Connexion
Pokemon Community :: Reste du monde :: Les Sorties Captures :: Anciennes Sorties

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -34%
Blink Mini, Caméra de surveillance ...
Voir le deal
22.99 €

Opale Valery
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3601-0261-opale-valery-j-ai-parcouru-la-distance-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3610-opale-valery-pyroli#39099
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 373
Points d'Expériences : 170
2
Archipel Orange
14 ans
12
373
170
pokemon
2
Archipel Orange
14 ans
12
373
170
Opale Valery
est un Coordinateur Mode
Chère tatie ! Dans ce nouveau lieu, je m'y plais beaucoup. Les gens sont un peu fous mais il y a beaucoup d'entraide. Rien qu'hier, nous avons du libérer des élèves enfermés par une organisation criminelle. C'était sympa. Suis-je obligée de t'envoyer des mes nouvelles ? Tendrement, ta nièce.

PS : J'ai un Galvaran qui s'appelle Pépite et dans mon dortoir on se salue par un garde-à-vous.

Voilà comment je résume mes premiers jours passés sur l'Île à ma tante. Hors de question de m'étaler et puis finalement, il ne s'est pas passé tant de choses que ça, si ? Assise sur mon lit, je manipule avec beaucoup de précautions les trois pokéballs qui m'ont été offertes pour la capture des criminels. En vrai je n'ai pas été très utile, surtout sur la fin où j'ai passé la plupart de mon temps dans les vapes suite à un projectile mal réceptionné. Mais maintenant j'ai des sous et en plus, bientôt la possibilité de capturer de nouveaux Pokémon. Disons qu'avec mon petit Pépite on a déjà partagé quelques mésaventures tout de même et pourtant cela ne fait que trois jours... Si c'est comme ça toute l'année, ça promet de belles choses.

Je suis interrompue dans mes réflexions par un sms de ma tante.

Tatie: 05/07 J'arrive !!

Qu'est-ce qui lui arrive à celle-là ? Peu importe, c'est l'heure de sortir Pépite. J'enfile une tenue sportive et nous allons courir un peu sur la plage. Le lézard y retrouve ses habitudes et après une longue séance de bronzage pour recharger les batteries, m'accompagne pour une séance de baignade des plus rafraîchissantes. Après quelques heures passées à ne pas faire grand chose d'autres que de s'amuser, un bruit fracassant parvient à mes oreilles. Un hélicoptère s'approche de la plage et est inscrit dessus le logo de la marque de textile de ma tante... Non.

Après avoir provoqué maintes vagues et tout autant de bourrasques ensablées, l'engin se pose à quelques mètres de moi et ma tante en sort toute affolée. « Ma puce ! Comment vas-tu ? Tu n'as pas l'air bien... Suis-moi ! » Elle m'attrape le bras et je me défais de sa prise. Je lui jette mon regard le plus sévère, qu'est-ce qu'il lui prend, je n'ai rien demandé ! « Cet endroit n'est pas sûr ma chérie ! » Mais qu'est-ce qu'elle a tout à coup ! Elle divague ou quoi ?  « Le danger dans lequel tu as été mise est absolument inacceptable, tu ne passeras pas un jour de plus ici ! Grimpe ! Je ne te laisse pas le choix ! »

… Au bout du compte, je ne sais même plus comment réagir. Dois-je vraiment me battre ? Après tout, je ne suis là que depuis quelques jours... Je la laisse me monter dans l'hélicoptère et plus nous montons haut dans le ciel, plus je vois les lieux où j'ai déjà récolté de si beaux souvenirs. Je ne peux pas partir ainsi... Je trouverai un moyen de revenir. Il faut juste que j'arrive à convaincre ma tante, elle est encore sous le choc, elle a du lire les journaux, mon message n'a pas du la rassurer. Je ne pleurs pas, je souris. Cette fois-ci, je trouverai une solution. Après tout, j'ai bien réussi à pénétrer une base secrète et à y récolter des informations, non ? Sky is the limit !

« Bienvenus au centre de détente et de relaxation de la Forêt Blanche pour personnes fortunées, le meilleur du monde ! » Et bien ça affiche la couleur. Pépite a l'air tout excité, c'est dans ce lieu bizarre que ma tante nous a lâché. Elle nous rejoindra lorsqu'elle aura mis tout en ordre pour se permettre un congé. Bien que ne dirigeant plus son entreprise, ma tante reste une femme très active. C'est la première fois que je me retrouve à Unys et je me retrouve dans un centre sur aseptisé, entourée de vieux riches qui viennent guérir leurs maux de dos et oublier tout le mal qu'ils font dans le monde afin de ne plus sentir aucune culpabilité. Berk.

Je limite mes activités quotidiennes à la piscine à vague pour Pépite et pour ne pas me morfondre toutes les journées. Ma tante m'a strictement interdit de quitter l'établissement pour ne pas être gênée par les nuisances extérieures. Je t'en foutrai des nuisances moi. Elle repousse chaque jour son arrivée et tant qu'elle ne sera pas là je ne pourrai pas lui parler de mon retour à l'Académie. Il est hors de question de toute manière que je passe toutes mes vacances ici.

Par moment dans l'après-midi je vois Pépite revenir d'un massage à la boue ou autres traitements bizarres. Il me regarde d'un air un peu coupable avant d'aller s'étaler au solarium. Je ne pensais pas qu'il apprécierait tant ce lieu, au moins l'un de nous est content. Ils m'ont interdit d'utiliser mon ordinateur, encore une histoire de nuisance. Je tourne en bourrique ici. Au bout de presque une semaine j'ai fini par recevoir les affaires que j'avais laissé dans mon dortoir, y compris les pokéballs. Mon espoir remonte.

Finalement ma tante arrive et se presse d'aller s'installer dans un jacuzzi. « N'est-ce pas merveilleux comme endroit ma chérie ? Je suis tellement désolée de t'avoir envoyé dans cette école, tu peux évidemment rester à Lavandia, je regrette tant. Tu ne m'en veux pas ? » Je me mords les lèvres, j'hésite. Je m'installe à côté d'elle. Je la fixe alors qu'elle attend sa réponse. Je m'en veux déjà. J'ai répété des dizaines de fois ce que j'allais lui dire mais je n'arrive pas à penser clairement.  « Oui je t'en veux. Je t'en veux de m'avoir extraite du seul endroit où je me suis plu depuis qu'ils sont partis. De m'avoir fait perdre du temps dans cet ignoble hôtel que je déteste. De m'empêcher d'être auprès des amis que j'ai rencontré et de vivre ma vie comme je l'entends. Cette académie, c'est la plus belle chose qui me soit arrivée depuis tellement de temps. Comment oses-tu ? » Elle me fixe, la bouche grande ouverte, moi je pleurs, encore. Ses sourcils sont froncés, est-ce de l'incompréhension ? Ou bien de la colère ? Ou les deux ? Je la vois s'extraire du jacuzzi, enfiler un peignoir et s'éloigner. Au loin j'entends un sanglot. Je sors à mon tour du bain après avoir un peu patienté voire si elle allait revenir. Je vais toquer à sa chambre, pas de réponse. Je passe à la mienne, à la cafétéria, au solarium, aux piscines, au hammam, partout. Je ne la vois pas.

La nuit passe et au réveil, un mot accompagne mon petit-déjeuner. Il m'indique de me rendre au rez-de-chaussée avec mes affaires. Je dévore mon repas, rassemble mes affaires, réveille Pépite et cours à la réception. Je ne vois personne, puis en regardant à travers la vitre, je la vois m'attendre à l'extérieur. Je cours dehors, personne ne m'empêche de passer la porte. Ses yeux sont rouges, mais sa bouche sourit. « Je ne sais pas comment faire avec toi Opale. Je n'ai jamais su. Je t'aime beaucoup c'est tout et je veux te protéger. Excuse-moi pour mes erreurs... J'ai voulu t'emmener ici car c'est un lieu où nous étions allés jeunes avec ta mère . La Forêt Blanche. Elle avait adoré, elle me disait que ça l'avait ressourcé. Pas ce SPA, non, mais le lieu en lui-même est plein de sérénité. Je n'aurai pas du t'enfermer... au contraire... Je suis heureuse que tu te sois montrée honnête avec moi. Je ne suis pas rassurée par cette école mais je vais te faire confiance. Tu pourras y retourner quand tu le voudras. Mais tu devrais d'abord profiter du lieu un peu avant. Quant à moi je te laisse. Il y a une petite trotte d'ici à Cobaba, si tu veux visiter un peu la région prends des bus, si tu es pressée prends l'avion. Je te laisse ma carte pour que tu puisses faire comme bon te semble. » Je l'ai laissé parler sans réagir. Qu'est-ce que je devrai dire ? Pour une fois je me sentais proche d'elle. Alors je fis ce que je fais toujours quand les mots me manquent, je l'ai serrée le plus fort possible contre mon cœur. Elle grimpa dans son hélicoptère et disparut à nouveau.

Me voilà donc seule sur les routes d'une région inconnue, partagée entre la volonté de rentrer le plus rapidement possible dans mon dortoir et celle de voyager. Je jette un œil à Pépite qui d'un regard me confirme ce dont j'ai besoin : nous ne sommes pas pressés.

HRP Je possède 4 pokéballs et 1 superball.
Mon choix de Pokémon est le suivant :
Vivaldaim – Miamiasme – Méios

Merci !



[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! No-694
Sir Trouille
Icon : [SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
ETAPE 2

Tu rencontres Vivaldaim ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou la [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade)
Bon courage !
[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! 585


[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! 7z5c
Opale Valery
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3601-0261-opale-valery-j-ai-parcouru-la-distance-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3610-opale-valery-pyroli#39099
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 373
Points d'Expériences : 170
2
Archipel Orange
14 ans
12
373
170
pokemon
2
Archipel Orange
14 ans
12
373
170
Opale Valery
est un Coordinateur Mode
« Bienvenus à la Tour Dragospire ! Tout le groupe est là, la visite va pouvoir commencer ! Je vous demanderai d'éteindre les flashs de vos appareils pendant le tour. Plise, turne off the flash of yourr cameras. Vous êtes sur le point de découvrir un des bâtiments les plus anciens de la région. Veuillez respecter le lieu, il est dit que des légendaires y auraient été réveillés il y a quelques années de cela. Je parle évidemment de Reshiram et Zekrom … NOOOO FLASH AÏE SAYYYYD ! Erm. Respectez s'il-vous-plaît les consignes.... Plise respecte ze consine. » En quatre jours j'avais déjà eu le temps de visiter la capitale de la région et je m'étais dirigée vers le nord ouest pour en découvrir un peu mieux l'histoire. Mais plus le temps passe et plus l'académie me manque. Je pense déjà repartir d'ici quelques jours. J'ai appris grâce aux sms de certains amis que l'école encourage cet été à trouver un stage pour valider certaines disciplines. Ce qui veut bien sûr dire que je ne vais pas passer mon mois restant sur Cobaba. Donc autant y retourner le plus rapidement possible. Agitée par une nervosité maladive, la guide du tour et sa voix de crécelle commence sérieusement à me taper sur les nerfs, d'autant que les autres touristes semblent à tout prix vouloir prendre en photo le moindre grain de sable de la tour. Elle est loin la présence légendaire.

Les étages se suivent sans se ressembler et malgré mon agacement j'apprécie le lieu. Les trois-quarts du bâtiments sont en ruine, c'est très plaisant. Ça offre une belle opportunité à mon imagination de travailler. Pépite renifle chaque recoin du lieu comme s'il allait y trouver un quelconque trésor. Vu le flux de touriste, il y a peu de chance qu'il reste quoique ce soit d'intéressant. Mais si lui y croit, c'est déjà pas mal. Nous atteignons assez rapidement les derniers étages de la tour quand, malheur, Pépite se met à éternuer, faisant valdinguer quelques étincelles au passage. Je me prends une belle réprimande dans la tête pour avoir eu le malheur d'utiliser un flash et mes mains vides d'appareil ne sont apparemment pas une preuve suffisante de mon innocence. Le petit lézard ricane allégrement dans son coin malgré mon regard furieux.

Nous ne sommes pas encore ensemble depuis un mois mais une drôle de complicité s'est instaurée entre nous. J'apprécie sa compagnie plus que je ne le pensais et j'avoue que l'idée de le rentrer dans sa pokéball ne me vient jamais à l'esprit. Ma mère me parlait de Fiore où les pokéballs ne sont pas utilisées et tous les compagnons vivent librement. Je trouve que c'est une belle vision des choses. Par contre je n'ose pas imaginer le bordel sur Cobaba si les pokémons de tous les élèves étaient en permanence en liberté. L'image m'amuse, il suffit de voir les bestioles qu'ont pu balancer certains dans le repaire de la team rouage.

« Nous voici donc au sommet de la tour. Top of the toweur ! Fantastique viou ! Un panorama incomparable sur la région ! » Elle n'a pas tord la vieille fille, la vu est splendide. On peut apprécier les reliefs de la région et sa géographie si particulière. J'en viens à me réjouir d'avoir été amenée dans ce spa affreux par ma tante. Chaque jour je lui raconte ma journée dans un message, elle n'a pas toujours eu le temps d'y répondre mais dès qu'elle le peut elle m'envoie son affection. Qui eut cru que je prendrai du plaisir un jour à correspondre avec ma tante. Je m'avance près des bords de la tour avant de me faire tirer salement en arrière. « Oh ça va oui ! » « Désolé j'ai cru que tu tombais... » Je me retourne et vois sur moi se poser le regard bienveillant d'un jeune homme splendide. « Je connais de meilleures manières de s'y prendre tout de même... Je m'appelle Opale. » « Eugène... » Ah... on ne peut pas tout avoir. Nous nous présentons et commençons une discussion qui durera suffisamment pour que nous nous retrouvions seulement tous les deux au sommet de la tour. « Le coucher de soleil doit être splendide vu d'ici. » « Oui... Mais j'ai sous les yeux un tableau plus magnifique encore. » Bon d'accord il est un peu romantico-lourdo, mais de temps en temps ça ne fait pas de mal. De toute manière, il habite un coin paumé du Kantô alors j'ai peu de chance de le revoir.

« Oh les jeunes ! J'voudrai pas interrompre votre idylle mais va falloir quitter la tour maintenant ! » Moustachu, grassouillet, accent bien marqué, le cliché de l'agent de sécurité le bide plein de donuts se présente à nous pour gentiment nous dégager. Le coucher de soleil ce sera pour une autre fois. « Mes parents doivent être en train de m'attendre de toute manière. » « Oui moi aussi. » Pourquoi j'ai dit ça moi ? J'ai tant besoin que ça de vouloir paraître normale ? Va peut-être falloir me calmer sur les bracelets dans ce cas... Nous descendons les marches à vive allure et je dépose un bisou sur sa joue comme signe d'adieu. Je prétexte devoir attendre mes parents en bas du bâtiment et je le regarde partir avec sa famille...

Après tout je sais où la trouver ma famille moi aussi, elle est à l'académie, je n'ai pas de raison de me morfondre. Et puis à part un réveil d'hormones, ce Eugène ne m'aura pas apporter grand chose. Il m'a laissé son numéro cependant, et nos conversations n'étaient pas futiles quand elles ne se noyaient pas dans l'eau de rose. Je m'adosse contre le monument qui me semble si haut vu d'ici. Je devrai peut-être tenter de remonter pour le voir ce coucher de soleil ? … Tu entends ? Ce bruit là, qu'est-ce que c'est ? Je devrai peut-être retourner à mon auberge à Flocombe... Encore un bruit ! Pépite ? Où est-il celui-là ? Il s'est fait tellement discret quand j'étais avec Eugène que je l'ai perdu de vu... Une ombre se dresse derrière moi... ?

« Mademoiselle ! On a retrouvé votre spécimen dans le fond du bassin de la tour ! Merci de faire attention à votre pokémon ou de le conserver dans sa pokéball s'il-vous-plaît ! » Il tenait mon pauvre Peps par la queue comme un vulgaire sac. Ce dernier était trop occupé par le minuscule caillou qu'il tenait entre les pattes qu'il ne se rendait compte de rien. « Je ferai plus attention monsieur. » Monsieur moustache retourne dans la tour et j'enlève à mon lézard son nouveau jouet. Décidément, je n'en ferai pas un archéologue, ce caillou n'a rien de particulier. Je balance la caillasse dans les hautes herbes et le bruit reprend. Là, ça y est ? Tu l'as entendu ? En tout cas, Pépite lui a déjà les oreilles toutes dressées. « Calme-toi Peps, ce n'est peut-être rien... » Ou quelque chose d'énorme... Malgré tout je m'aventure avec mon compagnon dans les hautes herbes, j'ai un pokémon avec moi, je n'ai pas grand chose à craindre, non ?

Dévorant l'écorce d'un arbre, nous apercevons une magnifique créature. Craintif, l'espèce de cervidé se cabre et tape à coups de sabots sur le sol. Son pelage beige et vert le font se fondre dans le décor, à peu de chose près il passait inaperçu. Une fleur fanée tombe lâchement sur sa tête. Il n'a pas l'air en forme. Il braie et se cabre à nouveau, Pépite me regarde dans l'attente d'instruction. Je repense aux pokéballs que j'ai dans mon sac. J'en sors la plus belle, elle n'est pas comme les autres, elle est bleue. Je ne sais pas grand chose de la capture pokémon et celui-ci me semble particulièrement farouche. Il est tout abîmé de partout, il a le regard sombre, mais il reste magnifique. Dans un roulement terrible, il frappe le sol et hurle pour intimider Pépite qui ne se laisse pas abattre.

« Vas-y Pépite, charge-toi et envoie la sauce ! Il faut l'affaiblir ! » Il acquiesce en secouant les oreilles et obéis. L'éclair frappe la biche de plein fouet. Il se redresse et riposte à grands coups de sabots dans le petit corps de Peps. Je ne peux retenir un cri d'effroi. C'est tellement violent !! « Arrête Peps ! » Je ne peux pas supporter d'autres coups. Mais l'adversaire n'a pas l'air d'être prêt à se rendre docile. Plutôt que d'envoyer mon Galvaran, je vais me mouiller un petit peu. Je détache mes bandages que je lie entre eux pour en faire une grande corde, je me fabrique un lasso et tourne autour du Pokémon. Pépite me rejoint dans mon mouvement de sorte qu'il se retrouve encerclé. « Tout doux toi... Tu n'as pas l'air dans un bon état, laisse-moi t'aider... » Tu l'avais vu venir toi ? Parce que moi non ! Sautant bien plus haut que j'aurai pu l'imaginer, le Pokémon s'échappe de notre cercle.

Sans vraiment comprendre mon geste et me laissant prendre par l'action, je balance la pokéball bleutée sur le Vivaldaim en plein saut ! Et maintenant ?



Opale lance une Superball sur le Vivaldaim sauvage... Que va-t-il se produire ?


[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! No-694
Sir Trouille
Icon : [SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
ETAPE 4

Tadam ! Le Jumpeur bambiesque est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libres. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic après l'avoir conclu.
[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! Sprite_5_n_585e
il a mangé des épinards en été

Il vous reste 4 pokéballs.


[SC Été 2015 : Unys] éloignement forcé ! 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum