Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -42%
Hot Wheels Coffret 20 véhicules
Voir le deal
19.99 €

Yuki Yutaka
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Taille de l'équipe : 11
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
11
Kalos
16
39
1400
925
pokemon
11
Kalos
16
39
1400
925
Yuki Yutaka
est un Topdresseur Spé. Type
[Solo] Histoire de flair... Ma première fouille solo.  



« Le flair ne suffit pas, il faut aussi de la chance.  »

Dimanche 15 mars  2015,
Après-midi.
Souterrains de la Pokemon Community.



La journée battait son plein. Un coup de fil de ce matin m'avait remis du baume au cœur, un coup de fil de mémé Yutaka et de mon père, un appel conjoint.  Alors que je m'amusais avec mes Pokémon, ils avaient appelé sur mon iPok. Ils s'étaient amusés à me taquiner, me charrier sans retenue, mais s'étaient aussi enquis de mon état mental et physique, se renseignant également sur mes relations avec Allen et Chiho. A ça, je ne sus point quoi répondre dans un premier temps, puis je me décidais finalement à leur répondre de la manière la plus simple et franche qui soit, c'est à dire que je n'en savais fichtre rien. Pour Allen, je n'avais plus de nouvelles de lui en dehors des bruits de couloir à son sujet. Bien que nous vivions au même étage, je ne le croisais plus du tout. Entre ses occupations de préfet et sa petite amie, il devait être  débordé.  J'avais eu un petit rictus en abordant ce sujet et avançant cette hypothèse. Un être cher à mes yeux, oui, il l'était, une sorte de grand frère, mais cela n'empêchait pas qu'il puisse y avoir un froid entre nous, même s'il me pesait un peu. Actuellement, je ne savais plus du tout ce que nous étions l'un pour l'autre, mais en même temps, je ne m'en souciais plus car après tout, il n'était qu'un humain et j'avais mon opinion toute trouvée et arrêtée sur ces individus.  Ce n'était plus un secret que je préférais de loin la compagnie de Pokémon à celle de mes semblables, à plus forte raison, celle des miens. Mais  je l'aimais beaucoup de Kapa blond, ce petit pervers refoulé. Mon meilleur ami, mon frère, mon rival.  Je promis alors à Mémé que j'irais lui parler si je le croisais, non, mieux, que j'irais le confronter directement en face à face. Cette promesse était également pour moi. A vrai dire, elle m'était plus destinée qu'à mon aïeule.
L'autre sujet ? Chiho ! A ce niveau là, rien non plus de bien concluant. Je leur avais annoncé mon célibat et expliqué un peu les choses, telles que je les percevais, les vivais. Un long débat avait alors éclaté, sans anicroches. Conseils, supputations et autres choses du même acabit, la conversation fut longue, mais j'avais l'impression d'en sortir grandit. Exit les doutes qui m'habitaient encore, exit tout le reste, j'avais les idées totalement claires. Pour la première fois depuis longtemps, je savais là où j'allais, je savais ce que je voulais. Tout était aussi clair et limpide que de l'eau de roche.  Mon père m'avait longuement parlé, me faisant profiter de sa sagesse. Il était vrai que la maheure partie du temps il était plutôt immature, mais c'était réellement une personne avisée dans le fond et il venait de m'en faire montre une fois de plus. Après cela, il m'avait fait une surprise. Depuis le début de tout ceci, j'avais pu comprendre que quelque chose les rendait heureux, surtout lui, excité comme un enfant devant lequel on place de gros paquets cadeaux, impatient de les ouvrir.  Une voix, un simple surnom...

" Yun-Yun ?  "

Les mots s'étaient bloqués dans ma gorge, un flot d'émotions me submergeant. Je restais silencieux, regardant le combiné comme si je m'étais attendu à ce qu'elle en sorte  subitement.  Jamais de ma vie je n'avais été aussi heureux d'entendre ce surnom tiré de mon deuxième prénom : Yuna, prénom féminin, lubie de ma mère qui voulait avoir une fille et qui s'était obstinée à garder le prénom qu'elle avait choisit. Encore heureux qu'elle n'ait pas choisi un prénom du style Julie ou Karin... Les larmes ne tardèrent pas à poindre, puis à couler. La joie. Elle était là, intense, indescriptible.  Il m'avait fallu un certain temps pour parvenir à articuler quelques syllabes, balbutier quelques  mots, puis des phrases complètes. Rires, larmes, entre tout ça, nous avions fini par nous retrouver, adoptant une certaine ligne de conduite, suivant un fil conducteur que seuls nous pouvions comprendre. De fil en aiguille, nous avions instauré un dialogue, le meilleur de toute ma vie. J'étais aux anges. Bien évidemment, Allen et Chiho furent encore à l'ordre du jour et une flopée de conseils et de pseudo menaces me fut prodiguée et proférée. J'éclatais alors de rire, heureux de constater qu'après tout ce temps, elle n'avait pas perdu son humour, qu'elle n'avait pas changé, même si on sentait encore sa fragilité dans sa voix.

" Si j'ai un petit frère, je le martiriserai comme il se doit... Dis au vieux gamin pervers de se calmer et de te laisser reprendre des couleurs. Au moins... demande-lui d'avoir la décence de  se contenir jusqu'à ce que je ne vous entende plus, jusqu'à ce que l'on raccroche."

" Je t'entends le puceau ! Ce n'est pas une manière de parler à son père tu sais ? Pour la peine, que dirais-tu de deux petits frères et trois petites soeurs et tant qu'à faire... Quelques  demi-frères et demi-soeurs ?  "

" Si ça fonctionne aussi bien entre tes jambes que tes jambes elles-même..."

"  YAMETE KUDASAI !!! J'en ai trop entendu là, ça va aller. Je suis votre enfant les vieux, un peu de considération je vous prie. J'ai quand même certaines limites à ce que je peux supporter..."

" Gomen ne Yun-Yun-chan. Papa et Maman ont des choses à se dire eux aussi. Je voulais juste entendre la voix de mon petit joyau, elle m'avait tellement manqué... J'espère que nous nous reverrons très vite mon... Oh... Ha...  Hohohoho...  Pas devant ta progéniture voyons Hiro !!!  Non, pas là... Haaan ! "

" Je... Je crois que je vais vomir..."

" Fais donc mon chéri... Enfin... Je veux dire... N'oublie pas ce que je t'ai dit Yun-Yun, on se rappelle plus tard, bisous mon fils, prends soin de toi !"

°Bip°


>>----\_-*-°-*-_/----<<


Nous voilà de retour à notre présent, à savoir l'après midi. Accompagné de mon petit Asobu et de ma Yamiko, la petite Malosse fruit de l'amour des célèbres Demolosses de ma toute aussi célèbre mère, j'avais quitté ma chambre, direction les souterrains de l'école. Il était dit qu'on y trouvait pas mal de choses au détour d'un des couloirs qui composaient ce dédale enfouit sous le sol de notre académie.  Autre chose que le Collectionneur. Ce Week-end, je l'avais dédié à mes Pokémon, essayant de faire en sorte de contenter chacun. Suifu, Hikari, Chisaii et Kishin avaient eu le droit à un entrainement personnalisé avec petits affrontements entre eux suite à notre entrainement matinal quotidien, Kontan avait eu son petit incendie, Sukebe avait eu quelques revues coquines, toutes celles qui lui avaient tapé dans l’œil à dire vrai et il y en avait un paquet. J'avais dû supporter tous les regards et toutes les remarques ou critiques des passants, ainsi que les regard appuyés de certaines vendeuses.  Pire encore, il m'avait fait lui acheter un soutien gorge et la vendeuse ne m'avait pas lâché d'une semelle, voulant en savoir d'avantage sur ma vie et surtout sur l'heureuse élue, essayant de me vendre sa fille, mais soit... Passons ! Revenons-en à notre énumération et reprenons à partir de Heri. Ce dernier avait eu le droit à un micro, aimant chanter. Il avait l'air d'un Rondoudou dorénavant. Saitan avait obtenu un petit hamac que j'avais installé dans ma chambre et dans lequel il avait pu se prélasser, y compris à ce moment précis. Kawaii, quant à elle, avait eu un nécessaire à dessin, lui permettant de laisser libre cours à sa créativité perverse. J'avais donc  eu tout un tas de dessin Yaoi en une soirée.  Pour ces deux là, à savoir mon Hericendre et ma Malosse, je leur avait promis de les laisser crapahuter et faire usage de leur flair afin de dégoter quelques objets, des trésors. Ils adoraient ça et je trouvais que c'était une bonne manière de les stimuler. Je voyais dans cette entreprise une occasion de faire travailler Yamiko, stimuler son intelligence et lui donner le goût de l'aventure et de l'exploration. La violence et l'agressivité n'étaient pas des choses que je voulais qu'elle garde comme leitmotiv et je ne me voyais pas l'éduquer comme ma mère avec Kuroi et Koocha.  Dire qu'elle arrivait même à terroriser ses Demolosse au point de limite les faire miauler... J'en frémis. Ma mère énervée...

Nous nous étions enfoncé un peu plus profondément dans les souterrains, ayant dépassé la pièce du collectionneur depuis un petit moment. Asobu menait la danse, agissant comme un parfait petit éclaireur. Il disparaissait un moment pour réapparaître de nouveau, indiquant la direction qu'il nous fallait suivre. Il avait l'air de s'amuser comme un petit fou, ce qui me rendait des plus heureux. Je voyais qu'il était content d'être là et cela me mettait du baume au cœur. Le premier pokémon que j'avais attrapé, il avait l'air d'avoir trouvé sa place et le fait que ce soit auprès de moi et avec moi me rendait plein de fierté. Me dire que je contribuais à son épanouissement et rien que par ce simple geste à première vue anodin, m'emplissait de joie. Parlant du loup, le voilà qui refaisait surface  au détour d'un couloir, s'agitant comme un petit fou. Il leva son long museau en l'air, huma dans plusieurs directions, puis comme si par cette action il avait cherché  valider son choix, il m'avait indiqué la direction à suivre.  Il avait alors attendu que j'arrive à sa hauteur puis il avait sautillé, couru sur quelques mètres, puis s'était retourné pour s'assurer que je le suivais bien avant de repartir à l'aventure, disparaissant une fois de plus.

" Tu sais ma petite Yamiko, je te pensais plus téméraire que ça. Tu aboies beaucoup en tout temps, menaçant tout le temps le monde qui t'entoure de tes crocs et ce n'est pas très bien tu sais ? Là, tu as une occasion de te défouler autrement qu'en t'adonnant à des destructions, il serait bête pour toi de ne pas en profiter.  NE me dis pas qu'une grande fille comme toi, courageuse et forte, a peur de la pénombre... "

Elle aboya d'un air faussement assuré qui faillit me faire éclater de rire. Il me fallut faire preuve d'une grande maîtrise de moi pour ne pas  y céder et parvenir à garder mon calme, tout autant que mon sérieux.

" Je vois, je vois. Mille excuse my Lady... Je retire mes propos et vous présente mes excuses. Toutefois... Cela ne t'embête-t'il pas que toi, fille de célèbres Pokémon canins, te fasse battre par un petit hérisson de feu sortie d'une forêt d'un lieu à peine connu ? Un hérisson... Avec plus de flair qu'un canidé...   "

Yamiko avait sauté de mes bras, atterrissant maladroitement sur le sol. Plus de peur que de mal, elle se redressait, m'aboyant dessus pour me signifier de ne pas traîner. J'éclatais alors de rire, lui emboîtant le pas en me tenant les côtes. Mignonne petite chose qu'elle était...  Asobu venait de nous rejoindre, s'inquiétant visiblement du fait que l'on ne le suivait plus. Me regardant avec suspicion, il se demandait pourquoi je rigolais, je le savais. Profitant que nous soyons réunis, sautant sur l'occasion, j'enfonçais le clou afin de m'assurer que ma Malosse se donnerait à fond, mais aussi galvaniser mes troupes.

" Nombreuses sont les personnes qui ont arpenté ce lieu et nombreuses sont celles qui en sont ressorties avec des objets. Même s'il est vrai que la plus grande partie d'entre eux s'en sont sortis avec des objets quelque peu  merdiques, il y en a une poignée qui ont découverts de beaux trésors.  A ce qu'il parait, une élève aurait même trouvé un fossile par ici alors c'est que tout est possible. Ce que je veux dire par là, c'est que je suis un être fier doté d'un certain orgueil. Vous êtes mes Pokémon et comme je veux être le meilleur, j'attends de vous que vous en fassiez autant. Peu m'importe que ce ne soit pas en combat. Peu m'importe le domaine, tout ce que je veux, c'est que vous le fassiez à fond, qu'on vous reconnaisse comme des sommités dans vos domaines. Je veux être fier de vous et que vous soyez fiers de moi. Aujourd'hui nous sommes entrés dans ce labyrinthe, il est hors de question que nous en sortions en loosers ! Celui qui me rapportera l'objet le plus précieux sera récompensé comme il se doit.  Et oui Asobu... Ca comprend même une semaine complète de sorties restaurant. Bref ! La chasse est ouverte les amis, les maîtres à partir de maintenant, c'est vous, je me reposerai  intégralement sur vous alors guidez-moi je vous prie. Que la chasse commence ! "




Histoire de flair, ma première fouille solo. Sans_t17
Yuki Yutaka
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Taille de l'équipe : 11
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
11
Kalos
16
39
1400
925
pokemon
11
Kalos
16
39
1400
925
Yuki Yutaka
est un Topdresseur Spé. Type
[Solo] Histoire de flair...  




Le duo avait pris les devants et je les suivais tranquillement, ne les perdant pas un instant du regard, essayant de ne pas perdre une miette de tous leurs agissements.  C'était plutôt difficile vu la visibilité qui était devenue quasi nulle, aussi avais-je sorti mon iPok afin de me servir se sa faible lueur afin de me servir de l'éclairage de l'écran afin de me mouvoir plus facilement au sein de ce dédalle. Fort de cet éclairage nouveau, aussi faible soit-il malgré le fait que je l'aie poussé à son maximum, je sortis de ma sacoche un petit cahier ainsi qu'un crayon. Côtoyer Chiho m'avait apporté de bonnes choses dont je pouvais et devais me servir en tout temps. Sur le coup, ses conseils et anecdotes sur la manière de procéder en fouilles, ses méthodes, je me le remémorais, décidant de me les approprier. J'entrepris alors de cartographier la zone, retranscrivant noir sur blanc toute notre avancée jusqu'à lors.  Je n'avais eu aucun mal à le faire, me souvenant parfaitement de notre trajet au détail près à partir de l'antre du collectionneur. Chaque bifurcations,  chaque pas, je les avais comptés. M'étant déjà perdu enfant, j'avais pris certaines habitudes, développé certains automatismes afin de ne plus jamais me retrouver en pareille fâcheuse situation. Sulfura ne serait pas toujours là pour me guider, à plus forte raison dans le labyrinthe souterrain de cette académie.  Cette pensée me fit sourire.

Mes yeux s'étaient posés sur les parois environnantes. Celles-ci dénotaient totalement avec celles de l'entrée, celles qui menaient à la pièce du Collectionneur. Le sol y était pavé et les murs réguliers alors qu'ici, tout était sauvage. Les parois étaient de pierre brute, donnant l'impression qu'elles avaient toujours été ainsi,  offrant un tunnel dans lequel progresser à tout valeureux aventurier qui oserait s'y hasarder ou tout imprudent qui s'y perdrait tout simplement, encore et toujours plus.  Je posais la main sur la paroi rocheuse, froide, comme l'air ambiant et les courants d'air occasionnels qui venaient nos taquiner de temps à autre, laissant présager que l'endroit n'était pas totalement clos et qu'à diverses endroits, au mieux, ou à un seul au pire, mais autre que l'entrée, il y avait des ouvertures vers l'extérieur. D'ailleurs, sans ça, vu qu'il n'y avait pas l'air climatisé d'installé, il était fort probable que nous serions déjà morts d'asphyxie depuis belle lurette... La pierre semblait avoir été travaillée de façon sommaire, creusé par je ne savais trop qui ou quoi. Par moment, il semblait que ce soit le fait de l'homme, à coups de pioches, mais à d'autres, que ce soient des pokémon fouisseurs. Après, je n'étais pas spécialiste en géologie ou autres sciences de cet acabit, ce n'étaient là que mes simples supputations personnelles...  M'intéressant au sol, je constatais qu'il était de terre, jonché ça et là de cailloux et par moment, il ne faisait qu'un avec les parois rocheuses, tandis qu'à certains autres, il ne faisait qu'un avec le mur terreux, ce qui était bien plus rare.

En dépit de la fraicheur ambiante, l'atmosphère semblait lourde, étouffante. On se sentait très rapidement oppressé, en ce lieu et j'avais une impression d'être observé par une multitude d'âmes, mais également d'être complètement esseulé dans ce monde silencieusement effrayant. Etrange sensations n'est-ce pas ? Contradictoires et oppressantes.  Un objet refléta la lumière de mon iPok sur le sol et je me baissais pour le ramasser afin de voir de plus près ce qu'il en était. Un caillou ? Non, une pierre d'un genre spécial. Je mis alors l'objet dans ma poche, me promettant de la montrer à un scientifique afin d'en apprendre plus à son sujet. Me relevant, je notais que j'étais effectivement seul, mais cela ne me fis pas pour autant paniquer.

" Asobu ? Yamiko ?  "

Des aboiements me répondirent bientôt, d'abord lointains, puis de plus en plus forts, distincts et proches. Très vite, ma Malosse se trouvait devant moi, sautillant gaiment, remuant la queue frénétiquement et tournant sur elle même, s'immobilisant en me regardant puis reprenant son ménage. Je me baissais alors pour la caresser. Asobu se pointa à son tour, me toisant un instant, puis s'approchant de moi à son tour. Je devinais son intention et lui aussi reçut son lot d'affection. Nous reprîmes alors notre route, Asobu en tête, la petite canidé double type en deuxième et moi fermant la marche. Le héricendre savait ce qu'il faisait et n'avait aucun doute avançant toujours d'un pas assuré vers son objectif que seul lui semblait percevoir. Tantôt le museau au sol, tantôt en l'air, il était évident qu'il suivait une piste olfactive. J'espérais simplement qu'il ne me fasse pas autant marcher pour simplement de la nourriture car c'était sa réelle spécialité. Un ventre sur pattes avec un flair fait pour débusquer de la nourriture même dans les lieux ainsi que les situations les plus improbables. Je ne comptais même plus le nombre de fois où il m'avait fait le coup, mais passons. La Malosse l'imitait et je me demandais si elle savait réellement ce qu'elle faisait ou si ce n'était qu'un genre qu'elle se donnait, toutefois, cela m'attendrissait. C'était mignon à souhait. Au détour d'un couloir, j'eus la peur de ma vie. Une silhouette se découpa brutalement de la pénombre, m'observant bizarrement, me faisant lâcher un cri de terreur qui fut pris en échos par Yamiko. Seul Asobu semblait serein, se laissant même aller à un autre de ses domaines de prédilection, à savoir la moquerie. Avait-il flairé l'odeur de cet être ? Probable ? Etait-ce même possible qu'il nous ait volontairement conduit jusque là ? Aucun doute ! Saligaud ! La petite chienne tremblait de tous ses muscles, se terrant contre ma jambe comme si elle avait voulu l'intégrer.  

" Cette route est bloquée, il y a un grand rocher qui la bloque et pas de tessons à ramasser."

"  M...Me...M... Merci... Mais, euh... Je suis mes amis, ce sont eux qui décident de la voie à suivre."

" Très bien, très bien mais tâche de ne pas te perdre ou te faire ensevelir car je ne viendrai pas te chercher... "

Le collectionneur, c'était le collectionneur. Cette andouille de farfelu excentrique m'avait presque fait faire un AVC ! Que pouvait-il bien faire aussi loin ? Quoique, la question ne se posait même pas, il cherchait des tessons, ma véritable question était donc plutôt : Pourquoi donc ? Enfin ! Après qu'il s'en soit allé en chemin inverse, nous avions repris notre progression et je manquais de m'étaler de tout mon long, trébuchant. quelqu'un avait visiblement creusé à cet endroit. Quelques instants plus tard, nous nous trouvions face à un rocher imposant qui obstruait clairement le passage vers une autre galerie. Hors de question de faire demi-tour, mais en même temps, quoi faire ?

" Heriiiiiiii"

" Oui, je vois bien que c'est bloqué et je sens qu'il y a une zone inexplorée derrière, malheureusement Hikari n'est pas avec nous et ni toi, ni Yamiko ne pouvez utiliser Force. Quoique... J'ai peut être une idée !  "

" Heri ?"

" Oui, utilise tunnel et essaie de creuser toute une galerie de trous en dessous du rocher et d'une profondeur quasi égale à sa hauteur. Tu peux le faire ? "

En guise de réponse, il disparut subitement dans le sol. Je m'assis alors sur le sol. Pas de réseau, il n'était donc pas envisageable de tuer le temps en conversant par SMS ou en lisant la gazette. J'observais alors ma chienne de feu et de ténèbres, reniflant le sol à différents endroits qu'elle se mettait ensuite à creuser, y dénichant diverses choses qu'elle enfouissait ensuite de plus bel, visiblement insatisfaite de ses trouvailles multiples et répétées. Le temps avait passé, la durée demeurant indéterminée, n'ayant même pas songé à regarder l'heure, avant que mon premier pokémon capturé réapparaisse satisfait, mais éprouvé et crasseux.

" Bien joué mon grand ! A présent, si tu as encore assez de force et de courage, je te demanderai d'utiliser Boul'armure au maximum "

Il s'exécuta sans rechigner, sous les yeux de interrogateurs de la petite Yamiko. Une fois fini, il me fit signe que c'était ok.

" Très bien ! Nous n'aurons pas besoin d'Hikari, c'est plus long ainsi, certes, mais tu vas prouver qu'avec de l'imagination et un peu d'huile de coude, même un petit être comme toi peut faire bouger le plus gros des rochers. Si tout se passe comme prévu, dans moins de deux minutes, nous serons de l'autre côté.  Utilise Météore sur le sol afin de le fragiliser davantage, puis pleine puissance sur le rocher, lance Roue de Feu ! "

Une fois de plus, il s'exécuta et bientôt on entendit le sol craquer. Il se mit à trembler, puis dans un bruit assourdissant, il s'affaissa et engloutit le rocher, soulevant une gerbe de poussière qui nous fit tousser comme pas permis et nous donnant des allures fantomatiques. Il était vain d'essayer de se secouer, la seule solution possiblement efficace ? La douche ! Je n'y manquerais pas en sortant, soyez-en certains.
Lorsque l'air devint plus respirable et la poussière se fut quelque peu dissipée, nous avançâmes, pénétrant alors dans une grand cavité naturelle. Une énorme caverne s'offrait à nous, tellement grande que je ne pouvais distinguer les parois rien qu'à la lueur de ma petite machine. De plus, l'échos confirmait le tout. Asobu et Yamiko crapahutèrent gaiement, disparaissant bientôt de mon champ de vision, tous deux le museau au sol, partant chacun dans une direction opposée. Ils semblaient avoir flairé quelque chose, restait plus qu'à savoir quoi. La patience était donc de mise...



HRP :
Points de recherches :

Asobu > 05
Yamiko > 03





Dernière édition par Yuki Yutaka le Lun 16 Mar - 6:34, édité 1 fois


Histoire de flair, ma première fouille solo. Sans_t17
Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : Histoire de flair, ma première fouille solo. Amj0Bjs
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2836
Histoire de flair, ma première fouille solo. Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2836
pokemon
Histoire de flair, ma première fouille solo. Amj0Bjs
0
Kalos
5 ans
0
0
2836
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Yuki Yutaka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 2
Sir Trouille
Icon : Histoire de flair, ma première fouille solo. CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
Histoire de flair, ma première fouille solo. CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
Histoire de flair, ma première fouille solo. CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
MOdération Yuki

Appréciation Toujours une aussi bonne qualité de rédaction! Il n'y a pratiquement pas de faute, quelques erreurs par-ci par-là, mais rien de bien grave. Une petite relecture devrait éviter ça! La fouille est bien menée, il y a de la description et de la recherche. Un peu plus d'action aurait été intéressant, mais c'est déjà bien comme ça. Vraiment dommage pour le lancer de dé!
Gain Obtention de la CT Représailles et d'un Canif rouillé !



Histoire de flair, ma première fouille solo. 7z5c
Yuki Yutaka
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Taille de l'équipe : 11
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
11
Kalos
16
39
1400
925
pokemon
11
Kalos
16
39
1400
925
Yuki Yutaka
est un Topdresseur Spé. Type
[Solo] Histoire de flair...  




Le temps passait et pour moi, il semblait qu'une éternité s'égrainait. Lente, insistante et persistante, lourde et pesante. Assis sur le sol pierreux et froid de cette nouvellement découverte caverne souterraine, je ne comptais plus les secondes, ni même les minutes depuis belle lurette. Pour être tout à fait franc, j'en avais complètement perdu le compte total. Je fixais droit devant moi avec une certaine anxiété. Il fallait dire que cette pièce était particulièrement vaste, vide, et sombre, tant et si bien que la pauvre lumière d'Ipok ne faisait rien d'autre que signaler ma présence, dévoilant ma position exacte. 10m tout au plus, telle était la distance maximale approximative de ma potentielle vision en jouant de ma lampe de fortune et forçant sur mon acuité visuelle. Peur ? Non, pas vraiment, simplement mal à l'aise. C'était froid et terriblement silencieux, l'inverse total de mon fief au sein du dortoir Noctali qui lui, était certes plus petit, mais lumineux, chaleureux, habité et bruyant, somme toute, plein de vie. Mes Pokémon crapahutaient ça et là, jouaient, dormaient, ou vaquaient à diverses autres occupations. En y pensant, cela me manquait de plus en plus.

Je ne savais pas depuis combien de temps ces deux là étaient partis, mais je ne tenais plus en place. Je n'étais pas plus inquiet que cela car de temps à autre, j'entendais un bruit, me signalant que l'un ou l'autre, agissait plus ou moins à proximité de moi. Je décidais alors de me lever, hésitant entre aller à droite vers Asobu, ou à gauche, vers Yamiko. Combien de temps dura mon indécision ? Aucune idée, mais en tout cas, ce qui est sûr et que je peux vous affirmer, c'est qu'elle perdura suffisamment longtemps pour que ma tardive décision n'ait plus lieu d'être.

°aboiements°


" Heriiiiiiiiiiiiiiiiiiii !  "

°aboiements°


Des aboiements ainsi que la voix de mon Héricendre ? Ils fonçaient sur moi et bientôt, je ressentis un double impact. Tous deux m'avaient sauté dessus avec force et élan, visiblement mus par leur excitation respective. L'heure de la découverte des lots ? Fort probable. En tout cas, avec Asobu, je n'en doutais pas car en cas contraire, il ne serait pas revenu. S'il avait dû s'absenter des semaines entières pour dénicher son trésor, il n'aurait pas hésité à le faire, pour se présenter devant moi avec son trophée de chasse.  En fait, je n'en étais plus totalement sûr... En effet, il y avait un détail important qu'il ne fallait surtout pas omettre, un facteur qui pouvait fausser toute la donne, à savoir : son estomac. Oui, son appétit était disproportionné, un estomac de Ronflex compressé dans un si petit être. Si la faim le prenait, à moins qu'il ne trouve son bonheur par ici, m'était avis qu'il ne se priverait pas de venir me retrouver afin de quémander sa collation avant de repartir à ses fouilles. Archéologue gourmet ? Cela me fit plus que rire car ce fut cette vision précise que j'eus en tête, à savoir celle de mon petit protégé en Indiana Asobu bedonnant, se bâfrant tout en partant à la chasse aux trésors.

" Heri ? "

Il me regardait fixement, se demandant visiblement ce qu'il m'arrivait. Me tenant les côtes, je me redressais, me posant sur mon séant. Là, je leur caressais la tête à tous les deux, d'une main chacun, les invitant par la suite à lâcher leur trouvaille respective dans ces dernières tendues  paume faces au plafond.

"  Ah ! Ce foutu iPok n'est pas d'une grande utilité niveau éclairage, mais heureusement que j'ai des amis sur lesquels je peux réellement compter... Asobu, aurais-tu l'amabilité de pallier à ce problème s'il te plait ? "

Le petit hérisson de feu se tourna de trois-quarts, laissant apparaître de magnifique flammes sur son dos qu'il venait d'embraser. Tout de suite, la luminosité crût. Voilà une des raisons pour lesquelles je n'avais pas besoin de torche, toutefois, je me disais que la prochaine fois, un troisième pokemon ne serait pas de refus. Kontan, Hikari, Chisaii ou même Saitan, avec eux à mes côtés, me mouvoir serait plus aisé. Avec les flammes des uns et les anneaux lumineux de l'autre, il fallait dire que j'avais largement de quoi pallier à tout ceci, n'est-ce pas ? Mais trêve de divagations, là n'est pas le sujet.

" Voyons voir ce que nous a dégoter la petite Yamiko... "

Profitant de la lumière produite généreusement par mon Herciendre,j'approchais l'objet un peu plus afin de le contempler. J'eux un petit sourire amusé. Voilà une bien étrange trouvaille. Pourquoi cet objet plutôt qu'un autre. Je la regardais un instant avant de revenir sur l'objet en main.

" Un Canif Rouillé ? Ma foi... Cela peut toujours être utile, il me va falloir le faire rajeunir. Il doit bien y avoir un forgeron au village, à moins que l'armurier ne sache s'y prendre. J'irai voir dans le courant de la semaine. En tout cas, merci bien pour ce présent Yamiko. Pour une première fouille, tu t'en es bien sortie, je suis fier de toi. La prochaine fois, j'espère que tes recherches seront toutes aussi fructueuses. "

Je la caressais alors allègrement. Etre avare en gestes tendres ? A quoi bon ? J'aimais les pokemons, les miens encore plus et puis... Quel mal y avait-il là dedans ? Je savais pertinemment ce que je faisais et ce faisant, je l'encourageais à progresser davantage. Heureuse ? Je n'en doutais pas aux vues des aboiements qu'elle laissait échapper, sa queue remuant frénétiquement tandis qu'elle m'offrait son ventre. Elle était conquise, intégralement, se soumettant à moi comme si j'étais le chef de sa meute. Brave petite Malosse qu'elle était.

" A présent... Voyons quel petit objet ce cher Aso... HEY  !  "

" Hericendre !"

" Reviens un peu par là espèce de misérable petit voleur ! Attends un peu qu'on t'attrape ! "

Me saisissant d'un caillou, je le lançais droit devant moi, pile sur ma cible. En effet, un Nosferpti venait de s'emparer de ce que m'avait rapporté Asobu et filait droit devant. Malheureusement pour lui,  un lancer de Tanuki, cela ne pardonnait pas. J'en avais déjà fait la démonstration à diverses reprises, notamment l'une des plus célèbres, à savoir le lancer de la pokéball d'Hikari, depuis la piste du cirque des boulons jusque dans les tribunes, nette en plein milieu du front de ce bon vieux Allen Sylver Wills, avec une force non négligeable. Ce souvenir me tira un petit sourire diabolique, tandis que je voyais le volatile s'écraser au sol, son butin roulant un peu plus loin en avant dans la pénombre.

" J'aurais dû me douter que des Pokémon de ce genre vivraient ici. En tout cas, cela signifie que cet endroit n'est pas totalement clos car sinon, ils ne pourraient pas vivre. Ils  doivent bien sortir pour se nourrir à un moment donné, soit dit au passage, le soir. Quant à lui, il n'aurait pas dû s'en prendre à moi. Je me sens désolé pour ceci, mais voler, ce n'est pas bien. Yamiko, récupère l'objet s'il te plait, nous rentrons. "

Elle s'exécuta en aboyant, disparaissant dans la pénombre, hors de vue, puis silence. Il y eut  alors un bruit des plus désagréable, similaire à un grincement, mais bien plus irritant. De nouveau, silence, puis ce fut ma un bruit de chien battu que j'entendis, pour la seconde d'après, voir ma petite Yamiko me revenir, mais par la voix des airs, comme si elle avait été un vulgaire ballon dans  lequel on aurait shooté.  Elle s'échoua à mes pieds, sonnée, mais tenant l'objet dans sa gueule.

" Une CT ? Bien joué As... "

Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase. Le concerné s'était éclipsé, chargeant droit devant lui en une Roue de Feu. Je pris alors ma Malosse dans les bras, la serrant contre moi tout en enfouissant la CT dans ma sacoche avant de me lancer à la poursuite de mon pokémon.  Après quelques mètres de course, je le vis aux prises avec un Nosferalto assez imposant. J'allais épauler mon ami lorsqu'un nouveau grincement retentit, me faisant poser les genoux à terre. Ma vision était trouble, j'étais sonné. Impuissant, je pus percevoir Asobu se faire enlever du sol par le pokemon sauvage qui s'enfonça plus profondément avec lui, mais dans quel but. Forçant les choses, je m'étais tant bien que mal remis en jambes et titubant, je m'enfonçais à mon tour un peu plus dans cette caverne. Si l'obscurité régnait en maitresse en ce lieu, non nyctalope, c'était grâce à la  piste auditive que créait l'affrontement que je pus me diriger. De plus, de temps à autre, des lumières jaillissaient ça et là, notamment une, plus vive que d'autre, d'une toute autre couleur que je crus reconnaitre, mais je n'y fis pas plus attention que cela.

Bientôt, un silence total régnait de nouveau. J'avais à peu près recouvré mes esprits, aussi m'étais-je hâté plus en avant encore. Il ne me fallut parcourir que quelque mètres pour trébucher contre une masse inerte affalée sur le sol rocailleux. Me servant de mon iPok, je pus constater qu'il s'agissait du Nosferalto. Il était bel et bien K.O. mais nulle trace de mon pokémon.  L'inquiétude s'était emparée de moi. Un truc aussi imposant, séché de la sorte ? Et si c'était un Ronflex et qu'il avait pris mon petit Asobu ? Je secouais la tête pour chasser cette idée saugrenue. Si tel avait été le cas, le sol aurait tremblé sous le poids du mastodonte à chacun de ses pas.

" Asob...  Aaaahhh ! "

Alors que je me retournais pour regarder devant moi, mon iPok en guise d'éclaireur et de torche, une moyennement imposante silhouette se découpa de la pénombre devant moi à quelques centimètres. Des prunelles me fixaient d'un air mauvais. J'avais été tellement surpris que je n'avais pu contenir un cri de terreur. En réponse à ce dernier, un rire, plus grave et plus marqué qu'à l'usuel, mais bien distinctif, un rire que  je connaissais par cœur, se fit entendre. Stupéfait, j'approchais alors un peu plus ma source d'éclairage, après m'être relevé,  de  la masse qui se bidonnait sur le sol. Un Feurisson ?  

" Asobu ? Est-ce bien toi ?  "

" Feurisson ! "

Je bondis alors, laissant exhulter ma joie. Et une nouvelle évolution dans mes rangs, une. Près d'un an après son arrivée dans la famille, Asobu évoluait à son tour, atteignant le premier pallier de son chemin, l'étape intermédiaire avec sa finalité : Typhlosion.  Hikari, puis lui ? J'étais vraiment heureux. Kong mis à part, si on ne faisait cas que des Pokemon que j'avais eu ici à la PC, il était ma troisième évolution et le deuxième à y parvenir. Hikari, un an auparavant, avait évolué en Chimpenfeu, puis il y avait plusieurs jours de cela, en Simiabraz. Arrivait à présent ce bon vieil Asobu, premier Pokémon que j'aie jamais capturé.  

Après avoir jubilé un long moment, je luis fis savoir qu'il était temps de rentrer car je n'avais pas trop envie de retomber sur des indésirables. Dans la chambre, nous pourrions fêter à loisir  cet événement avec toute la tribu.

" Qu'est ce que tu fais ?  "

" Feuri... "

" Oh je vois... Tu essaies de te comparer à moi, n'est-ce pas ? Cependant, ne t'en déplaise, tu n'es toujours pas encore assez grand mon coco, il te faudra travailler davantage pour enfin me dépasser. "

" Feurisson ! " avait-il ronchonné, me faisant  ainsi pouffer de rire.

" Par contre... Vu ta taille, il va falloir que je fasse plus de réserves car m'est avis que ton estomac a suivi... "

" Feurisson ! "

Nous nous fixâmes un court instant, puis nous éclatâmes simultanément d'un rire ô combien revigorant. Ce fut donc sur une note guillerette et légère que nous fîmes le chemin inverse. Avant de rentrer, j'avais un autre démon à combattre, en allant à l'infirmerie pour soigner ma Malosse, soit l'infirmière Needle et Mine son psychopathe de pokémon, mais cette aventure fait partie d'un tout autre chapitre que je vous conterai probablement une autre fois...






Histoire de flair, ma première fouille solo. Sans_t17
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum