Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2
 :: L'île Cobaba 2.0 :: Les côtes

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -60%
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
Voir le deal
15.99 €

Alban Abernaty
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach

JOUR 1 : Un café pour reprendre du poil de la bête ?
RP Commun Voltali
‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗

Jour 1 : Un café pour reprendre du poil de la bête ? [Commun Volta] 14384599787458tumblr_mp9p9apyUj1r6qhvto1_500


Cela faisait déjà deux semaines que le mois de Juillet avait été entamé. Après le drame des premiers jours, les choses avaient lentement repris leurs cours sur l’île de Cobaba ; les Professeurs avaient regagné leurs fonctions - dans la joie, la peur, et surtout la mauvaise humeur -, les cours commençaient doucement à se lancer, et les élèves kidnappés récupéraient de leur traumatisme. Pour ceux qui étaient parti à leur rescousse, les évènements n’étaient pas plus faciles à oublier, et il n’était pas rare de croiser des élèves déambulant dans les ruelles de l’île avec des regards vides, sursautant au moindre bruit fort, rendus paranoïaque par l’horreur des premiers jours de classe d’été. On n’avait pas vu autant d’élèves dans le cabinet du Docteur Ghost depuis le kidnapping des Pokémon, quelques mois plus tôt. Le psychologue se faisait d’ailleurs un réel plaisir d’accueillir ses « sujets d’étude », et il était difficile de déterminer s’ils en sortaient en meilleur ou en pire état. L’humeur générale était en tout cas à la déprime, et, passés les premiers soirs d’euphorie ayant suivis les retrouvailles avec les disparus, la bonne ambiance était retombée comme un soufflé. Il y avait eu des conclusions positives, certes, mais les élèves étaient trop marqués par ce qu’il leur était arrivé pour effacer le tout d’un coup d’éponge.

Dans l’optique de motiver ses troupes de Voltalis, le préfet Orren convoqua donc ses recrues, nouvelles ou anciennes, pour une conférence qui se voulait positive et motivante. Soutenu par Andreas Heartnett - à moins que ce dernier ne se soit juste incrusté pour travailler ses spectaculaires apparitions à base de roses et de pétales d’autres fleurs diverses -, il avait entamé un discours qui se voulait réconfortant. Pourtant, malgré la popularité du Voltali, il ne put recueillir que quelques applaudissements tièdes de circonstance, et des sourires un peu forcés. Il fallait se rendre à l’évidence : les Voltalis, tout comme les autres élèves de l’école, n’avaient pas encore digéré l’horreur du début d’été.

Toujours de bonne humeur et de - plus ou moins - bon conseil néanmoins, Andreas décida de voler la vedette à son poulain. Surgissant derrière un écran de fumée, il balança roses et paillettes sur la tête de ses élèves, et proposa d’organiser un petit évènement entre membres du dortoir pour remonter le moral de tous. Un élève qui avait récupéré une affiche du Festival de Cobaba se déroulant le 24 Juillet se fit bientôt prendre d’assaut par ses camarades, et il fut décidé que les Voltalis allaient tout faire pour pouvoir tirer eux-mêmes des feux d’artifices le jour du fameux festival. Pour cela, ils décidèrent de revêtir le tablier, en souvenir du Café Voltali de l’année précédente, afin d’aider le commerçant du bar de bord de mer, la « Rose des Quatre Vents », à gérer la forte affluence de touristes sur sa terrasse. Ainsi, les élèves espèrent récolter assez de fond pour pouvoir investir dans quelques feux d’artifices, à lancer tous ensemble au bord de la mer, le soir du 24… Occupés par les préparatifs, par leur job provisoire de serveur, et par Andreas qui semble tout faire pour leur mettre des bâtons dans les roues - involontairement évidemment -, les élèves commencent progressivement à retrouver leur joie de vivre, et à oublier leurs problèmes respectifs… Objectif ? Faire du 24 Juillet, une soirée inoubliable !
‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗

NOTES : Ce RP est un RP Commun ouvert aux élèves Voltalis. Si vous voulez participer, envoyez d'abord un MP à Orren pour lui en demander l'autorisation et voir les détails.
Si vous souhaitez participer au festival ou voir le feu d’artifice qui aura lieu le 24 Juillet, n’hésitez pas à créer d’autres topics RPs et à vous servir de la base de l’évènement des Voltalis comme d’une inspiration.
Ce premier topic « Jour 1 : Un café pour reprendre du poil de la bête ? » se composera de la journée de travail dans le café, et de la soirée à la belle étoile sur la plage avec tous les Voltalis.
Le second topic sera ouvert à la clôture de ce premier RP, pour pouvoir tirer les feux d’artifices.
Bon jeu les copains !


La chaleur était caniculaire sur l’île de Cobaba. Le soleil dispersait ses rayons sans la couverture des nuages, et le vent était presque inexistant. Quand il daignait souffler, cependant, les gens avaient plutôt l’impression que c’était de l’air chaud qui leur soufflait dessus, cruelle traîtresse cachée derrière son apparat de salvatrice. Les touristes avaient malgré tout afflué en masse lors de ces dernières semaines de Juillet, et, même l’incident avec les élèves de l’académie n’avait pas réussi à les dissuader de venir couler quelques jours heureux en bord de mer, sous ce climat qui alternait entre ciel paradisiaque et moussons impitoyables. Les endroits à l’ombre des palmiers étaient donc noirs de monde, et chacun y allait de sa stratégie pour essayer de glaner un morceau de fraîcheur dans cette atmosphère étouffante. Les plus téméraires allaient faire trempette dans l’eau d’un bleu turquoise, mais les filles qui voulaient bronzer en s’allongeant sur leurs serviettes préféraient faire office de steak qu’on retourne sur un barbecue.

Alban, lui, profitait de l’heure matinale pour se promener dans les ruelles, à l’ombre des parasols colorés et des stores arc-en-ciel des commerçants. Malgré l’horaire, il faisait déjà une température outrageuse, et le garçon déboutonna légèrement sa chemise pour se rafraîchir. Zéphyr, son fidèle Goélise chromatique, trônait sur un coin de son épaule, chantonnant des mélodies aléatoires et souvent fausses, piétinant joyeusement sur le tissu des habits de son dresseur. La grande pendule de la place principale indiquait 8 heures, et le châtain sortit de sa poche le mot qu’il avait griffonné à la hâte la veille, quand un camarade de son dortoir lui avait fait part de la réunion organisée par le préfet Voltali. Visiblement, il avait reçu l’information sur son iPok, mais comme il peinait toujours à consulter ses messages, il ne s’en était pas vraiment aperçu. Que pouvait bien leur vouloir Orren à cette date-là ? Alban avait eu ouïe dire qu’il s’était fait violemment remonter les bretelles par Elisabeth Snow lorsqu’ils étaient retournés sur l’île, mais ça remontait à plusieurs semaines déjà… Et puis, selon Alban, la remontrance n’avait pas été justifiée ; même si d’un côté, il comprenait que la Directrice ait pu se mettre en rogne pour désobéissance à ses ordres.

Il haussa les épaules, l’air détaché. Ce n’était pas ses affaires, et si Orren avait convié tout le monde, c’était certainement pour leur annoncer quelque chose d’important. Il continua donc sa balade, en surveillant régulièrement l’heure pour ne pas être en retard. Sur le chemin, son regard capta une affiche qui trônait sur un mur, presque décollée par les moussons de la veille, rendue floue et délavée par l’eau qui l’avait griffée de part en part. Intrigué, il décolla le morceau de papier et le lissa pour essayer de déchiffrer ce qu’il y avait d’écrit. Apparemment, un festival allait se tenir sur l’île dans quelques jours, avec de nombreuses activités organisées par des forains étrangers. Des stands de tir, des jeux pour les enfants, un grand bassin où pêcher des Poissirène, et même des spectacles de Pokémon. Un stand pyrotechnique allait également se monter, pour vendre aux évènementiels de toutes les régions, les plus belles fusées à prix compétitifs. Alban, qui aimait bien les feux d’artifices, nota qu’il irait faire un tour dans ce fameux stand. Avec les petites démonstrations de fusées miniatures qui éclatent près du sol sans provoquer de chaleur, il était certain d’impressionner Zéphyr.

Il glissa donc le papier dans sa poche, et se dirigea d’un pas léger vers la Salle Polyvalente de Cobaba. Il se déplaçait toujours d’une démarche claudicante, mais ces derniers jours, il y avait du mieux, lui semblait-il. Impatient de retrouver Khal et Orren, il s’engouffra dans la fameuse salle composée d’une scène et de plusieurs chaises, comme au théâtre, puis s’installa dans un rang du milieu pour ne pas attirer l’attention. Orren était déjà là, accompagné d’un de ses Pokémon impressionnants, et Andreas Heartnett tournait autour de lui d’un air guilleret, lançant des poignées de pétales de roses dans sa chevelure brune. Visiblement, le Professeur s’était rapidement remis de son enlèvement, et il se pavanait comme une diva, accompagné de son hideux Pokémon qui contrastait avec son apparence de bellâtre superficiel. Alban s’accouda sur la chaise devant lui, se demandant comme le Préfet au calme olympien pouvait garder son attitude posée dans pareille situation. Avec un léger sourire en coin, il se fit la réflexion qu’Orren était certainement un peu comme lui, de ce côté-là. Voilà qui lui faisait un point commun.

En quelques minutes à peine, tous les autres Voltalis débarquèrent en s’installant bruyamment. Alban en connaissait très peu, mais il répondit aux signes de la main que lui adressaient ceux à qui il avait déjà parlé. Bientôt, il fut encadré de deux garçons qu’il connaissait peu et qui commencèrent à bavarder d’un air morose, à voix basse pour ne pas déranger Orren. D’un raclement de gorge, le Préfet leur expliqua alors la raison de leur convocation. Il revint sur les évènements du début de mois, ce qui était normal, selon Alban. Comme lui, il avait remarqué que les élèves n’étaient pas vraiment dans leur assiette, et qu’il était important de se reprendre. Il maniait les mots avec élégance, souriant parfois pour tenter de réconforter ses camarades, mais Alban sentait que derrière ces faux-semblants, Orren était tout aussi affecté qu’eux. Il applaudit cependant doucement quand les autres en firent de même, mais vu la moue du Préfet, les réactions n’étaient pas celles attendues. Andreas Heartnett n’était cependant pas d’accord avec si peu d’attention, et il fit tomber deux billes rondes en verre sur le sol, enveloppant le pauvre Orren derrière une fumée épaisse, violette et rouge.

Les spots s’allumèrent par magie sur un Andreas la tête baissée, les bras écartés comme une ballerine, une rose coincée entre ses dents d’un blanc parfait. Son regard canaille semblait lancer des clins d’œil aux élèves - ce qui était légèrement perturbant, compte tenu du fait qu’il n’y avait que de la testostérone dans cette pièce -, et, après une pirouette spectaculaire à donner le tournis, il glissa une fleur derrière l’oreille du Préfet. Il gloussa ensuite et fit une nouvelle pirouette, levant haut, très haut la jambe, puis fit surgir un micro des tréfonds de sa veste et claqua des doigts. Une pluie de pétales tomba comme une neige d’hiver sur la scène et sur les spectateurs, et Alban haussa un sourcil dubitatif. Si ce type-là faisait ce genre d’apparitions à chaque fois qu’il voulait dire quelque chose, il devait dépenser une fortune en frais de nettoyage derrière.

- Meeeees cheeeeeeers élèèèèèèveeee ! dit le référent, d’une voix de fausset. Allons allons, il ne faut pas être si mauvais public ! Je veux des « Oh ! », je veux des « Ah ! », je veux des applaudissements téméraires et endiablés ! Allons ! Smeagol leva une pancarte « Applaudissez <3 » et les élèves se mirent à taper dans leurs mains à l’unisson, encore plus gênés qu’avant. Bien ! Ce très cher préfet ne s’y prend paaaas du tout comme il faut. Moi j’ai la solution pour vous remettre d’aplomb. Et pour cela, il faut des paillettes, des projecteurs, de la musique, des robes et des dames ! UNE SEULE solution, donc ! Il faut festoyer, mes chers !

Un vent de murmures désapprobateur s’éleva, comme il semblait être de coutume dans ce dortoir, dès les apparitions loufoques d’Andreas, mais Alban pris l’enseignant au mot. Il se rappela de la feuille récupérée le matin même, la sortit de sa poche, et la regarda de nouveau. Aussitôt, ses camarades voisins se penchèrent vers lui et leurs sourires commencèrent à se dessiner.

- Eh, c’est pas mal, ça, murmura le premier, tandis que le second acquiesçait à vive voix.

Tandis qu’ils commençaient à se faire de plus en plus bruyant, Andreas, qui avait perçu une perturbation dans la force, sortit une sorte de corde en forme de tige de rose, et attrapa avec dextérité l’affiche qu’il fit venir vers lui. Alban sentit le papier lui échapper des mains, et il le regarda impuissant tomber dans celles du Coordinateur.

- Mais… Mais… C’est…

Le Coordinateur mit la main devant son visage, comme s’il allait s’évanouir, et se laissa tomber vers l’avant, avant de se reprendre et de faire un pas de danse complexe et dramatique, suivi d’un Fa particulièrement long.

- Paaaaarfait ! Nous allons participer à ce festival ! déclara-t-il en tendant l’affiche devant-lui - pratiquement illisible à cette distance -. Nous devons faire partie de cette fête, il le faut !

Alban le regarda et cru avoir devant lui un enfant qui faisait un caprice. Rapidement cependant, les autres élèves prirent connaissance du contenu du papier, et commencèrent à proposer des idées en vrac.

- Il faut qu’on tire des feux d’artifice ensemble, c’est tellement cool comme idée !
- Mais pour cela, on doit récolter des fonds, comment allons-nous faire ?

Ils se tournèrent vers Orren, attendant un verdict de la part du seul décisionnaire censé, posté sur cette scène. Andreas, de son côté, était reparti dans des numéros de cantatrice, faisant dos au public, dansant en bougeant lentement les fesses, comme s’il valsait avec une dame invisible. Bon et maintenant… Qu’allaient-t-ils faire, du coup ?
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Orren avair décidé de convoquer tout les élèves du dortoir Voltali dans une salle il y a de cela deux jours. Les événements de l'île Frista étaient encore très frais dans la mémoire de tous et même la bonne humeur habituelle de son dortoir semblait sapée et il ne voyait que trop souvent des élèves hagards se déplacer machinalement sur l'île Enigma. Sans compter sa soeur qui était plus qu'atteinte par les événements, tout les élèves semblaient dans un état inquiétant. Lui encaissait bien le choc, il n'avait aucun mal à s'en remettre étrangement. Comme si tout cela n'avait été qu'un combat de plus, Orren était même parti de la base des Rouages avec en son ventre la sensation désagréable de fuir. Il ne voulait pas en rester là, il voulait continuer d'écraser autant de Rouages que possible. Mais il devait bien se rendre à l'évidence que les autres élèves ne le vivait pas aussi bien que lui et il devait donc tenter de leur remonter le moral. Il connaissait ses piètres talents d'orateurs dont il avait usé l'an dernier à la rentrée lors de son élection comme préfet du dortoir. Pourtant bien du temps était passé, il avait grandi, changé, il était bien plus assuré aujourd'hui. A l'époque jamais il n'aurait pensé mener un groupe d'élèves à l'attaque de la base secrète d'une organisation secrète avec sa soeur. Et il était aujourd'hui préfet en chef et devait se comporter comme tel. Il devait montrer à Elisabeth Snow malgré sa remontrance qu'elle avait eu raison de le choisir à ce poste.
Orren se leva alors et fit sortir Mjölnir de sa Pokéball. Il ne voulait pas d'autre Pokémon à ses cotés et puis Skoll semblait trop apprécier le fait de dormir tranquillement au soleil, n'ayant pas même levé une paupière quand son dresseur l'avait appelé. Tout ses autres dragons restèrent bien sagement dans ses Pokéballs dans son sac. Il se rendit dans la salle où l'attendait déjà Heartnett.

-Mon cher Orren !! Je suis bien content de te voir là, mais cette tenue... Il fit un geste réprobateur de la main en prenant une pose théâtrale. Tu aurais put choisir quelque chose de plus glamouuur voyons ♥ Tu dois être un orateur et un leader de notre beau dortoir. Il faudra peut être qu'on révise ta garde robe... Ah mais voilà que la salle se remplit, je t'ne prie à toi la parole !

Orren se tint alors calmement, croisant ses mains dans son dos dans une posture droite et stoïque tandis qu'Andreas tourbillonnait autour de lui en de sublimes pas de dans classique et autre frivolités du référent des Voltalis. De ses mains qui s'élançaient dans les airs, des myriades de pétales de roses bleus s’envolaient comme une nuée de papillon, pour la plupart se posant dans les cheveux noirs du préfet qui gardait son calme. Du regard il repéra déjà Alban, Khal et Ginji qui s'étaient assis dans les rangs, ainsi que d'autres Voltalis qui lui étaient connus ou non. Finalement il trouva que le nombre était suffisant pour commencer, à vue d'oeil la plus grand partie des Voltalis étaient là. Il se racla alors bruyamment la gorge pour réclamer le silence et attirer l'attention sur lui. Ses mains étaient secoués de quelques légers tremblements qui montraient sa très légère nervosité. Pourtant sa voix se fit forte et claire, portant dans la salle.

-Mes amis, camarades du dortoir Voltali. Je vous ait fait venir aussi, car il nous faut nous ressaisir. L’enlèvement du début des vacances a été un choc et une épreuve pour nous tous. Autant ceux qui furent kidnappés que ceux qui sont allé à Frista pour les délivrer et même ceux restés sur l'île, vous tous... Nous tous, nous avons tous souffert des agissements de la Team Rouage ? Mais est-ce une raison pour se laisser aller à la morosité et perdre ce qui a toujours fait notre dortoir, notre unité et notre joie de vivre ? Non ! Je sais très bien, je le lis dans vos yeux, dans vos sourires de façade que nous avons tous du mal à nous en remettre et je vais être franc, ça continuera encore un bon moment. Ces événements ne sont pas faciles à digérer. Mais il faut que nous retrouvions ce sourire que tous voyaient affiché sur le visage des Voltalis. Nous sommes le dortoir où règne une joie et une bonne humeur, nous sommes des Voltalis ! Alors mes amis, relevez la tête, tous ensemble nous pouvons passer ça ! Les Voltas sont fiers, soudés comme des frères. VOLTALI POWA !

Orren avait ponctué son discours de sourires avenants qu'il voulait rassurant pour ses camarades de dortoir, mais la réaction ne fut pas au rendez vous. Quelques légers applaudissement se firent entendre, plus par politesse que par véritable engouement. Voilà qui gêna fortement le préfet. Mais d'un coup le sombre jeune homme se retrouva prit dans une brume opaque et il entendit le Clack sonore de spots qui s'allument. La fumée se dissipa et il put voir Andreas avec une rose dans la bouche pirouetter dans les aires et glisser cette même fleur derrière l'oreille du préfet en chef. Celui-ci resta toujours stoïque, même si intérieurement il devait avouer que le professeur le faisait rire. Il le vit sortir un micro et créer une pluie de pétales et de paillettes sur la scène et sur l'assistance en face d'eux. Orren pensa avec un soupir las aux mises en scènes bien trop théâtrales du référent, mais il était comme ça.
S'en suivit un court discours de l'homme qui proposa aux élèves de faire la fête. Orren comprit immédiatement la démarche de l'adulte, mais il ne pouvait s'empêcher de désapprouver dans un certain sens. Il ne pensait pas que les élèves aient envie de faire la fête en ce moment. Sans oublier qu'ils n'avaient aucuns fonds pour payer ces fameux frais. Mais un murmure qui s'éleva dans un rang attira l'attention du préfet et du référent. Orren distingua alors Alban qui semblait tenir dans ses mains un morceau de papier que ses voisins approuvèrent grandement. Sortant une sorte de fouet en forme de tige de rose, Heartnett s'en saisi sans grand soucis et l'analysa attentivement. Il effectua un nouveau mouvement de danse extravagant qui laissa rapidement à Orren de distinguer le sujet. Une fête estivale dans la ville de Cobaba avec un tir de feux d'artifices que tout le monde pouvait se payer. Enfin tout le monde qui avait les fond ce qui n'était pas le cas des élèves.

- Nous devons faire partie de cette fête, il le faut !

Presque e même temps plusieurs murmures se firent entendre, certains approbateurs, d'autres non et la plupart sceptique. Surtout selon les fonds comme se le demandait Orren. Et alors qu'Orren hochait la tête en entendant ces dernières remarques, il vit que d'un coup tout les regards s'étaient tourné vers lui.

-Eh bien nous pouvons tenter de réunir les fonds... Eh bien grâce à euhh... Il eut un petit moment de réflexions, réfléchissant à ce que pouvait apporter chaque Voltali avant qu'un souvenir ne l'éclaire. Oui ! Je sais ! Déjà l'an dernier lors de la journée Portes Ouvertes les Voltalis avaient participé avec leur stand qui avait pour thème un Café Déguisé. On a tenu pendant toute une journée une sorte de petit café et ça avait vraiment bien marché ! On peut refaire ça ! Je suis sûr qu’avec les touristes l'affluence doit être forte, qu'en pensez vous M Heartnett ?

-Quelle idée fabuleuuuse ! Le doux souvenir du Café Voltali m'emplit encore de joie et d'effervescence ! Un tel glamour, un tel charme, tellement de love ! Oh oui oui oui ! Et j'ai un ami qui possède plusieurs cafés, dont le plus grand celui des Quatres Vents. il aura sûrement besoin d'aide ! C'est décidé ! Les serveurs du Café Voltali reprennent leur tablier et on retourne sur le feu des projecteurs !

D'un fluide mouvement de la main, il embrassa tout les membres du dortoir qui écoutaient. Les anciens qui avaient connu son café et son grand succès approuvèrent vivement, montrant d'un seul coup une joie retrouvée, bien vite transmise au plus nouveaux venus. Orren descendit alors de l'estrade pour discuter avec les autres Voltalis, leur demandant leur avis et tandis que des groupes se créaient pour les 10 cafés parsemés un peu partout dans l'île tandis qu'Andreas se saisissait de son Ipok pour téléphoner aux différents cafés et leur annoncer que de l'aide arrivait (et sans vraiment leur laisser le choix. Comment dire non à Andreas Heartnett ?). Orren regarda alors les élèves et demanda calmement.

-Alors qui viens avec moi aux Quatres Vents ?



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
rp commun Voltalis



« Un café pour reprendre du poil de la bête ? »


Le mois de juillet est un mois très mensuel.

Comment puis-je oser faire une telle affirmation, me dîtes-vous ? Et bien la réponse est simple : ce n'est pas moi qui l'affirme, mais l'excellente écrivaine Amélie Spiritomb. Ses bouquins sont très drôles, vous devrez les essayer !

Pourquoi une telle introduction ? D'une, j'ai toujours rêvé de placer cette citation, de deux, parce que je suis actuellement occupé à bouquiner sur la plage. Il fait beau, il faut en profiter non ? En tant normal, je pense qu'une bonne partie des membres de mon dortoir serait d'accord avec moi, mais actuellement le temps n'est pas vraiment à la fête.... Transition de la moooooort

C'est sûr, les événements du début du mois ont marqué les esprits. Impossible d'oublier tout ceci si facilement ! Et à moins d'une amnésie soudaine, je crains que tout ceci reste gravé dans nos esprits pour toujours... Un peu comme le cirque... Ou le vol... Ou les agressions....

Mais moi, je ne me laisse pas miner le moral !... 'Fin si, un p'tit peu quand même, surtout au lendemain de ma libération. Mais j'ai vite repris du poil de la bête ! J'ai pu rapidement revoir ma famille, et nous avons passé des vacances tous ensembles comme jamais ce n'est arrivé jusqu'à présent ! Puis j'ai même capturé un Motisma, ça m'a bien aidé à rebondir... Rajoutez à cela mon optimisme permanent, et vous comprendrez pourquoi je n'ai pas eu tant de mal que ça à m'en remettre. Contrairement à certains, j'ai un mental d'acier ! Et après c'est moi le fragile... è_é

Cependant, je ne peux non plus me réjouir du défaitisme de mes camarades. Cela devient presque navrant... J'ai presque envie de dire, heureusement que nous sommes à Cobaba, dispersés dans des maisons, sinon le dortoir Voltali serait d'une morosité... Terrifiante. Oui c'est ça, terrifiante.

Lorsque la sonnerie de mon Ipok retentit alors, et que je lis sur celui-ci qu'Andreas et Orren organisent convoquent tous les Voltalis, j'ai senti une bouffée d'espoir m'envahir. Les gens ont-il enfin décidé à se ressaisir ? Je ferme mon roman d'un coup et bondis sur mes pieds, mettant du sable partout sur ma serviette, puis lève un poing en l'air.

« -VOLTA VOLTAGE RAMPAGE !... Aaaaah non, j'ai oublié de mettre mon marque-page !...  »

***

La Salle Polyvalente a été empruntée pour l'occasion. Lorsque je rentre à l'intérieur, je vois tout plein de chaise ainsi qu'une estrade, et c'est naturellement que je me dirige vers les chaises de la première rangée. Je veux voir du spectacle, moi ! Souriant, je prends rapidement place, voyant que les élèves commencent à affluer petit à petit à l'intérieur de l'édifice. Tobby et Thibault flottent juste à côté de moi, un Magnéti à ma gauche, l'autre Magnéti à ma droite. J'aime beaucoup ce petit duo de Pokémon depuis leur obtention sur l'île Enigma, ces deux boulons semblent aimantés l'un à l'autre, c'est trop mignon !

Une fois toutes les places prises, Orren, après avoir pris place sur scène, commence alors un discours dans le but de remotiver les troupes. Attentif, je l'écoute en hochant la tête à la moindre de ses affirmations, étant totalement d'accord avec ses paroles. Puis à la fin de celui-ci, je me lève d'un bond de ma chaise, faisant reculer cette dernière.

« -VOLTALI POWA !...»

La salle ne répond que par quelques applaudissements. Me sentant soudainement très seul, je me rassois maladroitement, les joues légèrement rouges à cause de la gêne. C'est alors que notre cher réfèrent entre en scène ! Et une entrée en scène digne de ce nom, qui plus est ! Après sa petite chorégraphie, Andreas attrape un micro et reprend la parole, proposant alors à l'ensemble des Voltalis de festoyer dignement. Pourtant... La réaction de mes camarades est aussi morne que pour Voltami, voir pire ! Je tire une petite moue, déçue par la réaction de mes comparses. Resteront-ils donc déprimés à jamais ? Mais nous sommes le dortoir Voltali pourtant ! Je plus joyeux et le plus gai des dortoirs ! Comment peut-on se laisser abattre si facilement ?...

C'est alors que quelques murmures commencent à parcourir l'assemblée. Je me redresse sur ma chaise et regarde derrière moi. Je n'arrive pas à comprendre la source de cette agitation, mais bien vite, Andreas intervient en subtilisant un morceau de papier dans la foule. Puis il la montre à tous, en disant que nous participerons tous à un... Festival ? Mais ça peut être génial !

Un problème survient néanmoins : les fonds. Ce n'est clairement pas l'académie qui pourra nous les accorder, ils sont déjà bien assez occupés suite au kidnapping, et je ne sais pas si un élève sera capable de se dévouer pour convaincre papa ou maman de payer une sortie scolaire à tout plein d'élèves... Pourtant, Orren et Andreas reprennent la parole, apportant la réponse à notre question : réitérer l'exploit de l'année dernière, en faisait cette fois-ci non pas un, mais plusieurs cafés sur l'île ! Et qui dit café... DIT NOURRITURE !

Pendant qu'Andreas contacte ses connaissances, Orren descend de l'estrade, tandis que des groupes d'élèves commencent à se former, puisque nous allons apparemment nous répartir dans divers cafés. Je me lève, puis balaye l'assemblée du regard, à la recherche de visages connu avec qui je pourrai me mettre... Mais je ne vois personne. Yamato. Kaleb. Warren. Loan. Je ne reconnais aucun de ceux-là dans la foule... Même si je suis conscient que le premier ne remettra plus les pieds à l'académie de ci-tôt, je prie au fond de moi pour que les autres soient juste absents à cause des vacances... Trop de gens va et viennent dans cette académie, est-ce donc si compliqué de pouvoir avoir une scolarité complète ?... Ou au moins donner des nouvelles ?...

Orren étant donc la seule personne que j'ai un minimum côtoyé dans cette salle, je me dirige naturellement vers lui. Tobby et Thibault suivent bien docilement, pendant que je m'adresse au préfet avec un grand sourire.

« -Coucou Voltami ! Comment tu vas ? Je serai pas contre pouvoir participer à cette récolte de fond avec toi !... Est-ce que tu sais si, par le plus graaaaaaand des hasards, ils auraient besoin de personnel dans les fourneaux ?... »

Sourire innocent.

...Comment ça je ne dupe personne ?!

@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Khal-Ynen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3567-0259-khal-ynen-le-nouvel-eleve-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3568-khal-ynen-voltali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
1
Hoenn
14
6
634
102
pokemon
1
Hoenn
14
6
634
102
Khal-Ynen
est un Nouveau Membre
"Alors Wolfen, laquelle ? La rousse elle a l'air plutôt sympas, non ?" Lança Khal à son Caninos alors que les deux étaient couchés dans le sable chaud de Cobaba. La place était noire de monde, entre les enfants qui jouaient dans l'eau bleue claire, les groupes d'adolescents qui jouaient au volley ou qui éclataient des pastèques, les demoiselles qui faisaient bronzette. La plage était un endroit parfait. La chaleur du soleil qui s'étalait sur la foule et le sable. Les quelques rayons du soleil qui traversaient les cheveux rougeâtres du garçon, l'éblouissait, l'obligeant à utiliser sa main droite comme pare-soleil pendant que la gauche lui servait d'appui dans le sable. Wolfen était totalement détendu dans son bain de chaleur à coté de son dresseur. Après les évenements passés, ils avaient vraiment besoin de se détendre. Et pour ça, rien de mieux que le soleil. Khal était en marcel blanc avec un short bleu. Il avait décidé aujourd'hui de faire la rencontre des touristes et des habitants de Cobaba. En fait, c'était surtout les touristes et les habitantes de Cobaba qui l’intéressait.
"Alors, Wolfen ? Tu en penses quoi." répeta Khal en regardant son chien de feu. Wolfen lui répondit par un gémissement montrant désapprobation. Khal se mit alors à rire. Ce qui le faisait rire n'était pas vraiment la réponse du canidé, mais plutôt le fait qu'il ai vraiment donné son avis. En voyant son dresseur rire, le Caninos se mit à aboyer avec un air gêné que son dresseur comprenait comme un "Qu'est-ce qu'il y a de drôle ?", ce qui le fit rire de plus belle. Khal prit Wolfen pour le tirer vers lui et lui faire un câlin en rigolant. Le chien aboyait et lui léchait le visage, Khal lança alors : "Décidément, tu seras toujours aussi joueur, mon grand, hein ?". Le Caninos aboya joyeusement de nouveau en secouant sa queue de gauche à droite. Le garçon prit alors le frisbee à coté de lui et le lança au loin, laissant le Pokemon courir après pour le chercher. Puis d'un coup, un éclair surgit. Tout le monde commençait à fuir de la plage, Khal ne comprenait pas pourquoi. Il courra en direction de son Caninos. Il n'y avait plus de Caninos mais un Arcanin. Khal fut légèrement impressionné mais fut totalement choqué en voyant une sorte de grand dragon vert comme dans les légendes du grand Rayquaza. Khal regarda son Arcanin et acquiesça de la tête avant de crier: "C'est par..." *BAM*

"Aïe aïe aïe... la table..." grommela Khal en passant sa main sur son crane qui venait de se cogner sur sa table de chevet. Il avait sûrement beaucoup bougé dans son sommeil. Wolfen fut réveillé par le bruit, mais heureusement pas les autres élèves qui dormait à côté.
Certains lits étaient vides dans la pièce, mais le garçon ne fit pas attention à ça. Khal était surtout préoccupé par le fait qu'une stupide table de chevet venait de non seulement lui faire mal mais en plus, de le couper dans un un rêve superbe. Il se leva et s'étira en silence. Son réveil annonçait 6h30. Il était encore tôt, le soleil venait de se lever. Le garçon passa sa main droite dans ses cheveux rouges pendant que de sa main gauche, il checkait son Ipok. Il regarda Wolfen qui avait l'air un peu contrarié d'être réveillé. Le jeune homme s’accroupit, caressa son Pokemon avant de lui chuchoter: "Désolé mon grand, mais c'est à cause de cette stupide table.". Il se releva et lui fit signe de le suivre en silence. Il partit se laver. Après tout, il avait transpiré, sur cette île, il fait tout le temps chaud.

Une fois propre, avec un marcel blanc et un short noir, il sortit accompagné de son chien de feu. Il avait rendez-vous à la salle polyvalente à 8h. En attendant, il décida de se promener avec Wolfen un peu partout, en discutant, comme d'habitude. Khal avait prit l'habitude de ne jamais ranger son canidé dans sa pokeball, de le garder toujours avec lui.
Après une longue promenade qui n'était pas très intéressante, les deux amis rejoignirent la salle polyvalente où devait se passer une réunion avec son dortoir.

Une fois arrivé à l’intérieur, il repéra Orren qui était tout devant, avec leur professeur référent qui tournait autour de lui avec grâce. Le calme olympien du préfet fit rire Khal qui se disait qu'il n'aurait pas tenu à sa place. Il repéra ensuite Alban, toujours avec se visage si doux. Il vit aussi un garçon avec deux Magneti à ses cotés, il trouva sa extrêmement classe. Puis il vit que certains élèves qui attendaient déjà depuis un moment, en silence le regardait. Il se sentit d'un coup extrêmement gêné, se mit à rougir et baissa les yeux. Il chercha une place avant de s'asseoir et de patienter jusqu'au début.
Après quelques minutes d'attentes, le dracologue se racla la gorge avant de débuter son discours. Au fil des mots, les souvenirs des débuts de Khal revinrent en lui comme une sorte de lame dans son torse. L'angoisse, le stress, la panique qu'il avait ressentit. Il était mal à l'aise, et Wolfen le ressentait. Cependant, les mots et les quelques sourires d'Orren redonnait vite force et vigueur au garçon. Le préfet avait totalement raison dans ses paroles. Il ne fallait pas se laisser abattre. Il fallait sortir la tête de l'eau. Lorsque Orren finit son discours, Khal se mit à applaudir doucement et ses lèvres formaient les mots "Voltali Powa" mais les sons ne sortaient pas.
Il avait trop peur d'être bruyant dans cette foule qui était un peu trop silencieuse après un tel discours. Rien que le fait d'avoir applaudit, cela stressait Khal, il regardait ses voisins de siège du coin de l’œil, de peur qu'ils l'ai remarqué. Puis une brume et des effets de lumières, des pétales, des paillettes, c'était le professeur référent qui venait de prendre place devant Orren. Un deuxième discours, cette fois-ci d'Heartnett qui eu encore moins de succès. L'idée du professeur était de faire la fête, ce qui n'enchantait pas grand monde. De plus, il fallait de l'argent pour faire la fête, et apparemment, l'argent, il en manquait. Jusqu'à ce que l'idée de travailler apparaisse. Les yeux de Khal se mirent à pétiller. Travailler, c'était le rêve ! Surtout si c'était un travail qui lui permettrait de rencontrer des gens !
Suivant la discussion des élèves, il apprit qu'ils allaient travailler dans un café. C'était limite trop beau pour être vrai. Wolfen ne comprenait pas pourquoi son dresseur avait cet excès de joie. Il rejoignit la foule qui s'était formée autour d'Orren. Il entendit le préfet demander aux élèves si ils voulaient le rejoindre, évidemment, devant tout ce monde, Khal était affreusement gêné, mais il savait que si il était avec quelqu'un qu'il connaissait pour travailler, ça serait mieux. Il tendit la main droite en l'air avant de fermer les yeux pour crier et se faire entendre dans le brouhaha: "Si tu as besoin d'un serveur, je suis là !". Le garçon aux cheveux rouges se mit à s'empourprer à cause de sa gêne, baissa les yeux mais gardait tendu la main. Khal voulait vraiment se rendre utile.
Alban Abernaty
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Andreas Heartnett avait capté l’attention de tous avec son idée de fête, et autant dire qu’Alban était fermement convaincu qu’il ne leur laisserait pas le choix. Cet homme, à qui il n’avait pratiquement jamais parlé depuis qu’il était arrivé sur Cobaba, lui faisait la même impression qu’Audrey Hatoria du dortoir Pyroli. En gros, il n’en faisait qu’à sa tête, vivait dans son monde particulier bien à lui, et pouvait vous entraîner dans des situations abracadabrantes d’un coup de claquement de fouet à épines. D’ailleurs, pourquoi se baladait-il avec ce truc ? Et d’où parvenait-il à sortir toutes ces roses et ces paillettes ? Alban regarda d’un air circonspect le référent des Voltalis continuer de se dandiner sur une musique mélancolique et imaginaire, faisant les mêmes bruits qu’un Caninos coincé dans une trayeuse. Une sorte de gémissement doux-amer et, avouons-le, très ridicule. Mais le moment n’était pas à la contemplation du fameux Coordinateur, et le châtain se leva lorsqu’il fut temps de former les groupes pour travailler dans les différents cafés. L’idée était loin d’être mauvaise, même si Alban n’avait pas une traître idée de ce que pouvait être le « Café Voltali » si « glamouuur » aux yeux de leur référent. Avec une once de panique, il se rendit compte du fait qu’il n’avait jamais travaillé dans un café, ou quoi que ce soit qui ait attrait à la restauration. Serait-il capable de s’adapter rapidement et de ne pas être un boulet pour ses coéquipiers ? Avec sa jambe blessée, il ne serait certainement pas le plus efficace, mais il comptait bien faire de son mieux. Son regard bleu moucheté de doré balaya la pièce, essayant de se poser sur le peu de personnes qu’il connaissait ; autant dire que la tâche fut compliquée, car ces dites personnes se comptaient sur le doigt d’une main. Zéphyr sur son épaule, il prit appui sur une rangée de chaise pour se couler doucement jusqu’à Orren et ce garçon accompagné de deux Magnéti qu’il ne connaissait pas du tout. Il l’avait seulement remarqué aujourd’hui car c’était celui qui semblait le plus enthousiaste à tout, et il le trouva directement sympathique. Sorti de nulle part, Khal s’ajouta également au groupe, précisant qu’il pouvait être serveur. Il semblait d’ailleurs à Alban que le garçon aux Pokémon électriques avait mentionné le fait de vouloir cuisiner. Au prix de quelques efforts supplémentaire, le natif de Cimetronelle parvint enfin à rejoindre les trois Voltalis. Avec un petit geste de la main discret, il essaya de les saluer et de voir s’ils voulaient bien l’accepter parmi eux. Par chance, il ne s’était pas retrouvé avec les plus difficiles à fréquenter, et il comprit rapidement qu’on ne l’écarterait pas. Superbe.

- Bonjour. J’aimerais bien venir avec vous, si c’est possible, dit-il en essayant de se montrer aimable, malgré son visage inexpressif.

Quelques autres élèves s’ajoutèrent à eux, et bientôt, il fut décidé qu’ils iraient tous au fameux café mentionné par Andreas. L’enseignant était d’ailleurs en train de passer une foule d’appel, distribuant les contacts à ses divers groupes, donnant quelques instructions par-ci par-là, non sans les accompagner de quelques roses fraîches qu’il semblait faire jaillir de ses doigts par magie. Smegaol était dans une totale autre dimension, s’étant retiré sur un côté et tenant sa pancarte « Applaudissez <3 » en murmurant des « Monpustuuuule » glauques. Au bout de quelques minutes supplémentaires, Andreas vint enfin se matérialiser devant eux dans un nouvel écran de fumée pourpre qui les fit tous tousser, en jetant de nouveau sa jambe vers le ciel et en exécutant une énième pirouette tarabiscotée.

- Doooooo ! annonça-t-il avec un air dramatique, la main devant lui, le pas claquant sur le sol comme un danseur de claquettes. Alors mes biquets, vous, vous allez avoir l’immeeeense honneur d’être employés au café de la « Rose des Quatre Vents ». Mon préféré ! Et le gérant est un grand ami et un grand admirateur, aaaah, quel homme de goût et de chaaaaarme !

Alban retint un ricanement. Lui, ricaner ? C’était tellement inhabituel de sa part, mais ce type-là était tellement… il était si… Enfin bref, il l’amusait tellement qu’il ne grimaça même pas lorsqu’on lui glissa une rose violette dans la tignasse. Zéphyr, qui était intimidé par la présence de l’exubérant Coordinateur, alla rouler jusque dans le sac à dos d’Alban pour ne pas recevoir le même traitement de faveur. Il cogna contre la coquille de l’œuf mystérieux, et Alban le houspilla à voix basse. C’était qu’il devait y faire attention, à cet œuf-là ! Il lui semblait que depuis qu’on le lui avait remis, à Mauville, le curieux petit-être s’agitait à l’intérieur, réagissant au contact de son futur dresseur. La coquille s’était progressivement réchauffée, et quelque fois, il lui semblait que l’œuf roulait de lui-même de côté ; ce qui n’était pas pour le rassurer. Il n’avait pas envie qu’il fasse une mauvaise chute et se casse ! Relevant la tête, il avisa la présence d’Andreas tout près de lui, qui lui tenait le menton de ses doigts d’une pâleur cadavérique couverts de fond de teint - du fond de teint pour les doigts ? Qu’est-ce que c’était que cette fantaisie, encore ? -. Il eut un petit sursaut. Depuis quand était-il arrivé jusqu’à-lui ?

- Bien bien bien. Puisque tout le monde est prêt, nous pouvons y aller ! Je vais vous accompagner car j’ai envie de revoir ce cher cher Jaaaaames ! Allons, suivez-moi, et faites surtout attention à ne paaas marcher sur mes roses.


‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗

Au bout d’une bonne demi-heure de marche, ils furent arrivés sur le bord de la plage. En plein milieu du sable, une grande bâtisse de bois traçait un rectangle parfait, avec des longues poutres qui l’encadraient et lui donnaient un air de chalet version café. Une grande terrasse avec de nombreuses tables confortables et des chaises élégantes offrait une vue imprenable sur la mer et ses touristes. Il n’y avait pas de sol carrelé à proprement parler ; les clients et les serveurs avaient les pieds dans le sable, et ils semblaient soit pour les uns apprécier grandement la chaleur des grains, soit pour les autres, maudire ces conditions de travail extrêmes. A l’intérieur du café, un grand bar permettait de sortir des boissons aux couleurs vives à vitesse vertigineuse, et une cuisine derrière une porte diffusait des effluves alléchants de nourriture. Pour le moment, il n’y avait pas beaucoup de clients car l’heure de pointe était encore loin, mais certains touristes dégustaient déjà un café en lisant le journal du matin. Intimidé, Alban s’approcha avec ses camarades, en évitant le serveur qui lui passa devant comme une furie, un grand verre de soda en équilibre précaire sur son plateau. Pas évident d’être serveur sur du sable, effectivement. Le concept était certes amusant, mais Alban était sceptique quant à la praticité. Il fut cependant tiré de sa rêverie par Andreas qui s’était arrêté, et venait de remarquer celui qui semblait être James, le directeur du café. Aussi élégant que pouvait être Andreas, son acolyte, lui, était plus… rustique ? Cliché ? Etrange ? Alban ne parvint pas à trouver un adjectif potable pour décrire cet homme à la bedaine imposante, et à la moustache scandaleuse. James avait des airs de restaurateur Italien. Il avait un grand tablier blanc, des cheveux d’un noirs de jais, et sur sa lèvre, une fine moustache qui remontait comiquement en boucle sur les bords. Son regard s’illumina lorsqu’il vit le référent Voltali, et il se dirigea vers lui en courant lourdement ; chose qui lui donnait un peu des airs de Rhinocorne.

- Maaaaaa Andreaaaaaaas ! tonna-t-il en sortant un mouchoir en tissu de sa poche avant et en se tamponnant dramatiquement le coin des yeux. Toua ici ! Maaa que tu m’avais si manquéé mon cher ! Si beau, si élégant ! Maaaa, c’est dramatiqueuh ! James pas croire que tu allais venir quand tu m’aaaa-vais dit que tu allais m’envoyer de la maaaa-in d’œuvre. Je souis si heureux, si heureux !

Alban se pinça fort pour ne pas éclater de rire. Le cliché de l’Italien ? Avec un nom Américain ? Mais d’où pouvait sortir ce fameux James ? Il s’écarta cependant pour laisser Andreas faire une pirouette avec beaucoup d’ampleur, et faire surgir des paillettes du bout de ses doigts. James applaudit comme un enfant en abreuvant son ami de moult compliments sur son style, ses apparitions, et son élégance « maaaa-gistrale ». Il leur remit ensuite une pile de tabliers blancs qu’ils revêtirent, et distribua les tâches avec professionnalisme, tout en se servant un thé pour le siroter sur la terrasse avec le Coordinateur. Visiblement, les deux allaient rester un petit moment à inspecter leur travail. Rassurant ? Hm… A moitié, on allait dire. Alban écopa de la tâche de prendre les commandes avec un drôle de petit appareil à nombreuses touches, et de donner les bons à ses camarades pour qu’ils s’occupent ensuite de préparer les boissons et de les apporter. Visiblement, James avait remarqué sa jambe boiteuse et souhaitait le ménager un peu. A la bonne heure ! Faisant sortir Auster, son Noctali, de sa Pokéball, Alban se pencha vers lui pour le briefer sur sa tâche de la journée.

- Ecoute mon grand. Je vais prendre les commandes, sortir le bon, et toi tu l’apportes aux autres qui préparent les boissons, d’accord ? On ira plus vite à deux comme ça. N’hésite pas à me dire quand tu fatigues, ok ?

Le Noctali redressa l’échine, prêt à faire son travail, et il grimpa d’un bond agile sur son épaule. Paré pour la première commande ! Avec un air qu’il voulait aimable dans la mesure du possible, Alban s’approcha de la première table, et le couple le salua avec chaleur.

- Bonjour madame, monsieur. Que puis-je vous servir ? demanda-t-il en essayant de se calmer pour camoufler sa panique. Par chance, le couple sembla compréhensif, et ils lui adressèrent un nouveau sourire.
- Bonjour jeune homme ! Alors je prendrai un soda citron, et mon ami, un café court.
- Bien, je prends en note, et, heu…

Il pianota sur les différentes touches, et se rendit compte avec effroi que sa nullité pour les appareils électroniques refaisait surface. Il ne savait pas comment il s’était débrouillé, mais le bon sortit avec un intitulé totalement différent. Semblant capter sa gêne, James déboula derrière lui, attrapa le morceau de papier, et ses yeux brillèrent.

- Maaaaaa que ! Je ne souais pas comment tu t’es débrouillé mon garçon, mais c’est du génie, du génie ! Peux-tu refaire ça pour… disons hum oui, maaaa, une boule de glace vanilleuh et un café caramel ?

Alban acquiesça et retapa de nouveau la commande, mais le bon ne voulait toujours pas sortir avec exactitude. Pourtant, loin de le lui reprocher, James tapa dans ses mains, de même que le couple qui avait des sourires ravis.

- De maaaa carrièreuh, jamais je n’ai vu pareil talent ! Tant d’innovation, de classe, de maaa-gie ! On va faire ça aujourd’houi, aucune commande nor-maaaa-le, que des commandes… des commandes… AH ! C’est ça qu’on va faire, je changeuh le panneau du café. Aujourd’houi, rien ne va plus ! Ahahaha, quel merveilleux jour !

Il laissa Alban à sa besogne, et le jeune garçon tendit à son Noctali son billet, désespéré.

- Heu bon ben donc, Auster… Va apporter un « café soda tiramisu boule de glace fraise » et un « soda sucre pétillant aves glaçon sous-marin et cerise » aux serveurs.

Il avait beau taper la commande comme elle lui était demandée, il ne parvenait qu’à mélanger tous les intitulés de plats ou boissons pour en faire de nouvelles créations innovantes. Par quelle « maaa-gie » ? Aucune idée, mais en tout cas, tout cela semblait plaire grandement aux clients et à James, qui tonnait à qui voulait l’entendre que c’était le plus beau jour de sa carrière. Bah, heu… Si la nullité d’Alban pour les nouvelles technologies pouvaient leur être utiles, pourquoi pas ? Il continua son travail, tandis que derrière-lui, Andreas les fixait avec attention de ses yeux prune.

- Mais au fait James, glissa le référent. Leur tablier n’est pas très glamouuur, non ? Viens, arrangeons ça !
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
      rp commun Voltalis



« Un café pour reprendre du poil de la bête ? »


Le préfet n'a pas le temps de répondre, que déjà d'autres élèves arrivent à notre hauteur pour, à leur tour, proposer leurs services. Cela fait déjà un peu plus plaisir, ce petit surplus d’enthousiasme ! Un garçon aux cheveux rouges, et suivit de près par un Caninos, vient de faire signe à Orren qu'il peut toujours faire office de serveur, avant qu'un autre garçon, aux cheveux châtains cette fois-ci, demande de manière polie s'il peut venir avec nous. Étant loin d'être opposé à cela, je me contente de hocher la tête en souriant, afin de mettre en confiance les deux nouveaux venus.

Le premier groupe ainsi formé, Andreas s'approche de nous en déclarant que nous irons à cette fameuse « Rose des Quatre Vents », dont le propriétaire est un proche ami, et fan, de notre réfèrent. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne suis pas très calé en matière de bar de bord de plage. Tout est beaucoup trop cher là-bas ! Je n'ai clairement pas le moyen de me payer certains de leurs cocktails... Pourtant ils doivent être si boooons...

Une pirouette plus tard, Andreas déclare qu'il nous accompagnera chez ce fameux James qui possède le café. Nous nous mettons donc en marche, chaud patate pour engendrer des fonds pour le dortoir Voltali. VOLTALI POWA !

***

Le café dans lequel nous allons servir se trouve posé directement sur le sable. Il n'y a pas de dalle pour donner un aspect stable à la chose, mais cela ne me dérange pas plus que cela, étant donné qu'on finit toujours par avoir des tonnes de sables sur les dalles, et que la frictions du sable sur une matière dure a le don de... M'horripiler ? Allez savoir pourquoi, mais j'ai horreur de ça.

Je suis donc bine content de pouvoir travailler pieds nus dans le sable. Tobby et Thibault ne m'ont toujours pas quitté, et observent avec attention le gros monsieur venu saluer Andreas de manière plutôt excessive. Étrangement, James me fait penser à Charles A. Than, le directeur de l'agence touristique de Lansat, de part sa rondeur et son excentricité sûrement. Pourtant, Charles ne semble avoir aucune origine italienne, et n'a pas tout à fait la même moustache, c'est pourquoi je passe rapidement à autre chose, comme par exemple au tablier que l'on me tend actuellement. Je vais faire quoi, serveur ? Heureusement que non ! Avec mes deux pieds gauches et mes deux mains droites -je suis gaucher-, j'aurai tôt fait de renverser le contenu d'une boisson sur un client. Non, l'endroit où je suis consigné n'est autre que le bar !

« -.... Mais je... Euh... J'ai aucune connaissance en matière de boisson ! Je... Sais juste servir des verres de sodas ou de boissons gazeuses, faire de la grenadine et quelques jus... Oh la la... »

Puis avec cette chaleur, tout ça ça donne super soif ! Caché derrière l'imposant comptoir faisant pratiquement a taille, je regarde avec des yeux ahuris la liste des boissons et jus à ma disposition... Tiraillé entre fascination et panique, je jette un œil à la liste des cocktails proposés par le bar pour me donner une idée de ce que je pourrai me retrouver à préparer dans la journée.... Attendez.... Il y a des cocktails avec alcools ?! Mais je ne sais absolument pas doser les différentes boissons alcoolisés à môa ! Ch'uis mineur en plus, ch'uis pas censé savoir ! Ni toucher à cela... Ça va être la cata...

J'ai tout juste le temps de faire le tour des instruments et saveurs présents dans le bar qu'un serveur m'amène déjà une feuille de papier avec une commande. Euh... Café soda tiramisu boule de glace fraise ?! Soda sucré pétillant avec glaçon sous-marin cerise ?! Mais on dirait le genre de recettes randoms que je fais lorsque je n'ai rien d'autres à faire ! Arceus, dans quoi je me suis embarqué ?...

« -... Booooon.... Très bien, commençons alors.... »

Je lance la machin à café, et prépare une petite assiette, une tasse, un verre et une cuillère. J'attrape ensuite une bouteille de soda dont je verse le contenu dans les deux contenants, mais en plus grande quantité dans le verre que dans la tasse. Je rajoute un morceau de sucre et deux glaçons dans le verre, puis y verse un peu de sirop de cerise... Euuh, ça a vraiment bon goût ça ? Et puis c'est quoi ces boissons d'abord ?! Elles ne figurent même pas sur le menu du bar ! J'espère vraiment que ce que je fais est correct...

Je récupère ensuite la tasse dans laquelle il y a un fond de soda, et y verse dedans le café désormais prêt. Ne me demandez pas ce que je fais, moi-même j'en ai aucune idée ! Je regarde ensuite la commande, et constate que le reste de la commande ne concerne pas la boisson en elle-même mais l'accompagnement... Pour la boule de glace, il me suffit d'aller fouiller dans le congélateur du bar, par contre pour le tiramisu, il va me falloir une intervention extérieure ! Je prends un petit papier sur lequel je griffonne les mots « coupelle de tiramisu pour le bar stp », puis le tends à Tobby, le Magnéti avec un ruban rouge à son écrou.

« -Va apporter ça en cuisine s'il te plaît ! »

Le Magnéti s'exécute, laissant son partenaire Thibault juste derrière moi. Je fais signe à ce dernier de me suivre, tandis que je me dirige vers un immense congélateur que j'ouvre en tirant un peu sur les bras. Puis j'attrape un pack de glace à la fraise, et retourne derrière mon bar où je mets à tremper une cuillère à glace dans de l'eau chaude. J'aurai peut-être dû attendre un peu avant de préparer les boissons, les glaçons risquent de fondre et le café de refroidir... Alors que Tobby revient vers moi, je récupère la cuillère à glace et prends une boule dans le pack pour la déposer sur l'assiette. Plus qu'à attendre le tiramisu ! En attendant, je pose les deux boissons en évidence sur le comptoir pour qu'un serveur puisse les prendre, puis observe l'aspect des deux cocktails préparés en me demandant vraiment ce qu'ils valent en matière de goût.... Non en fait, je n'ai pas envie d'y penser. Je ne sais même pas comment on peut avoir l'idée saugrenu de mélanger du soda et du café... Comment ça c'est typiquement le genre d'idée que j'ai ?!

Plongé dans ma réflexion, je ne vois pas Andreas s'approcher de moi avec un grand sourire aux lèvres. Sentant un mouvement à ma droite, je tourne la tête dans sa direction pour avoir tout juste le temps de me faire attraper par le bras et me faire entraîner avec lui.

« -Mon petit Ginji, tu tombes trèèèèèès bien ! James et moi vous avons préparé un petit quelque chose de foooooormidaaaaaable, il nous faut quelqu'un pour les essayer !
-Mais je...  ! »

Pas le temps d'en dire plus, qu'Andreas m'entraîne à l'arrière du restaurant où James nous attend avec une toute nouvelle pile de tablier. Mon réfèrent me somme de quitter le mien, ce que je fais aussitôt, avant d'attraper l'un des tabliers tenus par James pour ensuite me le tendre. Sceptique, je l'attrape et le déplie, avant de lancer un regard interrogateur au coordinateur.

« -Hum... Je dois vraiment mettre ça ?
-Mais oui, enfin ! Avec ça tu seras tellement glamouuuuuur !
-... Trèèès bien... »

J'accroche le tablier jaune pailleté que me tend mon réfèrent, sans faire plus attention à ses détails, autour de cou, toujours peu convaincu. Je sais bien que je n'ai aucun sens de l'esthétique, mais là, c'est un peu trop... Clinquant, on va dire. Pourtant, cela ne semble pas être l'avis d'Andreas et James, qui s’enthousiasment à la vue du résultat.

« -Maaaagnifico ! Maaaaa, quel homme dé goût Andreaaaaaas, et quel virtuoooose dé la coutuuuure ! Faire autant d'enseeeembles en si peu de temps, c'eeeest... Maaaa, incredibile !
-Oooooh, je sais bien James ! Vite, allons distribuer ça à mes autres petits Voltalis ♥ »

Les deux hommes s'en vont aussitôt. Toujours aussi sceptique, je retourne à mon comptoir où je constate que l'on a déposé une coupelle de tiramisu, que je m'empresse de mettre sur l'assiette contenant la boule de glace et le café. J'espère que tout n'a pas refroidi !

« -Euh... Le café-soda-tiramisu-boule-de-glace-fraise et le soda-sucre-pétillant-avec-glaçon-sous-marin-et-cerise sont prêts !...  »

@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Khal-Ynen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3567-0259-khal-ynen-le-nouvel-eleve-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3568-khal-ynen-voltali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
1
Hoenn
14
6
634
102
pokemon
1
Hoenn
14
6
634
102
Khal-Ynen
est un Nouveau Membre
Khal avait rejoint le groupe de ses deux amis, Orren et Alban, il était plutôt heureux. Il y avait même le dresseur aux deux Magnéti dans son groupe ! Il suivait les autres Volta de derrière, marchant doucement avec Wolfen à ses coté. Il faisait beau aujourd'hui, ce n'était pas encore l'heure de pointe au niveau des cafés, restaurants et marchands de glace, donc tout le monde était encore sur la plage, ou dans les magasins. Khal se sentait bien ici. C'est sur que ce n'était pas vraiment comme à Vergazon, pas du tout même. Cependant, à Cobaba, il y avait ce petit truc qui te faisait te sentir bien. D'ailleurs, Khal n'avait pas beaucoup montré Cobaba à Lucifer. Il regarda sa Pokeball à sa ceinture avant de dire: "Non, pas tout de suite.". L'idée de pouvoir montrer son nouveau Pokemon aux autres le démangeait. Mais il se contenait, se disant qu'il valait mieux attendre le moment propice. Wolfen aboyait pour faire sortir Khal de ses pensées. Lorsqu'il réfléchit, le dresseur à la chevelure rougeâtre ralentit. Les autres avaient pris de la distance. Khal se mit à courir pour les rejoindre, suivit de Wolfen. En courant il bouscula une demoiselle. Le sac de la dame vola, se précipitant sur le sol pour s'écraser. Heureusement, le Caninos fonça et le rattrapa dans sa gueule. La jeune femme récupéra son sac, Khal lui tira une révérence avant de reprendre sa course. Khal était toujours comme ça avec les dames. Il venait de rattraper le reste du groupe qui arrivait tout juste à la  "Rose des Quatre Vents".

Au café, nous sommes tombés sur le gérant, James. Ce gros monsieur avait un accent italien, bizarre pour son prénom. Mais peu importait Khal. Andreas en quelques pirouettes, fit une entrée pleine de grâce et totalement "glamouuuuur". Le professeur n'était apparemment pas dérangé par le fait que ce café soit construit sans sol. Nous marchions dans le sable chaud. En tant que serveur, ça allait être difficile. Mais Khal était prêt à relever le défi. Mais bon, avec un environnement de travail pareil, il ne fallait pas que Wolfen lui traîne dans les pattes. Il regarda son Caninos et lui dit: "Mon grand, écoute, ce n'est pas que je ne veux pas de toi à mes cotés, mais ça va être dur de bosser sur du sable. Tu pourrais juste t'amuser dans le coin avec les enfants et les Pokemon aux alentours ? Je t'appelle si j'ai besoin de toi, okay ?", ce à quoi répondit Wolfen par un refus de la tête. Le Pokemon insista pour retourner dans sa pokeball. Khal, en rangeant la pokeball, croisa le regard d'Alban, il lui fit un bref salut de la tête et un sourire. Il était heureux de connaitre des gens, ici. Le gérant donna les tenues aux élèves. Il voulait assigner à Khal un poste en cuisine. Khal lui répondit qu'il ne s'y connaissait pas du tout en cuisine, mais qu'il était déjà expérimenté en tant que serveur. Le monsieur baragouina quelque chose avec son accent qui était incompréhensible pour Khal. Mais peu importe ce qu'il ai pu dire, Khal avait la permission de servir. Un des serveurs déjà présent le regarda avec l'air de dire: "Mais il est débile !", ce qui fit sourire le garçon.

C'était le moment de bosser ! Khal reçu rapidement des commandes, la chose la plus difficile était de reconnaitre les numéros de table. Un des serveurs lui expliqua brièvement comment on faisait ici. Khal acquiesça et commença. C'était vraiment dur de marcher sur du sable, surtout que le garçon était pieds nus. Il pensait que ça allait l'aider, qu'elle bêtise. Allez, le plateau qui penche à gauche, qui penche à droite, petit pas chassé, pression. C'était vraiment pas facile. Puis finalement, la première commande arrive sans problèmes... aux mauvais clients. Le dresseur s'excuse auprès du couple, rougissant. Voyant à quel point leur serveur était gêné, les deux clients se sont mit à rire gentiment. Khal s'excuse encore et se redirige vers la bonne table. Ce bar, c'était l'enfer. Et quoi ? C'était aussi à Khal de débarrasser ? Les autres serveurs ont pris congé quand il est arrivé ou quoi ? Non, c'était juste les clients qui affluaient. Pourquoi il n'avait pas un Pokemon qui pourrait lui être utile ? Il en avait marre. En passant de nouveau devant Alban qui passait les commandes, il se souvint que le garçon avait du mal avec la technologie, il espérait que ce n'était pas trop compliqué pour lui. Mais bon, il ne s’inquiétait pas, c'était juste prendre des commandes après tout. Mais il ne comprenait pas pourquoi certains clients avaient un air sceptique lorsqu'on leur servait leur commande. Bien que totalement prit par les commandes qui défilaient, Khal eu le temps de remarquer le dresseur de Magnéti ayant... un tablier plutôt extravagant. Apparemment, Andreas n'était pas là juste pour les surveiller.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Alors que le préfet en chef avait demandé qui voulait bien l'accompagner, il vit s'approcher Ginji, Alban puis Khal. Les trois jeunes garçons étaient des personnes qu'Orren appréciait bien. C'était parfait, ils feraient une bonne équipe de travail. Justement à ce moment là Andreas revint de ses différents coups de fil en voyant le groupe commencer à aller vers le café, quelques autres Voltalis qu'Orren connaissait ou non. Quoi qu'il en soit le petit groupe commença à se diriger en direction du Café qui se situait sur la plage. Chose encore étrange quand ils arrivèrent à leur futur lieu de travail, le fameux café n'avait pas de sol à proprement parlé. En fait le sable de la plage faisait office de plancher. Orren prit alors quelques secondes pour enlever ses chaussures et être plus à l'aise ainsi pour se déplacer. Il vit alors cet homme à la bedaine imposante et aux moustaches extravagantes tout comme son accent s'approcher. Celui-ci avait une manière de s'exprimer tout à fait étrange comme le référent des Voltalis, pas la peine de chercher plus loin leurs points communs qui en faisaient à en juger les apparences de bons amis. Orren soupira tout de même. Comme si un seul excentrique comme le Professeur Heartnett ne suffisait pas. Il leur donna quelques rapides directives avant de leur donner des tabliers blancs bien simples. Heureusement simples ! Il avait eu peur en voyant les habits de tissu de découvrir une extravagance Heartnettienne ! Mais rien de tel pour le soulagement d'Orren qui rappela rapidement toute son équipe. Si il aurait besoin de l'un d'entre eux, il le ferait déjà savoir.

-Maaa jeune homme ! Si yé n'ait pas de couisinier, comment qué jé vais faire moua !

Orren grinçait des dents à cet accent qui semblait aussi naturel que les poitrines qu'exhibait Loan. Justement, il fut étonné de ne pas le voir parmi les Voltalis présents. Depuis l'incident de Frista, aucune nouvelle du rouquin. Il ne le voyait même pas avec sa soeur... Étrange. Du moins il fallait calmer ce gros homme et Orren voyait que les Voltas avaient déjà pris d'assaut les tables en jouant les serveurs plus ou moins improvisés pour certains. Ginji, lui était allé réquisitionner le bar ce qui fit doucement sourire Orren. Bien sûr, non loin des cuisines. Justement les cuisines...

-Si vous voulez je peux aller en cuisine. Ma mère m'a appris à cuire, je devrais me débrouiller tant que ça en reste au sandwichs et à tout ce qui est sucré.
-Oh mon cher Orren c'est fabuleuuuux ! Te voir en cuisine à préparer avec amour et délicatesse de jolis petits plats. Oh que c'est glamouuuuuur ♥ !!!

-Maa que si Andreas pense que c'est oune bonne idée pourquoi pas ! Yé té fait confiance jeune homme !

Orren eut un sourire plus pour la forme avant de revêtir son propre tablier et de passer dans les cuisines qui semblaient assez simples. Après tout ce n'était qu'un café. De nombreuses pâtisseries avaient déjà été préparées par celui qui se présenta sous Boris, second du cuisinier habituel qui était malade. Il briefa rapidement le préfet sur les différents plats à faire, rien en dehors des cordes du jeune homme heureusement. Retroussant ses manches, Orren fit sortir de leurs Pokéballs ses deux dragons chromatiques Freya et Kali, qu'il avait récupéré récemment. La première avec ses crocs aiguisés pourrait l'aider à la découpe de ce qu'il fallait et elle s'était déjà montré minutieuse pendant l'aide au centre commercial en février. La Sonistrelle pourrait lui chercher différents ingrédients et ustensiles pour qu'il n'ait pas à se déplacer tout le temps. Boris continua la confection de divers macarons et autres friandises du genre, il semblait en être le spécialiste assisté d'un Feunnec et d'un Sucroquin. La présence du Pokémon Fée heureusement ne dérangeait pas les dragonnes.
Soudain Orren réceptionna sa première commande de l'aimant d'un des Magnetis de Ginji. Faire un tiramisu. Bon pas quelque chose de bien compliqué heureusement. Orren attrapa alors un plat rond de la taille d'une main, des boudoirs, du café, chocolat, alcool et mascarpone. Il demanda à sa Sonistrelle de lui apporter la bouteille tandis que Freya coupait les boudoirs pour qu'ils épousent la forme du plat. Récupérant l'alcool il en imprégna avec café et cacao les boudoirs. Il mit la crème, une deuxième couche avant de napper le tout avec le chocolat en poudre. Voilà première commande faite.

Mais à ce moment arriva Andreas avec un nouveau tablier d'un jaune pailleté brillant. Avec une légère moue, Orren accepta de le revêtir (comme si il avait le choix). Une fois chose faites, Andreas agrémenta la tenue du garçon d'une rose bleue dans la petite poche pectorale, son badge de préfet en chef et préfet des Voltalis sur le tablier et... une toque ?! Non, la pas moyen ! Jamais il ne porterait ça ! Pourtant en voyant l'air réfractaire du préfet, le référent expliqua simplement.

-Mais c'est habituel et normal de porter une toque en cuisine en tant que cuisinier. Ce sont les traditions et James y est très attaché. ET puis avec cette sublime couleur de bouton d'or agrémentée avec un petit éclair blanc entouré de noir, tu seras vraiment glamour !

Avec un soupir Orren accepta de porter le couvre chef, l'enfonçant sur sa tête. Il avait l'impression d'être plus que ridicule et soupira une deuxième fois quand Ginji se tourna vers lui visiblement à deux doigts de rire en le voyant ainsi accoutré. EH bien, au moins pouvait-il continuer la confection d'autres plats sucrés, Boris étant trop accaparé avec ses macarons et ses poffins. Il se mit à réaliser un deuxième tiramisu et de déposer une part de forêt noie sur une petite assiette d'un blanc immaculé. Mais à peine s'était-il retourné pour aider Freya à se saisir d'un morceau de glaçon qui lui donnait envie de se faire les dents dessus, qu'il vit Andreas au dessus des plats en train de les saupoudrer de petits paillettes alimentaires multicolores.

-Tu fais un très beau travail, c'est fabuleux ce don que tu as pour la cuisine, je savais que tu avais l'âme d'un Coordinateur et d'un artiste ! Mais ça manque un peu de strass, de paillettes et de glamouuur !

-Merci Monsieur Heartnett, mais... pourriez s'il vous plaît arrêter de mettre des paillettes dans tout mes plats ?

HRP :
-Orren accompagne Khal, Ginji, Alban et d'autres Voltas au Café des Quatres Vents avec Heartnett
-Il enlève ses chaussures pour mieux travailler sur le sol sablonneux puis va travailler en cuisine
-Il se retrouve affublé d'un tablier jaune à paillettes avec une rose bleue et ses badges dessus. Il a aussi une toque jaune avec un éclair blanc entouré de noir sur la tête
-Il sort le premier tiramisu. puis en fait un deuxième plus une pat de forêt noire
-Il râle sur Andreas qui arrête pas de mettre des paillettes sur tout les plats
-Il a fait sortir Kali (Sonistrelle shiney) et Freya (Coupenotte shiney)



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Alban Abernaty
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Jour 1 : Un café pour reprendre du poil de la bête ? [Commun Volta] Giphy

Les clients continuaient d’affluer en masse dans le café de bord de plage de James. Alban, qui n’avait toujours pas pris le coup de main, mais passait pour un génie aux yeux du restaurateur - à la bonne heure ! -, continuait d’effectuer son travail avec plus ou moins de réussite. Il accueillait les clients, les installait à des tables, puis prenait leurs commandes avec son appareil électronique qui lui sortait des bons abracadabrants. Auster, perché sur son épaule, travaillait avec efficacité ; il saisissait les bons dans sa gueule, et les apportait directement à Ginji, qui préparait les cocktails au bar. C’était ensuite à Orren de confectionner pâtisseries et plats un peu plus consistants, puis à Khal de récupérer les plateaux et de les apporter aux gens. Comme une machine bien huilée, l’équipe avançait ; chacun semblait avoir trouvé plus ou moins sa place, et pour des amateurs, force était de constater qu’ils s’en sortaient merveilleusement bien. Au bout d’une bonne dizaine de minutes cependant, Andreas avait fini par craquer et par tendre un tablier jaune à paillette à chacun. Alban, avec d’énormes réticences, l’enfila sous les regards amusés des clients. Erf. C’était qu’il avait l’air d’un ersatz de gogo dancer avec ça sur le dos ! Priant pour que personne qu'il ne connaissait passe pas par là - et pas Calliope… SURTOUT pas Calliope ! -, Alban continua son service, rouge de honte. Le seul avantage dans cette tenue ridicule, c’était qu’il semblait assorti avec Auster. Le Noctali, d’ordinaire aussi sérieux que lui, esquissait un petit sourire amusé, comme si voir son dresseur dans cet état était marrant. Quel ingrat ! Alban lui donna un coup de coude, et l’équipe reparti de plus belle.

- Sirop soda au concombre et à l’aneth, annonça-t-il à une nouvelle table de clients, lorsque le bon eu fini de sortir.

Complimenté, pour son « audace », son « chien » et son « mordant » (oui, tout ça à la fois), Alban valida donc la commande et demanda à son Noctali de l’envoyer à Ginji. Puis, remarquant qu’il n’y avait plus de rouleau de papier dans son engin, il retourna à l’intérieur pour essayer de farfouiller dans les tiroirs et trouver de quoi remplacer le consommable vide. Sur le chemin, il s’octroya quelques secondes de pause au bar pour demander à Ginji un petit verre d’eau, et s’assit sur un tabouret pour entreprendre de démonter l’appareil.

- Tout se passe bien ici ? osa-t-il demander à ce garçon brun qu’il ne connaissait pas, mais qui avait une joie de vivre plutôt communicative.

Puis, se tournant vers Orren qui était en grande discussion avec Andreas - une sombre histoire de paillettes qui n’étonna même pas Alban -, le Voltali remarqua son accoutrement. Pfft ! Il cacha sa bouche derrière sa main et ses joues se gonflèrent légèrement, comme s’il voulait exploser de rire. C’était certainement la chose la plus drôle qu’il ait vue aujourd’hui ! Et la plus effrayante aussi, car Orren avait des airs de tueur en série avec un tablier jaune, une rose et une toque. Pire que l’intitulé du dernier roman de Marc Lévy. Tentant de reprendre son sérieux - pas évident avec les gens qui riaient autour de lui également -, Alban acheva enfin de remplacer son rouleau vide. Remerciant donc Ginji, il se dirigea vers la terrasse pour reprendre son travail. Mais ça, c’était sans compter James qui venait de se lever et d’écarter les bras en l’air, comme Andreas plus tôt dans la journée. Le référent des Voltalis, en voyant ce geste, arrêta d’embêter Orren avec ses paillettes et fila comme une trombe rejoindre son collègue, à grand renforts de pirouettes. Le restaurateur Italien/Américain/James quoi, ferma les yeux et fit trembler sa bedaine imposante. Puis, les rouvrant brusquement, il prit une pause ô combien ridicule à la Team Flare et annonça en hurlant :

- MAAAAAAAAA FOI ! IT’S LE TIME DEEEE…. L’ANI-MAAAAAA-TION !

Les clients s’arrêtèrent, certains avec de grands sourires comme si la scène était habituelle, et d’autres - beaucoup plus nombreux - avec des mines très réticentes. Alban resta figé sur place, sans oser prendre une commande. Que se passait-il ? Il croisa le regard de Khal, et y décela autant d’incompréhension que faire se peut. Boooon… Qu’est-ce que James et Andreas mijotaient, encore ? La réponse ne tarda pas à arriver, car James venait de sortir des tréfonds de son tablier, un petit Obalie. Alban n’avait jamais vu ce Pokémon en vrai, mais il venait de sa région ; aussi reconnut-il la petite boule bleue et beige dont les petites dents naissantes dépassaient de la bouche. La pauvre bête avait l’air effrayée, et, à côté de James, elle paraissait réellement minuscule. Sous le soleil caniculaire, l’Obalie avait l’air d’être tout sauf à sa place. Pourtant, des clients se mirent à applaudir, comme s’ils attendaient ce spectacle depuis longtemps.

Alban remarqua qu’un serveur de James venait de tourner une pancarte qui annonçait que les commandes et le service étaient suspendus pendant trois quart d’heure. Il avait d’ailleurs fermé la terrasse, ce qui empêchait les nouveaux clients de rentrer. Et fort heureusement, tous ceux qui étaient déjà-là étaient déjà servis. A quoi cela rimait-il ? Le personnel qui était à l’intérieur de la bâtisse commença à sortir. Alban aperçu même ses camarades qui avaient quitté leur poste parce qu’on le leur avait demandé. Curieux, il reporta son attention sur James, qui était en mode concentration extrême. Puis la main tenant l’Obalie descendit, pour remonter brusquement et projeter le Pokémon dans les airs. Hein ? Quoi ? Quoi ???

- C’EST L’HEURE DU… VOLLEY BALL !

Les clients se mirent à applaudir à ce spectacle qui apparemment tenait place tous les jours à la même heure. Les serveurs habituels de James commencèrent à s’élancer en sortant leur Pokémon, et entreprirent d’envoyer l’Obalie voler dans les airs. James, qui s’était rassit, avait à présent attrapé le micro d’Andreas et commentait le match à toute vitesse.

- Maaaaa ! Les hostilités commençeuh avec Jason qui envoie la balle en l’air. Par qui sera-t-elle rattrapée ? Aujourd’houi, l’équipe des anciens, contre l’équipe d’Andreas, mon cheeeer ami. Je rappelle que les règles du Volley Ball des Quatre Vents sont différentes. Les tables et clients font office de filet. Trois passes obligatoires dans chaque équipe avant de pouvoir tenter de projeter la balle au sol. Si la balle touche le sol, l’équipe qui devait réceptionner la balle à ce moment perd. Pokémon autorisés. Et surtouuut ! Maaaa, il est interdit de lancer la balle sur les clients !

Que ?! Alban se mis à réfléchir à toute vitesse. Cela faisait déjà deux passes de l’équipe adverse, et bientôt, ce serait à leur tour. Il jeta un coup d’œil à ses camarades de l’ « équipe Andreas » et remarqua qu’ils étaient tous dispersés dans des directions différentes. Enfin, le troisième passeur entreprit de projeter la balle dans le sable pour qu’Alban et son équipe ne puissent pas la récupérer, loin entre Ginji et Orren. Trop loin pour faire quoi que ce soit, le châtain regarda l’Obalie filer inexorablement vers le sol - était-ce une impression où le Pokémon pleurait à chaude larmes ? -. Mais c’était sans compter l’intervention d’Auster, qui déboula de nulle part et fit rebondir la « balle » sur son museau, l’envoyant dans la direction de son dresseur. Bien rattrapé mon grand ! Le Voltali ne savait pas depuis quand il avait commencé à se prendre au jeu, mais dans le feu de l'action, il n'avait pas vraiment le temps de réfléchir. Alban s’élança, et joignit ses deux mains dans une position classique de volley ball. Puis, donnant une légère impulsion dans la balle, il l’envoya en cloche vers l’un de ses camarades…

Le Volley-Ball des Quatre Vents :
Le Volley-Ball se joue à deux équipes, l'une contre l'autre. La première se compose de 5 membres du personnel du café de James, et la seconde des élèves d'Andreas.
Le but est d'achever sa série de 3 passes et de piéger l'autre équipe en essayant de faire tomber la balle au sol. Si l'équipe adverse ne peut la rattraper, elle perd. Si elle parvient à la rattraper, c'est à son tour de compléter 3 passes réussies et de tenter de faire tomber la balle au sol. Si la balle (Obalie) évolue, le jeu est suspendu.

Résumé des règles :
- 3 passes obligatoires avant de tenter de projeter la balle au sol
- Pokémon autorisés (1 seul par joueur)
- Si un Pokémon fait une passe, cela compte dans les 3 comme une passe normale
- Attaquer les autres joueurs pour essayer de les entraver avec un Pokémon est possible
- Attaquer les autres joueurs sans Pokémon n'est pas autorisé
- Il est interdit de lancer la balle sur les clients ou sur les commentateurs
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
      rp commun Voltalis



« Un café pour reprendre du poil de la bête ? »


« -Alooors... On va mettre un peu de jus de Banana, qu'on va mélanger avec de la limonade et une petite dose de thé... Oooh, et si je rajoutais de la citronnade ?  »

Ça y est, je suis parti.

Passé les premières minutes, où je suis resté un petit moment dubitatif, je me suis pris au jeu, et j'ai commencé à élaborer moi-même mes propres cocktails... A chaque commande, je me permets de rajouter un petit ingrédient pris au pif et dosé de manière tout autant hasardeuse. Désormais, il est possible de voir une vingtaine de bouteille au contenu divers et varié dispersé sur le bar, tandis que je ne lâche jamais des mains un shaker trouvé il y a peu.

Je pose cette nouvelle commande en évidence sur le comptoir pour que Khal puisse venir la prendre et la servir, avant de chercher du regard le Noctali d'Alban, qui m'apporte habituellement les commandes. Et visiblement, il n'y en a aucune ! Je vais pouvoir me permettre d'expérimenter quelques trucs...

Après avoir rempli un nouveau verre, je le lève pour laisser les rayons du soleil passer au travers et me tourne vers Tobby et Thibault, qui ont temporairement cessé leur allers-retours vers les cuisines suite à la brève absence de commande.

« -Eh, regardez ! Ce mélange de sirop de violette, de jus de Tomato et de menthe fraîche donne une boisson à vos teintes !  »

Je remarque alors Alban, qui vient à ma hauteur, et me demande si tout se passe bien avant de me demander un verre d'eau. Je lui souris et dépose ma nouvelle expérimentation, avant de saisir un verre et de m'attraper la bouteille d'eau.

« -Tout de suite ! » le verre plein, je le pose juste devant lui «  Attention, c'est un peu mouillé partout... Ouais tout se passe nickel chrom, comme tu le vois, je fais quelques tests, regarde ! » je lui montre mon précèdent cocktail, fier, avant de me tourner vers le préfet des Voltalis, qui se trouve plus loin dans les cuisines « Eh Orren ! Ça te dit de goûter à mon "Fraîcheur Magnéti" ?... Oh Arceus... »

Ma main de libre se porte jusqu'à ma bouche pour étouffer le rire qui s'apprête à en sortir. La cause ? La tenue que porte actuellement Orren qui est parfaitement ridicule, et qui l'est encore plus sur ce cher préfet habituellement si peu... Coloré ? Ouais, c'est le mot. Je me détourne et repose le verre, me demandant si quelqu'un osera goûter, tandis qu'Alban me remercie vivement avant de reprendre le boulot. Je m'apprête à faire de même, mais suis interrompu par James et Andreas qui rejoignent le centre du café pour être bien visibles par tous. Le restaurateur prit alors une pose bien chelou avant de déclarer que... « It'se lé taïme dé l'animationne » ?... Je vous interdis de vous moquer de mes compétences en matière de langue étrangère, je vous y verrai bien môa, à essayer de comprendre un italien qui parle en franglais!

Mais je n'ai pas le temps de demander des explication, que l'homme à la bedaine imposante nous présente un... Obalie ? Je lance un regard sceptique à mes deux Magnetis, avant qu'un membre du personnel ne me demande de quitter mon poste le temps de l'animation. Soit... Ça veut dire que je peux retirer ce tablier taché par divers sirops, au passage ? Non ?... Tant pis...

Je me rapproche donc des tables du café, d'où j'étais tenu éloigné jusqu'à présent et tant mieux j'ai envie de dire, sinon il y aurait déjà trois d'entre elles qui se seraient renversées, pour voir James jeter l'Obalie en l'air et... Frapper dedans à la façon d'un volley-ball. Il se met alors à expliquer les règles, que j'écoute d'une oreille distraite, trop occupé à suivre la trajectoire du Pokémon Eau qui rebondit d'un serveur à l'autre. Mais c'est... Horrible ! Pauvre Pokémon !

Je m'apprête à protester, mais une fois de plus, je n'ai visiblement pas le temps d'ouvrir la bouche. En effet, le pauvre Obalie est actuellement en train de survoler quelques tables et se dirige non loin de moi... Mais il va s'écraser au sol ?! Je cours dans sa direction pour le rattraper, mais à cause de la distance, je suis obligé de bondir et de me laisser tomber au sol, n'attrapant le Pokémon qu'in extremis... Si on oublie le fait qu'il a rebondi sur mes poings et qu'il est parti dans une autre direction.

Je remarque alors un Excellangue appartenant à l'un des serveurs se diriger tout droit vers le ballon, les poings tout droit. Mais il va lui faire mal !

« -Tobby, Cage-Eclair ! »

Le Magnéti se précipite devant l'Excellangue, et fait crépiter de petits arcs électriques qui stoppent aussitôt le Pokémon Normal dans sa course. Toujours au sol, je lâche un soupir de soulagement avant de voir... L'Obalie tomber au sol. Ah oui, j'ai oublié ce détail, du coup.

« -Première passe faite par le Noctali, deuxième passe faite par Alban, et troisième passe faite par Ginji avant la chute au sol ! C'est si exciiiiiitant !  
-Maaaa !  Primo point pour lés Voltalis dé mon cheeeer Andreas ! La balle est remise en jeuuuuu !
-Quoiiiii ? Mais je voulais pas marquer môa ! Oh la la... »

Je me relève, enlève le sable de mon tablier, avant de lancer un regard peiné en direction de l'Obalie qui est récupéré par James. Il refait alors exactement le même geste que tout à l'heure, et renvoie le pauvre Pokémon dans les airs...

@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Khal-Ynen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3567-0259-khal-ynen-le-nouvel-eleve-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3568-khal-ynen-voltali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
1
Hoenn
14
6
634
102
pokemon
1
Hoenn
14
6
634
102
Khal-Ynen
est un Nouveau Membre
Petit à petit, Khal remarquait que le tablier jaune à paillettes apparaissait sur tout le monde. Puis, c'était le tour du garçon aux cheveux rouges. Son professeur réferent au charisme indomptable ainsi que le gérant un peu gras l'attrapèrent entre deux commandes. Khal, regardait l'air paniqué Andreas qui sortit le même tablier extravagant que les autres. Le jeune dresseur répondit simplement: "J'ai compris, j'ai compris, je le mets." ce à quoi son professeur répondit en levant les yeux et en tendant les bras: "Magnifique ! Ce jaune, ces paillettes, ce style, cette classe ! C'EST DE L'A-VANT... GAAAAARDE !" avec un air proche de l'extase. Au même moment, une explosion de lumière brève mais voyante ainsi que quelques pétales de roses sortir de nul part. Khal était gêné, tout le monde les regardait et certains clients applaudissaient, l'air embarrassé pour le jeune garçon qui s'empourprait. C'est alors que le gérant dit: "Maaaaa que tou est bello comme le ballerino ! Allez, mon petit bambino, va donc finir les commandes avant de commencer !" en poussant Khal vers les plateaux. Les commandes ne venaient plus, il devait servir les derniers clients. Le personnel du café commençait à sourire aux élèves d'un air narquois. Khal se demandait vraiment ce qu'il se passait. Les derniers clients étaient servis. Certains on même souhaités bonne chance à Khal. *Mais qu'est-ce qu'il se passe ?* pensait-il.

La terrasse était fermée, et d'après la pancarte : plus de service. Les clients étaient tous servit et il n'y en avait plus de nouveaux. Le personnel du café se regroupait en face des élèves, vers l'entrée. Ils sortaient même leurs Pokemon. Un duel Pokemon ? En plein milieu du café ? Ils risqueraient de blesser les clients. C'était bizarre. Dans tout les cas, Khal était près à se battre. Il voyait que les élèves étaient dispersés. Puis, il vit dans les mains du gérant, un Obali. Khal dit alors à haute voix, sans le faire exprès: "Noooon, pas ça?" avec un petit rire d’incrédulité. C'est alors que l'américain aux airs de Naples cria pour lancé comme une sorte d’événement. Et d'ailleurs, il le fit avec un anglais assez spécial. Les clients commençait à applaudir, alors que le gérant cette fois-ci criait que c'était l'heure du volley-ball. Le volley... il n'en avait prèsque jamais fait, Khal. Et alors que le gros bonhomme avec l'Obali dans les mains dictait les regles. Une phrase résonna dans la tête de Khal: "Pokemon autorisé.", c'était parfait. La pokeball de Khal tournoya dans les airs avant qu'il ne la rattrape de la main gauche. Khal dit alors: "Lucifer, c'est le moment de te montrer.". Le Pokemon désastre sortit alors de la pokeball, laissant son pelage blanc à la vue des clients. Lucifer avait une beauté naturelle et un charme ténébreux qui plaisait apparemment à la demoiselle la plus proche. Cependant, l'Absol avait un handicape: Sa corne. Il devait faire attention à ne pas blesser le Pokemon Clap Clap avec. Pourquoi Khal prenait-il se risque ? Lucifer était plus rapide et plus grand que Wolfen. Puis il possédait "Vive-Attaque".

L'Obali fit rapidement deux bonds en l'air, c'était la troisième passeur qui envoya le Pokemon entre Orren et le dresseur de Magnéti. Personne ne bougeait. Khal regarda Alban qui fixait la boule bleue sans rien faire. Il cria: "Vite !" et Lucifer se préparait à foncer alors qu'un petit Noctali sortit du coté où était Alban et renvoya la balle vers le châtain. C'était son Pokemon ? Classe ! Lui aussi avait donc un Pokemon ténébreux, c'était cool. Mais Khal fut coupé dans ses pensée quand Alban lui renvoya la balle. Le Pokemon était du coté du dresseur aux Magnéti. Le dresseur réussi à renvoyer l'Obali de justesse. Le Pokemon volait en direction d'un Excelangue qui s'appretait à frapper la balle. Khal le fixait avant de le voir se faire paralyser par le Magnéti. La balle venait de tomber sur le sable. Premier point pour les Voltas. En entendant les commentaires, Khal appris que le nom du dresseur était Ginji. Il s'en souviendrait. James renvoya la balle qui était déstinée à l'équipe adverse. Une le dresseur de l'Excelangue fit la passe à un deuxième membre du personnel, deux ce membre fit la passe à un Carabaffe. Lucifer lança alors Groz'Yeux sur le Carabaffe adverse qui allait reprendre la balle. Le Pokemon Eau, perturbé, rata sa passe qui fut rattraper de justesse par un tir maladroit mais puissant de son dresseur. Le Pokemon Glace fonça dans la direction du garçon à la chevelure rougeoyante. Khal dégagea ses pieds du sable et couru pour se préparer à passer. Khal essayait de faire des pas rapides pour ne pas enfoncer ses pieds dans le sable. Lucifer fonça sur l'Obali et fit une passe du plat de sa corne vers le dresseur aux cheveux rouges. Cette passe avait pour but de stopper la course du Pokemon et de le ralentir. Khal couru de nouveau avant de faire une passe en criant : "Désolé, petit !". Khal regarda l'élève qui le plus proche de la balle et cria: "Vas-y, tu peux le faire !", soutenu par un cri de Lucifer. Et en même temps, il se disait qu'il trouvait ce jeu horrible pour le Pokemon. Cependant, ce genre de duel entre dresseur lui plaisait bien.
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Après que la quasi-totalité de ses camarades de dortoirs aient retenus un bon gros fou rire en voyant d'une part son air blasé devant les actions du référent, et d'autre son accoutrement plus que ridicule, Orren continua à honorer les commandes qu'il recevait, s'activant à la tâche avec un certain plaisir. Malgré les quelques petits coups fourrés de sa Sonistrelle, les plats s'enchaînaient bien et les clients semblaient pour le moins satisfait. Il pourrait donc à l'occasion annoncer à sa mère que les rudiments de cuisine qu'elle lui avait apprit s'étaient montrés utiles.
Mais soudain plus aucune commande, les clients semblaient avoir arrêté d'affluer. Jetant un oeil dans la salle et sur la terrasse, il vit que la plupart des tables avaient été réquisitionnées et qu'un panneau affichait devant que l'endroit était fermé et qu'aucun nouveau client n'était accepté. Etrange de fermer ainsi un café alors que l'heure de pointe se prolongeait. Pourtant un serveur vint à son encontre et l'invita à quitter son post. Posant son ignoble toque avec un soupir de soulagement, il lança un regard vers Boris qui lui répondit avec un petit sourire mal à l'aise et par un signe d'encouragement. Non mais... Que se passait-il ici ? Orren en eut rapidement la réponse quand cet imposant personnage qu'est James annonça avec un grand cri le début de l'animation. Du volley ball... Orren était certes sportif, mais il était un sportif solitaire, les sports de groupe, il n'en avait jamais pratiqué. Mais son regard se durcit et devint presque assassin en remarquant que la balle n'était autre qu'un Obalie. Il n'approuvait pas ce jeu de l'homme, mais ne dirait rien. Il était là pour se faire de l'argent pour le festival et pour faire une animation de dortoir, pas pour se prendre le bec avec leur employeur. Il dut donc prendre sur lui-même et écouta d'une oreille distraite les règles. Droit à un Pokémon ? Quoi de plus salop qu'un Pokémon volant en ce cas ? Il appela Kali qui vint en voletant joyeusement tandis que le départ était donné. La chauve souris draconique n'oublia cependant pas de reposer sa toque sur la tête de son dresseur pour bien se moquer de lui et ricaner en battant des ailes au dessus de sa tête. Le jeune homme jeta un regard à la chromatique, se promettant de ne pas oublier ce geste.

Orren resta pour le moins stoïque en ce début de combat, regardant ses camarades se faire la série de trois passes avant que la "balle" ne s'avance vers lui. Il s'apprêta à tenter de renvoyer le Pokémon avec douceur, mais sa toque lui tomba sur les yeux et il fut rapidement aveuglé, ne pouvant donc plus agir. Il remit alors correctement son couvre chef et le cala bien sur son crane pour voir Ginji renvoyer l'Obalie de l'autre coté des tables dans un sublime plongeon. Puis ce fut au tour d'un Excellangue d'essayer d'empêcher que le point ne soit marqué sans compter l'intervention d'un des Magnetis de Ginji qui lui envoya une attaque Cage Eclair qui le bloqua sur place et permit au point d'être marqué. Tandis que Ginji remarquait avec une certaine peine qu'il venait de marquer, Orren vint poser une main sur son épaule.

-T'en fais pas... Pauvre Obalie, mais la seule manière de raccourcir son calvaire est de les écraser, alors donnons à 200% pour que ça ne s'éternise pas.

Mais il n'eut pas le temps de plus parler à son ami que la "balle" était remise en jeu, du coté qui venait d'essuyer un marquage. Orren regarda avec effarement les différents dresseur se passer la balle avant qu'un Carabaffe ne rate son tir grâce à l'Absol de Khal. Orren sourit en voyant le Pokémon Ténèbres récupérer ensuite du plat de sa corne pour l'envoyer à son dresseur. Les Absols avaient quand même cette classe particulière à leur espèce qui ne s'enlevait sous aucune condition. Bien sûr dans le coeur du dracologue Sphax était le plus parfait exemple ce cette stature qui en imposait.
Et cet à ce moment qu'Orren vit K lui faire une passe sans vraiment voir à qui il envoyait la balle. Bon eh bien voilà le moment d'écraser ces serveurs qui ne semblaient même pas s'émouvoir du sort du pauvre Pokémon, ballotté et frapper en tout sens. Faisant quelques pas pour prendre de l'élan, Orren sauta aussi haut qu'il le put en adressant une silencieuse excuse au Pokémon Clapclap le poussa plus de la main que le frappant pour faire un smash. Bien sûr ce tir était bien trop facile à récupérer, c'est pourquoi Orren lança à sa suite sa Sonistrelle.

-Kali, Tornade !

La dragonne volante chromatique se posta juste au dessus de l'Obalie avant de battre de ses petites ailes, créant une impressionnante bourrasque d'air qui propulsa le Pokémon vers le sol. Certains des Pokémons et serveurs au sol furent décontenancés par ce souffle soudain, et du sable se mit à tourbillonner au sol, se soulevant et créant un véritable nuage de petites particules qui fit tousser les personnes présentes dans le nuage. Quand celui-ci retomba, l'équipe du café put voir avec dépit le petit Pokémon au sol. Un deuxième point de marqué par les Voltalis, un point qui les rapprochait plus de la fin de ce calvaire pour le petit Pokémon. Tandis qu'Andreas récupéra le micro pour faire l’ode de son dortoir et de leur deuxième point, James reprit la "balle" pour la remettre en jeu.

-C'est fabuleux, magnifique, GLA-MOUUUUUUUUR ♥ !!!! Les Voltalis s'imposent face aux serveurs de mon pauvre ami. Le préfet a mené rudement l'assaut avec l'aide d'un de ses nouveaux camarades ! Quel duo, quel force, quel chaaaaaaaaarme ♥♥♥ !!! Quand les Voltalis s'arrêteront-ils ?

Et le jeu reprit, encore une fois par une passe dans le camp adverse qui avait désormais un air entre le dépit et la rage de reprendre le dessus sur les élèves de l'académie. La première passe se fit de nouveau par le Carabaffe vers son dresseur qui l'envoya vers un Shaofouine qui envoya violemment l'Obalie vers le camp Voltali avec une attaque Pied Sauté. La "balle" arrivait entre Ginji et Alban, prête à frapper violemment le sol.



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Alban Abernaty
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Le début du service avait été exténuant. Même si Alban ne gambadait pas autant que Khal, qui devait apporter les commandes des uns et des autres à table, un plateau en équilibre précaire sur ses doigts, il ressentait tout de même une grande fatigue. Se déplacer dans le sable était en effet un exercice de haute voltige, et devoir se montrer « souriant » envers tous les clients était plus difficile qu’il ne l’aurait pensé. Enfin… Souriant était un bien grand mot. Alban, qui avait à peu près autant d’expression faciale qu’un Magicarpe, se contentait de ne pas paraître trop désagréable. Il essayait de prendre un ton de voix doux pour que les gens ne pensent pas qu’il rechignait à la tâche ; un client mécontent, c’était un client qui ne reviendrait pas ! Le Voltali se prenait très au jeu, et, lorsque vint le moment de changer son rouleau, il en profita pour faire une courte pause. Assis sur le tabouret du bar que tenait le dénommé Ginji, il lui demanda un verre d’eau simple ; pas de quoi ruiner ce cher James, en tout cas. Son camarade aux cheveux bruns était en train de tester de nouvelles recettes - des trucs qui avaient l’air de pouvoir vous donner une bonne diarrhée, entre nous – et il lui adressa un grand sourire avant de poser ce qu’il avait dans les mains. Alban fut rassuré de voir un verre d’eau classique arriver devant lui, et il remercia chaudement son camarade, avalant le tout d’une traite. Dieu que c’était désaltérant ! L’eau fraîche le revigora et lui fit oublier un instant la chaleur et le mal de pieds. Tandis qu’il changeait son rouleau, il écoutait distraitement Ginji lui parler de son bar et de ses cocktails. Il lui montra même sa dernière trouvaille, qui avait une teinte pour le moins… particulière. Bon sang, qu’avait-il bien pu mettre à l’intérieur pour que ça donne cette… chose ? Alban était plutôt réticent quant à goûter le breuvage. Alors, il fit comme si son verre d’eau lui suffisait largement, et n’en redemanda pas un second.

- Ça a l’air… particulier, commenta-t-il en esquissa un léger sourire timide.

Tout de suite après, Ginji interpella Orren pour lui demander s’il voulait goûter le cocktail. Alban s’apprêta à se tourner vers son Préfet pour lui faire comprendre par le regard qu’il ne fallait ABSOLUMENT pas qu’il accepte, lorsqu’il vit sa tenue. Et là, ce fut le fou rire général. Même lui esquissa un sourire en riant intérieurement, tandis que Ginji était complètement hilare. Après les avoir laissé, Alban retourna donc à son poste, et James annonça l’animation. Beach Volley version Obalie et serveurs ? On pouvait reconnaître que l’excentrique personnage avait des idées pour le moins, colorées… Mais sans demander l’avis à ses serveurs d’un jour, il lança la partie. Aussitôt, Auster sauva la situation, permettant à l’équipe d’Andreas de ne pas perdre de point dès les premières secondes du match. Ce fut ensuite à Alban de réceptionner la balle, et il l’envoya voler du côté de Ginji, qui plongea pour refaire rebondir Obalie. Alban retint sa respiration tandis que la balle filait vers l’équipe adverse. Mais, réactif, Ginji demanda à un de ses Magnéti de lancer une cage éclair, qui permis à leur équipe de marquer le tout premier point. Yes !

Alban serra le poing en signe de victoire. Il avait beau être calme et pacifique en règle générale, Alban n’aimait pas perdre. C’était un sportif dans l’âme, et même s’il n’avait que très peu joué au volley dans sa vie, il se devait, en tant qu’athlète, de remporter la manche. Andreas fut complètement ravi de ce premier set, et il commenta la manche, en lançant des paillettes dans les cheveux de James qui continuait de faire des « Maaaa » d’italien. Et, sans même leur laisser le temps de se repositionner, la balle fut remise en jeu par l’équipe de James. Rapidement, les trois passes furent complétées, et ce fut un Absol qui récupéra l’Obalie, l’envoyant vers Khal. Alban regarda le Pokémon Désastre et son pelage d’un beau blanc, et il admira son air noble et impérieux. C’était une nouvelle recrue de l’équipe de Khal ? Visiblement, il n’était pas le seul à avoir pu effectuer une capture durant l’été. Souriant à son ami, il suivi des yeux l’Obalie qui allait vers Orren. Comme il s’en était douté, le Préfet smasha avec classe et élégance, soutenu par son Sonistrelle qui envoya le pauvre Pokémon phoque s’enfoncer dans le sable. Aïe, ça devait faire mal. Alban retint une grimace et il se dirigea vers Auster, qui n’avait pas eu l’occasion de faire grand-chose depuis la première manche. Et autant dire qu’à voir l’expression de son Noctali, cela ne lui plaisait pas du tout.

- T’inquiète pas mon grand, tu auras l’occasion de rejouer, le rassura-t-il.

Le Noctali cligna des yeux comme s’il avait compris, et ils écoutèrent ensemble Andreas faire un énième éloge du talent de ses poulains.

- Maaaaa-rvellous ! tonna James, l’air tout de même un peu déçu de perdre du terrain sur son idole. Maaaaa rien n’est encore joué, et la balle est remise en jeuuuu !

Il renvoya l’Obalie dans les airs pour la troisième fois, et ses serveurs parvinrent à compléter une nouvelle série de passe. La dernière, un smash particulièrement puissant, vint tout droit dans la direction d’Alban. Le garçon courut pour essayer de rattraper la balle et il tendit le poing, mais au dernier moment, il sentit une langue s’enrouler autour de sa cheville et le tirer en arrière. Avec colère, il remarqua qu’il s’agissait de sa jambe valide. Ces enfoirés l’avaient visiblement bien étudié ! Déséquilibré par son genou faible, il tomba tête la première dans le sable, et le petit Obalie rebondit sur le sable. Les serveurs levèrent les bras en l’air tandis que la foule les encourageait.

- Maaaaa ! Primo point pour mon équipe ! Dos à zéro ! Maaa-gnifique enchaînement, que bella ! Oh-oh, maaaa que se passe-t-il ?

Alban crachota du sable, et, rageur, se releva de moitié, prêt à en découdre. Devant lui, Auster montrait les dents, mécontent du traitement infligé à son dresseur. Puis, brusquement, le châtain vit une ombre sur lui, et les oreilles de son Noctali se baisser brusquement. Hein ? Que se passait-il ?
Il sentit la chose avant de la voir réellement. Une masse s’écrasa sur sa figure, et il fut plaqué dans le sable par plusieurs kilos de chair glacée. Un râle, un souffle, et il sentit les pourtours de sa nuque commencer à geler. Quoi ?

- Maaaaa ! Divine entre dans la partie ! Maaaaaa que de rebondissements ! Les règles du volley ball changent ! A présent, le but est de ne pas se faire attraper par Divine. Maaaa, je crois que le petit Alban est hors-jeu, quel maaaa-lheur !

Le Kaimorse qui avait son impérieux fessier posé sur la tête d’Alban hurla, montrant ses deux longues dents tranchantes comme des lames de rasoir. Auster feula, essayant courageusement de tenir tête au monstre, mais ce dernier était trop gros. D’un bond, il évita un jet de glace en sa direction, et fit quelques pas chassés élégants de côté. Le Pokémon glace regarda son bébé, le pauvre petit Obalie qui se faisait martyriser par les serveurs. Puis, dandinant son gros derrière, il se traîna sur le sable, prêt à faire la chasse aux autres joueurs qui avaient osé s’en prendre à un des siens.

- Hm, je crois que je vais m’échapper pour un teeeemps ! annonça Andreas, en disparaissant dans un nuage de fumée violette.

Tu parles d’un référent ! Alban, allongé sur le sol, le visage endolori et encore tout engourdi par l’humiliation qu’il venait de subir, resta comme mort. Il était conscient évidemment, mais encore trop sonné pour bouger. Et puis avec ce gros tas juste devant, mieux valait faire semblant d’être hors service pour un petit moment.
Khal-Ynen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3567-0259-khal-ynen-le-nouvel-eleve-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3568-khal-ynen-voltali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
1
Hoenn
14
6
634
102
pokemon
1
Hoenn
14
6
634
102
Khal-Ynen
est un Nouveau Membre
Le préfet des Voltas avait smashé la balle avant de se faire aider par son Sonistrelle pour mettre un magnifique point !  Quoi qu'il arrive, le dresseur aux cheveux noirs avait la classe. Khal était tellement heureux d'avoir le dracologue dans son équipe. Orren et Ginji avaient fait marquer deux points à l'équipe. C'était deux points contre zéro. Khal était fière de son équipe qui prenait l'avantage. Il était tellement concentré sur la partie qu'il n'écoutait même pas les commentaires d'Andreas et de son ami italien. Les serveurs de James avaient l'air dérangés par l'avantage des élèves. Il y en avait un dans le groupe, possédant une classe et un charisme palpable, qui regardait Khal d'un air hautain et méprisant. Khal, gamin comme il est, lui fit une grimace, l'air de dire : "On vous bats, vous êtes nuls !".  Khal passa la main dans ses cheveux rougeâtres avant de secouer sa tête de gauche à droite comme pour se réveiller. Il regarda Lucifer et dit: "Surtout, mon grand, on essaie pas de marquer des points ou de gêner les adversaires ! On fait en sorte de rendre les conditions de tirs de nos potes plus faciles ! Okay ?", ce à quoi l'Absol répondit par un cri mélodieux. Le regard de Khal s'embrasait alors que sa motivation grandissait.

L'Obali repartit en l'air, fit trois bonds dans les mains adverses avant de foncer sur Alban, cependant à cause de sa jambe, le garçon ne put rattraper. Il tomba, la tête dans le sable. Le coeur de Khal se serra, le fait de voir Alban tomber, sachant qu'il avait un problème au genou, ça lui faisait mal au cœur. Il entendit alors un serveur ricaner et se moquer du camarade de Khal. Cela fit monter la rage d'un cran chez Khal. Il était timide, mais il ne fallait pas le chauffer ! Khal était du genre à devenir très colérique. Lucifer, s'approchait du serveur en question et le menaçait du regard. Alors que l'Excelangue du serveur lui aussi venait, prêt à en découdre. C'est alors que le garçon aux cheveux rougeoyants entendit un bruit de masse qui venait de frapper sur le sol. Il se retourna et vit une énorme masse bleue.

Un Pokemon Clap Clap à son stade évolutif final. Une énorme bête bleutée. Des dents pointues et très dangereuses. Une force incroyable émanait du Pokemon de type glace. Mais lorsqu'il vu ce qui servait de siège au Kaimorse, Khal a alors atteint son stade de colère maximale. D'après James, le Kaimorse s’appelait Divine et il fallait le fuir. Le fuir ? Alban venait de tomber, les serveurs se moquaient de lui, il était à terre, et un Kaimorse lui saute dessus. Il fallait simplement continuer de "jouer" ? Les yeux de Khal se mirent à briller. C'était la première fois que des personnes étrangères à Vergazon voyait Khal comme ça et sûrement la dernière. On venait d'humilier un de ses amis. Il ne voyait plus que le Kaimorse, il ne voyait plus que la cible de sa colère.

Khal tourna le regard vers le serveur et lui dit que son tour viendrait. C'était la phase cachée de Khal Ynen. Finit la timidité, la honte, il s'en fichait. Il ne voyait plus le regard des gens. Dans sa tête résonnait juste "Il écrase le nuage.". En un geste rapide, la pokeball de Khal vola dans les airs alors que Lucifer retournait dans sa pokeball. Le chien de feu venait de sortir. Wolfen était effrayé en voyant son dresseur dans cet état. Khal hurla vers le Kaimorse quelque chose comme "Hey ! Viens ici, gros tas !". Le Kaimorse regarda Khal avec l'air de dire : "Il veut quoi le maigrichon.". Divine tourna le regard. On entendit "Roue de feu, maintenant." D'une voix calme venant du rouquin avant de voir une masse de feu foncer droit sur le le Pokemon Glace. L'attaque prise de plein fouet, accentuée par les faiblesses du type glace fit de gros dégâts, mais le Pokemon était bien plus résistant que ce qu'on pourrait croire. Le Pokemon frappa Caninos qui fut projeté vers Khal avant de se relever. Khal était fou de rage, il était prêt à se battre lui même contre le Kaimorse. En voyant Alban à terre comme ça, c'était comme si on venait de porter atteinte à sa famille. Khal fonça sur le Kaimorse avant de lui assener un coup de poing qui ne fit aucun effet au Pokemon. Khal se prit alors un coup du Clap Clap de plein fouet avant de finir contre le bar. Il tentait de se relever mais sentit quelqu'un le retenir. C'était Andreas ? Orren ? Ginji ? Wolfen ? James ? Un client ? Peut-être même un serveur. Mais la douleur morale qu'il avait ressentit et la douleur physique qui venait de le prendre le poussait à se débattre. Il voulait protéger Alban et surtout, il voulait pouvoir protéger les Voltas. Étrangement, toute la frustration qu'il avait ressentit lors des événements avec la Team Rouage venait enfin de ressortir. Toute cette frustration causée par l'inutilité de Khal face aux incidents en début de vacances, venait de s'être relâchée une fois qu'il eu vu Alban à terre. C'était un peu tard. Mais Khal avait besoin de se contrôler. Mais il n'y arrivait pas. Il fallait que le Khal habituelle reprenne le dessus.
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
      rp commun Voltalis



« Un café pour reprendre du poil de la bête ? »


Je suis toujours aussi convaincu que ce sport est purement et simplement sadique envers cet Obalie. Sinon, quel intérêt d'en prendre un ? Ce n'est même pas pour pimenter le jeu, puisque le pauvre Pokémon est tellement tétanisé/apeuré/souffrant/désespéré/malmené (Entourez la ou les mentions adéquates) qu'il est incapable de lancer une quelconque attaque. Alors pourquoi ne pas prendre un simple ballon ? N'allez pas me faire croire que James n'a pas les moyens de s'en payer un !

J'opine pourtant à l'écoute des paroles d'Orren, bien que l'on doit se douter, à la vue de mon expression, que je rechigne toujours à participer à ce jeu. Je trouve d'ailleurs le raisonnement de mon préfet plutôt étrange : n'est-il pas plus simple de tout simplement cesser de jouer ? Sans équipe adverse, les serveurs n'auront plus aucun intérêt à jouer, non ?  La preuve étant que si ils continuent, c'est bel et bien par pur sadisme, et donc nous sommes, je pense, en droit d'appeler un service de protection des Pokémons... Cela risque certes de mettre en l'air notre récolte de fond, mais on parle quand même de maltraitance d'un Pokémon !

Perdu dans mes pensés, je m'en fais tirer brusquement en entendant un bruit sec. Alban, la jambe retenu par l'Excellangue, vient de s'étaler lourdement au sol, tandis que l'Obalie touche le sol. Apparemment, nos adversaires viennent de gagner un point. Et nous en avons un de plus ? Pas bon d'être dans la lune...

Je me dirige vers l'Obalie, pour essayer de le récupérer et mettre un terme à ce fichu jeu, lorsqu'un râle mécontent se fait entendre... Euh... C'est moi où il y a un Kaimorse mécontent là ? Il hurle, tandis que le Noctali de Alban feule en sa direction... Pour la simple et bonne raison que son Dresseur est juste en dessous !

Les règles du jeu semblent avoir changé, et Andreas disparaît aussi sec. Le Kaimorse se dandine tant bien que mal sur le sable, laissant derrière lui un pauvre Alban aplati comme une crêpe. D'ailleurs, Khal semble soudainement plutôt remonté, et envoie son Caninos affronter l'énorme bête. Hum... Comment dire... Ce n'est pas une bonne idée ? Le Voltali ne doit pas tarder à le réaliser, puisque son Pokémon se fait aussitôt balayer... Il se jette alors sur le Kaimorse pour le frapper, mais se fait, à son tour, envoyer valdinguer, contre mon joli bar cette fois.

« -Khal ! »

Je me précipite vers le garçon, suivi par mes deux Magnétis. Il essaye déjà de se relever, voulant probablement retourner à l'attaque, mais je l'en empêche d'une pression sur l'épaule. C'est pas le moment de se foutre en l'air, à ça non ! C'est jamais le moment, en fait...

« -Tututu, assis, tu t'es sûrement déjà fait bien mal. » j'attrape un verre sur le comptoir et lui donne « Tiens, bois ça, et ne bouge surtout pas ! Orren et moi allons essayer de calmer le Kaimorse.  »

Je tourne le dos à Khal et me rapproche du Kaimorse, quelque peu dégoûté par la situation. Mais oui, après tout elle a bien raison d'être énervée ! On a maltraité son pauvre petit Obalie ! Et pourtant.. On va devoir la mettre hors d'état de nuire... Raaaah, je n'aime pas faire les choses à contre-cœur !

« -Je vous promets que dès que le service est terminé, j'embarque ces deux Pokémons avec moi et je pars les relâcher à Frimapic ! On n'a pas idée de jouer au volley-ball avec un Obalie, bon sang !  »

Tobby et Thibault se placent de part et d'autre de mes épaules. Je fais signe à Orren de me rejoindre, et serre dents et poings.

« -T'as intérêt à te donner à 200 % comme tu l'as dit tout à l'heure... On va l'attaquer vite et bien, il ne faut pas lui laisser le temps de souffrir ! Tobby, Thibault, Elecanon ! »

Ranafoutre de sa foutue règle selon laquelle qu'un seul Pokémon peut être utilisé. Et puis Elecanon a beau être une attaque puissante et qui paralyse à coup sûr, elle n'a qu'une chance sur deux de toucher, par conséquent, avec deux Pokémons, je devrai avoir au moins une attaque qui touche ! J'ai plus précisément vingt-cinq pour-cent de risque d'échec, cinquante pour-cent de risque de réussite partielle, et vingt-cinq pour-cent de chance de réussite complète, soit soixante-quinze pour-cent de chance d'infliger des dégâts au Kaimorse. En prenant en compte le talent Analyste de Tobby qui devrait s'activer compte tenu de la vitesse des deux adversaires, et Orren qui ne doit pas tarder à attaquer...

… Ouais, on ne va pas lui laisser le temps de souffrir.

HRP :
Ginji a donné son "Fraicheur Magnéti" à Khal 8D


@Eques sur Never-utopia.


Dernière édition par Ginji Labelvi le Dim 6 Sep - 12:04, édité 1 fois



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Alban Abernaty
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Maaaa qu’est-ce qui venait de se passer ? Hum, pardon *tousse*. Mais qu’est-ce qui venait de passer ? Alban était étalé au sol. L’Excelangue avait bien fait son job de gêneur, et l’équipe Andreas venait de perdre un point à cause de ce trouble fête sorti de nulle part. Le châtain avait honte d’être celui qui venait de faire défaut à l’équipe, mais il savait qu’Orren, Ginji et Khal ne lui en tiendraient pas rigueur. Après tout, ils avaient encore une légère avance, et rien n’était joué. Auster était prêt à en découdre, et vu son expression, Alban était persuadé qu’il ne laisserait plus son dresseur se faire prendre de revers comme ça. Posant une main sur le sable pour se relever, Alban força sur ses abdos pour prendre assez d’impulsion pour se redresser, mais ce fut à ce moment que la chose arriva et posa son impérieux derrière sur son visage. Hein ? HEIIIN ? La scène était tellement grotesque et sortie de nulle part qu’Alban mis un moment à réaliser qu’une paire de fesse venait de se servir de lui comme d’un siège bon marché. Il n’était même pas assez gros pour soutenir en entier la bête ! Retenant son souffle tandis que des effluves d’algue et d’eau de mer venaient agresser ses narines, il se força à ne pas penser à ce que ce derrière avait pu faire récemment. Il ne devait pas y penser. Il ne devait pas y penser. Ehhh merde, voilà qu’il venait d’y penser. Retenant des nausées, le Voltali cessa de lutter contre le poids de la créature pour ne pas se casser quelque chose. Aplati ainsi au sol, il risquait bien moins de se briser les os que s’il résistait et tentait de soulever l’énorme truc bleu qui trônait sur sa tête comme une couronne particulièrement hideuse. Et puis de toute façon, il fallait être stupide pour penser qu’il avait une quelconque chance de porter la fameuse « Divine » à la seule force de son cou. Enfin… Après quelques mots supplémentaires de James, le Pokémon qui se révéla être un Kaimorse cessa de frotter son derrière sur le visage d’Alban et parti à l’assaut des autres joueurs.

Des exclamations surprises, enthousiastes, et - tout de même - craintives s’élevèrent dans les rangs de clients. Mais le Kaimorse avait visiblement été dressé pour ne surtout pas toucher à la clientèle de son dresseur, et préféra se concentrer sur les serveurs. Reprenant un peu d’air une fois qu’il fut libéré, Alban resta couché dans le sable, endolori jusqu’au milieu du dos. Un infirme fraîchement aplati comme lui n’allait de toute façon pas être d’une très grande aide aux autres, et, avouons-le, il avait encore trop mal pour se relever d’un coup. Le corps tremblant, il tenta de basculer sa tête sur le côté pour essayer d’avoir une vision d’ensemble sur la scène. Auster vint vers lui et tapa plusieurs fois son museau contre sa poitrine d’un air désespéré, comme s’il était mort et qu’il essayait de le ranimer. Etait-il mort ? La mort, ce n’était certainement pas aussi douloureux. Ouvrant un œil, il tendit une main vers son Noctali pour le rassurer. La bête couina pitoyablement, émettant un son qu’Alban ne l’avait jamais entendu faire.

- Eh c’est bon mon grand ne t’en fais pas, je vais bien, lui souffla-t-il doucement.

Le Noctali releva ses yeux carmins vers lui et lui léchouilla les pommettes, ce qui aurait pu faire rire Alban s’il n’avait pas aussi mal. Puis il se rappela des fesses du Kaimorse sur son visage et avisa la mine dégoûtée d’Auster quant au « goût » que ses joues devaient avoir. Oh oh, voilà que les nausées revenaient… Mal en point, il entendit des hurlements autour de lui. Vaguement, il comprit que Khal venait de lancer Wolfen au combat. Il ne savait pas trop ce qui était en train de se passer, mais une main vint rapidement le retourner sur le dos. Il s’agissait d’un des serveurs du café de James, et ce dernier l’aida à se redresser en lui demandant s’il allait bien. Le Flagadoss à ses côtés toucha alors l’épaule d’Alban, déclenchant une onde de choc qui le remplit d’une sensation de chaleur et de plénitude rare. Puis, la lumière blanche s’évapora, laissant un Alban en pleine forme. Le serveur lui expliqua qu’il s’agissait d’une attaque Vibra Soin, puis il s’en alla pour aider d’autres collègues mal en point. Le garçon agita ses doigts et constata qu’il n’avait plus aussi mal qu’avant. Alors, il se releva totalement et se jeta dans la bataille.

Mais, à peine eut-il le temps de se diriger vers le Kaimorse qu’il voyait de dos, Auster sur les talons, qu’une vive lumière éclata. Le Pokémon tomba à la renverse dans un bruit sourd, soulevant des nuages de sable, tandis que devant lui se tenaient Ginji et Orren, triomphants. Ouah ! Alban n’avait rien suivi, mais ces deux-là venaient-ils d’étaler le Pokémon adverse ? Vu leur expression et l’état de leurs Pokémon, ils avaient d’ailleurs fait ça avec une facilité déconcertante. Alban les fixa un long moment, encore estomaqué de constater le fossé qui le séparait de ses aînés. Une petite pointe de jalousie transperça sa poitrine comme une attaque Eclat Glace du Kaimorse, mais il la chassa rapidement pour clopiner jusqu’aux autres Voltali.

- Il… est K.O ? demanda-t-il en voyant le Kaimorse à demi enfoui sous le sable.

Comme pour répondre à ses interrogations, une lumière rouge sortit de la Pokéball de James, qui rappela son Kaimorse. Avec un sourire radieux, il applaudit à tout rompre, rapidement suivi par les clients.

- Maaaa-rvellous ! Divine est mise K.O ! L’animation est donc terminéééééeee, congraaaatulations à tous !

Il sauta ensuite de sa chaise - ce qui n’était pas sans rappeler les sauts gracieux de Divine -, et s’approcha vers les Voltali.

- Maaaa-gnifique ! Du grandiose travail que voilà, mon cher Andreas serait fier de vous s’il n’avait pas eu une… hum. Urgence pipi. Maaaaa ce n’est pas bien grave. Votre service est fini pour aujourd’hui, vous pouvez filer profiter de la jeunesse Maaaaa, j’en ai une larme à l’œil. Tenez pour vous !

Il tendit une enveloppe à Orren, qui devait certainement contenir le payement du jour. Avec un sourire, Alban regarda ses trois camarades avec qui il avait partagé cette journée riche en rebondissement. Puis, après un au revoir à James, ils s’en allèrent.

Le soir venu, les Voltali se réunirent de nouveau pour mettre en commun leur butin du jour. Chacun y avait mis du sien, et malgré les journées de travail chargées, tous semblaient avoir retrouvé un peu le moral. Alban alla s’assoir près de Ginji et Khal, tandis qu’Orren faisait ses discours. Regroupés sur la plage, complètement déserte à cette heure-ci, ils décidèrent de continuer la nuit autour d’un feu de camp et de dormir autour. Les Pokémon feu enflammèrent des bûches de bois et les Voltalis firent griller des marshmallow pour les déguster, profitant des dernières brises marines, emmitouflés dans leurs tentes ou sacs de couchages. Alban regarda les flammes danser en compagnie de ses nouveaux camarades, et eu pour la première fois depuis qu’il était arrivé sur Cobaba l'impression de faire partie d’une « famille ». Les rires et les chants autour de lui le firent même sourire, et le châtain bavarda avec animation avec certains de ses camarades, tandis qu’Auster et Zéphyr profitaient des brochettes pour se remplir la panse.

Enfin, lorsque la lune fut complètement camouflée par les nuages et que le feu de camp mourut, les Voltalis allèrent se coucher. Personne ne fit attention à la tente dans laquelle ils allaient ; ils étaient tous de la même famille. Sans se préoccuper des affinités particulières, ils se glissèrent dans les premiers sacs de couchage qu’ils voyaient, et Alban se retrouva au milieu d’aînés qu’il ne connaissait pas vraiment. Ce soir, Jackie ne vint même pas leur beugler dessus vis-à-vis du couvre-feu, fait qui laissait à supposer qu’Andreas avait su se montrer persuasif ; ou alors, qu’il l’avait eue à l’usure. Quoi qu’il en soit, le châtain se sentait heureux comme il ne l’avait jamais été depuis l’incident du début de vacances. Fermant les yeux, il se laissa rapidement cueillir par les bras de Morphée, ses rêves peuplés des feux d’artifice du lendemain. Cet évènement allait finir de remettre d'aplomb les Voltalis. Alors, impatient d’être au lendemain, Alban sombra.
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
      rp commun Voltalis



« Un café pour reprendre du poil de la bête ? »


Désolé Divine... Mais là, on n'a vraiment pas le choix !

Alban a réussi à se libérer et a été pris en charge par un serveur. Je n'ai pas plus fait attention à lui que ça, trop concentré sur ce qu'Orren et moi préparons. Le préfet des Voltalis s'est joint à moi, accompagné par un... Euh... C'est quoi, ce Pokémon ? J'en ai jamais vu avec cette tête ! Remarque, maintenant que j'y pense, elle me dit vaguement quelque chose... Hum... Où ai-je déjà pu le voir ?... Oh ! Je sais ! Dans un livre d'histoire ! Ce qui voudrait dire que... C'est un Pokémon fossile ? C'est vrai qu'il ressemble à un petit T-rex, il est tout choupi d'ailleurs ! Je me demande où Orren est parvenu à se procurer un tel Pokémon... Mais passons sur ce détail ainsi que sur le nom, parce que c'est juste pas le moment, en fait.

Nous faisons donc face tous deux à la Kaimorse, avec nos Pokémons à côté. Toutes les personnes se trouvant derrière le Pokémon Eau et Glace commencent à s'écarter, prévoyant visiblement ce que nous allons faire... A l'inverse de la Kaimorse, visiblement, puisque cette dernière reste sur place en beuglant de sa voix rauque. Elle a l'air folle de rage. Son cri me déchire presque le cœur.

Je serre les dents, et tends le bras.

« -Thibault ! Tobby !... Elecanon ! »

Mes deux Magnéti s’exécutent sans tarder. Ils passent devant moi en tournant de façon circulaire, mais finissent par s'arrêter lorsqu'ils s'alignent tous deux avec le sol. Puis ils rapprochent les deux aimants qui leur servent de bras droit devant eux, et forment chacun une petite boule d'énergie blanche, boules qui prennent peu à peu de l'envergure... Puis, lorsqu'elles atteignent leur point culminant, deux rayons lumineux en émanent. Ils convergent vers un même point et fusionnent, tandis que des pierres sorties de nul part se joignent à la fête... Pouvoir Antique. Orren est passé à l'assaut lui aussi.

Divine se prend l'attaque de plein fouet. Entre l’électricité qui parcourt tout son corps et les éclats de roche qu'elle se prend à plusieurs intervalles dans la figure, elle doit avoir sacrément mal. Je me force néanmoins à la regarder souffrir en me mordillant la lèvre inférieure : je meurs d'envie de détourner le regard, mais cela serait ne pas assumer l'attaque, et les raisons pour lesquelles j'ai demandé à mes Magnétis de la lancer.

Néanmoins, sa souffrance finit par prendre fin, et la Kaimorse s'effondre au sol, K.O. . Wow. Bien que le temps qu'elle encaisse l'attaque m'a semblé sans fin, il en a fallu de peu pour la vaincre. Enfin, peu... On a quand même dû utiliser trois Pokémons avec trois attaques super efficace, pour cela. J'avoue que ce n'est pas rien.

Je fixe Divine avachie sur le sol, la tête légèrement inclinée, et la mine peinée. Je suis fan de combats Pokémons, mais pour le plaisir de l'affrontement, et non pas pour la volonté de mettre K.O. l'adversaire. Il est vrai que je n'ai pas choisi la meilleur des spécialités pour cela... Mais soit.

Je ferme les yeux et prends une profonde inspiration, tandis que Tobby et Thibault reviennent à mes côtés. Je ne les rouvre qu'à l'entente de la question d'Alban, visiblement remis en état. C'est alors que le son distinctif d'une Pokéball se fait à son tour entendre, et l'instant d'après, Divine disparaît du restaurant, ne laissant derrière elle qu'un énorme trou dans le sable.

James vient en effet de rappeler le Pokémon à l'intérieur de sa sphère. Il semble d'ailleurs plus enthousiaste que jamais... Il déclare d'ailleurs que notre service est terminé, avant de tendre une enveloppe à Orren. Déjà ? Ce fut rapide... Je ne suis néanmoins pas mécontent que cela soit fini avant que cela ne dégénère, parce que, soyons honnête, ça aurait forcément dégénéré. Vous vous souvenez, la journée porte-ouverte ? Le restaurant, tout ça ? Et la bataille d'eau à la fin ? Vous pensiez que c'était prévu, peut-être ?...

Même si un cri me fait comprendre que j'ai probablement parlé -fin, pensé plutôt- trop vite. Je me retourne pour voir d'où il vient, et remarque aussitôt Khal qui courre dans tous les sens, avant de se jeter sous un robinet pour avaler des gorgées et des gorgées d'eau. Bah, qu'est-ce qui lui prend ?... Puis mon regard dérive jusqu'à l'endroit où il était assis tout à l'heure, avec le verre que je lui ai donné, qui se trouve désormais être vide.… Oups.

C'est le même verre que celui que j'ai utilisé pour mon « Fraîcheur Magnéti ».

« -... J’espérais que le sirop de violette atténue le piquant du jus de Tomato, mais visiblement c'est pas le cas. Booooon... Quelqu'un aurait pas du lait, par hasard ?... »

***

« -MARSHMALLOW !  »

Tenant fermement une énorme branche faisant facilement ma taille, et sur lequel on peut voir des marshmallows plantés à l'extrémité de chacune des branches, j'essaye de me maintenir le plus droit possible pour faire griller chacun des bonbons grâce au feu de camp.

La journée a été éreintante pour tous, finalement. Une foi l'argent de tous les groupes mis en commun, et un petit discours d'Orren, nous commencions tous à festoyer autour de ce fameux feu de camp, où je me goinfre en marshmallow grillé. En même temps, quoi de mieux que des marshmallows grillés ? (Éclairs au chocolat exclus...)

Alban et Khal ont réussi à récupérer des quelques péripéties qui leur sont arrivées. Il va falloir qu'ils s'habituent vite à ce genre de chose, s'ils veulent survivre au sein de l'académie ! Mais je vais éviter de leur dire, faudrait pas qu'ils partent en courant...

Au final, nous finissons par aller nous coucher dans nos tentes. Je me jette dans un duvet au pif, et me laisse tomber dans le sable. Certains trouveront ça inconfortable, mais personnellement je m'en moque. Un campagnard a l'habitude de dormir à même le sol !

C'est donc le ventre plein que je me laisse sombrer dans les bras de Cresselia, m'attendant au meilleur pour la journée de demain...

HRP :
Désolé, c'est pas top xD Conclu pour Ginji, en tout cas o/ Khal, je me suis permis une petite liberté, si ça ne te convient pas dis le direct !


@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Khal-Ynen
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3567-0259-khal-ynen-le-nouvel-eleve-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3568-khal-ynen-voltali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
1
Hoenn
14
6
634
102
pokemon
1
Hoenn
14
6
634
102
Khal-Ynen
est un Nouveau Membre
Le jeune homme venait de se relever, il allait partir à l'assaut. Khal n'avait pas encore conscience de la douleur, dans l'état où il était, il n'avait pas vraiment conscience de quoi que ce soit. La plupart des gens l'observait l'air de dire : "Mais qu'est-ce qu'il fait ?". Khal s'en fichait, ce qui prouvait qu'il n'était pas du tout dans son état normal. Wolfen, lui, aboyait à son maître comme pour lui dire de se calmer. Mais le garçon au cheveux rouges n'entendait rien qu'un bruit sourd. Et Khal pensait : *J'en ai marre de toujours rester passif. De toujours rester là, à ne rien faire. Pourquoi je suis si inutile ? Je ne veux pas me faire aider, je ne veux plus ! Je veux juste pouvoir aider les autres. C'est égoïste, mais c'est comme ça. J'ai besoin de me sentir utile !*

La main qui l'avait retenu était celle de Ginji. Le garçon tenta avec force de retenir Khal sur un des tabourets du comptoir. Le fait que le dresseur de Magneti ai coupé Khal dans son mouvement, l'avait stoppé net. Comme si ses muscles, l'espace d'un instant, c'étaient relâchés. D'un coup, comme ça. Cela dura seulement un instant, avant que le jeune homme retente de partir. C'est alors qu'il vit un verre devant lui, tendu par Ginji. Il le prit dans ses mains, d'un air incompréhensif. Prit par l'action, il n'avait pas su quoi faire et ses instincts de garçon timide, avaient reprit le dessus. Il n'avait toujours conscience de rien. Mais il avait distingué un "boit ça.". Il bu donc le verre, sans se poser de question. Pensant reprendre l'assaut après.

Khal n'avait jamais été doué pour reconnaitre les aliments, les épices, les viandes sans qu'on lui dise ce que c'était. Enfin, il savait reconnaitre une patate, différencier une tomate d'une pomme, mais pas le bœuf du mouton. Cependant, il savait que ce qu'il venait de boire était un mélange qui ne devrait pas exister. C'était étrange, même la texture était bizarre. C'était étrange et franchement mauvais. Et surtout, c'était épicé. Trop épicé. On aurait pu comparer ça à un baiser de Limagma !
Il fallut quelques secondes à Khal pour comprendre ce qu'il venait de boire. Le verre était encore à moitié plein, et dans ce cas là, ce n'était pas vraiment positif. Khal ne pouvait pas boire une gorgée de plus de ça ! Il y avait quelque chose qui se passait en face de lui, mais il ne s'en rendait pas compte. Sa tête lui brulait, sa gorge aussi, et son estomac... il allait avoir des problèmes de digestion. Son Caninos aboyait de plus belle, inquiet pour son dresseur. Khal couru à la recherche d'eau, il n'y en avait pas sur le comptoir. Le verre était tombé sur le sable et le liquide bien trop épicé c'était renversé, absorbé par les grains. Le jeune homme couru vers le robinet et bu, une gorgée, deux gorgées, trois gorgées... il buvait à s'en remplir la panse.  Dire qu'il voulait se battre contre un Kaimorse mais qu'il fut mit K.O. par une boisson. Mais bon, c'était boisson aurait surement mis le Pokemon K.O., lui aussi.

Khal était assis sur le sable et respirait en s’aérant la bouche. Ce n'était pas encore passé. Mais la chaleur avait diminuée, à moins que ce soit lui qui s'était habitué. En tout cas, c'était moins horrible. Si on lui disait que de la vapeur sortait de ses oreilles, de son nez ou de sa bouche, il ne serait même pas choqué. Enfin bref, il se releva doucement en regardant Wolfen avec un sourire gêné malgré le fait qu'il souffrait encore de cette mixture du diable. Il voyait que tout s'était terminé. Orren venait de recevoir une enveloppe. Khal n'avait toujours pas servi à grand chose. Mais il se sentait soulagé, dans un sens, il avait relâché toute cette colère qu'il conservait en lui depuis qu'il était arrivé.

Le feu crépitait au milieu des Voltali qui se reposaient de leur journée de travail. Khal était dans le groupe mais à une distance raisonnable, histoire de s'isoler sans paraitre insociable. Son Caninos s'était rouler en boule sur ses jambes en tailleur. Il s'appuyait sur ses mains pour se pencher en arrière. Il regardait le ciel. Le bruit de l'eau le reposait. Il repensait à tout ce qu'il venait de se passer. Il se demandait si il était vraiment un dresseur à part entière. Il se demandait plein de choses stupides à vrai dire. Il soupira en riant avant de voir que petit à petit, tout le monde allait se coucher. Il suivit le groupe pour aller s'endormir, à son tour, tentant de calmer le doute constant qui occupait sa tête.

HRP :
C'est ainsi que je clôture pour Khal !
Orren Losvrôk
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Le moins qu'on pouvait dire était que c'était une journée plutôt atypique dans la vie d'un jeune homme comme le préfet des Voltalis... Enfin quoi que quand on est préfet de ces chers jaunes dans la Pokémon Community, les frasques comme celle-ci étaient monnaie courante et ne sortaient pas vraiment de l'ordinaire. Il avait même sûrement vécu des événements encore plus étranges, mais il n'avait pas le temps d'y repenser. Après une journée qui avait débutée par un speech pour remotiver les membres de son dortoir tous atteints par le traumatisme post île Frista, et grâce à Alban ils avaient tous eu un objectif commun, rassembler des fonds pour participer à un feu d'artifice. Quoi de plus beau et de plus festif qu'un bon feu d'artifice pour redonner du baume au coeur de tout ces élèves qui étaient tous aussi moroses les uns que les autres. Pas grand chose à vrai dire, il avait même été dur de motiver une bonne partie pour cette activité, le manque d'argent pour y participer ayant souvent été entendu. Mais c'est là que pour une fois le génie loufoque de leur référent s'était révélé bénéfique. Il leur proposa de participer à une superbe idée de servir de serveurs dans plusieurs bars et cafés qu'il connaissait. Pourquoi ce résumé des événements ? Eh bien Orren était en train de revoir à vitesse éclair ces moments pour comprendre quand c'était parti en vrille. Oui car se retrouver sur la terrasse sablonneuse d'un café, après une parti de beach volley en s'étant servi d'un Obalie comme ballon, avec une Kaimorse folle furieuse qui frottait son imposant postérieur sur le visage d'Alban avant d'envoyer voler Khal et son Pokémon était pour lui que les événements étaient partis en vrille. Je ne penses pas que qui que ce soit veuille dire l'inverse, ou alors qu'il parle maintenant ou se taise à jamais !
Enfin passons, il se retrouva là aux cotés d'un Ginji armé de deux Magnetis. Il fit sortir lui-même Ragnarok, son Ptyranidur, attirant des exclamations et des regards de nombreux camarades et clients. Oui il venait de sortir un Pokémon fossile pour combattre, car il était un des rares à avoir le bon double type face à un type Eau et Glace. Il tourna son regard vers Ginji voyant que celui-ci semblait plutôt prêt malgré une légère réticence à une telle violence gratuite, elle ne faisait que protéger son petit. Orren était bien d'accord avec ce raisonnement, mais lui ne faisait que protéger ses Voltas. Il n'allait pas laisser Divine blesser un membre de SON dortoir. Et puis sans vraiment le remarquer, la puissance de l'adversaire le rendait quelque peu euphorique. Le voilà qui commençait à se plonger dans la même transe combative que sur l'île Frista. Ce cher Orren ne le remarques pas vraiment, mais il prends plaisir à ces moments de déchaînements. Un bon combat pour lui, est un combat où il devra donner son maximum, libérer toute la violence de son type de spécialité en plus de la propre violence qu'il renfermait en lui. Voilà ce qui arrivait à une personne qui intériorisait. Un jour ce trop plein d'émotions mauvaises ressortait et le résultat était que très rarement bénéfique.
Orren tourna alors son regard vers son Pokémon avant de revenir au Kaimorse. Ginji avait déjà lancé son attaque qui mettait un certain temps à se préparer. Pendant ce temps Divine continuait de beugler par signe d’énervement et comme si elle les mettait au défi d'arriver à la mettre au sol. Doucement un léger sourire se dessina sur les lèvres du dracologue qui ne réalisait même pas e mode de pensées qu'il avait en ce moment. Comme le tempo lent d'une musique sourde et langoureuse le jeune homme releva sa main, faisant signe à son Ptyranidur d'attaquer. Quand celui-ci passa à coté de lui, le dresseur chuchota au fossile vivant, sa voix grave résonnant sournoisement.

-Pouvoir Antique, écrases la.

Alors que les deux rayons lumineux partaient d'entre les aimants des deux Pokémons électriques, les rochers apparurent et frappèrent de plein fouet le Kaimorse, l'envoyant s'étaler au sol. L'attaque combinée des deux spécialistes type fut redoutable et fatale pour leur adversaire. Orren en ressentit même un léger sentiment de déception, il aurait bien aimé continué de combattre, mais puisqu'il en était ainsi. Le gros bonhomme qu'était le patron commença de nouveau à faire son spectacle, ne s'attirant qu'un regard méprisant du dracologue qui venait de laisser la main à cette autre partie de lui qui s'était réveillée dans la base de la Team Rouage, un visage de violence et de déchaînements. Il arriva devant le préfet en annonçant qu'ils étaient libres pour le reste de leur journée et qu'ils pouvaient faire ce que bon leur semblait. Il ne fit cependant aucune autre remarque et paraissait même vouloir se tasser devant l'imposant jeune homme qui trônait dans la deuxième moitié du mètre soixante-dix. Orren la récupéra sans un mot et la glissa dans son sac que Kali avait récupéré entre temps. IL lui rendit sa toque plus que ridicule et balança un simple "Bonne journée et encore merci." avant de partir.

Le soir tout les Voltalis se retrouvèrent pour mettre en commun l"'argent gagné, avec un sourire de satisfaction, Orren remarqua qu'ils avaient largement la somme demandée, parfait ! Ils auraient même un bon reste qui pourrait toujours être utile si l'envie les prenait de refaire une journée bien spéciale. Ils décidèrent donc de passer leur soirée ici même, sur la plage. Skoll, aidé d'autres Pokémons Feu et de Loki allumèrent les bûches pour faire un grand feu de camp sur lequel les élèves commencèrent à faire cuir des marshmallows. Pas vraiment fan de sucreries, Orren laissa volontiers sa part à Ginji qui semblait ne jamais en avoir assez, même avec... son espèce de tronc aux milles sucreries qu'il maintenait avec difficulté au dessus du feu. Orren fit un rapide discours pour expliquer tout simplement que l'objectif prévu avait été réussi et même dépassé. Il les remercia tous d'avoir mit la main à la pâte et leur proposa officiellement de camper ici. Les exclamations s'élevèrent dans le ciel nocturne. Une Jackie qui passait non loin de à observa les élèves sans les interrompre. Orren avait dans son sac la fusée de détresse que la référente des Pyrolis avait remis à son propre prof avant que cela ne lui arrive dans les mains. Au moindre soucis il l'utiliserait pour donner l'alerte. Mais pour le moment, Orren se remit sur le sol, le dos calé contre sa Drakkarmin avant de sortir sa guitare acoustique et de se mettre à jouer calmement jusqu'à que le sommeil les emporte tous. Il resta pour sa part dehors, à dormir à la belle étoile, la tête posée contre le ventre de Skoll en observant les étoiles avant de doucement fermer les yeux et de s'endormir en même temps que les dernières braises du feu qui s'éteignirent.



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum