Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de réduction
Voir le deal

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
On peut dire que cette journée de découverte en forêt avait été plutôt mouvementée avec cette attaque d'arbres hantés. Heureusement, Cael avait réussi à rattraper le coup en guidant la petite troupe jusqu'à un groupe de Ptitards, émerveillant les enfants. Pour ma part, je laissai Hime aller nager un peu, avec les Pokémon têtards et le mudkip d'Alice. Après un temps indéterminé, que voulez vous j'ai tendance à oublier de regarder l'heure quand je m'amuse, c'est des étoiles plein les yeux que notre petite compagnie prit le chemin du retour. À la file indienne, indienne, indienne! Tous à la file indienneuh! Nous marchons en chantant! Le premier qui critique mon enfance je le frappe, si quelqu'un réussit à trouver la référence il aura d'ailleurs toute mon admiration. Bref, le reste de la soirée se passa sans trop d'événements marquants, mis à part bien sur les conversations qui allaient bon train autour du feu, Alice racontant avec enthousiasme à Sacha les moments qu'il avait manqué, et même ceux auxquels il avait aussi pris part. Petite soirée tranquille en somme et, bientôt, nous étions allez dormir histoire d'être en forme pour profiter de la dernière journée en nous levant tôt et d'attaque. N'empêche, c'était un peu triste. Le dernier jour déjà. D'accord la mission ne durait que le temps d'un long week-end, mais ce n'est pas ça l'important. Non, c'était plutôt qu'à force de les côtoyer, je m'étais véritablement attachée à ces jeunes et bah, pour le coup je trouvais ça un peu triste de ne plus pouvoir les voir. Enfin, il nous restait encore la dernière journée! Me dis-je en souhaitant la bonne nuit à Cael sans trop me formaliser de sa proximité. Après tout est-ce que je me serais sentie mal à dormir avec Kaeko ou Ruby? Non, et là bah, c'était pareil. Désolé petite tête rose, mais c'est vrai. D'ailleurs, je dormais déjà à poing fermés lorsqu'un flash nous éclaira dans la nuit et, si je maugréai un peu, je ne tardai pas à continuer à ne pas ronfler parce que je suis une demoiselle et une mentali et que les demoiselles et les mentalis ne ronflent jamais, ou alors c'est vraiment très très très mignon.

Le lendemain, je fus éveillée non pas par mon téléphone, mais bien par des conversations animées qui provenaient de l'extérieur. Relevant la tête, cherchant ma brosse à cheveux à tâtons, je sortis de la tente accompagnée de Sephiroth, flottant autour de moi avec indolence, essayant autant que possible de ne pas réveiller Cael. Devant moi, un spectacle un peu étonnant, bien que peut-être pas tant que ça. Sacha ne portait pas sa casquette et ses poings étaient serrés, ses joues larmoyantes alors que Marie essayait de le réconforter de façon maladroite, qu'Alice fouillait le campement de fond en comble, que Thomas n'était pas là, probablement en train de lire dans sa...Ah, tiens, si ce n'est pas un regard anthracite qui surveille Marie et Sacha que je viens d'apercevoir par la fenêtre d'une tente en particulier. Bon, pourquoi pas. Le dernier du quintet, Alex, s'était planté pas trop loin, les bras croisés et la mine revêche de celui qui s'est fait réveiller pour un truc complètement insignifiant.

Alex : Allons, c'est qu'une casquette, t'auras qu'à t'en acheter une autre. T'es vraiment qu'un gamin, tu devrais apprendre à grandir un peu.

Ça, on peut dire que ce n'était peut-être pas complètement faux, après tout des casquettes ce n'était pas ça qui manquait dans les centres commerciaux, suffisait de savoir où regarder, mais à voir la tête de Sacha, ce n'était ni la chose à dire, ni la façon de le dire. Sourcils froncés, le regard perçant au point de faire reculer la petite Marie, il semblait prêt à se jeter sur le blonds aux yeux d'océan.

Sacha : Comment tu peux dire ça?! C'est le dernier souvenir que j'ai de mon père! Mais j'imagine que tu peux pas comprendre ça! Si ça se trouve tes parents non plus peuvent même pas endurer ta grande gueule! Et puis tu te fiches tout le temps de tout le monde, alors je doute que qui que ce soit veuille un jour être ami avec un con comme toi!

Aie. Vite Estelle, interviens! Il était probablement trop tard vu la lumière qui venait de s'éteindre dans le regard d'Alex alors qu'il recula d'un pas, comme sous le choc, mais je vins néanmoins m'interposer, déposant au passage une main réconfortante sur l'épaule du blond.

Estelle : Sacha! Je comprends que tu sois choqué par la perte de ta casquette, mais Alex ne savait pas qu'elle comptait autant pour toi. Tu n'aurais pas du lui répondre comme ça, tu sais que ce genre d'attaque peut vraiment blesser les gens.

Sacha : Il s'en fout bien lui! Je vois pas pourquoi je ferais pas pareil!

Estelle : Sacha!

Mais, déjà, Alex était parti, son sandshrew dans son sillage, relevant vers son dresseur un museau inquiet. Sacha, pour sa part, pris un air presque satisfait, celui du jeune garçon qui a enfin eu sa vengeance et qui a pu fermer le clapet au type qui lui cherchait tour le temps des noises. Pour ma part, je serrai les dents. Alex avait été déposé au point de rendez-vous par un chauffeur privé, pas par ses parents, contrairement à tous les autres membres du camp. Pas étonnant qu'il le prenne mal et, d'expérience, il allait sans doute tenter de garder sa peine pour lui, ce qui n'arrangerait en rien les choses. Je baissai un regard sévère vers Sacha, et un peu déçu peut-être bien, alors que le jeune garçon sembla pâlir d'un coup.

Estelle : Je comprends, Alex a été désagréable avec toi à quelques reprises, mais ça ne justifie pas pour autant ce que tu lui as dis. Tu ne connais pas sa situation familiale, tu ne sais pas pourquoi il est comme ça. C'est pour ça qu'on devrait toujours essayer de comprendre les autres avant de dire des bêtises comme celle-là, parce qu'on peut les blesser beaucoup plus qu'on ne l'imagine. Je veux que tu y réfléchisses, Sacha. Et pour ton couvre-chef, on regardera un peu partout cet avant-midi dans la dernière période d'exploration qu'il nous reste. J'espère pour toi qu'on la retrouvera.

Sur ce, je me detournai de lui et Marie, que Thomas rejoignais en replaçant ses lunettes, et adressai un regard à Cael qui sortait de notre tente, lui demandant silencieusement s'il pouvait s'occuper des autres pendant que j'allais parler à Alex. Précédée de mon spectre, je suivit ses traces pour retrouver le garçon dans une petite clairière un peu à l'écart, la mine basse. Dans ses bras, il tenait son starter qui lui léchait la joue, comme dans une tentative affectueuse de lui remonter le moral.

Estelle : Alex? Est-ce que je peux te parler?

Ses iris lapis lazuli se tournèrent vers moi avec un peu de surprise, mais il acquiesca silencieusement, attendant patiemment que je parle. Si Sacha avait eu l'air mécontent de se faire gronder, Alex semblait accepter la discussion qui approchait avec modestie, prêt à courber l'échine et à se soumettre à la voix de l'autorité. Étrangement, cela me rappela beaucoup Allen alors que, mine de rien, je ne pu m'empêcher de me dire qu'ils avaient du avoir une éducation très stricte. Après avoir déglutis, je m'approchai de lui un peu timidement, comme cherchant mes mots. Je devais réussir à dire quelque chose d'intelligent. Je devais le réconforter, mais en même temps lui faire comprendre que les choses auraient pu se passer autrement s'il n'avait pas envoyé autant de piques à Sacha ici et là. Après comment faire en sortes de balancer les deux et de lui partager le tout d'une façon qui se voulait amicale et douce? Grand Arceus que c'était plus facile d'élever des Pokémon que des êtres humains. Au final, voyant mon embarras, c'est Alex qui brisa le silence le premier.

Alex : Je l'ai mérité, je sais. C'est toujours comme ça. Il a probablement raison...

Piquée au vif par de telles paroles, je m'approchai de lui pour le serrer dans mes bras, avant de me pencher pour être à sa hauteur et lui poser les mains sur les joues, doucement et tendrement, replaçant au passage l'une de ses mèches blondes derrière son oreille.

Estelle : Ne dis pas de choses comme ça, Alex. Tu es un garçon intelligent et je sais que tu es gentil, que tu es serviable et que tu es juste un peu maladroit. Et c'est bien, ça va. Tu n'as pas besoin de toujours vouloir cacher tes faiblesses à tout le monde. Si ce sont vraiment tes amis ils t'accepteront comme tu es et au lieu de te comparer à eux, tu pourras simplement rigoler avec eux.

Alex agrandit les yeux, comme étonné des paroles que je lui avais dit. Il faut croire que personne ne lui avait jamais dit ça, que de ne pas être une coquille redoutable et impénétrable en tout temps c'était bien et qu'il pouvait juste être un gamin, faire des erreurs et accepter de s'ouvrir aux gens. Malgré moi, je ne pu m'empêcher de me demander si quelqu'un avait déjà dit ces choses là à Allen, quand il était petit. Est-ce qu'il y avait eu une Estelle pour lui mettre les mains sur les joue, replacer ses cheveux et lui dire qu'il était déjà parfait comme il était?

Alex : Et comment je fais ça? Sacha m'en veut beaucoup, et c'est vrai que c'était moche...

Lui adressant un sourire chaleureux, je me relevai, lui tendant la main pour qui la saississe et m'accompagne jusqu'au campement sur le chemin du retour.

Estelle : Tu n'as qu'à nous aider à retrouver sa casquette cet avant-midi et à lui laisser savoir ce que tu ressens vraiment, Sacha aussi est très gentil, et très ouvert, avec un peu de chance vous deviendrez peut-être même des amis. Et puis il n'y a pas que lui, il y a aussi Thomas et Cael, et même Alice et Marie. Je suis certaine qu'ils aimeraient tous être tes amis eux aussi. Suffit de te laisser un peu apprivoiser.

Au final, nous regagnames le campement et, si Alex n'adressa pas un regard à Sacha, qui retournait le campement de fond en combles avec les filles, il alla retrouver Thomas et Cael, pour les aider à préparer le repas, sans que personne ne lui eut demandé. Je le regardai s'éloigner avec un sourire fier, heureuse de voir qu'il comprenait vraiment très vite. Bien, maintenant, mettre la main à la pâte et chercher avec les gamins!

***

Finalement, nous n'avions rien trouvé dans le campement. C'était à croire que la casquette avait mystérieusement disparu dans une autre dimension. Sacha en semblait très affecté et même les tentatives un peu ratées de Thomas de lui remonter le moral en faisant exploser son Pomdepik de façons humoristiques ne semblait pas aider. Malgré cela, Cael et moi devions tout de même préparer le programme de notre dernier avant-midi d'exploration avant de venir défaire le campement pour rentrer en fin de journée. Dans les faits, c'était surtout Cael qui planifiait cette partie de nos aventures, mais pour le coup je ne pu m'empêcher de lui passer la remarque, pour qu'il en tienne compte.

Estelle : Tu as déjà planifié ce qu'on fera cet avant-midi? Je suis certaine que Sacha aimerait beaucoup que l'on repasse vite fait aux mêmes endroits qu'hier. Cette casquette est le seul souvenir qu'il a de son père si j'ai bien compris, ce serait trop dommage de la perdre comme ça en excursion.

Terminais-je en déposant mon menton dans la paume de ma main, les bras croisés, poussant un léger soupir. Oui, bon, avec une position comme ça je ressemblais un peu trop à un personnage d'anime, mais c'est que ce n'est pas loin de la réalité si on y pense vraiment! Hum hum! J'espérai juste que le planning de Cael pourrait s'en accomoder et que nous pourrions quand même leur faire vivre une belle dernière journée, ce serait vraiment dommage de terminer une si belle aventure sur une mauvaise note. D'ailleurs, parlant de ça, c'est Alice qui vint nous rejoindre, ses grands yeux bruns tentant au passage d'apercevoir les plans de Cael avant de finalement nous partager les raisons de sa présence.

Alice : Pardon, mais on a perdu autre chose. Alex est plus au campement, Marie l'a vu partir, mais elle a pas osé l'arrêter et bah... On sait plus où il est.

Juste quand on pensait avoir réussi à atteindre la dernière journée sans aucune blessure. Nous ne pouvions quand même pas appliquer la politique Rivardienne, nous devions rentrer tous ensemble et nous le ferions!
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] - Page 2 AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2585
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2585
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2585
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
J'ai connu des postures plus glorieuses: avachi dans mon sac de couchage, les bras et les jambes en croix dans une superbe position de Stari, les cheveux complétement dénoués qui me transforme en buisson rose et touffu...Et ben, il est beau le fier Ranger !
Heureusement qu'Estelle est déjà...Sorti...Attends, mais il est quelle heure?! Manquant d'envoyer voltiger le sac de couchage à travers la toile de tente, je me redresse, et commence à rassembler les affaires éparses qui trainent autour de moi. Le SEUL jour où je dois absolument me lever tôt, pas de Riolu en vue, c'est une blague? J'ai un groupe de gamins à charge et une partenaire à soutenir, et moi je roupille comme ça ! Habillé de pied en cap (Veste, pantalon..Merde, le T-Shirt !), je déboule finalement hors de la tente, et manque de percuter mon starter: les pattes croisées, le Riolu contemple le reste du groupe, et se contente d'un bref coup d'oeil dans ma direction, avant de focaliser son attention sur la dispute en cours. Déjà que je suis à peine réveillé, si en plus la journée démarre comme ça...
Estelle quitte alors le campement à la suite d'Alex, me laissant seul avec le reste du groupe...Bon, d'abord essayer de comprendre ce qu'il s'est passé. Avisant Alice qui est en train d'éventrer le contenu d'un sac (MON SAC !) et de l'étudier avec attention, je lui fais signe de me rejoindre, tandis que les autres se regroupent autour de Sacha qui reste totalement immobile, les poings serrés.

''Je peux avoir un topo ?''

''Et ben Sacha, il a perdu sa casquette, alors on l'a cherché partout mais on a rien trouvé. Et là, Alex il a dit que c'était pas grave, et qu'il pourrait en acheter une autre, donc Sacha il l'a traité de ''con'' et Estelle elle avait pas l'air contente. Et puis...''

''Stop ! C'est bon, je crois que j'ai pigé...Thomas !''

Après quelques explications supplémentaires (et concises, merci Arceus) de la part de l'artificier à lunettes, je me retrouve avec les informations nécessaires en main...Ok, Estelle prend en charge le petit blond, je vais me charger de Sacha. Même si je comprends un peu sa réaction (Pas impartial, je sais, mais il n'est pas le seul à avoir pâti de l'attitude de ce blondinet...), il y a des choses qui ne devraient jamais être dites sur la famille... Ce dernier n'a toujours pas bougé, mais à l'instant où je m'approche de lui, la tension qui l'habitait semble totalement se dissiper, et il fond en larmes. Marie tente maladroitement de le réconforter en lui tapotant l'épaule, de même que son Dedenne mais les cabrioles de ce dernier n'endiguent absolument pas les sanglots du petit garçon. Pourquoi le dernier jour, ça se passait tellement bien jusque là...

''Sacha...''

''*pleurs*''

''Sacha !''

''Snirfl..Qu..Quoi?''

''D'abord, tu vas te calmer, et respirer....Là...Doucement, tu m'écoutes, et tu me regardes. Non, j'ai dit tu me regardes, tu lèves la tête. Voila.''

''...''

''Pourquoi tu as dit ça à Alex? Je sais qu'il n'a pas été sympa avec toi, depuis le début, mais il ne savait pas que ta casquette comptait autant. Je ne vais pas le défendre, il n'a pas eu la bonne attitude, mais là, tout ce que tu as fait, c'est agir exactement comme lui quand tu voulais qu'il arrête. TU crois vraiment que c'était la bonne solution?''

''Mais il..Il a dit que...''

''Je sais ce qu'il a dit, mais ce n'est pas de ça dont je te parle. Ce que j'essaye de te faire comprendre, c'est que tant qu'on sera ensemble, il n'y a pas de place pour ce genre de choses. Tu as le droit de ne pas être à l'aise avec quelqu'un (Surtout quand il est aussi ouvert qu'un Racaillou, comme Alex...), mais tu ne peux pas blesser un camarade Ranger, même avec des mots. Ce que tu lui a dis, c'était vraiment grave, et je doute que ça te plaise si on te faisait la même chose. ''


Les yeux rougis, Sacha soutient mon regard quelques secondes, et semble bien plus pensif, avant de laisser échapper un nouveau sanglot. Contrairement à ce que j'avais pensé en le regardant, ce n'est pas le mécontentement qui réside dans son regard....Même s'il pensait être dans son bon droit, la honte a remplacé la colère, et à présent, il n'y a plus qu'un petit garçon qui se demande où il en est.

''On va mettre les choses au point: je ne veux plus vous entendre vous disputer comme ça, et lorsqu'Alex reviendra, tu iras lui présenter des excuses. Ensuite, on cherchera tous ensemble, mais tant que vous ne vous serez pas excusés l'un l'autre, pas d'excursion pour vous. Même si je dois rester avec vous, ou vous laisser sous la garde de Lucki (Non, range cette Forte-Paume !), je te préviens.''


Toujours reniflant, Sacha hoche lentement la tête, avant de se diriger vers le reste du matériel, accompagné de Marie. Alice semble partie dans une frénésie instoppable, et j'en viens à craindre qu'elle mette le feu aux tentes pour chercher dans les cendres, si elle continue comme ça (ou alors qu'elle inonde tout avec son Gobou pour que ça remonte...Qu'est-ce que j'en sais !) ...Enfin, avec le Teddiursa de Marie pour surveiller le trio, tout devrait aller.

''Thomas, viens me donner un coup de main, avec tout ça le petit-déjeuner ne va pas se faire tout seul...''

Les yeux rivés sur Marie, mon appel reste sans réponse un instant, avant que l’intéressé ne reprenne son attitude coutumière et remonte ses lunettes. Malgré le chaos déployé par Alice dans sa quête de la casquette perdue, nous parvenons à rassembler le matériel et la nourriture au centre du campement avant de nous mettre à l'ouvrage. Mais je vous avoue que ce qui se produit quelques minutes plus tard, me fait subitement oublier la préparation de ce petit-déjeuner et les tartines appétissantes qui commencent à s’empiler devant nous : Alex qui revient, accompagné d'Estelle, et vient s'installer tout naturellement à coté de nous, avant d'entamer la préparation des bols de céréales. Sous le choc, je tarde même à réagir lorsqu'il relève la tête vers moi et m'adresse un semblant de sourire, avant de me demander de lui allumer le réchaud. La suite me plonge encore plus dans la confusion, puisqu’il commence même à donner des conseils à Thomas, de manière presque amical. Et lorsque ce dernier manque de faire sauter la préparation avec son Pomdepik (''Pour dorer les tartines comme il dit''...JE VAIS LE LUI FAIRE BOUFFER SON POMDEPIK !), et que nous nous retrouvons tout les trois couverts de suie, les cheveux en bataille, il est même le premier a laissé échapper un rire léger devant l'absurdité de la situation.

''Cael''

''Hmm? (Berk, y'a de la suie partout sur mes tartines...)''

''Il y tenait vraiment beaucoup à cette casquette?''

''Souvenir de famille, ça veut tout dire pour moi...S'il réagit comme ça, c'est que son père doit être parti, ou quelque chose dans ce style. C'est dur pour lui, alors il s'accroche à ce qui lui reste. ''

''J'espère qu'il la retrouvera. Il est plus...drôle quand il l'a sur la tête.''

Et un nouveau sourire ponctue ma dernière réponse, avant qu'il ne reprenne sa préparation, l'air pensif. Ce dernier ne dure pas bien longtemps, mais rien que ça, me donne envie de poser une question gravissime: Estelle...Tu as demandé à ton abominable Spectre d'utiliser Hypnose sur lui, avoue-le?

********************

Une fois le petit-dèj englouti, je me retrouve devant un nouveau dilemme: la carte des lieux dans les mains, il faut encore que je finisse d'établir le programme de la journée. Pour un dernier jour, je ne vois que deux possibilités, vu qu'on doit être à l'orée de la forêt, campement rangé vers 16h : soit un trek nature, en espérant croiser des Pokémons sauvages, plus amusant mais au risque de ne rien voir de bien passionnant, soit une longue pause dans un espace spécifique. Sauf qu'après le coup des Flabébé et des Ptitard, je n'en vois pas sur la carte qui pourrait faire l'affaire;..Y'a bien un coin où les Prismillons sont censés nicher, mais je me demande si...Hmm?

''De toute façon, je pense qu'on ne va pas avoir le choix. Et puis avec un peu de chance, le fait de revoir les Ptitards l'aidera à retrouver le sourire à défaut de sa casquette.''

Le trajet n'est pas bien long jusqu'à la rivière, ensuite on embraye vers le sentier qui part à l'ouest, et là, droit sur les Prismillons...Finalement, il y a peut-être moyen de faire quelque chose de marquant pour ce dernier jour. Il ne me reste plus qu'à regrouper Alex et Sacha pour qu'ils s'excusent et on est parti ! Sans surprise, Alice est la première à nous rejoindre, et j'entends déjà venir son ''Et où on va? Et pourquoi? Et quand? Et...''

''QUOI?''

Pas de panique...Pas de panique, on reste calme ! Donc Alex est parti on ne sait où, et il n'y a que Marie qui l'a vu. Sans attendre, nous rejoignons la petite brunette qui était en train de retourner doucement les sacs de couchage, et cette dernière semble au bord des larmes lorsque nous arrivons face à elle.

''On ne va pas te gronder, Marie. Tu as vu où est parti Alex?''

''Le...Le chemin qu'on a pris hier pour les Flabé...bés''

À tout les coups, il a eu le même raisonnement qu'Estelle, et après ce qu'il m'a dit au petit-déjeuner...Raaah, foutu gamin solo, c'est si dur que ça de bosser en équipe? Le temps de rassembler tout ce petit monde, et de leur donner quelques consignes clairs (On a déjà perdu un gamin, hors de question que tout le monde se disperse !), et nous voila partis, suivis de nos Pokémons respectifs. Notre premier arrêt à la clairière des Desséliandes s'avère bien peu fructueux, et à part les traces du combat de la veille, aucune trace d'Alex ou d'une casquette égarée...Plus qu'à pousser jusqu'à la rivière !
Une fois sur place, je dois avouer ressentir une profonde déception: rien n'a changé, le cours d'eau, les berges fleuris, les arbres qui encadrent les deux rives, tout est là, même s'il y a moins de Ptitards...Mais où est-il passé? Laissant les enfants se rapprocher du bord (autant les occuper pour qu'ils ne s'inquiètent pas davantage), j'échage un regard avec Estelle...Bon, et maintenant comment faire pour le retrouver? Ayant déjà essayé de le localiser par son aura, je doute que Lucki rencontre davantage de succès, si seulement on avait un Pokémon avec...Flair...Mais quel con !

''Keru !''

À l'appel de son nom, la Dynavolt me rejoint en deux bonds, et se dresse sur ses pattes arrières pour renifler le sac à dos d'Alex que je lui tends. Après plusieurs tours sur place, le museau collé au sol, la voila qui se redresse brutalement avant de partir comme une flèche au travers des buissons. Pris de court, nous ne prenons que le temps de récupérer le reste du groupe avant de lui emboiter le pas. En temps normal, j'aurais pu la suivre à son rythme maximal au travers du rideau forestier, et ça me démange presque de sauter sur les branches basses pour prendre de la hauteur. Mais un seul regard en arrière sur les enfants qui peinent déjà à suivre, en écartant branches basses et racines apparentes, suffit à me retenir dans mon élan...Non, on doit le retrouver en équipe, je ne peux pas imposer ça à Estelle seule !
La course se poursuit pendant une petite dizaine de minutes, et j'en viens à me demander jusqu'où Keru va nous entrainer, tandis que nous nous rapprochons de ce que j'estime être le centre de la forêt. Le rythme de notre course étant bien plus lent qu'à l'accoutumée, j'imagine que c'est cela qui me permet de remarquer un détail étrange: perché sur l'épaule de Sacha, Sol a conservé son apparence de Zorua, et jette des coups d'oeil inquiets tout autour de lui, tandis que sa fourrure ondule et tremble de plus en plus. Qu'est-ce qui peut bien l'angoisser comme ça? D'autant que son attitude semble contagieuse, puisque Marie se met à son tour à angoisser, jusqu'à ce que Thomas l'attrape par l'épaule, et lui prenne la main pour l'entrainer à sa suite...

''Dyna !''

La petite chienne électrique stoppe brutalement son avancée, et je manque de me faire percuter par Alice qui me suivait de près, lorsque je m'arrête à sa hauteur: les arbres ont laissés place à une trouée débouchant sur un espace ouvert, plus vaste que la clairière qui accueille notre campement. Et à moins de trois mètres de notre position, se tient Alex, son Sabelette visiblement malmené dans les bras, qui regarde avec défi...SACHA?! Ça y est, je deviens dingue, j'ai des hallucinations. En fait non, nous avons tous des hallucinations, puisque le reste du groupe qui s'est déployé en éventail à l'entrée de la clairière ouvre les mêmes yeux ronds que moi ! Pourtant, même si je sais pertinemment que Sacha est juste à coté de moi, son Dedenne sur l'épaule, c'est bien lui qui se tient devant nous, sa casquette vissé sur la tête, et un rictus sur les lèvres. Tandis que nous nous précipitons aux cotés d'Alex, le double recule d'un pas tout en adressant un petit signe de tête à chacun d'entre nous comme s'il nous comptait, et semble nous détailler de haut en bas. Le petit Dresseur et son Sabelette semble épuisés, mais son regard reste fixé sur cet adversaire improbable, tandis qu'Estelle prend en charge son Pokémon.
Mon regard tombe alors sur Sol, dressé sur ses quatre pattes à ma droite, et dont le visage semble partagé entre l'émerveillement et la terreur pure. Le genre d'air qu'il arbore lorsqu'il voit Luné..Une minute...Un double de Sacha, mon Zorua qui semble pétrifié, et cette sensation bizarre qui émane de mon starter...

''Lucki...''

Inutile d'en dire plus au Riolu qui partage immédiatement sa vision amélirée avec moi...Essayons d'y voir plus clair. Et à vous dire la vérité, j'aurais préféré que la silhouette rendu visible par son aura sombre, ne soit pas celle qui s'offre à nos yeux.

''Tout le monde recule...Maintenant ! Mettez-vous derrière Estelle et moi, tout de suite !''

Un ricanement accueille le léger tremblement dans ma voix, tandis que les enfants s'exécutent, et que nos Pokémons forment une véritable barrière entre l'imposteur et nos petits protégés. Ce dernier laisse échapper le ricanement caractéristique d'un Zoroark, avant que sa silhouette ne commence à se troubler, et que le Sombrenard ne finisse par réapparaitre devant ses proies. Attends...Les Zoroarks peuvent créer des illusions de paysages, et forment des groupes très soudées, d'après ce que m'a dit Léo, alors pourquoi est-ce qu'il nous attaquerait en solitaire?

''Roark !''

Son cri semble se réverbérer dans les arbres, et ces derniers commencent à danser, et à s'obscurcir, tandis que cinq silhouettes émergent du couvert des feuillages et nous encerclent. Comme si un voile était subitement tiré sur le ciel qui surplombe la clairière, une pénombre étrange tombe soudainement sur les lieux, et le chemin que nous venions d'emprunter se distord jusqu'à disparaitre à nos yeux. Génial, maintenant, pour ne rien arranger, nous voila coincé dans leur illusion...
Les prédateurs commencent alors à lentement nous tourner autour, et si Sacha, Marie et Alice sont comme paralysés, Alex et Thomas paraissent bien plus calmes, et font même un pas dans la direction de nos adversaires, avec leurs Pokémons.

''Restez où vous êtes !''

''Mais on pourrait...''


'' C’est à Estelle ou à moi de régler ça, vous pourriez être blessé, alors vous ne bougez surtout pas !''

Les Zoroarks commencent à resserrer le cercle, et pendant un bref instant, j’en viens à me demander POURQUOI cette forêt semble vouloir notre mort. Leurs fourrures ondulent sous l'excitation, et les griffes des Pokémons Ténèbres crissent les unes contre les autres, tandis qu'ils savourent le désarroi de leurs proies. Mon Riolu est déjà prêt à se lancer à l’assaut, et Keru et Sol (malgré son état…Ne t’inquiète pas, je suis sûr que tu peux le faire) se rangent à ses cotés. Estelle a sorti ses propres Pokémons, mais on est loin d’avoir l’avantage du terrain.

‘’Attention !’’

L’un des Sombrenards exécute une magistrale attaque Feinte, et disparait comme un Spectre ( Graaaah !), avant de se rematérialiser juste devant mon équipe. Ses griffes s’élèvent mais à trois contre uns, qu’est-ce qu’il espère ?

‘’Lucki, Forte-Paume, et Keru utilise Etincelle ! Sol, prépare –toi à lancer Feinte, les autres ne vont pas rester les pattes croisées ‘’


Les deux Pokémons s’élancent sur leur cible, tandi que Sol recule d’un pas pour se mettre en position. Mais à l’instant où la paume lumineuse du Riolu, et la boule électrifiée qu’est devenue Keru vont percuter leur cible, celle-ci se dissipe une fois encore dans l’ombre. Comme une volute de fumée, le Zorua réapparait auprès de ses comparses, et un ricanement collectif s’élève à nouveau.

‘’Caeeeeeel !’’

Sol a été plus réactif que moi (Arceus, merci), et à l’instant où un autre Zoroark se matérialise devant Alice, son attaque Feinte tranche l’air…uniquement pour rencontrer un nouveau vide. La petite fille a évité de se faire emporter, mais en attendant, on dirait qu’Estelle ne rencontre pas beaucoup plus de succès que moi : entourant les enfants comme un mur protecteur, nos Pokémons ne peuvent pas à la fois combattre et maintenir cette position défensive…Et encore, si on pouvait les toucher, cette maudite illusion finirait par être dissipée ! Mais non, impossible de seulement frôler l’un des ces foutus Pokémons Ténèbres, à la moindre tentative, ils se dissolvent dans l’ombre pour réapparaitre un peu plus loin, on dirait qu’on se bat contre des courants d’airs !
J’ai beau fouiller tout mon répertoire mental, je ne vois pas ce qui pourrais nous tirer de là, il faudrait quelque chose de complétement imprévu, quelque chose qui les prenne par surprise, et nous donne le temps de contre-attaquer…Mais quoi ?

‘’Ne crains rien…Tout est sous contrôle.’’


À l’instant où la voix étrangement résolue de Thomas tranche avec le silence qui précède chaque assaut, je ressens un brusque frisson le long de ma nuque…Une seconde avant qu’un objet non identifié ne me frôle la tête, et vienne s’écraser au milieu des Zoroarks ! Attend, mais c’est le…

‘’FERMEZ LES YEUX !’’

*BAOUUUUUUUUUUUUUUUUM*

Je sais, j'avais dit que je lui ferais manger son Pomdepik s'il me refaisait un coup comme ça...Mais là tout de suite, je suis presque prêt à l'embrasser, ce brigand à lunettes !
Comme une grenade, le Pokémon Insecte atterrit avec un bruit mat avant qu'une lumière aveuglante et un bruit assourdissant n'ébranle la clairière. Éparpillés par l'explosion, les Zoroarks semblent complétement pris au dépourvu et ne parviennent plus à coordonner leurs attaques. Du coin de l’œil, je vois des pans entiers du voile sombre se mettre à vibrer et se déchirer, laissant échapper quelques rayons de lumière. À défaut de les blesser, on dirait que l'intervention de Thomas leur a fait perdre une bonne partie de leur assurance !

''YAHAAAAAAAA !''

''YAHAAAAAAAA !''

Et que certains en ont profité pour la récupérer ! Avant que nous ne puissions faire le moindre geste, Sacha et Alex m'ont dépassé, suivi de leurs Pokémons respectifs pour...foncer sur le Zoroark le plus proche?!   Ce dernier, toujours sur le choc, semble complétement stupéfait lorsque le Sabelette se jette sur lui, toute griffe dehors. Dans le même temps, le Dedenne de Sacha se met à frotter frénétiquement ses pattes contre ses joues, avant qu'une attaque Eclair ne parte droit sur sa cible pour la foudroyer !
Le temps d'échanger un regard avec Estelle...Et un cri identique au premier retentit au sein de la clairière, lorsque nos propres équipes sautent sur leurs adversaires! Diversion plus coup de main, c'est pas le moment de se poser des questions !
Malgré la stupeur, les Zoroarks tentent de se ressaisir mais leurs petits tours de passe-passe sont presque devenus anodins: Tandis que Sacha et Alex, rapidement rejoint par Lucki  et Sol retiennent leur adversaire, j'en profite pour rejoindre Alice. La petite fille semble avoir complétement oublié sa peur et son Gobou n'es pas en reste...

''Gobou, Chargeeeeeeeeeee!''

Elle est complétement dingue...Un peu plus, et elle tentait de se le faire toute seule ! Avec l'aide de ma Dynavolt, je me contente de couvrir ses arrières et d'accueillir le Zoroark qui vient de disparaitre d'une Étincelle violente lorsqu'il se rematérialise. Mon sang se glace lorsqu'un Sephiroth grimaçant se joint à nous pour encercler le Pokémon Ténèbres...Terrifie-le lui, espèce de crétin, pas moi !
C'est donc sous un déluge de flammes (Un Ponyta qui joue au bowling avec Roue de Feu, c'est quelque chose à voir...), de foudre (Dedenne et Dynavolt...UNISON RAID !), et de coups (J'aurais presque mal pour ce Zoroark...C'est limite si je n'entends pas Lucki et le Sabelette d'Alex compter le nombre de baffes qu'ils lui mettent....Et là, on doit déjà être à 250) que les prédateurs commencent à reculer lentement vers le couvert des arbres.
Un à un, les Pokémons Ténèbres fuient, la queue entre les jambes, la fourrure marquée et brûlée jusqu'à ce que finalement, il ne reste plus qu'un seul Sombrenard au centre de la clairière. Légèrement vacillant, il se contente de nous dévisager avec un mélange de haine et de peur. Il faut dire que le spectacle doit être peu encourageant: sept dresseurs et une véritable armada de Pokémon, aucune possibilité pour lui d'utiliser son pouvoir d'illusion pour reprendre l'avantage....Quoi?!

''Roark-ark-ark-ark....''

Avec un semblant de rire moqueur, le Pokémon se dissipe dans les airs...Il n'abandonne donc jamais, celui-là? Je sens que Lucki a déjà élargi ses perceptions mais vu la vitesse de cette bestiole, ça risque d'être loin de suffir et...

*BUM*

Une fois encore, je me retourne mais cette fois, l'inquiétude laisse place au soulagement sur mon visage: la tentative du Pokémon Ténèbre pour attraper Marie en nous contournant a été mise en échec de la manière la plus brutale possible : les yeux fixés sur lui, prête à le carboniser de son regard bleutée, la petite fille se contente de le désigner du doigt d'un air impérieux, tandis que son Teddirusa enchaine les Combo-griffes sur sa cible. Trente...Quarante....Cinquante....Il va finir par le transformer en steak tartare, à ce rythme-là !
Lacéré par le petit Pokémon, c'est donc un Zoroark titubant qui recule et disparait entre les buissons, avant qu'un bruit de branches cassées et de pas précipités ne secoue les alentours.
Un instant, la clairière sombre dans le silence, comme si les enfants (et moi avec !) ne parvenaient pas à croire ce qui vient de leur arriver.
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] - Page 2 AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2585
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2585
pokemon
Ranger un jour, scout toujours ! [Mission TopDresseur] - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2585
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Un sourire;..Puis un autre...Un soupir de soulagement qui fait écho aux halétements de plusieurs de nos Pokémons...Le Teddiursa de Marie qui contemple ses pattes, encore éberlué par son action héroïque...L'odeur de l'herbe brulée (On se croirait sur un champ de bataille après la guerre de Kalos...Si S.Cout apprend ça, Olsen va nous tuer, une fois à l'académie) par l'explosion du Pomdepik et les attaques d'Epona...Et au milieu, nous...Une ptite troupe, deux élèves et quatre gamins, entourés par nos Pokémons, qui venons de passer à un cheveu de la catastrophe. Même si je sais qu'il n'est pas loin, ma première réaction est de chercher mon starter du regard...Ah.
À quelques mètres, soutenant Keru qui a reçu quelques coups à force de percuter les Zoroarks, ce dernier se retourne sans attendre quand mon regard se pose sur lui. Sale, fourbu, mais content, j'imagine...Il ne changera jamais. Et moi alors? Cette fois...je n'ai rien ressenti quand ils ont attaqués et que nous avons dû riposter. En temps normal, ça m'aurait fait presque mal de les voir recevoir autant de coup...Mais là rien. Je voulais juste les voir partir le plus loin possible des enfants....Est-ce que c'est...normal ? Pour un Ranger, je veux dire?
Néanmoins, cette question qui me hantera tout le long du trajet-retour va devoir attendre : pendant que les enfants se regroupent autour d'Estelle, et que tout le monde parle, crie, rie, pleure (Et non, pas ''mange''...même si ce serait le moment idéal !) en même temps, je ne relâcherai pas la tension qui m'habite avant une petite vérification. Il me suffit de quelques pas vers mon Riolu, avant de lui indiquer les arbres...

''...Ils sont partis?''

Le temps que ses yeux se ferment et la sensation bizarre (et habituelle maintenant...) qui me traverse comme une onde se réverbère au milieu des fourrés jusqu'à envelopper la clairière et ses alentours. Malgré son état, Lucki maintient son aura pendant une longue minute, afin de scanner les environs...Il ne manquerait plus que les Sombrenards ne décident finalement qu'un bon repas vaut bien quelques brûlures supplémentaires (Bon, j'avoue, je saurais déjà à quoi m'en tenir, perso...TOUT POUR LA BOUFFE !).
Pourtant, après quelques vagues soubresauts, le Riolu se contente d'un bref hochement de tête...Aucun signe des Pokémons Ténèbres, ils ont littéralement détalé la queue entre les jambes...
Donc je peux me détendre et me laisser tomber dans l'herbe, plus allongé qu'assis, avant de laisser échapper un semblant de rire nerveux, c'est ça? Ce que je ne tarde pas à faire dans les secondes qui suivent, d'ailleurs...(Quoi, c'est ça la narration décalée, vous m'excuserez !)

**********************

Il faut encore de longues minutes avant que notre petite troupe ne parvienne finalement à sortir de cette espèce de transe. Pourtant, malgré la terreur généralisé, la course et la bataille qui vient de se dérouler, c'est un groupe bruyant et joyeux qui finit par retrouver la petite clairière de notre campement : une fois les différents bobos pansés, et la plus grosse casserole de chocolat chaux que j'ai vu de ma vie posé au milieu de la troupe, il est temps pour nous d'écouter l'histoire d'Alex. Tout le monde est là: Sacha, sa précieuse casquette entre les mains, Alice qui semble aussi concerné par ce qui va être dit que par la reproduction des Taupiqueurs, et surtout, Marie et Thomas proches l'un de l'autre...Et même très proches, vu comme le bras du petit à lunettes tapote le dos de sa camarade sans interruption. Le petit garçon blond s'est assis aux cotés d'Estelle,  la tête à moitié calé contre son épaule et sa tasse de chocolat entre les mains. Et pour la première fois...Plus aucune trace de son regard fier et légèrement arrogant. Seulement celui d'un enfant qui s'est retrouvé seul, dans une situation désespéré et qui a eu PEUR. Il faudra encore un bon moment et les encouragements de la Mentali (et plusieurs gorgées de chocolat...Bois tout, c'est le remède ultime !) avant qu'Alex ne se décide à tout nous raconter.

''Après...ce qui s'est passé ce matin, et ce que vous m'avez dit tout les deux, j'ai pensé que...je pourrais essayer de retrouver la casquette de Sacha. Parce que c'était vraiment quelque chose d'important pour lui et que j'aurais pas du lui dire toutes ces choses, ce matin. Du coup, je me disais que...que si je la lui ramenait, c'était la bonne manière pour m'excuser...''

Petit regard en coin à Sacha qui semble complétement abasourdi : la-dite casquette entre les mains, il ne l'a plus lâchée depuis notre départ de la clairière. Miraculeusement épargnée (J'vais finir par croire qu'elle est vraiment indestructible) par les combats, elle repose à présent sur ses genoux.

''Alors, pendant le repas, j'ai réfléchi et je me suis dit que le seul endroit possible, c'était à la rivière où on avait vu les Ptitards. Du coup, juste après, je  suis parti avec Slice(J'aurais fini par l'apprendre le nom de son Sabelette...Il était temps) et on a refait le chemin à l'envers. Mais je pensais rentrer très vite après, je le jure !''

''On te crois, Alex, t'inquiètes pas....Mais tu aurais VRAIMENT dû prévenir l'un d'entre nous.''

On pourrait imaginer le pire si on ne l'avait pas trouvé à temps mais c'est pas mon genre...Tout s'est bien fini, c'est la seule chose qui compte pour le moment. Si vous voulez engueuler ce pauvre gamin, pensez à ce qu'il a traversé et ensuite, vous devrez me passer sur le corps  (et sur celui de Lucki...Des amateurs?). Tandis qu'Estelle caresse doucement la tête du blondinet, je tend la main vers la casserole...et me retrouve devancé par Alice, qui sans préavis, en ressert une énorme tasse à Alex ! Bon, d'accord, elle lui en renverse la moitié sur la main, mais il n'a même pas l'air d'y faire attention.

''Comme on a rien trouvé sur le chemin, j'ai voulu continuer vers la rivière. Et une fois sur place, on a vu...Sacha.''

''M...Moi?''

Tout les regards se tournent alors vers le petit Dresseur au Dedenne. Ce dernier a l'air complétement perdu et semble sur le point de fondre en larmes..Eh oh, pas la peine de le regarder comme ça , on dirait que vous voulez le manger ! Le temps d'échanger un coup d'oeil avec Estelle...On connait tout les deux Luné et ses pouvoirs, inutile de chercher plus loin.

''Je crois que je devine...Sacha, debout devant toi, avec sa casquette sur la tête et qui ne répondait pas quand tu lui parlais?''

''Oui, c'est ça. Il faisait juste un bruit bizarre, comme s'il riait et il arrêtait pas de sourire. Et puis il a commencé à me faire signe de le suivre et il est parti en courant. Avec Slice, on a hésité un moment mais il revenait sans cesse avant de repartir toujours par le même chemin...Alors on l'a suivi.''

''Et quand tu es arrivé dans la clairière...''

Sa voix semble se serrer un peu mais le contact des bras d'Estelle qui se resserre sur lui semble l'apaiser suffisament pour qu'il puisse finir son histoire. Pourtant, il y a quelqu'un qui semble bien plus intéressé par le récit que l'ensemble du reste du groupe: Sacha se penche tellement en avant que son Dedenne en est réduit à s'accrocher au col de sa veste pour ne pas tomber de son épaule.

''...Je...J'ai pas compris ce qui se passait. Slice a avancé d'un pas et puis il a été frappé par quelque chose. Et ensuite, ça n'arrêtait pas, il reculait encore, encore et encore. Et tout ce temps, y'avais Sacha qui riait au milieu et moi, je comprenais rien...Je l'ai mis en danger, et puis après vous tous aussi.
Si j'étais un vrai Dresseur, j'aurais pu me débrouiller tout seul...''


''C'est faux.''


Un lourd silence s'abat sur le cercle, tandis que les mots s'échappent de mes lèvres. Je sais même pas pourquoi je l'ai coupé, c'est juste que..Je devais le faire. Parce que là, il a faux sur toute la ligne...

''T'a pas agis en Dresseur...T'as agis en Ranger, Alex. En vrai Ranger, parce que tu as fait ça pour aider quelqu'un. Et ça arrive même aux meilleurs (SURTOUT au meilleures, demandez à Seth d'Almia...) de faire des erreurs. La seule chose qui importe c'est que tout le monde aille bien, et qu'on t'es retrouvé. Le reste...Pfuit, envolé. Et même un ''vrai Dresseur'' comme tu dis n'aurait rien pu faire tout eul contre cinq Zoroarks. Regarde même avec nos deux équipes au complet avec Estelle, on a eu besoin de vous pour parvenir à les repousser.''

''Mais si...''

''Mais si, mais si...je t'en donnerais moi du ''mais si'' ! Ça va te servir à quoi de ruminer sur ton erreur pendant des jours, alors que t'as accompli ton objectif au final? Regarde....Sacha !''

Aussi absorbé par mon discours que les autres, le petit garçon sursaute à l'appel de son nom, avant de se tourner vers moi. Les yeux dans les yeux, je lui désigne gentiment Alex, avant de pointer sa casquette du doigt.

''T'aurais pas oublié quelque chose ? Fin', ta maman m'avait dit que t'étais un petit garçon bien éduqué, donc il me semblait que...''

Regard d'incompréhension..Faut que je lui fasse un dessin avec les cendres du feu, on dirait. Je pointe donc de nouveau la casquette...puis ALex..Puis la casquette...Et enfin la lumière se fait. Rougissant, Sacha se relève et fait quelques pas au milieu du cercle, triturant nerveusement son trésor. Sa main vole alors vers Alex, tandis qu'il le regarde un air extrêmement sérieux (qui arrive à quand même être plus mignon que solennel...Je comprendrai jamais ce gamin.)

''MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !''

Le temps que mes oreilles arrêtent de bourdonner après ce hurlement, j'ai le temps d'assister à la suite d'un spectacle qui fait aussi chaud au coeur, qu'il me surprend : la main d'Alex vole à son tour vers celle de son camarade, avant de la saisir. Leur poignée de main ne durera néanmoins pas longtemps puisqu'Estelle attrape subitement le deuxième petit garçon pour le serrer contre elle....Bon, et une fois que vous aurez fini, j'y aurais droit aussi moi, à mon calin? Non mais bon, je demande à tout hasard, hein...

********************

Après la confrontation avec les Zoroarks, je doute qu'une autre excursion soit vraiment possible...Il ne nous reste plus qu'à ranger le campement et à rejoindre le point de rendez-vous. Et après ça, je veux deux jours de repos complet et surtout PLUS DE FANTOMINUS QUI ME TOURNE AUTOUR, AAAAAAAAAAAH !
La récupération du matériel (''Non Alice, ça , ça va dans le sac vert...Oui, je suis sûr que la bonbonne de gaz n'est pas un aliment qui va avec la bouffe...''), le rangement des tentes (notons le courage de Thomas qui se jette sans peur sous la toile qui vient d'ensevelir Marie, lorsque Sacha percute la tente de cette dernière avec ses propres piquets) et le trajet du retour (En chantant à tue-tête, et zut pour les Pokémons sauvages !) se déroulent donc sans encombre. L'arrivée à l'orée des bois par contre...

''C'est une blague, c'est ça?''

Pourtant, nos yeux ne nous trompent pas. En lieu et place du bus tant espéré, nous nous retrouvons face à un véhicule complétement délabré et rouillé. Mais ce qui attire le plus mon attention, c'est la taille de ce dernier :une fois le matériel rangé dans le coffre minuscule de ce mini-bus modèle de poche (Un miracle que ça tienne, quand même), il ne reste plus assez de place pour tout le monde à l'intérieur. D'après les estimations du chauffeur, il ne pourra transporter que cinq personnes jusqu'à Auffrac-les-Congères, pas plus. Ce qui implique que deux membres de notre groupe devront se farcir les dix kilomètres à pied, jusqu'à la ville...

''Je laisse ma place à Estelle !''

''Dis pas de bêtises, Alex, c'est hors de question.''

''Et si on se serre bien, ça peut passer , non?''

''D'après la taille du bus, autant faire entrer un Wailord dans une voiture.''

''C'est gros comment un Wailord?''


''...''

Chacun y va de son idée, mais en attendant, ça n'avance pas. Le matos est chargé, et je crois qu'on ne vas pas y couper avec Estelle...La balade à pied va être pour nous. Reprenant mon sac que je charge sur mes épaules, je parviens tant bien que mal à insérer celui d'Estelle dans le bus...Au moins, ça nous fera un GROS bagage en moins à transporter.
Pourtant, une fois les portes arrières fermées, je me retrouve face à un spectacle inattendu: la petite groupe au grand complet, qui est descendu du bus et argumente violemment avec Estelle.

''Non, non, non ! On vient avec vous !''

''C'est vrai ! Imaginez si vous vous perdez !''

''Ou que vous vous faites manger par un Zoroark !''

''Olah, on peut savoir ce qui se passe, là?''

Quatre visages décidés (Alex et Sacha partagent une expression étrangement similaire...C'est presque terrifiant) se tournent vers moi, avant que la horde de récriminations ne viennent m'assaillir à mon tour. Dans le flots d'arguments, je parviens néanmoins à saisir ma réponse.

''Donc, si je comprends bien...Vous voulez faire le trajet jusqu'à Auffrac A PIED? Tout les quatre? Et avec nous?''


''OUI !'' /''OUI !'' /''OUI !'' / ''Oui !'' (Plus fort Marie !)

Trois petits visages approuvent vigoureusement, une seconde avant que la voix légérement sarcastique de Thomas ne s'élève.

''Théoriquement , ce la fait quatre voix contre deux. La démocratie l'emporte, il me semble...
Et puis c'est vous qui avez parlé de travail d'équipe pendant ces trois jours, Cael.''


''Vous êtes...''

J'envisage un instant de refuser, d'argumenter, de leur parler du froid, de la fatigue et puis...Non. Vu la flamme qui couve dans leurs yeux, ils seraient prêt à affronter une horde de Malosse pour défendre leur idée...Un peu comme un certain Ranger et une Eleveuse de ma connaissance.

''...de vrais petits Rangers, là. On va se faire massacrer par vos parents, mais zut, on repart tous ! En groupe serré tout le monde pour le retour à la maison !''

Le temps de renvoyer le chauffeur, grommelant après les ''changements imprévus'' dans son horaire, et nous voila reparti vers de nouvelles avent...à mauvais texte. Vers Auffrac les congères et les familles de nos petits protégés.
La route sera longue mais quoi de mieux pour clore une sortie en pleine nature qu'une marche en chanson? Allez, tous avec moi !

Je veux être le meilleur, de tous les dresseurs!
Sans aucun répit, je relèverai les défis!!♪♪♪

HRP :
ET TERMINÉE ! Malgré le retard, elle est finiiiiiiie !
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum