Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?

Warren Lightning
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1723-warren-lightning-the-perfect-beauty-and-your-worst-nightmare-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1737-warren-lightmare-voltali
Région d'origine : Unys.
Âge : 15 ans.
Niveau : 25
Jetons : 37
Points d'Expériences : 475
Unys.
15 ans.
25
37
475
pokemon
Unys.
15 ans.
25
37
475
Warren Lightning
est un Topdresseur Spé. Type
Les cours. Oh moon dieeeeu, que c'est ennuyant. Si je pouvais mourir momentanément plutôt qu'écouter les cours de monsieur Yade, je préférai mourir. Ses blablas inutiles sur Floraville et ses mille et un parfums, sérieux, on en a strictement rien à foutre ! Je préfère dessiner des nanas sur mon cahier de brouillon. Je pensais pas que la reprise des cours serait si chiante et ennuyante, je regrette presque le temps que je passais à l'hôpital. J'attends en regardant l'horloge, suspendue sur le mur du tableau, que l'heure passe... mais elle passait lentement, genre... trop lentement. Je lâche un loong soupire sur la gueule à mon voisin avant de me rendormir, la tête dans mes bras. J'attends la sonnerie comme si j'attendais mes cadeaux à Noël, c'est exactement le même sentiment. Puis, c'est lorsque j'étais entre le sommeil et le réveil, que la sonnerie retentit. Nice ! Je me réveille à peine de mon sommeil.

« Quoi ? C'est Noël ? Il est minuit ? »

Ah ah, ce n'est pas Noël, non. C'est mieux encore : c'est la fin des couuuuuurs ! Le plus beau jour de ma vie, sans doute. Aujourd'hui, j'ai exceptionnellement fini à quinze heures, de quoi égayer mon après-midi. Et ça tombe bien, car j'avais préparé une activité : après-midi boutiques. Activité de girly, je sais, je sais... mais je ne sais plus quoi mettre, moi, pour cet été. Puis, c'est à cette période que la collection « été » débarque. Il faut que j'y aille avant que tout le monde prenne les nouveautés !
Je range mes affaires dans mon sac -enfin, le peu, c'est-à-dire, ma trousse et mon cahier- et je sors de la salle précipitamment. Je me dirige vers le dortoir des Voltalis, je sors les clefs de ma poche de derrière, et j'ouvre en un coup, la porte. Je rentre, je prends ma sacoche de sortie, mes Pokéballs, attachées à ma ceinture, et let's go, pas de temps à perdre.

C'est alors que je sors de l'établissement, et je prends le bus pour m'arrêter à l'arrêt le plus proche du centre commercial. Je marche une bonne dizaine de minutes avant d'y arriver. Un énorme centre, soutenus par des arcs de couleur rose -qui servait de décoration, bien sûr-. Je n'y étais jamais allé, c'était une toute nouveauté, le centre était tout nouveau. Avant mon absence, le centre n'était encore qu'en construction. Il a ouvert il y a peu de temps, donc. Je franchis le seuil de l'entrée, et des portes coulissantes automatiques s'ouvrent : ça promet. J'étais comme émerveillé par les boutiques, mettant en valeur leur collection de la saison.

« Oh Nox ! T'as vu cette casquette, elle est trop belle... Pis ah ! Regarde cette veste ! Idéale pour les temps de chaleur. Ce centre commercial est juste merveilleux ! »

Je tournais un peu en bourrique. Nox m'accompagnait dans cette virée shopping, c'était la seule Pokémon ayant le goût pour la mode. Il ne me fallait pas longtemps avant de trouver des coups de cœur. De plus, j'avais gagné pas mal de jetons ces derniers temps. J'ai de quoi me faire quelques petits plaisirs, à moi et mes Pokémons ! Cependant, je dois garder quelques jetons pour m-...

« NOX ! T'AS VU CE SAAAC ? J'LE VEUX PUTAAAAAAAAIN. »

Oui. J'étais tellement ébloui, que j'oublie carrément de finir mes phrases. Je manquais de saigner du nez. Cependant, mon éblouissement était de courte durée, quand j'ai vu des cris, qui attirèrent mon attention. Comme si un poissonnier dans le marché attirait les regards vers sa marchandise, là, c'était pareil, sauf que c'était avec le garde. Je vois une jeune fille, perchée sur des talons aigus... Attends... Elle était en talon aigu sur son pied-droit, et en botte d'hiver sur son pied gauche... Oulà. Son styliste était mort, je crois. Puis, en regardant de plus prêt, je vois le fameux visage d'Audrey. La jeune fille avec qui j'ai fait ma toute première mission.

« Audrey ? C'est toi ? Mon dieu, qu'est-ce que tu fous là ? » Fis-je en ricanant.


Dernière édition par Warren Lightning le Dim 24 Mai - 20:22, édité 2 fois




Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_200Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_375Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_355Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_562Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_092Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_680
Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Le centre commercial, alias le paradis pour toi ma petite Audrey. Quoi de mieux que d'aller s'acheter de nouvelles armes ? Rien en fait. Tu déambule tranquillement en passant devant les magasins. Vérole est de sortie en fait, la belle Nucléos est à tes côtés pleurant de désarrois à cause de ta tenue. Il est vrai que ta talon aiguille de dix centimètres avec un talon compensé de même hauteur à deux pieds différents c'est plutôt étrange. Sans noter ton bas unique orange à la jambe gauche, mais encore le short kaki en jean que qui couvres les parties intimes de ton corps de jeune femme. Il fallait aussi faire mention de ton tee-shirt très particulier, Bleu ciel avec des logos blancs représentant des Metamorph entrain de... faire un scrabble, décidément quelle femme originale tu fais. Doubt marche également à tes côtés, le gros lapin paresseux marchait à tes côtés en s'aidant de ses immenses oreilles. Tu étais même sur la tête de ton pokémon en riant naïvement, juste heureuse de pouvoir être ici, douce journée.

-Audrey c'est pas possible, faut faire un effort niveau fringue, tu ressembles à rien, à un sac de baie dégoûtant, regarde bordel, Aileen et son copain, ils sont bien habillés, Orren et Ruby l'étaient aussi, avant leur rupture. Allen Willis et cette Estelle, ils sont tous bien fringuer, sans parler de Léonidas... maman, ce type je le bouffe tout cru moi ! Miam ! Bref. On passe chercher tes ptits jouets et on va t'acheter des fringues !

-Ouais ! De toute manière j'ai trop besoin de viseur lazer, de nouvelles crosses, des gâchettes pour pouce, des chargeur à manivelle ou à levier. Des chartouches blanches, de la peinture, un gilet par-balle ! Avec tous mes jetons ça sera le paradis...

-Ouais vu comme t'es friquée tu vas pouvoir acheter le centre commercial limite... Bref on avance !

En effet, tes économies ne sont pas trop mal, heureusement pour toi que tu caches ton porte monnaie dans ta petite poche arrière bien à la vue de tout le monde. Machinalement tu mets ta main à ta poche pour tâter le porte monnaie. Mais SURPRISE. Il n'est plus là. Tu sursautes devant le regard lugubre de ta Nucléos et regardant droit devant toi tu vois un mec partir en courant. Vérole suit ton regard et comprends. Elle pousse un soupir.

-Putain bouge toi ! Il va se barrer !

Ni une, ni deux tu te lèves de Doubt en prenant ce qu'il cachait dans ses mains. Ton lance-roquettes à confettis et quelques grenades chantilly. Les grenades vont s'accrocher à ta ceinture et tu te mets à courir follement en hurlant à la mort qu'on arrête ce mec là, banal, avec un jean et une veste noire et ton porte-monnaie en main. Tes chaussures, contrairement à ce qu'on pourrait croire ne te ralentissent pas. Bien au contraire, tu cours plus vite en talon qu'en baskets, si seulement Jackie acceptait les talons pour les entraînements. Vérole en lévitant te rejoins en soupirant, elle reste à ta hauteur.

-Doubt est resté sur place, il avait pas la force de courir.

-Ok, mais faut serrer ce type là !

Tu cours poussant les joues et passe ton cadeau sur l'épaule, tu t'arrêtes un instant pour tirer une déflagrations de confettis qui manquent d'exploser ne pleine tête du voleur, manque de chance ce dernier l'esquive et entre dans un magasin d'armes. Justement ce qu'il te fallait. Tu passes la porte en entrant poussant un cri de guerre, Vérole est à tes côtés visiblement essouflée de l'effort. Face à toi trois hommes. Un mec large, musclé et chauve, le second est un ancien qui semble vicieux et un as de la diplomatie et le troisième c'est le gamin essoufflé qui tiens dans sa main ton porte-monnaie. L'ancien devant ton comportement brutal s'avance un peu l'air mafieux.

-Si bonjour mademoiselle ! Je peux vous aider par hasard ?

Derrière toi tu entends les portes se fermer avant qu'un rideau de fer ne se ferme petit à petit derrière toi. Tu lâches un soupire alors que Vérole se met à rager, qui s'emporte et n'arrive plus vraiment à se contrôler.

-Ouais, c'est le p'tit, con. Rend nous notre argent et on se casse, hors de question de laisser un plouc moustachu comme un immigrant mexicain de nous prendre le fruit de notre travail !

-Mademoiselle semble énervée, allons, nous allons trouver un arrangement ? Tel que... vous envoyer à l'hôpital ! Junior, Senior, amenez-vous, petite pause, quelqu'un veux reprendre notre argent. On touche pas à la famille, en plus elle est armée.

Les deux concernés s'invitèrent envoyant respectivement un Mascaiman, un Escrocroc alors que le vieux laisser un Crocorible sortir.

-On est désolé mademoiselle, mais c'est pas dans les règles de la famille de laisser des étrangers s'en tirer ainsi.

-Crevure ! Vérole venez de se lâcher encore. Audrey faut qu'on se casse ! Trouve une solution vite ! Tant pis pour l'argent !

Tout s'active dans ton cerveau, faut que tu fasses vite, car tu ne peux pas combattre dans ces situations aucun de tes pokémons n'a vraiment l'avantage et prise ainsi au dépourvu ça va devenir un véritable calvaire si tu te lances dans un combat triple. Solution ? Armes. Tu places ton lance roquette sur la serrure pour essayer de la faire sauter. Mais tes hôtes ne l'entendent pas de cette oreille et un Crocorible s'empresse de venir vers toi pour te mâchouiller sauvagement. Bien heureusement il est stoppé par un Mur lumière de ta Nucléos. Elle soupire de soulagement avant de lâcher un cri de douleur à cause d'une violente attaque Tranche-Nuit venant d'un Escrocroc. Tu te retourne tétanisée et pas le temps de crier garde que ta petite sphère psychique subit une attaque griffe venant du Mascaïman.

-Vérole ! Non !

Elle a du mal à se tenir debout, elle tremble en toussant, elle ne faisait pas le poids face à ça et commençait à dériver vers le mur de la boutique, pendant que le mur de sa création lui se fissurait, libérant à nouveau la route jusqu'au toi. Tu aurais voulu sauver ton amie si seulement en face de toi tu n'entendais pas une voix sadique entre ses moustaches.

-Triple Tranche-Nuit sur cette gamine, ça lui apprendra.

Terrorisée tu vois la gueule du Crocorible te foncer dessus suivit de deux autres gueules acérées de crocs. Par instinct, en guise de dernier espoir tu presses la gâchette de ton arme qui fait péter le rideau sous l'impact répété de plusieurs détonation sourdes, mais ça n'a aucun effet. Tu penses ta dernière heure arrivée en poussant un cri de détresse quand soudain. Tout à coup. Comme si le temps s'était arrêté à part toi, une soudaine lumière aveugle tout le monde et il y a une déflagration psychique. La lumière s’estompe et tu remarques que tes agresseurs ont étés balayés au fin fond de la boutique avec des tables, des commodes, des objets en tous genre jonchant le sol. C'est devenu le chaos. Tu observes à ta gauche et tu remarque quelque chose ressemblant à Vérole, mais... elle est différente, plus grande, comme si elle avait évoluée, oui ! C'est ça ! Cette dernière dans un sourire soulève le rideau métallique et ouvre la porte en quittant la zone.

-Grouille ! On se casse !

Tu la suis, récupérant ton porte monnaie et quittant les lieux. Quand tu sors tu regards vers l'intérieur.

-Voleur ! Bande de bois sans soifs ! (alcoolique) trous du cul ! Sans couilles !

Finalement pas d'armes et accompagnée de Vérole tu t'apprêtes à partir quand tout à coup tu tombes nez à nez avec.. Warren ? Tu la regardes un grand sourire inonde ton visage, tu deviens rayonnante malgré les petites blessures sur ton corps et ton visage.

-Wawa ! C'est toi ! Tu... Tu m'as tellement manqué ! Tu le prends dans tes bras un bref instant respirant son odeur virile avant de te détacher de lui pour te mettre à courir en lui prenant la main sans le vouloir. Faux pas rester ici, c'est compliqué, un peu bordélique pour être honnête, j'ai quelques petits soucis là, faut se planquer ! Suis moi ! Vérole guide moi !

Tu démarres ta course sans lâcher ton ami tout juste retrouver, tu ne voudrais pas qu'il lui arrive quelques ennuis donc tu décides de partir du côté des fringues, le genre d'endroit ou il y a des boutiques. Là ou personne ne pensera trouver un sac à patate comme toi. Sur la route tu trouves Doubt qui dormait en plein milieux du passage piéton sans aucune gêne, tu le fais rentrer dans ta pokéball et reprends ta course folle. Après quelques rues à droite, ou à gauche, voir peu-être même une alternance des deux tu t'arrêtes sur un banc en poussant un râle de fatigue et de joie avant de t'asseoir. Tu souffles un bon coup avant de regarder ton compagnon.

-Assis-toi un peu ! Y a tellement de choses à se raconter ! Tu souris. Qu'est ce que tu fais là au fait ? Moi j'étais ici pour m'acheter de l'équipement puis malheureusement je me suis faite voler mon porte-monnaie, alors j'ai couru après un type, j'ai tiré avec mon lance-roquette à confettis et puis je me suis retrouvé dans une armurerie ou des mecs trop cheum m'ont attaqués car je voulais reprendre mon argent, en trois contre un on a essayé de sortir avec Vérole et puis elle prit plein d'attaques en voulant me défendre, j'ai pas compris sur le coup, mais elle a évoluée BIM comme ça oklm et on a pu sortir car elle m'a sauvée, on est tombée sur toi et du coup on est parti car je voulais rester avec toi, on s'est assis ici et j'ai commencé à te parler de toutes ces choses à te raconter, tu sais l'histoire ou je me suis faite voler ! Je te l'ai raconter ? Hé hé hé tu m'écoutes ? Hein je sais que t'as pas loucher sur mes roploplo depuis la mission mais bon voilà hein ! Tu m'écoutes ?

[Evolution de Vérole en Meios]




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Warren Lightning
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1723-warren-lightning-the-perfect-beauty-and-your-worst-nightmare-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1737-warren-lightmare-voltali
Région d'origine : Unys.
Âge : 15 ans.
Niveau : 25
Jetons : 37
Points d'Expériences : 475
Unys.
15 ans.
25
37
475
pokemon
Unys.
15 ans.
25
37
475
Warren Lightning
est un Topdresseur Spé. Type
Je voyais Audrey, qui était maladroitement habillée. Elle faisait... assez peur. Du moins, de vue. Les gens la regardaient bizarrement... qu'est-ce qu'elle a encore foutu ? J'espère qu'elle a pas voulu envoyer sa Kangourex botter le cul au gérant du magasin pour n'importe quelle raison. Enfin, je n'espère pas, puisque je sais largement qu'elle en est capable. Le regard des passagers fixait la jeune Pyrolienne. Je me demande vraiment ce qu'elle avait fait -encore, oui-. Soudainement, après que j'ai glissé son prénom de mes lèvres, celle-ci tourna son visage avant qu'un énorme sourire inonde son pâle visage. Je l'avais manqué... première nouvelle ! Elle me serra fort dans ses bras -où j'ai faillis mourir étouffé, sachez-le-. Je la serre fort dans mes bras, elle aussi -car oui, cette pile électrique m'avait manqué-. Après ça, je ne pus rien dire d'autre qu'une onomatopée de surprise. Elle me prit par la main, et m'emmena dans sa course sans aucun arrêt. On menait une course effrénée, toujours en me prenant par la main. Il ne fallait pas rester ici. Audrey avait quelques ennuis -qu'est-ce que je vous avais dit, hein-. Sa « Vérole », soit, sa Méios, la guidait. On passait par de nombreux passages, avant de finir notre éternisée course sur un banc, entre les plusieurs chemins du magasin -il était teeeeellement grand-. On était passés devant toutes les boutiques, où on a même pu apercevoir « Doubt » se reposer au calme sur le passage piéton. Elle m'invita à s'asseoir, et me demanda pourquoi j'étais là. Elle, elle était ici pour s'acheter des équipements, puis par malheur, elle s'était fait voler son porte-jetons. Elle me dit par la suite, qu'elle a couru derrière lui -comme une cinglée à talons, hein-. Elle avait sortit son lance-roquette à confettis, et elle s'est vite retrouvée dans un magasin d'armurerie ou des mecs laids l'ont attaqué -pauvre elle-. Ils ont engage alors un combat entre elle et les mecs moches. Elle allait perdre, lorsque sa Vérole -putain comment il est trop moche ce surnom- évolua, « BIM comme ça oklm » et elle en a pu sortir sau-... Mon regard s'égare alors sur son 90B... Comment ça, je suis pervers ? Non-non. Puis de toute façon, on ne voyait pratiquement que ça ! Mais à force de trop mater, j'ai perdu le long de la conversation.

« Oui oui ! Désolé, ah ah. J'étais perdu dans mes pensées. Je suis venu ici, car j'avais fini plutôt aujourd'hui, suite à l'absence d'un prof. Du coup, j'ai décidé d'en profiter pour faire quelques courses ici. Je traînais le long des chemins en matant les vitrines, puis quand je t'ai vu. Ah ah ! Je pensais que t'avait ENCORE foutu n'importe quoi, comme lors de notre dernière mission, ah ah ! Mais finalement, tu avais fait un scandale pour la bonne cause. » Ouais, ouais, traduction : j'ai rien entendu. « Je suis content pour Vérole ! Moi mon Terhal a évolué, lui aussi, il y a quelque temps. Il a évolué en Métang ! Je suis content pour lui. Sinon, niveau cours ? Tout va bien ? J'ai dû m'absenter quatre mois des cours, puisque j'avais quelques soucis de santé, enfin, pour dire, j'avais eu un accident. Ah, ah, mais c'est de l'histoire ancienne. Je suis en pleine forme maintenant. Me voilà de retour ! » Tu regardes les yeux d'Audrey, et tu lui sautes, avec un air gêné. « T-... Tu sais, toi aussi, tu m'as manqué. »

Rester au milieu d'un chemin reliant deux magasins de vêtements, c'est pas de l'intelligence folle. Les fameux voleurs remarqueront vite fait Audrey et son look assez... décalé, on va dire ça comme ça. Je détourne le regard vers mon iPok, qui était « oklemement » déposé dans ma profonde poche. Il était seize heures et deux minutes. C'est bon.

« Rester là, sur un banc, n'est pas des plus grandes sécurités. Je pense que tu devrais changer de vêtements pour éviter que les laiderons boutonneux te remarquent parmi la foulée, nope ? .. De toute façon, je ne te laisse pas le choix, hi hi. »

Je lui prends la main, et je lui fais lever de son banc, où elle était tranquillement posée.


Dernière édition par Warren Lightning le Dim 17 Mai - 13:32, édité 1 fois




Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_200Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_375Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_355Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_562Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_092Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_680
Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Après ton long monologue perdu sur ton ami tout juste retrouvé tu souris quelque peu laissant apparaître tes belles dents d'ivoire d'un blanc parfait. Perdu dans ses pensées, bien sûr, perdu dans ta poitrine devenue imposante après quelques mois, mais cela, étrangement te flatte, revoir le beau jeune homme à provoqué chez toi un petit électrochoc, on ne saurait dire pourquoi mais tu avais rougie, chose plutôt rare chez toi. Quoi qu'il en soit tu l'écoutais en buvant avidement ses paroles avec un petit regard fou, mais innocent, tu n'avais pas envie de dévorer son âme, du moins pas encore. Peu-être que Giratina voulait que tu fasses de lui un petit jouet sadique auquel tu t'attacherais, quoi qu'il en soit tu souriais un petit peu plus à chaque parole. De son côté il avait eut une évolution, son Theral, c'était une bonne chose quand même et lui aussi avait dû s'absenter quelques mois à cause d'incidents... Toi aussi tu avais dû, mais tu avais finis en hôpital psychiatrique encore, il fallait dire que le retour de tes parents t'avaient provoqués une sacrée crise. En repensant à ces événements ton regard s'attriste un instant. Mais quand tu l'entends dire que tu lui a manquée tu relèves la tête avec de grands yeux rond bleus plein de vie à nouveau et heureux.

-C'est vrai ? Je.. je t'ai manqué Wawa ?! Tu souris de plus belle et tu t'avances vers lui pour lui faire un gros bisou sur la joue, déposant une petite marque de rouge à lèvre. Bah toi aussi ! Un max ! Casser des mur ça m'a manqué ne mode BASTOOOOON. En même temps tu imitais très mal James Bond avec deux colts à six coups. On y va!

Tu regardais le jeune rouquin regarder l'heure pendant que Vérole de lançait de drôles de regard, un peu comme ceux d'une amie qui te disent « alors alors tu vas faire ? » et toi sans comprendre tu hausses les épaules dans un petit sourire malicieux. Derrière la Méios le gros lapin qui répond au nom de Doubt dors encore et toujours, pour éviter de ne le déranger tu le ramène dans sa pokéball pour aujourd'hui. À la place tu laisses sortir Héra, la Kangourex heureuse de sortir pousse un petit cri maternelle avant de caresser les cheveux de sa petite protégée et de lui retirer quelques tâches sur le visage comme une mère le ferait. Pendant ce petit nettoyage assez gênant pour toi, dans lequel tu te débats sans pouvoir luter contre la force de cette furie maternelle tu écoutes Warren qui a reprit la parole. Il avait raison, tu le savais, tu t'habillais de manière trop... colorée, pour ne pas dire psychédélique. Tu souris alors à l'idée de faire quelques courses, voilà une bonne idée ! Tu t'apprêtes à répondre mais Warren te prends la main, à ce moment précis tu deviens rouge pivoine et rien ne peux te l'expliquer. Face à cette intitude désinvolte Héra pousse un râle très bruyant de colère qui fait aussi office de mise en garde envers Warren, le genre de râle qui veut dire « tu lui fais du mal je t’étripe toi et toute ta famille en vidant ton corps par l'anus avant de forcer tes parents à bouffer le contenu de ton corps ».

-Dis Wawa !... Toi qui a toujours la classe tu vas m'aider à trouver des fringues trop classe hein ?! Tu as quelques étoiles dans les yeux. Tu passes devant lui en le regardant, étrangement tu sembles plus radieuse encore et ton sourire t'embellis plus que l'accoutumée. C'est une bonne idée, comme ça je pourrai dire à Ruby et à Aileen qu'un mec trop beau gosse of doom m'a aidé bien me fringuer ! Tu les connais ? C'est deux super amies à moi ! Tu t'entendrai super bien avec elle !

Tu m'as le temps de dire autre chose car tu cognes quelques chose. En te retournant tu vois un grand monsieur chauve, en costume cravate noir avec une oreillette de vigil. C'était sûrement le mec qui surveillait le magasin. Dans un petit rire tu réponds.

-Bonjour monsieur La Boule ! Y pas de prisonniers à Fort Boyaux aujourd'hui ? C'est dommage j'aime bien la série ! Et je voudrai trop y participer ! Affronter le père Foutrass et ses énigmes avec son masque moche super mal fait !

-Excusez là monsieur ! Vous savez elle est un peu folle et elle est fatiguée, vous savez à l'académie on travail beaucoup !

Vérole s'était empressée de te sauver la situation et pas ses pouvoir psychiques te repoussa avec ses pouvoir psychiques en souriant maladroitement. Finalement dans la boutique tu t'avances émerveillée de tout ce que tu vois. Avec un sourire de petite gamine tu te retournes vers ton compagnon d'après midi.

-Je peux aller choisir des tenues pendant que tu regardes pour toi ? Hein ! Après j'irai essayer et je suivrai tes conseils mon petit Warren !

Même pas le temps de protester que tu t'es déjà enfoncée seule dans les rayons du magasin. Rapidement tu files au rayons des tee-shirt et des pulls pour voir ce que tu voudrais bien prendre, tu écumes du regard les différents vêtements à dispositions et tu choisis un magnifique tee-shirt orange peu moulant avec un profond décolleté, sachant que sur ce tee-shirt tu trouves des têtes de morts noires en forme de Giratina, ton vénérable dieu est partout. Puis tu t’envoles à destination des jean et autres pantalons, et là, tu as une révélation pour un pantalon en cuir noir brodés de dentelle rose. Il n'en faut pas plus pour que tu le prennes à la bonne taille et t'en aller pour les cabines.

Pendant ce temps Vérole et Héra étaient restées avec Warren. La même et commère voulaient s'assurer de quelque chose. Les réactions de Audrey semblaient de plus en plus contradictoire et elle rougissait pour un rien quand ce jeune homme lui parlait. C'était louche, ça ressemblait aux prémices éclairs de l'amour. Sentiment que les mères redoutaient car il poussait les femmes à quitter le nid familiale pour céder aux avances d'un jeunes homme. Pendant que Héra faisait craquer ses poings Vérole s'approcha du Votlali quand ce dernier regardait des chemises.

-Warren, je voulais te dire, tu dois savoir quelques trucs à propos d'Audrey. La folle que nous aimons est resté dans la mentalité d'une gamine de neuf ans car c'est précisément l'âge auquel ses parents l'ont abandonnés en hôpital psychiatrique sans jamais revenir la voir en six ans d'internat. Tragique n'est-ce pas. Ses pokémons et ses amies sont les seules choses qui la maintiennent encore à une vision de la vie un peu rationnelle. Elle marqua une pause. En novembre ses parents sont revenus la voir, comme des fleurs, en la voyant ils ont eut une vision de peur à cause de son comportement et ses tatouages. Et quand ses géniteurs ont dis à Audrey qu'ils étaient leurs parents et bien Audrey c'est transformés en quelque chose de pire que Giranita, Darkrai et Mewtwo réunis en un seul corps. Elle a fait une rechute si violente qu'elle a envoyée son père à l'hôpital avec un traumatisme crânien, deux côtés brisée et deux ongles arrachés, quant-à sa mère elle a finit dépressive et aujourd'hui encore, elle doit avoir deux séances chez le psy par jour. Elle s'écarta. Après c'est loin d'être une méchante fille, faut juste y aller avec des pincettes, même moi j'ai dû m'habituer à son caractère et c'est très difficile. Alors fait attention à elle. Elle peut rendre au centuple tout le bonheur qu'on lui donne, mais aussi le malheur, mais je pense pas que tu sois un mauvais mec.

En même temps dans le magasin résonnait :

-WARRENNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN J'AI TROUVEEEEEEEE VIENS VOIR !

C'était Audrey, aucun doute, avec de grands gestes de bras énergiques elle souriait de bonheur au jeune homme avant de s'enfoncer dans une cabine d'essayage. Le Voltali avait largement le temps d'arriver à destination accompagnée d'une Kangourex qui veillait à chacun de ses gestes et une Méios plutôt contente, pensant avoir fait gagner des points à sa dresseuse elle avançait tranquillement. Cependant en arrivant devant Audrey, la face heureuse de Vérole se décomposa. Face à elle se tenait une jeune femme aux cheveux bleus avec un haut orange hideux assemblé à un pantalon en cuir noir brodé de dentelle.

-Audrey c'est moche putain ! C'est horrible ! Faut quelque chose de plus discret ! T'es pas d'accord Warren ! Elle peut pas porter ça hein ! Rassure moi ! Pitié ! Approuve ! Toi qui a du goût ! On est d'accord ! Après les paroles du jeune homme elle eut un sourire. Voilà merci ! Bon change toi ! Plus vite !

-Mais, j'aimais bien moi... Elle eut un petit air triste qui la rendait absolument craquante. Bon très bien ! Je me change alors !

Elle entrait dans sa cabine d'essayage en fermant le rideau. Rapidement elle retira le pantalon pour remettre son bas mono jambe et son short. Cependant lorsqu'elle voulu retirer le haut elle se coinça les bras, ses cheveux avaient tout bloqué et en plus en voulant tiré elle avait désagrafé la moitié de son soutien gorge, résultat elle avait une partie de la poitrine en l'air et c'était pas confortable.

-Warreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen ! Aide moi ! Je me suis bloquée !




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Warren Lightning
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1723-warren-lightning-the-perfect-beauty-and-your-worst-nightmare-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1737-warren-lightmare-voltali
Région d'origine : Unys.
Âge : 15 ans.
Niveau : 25
Jetons : 37
Points d'Expériences : 475
Unys.
15 ans.
25
37
475
pokemon
Unys.
15 ans.
25
37
475
Warren Lightning
est un Topdresseur Spé. Type
À chaque parole que je faisais, son sourire inondait son visage. Je faisais de l'effet, c'est sûr -poutre-. Je caressais Nox, qui était dans mes bras, essoufflée par la course. Elle semblait trop fatiguée pour léviter dans les airs. Je la câlinais et je lui faisais quelques papouilles, puisqu'elle était allongée comme une étoile de mer sur mes jambes. Elle semblait endormie, mais était totalement consciente, et ne ratait aucune parole de la discussion. Puis, elle remarque aussitôt qu'Audrey bafouait ses paroles, elle pensait qu'elle mangeait quelque chose, mais non ! La Tutafeh ouvre alors ses yeux, et voit Audrey aussi rouge qu'une tomate. Prise de colère, celle-ci retrouva alors la splendeur de sa forme -comédie bonjouuuur- et se mit en face d'Audrey, et se mit à s'énerver un bon coup, comme si elle menaçait Audrey, du genre « Alors, ma petite mongole, touche ne serait-ce encore une fois Warren et je te boufferai toi et ta perruque, t'as compris ? Il est à moi, à mooooooooooooooooooooo- » Je l'ai rappelée dans sa Pokéball avant qu'elle décide d'attaquer directement la jeune fille.

« Elle a faim à mon avis. Elle a trop couru, je pense. Désolé, ah, ah. »

J'étais drôlement gêné par l'attitude de cette dernière. Audrey me fit un sourire avant de rappeler son lapin obèse, et de le remplacer par sa Kangourex... Très bonne idée. -tousse- Cette Kangourex avait fait une apparition lors de notre mission, à moi et Audrey. Elle est du genre colosse, et surtout, très maternelle. La preuve, celle-ci, une fois mise dehors, se mit à faire la toilette d'Audrey, sans pression, comme ça. Bref. Vu que ses Pokémons prenaient l'air, autant faire sortir les miens, aussi, nope ? Je décide d'envoyer mon Feuforêve et mon Dimoclès, qui étaient depuis pas mal de temps enfermés dans leur capsule. Knight avait déjà eu la chance de voir Audrey lors de notre dernière mission, ce qui n'est pas le cas d'Excalibur.

« Audrey, je te présente Excalibur. Quant à Knight, je pense que tu le connais déjà, ahah. »

Le spectre starter sauta sur le visage d'Audrey. J'avais beau lui dire du calme, celui-ci n'arrivait pas à se contrôler. Il était content de retrouver la cinglée pyrolienne. Décidément, je manquais d'autorité envers mes Pokémons. Quant à Excalibur, se dirigeait vers la Kangourex, le regardant chelou. Il n'avait sûrement jamais vu de Pokémons aussi gros ou obèse que Héra, mis à part dans les programmes télévision à huit heures du soir, « tellement faux », tu connais ?

Je lui prends la main, à Audrey, puis je vois le regard froid d'Héra qui me transperce le cœur, du genre « Serre lui trop la main et je te fais déformer ta belle dentition. » Sympa. Soudainement, Audrey partagea quelques paroles avec moi. Elle comptait sur moi pour lui trouver des fringues classes... Je pense que le mot « classe » n'a pas la même définition que le mien.

« Euh oui ! Si tu veux. »

Puis rapidement, elle cita le nom d'Aileen et de Ruby, sur qui je suis resté sur une mauvaise relation. Selon elles, je les avais « kissthief »... laissez-moi rigoler. Ce sont elles qui m'ont embrassé, franchement. Et je dois à elles ma réputation de Lippoutou-man, franchement. Les meufs, toutes les mêmes, pfff. Audrey me dit que j'allais très bien m'entendre avec les deux Pyrolis. Lol, mdr. Je vais m'étouffer avec mon café et je reviens !

« Ah.. euh, oui. J'ai quelques différends avec elles, mais bon, rien de spécialement grave. »

Je lui fais voir ma dentition parfaite pour changer de sujet, avant que ça dérape en débat événementiel. Je continue alors le choix du magasin qu'on allait visiter, et il s'avérait être : « Beauty & Class ». Boutique internationale que j'ai l'habitude de côtoyer à Volucité. J'adore leurs multitudes et divers produits mis en vente. Mais la cause de ce choix, était surtout qu'il y avait pour tous les goûts ! De quoi pouvoir satisfaire Audrey ! Je lui fais signe du doigt le magasin, et on décide d'y aller.

Un vigile surveillait l'entrée. Ce que j'aime chez cette fille, c'est son imprévisibilité. Elle se dirige alors vers le vigile, et fait part de ses questions. Elle a pris pour le vigile, monsieur La Boule, lui demandant ainsi s'il y avait des prisonniers à Fort Boyaux... Dit comme ça, ça semblait marrant, mais assez moins sur le moment même, puisque le vigile mesurait deux mètres de haut, avec un Alakazam à ses côtés, de quoi bien te foutre la trouille. Face aux conneries de la jeune fille, Vérole décide alors de pousser Audrey grâce à ses dons psychiques, histoire d'excuser la jeune fille, et d'éviter le pire avec le vigile.

Une fois entrés, Audrey s'éclipsa aussi vite qu'elle est arrivée, choisir ses tenues. Je craignais le pire. De mon côté, je cherchais moi aussi des tenues pour la jeune fille. Je lui trouve une magnifique robe courte de couleur sépia, qui faisait très rétro années cinquante. Je pris également un foulard à petit-pois marron, histoire de rendre ses cheveux en harmonie avec la tenue, et des ballerines noires. Ça semblait y aller avec son corps, je décide donc de retrouver ses deux Pokémons, qui étaient restés assis sur un banc, à côté des cabines d'essayage. Audrey se changeait déjà. Vérole était assise toute à droite du banc, quant à Héra, tout à gauche. Je n'avais aucune autre place pour m'asseoir, je décide donc de m'asseoir entre les deux, qui ne prirent pas longtemps avant de me serrer comme un torchon.

« Les filles, je tiens à mon anu-... »

Je n'ai même pas eu le temps de lâcher ma connerie que la Kangourex me frappa légèrement -imaginons alors pas avec toute sa puissance- la tête. Comme si je devais surveiller plus sévèrement mon langage. En suite, Vérole me parla. Ce Pokémon savait totalement parler aux humains grâce à ses pouvoirs psychiques. Elle m'envoie alors des ondes.

« Warren, je voulais te dire, tu dois savoir quelques trucs à propos d'Audrey. La folle que nous aimons est resté dans la mentalité d'une gamine de neuf ans car c'est précisément l'âge auquel ses parents l'ont abandonnés en hôpital psychiatrique sans jamais revenir la voir en six ans d'internat. Tragique n'est-ce pas. Ses pokémons et ses amies sont les seules choses qui la maintiennent encore à une vision de la vie un peu rationnelle... En novembre ses parents sont revenus la voir, comme des fleurs, en la voyant ils ont eut une vision de peur à cause de son comportement et ses tatouages. Et quand ses géniteurs ont dis à Audrey qu'ils étaient leurs parents et bien Audrey c'est transformés en quelque chose de pire que Giranita, Darkrai et Mewtwo réunis en un seul corps. Elle a fait une rechute si violente qu'elle a envoyée son père à l'hôpital avec un traumatisme crânien, deux côtés brisée et deux ongles arrachés, quant-à sa mère elle a finit dépressive et aujourd'hui encore, elle doit avoir deux séances chez le psy par jour. Après c'est loin d'être une méchante fille, faut juste y aller avec des pincettes, même moi j'ai dû m'habituer à son caractère et c'est très difficile. Alors fait attention à elle. Elle peut rendre au centuple tout le bonheur qu'on lui donne, mais aussi le malheur, mais je pense pas que tu sois un mauvais mec. »

Je n'ai pas eu le temps de répondre au Pokémon qu'Audrey sortit des cabines d'essayage, avec une tenue... spéciale, on va qualifier ça comme ça. Vérole, alors, qualifia cette tenue comme horriblement horrible... et je partage un peu son avis. Elle me demande si elle avait raison, j'ai hoché la tête timidement, sans vouloir vexer Audrey. Je rougis. La jeune Pyroli sembla déçue des efforts qu'elle avait faits pour cet habit, et retourna dans la cabine d'essayage. Je peux alors continuer la conversation que j'entamais avec Vérole.

« Elle n'est pas folle, elle n'est pas différente des autres. C'est juste une personne bien, à qui il lui est arrivé quelques choses de mal. Il faut la prendre comme elle est, et non pas la changée... enfin, je ne dis pas le contraire pour son style, hi, hi. Mais outre ça, c'est une personne attentionnée et surtout très mignonne. »

Je pense qu'avec ma voix qui mue, j'ai parlé un peu trop fort. Elle a peut-être entendu, d'ici à la cabine... Mince ! Que-... J'ai à peine fini ma phrase que la jeune fille sollicita mon aide dans la cabine d'essayage, ça semblait urgent. Je décide alors d'y entrer, doucement, en tirant timidement les rideaux, histoire de ne pas attirer le regard d'un inexpérimenté qui veut se rincer l’œil ! Quand j'ouvre mes yeux, je la vois presque dénudée, avec un partie de poitrine qui s'échappe de son soutif, qui est drôlement mal attaché, elle gigotait comme une larve dans tous les coins de la cabine. Je fais semblant de fermer les yeux, et je le remets parfaitement.

« Calmes-toi, c'est moi, c'est bon. Je l'ai accroché. »

Fis-tu, la regardant dans les yeux. Elle était certes, un peu décoiffée, mais ça n'ôtait en aucun cas sa beauté physique. Sans y réfléchir, je la pris dans mes bras, la serrant d'abord très fort, avant de rapprocher lentement mon visage du sien. Je reste quelques secondes immobiles, la regardant dans les yeux, avant que mes lèvres touchent le leurs, je l'embrassais, langoureusement, à plusieurs reprises. Mes lèvres brûlaient au contact des siens. Ses lèvres étaient douces et agréables. Je l'embrasse, encore et encore, jusqu'à que je bascule en arrière, et que je chute de la cabine, sur le dos, en amortissant Audrey sur le ventre, à peine habillée. J'étais plutôt fier de moi, j'avais réussit à encaisser du 90B ! Je détourne le regard vers le plafond, et je vois la figure d'Héra, faisant craquer ses doigts comme si ce n'était que de vulgaires os de poulet. Oups.


Dernière édition par Warren Lightning le Dim 17 Mai - 13:32, édité 1 fois




Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_200Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_375Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_355Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_562Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_092Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_680
Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Le temps s'était arrêté. Tu n'avais pas vraiment eut le temps de suivre la vitesses des avènements. Mentalement tu te souvenais avoir appelé Warren t'aider à te rhabiller car tu t’étais bloqué avec le haut et le soutien-gorge qui s'était à moitié désagrafé. Pourquoi l'avoir appelé à lui, alors que Vérole et Héra auraient très bien pu le faire à ta place ? Tu ne savais pas vraiment pourquoi tu l'avais choisi sinon une irrésistible envie de sentir son souffle sur ta nuque et ses mains contre ta peau brûlante. Quand il entre dans la cabine tu es prise d'une soudaine envie de gigoter pour te donner du crédit, tu es rouge pivoine de visage cachée dans ton haut tu rougis pour la première fois qu'un homme puisse te voir dans cette position gênante. Avant tu t'en fichais à vrai dire, qu'on voit tes sous-vêtements, la moitié de ta poitrine un morceau de tes fesses, mais là c'est différents. Il y a une gêne.

Finalement il te remet le précieux soutien-gorge et tu peux finalement retirer ce haut immonde pour en un éclair enfiler celui que tu portais avant, tu te retournes face à lui et c'est à ce moment précis que tu te rends compte qu'une cabine d'essayage c'est petit pour deux. Dans un pâle sourire tu rougis en l'observant, tu te mordilles la lèvres, doucement, nerveusement, sensuellement en le dévorant presque tu regards. Jamais avec un homme ou même une femme tu as ressenti un désir de ce type. Lentement mais sûrement il t'attire à lui passant ses mains puissantes autour de toi, le temps se suspend d'un coup comme figé et vous restez à vous regardez plusieurs longues secondes, sans comprendre pourquoi tu souris, te mordillant la lèvres quelques instant avant qu'il ne le fasse. Il t'embrasse, avec douceur, tu n'oses pas fermer les yeux profitant de ce baiser. Tu y réponds timidement au début puis tu te laisses aller répondant férocement à chacun de ses baisers, tu passes tes mains autour de lui remontant progressivement une main à sa joue que tu caresses du bout des doigts. Ton cœur bat la chamade, entends ton sang pulser au rythme de son cœur, tu sens ta tête se faire frapper sous la puissance de l'instant.

Alors que le temps s'était arrêté il reprend tout à coup lorsque ton amant tombe à la renverse tu te laisse entraîner avec lui, vous sortez de la cabine en arrachant le rideau et la tringle qui te tombe dessus aussi. Tu te rattrape au sol, laissant ta poitrine rebondie caresser le visage du Voltali avant de te redresser un peu. Tu regardes un peu plus haut voyant Vérole qui poussait un soupire de désespoir et Héra qui faisait craquer ses poings. Dans un petit rire tu les rassurent d'un sourire avant d'aller poser de toi même tes lèvres sur le bel homme roux qui se trouvait sous toi. Le baiser est plus tendre, sincère, doux et délicat. Tu murmures à ton oreille délicatement avec une voix enjouée.

-Hé dis. Warren. Ça te dis de devenir mon copain ?

Vérole qui a tout entendu se décompose littéralement, autant avec Aileen il n'y avait eu qu'un baiser, mais là se rouler un patin et faire cette proposition. Dans un petit rire nerveux elle regarde Héra lui expliquant la situation, réaction presque immédiate elle refait craquer ses poings et son cou en même temps, elle s'apprête à t'attraper quand Vérole l'en empêche avec une petite attache psychique. La mère protectrice pousse un râle pendant que tu dis au jeune homme.

-Genre des amoureux amoureux ! Qui se prennent la main, s'embrassent devant les gens en mode no care ! Qui sortent, font des bêtises d'ados, des jolies découvertes ensemble ! Qui explorent le septième ciel.

Tu te relève, laissant à ton amant un jolie vue sur ton ventre lisse et légèrement musclé te rendant plus féminine. Tu t'étires et vois les affaires qu'il avait choisi pour toi. Ni une ni deux tu lui prends avant de faire un petit tour sur toi pour entrer dans la cabine en lui faisant un petit clin d'oeil.

-T'es trop gentil Wawa !

Tu as bien sûr changée de cabine et Héra pendant ce temps s'occupe de remettre le rideau en place, s'appliquant pour réparer les erreurs de sa furie de fille. Pendant ce temps tu te dénudes pour passer la robe courte couleur sépia, tu aimais beaucoup cette tinte, tu trouvais que ça mettais en valeur ton visage, tu passes ensuite le foulard autour de ton cou, le mettant d'une manière bien étrange, tu ne mets jamais de foulard alors tu improvises et au pire des cas Warrren pourrait te le remettre. Puis tu enfiles tes ballerines, c'est la première fois en six ans que tu mets des chaussures plates. Pendant que tu te changes Vérole c'est à nouveau approchée de Warren pour lui parler de choses sérieuses, elle a le regard grave avec un petit sourire agacé.

-Qui a embrassé en premier ? Puis avoue t'as bien maté hein Warren, une belle paire de miche c'était une occasion en or pour reluquer un peu. Bon déjà sache qu'elle est fleure bleu, elle tombe facilement amoureuse et là je crois qu'elle a trouvé une sacrée drogue. Toi oui gros bêta. Donc là soit tu lui dis oui tout de suite soit tu lui dis que tu peux pas sortir avec, mais fais vite. Elle lui met une petite tape psychique sur la joue. Moi je pense que vous allez bien ensemble. Puis tu vas pas t'ennuyer, elle sait tout faire. Oui absolument tout. Même marcher sur les mains juste avec les majeurs. Oui oui, pas longtemps mais elle y arrive. Bref donc tu...

-Ça fait pas trop bizarre cette tenue ?

Tu étais sortie, tournant un peu sur toi même pour faire tourner la robe, comme dans les dessins animés que tu regardais très souvent. Tu t'arrêtes devant Warren, jambes collée, mains dans le dos, le foulard mis d'une étrange façon, tu as le regard perçant et heureux, un large sourire illumine ton visage en regardant celui qui semblait avoir volé ton cœur pour ne jamais le reprendre.

-À part le foulard mal mit moi je trouve que ça te va très bien non ? Tu restes unique mais en étant un peu moins voyante. Décidement... Warren tu l'as transformée.




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Warren Lightning
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1723-warren-lightning-the-perfect-beauty-and-your-worst-nightmare-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1737-warren-lightmare-voltali
Région d'origine : Unys.
Âge : 15 ans.
Niveau : 25
Jetons : 37
Points d'Expériences : 475
Unys.
15 ans.
25
37
475
pokemon
Unys.
15 ans.
25
37
475
Warren Lightning
est un Topdresseur Spé. Type
Les baisers échangés étaient doux, tendres, et aimés. J'embrassais doucement sa lèvre du haut, avant de passer à celle du bas. C'était lent, mes bras la serraient contre moi automatiquement, oubliant tout ce qu'il y avait au tour. Tout était confus dans ma tête, mon esprit s'embrouillait tandis que nos langues s'entremêlaient. Nos baisers étaient légers, avant qu'Audrey commence à embrasser plus langoureusement, avec passion. Elle se jeta sur moi, comme un Némélios. Je continuais de l'embrasser, mais j'étais tellement perdu dans ses lèvres que je finis par perdre l'équilibre, ça pouvait aller plus loin, soudainement, je chute alors de la cabine, entraînant la jeune fille et le rideau de la cabine d'essayage dans ma chute. Je me trouve alors allongé sur le sol, où Audrey se trouvait aplatie sur moi. Je lève le regard vers l'horizon, et je vois Héra, furieuse. Audrey redressa un poil son buste, avant de glisser un petit sourire à ses Pokémons, pour dire qu'ils n'ont pas à s'inquiéter. Celle-ci replaça son visage en face du mien, avant d'embrasser, cette-fois ci, plus tendrement, sûrement car ses Pokémons la regardait... Je détourne le regard, et je vois deux trois personnes qui nous fixent, choqués de la pose. Soudainement, je deviens alors tout rouge, retournant alors le regard vers Audrey. Elle s'approche alors, de mon visage. Avait-elle l'intention de m'embrasser ? Non. Elle te demande alors, si je voulais devenir son copain, à l'oreille. Je ne savais pas quoi répondre, j'étais comme gêné.

« Euh... copain ? »

Je demande quand même son sens de « copain », même si je savais pertinemment ce que ça voulait dire. C'était le fait de s'embrasser publiquement, sans aucune chose à cacher, qui sortent, qui font des trucs d'adolescents ensemble, qui découvrent pleins de choses ensemble et qui explorent le septième ciel... je ne sais pas si elle pensait à la même chose que moi lorsqu'elle énonce le fait d'explorer le soit disant « septième ciel ». Hé hé.
Audrey se relève, et saisit les affaires que tu avais préparées en avance. Elle tourna les talons, et repartit dans les cabines d'essayage, là où elle se changeait pour essayer sa nouvelle tenue. Avant de partir, elle me dit que j'étais trop gentil. Je lui rends un sourire. Héra, quant à elle, essayait de réparer les rideaux, détachés de la barre. Je me rassois alors sur le banc, choqué de ce qu'il se venait de passer, au côté de Vérole, qui avait le regard grave et le sourire agacé.

« Qui a embrassé en premier ? Puis avoue t'as bien maté hein Warren, une belle paire de miche c'était une occasion en or pour reluquer un peu. Bon déjà sache qu'elle est fleure bleu, elle tombe facilement amoureuse et là je crois qu'elle a trouvé une sacrée drogue. Toi oui gros bêta. Donc là soit tu lui dis oui tout de suite soit tu lui dis que tu peux pas sortir avec, mais fais vite. » Elle me met une petite tape psychique sur la joue. « Moi je pense que vous allez bien ensemble. Puis tu vas pas t'ennuyer, elle sait tout faire. Oui absolument tout. Même marcher sur les mains juste avec les majeurs. Oui oui, pas longtemps mais elle y arrive. Bref donc tu... »

Le Pokémon n'a même pas eu le temps de finir sa phrase que la jeune fille était sortie de sa cabine, habillée normalement -ce qui changeait du short mi-long mi-court qu'elle portait auparavant. Elle était... belle. Elle demanda si cette tenue n'était pas bizarre. Vérole la contredit, avec ses ondes psychiques. Je me lève du banc, et je me dirige vers elle, où j'enlève le foulard, qui ne tarde pas à être remit, cette fois-ci, correctement. Je lui souriais, avant de d'énoncer quelques tendres mots.

« Tu es parfaite. »

Mes lèvres se rapprochent alors des siennes, avant d'en conclure un baiser. Ce baiser voulait tout dire, c'était sûrement le baiser qu'elle attendait. Le baiser qui remplace le « oui ». Je réfléchis un bon coup avant d'énoncer les prochaines paroles.

« Il faudrait peut-être y aller. »

Je la regarde dans les yeux, avant de l'enlacer avec passion et tendresse. Je l'embrasse, encore une fois, avant de décider qu'il était temps de régler l'addition. Je me dirige alors vers la caisse, où je règle l'addition, qui semblait être correcte. Audrey s'était directement habillée de la nouvelle tenue que je lui avais offerte, pour éviter de se faire reconnaître par les voyous.
On sort du magasin, la prenant dans la main, avant que je détourne mon regard vers l'horizon. Je tends l'iPok devant moi, pour voir l'heure. Il était seize heures et demi, on avait largement le temps ! Le temps pour nous de faire un petit tour. Mais un cri mit en question tout mon projet.

« ILS SONT LÀ ! »




Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_200Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_375Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_355Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_562Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_092Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_680
Audrey Hatoria
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Tu le trouvais adorable, sa manière d'être et de faire, tout chez lui le rendait absolument adorable. Tu n'avais pas peur d'être vue ou quoi que ce soit, au contraire tu voulais qu'on vous voit, qu'on te voit enfin pleinement heureuse en seize ans de vie. Il n'y avait rien de plus important en ce moment que lui. Lentement mais sûrement il était revenu te voir remettant ton foulard que tu avais mal mis, tu rougis devant ton incapacité à bien t'habiller, on dirait une enfant de neuf quand qui ne sait pas encore s'habiller comme il faut. Il fallait tout de même avouer que la scène était touchante.

À ses mots ton corps frémit entièrement, jamais on ne te l'avait dis jamais quelqu'un d'extérieur à ton équipe ne t'avais fait un compliment aussi puissant, aussi magnifique et sincère. À tes yeux tu étais tombé sur le bon et quand il t'embrasse encore tu ne résistes pas, renforçant juste ce baiser tendre d'une pointe de passion, tes bras se lient autour de son corps comme les siens. Tu restes comme ça quelques secondes à gratifier ton homme de caresser délicates. Cependant les grognements d'Héra te forces à achever ce tendre moment. Tu souris aux quelques mots de Warren avec un grand sourire.

-Oui allons y !

Tu commences à partir vers la caisse sautillant en marchant, tu tournes un peu sur toi même en lançant des regards complices au Voltali, ton sourire ne fini pas d'être radieux, il illumine toute la boutique à vraie dire. Héra de son côté encadre l'amant des spectres en gardant un œil féroce et maternel sur lui alors que Vérole lui donne un petit coup dans les côtes.

-Bon le plus difficile c'est de canaliser cette folle furieuse. Si tu y arrives tu pourras rester calme dans n'importe quelle situation. Oui n'importe laquelle ! Allé courage bel homme. Faudra la divertir !

Elle s'avance avec un petit rire malicieux retournant trôner autour de sa dresseuse qui attends avec impatience de sortir. Tu n'en fini plus de bouger, tu es impatiente de pouvoir dire à tout le monde que tu as un copain, qu'elle est heureuse et fière. Dès que tu es sorties tu laisses ton amoureux prendre tes doigts pour les unir aux tiens. Tu rougis un peu, c'est la première fois. Pour faire la copine parfaite tu marches tranquillement, t'appliquant à chacun de tes pas, ça en deviens presque ridicule et amusant de te voir marcher sans talons et si concentrée. On pourrait croire que tout vas bien. Pourtant...

Un cri retentit tout à coup derrière toi et tu te doutes que c'est pour toi. En te retournant tu vois le chauve, le moustachu et le maigre, non ce n'est pas un mauvais Western pas du tout, mais leurs pokémons sont bien remontés. Ils ont a peine confirmation que tu es bien la cible recherchée qu'ils foncent sur toi en courant, le vieux à du mal, mais le chauve bien costaud le prend sur une épaule en cartant de son chemins les personnes présentes, le maigrichon lui à prit une autre voix pour vous contourner. Tu jettes un regard complice à Warren en commençant à courir.

-Viens, on va leur botter le cul en place publique !

Pour être plus rapide tu rappelles Héra dans sa pokéball pour laisser uniquement Vérole à l'air libre. La course commence, tu fais attention à pas perdre Warren à force de te faufiler entre les gens présents. Tu lâches quelques rires euphoriques et pleins d'énergie. Tu manques de renverser un patissiers avec tous ses croissants mais tu passes entre ses jambes pour l'éviter. Tu veux entraîner ton amant et tes trois adversaires. Tu finis par arriver sur une plate-forme au premier étage qui se trouve presque au dessus d'une grosse fontaine plutôt profonde. Tu regardes Warren avec un regard complice.

-J'utiliserai Vérole, si je lance un autre pokémon on va faire sauter tout le centre commercial ! Genre pire que le musée !

-Ouais bon ça va, je suis pas ton esclave non plus ! Tu ris caressant Vérole. Et la pousse au combat. Hey salope vas y ! Je veux pas me battre...

Trop tard puisque Warren a envoyée un Métang et Feuforêve. Il voulait l’impressionner, sûrement, Audrey avec des paillettes dans les yeux, face à elle se trouvait la famille de Crocorible, Escrocroc et Mascaiman. Un combat trio donc. Avec un sourire tu sors, de poche ton sac trois grenades chantilly que tu dégoupilles dans un sourire sadique avant de le balancer vers tes adversaires.

-Vérole utilise Pyscho pour créer la démentielle boîte de chantilly ! Notre technique spéciale !

-Ouais ouais.. !

La pauvre Méios s’exécutait en attendant bien que les grenades soit à hauteur des pokémons adverses pour utilise l'attaque psychique et encadre sur un plan à trois point les pokémons bandits. Quand les bombes exploses ça provoque une immense détonation qui prend au dépourvu tout le monde, et oui beaucoup de chantilly dans une si petite boîte ! Tu ris furieusement et pour pimenter le tout tu bascules ton canon sur ton épaule. Tes adversaires sont entrains de sortir encore plus en colère qu'avant, mais tu as eu le temps de régler le canon pour lancer des filles de peintures ultra concentrée.

-Back to hell bitchs !

Et sans sommation tu tires au sol et sur les pokémons sans retenue. Les billes qui sont roses, vertes, bleus, oranges, rouges, marron ou noir explosent faisant des éclaboussures partout sur le sol, les dresseurs ennemis et leurs pokémons.

-Crevez moi cette petite nana hideuse !

A ce moment là, c'est la panique. Tu vois un Crocorible sauter vers toi pour te lacérer sauvagement d'une attaque Tranche-Nuit, comme seule réaction tu hurles

-WARREN !




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Warren Lightning
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1723-warren-lightning-the-perfect-beauty-and-your-worst-nightmare-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1737-warren-lightmare-voltali
Région d'origine : Unys.
Âge : 15 ans.
Niveau : 25
Jetons : 37
Points d'Expériences : 475
Unys.
15 ans.
25
37
475
pokemon
Unys.
15 ans.
25
37
475
Warren Lightning
est un Topdresseur Spé. Type
C'était les bandits, les trois bandits dont ma dulcinée m'en avait parlé. Trois cons, en gros. S'en prendre à une fille sans défense, ce n'est même pas digne d'un homme, c'est digne d'un lâche, qui s'attaque aux plus faibles que soit. Mais soit ainsi. Je vais leur montrer qui est le patron, ici. Je dois faire honneur à mon parcours. Je suis un top dresseur, je dois leur montrer qui fais les lois, ici. Les daltons, c'est-à-dire, le crâne d’œuf, le moustachu -eh, choubaka- et la brindille, qui avaient respectivement, Crocorible, Escroco et Mascaïman … Quelle bande de bras cassés. Face à mes Pokémons et ceux d'Audrey, ils n'ont aucune chance, les pauvres … Mais bon. Je dois faire mon devoir.

« Wesh les bouffons. Vous osez vous attaquer à une jeune fille innocente comme elle … Et en plus, à trois ? Heureusement que vos kékés n'ont pas la taille de vos cerveaux, je n'imagine même le complexe que vous aurez … Bon, réglons ça, une fois pour toutes. Vous attaquez à trois ? Soit. On frappe à trois, nous aussi. Knight, Ironclaw, venez sur le terrain ! Faites moi voir votre puissance, eh, eh. »

D'un geste du poignet, je fis virevolter les deux Pokéballs dans les airs, avant qu'un jet lumineux les fît apparaître : Feuforêve et Métang rentrent dans le terrain. Au tour d'Audrey, de choisir son Pokémon. Trois contre trois, c'est équitable, non ? En tout cas, beaucoup plus que la dernière fois, sans moi. Audrey, engagea Vérole sur le terrain, sans l'accord de son Pokémon. Le combat était prêt, Audrey engagea le combat. Un sourire inonde alors son visage, avant de sortir trois grenades chantilly, qu'elle dégoupilla avant de les lancer vers les ennemis. Elle ordonna suite à ça, de lancer Psyko à Vérole pour créer « la démentielle boîte de chantilly ». Décidément, cette fille refourgue de surprises.
Vérole s'enveloppa alors d'une puissante aura psychique, faisant léviter les boîtes de chantilly auprès des Pokémons adversaires. Pas eu le temps de souffler, que les bombes ont explosé en plein éclat de chantilly sur les ennemis. Elle profita de l'explosion, pour basculer son canon sur l'épaule, comme une militaire, et lâcha, sans aucune retenue, ses bombes multicolores, qui s'empressent d'exploser de la peinture colorée sur les ennemis. Ah, ah. Décidément, elle n'est pas si innocente que ça, l'Audrey. Je décide donc, de faire moi aussi, mon petit spectacle.

« Ironclaw. Utilise Pisto-Poing sur le sol. Essaie de récupérer les débris, grâce à tes pouvoirs psychiques, et jette les sur les Daltons. Quant à toi Knight, quand les rochers seront assez proches des bouffons, utilise Vague Psy pour les exploser un par un devant leurs tronches. »

Le membres du Pokémon acier et psy, s'enveloppèrent d'une fine couche lumineuse aux reflets rouges, avant de broyer le sol à coup de poing. Des bouts de sol volèrent dans les airs, avant qu'ils soient sauvagement jetés sur la famille Croco. Knight ne manqua pas l'occasion d'exploser les gros morceaux de cailloux grâce à une vague psychique, qu'il lança. Un moment silencieux se fit, avant qu'une pluie de cailloux s'abattent sur les ennemis. Avec l'attaque d'Audrey, et la mienne, ça serait du suicide de continuer le combat, et pourtant …

« Prenons la fuite ! Cependant, on ne va pas en finir comme ça, Crocorible, utilise Tranche-Nuit sur la salope, et fuit. »

Le jeune Pokémon, obéit aussitôt aux ordres de son dresseur, avant de prendre la fuite. Une aura obscure s'enveloppe au tour des griffes du Crocorible, avant de frapper violemment la jeune fille. Il était trop tard pour la sauver de cette attaque. Audrey bascule sur le côté, par l'impact de l'attaque, et renverse son corps du rebord de l'étage, la faisant tomber violemment vers le rez de chaussé. Je n'ai pas réfléchi deux fois, j'ai couru, et j'ai sauté du rebord de l'étage, pour rattraper Audrey. Comme dit, le dicton, c'est lorsqu'on perd une personne, qu'on prend compte l'importance qu'elle a dans notre vie. Si je mourais, c'est en essayant de sauver, la fille que j'aime. Après notre chute, je réussis à prendre dans les bras la jeune femme, avant de tomber comme une baleine sur l'eau de la fontaine. Je perdis ainsi connaissance, face à l'ampleur de la chute.
Si je devais mourir, ça serait en héros. Si j'évite la mort aujourd'hui, j'essaierai de profiter de ma vie, en commençant par dévoiler les sentiments que j'avais pour la jeune Pyrolienne.




Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_200Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_375Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_355Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_562Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_092Qui a dit qu'on avait pas tous droit à l'amour ? Miniat_6_x_680
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum