Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
SENTIERS FRUITÉS
AMETHYST & NOX

Mes doigts effleurent le crâne de la créature, qui a courbé le cou pour me permettre de l'effleurer. Revenu de ma sortie capture sur l'île Énigma, j'ai immédiatement commencé à lui chercher un nouveau propriétaire ; il était impensable que je garde un tel monstre de douceur dans mon équipe composée des éléments les plus instables psychologiquement de l'académie. L'écho de sa douceur percutait le mur de férocité de mes autres compagnons et à long terme, cela n'aurait rien donné de bon. J'aurais pu l'endurcir, essayer de le rendre brutal et violent pour l'intégrer dans mon équipe et en faire un bon élément de combat mais la vérité, c'était que je ne voyais pas nécessairement quelque chose d'utile en Tropius. Je n'avais pas envie de perdre mon temps avec ce style de pokémon, quand bien même il serait capable de me fournir un buffet à volonté de fruits pour le restant de mes jours. Il devra tracer sa route dans une autre équipe que la mienne, avec des pokémons plus doux que les miens et un dresseur qui saura l'accepter tel qu'il est. Peut être que c'est là le premier acte de bonté que je trace dans toute ma vie entière ; je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais je saurais au moins que j'ai accompli un acte altruiste envers Tropius. C'est... répugnant. Je n'aime pas cette idée de bonté qui me dégouline dans le cœur comme une sueur froide le long de l'échine effleurerait quiconque d'autre que moi serait particulièrement mal à l'aise. Je dois me concentrer sur des idées négatives, qui correspondent davantage à mon style habituel. Je mordille ma lèvre inférieure, ou plutôt je fais brutalement claquer mes dents sur la chair pour l'ouvrir et faire perler quelques gouttelettes de sang sur mon visage. Au moins, j'ai trouvé le plan parfait pour me débarrasser de la bête, plan qui ne devrait pas tarder à se pointer dans mon champ de vision – faut dire que je suis facilement repérable, avec l'animal qui m'accompagne et domine les environs compte tenu de son poids élevé – je ne parlerais pas de sa taille étant donné que nous sommes aussi grand l'un que l'autre. Il est petit pour son espèce, avec son mètre quatre vingt, mais je pense qu'il prendra encore une trentaine de centimètres puisque je ne l'estimes pas très vieux – il doit être âgé de six ou sept mois tout au plus.

Mon plan s'amène. Je le reconnais à ses cheveux roses qui flottent dans les airs comme les effluves fruitées de Tropius, qui a parfumé les sentiers menant jusqu'à nous avec une aisance remarquable. Bientôt, bientôt, je serais débarrassé de ce type plante qui m'encombre plus qu'autre chose et dont je me suis entiché sans vraiment savoir pourquoi. L'envie de gagner de l'argent en le revendant probablement – peine perdue, puisque je pense que je vais me résoudre à le donner. Mon plan arrive à notre hauteur. J'esquisse une légère grimace, qui ressemble vaguement à un sourire, pour me donner un air agréable et je repousse mes cheveux en arrière d'un geste de la main pour me détendre. D'un mouvement de tête, je désigne ensuite la créature au collier de fruits qui m'accompagne, la seule en vérité que j'ai amené pour la vente. Les autres gardent ma chambre, comme un Trioxhydre garde les enfers. J'me décide à engager la conversation. « Bon, voilà la bête. Je t'en avais dit pas mal sur elle via ipok, tu veux savoir d'autres choses ? » Clair, net et précis en plus de cela. Les deux phrases les plus parfaites du monde pour boucler un échange le plus rapidement possible. Je souris, plus sincèrement cette fois et je fixe Amethyst des yeux en attendant sa réponse.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum