Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -34%
Ordinateur Apple Mac mini ( modèle 2020) avec ...
Voir le deal
679.99 €

Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ensembles depuis leurs début....Partenaires à jamais AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2579
Ensembles depuis leurs début....Partenaires à jamais AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2579
pokemon
Ensembles depuis leurs début....Partenaires à jamais AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2579
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’Mithoooos ! Marteeeeeeeel !’’

C’est pas possible…Mais où est-ce qu’ils sont encore passé ? Les mains en porte-voix, debout devant le dortoir Phyllali, je m’époumone en vain depuis une bonne vingtaine de minutes. Et ça, ce n’est que la dernière tentative d’une longue série, il y a plus d’une heure que je les cherche et  la situation n’a pas changé d’un iota. Certains élèves qui sortent dans le dortoir commencent même à me jeter des regards en coin franchement inamicaux…Ouais, ben venez pas en rajouter, j’ai déjà un assez GROS problème comme ça ! On voit bien que ce n’est pas vous qui avez perdu deux membres de votre équipe ! Avec un gros soupir, je me laisse tomber sur les marches de l’entrée, avant de tenter de me remémorer pour la énième fois ce qui s’est passé depuis ce matin : Suite à notre ‘’petite’’ dispute avec Léo, je lui ai promis de ne plus les laisser sortir ensemble dans la chambre s’il n’est pas là, aussi aucun risque qu’ils s’y soient retrouvés tout seul avant de partir en vadrouille. Et je n’ai eu qu’un seul cours avec Roseverte ce matin, les Pokéballs de mon équipe bien rangées au fond de mon sac…Il n’y a que pendant la pause de midi que j’ai laissé sortir tout ce petit monde, pour qu’il puisse prendre l’air, mais je ne vois pas quand ils auraient pu me fausser compagnie….Et puis, il y a quelque chose de bizarre. Tout en me prenant la tête entre les mains, je répète mot pour mot ce que j’ai dit à Léo, quand il m’a conseillé de ne pas paniquer…

‘’Que Mithos décide de partir faire les quatre cents coups, je veux bien…Mais Martel ?’’

Martel qui panique et fond en larmes quand elle me perd de vue pendant plus de trente secondes ? Martel qui n’arrive même pas à se faire à l’idée que je doive la faire rentrer dans sa Pokéball pour deux petites heures par jour ? Impossible…C’est juste incompréhensible…Hmm ?

‘’Ah, c’est toi. Alors, tu as trouvé quelque chose ?’’

D’un bond souple, une silhouette couverte de fourrure bleue vient de se laisser tomber du toit du dortoir, avant de poser la patte sur mon épaule. Pourtant, à mon grand désespoir, c’est un signe de déni qui accompagne la petite sensation de regret qui émane de mon Riolu, lorsque celui-ci prend place juste à côté de moi. Distraitement, je me mets à gratter le sommet de son crâne, et même si (comme d’habitude…Arrête, je sais que t’aimes ça), il se fige un instant avant de reprendre une posture plus détendue, je sens que cette histoire le tracasse autant que moi : après tout, il n’a pas attendu longtemps pour prendre Mithos sous son aile, comme il l’a fait avec moi dès le jour de notre rencontre. Quand j’y pense…J’aurais été prêt à parier n’importe quoi (même le frigo de coPAIN) que le Negapi chromatique était avec lui. Mais non, lorsque j’ai réintégré ma chambre après un bref passage au cuisine, il n’y avait plus que Keru et Katara, en train de jouer avec Arkhan. Pas étonnant que mon starter le prenne comme une affaire personnelle dans ce cas, il doit se considérer comme le  responsable de leur disparition…

‘’Bon, ça suffit ! À rester là sans rien tenter, on ne va pas arranger les choses ! Je sais que tu as déjà essayé, mais…Tu ne peux même pas sentir leurs auras ?’’

Nouveau geste de dénégation du Riolu, accompagné d’un petit geste de la patte en direction du dortoir…Ah, ok. Je comprends mieux pourquoi il vient de passer autant de temps sur le toit, en position de méditation. Voyons…Son aura couvre une distance qui équivaut à une petite centaine de mètres d’habitude, mais s’il se concentre, il peut la repousser légèrement plus loin. La plage et le gymnase sont inclus dedans, ainsi que les abords du lac Corail…

‘’On va devoir agrandir le champ de recherches, et un coup de main ne sera pas de trop. Attends-moi là, je vais avoir besoin de toi pour la suite.’’


Sous le regard intrigué du Riolu, je pénètre dans le dortoir et bifurque rapidement vers ma chambre…en espérant de tout cœur que Léo ne m’en veut vraiment plus pour la dernière fois. Sauf qu’en lieu et place du Phyllali, je tombe sur une chambre totalement vide…Raaah, et en plus, c’est lui qui a mon sac et le reste de mon équipe dans leurs Pokéballs ! (Le temps de retrouver les petits, je ne pensais pas en avoir besoin et ça m’encombrait plus qu’autre chose….Oui, j’avais tort, c’est pas le moment !) S’il n’est pas rentré directement au dortoir après les cours, il doit trainer quelque part sur le campus, autant dire que je n’ai VRAIMENT pas le temps de le chercher !
Néanmoins, à l’instant où je m’apprête à repartir en courant  vers l’entrée, mes yeux tombent sur une mince feuille de papier, maladroitement glissée sous la porte…À tous les coups, c’est de Léo, pour me dire où il se trouve. Il aurait quand même pu prendre la peine de venir me chercher, c’est pas...QUOI ?!

*Quelques secondes plus tard, on put apercevoir une véritable tornade jaillir du dortoir en courant, rapidement suivie par un Riolu . Ce dernier, après un bref instant de surprise, accélèrera le  rythme pour rattraper celui du jeune Dresseur, inconscient du drame qui était en train de se jouer.  Les quelques rares élèves qui trainaient encore dans les allées de l’académie ne se souviendront probablement pas longtemps, de ce garçon qui renversa Phyllalis et Noctalis sur le chemin des Ruines Jirachi, en serrant une feuille froissée dans sa main droite,  comme si sa vie en dépendait. Il est également peu probable que quiconque ai fait attention aux traits du jeune coureur : froids , déterminés, un regard aussi dur que l’acier, tout son corps ne tendait que vers un seul but, accélérer encore et encore. Une fois arrivé aux abords des premiers vestiges, hors de portée de tout regard humain ou Pokémon, il stoppa brusquement sa course, jeté un dernier coup d’œil à la feuille froissée, avant de la laisser tomber et de reprendre son chemin, sous un porche à demi-écroulé.*

Les Ruines Jirachi. Tout de suite. Et n’essaye même pas de prévenir ton connard de coloc à lunettes ou ce fouille-merde de Roseverte. Cette fois, tu ne pourras te cacher derrière personne, Cael.
Sauf si tu préfères que quelque chose de vraiment très douloureux n’arrive à tes deux petites erreurs génétiques, c’est à toi de voir. Au fait ne tarde pas trop, sinon je risque de m’amuser un peu avec eux pour passer le temps…

********************

Mithos…Martel…Où êtes-vous ? Arrivé au beau milieu des ruines Jirachi, sur une sorte de petit place orné en son centre d’une fontaine représentant le Pokémon éponyme, quelque chose ne tourne pas rond. Tous mes membres sans exception tremblent, d’un mélange de rage et de peur, la peur qu’il soit déjà trop tard. Jamais je n’aurais dû les laisser seuls dans le dortoir, c’était complétement irresponsable, et surtout j’aurais dû penser qu’ ‘’il’’ en profiterait !

‘’MARTEEEEEEEL ! MITHOOOOOS ! RÉPONDEZ !’’

Un léger bruit derrière moi, qui me pousse à faire volte-face avec espoir…Pour ne découvrir que la silhouette de Lucki, la feuille entre les pattes, et qui me contemple avec le même cocktail de colère et d’inquiétude dans ses pupilles oranges. Avec son aide, je sais que je peux…Non que je VAIS les retrouver, c’est juste une question de…

‘’Rio.’’

‘’Et bien, tu en as mis du temps, j’allais finir par m’ennuyer…Heureusement pour cette petit Posipi, te voilà, Cael, pile au moment où j’espérais te voir. ‘’


La réaction du Riolu ne m’a pas échappé, et la voix sarcastique qui s’élève de derrière l’un des pans de murs qui m’entourent ne vient que confirmer ce que je redoutais. Quittant lentement sa cachette, au rythme d’un pas nonchalant, la main gauche à moitié enfoncé dans sa poche et l’autre se massant la nuque,  une carrure que je ne connais que trop bien fait son apparition. Même s’il a à peu près mon âge, le nouvel arrivant me dépasse de deux bonnes têtes et les muscles de ses épaules ne dépareillent pas par rapport à sa taille. Coiffé comme si un Pomdepik avait explosé dans sa chevelure noire de jais, un grand sourire méprisant aux lèvres, il ne tarde pas à s’adosser au pilier, avant de me détailler de haut en bas. Ses lèvres s’étrécissent en un rictus de mépris, comme on pouvait s’y attendre de la part de…

‘’…Joris’’

‘’Oh, ne fais pas cette tête-là, je suis sûr que toi aussi, tu es ravi de me voir. Après tout, on n’a pas eu l’occasion de passer du temps ensemble, depuis l’arrivée de cette ordure de Blackhart. Moi qui avais tant de choses à te dire…

‘’Où sont-ils ?’’

‘’C’est vrai, après tout, impossible de vous croiser séparément, vous êtes toujours collé l’uns à l’autre…’’


‘’Réponds…Où..sont…ils ?’’

‘’…À croire qu’il y a plus que de l’amitié entre vous…Mais bon, on sait tous que Rivardi s’était trompé en t’envoyant chez les Phylla, Cael. T’aurais surement fait le bonheur d’un Noctali ou deux, après tout..’’

‘’OU SONT-ILS ?’’

‘’Wow, mais c’est qu’il s’énerve, notre petit Ranger…Bah, on ne pourra pas dire que je ne suis pas un homme de parole.’’

Sans se départir de son sourire ironique, et tandis que je fulmine de plus en plus, les poigs serrées, je vois Joris faire un signe de la main derrière sa tête. Sans perdre une seconde, deux autres élèves que j’identifie comme des Phyllalis (du genre brutes au front bas, et avec du fromage blanc dans les oreilles…Bien dans le style de Joris, en fait) font leur apparition, accompagnés d’un duo d’Escroco qui tiennent  fermement les deux petits jumeaux chromatiques entre leurs pattes griffues! Ces derniers couinent et se débattent, mais les deux brutes resserrent impitoyablement leur étreinte, leur laissant à peine assez d’espace pour respirer.
Contenant à très grande peine la rage qui me saisit de plus en plus, je garde cependant encore assez de contrôle sur moi-même,  pour ne pas me jeter sur eux dans l’instant. Lucki éprouve les mêmes difficultés à garder son calme, et je sens son aura qui assène des coups de boutoir contre le peu de lucidité qu’il me reste. Du calme…Du calme, c’est trop risqué…

‘’Tu vois, je t’avais dit que tu pourrais les retrouver si tu venais.’’

‘’Joris…Dis leur de les relâcher. Tout de suite.’’

‘’Oooooh, me regarde pas comme ça, tu vas finir par me faire peur…Ah non, j’oubliais, c’est pas ton style. Toi, tu es plutôt du genre à respecter la nature, protéger les gens, les Pokémons, toutes ces conneries mielleuses et idéalistes. Les type comme toi, incapable de se débrouiller tout seul mais qui viennent donner des leçons aux autres, ça me fait vomir…’’

‘’T’as ce que tu voulais, non ? Je suis là, t’as pu me lâcher tout ça en pleine figure, t’es content ? Maintenant, tu les libères!’’

‘’Ah mais non, je suis loin d’avoir fini. Tu vois…’’

D’un claquement de doigt, Joris semble remettre ses deux acolytes en branle, qui viennent se placer de part et d’autre de la petite place, chacun accompagné par son Escroco. La fourrure de Lucki se hérisse brusquement, et je présume que tout comme moi, il a anticipé les intentions de Joris.

‘’…je me dis qu’il faut que quelqu’un te remette les pieds sur terre. Non, ne me remercie pas, j’insiste. KRATOS ! ‘’

Étrangement, même l’apparition soudaine du corps pelucheux et glaçant, parsemée de coutures d’un Branette ne parvient pas à dissiper la tension qui frappe chaque partie de mon corps. Un Spectre de cette taille devrait me jeter à terre, tout tremblant…Mais non, rien, pas le moindre tremblement ou sensation de vertige. Juste l’envoie brutale de faire ravaler à Joris son sourire méprisant, et de sentir Mithos et Martel au creux de mes bras . Sans même attendre mon ordre, Lucki se met en garde devant moi, et je sens qu’au-delà du lien qui nous unit habituellement dans ce genre de situation, il y a une violence encore plus grande qu’il tente de réfréner. Je ne vais pas te laisser jouer les mannequins d'entrainement pour le seul plaisir de ce salopard, Lucki !
Pourtant, même si je suis sûr qu'il a senti mon désir de le retenir, de l'empêcher de ce blesser pour le plaisir de Joris, le Riolu se retourne brièvement vers moi, et une pulsation rassurante émane soudainement de lui.
Tu se sûr de toi, Lucki? Tu n'es pas forcé de faire ça, et tu le sais bien...Nouveau mouvement de tête de sa part vers Martel et Mithos...Oui...On ne peut pas hésiter, mais...

‘’Un match en 1 contre 1, histoire que tu comprennes bien que tu n’es capable de rien, Cael. Mais, comme je suis un bon professeur, je vais rajouter une petite règle : Ton nabot bleu n’a pas intérêt à utiliser sa Clairvoyance durant ce combat, sinon...’’

‘’Piiiiii !’’

‘’Martel ! Arrête ! J’ai compris….Pas de Clairvoyance.’’

‘’Mais c’est qu’il apprend vite ! Allez Kratos, passons à la leçon suivante ! Griffe Ombre ! ’’

Sans préavis, le Branette se dissipe brusquement dans les airs, et tandis que Lucki cherche vainement à repérer son adversaire, je ferme les yeux. Oublie qu'il pourrait être blessé, oublie que ce combat tu ne l'as pas voulu, et concentre-toi sur une seule chose : ce combat est pour tes coéquipiers, je n'ai  pas le droit de douter ! J’ai déjà eu affaire à une tactique de ce genre dans le Bois des Brumes, alors ce n’est pas une partie de cache-cache avec un Spectre qui va me troubler !

‘’…A droite. Esquive et contre avec  Forte-Paume !’’

Les réflexes de mon Riolu parlent pour lui, et à l’instant où le Branette réapparait, la paume droite environnée d’une aura sombre et tranchante, il exécute une pirouette prodigieuse en arrière, avant de prendre appui sur un morceau de colonne : ses pattes arrières le propulsent brusquement en avant, paume tendu, droit sur son adversaire. Néanmoins, sans grande surprise, le Spectre se contente de rester en place, et mon Riolu le traverse de part en part, avant que son attaque ne l’envoie percuter avec violence l’un des murs qui nous entourent. Se relevant, je vois ses pupilles s’illuminer brièvement d’un bleu azur lumineux, avant qu’un geste presque implorant de ma part ne fasse se dissiper la lueur de Clairvoyance. De nouveau sur ses deux pattes, je vois bien qu’il se demande ce que je fabrique…S’il te plait Lucki, essaye de comprendre ce que je veux faire…

‘’ Une attaque Combat contre un Spectre…Et ça se prétend Ranger…Kratos, utilise Hantise !’’

'’Ténacité, vite !’’

Le Branette disparait de nouveau, mais cette fois, même avec les perceptions exacerbées de Lucki, je sais que je ne pourrais pas l’aider à anticiper le coup. Autant essayer de l’atténuer, avant de réfléchir à une contre-attaque. Sans tarder, Lucki s’arrête de bouger, et pose ses deux pattes sur sa poitrine, avant de se retrouver enveloppé dans cette lumière rouge si caractéristique. Les ombres qui nous entourent commencent à s’allonger de plus en plus, tandis que nous attendons l’attaque…

‘’Attaque !’’

Jaillissant littéralement de dessous mon starter, le Spectre refait son apparition, et lui assène un Uppercut surpuissant qui l’envoie voler par-dessus la fontaine, avant de s’écraser lourdement au pied de l’un des Escrocos. Tandis qu’il se relève, je ne peux pas m’empêcher de jeter un regard aux jumeaux prisonniers : Mithos gigote en tous sens pour se dégager, mais sa soeur a renoncé et sanglote doucement, sans oser faire le moindre geste…Tenez le coup, ce sera bientôt fini…

‘’Lucki ! Photocopie !’’

Sous le regard éberlué de Joris,  le petit louveteau se relève avec un air presque satisfait sur le visage, avant de claquer ses paumes l’une contre l’autre. La lueur rouge qui l’entourait se dissipe alors…et mon Riolu avec elle ! Cette fois, c’est nous qui avons l’avantage !

‘’Alors Joris, qu’est-ce que tu comptes faire ? Parce que le ‘’ pauvre Ranger’’, il sait que les attaques Spectre infligent de gros dégâts à leurs homonymes. Et si tu utilises Hantise, Lucki n’aura qu’à réutiliser Photocopie pour disparaitre avant le retour de ton Pokémon.’’

‘’Sale petit…Kratos, Ombre Nocturne !’’

L’agitation du Branette ferait presque plaisir à voir, lorsqu’il libère des ondes ténébreuses tout autour de lui, dans l’espoir de toucher mon starter. Pas de chance, ta propre attaque le rend impossible à détecter ou à effleurer, sale Spectre !
L’ombre projeté par la fontaine commence lentement à frémir, et une silhouette de petite taille s’en détache alors, avant de prendre consistance. Comme un mirage, Lucki surgit brusquement derrière sa cible, et après avoir reculé légèrement sa patte, assène un coup puissamment chargé dans le dos du Pokémon Spectre, qui ne peut esquiver correctement sa frappe. Projeté en avant, le Spectre se remet à flotter rapidement, mais ses mouvements se sont faits bien plus laborieux. Encore un peu, et vous serez libres, tenez le coup…Tenez le coup !

‘’Pas trop mal pour un coup de chance. Mais celle-là, tu ne pourras pas l’éviter ! Ombre Portée !’’


‘’Esquive et…Attention !’’

Cette fois, le Branette ne s’embarrasse pas de subtilité et son ombre s'étend sans fléchir vers Lucki, avant qu'une myriade de projectiles sombres ne jaillissent du rideau obscur. Mon starter tente tant bien que mal de se mettre hors d’atteinte, mais les coups se font de plus en plus pressants. Parvenant tant bien que mal à reculer et à passer au travers de l'attaque, le Riolu finit par buter contre l’un des blocs de roches éparses, qui parsèment la place. Son adversaire en profite alors pour délivrer une rafale de coups qui semble ne pas avoir de fin. Pourtant si Joris n’était pas aussi focalisé sur la souffrance qui se lit sur mon visage à chaque coup reçu, il verrait que Lucki recule, mais de manière consciente. Encore un mètre…

‘’Lucki, Contre ! ’’

Malgré la salve de coups qui l’assaillent, je le vois qui parvient à hocher brièvement la tête…avant de se reculer d’un nouveau bond, et de se retourner dos au mur ! Profitant de l’occasion pour achever une proie acculée, le Spectre se jette sur lui en redoublant d’efforts…Droit dans le piège ! Plutôt que de rester sur place et de subir sans réagir, le type Combat libère une séries de sphères brillantes avant d’asséner un coup puissant à l’aide de ses deux pattes contre le mur qui lui barre toute retraite. Déjà fragilisées par l’ impact de sa première attaque, les pierres branlantes de ce dernier explosent littéralement, et tandis qu’il passe à travers l’ouverture ainsi créé d’une simple roulade arrière, le reste de l’édifice s’affaisse lentement en avant. Inutile de vous dire sur qui, mais petit indice : il risque de ne pas apprécier de s’être rendu tangible pour utiliser Ombre Portée !
Lorsque la poussière se dissipe, mon starter vacillant mais encore debout contemple son œuvre : plus de traces du Branette, en revanche un énorme tas de pierres et de gravats trône désormais à l’ouest de la place de la fontaine (Roseverte va me tuer s’il l’apprend). Pourtant, je ne ressens aucune impression victorieuse en me tournant vers Joris...Pas encore. Ce dernier semble au bord de la crise de nerfs et sert convulsivement les poings, sans cesser de regarder fixement les pierres qui jonchent le sol. La Pokéball de Kratos a la main, il rappelle ce dernier, et une fois le rayon rouge dissipé, tourne son regard furibond vers moi.

‘’Tu as eu ce que tu voulais là, non ? Maintenant, tu sais ce qu’il te reste à faire…’’

‘’Toi…toi…ON NE JOUE PLUS ! ‘’

Avant que je ne puisse réagir et à ma grande horreur, le Phyllali détache deux Pokéballs supplémentaires de sa ceinture, avant de les lancer en direction de Lucki. Avec un flash éblouissant, un Skelenox et un Feuforêve font leur apparition, et mon starter se retrouve complétement encerclé par les deux Spectres grimaçants! La détresse le disputant à la rage, je me retourne complétement perdu vers Joris. Salopard, je vais te…

‘’Tu avais dit que tu les laisserais partir si on s’affrontait !’’

Ouvre les yeux, Cael, c’est ça le monde réel. Dans tous les cas, tu étais perdant. Mais puisque tu as cru que ça pouvait changer, je vais devoir t’apprendre quelque chose d’autre...Vous deux, Ball’ Ombre, et ne vous arrêtez pas !’’

Sans la moindre pitié, les deux Spectre tournent leurs yeux gourmands vers mon starter, et ce dernier recule d’un pas devant l’aura meurtrière qui se dégage subitement d’eux. Incapable de bouger ou de parler, je le vois tourner la tête dans ma direction, et esquisser un semblant de hochement de tête les yeux fermés. Une lumière menaçante brille alors au-dessus de lui, et un véritable  déluge de sphères obscures s’abat alors sur son corps déjà bien éprouvé. Comme des éclairs de douleurs, ses sensations me submergent alors et je peine à garder l’équilibre, tressaillant de plus en plus fort, en rythme avec les impacts qui frappent mon partenaire. Je suis…Impuissant…totalement incapable de l’aider.

‘’A…Arrête’’

‘’Pardon, j’ai dû mal entendre ? Sois un peu plus poli Cael…Ou mieux encore, à genoux ce sera bien plus agréable à entendre.’’

Vous allez me dire que j’y perdrais le peu de dignité qu’il me reste…Et vous croyez vraiment que j’en ai  quelque chose à faire ? C’est mon starter, et mes Pokémons qui souffrent, là ! Sans hésiter, je pose un genou à terre, puis l’autre, avant de m’incliner aux pieds du Phyllali triomphant.

‘’S’il te plait…arrête…’’

‘’Ah, et ben voilà, ce n’était pas si compliqué. Tu vois quand tu obéis, les choses deviennent bien plus facile. Vous deux, Stop !’’

Délaissant leur proie, les bourreaux de mon starter obéissent à l’ordre de Joris et reviennent à ses côtés en m’adressant un sourire mauvais au passage. Sans même leur accorder un regard, je me relève pour courir aux cotés du Riolu…et sent mes entrailles qui se glacent encore plus à la vue des blessures et des marbrures qui marquent sa fourrure :  Encore fumante des attaques qu’il vient de subir, elle est brûlée en de nombreux endroits, de même que ses pattes qui sont presque en sang à force de couvrir son visage pour le protéger. J’ai à peine commencé à me rapprocher que Lucki redresse faiblement l’une d’entre elles….avant de la pointer avec difficulté en direction des Escrocos.

‘’Oui….On a fait ce qu’il fallait pour eux, tu peux être fier. Mais n’essaye pas de bouger, tu vas te faire encore plus mal !’’

Raaah, et je n’ai pas sa Pokéball sur moi ! Impossible de le faire rentrer dedans pour qu’il récupère, je dois l’amener à Needle tout de suite ! Lucki, tiens bon !
Le léger bruit des sanglots de Martel me ramène brusquement à la réalité…Ils sont sauvés, tu ne t’es pas battu pour rien, Lucki...
Sur un nouveau geste de leur chef, les Pokémons Ténèbres déposent les petits chromatiques au sol, et ces derniers tentent de me rejoindre sur leurs petites jambes, bien vacillantes. J'ai la faiblesse d'espérer un instant que tout est enfin fini, que nous allons pouvoir rentrer au dortoir, soigner Lucki, et oublier ce cauchemar...Mais les mots de Joris viennent une fois encore transpercer mon cœur, comme des lames de glaces.

‘’Tu sais…’’

‘’ ! ‘’


‘’Je me dis qu’une dernière leçon pourrait t'être nécessaire. Et puis, tes deux erreurs de la nature méritent aussi de participer, tu ne penses pas? Escrocos, TOURBI-SABLE !’’


‘’Pas ça…NON !’’

Dernière édition par Cael Joy le Ven 1 Mai - 2:17, édité 2 fois
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Ensembles depuis leurs début....Partenaires à jamais AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2579
Ensembles depuis leurs début....Partenaires à jamais AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2579
pokemon
Ensembles depuis leurs début....Partenaires à jamais AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2579
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Un cri…Plus fort que tout ce que j’aurais pu imaginer. Même en danger de mort, je n’aurais jamais pensé être capable de crier aussi fort. Mais tout ça ne change rien à la scène qui se déroule à moins d’un mètre du Ranger incapable d’intervenir que je suis : sous mes yeux, les deux Escrocos frappent le sol de leurs queues écailleuses, avant de fendre l’air de leurs courtes pattes en direction des deux petits chromatiques qui courraient péniblement vers moi. Avec un sifflement surpuissant, un vent sec accompagne leur geste, et se charge rapidement de poussière et de gravats. Mû par un réflexe désespéré, je sens mon corps qui se jette en avant pour faire écran entre la tornade miniature qui vient de se former dans le dos de Martel et Mithos. Mais que puis-je faire, seul contre le vent ?
Une seconde avant d’être happé par la tornade, le Négapi laisse échapper un léger cri de terreur et pousse violemment sa sœur dans le dos, avant de disparaitre au sein du tourbillon. Cette dernière, déséquilibrée, se retrouve propulséedans ma direction, et je tends la main pour l’attraper…Uniquement pour la voir à son tour être soulevée de terre et projetée au sein de la tempête de sable.  Tombée à genoux, incapable de détacher mon regard de cette dernière, je ne peux que regarder les deux chromatiques récemment éclos être  ballotés en tous sens, et cinglés à chaque seconde par le sable que charrie la tornade. Même le rire de Joris, et ceux plus forcés de ses deux larbins ne parviennent pas à m’atteindre, par rapport  le spectacle horrible qui se déroule devant moi.

‘’Aaaaah…Et ben ça fait du bien. Bon, arrêtez ça, je veux voir dans quel état ils sont.’’


Le vent cesse alors de mugir, et dépose sans douceur la Posipi et le Négapi sur le sol, juste devant moi. Leurs corps sont parsemées de minces estafilades, et leurs petites poitrines respirent toujours à l’unisson…mais leurs yeux sont clos, et rougis, et ils sont pourrait presque croire qu’ils sont simplement endormis. Sans un mot, je me penche, et sur eux, et caresse doucement leurs petites têtes. Avec une infinie douceur, je les soulève et les porte un peu à l’écart sur une pierre plate, avant de les contempler fixement, le genou au sol. Cette fois…

‘’Pas mal…Par contre, il semble que nous ayons oublié quelqu’un. ‘’

Toujours penché sur les deux Pokémons Electriques, l’esprit perdu dans les méandres de la douleur, je sens confusément qu’on m’aide à me relever. Secouant la tête, je me retrouve encadré par les deux acolytes de Joris, tandis que ce dernier joue de manières exagérés avec ses poings, et roule des épaules. En un instant, tout mon univers se retrouve concentré sur sa personne…Impardonnable.

‘’ Quatre contre un, ce n’est pas équitable, Cael, c’est ça que tu disais la dernière fois ? Et bien rassure-toi : je serais le seul à te frapper.’’

Impardonnable…

‘’…Et ils vont même t’aider à te tenir debout, si c’est pas merveilleux ça !’’

Impardonnable !

‘’Ourgh !’’

Pas de pensée, pas de stratégie…Mon coude vient de trouver le chemin du bas-ventre de l’une des deux brutes, et ce dernier surpris par le coup, recule promptement, plié en deux. Son acolyte tente alors de me saisir le bras mais j’arrache de son étreinte celui qu’il retenait, avant de contracter ma jambe au maximum et de l’envoyer voler droit dans ses tibias.
Contre toute attente, le cri de douleur qui retentit presque instantanément ne me remplit pas de pitié ou de honte comme habitude…Non, c’est bien de l’exultation ! Tandis qu’il tombe en arrière, en se tenant la jambe, je ne ressens que l’envie de continuer, de lui faire payer pour tout ce qu’il a fait. Disparu le Ranger pacifiste et protecteur, il n’y a plus qu’une seule chose qui compte : qu’ils ressentent chaque seconde de ce qu’ils ont infligés à mes Pokémons, et qu’il le sentent bien !
Désormais libre de tout mouvement, je fais face à Joris, avant de commencer à avancer vers lui…Lentement.
Légèrement surprise par ce déchainement de violence complétement inhabituelle, il ne tarde pas à retrouver sa morgue et sur son ordre, ses deux Spectres se mettent à flotter face à moi, sans cesser de me quitter des yeux. Sa voix tremble quand même légèrement lorsqu’il reprend la parole.

‘’Stop. Tu n’en a jamais assez ? Maintenant, tu ne bouges plus, c’est compris ?’’

Je dois lui faire mal…Quel que soit le moyen, ça doit arriver. La rage qui m’habite trouve alors un écho plus puissant, et presque apaisant, et sans prêter attention aux paroles du Phyllali, je cherche l’origine de cette vague d’émotion jumelle, qui semble m’encourager. Un regard orangé croise alors le mien,  par-dessus l’épaule de Joris, je me retrouve face à face avec Lucki, qui s’est redressé les pattes posés à terre avec une grande difficulté. Un regard, un simple regard…Et pourtant qui signifie tellement.

‘’Continue’’

Jamais depuis que le Collectionneur me l’a confié, il ne m’a transmis ce genre de sensation. Même lorsque son côté tyrannique s’est légèrement estompé et qu’il a cessé de me frapper à tout bout de champ…Même lorsqu’il m’a littéralement submergé sur Pumkin pour assouvir sa soif de combat…Ou encore après chacun des entrainements qu’il m’a imposé, et donc je sortais les membres en feu…Jamais il ne m’a encouragé de la sorte, avec autant de conviction et de clarté. La détresse que j’éprouvais à la vue des blessures de mes Pokémons s’est mué en colère et en rage…Et pourtant, je ressens à présent un grand détachement. Parce que je sais pourquoi Lucki  utilise les quelques forces qui lui reste pour me transmettre ce genre de chose…Parce qu’au fond de lui, il a accepté d’être blessé pour moi, pour eux,  et qu’il sait qu’à présent, je l’ai compris et que je suis prêt à faire de même ! Fini les hésitations, fini les questions…Si je dois partager le sort de mon starter et de mes Pokémons, et bien TANT MIEUX ! Mais avant ça, je lui aurais fait ravaler son sourire à ce salopard !

‘’Je t’ai dit de t’arrêter ! Vous deux, s’il fait encore un pas…’’

Que je fais…Puis un autre…Et encore un…Ma main droite se referme en un poing aussi serré que mes mâchoires…Il ne va pas y couper. Derrière moi, ses acolytes viennent de se relever, et je sens plus que je ne vois leurs Escrocos courir sur moi, mais tant pis, j’aurais au moins la satisfaction de lui en poser une !

‘’Tant pis pour toi, Ball’…’’



Alors que la lumière déclinante de l’après-midi allonge les ombres des ruines Jirachi, un flash surpuissant resplendit brusquement juste derrière Joris. Avec des cris d’orfraie, ses deux Pokémons Spectres s’écartent brusquement, et ce n’est qu’en observant l’expression émerveillée sur mon visage, qu’il se décide à tourner la tête. Nimbée de lumière, la silhouette de Lucki semble plus grande, plus élancé. Elle continue à grandir jusqu’à atteindre une taille supérieure à la mienne, tandis que son allure générale subit la même métamorphose. Ses oreilles pointues s’allongent, deux pointes poussent instantanément sur le dos de ses paumes, et lorsque la lumière se dissipe, mon Riolu a complétement disparu pour laisser place à un Lucario aux yeux furibonds !
Dans le même temps, une sensation extrêmement puissante me submerge, presque impérieuse : son aura a suivi le même chemin que son apparence physique, mais je sens que quelque chose à changer. À présent, sans même chercher à le faire, il me transmet tout ce qu’il ressent, et la formidable énergie de son évolution déferle aussi sur moi, en une sensation extrêmement grisante. Je pensais t’avoir compris Lucki…Mais ça, c’est mille fois mieux que tout ce que tu avais jamais partagé avec moi !
Le type Combat cligne alors des yeux et lève ses pattes à hauteur de son visage pour les regarder avec circonspection… une seconde avant de serrer brusquement les poings. Joris semble incapable de le quitter des yeux, et prend conscience un peu tard, que je me suis remis en  mouvement ! Même si il doit peser près de deux fois mon poids, la droite que je lui assène le fait reculer de quelques pas, la main collée à la mâchoire…Raaaah, ça fait du BIEN !

‘’Mais attaquez ! Attaquez-le, bordel de merde !’’

‘’Lucki…À toi.’’


Le Skelenox et le Feuforêve n’ont même pas le temps de se remettre de leurs émotions que Lucki écarte les pattes : la lumière semble se condenser entre ses paumes, et prend la forme d’un sorte de long baton. Son arme a à peine fini d’apparaitre qu’il exécute une attaque Charge-Os impitoyable sur les deux Spectres et leur assène une volée de coups puissants avant de reculer de quelques pas.

‘’Attaque Charge-Os. Encore’’

Nouvelle charge encore plus acharné et violente que la précédente, mais les couinements des Pokémons de Joris ne m’inspirent pas la moindre pitié. Ils ont fait leur choix, tout comme nous…

‘’Encore.’’

Frappés pour la troisième fois consécutive, et de plus en plus affaiblis, Skelenox et Feuforêve semblent éprouver le plus grand mal à maintenir leur lévitation, et commencent même à glisser doucement sur le sol. Les yeux fous devant leur incapacité à réagir, Joris tourne le regard en tous sens, afin de trouver une porte de sortie. Et lorsque ses yeux se posent sur moi, un semblant de soulagement réapparait sur son visage. Mais je n’ai aucune crainte à avoir…Je ne suis pas seul, et je sais déjà ce qu’il pense et comment l’arrêter.

‘’Attrapez-le ! Bordel, attrapez-le sinon vous serez les prochains !’’

Avec maladresse, les Escrocos accélèrent le pas, mais je ne prends même pas la peine de me retourner. Après tout leur sort est déjà scellé…

‘’Forte-paume’’

Le Lucario n’a même pas attendu la fin de ma demande pour se projeter en avant, la paume dressée, et semble même n’effectuer qu’un seul pas pour parcourir la distance qui nous sépare, et réapparaitre dans mon dos. Pris de court, l’Escroco le plus proche ne peut pas esquiver efficacement, et la paume de mon starter s’enfonce dans sa poitrine l’envoyant percuter son Dresseur de plein fouet. Le second type Ténèbre parvient alors à happer le bras de Lucki avec ses puissantes mâchoires, et malgré ses efforts ce dernier ne parvient pas à le libérer. Les yeux roulant en totu sens, je ne prends qu’une seconde pour réfléchir…Le mur, la fontaine, le reste de colonne…C’est bon !

‘’Lucki, fais-lui faire un petit tour avec Vive-Attaque ! Et qu’il bouffe de la caillasse !’’

L’Escroco toujours agrippé à son bras, le Lucario acquiesce, recule d’un pas en grimaçant de douleur…et part comme un missile en direction du mur, en trainant son adversaire à bout de bras (littéralement) ! Bifurquant au dernier moment, il balance ce dernier contre le mur, et sans ralentir lui fait racler à toute vitesse la paroi de pierre. Sonné l’Escroco n’a pas le temps de reprendre son souffle que Lucki bondit par-dessus la fontaine, toujours en Vive-Attaque, le forçant à percuter cette dernière avec violence. Enfin, une dernière poussée sur ses jambes, et il parvient à lui faire lâcher prise,  en l’écrasant avec un bruit mat contre le pied de colonne à la gauche de Joris. Le second acolyte de ce dernier contemple la scène avec des yeux ronds, avant de s’enfuir sans demander son reste en direction du dortoir Noctali.  Son œuvre accompli, et même s’il semble épuisé, mon starter revient à mes côtés, et nous contemplons tous les deux Joris, qui semble à présent complétement terrorisé. Lucki fait à peine mine d’avancer vers lui que ce dernier se recroqueville en hurlant. Et dire que je pensais avoir été pitoyable tout à l’heure…

‘’Il n’en vaut pas la peine, Lucki. L’important, c’est d’aller soigner tes blessures et celle de Mithos et Martel. On y va…’’

Après un dernier regard froid et méprisant à l’encontre du Phyllali, le Lucario se joint à moi, et soulève délicatement les deux chromatiques. Tu sais, j’aurais pu les porter, hein ? Néanmoins, à l’instant où je le laisse ouvrir la marche et passer le porche, des pas lourds se font entendre derrière moi, et une sensation de danger extrême m’envahit. Pivotant les bras tendus, j’attrape le poing de Joris qui venait de se jeter sur moi, avant de poursuivre mon geste en sens inverse (La vache, il pèse lourd, l’animal !). Fermement ancré au sol, je le projette par-dessus mon épaule, et même si je sais que j’aurais dû lâcher son bras à la fin du mouvement, le souvenir de ce qu’il a fait à Mithos et Martel semble rendre mes doigts inamovibles. Un claquement sourd retentit alors, et le Phyllali pousse un rugissement de douleur, avant de se tenir l’épaule.  Note pour moi-même, remercier Jackie pour avoir montré aux Pyrolis (et donc à un Lucki, en bon observateur zélé) comment faire ce mouvement.

‘’Tu vas devoir la faire examiner, mais t’inquiète pas…Une épaule luxée, c’est juste douloureux. Alors qu’une jambe cassée…’’

Avec un grand sourire, je lui désigne alors Lucki, qui a le bon goût d’avancer d’un pas dans sa direction, et malgré la douleur, Joris parvient à reculer, en rampant tant bien que mal. Avant de le quitter, je m’arrête sous le porche des ruines, et sans daigner le regarder, lui adresse quelques mots.

‘’Je vais te dire quelque chose, Joris. Jamais, tu m’entends, plus JAMAIS tu n’as intérêt à retenter un coup de ce genre. Tu peux m’humilier, insulter les Rangers ou même me frapper…Mais touche encore à un seul membre de mon équipe, et je te jure que tous les Spectres du monde ne m’empêcheront pas de te le faire payer TRÈS douloureusement !’’

Abandonnant le Phyllali gémissant à son sort, je rejoins alors Lucki qui me présente Martel, un semblant de sourire sur le visage. Plus apaisée, sa respiration à retrouver un rythme presque régulier. Son frère n’est pas en reste et commence même à s’agiter dans son sommeil, tandis que son porteur fais mine de retourner au dortoir Phyllali. C’est pas possible…

‘’Ils ont l’air de tenir le choc, mais il vaut mieux être prudent, et passer chez Needle…Et oui, pour toi aussi, tu n’y couperas pas ! Tu grimaces à chaque fois que tu poses une patte à terre, admets-le !’
Pour toute réponse, le Lucario raffermit sa prise sur Mithos de la patte gauche...et me frappe l'épaule de la patte droiteec une délicatesse inhabituelle. Je sais déjà que cette frappe amicale en augure bien d'autres une fois qu'il sera soignée, et le connaisant, elles seront sûrement bien moins maitrisées. Je présume qu’il y a des choses que même une évolution ne pourra jamais changer...

HRP :
J'arrive pas à croire que je vais prononcer ces mots mais...Evolution de Lucki en Lucario**
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum