que je posai délicatement la main sur l'épaule de Sacha. Il releva vers moi de grands yeux intrigués et me rendis mon sourire, mais il avait compris que quelque chose se tramait. Je l'incitai à demeurer à mes côtés avant de tourner mon regard chocolat vers le petit power ranger rose en tête de l'expédition.

Estelle : Vous pouvez partir devant, on va vous rejoindre. J'ai besoin de parler un moment avec Sacha.

Nous laissâmes donc le reste du groupe sortir de notre champ de vision et j'attendis que les rumeurs des conversations se soient tues pour me tourner vers Sacha, assis sur la souche d'un arbre avec un air effrayé, "Pikachu" sur son épaule. Je me placai donc devant lui et m'accroupis, pour me mettre à sa hauteur, et je lui offris un nouveau sourire avant de lui prendre la main entre les miennes, pour lui faire comprendre que je ne désirais pas le gronder ou quoi que ce soit du genre.

Estelle : Sacha, je voulais parler avec toi de Pikachu. Je me demandais, pourquoi l'avoir surnommé comme ça?

Il se détendit un peu et, bien qu'il semblait encore un peu sur ses gardes, c'est avec un ton enjoué et fier qu'il me communiqua sa réponse.

Sacha : Bah parce que Pikachu c'est une souris électrique agile et puissante et super forte! C'est parfait pour Pikachu ce surnom!

Estelle : Oui, mais ton Dedenne est un Dedenne, pas un Pikachu. Ça ne l'empêche pas d'être une souris super forte, agile et trop classe, mais tu ne trouves pas ça un peu injuste? Comment te sentirais-tu si ta maman t'appelait Alex ou Thomas au lieu de Sacha?

Sacha : Mais Sacha c'est mon prénom! C'est pas...Mais! Ouais... C'est vrai. J'aimerais pas ça j'crois.

Estelle : Alors tu comprends ce que je veux dire? Ce n'est pas méchant loin de là et je comprends pourquoi tu as choisi ce surnom là, c'est vrai que ton Dedenne est génial, mais je ne pense pas que ce soit vraiment une bonne idée. Je dis ça pour toi, et pour ton Dedenne. Pour vous aider tous les deux, tu comprends ça aussi?

Sacha : Ouais, je sais.

Estelle : Tu me fais un gros câlin et on va retrouver les autres? Peut-être qu'ils auront des idées pour t'aider à lui trouver un nom encore plus épique et plus cool!

Je lui ouvris mes bras et, avant même que j'eu terminé de parler, il s'y était doucement réfugié, comme le petit garçon qu'il était vraiment, imité par Dedenne et Chidori. Câlin de groupe! Après ça, Sacha se releva presque d'un bon, gonflé à bloc pour repartir à l'aventure et trouver le meilleur surnom possible!

Sacha : Ouais! Cael va avoir une bonne idée, c'est certain! Tous ses Pokémon ont des noms classes! Mais euh, comment on les rattrape?

Estelle : Ça j'en fais mon affaire!

Dis-je avec un sourire malicieux avant de siffler, appelant à moi Epona qui accouru en quelques athlétiques enjambées. En deux temps trois mouvements, nous étions tous les quatre perchés sur le cheval de feu, parcourant les sous-bois à grande vitesse, précédés par les cris enthousiastes de Sacha, visiblement émerveillé par cette course. Devant tant de joie simple et pure, je ne pouvais m'empêcher de rire gaiement avec lui. Au fond, cette petite discussion sérieuse s'était bien déroulée. Bravo pour ce bon coup pédagogique, Estelle!
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
C’est bizarre…Moi j’aurais parié qu’elle serait resté un moment en tête-à-tête avec Thomas pour le coup du Pomdepik explosif. Après tout, si elle a voulu rester derrière, c’était le moment idéal pour lui ‘’expliquer’’ que ça ne se fait pas, sans risque pour les tympans des autres enfants (et les miens). En attendant, me voila seul et solitaire (avec sept Pokémons, et quatre enfants, oui oui, seul et solitaire, je vous dis) aux commandes du groupe. Notre petite balade forestière…Non, notre nouvelle aventure de découvertes épique du milieu sauvage (ouais, ça claque plus !) commence maintenant ! Enfin, c’ets que j’aimerais parce qu’en guise d’aventures épiques, pour le moment c’est le calme plat. A la queue leu leu, les enfants avancent sur le sentir, tandis que j’ouvre la marche, et j’entends déjà à leur chuchotement qu’ils trouvent le temps long. On est parti depuis moins de cinq minutes…Mais c’est quoi cette jeunesse ? (Bon d’accord, je vous avoue que je trépigne aussi intérieurement, mais faut pas le montrer !). Juste derrière moi, Marie se colle de plus en plus à mon dos, à tel point qu’elle marche presque littéralement sur Sol qui zigzague en permanence entre mes jambes et les broussailles…Lucki nous a encore lâché pour explorer notre territoire de chasse, mais le connaissant, il ne tardera pas à réapparaitre, juste à coté d’Alice (*AAAAAAH !* Qu’est-ce que je vous disais…).

Au moins, ça aura interrompu le monologue qu’elle adresse à Thomas…Non mais c’est pas possible, elle va bien finir par tomber à court de questions un jour ? Et vas-y que je te demande ce qu’il y a comme Pokémons ici, et vas-y que je veux savoir quand on va les voir, et patati et patata…Non mais y’a pas un bouton OFF, là-dessus ? Enfin, je dis ça mais au moins elle contraste agréablement avec Alex. Depuis le départ d’Estelle, il s’est de lui-même placé à l’arrière, sa capuche sur la tête, et fixe résolument le sentier en maugréant. Je ne comprends pas un traitre mot de ce qu’il dit, mais il  n’arrête pas de se retourner…Il a oublié un truc au camp ou quoi ?

‘’Caeeeeeeel ! C’est quand qu’on arrive ?’’

Je l’attendais celle-là…Thomas a dû réussir à lui faire comprendre qu’il n’avait pas la réponse, et devinez qui en hérite ? Bon, ce n’est pas parce qu’Estelle n’est pas là que je ne peux pas jouer mon rôle !

‘’On y est déjà, Alice…Si tu regardes tout autour de toi, tu verras qu’on a déjà dépassé pleins de Pokémons sauvages. Sauf qu’ils n’aiment pas trop le bruit, je te l’ai dit hier, alors si tu veux les voir, il va falloir faire silence, d’accord ?’’


Tout en reprenant la marche, suivi d’une Alice qui se retient visiblement d’un effort colossal pour ne plus ouvrir la bouche, je me remémore le peu d’infos dont on dispose sur les Pokémons du lieu: Des Rondoudous, mais à cette heure-ci, ils doivent tous roupiller comme des souches, des Mesmérellas qui n’apparaissent que la nuit, et des…Ah, je sais !

‘’On va accélérer un peu le pas, Estelle nous rattrapera.’’

**************************

‘’Ooooooooh !’’

Aïe mes oreilles…Je vais finir par croire qu’elle a une attaque Megaphone implantée dans la gorge cette petite. Mais au moins, les repérages de Lucki ont portés leurs fruits…Encore heureux que les Trompignons ne soient pas une espèce farouche, le cri d’admiration d ‘Alice ne les as pas dérangés le moins du monde. Quelques dizaines de mètres en amont du sentir, ce dernier débouche sur une petite clairière plus restreinte que celle de notre campement et remplie d’un parterre de mousse et de fleurs sauvages qui tranche avec le rideau émeraude immuable des sous-bois. Dispersés un peu partout dans cet espace dégagé, une colonie de Pokémons Champignons sautillent et paressent tranquillement au soleil. Si quelques Pokémons se retournent suite à l’intrusion d’humains sur leur territoire, la plupart se contentent de nous ignorer purement et simplement, pour transporter une baie, se dorer la pilule ou tout simplement écouter le vent qui passe (Qu’est-ce que j’en sais, je n’ai jamais joué les Trompignons, moi…Un Pokémon Champignon, ça doit avoir des tas d’activités passionnantes qui lui sont réservés, non ?). Stoppant l’avancée de mes petits campeurs (surtout Alice), je leur barre le passage un instant, avant de leur donner une ou deux consignes.

‘’Je sais que vous voulez vous rapprocher, mais écoutez –moi juste une minute. Ici, c’est nous les intrus, ils sont chez eux. Si quelqu’un entrer chez vous, et saccager tout avant de repartir, est-ce que vous l’autoriseriez à revenir ?’’

‘’Ah non, en plus Maman elle dit que une seule tornade à la maison, ça suffit…Mais je comprends pas trop pourquoi’’


‘’C’est ça Alice (Je crois…). Du coup,  respectez autant l’espace de ces Trompignons que la maison d’un ami, et vous verrez ils se laisseront approcher sans peur.’’


Devant le regard sceptique d’Alex, et celui légèrement moqueur d’Alex, je me redresse un peu brusquement…Bon, si c’est une démonstration que vous voulez. Pas de Capsticks, j’ai quelque chose à prouver, à présent ! Avisant un spécimen un peu à l’écart, je me rapproche doucement de lui. Si mon approche passe relativement inaperçu, le Pokémon Champignon se retourne alors que je ne suis plus qu’à deux mètres, et lève les yeux vers moi (C’est bien la première fois que quelqu’un est obligé de faire ça…). D’une des poches-étuis de ma veste, je fais rapidement glisser l’une des baies récupérés la veille, et compressé, avant de la déposer au creux de ma paume, et de tendre la main. Ma respiration ralentit lorsque le Trompignon se rapproche un peu plus et hume le fruit…Une seconde avant de le gober et de sauter à ‘’pied’’ joint au creux de ma main. Le soulevant délicatement, je le ramène auprès du groupe, et fais les gros yeux à  Alice lorsqu’elle manque de se jeter dessus.

‘’Doucement, ce n’est pas un jouet…Voila, comme ça vous pouvez le voir de plus près, et après, ce sera votre tour. De toute façon, on attendra Estelle et Sacha ici, avant de repartir, alors essayez chacun de trouve votre propre Trompignon. Et je ne veux voir personne s'approcher des arbres, si vous dérangez d'autres Pokémons, ça pourrait être dangereux, compris? ’’

Malgré un premier regard sceptique de la part d'Alex devant l’apparente faiblesse du Pokémon, il me suffit d’un bref rappel ‘’innocent’’ de la joie d’Estelle devant leur trouvaille pour que son ardeur à dénicher un Trompignon plus imposant que les autres se réveille instantanément. Tandis que la petite troupe se disperse tranquillement, j’en profite pour rappeler Keru à mes côtés. Estelle n’est pas encore arrivé, mais elle risque de rater le petit embranchement qui mène à cette clairière, si elle suit le chemin tout du long.  Et quoi de mieux qu’une petite Dynavolt pour lui montrer par où j’ai emmené le groupe ?

‘’Caeeeeeel !’’

Cette voix…Elle va finir par me tuer. Pour ne rien arranger, effrayé par son cri, une bonne partie des Pokémons quittent la clairière en sautillant, au grand dam de Marie qui venait enfin d’attraper le sien. La petite fille manque de fondre en larmes, mais à mon (immense) surprise, c’est Thomas qui est le plus rapide à la rejoindre, et qui sans autre forme de procès, dépose son propre Pokémon Champignon dans les mains de la petite fille. J’ai dû rêver, ça doit être les spores des Trompignons, ou un truc du genre…
Retour aux préoccupations majeures, qu’est-ce qu’elle m’a encore trouvé, cette Alice ? Tandis que le reste de la troupe s’est plus ou moins concentré au centre de la clairière, elle n’a rien trouvé de mieux que de se jeter sur les Trompignons les plus éloignés du sentier, à la lisière des arbres. Celui qui lui fait face est même particulièrement imposant, et presque…menaçant, avec ses deux branches qui lui font comme des griffes.

‘’*Soupir* Qu’est-ce qu’il y a Alice ?’’

‘’Ben, je voulais attraper un Trompignon, mais il s’est caché derrière l’arbre, et  j’ai du poussé une branche et alors…Il a bougé’’

‘’Quoi, le Trompignon ?’

‘Ben non..L’arbre !’’

Mais qu’est-ce qu’elle me …Oh non..Oh non non non non non ! Il y avait une entrée sur ça dans le Réseau Ranger, mais en pleine journée, ils ne devraient pas… !

‘’ALICE, RECULE ! LUCKI !’’

A la seconde où je me jette en avant pour agripper Alice, j’ai l’impression d’avoir les jambes englués dans du miel, tandis que la scène se déroule presque au ralenti sous mes yeux. Les deux branches maitresses de rapprochent brusquement pour empoigner la petite fille, tandis qu’un trio de racines se surélève, et qu’un grognement aussi ancien que la forêt elle-même retentit au travers de la clairière. Un Desséliande ! Un Pokémon Vieillarbre qui emprisonne les humains qui pénètre sur son territoire ! Néanmoins, mon intervention a évité à Alice d’être happé par les branches…Non, par les bras de l’arbre-fantôme qui nous fait à présent face, et nous surplombe de toute sa hauteur !
Mon Riolu n’est pas en reste, et en quelques bonds puissants, a traversé l’espace qui nous séparait, avant de frapper en direction du Pokémon végétal. Ce dernier se retrouve légèrement ébranlé lorsque la paume lumineuse de mon starter percute son écorce, et j’en profite pour trainer Alice hors de portée, avant de littéralement la lancer en direction des autres qui contemplent la scène avec des yeux ronds. Un second grognement m’informe que le Desséliande s’est déjà remis de l’attaque surprise de Lucki…Et à présent, c’est moi sa cible ! Inutile d’espérer le calmer à coups de Capsticks, vu la lueur rouge qui émane de son œil, il va falloir employer des moyens plus directes ! Alex vient d’aider Alice à se relever, et les deux enfants se placent juste devant leurs camarades, tandis que Thomas tente de rassurer Marie qui ne cesse de pleurer…Pour les enfants…

‘’Lucki, réutilise Forte-Paume, et vise sa base !’’

''RI-O!'

Si on peut au moins l’immobiliser, ça m’évitera de le blesser, et ça nous laissera le temps de nous enfuir ! Néanmoins, un petit détail m’a échappé : lorsque Lucki repart d’un cabriole vers sa cible, cette dernière ne fait pas le moindre geste pour l’esquiver, et ses contours semblent même devenir plus flou, presque gazeux. Sans ralentir le moins du monde, mon Riolu passe au travers du Desséliande avant de se ramasser contre un arbre qui craque sous l’impact ! Un foutu type…Spectre !
En temps normal, j’aurais déjà commencé à trembler, mais un simple regard aux enfants suffit à balayer net une telle pensée…Pas le moment de flancher, cette fois, je ne suis pas le seul en cause . Aucune des attaques de Lucki ne marchera, Il lui faudra trop de temps pour préparer une Clairvoyance…Non, je sais comment me débarrasser de cette chose ! Mon Riolu se rélève de l’autre coté de son adversaire en secouant la tête, mais la flamme dans ses yeux n’a pas diminué d’un iota, et son aura couvre rapidement les abords de son nouveau terrain de combat. Aucune de tes attaques ne fonctionnera, mais ça ne veut pas dire que nous sommes sans défense…

‘Attaque Tunnel, et en série !’’

Bref sensation d ‘acceptation…Une seconde avant qu’un coup puissant de mon Riolu ne perfore le tapis de mousse, et qu’il plonge sous terre. Il ne tarde pas à réapparaitre, quelques mètres à gauche du Desséliande, avant de réitérer son geste, et bientôt la clairière se retrouve parsemé de plusieurs monticules, tandis que Lucki saute et replonge aussitôt dans le réseau qu’il est en train de créer. J'en profite pour me rapprocher à grands enjambées de Thomas (qui semble être le plus en état de penser normalement du groupe...Il a du métal dans les veines, ce gamin, ou quoi?), et lui glisser quelques mots, ainsi que la Pokéball de Sol, avant de désigner l'un des trous creusés par Lucki...Espérons que ça marche.
Légèrement perturbé, le Desséliande se met à tourner son tronc en tous sens, pour retrouver la proie qui vient de lui échapper. Désolé, bois mort, mais ça risque d’être un peu plus difficile que ç…

‘’DEEEEEEEEEEE !’’’

Stupéfait, je vois le Pokémon végétal lever ses ‘’bras’’ au ciel, et ses derniers s’allongent brusquement, avant de se parer d’une multitude de branche aussi pointues que des aiguilles. Puis à grands gestes (dont l’un me passe même à quelques centimètres de la tête…Merci Arceus de m’avoir fait aussi petit), le Desséliande se met à littéralement labouré le sol qui l’entoure. Une attaque Encornebois !

‘’Lucki, sors de là !’’

Trop tard…Un couinement de douleur retentit, et quelques secondes plus tard, la silhouette vacillante de Lucki émerge de l’un des tunnels, avant de se laisser tomber au sol. Sa proie étant à terre, le Desséliande se rapproche les griffes dressées, prêt à emporter la première victime du groupe. Le Riolu tourne alors faiblement la tête, et m’adresse un clin d’œil extrêmement lent…Intuile de jouer à ça plus longtemps !

‘’’Maintenant ! FEINTE ! ’’

Le sourire affaibli se mue alors en véritable grimace, et avant que le Desséliande ne puisse faire le moindre geste, la silhouette du Pokémon Combat se dissipe pour révéler un Zorua au rictus farouche qui disparait instantanément, avant de réapparaitre dans le dos de son adversaire pour lui asséner un coup chargé d’énergie sombre. Comme prévu, le Desséliande ne peut qu’encaisser l’attaque de plein fouet, et un bruit sourd, semblable au craquement de l’écorce s’élève au centre de la clairière. Sa tentative pour faucher le Zorua manque alors sérieusement de répondant, et ce dernier ne se prive pas pour lui asséner une seconde Feinte. L’arbre fantôme peine de plus en plus, et son œil rouge voit sa lumière s’affaiblir...

‘’Desséééééé !’’

‘’Non, Sol, laisse-le !’’

Un dernier sursaut d’énergie rouge, un cri à vous faire dresser les cheveux sur la tête…Et la silhouette massive du tréant s’enfonce à toute vitesse au travers du rideau forestier. Malgré l’attaque Etonnement qu’il vient de subir, Sol semblait prêt à se lancer à sa poursuite, mais l’important c’est que les enfants soient…

‘’AAAAAAAAAAAAH !’’


Dernière édition par Cael Joy le Dim 26 Avr - 16:15, édité 3 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Nous avancions à bon rythme, cheveux dans le vent, les rires de Sacha annonçant notre passage à tous les Pokémon sauvages des environs, mais ce n’est qu’un détail. Après tout j’avais laissé une certaine partie de ma team au campement, incluant Sphax, pour veiller sur tout nos effets pendant que nous étions occupés à découvrir la forêt et ses merveilles comme de véritables gamins en camp de vacances…. Enfin, ouais, ce n’est plus vraiment une métaphore à bien y penser, mais voilà qui n’est qu’un détail! Du coup, j’étais bien contente que notre vitesse, combinée à ce genre d’alarme sonore caractérisée de puissants « hahaha » nous permette d’éviter les rencontres et donc les affrontements. Pas que je n’avais pas envie de me la jouer chevalier op qui combat à dos de Ponyta, mais n’ayant pas de selle et puisque nous étions quand même deux là-dessus, je préférais éviter de tenter Giratina comme on dit, m’voyez. Ce que je n’avais pas prévu, toutefois, c’était l’éventualité où le reste du groupe aurait pu se faire attaquer. Trop préoccupée par la façon dont j’allais parler avec Sacha du surnom de son Dedenne, il ne m’était pas venu à l’idée que je venais d’abandonner quatre enfants –qui ne devaient donc pas connaître grands chose aux combats Pokémon-, dans une forêt pleine de créatures pas toutes si amicales que ça avec pour seul protecteur Cael. Enfin, ce n’est pas que je ne lui fais pas confiance, c’est un ranger après tout et il n’en a peut-être pas l’air, mais je suis certaine qu’au fond, en apprenant à le connaître, on verrait qu’il est très débrouillard. Enfin, probablement. Non, mais c’est un ranger, il doit bien avoir quelques tours cachés dans son sac pour étudier dans ce domaine! Mais bon, débrouillard ou pas, il n’avait avec lui que trois Pokémons, dont une hyperactive, un joueur de mauvais tour à qui je ne ferais pas plus confiance qu’à un spectre et un soldat d’élite. Ah ouais, pas si mal finalement….

Enfin, je ne pensai pas à tout ça de manière consciente, pas au départ en tout cas. La réalité de ma bêtise ne me frappa qu’un peu plus tard, lorsque nous repérâmes le petit groupe, pressés les uns contre les autres, menacés par un duo de Pokémon arbres qui avaient l’air, ma foi, tout à fait hantés. De l’autre côté de la clairière, je pu apercevoir le petit ranger rose qui se retournait au dernier moment, paniqué et pris au dépourvu. À en juger par ce que je voyais, il avait réussi à mettre un premier attaquant k.o., mais ces deux autres invités surprises n’avaient pas fait leurs réservations avant de se présenter à la petite troupe. Il revenait à nous, ou plutôt à moi et à mes Pokémon vu que je ne voulais pas demander à Sacha de combattre, de faire une entrée remarquée, classe et dernière minute pour sauver tout le monde de cette situation complètement tordue dans laquelle nous avions encore réussi à nous fourrer. Non, mais sérieusement, on commence à compter le nombre de fois où les gamins ont été mis en danger alors qu’on en est pourtant qu’au second jour? C’est atroce, carrément, qui est l’idiot qui a décidé de nous mettre en charge de ces en—ouais, non, je me tais. Ce n’est pas très bien pour une éleveuse d’affirmer un truc comme ça alors vaut mieux passer directement à la scène suivante, merci et bien à vous.

Ainsi, je disais donc, je me devais de réagir et ce, aussi vite que possible si nous ne voulions pas que ces enfants mis sous notre protection ne soient véritablement blessés cette fois. Réflexe, je talonnai donc Epona, accompagnée de mon genre de claquement de la langue habituel, pour lui dire d’hausser le pas. Tout ce serait bien passé si, comme en temps normal, j’avais puis lui enlacer le cou pour me tenir en plus de serrer les cuisses. Mais là, oh brillante Estelle que je suis, il y avait Sacha assis devant moi. Un petit Sacha qui ne savait pas –sans doute trop occupé à avoir peur des Desseliandre pour réaliser ma maveuvre- qu’il devait s’accrocher. J’ai besoin de vous dire la suite? Non, vraiment, je suis obligée de l’écrire? C’est déjà assez humiliant comme ça quoi, si en plus je dois vous narrer toute la scène dans les moindres détails je vais encore en prendre un coup en plein dans ma crédibilité. Ouais bon, au pire j’ai plus grand-chose à perdre. C’est donc comme ça que nous nous sommes retrouvés en vol plané d’une demi-seconde avant de nous aplatir pitoyablement au sol, mes reins rencontrant douloureusement une racine alors qu’un éclair de douleur me coupa le souffle et que mes yeux chocolat se perdirent dans les branches des arbres, éblouis un instant par la lumière que laissait filtrer les feuilles. Dans mes bras, je serais toujours Sacha, l’ayant ainsi protégé de la chute par réflexe, bien heureusement, mais c’est quand même moi qui du amortir le choc en contrepartie et bah, c’est surprenant comment un gamin si petit peut vous paraître si lourd.

Mais ce n’était pas le moment d’abandonner et Epona l’avait compris. Était-ce par acte de bravoure qu’il poursuivit sur sa lancée ou simplement parce que ça ne lui dérangeait pas tant que ça que sa dresseuse se soit encore payée un peu de honte? Qui sait, mais j’espère encore que c’est la première option. Dans tous les cas, il débarqua dans la clairière avec un hennissement puissant, se dressant entre nos protégés et les attaquants, s’ébrouant tout en se redressant sur ses pattes de derrière pour lacérer l’air de ses sabots en guise d’avertissement. Je me redressai et pu voir d’où j’étais l’hésitation des Desseliandre, prêts à reculer. Néanmoins, ils étaient quand même à deux contre un et ils avaient envie d’en découdre pour nous apprendre à ne plus nous aventurer sur leur territoire. Il ne restait plus qu’une seule chose à faire et, toujours au sol, je criai mes indications à mon étalon de feu.

- Epona! Utilise Roue enflammée!

Il n’en fallu pas plus pour qu’un torrent de flammes accompagnées d’une charge violente ne mette k.o. l’un des attaquants et fasse fuir l’autre. Il vint d’abord dans notre direction à moi et à Sacha, mais quand il vit que j’avais déjà la main sur une autre pokéball –celle de Sephiroth si cela vous intéresse- il déguerpit sans demander son rester. Je pu alors me détendre et Sacha, demeuré à mes côtés, m’aida à me relever avec un air inquiet sur le visage. Je le rassurais d’un sourire et, tout en me frottant le bas du dos comme une vieille madame -la hooooonte, encore la hooooonte-, me rapprochai du reste du groupe et de mon cheval victorieux avec un air inquiet.

- Est-ce que vous allez bien? Personne n’a été blessé? J’ai Iggy avec moi au besoin. Mais que s’est-il passé?
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
C'est un miracle....Et non, le mot est loin d'être exagéré !  Estelle qui déboule, montée sur son Ponyta et accompagné de son fidèle écuyer (Le rêve de hier ne me semble plus si aberrant, tout d'un coup), juste à l'instant où deux Desséliandes s'apprêtent à dévorer les enfants, moi j'appelle ça un miracle, rien de moins ! Et mon admiration pour elle es ressort grandit lorsque plutôt que de simplement descendre de sa monture avec Sacha, elle préfère plonger littéralement au bas de celle-ci pour gagner quelques précieuses secondes...Ça, c'est un sens du sacrifice !
Un Ponyta contre deux Pokémons Plante, la situation semble nettement plus favorable pour notre petit groupe soudainement : Mon Riolu est en train d'émerger péniblement de l'un des trous qu'il a creusé durant son affrontement avec le Desséliande, et vu les meurtrissures qui marquent sa fourrure, je sais déjà qu'il n'aurait pas été en état d'affronter deux adversaires de ce calibre simultanément. Sol a parfaitement joué son rôle, mais sans l'effet de surprise...Disons que je n'ai jamais été aussi heureux d'entendre les aboiements de Keru, lorsque le dernier Spectre détale la queue (ou les branches) entre les jambes, poursuivis par les railleries de la Dynavolt et les exclamations des enfants à destination d'Estelle.
Cette dernière a déjà rejoint les enfants pour leur demander des explications (Si Alice s'en charge, elle va finir avec un sacré mal de crâne...), aussi j'en profite pour m'assurer de l'état de  mon starter qui oscille de plus en plus. Ce dernier semble presque satisfait, malgré la ''défaite'' qu'il vient de subir : l'attaque Encornebois l'a rudement malmené, mais il a encore assez de force pour afficher son air blasé habituel. Même s'il tangue un peu une fois redressé, je me contente de le surveiller du coin de l'oeil tandis que nous rejoignons le reste du groupe: Je vais m'en prendre une, si j'insinue seulement qu'il aurait pu être blessé...
On dirait que les explications trainent un peu en longueur, et je remarque avec surprise qu'Alice se tient très légèrement en retrait tandis qu'Estelle interroge Thomas qui se contente de lui dire que les Desséliandes ont attaqués parce qu'on les as dérangé en cherchant des Trompignons (Plus d'évidences, capitaine Obvious, c'est possible?). La petite fille affiche un rouge du plus belle effet aux joues, et pour la première fois, on dirait qu'elle a conscience d'avoir fait une grosse bêtise. Ce regard je le connais bien, j'ai souvent le même lorsque Roseverte passe dans les dortoirs. Volant au secours de la demoiselle, je lève la main pour attirer l'attention d'Estelle.

''Quelqu'un a dû casser une branche ou quelque chose comme ça. Les Desséliandes ne supportent pas qu'on abîme ''leur'' forêt donc j'imagine bien à quel point ça à dû les énerver. Heureusement que tu es arrivé Estelle, il y a eu plus de peur que de mal...''

Néanmoins, la panique a quelque peu ébranlé le groupe, et au-delà des écorchures, c'est bien Marie qui semble ressentir le contrecoup le plus violent. La petite fille relâche toute la pression des derniers instants et se met à sangloter doucement, malgré les tentatives de son Teddiursa pour la consoler. Il n'en faut pas plus pour qu'Estelle intervienne à son tour, et à ma (trés) grande surprise, Thomas qui se rapproche de la petite fille avant de lui tapoter maladroitement l'épaule. Le reste du groupe ne souffre que d'écorchures bénignes (Sacha en premier, après sa chute héroïque) et une fois les quelques coupures pansées, un nouveau problème vient se confronter à notre équipe.


''Avec tout ça, il ne doit plus rester un Trompignon dans cette forêt...Ils ont fui à cause de l'attaque, je pense que pour l'observation de Pokémons sauvages c'est raté. On a plus qu'à retourner au camp et...''


''Ah non !''

''Et moi, j'ai même pas essayé !''

''Et nous, on veut continuer !''

''C'est vrai, je n'ai pas pû le...On a pas pu les montrer à Estelle !''


''Wow, wow, wooooow ! Doucement, vous allez faire fuir tout les Pokémons à trois kilomètres à la ronde ! ''


Même si la palme de l'ardeur revient à Sacha, qui a presque les larmes aux yeux à l'idée d'être le seul à ne pas avoir tenté sa chance, Alex et Alice se partagent la deuxième place sans aucun problème ! Marie approuve bien plus doucement mais ses yeux portent la marque d'une détermination quasi-totale. Il n'y a que Thomas qui écarte les bras d'un air navré devant les réactions de ses camarades, avant de nous regarder avec aplomb Estelle et moi. Tu veux savoir ce qu'on va faire? Et bien, aucun problème, j'ai encore une carte dans ma manche !

''Bon...Je ne sais pas si ça vous ira mais, il y a une autre possibilité. On va devoir s'éloigner un peu du camp, et marcher un petit moment, mais une fois là-bas, je vous jure que vous ne serez pas déçu. Au moins avec tout ça, vous aurez compris pourquoi j'ai insisté pour qu'on ne dérange pas les Pokémons sauvages plus que nécessaire. ''

Le temps de me remémorer ce que j'ai lu avant de partir, à propos du chemin à prendre, et j'indique la bonne direction à Estelle qui prend la tête du groupe. Après mon ''échec'' en solo, je ne peux pas lui en vouloir, d'autant que de ce que je sais, il n'y a aucun danger sur le trajet qui nous attend...Et la marche en vaudra largement la peine !


********************


''Alors...Verdict?''

On peut dire que leur réaction est à la hauteur de mes attentes : pas un cri, pas un bruit, que la stupeur enfantine que j'attendais, même Alice reste bouche bée devant le spectacle qui a brusquement surgi à la lisière des arbres. La forêt cède la place aux berges d'une rivière qui scintille sous le soleil au zénith. De part et d'autre du cours d'eau, on peut apercevoir des fleurs sauvages qui ont survécus à la morsure du gel, protégé par le couvert des arbres.  Dans le même temps, les abords du cours d'eau sont suffisament dégagés pour permettre à deux Tyranocifs de circuler de front. Idyllique, hein? J'en profite pour envoyer une petite photo à Eryn (Pas trés pro comme attitude, mais c'est quelque chose qu'elle DOIT voir)  Mais ce qui attire le plus l'attention des enfants, ce sont les...

''Des Ptitards !''


''Doucement Sacha, tu vas les effrayer. Et oui, des Ptitards, toute une colonie même. En cette période de l'année, ils profitent des rayons du soleil pour se réchauffer, avant de remonter la rivière jusqu'à des eaux un peu plus chaudes. Vous voyez leur peau élastique? Elle ne supporte pas les trop grosses baisses de températures, donc ils doivent la réguler pendant les mois les plus froids.''


''N'importe qui sait ça, non?'' (Je vais le balancer dans la rivière avec les Ptitards, ce Thomas...)

''Et ben moi je savais pas !  Et donc euh...On va juste les regarder?''

''Si vous faites ce qu'on vous dit, non, tu ne vas pas ''juste'' les regarder. Les Ptitards sont un peu craintifs, mais si vous avancez doucement et que vous les laissez s'habituer à vous, vous devriez pouvoir les convaincre de vous accepter.''


La troupe de Pokémon Eau qui barbote tranquillement devant nous semble eu concerné par notre apparition au premier abord, mais Lucki me confirme d'une petite poussée d'aura que certains nous regardent avec méfiance. Surtout Keru et le Dedenne de Sacha en fait...
A l'inverse le Gobou d'Alice n'a même pas attendu pour plonger dans la rivière, et éclabousse déjà plusieurs Ptitards en pataugeant. heureusement que Lucki retient sa Dresseuse assez fermement, sinon elle aurait déjà pris le même chemin.

''Sacha, tu peux venir avec moi? Les autres, vous avez déjà essayé avec les Trompignons, vous devez juste être encore plus délicat lors de votre approche compris?''


La main du jeune garçon dans la mienne, je fais signe à Keru de reculer sous le couvert des arbres, et entraine le petit Dresseur à ma suite. Plus qu'à trouver une cible...Là! Un Ptitard bien rond et bien luisant, qui nous regarde avec curiosité, la queue plongée dans le cours d'eau.

''A toi de jouer Sacha. Tu avances tout doucement vers lui, et tu ne fais aucun geste trop brusque. Même chose pour Pikachu...''


''Non''

''Euh...C'est toi qui voit, si tu veux l'approcher ou non, hein.''

''Non, j'veux dire...Son nom, c'est plus Pikachu. C'est un Dedenne, faut pas qu'il s'appelle comme un autre Pokémon, ce serait pas bien, tu vois?''

''Euh, si tu le dis (Il est en train de me larguer complétement ce gamin, là...)''

''Du coup, j'pensais que tu pourrais m'aider à en trouver un qui soit trop classe, tu veux bien?''

''D'accord, mais là c'est pas vraiment le moment. Regarde, tu bouges trop, il va finir par fuir.''

Il n'en fallait pas plus pour recentrer l'attention de Sacha sur sa proie, qui semble quelque peu mal à l'aise devant la tension qui émane du petit garçon. Dressé comme un cobra sur son épaule, son Dedenne n'est pas en reste, et si ses yeux étaient des dynamo, il pourrait alimenter une ville entière avec ce regard-là. Un bref éclat de rire m'échappe devant la concentration du duo, mais celle-ci ne semble pas être du goût du Ptitard qui recule imperceptiblement....À ce rythme-là, ça va finir en crise de larmes, j'vais devoir intervenir.
Mes réserves d’appâts sont un peu limités, mais il en reste suffisament dans la poche de ma veste pour éveiller l'intérêt du Pokémon Eau. Adroitement, je dépose la petite masse de nourriture juste derrière mon petit protégé, et le Ptitard cesse immédiatement de reculer avant de pencher une tête avide en avant. Comme prévu, la main de Sacha entre alors directement en contact avec lui, et pendant que le Pokémon contourne l'obstacle qui le sépare de son casse-croûte, ce dernier m'affiche un sourire radieux. Et un problème de réglé...
Le reste du groupe n'ayant pas rencontré de difficultés particulières à l'exception d'Alice qui s'est ENCORE arrangé pour tomber dans la rivière (J'vais finir par croire qu'elle a du sang de Magicarpe, cte fille), la petite séance d'observations se déroule sans heurts particulier. Alex réussit même l'exploit de dégoter un Tetarte légèrement plus en amont du cours d'eau, et s'attire ainsi l'admiration des autres enfants, même si bizarrement il n'y prête pas la moindre attention...C'est marrant, on dirait qu'il ne regarde qu'Estelle, je me demande bien pourquoi. C'est donc dans une ambiance plutôt paisible, et assez enjoué que nous laissons, presque à regret  la rivière aux Ptitards, pendant que les enfants comparent leurs impressions (''Et pis le mien, et ben c'était le plus gros !'').
Le retour au camp est plutôt tranquille...Jusqu'à la prise de conscience concernant le repas du soir. Au menu pour tout le monde, ben...La même chose que la veille, on ne va pas faire apparaître un banquet gastronomique en claquant des doigts (Quoi que en priant Arceus très fort, peut-être que...). Et c'est avec un ''plaisir'' non dissimulé que je retrouve le sac de couchage que je dois partager avec Estelle, une fois l'extinction des feux sonnée. j'ai survécu là-dedans à la première nuit, plus qu'une à tenir, plus qu'une à tenir, plus qu'une à tenir.
Ce que je n'aurais pas pu soupçonner en revanche, c'est qu'une petite silhouette noire à fourrure profiterait de mon sommeil pour se glisser dans mon sac, ressortir mon IPok, et pianoter frénétiquement sur l'écran jusqu'à ce qu'un flash n'illumine la toile de la tente. Son forfait accompli, l'être de l'ombre range précieusement l'arme du crime, avant de s'enrouler en boule à coté du sac. Dans la nuit, une petite lumière clignote encore quelque secondes avant de s'estomper, preuve de son méfait...
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
On peut dire que cette journée de découverte en forêt avait été plutôt mouvementée avec cette attaque d'arbres hantés. Heureusement, Cael avait réussi à rattraper le coup en guidant la petite troupe jusqu'à un groupe de Ptitards, émerveillant les enfants. Pour ma part, je laissai Hime aller nager un peu, avec les Pokémon têtards et le mudkip d'Alice. Après un temps indéterminé, que voulez vous j'ai tendance à oublier de regarder l'heure quand je m'amuse, c'est des étoiles plein les yeux que notre petite compagnie prit le chemin du retour. À la file indienne, indienne, indienne! Tous à la file indienneuh! Nous marchons en chantant! Le premier qui critique mon enfance je le frappe, si quelqu'un réussit à trouver la référence il aura d'ailleurs toute mon admiration. Bref, le reste de la soirée se passa sans trop d'événements marquants, mis à part bien sur les conversations qui allaient bon train autour du feu, Alice racontant avec enthousiasme à Sacha les moments qu'il avait manqué, et même ceux auxquels il avait aussi pris part. Petite soirée tranquille en somme et, bientôt, nous étions allez dormir histoire d'être en forme pour profiter de la dernière journée en nous levant tôt et d'attaque. N'empêche, c'était un peu triste. Le dernier jour déjà. D'accord la mission ne durait que le temps d'un long week-end, mais ce n'est pas ça l'important. Non, c'était plutôt qu'à force de les côtoyer, je m'étais véritablement attachée à ces jeunes et bah, pour le coup je trouvais ça un peu triste de ne plus pouvoir les voir. Enfin, il nous restait encore la dernière journée! Me dis-je en souhaitant la bonne nuit à Cael sans trop me formaliser de sa proximité. Après tout est-ce que je me serais sentie mal à dormir avec Kaeko ou Ruby? Non, et là bah, c'était pareil. Désolé petite tête rose, mais c'est vrai. D'ailleurs, je dormais déjà à poing fermés lorsqu'un flash nous éclaira dans la nuit et, si je maugréai un peu, je ne tardai pas à continuer à ne pas ronfler parce que je suis une demoiselle et une mentali et que les demoiselles et les mentalis ne ronflent jamais, ou alors c'est vraiment très très très mignon.

Le lendemain, je fus éveillée non pas par mon téléphone, mais bien par des conversations animées qui provenaient de l'extérieur. Relevant la tête, cherchant ma brosse à cheveux à tâtons, je sortis de la tente accompagnée de Sephiroth, flottant autour de moi avec indolence, essayant autant que possible de ne pas réveiller Cael. Devant moi, un spectacle un peu étonnant, bien que peut-être pas tant que ça. Sacha ne portait pas sa casquette et ses poings étaient serrés, ses joues larmoyantes alors que Marie essayait de le réconforter de façon maladroite, qu'Alice fouillait le campement de fond en comble, que Thomas n'était pas là, probablement en train de lire dans sa...Ah, tiens, si ce n'est pas un regard anthracite qui surveille Marie et Sacha que je viens d'apercevoir par la fenêtre d'une tente en particulier. Bon, pourquoi pas. Le dernier du quintet, Alex, s'était planté pas trop loin, les bras croisés et la mine revêche de celui qui s'est fait réveiller pour un truc complètement insignifiant.

Alex : Allons, c'est qu'une casquette, t'auras qu'à t'en acheter une autre. T'es vraiment qu'un gamin, tu devrais apprendre à grandir un peu.

Ça, on peut dire que ce n'était peut-être pas complètement faux, après tout des casquettes ce n'était pas ça qui manquait dans les centres commerciaux, suffisait de savoir où regarder, mais à voir la tête de Sacha, ce n'était ni la chose à dire, ni la façon de le dire. Sourcils froncés, le regard perçant au point de faire reculer la petite Marie, il semblait prêt à se jeter sur le blonds aux yeux d'océan.

Sacha : Comment tu peux dire ça?! C'est le dernier souvenir que j'ai de mon père! Mais j'imagine que tu peux pas comprendre ça! Si ça se trouve tes parents non plus peuvent même pas endurer ta grande gueule! Et puis tu te fiches tout le temps de tout le monde, alors je doute que qui que ce soit veuille un jour être ami avec un con comme toi!

Aie. Vite Estelle, interviens! Il était probablement trop tard vu la lumière qui venait de s'éteindre dans le regard d'Alex alors qu'il recula d'un pas, comme sous le choc, mais je vins néanmoins m'interposer, déposant au passage une main réconfortante sur l'épaule du blond.

Estelle : Sacha! Je comprends que tu sois choqué par la perte de ta casquette, mais Alex ne savait pas qu'elle comptait autant pour toi. Tu n'aurais pas du lui répondre comme ça, tu sais que ce genre d'attaque peut vraiment blesser les gens.

Sacha : Il s'en fout bien lui! Je vois pas pourquoi je ferais pas pareil!

Estelle : Sacha!

Mais, déjà, Alex était parti, son sandshrew dans son sillage, relevant vers son dresseur un museau inquiet. Sacha, pour sa part, pris un air presque satisfait, celui du jeune garçon qui a enfin eu sa vengeance et qui a pu fermer le clapet au type qui lui cherchait tour le temps des noises. Pour ma part, je serrai les dents. Alex avait été déposé au point de rendez-vous par un chauffeur privé, pas par ses parents, contrairement à tous les autres membres du camp. Pas étonnant qu'il le prenne mal et, d'expérience, il allait sans doute tenter de garder sa peine pour lui, ce qui n'arrangerait en rien les choses. Je baissai un regard sévère vers Sacha, et un peu déçu peut-être bien, alors que le jeune garçon sembla pâlir d'un coup.

Estelle : Je comprends, Alex a été désagréable avec toi à quelques reprises, mais ça ne justifie pas pour autant ce que tu lui as dis. Tu ne connais pas sa situation familiale, tu ne sais pas pourquoi il est comme ça. C'est pour ça qu'on devrait toujours essayer de comprendre les autres avant de dire des bêtises comme celle-là, parce qu'on peut les blesser beaucoup plus qu'on ne l'imagine. Je veux que tu y réfléchisses, Sacha. Et pour ton couvre-chef, on regardera un peu partout cet avant-midi dans la dernière période d'exploration qu'il nous reste. J'espère pour toi qu'on la retrouvera.

Sur ce, je me detournai de lui et Marie, que Thomas rejoignais en replaçant ses lunettes, et adressai un regard à Cael qui sortait de notre tente, lui demandant silencieusement s'il pouvait s'occuper des autres pendant que j'allais parler à Alex. Précédée de mon spectre, je suivit ses traces pour retrouver le garçon dans une petite clairière un peu à l'écart, la mine basse. Dans ses bras, il tenait son starter qui lui léchait la joue, comme dans une tentative affectueuse de lui remonter le moral.

Estelle : Alex? Est-ce que je peux te parler?

Ses iris lapis lazuli se tournèrent vers moi avec un peu de surprise, mais il acquiesca silencieusement, attendant patiemment que je parle. Si Sacha avait eu l'air mécontent de se faire gronder, Alex semblait accepter la discussion qui approchait avec modestie, prêt à courber l'échine et à se soumettre à la voix de l'autorité. Étrangement, cela me rappela beaucoup Allen alors que, mine de rien, je ne pu m'empêcher de me dire qu'ils avaient du avoir une éducation très stricte. Après avoir déglutis, je m'approchai de lui un peu timidement, comme cherchant mes mots. Je devais réussir à dire quelque chose d'intelligent. Je devais le réconforter, mais en même temps lui faire comprendre que les choses auraient pu se passer autrement s'il n'avait pas envoyé autant de piques à Sacha ici et là. Après comment faire en sortes de balancer les deux et de lui partager le tout d'une façon qui se voulait amicale et douce? Grand Arceus que c'était plus facile d'élever des Pokémon que des êtres humains. Au final, voyant mon embarras, c'est Alex qui brisa le silence le premier.

Alex : Je l'ai mérité, je sais. C'est toujours comme ça. Il a probablement raison...

Piquée au vif par de telles paroles, je m'approchai de lui pour le serrer dans mes bras, avant de me pencher pour être à sa hauteur et lui poser les mains sur les joues, doucement et tendrement, replaçant au passage l'une de ses mèches blondes derrière son oreille.

Estelle : Ne dis pas de choses comme ça, Alex. Tu es un garçon intelligent et je sais que tu es gentil, que tu es serviable et que tu es juste un peu maladroit. Et c'est bien, ça va. Tu n'as pas besoin de toujours vouloir cacher tes faiblesses à tout le monde. Si ce sont vraiment tes amis ils t'accepteront comme tu es et au lieu de te comparer à eux, tu pourras simplement rigoler avec eux.

Alex agrandit les yeux, comme étonné des paroles que je lui avais dit. Il faut croire que personne ne lui avait jamais dit ça, que de ne pas être une coquille redoutable et impénétrable en tout temps c'était bien et qu'il pouvait juste être un gamin, faire des erreurs et accepter de s'ouvrir aux gens. Malgré moi, je ne pu m'empêcher de me demander si quelqu'un avait déjà dit ces choses là à Allen, quand il était petit. Est-ce qu'il y avait eu une Estelle pour lui mettre les mains sur les joue, replacer ses cheveux et lui dire qu'il était déjà parfait comme il était?

Alex : Et comment je fais ça? Sacha m'en veut beaucoup, et c'est vrai que c'était moche...

Lui adressant un sourire chaleureux, je me relevai, lui tendant la main pour qui la saississe et m'accompagne jusqu'au campement sur le chemin du retour.

Estelle : Tu n'as qu'à nous aider à retrouver sa casquette cet avant-midi et à lui laisser savoir ce que tu ressens vraiment, Sacha aussi est très gentil, et très ouvert, avec un peu de chance vous deviendrez peut-être même des amis. Et puis il n'y a pas que lui, il y a aussi Thomas et Cael, et même Alice et Marie. Je suis certaine qu'ils aimeraient tous être tes amis eux aussi. Suffit de te laisser un peu apprivoiser.

Au final, nous regagnames le campement et, si Alex n'adressa pas un regard à Sacha, qui retournait le campement de fond en combles avec les filles, il alla retrouver Thomas et Cael, pour les aider à préparer le repas, sans que personne ne lui eut demandé. Je le regardai s'éloigner avec un sourire fier, heureuse de voir qu'il comprenait vraiment très vite. Bien, maintenant, mettre la main à la pâte et chercher avec les gamins!

***

Finalement, nous n'avions rien trouvé dans le campement. C'était à croire que la casquette avait mystérieusement disparu dans une autre dimension. Sacha en semblait très affecté et même les tentatives un peu ratées de Thomas de lui remonter le moral en faisant exploser son Pomdepik de façons humoristiques ne semblait pas aider. Malgré cela, Cael et moi devions tout de même préparer le programme de notre dernier avant-midi d'exploration avant de venir défaire le campement pour rentrer en fin de journée. Dans les faits, c'était surtout Cael qui planifiait cette partie de nos aventures, mais pour le coup je ne pu m'empêcher de lui passer la remarque, pour qu'il en tienne compte.

Estelle : Tu as déjà planifié ce qu'on fera cet avant-midi? Je suis certaine que Sacha aimerait beaucoup que l'on repasse vite fait aux mêmes endroits qu'hier. Cette casquette est le seul souvenir qu'il a de son père si j'ai bien compris, ce serait trop dommage de la perdre comme ça en excursion.

Terminais-je en déposant mon menton dans la paume de ma main, les bras croisés, poussant un léger soupir. Oui, bon, avec une position comme ça je ressemblais un peu trop à un personnage d'anime, mais c'est que ce n'est pas loin de la réalité si on y pense vraiment! Hum hum! J'espérai juste que le planning de Cael pourrait s'en accomoder et que nous pourrions quand même leur faire vivre une belle dernière journée, ce serait vraiment dommage de terminer une si belle aventure sur une mauvaise note. D'ailleurs, parlant de ça, c'est Alice qui vint nous rejoindre, ses grands yeux bruns tentant au passage d'apercevoir les plans de Cael avant de finalement nous partager les raisons de sa présence.

Alice : Pardon, mais on a perdu autre chose. Alex est plus au campement, Marie l'a vu partir, mais elle a pas osé l'arrêter et bah... On sait plus où il est.

Juste quand on pensait avoir réussi à atteindre la dernière journée sans aucune blessure. Nous ne pouvions quand même pas appliquer la politique Rivardienne, nous devions rentrer tous ensemble et nous le ferions!
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
J'ai connu des postures plus glorieuses: avachi dans mon sac de couchage, les bras et les jambes en croix dans une superbe position de Stari, les cheveux complétement dénoués qui me transforme en buisson rose et touffu...Et ben, il est beau le fier Ranger !
Heureusement qu'Estelle est déjà...Sorti...Attends, mais il est quelle heure?! Manquant d'envoyer voltiger le sac de couchage à travers la toile de tente, je me redresse, et commence à rassembler les affaires éparses qui trainent autour de moi. Le SEUL jour où je dois absolument me lever tôt, pas de Riolu en vue, c'est une blague? J'ai un groupe de gamins à charge et une partenaire à soutenir, et moi je roupille comme ça ! Habillé de pied en cap (Veste, pantalon..Merde, le T-Shirt !), je déboule finalement hors de la tente, et manque de percuter mon starter: les pattes croisées, le Riolu contemple le reste du groupe, et se contente d'un bref coup d'oeil dans ma direction, avant de focaliser son attention sur la dispute en cours. Déjà que je suis à peine réveillé, si en plus la journée démarre comme ça...
Estelle quitte alors le campement à la suite d'Alex, me laissant seul avec le reste du groupe...Bon, d'abord essayer de comprendre ce qu'il s'est passé. Avisant Alice qui est en train d'éventrer le contenu d'un sac (MON SAC !) et de l'étudier avec attention, je lui fais signe de me rejoindre, tandis que les autres se regroupent autour de Sacha qui reste totalement immobile, les poings serrés.

''Je peux avoir un topo ?''

''Et ben Sacha, il a perdu sa casquette, alors on l'a cherché partout mais on a rien trouvé. Et là, Alex il a dit que c'était pas grave, et qu'il pourrait en acheter une autre, donc Sacha il l'a traité de ''con'' et Estelle elle avait pas l'air contente. Et puis...''

''Stop ! C'est bon, je crois que j'ai pigé...Thomas !''

Après quelques explications supplémentaires (et concises, merci Arceus) de la part de l'artificier à lunettes, je me retrouve avec les informations nécessaires en main...Ok, Estelle prend en charge le petit blond, je vais me charger de Sacha. Même si je comprends un peu sa réaction (Pas impartial, je sais, mais il n'est pas le seul à avoir pâti de l'attitude de ce blondinet...), il y a des choses qui ne devraient jamais être dites sur la famille... Ce dernier n'a toujours pas bougé, mais à l'instant où je m'approche de lui, la tension qui l'habitait semble totalement se dissiper, et il fond en larmes. Marie tente maladroitement de le réconforter en lui tapotant l'épaule, de même que son Dedenne mais les cabrioles de ce dernier n'endiguent absolument pas les sanglots du petit garçon. Pourquoi le dernier jour, ça se passait tellement bien jusque là...

''Sacha...''

''*pleurs*''

''Sacha !''

''Snirfl..Qu..Quoi?''

''D'abord, tu vas te calmer, et respirer....Là...Doucement, tu m'écoutes, et tu me regardes. Non, j'ai dit tu me regardes, tu lèves la tête. Voila.''

''...''

''Pourquoi tu as dit ça à Alex? Je sais qu'il n'a pas été sympa avec toi, depuis le début, mais il ne savait pas que ta casquette comptait autant. Je ne vais pas le défendre, il n'a pas eu la bonne attitude, mais là, tout ce que tu as fait, c'est agir exactement comme lui quand tu voulais qu'il arrête. TU crois vraiment que c'était la bonne solution?''

''Mais il..Il a dit que...''

''Je sais ce qu'il a dit, mais ce n'est pas de ça dont je te parle. Ce que j'essaye de te faire comprendre, c'est que tant qu'on sera ensemble, il n'y a pas de place pour ce genre de choses. Tu as le droit de ne pas être à l'aise avec quelqu'un (Surtout quand il est aussi ouvert qu'un Racaillou, comme Alex...), mais tu ne peux pas blesser un camarade Ranger, même avec des mots. Ce que tu lui a dis, c'était vraiment grave, et je doute que ça te plaise si on te faisait la même chose. ''


Les yeux rougis, Sacha soutient mon regard quelques secondes, et semble bien plus pensif, avant de laisser échapper un nouveau sanglot. Contrairement à ce que j'avais pensé en le regardant, ce n'est pas le mécontentement qui réside dans son regard....Même s'il pensait être dans son bon droit, la honte a remplacé la colère, et à présent, il n'y a plus qu'un petit garçon qui se demande où il en est.

''On va mettre les choses au point: je ne veux plus vous entendre vous disputer comme ça, et lorsqu'Alex reviendra, tu iras lui présenter des excuses. Ensuite, on cherchera tous ensemble, mais tant que vous ne vous serez pas excusés l'un l'autre, pas d'excursion pour vous. Même si je dois rester avec vous, ou vous laisser sous la garde de Lucki (Non, range cette Forte-Paume !), je te préviens.''


Toujours reniflant, Sacha hoche lentement la tête, avant de se diriger vers le reste du matériel, accompagné de Marie. Alice semble partie dans une frénésie instoppable, et j'en viens à craindre qu'elle mette le feu aux tentes pour chercher dans les cendres, si elle continue comme ça (ou alors qu'elle inonde tout avec son Gobou pour que ça remonte...Qu'est-ce que j'en sais !) ...Enfin, avec le Teddiursa de Marie pour surveiller le trio, tout devrait aller.

''Thomas, viens me donner un coup de main, avec tout ça le petit-déjeuner ne va pas se faire tout seul...''

Les yeux rivés sur Marie, mon appel reste sans réponse un instant, avant que l’intéressé ne reprenne son attitude coutumière et remonte ses lunettes. Malgré le chaos déployé par Alice dans sa quête de la casquette perdue, nous parvenons à rassembler le matériel et la nourriture au centre du campement avant de nous mettre à l'ouvrage. Mais je vous avoue que ce qui se produit quelques minutes plus tard, me fait subitement oublier la préparation de ce petit-déjeuner et les tartines appétissantes qui commencent à s’empiler devant nous : Alex qui revient, accompagné d'Estelle, et vient s'installer tout naturellement à coté de nous, avant d'entamer la préparation des bols de céréales. Sous le choc, je tarde même à réagir lorsqu'il relève la tête vers moi et m'adresse un semblant de sourire, avant de me demander de lui allumer le réchaud. La suite me plonge encore plus dans la confusion, puisqu’il commence même à donner des conseils à Thomas, de manière presque amical. Et lorsque ce dernier manque de faire sauter la préparation avec son Pomdepik (''Pour dorer les tartines comme il dit''...JE VAIS LE LUI FAIRE BOUFFER SON POMDEPIK !), et que nous nous retrouvons tout les trois couverts de suie, les cheveux en bataille, il est même le premier a laissé échapper un rire léger devant l'absurdité de la situation.

''Cael''

''Hmm? (Berk, y'a de la suie partout sur mes tartines...)''

''Il y tenait vraiment beaucoup à cette casquette?''

''Souvenir de famille, ça veut tout dire pour moi...S'il réagit comme ça, c'est que son père doit être parti, ou quelque chose dans ce style. C'est dur pour lui, alors il s'accroche à ce qui lui reste. ''

''J'espère qu'il la retrouvera. Il est plus...drôle quand il l'a sur la tête.''

Et un nouveau sourire ponctue ma dernière réponse, avant qu'il ne reprenne sa préparation, l'air pensif. Ce dernier ne dure pas bien longtemps, mais rien que ça, me donne envie de poser une question gravissime: Estelle...Tu as demandé à ton abominable Spectre d'utiliser Hypnose sur lui, avoue-le?

********************

Une fois le petit-dèj englouti, je me retrouve devant un nouveau dilemme: la carte des lieux dans les mains, il faut encore que je finisse d'établir le programme de la journée. Pour un dernier jour, je ne vois que deux possibilités, vu qu'on doit être à l'orée de la forêt, campement rangé vers 16h : soit un trek nature, en espérant croiser des Pokémons sauvages, plus amusant mais au risque de ne rien voir de bien passionnant, soit une longue pause dans un espace spécifique. Sauf qu'après le coup des Flabébé et des Ptitard, je n'en vois pas sur la carte qui pourrait faire l'affaire;..Y'a bien un coin où les Prismillons sont censés nicher, mais je me demande si...Hmm?

''De toute façon, je pense qu'on ne va pas avoir le choix. Et puis avec un peu de chance, le fait de revoir les Ptitards l'aidera à retrouver le sourire à défaut de sa casquette.''

Le trajet n'est pas bien long jusqu'à la rivière, ensuite on embraye vers le sentier qui part à l'ouest, et là, droit sur les Prismillons...Finalement, il y a peut-être moyen de faire quelque chose de marquant pour ce dernier jour. Il ne me reste plus qu'à regrouper Alex et Sacha pour qu'ils s'excusent et on est parti ! Sans surprise, Alice est la première à nous rejoindre, et j'entends déjà venir son ''Et où on va? Et pourquoi? Et quand? Et...''

''QUOI?''

Pas de panique...Pas de panique, on reste calme ! Donc Alex est parti on ne sait où, et il n'y a que Marie qui l'a vu. Sans attendre, nous rejoignons la petite brunette qui était en train de retourner doucement les sacs de couchage, et cette dernière semble au bord des larmes lorsque nous arrivons face à elle.

''On ne va pas te gronder, Marie. Tu as vu où est parti Alex?''

''Le...Le chemin qu'on a pris hier pour les Flabé...bés''

À tout les coups, il a eu le même raisonnement qu'Estelle, et après ce qu'il m'a dit au petit-déjeuner...Raaah, foutu gamin solo, c'est si dur que ça de bosser en équipe? Le temps de rassembler tout ce petit monde, et de leur donner quelques consignes clairs (On a déjà perdu un gamin, hors de question que tout le monde se disperse !), et nous voila partis, suivis de nos Pokémons respectifs. Notre premier arrêt à la clairière des Desséliandes s'avère bien peu fructueux, et à part les traces du combat de la veille, aucune trace d'Alex ou d'une casquette égarée...Plus qu'à pousser jusqu'à la rivière !
Une fois sur place, je dois avouer ressentir une profonde déception: rien n'a changé, le cours d'eau, les berges fleuris, les arbres qui encadrent les deux rives, tout est là, même s'il y a moins de Ptitards...Mais où est-il passé? Laissant les enfants se rapprocher du bord (autant les occuper pour qu'ils ne s'inquiètent pas davantage), j'échage un regard avec Estelle...Bon, et maintenant comment faire pour le retrouver? Ayant déjà essayé de le localiser par son aura, je doute que Lucki rencontre davantage de succès, si seulement on avait un Pokémon avec...Flair...Mais quel con !

''Keru !''

À l'appel de son nom, la Dynavolt me rejoint en deux bonds, et se dresse sur ses pattes arrières pour renifler le sac à dos d'Alex que je lui tends. Après plusieurs tours sur place, le museau collé au sol, la voila qui se redresse brutalement avant de partir comme une flèche au travers des buissons. Pris de court, nous ne prenons que le temps de récupérer le reste du groupe avant de lui emboiter le pas. En temps normal, j'aurais pu la suivre à son rythme maximal au travers du rideau forestier, et ça me démange presque de sauter sur les branches basses pour prendre de la hauteur. Mais un seul regard en arrière sur les enfants qui peinent déjà à suivre, en écartant branches basses et racines apparentes, suffit à me retenir dans mon élan...Non, on doit le retrouver en équipe, je ne peux pas imposer ça à Estelle seule !
La course se poursuit pendant une petite dizaine de minutes, et j'en viens à me demander jusqu'où Keru va nous entrainer, tandis que nous nous rapprochons de ce que j'estime être le centre de la forêt. Le rythme de notre course étant bien plus lent qu'à l'accoutumée, j'imagine que c'est cela qui me permet de remarquer un détail étrange: perché sur l'épaule de Sacha, Sol a conservé son apparence de Zorua, et jette des coups d'oeil inquiets tout autour de lui, tandis que sa fourrure ondule et tremble de plus en plus. Qu'est-ce qui peut bien l'angoisser comme ça? D'autant que son attitude semble contagieuse, puisque Marie se met à son tour à angoisser, jusqu'à ce que Thomas l'attrape par l'épaule, et lui prenne la main pour l'entrainer à sa suite...

''Dyna !''

La petite chienne électrique stoppe brutalement son avancée, et je manque de me faire percuter par Alice qui me suivait de près, lorsque je m'arrête à sa hauteur: les arbres ont laissés place à une trouée débouchant sur un espace ouvert, plus vaste que la clairière qui accueille notre campement. Et à moins de trois mètres de notre position, se tient Alex, son Sabelette visiblement malmené dans les bras, qui regarde avec défi...SACHA?! Ça y est, je deviens dingue, j'ai des hallucinations. En fait non, nous avons tous des hallucinations, puisque le reste du groupe qui s'est déployé en éventail à l'entrée de la clairière ouvre les mêmes yeux ronds que moi ! Pourtant, même si je sais pertinemment que Sacha est juste à coté de moi, son Dedenne sur l'épaule, c'est bien lui qui se tient devant nous, sa casquette vissé sur la tête, et un rictus sur les lèvres. Tandis que nous nous précipitons aux cotés d'Alex, le double recule d'un pas tout en adressant un petit signe de tête à chacun d'entre nous comme s'il nous comptait, et semble nous détailler de haut en bas. Le petit Dresseur et son Sabelette semble épuisés, mais son regard reste fixé sur cet adversaire improbable, tandis qu'Estelle prend en charge son Pokémon.
Mon regard tombe alors sur Sol, dressé sur ses quatre pattes à ma droite, et dont le visage semble partagé entre l'émerveillement et la terreur pure. Le genre d'air qu'il arbore lorsqu'il voit Luné..Une minute...Un double de Sacha, mon Zorua qui semble pétrifié, et cette sensation bizarre qui émane de mon starter...

''Lucki...''

Inutile d'en dire plus au Riolu qui partage immédiatement sa vision amélirée avec moi...Essayons d'y voir plus clair. Et à vous dire la vérité, j'aurais préféré que la silhouette rendu visible par son aura sombre, ne soit pas celle qui s'offre à nos yeux.

''Tout le monde recule...Maintenant ! Mettez-vous derrière Estelle et moi, tout de suite !''

Un ricanement accueille le léger tremblement dans ma voix, tandis que les enfants s'exécutent, et que nos Pokémons forment une véritable barrière entre l'imposteur et nos petits protégés. Ce dernier laisse échapper le ricanement caractéristique d'un Zoroark, avant que sa silhouette ne commence à se troubler, et que le Sombrenard ne finisse par réapparaitre devant ses proies. Attends...Les Zoroarks peuvent créer des illusions de paysages, et forment des groupes très soudées, d'après ce que m'a dit Léo, alors pourquoi est-ce qu'il nous attaquerait en solitaire?

''Roark !''

Son cri semble se réverbérer dans les arbres, et ces derniers commencent à danser, et à s'obscurcir, tandis que cinq silhouettes émergent du couvert des feuillages et nous encerclent. Comme si un voile était subitement tiré sur le ciel qui surplombe la clairière, une pénombre étrange tombe soudainement sur les lieux, et le chemin que nous venions d'emprunter se distord jusqu'à disparaitre à nos yeux. Génial, maintenant, pour ne rien arranger, nous voila coincé dans leur illusion...
Les prédateurs commencent alors à lentement nous tourner autour, et si Sacha, Marie et Alice sont comme paralysés, Alex et Thomas paraissent bien plus calmes, et font même un pas dans la direction de nos adversaires, avec leurs Pokémons.

''Restez où vous êtes !''

''Mais on pourrait...''


'' C’est à Estelle ou à moi de régler ça, vous pourriez être blessé, alors vous ne bougez surtout pas !''

Les Zoroarks commencent à resserrer le cercle, et pendant un bref instant, j’en viens à me demander POURQUOI cette forêt semble vouloir notre mort. Leurs fourrures ondulent sous l'excitation, et les griffes des Pokémons Ténèbres crissent les unes contre les autres, tandis qu'ils savourent le désarroi de leurs proies. Mon Riolu est déjà prêt à se lancer à l’assaut, et Keru et Sol (malgré son état…Ne t’inquiète pas, je suis sûr que tu peux le faire) se rangent à ses cotés. Estelle a sorti ses propres Pokémons, mais on est loin d’avoir l’avantage du terrain.

‘’Attention !’’

L’un des Sombrenards exécute une magistrale attaque Feinte, et disparait comme un Spectre ( Graaaah !), avant de se rematérialiser juste devant mon équipe. Ses griffes s’élèvent mais à trois contre uns, qu’est-ce qu’il espère ?

‘’Lucki, Forte-Paume, et Keru utilise Etincelle ! Sol, prépare –toi à lancer Feinte, les autres ne vont pas rester les pattes croisées ‘’


Les deux Pokémons s’élancent sur leur cible, tandi que Sol recule d’un pas pour se mettre en position. Mais à l’instant où la paume lumineuse du Riolu, et la boule électrifiée qu’est devenue Keru vont percuter leur cible, celle-ci se dissipe une fois encore dans l’ombre. Comme une volute de fumée, le Zorua réapparait auprès de ses comparses, et un ricanement collectif s’élève à nouveau.

‘’Caeeeeeel !’’

Sol a été plus réactif que moi (Arceus, merci), et à l’instant où un autre Zoroark se matérialise devant Alice, son attaque Feinte tranche l’air…uniquement pour rencontrer un nouveau vide. La petite fille a évité de se faire emporter, mais en attendant, on dirait qu’Estelle ne rencontre pas beaucoup plus de succès que moi : entourant les enfants comme un mur protecteur, nos Pokémons ne peuvent pas à la fois combattre et maintenir cette position défensive…Et encore, si on pouvait les toucher, cette maudite illusion finirait par être dissipée ! Mais non, impossible de seulement frôler l’un des ces foutus Pokémons Ténèbres, à la moindre tentative, ils se dissolvent dans l’ombre pour réapparaitre un peu plus loin, on dirait qu’on se bat contre des courants d’airs !
J’ai beau fouiller tout mon répertoire mental, je ne vois pas ce qui pourrais nous tirer de là, il faudrait quelque chose de complétement imprévu, quelque chose qui les prenne par surprise, et nous donne le temps de contre-attaquer…Mais quoi ?

‘’Ne crains rien…Tout est sous contrôle.’’


À l’instant où la voix étrangement résolue de Thomas tranche avec le silence qui précède chaque assaut, je ressens un brusque frisson le long de ma nuque…Une seconde avant qu’un objet non identifié ne me frôle la tête, et vienne s’écraser au milieu des Zoroarks ! Attend, mais c’est le…

‘’FERMEZ LES YEUX !’’

*BAOUUUUUUUUUUUUUUUUM*

Je sais, j'avais dit que je lui ferais manger son Pomdepik s'il me refaisait un coup comme ça...Mais là tout de suite, je suis presque prêt à l'embrasser, ce brigand à lunettes !
Comme une grenade, le Pokémon Insecte atterrit avec un bruit mat avant qu'une lumière aveuglante et un bruit assourdissant n'ébranle la clairière. Éparpillés par l'explosion, les Zoroarks semblent complétement pris au dépourvu et ne parviennent plus à coordonner leurs attaques. Du coin de l’œil, je vois des pans entiers du voile sombre se mettre à vibrer et se déchirer, laissant échapper quelques rayons de lumière. À défaut de les blesser, on dirait que l'intervention de Thomas leur a fait perdre une bonne partie de leur assurance !

''YAHAAAAAAAA !''

''YAHAAAAAAAA !''

Et que certains en ont profité pour la récupérer ! Avant que nous ne puissions faire le moindre geste, Sacha et Alex m'ont dépassé, suivi de leurs Pokémons respectifs pour...foncer sur le Zoroark le plus proche?!   Ce dernier, toujours sur le choc, semble complétement stupéfait lorsque le Sabelette se jette sur lui, toute griffe dehors. Dans le même temps, le Dedenne de Sacha se met à frotter frénétiquement ses pattes contre ses joues, avant qu'une attaque Eclair ne parte droit sur sa cible pour la foudroyer !
Le temps d'échanger un regard avec Estelle...Et un cri identique au premier retentit au sein de la clairière, lorsque nos propres équipes sautent sur leurs adversaires! Diversion plus coup de main, c'est pas le moment de se poser des questions !
Malgré la stupeur, les Zoroarks tentent de se ressaisir mais leurs petits tours de passe-passe sont presque devenus anodins: Tandis que Sacha et Alex, rapidement rejoint par Lucki  et Sol retiennent leur adversaire, j'en profite pour rejoindre Alice. La petite fille semble avoir complétement oublié sa peur et son Gobou n'es pas en reste...

''Gobou, Chargeeeeeeeeeee!''

Elle est complétement dingue...Un peu plus, et elle tentait de se le faire toute seule ! Avec l'aide de ma Dynavolt, je me contente de couvrir ses arrières et d'accueillir le Zoroark qui vient de disparaitre d'une Étincelle violente lorsqu'il se rematérialise. Mon sang se glace lorsqu'un Sephiroth grimaçant se joint à nous pour encercler le Pokémon Ténèbres...Terrifie-le lui, espèce de crétin, pas moi !
C'est donc sous un déluge de flammes (Un Ponyta qui joue au bowling avec Roue de Feu, c'est quelque chose à voir...), de foudre (Dedenne et Dynavolt...UNISON RAID !), et de coups (J'aurais presque mal pour ce Zoroark...C'est limite si je n'entends pas Lucki et le Sabelette d'Alex compter le nombre de baffes qu'ils lui mettent....Et là, on doit déjà être à 250) que les prédateurs commencent à reculer lentement vers le couvert des arbres.
Un à un, les Pokémons Ténèbres fuient, la queue entre les jambes, la fourrure marquée et brûlée jusqu'à ce que finalement, il ne reste plus qu'un seul Sombrenard au centre de la clairière. Légèrement vacillant, il se contente de nous dévisager avec un mélange de haine et de peur. Il faut dire que le spectacle doit être peu encourageant: sept dresseurs et une véritable armada de Pokémon, aucune possibilité pour lui d'utiliser son pouvoir d'illusion pour reprendre l'avantage....Quoi?!

''Roark-ark-ark-ark....''

Avec un semblant de rire moqueur, le Pokémon se dissipe dans les airs...Il n'abandonne donc jamais, celui-là? Je sens que Lucki a déjà élargi ses perceptions mais vu la vitesse de cette bestiole, ça risque d'être loin de suffir et...

*BUM*

Une fois encore, je me retourne mais cette fois, l'inquiétude laisse place au soulagement sur mon visage: la tentative du Pokémon Ténèbre pour attraper Marie en nous contournant a été mise en échec de la manière la plus brutale possible : les yeux fixés sur lui, prête à le carboniser de son regard bleutée, la petite fille se contente de le désigner du doigt d'un air impérieux, tandis que son Teddirusa enchaine les Combo-griffes sur sa cible. Trente...Quarante....Cinquante....Il va finir par le transformer en steak tartare, à ce rythme-là !
Lacéré par le petit Pokémon, c'est donc un Zoroark titubant qui recule et disparait entre les buissons, avant qu'un bruit de branches cassées et de pas précipités ne secoue les alentours.
Un instant, la clairière sombre dans le silence, comme si les enfants (et moi avec !) ne parvenaient pas à croire ce qui vient de leur arriver.
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Un sourire;..Puis un autre...Un soupir de soulagement qui fait écho aux halétements de plusieurs de nos Pokémons...Le Teddiursa de Marie qui contemple ses pattes, encore éberlué par son action héroïque...L'odeur de l'herbe brulée (On se croirait sur un champ de bataille après la guerre de Kalos...Si S.Cout apprend ça, Olsen va nous tuer, une fois à l'académie) par l'explosion du Pomdepik et les attaques d'Epona...Et au milieu, nous...Une ptite troupe, deux élèves et quatre gamins, entourés par nos Pokémons, qui venons de passer à un cheveu de la catastrophe. Même si je sais qu'il n'est pas loin, ma première réaction est de chercher mon starter du regard...Ah.
À quelques mètres, soutenant Keru qui a reçu quelques coups à force de percuter les Zoroarks, ce dernier se retourne sans attendre quand mon regard se pose sur lui. Sale, fourbu, mais content, j'imagine...Il ne changera jamais. Et moi alors? Cette fois...je n'ai rien ressenti quand ils ont attaqués et que nous avons dû riposter. En temps normal, ça m'aurait fait presque mal de les voir recevoir autant de coup...Mais là rien. Je voulais juste les voir partir le plus loin possible des enfants....Est-ce que c'est...normal ? Pour un Ranger, je veux dire?
Néanmoins, cette question qui me hantera tout le long du trajet-retour va devoir attendre : pendant que les enfants se regroupent autour d'Estelle, et que tout le monde parle, crie, rie, pleure (Et non, pas ''mange''...même si ce serait le moment idéal !) en même temps, je ne relâcherai pas la tension qui m'habite avant une petite vérification. Il me suffit de quelques pas vers mon Riolu, avant de lui indiquer les arbres...

''...Ils sont partis?''

Le temps que ses yeux se ferment et la sensation bizarre (et habituelle maintenant...) qui me traverse comme une onde se réverbère au milieu des fourrés jusqu'à envelopper la clairière et ses alentours. Malgré son état, Lucki maintient son aura pendant une longue minute, afin de scanner les environs...Il ne manquerait plus que les Sombrenards ne décident finalement qu'un bon repas vaut bien quelques brûlures supplémentaires (Bon, j'avoue, je saurais déjà à quoi m'en tenir, perso...TOUT POUR LA BOUFFE !).
Pourtant, après quelques vagues soubresauts, le Riolu se contente d'un bref hochement de tête...Aucun signe des Pokémons Ténèbres, ils ont littéralement détalé la queue entre les jambes...
Donc je peux me détendre et me laisser tomber dans l'herbe, plus allongé qu'assis, avant de laisser échapper un semblant de rire nerveux, c'est ça? Ce que je ne tarde pas à faire dans les secondes qui suivent, d'ailleurs...(Quoi, c'est ça la narration décalée, vous m'excuserez !)

**********************

Il faut encore de longues minutes avant que notre petite troupe ne parvienne finalement à sortir de cette espèce de transe. Pourtant, malgré la terreur généralisé, la course et la bataille qui vient de se dérouler, c'est un groupe bruyant et joyeux qui finit par retrouver la petite clairière de notre campement : une fois les différents bobos pansés, et la plus grosse casserole de chocolat chaux que j'ai vu de ma vie posé au milieu de la troupe, il est temps pour nous d'écouter l'histoire d'Alex. Tout le monde est là: Sacha, sa précieuse casquette entre les mains, Alice qui semble aussi concerné par ce qui va être dit que par la reproduction des Taupiqueurs, et surtout, Marie et Thomas proches l'un de l'autre...Et même très proches, vu comme le bras du petit à lunettes tapote le dos de sa camarade sans interruption. Le petit garçon blond s'est assis aux cotés d'Estelle,  la tête à moitié calé contre son épaule et sa tasse de chocolat entre les mains. Et pour la première fois...Plus aucune trace de son regard fier et légèrement arrogant. Seulement celui d'un enfant qui s'est retrouvé seul, dans une situation désespéré et qui a eu PEUR. Il faudra encore un bon moment et les encouragements de la Mentali (et plusieurs gorgées de chocolat...Bois tout, c'est le remède ultime !) avant qu'Alex ne se décide à tout nous raconter.

''Après...ce qui s'est passé ce matin, et ce que vous m'avez dit tout les deux, j'ai pensé que...je pourrais essayer de retrouver la casquette de Sacha. Parce que c'était vraiment quelque chose d'important pour lui et que j'aurais pas du lui dire toutes ces choses, ce matin. Du coup, je me disais que...que si je la lui ramenait, c'était la bonne manière pour m'excuser...''

Petit regard en coin à Sacha qui semble complétement abasourdi : la-dite casquette entre les mains, il ne l'a plus lâchée depuis notre départ de la clairière. Miraculeusement épargnée (J'vais finir par croire qu'elle est vraiment indestructible) par les combats, elle repose à présent sur ses genoux.

''Alors, pendant le repas, j'ai réfléchi et je me suis dit que le seul endroit possible, c'était à la rivière où on avait vu les Ptitards. Du coup, juste après, je  suis parti avec Slice(J'aurais fini par l'apprendre le nom de son Sabelette...Il était temps) et on a refait le chemin à l'envers. Mais je pensais rentrer très vite après, je le jure !''

''On te crois, Alex, t'inquiètes pas....Mais tu aurais VRAIMENT dû prévenir l'un d'entre nous.''

On pourrait imaginer le pire si on ne l'avait pas trouvé à temps mais c'est pas mon genre...Tout s'est bien fini, c'est la seule chose qui compte pour le moment. Si vous voulez engueuler ce pauvre gamin, pensez à ce qu'il a traversé et ensuite, vous devrez me passer sur le corps  (et sur celui de Lucki...Des amateurs?). Tandis qu'Estelle caresse doucement la tête du blondinet, je tend la main vers la casserole...et me retrouve devancé par Alice, qui sans préavis, en ressert une énorme tasse à Alex ! Bon, d'accord, elle lui en renverse la moitié sur la main, mais il n'a même pas l'air d'y faire attention.

''Comme on a rien trouvé sur le chemin, j'ai voulu continuer vers la rivière. Et une fois sur place, on a vu...Sacha.''

''M...Moi?''

Tout les regards se tournent alors vers le petit Dresseur au Dedenne. Ce dernier a l'air complétement perdu et semble sur le point de fondre en larmes..Eh oh, pas la peine de le regarder comme ça , on dirait que vous voulez le manger ! Le temps d'échanger un coup d'oeil avec Estelle...On connait tout les deux Luné et ses pouvoirs, inutile de chercher plus loin.

''Je crois que je devine...Sacha, debout devant toi, avec sa casquette sur la tête et qui ne répondait pas quand tu lui parlais?''

''Oui, c'est ça. Il faisait juste un bruit bizarre, comme s'il riait et il arrêtait pas de sourire. Et puis il a commencé à me faire signe de le suivre et il est parti en courant. Avec Slice, on a hésité un moment mais il revenait sans cesse avant de repartir toujours par le même chemin...Alors on l'a suivi.''

''Et quand tu es arrivé dans la clairière...''

Sa voix semble se serrer un peu mais le contact des bras d'Estelle qui se resserre sur lui semble l'apaiser suffisament pour qu'il puisse finir son histoire. Pourtant, il y a quelqu'un qui semble bien plus intéressé par le récit que l'ensemble du reste du groupe: Sacha se penche tellement en avant que son Dedenne en est réduit à s'accrocher au col de sa veste pour ne pas tomber de son épaule.

''...Je...J'ai pas compris ce qui se passait. Slice a avancé d'un pas et puis il a été frappé par quelque chose. Et ensuite, ça n'arrêtait pas, il reculait encore, encore et encore. Et tout ce temps, y'avais Sacha qui riait au milieu et moi, je comprenais rien...Je l'ai mis en danger, et puis après vous tous aussi.
Si j'étais un vrai Dresseur, j'aurais pu me débrouiller tout seul...''


''C'est faux.''


Un lourd silence s'abat sur le cercle, tandis que les mots s'échappent de mes lèvres. Je sais même pas pourquoi je l'ai coupé, c'est juste que..Je devais le faire. Parce que là, il a faux sur toute la ligne...

''T'a pas agis en Dresseur...T'as agis en Ranger, Alex. En vrai Ranger, parce que tu as fait ça pour aider quelqu'un. Et ça arrive même aux meilleurs (SURTOUT au meilleures, demandez à Seth d'Almia...) de faire des erreurs. La seule chose qui importe c'est que tout le monde aille bien, et qu'on t'es retrouvé. Le reste...Pfuit, envolé. Et même un ''vrai Dresseur'' comme tu dis n'aurait rien pu faire tout eul contre cinq Zoroarks. Regarde même avec nos deux équipes au complet avec Estelle, on a eu besoin de vous pour parvenir à les repousser.''

''Mais si...''

''Mais si, mais si...je t'en donnerais moi du ''mais si'' ! Ça va te servir à quoi de ruminer sur ton erreur pendant des jours, alors que t'as accompli ton objectif au final? Regarde....Sacha !''

Aussi absorbé par mon discours que les autres, le petit garçon sursaute à l'appel de son nom, avant de se tourner vers moi. Les yeux dans les yeux, je lui désigne gentiment Alex, avant de pointer sa casquette du doigt.

''T'aurais pas oublié quelque chose ? Fin', ta maman m'avait dit que t'étais un petit garçon bien éduqué, donc il me semblait que...''

Regard d'incompréhension..Faut que je lui fasse un dessin avec les cendres du feu, on dirait. Je pointe donc de nouveau la casquette...puis ALex..Puis la casquette...Et enfin la lumière se fait. Rougissant, Sacha se relève et fait quelques pas au milieu du cercle, triturant nerveusement son trésor. Sa main vole alors vers Alex, tandis qu'il le regarde un air extrêmement sérieux (qui arrive à quand même être plus mignon que solennel...Je comprendrai jamais ce gamin.)

''MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !''

Le temps que mes oreilles arrêtent de bourdonner après ce hurlement, j'ai le temps d'assister à la suite d'un spectacle qui fait aussi chaud au coeur, qu'il me surprend : la main d'Alex vole à son tour vers celle de son camarade, avant de la saisir. Leur poignée de main ne durera néanmoins pas longtemps puisqu'Estelle attrape subitement le deuxième petit garçon pour le serrer contre elle....Bon, et une fois que vous aurez fini, j'y aurais droit aussi moi, à mon calin? Non mais bon, je demande à tout hasard, hein...

********************

Après la confrontation avec les Zoroarks, je doute qu'une autre excursion soit vraiment possible...Il ne nous reste plus qu'à ranger le campement et à rejoindre le point de rendez-vous. Et après ça, je veux deux jours de repos complet et surtout PLUS DE FANTOMINUS QUI ME TOURNE AUTOUR, AAAAAAAAAAAH !
La récupération du matériel (''Non Alice, ça , ça va dans le sac vert...Oui, je suis sûr que la bonbonne de gaz n'est pas un aliment qui va avec la bouffe...''), le rangement des tentes (notons le courage de Thomas qui se jette sans peur sous la toile qui vient d'ensevelir Marie, lorsque Sacha percute la tente de cette dernière avec ses propres piquets) et le trajet du retour (En chantant à tue-tête, et zut pour les Pokémons sauvages !) se déroulent donc sans encombre. L'arrivée à l'orée des bois par contre...

''C'est une blague, c'est ça?''

Pourtant, nos yeux ne nous trompent pas. En lieu et place du bus tant espéré, nous nous retrouvons face à un véhicule complétement délabré et rouillé. Mais ce qui attire le plus mon attention, c'est la taille de ce dernier :une fois le matériel rangé dans le coffre minuscule de ce mini-bus modèle de poche (Un miracle que ça tienne, quand même), il ne reste plus assez de place pour tout le monde à l'intérieur. D'après les estimations du chauffeur, il ne pourra transporter que cinq personnes jusqu'à Auffrac-les-Congères, pas plus. Ce qui implique que deux membres de notre groupe devront se farcir les dix kilomètres à pied, jusqu'à la ville...

''Je laisse ma place à Estelle !''

''Dis pas de bêtises, Alex, c'est hors de question.''

''Et si on se serre bien, ça peut passer , non?''

''D'après la taille du bus, autant faire entrer un Wailord dans une voiture.''

''C'est gros comment un Wailord?''


''...''

Chacun y va de son idée, mais en attendant, ça n'avance pas. Le matos est chargé, et je crois qu'on ne vas pas y couper avec Estelle...La balade à pied va être pour nous. Reprenant mon sac que je charge sur mes épaules, je parviens tant bien que mal à insérer celui d'Estelle dans le bus...Au moins, ça nous fera un GROS bagage en moins à transporter.
Pourtant, une fois les portes arrières fermées, je me retrouve face à un spectacle inattendu: la petite groupe au grand complet, qui est descendu du bus et argumente violemment avec Estelle.

''Non, non, non ! On vient avec vous !''

''C'est vrai ! Imaginez si vous vous perdez !''

''Ou que vous vous faites manger par un Zoroark !''

''Olah, on peut savoir ce qui se passe, là?''

Quatre visages décidés (Alex et Sacha partagent une expression étrangement similaire...C'est presque terrifiant) se tournent vers moi, avant que la horde de récriminations ne viennent m'assaillir à mon tour. Dans le flots d'arguments, je parviens néanmoins à saisir ma réponse.

''Donc, si je comprends bien...Vous voulez faire le trajet jusqu'à Auffrac A PIED? Tout les quatre? Et avec nous?''


''OUI !'' /''OUI !'' /''OUI !'' / ''Oui !'' (Plus fort Marie !)

Trois petits visages approuvent vigoureusement, une seconde avant que la voix légérement sarcastique de Thomas ne s'élève.

''Théoriquement , ce la fait quatre voix contre deux. La démocratie l'emporte, il me semble...
Et puis c'est vous qui avez parlé de travail d'équipe pendant ces trois jours, Cael.''


''Vous êtes...''

J'envisage un instant de refuser, d'argumenter, de leur parler du froid, de la fatigue et puis...Non. Vu la flamme qui couve dans leurs yeux, ils seraient prêt à affronter une horde de Malosse pour défendre leur idée...Un peu comme un certain Ranger et une Eleveuse de ma connaissance.

''...de vrais petits Rangers, là. On va se faire massacrer par vos parents, mais zut, on repart tous ! En groupe serré tout le monde pour le retour à la maison !''

Le temps de renvoyer le chauffeur, grommelant après les ''changements imprévus'' dans son horaire, et nous voila reparti vers de nouvelles avent...à mauvais texte. Vers Auffrac les congères et les familles de nos petits protégés.
La route sera longue mais quoi de mieux pour clore une sortie en pleine nature qu'une marche en chanson? Allez, tous avec moi !

Je veux être le meilleur, de tous les dresseurs!
Sans aucun répit, je relèverai les défis!!♪♪♪

HRP :
ET TERMINÉE ! Malgré le retard, elle est finiiiiiiie !
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum