Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3
 :: Village de Noël :: Place de Noël

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -20%
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
Voir le deal
119.97 €

Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : [Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Jeudi trente et un décembre, quelques heures avant minuit. Si certains profitaient de la fête qui avait lieu dans le chalet central, Aileen avait préféré s’en évader pour profiter du silence et de la sérénité de cette nuit qui, entre toutes, était nommée la nuit magique. Ils étaient encore en une vieille année, et dans peu de temps, en commenceraient une nouvelle. Plus belle ou moins belle que la précédente, ça, tout restait à écrire. Mais Aileen était patiente. Après tout ce qu’elle avait vécu en deux ans dans cette école, elle avait appris les vertus de la patience. Elle montait ses grades à son rythme, s’était trouvé un frère génial, un petit ami qu’elle avait perdu dans la foulée (mais s’il n’avait pas pris la peine de vouloir la garder, eh bien, c’était tant pis pour lui, après tout), et s’était fait de nombreux amis, certains plus proches que d’autres, même si elle détestait catégoriser. Sa toute petite équipe s’était considérablement agrandie, au point de compter maintenant de nombreux membres en son sein, Sphax, l’Absol chromatique, les présidant tous de sa puissante stature, sans toutefois éclipser l’autorité qu’elle était sensée avoir sur eux. Sensée, seulement. Car quand on voyait comment ils la traitaient, quand ils trouvaient qu’elle déconnait sévèrement, il était dur, alors, de savoir qui menait qui. Sokka l’avait frappé deux fois, dans l’indifférence générale, Sookie lui avait remonté les bretelles à de nombreuses reprises, et même son doux petit Kipling commençait à feuler, parfois, quand il trouvait qu’elle le considérait trop comme le petit bébé qu’il n’était plus depuis longtemps, et non pas comme un membre de son équipe à part entière.

Aileen n’était pas seule dans l’obscurité de cette nuit magique. Si son Absol chromatique restait invariablement accroché à son ombre, elle avait emporté avec elle une autre ombre en quittant les lieux de la fête. Une ombre aussi grande que noire, malgré ses cheveux d’un blond soleil et son regard d’un or flamboyant d’une intelligence égoïste difficilement contenue. Le préfet des Noctali, ou ancien préfet des Noctali, selon ce que l’administration de l’école choisirait, était revenu quelques heures plus tôt de son absence forcée, et la brune avait été plus que ravie de lui remettre presque immédiatement le grappin dessus, lui laissant à peine le temps de s’installer dans la grande salle avant de le monopoliser tout entièrement, à la grande joie du Noctali, qui trouvait avec elle une certaine occupation, et un moyen comme un autre de se changer les idées. Car ils avaient tous deux besoin de s’échapper quelques instants. Lui, de son étouffante famille et de sa mère aussi intraitable qu’aigrie, car aveuglée par les prouesses incertaines de son premier fils, Illford Jones. Elle, de la présence trop proche et trop joyeuse du garçon qu’elle avait aimé pendant deux ans, et qui l’avait abandonné comme une vieille chaussette sans lui laisser le droit de s’expliquer. Un instant, très court, aussi fugace qu’un battement de cœur, la Pyroli avait songé à rentrer chez elle, rejoindre sa mère et ses concours, pour s’échapper de toutes ces émotions contradictoires. Puis elle s’était ravisée. Ce n’était pas l’amour qui l’avait faite venir dans cette école, et il était hors de question qu’un sentiment aussi futile guide sa vie. Elle était ici par ambition. Et seulement pour ça. Progresser, devenir la meilleure, se dépasser perpétuellement, mettre un point d’honneur à devenir chaque jour plus puissante que la veille, et entrer, seule, par ses propres moyens, au département d’espionnage de la police internationale. Et tant pis si pour cela, elle devait se coltiner Loan McNellis et les ambitions démesurées de sa famille de dangereux psychopathes.

Alors qu’elle s’enfonçait dans ses réflexions solitaires, quelque chose de très froid s’écrasa dans son cou, la faisant piailler de surprise. Elle se retourna d’un bond, aux aguets, juste à temps pour voir sa Stalgamin disparaître en riant dans la neige. La laissant disparaître, Aileen se pencha pour former sa propre boule de neige, ne marquant pas la moindre hésitation quand ses doigts nus s’enfoncèrent dans la neige froide. Une boule grossière fut formée, et adroitement lancée sur la Stalgamin au moment où cette dernière remontrait le bout de son nez. La Stalgamin remua sa jolie tête froide, surprise d’avoir été touchée, et répliqua immédiatement par une salve glacée qui, si elle la trempa jusqu’aux os, fit une deuxième victime en la présence d’Heath Jones, qui ne s’était pas éloigné suffisamment vite pour échapper à la douche de neige. Aussitôt, Aileen se redressa, quelque peu gênée par l’attitude de sa Stalgamin.

« Sissi, voyons ! » Sa protestation fut coupée net par une boule de neige, lancée par le Noctali, qui atteignit la Stalgamin en pleine tête. La brune gloussa, avant de reprendre la parole. « D’accord, je n’ai rien dit. » La boule de neige de Sissi la toucha dans l’épaule, la faisant immédiatement sourire. « Ah ouais ? Vengeance ! »

Se jetant au sol, Aileen rassembla une nouvelle boule de neige pour la lancer sur son Pokémon, qui se retrouva bientôt prise entre deux feux, coincée qu’elle était entre deux préfets qui, s’ils ne pouvaient pas utiliser d’attaques Glace comme elle, compensaient leur faiblesse par leur agilité et leur rapidité. Chaque boule de neige était rendue à la minutie, et s’ils étaient maintenant trempés et gelés dans la neige, Aileen ne s’était jamais autant amusée qu’à cet instant. Et dire qu’un an plus tôt, à cette même période, Loan lui ouvrait enfin son cœur ! La réalité la frappa telle un marteau, et elle baissa le bras, un peu abattue, avant de le relever immédiatement pour lancer la boule de neige qu’elle tenait quand Sissi, profitant de son inattention, en profita pour lui en envoyer une bonne salve. Loan, ses chimères et ses belles paroles semblables à du vent s’envolèrent tandis qu’elle reprenait ses enfantillages en riant. Cependant, une autre envie la prenait. Une envie féroce, incontrôlable, qu’elle mit à exécution sans réfléchir. Sa main tenant la boule de neige s’élança, et le projectile passa plus haut que prévu, survolant la Stalgamin pour s’écraser sur le Noctali. Aussitôt, Sissi arrêta son jeu, regardant la boule de neige traîtresse qu’elle était sûre de ne pas avoir lancé. Son regard se tourna aussitôt vers Aileen, et en voyant sa dresseuse jouer à lancer négligemment une boule de neige en l’air, Sissi comprit. Leur petit jeu reprenait. Un jeu fin et subtil, auquel Aileen aimait beaucoup jouer. Celui de la provocation.

« Oups, pardon. Je n’ai pas fait exprès. »

Une nouvelle fois, la boule de neige vola dans ses doigts avant d’y retomber négligemment, tandis qu’un petit sourire évocateur fleurissait sur les lèvres bleuies de froid de la préfète des Pyroli trempée jusqu’aux os.

Que le jeu recommence.




Dernière édition par Aileen Sôma le Jeu 28 Jan - 16:34, édité 1 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
I am learning to appreciate the simple things, like you.

La soirée avait pris un tournant des plus inattendus. M’attendant à faire de la figuration dans un coin jusqu’à ce que l’ennui me ramène à mon chalet, c’est pourtant un tout autre programme qui m’attendait. De la danse et un ange plus tard, nous marchions paisiblement dans la nuit, notre chemin illuminé par les reflets de la lune, sur la neige. Cette dernière semblait faite d’une multitude de petits diamants, formant un épais tapis confortable, mais froid. Vicious était toujours à mes côtés, fidèle et trépignant de malice, cherchant un mauvais coup à faire. Valait mieux ne pas le lâcher des yeux, sans quoi cette histoire pouvait mal se terminer. Remarque, à le tenir à l’œil ainsi, j’avais laissé le silence s’installer, ne sachant pas tellement quel sujet aborder de toute façon. Nous ne nous connaissions pas tellement, à dire vrai, et il devenait un peu difficile de meubler le moindre instant. Je pouvais toujours me consoler en me disant qu’il était bon de réussir à surmonter le malaise que cause l’absence de mots, aux débuts d’une relation. Il n’y a que lorsque le silence pouvait être confortable qu’un lien était véritablement créé. Enfin, à tout le moins l’avais-je lu quelque part. Je penchai la tête d’un côté, m’étirant le cou du même mouvement et frissonnant de nouveau, lorsqu’un bout de neige en profita pour chuter dans mon col et fondre le long de mon dos. Se jeter dans la neige sans même un manteau, ça n’avait pas que de bons côtés. Pendant que je parle de neige…

Paf! Intrigué, je levai un sourcil et me tournai vers la source du bruit, soit le projectile qui était venu se fracasser contre la préfète. Le rire qui monta immédiatement ensuite était évocateur. N’y avait-il pas justement un petit Pokémon glace, dans l’équipe de la demoiselle, qui se plaisait à faire des mauvais coups? Nous en avions déjà fait les frais une fois, dans le lac, et il semblerait que nous étions condamnés à une prise deux. La pokéathlète n’attendit pas pour contre-attaquer, avec ou sans gants, l’important étant de passer à l’offensive. Assisterions-nous aux débuts d’une bataille de boules de neige? La réponse vint d’elle-même avec la riposte de la Stalgamin, nous fauchant tous deux. Froid. Je m’en retrouvai trempé, le corps tout entier frissonnant et ma chevelure dorée plaquée contre mes tempes alors que mon regard irradiait. La Pyroli s’indigna contre son Pokémon, sans voir le sourire malicieux qui se glissait sur mes lèvres.

- Il y a des terrains où il vaut mieux ne pas me mettre au défi.

Sneaaaasel! Sans plus attendre, je me mis en mouvement, me penchant pour happer une poignée de neige et lui faire adopter la forme que je désirais en refermant les doigts. Sans cesser mon mouvement, je m’étais redressé, prêt à viser et à lancer pour une attaque combinée, en partenariat avec Vicious. Possédant le type glace, lui non plus n’était pas en reste et serait un allié de taille dans ma campagne.

- La guerre est ouverte!!

Pas le temps de me retourner vers la médecin pour constater son gloussement de surprise. Nous étions sur le champ de bataille et, comme tous les combats que je menais, c’est avec sérieux que je passais à l’action. Vous ais-je déjà dis que je détestais perdre? Oui, probablement. Bien qu’il ne soit pas très difficile de le constater par vos propres moyens. La demoiselle, maintenant à nouveau la cible de la Stalgamin, faisait de même. À trois contre un, la victoire nous était comme déjà acquise, mais il ne faut jamais vendre la peau du Pandarbare avant de l’avoir tué. Débuta alors une escarmouche enneigée, rapide et vive, pleine de revers et d’esquives. Des frissons mouillés, des sourires enjoués et des tremblements ignorés. Il n’y avait plus que le jeu, la compétition, l’amusement. Si cette année avait apporté son lot de malheurs et de difficultés, cette soirée les valait tous amplement. Je me sentais vivant, finalement débarrassé de mes réflexions intempestives, le temps d’une joute amicale. Mais le meilleur était encore à venir et la jeune demoiselle avait décidé de sombrer de nouveau dans ses habitudes taquines et provocatrices. La boule s’écrasa directement dans le creux de mon cou, une partie de son contenu venant se déverser sur mon épaule et, alors que je bougeais, une partie de mon dos et de mon torse, m’arrachant au passage quelque chose ressemblant à un couinement choqué et surpris.

Mon air accusateur, mais aussi amusé, se tourna vers la responsable qui jouait les innocentes. Faisant sauter une nouvelle munition avec aisance, la préfète me narguait ouvertement, poussant l’audace jusqu’à s’excuser sans le penser un seul instant. Qu’à cela ne tienne, mes iris ne la quitteraient plus maintenant qu’elle s’était désignée comme ma cible. Mon sourire de prédateur en place, je n’avais pas hésité à me remettre en mouvement, faisant équipe avec mon Sneasel et me mettant à couvert dès que possible. Cette fois, c’est entre nous que nous avions commencé à échanger les tirs, riants et jouant au chat et à la souris, littéralement. Mettant à profit mon travail d’équipe avec Vicious, ce dernier me quitta pour attaquer sur le flanc gauche avec véhémence, la forçant à se replier dans la direction où je l’attendais, dissimulé derrière une petite montagne de neige. Dès qu’elle fut rapprochée, je quittai ma cachette à la course, arrivant dans son angle mort pour la prendre par surprise. Certes, ma conduite était risquée vu les prouesses de la belle dans le domaine des arts martiaux, mais vous comprendrez que c’était très, très loin dans mes préoccupations. Seule la chasse m’importait. Seul le fait de refermer mes bras autour d’elle et de la soulever de terre, la serrant contre moi pour l’empêcher de se débattre. Avec une jeune fille si petite et si légère, c’était bien moins difficile qu’il n’y parait. L’étape suivante? Nous jeter tous les deux dans une montagne de poudreuse, moi le premier pour lui éviter de se faire mal, s’il devait y avoir quelque chose de dur sous la surface.

La neige se souleva tout autour de nous en un grand nuage, retombant lentement dans l’air frais de la nuit. Impossible à présent d’ignorer les tremblements de froid qui me traversaient à intervalles réguliers et je me félicitai mentalement de m’être jeté là-dedans le premier. Au moins, ainsi, elle reposait sur moi au lieu d’être enfoncée dans la banquise, à ma place. Ce serait assez bête de la faire tomber malade, bien que dans ce registre le mal était peut-être déjà fait. Espérons que les Pyroli soient aussi solides qu’elles le prétendent. Quoi qu’il en soit, n’avais-je pas une petite victoire à savourer? Armé de mon sourire le plus malicieux, c’était à mon tour de faire l’innocent.

- Comme je suis maladroit ce soir, j’ai trébuché. C’est tellement bête.


[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. 2XQI[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Miniat_6_x_087[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. 2XQK[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. 2XQL [Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. 2XQM[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Aileen Sôma
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : [Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Son attaque sournoise avait fonctionné. Comme elle s’y attendait, l’ancien préfet des Noctali acceptait avec beaucoup d’empressement cette perche tendue, cette manière semblable à une autre de décompresser et de passer le temps. Alors qu’il semblait voir ça comme un défi, Aileen voulait juste s’amuser, et il était assez clair pour eux qu’elle était même prête à le laisser gagner juste pour le plaisir de faire l’enfant l’espace de quelques minutes. Le jeu reprenait, justement. Pas juste la bataille de boule de neige engagée par l’initiative de Sissi, mais aussi leur jeu commencé depuis leur première rencontre, oscillant entre le chat et la souris, même s’il était de plus en plus difficile de savoir qui était le chat et qui était la souris. Très vite, le Noctali se mit à couvert, entraînant son Pokémon avec lui, et Aileen jeta un coup d’œil à sa Stalgamin, qui comprit très vite le but du jeu. Deux contre deux, alors. Parfait. En quelques pas, Sissi avait rejoint sa dresseuse, levant un peu de neige sur son passage pour préparer ses projectiles avant que la bataille ne recommence. Rapidement, Heath et son Pokémon se séparèrent, l’autre partant sur la droite, et l’autre sur la gauche. Décidant puérilement de ne pas réfléchir, de ne pas briser ce moment aussi enfantin que magique, elle fit exactement ce que le Noctali attendait d’elle, et le suivit bêtement, ses munitions en main. Comme elle s’y attendait, acculée par le Farfuret, elle se précipita vers la montagne neigeuse, n’espérant même pas y trouver une quelconque cachette. Car Heath Jones en sortit, comme un diable de sa boîte, pour la saisir et la soulever de terre.

« Ah-ha ! Tombé dans mon piège ! »

Alors qu’il la faisait tournoyer pour se stabiliser, la Pyroli leva les deux bras pour écraser les boules de neige qu’elle tenait en main sur le visage du Noctali. Ce fut peut-être pour ça qu’il perdit l’équilibre, et qu’il tomba dos le premier dans la montagne de poudreuse. Avec un couinement de surprise, elle s’accrocha à son ancien collègue, précipitant sa chute dans la neige. La poudreuse vola tout autour d’eux en des milliers de petites paillettes blanches, avant de leur retomber dessus comme une pluie d’étoiles. Un peu sonnée, la jeune demoiselle croisa le regard taquin de son camarade, qui la serrait toujours dans ses bras, et alors qu’il reprenait la parole, malicieux et innocent, elle éclata de rire, consciente de s’être faite volontairement berner. Bah, elle avait accepté de bon cœur de se faire piéger, ce n’était pas maintenant qu’elle allait revenir sur sa décision. Alors qu’elle allait lui répondre, toute aussi malicieuse que lui, un mouvement dans les hauteurs lui fit lever la tête. Plissant les yeux, elle reconnut la silhouette taquine de sa Stalgamin, qui semblait rire de sa bonne blague. Ou plutôt, de sa future bonne blague. Grands dieux, qu’allait-elle faire, encore ? Ah bah oui, quelle question. Avec toute cette neige autour, Sissi ne pouvait faire qu’une chose. Les ensevelir totalement. La Pyroli ouvrit de grands yeux en comprenant ce que sa Stalgamin allait faire, et lâcha un bref « Hey ! » de protestation. Trop tard ! Du blanc passa devant ses yeux, et quelque chose de glacial lui atterrit sur le dos, la plaquant un peu plus au Noctali, qui ne semblait pas vraiment gêné de cette aubaine, cela dit.

Cependant, le poids de la neige ne pesa pas trop longtemps sur eux. Consciente que sa dresseuse risquait de vite attraper froid, n’étant pas, comme elle, insensible au froid et à la glace, Sissi utilisa à nouveau ses pouvoirs pour dégager la neige, laissant sortir deux petits êtres humains bleuis et transis par le froid. Grelottante, les dents claquants sans qu’elle ne les contrôle, Aileen s’assit dans la neige et passa machinalement ses mains dans ses cheveux pour en ôter les pellicules neigeuses, les faisant retomber au sol où elles se mêlèrent au froid tapis blanc. Un coup d’œil lui suffit à comprendre que le Noctali était assis non loin d’elle, sans doute en train de remettre un peu d’ordre dans ses affaires. Mince, ses affaires ! Regard panoramique. Sous le choc de leurs jeux, son sac s’était renversé au sol. Mais Sissi, considérant que tout était de sa faute, était déjà en train de tout ramasser, époussetant cahiers et iPok pour tout remettre à sa place, rangeant soigneusement les Poké Ball, séparant les vides des utilisées, avant de s’attaquer aux pierres. Le fragment de la Pierre Mousse, acheté à Hope avant qu’elle ne s’en aille, fut rangé à sa place. Et avant qu’Aileen n’ait pu esquisser le moindre geste, Sissi s’était saisie de la Pierre Aube, qui reposait dans un cocon de neige non loin d’elle. Aileen se tendit, et agit par réflexe.

« Sissi ! »

La Stalgamin sursauta, et lâcha la pierre comme si cette dernière l’avait brûlée, avant de lever sans comprendre les yeux vers sa dresseuse, qui se mordit la lèvre, consciente d’avoir agi trop impulsivement. Cela faisait des mois que son Pokémon Glace n’essayait plus de lui voler la pierre nécessaire à son évolution, même quand cette dernière traînait juste là, sous ses yeux, à un mouvement de patte d’elle. Le regard de Sissi passa de sa dresseuse à la pierre, puis de nouveau sa dresseuse, et encore la pierre. Puis, pas contrariante pour un sou, elle se saisit de la pierre entre ses petites pattes, et trottina vers Aileen pour lui tendre la Pierre Aube sans la moindre arrière-pensée. Bêtement, Aileen en fut scotchée. Sissi avait vraiment beaucoup changé. Et dire qu’il y a quelques mois, elle se serait damnée pour mettre la main sur cette pierre et évoluer, et maintenant qu’elle l’avait en mains, elle la lui rendait sans protester une seule seconde ! Voilà qui la bluffait. Bêtement, Aileen récupéra la pierre, et regarda sans rien dire sa Stalgamin qui faisait demi-tour pour ranger le reste des affaires éparpillées, sous le regard quelque peu moqueur de Sphax. Ah bah alors Aileen, on se fait prendre à son propre piège ? Pour le faire taire, la brune lui lança une poignée de neige, qu’il esquiva en penchant simplement la tête du côté opposé dans un geste de classe totale. Après avoir haussé les yeux au ciel dans une attitude très puérile, Aileen reposa son regard sur la Pierre Aube qu’elle tenait en main. Après tout, si elle avait choisi celle-là, c’était pour l’utiliser, non ? Et l’utiliser pour qui, sinon pour sa Sissi ? Pour le Kirlia d’un rouquin qui l’avait jetée comme une vieille chaussette ? Non, elle en avait assez de casquer pour les autres. Sa pierre, son évolution. Ou plutôt… Celle de Sissi, si elle était prête à le faire.

« Hey, Sissi ! » La Stalgamin se retourna, curieuse. « T’as oublié ça, je crois ~ »

D’une passe agile, Aileen envoya la pierre à la Stalgamin, qui s’en saisit avant qu’elle ne se brise au sol. Alors qu’elle allait la ranger dans le sac sans se poser de questions, ses yeux se posèrent dessus, et elle se redressa, comme brûlée, pour se tourner vers sa dresseuse qui l’observait avec un demi-sourire malicieux. De nouveau, la Stalgamin regarda la pierre, sa dresseuse, la pierre, sa dresseuse, avant qu’elle ne comprenne brutalement ce que cette simple action voulait dire. Aileen venait de lui laisser la pierre. Volontairement. Alors elle lui faisait confiance. Alors si elle voulait, elle pouvait… Ses yeux se rouvrirent et se posèrent, un peu soucieux, sur la Pyroli, en quête d’une approbation quelconque. Elle pouvait, hein ? Aileen se contenta d’hocher la tête une fois, et Sissi leva la pierre vers le ciel en lâchant un hululement de triomphe sauvage. La Pierre Aube s’illumina d’un coup, se mettant à briller de mille feux, englobant le Pokémon dans sa lumière évolutive. Quelque peu émue, la Pyroli regarda son Pokémon s’élever, quelque peu satisfaite d’avoir pu contrôler au moins cette évolution. Parce que mine de rien, elle n’avait pas eu son mot à dire, pour les précédentes, et celle de la roublarde Sissi était celle qu’elle tenait à contrôler le plus, pour l’empêcher d’avoir lieu n’importe quand, pour qu’elle n’évolue pas en étant trop immature pour devenir très vite trop dangereuse. Au bout de quelques brèves secondes de lumière crue, secondes qui semblèrent durer des heures, la Pierre Aube retomba dans la neige, ayant perdu tout son éclat évolutif, et une étincelle blanche monta vers le ciel, entraînant avec elle une traînée de neige et des rires joyeux. Et quelques minutes de pirouettes enfantines plus tard, Sissi redescendit, dédaignant la pierre usée au sol pour flotter devant sa dresseuse et le Noctali, piaffante de joie, désireuse de recevoir des compliments. Aileen fut heureuse d’exaucer son souhait.

« Ma parole Sissi, qu’est-ce que tu es belle ! » La Momartik tournoya sur elle-même, heureuse comme tout, appréciant cette évolution enfin accordée qu’elle attendait depuis plus d’un an. « Il était grand temps que tu évolues, quand même. Comment tu peux mettre sa patate à Loki sous la forme d’un petit glaçon ? »

La Momartik lâcha un rire amusé, appréciant la blague de sa dresseuse. Loki… Elle l’avait oublié, celui-là. Mais Loki ne l’intéressait plus. Se battre contre des Dragons n’était plus son ambition. Maintenant, elle voulait profiter à fond de cette nouvelle forme maintes fois désirée, pour devenir plus puissante et plus utile pour l’équipe. Brièvement, Sissi prit sa dresseuse dans ses bras, assez longtemps pour lui faire comprendre qu’elle la remerciait de sa confiance, mais pas assez longtemps pour qu’elle ressente la morsure du froid. Puis, s’éloignant, elle s’envola à nouveau vers les cieux, voulant profiter de ses nouveaux pouvoirs avant qu’Aileen ne décide qu’il était temps de rentrer. Aileen, d’ailleurs, avait ramassé la pierre inutilisée, et se tournait vers Heath, toujours tremblante de froid, mais sacrément heureuse pour sa Stalgamin - non, pour sa Momartik.

« Pardon pour ce contretemps. Que disions-nous ? Que tu étais maladroit ? » La Pyroli lâcha la pierre, et bondit sur le Noctali pour le plaquer à nouveau dans la neige dans une attitude taquine. « Oups, quelle maladroite, je crois que j’ai glissé aussi. La neige, sans doute ! »

HRP - Évolution (enfin ! o/) de Sissi, ma Stalgamin, en Momartik.




Dernière édition par Aileen Sôma le Mar 23 Fév - 13:42, édité 1 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Heath S. Jones
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Si la grande majorité des convives était resté sagement à l’intérieur des murs de la salle de réception, nous n’avions rien à voir avec cette moyenne, de près comme de loin. Nous laissant guider par une envie d’aventure et d’évasion partagée, notre duo évoluait dans la nuit, entre deux flocons de neige. Voilà donc où nous en étions, l’un contre l’autre, au sol. J’étais bien trop occupé à en rire pour seulement m’attarder sur le réflexe de la demoiselle, celui qui l’avait poussée à s’accrocher à moi dans notre chute. Pour les mêmes raisons, très probablement, je n’avais pas non plus pris le temps de m’attarder sur mes propres bras, refermés autour de la pokéathlète. L’instant suivant, cette dernière riait à son tour, le cœur sans doute aussi léger que le mien. Néanmoins, ce scénario ne serait pas complet sans un petit grain de sel de la malicieuse Stalgamin de la préfète. Une fois, déjà, nous avions fait les frais de ses petites fantaisies hivernales et il semblerait que nous étions murs pour la seconde. Fort heureusement, la situation fut rapidement résolue, nous permettant de nous remettre sur pied et, en conséquent, de nous éloigner l’un de l’autre. La jeune fille s’attarda sur le contenu de son sac, répandu ça et là, et je tentai vainement de lui venir en aide avant d’être interrompu. L’une de mes pokéball venait de s’ouvrir, laissant un rayon de lumière rougeoyant former la silhouette d’une petite renarde chromatique que je ne connaissais que trop bien. Couinant et se frottant contre mes jambes en faisant gonfler ses queues, Medea me demandait de la prendre dans mes bras. M’exécutant, c’est en m’excusant d’un regard à la Pyroli, la laissant s’occuper seule de ses effets, que je laissai ma petite demoiselle se glisser sous le veston de mon habit. Sans manteau, le vent de la nuit était d’autant plus redoutable. Câline, la Vulpix se colla contre moi, me portant à frissonner au passage de la différence de température. Je passai mes mains dans sa fourrure en caresses reconnaissantes, me disant vaguement qu’avec pareille compagne, je n’aurais plus jamais besoin de gants.

Lorsque je reportai mon attention sur ma cavalière, si l’on peut simplement lui donner cette appellation considérant que nous ne dansions plus depuis un moment, j’assistai à une scène des plus particulières. À croire que ce deviendrait bientôt une habitude, lors de nos rencontres. N’avions nous pas déjà assisté à l’évolution de la grenouille de la Pyroli le soir de notre bain de minuit? Simple hasard? Coup du destin? Métaphore pour les répercussions que ces rencontres hasardeuses entre la préfète et moi avaient le don d’entraîner? Peut-être n’était-ce rien de tout cela, au fond. Sans compter que cela importait bien peu en bout de compte. Cette fois-ci, c’était nulle autre que l’espiègle pokémon glace qui allait connaître son moment de gloire, une pierre aube entre les mains. C’est d’un air envieux que je suivis le reste de la scène, admirant cette magnifique Momartik tournoyant dans l’air. Ce que je donnerais pour avoir une représentante de cette espèce dans ma propre équipe de pseudo espions. Comme quoi j’aurais eu mieux fait de poursuivre mes propres envies au lieu de me lancer dans un parcours simplement dans l’espoir qu’il me permettre de battre Illford de la façon la plus satisfaisante possible. Resté en retrait et ma renarde toujours pressée contre moi, je me permis pourtant un petit commentaire, accompagné d’un sourire en coin se voulant charmeur.

- Sans vouloir vexer votre dresseuse, vous êtes la plus belle des demoiselles ce soir, Sissi.

Ce qui me valu un couinement vexé ainsi qu’une morsure à la main gauche, mais il s’agissait de détails que j’allais garder pour moi, étouffant une petite plainte de douleur. Cette idée de complimenter une autre devant Medea et de laisser au second plan comme cela était des plus stupides. J’aurais du me douter des répercussions de paroles aussi peu réfléchies. Sa prise se relâcha toutefois lorsque la médecin reporta son attention sur moi. La Goupix, d’un bond élégant, quitta ma compagnie en boudant, allant plutôt rejoindre Sphax. Peu contraignant, je la laissai s’exécuter, d’autant plus qu’une autre jeune fille ici présente allait bientôt me monopoliser sans scrupules. Reprenant la conversation là où nous l’avions laissée, c’est sans hésiter qu’elle se jeta sur moi, nous renvoyant tout deux au milieu de la poudreuse. Relançant le jeu comme s’il ne s’était jamais interrompu, c’est avec malice que l’adolescente fit mine d’être maladroite à son tour. La voilà qui blâmait la neige en un mensonge transparent, soulignant ses intentions véritables avec une finesse toute joueuse. Impossible de ne pas y répliquer avec un sourire similaire, un ton amusé et une attitude complice, prête à lui accorder le bénéfice du doute, mais non sans taquiner un peu.

- À croire qu’elle a quelque chose contre nous, cette neige. Sans doute est-ce de la jalousie?

Avais-je donc lâché avant de resserrer mon étreinte autour d’elle pour mieux faire se poursuivre le jeu. L’instant suivant, nous roulions ensemble, comme cherchant à déterminer une bonne fois pour toute qui était le chat et qui était la souris. Qui s’en sortirait en tant que vainqueur surplombant l’autre? J’étais si occupé à rire et à avoir froid que je ne remarquai même pas que, durant ce moment de gaieté enfantine, l’un de mes verre de contact à la couleur riche d’ambre et d’or avait déserté sa place pour aller se perdre dans la neige. La seule chose qui comptait, c’était d’être au-dessus, de surplomber Aileen pour mieux glisser une nouvelle réplique agile et légèrement provocatrice.

- Plutôt que de blâmer une innocente, tu aurais simplement pu demander, si tu voulais à ce point que je te garde au chaud.

Je terminais à peine mes mots que je réalisais qu’il me manquait quelque chose. Clignant des yeux à une ou deux reprises, je confirmai avec moi-même ce que je craignais. L’iris de mon œil droit était maintenant à découvert, son inquiétante couleur sanguine prête à être dévoilée au monde. Voilà un contre temps pour le moins fâcheux me plaçant dans une position délicate et, du même coup, me tirant hors de ce climat d’amusement enfantin à la vitesse de l’éclair. Confus et gêné, désirant à tout prix dissimuler cette vérité derrière ma frange sans laisser à la demoiselle la chance de la découvrir, je m’étais relevé d’un bond. Creusant une distance entre nous deux, je lui tendis pourtant la main pour l’aider à se relever, sans plus oser croiser son regard. Peut-être était-ce déjà trop tard? Qu’en penserait-elle? Il s’agissait sans doute de mon secret le mieux gardé, purement et simplement par honte et par crainte de ce qu’en penseraient les gens. Un peu comme si ma véritable nature avait été tatouée sur mon front, pour que tous puissent la voir. On n’était jamais porté à faire confiance à un individu aux yeux rouges, sans doute avec raison. Se méfierait-elle? Pire, se moquerait-elle? Si c’était le cas, à quel point est-ce que cela m’affecterait véritablement? Sentant l’étau de l’inquiétude se refermer autour de moi, j’éprouvai le besoin incontrôlé de dévier la situation vers autre chose, n’importe quoi. Tant que je pouvais y échapper, alors cela suffirait. J’étais toutefois loin de me douter de l’efficacité de la distraction que je trouverais, ne serait-ce que sur ma propre personne.

Un peu plus loin dans la pénombre du soir se tenait le fameux carrousel. Un manège simple et enfantin, condamné à tourner sur lui-même éternellement. Une attraction que j’avais vue à de maintes reprises, lors de mes sorties au parc d’attraction non loin de Volucité, mais sur laquelle je n’étais jamais monté. Je m’étais toujours contenté d’en fredonner subtilement la musique, sans que l’on ne m’entende, chassant cette idée ridicule d’un mouvement d’épaule. Qu’en auraient pensé les gens si j’avais du en faire un tour et me montrer enthousiaste? Déjà que je devais surveiller le moindre de mes faits et gestes en tant que docile petit fils de riche à qui tout devait normalement réussir, monter sur un Ponyta en bois pour tourner était bien en dehors de mon champ des possibilités. Cette nuit, pourtant, c’était différent. Si je voulais commencer cette année du bon pied, l’utiliser pour me séparer aussi violemment que possible du joug de madame Jones, n’était-ce pas un bon départ? J’en conviens, c’est une excuse extrêmement pratique pour simplement camoufler le fait que j’étais curieux et enthousiaste comme un petit garçon redécouvrant le monde pour la première fois, mais là n’est pas l’important.

- En tant que mécanicienne, tu crois pouvoir faire fonctionner cette attraction?

Avais-je demandé en tournant vers elle un regard interrogateur, innocent et un peu inquiet. Totalement investi dans ce nouveau projet, c’est presque avec timidité que j’avais formulé ma demande, comme effrayé à l’idée qu’elle me dise non. Un véritable petit garçon, trépignant poliment dans l’attente, implorant intérieurement Arceus de le laisser jouer avec son nouveau jouet. Comme quoi, en compagnie de la Pyroli, j’avais commencé à me laisser prendre au jeu. J’avais commencé à oublier de porter le masque.


[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. 2XQI[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Miniat_6_x_087[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. 2XQK[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. 2XQL [Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. 2XQM[Event #3] 2015 vous dit adieu, que 2016 exauce vos vœux. Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum