Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -67%
Carte Fnac+ à 4,99€ la première ...
Voir le deal
4.99 €

Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
GINJI LABELVI

rp solo
« Diagnostic de la passion »

Mardi 25 Juin

« -VRAIMENT, JE N’EN REVIENS PAS ! Comment tu as pu faire un coup pareil ?! »

J’éloigne mon Ipok de mon oreille pour ne pas que la voix de Caroline m’éclate les tympans.

« -JE ME FAIS CHIER POUR ÊTRE A BORD DU MÊME PUTAIN DE PAQUEBOT QUE TOI POUR FÊTER DIGNEMENT TON ANNIVERSAIRE, ET TOI, TU DISPARAIS COMME CA ?! »

Mâchoire crispée, je tente de me justifier.

« -M-mais puisque je te dis que j’ai pas fait gaffe aux dates ! Je l’ai contactée, elle m’a donné rendez-vous dans cette tranche horaire là, et j’ai dit oui, c’tout... »

Étrangement, ça n’a pas l’air suffisant pour la faire décolérer.

« -T’AS INTÉRÊT A ÊTRE A LA MAISON POUR LE PASSAGE DU BATEAU, JE TE PRÉVIENS !
-P-promis !
-BIEN ! »

Je l’entends soupirer depuis l’autre côté de l’appareil, puis conclure.

« -Prends soin de toi. Et joyeux anniversaire, frangin. »

Je souris.

« -Merci Car- »

Elle raccroche.

« -… »

Attablée à peine plus loin, Lucy a observé toute la scène en silence.

« -J’ignorais que nous étions le jour de ton anniversaire. »

Je verrouille mon téléphone, et le range en un soupir.

« -Pour être franc, ça m’était complètement sorti de l’esprit. »

Elle acquiesce.

« -Ce n’est pas plus mal. »

Puis elle attrape sa tasse, et boit une gorgée de son thé.

« -Anniversaire ou pas, je vais te faire vivre deux semaines infernales. Tu ne m’en remercieras pas. »

Je souris, crispé. Au moins, le ton est donné…

« -Vois-tu le bâtiment, derrière moi ? »

Juste derrière Lucy se trouve une fenêtre, et par-delà cette fenêtre, nous avons une vue imprenable sur un gigantesque dôme blanc, aux plaquettes usées et sales. Un peu surpris par cette brusque question, je dirige mon regard vers celui-ci, et me contente d’un faible hochement de tête. Elle développe aussitôt son propos.

« -Il s’agit du Colosseum de Pyrite. Des tournois y sont organisés tous les jours. »

Elle prend une nouvelle gorgée de son thé, et repose sa tasse. Puis elle me fixe droit dans les yeux.

« -Je souhaite que tu y ailles. Ne reviens pas avant d’avoir gagné.
-... »

Je la dévisage, perplexe.

« -Même si ça doit me prendre deux semaines ? »

Son expression se fait plus sévère.

« -Cela te pose un problème ? »

Je coule un regard à l’un des deux lits de la pièce, encore inutilisé. Ma valise est toujours à mes pieds. Je m’abaisse donc pour la ramasser, et vais la poser sur le matelas. Puis après avoir repositionné la lanière de mon sac le long des épaules, je me dirige vers la sortie.

« -Non, aucun. »

***

Si pour la majorité des gens, vacances riment avec farniente et détente, j’ai décrété que cet été, cela ne serait pas mon cas. L’année prochaine, j’aurai la vingtaine, et je souhaite faire mon maximum d’ici là pour m’affranchir de mes études. Il faut que je quitte l’académie diplômé, et que j’obtienne la puissance nécessaire pour vaincre un Conseil 4…

C’est pourquoi j’ai fait appel à Lucy. La kinésiste est l’une des dresseurs les plus puissants que je connaisse, et je la sais suffisamment sérieuse et rigide pour m’assurer un entraînement intensif.

Aussitôt après l’avoir contactée, elle m’a donné rendez-vous à Rhode, lieu de notre rencontre. C’est également là que nous avons vécu un véritable enfer suite à notre désastreuse mission, commanditée par Palladium. Je me doute bien qu’au delà de l’hostilité naturelle de la région, qui demande une grande flexibilité physique, elle cherche à mettre mes émotions à l’épreuve. Elle n’a en rien choisi ce lieu au hasard.

Lorsque je l’ai retrouvée, elle était tranquillement assise dans la chambre d’un hôtel délabré, qu’elle a réservé à nos deux noms. En plus de l’appel intempestif de ma grande sœur, j’ai aussitôt reçu ma première consigne. Devenir champion du Colosseum de Pyrite… J’ignore s’il s’agira ou non d’une mince affaire, mais la demande de Lucy me paraît quelque peu explicite.

« Ne reviens pas avant d’avoir gagné ». De toute évidence, elle cherche à punir une potentielle défaite par une nuit à la belle étoile, qui se transformera rapidement en une vie de vagabond en cas de réitération.

Pourtant, nous sommes en pleine cité de Pyrite. La ville est naturellement constituée de bric et de broc, et tout le monde y survit plus qu’il n’y vit. Vagabonder, là-bas, c’est presque normal. Entre le Centre Pokémon et les nombreux combats de rue lucratifs, je n’aurai aucun mal à passer deux semaines ici, même sans le plus gros de mes affaires.

Ce que veut en vérité dire Lucy par « Ne reviens pas avant d’avoir gagné », c’est « Tu peux être rentré avant ce soir », ou autrement, « Tu peux l’emporter du premier coup ». La punition n’a strictement aucun intérêt, si ce n’est de me faire savoir que, à priori, je peux être rentré à l’hôtel d’ici la fin de la journée.

… Et donc, que je dois être rentré à l’hôtel d’ici la fin de la journée.

C’est avec cette interprétation des consignes que je me dirige, le pas résolu, vers le guichet d’entrée.

« -Bonjour. C’est pour rentrer.
-Vous préférez une place en hauteur ou au premier rang ?
-… Euh, non. En fait, je souhaite prendre part au tournoi d’aujourd’hui. »

Mon interlocuteur me dévisage de haut en bas. S’il paraît émettre un très vexant jugement, il se contente néanmoins de me tendre un formulaire.

« - … Remplissez ça, je vous prie. »

***

Seize participants.

Le tournoi est un classique système pyramidale, il me suffira donc de vaincre quatre adversaires pour gagner. Chaque dresseur a avec lui un seul Pokémon, qu’il peut changer d’un combat à l’autre. Avoir son Pokémon hors combat revient à une défaite, qui elle-même équivaut à une élimination.

Pas le droit à l’erreur, quoi.

Dans les vestiaires, l’ambiance est sordide. Si Rhode n’est pas connu pour son élégance et son amabilité, ce Colosseum paraît regrouper la crème de la crème des mauvaises graines de la région. La quasi-totalité est adulte ou jeune adulte, et sincèrement, je n’ai envie de faire connaissance avec aucun de ses gars là. Peut-être que c’est du délit de faciès, mais eh ! Je jurerai avoir entendu celui-ci ricaner en me regardant.

Mon premier combat finit par être annoncé, et je me lève de ma place pour m’avancer jusque dans l’arène. Sérieusement, j’ai l’impression d’être donné en pâture aux Némélios. Et si la foule n’est pas aussi nombreuse ou survoltée qu’au Pokémon World Tournament, elle semble avoir bien plus soif d’excitation et de violence.

Espérons que ce soit par pur effet Catharsis.

En même temps que moi, arrive en face une femme aux allures de biker. Elle paraît plutôt ravie de me voir.

« -J’espère que tes Pokémon sont aussi chétifs que t’en as l’air. Ça me fera une victoire facile. »

Au moins, elle prend la peine de considérer qu’ils sont potentiellement forts, c’est déjà ça.

« -J’espère que les vôtres sont plus courtois. »

Elle me lance un regard noir. Je l’ignore, et nonchalamment, lance devant moi une Electrik Ball.

« -Thoron ! »

Mon Elecsprint apparaît en un joyeux jappement. Étonnement, cela paraît amuser mon adversaire.

« -Ah ouais, tu veux jouer à ça... »

Je hausse un sourcil, et elle envoie sa propre Pokéball. Elle s’ouvre, et… Libère une Pokéball encore plus grande. Je souris.

Un Electrode.

Maintenant que nos deux Pokémon sont présentés, le signal annonçant le début du combat retentit dans le Colosseum. Je n’attends pas plus longtemps pour tendre un bras, et donner mes premières consignes à Thoron.

« -Chargeur ! »

Il ancre fermement ses pattes au sol, et entreprend d’emmagasiner l’électricité dans sa fourrure. Pour autant, et malgré que l’ordre vienne après, l’Electrode parvient à le toucher avant qu’il ait fini.

« -Roulade ! »

Sa vitesse de rotation est fulgurante, et il franchit la distance qui les sépare en un rien de temps. Sans s’arrêter, il continue de rouler après avoir percuté mon Elecsprint, et s’apprête déjà à revenir vers lui.

« -Thoron, Vive-Attaque. Fuis-le ! »

Il aboie en signe d’acquiescement, et utilise sa capacité pour se propulser à toute vitesse. Bien loin de vouloir lâcher l’affaire, l’Electrode persiste dans sa rotation infernale, et poursuit Thoron tout autour de l’arène. Sa dresseuse lâche un petit ricanement.

« -C’est inutile ! Mon Pokémon est bien plus rapide que le tien. Avec Vive-Attaque, il parviendra tout juste à le maintenir à distance, et pendant qu’il se fatigue, le mien gagne en puissance ! »

C’est vrai. Electrode a une Vitesse effroyable : même mon Elecsprint, qui est un Pokémon déjà rapide, et que j’ai également entraîné dans cette optique, est incapable d’en battre un à la course. La vélocité de cette espèce est juste hors norme, c’est indéniable. Et les dégâts effectués par l’attaque Roulade doublent à chaque tour qui passe… Elle convient très bien à ce Pokémon, d’autant qu’elle passe outre du gain de Défense Spéciale procuré par le Chargeur. D’ailleurs, cette attaque pourrait justement s’apparenter à un très mauvais choix… Non seulement Electrode attaque sur la Défense, mais en plus, il est résistant aux attaques Electrik que cette capacité améliore. A priori, je suis déjà donné perdant. Mais...

BOUM.

Sans crier gare, une violente explosion retentit dans le stade. Le souffle envoie de la fumée jusqu’au centre de l’arène, et cache un court instant les Pokémon. Néanmoins, une traînée s’en échappe rapidement, et Thoron revient se positionner devant moi en étant parfaitement indemne. Et lorsque la fumée se dissipe, c’est pour constater la présence d’un Electrode complètement grillé sur un coin de l’arène…

« -Que…. ? Comment… ?! »

Je dévisage mon imposante, et me contente de lui indiquer le plafond du doigt. Elle lève la tête, et remarque qu’une agglutination de nuages orageux s’est immiscée à l’intérieur du Colosseum.

« -Electrode absorbe l’électricité dans l’atmosphère. Quand il y en a trop, il explose.  » je m’avance vers Thoron, et m’agenouille pour lui frotter vigoureusement le buste « Les Elecsprint, eux, créent des nuages orageux via leurs courses. Plus ils emmagasinent de l’électricité, plus gros ils sont. »

Puis je hausse les épaules.

« -Chargeur m’a justement permis de "charger" mon Pokémon, et Vive-Attaque a transmis toute cette électricité dans l’atmosphère. En même temps que Thoron évitait votre Pokémon, il attendait que celui-ci se surcharge, et s’autodétruise. »

Je lui tapote la tête, et me redresse.

« -On a gagné. Si vous voulez un conseil, évitez de prendre un Pokémon aussi fragile qu’Electrode dans un tournoi où le premier K.O. revient à une élimination. »

Elle serre les poings, visiblement mécontente. Mais je fais déjà volte-face, et retourne vers les vestiaires, aux côtés de mon compagnon.

***

Cette victoire éclaire – si je puis me permettre – nous a qualifié pour les quarts de finale.

Sur les seize participants, nous ne sommes déjà plus que huit.

Autant vous dire que les vestiaires se sont bien vidés.

Je sens déjà que les regards sur moi ne sont plus tout à fait les mêmes. Là où la plupart voyait simplement un gamin venu jouer les durs, maintenant, ils observent un potentiel obstacle à leur victoire. Ma petite démonstration a suffi à leur prouver que je sais ce que je fais.

Pour ma part, j’avoue ne pas trop m’intéresser aux autres matchs. Je me contente de négligemment observer les Pokémon de mes futurs adversaires, mais sans y prêter plus de considération. Ils pourront très bien en changer en cours de tournoi si ça leur chante, donc mieux vaut ne pas faire trop de conjectures.

Cela dit, un peu plus d’attention m’aurait peut-être permis une moins grande surprise face à mon second opposant.

Si lui paraît être un délinquant lambda, à sa dégaine et son air renfrogné, je dois avouer que le Pokémon qu’il envoie m’étonne un peu plus.

« -Je compte sur toi, ‘Nox.  »

Façon certes peu originale de surnommer son Skélénox ; néanmoins, cela témoigne d’une certaine affection envers son compagnon. Ou alors, il a toujours eu la flemme d’appeler son Pokémon par la totalité du nom de son espèce, et du coup...

Je m’égare.

Si je dis être surpris par ce choix, c’est parce que jusqu’à présent, les participants ont porté une attention toute particulière à ne pas faire dans la délicatesse. Elecsprint, Electrode, Békipan, Jungko et autre Galeking ont alimenté la compétition. Que des Pokémon à leur dernier stade d’évolution… Voir ainsi un Pokémon de base en quart de finale, j’avoue que ça m’étonne un peu. Simple coup de chance ou véritable potentiel ? Je vais tout de suite avoir la réponse…

« -Obbyt ! »

Ma Pokéball fend l’air, et libère un Magnéti sur le terrain. Un petit ruban bleu, noué à son écrou, pendouille tranquillement dans son dos, tandis que le Pokémon me lance un regard incertain.

Obbyt est le tout dernier Pokémon que j’ai capturé à ce jour. Cela va bientôt remonter à un an… En sachant que nous n’avons réellement cohabité que six mois à cause de mon coma. Quitte à également choisir un Pokémon de base, autant lui donner une occasion de s’illustrer en combat ! C’est pourquoi je lui adresse un hochement de tête confiant pour le rassurer, ce qui le motive suffisamment pour faire face à son adversaire.

Lorsque le début du combat est sonné, je prends une nouvelle fois l’initiative. Mais cette fois, mon Pokémon devrait bel et bien être le plus rapide.

« -Cage-Eclair ! »

Mon Magnéti s’exécute, et libère une fine décharge qui vient paralyser son opposant. Quelle que soit sa stratégie, j’espère ainsi le contrarier… Malheureusement, le Skélénox parvient à passer outre, et à lancer l’attaque qu’on lui ordonne.

« -Malédiction. »

Une aura funeste émane de son corps, et vient englober mon pauvre Pokémon. S’il n’émet aucun son, je perçois bien que l’attaque ne laisse pas mon Magnéti indifférent, puisqu’il semble tressaillir l’espace d’un court instant. Je fronce les sourcils, et me tourne vers mon adversaire : si maudire mon Pokémon lui permet de s’assurer une victoire rapide dans les trois prochains tours, il affaiblit grandement le sien, déjà paralysé. A l’instar de ma précédente opposante et de son Electrode, ce n’est pas un choix bien prudent dans une compétition où seul le premier K.O. compte…

Et c’est là que je prends conscience de quelque chose.

Son Pokémon a totalement disparu.

J’ai beau observer partout dans l’arène, je ne le vois pas. Il n’est ni en face de Obbyt, ni derrière lui, ni planqué près de son dresseur, ni même dans mon dos… Je ne le vois tout simplement nul part. Et compte tenu de l’expression narquoise qu’affiche mon adversaire, c’est bien ce dont il compte profiter…

« -... ! »  

J’entrouvre la bouche en comprenant la situation.

Il n’est pas arrivé en quart de finale par hasard.

Malédiction est une capacité qui, certes, pompe à son lanceur de type Spectre la moitié de son énergie. Mais comme je l’ai souligné, elle assure également à sa cible de tomber K.O. dans les trois tours qui suivent, puisqu’elle retire un quart de sa vie après chaque attaque, celle-là incluse. Ce n’est pas comme la capacité Requiem qui elle, met K.O. d’un seul coup ses victimes après trois tours… Ainsi donc, tout l’intérêt de Malédiction consiste à se donner un inconvénient qui va réduire sa propre durée de vie dans le combat, mais en contre-partie, va permettre d’également en finir plus vite avec l’opposant, qui s’affaiblira progressivement quoi qu’il arrive.

On serait alors tenter de penser que la stratégie la plus logique à adopter est : sacrifier la moitié de sa vie → maudire son adversaire → lui faire d’un seul coup beaucoup de dégâts → laisser la malédiction l’achever. Mais lui, ce n’est pas ce qu’il fait !

Skélénox est un Pokémon Spectre qui a pour habitude de traquer inlassablement ses proies. Pour se faire, il utilise sa capacité à se rendre intangible pour progresser en toute discrétion et tranquillité.

Ainsi donc, la stratégie qui a probablement permis à ‘Nox de remporter son premier combat est la suivante : sacrifier la moitié de sa vie → maudire son adversaire → se rendre invisible et intangible→ attendre qu’il dépérisse !

Néanmoins, il y a quelque chose qui cloche. Certes, les Skélénox sont particulièrement doués pour se rendre imperméable, mais… Ils détestent le soleil… Celui-ci ne devrait pas pouvoir rester ainsi aussi aisément.

… Ah. Mais bien sûr.

Nous sommes sous un dôme. La lumière du soleil ne le dérange pas ici !

Très bien. Je sais comment l’emporter.

« -Obbyt, Luminocanon ! Vise là où il a disparu ! »  

Mon Magnéti acquiesce, et charge un rayon d’énergie, mais surtout, de lumière. Je vois bien le visage de mon adversaire se décomposer à l’entente de l’attaque, tandis que non loin de lui, une silhouette à peine perceptible émerge.

« -’Nox, décale t... ! »

Trop tard. Le rayon part, et l’éclairage soudain pousse le Pokémon à suspendre son intangibilité. Il se fait percuter de plein fouet, et tombe tout simplement au sol, K.O.

Je lâche un soupir soulagé. A cause de la malédiction, les tours de Obbyt, et donc ma survie dans ce tournoi, étaient comptés. Mais nous avons réagi suffisamment tôt pour triompher…

« -Sincèrement, c’est bien joué. Avec un si petit Pokémon, l’adversaire ne se doute pas que le match va se jouer sur de l’endurance. »  

Le type rappelle son compagnon dans sa Pokéball, et me rétorque sur un ton contrarié.

« -Ok, tu savais que la lumière était le point faible de mon Skélénox, mais qu’est-ce qui te garantissait qu’il était toujours au même endroit ? »

Je hausse les épaules.

« -Il était paralysé, et il ne lui restait que la moitié de ses PV. Il ne pouvait pas aller bien loin. »  

Il fixe sa Pokéball un instant, l’air pensif, puis me tourne le dos.

« -Mouais. Je trouverai une parade.  »

Et il s’éloigne.

***

Ce combat aura été plus tendu que le premier, mais nous en sommes facilement sortis vainqueurs.

De huit participants, nous ne sommes plus que quatre.

Ce qui signifie également qu’en l’attente de la demi-finale, nous ne sommes plus que deux dans chaque vestiaire. Moi et mon homologue nous observons distraitement : si nous remportons tous les deux nos matchs, nous finirons en finale, l’un contre l’autre. C’est donc une bonne occasion d’en apprendre plus sur son potentiel opposant, mais… En dehors du fait qu’il soit un marin bourru, je ne devine pas grand-chose. Avec un peu de chance, il aura un Pokémon Eau, mais c’est une hypothèse qui se limite à un cliché éhonté, donc je préfère encore ne pas trop m’y fier.

Je passe en premier, et je quitte le vestiaire sans plus de cérémonie. Je dois bien reconnaître que le côté délabré et piteux des lieux confère au tout un certain charme. Ce n’est clairement pas l’endroit où j’irai passer mes vacances (oh wait, c’est ce que je fais), mais je peux comprendre que certains soient attachés à vivre dans cette région.

Est-ce le cas de mon prochain opposant ? Sincèrement, j’irai pas lui demander.

C’est une sorte de gros loubard. Si ça se trouve, il est pote avec la biker de tout à l’heure. Ou peut-être pas. Non pas que ça ait une quelconque importance.

« -Si t’es arrivé jusqu’ici, c’est que tu dois bien te débrouiller, minus… Mais désolé, c’est moi qu’irai en finale.  »

Il fait rebondir sa Pokéball dans sa main, avant de l’envoyer au centre du stade.

« -ECRASE-LE, TYRA ! »

Je plisse les yeux. Subtil. Un imposant Tyranocif fait son entrée dans l’arène, et à l’absence de Tempête de Sable qui se déclenche, j’en déduis qu’il a le talent Pression. Cela m’arrange, dans les matchs de ce genre de durée, ce talent n’a aucun impact.

J’attrape à mon tour une Pokéball, et la soupèse un instant, avant de l’envoyer un peu plus sobrement au combat.

« -Tu vas gérer, Meg. »  

Une toute petite Loupio fait son apparition en un cri joyeux. Néanmoins, en identifiant la silhouette de son opposant, elle se crispe un instant, pour finalement se ressaisir et plisser les yeux avec détermination. Lors de notre rencontre, Meg s’est confrontée à un Léviator, donc je sais parfaitement qu’elle n’est pas du genre à se laisser impressionner.

A ce sujet, nos adversaires non plus, n’ont pas l’air de se laisser impressionner.

« -AH ! Tu penses qu’un si petit truc t’apportera la victoire ? Une attaque Eau ne fera pas tout, mon bonhomme ! »

Le Tyranocif toise ma partenaire pendant un long moment, et finalement, renifle avec mépris.

Je souris.

On a déjà gagné.

« -Meg, Danse Pluie !  
-Pio ! »

Elle se concentre, et fait apparaître un nuage pluvieux juste au dessus de nos têtes, qui déverse alors son doux crachin sur nos tronches. Le loubard en face éclate de rire.

« -MAIS QUEL NUL ! T’aurais pu profiter de sa Vitesse pour au moins essayer de lui faire mal !… Tu es fini ! TYRANOCIF, SÉISME ! »

La consternation et le silence dans le Colosseum nous permet de profiter de son ricanement.

« -Héhé, car mon Pokémon aussi, connaît une attaque Super Efficace ! Et si le mien peut très certainement encaisser une capacité du tien, l’inverse est tout bonnement impossible ! Aaaaah, j’ai toujours rêvé de jouer les grands stratèges, comme ça…  »

La fin de sa tirade s’achève donc à nouveau sur le plus grand des calmes, alors que son Tyranocif ne… Fait rien. Il se contente de croiser les bras, et de se détourner de Meg.

« -Euh… Tyra… Qu’est-ce que tu fous ? »

Il se contente d’un nouveau reniflement de mépris. Cela a pour don d’énerver son dresseur.

« -T’es sérieux ?! T’obéissais bien jusqu’à présent, pourquoi tu me piques une crise maintenant ?!
-Ce Pokémon, vous venez tout juste de le capturer, n’est-ce pas ? »  

Bien que d’abord surpris par cette question venue de nul part, il me rétorque avec hostilité.

« -Qu’est-ce que ça peut bien te faire ? »

Je hausse les épaules.

« -Pas grand-chose. Juste que ça se voit. »

Mon regard se dirige droit vers le sien, et se fait plus incisif.

« -Sinon, vous auriez su que les Tyranocif n’aiment pas se mesurer aux Pokémon qu’ils n’estiment pas être à la hauteur. »

Il fronce les sourcils.

« -De quoi tu me parles ?! »

Je soupire, et me gratte l’arrière de la tête.

« -D’un problème qu’ont beaucoup de gens. Humains comme Pokémon. Celui de juger trop vite, ou d’être trop orgueilleux.  » je pointe son Tyranocif du doigt « On peut mépriser un adversaire, mais cela n’empêche pas de le mettre au tapis. Ce n’est pas le cas de son espèce. Ils préfèrent ignorer leur opposant que s’abaisser à l’affronter, s’ils le jugent indignes.  »

Meg fait une petite moue attristée. Alors comme ça, elle est trop chétive pour avoir le droit à un vrai combat ?

« -Ce que j’ai relevé plus tôt dans le tournoi le montre bien. La majorité des participants utilisent des Pokémon imposants, donc jusqu’à présent, vous n’avez eu aucun mal à le faire combattre. Mais contre une simple Loupio… Ou même face à mon précédent adversaire, le combat est pour vous perdu d’avance.   »

Mes explications semblent plus lui taper sur les nerfs qu’autre chose, et il hausse le ton.

« -Ah ouais ? Et elle où ma défaite, là ? Tu vas voir ce que tu vas voir, dès que j’aurai réussi à faire bouger ce gros tas de… »
 
J’expire tout doucement.

« -Meg… Vas-y.  »

La Loupio se dresse bien haut sur ses petites pattes, et ouvre en grand la bouche. L’eau qui commence à s’y former s’accumule, et s’intensifie encore plus grâce à la pluie. Et tandis que le Tyranocif paraît prendre conscience de son erreur….

« -Hydrocanon. »

Bam. La capacité part d’un seul coup, et un gigantesque rayon d’eau à haute pression, disproportionnément grand par rapport à son lanceur, traverse l’arène. Elle percute le Tyranocif, l’entraîne avec elle dans sa propulsion, et tous deux viennent s’écraser contre un des murs du Colosseum.

Lorsque l’attaque cesse, ce n’est que pour laisser un gigantesque Pokémon trempé, et complètement évanoui sur le rebord.

« -Q… Q-que…. ? »

Les tremblotements abasourdis de mon adversaire l’amènent à diriger vers moi un regard incrédule. Et moi aussi, pour être franc, j’affiche une mine circonspecte.

« -Quand vous êtes arrivés, la première chose que vous avez déclaré, c’est que je devais me débrouiller un minimum. Mais au final, vous aussi, vous avez fini par nous sous-estimer…  »

Je tends mes bras à Meg pour inviter celle-ci à bondir dedans. Après l’avoir réceptionnée, je la serre contre moi, et me détourne du loubard.

« -Si j’ai lancé Danse Pluie au début, c’est parce que sans, Meg ne l’aurait pas mis K.O. d’un seul coup, et il se serait peut-être décidé à répliquer. »

Beaucoup de développement pour finalement réagir à une vulgaire bravade, mais… Au moins, les choses sont claires, maintenant.

***

Du coup, nous ne sommes plus que deux.

Malgré les seize participants, l’issue du tournoi ne se jouera que sur notre seul duel.

Je suis maintenant l’unique âme qui vive dans ce vestiaire. J’y ai tellement poireauté que je ne suis pas mécontent de le quitter pour la dernière fois.  

Si tout se passe bien, je serai de retour à l’hôtel avant l’heure du dîner. Si malencontreusement, je finis par une défaite, je vais par contre avoir l’air bien fin… Mais j’ai confiance en moi et mon équipe. On peut s’en tirer.

Le dresseur qui vient bientôt me faire face n’est pas le marin de tout à l’heure. En vue de sa tenue et des lunettes de chasse vissées sur son bonnet, on dirait plutôt une sorte de trappeur.

« -Je t’ai bien observé pendant ce tournoi, petit.  » je hausse un sourcil « De temps à autre, on a des étrangers comme toi, qui rappliquent ici, font leur petit numéro, et repartent illico. »

Il s’étire légèrement vers l’arrière, tout en continuant sa tirade désinvolte.

« -Je vais être franc : vous me gonflez avec vos démonstrations et petites leçons à la noix. Tu vas voir ce que je te réserve…  »

Il finit par lancer une Pokéball. Celle-ci s’ouvre sur un Rafflesia, qui atterrit au sol avec un cri déterminé.

« -Tu n’as que des Pokémon Electrik, pas vrai ? J’aurai bien opté pour un Pokémon Sol, mais… Ta Loupio m’inquiète. Au moins, avec un type Plante, ni elle ni les autres ne devraient poser problème, pas vrai ?  »

Je reste parfaitement stoïque face à ses remarques. Il est vrai qu’avec un type Plante, il me limite dans l’utilisation des capacités Electrik et Eau… Son type Poison est un certain inconvénient, aussi.

« -… Punch, vas-y. »

En l’absence de réplique pertinente à lui balancer, je préfère attraper mon Pokémon suivant, et lancer son Electrik Ball au centre de la piste. En un flash lumineux, la silhouette de mon Elektek se révèle, et se met immédiatement en position de combat. Ce choix là semble intéresser mon opposant.

« -Je me serai attendu à ce que tu sortes un Pokémon Feu, Vol ou Insecte… Tu dois bien en avoir, non ?… Oh, à moins que… Celui-ci connaisse des capacités de ces types là ?  »

Encore, je reste parfaitement mutique. Il prend ça pour une confirmation, et pose ses mains sur ses hanches en un sourire.

« -Si c’est le cas, je vais être bien embêté...  »

Je finis par venir me gratter l’arrière de la nuque, et réagir.

« -Oui. Mais pour vous, ça ne change pas grand-chose. »

Il hausse les sourcils, intrigué par ma remarque. Je pointe alors son Pokémon du doigt.

« -Tant que l’adversaire n’est pas de type Plante ou Insecte, vous pouvez demander à votre Rafflésia de disperser des spores qui endorment votre adversaire dès qu’il tente une approche. Vous l’incitez donc à s’exposer en soulignant les faiblesses de votre partenaire, et vous laissez le reste se faire.  »

Il se crispe.

« -Quoi ? Mais… Comment tu peux être au courant de ça ?! Tu es déjà venu à d’autres tournois, c’est ça ? Tu nous as vu faire ? »

Je secoue la tête de gauche à droite.

« -C’est simplement comme ça que se comportent les Rafflésia en milieu sauvage. Ils attirent les proies avec leur odeur, les endorment, et les capturent. »

Le trappeur serre les dents, et tend un poing virulent.

« -Ah ouais ? Bah si c’est aussi simple, essaye un peu de l’arrêter pour voir ! Vas-y, Poudre Dodo !  »

Le Rafflésia s’élance, et commence à disperser autour de lui un abondant pollen.

« -Tu sais quoi faire, Punch. »

L’Elektek acquiesce. En effet, il a déjà positionné sa patte droite sur son épaule gauche, et entreprend quelques moulinés avec le bras. Tout en continuant, il commence lui aussi à s’avancer, et s’approche à pas de course de la créature adverse. Malheureusement, ses spores l’atteignent bien avant que lui ne la rattrape, et… Punch continue simplement d’avancer, traversant le nuage de toxines sans la moindre difficulté.

« -Mais… !  »

Un son cristallin parvient ensuite jusqu’à nos oreilles. Se forme sur le poing gauche de l’Elektek un amas de glace, qui finit par englober la totalité de son bras, et dangereusement, se dirige directement vers le Rafflésia.

« -Poing-Glace ! »

Sbam. L’uppercut que lui assène Punch retentit distinctement dans le stade, et le Pokémon Plante décolle du sol pour tomber en cloche à peine quelques mètres plus loin. S’il n’est pas immédiatement K.O., mon Pokémon en profite néanmoins pour revenir vers lui, et lui adresser une nouvelle attaque Poing-Glace, qui elle, permet de l’achever.

Le silence retombe dans le Colosseum, et les spores, eux, se dispersent. Ne reste que le dresseur ahuri du Rafflésia, qui demande rapidement une explication.

« -Comment est-ce qu’il a fait ?!
-Les Elektek augmentent la puissance de leurs coups en faisant tournoyer leurs bras. La rotation a eu pour effet de disperser les spores autour de lui.
-… Hein ?… C’est tout ?!
-…. » je baisse les yeux, et souris « Non. » puis je redresse la tête, amusé « Punch possède le talent Esprit Vital. On ne peut tout simplement pas l’endormir.
-… »

Il rappelle son Rafflésia dans sa Pokéball, et se détourne.

« -Je t’avais bien dit, que ta tête me revenait pas. »

Et il s’en va.

Nous laissant seuls vainqueurs de ce tournoi.

***

J’appose ma main sur la poignée, et ouvre la porte. Thoron en profite pour immédiatement s’engouffrer à l’intérieur de la chambre, suivi par une Meg sautillant joyeusement. Punch et Obbyt, eux, me suivent bien plus sobrement, et attendent que je sois passé pour faire de même.

Toujours assise à la même place, Lucy ne m’adresse pas même un regard, focalisée sur un manuel posé devant elle.

« -Félicitations. »

Je souris.

« -Merci. »

Nonchalamment, je viens m’asseoir sur le lit où j’ai déposé ma valise un peu plus tôt, non sans un soupir de soulagement. Mon Elecsprint, après avoir fait un rapide tour de la pièce, vient s’allonger à mes pieds, tandis que Meg et Obbyt me rejoignent au niveau du matelas. Punch, lui, reste debout, et s’accoude tout simplement à l’un des murs de la pièce.

« -Tu t’es donné à fond ? »

Je redresse la tête, et fixe le plafond.

« -Non. »

Lucy ne réagit pas. Elle finit vraisemblablement de lire un paragraphe, puis referme sobrement son bouquin, avant de se tourner vers nous. Sentir son regard posé sur moi m’incite à faire de même.

« -Développe. »

J’expire longuement, et viens caresser Meg, posée sur mes genoux.

« -Les combats un et trois n’étaient pas bien intéressants. Mes opposants cherchaient juste à exploiter la grande force de leur Pokémon en le faisant taper à tout va. Le quatrième était déjà un peu plus malin, mais il ne faisait au final rien d’autre que de laisser son Pokémon faire ce qu’il faisait déjà avant sa capture. » je penche la tête sur le côté, pensif « Le seul qui était un minimum réfléchi, c’était le second. Il a opté pour une approche contre-intuitive de l’affrontement, et c’était plutôt original. » je finis par hausser les épaules « Mais au final, aucun d’eux n’était là pour l’amour du combat. Ça se sentait. Leur seul objectif était d’obtenir la prime qui récompense le vainqueur. »

Ma mentor croise les bras, pensive.

« -Pourtant, si ton second adversaire a pris la peine de développer une telle stratégie, c’est qu’il doit un minimum s’y intéresser, non ? »

Je secoue la tête de gauche à droite.

« -Il a simplement réfléchi à un moyen simple et optimisé d’acquérir la victoire à coup sûr. En fait, je pense même que celui-là est le pire des quatre. » je marque une courte pause le temps de me remémorer l’affrontement « Lorsque je l’ai vaincu, il a dit qu’il chercherait une parade pour contrer la faiblesse de sa stratégie. Alors que… S’il prenait simplement la peine d’entraîner son Pokémon… Celui-ci aurait été tout à fait apte à encaisser une ou deux capacités, ce qui lui aurait laissé un temps suffisant pour remporter la victoire. » j’agite une main nonchalante « Mais au final, que ce soit lui ou les autres, leurs Pokémon manquaient globalement d’entraînements. J’ai joué le jeu, mais… Si j’avais simplement été un peu plus bourin, ça serait passé sans que j’ai à trop me casser la tête. »

Je conclus d’une moue peu convaincue.

« -Enfin. Je crois. »

Lucy acquiesce, et se lève.

« -Je vais être franche : si tu avais perdu ce tournoi, je t’aurai directement renvoyé chez toi. Il ne constituait qu’un échauffement, rien de plus. »

Je souris timidement.

« -Oui. Le message m’a semblé clair... »

Elle s’approche de la porte, et l’ouvre.

« -Demain, nous commencerons les choses sérieuses. Alors, tes Pokémon et toi, reposez-vous d’ici là. »

J’acquiesce. Après quoi elle sort, et referme la chambre.

Le silence s’abat dans la pièce, interrompu par le seul bâillement de Meg. Tout en caressant doucement la tête de la créature, je tourne la tête et observe la fenêtre devant laquelle se tenait Lucy. On voit toujours le Colosseum d’ici, et ce malgré que la nuit soit doucement en train de s’installer.

Pour l’instant, les choses se passent tranquillement. Peut-être il y a-t-il un espoir pour que ce séjour à Rhode se déroule normalement…



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum