Connexion
Pokemon Community :: Reste du monde :: Les Sorties Captures :: Anciennes Sorties

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -30%
Nike Air Zoom Pegasus 38 à 61€
Voir le deal
84 €

Alex J. Lovell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
Taille de l'équipe : 8/15
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 29
Jetons : 625
Points d'Expériences : 582
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
Alex J. Lovell
est un Pokeathlète Coach
We're going on safari to the islands this year
So if you're coming get ready to go

« Luce, tu peux me passer ma trousse de toilette, qui est posée sur le lit ? »

Alex attrapa la trousse que la jeune Givrali lui tendit, et la glissa sur le dessus de son sac, calée entre deux piles de vêtements. Elle avait quasiment fini ses bagages. Un rapide coup d'oeil lui indiqua qu'il en était de même pour ses deux amies. Avec un sourire, la rouquine rangea ses dernières affaires et tira la fermeture éclair de son sac de voyage. Pas d'entraînement matinal ce jour-là : les trois jeunes filles s'étaient couchées relativement tard la veille pour profiter de leur dernière soirée à Lavanville, et devaient voyager dans la matinée. La rouquine enfila alors ses tennis en toile, fixa les pokéballs de ses pokémon à sa ceinture aimantée, et attrapa ses sacs. Un petit coup d'oeil pour vérifier que les deux autres étaient également prêtes à descendre, et elles sortaient de la chambre avec leurs affaires, parées au départ. Elle descendirent l'escalier en bois de la petite maison, et déposèrent leurs bagages dans l'entrée, pour aller prendre un petit déjeuner rapide en compagnie des parents d'Alex, qui avaient accueilli le petit trio à bras ouverts pour leur séjour. Adorables, comme à leur habitude, songea Alex, même si elle ne se privait pas de ponctuer nombre de leurs remarques à l'enthousiasme débordant d'un soupir. Ils n'avaient pas changé d'un pouce, toujours à voir la vie en rose, toujours à projeter leur enthousiasme sur les autres, ce qui les empêchait parfois même d'écouter ce que les autres avaient à dire ou de voir ce qu'ils en pensaient véritablement. Alex trouvait parfois ça horripilant, souvent frustrant ; mais ils n'étaient pas méchants. Et elle avait aujourd'hui plus de recul qu'elle n'en avait jamais eu avant de quitter Lavanville, et il fallait avouer qu'ils lui avaient terriblement manqué. Et puis, sans eux, et sans cette attitude qui l'agaçait tant, elle n'aurait jamais atterri à la Pokémon Community. Et si elle leur en avait tout d'abord voulu pour cela, aujourd'hui, elle leur en était reconnaissante.

Ces quelques jours étaient passés à toute vitesse. Quand Alex avait réalisé qu'Ève et Luce supportaient mal les conditions climatiques de Touga, et qu'elles n'avaient par ailleurs pas de projets pour le mois d'août, elle les avait aussitôt embarquées avec elle. Après tout, elle avait tendance à agir de façon très protectrice avec les deux petites Givralis, elle ne pouvait pas se résoudre à les laisser tourner en rond sur Touga. Un coup de fil à ses parents, qu'elle avait prévu d'aller voir pendant quelques jours, et c'était arrangé : sans grande surprise, M. et Mme Lovell étaient plus que ravis d'accueillir les deux jeunes filles, et allèrent jusqu'à leur payer le voyage. Ils avaient toujours eu les dépenses faciles quand il s'agissait de leur fille chérie...

Et quand le petit trio se retrouva sur le pas de la porte, sur le point de partir, Alex se fit la remarque que les derniers jours étaient même passés trop vite à son goût, et qu'elle n'avait, encore une fois, pas assez profité de ses parents. Elle se retrouvait toujours à éviter qu'ils ne traînent dans ses pattes quand ils étaient là, alors même qu'elle avait appris au cours de l'année passée à quel point ils pouvaient lui manquer quand ils n'étaient pas là. Elle esquissa un petit sourire, mi-amusé, mi-triste : un jour elle grandirait, et elle arrêterait de faire sa petite princesse, pour pouvoir enfin profiter simplement des choses.

Alex embrassa rapidement ses parents — les effusions n'étaient encore pas son fort, à part pour quelques amis proches qu'elle s'était faits au cours de l'année — et les trois jeunes filles se mirent en route. Elles avaient une bonne heure et demie de marche jusqu'à Safrania, où elles prendraient le car pour Carmin-sur-Mer, où elles trouveraient un bateau pour les emmener jusqu'à Cramois'Ile.

C'était une idée de ses parents, et une fantastique idée, Alex devait l'avouer. Ils leur avaient même financé le voyage. Cramois'Ile était devenue une destination balnéaire de choix, beaucoup plus tranquille et vacancière que Carmin-sur-Mer qui, en qualité de port maritime principal de Kanto, vivait davantage du commerce. La ville formait d'ailleurs, avec Safrania et Céladopole, qui lui étaient voisines, le coeur commercial et industriel de la région. Cramois'Ile, en revanche, était restée une ville de petite taille, sur une île un peu éloignée du reste de la région, et attirait les touristes et les vacanciers pour son cadre maritime calme et tranquille. Depuis l'éruption volcanique qui avait détruit la ville quelques années plus tôt, et forcé la délocalisation de son arène, la ville s'était peu à peu reconstruite, jusqu'à devenir une jolie petite station balnéaire. Et les trois Givralis espéraient y passer deux petites journées de détente à profiter de la plage, avant de quitter Kanto pour retourner affronter la chaleur écrasante de Touga.


★  ★  ★


Le voyage se passa sans encombres, et les trois amies débarquèrent finalement à Cramois'Ile en début d'après midi. Si Alex ne le montrait pas autant que ses deux camarades, elle restait tout de même admirative de la clarté de l'eau, et des nuances de bleu et de vert qui dançaient à sa surface. Après quelques instants passés à observer l'océan, la plage et les quelques vacanciers présents, Alex fit signe à ses cadettes.

« On voit si on peut déposer nos affaires au Centre Pokémon et on part explorer un peu ? »

Tant qu'à faire, si elles pouvaient éviter de se trimballer les sacs toute la journée... Le centre pokémon avait l'habitude des touristes et acceptait de garder quelques bagages sous réserve d'avoir suffisamment de place. L'île ne comportait effectivement qu'un petit hôtel, et les jeunes filles avaient décidé de faire comme beaucoup de voyageurs (pour ceux qui ne faisaient pas l'aller-retour sur la journée) : elles dormiraient à la belle étoile, sur la plage ! Elles n'étaient pas forcément très habituées au camping, mais c'était visiblement de coutume sur Cramois'Ile, ça permettait d'éviter les frais de l'hôtel (déjà qu'il fallait acheter une vignette en plus du coût de la traversée, pour participer à l'économie de l'île), et les températures au moins d'août étaient idéales une fois la nuit tombée. Elles se dirigèrent donc vers le centre (Alex fut impressionnée par sa modernité), et Alex s'arrêta en passant devant les toilettes, coulant à ses amies un regard pétillant.

« Qui veut se mettre en maillot, avant ? »

La rouquine ressortit quelques instants plus tard en bikini rayé rouge et blanc, tongs blanches et paréo assorti noué autour de la taille, armée d'une paire de lunettes de soleil et d'un simple sac de tissu en bandoulière dans lequel elle avait fourré ses pokéballs, une petite trousse remplie d'essentiels (pansements, crème solaire... mais aussi lime à ongles et baume à lèvres, faut pas déconner) et quelques effets personnels à conserver sur elle. Elles purent ensuite déposer leurs bagages au guichet du centre, et ressortirent avec impatience : elles avaient tout l'après-midi pour profiter de leurs vacances improvisées ! Oui, des vacances pendant les vacances. Vacances-ception !

La rouquine commença par relâcher son ludicolo, qui fit son entrée dans une nouvelle chorégraphie de son invention — depuis quand s'était-il mis au hip hop, d'ailleurs ? Alex se demanda si c'était encore une idée de Sirius... — avant de voir la mer, et de s'élancer vers les vagues. Il n'avait pas beaucoup eu l'occasion de se baigner dernièrement, que ce soit dans le désert de Touga (à part quelques promenades dans la jungle), ou à Lavanville. La coach hésita à sortir d'autres pokémon, et lança un regard aux deux cuties qui l'accompagnaient, et tout particulièrement à Luce. Elle se demanda si certains de ses pokémon ne risquaient pas d'intimider la jeune dresseuse...

dimanche ; 7 août 2016


Alex part en SC avec Ève Syriel et Luce C. Agnelli. (C'est donc à elles de répondre.)

Elles sont à Cramois'Ile, et ont donc accès aux pokémon de Cramois'Ile et du Manoir Pokémon (on a vérifié avec les modos pour les lieux, en principe c'est bon). Par contre, pour Cramois'Ile, la page de poképédia ne donne que les pokémon qu'on trouve dans la première génération, donc je vous mets aussi le lien de la page Bulbapedia au cas où, pour la pool des générations suivantes.

Alex a 8 pokéballs et 3 superballs.

+ Utilisation de la CS Plongée (Ludicolo) - dernière utilisation le 08/05

Merci ♥


Dernière édition par Alex J. Lovell le Dim 4 Sep - 16:01, édité 1 fois


Ève Syriel
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4594-eve-syriel-silencieuse-comme-les-flocons-qui-tombent
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4609-eve-syriel-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Flocombes - Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 10
Jetons : 1384
Points d'Expériences : 234
5
Flocombes - Unys
15 ans
10
1384
234
pokemon
5
Flocombes - Unys
15 ans
10
1384
234
Ève Syriel
est un Coordinateur Éleveur


Surfin' Safari
feat Alex & Luce



Ève qui s'était réveillée en même temps que les deux autres filles, termina de se préparer avec un léger sourire aux lèvres. Encore jamais elle n'avait vu la région de Kanto, autrement que par la télévision bien sûr, et encore moins était-elle partie dans une autre région qu'Unys depuis qu'elle y avait emménagé avec sa famille. Et pourtant la voilà chez Alex à Lavanville. Cette ville avait souvent une mauvaise réputation, étant décrite comme un lieu morose et triste avec son cimetière Pokémon. Pourtant elle ne le trouvait pas bien loin de là. Mais sûrement n'était elle pas objective, émerveillée comme elle l'était de découvrir de nouveaux lieux. Et puis c'était la première fois qu'elle allait dormir chez quelqu'un, la première fois qu'elle était invitée chez une amie. Elle qui ne connaissait que la compagnie de camarades de classe ou encore des amis sur internet. Eh bien la voilà qui venait de passer plusieurs jours chez une amie avec une autre fille de son dortoir. Une véritable découverte qui avait donné à la blanche un sourire constant dont elle ne pouvait se défaire. Et les parents d'Alex... Ils étaient tout simplement adorables ! Toujours aux petits soins avec les jeunes filles, Ève avait beaucoup apprécié les repas qu'ils avaient partagé tous ensembles. Ils montraient une bonne humeur et un entrain à toute épreuve qui ravissait la jeune éleveuse. Elle aimait cette ambiance de convivialité qui réchauffait le coeur. Et cela lui faisait penser à sa famille.

Ses parents lui manquait, mais elle n'avait pas eu les moyens de partir de l'île Touga cet été. Heureusement qu'Alex était venue la chercher et que ses parents avaient financé leur voyage à toutes les trois, ce dont la jeune fille se sentait extrêmement redevable. Elle aurait aimé retourner à Flocombes, mais quand on n'en avait pas les moyens, c'était compréhensible qu'elle ne le puisse. Une jeune élève qui n'avait que son petit argent de poche ne pouvait financer un voyage aller retour jusqu'à sa région d'origine, et ses parents étaient en plein travaux dans leur maison, agrandissant leurs cabinets respectifs devant l'afflux de personne allant voir les deux médecins. Mais heureusement qu'Alex avait été là. Le climat aride de Touga n'avait pas été très tendre avec la santé de la petite Givrali. Une chaleur aussi écrasante n'était vraiment pas le meilleur pour sa fragile santé et elle avait commencé à beaucoup en souffrir. Au point que même l'infirmière Needle, d'ordinaire si froide, avait montré quelques signes d'inquiétudes quand à la santé d'Ève. IL fallait dire qu'elle était devenue si faible, qu'elle ne pouvait parfois plus se déplacer par elle-même, se retrouvant ainsi clouée dans un fauteuil roulant pour qu'elle ne se surmène pas trop. Et la vue de ce fauteuil avait dut grandement alerter la rousse. Celle-ci qui était simplement venue voir si Ève avait des projets cet été et voir comment elle allait, l'avait découvert dans son fauteuil, son masque à oxygène toujours sur le visage et si fatiguée par le climat qu'elle n'avait put que lui adresser un maigre sourire. Ève aimait bien Alex, c'était une jeune fille active et forte avec un caractère très doux avec elle, presque maternel. Et ce coté maman poule était sûrement ressorti ce jour-là, car elle avait directement proposé (imposé) à la blanche de les suivre elle et Luce en vacances à Lavanville. Et c'était une très bonne chose. Elle avait un sourire constant aux lèvres, et ce fut avec ce même air joyeux et heureuse qu'elle descendit avec les autres filles prendre un bon petit déjeuner avant de partir à Cramois'île.

_____________________

Et les voilà qui arrivaient. Le voyage s'était plus que bien déroulé et Ève n'avait pas arrêté de s'émerveiller de tout ce qu'elle voyait. Que ce soit le voyage à pied ou le moindre paysage l'émerveillait ou encore celui en bus où elle resta collée à la vitre, des étoiles pleins les yeux. Il n'y avait eu que sur le bateau où elle avait décidé de se poser quelques instants, sortant par la même occasion son carnet à dessein et commençant un rapide croquis. Elle avait immortalisé par quelques traits de crayon ce moment si spécial pour elle. Cette scène de deux personnes qu'elle se disait pouvoir appeler amies désormais, face à la mer. Elle l'avait rangé ensuite, pensant leur montrer plus tard alors que le bateau arriva à leur destination. Elle prit avec elle son petit sac à dos qui contenait le nécessaire pour elle, maillot, habits de rechange, et bien sûr ce qu'il lui fallait pour sa santé au cas où, dont son habituel petite bouteille d'oxygène avec son masque. Ce qui la chargeait le plus devait sûrement être la petite glacière qu'elles avaient emprunté aux parents d'Alex et qu'elle transportait avec Luce. Ève avait absolument tenu à leur préparer diverses salades et sandwichs la veille, réquisitionnant au passage la cuisine des parents de la rousse. Elle s'était beaucoup amusée à tout préparer avec la mère de leur hôte et espérait que cela aide à passer un petit séjour parfait.

Quand Alex leur proposa d'aller poser leurs affaires au Centre Pokémon, Ève accepta avec un léger sourire. Elle n'était toujours pas très bavarde, sa timidité l'empêchant encore de trop parler, mais elle se sentait à l'aise avec les deux autres Givralis. Elle suivit alors leur guide jusqu'au Centre le plus proche qui s'avéra bien plus grand que ce qu'elle pensait. Elle y rentra et déposa leurs affaires avec un grand sourire. C'était la première fois qu'elle rentrait dans un Centre Pokémon depuis qu'elle était réellement devenue une dresseuse et ça lui donnait une petite impression spéciale. C'était comme si elle redécouvrait ce lieu où elle avait souvent accompagné son père. En soit tout les Centre se ressemblaient, même si dans celui-là, pendant la période estivale, il y avait un vrai air de vacances qu'elle appréciait. Elle pouvait regarder de nombreux dresseurs accompagnés de leurs Pokémons et continuait de sourire tout en regardant partout autour d'elle. Et ce fut Alex qui la sorti de ses pensées et de son émerveillement en leur proposant d'une voix enjouée de se mettre en maillot.

Ève sourit et alla à la suite de la rousse se changer, revenant avec un maillot d'un bleu glace qu'elle couvrit d'une légère robe blanche qu'elle portait souvent à Touga. Sa peau claire n'aimant pas trop le soleil elle sorti aussi sa crème solaire et en proposa à ses camarades. Elles finirent de prendre le nécessaire après avoir déposé leurs affaires. Ainsi prêtes elles sortirent sous le soleil de Cramois'île et Alex libéra un drôle de Pokémon que la jeune fille ne connaissait pas encore vraiment, mais qui la fit beaucoup rire par son étrange danse. Elle laissa elle aussi sortir Garrus et Rytlock. Le premier alla aussi s'amuser sur la plage, jouant avec les vagues, tandis que le deuxième huma l'air en restant à coté de sa dresseuse, toujours aussi peu enclin à se mêler aux autres. La jeune fille garda à la main son carnet à dessein et un crayon était passé par dessus son oreille. La voilà parée pour des vacances entre fille à la plage !


Code par Mr.Rager. de Mélodie-pub




Modération :
Ève a 4 Pokéballs
A Luce maintenant de rep =3


Ève Syriel ✮ Carry on my wayward son ~ There'll be peace when you are done ~ Lay your weary head to rest ~ Don't you cry no more ! ♪
Noah A. Knox
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7566-520-noah-a-knox-i-have-to-become-a-kind-person-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7626-noah-a-knox-phyllali
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn.
Âge : 15 ans.
Niveau : 0
Jetons : 1404
Points d'Expériences : 223
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
1
Hoenn.
15 ans.
0
1404
223
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
1
Hoenn.
15 ans.
0
1404
223
Noah A. Knox
est un Nouveau Membre
SC ÉTÉ 2016
feat alex & eve


Des vacances. Des vraies vacances.

Des vacances comme tu n'en avais pas vraiment eu, pour tout dire. Malgré la richesse et la variété du paysage de Sinnoh, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il s'agissait de l'endroit le plus sympathique à visiter. Tu avais beau réfléchir, tu n'arrivais pas à trouver un lieu qui faisait rage chez les touristes dans ta région natale. Unionpolis et sa salle de concours, à la rigueur, pouvait ravir les visiteurs, mais en dehors de ça, les lieux de villégiature populaires n'étaient clairement pas légion. Verchamps, à la rigueur, si on aimait les marais. Ce qui n'était clairement pas ton cas.

Joliberges avait beau être une ville très agréable, un changement de paysage ne faisait jamais de mal. C'était ta grand-mère qui t'avait dit ça, et elle t'avait rapidement montré que c'était en effet le cas. Même si tu étais plus du genre à rester en intérieur à bouquiner, l'enthousiasme de ton aïeule t'avait convaincu: quand ta mère était trop occupée pour jouer avec toi, elle te prenait par la main, t'emmenait visiter la ville, pique-niquer au bord de l'eau. Si bien que peu à peu, tu quittais parfois la bibliothèque pour t'installer sur les quais, pour profiter de la brise marine que tu avais appris à apprécier. Et la simple idée de quitter ton petit chez toi te devenait lentement plus agréable. Alors quand ton père t'avaient proposé de partir, de quitter la région, de partir ensemble, en famille, vers des horizons inconnus dont tu n'avais entendu parler qu'à la télé ou dans les livres, dont tu ne pouvais que rêver, tu te sentais presque ravie.

Au final, ce n'était qu'une promesse en l'air. Une simple illusion, pour se persuader que les choses pouvaient encore aller, pouvaient encore s'arranger. Au final, ce n'était rien qu'un mensonge.

Les rares opportunités de quitter Joliberges étaient parties en fumée au moment où ton père est parti. Seule à gérer la bibliothèque, et encore blessée par le départ soudain de son mari, ta mère ne s'en trouvait qu'encore plus occupée. Et toi -- toi, tu n'avais plus vraiment envie de faire grand chose. Ni l'école, ni ta mère, ni tes grands-parents n'avaient réussi à te tirer de cette torpeur qui était ton quotidien depuis maintenant plusieurs années. Alors tu t'étais réfugiée avec tes amis de toujours, leurs pages bien plus accueillantes que les bras de n'importe qui. En attendant, en espérant que peut-être, tu puisses retrouver cette étincelle qui rallumerait les torches de ton cœur.

Au fond, peut-être que ton arrivée à la Pokémon Community était une étincelle de la sorte. Certes, cela n'avait pas toujours été facile, mais tes premiers pas dans cet endroit où tu ne connaissais personne t'avaient finalement amenée à faire des rencontres que tu étais loin de regretter. Obéline tout d'abord, qui est probablement la personne dont tu es la plus proche aujourd'hui ; mais aussi Alban et Alex, cette dernière qui après "l'incident" de la Saint Valentin avait visiblement décidé de te prendre sous son aile. C'est comme ça que tu avais notamment commencé à connaître les autres filles de ton dortoir, et que tu étais petit à petit sortie de ta coquille, malgré ta timidité maladive qui t'avait tout de même poussée à rester majoritairement dans ta chambre la plupart du temps. On ne change pas une mauvaise habitude en un claquement de doigts, après tout.

Mais tu étais loin d'imaginer que quelqu'un que tu connaissais depuis si peu te proposerait de passer des vacances chez elle. Encore moins de te payer le voyage.

Bon, d'accord, ça faisait un peu plus de cinq mois que tu étais élève ici. Mais cela faisait encore trop peu de temps pour toi -- la proposition t'avait surprise à un tel point que c'était comme si ton cerveau avait soudainement planté, et tu étais restée cinq bonnes minutes dans le silence le plus complet avant de te mettre à bégayer intensément en face d'Alex lorsqu'elle t'en avait parlé. Mais tu avais accepté. C'était entre autres un moyen d'échapper à la chaleur écrasante de Touga, que tu n'arrivais décidément pas à supporter...mais encore plus important, ça t'avait profondément touchée. Tu ne pensais pas que quelqu'un t'apprécierait suffisamment pour te suggérer une telle chose.

Vous étiez parties en bateau au début du mois d'août, pour rejoindre la région de Kanto dont Alex était originaire, loin du soleil aveuglant de l'île. Vous -- c'est à dire Alex, toi et Eve, une autre camarade du dortoir Givrali. Une fille très calme, très douce -- et très jolie, tu devais admettre -- qui elle aussi avait visiblement du mal à supporter la température. A cause de problèmes de santé, t'avait-on expliqué. Tu ne la connaissais pas encore très bien, et évidemment, tu ne pouvais t'empêcher d'être intimidée, mais tu te sentais en quelque sorte rassurée (et heureuse) que quelqu'un soit dans la même situation que toi. Problèmes de santé en moins, bien sûr. En tout cas, elle avait l'air d'aller bien mieux lorsque vous aviez posé pied à Lavanville.

Les parents d'Alex étaient des gens absolument adorables. Très ouverts, très accueillants, et surtout très, très enthousiastes. Parfois, c'était même un petit peu trop -- peu après votre arrivée, ils t'avaient plus ou moins assaillie de questions à ton propos, chose qui te mettait légèrement mal à l'aise -- mais cela te faisait sourire, bien que tu ne le montres pas vraiment. Toutes ces attentions, les bonjours matinaux, les petits déjeuners ensemble...c'est quelque chose auquel tu n'avais pas eu droit depuis longtemps. Mais tu ne pouvais pas te permettre de faillir, pas ici. Ce n'était pas correct de pleurer devant une telle preuve de gentillesse.

Et pourtant quoiqu'il arrive, le temps passe toujours aussi vite. Quand tu étais allongée sur le lit d'une des cabines du bateau vous emmenant à Cramois'Ile, tu avais l'impression que tu avais posé le pied à Kanto pour la première fois hier, alors qu'une bonne semaine s'était écoulée depuis. De Lavanville jusqu'à Safrania, puis de Carmin-sur-Mer jusqu'à votre destination finale...tu n'avais jamais autant voyagé en si peu de temps de toute ta vie. C'était une sensation assez bizarre. Tu te croirais presque en train de rêver.

C'est quand tu te retrouves sur la plage de Cramois'Ile, une eau cristalline aux teintes turquoises s'étendant à perte de vue devant toi, que tu finis par réaliser qu'il s'agit bien de la réalité : tu es à des kilomètres de Sinnoh, accompagnée par deux...amies ? Tu réitères le mot dans ta tête. Est-ce que tu oserais les appeler ainsi ? Est-ce que ce n'était pas un peu présomptueux ? Tu laisses cette pensée de côté alors que tes yeux se reposent sur le bleu de l'océan. Jamais à Joliberges tu n'avais vu une couleur pareille. Ton regard se perd aux alentours, happé par l'étendue dorée sous tes pieds et le va-et-vient de l'écume qui te chatouille les orteils. De ce que tu avais lu sur l'île, elle avait été détruite il y a de cela quelques années par une éruption volcanique. En la regardant maintenant, il était dur d'y croire tellement la ville entière bouillonnait d'activité. Sans compter le monde incroyable qu'il y avait sur la plage...

Assise sur une serviette déposée sur le sable, tu ne pouvais t'empêcher de te sentir un peu...hors de propos, surtout comparée à la jeune Lovell ou Eve. Elles étaient tellement jolies toutes les deux...et toi, dans ton maillot de bain une pièce rouge, tu faisais quelque peu pâle figure. Mais bon, tu n'avais jamais vraiment aimé faire trempette, de toute façon. Alors tu t'étais contentée de rester un peu à l'écart, sous un parasol, ayant accepté avec joie la crème solaire que t'avait proposé Eve, et l'appliquant avec assiduité. Tu avais tendance à prendre des coups de soleil beaucoup trop facilement, alors il fallait mieux prévenir le coup. Tu ne remarquas pas tout de suite qu'Alex s'était tournée vers toi, un air plutôt intrigué moulant ses traits, trop occupée à faire en sorte qu'aucun bout de peau n'échappe au baume protecteur -- et lorsque tu t'en rendis compte, tu lui lanças un sourire un peu gêné tout en lui faisant coucou, les mains couvertes de crème parce que tu avais bien du appuyer trop fort sur le tube deux ou trois fois. Bravo Luce, tu as juste l'air stupide, là.

Distraite un instant par le Ludicolo de ton aînée, qui décidément avait l'air de beaucoup s'amuser et était actuellement en train de faire quelque chose qui ressemblait de près ou de (très) loin à de la natation synchronisée, tu réalisas que tu n'avais même pas songé à faire sortir Albireo de sa Pokéball. Il t'impressionnait encore beaucoup trop pour cela...et étant de type Glace, tu n'étais pas sûre que cela soit une bonne idée. Peut-être plus tard dans la soirée, lorsque l'air se sera un peu rafraîchi. Après tout, vous alliez dormir à la belle étoile...quelque chose que tu n'avais encore jamais fait auparavant. Et bien que ton cœur tressaillit, tu réprimas un léger sourire.

Après tout, les vacances, ça sert à tester de nouvelles choses, pas vrai ?


Modération :
Luce possède 7 Pokéballs ♥
Et quand le tirage sera posté, ça sera à Alex de répondre du coup :>



before you call it convenient, please
heal my wounded heart
Sir Trouille
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
ETAPE 1 : Alex

Voici les quatre Pokémon que tu peux rencontrer, choisis-en un dans ce lot. Inutile de faire un post RP pour dire lesquels tu sélectionnes.

[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 73[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 110[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 129[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 37

Vous possédez 8 Pokéballs et 3 Superballs.


ETAPE 1 : Eve

Voici les quatre Pokémon que tu peux rencontrer, choisis-en un dans ce lot. Inutile de faire un post RP pour dire lesquels tu sélectionnes.

[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 109[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 88[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 58[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 72

Vous possédez 4 PokéBalls.


ETAPE 1 : Luce

Voici les quatre Pokémon que tu peux rencontrer, choisis-en un dans ce lot. Inutile de faire un post RP pour dire lesquels tu sélectionnes.

[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 19[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 90[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 132[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 171

Vous possédez 7 PokéBalls.


Modération Plongée Alex

Raté !
Gain Tu gagnes rien du tout !



[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 7z5c
Alex J. Lovell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
Taille de l'équipe : 8/15
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 29
Jetons : 625
Points d'Expériences : 582
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
Alex J. Lovell
est un Pokeathlète Coach
Merci, vous avez fait des heureuses ♥

  • Pour Alex ce sera Smogogo.
  • Pour Ève ce sera Caninos.
  • Et pour Luce ce sera Lanturn.



Sir Trouille
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
ETAPE 3 : Alex

Tu rencontres Smogogo caché ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade). Attention il s'agit du dernier Pokémon que tu pourras rencontrer lors de cette sortie capture.
Bon courage !
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 110
NB : Un Pokémon caché possède un potentiel particulier lui permettant d'apprendre naturellement une CT parmi celles compatibles avec lui.



ETAPE 3: Eve

Tu rencontres Caninos ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade). Attention il s'agit du dernier Pokémon que tu pourras rencontrer lors de cette sortie capture.
Bon courage !
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 58


ETAPE 3: Luce

Tu rencontres Lanturn shiny ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade). Attention il s'agit du dernier Pokémon que tu pourras rencontrer lors de cette sortie capture.
Bon courage !
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 171

*regarde ses dés...se pose pas mal de questions*


[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 7z5c
Alex J. Lovell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
Taille de l'équipe : 8/15
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 29
Jetons : 625
Points d'Expériences : 582
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
Alex J. Lovell
est un Pokeathlète Coach
Listen to me now

You don't have to put up a fight
You don't have to always be right
Let me take some of the punches
For you tonight


C'était un vrai régal. Il faisait un peu chaud, mais pas trop lourd, grâce aux vents marins qui leur portaient l'odeur des embruns. L'aller-retour régulier des vagues qui venaient lécher le sable, frissonnantes, était terriblement apaisant. Plus que cela, même ; libérateur. En cet instant, Alex y entendait un chant de liberté. C'était la première fois qu'elle organisait des vacances seule, après tout. Sans ses parents. Sans accompagnateur. Sans mission à mener. Juste elle, et deux amies, loin de Lansat, loin de leur école de cinglés, loin de Touga, loin de Lavanville. Dépaysement total et indépendance ; elle le voyait déjà : ces deux petites journées passées au bord de la mer seraient un festival de nouveautés, et auraient un goût différent de toutes les journées qu'elle avait pu connaître jusqu'à présent.

Son père ne lui avait pas menti : Cramois'Ile semblait être devenue une destination populaire de l'été, et la plage était remplie de vacanciers. Et pourtant, ce joyeux chahut-bohut ne parvenait pas à couvrir le bruit des vagues, et l'on était loin de se perdre dans la foule. La plage n'était pas non plus noire de monde ; juste de quoi animer l'endroit sans le rendre fatiguant. Alex était impressionnée de voir le résultat des travaux de reconstruction de l'île. Tout était neuf, et pensé pour accommoder les touristes. Il y avait d'ailleurs assez peu d'habitations à proprement parler, et tous les résidents de l'île travaillaient dans l'hôtellerie, la restauration, le commerce, ou le service. L'activité de Cramois'Ile était concentrée sur l'une des côtes, tandis que le coeur et l'autre flanc de l'île étaient majoritairement désertés et sauvages, une sorte de petite réserve naturelle qui n'était dérangée que par quelques marcheurs solitaires — visiteurs ou résidents — à la recherche de plus de quiétude ou d'un coin de nature.

Alex sourit tandis que Luce, ayant croisé son regard, lui faisait de grands saluts maladroits. Elle rigola en lui faisant à son tour de grands signes de la main. Coupant court à sa réflexion, la rouquine décida finalement d'aller chercher une pokéball de plus dans son sac, et elle en fit sortir son nucléos. Elle s'était véritablement habituée à sa présence et aux possibilités que ses pouvoirs psychiques offraient. Il n'était pas encombrant, n'avait pas de mal à suivre, et l'aidait à rester alerte et connectée avec son environnement, ou même les autres membres de son équipe. Et puis il pouvait parfaitement faire office de ballon de plage...

Tandis que le pokémon émergeait et entreprenait d'établir un lien psychique entre sa dresseuse et lui, la Givrali déposa son sac, ses claquettes et son paréo au coin de la serviette de plage de Luce, avec un clin d'oeil.

« Je te laisse ça quelques instants, je vais goûter un peu l'eau. »

Puis elle vit volte-face, et le nucléos comprit au dernier moment ce qui était sur le point de lui arriver — avant que le pied d'Alex ne vienne shooter dedans sans ménagement. Elle avait tenté l'expérience sans grande considération pour le pokémon au début de leur relation, et elle avait depuis appris que c'était sans danger pour le nucléos, que son enveloppe gélatineuse protégeait autant de l'environnement extérieur que des chocs, façon airbag. Ça ne le blessait finalement que dans son ego. Aussi la rouquine ne se privait-elle pas de lui faire faire un petit vol plané de temps en temps ; elle considérait que c'était de bonne guerre, considéré le sacré caractère du pokémon. Par contre, elle détestait toujours autant le contact de cette substance verdâtre — et parfois même crasseuse, en fonction des endroits où le nucléos avait pu traîner et de ce qu'il ravait pu ramasser au passage — qui lui restait toujours un peu sur le pied. Et là, elle était pieds-nus, c'était encore plus dégoûtant. Mais elle serait bientôt dans la mer, et l'eau claire laverait tout ça vite fait bien fait. Elle suivit donc son le vol plané de son pokémon et se jeta à l'eau, où elle rejoignit son ludicolo avec ses drôles de couleurs. À l'arrivée de sa dresseuse, ce dernier interrompit son espèce de danse aquatique, plongea dans l'eau et rapporta fièrement une grosse poignée de sable et autres cochonneries à sa dresseuse.

« Qu'est-ce que tu me rapportes encore ? T'es pire qu'un toutou, hein. »

La rouquine examina un instant la poignée de sable pour voir s'il y avait quoi que ce soit d'intéressant à en récupérer, mais elle ne vit qu'un joli coquillage, qu'elle glissa sans gêne dans le bonnet de son haut de bikini pour voir si elle ne pourrait pas demander à Sirius de lui en faire un pendentif. Puis elle fit quelques brasses pour aller récupérer son nucléos, qui flottait d'un air grognon à la surface de l'eau. Elle l'attrapa, et, prenant soin de se laver les mains après chaque lancer, elle se mit à faire des passes à son ludicolo, qui trouva l'exercice très rigolo ; au grand dam du pokémon psy qui insultait copieusement sa dresseuse par l'intermédiaire de leur lien psychique.

De temps en temps, la rousse jetait un coup d'oeil autour d'elle pour s'assurer que ses deux amies étaient toujours dans les parages, et qu'elles allaient bien ; mais chacune avait l'air de profiter du moment, à sa façon.


Et soudainement, ce fut l'affolement général. Les vacanciers sur la plage se mirent à courir dans tous les sens, le personnel des différentes structures de la station ablnéaire sortaient de leurs bâtiments en cherchant à s'organiser, les cris enjoués cédèrent le pas à des exclamations plus cahotiques, inquiètes. Alex aperçut l'agitation depuis l'eau, sans comprendre, et commençait à nager vers le bord pour venir voir ce qu'il se passait quand le mouvement de panique la rattrapa, en la personne de quelques locaux qui faisait de grands signes en direction des baigneurs pour leur dire de regagner la plage. Alex sortit de l'eau, accompagnée de ses deux pokémon, et s'empressa d'aller rejoindre ses deux amies.

« Qu'est-ce qu'il se passe ? » demanda-t-elle, confuse.

Mais avant que ses camarades n'aient le temps de lui répondre, l'un des employés du centre pokémon s'approcha des trois filles pour les informer :

« Mesdemoiselles ! Un énorme smogogo vient de s'approcher de la plage. Il doit venir du coeur de l'île ; on y trouve quelques smogos qui s'y sont éparpillés suite à l'éruption volcanique des dernières années. Il arrive qu'ils viennent rôder près de la station, probablement attirés par les ruines du manoir pokémon où ils résidaient avant... »

L'un de ses collègues, plus âgé, ajouta en grommelant :

« Ça fait plusieurs mois qu'on essaie de s'en débarrasser, mais on a peu de personnel compétent pour ce genre de tâche sur l'île, et les rangers du continent sont surchargés de travail pendant l'été. »

« Et nos deux rangers à nous sont partis pour le continent ce matin afin de recruter quelques marins pour nous aider... » se désola le plus jeune.

« Il est devant l'hôtel ! » cria quelqu'un.

Alex saisit rapidement la situation. Un smogogo, c'était délicat à gérer. C'était terriblement incommodant, à cause de l'odeur et des toxines, mais ça pouvait se révéler véritablement dangereux. Surtout s'il pénétrait dans un lieu fermé. Et le gaz du pokémon, en plus d'être toxique, était également très instable, explosif. S'ils ne s'y prenaient pas avec suffisamment de prudence, cet incident pouvait très mal se terminer. D'autant plus que le spécimen semblait particulièrement imposant... Alex ne savait pas combien de dresseurs ou experts pokémon se trouvaient actuellement sur l'île, mais probablement pas beaucoup parmi les vacanciers, et le personnel semblait plutôt désemparé sur ce point à l'heure actuelle.

Ça tombait bien, ils avaient trois étudiantes de la Pokémon Community pour les aider. Et l'une d'elle avait à la fois des preuves à faire, et une revanche à prendre sur les smogogos. Après ce qu'il s'était passé à Halloween à l'académie, Alex en faisait une affaire personnelle.

Elle attrapa alors son sac que Luce lui tendait, y chercha son portefeuille et en sortit sa carte d'étudiante, qu'elle montra aux deux hommes.

« Nous sommes toutes les trois étudiantes à la Pokémon Community, sur l'île de Lansat, depuis un an. » Elle enjolivait un peu les choses, car Luce et Ève étaient arrivée un semestre après elle. Mais elle n'avait pas à s'embarrasser de détails. C'était la première fois qu'elle faisait appel à la renommée de son école par elle-même, hors des missions que celle-ci avait pu lui confier, et qu'elle réalisait véritablement l'aura de prestige dont disposait l'établissement, car déjà ses deux interlocuteurs l'écoutaient avec sérieux. « Je suis le parcours Coach, j'ai déjà eu affaire à un incident de ce genre au cours de mon cursus — » C'était, là encore, un raccourci. Mais elle avait approché le smogogo plus près que n'importe qui au cours de cette désastreuse soirée d'Halloween. « — et j'ai une affinité particulière avec le type poison. J'ai une équipe de pokémon assez solide. Je peux peut-être vous aider à vous débarrasser de ce — »

« NON ! »

C'était Ève qui venait de bondir à la mention du mot « débarrasser ». Heureusement dotée de bons réflexes, Alex la saisit par le poignet pour la retenir, sans comprendre, tandis que le petit jeune allait déjà informer l'équipe du centre commercial. La jeune coordinatrice lui lança un regard révolté, tout en entamant un discours pacifiste avec une ferveur et une détermination qu'Alex ne lui soupçonnait pas. elle semblait prête à s'interposer, elle les implorait de la laisser approcher le pokémon d'abord, affirmait que la violence ne résolvait rien et qu'elle pouvait lui parler, et que...

« Ça suffit ! »

L'injonction avait claqué soudainement, ferme et définitive. Alex fusillait la jeune fille du regard, tenant toujours fermement son poignet. Elle ne laissa pas à Ève le loisir de protester, coupa court à ses demandes :

« C'est toi qui va écouter, Ève. Je ne peux pas te laisser approcher de ce pokémon. Es-tu seulement consciente du danger qu'il représente ? »

Elle regardait sa camarade sans ciller, et cette dernière ne comprenait pas cette sècheresse dont faisait soudainement preuve Alex à son égard.

« Son gaz pourrait te tuer, merde ! » lâcha-t-elle soudainement, avec plus de force qu'elle ne l'aurait voulu. « Ce serait dangereux pour n'importe qui d'en respirer une trop grande quantité — mais je parle même pas de ça, as-tu pensé aux répercussions que ça pourrait avoir sur tes propres problèmes de santé ? T'as besoin d'une bouteille d'oxygène pour rester en vie sur Touga. Et tu voudrais aller faire des câlins à un smogogo ? »

La jeune fille s'était tue, prise de court par les mots de la rousse. Luce les regardait, paniquée.

« Et il n'y a pas que toi » pousuivit Alex. « Tous les gens qui sont ici sont concernés. Il y a le danger — imagine que le smogogo explose ? — mais il y a aussi le commerce de l'île. Plus on attend, et plus la situation devient délicate. Il faut neutraliser le smogogo, vite, et prudemment. »

Elle posa sa main gauche sur l'épaule d'Ève, tandis que son expression s'adoucissait un peu.

« Je ne veux pas lui faire de mal, tu sais. Je veux juste intervenir avant que ça ne tourne au vinaigre. » À présent convaincue qu'Ève n'irait pas se jeter en courant sur le smogogo, peu importe ses convictions, elle la lâcha lentement, et sortit quelques pokéballs de son sac. « Parfois, les dresseurs ont besoin d'intervenir, tant pour le bien des pokémon que de leur entourage. Tu sais, on ne combat pas forcément pour blesser, ou pour s'imposer en vainqueur. »

Elle fit un clin d'oeil à ses amies, tout en agitant une pokéball vide, pour lui faire comprendre ses intentions.

« Et si on allait simplement lui trouver une meilleure place ? » proposa-t-elle. Du coin du regard, elle vit le petit jeune revenir avec l'infirmière du centre. La rouquine leur fit un signe de tête, pour leur signaler qu'elle était prête à les aider. Avant de les rejoindre, elle ajouta quelques mots à l'intention de ses amies :

« Je ne demande à personne de se battre. Mais je ne serais pas contre un peu d'aide. »

dimanche ; 7 août 2016


On a vu avec le staff pour faire des captures en différé et intercaler des rp entre les étapes de modération. On fera signe à un gentil modo quand on aura besoin de modération ! Pour le moment c'est à Ève, puis à Luce de répondre :>

Modération CS : Utilisation de la CS Plongée par Ludicolo
(dernière utilisation le 01/08)


Ève Syriel
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4594-eve-syriel-silencieuse-comme-les-flocons-qui-tombent
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4609-eve-syriel-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Flocombes - Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 10
Jetons : 1384
Points d'Expériences : 234
5
Flocombes - Unys
15 ans
10
1384
234
pokemon
5
Flocombes - Unys
15 ans
10
1384
234
Ève Syriel
est un Coordinateur Éleveur


Surfin' Safari
Alex & Luce




Après s'être bien badigeonnée de crème, Ève passa le tube à Luce qui devait aussi en avoir besoin avec son teint clair. Toutes les deux avaient le type de peau qui risquait de ne pas apprécier le soleil estival, et si elles voulaient en garder de bons souvenirs autant ne pas finir rouge comme des Ecrapinces ! Mais tout les ingrédients étaient réunis pour passer un séjour de rêve. Entre le soleil dans un ciel sans nuages, l'eau azur et la plage de sable fin, tout était parfait. Et puis elle était avec deux personnes qu'elle se permettait d'appeler des amies. Elles étaient toutes les deux adorables avec elle et ne la voyaient pas comme une handicapée, et ce malgré sa maladie. C'était extrêmement plaisant et petit à petit la Givrali commençait à arriver à s'ouvrir aux autres. Et par là j'entends qu'elle pouvait allonger une phrase sans bégayer ou les regarder relativement en face en leur parlant, chose déjà impressionnante chez la douce blanche.

Elle regarda avec un sourire Alex aller rejoindre son étrange Pokémon aquatique dans l'eau. Et même si elle fut de prime abord surprise du coup de pied que la rousse donna à son Nucleos, elle comprit rapidement que ce n'était pas méchant pour lui. Et elle ne put retenir un rire quand elle la vit se faire des passes avec son Pokémon façon beach-volley. Pauvre petit type Psy qui devait sûrement insulter sa dresseuse par leur biais mental. Pendant ce temps Garrus s'amusait toujours à barboter dans l'eau, sans s'éloigner trop du bord. A chaque vague qui venait le faire s'échouer sur la plage il retournait se jeter dans les eaux claires avec des piaillements amusés. Rytlock, lui profita que sa dresseuse venait de s'asseoir sur sa serviette posée sur le sable chaud pour venir s'installer contre sa dresseuse. Ève posa sa main sur sa tête, grattouillant son starter sur le haut de la tête et passant ses doigts dans son petit début de crinière. Il avait choisi de bien s'étaler du coté où le soleil tapait et faisait vibrer ses flancs avec force ronronnements. Puis Ève fit passer ses crayons dans sa main gauche pour commencer à griffonner rapidement sur son clavier. C'était une esquisse rapide et grossière d'Alex en train de s'amuser avec ses Pokémons, mais elle tentait du mieux qu'elle pouvait de graver cette scène dans sa mémoire pour la continuer plus tard au cas où. Les traits légers et rapides formèrent rapidement les contours et représentaient de manière schématique ce qu'elle voyait.

Jusqu'à ce qu'un cri ne la fasse déraper sur son dessin, laissant un trait plus appuyé qui barra presque toute son oeuvre tant elle avait sursauté. Ève leva la tête avant de se lever tout court en voyant l'agitation qui commençait à gagner tout les vacanciers de la station balnéaire. Et le personnel des hôtels et autres centres touristiques se mirent à gérer la panique qui s'installait chez les gens, ils invitèrent aussi toutes les personnes dans l'eau à regagner la plage. C'est ce qu'Alex fit en leur demandant ce qui se passait. Mais Ève n'avait toujours pas vu la raison de cette subite agitation et panique qui commençait à la stresser elle aussi. Jusqu'à ce qu'un employé vienne à leur rencontre pour leur expliquer la situation.

Il leur expliqua alors qu'un gros Smogogo était en train de se rapprocher des infrastructures balnéaires, leur expliquant que cela arrivait. Mais alors pourquoi cette panique ? Elle eut une moue dégoûtée quand la personne parla de personnes capables de s'en débarrasser. Si ils venaient ici, il y avait une raison et ils la savaient. N'était-ce donc pas aux hommes de s'adapter et non aux Pokémons de l'île ? Après tout ils savaient sur quoi ils installaient leur station, donc il ne fallait pas s'étonner qu'il y ait des problèmes. Et puis avaient-ils au moins pensé à une solution pacifique qui contenteraient les deux parties ? Sûrement pas, ou du moins la jeune Coordinatrice en doutait fortement.

Mais elle comprenait l'urgence des employés. Elle la comprenait vraiment. Pourtant quelque chose en elle lui hurlait que ces personnes ne cherchaient même pas à régler d'une manière pacifique, se reposant sur les rangers qui "chassaient" les Pokémons des lieux. Elle ne comprenait vraiment pas ce raisonnement. C’était barbare et ça n'arrangeait en rien sa vision des combats Pokémons. Et dire que certains dresseurs trouvaient du plaisir là-dedans. Quel plaisir y avait-il à tabasser des Pokémons et à les pousser à se battre, surtout si c'était pour le plaisir. Et là ils avaient beau montrer cela d'un air d'urgence, la jeune fille ne pouvait s'empêcher de voir cela d'un mauvais oeil. Elle avait massé des Nidokings, des Roitiflamme ou encore des Drakkarmins. Et souvent ils souffraient et leurs réactions en devenaient imprévisibles. Et pourtant jamais elle ou son père n'avaient eu de problèmes. Ce n'était qu'une fausse excuse de dire que le Pokémon était dangereux pour justifier une violence qui pouvait être évitée.

C'est alors qu'Alex sembla vouloir se présenter pour intervenir et régler le problème d'elle-même. La Givrali n'était pas contre qu'elles s'en occupent plutôt que de laisser le type Poison ou des gens être blessés. Mais les cheveux sur sa nuque se hérissèrent à nouveau. Contre toute attente elle bondit, féroce.Un puissant "NON !" sortit de ses lèvres avant même qu'elle puissele contrôler. Ses yeux de glace autrement doux étaient devenus aussi durs et glacials que la glace. "Se débarrasser du Smogogo " c'était vraiment là que la rousse voulait en venir ? Ève se sentait déçue et presque comme trahie par la rousse et sa manière de penser. N'y avait-il qu'elle pour penser à une solution pacifique ? Eh bien si c'était le cas, elle s'en chargerait, dusse elle le faire seule. Elle commença directement à s'avancer avant que la main d'Alex ne vienne lui saisir fortement le poignet. En d'autres circonstance, elle aurait sûrement eut une légère moue de douleur sous la poigne forte de sa camarade, mais actuellement elle ne pensait pas à cela. Elle se retourna pour planter ses yeux dans ceux d'Alex, décidée.

-Quoi Alex ? Tu crois que je vais rester là sans rien faire à vous regarder attaquer ce Pokémon qui n'a rien fait de mal pour le moment que venir ici ? EH bien non ! Hors de question de se "débarrasser de lui" ! On ne sait même pas pourquoi il est là. Si ça se trouve il est perdu, je sais pas moi ! Alors avant que vous n'alliez le tabasser, je vais lui parler. Il y a toujours un moyen calme de régler les choses et si il faut que je le fasse je le ferais. On n'est pas obligées de le combattre et on peut essayer de simplement le comprendre. Les mecs là ont beau le décrire comme une bête dangereuse, moi je vois simplement un Pokémon. Alors s'il te plaît lâche moi et laisse moi...

Et là l'injonction de la rousse lui coupa la parole, claquant dans l'air comme un coup de fouet. Ève cligna pendant une fraction de secondes des yeux surpris. Elle s'apprêta à riposter, mais Alex ne lui en laissa pas le loisir. Elle rétorqua en mettant en avant la potentielle dangerosité du Pokémon. Elle le savait. Elle était bien au courant, mais elle savait que si on montrait au Pokémon des intentions pacifiques il n'attaquerait sûrement pas sans raisons. Du moins c'est ce dont elle était persuadée au fond d'elle, que chaque situation pouvait être réglée par une manière pacifique.

Puis une autre phrase vint la percuter de plein fouet, avec la force des émotions qu'Alex y mit. Et là ce fut une véritable baffe verbale pour la jeune fille qui s'en retrouva totalement décontenancée. Les gaz de Smogogo. Elle connaissait mal cette espèce et Alex lui balançait ses lacunes en plein visage. Sa santé. Voilà. C'était sorti. Aussi acéré et glacé qu'un poignard de glace, aussi cinglant que si la rousse lui avait collé une gifle. La véracité des mots de la Coach étaient encore plus durs à accepter pour la blanche qui ne trouvait rien à y redire. Elle ne pouvait qu'ouvrir et fermer inutilement la bouche, abasourdie. Elle était malade. Elle était fragile. Elle ne pouvait pas. En tout cas encore moins que les autres personnes. Elle ne pouvait pas aider parce qu'Alex s'interposerait devant elle. Parce qu'elle s'inquiétait au fond pour elle, la protégeait, elle la petite chose fragile et maladive. Plus les mots sortaient de la bouche de son aînée, plus ses yeux devenaient petit à petit humides. Mais cette légère fierté en elle lui faisait retenir ces larmes. Elle endiguait ces émotions douloureuses qu'elle ressentait. Elle était inutile.

La main de la rousse se posa sur son épaule et Ève se détendit, abdiquant totalement. De toute façon comment aurait-elle put faire autrement. Si Alex engageait le combat elle n'aurait pas le loisir de s'approcher et nul doute qu'elle l'engage bien avant que la Coordinatrice ne puisse s'approcher du Smogogo. Et de toute façon c'était trop dangereux pour elle hein ? Alors que devait-elle faire ? Aider la Pokéathlète à combattre ? Non, elle ne le pouvait pas. Elle ne voulait pas se résoudre à user de violence. Donc elle resterait là, simple et insignifiante spectatrice désemparée qui ne pourrait qu'observer. Et les mots d'Alex étaient justes. Elle devait le reconnaître. Elle ne le voulait pas, mais au fond d'elle elle savait que c'était vrai. Il y avait différentes raisons qui pouvaient pousser à combattre un Pokémon, elle devrait l'admettre. Pourtant l'idée la rebutait. ALors elle se dégagea d'un mouvement d'épaule de la poigne d'Alex avant de faire volte face et de s'éloigner. Si déjà elle ne pouvait intervenir, alors elle ne voudrait pas assister à ceci. Et puis de toute façon à quoi servait-elle, elle, la petite chose sensible qui avait besoin d'aide respiratoire sur Touga ? A rien. Absolument rien. Alors autant les laisser intervenir et s'éloigner. Une légère larme coula le long de sa joue et elle l'essuya d'un revers de la main rageur. Rytlock ne la suivit pourtant pas. Le petit lion s'était arrêté quand ALex avait finalement reprit la parole, et avait décidé de la suivre. La blanche eu une moue dégoûtée envers son starter. Alors comme ça il préférait aller combattre ? Eh bien qu'il y aille ! Mais sans elle ! Et tant pis ! Elle ne cautionnait pas cela ! Hors de question. mais elle était encore plus déçue. Si les arguments d'Alex se tenaient et qu'elle devait bien la laisser faire un final ; elle aurait espérer du soutien de son starter. Mais il préférait combattre eh bien soit ! Tant pis pour lui !

D'autres larmes rejoignirent rapidement la première et la jeune fille s'assit sur sa serviette, résignée. Elle ramena ses genoux à son torse et passa ses bras autour de ses genoux pour y cacher une partie de son visage. Elle continua de pleure silencieusement dans son coin, refusant tout contact visuels avec Alex et Luce. Pour le moment elle voulait être seule. Même Garrus ne parvint pas à la sortir de son état de résignation. Le petit Nidoran se dressa sur ses pattes arrières pour lui donner de petits coups de museau dans les avant-bras mais rien n'y fit.

-Maintenant que je pensais pouvoir aider, je suis toujours inutile. A quoi bon être dresseuse et vouloir régler les solutions d'une manière pacifique quand c'est pour être recalée parce que "je suis malade"... Ils veulent combattre et ben qu'il y aillent. Moi c'est hors de question. Je préfère encore être i-inutiles que combattre.

Et les larmes redoublèrent pendant quelques instants. C'était dur à accepter. Alex avait raison. Elle le savait. Mais elle ne pouvait l'accepter aussi facilement. Des années à voir les ravages de combats Pokémons dans la clinique de son père. Non vraiment, elle ne voulait pas voir ça.Elle ne pouvait pas l'accepter. Ses légers et silencieux sanglots se calmèrent rapidement et elle resta assise sur la plage. Elle jeta un regard à son dessin avant de soupirer. Non, elle n'avait aucune envie de le reprendre. Elle resta alors là, plongeant son regard dans l'océan et le suivant jusqu'à se perdre dans l'horizon. Le regard vide et perdu, elle resta ainsi immobile, son menton posé sur ses genoux ceints par ses bras. Elle pouvait entendre au loin que le combat avait commencé, mais elle ne voulait rien voir, rien savoir de tout ça. Si elle avait eu un MP3 avec de la musique, elle l'aurait mit sur ses oreilles pour ne rien entendre. Mais d'un seul coup ce fut un autre type de bruit qui parvinrent à elle.

Au loin elle entendait des jappements apeurés et des bruits d'eau. Elle releva les yeux avant de voir plus loin quelque chose bouger dans l'eau. Elle se redressa alors et se rapprocha de la mer. Et c'est là qu'elle le vit. Un petit Caninos qui tentait désespérément de nager dans l'eau. Et visiblement il ne savait pas se déplacer dans l'eau. Pire il s'épuisait en faisant du surplace et se fatiguait. Ève pensa d'abord à appeler ses camarades avant de se souvenir qu'elles avaient été s'occuper du Smogogo. Hors de question pour elle de se tourner de les appeler et d'assister à cette scène grotesque. Et puis elle allait leur prouver qu'elle n'était pas une fragile chose inutile. Elle allait leur montrer qu'elle aussi pouvait aider.

Elle se jeta alors à l'eau malgré l'injonction qu'elle entendit dans son dos. Elle n'enleva pas sa légère robe qui se gorgea rapidement d'eau et vint coller son corps, limitant ses mouvements. Garrus la regardait commencer à nager dans l'eau alors qu'elle n'avait plus pied avec des piaillements apeurés. Le Caninos était loin de la berge. Il était là où le courant s'inversait, là où au lieu de ramener ce chiot à la plage, il l'éloignait vers le large. Hors de question qu'elle laisse cela arriver. N'écoutant que son coeur et son besoin impérieux de venir à l'aide au Pokémon, elle força sur ses membres pour se propulser en avant encore plus vite. Elle n'était pas sportive, mais elle savait très bien nager. C'était une des rares choses qu'elle avait fait, même si ç'avait été sous la surveillance de ses parents. Elle était bonne nageuse, même si elle manquait d'endurance. Mais de l'endurance, l'adrénaline lui en procurait. Elle faisait taire la douleur de ses muscles qui fatiguait vite, rendait inaudibles les battements rapides de son coeur qui s'emballait. Elle ne voyait que le Caninos et la distance qui s'amenuisait.

Puis la blanche arriva à sa hauteur. Elle tendit un bras pour le saisir et le tirer à elle et elle fut étonnée du mal qu'elle eut à simplement le ramener à elle pour le plaquer contre son corps. Son épais pelage était plein d'eau et le rendait lourd. Et il était épuisé. Elle pouvait sentir son petit coeur battre contre elle. Il était épuisé et terrifié. Mais maintenant c'était bon elle était avec lui. Elle se retourna et dut faire face à une chose à laquelle elle n'eut pas pensé, la force du courant. Avec un bras en moins et sa robe qui lui limitait les mouvements elle avait bien plus de mal à remonter le cours du courant qui cherchait à l'entraîner au large. Alors elle força encore plus, au point que même l'adrénaline de l'instant ne suffise plus à endormir la douleur de ses muscles. Mais elle tint bon et commença à se retrouver du bon coté du courant. Juste quand sa vision se brouilla soudainement et qu'elle ne se retrouva la tête sous l'eau. Elle tenta de retenir sa respiration, mais l'air lui fit défaut et son corps, dans un bête réflexe naturel, chercha à inspirer. De l'eau s'infiltra dans ses poumons avant qu'elle ne bloque à nouveau sa respiration et se serve de ses jambes pour se propulser à la surface où elle prit un grand goulée d'air en toussant. Ses poumons lui brûlaient, sa tête lui faisait mal et des étoiles dansaient devant sa vision brouillée autant par le surplus d'effort que par l'eau saline. Et elle se remit à nager. Maladroitement, faiblement, aidée par les vagues qui la poussaient vers la plage. A de nombreuses reprises elle se retrouva à nouveau sous l'eau, buvant la tasse et n'arrivant à reprendre sa respiration que grâce aux vagues qui l'aidaient à rejoindre la surface. Mais sa vue se faisait de plus en plus sombre. Ses membres ne lui répondaient plus vraiment.

L'adrénaline, l'urgence de la situation, tout cela ne suffisait plus à l'aider à se maintenir à flot. Puis elle coula une nouvelle fois. Ses maigres reliquats de force étaient épuisés. Elle voyait la plage pourtant, elle n'était pas loin d'avoir pied. Peut être même qu'elle avait pied ici. Pourtant elle n'arrivait pas à le savoir. Tout devenait bien trop trouble. Elle aurait put nager dans un étang empli de vase que ç'aurait été la même. Elle ne pouvait pas retenir longtemps sa respiration, elle ne trouvait plus la force de remonter à la surface. Alors elle s'apprêta à lâcher le Caninos qui se débattait dans ses bras, que lui sorte de l'eau désormais. Et là elle entendit un grand bruit étouffée. Elle sentit qu'on la saisissait. Elle sentit qu'on la trait et alors elle refit surface. L'air pénétra ses poumons et chercha à en chasser l'eau. Elle toussa, secouée par ces hoquets violents et crachotant de l'eau salée. Elle se cramponna alors à nouveau au Caninos pour ne pas le laisser tomber dans l'eau. On la ramena sur la plage et elle sentit le sable humide sous elle. Elle desserra sa prise et inspira à de nombreuses reprises d'une respiration sifflante. Avec beaucoup de mal elle articule péniblement quelques mots.

-Aider-le Caninos. Faut l'emmener... Centre. Vite...

Puis le monde sembla comme glisser. Elle eut vaguement la sensation qu'on posait quelque chose sur son visage et que l'air qu'elle inspirait se rafraîchissait. Mais c'était si lointain. Tout sombra dans une abîme d'obscurité. Sa conscience partit elle aussi, consumée dans ces ténèbres. Et tout autour d'elle cessa d'être, emportés dans loin d'elle. Les mots, devenus murmures se turent, les sensations vagues z'éloignèrent d'elle jusqu'à ne plus la toucher.


_______________________________________


Ève ne saurait dire combien de temps elle était restée inconsciente. Des minutes, des heures, des jours ? Plus rien de tout ça n'avait d'importance pour elle. Elle n'avait plus aucune notion de quoi que ce soit. Et se sens lui revinrent progressivement. D'abord vagues, puis de plus en plus précis. Tout ses muscles lui faisaient mal, elle le sentait. Sa tête semblait compressée dans un étau. Mais sa respiration était normale, même si elle pouvait petit à petit reconnaître le goût particulier de cet air artificiel et médical. Elle était aussi sur quelque chose de mou. Un lit ? Oui, elle sentait des couvertures. Et deux présences chaudes contre elle. Alors elle commença à ouvrir les yeux, faiblement. La lumière lui brûlait la rétine.

Au début elle ne put discerner que de vagues formes floues entre ses paupières à peine entrouvertes. Et sa vue s'habitua un peu à la luminosité et au décor immaculé. Elle vit alors Alex, son regard mêlé entre l'inquiétude et la colère. Elle comprenait. Mais elle devait le fai- Le Caninos ! Tandis que ses deux camarades remarquaient qu'elle était consciente, elle ouvrit la bouche pour laisser seulement laisser échapper un coassement rauque. Elle dut s'y reprendre à plusieurs fois malgré qu'on lui disait de rester calme. Elle déglutit et articula.

-Caninos, où-... ?

C'est alors qu'elle sentit une truffe conte sa main avant qu'un pelage épais et chaud ne vienne contre. C'était la même chaleur que celle de Rut', mais cette fois le poil était trop fournit pour être lui. Et alors elle croisa les yeux du Pokémon canidé. Il était sain et sauf et paraissait en bonne forme. Ève eut un sourire soulagé et une larme de joie coula le long de sa joue. Elle tendit alors les bras pour prendre le Pokémon dans ses bras. Puis elle tendit la main en direction de son sac avant de demander avec une voix douce à Luce si elle pouvait le lui donner. Elle la remercia et prit son sac pour en sortir une Pokéball vide. Alors elle la tendit au Caninos. Pas besoin de mots. Elle voyait dans son regard que le chien de feu l'avait comprise. Et alors la sphère resta entre eux, tenant dans la main de la jeune fille jusqu'à ce que le Pokémon ne vienne la toucher du bout du museau.


Code par Mr.Rager. de Mélodie-pub





Modération :
Utilisation d'une Pokéball !


Ève Syriel ✮ Carry on my wayward son ~ There'll be peace when you are done ~ Lay your weary head to rest ~ Don't you cry no more ! ♪
Sir Trouille
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
ETAPE 4

Tadam ! Caninos est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libres. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic après l'avoir conclu.
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 58

Il vous reste 3 Pokeballs.


Modération Plongée Alex

Raté !
Gain Tu gagnes rien du tout !



[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 7z5c
Noah A. Knox
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7566-520-noah-a-knox-i-have-to-become-a-kind-person-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7626-noah-a-knox-phyllali
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn.
Âge : 15 ans.
Niveau : 0
Jetons : 1404
Points d'Expériences : 223
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
1
Hoenn.
15 ans.
0
1404
223
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
1
Hoenn.
15 ans.
0
1404
223
Noah A. Knox
est un Nouveau Membre
SC ÉTÉ 2016
feat alex & eve


Tu commençais enfin à t'y faire, à cette sorte de calme harmonie, à cette pensée que tu pouvais enfin te permettre de te relaxer. Tous les éléments étaient présents : l'odeur salée de la brise marine, le vent frais qui caresse tes joues, le cri des Goélise qui flottent paisiblement au gré du vent, l'empreinte du soleil sur ta peau, qui cependant ne montrait aucune trace d'un quelconque hâle - merci la couche de crème solaire sponsorisée par Ève. Les coups de soleil, très peu pour toi, même si tu en avais peut-être un peu trop fait cette fois-ci. Mais quoiqu'il arrive, la situation te semblait toujours aussi irréelle, tellement différente de tout ce à quoi tu avais été habituée. Tu n'avais plus qu'à fermer les yeux, et te laisser aller.

Mais il semblerait que la vie ne soit pas très encline à te laisser un seul moment de répit.

Alors que tu allais presque t'endormir, enfin remise de ton petit moment de ridicule en face d'Alex -- qui ne s'était d'ailleurs pas moquée de toi, t'ayant même fait un clin d’œil en te confiant ses affaires avant de repartir se baigner -- des cris se mirent à retentir. A moitié ensommeillée, ils te semblaient loin, lointains...jusqu'à ce que le tremblement des pieds qui foulaient le sable alentour te réveille brutalement. La panique avait gagné toute la plage pour une raison qui t'était encore inconnue. Eve te regardait déjà d'un air paniqué au moment où tu t'es brusquement relevée, et il n'a pas fallu longtemps pour qu'Alex vous rejoigne, la même expression teintée de confusion moulant ses traits. Tu allais lui rétorquer une question similaire à celle qu'elle venait de vous poser, avant qu'un jeune homme, portant les couleurs caractéristiques du centre Pokémon vienne à votre rencontre et vous explique l'épineux problème de votre situation actuelle. Un Smogogo...tu sais qu'il y en a à Sinnoh, mais loin, beaucoup plus loin que ta ville natale. A part dans les livres, tu n'en avais jamais vraiment vu...mais tu avais entendu dire qu'un de ces Pokémon en particulier avait fait un effet monstre à certaines personnes il y a quelques mois de cela. Les rumeurs du dortoir Givrali...

Alors que l'employé du centre fut rejoint par un de ses collègues, tu compris vite le problème : ce genre de problème était fréquent ici à Cramois'Ile. Fréquent, et dangereux...tu n'avais peut-être jamais croisé la route d'un Smogogo, mais tu étais consciente qu'un type Poison dans un endroit bondé de monde...de familles, d'enfants...ça ne faisait clairement pas bon ménage. Clairement, c'était inquiétant. Et il semblait qu'il n'y avait aucun personnel qualifié pour arranger la situation.

C'était sans compter sans Alex, en tout cas. Elle te fit un signe de la main, t'indiquant de lui rapporter son sac. Et alors que tu t'exécutais, la rouquine exposa son plan. Se charger du Pokémon sauvage - toutes seules, comme des grandes. Tu déglutis.

Tu n'avais jamais participé à un combat Pokémon de ta vie, que cela soit avant ton arrivée à la Pokémon Community, ou même après. Tu avais...discrètement évité la majorité des cours sur le propos.

(En fait tu avais juste évité la majorité des cours tout court. Mais passons.)

Tout ça pour dire que ton expérience dans le domaine du combat était proche du zéro, et voilà qu'on te demandait de te battre. Toi qui étais réticente à l'idée de faire sortir Albireo de sa Pokéball par cette température, on dirait que finalement tu n'avais pas trop le choix. Mais tu sentais déjà cette boule dans ton estomac, si caractéristique de la panique que tu commençais à ressentir à cet instant. Combattre, toi ? Impossible. Tu ne savais pas. Tu n'avais jamais appris. Ce n'était pas dans tes cordes. Et de toute façon, tu n'avais jamais apprécié, tu...

« NON ! »

Une injonction soudaine, qui avait claqué dans l'air comme un coup de fouet. Tu détournes les yeux, pour te retrouver nez à nez avec le regard froid d’Ève, si différent de ce que tu avais connu avec elle, qui soudainement se met à crier, clamant qu'il ne fallait pas faire du mal au Smogogo. Un frisson te parcourt l'échine. Tu ne l'avais jamais vue dans cet état. Tu avais beau ne pas la connaître depuis très longtemps, voir un tel changement était presque effrayant. Elle n'a pas le temps de finir son discours que la rouquine l'interrompt, toute aussi cinglante que le reproche qu’Ève venait de lui faire. Et, elle aussi, se met à crier. Les voir se disputer de cette manière...réveille d'assez mauvais souvenirs en toi. Mais en même temps, une partie de toi ne peut s'empêcher de penser qu'elle a raison. Même si tu n'avais pas la moindre envie de te battre...vous ne pouviez pas laisser un Pokémon aussi dangereux en liberté.

Visiblement, Ève n'était pas du même avis. En un bref mouvement, elle dégagea la main qu'Alex avait posé sur son épaule, après avoir repris un ton plus conciliant. Et elle s'éloigna, pour s'isoler. Tu avais vu dans ses yeux qu'elle avait été blessée, et tu étais presque totalement sûre qu'elle était partie rejoindre vos affaires pour pleurer. Tu connais bien ce mécanisme. Son Hélionceau, en revanche, était resté avec vous, fermement décidé à aider. A se battre, lui aussi. Parce qu'il savait, il savait qu'il ne pouvait pas laisser sa dresseuse dans une situation aussi dangereuse. Il avait réalisé. C'était beaucoup, beaucoup trop important pour ne rien faire. Il y avait un gros trop enjeu. Mais toi...?

Tu serres les dents.

C'est dans un flash de lumière rouge qu'Albireo fait son entrée sur la plage, les pattes croisées comme à son habitude...avant de rapidement prendre une grande bouffée d'air et de foncer dans l'eau salée. Un Pokémon de type Glace dans une telle chaleur ne faisait, après tout, pas bon ménage. Et sa fourrure noire ne faisait qu'aggraver les choses. Momentanément rafraïchi, il revient à vos côtés et te dévisage un moment, croisant tes prunelles sombres, son regard dur souligné par la cicatrice sur son œil. Tu sens ton cœur s'emballer un instant -- de peur d'avoir fait quelque chose de mal -- avant qu'il soupire, et commence à s'aiguiser les griffes. On dirait qu'il a compris.

Tu te tournes vers ton aînée.

« Je...je n'ai jamais combattu de ma vie, mais...si je peux aider, alors... »

Tu prends une grande inspiration.

« Je vais faire de mon mieux. »

Ta main se resserre sur ta Pokéball.

Après tout, les vacances...


Modération :
Aucun tirage pour moi pour le moment, le prochain post est pour Alex ! ♥



before you call it convenient, please
heal my wounded heart
Alex J. Lovell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
Taille de l'équipe : 8/15
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 29
Jetons : 625
Points d'Expériences : 582
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
Alex J. Lovell
est un Pokeathlète Coach
My enemy is the shadow of my weak self
The place where I now stand is SELF CONTROL

Ton coeur se serre à la vue du regard farouche que ces yeux, d'habitude si doux et tendres, braquent soudainement sur toi. L'onde calme s'est faite glace, et tu sens comme quelque chose en elle — et en toi — qui se brise. Elle se sent trahie, et tu le sais bien. Elle se sent trahie, et tu n'y peux rien. Elle ne te verra peut-être plus jamais pareil. Mais au moins, elle sera saine et sauve.

Te dis-tu.

C'est ce que tu te dis quand elle se dégage et qu'elle s'éloigne en serrant le poing, blessée dans l'âme. C'est ce que tu te dis en hochant la tête d'un air approbateur quand Luce t'annonce, effrayée mais déterminée, que tu peux compter sur elle. C'est ce que tu te dis en t'élançant, accompagnée de ta camarade, de son farfuret, et du hélionceau d'Ève, en direction de l'hôtel. Tu veux bien devenir l'antagoniste de l'histoire, si ça te permet de les protéger.

Tu as fait rentrer ton ludicolo dans ta pokéball, mais tu avais choisi de garder ton nucléos. Il était petit à petit devenu essentiel à tes batailles. Tu n'avais pas encore de plan précis en tête, mais tu savais qu'il te serait d'une utilité précieuse. Tu réfléchissais alors que tu avançais. Il allait te falloir un plan, et rapidement. Tu devais régler cette situation au plus vite. Tu avais entendu beaucoup de choses sur les smogogos, quand tu habitais encore à Lavanville. Tu te souvenais de cet incident à Céladopole, un été où il avait particulièrement chaud, où un smogogo avait provoqué une explosion devant le centre commercial. Tu l'avais lu dans l'un des magazines que tu feuilletais pour te donner des airs de femme au courant, en vis-à-vis de la dernière interview de Pavel Altmile. Mais tout ça t'était surtout revenu suite à l'incident d'Halloween, quand tu t'étais rendue compte du désastre auquel vous aviez échappé. Cette fois-ci, tu ne foncerais pas tête baissée.

Tu avais beau réfléchir, tu étais incertaine sur la façon de procéder. Tu devais agir vite. Mais tu hésitais à y aller par la force brute, tant vis-à-vis d'Ève, qui avait tout de même marqué quelques points dans son argumentaire, que pour éviter d'agiter le pokémon, de peur qu'il ne devienne agressif ou que son gaz particulièrement instable ne cause des dégâts considérables. Mais tu ne pouvais pas maîtriser tous les stimulis. Et si tu n'intervenais pas, quelqu'un d'autre finirait par le faire, peut-être même plus maladroitement que toi. Tu ne pouvais pas prendre ce risque. Tu ne voulais pas laisser cette responsabilité à quelqu'un — d'après les dires du personnel du centre pokémon — de moins qualifié que toi. Et la chaleur t'inquiétait : tu ne savais pas quelles températures étaient véritablement considérées comme dangereuses concernant la stabilité des gaz de smogogos, mais tu savais que la chaleur pouvait grandement aggraver les choses...

C'est quand tu te retrouves finalement face à la bête que la solution t'apparaît. Et tu déglutis, en attrapant lentement une pokéball dans ton sac. Tu espérais de tout coeur que tu ne regretterais pas ton geste.

L'imposante silhouette de ton florizarre se dessine dans un flash de lumière rouge. Faire appel à ton pokémon le plus instable ? C'était un pari risqué. Mais tu avais confiance. Il revenait de loin. Et si tu ne changerais jamais son caractère inquiet, tu avais appris à le calmer et à le rassurer. Vous pouviez y arriver.

« Doux parfum. » Puis tu ajoutes, en posant une main calme sur la tête du pokémon plante : « Tout doux, mon beau. Je vais avoir besoin de ton aide. Et j'ai besoin que tu gardes ton calme. » Ta voix détend grandement le pokémon, qui ne s'inquiéte pas de la situation, et qui se met à examiner soigneusement les alentours.

Tu te tournes alors vers Luce. Déjà, baisser la température, au cas où. Le froid serait ton arme.

« Luce, ton pokémon doit connaître des attaques de type glace ? J'aimerais que tu essaies de rafraîchir le smogogo, ou au moins l'air autour de lui. Mais prudemment, évite de le viser directement, on sait jamais. »

Tu regardes ta cadette d'un air déterminé, comme pour essayer de lui donner confiance en elle. Tu viens de lui confier un rôle délicat, pour quelqu'un qui n'avait pas l'habitude de travailler avec son pokémon. Mais elle s'était proposée d'aider, et tu savais qu'elle pouvait le faire. Puis tu te tournes vers le hélionceau. Tu connaissais mal ce pokémon, ne l'avais jamais vu en action dans un combat, et ne savais pas exactement comment le mettre à profit. Alors tu décides de donner quelques directives générales, par mesure de sécurité, et de le laisser agir par lui-même pour la suite :

« Écoutez-moi, dis-tu en t'adressant à tous les pokémon présents, ce smogogo est, par nature, un adversaire délicat. Il faut essayer de le neutraliser pour éviter toute catastrophe, mais l'idée n'est pas d'être agressif. Ne l'agitez pas trop, prenez garde à son gaz, et tentez de vous coordonner. »

Tu signales alors à ton nucléos que tu comptes sur lui pour les aider sur ce dernier point. Et voyant que sa dresseuse considérait la situation comme très sérieuse, le pokémon psychique se passe même de commentaire, se mettant aussitôt à la tâche. Il commence par dresser une Protection et un Mur Lumière autour du smogogo, par prévention, tandis que le hélionceau se met à pousser une sorte de râle. Ton nucléos t'indique qu'il s'agissait également d'un debuff visant à affaiblir les attaques de leur cible. Puis le lionceau enchaîne avec un Regard Noir, que tu reconnais pour l'avoir souvent utilisé avec ton spectre. Tu demandes à ton florizarre de pousser à son tour un Rugissement. Bien.

Tu fais signe à Luce, et la jeune fille donne quelques instructions à son pokémon, tout en essayant de rester calme et concentrée. Un vent froid se lève alors sur les lieux. « Pas trop fort-- » ne peux-tu t'empêcher d'intimer. Les changements brusques de température étaient également à éviter, par précaution. Tu te sens un peu rassurée en sentant la température chuter doucement.

À ce stade, le smogogo a remarqué cette agitation autour de lui, et commence à s'en inquiéter. Il est effectivement énorme, et composé, non pas de deux, mais de trois smogos. Ses yeux suivent les différents intervenants du regard — le farfuret, le hélionceau, et le florizarre — une paire par pokémon. Le gaz qui s'échappe de ses orifices se répand en une sorte de brouillard, avant de s'épaissir et de prendre une couleur verdâtre qui ne te dit rien qui vaille.

« Ne vous approchez pas ! », intimes-tu aussitôt à tes coéquipiers, mais aussi à l'assemblée, qui vous regardait faire, anxieuse. Puis tu ajoutes, moins fort, à l'intention de Luce : « N'oublie pas que ces gaz peuvent être toxiques. N'en respire par trop. » En disant cela, tu regrettes de ne pas avoir pris ton paréo, avec lequel tu aurais au moins pu te couvrir le nez.

Mais si tout se passe comme tu l'espères, vous en aurez bientôt fini, et tout en douceur. Tu te penches un peu sur ton florizarre, pour l'interpeller.

« Maintenant » lui souffles-tu. Ton nucléos lui avait relayé ton plan. Tu sentais le pokémon un peu plus nerveux, il supportait encore mal l'intrusion psychique du nucléos. Mais ça allait encore. Le doux parfum que tu lui demandais de répandre en continu tant qu'il n'était pas occupé à autre chose — tant pour le détendre que pour tenter de combattre l'avancée des vapeur toxiques — l'apaisait ; ta présence, tes caresses et ta voix aussi. Tu essayais de l'habituer à la télépathie, mais tu faisais toujours attention à beaucoup lui parler, doucement, pour le garder avec toi et le rassurer. Une dernière pression rassurante sur la lourde tête du pokémon plante, et tu t'éloignes prudemment de quelques pas, tandis que ton nucléos fait de même. Les autres sont suffisamment éloignés. Tu te rapproches de Luce et de son pokémon, que tu souhaites mettre à contribution une fois de plus.

« J'aurais besoin qu'Albireo utilise Vent Glace une fois de plus, mais cette fois pour créer un courant d'air qui aille de mon florizarre au smogogo. »

Tu vois une once d'hésitation passer dans le regard de la brune, mais elle acquiesce. Ton nucléos se tient prêt. Au moindre problème, il passera à l'offensive en utilisant ses pouvoirs psychiques. Mais tu souhaiterais éviter d'en arriver là. Tu regardes alors le farfuret se positioner, et lancer son attaque. Entre temps, ton florizarre a déjà eu le temps de produire un certain nombre de spores. Et le vent glacé les emporte alors en direction du smogogo.

« Maintiens un peu ! » demandes-tu, tendue.

Ton attention est concentrée sur le smogogo, qui semble commencer à s'agiter. Pourvu que ça fonctionne.

Mais le pokémon ne met pas longtemps à se calmer. La Buée Noire qu'il étaient en train de former se dissipe lentement, et ses yeux se ferment petit à petit, tandis qu'il chute lentement, jusqu'à finalement toucher le sol. En quelques instants, le smogogo est endormi.

Ton plan avait fonctionné. Sans heurts.

Et à présent, l'instant critique.

Tu attrapes la superball que tu avais préparée, tu prends une brève inspiration, et tu lances précautionneusement la petite sphère métallique bleue en direction du pokémon poison. Le halo de lumière, et la silhouette du pokémon s'efface, tandis que la sphère se referme sur le sol. Tu te retiens de crier victoire ; tu craignais un choc entre la pokéball et le smogogo. Mais ton lancer était parfait. Plus qu'à retenir ton souffle quelques instants, en espérant ne pas avoir à jouer les prolongations...

La sphère s'immobilise finalement, et Alex tu laisses échapper un soupir de soulagement. Tout s'était bien passé, finalement. Il n'y avait pas eu de blessé — juste un malaise, probablement dû au gaz, mais suite à une exposition très légère — et tu avais résolu le problème sans faire le moindre mal au pokémon. Tu tends ton poing en direction de Luce pour lui faire un check, et la jeune fille répond timidement après quelques secondes, un peu décontenancée.

« Bien joué, championne ! » la félicites-tu. Tu accordes également un sourire à Albireo, avant d'aller frotter la tête de ton florizarre pour le féliciter.

« Merci, vieille branche ! Tu peux retourner te reposer. »

Et tu rappelles le pokémon dans sa pokéball, bien à l'abri, dans l'habitâcle familier. Tu étais fière de la petite équipe ; vous aviez fait du beau travail, sans bavure. Tu salues rapidement le personnel de l'île et quelques vacanciers, avant de faire volte-face et de te diriger vers vos affaires laissées sur la plage, talonnée par Luce. Tu as hâte de retrouver Ève, de lui annoncer la nouvelle, de lui raconter comment tu t'y étais prise, de la rassurer sur le sort du pokémon, de t'excuser...

Mais, contrairement à ce que tu aurais pensé, Ève n'est pas là. Elle avait dû s'éloigner un peu plus.

« On va la chercher. » annonces-tu à Luce, avant de te remettre en mouvement.

« Ève ! »

Vous parcourez la plage en appelant son nom, mais aucune trace de votre amie. Tu renouvelles tes appels. Tu as un mauvais pressentiment.

C'est alors que ton nucléos attire urgemment ton attention. Sans même prendre le temps de prévenir Luce, tu bifurques en courant en direction de l'eau, en appelant de plus belle. Grâce aux indications de ton pokémon psy, tu finis par l'apercevoir, se débattant lourdement dans l'eau. Péniblement.

« ÈVE ! » hurles-tu.

Et tu cours dans l'eau, jusqu'à avoir de l'eau jusqu'à la taille, jusqu'à ce que tes pas se retrouvent trop entravés par la masse liquide, et tu te mets alors à nager. Ton nucléos lévite devant toi, te guidant vers ton amie. En-dehors de cela, tout est trouble, tu n'aurais même pas su dire si Luce t'avait suivie dans l'eau ou si tu l'avais laissée sur la plage. Tu ne sais même pas si elle avait repéré la silhouette d'Ève, au loin, et si elle avait déjà compris ce qui était en train de se passer. Une part de toi espère que non, pour épargner à la timide dresseuse l'angoisse qui compressait peu à peu ta poitrine. Tu remercies silencieusement tes entraînements pour l'endurance et la force qu'ils t'ont données, et tu nages aussi vite que tu le peux en direction de la jeune blanche.

Tu arrives finalement à sa hauteur, et tu te saisis aussitôt d'elle pour ramener sa tête à la surface. Tu l'entends s'étrangler en recrachant de l'eau. Mais elle ne répondait pas à tes appels. Tu remarques alors la silhouette détrempée du caninos, que la blanche tenait fermement dans ses bras. Merde. Serrant les dents, tu réassures un peu ta prise pour tenter de ne pas trop leur faire boire la tasse, et tu te mets à nager vers la plage. Alors que tu nages, la scène de votre dispute repasse en boucle dans ta tête. T'étais persuadée que t'étais en train de l'aider. T'étais persuadée de la protéger, de la mettre en sécurité. T'étais persuadée que tu aurais tout le temps de venir t'excuser ensuite. te disais-tu. Mais là, à lutter contre les vagues alors que son poids te tirait vers le fond, tu réalisais que ce serait peut-être le dernier échange que tu aurais avec elle. et peut-être que si tu avais pris le temps de mieux choisir tes mots, peut-être que si tu l'avais gardée avec toi, si tu avais été là pour la protéger comme tu avais protégé les autres ; peut-être que vous seriez encore toutes les trois en train de rire sur la plage.

Au milieu des gouttes qui viennent brouiller ta vision, tu aperçois Luce, devant l'eau, qui te fait des signes. Tu es soulagée qu'elle n'aie pas avancé plus loin, tu ne voulais surtout pas risquer d'en mettre une deuxième en danger. Les employés du centre pokémon que tu avais rencontrés un peu plus tôt acourent également, et t'aident à soulever la jeune fille et le pokémon pour les porter sur le sable. Tu leur laisse la place et tu regardes, terrifiée et impuissante, ton amie perdre connaissance.


★  ★  ★


Il s'est passé plusieurs heures, et le soleil commence déjà à descendre à l'horizon. Tu regardes, par la fenêtre de la chambre de soin, les couleurs flamboyantes du ciel, sans les voir, l'air soucieux. Luce est dans la pièce, tout aussi silencieuse que toi. Ève aussi. Elle est allongée sur le lit, toujours inconsciente.

Elle est sauve. Mais ta conscience continue de te torturer. Tu te demandes ce que tu aurais dû faire. Tu te demandes ce qui aurait pu se passer. Si le combat avait duré plus longtemps, et que personne ne l'avait retrouvée à temps...

« Ah ! »

La voix de Luce qui attire ton attention, et tu accours à côté d'elle, au chevet du lit, pour voir frémir les paupières d'Ève. Puis elle ouvre les yeux, petit à petit, et vos regards se croise. Tu sens le soulagement qui dénoue la boule anxieuse dans ta gorge, et la colère qui remonte, malgré toi, comme un contre-coup. Mais tu ne peux rien dire. C'est Ève qui tente de parler.

« Caninos, où-... ? »

Le pokémon était là, lui aussi à son chevet, et tu vois le lien qui s'est tissé entre eux. Tu leur laisse un instant de retrouvailles ; puis passes tes bras autour de la tête de la jeune fille et tu l'attires à toi, tu la serres, comme si tu venais de l'arracher d'entre les morts. Ta voix se brise entre tes lèvres.

« Ève ! J'ai eu tellement peur.. Putain ! J'ai cru.. »

Ton discours est chaotique, tu es désolée, tu es soulagée, tu es si désolée, en colère, tu la traites d'irresponsable, mais tu es si désolée. Quand le flux de mots s'apaise enfin, tu inspires, avant de revenir sur ce qui était resté coincé dans tes entrailles.

« Mes mots étaient maladroits, Ève. Je ne voulais pas dire que ce pokémon serait agressif. Je voulais juste dire qu'il était dangereux malgré lui. Il est fait de gaz et il n'y peut rien ; et ces gaz sont instables, et il n'y peut rien non plus. Et il fait chaud, et si on l'inquiète... »

Mais les mots se bousculent à nouveau, alors tu t'arrêtes. Ce n'est pas la peine. Vous en reparlerez plus tard. Vous avez le temps, maintenant. En fin de compte. Alors tu lui annonces seulement, en essuyant une larme sur ta joue, avec un sourire :

« Je l'ai capturé, finalement. Sans le combattre. Simplement endormi. J'en prendrai soin, tu sais. »

Après tout, c'était un pokémon poison. Et Josh t'avait dit que tu savais y faire avec eux. Puis tu ajoutes, avant d'oublier, parce que tu estimes que c'est important :

« C'est très courageux, ce que tu as fait. C'était irresponsable, et j'ai eu une peur bleue... mais c'était courageux. »

Tu lances un regard au caninos. Il y en avait un, dans cette pièce, qui devait sa vie à ce courage.

fin juillet 2016


Modération : je lance une superball sur le smogogo !


Dernière édition par Alex J. Lovell le Lun 29 Aoû - 18:27, édité 1 fois


Sir Trouille
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
ETAPE 4 : Alex

Tadam ! Smogogo caché est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libres. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic après l'avoir conclu.
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 110

Il vous reste 8 Pokeballs, 2 SuperBalls.


[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 7z5c
Ève Syriel
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4594-eve-syriel-silencieuse-comme-les-flocons-qui-tombent
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4609-eve-syriel-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Flocombes - Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 10
Jetons : 1384
Points d'Expériences : 234
5
Flocombes - Unys
15 ans
10
1384
234
pokemon
5
Flocombes - Unys
15 ans
10
1384
234
Ève Syriel
est un Coordinateur Éleveur


Surfin' Safari
feat Alex & Luce




La Pokéball s'arrêta dans la main de la jeune fille, immobile. Elle venait d'agrandir sa petite famille d'un nouveau membre qu'elle fit directement de nouveau sortir de la sphère de capture pour la prendre dans ses bras. Après ce petit câlin, elle remarqua qu'Alex s'était rapprochée d'elle. Avant même que la blanche ne put dire quoi que ce soit, la rousse l'attrapa pour la serrer contre elle. Et alors que la Givrali tente faiblement de lui rendre son étreinte, la voix de la coach se fit entendre. Elle avait été inquiète.Elle a cru... qu'elle allait mourir ? Pour être franche, elle aussi à penser mourir. Elle n'avait pas réfléchit, elle avait agit par instinct, sans penser qu'elle se mettait bien évidemment en danger. Quelle idiote elle a été. Vexée et blessée par la véracité des mots d'Alex mêlée à son propre sentiment d'inutilité et d'impuissance, elle s'était jetée à corps perdu dans la première cause noble qui avait apparut, même si cela avait été très dangereux au final.

Elle ne regrettait pas vraiment son acte. La Caninos était saine et sauve et elle aussi. Mais elle s'en voulait de l'inquiétude, de la peur qu'elle avait occasionné à ses deux camarades. Les mots d'Alex sont maladroits, brisés par l'émotion. C'était très étrange de voir cette jeune rousse, habituellement si sûre d'elle, qui bafouillait et n'arrivait pas à reprendre le contrôle sur elle. Oui Ève la voyait ainsi, comme une fille fière et sûre d'elle, une battante. Mais elle raffermit sa voix et commença alors à s'excuser, à se justifier pour ce qu'elle avait fait vis à vis du Smogogo. La blanche la regarde droit dans les yeux, son regard commençant à se flouer à nouveau, mais des larmes qu'elle retient. Pour cette histoire elle s'en voulait vraiment. Elle n'aurait jamais dut ainsi crier sur Alex. Elle aurait dut lui faire confiance, chercher à comprendre au lieu de se hérisser. Et elle lui montra qu'en effet, elle s'était trompée sur toute la ligne. Si Alex avait agit ainsi c'était pour protéger, elle et Luce, mais aussi toutes les personnes qui risquaient d'être en danger à cause du type Poison. Mais à nouveau la rousse s'arrête pour reprendre son calme.
Visiblement elle s'était vraiment beaucoup inquiéter pour elle. Mais elle conclu simplement pour le moment en lui apprenant une nouvelle qui émut encore plus la jeune fille. Alex l'avait capturé, sans le combattre en l'endormant simplement. Et elle vit aussi cette rapide larme qui coula sur la joue d'Alex avant que la rousse ne l'essuie du pouce. Même si ses mots avaient été durs, elle l'avait écouté, n'avait pas attaqué ce Pokémon et l'avait capturé. Ève hocha la tête pour montrer qu'elle avait confiance en Alex en ce qui concernait de bien s'occuper du type Poison. Elle avait du mal, de plus en plus de mal à retenir des larmes qui ne demandaient qu'à couler. Elle avait eu peur. peur pour elle, pour la Caninos. En plus elle s'en voulait tant de leur avoir causé des soucis, de leur avoir fait peur par son action irréfléchie. Elle croisa le regard de Luce et s'en voulu encore plus. Les vois ainsi s'inquiéter pour elle était très dur. Quelle idiote elle faisait vraiment.

Mais Alex l'arrêta dans ses pensées où elle se maudissait. Elle était.... courageuse ? C'était vraiment ce qu'elle pensait ? Le buste secoué par un hoquet, la jeune fille se redressa rapidement malgré son corps qui lui envoya des ondes de douleur à ce brusque mouvement. Elle attrapa Alex, entourant son cou de ses bras et s'accrocha à elle avant de se mettre à pleurer à chaudes larmes. La jeune fille craqua complètement et tenta vainement d'articuler entre deux hoquets. Elle voulait s'excuser, leur demander pardon, mais aussi exorciser toute cette peur qui était encore enfouie au fond d'elle. Cette panique qu'elle avait ressenti malgré la volonté de sauver la Caninos, cette sinistre résignation qui l'avait envahie alors qu'elle coulait. Elle eut besoin d'un long moment avant d'arriver à retrouver son calme et de pouvoir parler malgré sa voix rauque de la fatigue et des pleurs qui la secouait encore de temps en temps.

-J-je suis désolée ! Je vou-voulais pas vous inquiéter je... J'ai été débile. J'aurais pas dut agir sans réfléchir. J'aurais dut aller demander de l'aide, mais je... J'en avais assez d'avoir l'impression d'être inutile. Je... Alex, Luce, je suis désolée !

Quelques larmes coulèrent à nouveau sur ses joues alors que la Caninos vint se redresser, posant ses pattes sur son buste pour lécher ses joues et en effacer les traces salines qui la maculait. La jeune fille caressa la chienne de feu qui alla se coucher sur les genoux. Puis les médecins arrivèrent. Ils firent quelques observations pour s'assurer qu'elle allait bien. Des questions ensuite pour savoir si elle avait mal, si elle n'avait rien. Mais elle allait bien. Elle était fatiguée. Sa tête lui paressait lourde et tout son corps lui faisait mal, mais elle allait bien. Pourtant elle dut rester cette nuit ici, dans cette chambre de soin. ALex et Luce sont resté autant qu'elle le pouvaient pour lui tenir compagnie. Puis la blanche finit par s'endormir, épuisée par cette journée.

Le lendemain matin après quelques derniers tests, Ève fut enfin autorisée à sortir. Elle était toujours fatigué et on lui avait bien intimé de ne faire aucun effort pendant la journée. Elle retrouva Alex et Luce à la chambre d'hôtel qu'on leur avait offert pour les remercier de leur aide apportée la veille avec le Smogogo. Ève se sentait toujours un peu honteuse d'avoir causée autant de soucis à ses camarades, mais quand elle voulut revenir sur le sujet, celui-ci fut rapidement écarté par Alex. Elles passèrent donc leur deuxième journée à la plage et cette fois-ci pas de Pokémon qui brisa l'ambiance de la station balnéaire. Ève était heureuse. Malgré les événements de la veille elle se sentait bien. Elle alla même voir Alex pour s'excuser de son comportement.

-TU sais pour hier je... Je voulais m'excuser. Je n'aurais pas dut te crier dessus. Tu avais raison on devait intervenir. Mais je n'aime pas le combat, je déteste ça, même si... Eh bien parfois c'est nécessaire. Enfin... merci Alex, et désolé.

Oui elle avait apprit une leçon. Mais malgré cela elle en voulait à Rytlock. Son starter n'avait pas hésité à la laisser pour suivre la rousse. Elle était vexée de son comportement et la tension entre la dresseuse et le lionceau était palpable. Même Garrus n'arrivait pas à détendre l'ambiance, toutes ses tentatives de pousser le type Feu à jouer se soldant par des échecs. Elle en parlerait à son Pokémon de son comportement, de son besoin de violence et de combat qu'elle n'approuvait pas. mais pour le moment elle était en vacances. Il ne leur restait qu'un jour à Cramois'île, et la blanche comptait bien en profiter.


Code par Mr.Rager. de Mélodie-pub




Ève Syriel ✮ Carry on my wayward son ~ There'll be peace when you are done ~ Lay your weary head to rest ~ Don't you cry no more ! ♪
Noah A. Knox
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7566-520-noah-a-knox-i-have-to-become-a-kind-person-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7626-noah-a-knox-phyllali
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn.
Âge : 15 ans.
Niveau : 0
Jetons : 1404
Points d'Expériences : 223
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
1
Hoenn.
15 ans.
0
1404
223
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] GQNueW5
1
Hoenn.
15 ans.
0
1404
223
Noah A. Knox
est un Nouveau Membre
SC ÉTÉ 2016
feat alex & eve


Tu te laisses tomber sur le lit.

Le contact des draps sous tes doigts te semble tellement agréable, après la perspective de passer des nuits à la belle étoile dans un sac de couchage. Après cette journée qui ne semblait pas avoir de fin. Tu es épuisée, physiquement comme émotionnellement. La moindre once d'énergie a comme quitté ton corps, te laissant immobile, quasi inerte sur le matelas. Tu n'as envie que d'une chose, te faire happer par le coton sur lequel tu flottes, t'abandonner aux bras de Morphée, fermer les yeux, partir, partir loin.

Mais pour une raison qui t'échappe, tu ne trouves pas le sommeil.

Les images, les événements qui ont eu lieu aujourd'hui sont là, à chaque fois que tu fermes les paupières. Sur ce fond noir, tu les vois défiler : la panique sur la plage, les expressions terrifiées des vacanciers qui se ruent vers les bâtiments les plus proches pour trouver refuge, les yeux ronds des enfants qui ne comprennent pas cette brusque agitation soudaine, leurs mains qui s'accrochent aux bras de leurs parents, les cris, les pleurs. Le Pokémon qui soudainement vous fait face, Alex prête à se battre, Ève qui refuse. Les pleurs et les cris, encore. La silhouette d’Ève qui s'éloigne au loin, le regard d'Albireo qui te perce de part en part. Une demi-seconde de l'air hilare du Ludicolo d'Alex -- les commissures de tes lèvres se soulèvent ; mais ce n'est pas le moment de penser à ça. Ta détermination, le sourire approbateur de ton aînée lorsque tu lui fais savoir que tu la soutiens. Votre combat -- ton premier combat. Ça aurait pu s'arrêter là, sur un succès, une mission accomplie avec brio, sans blessés, sans victimes. Mais le destin, aussi capricieux soit-il, en a voulu autrement. Et te revient en tête le corps d'Eve échoué sur le sable blond.

Ton cœur se serre. Ces heures que tu avais passé à son chevet, le regard hésitant entre son visage inanimé qui faisait rager la peur au fond de ton ventre, l'expression dévastée d'Alex, le Caninos gémissant au pied du lit, et tes poings serrés sur tes genoux. Un cercle vicieux dont tu n'avais pas réussi à sortir avant qu'enfin, ton amie ouvre les yeux. Un cri de surprise qui s'est échappé de tes lèvres avant même que tu réalises complètement ce qu'il venait de se passer. Aussitôt le Caninos saute sur son lit, et commence à lui lécher le visage, probablement aussi soulagé que vous deux qu’Ève aille bien. Après tout, c'est elle qui l'avait sauvé...

Et après une nouvelle capture, c'est au tour de la jeune Lovell de parler. De se répandre en mots qu'elle arrive à peine à aligner, le chaos transparaissant dans ses paroles en reflet parfait de son esprit. Son inquiétude suinte dans chacune des lettres. Mais déjà elle l'étreint, et la blanche fond en larmes, des larmes salées aussitôt effacées par son compagnon canin. Avant même que tu puisses dire quoi que ce soit, l'équipe médicale pénètre dans la pièce, et il est temps pour vous de partir. Tu te retournes une dernière fois, la dernière image que tu aies le temps de voir avant que la porte se referme étant les traits apaisés de ta camarade, et son nouvel ami dormant paisiblement sur ses genoux.

Peu importe ce que tu essayes de te dire, après tout ça, tu as toujours ce goût amer au fond de la gorge.

Tu avais voulu l'aider. Mais au moment où tu avais posé le pied dans l'eau, sans trop savoir pourquoi sur l'instant, tu t'étais figée. C'était comme si le poids du monde entier t'était tombé sur les épaules, alors que chaque réalisation se faisait de plus en plus dure à supporter -- qu'est-ce que tu vas faire ? Te jeter à l'eau ? Tu n'en es pas capable, Luce. C'est physique : tu n'es pas assez forte, tu ne pourras pas la sortir de l'eau. Reste ici, tu seras beaucoup plus utile. N'aggrave pas ton cas. Ne sois pas plus un fardeau que tu ne l'es déjà. Et toute la fierté que tu avais ressenti pendant le combat s'était envolée à tire-d'aile.

C'était un de tes problèmes -- malgré tous les progrès que tu pouvais faire, il était toujours difficile pour toi d'oublier tes erreurs. Comme si elles avaient plus de poids dans la balance. Après tout, tes réalisations n'avaient pas tort. Tu n'aurais rien pu faire pour l'aider, et pire, tu aurais pu toi aussi te mettre en danger. Alors tu avais effectivement mieux fait de rester sur le rivage. Mais surtout, plus que tout, tu t'en voulais. Tu t'en voulais de ne rien avoir pu lui dire. Tu aurais voulu la rassurer, lui dire que tu étais fière d'elle, malgré le danger. A la place, tu n'avais fait que la fixer pendant qu'Alex s'occupait d'elle, sans être capable de placer un mot, l'émotion t'écrasant sans pitié.

Parfois le monde va trop vite pour toi.

Ton regard auburn se plante sur le plafond blanc de la chambre d'hôtel que vous a valu le sauvetage de la plage, ici presque bleu-gris à cause de l'obscurité. Cette couleur uniforme, c'est un peu triste. Après avoir dormi sous la voûte du ciel nocturne, une fois à Lavanville pendant une expédition camping que les parents d'Alex avait chaleureusement recommandé, tu trouves ça triste. Les étoiles te manquent. Ta peau frotte contre le tissu, alors que tu cherches désespérément une position dans laquelle tu puisses enfin réussir à t'endormir, confortablement ou pas, peu importe. Depuis plusieurs heures tu tournes dans le vide, comme les rouages dans ta tête s'activent sans rien parvenir à esquisser. Tu serres tes genoux contre toi, Peut-être que tu devrais arrêter de réfléchir. Et juste oublier...pour cette nuit.

Tu fermes les yeux.

Morphée ne viendra pas te chercher avant encore un bon moment.

♦ ♦ ♦

Tu places ta main devant tes yeux, aveuglée par le soleil déjà haut dans le ciel, ici à Cramois'île. C'est votre dernier jour de vacances, avant de retourner sur Touga. Tu as l'impression d'à peine avoir pu en profiter. Tu ne regrettes pas les jours passés chez la famille d'Alex, clairement pas. Mais te dire que demain tu serais de nouveau sur un bateau en direction de l'île ne t'emballait pas vraiment.

Après avoir réceptionné Ève en face de l'hôtel, qui avait l'air d'être en bien meilleure forme, vous aviez décidé de vous réinstaller sur la plage, histoire de profiter d'une bonne journée de trempette, dont vous aviez été quelque peu privées la veille. Serviette, parasol, crème solaire : vous étiez parées. Et cette fois-ci, tu avais fait attention à ne pas trop en mettre. Histoire d'éviter un nouveau moment gênant. Ève avait pris place sous l'ombrelle, son carnet de croquis à la main, tandis que son Caninos -- ou plutôt sa Caninos -- avait l'air de follement s'amuser dans le sable. En vérité, la majorité des vos Pokémons avaient été sortis de leurs Pokéballs, Albireo y compris. Après ce combat un peu forcé, tu avais l'impression de te sentir un peu plus à l'aise à ses côtés...même si il était toujours aussi renfrogné. Posé à l'autre bout de ta serviette, il avait pris bien soin de laisser l'intégralité de son corps à l'ombre. Il n'y avait que l'Hélionceau d’Ève, qui vous avait aidé la veille, qui ne semblait pas vraiment s'amuser, malgré les tentatives de ses autres compagnons de jouer avec lui. Encore maintenant, tu te demandes si quelque chose s'est mal passé pour lui. Est-ce qu'il avait été blessé pendant le combat ? Non, vous l'auriez sûrement remarqué...

Ton après-midi, tu la passes à faire des allers-retours entre ta serviette et la mer, tenant compagnie à Eve un moment, et allant jouer au waterpolo avec Alex un autre, le fond sonore assuré par son Ludicolo...et les couinements de son Nucléos, qui n'a pas l'air très enchanté de servir de ballon. Tu as beau demander à la rouquine plusieurs fois si ça lui va, elle t'assure que ça ne lui pose pas de problème en agitant la main. Mais quelque chose dans son expression satisfaite te fait penser le contraire. Plus tard, lorsque le soleil se fait moins dur à supporter, elle tente même de t'apprendre à nager un peu mieux, quelque chose que tu n'as pas vraiment eu l'occasion de pratiquer chez toi, malgré le fait que Joliberges soit située sur l'eau. Tu as toujours l'impression que ce n'est pas très concluant, surtout après avoir failli manquer de couler trois fois, mais elle t'assure que tu as fait de très bons progrès.

Mais déjà la nuit se rapproche, et avec elle, le retour à Touga se fait sentir de plus en plus. Tu n'aurais rien contre une journée de plus, voire deux. Cette pensée te surprend : toi qui d'habitude préfère largement rester en intérieur...on dirait que les derniers jours ont eu une certaine influence sur toi. Te voilà seule sous le parasol, le regard perdu dans l'orange du coucher de soleil qui se profile à l'horizon. Eve est partie marcher un peu plus loin, accompagnée par Toriel, et Alex t'a confié qu'elle allait chercher des glaces, histoire d'en profiter une dernière fois -- tu dois admettre qu'elles sont exceptionnellement bonnes. Mais tu regrettes presque d'être partie avec elle. Pour une raison qui t'échappe, être ici te met un peu mal à l'aise. Seule face à l'océan. Des bribes d'images te reviennent. Ève inconsciente, sa Caninos léchant sa joue pour la réveiller, Alex tentant de la soulever, la panique...

Tu es sur le point de replonger dans les sombres événements de la veille quand un bruit t'arrache à tes pensées. Tu clignes des yeux -- une fois, deux fois. C'est un son que tu n'as jamais entendu. Tu balayes les environs du regard. Personne aux alentours à part Albireo, posé les pattes croisées contre le parasol. Étrange. Au bout d'un moment, quelque chose dans l'eau attire ton attention, à force de faire des éclaboussures. Une petite lumière au milieu des jets d'eau titille ta curiosité et avant même que tu t'en rendes compte, tu t'es déjà levée d'un bond et approche déjà à grands pas du bord de l'eau, ton Farfuret sur tes talons. Bien qu'il soit grognon et passablement frustré d'avoir été réveillé ainsi, tu commences à assez bien le connaître pour savoir qu'il ne te laissera pas t'éloigner toute seule.

C'est lorsque tes pieds frôlent l'écume que vous prenez tous deux une giclée d'eau en pleine figure.

Prise par surprise, tu t'immobilises pendant quelques secondes. Albireo lui réagit au quart de tour, furibond d'avoir été mouillé, et feule, toutes griffes dehors. Une exclamation aiguë trahit la chose à l'origine de cette soudaine agression : un Pokémon à l'air très satisfait, tapant des nageoires presque comme un Otaria le ferait. Alors que ton Pokémon est sur le point de se jeter à l'eau pour se venger, tu réalises que tu n'as pas connaissance de cette bestiole.

« C-Calme-toi...tu veux bien rester là un instant ? »

Le Farfuret hoche la tête, tandis que tu retournes illico-presto à ta serviette pour attraper ton sac, et l'iPok qu'il contient. Une rapide analyse t'informe que le farceur qui te fait face est un Lanturn, Pokémon de type Eau/Electrik originaire de Johto. Vu la proximité des deux régions, il n'est pas étonnant d'en trouver à Cramois'île. Mais un autre détail attire ton attention : contrairement à l'image affichée sur ton iPok, le Lanturn est d'une couleur toute autre.

Pourquoi pas le capturer ?

Cette pensée soudaine t'interloque. Tu n'as jamais songé à agrandir ton équipe. Et pourtant...c'est peut-être l'adrénaline qui fait ça, ou bien les événements des derniers jours, mais tu serais presque tentée. Après tout, il est plutôt mignon...et un camarade de plus ne te ferait probablement pas de mal. Un ami, un de plus, te dis-tu alors que tu penses à Alex et Ève. Un léger sourire illumine ton visage.

Tu saisis une Pokéball dans ton sac, et la projette sur le Lanturn. Mais il n'a même pas le temps d'être atteint par cette dernière qu'il l'a déjà réceptionnée, et qu'il se met à jouer avec. Albireo frappe son front de sa griffe et te dévisage d'un air réprobateur. Tu crois vraiment que c'est comme ça que ça marche ? semble-t-il dire.

« D-Désolée... »

Alors que le Pokémon eau semble ravi à l'idée de se divertir avec l'orbe -- et tu te demandes s'il ne s'agit pas d'un Otaria coincé dans un corps de Lanturn -- tu tentes de trouver une autre solution. Mais peu importe à quoi tu tentes de réfléchir, il n'y a qu'une chose qui te vient en tête. Il va falloir combattre à nouveau. Les images du combat de la veille te reviennent en tête, de la stratégie d'Alex, en particulier. Il est déjà distrait, alors peut-être que faire preuve d'astuce marchera mieux que l'attaquer de front...

« A-Albireo, essaye de geler l'eau autour de lui avec Vent Glace...! »

Un sourire provocateur laissant apparaître ses crocs fleurissant sur son museau, le Pokémon s'exécute aussitôt, congelant l'eau et les éclaboussures que son adversaire provoque sur environ un mètre autour de ce dernier, le piégeant par la même occasion. Cette tactique ne l'empêche cependant pas d'attaquer, et peu satisfait par sa situation, il réplique en émettant une petite décharge d'électricité -- Cage-Eclair, t'indique ton iPok -- qui t'aurait atteinte si Albireo ne t'avait pas attrapée par la main et tirée sur le côté.

« Merci...utilise Combo-Griffe, s'il te plait ! »

Le Pokémon ténèbres s'élance, après t'avoir lancé un regard quelque peu désespéré qui avait furieusement l'air de signifier sérieux, pas besoin de me dire s'il te plait, et taillade une fois, deux fois, trois fois les écailles du type eau qui, toujours scellé dans la glace, n'arrive pas à se déloger pour riposter. Ton cœur bat de plus en plus vite -- est-ce à cause du stress, ou est-ce que tu commencerais à apprécier réellement ce combat ? Tu ne sais pas vraiment.

« Ça devrait le faire...! »

Tu plonges ta main dans ton sac à dos, remuant son contenu pour trouver ce dont tu as besoin. Evidemment, c'est toujours quand on est pressé qu'on ne trouve pas ce qu'on cherche...! Le souffle court, tu parviens enfin à en extirper une et la lance sur celui qui, tu espères, deviendra ton nouveau partenaire.

Ton regard ne quitte pas l'orbe alors qu'il remue, une fois, deux fois...

♦ ♦ ♦

Tu manques à plusieurs reprises de trébucher dans le sable chaud, mais tu ne t'en préoccupes pas vraiment. Soudainement tu as tout oublié : la panique de la veille, tes angoisses, le départ vers Touga, tout, absolument tout. Ton cœur bat la chamade, alors que tu vois la silhouette de tes deux amies se profiler au loin. Albireo te suit, encore perturbé par ta hâte soudaine, et bien qu'il ne peine pas vraiment à te suivre, il préfère te laisser prendre les devants. Histoire de leur annoncer la nouvelle par toi-même.

Parce que c'est ton exploit.

Tu arrives enfin devant elles, à bout de souffle -- tu étais tellement excitée que tu en as presque oublié de respirer pendant ta course. Courbée, tu peines à reprendre de grandes bouffées d'air, à te restaurer, jusqu'à ce qu'enfin ta respiration reprenne son rythme normal. Tu redresses la tête, et tu remarques qu'elles te regardent avec surprise. Tu pourrais même déceler une pointe d'inquiétude, dont elles te font d'ailleurs part en te voyant aussi chamboulée. Mais d'un sourire -- un faible sourire qui bourgeonne sur tes fines lèvres, tu les rassures. Les yeux brillants d'émotion, tu leur tends la Pokéball qui contient ton nouvel ami. Ou plutôt, ta nouvelle amie.

Ta première capture.


Modération :
Je lance une Pokéball !


Dernière édition par Luce C. Agnelli le Jeu 1 Sep - 21:32, édité 2 fois



before you call it convenient, please
heal my wounded heart
Sir Trouille
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
ETAPE 4 : Luce

Tadam ! Lanturn Shiny est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libres. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic après l'avoir conclu.
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 171

Il vous reste 6 Pokeballs.


[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] 7z5c
Alex J. Lovell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
Icon : [SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
Taille de l'équipe : 8/15
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 29
Jetons : 625
Points d'Expériences : 582
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
pokemon
[SC ETE 2016] Surfin' Safari ► [Terminé] TkMjVtj
8/15
Kanto
19 ans
29
625
582
Alex J. Lovell
est un Pokeathlète Coach
people like you made so much stronger


The language of loss made me so much older
The language of loss made me lose my grip
The language of loss made me silent as a newborn child





La journée avait été riche en émotions, songea soudainement la rousse, en sentant la frêle silhouette d'Ève trembler dans ses bras, secouée de soubresauts tandis que de chaudes larmes roulaient sur sa peau de porcelaine. Mais tout cela était désormais derrière elles. Alex ne savait pas comment répondre au flux d'émotions qui venait tout d'un coup de submerger son amie. Elle venait d'écouler les siennes de la même façon, et elle se sentait à présent étrangement drainée — et calmée. Alors elle se contenta de lui caresser les cheveux du bout des doigts, en silence. Je sais, songea-t-elle, avec un doux sourire.

Puis on les fit sortir. Leur amie devait se reposer. Et elles aussi. Elles n'échangèrent pas beaucoup sur le trajet jusqu'à l'hôtel. Il restait beaucoup de non-dits en suspens, mais elles savaient toutes les deux qu'elles ne pourraient pas en dire plus ce soir-là. Elles portèrent leurs affaires jusqu'à la chambre qu'on leur avait généreusement offerte pour la nuit — et Alex n'était pas mécontente de retrouver le confort d'un lit et d'un toît sur sa tête, après les évènements de la journée. Les deux jeunes filles se couchèrent rapidement, et éteignirent les lumières après s'être souhaité bonne nuit. Demain est un autre jour.

Épuisée, Alex sombra rapidement dans un profond sommeil.


★  ★  ★


Le lendemain matin, la coach se réveilla revigorée. Il ne restait plus aucune trace de son expression soucieuse de la veille, et ce fut avec un sourire énergique qu'elle salua Luce, leurs pokémon, la réceptionniste de l'hôtel, et — finalement — Ève.

Et la rouquine demeura l'incarnation de l'isouciance durant toute la journée, ne laissant pas paraître la moindre faille dans son petit jeu. Derrière, dans sa tête, dans son coeur, pourtant, ça remuait bien. Mais elle ne voulait pas écouter. Rien ni personne ne pourrait assombrir cette journée de plage avec ses amies. Journée qu'elles avaient, de son point de vue, bien mérité.

Une ou deux fois, elle contempla la pokéball de son nouveau compagnon d'un air songeur. Elle commençait à deviner que le smogogo allait lui causer un peu de fil à retordre, et nécessiter une attention particulière, beaucoup de précautions, et peut-être même certains aménagements. Jamais encore elle n'avait eu à s'occuper d'un pokémon si... problématique. Mais elle relèverait ce défi. Plus tard.

Elle remit la pokéball dans son petit sac de plage en se levant, et annonça à Luce qu'elle allait chercher des glaces, avant de s'éloigner — tant de sa serviette de plage que de ses préoccupations — en direction du stand du glacier et de sa longue file d'attente.


★  ★  ★


Quand elle revient, trois petits pots de glace dans les mains, Luce n'est plus là. Et elle voit les images de la veille revenir au galop dans son esprit, les serviettes abandonnées, l'absence d'Ève, le murmure des vagues qui, seul, répond à leurs appels... La rouquine tourne automatiquement la tête vers les vagues, tandis que l'angoisse revient lui nouer la gorge. Ève revient à ce moment-là, sans l'expression terrifiée que la pokéathlète lui présente.

Heureusement, elle aperçoit alors, au loin, Luce qui court vers elles. Sur le sable. Le noeud dans sa gorge se défait doucement, alors qu'elle calme les battements de son coeur. Ce que tu peux être bête, Alex. Mais elle ne sourit pas encore ; la façon dont Luce se précipite vers elles l'interpelle. Et s'il s'était tout de même passé quelque chose ?

« Luce ! Est-ce que tout va-- »

Mais elle s'interrompt quand la jeune fille, à bout de souffle, tend fièrement ses mains, dans le creux desquelles repose une pokéball. Elle reprend — difficilement — son souffle, et raconte son aventure. Alex sent son anxiété se dissiper pour de bon, et sourit.

Elles avaient bien changé, en quelques jours.


And I dreamed you were there
All the vital signs were standing
When I dreamed you were with me
With the summer at my back

lundi ; 8 août 2016


Ève Syriel
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4594-eve-syriel-silencieuse-comme-les-flocons-qui-tombent
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4609-eve-syriel-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Flocombes - Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 10
Jetons : 1384
Points d'Expériences : 234
5
Flocombes - Unys
15 ans
10
1384
234
pokemon
5
Flocombes - Unys
15 ans
10
1384
234
Ève Syriel
est un Coordinateur Éleveur


Surfin' Safari
feat Alex & Luce




Plus tard alors que la nuit commençait à tomber, la Givrali alla un peu marcher sur le bord de la plage accompagnée de Toriel, Garrus et Rytlock. Alex était allée chercher des glaces pour elles trois et Luce était restée à leur petit coin face à la mer. Après tout les événements et malgré une journée heureuse et sous de bonnes augures, la jeune fille ressentait le besoin de s'isoler un peu. Elle devait faire le point sur tout ce qui était arrivé. Son sauvetage de la noyade par Alex, sa prise de bec débile avec cette même rousse, sa Caninos et surtout son Hélionceau. Depuis la veille elle était brouillée avec son starter et n'arrivait même pas à le regarder en face. Enfin ce n'était pas comme si il mettait du sien. Il semblait presque ignorer sa dresseuse. Pourtant pourquoi jouait-il au vexé ? C'était bien elle qui avait été lésée dans cette histoire non?

Il ne l'avait pas soutenue alors qu'il était son starter, son premier Pokémon ! Elle ne comprenait vraiment pas le type Feu/Normal. Pourquoi avait-il choisi de suivre Alex alors que sa dresseuse était juste à coté ? Par envie de se battre ? Pourtant Alex avait bien dit qu'ils avaient fait ça de la manière la plus pacifique. Était-ce pour se rendre utile ? Mais elle aussi avait eu besoin de lui ! Non décidément elle avait beau retourner le problème dans tout les sens elle n'y comprenait rien. Et sa réaction ne lui était que plus étrange ! C'était comme cette fois où un élève avait fait mine de le saisir et qu'il s'était rebiffé en le mordant. Pourquoi avait-il fait cela ? Que lui arrivait-il bon sang ?! Il avait envie soudainement de faire plus que se pavaner et jouer au grand lion ? Mais pourquoi se montrer violent ? Ce n'était pas comme ça qu'il s'attirerait le respect et l'admiration à laquelle il semblait tant aspirer !

Elle jeta rapidement un regard vers lui. Cette manière de lui tourner le dos, de marcher devant le petit groupe qu'ils formaient en refusant catégoriquement tout contact visuel était vraiment agaçant. Elle avait presque envie de lui crier dessus et pourtant... Pourtant elle n'y arrivait pas. Au fond elle savait qu'elle n'était pas énervée contre lui. Non elle était juste blessée. Blessée dans son ego et dans la confiance qu'elle avait en lui. Tout ce qu'elle voulait était qu'il la regarde et qu'il la comprenne. Elle n'aimait pas se battre et cela ne changerait jamais. Même si elle devait bien avouer qu’Alex avait raison en disant qu'il y avait différentes raisons et manières de combattre, elle ne le pouvait pas. C'était au-dessus de ses forces. Quelque chose de bien trop ancré en elle depuis qu'elle était petite. Elle avait trop vu les ravages que pouvaient créer les combats et les dresseurs irresponsable. Elle ne pouvait tout oublier et effacer d'un simple revers de la main. Ca faisait partie d'elle. On pouvait la traiter d'idiote, de pacifiste, d'idéaliste, mais elle l'acceptait. Elle acceptait qu'on ne soit pas d'accord avec elle, mais la blanche était sûre de ses opinions.

Alors elle s'arrêta et ouvrit sa bouche pour l'appeler d'une voix légère et presque hésitante.

-... Rytlock ? Pas de réponse et le lionceau continua son chemin. Elle reprit donc avec plus d'assurance. Ryt' ? Tu veux bien m'écouter quelques instants ?

Et l'Hélionceau s'arrêta. Avec une lenteur infinie il se retourna et planta son regard dans celui de la jeune fille. Dedans elle pouvait y lire un reproche muet. Une étincelle de colère qui lui brisa le coeur.

-Je peux savoir pourquoi tu m'en veux ? Tu sais si je ne veux pas combattre, c'est parce que je n'aime pas ça. Je préfère régler les choses sans mal. Mais pourquoi est-ce que tu m'as laissé ? Pourquoi as-tu suivi Alex ? Je peux comprendre que tu voulais aider, te rendre utile ou même que tu avais envie de combattre, mais quand même... Elle s'arrêta rapidement, inspirant profondément pour calmer les soubresauts de sa voix. Tu sais, on est une équipe, tu es mon premier Pokémon. Il est important qu'on se serre les coudes. Alors je... Je ne veux plus jamais que tu me laisses c'est clair ? J-je... Je ne veux plus que tu me laisses comme ça derrière. Je veux plus que tu te battes, que tu te montre violent. La violence n'aide pas ! Alors... Arrête d'agir bêtement et écoute moi maintenant !

Elle avait fini en criant, fermant les paupières et serrant les poings aussi fort que ses jointures blanchirent. Mais quand elle les rouvrit elle vit son starter la toiser juste devant elle. Il la fixait d'un regard presque mauvais. Il était vraiment en colère, comme si ce qu'elle avait dit venait de la blesser. Alors il se détourna d'elle, d'un coup sec, rompant tout contact visuel avec elle pour s'en retourner. Ève sentit son coeur se gonfler en même temps que des larmes venir emplir ses yeux. Garrus couina misérablement en la regardant tandis que Toriel venait coller son pelage doux et chaud contre sa jambe nue. Elle lança un regard incendiaire au lionceau qui s'éloignait tandis qu'Ève se baissa pour prendre dans ses bras son Nidoran.
Elle le tint contre elle, le serra et déposa un bisou sur ses oreilles en contenant tant bien que mal ses émotions en elle. Elle se sentait trahie par son starter. Trahie et rejetée. Et c'était douloureux, ô combien douloureux. Son type Poison vint enfouir son museau dans son cou, réconfortant autant qu'il pouvait sa dresseuse qui resta encore de longues secondes ainsi. Et alors Ève fit quelque chose qu'elle ne pensa pas avoir besoin de faire. Glissant sa main dans son sac qu'elle déposa à ses pieds, elle se saisit de la Pokéball de son Hélionceau et le rappela. Et Rytlock ne r"agit nullement, se laissant faire. C'était comme si elle venait de le punir, de l'écarter de son regard et de son coeur lourd de chagrin.

Au fond d'elle hurlait une sourde envie de pleurer ici, de se laisse tomber à genoux sur le sable et de laisser couler des larmes. Elle se sentait trahie.

Mais elle ne le ferait pas. Assez de larmes avaient coulés durant ces quelques jours. Elle ne voulait plus pleurer. Alors elle resta ici sur le bord de la plage, l'eau venant presque lécher ses pieds nus. Elle resta à tenir Garrus dans ses bras et à caresser Toriel en leur disant des phrases de réconfort, un peu comme si ainsi elle cherchait à se rassurer elle-même que tout irait bien. Elle espérait qu'elle et Ryt' pourraient faire la paix, que tout puisse redevenir comme avant, qu'il puisse la comprendre dans ses choix de vie. Puis doucement elle se calma et se releva avec lenteur. Elle remit son sac sur ses épaules après avoir laissé son Nidoran retourner au sol et elle marcha en direction de là où devaient sûrement attendre Luce et Alex.

Après quelques minutes, elle retrouva la rousse juste à coté des serviettes encore déposées au sol alors que la lune commençait à monter et que le ciel était déjà parsemé d'étoiles. En arrivant elle voit l'expression inquiète sur le visage de la Coach et aussitôt le sang d'Ève ne fait qu'un tour. Où est Luce ? Est-ce qu'elle... Non. La voilà qui court vers elles. Et en la voyant courir Ève craint le pire et par réflexe se saisit de la main d'Alex. Oui là elle avait besoin de quelqu'un à se raccrocher ou elle allait finir par tomber dans les vapes. Trop d'émotions pour elle. Et alors la jeune leur présente une Pokéball après avoir reprit longuement sa respiration et leur raconte toute l'histoire. Bien rapidement Ève se détends et lâche un profond soupir de soulagement. La voilà heureuse pour son amie et elle ne se prive pas pour la prendre dans ses bras et la serrer tout en en la félicitant pour sa première capture !

Finalement voilà qui finit bien. Ce séjour rapide à Cramois'île avait apporté son lot d'émotions et de rebondissement. A un tel point qu'elle aurait put s'en sentir épuisée et craindre son retour à Touga, mais il n'en était rien. Elle était heureuse et chassait momentanément toutes mauvaises pensées. pendant ces deux jours elle avait apprit, grandit, trouvé un nouveau membre à son équipe et deux amies. Et ça c'était le plus important pour elle à ce moment.

"Les chemins difficiles mènent souvent à de merveilleuses destinations"


Code par Mr.Rager. de Mélodie-pub




Terminé ! Merci la modération ♥


Ève Syriel ✮ Carry on my wayward son ~ There'll be peace when you are done ~ Lay your weary head to rest ~ Don't you cry no more ! ♪
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum