Connexion
Pokemon Community :: Administration de l'école :: Demandes d'admissions :: Demandes acceptées

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-20%
Le deal à ne pas rater :
Bon plan rentrée : PC portable Asus à 319€
319 € 397 €
Voir le deal

Ginger Franck
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6887-ginger-franck
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6888-ginger-franck-i-givrali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Kalos, Romant-sous-Bois
Âge : 12 ans
Niveau : 0
Jetons : 8
Points d'Expériences : 27
1
Kalos, Romant-sous-Bois
12 ans
0
8
27
pokemon
1
Kalos, Romant-sous-Bois
12 ans
0
8
27
Ginger Franck
est un Nouveau Membre
Ginger Franck
Nom. Franck
Prénom. Ginger
Âge. 12 ans
Région d'origine. Kalos, Romant-sous-Bois
Ambitions futures. Ce n’est qu’un rêve à portée de doigts, si je me bas, j’y crois, je deviendrais chercheuse.
”Une curiosité qui n'est pas encore satisfaite est presque une espérance.” C. Fée
Description


- Tiens toi droite. Redresse le menton. Ne bouge plus. Souris un peu quand même !
Clik, clik, clik.
- Allez, une dernière et ça sera bon.
La jeune fille ne tient pas en place sur le tabouret. A l’extérieur, le bekipan de la famille la regarde et c’est comme une invitation à laquelle elle ne peut résister.
- Ginger tiens toi droite ! Et regarde l’objectif… Ne rend pas les choses plus difficile où je devrais en avertir ta grand-mère.
Aussitôt elle se redresse. Quelques secondes après elle saute de son siège d’un bond et va se placer derrière la photographe pour regarder le résultat de la séance de torture. Elle soupire. Tout ça pour ça ? Le fond blanc rend sa peau encore plus pâle qu’elle ne l’est à l’origine. Ses yeux bleus déjà grands dévorent son visage, il ne recèle pas une trace du faux sourire qu’ils surplombent. Ils sont vraiment comme ça ? On dirait que si on se penche un peu trop, on tomberait dedans, on se noierait, et plus jamais on ne verrait autre chose que cette immensité profonde. Cela fait frissonner la pré-adolescente. Ses joues sont un peu rouges et le sport qu’elle avait fait juste avant ne devrait pas y être innocent. Oh bien sûr, il ne s’agissait pas de ses cours, loin de là, mais plus de son habitude à ne pas tenir en place et surtout à grimper dans tous les arbres que contient la propriété. Être au plus prêt des cieux. Elle continue d’observer la photo et joue avec sa natte. Elle n'apparaît pas sur la photo, bien cachée dans son dos. De longs cheveux d’un blond vénitien qu’elle tient de son père. Elle les aime bien, elle ne les coupe que rarement, c’est un lien qu’elle ne veut pas perdre, un peu comme un souvenir impérissable. Elle fronce les sourcils. Sa tenue est à l’image du fond : neutre et froide. Un chemisier blanc, une jupe sage, droite et d’un bleu marine presque noir. Pas du tout ce qu’elle a l’habitude de porter. Déjà, elle ne quitte presque jamais sa gavroche qu’elle a confectionné avec l’aide de sa grand mère. Colorée, à son image et celle du reste de ses choix vestimentaires. Elle porte des vêtements pratiques plus que coordonnés, tout pourvu qu’elle puisse escalader. Tu devais être un singe dans une autre vie n’avait de cesse que de lui répéter sa grand-mère. La photographe la fixe désormais, cela faisait combien de temps ? Elle attend son approbation, comme si cette dernière était vraiment un pré-requis. Mais on n’avait jamais rien attendu d’elle qu’à ce qu’elle soit une petite fille modèle. Alors c’est de sa voix fine et aussi fluette que son gabarit qu’elle répond, bien sagement :
- C’est parfait. Merci beaucoup, Madame.

L’envie de rejoindre son ami pokémon la presse malgré tout et c’est rapidement et un peu maladroitement qu’elle prend congé de la photographe pour dévaler les escaliers qui la mènent au hall de la grande demeure. Alors qu’elle s’apprête à sortir, le son de deux voix la fait s’arrêter net. La curiosité est innée chez Ginger, aussi, c’est sur la pointe des pieds qu’elle se rend près de la porte du petit salon, et aussi discrètement que possible, elle écoute la conversation. Elle reconnaît la voix de sa grand-mère, reconnaissable entre mille, et celle, plus douce, de sa perceptrice. De quoi peuvent-elles bien parler ? Et surtout, que fait sa professeure ici ?

- Pour finir en mathématiques elle a quelques difficultés qui sont plus dues à un ennui marqué qu’à un manque de connaissances.

Ah ? Mamie veut donc savoir où elle en est dans ses études. Cela ne devrait pas la surprendre mais pourtant elle continue à écouter, bien qu’elle sache que ce soit mal et que Bekipan doit l’attendre dehors.

- Dites-moi madame Pimpsol, comment… Comment trouvez-vous ma petite fille ? Je veux dire… Son caractère, sa manière d’être ? J’ai parfois peur qu’à se retrouver isolée de tous comme ça… Je ne l’empêche de vivre vraiment.
- Est-ce pour ça que vous avez décidé de l’inscrire à la Pokemon Community ?
- Oui.
- Et bien Ginger… Ginger est un phénomène à part entière. Elle est très intelligente et curieuse. Je vois très bien pourquoi vous vous inquiétez. Il est vrai qu’elle est un peu sauvage sur les bords, même si elle reste très polie et agréable à vivre. On sent qu’elle ne demande qu’une chose : vivre plus fort. Elle reste très secrète et n’a pas tendance à parler d’elle, bien au contraire. Dans ses dernières dissertations elle ne parle que de vous ou des pokémons qu’elle aimerait rencontrer. Elle adore cet univers et je la sens bien continuer dans ces recherches lorsqu’elle sera plus âgée. Lorsque quelque chose l’intéresse elle ne lâche rien !
- Comme son père.
- C’est ce que j’ai cru comprendre oui. Mais croyez moi… elle est orpheline, oui, mais vous lui avez offert tout ce que vous pouviez et elle en a conscience. Elle tient énormément à vous et agit en conséquence. Elle est fidèle, elle ne voudra pas vous laisser, mais ça, je pense que vous le savez. Votre petite fille est très têtue, il sera difficile de la faire changer d’avis. Surtout qu’elle n’aura qu’une seule période de vacances une fois sur Lansat.
- Je ne lui laisserais pas le choix, c’est pour son choix.


La jeune fille n’attend pas cette fois-ci d’en entendre plus et ouvre violemment la porte, se montrant pour la première fois contre sa grand-mère :

- Tu n’as pas le droit !


Histoire

Ils l’ont appelé Ginger. C’est mon second prénom, un cadeau de mon fils, Tim. Ils l’ont appelé Ginger et au vu des quelques boucles blondes qu’elle portait déjà son prénom lui allait parfaitement. Et lorsque je l’avais prise dans mes bras, ses deux grands yeux ouverts sur le monde, je me suis sentie la grand-mère la plus comblée au monde. C’était un cadeau superbe, un petit bijou d’amour à cajoler. Je n’avais pas su m’arrêter de les remercier, les larmes aux yeux aussi brillantes que mon sourire. Sitôt qu’Eléanora, ma belle fille, avait été en état de se déplacer ils étaient venus à Kalos me présenter le bébé officiellement, bien que je sois venue chaque jour à la maternité. Et là, autour du repas gargantuesque de Noël, la seule chose que nous dévorions du regard sans jamais en être rassasiés c’était Ginger.
Lorsqu’ils avaient dû reprendre la route, c’était comme si le rêve n’aurait jamais de fin. Nous nous promettions de nous revoir dès le lendemain, après tout il restait encore tant à manger. Et puis, si le temps nous le permettait, nous pourrions nous rendre dans le parc de la propriété et faire profiter au nouveau-né de l’air frais mais sain de ce début d’hivers.

On ne prévoit rien. On subit. Et si j’avais su ce soir-là que je ne les reverrais jamais, j’aurais un instant quitté ma petite fille du regard et profiter entièrement du portrait qu’affichait ses parents, leurs sourires, leur bonheur contagieux. J’aurais profité un peu plus de chacun de leurs mots, que leurs voix se marquent à jamais dans ma mémoire. J’aurais profité de leur rire, j’aurais profité de leur étreinte plus que je ne l’avais fait alors, dans l’état de persuasion que j’avais de les revoir uniquement quelques heures plus tard. Et peut-être, mais je croyais si fortement au destin que je doute fortement que cela change quelque chose, je leur aurais demandé de rester.

On me réveilla au cœur de la nuit.
Des bribes de mots qui restent marqués à ma peau, à chaque ride de mon corps désormais vieux et brisé.
“... Un accident…” Au cœur de la nuit, le verglas, la voiture qui zigzague. “... un camion, ils se sont heurtés et…” Une rencontre, le choc, et la vie qui s’échappe. “ … votre fils nous a quittés madame, nous n’avons rien pu faire”. Quand les secours sont arrivés, il était déjà trop tard. “... Votre belle fille…” des bribes de mots, toujours “... soins intensifs…” et ce court répit. “... le bébé va bien…” Mais surtout, ce mot le plus violent de tous : “Un miracle”.

En quoi un bébé orphelin est un miracle ? Car sa mère ne survit pas. Peu après, dans la nuit, elle avait rejoint son aimé et abandonné sa petite fille. Et je me retrouvais avec Ginger, inconsciente de tout ce qui venait de se dérouler, incapable de me laisser aller au chagrin car elle attendait de moi que je l’élève comme j’avais élevé son père par le passé. Remplacer son père oui, mais aussi remplacer sa mère. Si j’avais un jour douté de ma force, le temps m’apprit que rien n’était plus fort que le plus profond désespoir.

J’ai honte de le dire, mais j’ai détesté ce bébé d’avoir survécu et pas mon fils. Comment une grand-mère peut penser ça ?

Ginger grandit mieux que ce que j’aurais pu imaginer. Enfant, elle était déjà curieuse de tout et très vive, je devais toujours être derrière elle car elle était une catastrophe à elle toute seule. Maladroite ? Pas vraiment, mais plutôt inconsciente du danger. Elle alla à la petite école mais chaque fois qu’elle devait prendre la voiture pour se rendre à l’école, même si j’avais choisi l’un des meilleurs chauffeurs, j’avais peur. J’étais terrorisée à l’idée qu’un policier se présente à ma porte, bien poli, la casquette dans la main et les yeux rivés sur ses chaussures plutôt que de m’affronter pour m’apprendre un accident. Il y en aurait forcément un, non ? Car après tout, rien ne laissait prédire qu’on m’arracherait mon fils si jeune…
Je tins deux mois. Ginger avait vraiment l’air heureuse de découvrir de nouveaux camarades, après tout, ici, à par moi mes aides et le Bekipan de ses parents, elle ne connaissait personne. Je tins deux mois donc, mais je me rendais tellement malade qu’à la fin, je la déscolarisais et préférais au service public une perceptrice jeune et compétente, du moins c’était son cv qui parlait. Ginger ne m’en voulut pas, pour son âge elle était très vive et surtout très docile. Elle s’adapta très vite à ce nouveau mode de vie.

Elle grandit comme ça. Dans un monde presque aseptisé. La demeure familiale, le parc attenant et surtout avec le Békipan. J’avais voulu m’en débarrasser, le libérer lorsque ma famille avait été décimée. Mais je n’avais su m’y résoudre et quand je voyais maintenant la complicité que le pokémon avait avec ma fille je ne pouvais que me féliciter de ce choix. Elle avait pris l’habitude de l’entraîner dans ses escalades, et si au départ j’avais peur qu’elle se rompe le cou, j’avais vite compris que je ne pouvais pas l’en empêcher. Sur ce point elle ressemblait tellement à son père que je passais des heures à l’observer faire, comme si rien de tout cela n’était arrivé et que j’avais remonté le temps…

Mais à ses dix ans je commençais à me poser des questions. J’aurais dû, j’en ai plus que conscience, m’en poser bien plus tôt à ce sujet. J’avais enfermé ma petite fille dans une cage dorée. Elle en était devenue aussi douce avec moi que sauvage avec les inconnus. Tous reconnaissaient qu’elle était polie mais qu’elle gardait en elle qui elle était vraiment. Cette fillette que je voyais courir, grimper dans les arbres, dévorer les livres de la bibliothèque pour en apprendre plus sur le monde des pokémons… Ça, c’était Ginger. Et pas la version édulcorée qu’elle nous offrait à tous pour me protéger et faire en sorte que j’aille bien. Elle voulait tellement me faire plaisir, tellement alléger ma peine et mon fardeau, sans s’en rendre compte, qu’elle en oubliait de vivre pour elle. Et je ne l’avais pas aidé.

C’est comme ça que j’avais découvert la Pokemon Community. Comme ça que je m’étais laissé encore deux années à profiter d’elle en égoïste. Et aujourd’hui, alors que j’annonce cette décision à la perceptrice… Ginger était là pour l'entendre, et pour le refuser.

Evidemment, mon refus ne fut pas pris en compte. Sinon, je ne serais pas ici. Cela fait désormais plusieurs mois que je suis arrivée sur Lansat, et au final, je me suis fait à la chose. Bien sûr, je ne voulais pas abandonner mamie, mais ses arguments ont vite eu raison de moi. Je ne l’abandonnais pas, je m’assurais un jour de lui rendre ce qu’elle m’avait offert. Et surtout, je pourrais apprendre plus que ce que m’avait offert la bibliothèque entière durant mes recherches. Et ça, je ne pouvais pas passer au-dessus. Qui plus est, ce n’était pas pour toujours. Et nous pourrions toujours nous écrire. J’étais triste oui, surtout de laisser Békipan, je dois l’avouer, mais j’avais tellement hâte de recevoir mon premier pokémon que… Et bien que j’arrivais à passer au-dessus. Car, pareillement que pour mamie, je le reverrais, ce n’était qu’un au revoir.
Je sais que c’est difficile pour mamie, avec ce qu’il s’est passé. Elle veut me protéger, et moi aussi, on se ressemble trop. Mais je n’avais perdu personne. J’étais beaucoup trop jeune pour qu’ils me manquent réellement. Certes, je savais que… J’aurais aimé les connaître. Mais j’avais eu mamie, alors comment me plaindre ?
Très peu de temps après mon arrivée dans cette nouvelle académie, j’avais rencontré un vieux collectionneur. Enfin, pas si vieux que ça. Mais bref, il m’avait fait l’effet d’en connaître tellement sur les pokémons qu’il ne pouvait qu’être centenaire. Ou plus vieux que mamie en tout cas. J’avais rempli un formulaire, il était long et j’avais vraiment envie de bouger, mais j’avais pris mon temps pour le faire car je savais qu’à la fin j’aurais, si tout se passait bien, un pokémon qui me correspondait au mieux. Après le test, j’avais encore dû attendre sa “correction” et c’était tout excité que je le vis revenir et me tendre une pokéball. Je l’avais prise dans ma main et l’avais soupesée, comme si en agissant de cette manière je pourrais deviner qui se trouve à l’intérieur. J’avais regardé l’homme et interroger du regard.

- Vas-y, ouvre là.

À son immense sourire je compris qu’il aimait vraiment son travail. J’avais appuyé sur le bouton comme on me l’avait appris et il était apparu. Petit, rond, rose et une bouille adorable.

- C’est un Rondoudou.
- Je peux lui choisir un surnom ?
- Oui, bien sûr


Je m’étais approchée vers cette petite boule amusante qui me regardait avec des yeux aussi grands et bleus que les miens et lui avait demandé directement :

- Bubble. Tu t’appelleras Bubble maintenant, ça te plait ?

Il avait penché sa tête et m’avait offert le premier sourire d’une longue série en réponse.

J’avais beaucoup appris sur Rondoudou depuis. Et j’avais suivi des cours. Je m’habituais très vite au rythme contraignant de l'académie car pour la première fois dans ma vie je savais ce que je voulais. J’aimerais tellement devenir chercheuse pokémon ! Et plus les jours passaient et plus j’avais la certitude que c’était ça, que c’était mon futur, et que je devrais tout faire pour réussir. Cela serait long, et probablement dur, mais j’aime les défis. Alors je croise désormais très fort les doigts.

Je ferais tout pour être la meilleure chercheuse, où je ne m'appelle plus Ginger !



Surnom. Bubble
Espece. Rondoudou
Nature. Prudent, au moins un sur deux !
Description. Bubble a vraiment bien été choisi pour Ginger. Ils se complètent. Il l’empêche désormais d’aller trop haut dans les arbres, du moins du mieux qu’il peut. Il est aussi très intelligent et patient pour deux là encore. Très vite complices, Ginger ne fait désormais rien sans son fidèle compagnon. Le soir, c’est de ses chansons appaisante qu’il berce la dresseuse vers le plus doux des sommeils.
Pseudo ou prénom. Wishy
âge. 28 ans
Comment avez vous connu le forum ? Un clic à droite, un clic à gauche, un oeil qui se perd pendant que l’autre se repose et voilà
Quelque chose à ajouter ? Je suis un koala qui aime les framboises





[470] Ginger Franck [GIVRALI] Free_bouncy_jigglypuff_icon_by_kattling-d5ldahs

Bubble est un ptit gars
Nemo Kendhall
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8470-574-nemo-kendhall-tu-seras-lecrou-de-mon-fabuleux-rouage-noctali#85815
Icon : [470] Ginger Franck [GIVRALI] K8dc
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
[470] Ginger Franck [GIVRALI] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
pokemon
[470] Ginger Franck [GIVRALI] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
Nemo Kendhall
est un Pokeathlète Novice
Coucou Bienvenue sur PC ! Very Happy

Super belle fiche, j'ai beaucoup aimé *-*
Cette histoire à la fois tragique et pleine d'espoir !

Hâte de croiser la petite Ginger inRP.
A très vite !



HAIL NOCTA
[470] Ginger Franck [GIVRALI] Turtwig

Spoiler :
Le couple le plus improbable avec... une fille
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : [470] Ginger Franck [GIVRALI] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2578
[470] Ginger Franck [GIVRALI] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2578
pokemon
[470] Ginger Franck [GIVRALI] AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2578
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
....J'ai toujours dit qu'il fallait se méfier des Pangolins, mais les Koalas amateurs de framboises, je réserve mon jugement.
Bienvenue, créature rousse et hâte de RP avec toi o/
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Bonjour, et bienvenue sur le forum! La fiche est impeccable, j'ai hâte de découvrir Ginger INRP! Par contre, maintenant il y a deux Gin' sur le forum, ça va pas le faire. Ca te dérange si je te rename en Bernadette?


Bienvenue dans le Dortoir Givrali ♀ et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésite pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis à ta préfète qui est Calliope Pryde ou aux membres de ton dortoir (www). Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Tu repars aussi avec 2 Pokeball, données par le Collectionneur. Ton numéro étudiant est 470. Bon jeu sur Pokémon Community !



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum