Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
169.99 €
Voir le deal

Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1066
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1066
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1066
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue
Tête contre ses genoux, Ranya avait l’impression d’avoir la tête vide. Son assurance habituelle venait de la quitter, ne laissant la place qu’à une gamine désorientée, incapable de décider de son avenir. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé. Elle en a emprunté des voix différentes. D’abord la danse, pendant la quasi-totalité de sa vie. Ensuite, l’archéologie, à la recherche des plus grands secrets de l’histoire du monde pokemon. Ensuite la recherche, à la conquête de Magearna. Mais tout ça avait volé en éclat. Que ce soit de sa volonté ou non, la blonde a l’impression de ne plus rien avoir aujourd’hui. La voilà sur le toit d’un immeuble, incapable de réagir, en compagnie d’un enfant qui n’a pas l’air d’en savoir plus qu’elle. Voilà où elle en est.

Son monologue avait visiblement forcé Nico à y trouver une réponse. Honnêtement, Ranya ne pensait même pas qu’il décrocherait quelques mots. Le blond est solitaire, elle le sait. Réconforter les gens ce n’est visiblement pas son truc. La demoiselle ne peut pas lui en vouloir après tout. Elle-même ne sait pas le faire. Jouer avec les mots pour aider les gens, encore un art qu’elle ne maitrise pas. Il s’approche d’elle, pose ses mains sur ses épaules, enchaine quelques mots que la danseuse ne percoit que comme des politesses forcées. Mais l’intention est là. Alors elle sourit légèrement, comme si elle croyait à ses mots.

La conversation est coupée court par des bruits d’explosion en contre bas, pas très loin d’eux. Telle une bonne scène clichée de ses romans à l’eau de rose, Nico se jette au-dessus de la blonde pour la protéger. Une main de chaque côté de son visage, il crée une sorte de bulle protectrice pour elle. Ranya laisse échapper un petit cri, surprise par ce geste pour le moins imprévu. Le blondinet en est presque gêné. C’est rigolo de voir son visage s’empourprer pour un rien. La demoiselle se permettrait presque de rire. Mais elle ne le fait pas. Simple politesse. Et parce que la situation ne s’y prête pas trop. Aussi curieux qu’elle de découvre l’origine de ses bruits, Nico tente de se relever à plusieurs reprises mais n’y parvient pas. La faute à son pied beaucoup trop enflé pour que ça soit normal. La danseuse se relève rapidement, ignorant ses propres hématomes sur les bras pour tenir Nico « Accroche toi à moi, on va aller voir ».

Les deux enfants se tiennent l’un à l’autre et parviennent à avancer jusqu’au bord. De là, ils comprennent mieux la situation. Vega a disparu. Mais les autres leaders n’ont pas perdu de temps. Visiblement, Olsen déclenche des explosions, tandis que Cramble a envoyé des pokemons obscurs dans la foule. Les fameux pokemons obscurs. Ranya ne met pas bien longtemps à comprendre ce que tout le monde redoutait chez eux. Elle aussi le savait, mais le voir en vrai, ça n’a rien à voir. Leurs regards sont vides de toute lueur. Ils regardent droit devant eux et attaquent. Point. Ils ne font rien d’autres. Les deux gamins s’appuient contre le rebord du toit, toujours sous l’œil attentif du Ptera de Nico.

Que faire ? Bonne question. La jeune fille n’en a aucune idée et tente de le faire comprendre à sa manière à son camarade « Je serais tentée de te dire qu’on doit aller aider les autres en bas, mais entre nos blessures respectives et les diverses explosions là-bas, y retourner serait du suicide. Si ça ne tenait qu’à moi je resterais ici jusqu’à la fin. Mais je présume que ce n’est pas une réponse satisfaisante. » Comme si Arceus avait entendu ses paroles, un énorme pokemon aérien vient à son tour se poser sur le toit et s’approche d’eux à grand pas. Il s’agit de l’évolution de Sonistrelle, Bruyverne. Il jette un œil rapide aux deux enfants, puis saisit la blonde par le col avant de la poser sur son dos. Comme guidé par le mouvement de l’autre pokemon vol, le Ptera en fait de même avec Nico. Sans même qu’ils aient le temps de crier garde, les deux pokemons décollent du toit pour s’élancer dans les airs. Ils ne vont pas les ramener sur le champ de bataille quand même ? Heureusement pour eux non. Rapidement, ils dévient de cette trajectoire et arrivent sur une zone protégée par un mur de lumière. Les deux gamins sont déposés dans cette zone protégée. Très vite, la Bruyverne reprend son envol, comme si elle avait accompli sa mission. La bonde jette un coup d’œil autour d’elle avant de faire ses constatations « Visiblement nous sommes dans une zone de soin. Attends j’arrive ».

La danseuse s’élance à travers l’espace protégé jusqu’à arriver à hauteur d’une brune, qui visiblement sait ce qu’elle fait au vu des blessures qu’elle est en train de soigner. Poliment, elle lui tapote sur l’épaule pour attirer son attention « Excuse moi mais est-ce que tu aurais de la glace en bombe ? C’est pour mon ami, il a une entorse je crois ». Elle la dévisage un instant avant de lui répondre « Oui il y en a une dans mon sac prends-là. Je viendrais vous voir après ne t’inquiètes pas. Moi c’est Idalienor. On ne s’est jamais vu il me semble. » « Non je ne crois pas. Moi c’est Ranya ». La danseuse n’en ajoute pas plus et s’éloigne pour retrouver son camarade, toujours assis sur le sol, surveillé par le Ptera. Avec douceur, la demoiselle retire la chaussette du garçon et commence à appliquer le froid. Son visage se tord de douleur mais Ranya essaie de le rassurer tant bien que mal « Désolé je sais que ça fait mal mais l’état de ton pied ne va pas s’améliorer si on laisse comme ça. Quand je faisais de la danse, on avait toutes une bombonne comme ça dans nos sacs en cas de blessure. Ça atténuait la douleur suffisamment pour qu’on retourne à l’entrainement. Mais aujourd’hui pas question d’entrainement. Je crois que tu l’as compris tout seul mais pour nous deux, c’est GAME OVER ».

Résumé :
- Ranya et Nico sont toujours sur le toit d'un des immeubles de la place centrale.
- Ils assistent un instant à ce qu'il se passe en bas, sans savoir quoi faire.
- La Bruyverne d'Ana vient les chercher et avec l'aide du Ptera de Nico les ramène à la zone de soin dans le Camp Lansat
- La blonde va chercher une bonbonne de soin dans les affaires d'Idalienor et la ramène pour soigner Nico.
Erika Uchida
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
Taille de l'équipe : 10/15
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 30
Niveau : 30
Jetons : 1018
Points d'Expériences : 658
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
Erika Uchida
est un Adulte Artiste Geisha
Principe de causalité
Intrigue #12

devant la SARL Palladium
le 29 juin 2018

[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1523963165-sans-titre-3

Elle l’écoute, buvant chacune de ses paroles alors que les larmes continuent de couler de ses yeux. Elle ne sait plus où elle en est. Ginji la rassure, lui assure qu’elle n’y était pour rien, qu’il fallait qu’elle sèche ses larmes et qu’ils restent solidaire. Pour terminer il lui demande son aide et c’est tout naturellement qu’elle accepte d’un simple hochement de tête. À cet instant le jeune homme ne lui avait jamais paru aussi adulte. Il était plein de compassion mais faisait preuve d’un grand sang froid. Un calme qu’elle devrait adopter en tant qu’adulte, mais cela faisait beaucoup trop de temps qu’elle contenait ses émotions. Les explosions, c’était la goutte de trop. Elle fait cependant ce qu’il dit et du revers de la manche il essuie les quelques larmes qui coulent le long de sa joue.

Soudainement elle aperçoit quelque chose leur foncer dessus, pas le temps de réagir que Ginji le fait à sa place et se met devant elle pour faire rempart de son corps, exposant son dos. Acte héroïque qui ne passe pas inaperçu pour la Geisha. Elle se met à rougir, bêtement. Ce n’était pas à lui de la protéger. C’était elle l’adulte. Elle dévisagea du regard le nouvel arrivant, un garçon aux cheveux roses, enfin il lui semblait que c’était un garçon, c’était quelque peu ambiguë. Il était accompagné d’un Lucario. Ginji semble se détendre mais ne lâche pas pour autant la jeune femme. Elle n’est d’ailleurs pas contre le fait qu’ils restent ainsi un moment. Sa présence est réconfortante.

Erika suit la conversation entre Ginji et son camarade. Elle essaie de remettre ses idées en place tant bien que mal. De toute évidence il y a de nouveaux soucis à prendre en compte dans cet affrontement. Son protecteur se lève alors, enlevant enfin ses mains de ses bras pour ensuite lui proposer le sien pour qu’elle se relève. Elle s’appuie dessus. Un bras bien plus solide qu’elle ne le pensait d’ailleurs, celui d’un homme est pas d’un adolescent comme elle l’imaginait. Décidément il fallait qu’elle révise son point de vue. Une fois debout elle passe ses mains sur ses vêtements comme pour enlever la poussière. Elle remet un peu d’ordre dans ses idées se concentrant sur les paroles de son bienfaiteur. Ainsi donc Palladium avait lâché ses pokemon obscures dans la rue. Le pire était donc arrivé.

La jeune femme rassure sa Pikachu et sa Mucuscule sur son état et voit revenir sa Prismillon et son Trousselin dans les airs. Elle est heureuse de les retrouver l’un comme l’autre sain et sauf. Quand Ginji se met alors à siffler au milieu de la foule elle ne comprends pas pourquoi, le regardant avec des grands yeux étonnés. Quand une véritable horde de pokémon vient vers eux elle comprends en fait qu’il s’agit de l’équipe de Ginji. Il fallait bien avouer qu’elle ne connaissait pas tout le monde. Elle était toutefois impressionnée de les voir, bien que certains aient quelques blessures à leur compte. Leur dresseur s'inquiète de leur état mais est vite interrompu par un rugissement assourdissant qui oblige la Geisha à porter les mains à ses oreilles. Une masse noir survole le petit groupe pour se poser à côté de Ginji et d’Erika.

Elle n’en croit pas ses yeux. Son regard se perd dans la contemplation d’un Ptera, un vrai, fait d’os et de sang. La scène est surréaliste et comment se faisait-il que Ginji en possède un ? Il y avait bien des questions qu’elle souhaitait poser mais elle se contenta d’écouter ce que disait son protecteur du jour. Il voulait donner à elle et au rose la possibilité de fuir le conflit à dos de Ptera. C’était naturellement hors de question pour elle. Le jeune homme affirmait toutefois que la fuite était peut-être la seule option viable et que tout ce qu’ils pouvaient tentés ne servait peut-être à rien.  Erika était toutefois surprise de le voir si déterminé. Elle était elle-même prête à tout pour que ce cauchemar et ces conflits s’arrêtent. Elle prit naturellement la parole, retrouvant enfin sa contenance d’antan.

▬ Je te suis, je veux libérer ces pokemon. De plus si ils sont aussi fou que ce que l’on raconte ils risquent de blesser quiconque est sur leur chemin.

Réfléchissant au meilleur moyen de faire elle avisa les pokemon de Ginji et se fit la remarque qui lui donne le sourire : des pokemon électrique sous une Danse-Pluie il n’y a rien de mieux.

Hrp :
- Erika écoute Ginji et le Rose, elle décide de suivre Ginji dans son choix et l'aider à arrêter les pokemon obscures.



Feniix


Love is always in season.
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1560019036-miniat-team03

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Bouddha Socket
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7091-bouddha-socket-vague-a-larmes-termine#72104
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6478-bouddha-socket-phyllali-uc
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1549924579-bouddha
Taille de l'équipe : 4
Région d'origine : Alola
Âge : 17 ans
Niveau : 16
Jetons : 284
Points d'Expériences : 331
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1549924579-bouddha
4
Alola
17 ans
16
284
331
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1549924579-bouddha
4
Alola
17 ans
16
284
331
Bouddha Socket
est un Pokeathlète Médecin

INTRIGUE : Principe de Causalité


-Merci de me l’avoir amenée. Je devrais trouver une solution pour la placer en lui sur. Tu es de la Pokemon Community non ? Dans ce cas tu devrais aller rejoindre le groupe qui s’est formée à l’extérieur des clans. Je viens déjà d’y envoyer 4 autres étudiants. Tu y seras sans doute mieux là-bas.

Les sourcils de Bouddha se froncent sous les mots de l'adulte. Il se sent réduit, rabaissé... Ramené à son état même. Inutile. Et c'est pourtant, tout ce qu'il essaye d'éviter... La raison même de son départ de la zone de soins improvisée d'A2P, le pourquoi du comment le badge de la team rouage est caché dans sa poche.

Bouddha veut être utile.

Pas par beauté d'âme, non, non. Mais la culpabilité qui l'enlace tous les jours est toujours là. Comme une piqure de rappel de son inefficacité face à l'attaque du dodoala sur Ipo. Hors de question que cela n'arrive encore : même si ce n'était que des inconnus. L'alolien voulait protéger et servir. Alors, dans un geste enfantin, il secoua la tête de gauche à droite, refusant de partir. Il en aurait était bien incapable, voilà, qu'un membre imminent d'A2P vient le cueillir lui et l'adulte.

Il y a un voyage en voiture, long et silencieux. Marqué par l'angoisse. C'est étrange ce trajet, comme une parenthèse dans le conflit. Pourtant, aucune langue ne se délient : chacun gardant ses réels objectifs secret. Bouddha déglutit à plusieurs reprises alors que le paysage défilent. Maintenant que le paysage défile, il ne sait plus bien quoi faire... Son idée de s'injecter le feros ne semble plus si bonne. Assez mauvaise même. Pourtant il doit bien composer avec... Non ? Défendre ou condamner son utilisation, au moins... Il ne sait pas vraiment. Et son état d'inutilité ne fait que croître, le forçant à hésiter un moment, devrait t'il demander à l'adulte inconnue qui l'accompagne ?

Assurément non.

Bientôt, le petit groupe arrive aux abords d'une forêt et l'étudiant en oublierait presque les feux qui agitent le conflit. Si proche et pourtant si loin. Il s'avance, pas à pas. Hésitant. Caresse le tronc des arbres, croisent les regards des pokémons... En prendre un... Pour combattre ? Ça lui semble hors propos. Si les circonstances étaient différentes, sans doute, se serait t'il enchaîné à un arbre protestant pour la libération de tous ses pokémons.

Mais il semblait que la réponse à la souffrance était de jouer avec une autre souffrance.

Son poing se serra un instant. Perdu comme il était, ses principes s'en retrouvaient tout chamboulés. Aider ces pokémons, retourner au conflit, combattre, protéger... Mais de quel camp était t'il ? Aaaaah, ce qu'il regrettait l'époque où les maîtres du mal était ses fichus touristes venus foutre le dawa sur son île.

Soudainement, une brise vint soulever ses épaisses mèches noires. Puis une seconde... Et là : encore une autre. Se laissant guider, presque mécaniquement, l'Alolien se glissa difficilement entre deux souches pour tomber sur un spectacle aussi magnifique, qu'affolant : un tropius volait à ras du sol, enchainant les pirouettes et les demis-tours. Autour de lui : comme une procession de milles feuilles dansantes sifflaient une mélodie quasi surnaturelle. Tous les pouvoirs du pokémon était mis à profil dans cette danse qui n'avait rien de naturel. Les tropius était pourtant légions sur son île, mais jamais il n'avait assisté à pareil spectacle. Loin d'être gêné par la présence de l'Alolien, l'arbre fruitier vint finir sa danse à quelques-metres de Bouddha, sur une magnifique révérence.

C'était beau.

Même pour Bouddha qui n'avait aucune notion artistique mais... Il croisa le regard du pokémon. Vide. Absent. Mort. Et ses propres yeux remontèrent sur les fruits du pokémon.... De petits pruneaux noir, frippés et cramés  : c'était tout ce qu'il y avait.

Malgré la première impression due à cette danse, une vérité frappa l'alolien pourtant pas si observateurs : Ce pokémon était triste. Docile mais triste...

-Millepied est un rescapé de cirque annonca une voix comme pour répondre à ses interrogations.

Bouddha se retourna pour faire face à une jeune femme, sans doute missionné pour veiller sur les pokémons tassés ici.

-Ces sauvages l'ont métamorphosé en machine, sans émotions, ni pensées.

La dresseuse vint déposer une main sur le crâne du Tropius qui frissonna de plaisir. Ou du moins c'est ce qu'il sembla à Bouddha.

-Certains ont dit que c'était un cas désespéré, déjà éteint. Qu'on ne pouvait plus retrouver le... Vrai lui.

D'un geste de la main, la jeune femme guida le Tropius jusqu'à l'adolescent, qui était au bord des larmes. Ce n'était pas tant l'état de ce pauvre pokémon, que toute la pression du conflit qui descendaient dans son coeur. La dresseuse, essuya les larmes du géant avec un mouchoir sorti d'où il ne savait où avant d'appeler le Tropius dans une pokéball. Elle la tendit ensuite à l'Alolien :

-Tu devrais le prendre.

Les yeux de Bouddha s'écarquillèrent alors que sa bouche s'ouvrit. Il n'était pas assez fort pour prendre soin de ce Millepied. Jamais, il ne saura comment s'occuper de tel cas : ce n'était pas absolument pas dans ses cordes.

-Je sais que tu en es capable le rassura la femme Tu sais prendre les bonnes décisions, je le sais, Bouddha.

Il ne tiqua pas tout de suite. Il lui fallut un certain temps de contemplation de pokéball pour qu'il réagisse :  

- Comment vous connaissez mo... ?

Les mots de Bouddha se perdurent face à vide : la femme avait disparu. Comme elle était apparue. Plus étrange encore, la réponse de l'homme qui les avaient amené jusqu'à la forêt : les soigneurs présents sur ce site n'étaient que des hommes. Et seulement des hommes. Bouddha ne savait pas grand chose, mais il était sûr de pouvoir différencier les filles des garçons. Enfin du moins, il le pensait... (#Alyx #Cael)

*****

Une tornade de feu les entourent, les transformant en malasadas au milieu d'un four. Bouddha plisse les yeux, se protègent vainement du bras. Il ne sait pas vraiment comment il est arrivé, ici. Il a juste... Suivi. Épargné du monde extérieur par son questionnement intérieur. Les mots de la femme résonnent en lui "tu sais prendre les bonnes décisions", rien ne lui paraît moins sûr. Le voilà entouré de trois autres membres d'A2P, l'adulte qui a récupéré un pokémon en même temps que lui - il lui semble qu'elle saigne mais il n'en est pas certain. Une autre qui semble un peu niaise et un gamin -comme lui- un petit blond qui dit des âneries. Ou il ne sait pas. Il n'en est pas sûr. As t'il au moins suivi tout ce qu'il se passe dans cette intrigue ?

Le voilà en tout cas au sein d'un quatuor qui s'enfonce dans les locaux d'A2P. Il ne sait même pas dans quelle équipe, il joue. Ses nouveaux amis ne semblent pas si favorable que ça à A2P - malgré leur brassards.

Et lui : l'est t'il ? De toute façon il n'est qu'un petit soldat au milieu d'une grande guerre, un fou qui ne pense qu'à se droguer au feros. Alors bon... Rapidement, le petit groupe parvint au niveau d'une micro bataille opposant des membres d'A2P à des antis-feros - qu'importe leur affinités premières. Il y a même un pokémon rapide qui use de ses talents de glace. Bouddha reste en retrait un instant. Il ne sait pas qui attaquer, ni qui défendre. Quand bien même, il ne saurait pas comment. Ses nouveaux amis sont bels et bien anti-feros, mais lui...

Si seulement il savait prendre les bonnes décisions.

Quelques-minutes de bataille s'enchaînent avant que l'Alolien ne puisse prendre une réelle décision. Une décision terre-à-terre, réfléchie comme il les aiment. Loin de toute cette folie. Et l'évidence lui apparait soudainement, comme si Lunala était descendu sur terre :

Le feros, c'est débile.

On peut applaudir Bouddha pour cette prise de conscience. Que ce soit pour lui ou pour son ennemi. L'utilisation d'une arme moléculaire n'est jamais une bonne idée. Voilà, notre héros qui se saisit de sa nouvelle pokéball : il n'aime pas faire ça mais il va devoir utiliser la docilité de son nouveau compagnon.

Millepieds apparaît dans un flash de lumière, tout en faisant une révérence à tous. Il ne met pas longtemps à se tourner vers son nouveau maître et à suivre ses instructions : pour stopper le féros, il n'y pas trente six solutions...

Voilà une énorme tempête verte qui fonce sur les fidèles d'A2P. Vega l'a dit elle-même : il est possible de l'entraver.




HRP :

Bouddha récupère son pokémon : Millepied, un tropius.
Il suit le groupe Ilea, Haru, Caroline et arrive devant Vega et tout le tintouin.
Il hésite et décide finalement d'attaquer Vega.
Sa décision est donc : Endiguer la propagation du virus d’A2P (-2 Préservation.)
Shiori Yamasaki
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7402-502-shiori-un-poing-c-est-tout-100-pyroli
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7404-shiori-yamasaki-pyroli
Taille de l'équipe : 2 (+1 oeuf)
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 882
Points d'Expériences : 155
2 (+1 oeuf)
Kanto
14 ans
10
882
155
pokemon
2 (+1 oeuf)
Kanto
14 ans
10
882
155
Shiori Yamasaki
est un Topdresseur Spé. Type
Principe de causalité
Intrigue N°12
La situation était catastrophique. Ca, même sans être une lumière, Shiori arrivait à le comprendre. Il fallait dire que même à l’écart dans cet endroit, on arrivait à entendre – du moins, pour elle, autant que possible – les bruits de combats, les attaques, les cris, les explosions et tout un tas d’autres choses. Elle détestait l’idée d’avoir dû remettre son appareil auditif, même un seul, et elle grimaçait régulièrement quand un son trop puissant arrivait jusqu’à elle. Elle pensa un instant à Genki. Le pauvre devait être épuisé dans sa Pokéball après s’être ainsi jeté dans la bataille. Par sa faute, en plus. Elle qui n’aimait pas que les gens donnent d’ordres idiots aux Pokémons, elle n’avait pas fait mieux, et elle s’en voulait terriblement, tout autant que d’avoir laissé Marie derrière elle. Elle fut cependant rassurée de voir qu’elle avait une autre jeune fille, qui se présenta… De façon un peu gavante, ouais, il fallait l’admettre. Mais Shiori ne fit pas plus de cérémonie que ça.

« - Ils font sortir les élèves de l’académie, en fait. Entre autres… Eh. Moi qui pensais que Yade était une victime… L’est plutôt cool. » Elle aurait presque commencé à bien l’aimer. Mais bref. « Palladium rameute des Pokémons bizarres, la cheffe d’A2P a disparu, et l’autre demeuré restant se la joue maître du monde. » Elle ne précisa pas qu’elle avait tenté de jouer au bowling avec lui. « J’aime pas dire ça, mais je vois pas comment on pourrait encore être utiles ici… A part si on aide à tirer les blessés vers les profs. »

Elle se tendit en entendant un nouveau bruit fort, poussant un grognement bien audible. Elle avait vraiment envie de retirer ce stupide appareil, mais il fallait qu'elle puisse continuer à communiquer avec eux, même si son mal de tête était maintenant plus que prenant, et que ses oreilles sifflaient, surtout du côté de son implant.

« - Désolée… J’en peux plus. »

Elle détourna le regard, le posant vers la suite de la rue, par-là où il faudrait passer pour revenir au plus gros de l'action. Quelle que soit la décision des trois personnes qui composaient le groupe temporaire, elle suivrait le mouvement.
AkumaCursed


Spoiler :
• Shiori raconte la situation à Marie et Erika, et laisse les trois autres décider de ce qu'ils vont faire.




[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1532201673-miniat-6-x-1282[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1534870992-miniat-6-x-021[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1534453482-miniat-6-x-oeuf2
"When life gives you lemons, squeeze them and aim for the eyes."
Potiron
https://pokemoncommunity.forumactif.org
https://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2822
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2822
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2822
Potiron
est un Annonceur
Intrigue #12
Principe de causalité
La vie est faite d’actions, et de réactions, en conséquence à ces premières.

Lorsqu’une action, nommée « cause », produit une réaction, nommée « effet », une loi immuable veut que la cause précède en toute circonstance l’effet.

C’est ce qu’on appelle le principe de causalité.

Transposé dans notre récit…

Il implique que l’issue de cette histoire n’est que l’aboutissement logique de vos gestes, et de vos paroles.

Ce que vous avez fait. N’avez pas fait. Tout cela, a provoqué le cheminement inexorable de vos routes respectives jusqu’à un seul et même destin.

Peut-être auriez-vous pu faire autrement. Peut-être étiez-vous condamnés dès l’instant même où les rouages du temps se sont mis en place.

Quoi qu’il en soit…

Votre « cause » a produit un « effet ».



















Découvrons lequel tout de suite.



Fin « Neutre »
« Soumission »
La panique paraît atteindre son paroxysme.

« -F… Fuyons ! Je refuse d’y laisser ma peau ! »

Les gardes du corps rassemblés par Garrick Gamble pour défendre son entreprise paraissent pâlir devant la menace grandissante. Nul doute que relâcher des Pokémon Obscurs, incapables de discerner leurs alliés de leurs ennemis, a grandement joué à la perte de confiance de ses employés. Leur patron souhaite les aider, ou au contraire se débarrasser d’eux ? Personne dans le camp Palladium n’a le temps de trouver réponse à cette question, tellement la pression est grande de tous les côtés. Avec les derniers partisans d’A2P faisant des pieds et des mains pour rentrer à l’intérieur des bâtiments, la Team Rouage qui ne cesse de repousser leurs assauts et use désormais d’une menace terroriste, et maintenant leur propre camp qui paraît les trahir, aucun d’eux n’a espoir de pouvoir se tirer de l’affrontement en un seul morceau.

Et s’il y a bien une chose dont ils sont sûrs, c’est que leur paie ne suffira pas à combler les frais d’hôpitaux.

Depuis la baie vitrée de son immeuble, Gamble observe ses Pokémon Obscurs, à l’origine de tout ce trouble, se faire neutraliser un à un. Leur mise en liberté aura provoqué la fuite de ses hommes, qui se sont retrouvés dans l’incapacité de protéger les Pokémon, devenus la cible de tous les autres combattants.

Leur puissance apparente est la cause de leur défaite.

Une ironie bien cruelle, que le PDG n’a pas anticipé.

A cette désolidarisation des partisans Palladium vient s’ajouter le piteux état du groupe A2P. D’abord pris pour cible par les Rouages et la multi-nationale, puis acculés dans la cour du complexe, pour finalement ne former qu’un ensemble disparate au moment de franchir les dernières lignes de défense, les nombreuses attaques dont aura été victime Action pour la Préservation des Pokémon auront eu raison de leur union et détermination.

Sans doute sont-ils les plus éparpillés. De leur point de départ à une extrémité de l’avenue, jusqu’au sous-sol de Palladium, en passant par la cour du complexe et les couloirs des bâtiments, les écologistes convaincus ont dû faire face à leur impuissance, résultante d’une répartition inégale des forces.

Aveuglée par sa volonté, Vega a pensé pouvoir écarter toute considération humaine de ses objectifs. La fin justifie-t-elle réellement les moyens ? Pour toutes les personnes qui ont progressivement dégréné les partisans d’A2P et ainsi complètement empêché l’acheminement du virus jusqu’au réseau hydraulique de Palladium, la réponse est claire.

Non.

Leur danger représentatif est la cause de leur défaite.

C’est ainsi que, terrassée à quelques centimètres à peine de son objectif, la porte-parole fait face à la grossièreté de son erreur.

Et pendant que deux des leaders voient leurs ambitions piétinés à néant…

… Un dernier a le droit à une éclaircie.

La police, en manque évident de moyen, finit par sonner la retraite. Ils sont trop peu nombreux, et surtout, les citoyens perdus dans la mêlée sont trop peu coopératifs. Comment espérer pouvoir exercer un quelconque contrôle sur un rassemblement aussi chaotique ? Les officiers durent bien se rendre à l’évidence : c’était trop demander à des citoyens perdus entre leur volonté de se protéger, et celle de mener à bien leurs idéologies.

La menace des explosions viennent alors à bout de leur sens de l’ordre.

« -Écartez les véhicules ! Laissez évacuer les civils ! »

C’est sans doute bien la seule chose qu’ils puissent faire. Ouvrir le passage qu’ils ont précédemment bloqué dans l’objectif d’arrêter les terroristes et bioterroristes, et laisser tout le monde prendre la fuite.

Innocents… Comme criminels.

Pourtant, c’est une assurance nouvelle qui semble habiter les membres de la Team Rouage, en voyant la débandade provoquée par la menace représentée. Avec la fuite de Palladium et la neutralisation d’A2P, eux qui étaient il y a peu encore acculés se retrouvent brusquement en position de force.

Rapidement, un mouvement visant à protéger leur chef se met en place. Malmené tout du long de la lutte, mais pourtant toujours debout, et les doigts fermement ancrés sur les touches du clavier, Aaron Olsen analyse rapidement la situation.

Citoyens, policiers et Pokémon désertent, et face à cette brèche, les professeurs commencent à rapatrier de gré ou de force leurs élèves. Qu’une seule chose importe : abriter les étudiants de tout risque d’explosion imminente.

Même les derniers hardis doivent bien se rendre à l’évidence. Ils peuvent bien tenter de lutter encore et encore, mais…

Face à une horde de sbire, certes épuisés, mais en supériorité numérique dans cette avenue, et en possession d’une menace explosive, ils ne feront pas long feu.

On peut croire qu’Aaron pourrait se contenter de cela. Le contrôle de cette route, et même de l’entièreté du complexe Palladium, déserté de toute force protectrice.

Mais un sbire vient rapidement aux nouvelles.

Le Maire Goodenough est en fuite. Toutes les forces de l’ordre mobilisées.

Et la ville de Lansat à leur portée.


Leur prétendue inoffensivité sera la cause de leur victoire.

Arc « Lansat » de la Pokémon Community, terminé.

Règles
• La direction finale est donnée ! La Team Rouage a pris l’avantage sur la situation. Palladium a cessé le combat, les Pokémon Obscur sont maîtrisés, et A2P est neutralisé.

• Vous pouvez continuer de poster en décrivant comment vous participez, à votre matière, à cette issue. Vous pouvez parfaitement insister et combattre la force Rouage restante, mais les professeurs finiront tôt ou tard par vous rapatrier. Quant aux citoyens adultes, si rien ne vous empêche de continuer, sachez que vous finirez irrémédiablement par être en désavantage.  

• La suite des événements, si vous souhaitez les prendre en compte :
-La Team Rouage prendra peu à peu la main mise sur les Pokémon Obscurs, et les redirigeront progressivement vers les sous-sols d’où ils viennent.
-Les adhérents d’A2P auront pour consigne de détruire les échantillons de Feros en leur possession en cas d’incapacité à atteindre le réseau hydraulique de Palladium.  
-Un quart d’heure à peine la prise de contrôle de l’avenue, la Team Rouage lancera un raid sur les commissariats pour en prendre le contrôle.
-Au fur et à mesure de la propagation de la nouvelle, les habitants de Lansat commenceront à fuir en direction du Port Ouest. Celui-ci est bien vite saturé.
-La Pokémon Community et ses membres se cloîtreront entre leurs murs, dans la crainte d’une potentielle attaque.
-En début de soirée, des véhicules de transports maritimes s’approcheront des côtes de Lansat. Le Port Ouest n’ayant toujours qu’un maigre accès, de nombreuses navettes seront amenées à faire le trajet aller-retour entre ceux-ci et l’île pour évacuer progressivement les habitants malgré la marée noire persistante.
-La Pokémon Community devra attendre le lendemain matin pour faire de même, dans la crainte d’une attaque des Rouages.
-Ces derniers ont simplement profité de l’absence de représentants officiels, quels qu’ils soient, pour peu à peu prendre le contrôle de la ville, pendant la migration progressive des citoyens vers l’extérieur.
-Des îles proches de Lansat servent momentanément de refuge aux habitants. Quelques uns d’entre eux, ainsi que la Pokémon Community, s’établissent sur l’île de Cobaba, destination originalement prévue pour les vacances scolaires.

• La suite ici.

• Ce topic sera définitivement clos à une date ultérieure.

Bonus du bonus .

• Pour la moindre question, tournez-vous vers le staff !
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
''… Lucki ? C’est toi mon vieux ?  ''

Ok, et moi je sens le paté ? Merci pour l’accueil, coPAIN, je sais qu’on est en plein milieu d’une guerre, mais ça t’empêche pas de rester poli, quand même. Tout en me redressant, à moitié trempé par la glace fondue, je constate que notre position a tout de la tranche de jambon prise entre le pain du sandwich (Oui, je commence à avoir faim pour ne rien arranger) : d’un coté, des Pokemons obscurs. De l’autre, la Team Rouage et son chef qui adore l’odeur de la poudre...j’vous ai déjà dit que c’était une sale journée ?
Au moins, Ginji semble encore capable de nous concocter un plan, avec les infos dont il dispose.

''Les Pokémon Obscurs. A mes yeux, ce sont eux qui représentent un danger immédiat pour les personnes alentours. Les policiers sont plus proches de la Team Rouage et plus à même à les neutraliser, et A2P se moque éperdument de protéger les civils. Ils veulent juste passer en force pour propager leur Feros. ''

AH, ENFIN, ON TOMBE D’ACCORD SUR QUELQUE CHOSE ! problème réglé, on leur règle leur compte et ensuite, on pourra se charger du reste des Rouages...ils ont peut-être l’avantage du nombre mais pour le moment, ils ne se sont pas beaucoup illustrés dans leurs combats précédents.
Tandis que Ginji fait revenir ses POkémons sur notre position un à un, j’en profites pour jeter un coup d’oeil à Lucki : son oeil valide clot, le Lucario s’est plongé dans une rapide estimation de ses futurs adversaires. Plongeant légèrement dans le lien d’aura qu’il maintient par habitude, je me retrouve ainsi à mon tour submergé d’informations.

‘’...Ah ouais, quand même.’’

C’est...bizarre.Bon, ok, c’est complètement terrifiant de ressentir ça, mais en même temps, ça me rendrait presque curieux : d’habitude, quand Lucki détecte une aura, on peut sentir des petites variations dedans et déterminer l’état de celui qui l’émet, sa combativité et sa détermination. Mais là, y’a juste...rien. Les Pokémons Obscurs émettent bien une aura, mais c’est comme une grosse masse sombre, sans aucune présence. Y’a bien la puissance qu’on peut attendre d’un Pokemon surentraîné, mais aucune émotion ne filtre.
C’est comme de se faire attaquer par une armée de robots…

-RAAAAAAAAAAAAAAAAAA !


OUAH, C’EST QUOI CE...UN PTERA?!

‘’Ginji, ça fait longtemps qu’on se connait mais ça...Tu m’avais jamais fait le coup’’

Où est-ce qu’il a dégoté un Pokémon préhistorique ranimé ?! S’il l’avait planqué dans sa chambre, j’suis sûr que j’aurais au moins vu un indice pendant mes nombreuses tentatives pour dégoter son frig...Bref, je m’en serais aperçu !

'' En toute franchise, j’ignore sincèrement si nous pourrons avoir un véritable impact dans cette bataille. Et je pense que nous enfuir est la plus certaine des options. Mais…Je veux essayer. Essayer, et réparer tout le tort que j’ai causé à ces Pokémon Obscurs. Qu'est-ce que vous en pensez ? ''

‘’ Je te suis, je veux libérer ces Pokemons. De plus si ils sont aussi fou que ce que l’on raconte ils risquent de blesser quiconque est sur leur chemin.’’

‘’Tu crois vraiment que j’vais te laisser t’amuser tout seul ? J’t’ai promis de couvrir tes arrières, tu te souviens ? Et en plus, si je laisse des Pokemons Obscurs se balader en liberté, la Fédération va me virer direct !’’

J’ai l’air détendu mais en vrai...C’est au-delà de ça. Lucki et de retour. On est trois, perdu au milieu de ce chaos. Et on est clairement pas supérieur en terme de force brute. Cela étant dit, on dirait que la fête ne va pas tarder à arriver à notre portée : les Obscurs ne sont plus qu’à une trentaine de mètres et vu ce qui enfle au coeur de mon starter, il ne va pas se retenir bien longtemps. Il me tire presque empathiquement pour que je me mette en position...je sais ce que tu veux faire, mais faut attendre le bon moment !

‘’Va falloir qu’on se répartisse la tâche….J’devrais pouvoir m’occuper de retenir quelques Pokemons Obscurs avec Lucki et Katara, mais le reste de mes Pokémons est complétement H.S. Faudrait que quelqu’un se charge d’empêcher la Team Rouage de nous prendre à revers, on ne pourra pas lutter sur deux fronts.’’

*BIIIP*

Ah, excusez-moi, j’ai un appel.

« Cael c’est Idalienor. Je suis toujours dans une zone de soins avec les blessés. Fais-moi un rapport de ton côté, que se passe-t-il exactement ? De ma position je n’arrive pas à le savoir exactement. Avec qui es-tu ? Est-ce que tu vas bien ? Réponds moi pitié Cael ».

''Cael au rapport ! On est dans la zone près de Palladium avec Ginji et...Je sais pas qui est la madame mais elle n'a pas l'air dangereuse. Gamble a pété les plombs et a libéré les Pokemons Obscurs de Palladium et Olsen fait joujou avec des explosifs ! Ça devrait aller, on va essayer de les retenir sans trop en...LUCKI, REVIENS LÀ, ESPECE DE CRETIN  ! Désolé Ida, faut que j'aille l'aider, mais t'inquiètes pas, ça va aller . Attends-moiiiiiiiiiiiii !''

RAH, JE VAIS LE TUER, CE LUCARIO ! Toujours aussi impatient, le type Combat s’est déjà lancé en avant malgré le cri de protestation de Katara. Emboîtant le pas au Lucario, je lui colle au train avant qu’il ne s’immobilise face à la marée obscure qui ne va pas tarder à nous tomber dessus !

‘’Katara, tu dégommes le premier qui fait mine de s’écarter sur les côtés à coup d’Hydrocanon. Lucki...On y va.’’

Masqué sous la fourrure qui orne la poitrine du Lucario, une faible lueur orangé commence à se répandre sur tout son corps, pour se condenser dans ses pattes. Dans le même temps, j’effleure le bracelet à mn poignet gauche, avant de relever le bras. Comme un prédateur attendant le passage de sa proie, un éclair de douleur vient m’enserrer tout le sommet de l’épaule, m’empêchant de compléter mon geste...mais pas cette fois. Centimètre pr centimètre, malgré les éclairs qui continuent de gagner en intensité, je force mon bras à poursuivre sa course, pour venir se positionner juste devant moi.

‘’Première frappe…’’

Mon geste est reproduit fidèlement par Lucki, patte refermée vers l’avant, comme s’il tentait d’enfoncer un mur invisible. Dans le même temps, la petite flamme orangé s’amplifie brusquement, pour se muer en une aura bien plus imposante !

‘’Deuxième. Troisième…’’

Les coups s'enchaînent dans le vie et avec chaque impact, l’énergie de ma Combazélite vient renforcer celle que Lucki essaye de contenir. Un Polagriffe aux yeux sombres tente bien de prendre mon starter de vitesse mais le torrent libérée par katara le cueille en pleine course, le forçant à piler net. Même s’il continue d’avancer pas à pas malgré la puissance de l’Hydrocanon, il ne peut plus empêcher ce qui va suivre.

‘’Combo...Hyper...Furie !’’

Vas-y Lucki, envoie la sauce ! Accélérant les coups qu’il continue de porter dans le vide, le Lucario se retrouve nimbé par l’énergie alolienne, avant que cette dernière ne prenne une forme plus offensive : repoussant l’Hydrocanon, le Polagriffe s’élance en avant, pour être accueillie par une véritable rafales de coups de pattes à bout portant (je dirais bien qu’il ne le sait pas encore, mais qu’il est déjà mort...Mais à mon avis, il le sait très bien). Avec chaque impact, les coups du Lucario semblent de plus en plus puissants, jusqu’à finalement se détacher de ses paumes brillantes pour devenir de véritables ondes de chocs.
balloté dans tous les sens, le type Glace se voit soulevé de terre pour être projeté en arrière, accélérant sans cesse sous les coups toujours plus nombreux. Katara en profite alors pour libérer deux Hydrocanons supplémentaire de part et d’autre de sa trajectoire, forçant les autres Pokémons Obscurs les plus proches à s’aligner derrière leur camarade...Mauvaise idée, les gars.

*SBUNK*

Transformé en boulet de canon, le Polagriffe vient percuter au moins trois Pokemons, formant une mélée informe, juste avant que Lucki ne complète son enchainement en fonçant vers l’avant pour l’aplatir au niveau du thorax du plat de la patte. Coincé sous la caracasse du type Glace, les autres Pokemon ne peuvent qu’encaisser le choc avec une absence de réaction aussi perturbante que déchirante.
Ca en fait quelques-uns au tapis mais je doute pouvoir réitérer ce genre de manoeuvres et il en reste plein d’autres. Et ça n’a pas l’air de déranger Lucki : d’une Détection, il évite l’assaut qui suit son apparition dans la mêlée, avant de bondir en arrière pour mitrailler les plus proches à coups d’Aurasphère. Ça m'avait presque manqué de lui servir de tour de contrôle, pendant ses déplacements...Gaffe à droite ! Et en plus, Katara peut parer aux assauts les plus dangereux, en jouant les tourelles mobiles depuis mon épaule.
néamoins, vu leur nombre, je pense que je ne vais pas avoir le choix très longtemps...Surtout si Ginji et cette jeune femme finissent par avoir besoin d’aide.

*Clic*

Une nouvelle lumière rouge vient orner mon Capstick quand j’enfonce la quatrième commande d’appel. j’aurais préféré éviter ça mais on va avoir besoin d’un GROS soutien pour nous sortir de là. C’est moi ou le sol commence même à trembler ?

HRP :
-Discussion avec Ginji
-Cael reçoit le message d'Ida avant de charger
-Capacité Z dans la tronche des Pokemons Obscurs afin de les empêcher de continuer leur avancée.
-Il continue de se battre avec un Lucario et une Mustebouée.
-Cael finit par activer son 4eme joker d'equipe Ranger : vous pouvez donc mentionner qu'un Ronflex va débarquer sur la place de toute sa masse, si vous le voulez.


Dernière édition par Cael Joy le Jeu 25 Avr - 14:20, édité 1 fois
Logan C. Alduin
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 GExjD
Taille de l'équipe : 16
Région d'origine : Hoenn
Âge : 19
Niveau : 58
Jetons : 75
Points d'Expériences : 2166
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 GExjD
16
Hoenn
19
58
75
2166
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 GExjD
16
Hoenn
19
58
75
2166
Logan C. Alduin
est un Scientifique Chercheur Pokemon

Principe de causalité

Avec des fous

Je dépose Yuna délicatement sur le côté devant Ida avant que cette dernière s’affaire autour de Yuna. Malgrés la situation je tiens encore la main de Yuna avec les deux miennes. Je pense que c’est en parti de ma faute si elle est dans cet état et que je dois rester près d’elle pour la rassurer. Si je ne l’avais pas aidé pour sa mission suicide…

Mais je n’ai pas le temps de m’apitoyer sur mon sort qu’Idalienor me quémande pour faire le tour de tous les blessés avant de faire un rapport. Je sais qu’il y a beaucoup de blessés alors je m’approche de l’oreille de Yuna.

-Je vais devoir y aller mais dès que j’ai finit je reviens pour m’occuper de toi
.

J’essaie de lui sourire mais ça me fait mal de la quitter comme ça. Elle n’a rien demandé à personne elle. Juste faire ce qui lui semblait être le plus juste.

Tout doucement, mes mains glisses le long des siennes caressant sa peau au passage. Puis plus rien, un vide. Plus vite tu auras finit Logan plus vite tu pourras t’inquiéter.

-A tout de suite !

Je me déplace aussi vite que possible dans la foule pour rechercher les groupes de blessés. Dans toute cette agitation, je ne me souviens pas vraiment du visage des blessés. Alors je vais un peu au hasard avant de tomber sur un Roucarnage bandés et sans doutes son dresseur à côtés. J’ai l’impression de le reconnaître mais je ne sais pas trop.

Les deux ont l’air soigné bien que très mal en points. Pas le temps de rester là il y a d’autre groupes qui attendent. Je continue ma ronde mais n’aperçois rien de gravissime. Hormis des bandages, des blessures, des brûlures. Alors je décide de retourner au chevet de Yuna.

Ça fait un bout de temps que je me suis absenté et les enseignants ont l’air de récupérer les élèves pour les ramener à l’académie. J’accélère le pas pour retrouver Yuna et Ida.

-Me revoilà ! Ida tout le monde à reçu les premiers soins et commence à être rapatrier vers l’école par les professeurs. On devrait en faire de même. Si tu as des gens à chercher je peux me charger de Yuna si tu veux. C’est la moindre des choses que je peux faire pour elle.

Je me tourne vers Yuna l’air un peu triste.

-Pardon de pas avoir pu te protéger.





HRP :
-il fait le tour des blessés et revient voir ida yuna.
-Rp court donc pardon XD

Sirius B. Powell
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 BHJ22Y
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 19 yo
Niveau : 51
Jetons : 7892
Points d'Expériences : 1589
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
Sirius B. Powell
est un Coordinateur Mode


Principe de causalité
Palladium

Tout vole en éclat. C’est la fin.

Tout vole en éclat. Ils le ressentent tous.

Sirius frisonne l’espace d’un instant, comme s’il arrivait, de là où il est, à ressentir la tension, la terreur qui les anime tous.

Bien à l’aise celui qui ignore, bien à l’aise celui qui ne sait rien. Bien à l’aise celui qui dort quand le monde tombe en morceaux.

Il s’en voudra. Fortement. De cette fin pour l’île qu’il aime tant, des regards hantés de ceux qui savent. Il s’en voudra quand Alex le prendra dans ses bras, tremblantes, voyant dans ses brûlures un lugubre écho aux siennes. Il s’en voudra quand ses amis viendront un à un le voir, les yeux sombres, l’air désolé.

Il comprendra alors Alex, bien mieux qu’il n’aurait cru l’espérer. Il comprendra alors pourquoi elle est restée silencieuse, pourquoi elle n’a rien dit. Pourquoi elle s’est enfermée à l’intérieur d’elle même.

Il comprendra alors, la haine comme il ne l’a jamais comprise. Dans son ventre naît cette colère, cette violence dont il ne connaissait pas l’existence. Il comprendra alors à quel point c’était vain. À quel point ils sont hypocrites, lui le premier. Il comprendra que tout ça n’a aucun sens.

On lui racontera, l’accident, la chute de Lansat, les explosions, la Team Rouage. Et le « c’est ta faute » semblera lui brûler le cerveau. C’est ta faute, c’est ta faute, c’est ta faute. C’est toi qui n’a pas combattu suffisamment fort.  C’est toi, toi qui t’es jeté dans les flammes. Toi, toi, toi. Toi qui blesse, toi qui colère, toi qui blêmit.

Et quand bien même il voudra oublier, la douleur sur ses  côtes sera à jamais là pour lui rappeler. Rappeler son incompétence, rappeler que les mots ne transforment pas, rappeler qu’il n’est pas un héros et qu’il ne sera jamais un héros.

Il ne sait pas combattre, il ne sait protéger, il est parfaitement inutile.

Alors, il se lèvera et s’avancera face au miroir.

Alors le miroir lui renverra l’image d’un autre. À peine en caleçon, il s’observera. À peine en caleçon, il verra. La terrible brûlure, les marques qui commence mi cuisse et qui courent le long de son épaule pour se terminer à la base de son cou. Il verra complètement, entièrement, la cicatrice qui détruit sa vie, ses objectifs.

Comment être un modèle quand la moitié de vous est détruite, comment être un coordinateur si vous ne savez plus rêver.

Sirius, en larmes, attrape l’instrument posé sur le bord du lavabo. Sirius, en rage, le porte à sa tête. Sirius, défait, découpe la première mèche.

Ses sœurs viennent vite la rejoindre, sur le sol, dans le lavabo, partout.

Recroquevillé sur lui même, il entend à peine l’infirmière entrer et pousser un cri terrifié en découvrant son patient.


©BBDragon

Spoiler :
- sirius se réveille à l’hôpital
- déprime
- surprise
- event terminé


sirius
liens
atelier
Marie R. Uana
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 11 / 21
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 20 ans
Niveau : 41
Jetons : 2635
Points d'Expériences : 1093
Pikachu Explorateur, à votre service !
11 / 21
Almia (?)
20 ans
41
2635
1093
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
11 / 21
Almia (?)
20 ans
41
2635
1093
Marie R. Uana
est un Topdresseur Ranger
Principe de causalité
rp commun


Marie acquiesça à la remarque d’Erika.

Elle ne pourrait rien faire d’efficace sans un résumé clair de la situation. C’est pourquoi elle espérait que ses interlocuteurs puissent retrouver un peu de leur calme, au moins le temps de transmettre l’essentiel des informations…

Heureusement, l’un des avantages qu’on a, à être muet, est qu’on peut difficilement laisser la panique prendre le pas sur sa voix. De ce fait, Desmond put tranquillement faire passer un message à la voix monotone et robotique, émise par son Ipok, mais pourtant bel et bien rédigé par l’adolescent.

La mine de Marie se fit de plus en plus sombre à l’entente des paroles synthétiques, à défaut de perdre en détermination. Si l’arrivée des professeurs constituait une assez bonne nouvelle – en toute franchise, elle ne s’attendait pas spécialement à les voir débarquer, n’outrepassaient-ils pas leurs fonctions ? –, aucun des agissements des leaders n’était de bon augure. Même si Desmond ne l’avait pas clairement énoncé, Marie fit le parallèle entre la trahison d’Aaron et les paroles du sbire sans trop de difficulté, et comprit ainsi que le chef des Rouages avait décidé de prendre l’île entière en otage via une menace explosive.

La situation n’était pas… Optimale.

Non, clairement pas.

Et ce n’était pas Shiori qui allait lui faire penser le contraire. Confirmant les propos de Desmond, elle précisa que la majorité des professeurs était venue mettre les élèves à l’abri, et avoua ne plus trop savoir que faire en vue de la situation, à part rapatrier de potentiels blessés.

En une grimace douloureuse, elle fit part de sa brusque perte de combativité, et son regard se perdit vers l’avenue, en proie au chaos.

Marie ne dit rien, et resta contemplative. Sa mine pensive laissa apercevoir, pendant un certain instant, un voile de tristesse, en prenant progressivement conscience de l’ampleur de la situation. Toujours silencieuse, elle dépassa Shiori, son Goupix toujours dans les bras, et cela dans la seule fin de s’approcher un peu plus des extrémités de la ruelle. Son champ de vision balaya ensuite lentement les environs, passant en revue les barrages policiers débordés, la tentative de renversement de la Team Rouage, et les Pokémon Obscurs sillonnant la cour de Palladium. Les membres d’A2P n’étaient que peu visibles, mais nul doute que ceux-ci cherchaient actuellement à investir l’intérieur des bâtiments.

Aux yeux de Marie, le bilan était clair.

Il n’y avait plus aucun espoir.

Lentement, elle se retourna pour faire face à ses trois camarades.

« -Partons. »

Elle fixa Shiori droit dans les yeux.

« -"S’il faut se barrer fissa, on ira ensemble". Je considère que le moment est plutôt bien choisi. »

Puis elle regarda Erika et Desmond.

« -A défaut de pouvoir solutionner ce conflit, il nous est encore possible de venir en aide aux plus nécessiteux. Prenons la direction des blessés, et aidons les à rejoindre l’arrière garde. » elle acquiesça, certaine de son plan « Si cela peut permettre de réduire les risques d’aggravement, c’est une bonne chose. Après quoi, nous pourrons nous abriter à l’académie. »

Le pas toujours aussi lent, mais ferme, la Ranger se détourna, et après avoir tout juste franchi le bout de la ruelle, inclina légèrement la tête dans leur direction.

« -Aucune objection ?  »

Après s’en être assurée, elle se mit en mouvement, le pas beaucoup plus vif. Elle rasait de près les immeubles, prenant bien garde à ne pas passer du côté des locaux de Palladium.

C’était étrange. Ces bâtiments qu’elle avait tant admiré. Desquels elle avait tant souhaité faire partie. Qui lui inspiraient une telle admiration. Une motivation, dont elle se croyait pourtant incapable. Marie avait sincèrement souhaité devenir un membre à part entière de Palladium. Elle trouvait leur volonté de progrès et d’avancée de la science merveilleuse, voire même honorable !  La blanche était convaincue que c’était via le développement des technologies et de la médecine que l’on pourrait régler certains grands problèmes du monde moderne, et que d’éminents scientifiques s’attellent à cette tâche à moins d’une heure de l’académie la réjouissait véritablement.

Pourtant, la voilà. Essayant d’éviter un maximum de s’en approcher.

C’était dommage à admettre, mais Palladium avait dépassé les bornes.

Et Marie n’aimait pas les personnes incapables de s’imposer des limites.

Donc tant pis.

Le monde devra continuer sans eux.

Après avoir traversé la quasi-totalité de l’avenue en évitant un maximum d’attaque, ils arrivèrent à hauteur du camp de réfugiés. Un regard du groupe suffit à constater le rassemblement hâtivement organisé des blessés, et la nécessité imminente de recevoir de l’aide.

Marie prit les devants, et s’approcha de la première personne en état, et à portée.

« -Nous souhaitons aider à l’évacuation des invalides. Des personnes à privilégier ?»

HRP :
-Marie décide de fuir les lieux avec ses potos Shiori, Erika et Desmond, et go faire un crochet par la zone des blessés pour les évacuer.



© Mzlle Alice.



« Si vous aussi, vous le désirez... Alors ce soir, l'académie nous appartiendra. »
Paul Nyllis
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 NLyjW
Taille de l'équipe : 32/33
Région d'origine : Rosalia, Johto
Âge : 19
Niveau : 64
Jetons : 5563
Points d'Expériences : 2088
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
Paul Nyllis
est un Topdresseur Stratège
Calua... C'était ainsi que se présenta la jeune fille, son regard pétillant plongé dans celui de Noctaman. Il n'était pas près de l'oublier. Elle l'avait sauvé après tout et il aurait aimé peut-être en savoir un peu plus sur elle. Seulement, le moment était mal choisi pour les présentations et il leur restait tellement à faire. En l'espace de quelques instants, ils se retrouvèrent submergés d'adversaires prêts à en découdre. Calua, son Galifeu et son Coxyclaque formaient un bon trio pour repousser les vagues de sbires de la Team Rouage, assoiffés de sang. De son côté, Noctaman essayait tant que faire se peut, de mettre hors d'état de nuire les Pokémon de ces sbires. Après avoir frappé un homme, il projeta un Malosse d'un autre coup de poing. Cela réveilla la douleur dans son bras droit déjà salement amoché. Ce n'était pas beau à voir, sa combinaison était tachée de rouge et du sang coulait le long de son avant-bras jusque sur ses poings.

‘’ALLEZ LES PYROS, C’EST PAS LES FILLES QUE JE CONNAIS QUI SE LAISSENT MARCHER DESSUS COMME ÇA !’’

Le cri de Diana perça l'obscurité des Rouages. Il était comme un îlot au milieu de l'océan : salvateur. Immédiatement, une horde de Pyrolis se mirent à répondre de concert à leur nouvelle souveraine. Calua en faisait elle aussi partie. Ainsi donc... Elle venait bien de l'académie et du dortoir le plus enflammé de chez les demoiselles. Ce n'était pas si inattendu comme nouvelle. Le héros esquissa un sourire et leva le poing en signe de soutien à la référente. Sans plus tarder, les Pyrolis envahirent le champ de bataille et tinrent tête aux sbires qui osaient se mettre sur leur chemin. Elles étaient toutes remontées à bloc, comme rechargées malgré la fatigue. Noctaman ne vit pas de suite la main de Calua, qui l'attrapa pour le pousser à la suivre dans la mêlée. Ensemble, ils formaient un minibus qui forçait les rangs ennemis. Son Coxyclaque les défendait et Noctaman et Galifeu se relayaient pour envoyer valser leurs opposants.

Ils ne pouvaient rêver meilleure opportunité d'atteindre Olsen. Avec le grabuge de Diana et des Pyrolis, mais aussi les aides extérieures, Noctaman se sentait pousser des ailes. Tout semblait si simple... Trop simple. Olsen était malin, les sbires des premières lignes n'étaient que des petites frappes oubliables, capables d'être utilisées en papier mouchoire. Sa véritable force de frappe se trouvait derrière cette nuée de moustiques. Des dresseurs plus aguerris, des Pokémon plus puissants. La cohue empêcha le héros de voir sa partenaire disparaître. Il se retrouvait seul face à ces ennemis terrifiants. Il serra le poing. Il ne pouvait plus faire marche arrière, les rangs de la Team Rouage s'étaient de nouveau resserrés. Bien que vaillante, les Pyrolis commençaient à perdre du terrain. Leur percée n'avait été que de courte durée. Tristesse. Diana les rappelait déjà à quitter le champ de bataille, ne pouvant se permettre de les voir être blessées sous son initiative. Qu'est-ce qu'une poignée d'hommes pouvait faire face à un tel ras-de-marée ? Rien.

Bientôt, Noctaman se retrouva à bout de souffle. Quelques ennemis gisaient au sol, mais beaucoup trop se tenaient encore autour de lui. Il n'en pouvait plus et son bras menaçait d'aggraver ses blessures s'il poursuivait la lutte. Mais... Comment abandonner ? Comment admettre sa défaite et laisser un monstre prendre le pouvoir ? C'était inconcevable, il devait continuer de lutter. Cela ne relevait que de lui, de sa volonté à se battre, il pouvait poursuivre s'il le souhaitait vraiment... Il en était persuadé. Un Démolosse se jeta sur lui, gueule béante. D'un mouvement de côté, il l'esquiva mais sa réaction avait été trop lente et un homme d'Olsen venait lui asséner un coup de pied dans le dos. Noctaman tombait à terre. Au travers de sa visière, il ne voyait plus que les jambes de ses ennemis. Les pieds qui rouaient son ventre de coups. Ses capteurs se mettaient à buger, affichant des réglages improbables qui changeaient plusieurs fois par seconde. Faiblard, il leva une main pour arrêter le pied d'un des hommes.

- Je dois continuer... à me battre pour mon île...

Tant bien que mal, il réussit à se mettre à genoux. Les coups s'étaient arrêtés de pleuvoir, la Team Rouage était passée à autre chose. De toute façon, il fallait se rendre à l'évidence, il n'était plus en état de combattre. Regardant le sol, sa visière commença à se brouiller. Des gouttes d'eau l'emplissaient de l'intérieur. Sous ce spectacle désolant, une ombre sortit du sol et fit place autour du garçon.

- Ne t'avais-je pas prévenu que ce n'était pas ton combat ?
- Je ne peux pas les laisser détruire Lansat.
- Tu peux le répéter en boucle si ça te chante, mais ça n'y changera rien. Palladium est divisé et A2P démuni face à toutes les forces en présence, tout comme la police... Il faut te rendre à l'évidence, Olsen a gagné.

Le héros leva un regard perdu à son ami Ectoplasma.

- Alors tout ça... N'aura servi à rien. J'ai échoué de A à Z.
- Mais qu'est-ce que tu racontes, tu n'étais pas de taille à régler cette affaire. Tu n'es qu'un héros débutant. Apprends les bases et après peut-être que tu pourras te mesurer à des personnes comme Olsen. Et puis, tu n'as pas tout échoué. Tes Pokémon ont participé à la protection des civils et des élèves de Lansat, leur action a peut-être permi à certaines personnes de ne pas voir leur état aggravé.

A genoux, Noctaman se tourna vers Olsen dont la posture exprimait toute sa satisfaction et la suprématie de sa victoire.

- Allez, pas la peine de t'infliger ça plus longtemps. Flambusard, viens à moi.

L'Ectoplasma chercha dans l'une des poches du garçon une pokéball, qu'il utilisa pour convoquer l'élégant oiseau de feu. Voyant l'état de son dresseur, celui-ci traça une zone enflammée autour de lui et se précipita dessus. Ses ailes entourèrent le garçon qui manquerait de s'étouffer dedans, s'il n'avait pas son casque. L'oiseau n'arrêtait pas de jacasser dans ses oreilles, inquiet comme jamais par son état. Noctaman s'en trouvait touché. Ce Pokémon l'accompagnait depuis si longtemps et même s'il avait évolué depuis, il n'avait pas changé une seconde sa tendance à exhiber un surplus de tendresse envers son dresseur à la moindre occasion. Le jeune homme en costume lui caressa la nuque et après quoi, ils s'envolèrent ensemble pour rejoindre le reste de l'académie. Ectoplasma flottait à leurs côtés, laissant derrière eux les dernières minutes d'un champ de bataille chaotique, où Olsen se trouvait roi.


HRP :
Blabla Calua
Blabla Noctaman
Blabla défaite
Blabla repli stratégique !
Fin de l'event pour Noctaman.


Moodboard :
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1543863697-signa-par-max
Merchiii Max pour cette superbe signature !
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
      rp commun



« Principe de causalité »


En toute franchise, j’ignore quelle réponse j’attends exactement de leur part.

Ma logique me dicte qu’il vaut mieux pour mes camarades qu’ils aillent s’abriter. Le chaos ici est déjà suffisamment énorme, et je ne sais même pas si sans l’intervention des Pokémon Obscurs, j’aurai été rassuré à les laisser combattre ici. Alors avec… J’ai déjà été confronté à la férocité de trois d’entre eux, je n’ose imaginer ce qu’il pourrait se passer avec autant de créatures réunies dans un même endroit.

Ma conscience… Je crois qu’elle préférerait les avoir à mes côtés. C’est étrange, dis comme ça, une personne plus pragmatique préférerait sans doute voir ses amis à l’abri, et ne les conserver près de soi que par praticité. Mais pour ma part… Le fait d’être soutenu, ne serait-ce que moralement, a quelque chose de réellement réconfortant. Après ces 24h intenses pendant lesquelles je n’ai fait que me mettre à dos mon entourage… Cela fait du bien. Réellement.

C’est pour ça que je ne peux qu’émettre un fin sourire apaisé, en réaction aux réponses d’Erika et Cael.

« -… Ok. On fait comme ça, alors.  »

Pas réellement le temps de se réjouir plus que ça, hélas. Comme le souligne immédiatement le Phyllali ensuite, nous devons nous concerter au plus vite sur la procédure à suivre.

Personnellement, mon premier réflexe consiste à me tourner vers Sharon, et à lui tapoter gentiment le cou.

« -Désolé du coup, je t’ai fait venir pour rien. Tu peux repartir, maintenant. »

La Ptéra ouvre la gueule pour pousser un nouveau cri, et déploie en grand ses ailes. Sauf qu’au lieu de décoller, elle les rabat aussitôt, et recule d’un bond pour prendre une posture menaçante. Je penche la tête sur le côté, peu certain de comprendre.

« -… Tu veux te battre ?
-PTEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERA ! »

La résonance dans ce hurlement me paraît plutôt caractéristique de la réponse. Je me tourne vers mes autres compagnons, qui détaillent d’un œil… Déconcerté cette créature qui s’est jointe à leur groupe, et me gratte l’arrière du crâne, un peu gêné.

« -Cela ne vous pose pas de problème ? »

Lucina plisse les yeux, visiblement peu convaincue. Punch l’est plus, et est même le premier à s’avancer vers Sharon. Après s’être tapé du poing sur le torse, il tend une main forte à la créature ailée, qui se hâte aussitôt de la saisir avec une lueur de défi. Le temps de quelques secondes, les deux Pokémon jaugent leur force de poigne respective, et paraissent de la sorte arriver à un accord tacite. L’Elektek finit par relâcher les minces doigts de Sharon, et se tourne vers le reste de la bande avec un hochement approbateur.

Le temps de cette (étrange) mise au point, Cael a eu le temps de passer un coup de fil avec ce qui semble être Idalienor. La mention du prénom m’arrache un froncement de sourcil, juste le temps de me demander si la demoiselle oeuvre toujours pour la Team Rouage ou non. Mais puisqu’elle prétend être avec des blessés, j’ose espérer que non, et me garde donc simplement pour moi la méfiance établie envers la Médecin.

Lucki, visiblement… Toujours aussi Luckiesque, décide qu’il a suffisamment attendu à nos côtés et part bien vite à l’assaut, obligeant Cael à mettre fin à la communication et à se ruer vers l’avant. Un scénario bien trop inconvenant mais pourtant plutôt familier, auquel je m’accoutume sans trop de difficulté.

Retenant un soupir, je me tourne vers Erika.

« -On le suit, s’il est trop loin on ne pourra pas le protéger !  »

Au même moment où je dis ça, je sens une goutte d’eau percuter ma joue. Puis une seconde. Et une troisième. Avant qu’une légère et fine pluie ne s’abatte peu à peu au dessus de nos têtes. J’observe le nuage noir qui s’est formé sur l’avenue sans trop comprendre, et abaisse les yeux en direction des Pokémon d’Erika. Puis mon regard croise celui de leur dresseuse, et son sourire complice.

« -… Oh.  »

Le flash d’une conversation à la Johto Event, où nous nous étions rencontrés, me revient en tête.

Je souris à mon tour.

Elle veut la jouer comme ça, hein ?

Je tends un bras, et me mets en marche.

« -Que ceux qui le peuvent s’avancent en direction des Pokémon Obscurs, mais s’arrêtent avant. Sharon, je compte sur toi pour maintenir les hommes en combinaisons à distance respectable ! »

Tout en dictant ces consignes, je fourre ma main dans mon sac. J’en tire ensuite une Pokéball, une deuxième, une troisième, une quatrième, et…

Et les sort toutes. Relâchant au fur et à mesure leurs locataires, à la frontière entre les locaux de Palladium et le reste de l’avenue, je fais progressivement apparaître pas moins de vingt nouveaux Pokémon dans la mêlée. Alors que la pluie battante vient tremper mes vêtements et le reste de mes affaires contenues dans mon sac, les créatures se mettent une à une en position de défense, et se regroupent les unes contres les autres pour couper toute tentative de dispersement dans leur formation. Les nuages au dessus de nos têtes se condensent de plus en plus, à mesure que la condensation électrique augmente, et lorsque je suis à peu près sûr que tout le monde est présent, élève la voix pour bien me faire entendre.

« -Goldfroy, Arlo, reculez et évitez que les membres de la Team Rouage ne s’approchent de nous ! »

Faisant fi de l’eau qui lui tombe dessus, le Gravalanch acquiesce vivement, et part au quart de tour dans la direction indiquée, suivi par le trot précipité de l’Amagara. Je marche ensuite le long de la troupe formée par le reste de mon équipe, passant ainsi en revue sa composition.

« -Oz, Soul, Lucina, Châtaigne, Webble, Meg, Zelf, Harissa, Smegta, Thoron, Mjöllnir, Punch, Shy, Spark, Tobby, Thibault, Maygta, Hongta, Aegta, Euphie, White Lady, Aegta et Omegta... »

Je me poste à leur gauche.

« -A mon signal. »

Aussitôt, un fort crépitement électrique commence à résonner dans l’avenue. Sans encore lancer d’attaque, l’ensemble des Pokémon Electriks réunis commence à charger leur capacité. Je me tourne ensuite vers Erika.

« -Il va falloir faire gaffe à ne pas être dans leur ligne de mire au moment de l’attaque.  »

Dans la même logique, je mets mes mains en porte-voix, et augmente le volume dans l’espoir qu’un certain Ranger m’entende.

« -CAEL ! ET TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS FINIR GRILLES ! ECARTEZ-VOUS ! »

Les Pokémon Obscurs font fi des cris alentours. Je le sais bien, j’ai eu le temps d’expérimenter… Ils ne ressentent ni émotion, ni perception de leur environnement. Il n’y a que le danger immédiat qui importe… Et attaquer ce qui est à portée et non allié. En s’écartant, j’ose espérer que les personnes occupées à les combattre ne provoquent pas de dissolution de la horde, bien que les chances me semblent peu élevées.

Les passer en revue suffit à m’en rassurer. Leur regard vidé de tout sentiment et leurs attaques machinales provoquent en moi un frisson désagréable, mais je tente d’en passer outre pour me concentrer sur ma tâche. Ces Pokémon n’ont rien fait d’autres qu’être la cible d’expérimentations illégales, et je vais devoir les neutraliser. C’est injuste. Parfaitement injuste. Mais je n’ai d’autres choix.

C’est eux…. Ou Lansat.

L’électricité autour de mes compagnons s’intensifie.

« -TENEZ-VOUS PRÊTS ! »

Ils vont être bientôt au point pour lancer leur attaque. J’ignore précisément à quel point cela sera suffisant pour les arrêter, n’ayant jamais réellement eu le temps d’expérimenter cette combinaison en condition réelle… Mais ‘va falloir faire avec.

….

Je prends une profonde inspiration.

« -A TROIS ! UN… »

Les nuages au dessus de nos têtes grondent.

« -… DEUX…  »

Quelques gerbes électriques s’échappent et viennent frapper les premières cibles à portée.

« -… ET- !  »

Alors que je m’apprête à lever le bras, je m’arrête d’un seul coup.

L’absence d’ordre final déstabilise tous mes Pokémon, qui tentent de retenir l’envoi prévu d’électricité. Quelques éclairs maladroits partent dans tous les sens, et frappent sans trop de cohérence ou même d’impact les alentours.

Quant à moi, mon corps entier se tend. Le regard figé sur un point précis de la foule, il me faut quelques secondes pour prendre réellement conscience de ce que je vois, et entreprendre l’ébauche d’un mouvement.

« -… Oh Arceus… »

Tandis que mes Pokémon sont en proie à une grande confusion entre charger et décharger leur foudre…

Je me mets subitement à courir.

« -… Ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai, CE N’EST PAS VRAI !»

M’abandonnant à une pulsion subite et irréfléchie, je délaisse tous mes partenaires pour foncer en direction des Pokémon Obscurs.

Ou plus précisément…

Pour foncer sur UN Pokémon Obscur.

« -CLACLAQUE ! »

Dans cette masse grouillante d’attaquant aliénés, la silhouette d’un Coxyclaque au regard aussi vide que les autres se détache désormais nettement à mes yeux. Ne réfléchissant aucunement au fait que mon action est imprudente, en plus d’être inutile compte tenu l’état de ma cible, je viens me placer devant le Pokémon, et le saisis par les côtes pour le secouer.

Comme si cela allait suffire à le sortir de sa torpeur.

« -CLACLAQUE ! C’est moi ! C’est Ginji ! Tu me- ?
-CO ! »

Son poing vient percuter ma cage thoracique.

Coupant court à mes paroles, mais aussi à mon souffle, je fais un pas maladroit en arrière en voulant encaisser le choc. Un peu secoué par cette attaque surprise, mais pourtant si prévisible, je ne me laisse pas démonter pour autant, et me jette sur l’insecte volant pour tenter de l’entraver.

« -Arrête ! Arrête de te battre ! Tu dois… ! »

Il ne lui faut que quelques secondes pour se libérer de mon emprise. Secouant vivement les ailes et les poings, il me repousse, et manque de me faire chuter en arrière. Mais je garde mon équilibre, et ne lui laisse pas une seconde de répit.

« -NON ! Je ne te laisserai pas…  »

Alors que je reviens vers lui, il me gifle purement et proprement en réaction. Que ce soit la douleur ou le choc des retrouvailles, je sens les larmes perler aux coins de mes yeux. Je m’entête pourtant, et plante mon regard dans le sien.

« -Je refuse de… !  »

Il recommence, de l’autre poing cette fois-ci. La douleur m’arrache un hurlement frustré, que je décide d’évacuer… En donnant moi-même un coup de poing au Pokémon. A défaut de lui rendre la raison, cette attaque sortie de nul part le déstabilise, au moins le temps de me laisser finir une phrase.

« -JE REFUSE DE T’ABANDONNER UNE NOUVELLE FOIS !  »

Cette complainte désespérée ne l’atteint aucunement. Pour lui, qu’une seule réaction n’est possible à chacune de mes actions : frapper.

Je tente de parer le coup qui s’ensuit, en formant une croix avec mes deux bras. Mais Claclaque décide de passer à la vitesse supérieure et change son simple poing en un Mach Punch, qui brise ma garde en m’envoyant à terre.

Je chute au sol en une grimace douloureuse. Le temps de juste poser mes coudes à terre, et de légèrement redresser le buste, je lance un cri désespéré à l’attention de la créature.

« -NON ! ECOUTE MOI ! JE T’EN SUPPLIE !  »

HRP :
-Ginji est rassuré qu’Erika et Cael décide de rester.
-Il comprend où Erika veut en venir avec la Danse Pluie, et sort… Tous ses Pokémon.
-Il y a donc maintenant les 26 Pokémon de Ginji dans l’avenue. Trois d’entre eux, un Amagara, un Gravalanch et une Ptéra s’occupent de taper du Rouage.
-Les 23 autres se mettent en position devant les Pokémon Obscurs, et chargent tous la capacité Fatal-Foudre.
-Ginji se met en position pour donner le signal d’attaque.

-… Et l’avorte à la dernière seconde pour se précipiter sur un Coxyclaque obscur, avec qui il commence à se battre en le suppliant de s’arrêter.


@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Yuna Frostheart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Yunaic11
Taille de l'équipe : 34/38
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 82
Jetons : 998
Points d'Expériences : 2910
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Yunaic11
34/38
Hoenn
17 ans
82
998
2910
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Yunaic11
34/38
Hoenn
17 ans
82
998
2910
Yuna Frostheart
est un Topdresseur Spé. Type




Principe de causalité

Intrigue #12

Yuna Akabara

Musique

Je n’ai pas vraiment plus le temps que ça de m’inquiéter pour ce garçon, Logan me dépose délicatement devant la jeune fille que nous avons rencontrée tout à l’heure, Idalienor je crois…J’ignorais qu’elle s’y connaissait en soin, mais pour le coup je ne vais pas m’en plaindre car, comme l’a dit Logan, si on ne s’occupe pas de mes blessure ça va empirer et je n’ai pas vraiment besoin de ça. La jeune fille me prends dans ses bras et me demande si je suis toujours consciente et de lui serrer la main si c’est le cas, ce que je fais avec un peu de difficulté.

- J’ai…j’ai fait un face à face avec un Tyranocif…et son Vibrobscur m’a frappé dans le dos…mais ça va aller

Je dis ça, mais mon corps et mon esprit commence à se perdre dans la douleur et j’ai de plus en plus de mal à garder le lien avec la réalité. La seule chose qui me fait vraiment tenir étrangement, c’est la chaleur de la main de Logan. Je sens qu’il est à côté de moi et ça me rassure, j’essaye donc de rester focaliser sur lui…

Enfin j’aurai pu si Ida ne lui avait pas demander de partir en récolte d’information sur les personnes blessé du camp. Le brun se rapproche de moi et me murmure que dès qu’il a fini sa mission, il revient au plus vite à mes côtés, je sais que les autres ont besoin de lui, mais je n’ai pas envie de le voir s’éloigner, je vais perdre pieds sinon…Mon regard améthyste croise le sien et je sais que je ne peux le retenir, alors je lui murmure simplement.

-Reviens vite…

Je sens que c’est à contrecœur qu’il lâche ma main et je le regarde s’éloigner avant que la voix d’Idalienor me tire de mes pensées. Elle s’excuse de ce qui va suivre mais elle en a besoin pour mieux me soigner…qu’est-ce qu’elle va faire ? Je n’ai même pas le temps de lui demander que le petit Bombydou s’approche et utilise une attaque psy pour me faire léviter, je me retrouve donc à quelques centimètres en hauteur, ventre face au sol. Je comprends mieux maintenant pourquoi elle s’est excusée, cette position n’est pas spécialement agréable et ma tête se met à tourner quelques secondes. Je tente de reprendre pied, mais mon mal aise à dû se voir sur mon visage car Lucifer réagit vivement, posant une de ses pattes sur ma joue. Mon regard se pose avec difficulté sur mon premier chromatique qui me regarde avec tristesse et inquiétude. Je déteste le voir comme ça mais je peux comprendre sa réaction, il s’estime responsable de mon état alors que non. C’est pourquoi je lui souris faiblement cherchant à le rassurer, on n’a pas vraiment besoin qu’il pique une crise de panique au beau milieu de la zone de blessé.

Mon attention se reporte sur Idalienor qui commence à me prodiguer les premiers soins, s’attaquant dans un premier temps à mon bras. Je ressens de l’eau froide apaiser ma brûlure, il faut dire que je ne ressentais que de la chaleur provenant de cette blessure, aucune douleur réelle, ce qui pour le coup est quand même étrange. Malheureusement pour moi, mon soupir de soulagement se transforme en gémissement de douleur quand ma médecin du jour s’attaque à la plaie dans mon dos. Bordel ça fait mal !!! Il ne m’a pas loupé ce colosse obscur à la noix.

Chaque toucher d’Idalienor me paraisse semblable à des petites piqures d’aiguilles sur mon dos, allant crescendo au fur et à mesure qu’ils se rapprochent du milieu de la plaie, là où l’attaque a été la plus intense. La jeune fille me demande de lui parler, de tout et n’importe quoi pour pas que je tombe dans les pommes, et je dois avouer que cette solution me plairais bien, je ne ressentirai plus la douleur…Mais je m’accroche et commence à lui parler

-Bordel il m’a pas loupé celui-là…Qu’est-ce qui lui est arrivé à ce garçon brûlé ?

Je me demande vraiment si c’est l’explosion d’Henry qui a fait autant de dégâts, je dois savoir si j’ai involontairement participé à l’accident de ce jeune homme….Enfin ce n’est plus ma priorité quand Ida commence à toucher à nouveau au cœur de ma blessure, je ne peux pas retenir une plainte de douleur plus forte que les autres. Lucifer réagit immédiatement à ma douleur et il se précipite sur mon visage, le prenant entre ses deux mains. Son regard rouge sonde mes yeux qui ne peuvent cacher la douleur que je ressens, il alterne alors entre moi et Ida, espérant qu’elle calme la douleur immédiatement.

-Sa sa sala sala sa Salamèche !!!
-Lucifer calmes-touaaaie

Mauvaise idée de lui parler, ça ne fait qu’accentuer son inquiétude et sa peur, je n’ai pas le choix, je ne peux pas le rappeler dans sa pokéball alors plan B.

-Dovah…occupes-toi de Lucifer…

Le pokémon dragon comprends où je veux en venir et enroule sa queue autours du corps du Salamèche l’éloignant un peu de moi. Je ne le vois plus mais j’entends ses petits sanglots, mais je ne peux pas le calmer. Je n’arrive pas à me concentrer, la douleur, la peur de la potentielle réaction de mon petit pokémon, et peut-être le fait que Logan ne soit pas là me fait paniquer un peu. Je sens mon cœur battre à cent à l’heure et je n’entends même plus Idalienor me parler…

-Pardon de pas avoir pu te protéger.

Alors que j’étais à deux doigts de tourner de l’œil, une voix me parvient, et cette voix c’est celle de Logan, je tourne légèrement la tête pour croiser son regard. Il est triste, et comme Lucifer il s’en veut de ne pas avoir pu me protéger…Mais je ne suis pas une princesse en détresse, j’ai choisi d’aller sur le front, j’ai choisi d’infiltrer A2P, j’ai choisi de m’interposer entre Lucifer et Tyranocif. J’hoche lentement la tête de droite à gauche.

-Ne dis pas n’importe quoi…tu m’as sauvé de ce pokémon…c’est moi qui ai pas fait attention…

Je suis fautive dans l’histoire, et je ne veux pas que les gens culpabilisent à cause de moi.






Hrp :
Yuna se fait soigner par Ida
Son salamèche panique et elle demande a son draco de s'en occuper
Elle demande à Ida ce qui est arrivée à Sirius avant que Logan ne revienne


©BBDragon


 
You can never
turn back


[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
Nico Anderson
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 BHJ0np
Taille de l'équipe : 8/12
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 104
Points d'Expériences : 502
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 BHJ0np
8/12
Alola - Ho'ohale
14 yo
20
104
502
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 BHJ0np
8/12
Alola - Ho'ohale
14 yo
20
104
502
Nico Anderson
est un Scientifique Mécano



palladium
Rester ici ? Attendre que ça s’arrête ? Mais qui sait quand ça va s’arrêter, qui sait quand ce bordel finira ? Il n’a pas envie d’attendre pendant des heures sur ce toit avec aucune protection autre qu’un Ptera. Non, il ne peut pas. Il ne peut pas rester là. Son regard affolé semble confirmer à Ranya que non, rester ici ne constitue par une réponse adéquate au problème auquel ils sont confronté. Il est absolument hors de questions qu’il reste ici. Mais où aller ? Existe-t-il un endroit sur dans la mêlée formée par les trois clans ?  Nico en doute fortement et un instant, il envisage de s’envoler, tout droit direction l’académie.

L’énorme Bruyverne fait reculer d’un pas le petit garçon. Il n’a pas l’air de faire partit des pokemons dit obscurs. Nico soupire. De soulagement ? Il ne sait même plus vraiment. Il sait juste qu’il est terrifié. Le pokemon dragon analyse un instant la situation avant de se saisir de la blondinette, incitant ainsi le Ptera à imiter ses mouvements. De nouveau dans les airs, la situation semble avoir empiré. Pokemons obscurs, policiers, explosions … Un chaos des plus total se dessine sous leurs yeux. Le dragon les guide habilement jusqu’à un petit halo d’espoir. Un cercle, un endroit où ils sont accueillis les bras ouverts.

Nico déglutit. Le camp de Lansat. Là où il devrait se tenir depuis le début de cette mascarade, là où ils devraient tous être.

Ici, se dressent les défenseurs de Lansat, ceux qui n’ont pas oublié que cette île, c’est leur maison. Ceux qui n’ont pas oublié qu’avant la Team Rouage, qu’avant PALLADIUM, qu’avant A2P, il y avait la Pokemon Community et la petite ville de Lansat. Ceux là n’ont pas oublié, ils n’ont pas perdu de vue l’important et ils se dressent, dernier bastion contre la tyrannie des trois autres.

Ranya aide Nico à s’avancer de quelques pas dans la zone de soin. Elle le fait s’asseoir avant d’aller quérir un peu d’aide. Pour son ami. Nico lui lance un regard surpris. Un ami ? Elle le considère réellement comme un ami ? Il ne peut pas vraiment empêcher le sourire qui naît sur ses lèvres. Avant elle, personne ne l’a qualifié d’ami. Il a toujours été le type bizarre, le nerd, le geek. Mais un ami ? C’est bien la première fois. La chaleur que ça amène dans son cœur lui fait oublier un instant la douleur.

Terry est juste derrière lui, protecteur. Il surveille les alentours, prêt à dégainer ses griffes pour protéger son petit. C’est dingue comme en à peine quelques minutes, Terry est devenu plus important à ses yeux que la majorité de son équipe. Comme quoi, vivre des trucs dangereux ensemble est un excellent moyen de nouer des liens. Grâce à tout ça, Nico a une amie et un pokemon qu’il aime bien. Plutôt rentable comme journée.

Ranya revient vers lui, équipée d’une bombe glacée. Un peu inquiet sur ce qu’elle compte faire, il est rapidement rassuré par l’expérience de la jeune fille.  Il se concentre sur ses gestes, rapides et efficaces. Il se concentre sur ce qu’elle dit, sur sa douleur à lui. Il ne veut pas voir les dégâts autour de lui, il ne veut pas voir les blessés, il ne veut pas voir la panique sur leurs visages. Il se concentre sur Ranya, rien que Ranya. Personne d’autre.

Il ne veut pas voir la police reculer. Il ne veut pas voir la Team Rouage dominer. Il ne veut pas, il ne veut pas, il ne veut pas. Il s’accroche à Ranya comme à un pilier. Les deux gamins restent là, assis au milieu de cette zone de soin au cœur du chaos et ils attendent. Attendent qu’on vienne les sauver. Que quelqu’un détruise la Team Rouage, que tout redevienne comme avant. C’est comme ça que ça se passe dans les films, dans les livres, dans les jeux vidéos.

Nico apprend que si la vie n’est pas un jeu, on peut toujours,

GAME OVER.



Spoiler :
- blabla avec ranya
- event terminé !




easy mode


atelier
Erika Uchida
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
Taille de l'équipe : 10/15
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 30
Niveau : 30
Jetons : 1018
Points d'Expériences : 658
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
Erika Uchida
est un Adulte Artiste Geisha
Principe de causalité
Intrigue #12

devant la SARL Palladium
le 29 juin 2018

[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1523963165-sans-titre-3

Autant de pokemon c’était fou quand même, et sans nul doute que le jeune spécialiste électrique en avait encore sous sa manche. Erika était impressionnée et son équipe faisait réellement pâle figure à côté. Elle qui aimait les pokemon électriques et aquatique elle n’en avait pas autant. Il n’était cependant pas le moment de s’extasier sur ce genre de chose, il y avait des pokemon obscures à arrêter. Ginji était en train de présenter le Ptéra à son équipe, la jeune femme comprenant que celui-ci était un nouveau venu, tandis que le garçon aux cheveux roses entretient une conversation téléphonique avant que son Lucario ne se lance à l’attaque… seul. Son dresseur à du mal à le suivre, mais très vite elle constate que ses attaques sont coordonnées et que le Mustebouée qui les accompagne vise les adversaires que son ami pokemon n’est pas en mesure de voir. C’est un ballet gracieux et mortel qui s’offre à la jeune femme. Elle ne prend toutefois pas le temps de l’admirer et d’un geste de la main envoie Dan, son Trousselin dans les airs pour qu’il lance la même attaque que tout à l’heure : Danse-Pluie.

Le pokemon à tout juste le temps de lancer son attaque et de revenir que Ginji se tourne vers Erika pour lui dire qu’il faudrait suivre le Rose pour le protéger. Elle hoche la tête alors que quelques gouttes commencent à tomber et qu’il lance un “oh” de surprise. Dan ne se prive pas de faire tinter ses clefs en signe de satisfaction.

Tout va alors très vite et Erika est obligée d’accélérer le pas pour suivre l’académicien. Il se met à sortir encore de nouveaux pokemons, tous électriques. Et la Geisha ne peut être que impressionner quand une ligne de vingt-trois créatures se dresse devant elle sous le commandement de Ginji. Il s’agit d’une véritable petite armée et elle est bien contente de ne pas avoir ce dresseur comme ennemi, aucun doute qu’elle se serait faite ratatiner. Il les positionnent en ligne et leur demander de préparer leurs attaquer pour les lancer à son signal. Ne faisant aucun doute qu’il va s’agir d’une attaque Fatal-Foudre, Erika fait rentrer sa Prismillon dans sa ball ne voulant pas risquer de l’exposer aux éclairs.

▬ Dan tu lance Mur Lumière devant la ligne de front. Maiko tu es chargée de récupérer les éclairs fou avec ton talent Paratonnerre. Il ne faut pas qu’ils touchent les civils mais juste les pokemon obscures. Hitoe tu restes près de moi d’accords ?

Ses pokemon se mettent donc en place et la tension monte quand Ginji commence son décompte après avoir signalé son attaque de masse à Cael (le rose ?) et aux autres humains mêlés au combat.

TROIS

DEUX

RIEN


L’attaque n’est pas lancée et Ginji semble avoir vu quelque chose au milieu de la masse de pokemon obscures qu’il y a devant eux. Il se précipite sur eux en courant, laissant ses coéquipiers et la jeune femme derrière lui. Quelques éclairs fusent, ils peinent à retenir leur attaque combiné trop longtemps. Il faut agir vite.

▬ Maiko récupère les éclairs qu’ils échappent.

La pikachu se place devant les “soldats” pour récupérer les arcs électriques qui viennent à apparaître par inadvertance. Erika sait qu’elle ne sera pas capable d’emmagasiner beaucoup d’électricité mais ça devrait être suffisant pour l’instant. L’équipe de Ginji devait cependant libérer toute son énergie au plus vite et ils ne pouvaient pas lancer leur attaque combiné dans les airs, beaucoup trop dangereux (Cael tu vole pas ?). La jeune femme cherche du regard l’académicien, voulant l’éloigner de la ligne de tir. Elle s’enfonce dans la masse de pokemon, évitant au maximum les coups et chargeant sa Mucuscule sur son épaule d’éloigner les assaillants à coups de “Dracosouffle”. Quand un Ursaring fou se présente devant elle, elle à l’impression de voir Kenaï et reste figée pendant quelques secondes. Elle est alors obligée de se jeter sur le côté pour éviter un coup de griffe. Hitoe lance son attaque Abri pour protéger sa dresseuse d’une seconde charge, ce qui donne la possibilité à Erika de s’enfuir un peu plus loin.

Elle cherche toujours Ginji, le coeur battant, alors qu’elle entend un peu plus loin les crépitements électriques de plus en plus fort. Elle tombe enfin sur lui, au sol, devant un Coxyclaque aussi dangereux que les autres.

▬ NON ! ECOUTE MOI ! JE T’EN SUPPLIE !

Erika se presse à ses côtés, s’agenouillant pour l’aider à se relever. Elle le voit grimacer quand elle lui redresse son buste. Il ne semble pas lui porter la moindre attention, fixant son regard dans le Coxyclaque face à lui qui semblait vouloir retenter un assaut. La jeune femme demande alors une nouvelle fois à sa Mucuscule de lancer Abri pour les protéger. Le pokemon insecte tape alors inutilement sur la bulle protectrice.

▬ Ginji ? Ginji ? GINJI !

Elle lui secoue légèrement le buste pour qu’il l’écoute mais rien ne semble y faire, même si elle élève la voix. Son coeur se serre en voyant le Coxyclaque continuer ses assauts sur la bulle, totalement vide d’expression ne laissant parler que son instinct. Hitoe se met à  trembler sur son épaule, forçant dans ses réserves pour prolonger son attaque. La jeune femme n’a pas le choix elle doit faire réagir Ginji au plus vite et le tirer d’ici. Elle pose alors ses mains sur ses joues, attirant son visage vers elle. Elle pose ses lèvres sur son front dans un geste tendre et lui murmure alors :

▬ Je suis désolé Ginji, ce n’est plus le pokemon que tu as connus. Il faut le laisser. On ne peut pas l’aider. Ginji on va être électrocuter si ça continu. Ecoute-moi... fais moi confiance... il faut partir.

Elle lui donne un nouveau baisé et plante ses yeux lagons dans les siens. Il n’y a pas le sourire habituel sur ses lèvres, bien au contraire, on y lit de l’inquiétude. Elle en avait beaucoup trop sur le coeur. Elle ne savait pas combien de personne avait été blessé dans ce combat perdu. Elle avait perdu de vue Cael, ne savait pas ou été Cloé et Yuna et il y avait des chances pour que des connaissances à elle soit dans le camp des blessés. Cela faisait beaucoup trop. Elle devait cependant retenir ses larmes, comme le lui avait dit Ginji un peu plus tôt. Elle l’oblige donc à se redresser, grimaçant en même temps que lui, quand il se remit sur pieds. Elle pose son bras sur sa hanche et s’apprête à l'emmener plus loin au moment opportun.

▬ Hitoe au prochain assaut arrête Abri et lance Dracosouffle.

Le cocyclaque lance un nouveau “Match Punch” qui échoue sur la bulle. La Mucuscule abaisse alors la protection pour projeter son feu draconique et permettre à Erika et Ginji de détaler. Ils se faufilent tous deux tant bien que mal à l’extérieur de cette masse de rage ambulante et la jeune femme dépose Ginji au sol. Elle voit Maiko exténuer sauter un peu partout pour récupérer les éclairs fugitifs.

▬ MAIKO STOP ! VOUS AUTRES ALLEZ Y A TROIS….

DEUX…

UN…

GO !

La jeune femme abaisse son bras donnant le signal pour un déluge d’électricité. Couverte d’eau elle craint d’attirer la foudre mais par chance la Danse-Pluie donne au pokemon électrique un meilleur contrôle sur leur attaque. Elle se penche alors vers Ginji toujours assis. Elle est sensible à la tristesse du jeune homme, la ressentent comme un écho à la sienne. Il vivait beaucoup trop de chose aujourd’hui tout comme elle. Une larme vient à naître dans ses yeux et elle continue sa course le long de sa joue. Une seule goutte qu’elle na pas réussit à retenir un peu plus.

▬ Je suis désolée Ginji.

Hrp :
- Erika suit le plan et lance Danse-Pluie pour aider Ginji.
- Elle voit s'enfoncer dans la masse de pokemon obscures et décide de gérer les éclairs qui fusent pas inadvertance avec l'aide de Maiko. Elle va rejoindre Ginji, lui parle, le tire du pétrin ou il c'est mis et lance à sa place les FATAL-FOUDRE !! *crie de savante folle*



Feniix


Love is always in season.
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1560019036-miniat-team03

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’Encore un, sur la gauche...Utilise Météore, Lucki, tu la couvres !’’

Ça n’en finit pas. Chaque fois qu’on parvient à en faire reculer un, ne serait-ce que de quelques centimètres, y’en a trois autres qui viennent le remplacer et nous forcent à reculer. La pluie qui commence à s'abattre de nouveau sur le champ de bataille nous a procuré un certain répit, Katara pouvant mettre de nouveau à profit son Talent Glissade, mais même accéléré, la Mustebouée n’est toujours pas capable de se dédoubler.
De son côté, Lucki se déchaîne au-delà de ce que j’aurais pu imaginer : un Ursaring qui passe à portée ? Après un coup de genou dans l’estomac, le type Normal finit projeter sur ses congénères comme un vulgaire sac à patates. La charge d’un Rhinocorne ? Le Lucario se contente d’encaisser le choc frontalement d’une Charge-OS, avant de plaquer ses deux pattes sur le crâne de son adversaire, pour une Aurasphère explosive à bout portant. Tout ce que je peux faire, c’est lui servir de radar pour anticiper les attaques latérales, pendant qu’il…fait ce qu’il a toujours sur faire de mieux.
Pourtant, après tout ce temps, il y a quelque chose de différent dans ses mouvements : le Lucario ne s’éloigne jamais de plus de quelques mètres de ma position, empêchant chaque Pokémon qui pourrait avoir l’idée de s’en prendre à son Dresseur de me mettre en danger. Connecté au type Combat, il ya quelque chose...Comme une portion de son être qu’il me masquerait. Et dans ce chaos, je n’ai pas le temps d’essayer de comprendre pourquoi, surtout si ça l’aide à se concentrer !

‘’Tunnel !’’

En tourbillonnant, le Lucario disparaît brièvement dans le gouffre créé par sa rotation, pour réapparaître quelques mètres plus loin, juste derrière un second Rhinocorne en pleine charge. Une Aurasphère plus tard, le type Combat aurait sûrement été pris au dépourvu, sans l’intervention de Katara qui immobilise un nouvel assaillant d’un Siphon.
On peut continuer comme ça pendant des heures que ça ne changerait rien : si mes coéquipiers fatiguent, les Pokemons Obscurs sont spécialement entraînés pour pouvoir faire ça jusqu’à ce que leurs blessures soient trop graves pour se mouvoir. Il faudrait les immobiliser en un seul coup, ou réussir à les épuiser et je ne suis pas sûr que ce soit possible !


« -CAEL ! ET TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS FINIR GRILLES ! ECARTEZ-VOUS ! »

Hein, que, quoi ? Ouaaaah, Lucki, qu’est-ce que tu fabriques ?!

*CRASH*

Rompant le combat, mon starter vient de se lancer dans ma direction, m’aggripant littéralement par le col pour me plaquer à terre : vrombissant au-dessus de nos têtes, une salve d’éclairs incontrôlés viennent frapper les Obscurs les plus proches, avant de se répandre comme une chaîne crépitante sur d’autres cibles. Sans la  Détection de Lucki, j’aurais probablement fini en crêpe grillé. J’ai eu chaud, mais ça a pas l’air d’être fini !
La sensation d’urgence se manifeste de nouveau, amplifié par l’aura du Lucario. *Glumps* Rien qu’à voir la tronche du ciel au-dessus de nous, j’ai une PETITE idée de ce qui va suivre !

‘’ON RECULE !’’

L’appel est davantage destiné à Katara qu’au reste des combattants qui tentent de repousser la marée Obscur, mais certains semblent prendre mon appel au sérieux : avec un craquement surpuissant, une tempête d’électricité vient de nous frapper au milieu des Pokemons Obscurs, figeant les plus touchés sur place !
Tout autour de nous, une succession d’éclairs de plus en plus proches commencent alors à pleuvoir...Ok, REPLI STRATEGIQUE ! Suivi de Katara et Lucki, c’est parti pour une séquence de zigzag avec l’aide de mon starter, afin de revenir de l’autre côté de la ligne de front. Le Lucario ne se prive pas pour agrémenter la pluie foudroyante de quelques Aurasphère en reculant, pour nous éviter toute tentative de poursuite. Et c’est complètement trempé et légèrement fumant, les cheveux dressés sur la tête, que je rejoins ainsi Ginji et sa partenaire, qui se sont écartés du centre de la place.
Une minute, pourquoi le Voltali est-il assis ? Non parce que là, le coPAIN mettrait un Tutafeh en PLS, rien qu’en s’approchant de lui à trente mètres ! Et encore, Lucki me relaye qu’une partie de ses sensations, j’ose pas imaginer ce que le Lucario est vraiment en train d’encaisser ! Tout en espérant une réponse de la part de la jeune femme qui l’accompagne, je positionne mes deux coéquipiers face au reste de la horde en approche. J’vais pas vous mentir, je le sens mal...

‘’Ourgh...Lucki, ramène-toi, me faut un Vibra-soin tout de suite !’’

Les deux pattes orientées vers Ginji malgré son angle mort, le Lucario libère une onde guérisseuse qui vient gommer en partie les marques sur les joues du Voltali. C’est pas exactement le must en terme de guérison, mais je n’ai pas beaucoup mieux sous la main. Agenouillé à côté du coPAIN, je me tourne vers Erika, tandis que mon starter pivote pour libérer un tir de barrage d’Aurasphère en direction de nos assaillants.
Le connaissant, il devrait pouvoir mitrailler son attaque pendant au moins deux bonnes minutes, avant de devoir faire une pause pour se recharger. Ça me laisse le temps de comprendre ce qui s’est passé ET d’espérer une idée miraculeuse.

‘’Bon, il s’est passé quoi ? Pourquoi il est dans cet état ?’’


HRP :
-Ça bastonne sec.
-Cael revient vers Erika et Ginji, suite à la déferlante de Fatal-Foudre pour pas finir grillé une deuxième fois (Ça rate)
-Il tente de soigner les coups subis par Ginji via Vibra-soin, avant d'essayer de comprendre ce qui s'est passé.


Dernière édition par Cael Joy le Jeu 25 Avr - 14:20, édité 1 fois
Ranya Iluzion
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 1066
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1066
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
1066
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue
La jeune fille appliquait avec une certaine précision le jet de brume froide sur la cheville du garçon, de sorte à couvrir tout le gonflement dû à son entorse. Ranya connait cette blessure par cœur. Elle aussi s’est tordu la cheville une dizaine de fois de cette façon. Mais là-bas, dans le conservatoire, ce n’est pas une petite blessure qui vous arrêtait. On te mettait un peu de glace, des étirements maitrisés, et tu repartais danser, surtout si une importante représentation avait lieu peu de temps après. Un rythme particulier qui n’existait que là-bas et qui avait couté la carrière de nombreuses de ses camarades. La blondinette ne serait pas vraiment dire comment elle a résisté et pas les autres. Il faut croire qu’elle était beaucoup moins sentimentale, et animée par quelque chose qu’elle seule connait et peu ressentir.

Mais Ranya avait vite compris qu’ici ça ne marchait plus du tout comme ça. On est loin de la compétition entre chacun pour savoir qui écrasera l’autre. Ici, c’est plus un ensemble solide d’étudiants prêt à s’épauler les uns les autres, et même si la danseuse n’est pas sûre de vouloir faire partit de cet ensemble, elle doit au moins en suivre la tendance. Là où elle se trouve, des étudiants comme elle se sont rassemblés pour venir en aide aux blessés, leur apporter du soutien et du réconfort. Ils parlent du camp Lansat. Un nom logique. La jeune fille ne faisait pas vraiment attention à ce qu’il se passait autour d’elle. Elle se contente de capter les conversations des gens autour d’elle, venant confirmer ce qu’ils avaient vu depuis là-haut. Des pokemons obscurs ont été libéré par monsieur Cramble, dans l’espoir d’inverser la tendance en sa faveur. Le gars aux yeux vairons avait lui décidé de passer à quelque chose de plus archaïque. Faire tout exploser. Une méthode qui occasionnerait évidemment des dizaines de blessés. Ranya se sentait soulagée de se trouver ici, loin de tout ceci. Elle ne voulait surtout pas exploser. En tout cas ce n’était pas au programme de sa carrière.

Le pokemon de Nico, Terry, continuait de les fixer tous les deux, comme un père protecteur. Après tout, c’est sur son dos que les deux enfants se sont écrasés sur le toit de l’immeuble. Il n’en est pas responsable, même mieux, il a limité les dégâts en ayant ce geste à leur égard. La danseuse adresse un regard plein d‘assurance quant à ce qu’elle faisait, faisant comprendre au Ptera qu’il n’avait rien à craindre, que son dresseur était entre de bonnes mains. Une fois la glace appliquée, la jeune fille récupère une bande strap et enveloppe le pied du blondinet avec minutie. Son regard continuait de la fixer, sans que l’enfant n’en comprenne trop la raison. Elle avait l’impression de se sentir comme une ancre, indispensable pour que le bateau reste en place.

Petit à petit, les gens commencent à fuir la mêlée. Petit à petit, les gens se mettent à crier en fuyant les combats. Petit à petit, les professeurs commencent à organiser des retours vers l’académie. Leur priorité est de mettre en sécurité les élèves. Logique. Quand le bus arrive, transportant les élèves avec des blessures légères, Ranya s’empresse de soutenir contre elle son ami. Comme elle n’a pas trouvé de béquille dans le camp de fortune, on fait comme on peut. Après un hochement de tête à son professeur pour lui assurer qu’il y a plus grave qu’eux, les deux enfants se glissent dans le bus pour prendre place. Il ne met pas bien longtemps à démarrer, laissant un silence de plomb dans le car. Doucement, la blonde laisse tomber sa tête sur l’épaule de Nico. Ses cheveux d’habitude di beau retombe en pagaille devant elle, juste avant qu’elle ne laisse échapper « Qu’est-ce qu’on va faire maintenant… »
Résumé :
- Ranya est au camp Lansat avec Nico et s'occupe de sa cheville.
- Ils prennent l'un des bus pour rentrer à l'académie.
FIN de l'intrigue pour Ranya o/
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
      rp commun



« Principe de causalité »


***

Il fait noir.

Intégralement noir. Je ne suis même pas capable de percevoir le sol sous mes pieds, ou s’il y a un quelconque mur ou relief pour délimiter cet océan de ténèbres qui s’étend devant moi.

Le silence est total. Cette obscurité m’étouffe et me réprime, mais la vision de mon propre corps parfaitement clair me soulage, l’espace d’un court instant. J’observe les paumes de mes mains, dirigées vers le haut, et écarte les doigts, pour m’assurer de bien en avoir le contrôle.

Je relève la tête, et la présence d’une silhouette clairement visible à peine cinq mètres devant moi me surprend. J’affiche toutefois un sourire apaisé en reconnaissant un Coxyclaque, debout, et les yeux hermétiquement clos. Sa posture immobile et son souffle continue  me convainquent de m’approcher.

« -Claclaque ! »

Je me jette à genoux, et délicatement, l’attrape. Il ouvre alors les yeux.

Et je n’y vois que de la noirceur.

Une noirceur aussi profonde que les alentours. Vide d’émotion, de sentiment, ou d’empathie ; il n’y a nulle trace de joie, de tristesse, de colère, d’espoir ou même de défaite. Il n’y a juste… Rien. Absolument rien.

Rien d’autre, à part une noirceur absolue.

Ses lèvres se mettent en mouvement.

« -Tu m’as abandonné, Ginji. »

J’ai un haut le cœur de surprise. Je le lâche, et tombe en arrière, pendant que son regard aliéné continue de me fixer. Il n’y a pas l’once d’un reproche dans ses paroles, juste un constat neutre et pragmatique, aussi désert émotionnellement parlant que son expression.

Je réalise alors la présence d’une seconde silhouette, juste à gauche.

Un Farfuret, lui aussi droit debout, et les yeux noirs rivés vers les miens.

« -… Fufu ?  »

Le Pokémon ne réagit aucunement à la mention de son surnom. Toutefois, lui aussi finit par ouvrir la bouche.

« -Moi aussi, tu m’as abandonné. »

Les battements de mon cœur s’accélèrent, de même que ma respiration. Je secoue vivement la tête de droite à gauche, et assis au sol, commence à lentement reculer.

« -Non, non, non… !  »

Maladroitement, je tente de me relever, mais capte la présence d’un troisième individu, cette fois-ci à ma droite.

Un Fouinar.

Debout.

Et les yeux emplis de noir.

« -Tu nous as tous abandonné. »

Maintenant redressé, je continue de nier de courts mouvement de la tête.

« -Non, Pouic… »

Tous en chœur, ils reprennent le même sombre et monotone commentaire.

« -Tu nous as abandonné.Tu nous as abandonné. Tu nous as abandonné.
-Non, NON ! »

La panique me gagne, et mes jambes finissent par prendre le dessus. Je me retourne, et me mets à courir, pour m’éloigner le plus possible de cette vision horrifique. L’étendue noire devant moi n’a aucune réelle importance, seule la fuite ne compte pour l’instant. Je ne jette même pas un regard en arrière pour vérifier si j’ai ou non été suivi.

J’accélère le pas en reconnaissant une silhouette familière sur mon chemin.

« -Oz, on doit partir, et vite ! »

Trop occupé que je suis à le retrouver rapidement, je ne remarque pas sa posture.

Similaire.

Debout.

Droite.

Et les yeux clos.

… Jusqu’à ce qu’il les ouvre pour révéler toute leur noirceur.

Je m’arrête sec, et mon cœur rate un battement.

« -… Non, Oz, pas toi !... »

Ses yeux vides se lèvent progressivement, et viennent se planter dans les miens.

 « -… Moi aussi tu vas m’abandonner, Ginji ? »

L’expression de mon visage terrorisé s’approfondit à la vue du spectacle. Ma tête se tourne brusquement à la venue d’un autre interlocuteur. Goldfroy s’avance lentement vers nous, avec cette imperméabilité émotive si caractéristique.

 « -Tu vas vraiment nous abandonner ? »

Soul aussi apparaît.

 « -Moi aussi ? »

Lucina également.

 « -Et moi ?  »

Châtaigne. Webble. Meg.

 « -Nous aussi, tu vas nous abandonner ? »

Zelf. Harissa. Smegta. Thoron. Mjöllnir.

 « -Tu vas nous laisser, nous aussi ? »

Punch. Shy. Spark. Tobby. Thibault. Maygta. Hongta.

Je les regarde m’encercler un à un, suant à grosses gouttes.

« -Non, non, non, non ! Jamais je ne… ! »

Arlo. Aegta. Euphie. White Lady. Cutie Cute. Emegta. Omegta. Sharon.

Ils s’approchent. Tous. Le tambour qui bat frénétiquement dans ma cage thoracique paraît vouloir en sortir. Ils fondent sur moi. Ils vont m’engloutir. M’anéantir. Mes compagnons. Eux aussi ont sombré. Je n’ai pas pu les sauver. Je n’ai rien pu faire. Ou je n’ai rien fait ? Je ne sais plus. Je ne me souviens plus. Je ne veux pas savoir. C’est la fin.

C’est-

***

Un contact froid vient me sortir de ma torpeur.

J’ai une inspiration haletante au moment de retrouver mes esprits. En face de moi, la vision du corps d’Erika, penché au dessus de moi, me permet de faire la liaison avec la douce pression glacée sur le sommet de mon front.

Ses doigts, collés à mes joues, m’incitent à ne faire aucun mouvement. Encore crispé par la réminiscence de cet affreux cauchemar, qui a bercé mes nuits au lendemain de ma rencontre avec les Pokémon Obscurs, je tente de me détendre et de pleinement cerner la situation.

… Ce qui n’est pas évident, puisque Erika a toujours ses lèvres collées contre mon front. Même si cela ne dure pas éternellement, et qu’elle les décolle ; à peine toutefois, puisque c’est juste le temps de me murmurer quelques paroles.

« -… »

Toujours un peu perdu, je ne peux que machinalement acquiescer. Elle dépose un nouveau baiser sur mon front, que cette fois-ci, je saisis pleinement, avant qu’elle ne plante ses yeux dans les miens. Je scrute pendant quelque secondes l’iris azurée de son regard, et y lis tout l’inquiétude qui l’habite.

Mon action d’il y a quelques secondes me revient alors en tête. Pourquoi ai-je foncé sur Claclaque ? Cela ne servait à rien, j’aurai dû le savoir. Je n’ai fait que rompre les préparatifs de mes Pokémon, m’exposer au danger, et faire paniquer toujours plus Erika. L’appel était fort, puissant, j’avais besoin de m’assurer qu’il s’agissait bien de lui, mais j’aurai dû résister. Il y a tant de choses tellement plus importantes qui sont actuellement en jeu…

Merde.

J’ai déconné.  

En proie à un profond regret, je me mords la lèvre inférieur. Puis j’arrête bien vite lorsque l’adulte m’aide à me relever, et que la douleur des coups reçus décident subitement de me rappeler leur existence. Je grimace en me redressant, et me laisse guider par Erika, qui mène mon évacuation aux côtés de son Mucuscule.

Nous arrivons à hauteur de mes Pokémon. Je croise leurs mines inquiètes mais concentrées, et je ne parviens pas à faire grand-chose d’autre que de détourner le regard. La vision que j’ai eu d’eux dans mon rêve me hante encore, et j’ai besoin d’un peu plus de temps pour parvenir à à nouveau les observer de face.

Arrivé vers eux, je me laisse piteusement retomber au sol, au bord de l’épuisement. Autant d’un point de vue émotionnel que physique… A son initiative, Erika décide d’ordonner l’attaque de mes Pokémon, qui libèrent instantanément une horde d’éclairs venant foudroyer un à un les personnes présentes dans la cour de Palladium. Las, je me contente d’observer le spectacle qui s’offre à nous sans le moindre mot, bien trop fatigué par la succession des événements pour réellement me soucier de la souffrance de ceux qui sont blessés par ma faute.

Lorsque la silhouette d’un Coxyclaque s’abat au sol, je me contente de fermer les yeux, et d’expirer longuement.

De longues jambes se postent devant moi. Je lève mollement la tête en direction d’Erika, et la vision de sa tristesse apparente me glace le sang. Elle aussi est épuisée. Elle aussi est fatiguée. Elle aussi est lasse, et ne parvient même plus à retenir une larme qui perle au coin d’un de ses yeux.

Même la pluie battante ne m’empêcherait pas de la remarquer.

Elle s’excuse. Je baisse la tête le temps de la secouer de droite à gauche...

« -Non. C’est moi qui suis désolé.  »

… Puis la relève pour dévisager mon interlocutrice.

« -Merci. Merci de m’avoir tiré de là.  »

Une étrange sensation parcourt alors mon corps. Une vague de chaleur soudaine et complètement inappropriée compte tenu de la situation, et je pose mes doigts sur ma joue en une expression perplexe lorsque la douleur sourde qui s’y trouve s’estompe.

Cael surgit à ce moment là, et vient s’agenouiller à côté de moi. J’ai un léger sourire en le voyant arriver, mais il s’efface rapidement en vue du contexte. J’ai bien du mal à me réjouir pour ne serait-ce plus que quelques secondes, en ce moment.

Auprès d’Erika, il s’enquiert de ma situation, mais je prends de vitesse la jeune femme pour répondre de moi-même.

« -J’ai déconné. » je plisse les yeux « Encore. »

En un profond soupir, je me relève. Je toise mes Pokémon, qui terminent tout juste de se vider de leur charge électrique sur les Pokémon Obscurs en face, et note leur souffle haletant.

« -… Je dois me retirer. »

Je me frotte la tempe, et me tourne vers Cael.

« -Cette lutte idéologique représente beaucoup trop de choses. Mes émotions s’y perdent, et impactent bien trop ma rationalité. » ma mine s’assombrit « Ça devient trop dangereux pour que je puisse me le permettre. Et de toute façon, mes Pokémon viennent de vider toute leur énergie, ils ne sont plus en état de se battre.  »

Je fixe Erika. J’ouvre la bouche, hésite, mais finalement, me lance.

« -Je pense que toi aussi, tu devrais. Nous sommes tous les deux à bout, nous battre dans ces conditions mettra inutilement nos partenaires en danger.  »

Et regarde à nouveau le Phyllali.

« -J’ignore comment tu t’en sors de ton côté, Cael, mais… Ne nous éternisons pas ici. Les Fatal-Foudre ont suffit à mettre les Pokémon Obscurs en déroute. Peut-être que ton équipe et toi, vous êtes encore en mesure d’agir, mais…  » je lui attrape le poignet de ma main gauche « Je préfère te savoir à l’abri avec nous que de te laisser continuer la mêlée.  » puis de la droite, saisis celle d’Erika  « Toi aussi. Tes Pokémon et toi, venez à l’académie avec nous. Nous y serons en sûreté là-bas, et je suis certain qu’on te laissera rentrer. »

Je détourne mon regard, qui se perd dans le vide entre les deux.

« -Je... »

Je les lâche tous les deux pour me saisir le visage des mains.

« -Qu’est-ce qui ne va pas, chez moi ? Je vous demande de vous battre… Puis de fuir… A ma convenance… Je…  »

Je soupire, plus longuement que la dernière fois.

« -Je suis réellement fatigué, je crois. ‘Faut que… Je me repose. »

J’esquisse un faible sourire.

« -Et que j’aille bouffer quelque chose. »

Je les dévisage un à un.

« -Vous faîtes quoi ? »

HRP :
-Sorte de flashback où Ginji revit un cauchemar, mis à jour pour l’occasion.
-Fuite avec Erika.
-Rejoint par Cael.
-Propose aux deux de fuir.


@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Rodrigue Miles
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
Taille de l'équipe : 11 / 40 (+1)
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 2949
Points d'Expériences : 975
11 / 40 (+1)
Sinnoh
15 ans
30
2949
975
pokemon
11 / 40 (+1)
Sinnoh
15 ans
30
2949
975
Rodrigue Miles
est un Adulte Co Auto-Entrepreneur
Rodrigue, projetté à terre et ramassé par Shaofouine se redressa difficilement. Coup d'œil à droite. Coup d'œil à gauche. Des sbires Rouage partout. Coup d'œil en arrière... Palladium et A2P semblent abandonner. Mais... les bombes ? Oh non... Le blond siffla immédiatement le rappel, très concerné pour le coup. Il avait été trop lent. Est-ce que protéger les blessés était la meilleure solution finalement ? Certainement. Dans la cohue il était difficile de réfléchir, il y repenserait plus tard. S'il y avait un plus tard. Et s'il avait envie d'y repenser, surtout. Avec un sourire amer, il rejoignit le groupe de Lansat. Pour le temps que ça aller durer, autant faire au mieux.

« Ida ! Infirmière Needle ! Il faut évacuer tout le monde ! Rapidement ! »

Son cri du cœur est relayé par un Chuchmur qui avait lui aussi compris toute l'étendue de la catastrophe. Sans attendre, des Pokémon furent chargés sur le chapeau de Ludicolo et des humains mal en point, mais pas au point de ne pas pouvoir s'accrocher, sur Tropius. Les deux allaient faire des navettes régulières entre la zone de combat et leur sanctuaire, encore une fois.

~~~

Cette nuit là, après avoir vidé son chalet et fait son tour du dortoir Phyllali afin de vérifier que personne n'allait être oublié, Rodrigue s'était proposé pour monter la garde et repousser une éventuelle attaque des Rouages. Quel fiasco. S'il avait su en se levant la veille... Avec un gros soupir triste, il pensa à l'Académie, à tout ce qu'ils abandonnaient ici. Il voyait des élèves aider à évacuer la bibliothèque des affaires du Collectionneur.

A priori Sirius avait été pris en charge à temps et avait rejoint un hôpital rapidement, avant que tout ne soit bloqué. Ouf. Posé près des entrées maritimes du campus, le blond regarda son équipe, faiblement éclairée par Luxray et Pyronille. Sa lampe faisait une piètre lumière dans la nuit, elle aussi. Yade passa rapidement lui donner un sandwich, perché sur son Steelix qui faisait lui aussi des rondes rapides.

En fait, le chercheur n'avait pas envie d'être à l'intérieur, à voir les expressions terrifiées des plus jeunes ou les regards peu amènes des plus vieux. Ils s'étaient unis trop tard face à toutes ces menaces, selon lui. Il allait garder ce jugement pour lui, mais fort heureusement leur action aura permis de limiter la casse. Enfin, c'est ce qu'il se disait. Il n'en savait rien, en fait. Avec un nouveau soupir, il fit signe à Gringolem qu'il allait se reposer un peu et qu'ils devaient redoubler de vigilance. Le robot se mit au garde à vous et clopinât prévenir les autres, sa lampe de mineur portée en tant qu'écharpe d'édile. Son Dresseur sombra dans un sommeil sans rêves.

~~~

La PC débarqua sur Cobaba. Lansat n'allait plus être qu'un lointain souvenir. Le Phyllali -en était-il toujours un, d'ailleurs ?- scrutait la foule du regard, rassuré de voir la plupart de ses connaissances dans la masse des élèves. Il n'allait vers personne par contre. Il n'avait pas envie de parler. Il voulait juste se poser et dormir. Dormir jusqu'à oublier toute cette histoire.

HRP :
- Blablabla de fin d'event
- Rod aide les blessés à évacuer la place
- Il surveille le côté plage de la PC pendant la nuit pour éviter une attaque des Rouages
- Il débarque sur Cobaba, bien morose


Dernière édition par Rodrigue Miles le Mer 22 Aoû - 13:59, édité 1 fois


[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1422191746-copain


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 10099080670932_roooodyyyychouuuu
Hagawa Haru
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 51
Jetons : 3190
Points d'Expériences : 1738
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
15
Unys
15
51
3190
1738
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
15
Unys
15
51
3190
1738
Hagawa Haru
est un Coordinateur Performer

Principe de causalité
Avec tout le monde.
Ahah je peux rester ! Ensemble, nous serons invincibles ! Je couvrirais leurs arrières comme eux... un bouclier géant ! Je serais leur arme secrète, leur espion, leur... Ok, bon, j'arrête. Puis ce Farfuret, me donne un air tellement classe ! D'ailleurs il est a qui ce Farfuret ? Il me dit quelque chose... Ah mais c'est le Farfuret de Salomé ! Je me souviens de ce regard euh comment dire... ? Qui s'enfout du monde ?  *tousse* (Et puis je me souviens bien qu'il m'a craché sur la tronche aussi..) Visiblement il avait l'air d'être prêt a me suivre pour affronter Vega.

"Tu es sûr de toi Faulkner ? Enfin, je ne vois pas pourquoi je te pose la question, vu que tu es arrivé ici sans prévenir.. Promes-moi de rester près de moi. Salomé doit être inquiète a ton sujet..."

Comme je le pensais, le Farfuret ne semblait pas gêner le moins du monde a aller affronter des gens de Palladium. J'imagine que c'est l'occasion d'acérer ces griffes... Peut-être que Salomé l'avait envoyé ici, parce qu'elle avait peur pour moi ? Hmm.. Je peux me débrouiller tout seul quand même !  Quand je la reverrais je lui dirais deux trois mots.. E-Enfin rien de méchant ! Juste pour lui dire que je peux me débrouiller sans son aide..

Je n'avais pas remarqué, mais le groupe des deux femmes, étaient aussi accompagné d'un élève de l'académie. Il me semble l'avoir déjà vu trainer dans le dortoir des Phyllali. Sans doute que je l'avais déjà croisé, en temps normal, je me serais présenté, on aurait fait connaissance. Malheureusement, le moment était mal choisis pour discuter de la vie, des études, et toutes ces histoires d'étudiant a la Pokémon Community. J'aimerais bien que ce soit le cas, comme avant une vie a Lansat sans problème, paisible, ou la vie prend son cours. Si nous voulions récupérer tout ça, nous étions obligé de nous battre, nous n'avions pas le choix. Il était temps d'agir. Pas le temps pour les présentations. Je me contente alors d'un signe de la main en guise de salutation. A quatre, rien ne nous résisteras !Nous nous enfoncèrent dans les locaux de Palladium a la recherche de Vega, sans oublier sur notre de déblayer le passage, ça me fait mal d'attaquer des personnes qui ne font que leur travail, mais j'imagine qu'on a pas le choix. Mavis autonome ne se pose pas de question et attaque a coup de tranch herbe les quelques gardes. Le bâtiment semblait tellement grand de l'intérieur, comment nous étions censés les retrouver ? J'imagine qu'Ilea avait une petite idée de la localistion de Vega..

 Après quelques minutes à courir dans tous les sens, en tapant tout ce qui nous barrait la route, nous tombèrent nez a nez avec Henry. Je ne m'attendais pas a le retrouver ici ! Mais ça me rassure, qu'il n'a rien, il a l'air d'être en pleine forme a vrai dire !

"On est toujours a la recherche de Vega, apparemment elle se trouve dans les locaux de Palladium quelque part..."

L'adulte se contente simplement d'un hochement de tête, avant de nous dire qu'il nous couvrait nos arrière. Décidément quel chic type ! Il nous connaît à peine, qu'il est prêt a sacrifier sa vie pour nous aider contre Vega ? Ah, ça doit être ça un véritable héro. C'est vraiment l'alcool qui donnait cet effet d'héroïsme ? Comme un gros "BOUM" dans sa tête !  Hmm, je suis sûr qu'en buvant plein de jus d'orange, on peut arriver au même résultat ! Une fois, j'ai bu beaucoup trop de soda, j'ai eu super mal au ventre, mais je ne me suis pas sentis plus courageux, juste un peu engourdi.. Peut-être un effet secondaire qui prend du retard. Dans dix ans, je serais peut-être aussi téméraire, et courageux qu'Henry ! Ah enfin, je m'égare..  On suivait toujours Ilea dans ces couloirs qui ne semblaient pas avoir de fin. Jusqu'a tomber sur des gardes qui au lieu de nous bloquer le chemin comme ils avaient si bien l'habitude de faire, semblaient fuir les locaux. Que se passait-il dehors ? Est-ce que était-ce a cause du mystérieux "boom" que je venais d'entendre il y a quelques minutes avant...? Je pensais que c'était dans ma tête ça... Il y avait quelque chose qui cloche dehors... J'essaye de rentrer en contact avec Charles pour avoir un aperçu de la situation dehors.

"Charles, tu me reçois ? Que se passe t-il dehors ?"


"Haru, c'est la catastrophe ! La team rouage semble avoir pris le dessus dehors. La police est complétement dépassée par les évenements. Palladium et A2P, ils fuient tous.  La police essaye de faire évacuer les habitants, je crois que c'est fini."

La team rouage ? Je les avais complétement oubliés ceux-là, c'est vrai qu'à être trop préoccupé par le Féros, peut-être qu'on avait oublié que le Féros n'était pas le seul danger potentiel... Je.. ne sais plus quoi faire..


"Attendez ! Je... Dehors, la team rouage prend le contrôle de la place. Tout le monde est en train d'évacuer. Les forces de l'ordre n'ont pas réussi à contenir la team rouage, ils font évacuer les civils, les membres d'A2P et Palladium sont en fuite. C'est mon Roigada qui m'a expliqué la situation par télépathie, vous pensez que Vega se trouve toujours à l'intérieur, je pense qu'elle a dû fuir aussi de son coté. Le Féros n'est plus un danger.. Je crois qu'il y a beaucoup plus important maintenant. Alors... qu'est ce qu'on fait ? Dans tout les cas, je vous suivrais."






HRP :

Haru suit Ilea et la troupe dans les locaux en dégommant du Palladium.
Il explique a Henry, leur venu dans les locaux.
Il reçoit des informations de son Roigada sur la situation a l’extérieur et l'explique au groupe.
Il leur demande quoi faire maintenant.






PHYL THE POWER ! ≈ On part à l'aventuuuuure !
Salomé Cobal
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Z411
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 17 ans
Niveau : 61
Jetons : 27268
Points d'Expériences : 2058
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Z411
8
Johto
17 ans
61
27268
2058
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Z411
8
Johto
17 ans
61
27268
2058
Salomé Cobal
est un Pokeathlète Médecin
Salomé se retourna pour apercevoir un visage familier. Ana.
Elle l'avait finalement suivie. Et à ses pieds trônait Chayana ainsi qu'Algernon sur son épaule. La rousse croisa les bras en apercevant les deux Pokemon, même si la Germignon était une alliée de choix, il n'en était rien concernant le Picassaut qui risquait surtout de se perdre une nouvelle fois dans la mêlée, exactement comme quelques mois plus tôt. Et cela, Salomé se le refusait. Partir en quête de son Farfuret lui suffisait, nul besoin d'ajouter son starter à la liste des Pokemon perdus.

— Tu étais censé rester à l'académie, Algernon !

Son regard se posa une nouvelle fois sur la Germignon. Et un dernier Pokemon vint rejoindre leur duo ; une Roserade chromatique qu'il lui semblait avoir déjà aperçue. Un coup de pouce du camp neutre ? Sûrement. Idalienor, peut-être ? Qui d'autre, après tout ? Avec les différents Pokemon d'Ana, ceux de Salomé et la fameuse Roserade, les demoiselles étaient prêtes à récupérer Faulkner.

— Retourne sur tes pas et va aider les blessés, Chayana.


Déjà la Germignon secouait sa feuille, peu enjouée à quitter une nouvelle fois sa dresseuse qui avait déjà réussi à lui fausser compagnie une première fois aujourd'hui. Mais le regard appuyé de la rousse la fit taire et elle s'éloigna pour retrouver Idalienor et tous les autres.

— Il était près des rangs d'A2P... C'est pas impossible qu'il se soit mis en tête de tenter d'arrêter Vega ou du moins tous ceux avec ce maudit brassard.

Il y en avait beaucoup qui se pressaient à l'entrée des locaux de Palladium. La gitane attrapa la main de son amie, tentant de profiter de la mêlée pour s’infiltrer  à leur tour. Le vent paraissait avoir tourné sans que la rousse ne sache réellement en faveur de qui. Salomé n'était pas là pour demander des comptes et même si elle ignorait tout de ce qui se tramait en ce moment, elle continuait de chercher une trace du Griffacéré. Un pan de glace fondu, des griffes brisées, n'importe quoi lui rappelant sa présence.

Si au moins la Grêle s'abattait à nouveau, cela lui donnerait un indice quant à sa localisation mais avec le Psykokwak d'Ana à leurs côtés, inutile d'espérer quoi que ce soit.

La Roserade ouvrit la voie, prête à riposter à la première offensive. Mais l'agitation leur permit au moins de s'infiltrer sans souci. Mais restait un souci de taille ; par où se diriger désormais ? Salomé observa murs et sols pour finalement apercevoir des marques de griffes. Il n'y avait pas énormément de Pokemon capable d'écrire ici et là avec un soin aussi prononcé que celui du Griffacéré, la manie étrange du Pokemon était une bonne chose en cette journée de chaos.

— Suis-moi !

Elles le suivaient à la trace mais sans savoir sur qui elles risquaient de tomber à tout moment. Vega ? Gamble ? Au moins Olsen était-il dehors occupé à faire exploser ce que bon lui semblait, c'était un souci de moins à se préoccuper.

La rousse s'adossa à un mur, reprenant tant ses esprits que son souffle. Et quelque part, son pauvre Farfuret errait en liberté. Et s'il était blessé ? Ou pire, encore. Elle eut un regard pour son starter qui piaffait innocemment, inconscient de la situation qui se jouait en cet instant. Elle l'enviait presque, lui et sa candeur naturelle.

— J'étais censée lui envoyer Django... Mais je l'ai pas fait.

Le moment était plus que mal choisi pour éprouver remords et regrets. La demoiselle gardait sa main au chaud contre celle d'Ana. Sa présence lui faisait du bien et la rassérénait quelque peu même si ses pensées continuaient de s'emmêler et de hurler dans son corps d'adolescente.

— Merci d'être venue, Ana.

Parce qu'elle avait énormément douté. Elle se rappelait ce baiser donné par Ana un peu plus tôt, à la vue de tout le monde et surtout à celle de Logan. Elle avait cru être utilisée par la brune tout comme elle l'utilisait pour blesser Logan. Peut-être cela avait-il motivé la Mentali à lui offrir ce baiser, lui donnant le courage nécessaire pour s'exposer à la vue de tous mais il y avait plus que cela désormais, la rousse le voyait bien.
Elle eut un sourire discret vers l'Alolienne, se détachant de son appui de fortune pour continuer à explorer et surtout à avancer.

HRP :
Salomé envoie sa Germignon fraîchement arrivée au camp Lansat pour s'occuper des blessés.
Son Picassaut a fini par la rejoindre, tout comme Ana et la Roserade d'Idalienor.
Elles s'infiltrent dans les locaux de Palladium, toujours à la recherche du Farfuret.
Blabla Anamé.


[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Miniature_731_SL[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 9300065cql[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Rm8b[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Miniature_461_XY[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 U96v[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1560881474-miniature-leviator-2-0[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1564356350-farfuret[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Miniature_619_XY
Merci Ida, Max & Mika pour les Moodboards ! :
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 670694A41EB578ED25EEFEFD7DEEFCC2B455DB3045425734926CF80Dpimgpshfullsizedistr[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Cwao[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Salome
Erika D'Eléos
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Tumblr_n3s442tV2O1qztgoio1_500
Taille de l'équipe : 7
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 25
Jetons : 3052
Points d'Expériences : 617
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Tumblr_n3s442tV2O1qztgoio1_500
7
Sinnoh
14
25
3052
617
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Tumblr_n3s442tV2O1qztgoio1_500
7
Sinnoh
14
25
3052
617
Erika D'Eléos
est un Topdresseur Spé. Type



Qui sait qui a raté son occasion d'être la sauveuse de Lansat ? Hé hé... c'est moi. *Soupir* pour la première fois de ma vie,  (je dis bien la première fois ) peut-être que je m'étais... comment dire.. euuuh... L'acte qui consiste à avoir fait un mauvais choix, je me suis peut-être trompé ?  Oui, je sais c'est presque impossible à croire, si moi je commence a faire des mauvais choix, ou va le monde ? Où allions-nous je vous le demande !Si moi, Erika D'Eléos, je commençais à faire des erreurs. Marie avait raison, Erika n'avait plus rien à faire sur cette île. Notre base, pour conquérir le monde de notre beauté, se situera autrepart j'imagine. De toute façon, Lansat n'était pas assez bien pour moi. Les quartiers de pauvres en étaient la preuve hmpf !  Enfin, je n'avais pas dit mon dernier mot. Oh, oh, oh ! Quelle excellente idée de la part de Marie de venir en aide au blessé, décidément l'élève commençait a dépasser le maître. Bien sûr, qu'elle voulait aider les personnes, non pas justes pour les aider ! Pff qui aide les gens de nos jours, sans demander quelque chose en retour hein ? Personne. Je dis bien personne. (Les médecins ça ne compte pas, eux, ils sont comment dire... trop bizarre (Et puis ils ont l'argent a coté hein.) )

"Excellente idée Marie ! Faisons ça ! De toute façon, j'en ai déjà assez vu sur Lansat. N'empêche, cette team rouage ne manque pas d'air. Je sais que je parie toujours sur le bon Galopa, mais tout de même. En arriver à ces extrémités s'en est affligeant. Une bande de moches dirigeait une île ? On aura tout vu ! (En plus je sûr qu'en vrai ils sont pauvres.) Je n'ai aucune objection à partir aider les blessés
-Je pris tout de suite un air plus sentimental pour rendre la scène plus tragique- après tout il en est de notre devoir. Ces pauvres personnes n'attendent qu'à être soigné par mes délicates mains !"

Hmm, pourquoi j'avais l'impression que je ne les avais pas convaincus avec cette phrase ? Enfin, quoi qu'il en soit, ces blessés n'auront pas le choix. Déjà, que j'ai la gentillesse de leur porter en secours, j'espère qu'ils seront reconnaissant. Sinon autant les laisser gisez au sol souffrant. Il était peut-être temps de faire le grand retour d'Erika femme médecin de profession, prête a sauver le peuple en detresse (pour la gloire et l'argent bien sûr *tousse*)  ! Une fois arrivé sur les lieux, je pouvais voir à quel point la situation était critique pour certains. Oh, oh, oh c'était parfait ! ... Hem, je veux dire Oh par Arceus les pauvres, il faut absolument leur donner notre aide ! C'est beaucoup mieux comme ça. Marie avait pris les devants en demandant à une personne comment elle pouvait se rendre utile. Pff, nous n'avions pas besoin d'avoir quelqu'un pour nous dire ce qu'il faut faire, ou ce qu'il ne faut pas faire ! J'utilisai ma supervision pour repérer une âme en peine, ah là-bas ! Une personne qui a besoin de mon aide !

"Je vais m'occuper de ce blessé là-bas !"

Sans même attendre la réponse du groupe, je me dirige vers la dîte personne, assis sur une caisse, elle semblait être blessé au bras.

"Ne vous inquiétez mon cher ami, je vais vous soigner ça en a rien de temps !"

"Ah euh, mais vous êtes sûr ? On m'a dit de rester ici sans bouger, et puis c'est juste une blessure au niveau du bras rien de gr-"


"VOUS ÊTES BLESSÉ MONSIEUR ! CALMEZ VOUS ENFIN  ! CALMEZ VOUS ! VOUS ALLEZ VOUS EN SORTIR J'AI BESOIN D'UN SCALPEL, D'UNE SCIE ET VERRE DE LIMONADE TOUT DE SUITE !"

"... Le verre de limonade, c'est pour ?"


"Pour moi, bien sûr, c'est épuisant sous cette chaleur de travailler...  Oh, j'oubliais que je n'avais pas d'assistant en médecine. Hmm... euh... je reviens tout de suite monsieur.. hihi.."


Je ne reviendrais jamais. Je retournai vers le groupe. Mon échec n'était que la preuve qu'il ne méritait pas d'être sauvé. Enfin, j'imagine qu'on trouvera une autre façon de se rendre utile. La médecine, ce n'était vraiment pas fait pour moi. Je laisse tout ça a Salomé.


"Finalement, je vais rester avec vous. Donc comment pouvons nous rendre utile ?"
Principe de causalité

©️BBDragon

HRP :

Blabla
Erika medecin deux seconde.
Erika qui finalement se retrouve rester avec le groupe car elle ne sait pas comment se rendre utile.(Enfin plutôt comment faire pour que les gens m'acclament.)




Erika D'Éléos ≈ Je ne suis qu'une jeune fille dans la fleur de l'âge ! Oh, oh, oh !
Erika Uchida
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
Taille de l'équipe : 10/15
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 30
Niveau : 30
Jetons : 1018
Points d'Expériences : 658
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
Erika Uchida
est un Adulte Artiste Geisha
Principe de causalité
Intrigue #12

devant la SARL Palladium
le 29 juin 2018

[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1523963165-sans-titre-3

Ginji s’excuse et remercie Erika. La jeune femme ne comprends pas vraiment pourquoi il dit ça. Ne venait-elle pas de faire griller son ami Coxyclaque sous ses yeux ? Il y avait quelque chose d’horrible à le formuler ainsi et pourtant ce n’est que la vérité, sous sa forme la plus pur et la plus menaçante. Pourtant il n’y avait rien à remercier, vraiment, tout ça était triste, triste et seulement triste. Il n’y avait rien de beau à avoir extirpé Ginji de là pour déchainer ensuite la foudre sur une horde de pokemon qui n’ont plus toutes leur raison. Elle est à deux doigts de s’excuser à nouveau, mais le garçon au cheveux rose arrive soudainement pour s’occuper de Ginji. Son Lucario s’occupe des blessures de ce dernier avec une attaque Vibra Soin et le dresseur se poste alors devant Erika pour lui demander des explications.

La jeune femme s’apprête à répondre mais le principal concerné la prend de court. Il avoue avoir déconné et être totalement perdu dans ses émotions. Chose que la Geisha peut facilement comprendre avec une maigre introspection. Elle devait être aussi perdue que lui dans ce champs de bataille. Le jeune homme pense à se retirer et elle ne peut que hocher la tête positivement à cette idée. Une telle décharge de Fatal-Foudre était amplement suffisante, la petite armée ne pourra pas renouveler deux fois le même exploit. Il se met alors à planter ses yeux dans ceux d’Erika pour lui avouer le fond de sa pensée sur le fait qu’elle devrait elle aussi partir. Elle n’est pas contre l’idée, elle a déjà une certaine lassitude de ce combat inutile, une armée de pokemon fou, un cocktail pour fou et des bombes à retardement caché sur la carte de Lansat… Il y avait de quoi être facilement désespéré. La situation n’était pas bonne et il ne faisait aucun doute que, comme elle le pense depuis le début, aucun camps n’est le bon. Les habitants de Lansat ont officiellement perdu leur île. C’était ce qu’il y avait à retenir de cette maudite journée.

Ginji remis sur pied, il saisit la main de Cael pour ensuite prendre celle d’Erika. Il leur adresse tour à tour la parole et leur demande de se mettre à l’abris. Il demande à l’adulte de venir dans l’enceinte de l’académie pour y être protégé. Chose bien entendu inconcevable, non pas que l’académie refuserait mais l’adulte ici c’était elle. C’était à elle de protéger tout le monde et pas aux jeunes académiciens devant elle. Erika n’a pas le temps de retirer sa main que Ginji la lâche pour porter ses mains à son visage. Il craque… à nouveau. Il est fatigué du combat et sans doute aussi de voir ses amis se faire blesser un à un. Dur de ne pas vivre la chose autrement. Il demande alors à la jeune femme et à son camarade ce qu’ils comptent faire, la réponse et sans appel pour elle.

▬ Rassure-toi je ne compte pas rester ici, mais… je ne vais pas à l’académie non plus. Je dois retrouver Cloé et Yuna, savoir si elles vont bien. Ensuite je dois rejoindre les Geishas et savoir ce qu’elles comptent faire. J’ai encore beaucoup de chose à faire.

Elle regarde le sol, ne souhaitant pas voir la tristesse qui devait s’afficher dans les yeux de son interlocuteur. Elle vient de le rembarer. Certes de la manière la plus douce et la plus polie, mais ça doit tout de même faire mal que de voir la personne que vous cherchez à protéger vous dire non. Elle essaie toutefois de le rassurer une dernière fois avant de s’éclipser.

▬ Tu sais Ginji tu ne nous a rien demandé à Cael et à moi. On t’as suivi de notre plein grès. Inutile de te sentir comme le chef d’équipe et encore moins coupable de nous dire le fond de ta pensé. Bon… Je dois y aller.

Elle s’avance vers le garçon et lui dépose un nouveau baiser sur la joue. Le dernier avant longtemps sans doute. Elle se met à lui murmurer d’une voix douce et la plus apaisante possible.

▬ Merci de m’avoir aidé… tout à l’heure.

Inutile de dire qu’elle faisait référence à son propre craquage, quand elle avait finit les genoux au sol en entendant les premières explosion. Elle fait un petit signe à Cael n’attendant pas de savoir ce qu’il compte faire pour la suite des événements.

La jeune femme s’enfonce dans la masse grouillante d’humain et de pokemon à la recherche d’un indice. Il ne lui reste aucun pokemon près d’elle, elle a pris soin de les ranger avant d’abandonner Ginji et son camarade. Elle cherche juste à partir en quête de Cloé et de Yuna. Elle devait protéger l’une et l’autre, c’était son devoir, son devoir de mère et son devoir de mentor. Son premier indice fut simple à trouver, de part sa taille. Elle tombe face à Kenaï qui vient de finir de combattre un pokemon obscure ayant échappé aux déchaînement d’éclairs.

▬ Kenaï ! Kenaï ! Où est Cloé ? Elle va bien ?

Le pokemon, couvert de quelques blessures croise alors ses pattes sur sa poitrine puis hoche la tête. Inutile de parler l’Ursaring pour comprendre qu’il a fait son devoir de protecteur. La jeune femme ne peut toutefois pas s’empêcher de le sermonner même si son coeur est soulagé de savoir Cloé saine et sauve.

▬ D’accord alors tu va me faire le plaisir de la rejoindre. Inutile de s’attarder plus ici, le combat est perdu d’avance même si tu t’es bien débrouillé j’en suis certaine.

ll ne fallait peut-être pas trop blessé la fierté de Kenaï surtout dans l’état qu’il était. Il avait sans doute fait son mieux comme quiconque ici. Après un hochement de tête il accepte de rejoindre sa dresseuse, du moins Erika l’espère car elle n’a pas le temps de le suivre pour en être sûr. Il lui reste à savoir ce qu’il est advenue de Yuna. Les gens se bousculent autour d’elle, ne sachant pas ils vont eux-même. Il semble toutefois qu’il y ait une certaine organisation, de nouvelles personnes étaient rentrés sur le terrain, et elle pensait comprendre qu’il s’agissait des professeurs de l’académie en vue des bribes de conversation qu’elle captait ici et là. Il y avait un petit groupe de blessé un peu à l’écart et Erika s’y précipita. Elle ne souhaitait pas voir Yuna figurer parmis les victimes mais son instinct lui poussait à vérifier. Malheureusement elle aurait mieux fait de jouer à la loterie car son instinct l’avait poussé à voir sa petite spécialiste du type feu en train de se faire soigner pour une blessure au dos.

Elle se précipite vers elle et lui pose alors une main sur l’épaule, obligeant la jeune fille à relever la tête pour la voir. Les yeux d’Erika brillent d’inquiétude et de tristesse mêlé, elle se demande si cette blessure ne vient pas de la mission qu’elle a confié à l’adolescente. Elle s’en voulait en un sens. C’était elle l’adulte elle aurait dut être plus protectrice avec elle. Elle s’accroupis devant elle, ne voulant pas trop la faire forcer sur son coup. Trempé par la Danse-Pluie de tout à l’heure, la Geisha devait certainement faire peine à voir.

▬ Je me suis occupée des pokemon obscures avec Ginji et un dénommé Cael. Tu as sans doute vu les éclairs. J’espère que tu n’as pas trop mal et que ta blessure ne vient pas de… enfin que… Je suis désolé j’aurais sans doute pas dû te donner ce brassard.

Elle ne sait pas quoi dire de plus et écoute patiemment Yuna expliquer l’origine de sa blessure et lui dire qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Il est vrais qu’elles manquent toutes les deux de temps et que la situation n’est pas prête de s’améliorer.

▬ Je dois te laisser Yuna, il faut que j’aille voir les Geishas et qu’on s’organise. Prend soin de toi on se voit plus tard.

Elle ne se permet pas le même geste tendre que pour Ginji mais le coeur y est tout autant. Elle abandonne Yuna non sans mal et se décide à passer par les rues auxiliaires prient qu’une bombe n’éclate pas de nouveau. Il faut maintenant rejoindre le Théâtre et voir ce qu’il fallait faire. L’esprit vide, les yeux dans le vague, Erika ne sait plus trop quoi faire.

Hrp :
Dernier Rp pour Erika
Elle remercie Ginji de vouloir l'accueillir à l'académie pour la sauver mais elle refuse.
Elle cherche Cloé et tombe sur Kenaï qui la rassure
Elle retrouve Yuna et s'excuse pour sa blessure pensant que c'est peut-être sa faute.
Elle part rejoindre les Geishas, la suite dans un prochain Rp solo.



Feniix


Love is always in season.
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 1560019036-miniat-team03

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Ana C. Gladio
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
Icon : [Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 KJ2xK
Taille de l'équipe : 20
Région d'origine : Alola
Âge : 16 ans
Niveau : 54
Jetons : 489
Points d'Expériences : 1570
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 KJ2xK
20
Alola
16 ans
54
489
1570
pokemon
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 KJ2xK
20
Alola
16 ans
54
489
1570
Ana C. Gladio
est un Coordinateur Performer


PRINCIPE DE CAUSALITÉ.


♣️

♣️
Intrigue #12
29 juin 2018
Salomé ne semble pas très heureuse de voir son Picassaut. Compréhensible: il risque de se perdre ou de se blesser et il ne sera sûrement pas utile. Mais peu importe. La rousse renvoie sa Germignon vers le Camp Lansat pour aller aider les blessés. Et comme un échange, une Roserade chromatique nous rejoins aussitôt. Il me semble l'avoir aperçu auprès d'Idalienor, c'est peut-être un pokémon de la médecin.

« Vu leur détermination et le fait que je n'ai pas vu Haru rejoindre le camp, je pense aussi qu'ils sont partis l'arrêter. » dis-je un peu angoissé à l'idée que Vega puisse arriver à ses fins.

Je jette un dernier regard derrière moi, apercevant.. Logan et Yuna. Ils s'enlacent. Je ne rêve pas. Je secoue la tête. Je n'ai pas le temps de m'attarder sur ce détail, Salomé m'attrape la main et me tire pour qu'on puisse s'infiltrer dans la mêlée. J'espère que mes pokémons partis retarder l'arrivée des pokémons obscurs vont bien.. La Roserade nous ouvre la voix tandis que Bady, la Emolga repousse avec Mur Lumière les potentiels projectiles ou attaques qui peuvent nous tomber dessus. On arrive finalement à entrer dans les locaux de Palladium, sans vraiment savoir sur quoi on allait tomber.

Au loin, j'ai apperçu ces pokémons obscurs. Ils font peurs, ils sont effroyables et en même temps, ils me font de la peine. Ils n'ont jamais voulu être comme ça, Gamble est vraiment un monstre.

On s'arrête un instant pour reprendre notre souffle. La rousse semble savoir à peu prêt où elle va, j'ai remarqué les différents traces de griffures sur les murs. Ça doit sans doute être sa Farfuret. Je resserre un peu plus ma main autour de celle de Salomé lorsqu'elle me remercie d'être venue. Je lui rends son sourire. Une sensation étrange m'enveloppe, comme un sentiment de sérénité. C'est ça d'avoir des papillons dans le ventre ? Je ne sais pas, c'est un sentiment indescriptible, mais c'est agréable. Je la regarde quelques secondes. Elle est belle, même dans ce genre de situation.

Je reprends mes esprits, on reprend notre route. Mais j'ai l'impression que les couloirs s'enchaînent sans jamais s'arrêter, comme un labyrinthe de métal. On entend encore la bataille qui fait rage à l'extérieur, mais tout semble calme ici. Ou du moins, je crois. J'entends des voix s'élever devant nous. Des voix qui me sont familières.

« Je crois avoir entendu Haru ! »

Une lueur d'espoir se lit dans mes yeux alors que je me mets à courir dans la direction qui me semble être la bonne. Mais d'un seul coup, ma main ne touche plus celle de Salomé.

Il n'y a plus aucun bruit, tout est noir.

C'est comme si je flottais dans l'espace, ou si je tombais au fin fond de l'océan.

J'ouvre lentement les yeux, je cligne plusieurs fois et regarde autour de moi. J'ai l'impression de mettre évanouie. Mais je suis encore debout. Je marche et essaye de reprendre mon équilibre. Puis je regarde autour de moi et écarquille les yeux.

« Mais.. je.. je suis où ? »

Je regarde autour de moi. Il y a Poppo qui fixe le sol, les yeux grands ouverts. Je pense qu'il n'arrive pas à réaliser ce qu'il vient de se passer. Forest est là aussi et me regarde avec haine. Je fronce les sourcils. Non, ce n'est pas moi qu'il regarde. Il regarde mon épaule. Je tourne légèrement la tête et observe mon Natu.

« C'est toi qui a fait ça ? »

Le Natu me fixe, penche la tête sur le côté et hausse les épaules. Aucun signe de Salomé. Aucun signe d'Ulka et Bady. Aucun signe de la Roserade. Aucun signe d'Algernon.

« KWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAK. »

Je sursaute et manque de tomber. Le Psykokwak venait d'hurler subitement. Toujours en maintenant sa tête entre ses pattes, le dessus de son bec -entre ses yeux- se met à briller. Encore et encore. Et d'un coup, le Psykokwak fonce dans la porte.. et tombe au sol. J'hausse un sourcil. Venait-il vraiment de tenter d'ouvrir cette porte avec l'attaque Psykoud'Boul ? Je crois bien que oui. Je m'approche de lui et le relève doucement. Je fais signe au Vivaldaim de prendre ma place avant de me redresser pour tenter d'ouvrir la porte.. impossible. Je tente plusieurs fois mais je n'y arrive pas, je n'ai pas assez de force.

« Salomé ! Ulka ! Bady ! »

Je crie mais je ne sais même pas où je suis, ce que je fais ici. Mais je suppose être encore dans les locaux de Palladium puisque, de très loin, j'entends les bruits sourds des explosions et des attaques qui fusent de partout contre les pokémons obscurs. Je pousse un soupir en poussant le Natu de mon épaule. Il vient se poser en face de moi et me regarde avec un regard intrigué.

« Pourquoi tu nous as téléporté ici ? POURQUOI TU AS UTILISE TÉLÉPORTATION ALORS QUE GENRE C’ÉTAIT PAS TROP LE MOMENT ?? T'AS DU MAGICARPE DANS LE CERVEAU OU QUOI ?? »

Il recule un peu et baisse la tête. Le Vivaldaim lui jette un regard pleins de mépris avant de laisser le Psykokwak -qui venait de reprendre ses esprits- pour me rejoindre. Il me pousse légèrement avec son museau et commence à charger sur la porte.

« Arrête ! Arrête ! Tu vas te blesser, c'est inutile ! »

Mais rien n'y fait, il ne m'écoute pas. Je tente de l'arrêter mais il me repousse violemment, me faisant tomber par terre. Il utilise plusieurs fois l'attaque charge avant de prendre une grande inspiration pour utiliser une attaque plus puissante: Damoclès.

« ARRÊTE. Je t'en supplie.. »

Des larmes perlent sur mes joues quand je vois le petit Vivaldaim qui commence à s'épuiser et à se blesser. Il court au fond de la pièce avant de prendre son élan pour bondir sur la porte et utiliser Pied Sauté avant de retomber lourdement au sol. Il répète l'action plusieurs fois, me fendant le cœur. Je sais pertinemment qu'il n'arrêtera pas tant qu'il n'aura pas ouvert la porte ou tant qu'il ne sera pas définitivement ko.

« Natu, je t'en prie, re-téléporte-nous là où on était, avec Salomé. Je t'en prie, je t'en supplie.. »

Mais le pokémon psy semble ne pas savoir comment faire. Comment a-t-il pu nous téléporter par erreur ? Et dans cette pièce ? Je me recroqueville sur moi-même en entendant toujours Forest taper contre la porte en métal. Puis il pousse un cri, un cri qui démarre dans les aigus avant de descendre dans les graves petit à petit. Je fronce les sourcils. Un Vivaldaim n'est pas capable de produire un son comme celui-ci. Je me redresse d'un seul coup avant d'être éblouie par une vive lumière. Je mets un bras au dessus de mes yeux que je plisse pour tenter de comprendre. J'aperçois Forest.. mais ses membres s'allongent. Quelque chose lui pousse sur la tête. Je reste bouche-bée. L'intensité de la lumière faiblit tendit que le pokémon pousse un énième cri de rage.

« Forest.. » dis-je en observant le Vivaldaim devenu Haydaim.

Il gratte le sol de sa patte arrière en soufflant. Ses bois s'entourent alors d'une onde de force incroyable. Il prend une grand impulsion et fonce contre la porte en donnant un grand coup, la faisant tomber. Je reste immobile. Il se retourne et me regarde fièrement. Il attrape Poppo et le lance sur son dos avant de me faire un signe de la tête. Je me relève et monte sur lui en remettant Natu sur mon épaule au passage. On sort de la pièce et je peux constater que je lui toujours dans les locaux de Palladium.

« Par là ! » dis-je en pointant une direction avec mon doigt.

Je fronce les sourcils et m'agrippe fermement à ses cornes. Il se met à galoper, j'essaye de tenir tant bien que mal. C'est très étrange comme sensation.

« Salomé ! Ulkaaaaa ! Badyyyyyyyyyy ! »

Je ne sais pas vraiment comment les retrouver alors je m'intéresse aux murs. Peut-être que par chance, je vais retrouver une trace de la Farfuret.

« Stooooooooooooooop ! A droite ! » dis-je en apercevant justement une trace de griffe.

Je le montre au Haydaim qui renifle la marque un instant avant de se remettre à galoper. J'espère qu'il n'est rien arrivé à Salomé entre temps, elle aurait pu tomber sur Vega ou pire, un pokémon obscur qui s'est perdu en route ! Heureusement, au bout d'un couloir, j'aperçois sa chevelure rousse. Je m'approche d'elle, soulagée. Je la regarde en souriant, les yeux encore rougis par les larmes d'angoisse.

hrp :
• Ana suit Salomé et elles s'infiltrent dans les locaux de palladium
• Ana est téléporté par accident par son Natu avec son Vivaldaim et son Psykokwak
• Panique à bord
• Evolution de son Vivaldaim
• Ana retrouve Salomé, elles vécurent et eurent beaucoup d'enfants. /pan/

(c) Alban



moodboard :
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 RGv3d
Caroline Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7344-499-des-carottes-non-merci-je-ne-voudrais-surtout-pas-devenir-trop-aimable
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7359-caroline-labelvi-adulte
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 5 / 9
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 27 ans
Niveau : 16
Jetons : 3122
Points d'Expériences : 338
Pikachu Explorateur, à votre service !
5 / 9
Sinnoh, Rivamar
27 ans
16
3122
338
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
5 / 9
Sinnoh, Rivamar
27 ans
16
3122
338
Caroline Labelvi
est un Adulte Contre-Espionnage
« -Non, vous ne pouvez pas…. !
-Désolée, on est pressés !  »

Caroline ignore royalement l’avertissement du garde qu’ils viennent de doubler, et s’enfonce à l’intérieur des locaux avec ses quatre partenaires. Yes ! Rentrer à l’intérieur, c‘est fait. Ils y seront parvenus en faisant diversion et non en tâtanant des têtes, ce qui est aux yeux de Caroline enlève une partie de l’intérêt à la chose, mais ils y sont arrivés ! Et c’est tout ce qui compte !

Maintenant, il faut trouver ce Feros. C’est bien gentil d’être rentré, mais il faut savoir quelle est la suite du parcours ! Hmm…

A votre avis, quel chemin il faut prendre ? Celui complètement désert et propre comme un sou neuf, ou l’autre, rempli de corps inconscients de Pokémon et gardes Palladium ? Choix cornélien…

« -C’est par lààààààà !  »

Avec enthousiasme, Caroline se précipite vers la deuxième option, et esquive habillement tous les obstacles sur le chemin. Après un court moment, leur route rencontre celle d’autres membres d’A2P, qui se mettent en position de défense aussitôt leur escouade repérée. Toutefois, à la vue de leurs brassards, ils se détendent, et la blonde en profite pour les approcher en toute innocence.

« -Hey les copinous ♪ Alors, ce Feros, ça en est où ?
-Nathalie a réussi à rejoindre le réseau hydraulique, on va la retrouver là ! »

L’adhérent indique une direction, que Caroline observe avec un air complètement perdu.

« -Ah ouais ! Mais elle n’avait pas dit qu’on devait trouver une porte verte, ou quelque chose comme ça… ?
-Quoi ? Non, tu n’y es pas du tout ! C’est juste un escalier qui descend un peu plus loin… »

Le visage de la blonde s’illumine, comme si elle vient juste de s’en rappeler. Elle sautille sur place en tapant vivement dans ses mains, imitée par Lysian.

« -Ooooh mais oui bien sûr ! »

Elle reprend un peu de son calme, et chaleureusement, pose ses deux mains sur les épaules de l’inconnu.

« -Merci, mon chou. ♥
-Argh ! »

Si le son du poing de Caroline s’enfonçant dans son estomac passe relativement inaperçu, le râle du concerné un peu moins. Aussitôt les hostilités données, un combat se lance entre les partisans d’A2P et les infiltrés, combat duquel la blonde se dédouane bien rapidement. Les mains derrière les dos, elle recule tranquillement et laisse ses camarades prendre la relève, le tout avec un sifflement faussement innocent.

Du coin de l’œil, elle observe le garçon silencieux qui les suit depuis tout à l’heure faire appel à un Tropius, et se rassure temporairement quant à ses intentions.

Lorsque l’affrontement cesse, Caroline vient fouiller les écologistes extrémistes mis à terre. Assez rapidement, elle trouve quelque chose d’intéressant dans la poche de l’un d’eux.

« -Ooooh, regardez ce qu’on a là ! »

Une petite fiole, fermée, et contenant un liquide transparent. La blonde la secoue un peu histoire de, et l’observe en fermant un œil, comme si ça va lui permettre de l’analyser. L’un des adhérents encore conscient réagit aussitôt.

« -Eh, ne touche pas à… !
-Oups ~ »

Après avoir ouvert le flacon, Caroline verse l’intégralité de son contenu au sol, formant ainsi une petite flaque rapidement absorbée par le goudron.

« -Oh la la, que je suis maladroite... »

Avec un sourire complice, elle se relève, et tapote gentiment sur la tête de l’écolo toujours éveillé. Puis, d’un regard entendu avec ses collègues, se remet en marche en direction de leur objectif, maintenant bien précis : le réseau hydraulique.

Mais ce qu’elle ignore encore… C’EST QU’UN NOUVEL OBSTACLE VA SE DRESSER SUR LEUR ROUTE !

« -Ah, regardez qui vient là ! »

Mais n’est-ce pas ce bon vieux Henry ? Il a l’air dans un sacré sale état, on se demande où il est allé traîner, tiens. Rapidement, il demande où en est la situation, avant de signaler qu’il se charge de faire diversion vis-à-vis des potentiels renforts. Puisque PtitardAzuré a déjà répondu à sa première question, Caroline se contente de lui adresser un clin d’œil au moment de lui passer devant.

« -Quel gentleman ! »

Et elle continue sa route avec leur petit groupe.

Leur progression dans les locaux est bien certaine, et seulement interrompue par la fuite de quelques gardes inoffensifs. Qu’est-ce qui les fait déserter de la sorte ? Pff ! Aucune idée. Caroline espère simplement qu’il n’est pas trop tard, et que le Feros ne soit pas déjà déversé dans les canalisations de Palladium…

C’est alors que le petit prince s’arrête, et fait signe à tout le groupe de faire de même. D’après son contact télépathique à l’extérieur, la Team Rouage est en train de prendre le contrôle à l’extérieur… Oh, ce n’est pas bon ça ! Pas bon du tout ! L’aîné espère que son frangin s’en tire à bon compte, de son côté… A ses yeux, le Feros n’est plus une priorité, et il faudrait passer à autre. Vraiment ? Alors qu’ils sont si proches du but ? Caroline n’est pas vraiment de cet avis, et ne se gêne pas de le signaler.

« -Tu serais prêt à renoncer à Vega sans même vérifier qu’elle ait jeté l’éponge ? Ça ne me paraît pas very safe, si tu veux mon avis. Genre, clairement pas, en fait. Je serai difficilement à l’aise avant d’avoir la certitude que son microbe soit hors d’état de nuire.  »

Mais après tout, ce n’est pas à elle que revient le choix final, n’est-ce pas ? Celle qui depuis le début mène la danse, c’est la rouquine. Et en tant que partenaire de bal, la blonde se doit de caler ses pas sur les siens.

« -Tu en penses quoi, ma belle ? Aller coûte que coûte arrêter Vega au risque de se faire encercler par les Rouages, ou s’enfuir au risque de laisser le Feros se propager ? »

Elle sourit, et croise ses bras derrière la tête.

« -Comme dit le minimoys, on te suivra dans tous les cas. Le choix est tien ! »

… Puis fronce les sourcils, et indique le Farfuret qui les suit depuis tout à l'heure du doigt.

« -Au fait, quelqu’un sait à qui est ce truc ? »

HRP :
-Caro rentre dans les locaux avec Ilea/Haru/Bouddha, tabasse de l'A2P, croise Henry, s'arrête suite aux paroles de Haru et laisse le choix final à Ilea, bien que souhaitant continuer. Et elle bug sur la présence du Farfuret de Salomé.



Lexicaro :
♥️ : Aguicheuse, moqueuse.
★ : Brillante, fière.
~ : Nonchalante, imprévisible.
♪ : Enjouée, enthousiaste.
♫ : Comme ♪, sert juste à varier.
♦️ : Réfère à Caroline elle-même.
Raudhr Akai
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Icon : "ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
Taille de l'équipe : 10/12
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 19.
Niveau : 24
Jetons : 13176
Points d'Expériences : 466
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
24
13176
466
pokemon
"ɪꜱ ɪᴛ ʟᴜᴄᴋ ᴏʀ ꜱᴋɪʟʟ ᴛʜᴀᴛ'ꜱ ᴋᴇᴇᴩɪɴɢ yᴏᴜ ᴀʟɪᴠᴇ?"
10/12
Sinnoh.
19.
24
13176
466
Raudhr Akai
est un Topdresseur Stratège



Toujours perché en hauteur, Raudhr observait le chaos constant. La police avait débarqué et certains civils étaient désormais blessés à cause des explosions constantes provoquées par des Dresseurs ou leurs Pokémon. Il y avait des gens à terre qui s'écrasaient depuis les cieux, gravement touchés dans l'explosion. Certains s'occupaient de leur apporter des soins, d'autres tentaient d'arrêter les explosions ou même le feu qui en résultait. Bref, un véritable chaos, dont la créature se régalait. Plus elle entendait des cris de souffrance, plus cette envie de douleur et ce sentiment de violence l'envahissait.

Elle se réveillait à nouveau, peu à peu.

L'oeil du jeune homme était bien rouge vif, la créature toujours plus gourmande en violence. Et d'ailleurs, il serait sans doute temps de bouger. Il y avait des explosions qui devenaient de plus en plus violentes, des civils blessés attroupés, qui commencaient d'ailleurs à se diriger vers.. le port ? Cela fit soulever un sourcil à Raudhr. Le port était bloqué par la marée noire, il était difficile de circuler. Mais visiblement, il y avait des rassemblements vers le port, plusieurs bateaux étaient accostés là bas. La ville était à feu et à sang, jamais le Phyllali n'aurait imaginé que les événements prendraient une telle tournure.

-Hm.

Tournant les talons, le Ranger passa sa main sur l'encolure de Blädrn. Le dragon tourna la tête et étendit ses ailes, ayant parfaitement compris. Montant sur le dos de l'imposante créature, il lui donna l'ordre de descendre d'ici. Il avait d'abord quelque chose à régler, surtout depuis que ces fameux Pokémon obscurs avaient été relâchés. En un battement d'aile violent, Blädrn prit son envol et descendit tranquillement vers le bâtiment de Palladium, où il pouvait voir quelques employés, ou sbires se battre aux côtés des Pokémon obscurs. Il vit un homme un peu reclus dans un coin, et s'en approcha.

-Toi.

L'inconnu tourna la tête, et ravisa son expression méprisante à la vue du Drattak derrière Raudhr, qui montrait les dents. Quelques flammes sortaient d'ailleurs de sa gueule.
L'attrappant par le col, la mine du Dresseur se fit plus menaçante.

-Il est où, Gamble ?


Secouant la tête et d'une voix légèrement hautaine, il répondit.

-J'en sais rien.

Levant un sourcil, Raudhr eut pour réponse qu'un long sourire. Ce après quoi, il lança un regard à Blädrn, qui fit un mouvement de queue dans les genoux de l'homme. Ce dernier trébucha et tomba sur ses jambes. Il ne fallut qu'un mouvement rapide du Phyllali et un coup dans le dos pour qu'il tombe complètement au sol. Appurant le poids de sa jambe sur son dos pour l'empêcher de se relever, il se pencha légèrement en avant. Son ton de voix se fit moins doux, alors que le volume de sa voix baissa légèrement.

-J'ai dit.. il est où, Gamble ?


-Je n'en sais rien !

La réponse ne lui satisfaisait toujours pas, mais le ton avait changé : il était plus paniqué.
Il y eut un léger moment de silence, avant d'entendre un grognement agacé de Raudhr. Il s'écarta avant de s'éloigner.

-Il ne m'est d'aucune utilité. Viens, Blädrn.


Le dragon émit un grognement lui-même avant de lancer un regard à l'inconnu qui se relevait déjà. Le duo partit en direction du port, puisque tout le monde s'y dirigeait. Il marchait lentement, perdu dans ses pensées, vides et noires. Il était entouré de cris de gens paniqués, pressés, qui voulaient fuir le plus vite possible cette maudite île Lansat. Et c'était d'ailleurs ce que les gens étaient en train de faire, même les élèves. Il voyait quelques têtes familières, certains en larmes ; c'est vrai, ils avaient vécu de nombreuses années sur cette île. Il aurait pu être difficile de s'en séparer, c'est un peu comme partir de chez soi. Pour Raudhr, cela ne signifiait rien. Il n'en avait que faire. Il ne s'était pas assez attaché à cette île pour y avoir quelconque sentiment. Il n'en avait même pas pour son orphelinat, ni pour sa propre terre natale : rien. C'était vide. Était-ce peut-être parce qu'il s'agissait de son autre lui qui lui dictait ses pensées ?

Peu importe. Ça lui était égal. Une nouvelle maison, nouvelle île, nouveau départ, et alors. Elle sera toujours là, où qu'il aille, de toute façon. Ça ne changeait rien.



HRP :
-Raudhr (toujours son autre lui) va aller un peu harceler un random pour savoir où est Gamble, mais il give up après ne pas avoir eu la réponse qu'il voulait et se dirige vers le port.
Fin du RP pour lui.


« They told me I was dangerous... I asked why? They said "Because you don't need anyone." That's when I smiled. »
_____________

[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 Mood
Moodboard by Sirius: :
[Intrigue #12] Principe de causalité - Page 8 SPOILER_raudhr

____________
Code RP, Moodboard / design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum