Connexion
Pokemon Community :: Administration de l'école :: Demandes d'admissions :: Demandes acceptées

Pokemon adala community

« J’ai juste envie de profiter de cette soirée, et de ce nouveau début de vie… Même si je sais que je ne suis pas encore au bout de mes surprises. »
en savoir plus ?
« Cette mission est déjà un calvaire, alors stp essaie de pas la rendre encore pire, ça m’arrangerait. »
en savoir plus ?
« Je ne suis pas sûr qu’il soit l’heure de distribuer de l’eau bénite, nous savons déjà tous que vous êtes un ange Ranya, mais je suis touché de votre bénédiction. »
en savoir plus ?
« Je me déteste. Je me déteste de toutes mes forces. »
en savoir plus ?
« C'est un fantôme que tu enlaces, Faulkner. »
en savoir plus ?
Le soleil tape. Les gens hurlent. Il en a marre. Ce n’est pas un tournoi. C’est un poisson d’avril.
en savoir plus ?
« Il est beau... Tu en as de la chance... »
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
Black Friday chez ASOS : Les plus grosses promos – Jusqu’à -80%
Voir le deal

Hayato Seta
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6673-458-hayato-seta-just-one-shade-of-grey-sorry-guys-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6714-hayato-seta-phyllali#69600
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans.
Niveau : 2
Jetons : 1716
Points d'Expériences : 25
1
Hoenn
15 ans.
2
1716
25
pokemon
1
Hoenn
15 ans.
2
1716
25
Hayato Seta
est un Topdresseur Novice
Hayato Seta
Nom : Seta.
Prénom : Hayato.
Âge : 15 ans.
Région d'origine : Lavandia - Hoenn.
Ambitions futures : Fonder son propre empire technologique.
Age is something that doesnt matter, unless you're cheese.
Description
Quand j'étais petit, à chaque rêve que j'exprimais avoir, on me répondait toujours : « Oui Hayato, quand tu seras grand, tu pourras le faire. » ou des « Tu es beaucoup trop jeune pour ça Hayato, il faut y aller doucement. ». Cela a certainement contribué à faire de moi la personne qui se tient aujourd'hui devant la Pokémon Community, sans aucun objectif autre que de découvrir quelque chose de différent. J'ai toujours été ambitieux, désireux de faire de ma vie une période faste où je pourrais profiter de chaque instant. J'enchaînais les moments sérieux où je construisais avec soin mon avenir. J'avais cette volonté de bâtir des monuments, de laisser ma trace dans ce monde après mon trépas. Depuis que j'ai commencé la moto, mon seul souhait se résumait à inspirer le monde autour de moi. À le conquérir aussi, sans doute.

Avec mon apparence, que beaucoup qualifieraient de séduisante, j'aurais eu accès à d'autres carrières. Je pouvais me rattraper, faire quelque chose de différent mais qui me serait lucratif, qui m'apporterait gloire et célébrité. Ce n'était pas ce que je cherchais, la vénalité n'étant pas l'un de mes défauts. Je ne visais que l'excellence, devenir le meilleur et continuer à progresser après cela était ma devise. Je me sentais invulnérable quand je me plongeais dans cet objectif, inatteignable quand on me complimentait. Mon égo était tel qu'à force, je ne prenais plus de plaisir dans ce que je faisais, j'en étais rendu à ne chercher que la perfection. Mes proches en souffraient, mais celui qui allait bientôt en pâtir le plus, c'était bien moi.

Cet évènement me laissa marqué, sans doute à tout jamais. Je n'avais jamais réalisé à quel point, avant, mes possessions étaient si fragiles, si volatiles. On dit bien que plus on monte, plus dure sera la chute, non ? Cette leçon, bien que basique, n'est jamais aussi vraie que lorsqu'on la subit. Elle est douloureuse, subite, violente. Elle m'apprit à reconsidérer les choses, à réduire mon arrogance, à faire preuve de plus d'humilité. Je ne changeai pas totalement, je ne devins pas brusquement un altruiste, mais j'appris tout de même à mieux me servir de cette intelligence qu'on décelait en moi. Pour quelqu'un dont on louait les qualités mentales, je pouvais me comporter en véritable crétin. Un crétin pourri gâté, qui apprit durement qu'on ne badinait pas avec la vie, qu'on ne jouait pas avec les desseins de la destinée.

Cet exil sur Lansat eut rapidement ses premiers effets : Loin de l'ancien Moi, je réappris à aimer les choses les plus simples. Les rituels d'antan, comme la grasse-matinée ou les longues nuits à regarder des films, à surfer sur Internet, à croiser des gens dans la rue et les saluer devenaient des petits plaisirs secrets. Bien entendu, comme tout plaisir, les excès pouvaient rapidement m'en dégoûter, me redirigeant vers cette solitude qui m'avait souvent accompagné, dans l'ombre des projecteurs, et qui m'attendait au retour. Je travaillai énormément sur ce point, essayant de me sociabiliser au maximum, montrant plus de patience, gardant davantage les choses pour moi et faisant preuve de plus d'observation, de déduction. Le travail que j'étais en train d'accomplir, pour m'améliorer, était draconien, et nul doute que j'aurais besoin de mes nouveaux camarades pour m'apprendre encore des choses. J'étais un adolescent de quinze ans isolé du reste de mon monde, faisant tâche dans la communauté à laquelle j'appartenais. Je le voyais dans les regards d'autrui qui me jugeaient car je n'avais jamais croisé, physiquement parlant, des Pokémon avant mon arrivée sur cette île.

Ces créatures, toutes plus étranges les unes que les autres, aiguisaient ma curiosité. Je m'intéressais davantage à eux, je m'ouvrais plus aux nouveautés apportées par cette planète que je méconnaissais. Si on me dévisageait pour mes habitudes, quelques unes bien mauvaises encore persistantes, on apprenait à me reconnaître pour mes talents de mécanicien, longuement parfaits par mes innombrables heures passées sur des bécanes en tout genre. Je me rendis compte que j'aimais ça, la mécanique. Côtoyer d'autres objets et m'obliger à faire preuve de plus de finesse m'apprenait à gérer ma vie plus calmement, loin du risque.

Même sans l'objectif de réaliser quelque chose, ma décision était prise : J'allais montrer à tous le nouveau Hayato. Cette fois-ci, je n'agirais plus comme un enfant capricieux, cherchant à aimanter la lumière vers lui. Tout comme j'ai pris du recul sur les choses pour reconsidérer ma vie, en faire de même dans mon comportement avec autrui m'aiderait sans doute à rattraper le temps perdu. J'étais à nouveau motivé par quelque chose, en témoignait ce léger sourire alors que j'adressais mon premier pas au lieu où j'allais dorénavant vivre.
Histoire
À Lavandia, nous étions surtout connus pour nos pistes cyclables et notre casino, c'était un fait. En revanche, ce que je voulais y faier était assez inopiné, bien que déjà vu ailleurs dans le monde. Je les regardais à la télévision, avec mon père qui était également mon entraîneur, et je rêvais d'être à leur place un jour. Des athlètes en moto, participant à des grands prix, faisaient briller mes yeux d'enfant. J'étais posé, là, admiratif de ce que ces hommes étaient capables de faire, me poussant à suivre leurs pas. Mon paternel était un ancien sportif, un cycliste professionnel doué mais pas assez pour percer. Ma mère, elle, l'avait rencontré en tant qu'infirmière d'une équipe où mon père courait justement. Une classique histoire d'amour qui a engendré Hayato, moi en l'occurrence, et cela me permit de baigner très jeune dans l'univers du sport.

Sitôt que j'appris à monter sur un vélo, mon père décida de prendre ma formation en main et se montra très strict à mon égard. Jamais une faiblesse ne me fut tolérée et les écorchures qui laissèrent des marques sur mes jambes et coudes jusqu'à ce jour en sont témoins. Je faisais cela pour devenir un pilote professionnel et, par conséquent, mon mental devait être aussi solide que mon corps. Qu'il fasse beau, qu'il pleuve, qu'il vente ou que je sois fatigué, je n'abandonnais jamais. Au fil des années, le caractère exigeant de mon père déteignit sur moi, l'effrayant même lorsque je me mis à m'occuper moi-même de mon entraînement. Cela devint une telle habitude que, lorsque je battais les enfants de mon âge au club cycliste de la ville, je voulais me mesurer immédiatement aux plus âgés. Je voulais affronter les meilleurs, montrer de quoi j'étais capable. Accumuler les trophées en basses catégories n'avait rapidement plus aucune saveur.

Je me souviendrai de ce jour où, pour mes onze ans, j'étais sur Internet en quête de nouvelles méthodes pour me renforcer. J'avais trouvé, entre autres choses, une vidéo retranscrivant un "combat Pokémon" entre deux personnes, dont l'une d'elles avait des cheveux argentés comme les miens. On me moquait à l'école en me disant que mon caractère strict faisait en sorte que je ressemblais très tôt à un vieux. Cela ne m'intimidait guère. Curieux, je cliquais sur cette vidéo et je vis quelque chose qui m'avait frappé : Deux personnes s'affrontaient en utilisant des créatures aux pouvoirs exceptionnels, nommés Pokémon. J'étais bluffé par le déploiement d'adrénaline qui semblait se dégager de ces deux opposants, mais également je retins le plaisir affiché par les adversaires. Une compétition où l'on pouvait s'amuser ? Cela me rappelait les sensations racontées par les pilotes de moto lorsqu'ils finissaient une course, m'intriguant davantage. Secouant la tête après coup, je me replongeai dans le monde réel pour entendre la plus grosse nouvelle de mon existence : À mes quatorze ans, mes parents m'offriraient une moto pour que je m'y entraîne, à condition que je sois prudent. Ce fut probablement la première fois que j'enlaçais mes parents avec amour et sincérité.

Les années qui suivirent devinrent dures pour eux, faisant face à mon exigence sans cesse grandissante. Je pense honnêtement qu'à cette époque-là, j'étais un monstre imbuvable, invivable, qui emmenait les siens en enfer à chaque fois que la conversation tournait autour de ma carrière professionnelle. Beaucoup complimentaient mes talents, me prédisant un futur des plus radieux, mais critiquaient également mon attitude, trop solo et assez peu confiante dans le reste de mon équipe. Même mon père, mon coach depuis toujours, jeta l'éponge et me livra à moi-même, ne pouvait plus suivre le cap. Désormais libre, retenu par personne, je comptais les jours où je pouvais enfin prendre en main la merveille qu'on allait m'acheter. Et ces jours, bien que longs à passer dans l'attente, finirent par s'écouler. Le moment M arriva et, avec lui, la plus grosse désillusion de ma vie.

C'était une machine puissante, au moteur ronronnant tel un chat. Je la traitais avec amour, me montrant plus intéressé envers elle qu'envers ma petite amie de l'époque. J'en étais dingue, et n'attendais que l'instant où la clé tournerait pour me permettre de conquérir un nouveau monde, après avoir conquis celui de ma précédente discipline. J'avais pris des cours, lu toutes les instructions et démarré, finalement, sans attendre mon père qui devait m'accompagner. L'engin infernal s'élança à toute vitesse, surpassant mes attentes, me procurant cette adrénaline dont j'étais en manque depuis quatorze ans. Seulement, mon inexpérience s'accompagna bien vite de mon arrogance, et je perdis le contrôle de la moto. Mon père était loin, comme toujours. Loin de ce qui constituait la réussite, le succès ... et bientôt, la descente aux enfers. Honnêtement, ce jour-là, je me disais que je ne m'en sortirais pas. Quand la moto sortit de la route, mon corps entier s'était crispé, refusant de faire le moindre geste. Aussi raide qu'un cadavre, je finis par me crasher contre un arbre, m'en sortant miraculeusement avec une jambe cassée et une inaptitude éternelle à pouvoir remonter. Au delà du dommage physique avec ma blessure qui m'empêcha de marcher pendant des mois, c'est le choc psychologique qui me fit le plus mal. Je me rendis compte que j'avais dépassé les limites, mon père refusant de m'adresser la parole depuis me le remémorait, chaque jour qui passait.

Ma convalescence achevée, me voilà revenu à un rythme de vie bien plus ennuyeux. Ceux que je voyais de haut me regardaient avec les yeux du « Tu l'as bien mérité. » et ceux qui m'ont porté aux nues et qui, après avoir entendu que ma carrière était tuée dans l’œuf, me lâchèrent. Je n'avais plus rien à faire à Lavandia, à Hoenn. Dès lors que je voyais une moto, mon cœur se déchirait, et ma douleur à la jambe se réveillait. Je pouvais à nouveau faire du vélo, à l'approche de mes quinze ans, mais ce n'était toujours pas comme avant. Rien ne le serait plus, d'ailleurs, comme avant.

J'entendis parler d'une académie située sur une île lointaine, appelée Pokémon Community. Je me rappelais, il y a presque quatre ans, cet affrontement entre ces fameux monstres vu sur le Net, et voulais accorder sa chance à cette discipline. S'il n'y avait plus que ça pour me redonner goût à la vie, sachant que la mienne ici était définitivement enterrée, autant parier sur ce cheval, m'étais-je convaincu.
Surnom. Tête de canette (officieux). Sinon il n'a aucun véritable surnom.
Espece. Terhal.
Nature. Brave.
Description. Terhal, c'est un peu le personnage principal de cette histoire accompagné de son fidèle écuyer, Hayato. Le petit Pokémon acier est doté d'une volonté et d'un courage à toutes épreuves, n'hésitant jamais à aller au charbon pour agir et, plus globalement, s'amuser. Il est très affectueux envers son dresseur et aime le "câliner". Les marques d'amour de Terhal se caractérisent par des attaques Bélier soigneusement placées dans les côtes (dans le meilleur des cas) ou ailleurs où il y a des boules similaires à sa petite tête (dans le pire des cas). Il aime se surpasser et montrer au jeune homme qu'il est digne de confiance, en dépit de son gabarit. Parfois, lorsqu'il est fatigué ou ennuyé, il s'endort sur place et flotte dans les airs, obligeant Hayato à faire diverses acrobaties (il lui même arrivé de monter en haut d'un arbre pour le rattraper car il filait droit dans les cieux, le bougre). Selon les dires de son dresseur, il ressemble même à un ballon lors de ces occasions-ci. Il sort de sa Pokéball sans prévenir et se fait taper sur la tête avec les doigts du jeune Seta lorsqu'il commet une bêtise, mais est très aimé de son camarade humain qui n'hésite jamais à le motiver lorsqu'il a des coups de mou (haha, la blague).
Pseudo ou prénom : Hayato.
âge : 23 ans.
Comment avez vous connu le forum ? : Charlotte Strawberry.
Quelque chose à ajouter ? : Je m'étais d'abord inscrit sous le nom "Aiden Hakurei" mais je ne sais pas pourquoi ça a buggé, je ne pouvais pas me connecter dessus malgré l'activation du compte. S'il est possible de le supprimer (puisque j'utilise ce compte dorénavant), ce serait sympa, merci !





Dernière édition par Hayato Seta le Mar 5 Sep - 19:35, édité 1 fois
Nemo Kendhall
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8470-574-nemo-kendhall-tu-seras-lecrou-de-mon-fabuleux-rouage-noctali#85815
Icon : [458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] K8dc
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
pokemon
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
Nemo Kendhall
est un Pokeathlète Novice
Bienvenue à PC \o/
Tu es l'Alban Bis de la Moto xD

Un caractère intriguant, une histoire cool eeeeeeet un Mécanoooo youhouuuu ~~~~\o\

Au plaisir de RP avec toi Smile



HAIL NOCTA
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] Turtwig

Spoiler :
Le couple le plus improbable avec... une fille
Alban Abernaty
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Ouaiiiiis, bienvenue dans le rang des handicapés o/


[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] 15024690286225SignMaxAlban
Sir Trouille
Icon : [458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 13090
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
pokemon
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] CeOUB4f
-
-
0
0
13090
Sir Trouille
est un PNJs
À ce rythme, il va falloir créer un club des bras-cassés de Lansat (Comment ? On me murmure dans l'oreillette que c'est déjà officieux ?). L'histoire est superbement écrite et j'aime beaucoup la manière dont le caractère transparait bien, au travers des termes utilisés.


Bienvenue dans le Dortoir Phyllali ♂ et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésites pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis à ton préfet qui est Leonidas Blackhart ou aux membres de ton dortoir (www).Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Tu repars aussi avec 2 Pokeball, données par le Collectionneur. Ton numéro étudiant est 458. Bon jeu sur Pokémon Community !


[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] 7z5c
Nemo Kendhall
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8470-574-nemo-kendhall-tu-seras-lecrou-de-mon-fabuleux-rouage-noctali#85815
Icon : [458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] K8dc
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
pokemon
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
Nemo Kendhall
est un Pokeathlète Novice
Ouuuuais ! Bienvenue chez les Phyllas !

Si tu as des questions, n'hésites pas Smile



HAIL NOCTA
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] Turtwig

Spoiler :
Le couple le plus improbable avec... une fille
Hagawa Haru
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
Icon : [458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 51
Jetons : 3190
Points d'Expériences : 1738
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
15
Unys
15
51
3190
1738
pokemon
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
15
Unys
15
51
3190
1738
Hagawa Haru
est un Coordinateur Performer
Yay ! Bienvenue chez les Phylla ! ~

Au plaisir de RP avec toi o/






PHYL THE POWER ! ≈ On part à l'aventuuuuure !
Elisabeth Snow
Région d'origine : Kalos
Âge : 28 ans
Niveau : 0
Jetons : 5000000
Points d'Expériences : 368
Kalos
28 ans
0
5000000
368
pokemon
Kalos
28 ans
0
5000000
368
Elisabeth Snow
est un Directeur
Bonjour et bienvenue sur le forum. =)

Avant de t'attribuer ta couleur et donc te valider définitivement, je précise qu'actuellement, c'est la semaine des Shiny ! Donc si tu le souhaites, tu peux avoir un Terhal Shiny. Juste, précise que tu le veux à la suite de mon message et change son sprite dans ta fiche. Je te donnerais ta couleur par la suite. Wink

Dernière édition par Elisabeth Snow le Mar 5 Sep - 19:48, édité 1 fois
Hayato Seta
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6673-458-hayato-seta-just-one-shade-of-grey-sorry-guys-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6714-hayato-seta-phyllali#69600
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans.
Niveau : 2
Jetons : 1716
Points d'Expériences : 25
1
Hoenn
15 ans.
2
1716
25
pokemon
1
Hoenn
15 ans.
2
1716
25
Hayato Seta
est un Topdresseur Novice
Merci pour la validation !

La modification a été faite.


Spoiler :
[458] Hayato Seta - Just one shade of grey, sorry guys ! [PHYLLALI] Tenor
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum