Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-40%
Le deal à ne pas rater :
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
33 € 55 €
Voir le deal

Kaeko D. Riviera
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t823-une-nouvelle-venue-riviera-d-kaeko-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1073-kaeko-d-riviera-mentali
Icon : [Solo] Retour aux sources GhlZBQN
Taille de l'équipe : 15/30
Région d'origine : Kanto
Âge : 20
Niveau : 51
Jetons : 1611
Points d'Expériences : 1559
[Solo] Retour aux sources GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1611
1559
pokemon
[Solo] Retour aux sources GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1611
1559
Kaeko D. Riviera
est un Adulte Larbin Expérimentée
Samedi 4 juillet, 14h41
Des voix s'élevèrent dans le couloirs menant à l'infirmerie de Cobaba. Un ton plutôt colérique résonnait dans la pièce de la convalescente, perfusion dans le bras et respiration haletante. Ces cris la firent tressaillir et légèrement prendre connaissance. Des clignements d'yeux, une vision floutée, résultat de quatre jours passés en prison dans le repaire de la Team Rouage à Frista. Encore un peu hébétée par les médicaments, la bleue tenta d'observer doucement la salle dans laquelle elle se trouvait. Blanc, tout était blanc et sentait le formol ainsi que la javel. Aurait-elle rêvé de son évasion de la pièce glauque dans laquelle quelques élèves étaient enfermés ? Probablement. La préfète voulut bouger mais une vive douleur dans son bras droit se fit ressentir. Un gros bandage cachait les éventuelles piqûres infligées par Needle, la folle aux seringues. Un cache-misère comme un autre, l'infirmière avait dû s'amuser pour le coup, heureusement que l'étudiante était en convalescence. Toujours étourdie, miss Riviera se mit à écouter la raison de la sortie de sa torpeur à savoir les cris familiers dans le couloir de l'infirmerie totalement vide de présence humaine.
« -VOUS CROYEZ VRAIMENT QU'ON VA EN RESTER LA ? MA FILLE A ETE KIDNAPPEE, ELLE EST EN CONVALESCENCE, VOUS PARLEZ D'UNE ACADEMIE PRESTIGIEUSE ! » Hurlait une femme dont Kaeko connaissait depuis toujours la voix.
« Chérie, ça ne sert à rien de s'énerver contre elle, la directrice est occupée à g- » répondit cette fois-ci une voix d'homme tout aussi connu par la convalescente.
« Tu parles, trop occupée à gérer ses propres merdes, c'est à cause d'elle qu'on en arrive loin. Plus jamais ma fille ne reviendra, vous m'entendez? » Rétorqua-t'elle avec haine sur une personne qui devait être Needle, subissant la rage et toute l’inquiétude parentale. L'infirmière n'avait d'ailleurs dit mot, se contentant de tenir son Noacier à l'écart évitant qu'il ne pique les parents de cette chère Mentali qui était en train de grimacer dans son lit aux draps stérilisés, trop propres pour être honnêtes.

Une vive migraine se relança lorsqu'elle tenta de se relever seulement, une main attentionnée l'en empêcha. Regardant la personne voulant l'arrêter dans son élan, la convalescente étonnée de ne pas avoir sentit une pareille présence se retourna pour observer le propriétaire de cette main.
« Ce n'est pas une bonne idée de bouger vu ton état grosse. Quand on dit de prendre tes médicaments, il faut que tu le fasses, sinon tu es partante pour finir cliente de marque dans ma clinique, face de crêpe. » Fit la présence à côté de la bleue qui sourit en voyant de qui il s'agissait. Elle voulut lui sauter dessus pour lui faire un gros câlin, ravie de revoir son grand frère, cependant ce fut sa perfusion qui stoppa tout mouvement. Dépitée, la malade se contenta d'une moue triste. « Bouge surtout pas, ton état ne le permet pas. Et d'ailleurs je veux bien que tu sois mal en point mais cette couleur, il t'est passé quoi par la tête hein ? Tu es vraiment trop accro aux mangas ma pauvre. » Fit-il en ébouriffant les cheveux colorés de sa petite sœur qui se mit à faussement bouder.
« Tu diras ça à mes Pokémons, ils ont eu cette excellente idée une nuit, pour s'amuser. Mais grand-frère, dis-moi, il s'est passé quoi ? Pourquoi je suis à l'infirmerie ? Pourquoi papa et maman sont avec Needle ? » Demanda la demoiselle, faisant abstraction des douleurs lancinantes dans son corps fragile. Son brun de frangin se mit alors à croiser les bras en soupirant.
« ça, c'est plutôt à moi de te le demander ! On était vraiment inquiet de ton état, surtout quand on a appris ce qu'il s'est passé avec ces mafieux. Maman est entrée dans une rage folle dès qu'elle a su pour toi. J'ai cru qu'elle allait commettre un meurtre. Papa, quant à lui, a incendié la police et surtout les secrétaires parce qu'il n'arrivait pas à joindre la dirlo. Le pire, c'est que lorsqu'on est arrivé ici, hier, on nous annonce qu'on vous a retrouvé et que tu étais évanouie à Frista. Ce sont les flics et un garçon chelou qui t'ont amené ici. On a réussi à venir à l'infirmerie grâce à moi. Tu peux me remercier d'être infirmier miss ! » Finit-il avec un grand sourire non dénué d'un profond soulagement. Kaeko ne put que baisser tristement la tête, certes elle s'en était sortie, mais à quel prix ? Elle n'allait probablement plus jamais retourner à l'académie et allait devoir revoir des psychiatres pour s'occuper de son état mental. Chouettes vacances en perspective.

« Je suis désolée de vous avoir inquiétés, mais ça va mieux maintenant, ne vous en faites pas.. » Réussit-elle à répondre alors que son frère soupirait une nouvelle fois.
« Cette manie de t'excuser est vraiment chiante tu le sais ? Comme si tu avais fait exprès d'être kidnappée, franchement ! Par contre, tu prends bien ton traitement ? Combien de fois je t'ai répété de tout prendre tous les jours comme prescrit sur ton ordonnance hein ? » Fit-il en dévisageant la TopDresseuse qui aurait voulu disparaître sous ses draps immaculés, sa mère s'étant calmée dans le couloir, sa voix avait baissé en intensité.
« Je n'y peux rien, j'avais tout bien pris hein, mais je n'avais rien sur moi, ils nous avaient pris toutes nos affaires, dont mes médicaments. Je n'étais pas la seule avec ce soucis d'ailleurs. Une Janet qui avait eu de graves problèmes de santé n'avait rien non plus. C'est eux, pas moi. » Se justifia-t'elle, tordant la couverture qui recouvrait ses jambes pour évacuer son surplus de stress. Une lueur triste se mit à briller dans les yeux violets de son frère qui se mit alors à blottir la tête bleue de sa sœur contre lui, comme pour la rassurer, un tel élan d'affection ne lui ressemblant absolument pas.
« Va, c'est fini maintenant, tu n'y pouvais rien. J'espère juste qu'Elle n'est pas revenue. » conclut-il calmement. La miss déglutit alors, sachant pertinemment de qui parlait son frère. Elle se contenta alors de répondre juste un hum dénué d'émotion bien trop embrumée dans son propre esprit pour raconter ce qu'il s'est réellement passé dans la planque.

La porte de la chambre se mit alors à s'ouvrir, dévoilant en premier lieu Needle et son Noacier, puis les parents de la spécialiste spectre.Le visage en colère de sa mère se mit alors immédiatement à se détendre en voyant Kaeko complètement pâle à cause des médicaments. Faisant alors abstraction de Needle qui lui céda le passage, la dame se précipita au chevet de sa fille. Tout de suite suivi par son cadre de père, cachant ses larmes en les essuyant d'un revers de la main.
« Kaeko, ma chérie, j'étais si inquiète, tu n'as pas été gravement blessée au moins ? » elle se retourna alors pour jeter un regard noir à Needle qui ne peut plus quitter le combat « Croyez-moi, votre académie ne s'en tirera pas si facilement ! » La femme se ravisa avant de prendre la bleue dans ses bras très vite rejointe par le père de la famille. « Ma belle, j'ai eu si peur, mais si peur, je suis tellement heureuse que tu sois en vie. Rien que cela, me comble ! » La madame Riviera arrêta alors l'étreinte pour contempler sa fille de long en large.
« Ils ne t'ont pas torturé, ni fait des choses étranges ? Tu n'es pas en manque de nourriture ? On repart e soir, le temps que ton traitement agisse, on repart directement à Lavanville ! » Conclut-elle en reprenant la junior de la famille dans ses bras. « Plus jamais ça, ma chérie, plus jamais. »
Ne comprenant pas vraiment où elle en était, la demoiselle se contenta juste de rendre l'étreinte que lui donnait sa mère tandis que son géniteur lui caressait tendrement la tête.
« On te trouvera une meilleure académie ma chérie, tes affaires sont rassemblées, si tu nous cherches ou que tu as besoin de nous, on sera à côté. » Fit simplement monsieur Riviera, bien plus bavard que d'habitude, résultat d'une bien trop grande inquiétude pour sa fille. La petite famille, sous les ordres de Needle dut partir de la salle, le temps qu'elle lui administre une dose de médicaments supplémentaire, par intraveineuse, avec le plus grand cathéter of course. Fallait bien qu'elle évacue cet excès de frustration après s'être prise une rouste verbale de la part de la mère de Kaeko. Et si vous vous posez la question, elle a bien fait exprès de rater la veine, à trois reprise en trouvant une excuse vaseuse : vous avez des veines élastiques durent à trouver mademoiselle. Menteuse.

À la suite de toute cette agitation, la préfète se rendormit aussi vite que sa mère s'est précipitée à son chevet. La jeune femme se réveilla alors quatre heures plus tard, toujours dans la même pièce avec son père discutant avec sa mère et Julien, son frère, était en train d'observer Needle retirant la perfusion du bras de la convalescente en haussant un sourcil.
« C'est normal, les bleus sur son bras ? Vous n'aviez pas besoin d'aiguilles si grandes, des tailles moyennes auraient suffit. Et vous devez être vraiment nulle pour avoir fait de pareils bleus sur ma sœur. » Il lui jeta alors un regard noir (elle ne fuira plus jamais BOUHAHAHA, cessons ce running gag le voulez-vous?) alors que l'infirmière se contenter d'hausser les épaules, elle avait tout de même fait son boulot non ? On ne va pas lui reprocher un écart aussi infime,.. Pouffe. Les parents Riviera regarda aussi Needle de travers, pesant le pour et le contre sur s'ils allaient l'éventrer, la décapiter à coups de pelle, l'assassiner, ou juste la dévisager avec un regard méprisant. Ils choisirent hélas la dernière option. Une fois les soins effectués par le frangin de la famille, Kaeko put enfin sortir de son lit, se faisant aider par Julien qui avait récupéré son sac avec toutes ses Pokéballs.
« Omega et mes amis sont tous là ? Ils vont bien ? » demanda-t'elle alors avec empressement.
« Ouais t'inquiètes, un garçon bizarre les avait confié au centre Pokémon. Ils sont tous aussi particulier ici ? » Répondit l'infirmier alors que la bleue détourna le regard, un pincement au cœur. Seth. Il l'avait sauvée d'un funeste destin et pourtant elle le quittait déjà bien vite. Pourquoi si cruel était le destin ? Wait, si elle avait bien saisi la situation, elle partait de l'académie donc... Elle n'allait pas le revoir ? Non, non, c'était juste impossible !
« Kaeko, tu rêves ? On y va ma grande, tu pourras te reposer à la maison. » fit son père en se glissant à côté de sa fille qui réfléchissait avec le peu de cerveau disponible qui lui restait. Ne pas revoir Seth ? Il en était absolument hors de question ! Surtout pas après tout ce qu'il avait fait pour elle, ça non, le soucis, c'est qu'avec les événements récents, ça n'allait pas être facile de les convaincre de la réinscrire. L'argument, tous mes amis sont la-bas ne marche pas. Mais les meilleurs professeurs enseignent leur spécialité : ah oui ? Ils ne sont même pas capables de protéger leurs élèves. Invalide. J'ai un petit copain que j'aime qui m'a sauvé la vie, je ne peux pas rester loin de lui... Mouais, invalide aussi. Sinon quoi ? Je ne dirais qu'une chose : batte de base-ball. Besoin d'autre chose pour prouver que ce n'est pas une bonne idée de sortir cela ? Pas vraiment.

« Nous sommes venus en bateau, la voiture est sur le continent, le voyage ne va pas durer très longtemps ne t'en fais pas ! » tenta de rassurer le père de la topDresseuse en plein questionnements sur comment retourner à l'académie à la rentrée. Boarff, elle y réfléchira posément pendant le voyage ou chez elle. Vu son état pâteux, il est inutile de penser convaincre ses parents tout de suite. Une fois assise dans le bateau, elle envoya un message groupé à ses amis pour les prévenir de son absence :
Hey, pardon de vous prévenir à la dernière minute mais je viens de me faire prendre par mes parents, je rentre chez moi pour un temps indéterminé, j'essaierais de revenir le plus vite possible mais ça va être dur de les convaincre de me réinscrire. J'aurais besoin de vous ! Je suis désolée, pour m'excuser je vais vous ramener des souvenirs, promis.

Enfin le voyage par delà la mer. Voyage et découverte, c'était vide dit. Trois longues heures en bateau, et au moins cinq heures de voiture. Par chance, Kaeko ne les vit pas vraiment passer puisqu'au lieu de parler de ce qu'il lui est arrivé de bon comme de mauvais à l'académie, elle se contenta de dormir, bien trop éreintée de tout ce qu'elle venait de vivre, bien trop d'émotion pour son pauvre petit cœur. et heureusement que ce n'est pas au cœur que j'ai des soucis, je serais morte d'une crise cardiaque depuis longtemps! et tu aurais été une spécialiste type normal, l'horreur ! À cette pensée la TopDresseuse frissonna en observant sa vieille maison en face d'elle, sac en main et aucun compagnon à ses côtés. Un an, un an déjà qu'elle n'était pas revenue chez elle. Un an qu'elle vivait à l'académie en colocation avec cette chère miss Highwind. Nouveau pincement au cœur, elle allait aussi abandonné Estelle à cause de cette team rouage ? Décidément, ces malfrats lui auraient tout volé, sa Pitrouille, son école, son intégrité mentale (certes déjà salement amoché de base) et maintenant ses amis. Serrant les poings, le visage de la bleue se durcit, elle n'allait pas se laisser faire, ça non !

« Kaeko, tu viens ? Ton frère t'a même fait un cadeau, c'est sur la table du salon ! » fit sa mère depuis l'intérieur de la demeure des Riviera. Soupirant, la jeune fille y entra constatant que rien n'avait changé. Un bazar organisé régnait toujours en maître en ces lieux. Comment décrire l'habitat familiale ? Vous voyez le roman d'Agatha Christie, la petite maison biscornue ? Et bien c'est exactement la même chose ici. Des pièces à la topographie étranges, un sol passant d'un vieux parquet craquant à un carrelage rouge fissuré. Des murs blancs passant du bleu au orange. Une maison à l'image de ses propriétaires : atypiques. Ça avait son charme en quelque sorte. Le salon était une des salles les plus grandes avec une immense baie vitrée et des meubles rustiques. La table-basse en teck était au centre de la pièce, entouré par ses serviteurs, les deux fauteuils de cuir et le canapé assorti. Sur ce meuble central se trouvait un paquet cadeau assez rudimentaire. Une forme ovale entourée de papier aluminium. Le frangin a du encore s'y prendre à la dernière minute pour le cadeau, comme à son habitude. Posant son sac à l'entrée, la jeune dresseuse s'approcha de l'objet, arquant un sourcil.

« Tu peux y aller hein, un patient me l'a confié pour me remercier de l'avoir aidé, j'en n'ai pas besoin, je te le donne ! » Fit Julien, un grand sourire tandis que Kaeko s'empara délicatement du cadeau. Elle l'observa quelques secondes avant de le déballer s'en arracher le papier d'aluminium, private Joke entre les deux frangins. La Mentali put alors constater qu'il s'agissait d'un :
« OEUF DE POKEMON ?? Merci grand frère c'est adorable ! C'est quel Pokémon hein ? » Demanda-t'elle, des étoiles dans les yeux, manquant de tomber toujours à bout de force. Son frère fit un clin d'oeil avant de répondre :
« Tu le sauras dans un mois la grosse ! »

HRP :
Départ de Kaeko de Cobaba le 4 juillet au soir. Obtention d'un œuf de Monorpale Shiny.


[Solo] Retour aux sources Espeon_la_by_GoldFlareon[Solo] Retour aux sources Giratina_la_by_GoldFlareon
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum