Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon adala community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -30%
Nike Air Max Command
Voir le deal
90.97 €

Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
GINJI LABELVI

rp solo
« Sens de la défaite »

Mercredi 26 Juin

Le lendemain de ma première journée à Rhode, nous nous levons dès l’aurore.

Ou plutôt, JE me lève dès l’aurore. Lucy, elle, est déjà réveillée – depuis combien de temps, ça je l’ignore – et m’attend dans l’embrasure de la porte.

« -Habille-toi et rejoints moi dehors. »

Voilà tout ce qu’elle me dit avant de disparaître. Encore un peu endormi, je m’étire nonchalamment.

« -… Bonjour. »

Je me lève néanmoins, et entreprends de vite me vêtir. Ce n’est pas en montrant des signes de fatigue dès le second jour que je vais faire bonne figure auprès de la kinésiste.

Une fois mon jogging et mon t-shit enfilés, je passe la lanière de mon sac autour de mes épaules, enfile mes baskets, et quitte la pièce. Si l’auberge où on loge est plutôt austère, son propriétaire est lui un minima accueillant ; aussi je prends la peine de lui adresser de courtes salutations avant de sortir dans la rue.

Lucy m’attend juste devant. Me tournant le dos, elle contemple la ville de Pyrite et sa misère apparente. Je la rejoints donc tranquillement.

« -On va où ?
-Nul part. »

Sa réponse me prend un peu de court. Nul part… C’est-à-dire ? Il y a genre, un intérêt métaphorique à cette phrase ou on va vraiment rester plantés là toute la journée ? Alors que j’espère un peu plus de détails, elle transite sur un tout autre sujet.

« -Ginji, pourquoi t’être adressé à moi pour cet entraînement ? »

Je hausse les sourcils, n’anticipant absolument pas la question.

« -Euh. Comment ça ? »

Elle croise les bras, et me toise.

« -Brock et Laura sont de véritables coachs, eux. Non seulement, entraîner d’autres personnes constitue déjà la base de leur métier, mais en plus, ils sont bien plus à même d’apporter une amélioration physique à toi et ton équipe.  » elle marque une courte pause
« Alors, je te le redemande, pourquoi m’avoir choisi moi ? »

Je lève les yeux au ciel, pensif, et me contente d’un simple haussement d’épaules.

« -Bah. T’es super forte. Et t’es spécialisée dans un type, comme môa. Donc… En quelque sorte, on vise les mêmes objectifs ? »

Son expression circonspecte me laisse supposer que ce n’est vraiment la réponse attendue. Elle soupire doucement.

« -Comment peut-on avoir une telle connaissance des Pokémon et être aussi simplet ?
-Eh ! »

Je m’indigne, mais pour finalement juste afficher une moue vexée.

« -T’es la première personne à qui j’ai pensé, c’tout. J’ai pas cherché plus loin…  »

A nouveau, elle soupire, de façon plus audible cette fois-ci. Son ton et son expression reprennent alors tout leur sérieux.

« -Personnellement, j’ai beaucoup réfléchi à ce que je pouvais t’apporter. Si tu voulais gagner en force, il aurait fallu te tourner vers eux : moi, je suis spécialisée dans les Pokémon Psy. Notre force, nous la tenons de notre mental… Et c’est là que j’ai compris comment t’être utile. »

Elle plante ses yeux droit dans les miens, et enchaîne avec fermeté.

« -Ginji, tu ne sais pas perdre. Et je suis là pour te l’apprendre. »

… Tout en la fixant, j’affiche une mine dubitative, bien moins solennelle que la sienne.

« -… C’est quand même vachement culotté de dire ça, nan ? Je te rappelle que tu m’as battu en final du Pokémon World Tournament… Et je l’ai pas si mal pris, quand même… Si ?... »

Elle secoue la tête de droite à gauche, et détourne le regard.

« -Non. Pas ce genre de défaite là.  » je l’observe un court instant en l’attente de la suite, perdu « Je pense être très bien placée pour le savoir : tu as une excellente capacité d’analyse, Ginji. C’est cette même capacité qui te permet de jauger tes adversaires, de juger qui parmi eux sont forts, et qui ne le sont pas. Et de ce postulat, tu décrètes dans quelle mesure ou non l’affrontement qui va suivre sera intense.  »

Elle se tourne vers moi.

« -Les Pokémon avec qui tu es rentré, hier, ce sont eux avec qui tu as pris pars au tournoi du Colosseum, pas vrai ? » j’acquiesce simplement, et elle se fait plus sévère « Donc, dis moi : pourquoi t’être limité à des Pokémon de troisième génération ? »

J’écarquille légèrement les yeux, surpris. Puis, un peu honteux, je fuis son regard.

« -Ah. Tu l’as remarqué.  » je me gratte l’arrière du crâne, gêné « Eh bien, Rhode est assez proche de Hoenn, non ? Et à cause de cette proximité… Et de l’éloignement avec les autres régions… Bah, les gens d’ici ne connaissent pratiquement que ça…  » je reviens vers Lucy, et cherche son approbation « Si j’avais utilisé des Pokémon qu’ils ne connaissaient pas, ça aurait été un peu injuste pour eux, nan ? »

Elle ignore ma question pour plutôt m’en poser une autre.

« -Et s’ils avaient été plus forts… Aurais-tu fait de même ? »

Sans hésiter, je secoue la tête de gauche à droite.

« -Nan. Tu l’as bien vu, d’ailleurs… Lorsqu’on a affronté le Groupe Ombre, je n’ai eu aucun scrupule à utiliser un maximum de mes Pokémon… »

Elle plisse les yeux.

« -A ce sujet. Jin est bien originaire de Rhode, lui, et pourtant, cela ne l’empêche pas d’avoir une grande variété de Pokémon. Comment aurais-tu fait si tu étais tombé dessus ? »

Je rétorque rapidement, sur la défensive. Mon regard se fait également plus sombre.

« -Tout le monde n’est pas Jin. »

Lucy acquiesce lentement.

« -C’est bien là où je veux en venir. » intrigué, je me décrispe légèrement en attendant son développement « Sous couvert de tes capacités d’analyse et de l’importance de l’issue du match, tu te permets de t’imposer des contraintes ou de jouer avec tes adversaires. » elle précise ensuite ses propos « Je ne dirai pas qu’il s’agit d’arrogance de ta part, mais d’une réelle volonté de confronter ton esprit. Comme lors de ton affrontement contre Inezia, où tu as délibérément choisi des Pokémon identiques aux siens.   »

Même si je ne réagis pas, j’avoue être surpris d’apprendre qu’elle a pris la peine d’observer ce match. Et de l’analyser, qui plus est.

« -Lorsque tu estimes pouvoir vaincre un adversaire, ou simplement que ça t’amuse, tu limites ton champ d’action pour forcer une plus grande réflexion. A contrario, s’il est trop puissant ou que l’enjeu est trop important, tu y vas tout simplement à fond. »

C’est vrai. J’ai toujours exploité sans la moindre retenue mes compagnons lors d’événements comme la Chute de Lansat ou mes altercations avec la Team Rouage, tandis qu’à côté, je m’interdis d’utiliser des attaques Electrik contre Haru, qui est spécialisé dans le type Eau, ou me force à prendre des Pokémon de base pour affronter des débutants, comme Yuna à l’époque.

« -Le fait que tu continues encore aujourd’hui prouve bien une chose : jusqu’à présent, ce fonctionnement t’as toujours permis de t’en sortir et de tirer profit de ces combats pour te distraire. Mais… Que se passera-t-il le jour où tu émettras une erreur de jugement ? »

Si elle a souligné un peu plus tôt que ma capacité à analyser était excellente, elle n’est pas pour autant infaillible, et il est vrai qu’une faute de jugement est vite arrivée. J’ai bien failli perdre contre Cael lors de l’affrontement de nos Dynavolt par faute de ma seule précipitation… Je ne dois mon salut qu’à la supériorité physique de mon Pokémon sur le sien, mais pour peu que j’eusse estimé le Phyllali plus faible, j’aurai parfaitement pu perdre cet atout et par extension, le match en lui-même.

« -Maintenant, pousse la réflexion plus loin. Si en plus de te méprendre sur ton adversaire, tu te méprends sur sa nature, selon toi, qu’adviendra-t-il de toi ? Ou de ton équipe ?  »

La tournure que prend la discussion m’échappe un peu, et la dernière question de Lucy ne tarde pas de m’égarer.  

« -Ginji… Je ne pense pas me tromper en affirmant que tu n’as jamais perdu de compagnon, pas vrai ? »

Je l’observe en silence, incertain de la continuité du dialogue.

« -… Perdu ? Comment ça, perdu ?… Genre… J’ai bien relâché ma Mimiqui, une fois, mais... »

Elle secoue la tête de gauche à droite.

« -Non, Ginji. Ça, c’était volontaire. Quand on perd quelque chose… Ou quelqu’un… C’est qu’on ne l’a pas voulu. »

Je la toise sans comprendre.

« -Tu ne sais pas perdre, Ginji. Parce que tu n’as jamais rien perdu. Mais… Cela ne durera pas toujours. »

Cette fois-ci, c’est mon expression qui se fait plus sévère.

« -Je… Trouve que tu vas un peu vite en besogne. Je te rappelle que mon Pokémon et moi, on a fini dans le coma, il y a tout juste un an…
-Tout à fait. Mais selon toi… » elle se penche un peu avant, augmentant ainsi la pression « Qui en a le plus souffert ? Toi… Ou ceux qui ont attendu ton réveil ? »

Sa question me paralyse.

Ce que j’appelle être mon coma, n’est rien de plus qu’une ellipse temporelle dont je n’ai jamais rien ressenti, et qui a eu pour seule répercussion une régression de ma condition physique. Mais… Mes Pokémon, ma famille, mes amis… Eux, ont patienté pendant quatre longs mois sans savoir si j’allais un jour me réveiller ou non, et dans l’attente d’une quelconque évolution de mon état. Ils ignoraient si y croire en valait la peine, s’ils ne se donnaient pas plutôt de faux espoirs, s’ils allaient ou non pouvoir vivre avec, ou à quel point l’attente allait finalement être longue et insoutenable…

Tandis que moi, pendant ce temps, je dormais.  

D’ailleurs, lorsque je me suis réveillé, la première chose que j’ai éprouvé fut du soulagement. Le soulagement de ne pas m’être réveillé avant Oz….

Je le lui ai même dit. Je ne me le suis jamais caché.

Mais du coup…

« -A ton avis… Que se passera-t-il le jour où tu perdras l’un des tiens ? »

Si je perds l’un des miens ?

Je ne veux pas perdre l’un des miens.

J’ai toujours tout fait pour éviter ça. Il n’y a aucune raison que cela arrive, pas vrai ? Elle-même l’a dit. Quand j’ai conscience du danger, je fais le maximum pour que nous nous en sortions.

« -Nul n’est infaillible, Ginji. Et je ne peux pas t’apprendre à le devenir. »

Ah, c’est vrai… Elle a aussi dit qu’une erreur de jugement était possible. Et que… Le risque zéro n’existe pas. Peut-être qu’à un moment, je pourrai… Dans l’infini des possibilités… Me laisser dépasser par les événements, et… Perdre… Un compagnon ?

Mais dans ce cas… Qu’est-ce que je ferai ? Eh bien, je ferai tout pour le récupérer… Mais… Eh si je ne peux pas ? Je… Je pourrai réellement vivre avec une perte sur la conscience ? Comme l’a fait Josh ? Comme l’a fait Leonidas ? Le relâchement seul de Cutie Cute a suffi à me faire faire des cauchemars des mois durant… Même aujourd’hui, je continue de nier son départ et persiste à accumuler des objets pour elle !

« -Par contre… Je peux t’apprendre à perdre. »

Sa remarque me coupe toute réflexion, et mon regard vient brusquement fixer le sien, me confrontant ainsi à sa froideur.

Par pur réflexe, je recule de plusieurs pas, la main posée sur la fermeture de mon sac.

Je la dévisage avec malaise, alors qu’un léger sourire se dessine sur ses lèvres.

« -Ne t’en fais pas. Nous allons faire ça dans les règles de l’art. »

Une Pokéball se détache de sa ceinture, auréolée d’une lueur violette. Cette même lueur qui émane désormais de ses yeux, et amène la sphère jusqu’à sa main. Je crois bien que ses capacités de kinésiste se sont encore améliorées…

« -Un duel. Ici et maintenant. Règles classiques : un contre un, six Pokémon chacun, changements et objets autorisés. »

La lévitation s’estompe d’un seul coup et son regard récupère une teinte normale. Elle rattrape la Pokéball avec une facilité déconcertante, et conclut fermement.

« -Ce à quoi nous rajoutons la subtilité suivante… Chaque Pokémon mis K.O. sera récupéré par l’adversaire. »

Elle tend son bras.

« -Cela te va ? »

Mon cœur rate un battement.

Un match… Où on mise nos Pokémon ? C’est… C’est réellement en ça, que va constituer mon entraînement du jour ? Un défi aussi insensé ? Mais…. Pourquoi ? Simplement pour m’apprendre à…. « Perdre » ? C’est… C’est absurde ! Pourquoi arriver à une telle extrémité ?… Peut-être n’est-elle pas si sérieuse, peut-être est-ce simplement pour la durée de la journée ou de ma formation avec elle…

…. N-non, je le vois dans son regard… Il est froid, et déterminé. Lucy… Est réellement prête à perdre ses Pokémon.

Et à prendre les miens.

Oui, surtout ça. Elle ne compte faire aucune concession… Elle va certainement tout mettre en œuvre pour limiter les pertes de son côté, et m’arracher le plus de K.O. possible.

Mais alors… Suis-je capable de faire de-même ? Lui tenir tête, avec cette pression là… Et la vaincre ? Peut-être est-ce ça, le véritable but de cet exercice… Me faire vivre une situation de stress intense dans laquelle le moindre écart sera punitif. Mettre à vif mon mental et mes nerfs… Après tout, n’a-t-elle pas souligné la dimension psychologique de cet entraînement ? A moins que je ne réfléchisse trop loin…

Mon souffle est lourd et me pèse. Ma mentor continue de me fixer dans le plus grand des silences, en l’attente d’une réponse. Qu’est-ce qu’elle attend de moi, au juste ? Que j’accepte ? Que je me lance tête baissée dans ce défi stupide ?

Non… Je ne peux pas laisser les choses se faire aussi facilement. D’autant que…

« -Tu… Tu veux m’apprendre à perdre, c’est ça ? »

Je recule légèrement, tout en maintenant néanmoins son regard.

« - Personnellement, mon but a toujours été d’éviter ça. Donc… La victoire paraît être la seule issue acceptable. En ce sens, je devrai accepter ta proposition, et tout faire pour mettre K.O. six de tes Pokémon sans que tu n’aies le temps de blesser un des miens. »

Dans une volonté de ne pas céder à la pression, je prends le temps de respirer calmement.

« -Sauf que… Si je me contente d’éviter l’affrontement… Il n’y aura aucun gagnant. Et donc… Aucun perdant. » j’acquiesce, convaincu « En déclinant ton offre… Je t’évite d’atteindre ton objectif, et je préserve le mien, tout en évitant un match inutile. Parce que quand bien même j’aurai gagné, j’aurai certainement fini par te rendre tes Pokémon…  »

Lucy plisse les yeux. Mes paroles ne semblent en rien la satisfaire.

« -Hmpf. » elle croise les bras, visiblement contrariée « Je t’aurai pensé plus téméraire, Ginji. »

Je reste immobile, et attends qu’elle développe. En mon absence de réaction, elle décide donc de me questionner.

« -Selon toi, quelle est la pire chose qui pourrait t’advenir dans l’immédiat ? »

Il ne me faut que quelques secondes, et une mine pensive, pour parvenir à une conclusion.

« -Eh bien… » je fronce les sourcils « Que j’échoue à gagner ce match, et que tu me prennes six de mes Pokémon.
-Faux. » rapide et tranchante, sa correction me prend de court « Le pire qu’il pourrait t’arriver, Ginji, c’est que tu perdes l’intégralité de ton équipe. »

Je fronce les sourcils. Pourquoi… ? Non, comment voudrait-elle que ça arrive ? Et… Qu’est-ce qu’elle entend exactement par « perdre » ?…

… Non, aucune de ces questions n’est la bonne. Ce qu’elle veut signifier par là, c’est que…

« -Tu vois où je veux en venir ?… Tu pourrais bien perdre un, deux, trois, ou six de tes Pokémon, Ginji, le monde ne s’arrêterait pas de tourner. Tu aurais encore nombre de Pokémon qui comptent sur toi et dont il te faut t’occuper. Pour autant... »

Alors qu’elle m’interroge à nouveau, je saisis toute la substance de la question qu’elle m’a posée un peu plus tôt – celle sur ma réaction en cas de perte d’un des mes alliés.

« -Toi, que feras-tu ? Est-ce que tu te relèverais pour ensuite t’efforcer de bâtir un avenir sans eux, et en synergie avec le reste de ton équipe… Ou sombreras-tu dans les abysses et les tréfonds du désespoir et de la défaite, rongé par tes propres remords ? »

J’entrouvre la bouche pour répliquer, mais aucun son ne sort. Il me brûle de répondre avec force et conviction que jamais, jamais au monde je ne délaisserai mes compagnons, mais… La perception d’une froide réalité m’en dissuade bien vite. Si par malheur… Pour une raison, quelle qu’elle soit… Et sans que je ne puisse rien y faire… Je devais être séparé de force de l’un des miens… Je vois difficilement quelle autre réaction je pourrai avoir…

… A part me recroqueviller et me lamenter des jours, voire des semaines durant…

C’est également cette interprétation que Lucy déduit de mon silence. La mine assombrie, elle me fait part de son verdict.

« -… C’est bien ce que je pensais. Tu ne sais pas perdre. »

Je reste parfaitement mutique, complètement frappé par ce constat. Depuis toujours, j’ai tout fait ou agi dans deux optiques : être juste, ou protéger mes compagnons. Et jamais au monde… Il ne m’est venu à l’esprit que, malgré tous mes efforts, nos routes puissent ne pas cheminer inexorablement dans la même direction. Un drame, un accident, une maladie… Tout ceci est si vite arrivé. En fait, avec la quantité de Pokémon en ma possession, c’est même un miracle que nous formions toujours une équipe complète et soudée, aujourd’hui.  

Je comprends aussi bien mieux l’origine de cet entraînement proposé par Lucy. Elle la dit elle-même… Elle ne peut pas m’assurer une force suffisante pour me prémunir de toutes les défaites. Toutefois… Elle peut me préparer à encaisser l’une d’elles. Au cas où… En dépit de tous mes efforts… Cela survienne. Et pour cela… Elle veut me soumettre à un match… Dont l’enjeu est la pérennité même de mon équipe.

Pour autant… Comment puis-je accepter une chose pareille ? Ce n’est pas parce que je risque d’un jour connaître la perte que je dois me précipiter au devant de celle-ci ! C’est une réflexion à laquelle l’esprit de Lucy a lui aussi abouti, et dont elle m’explique l’issue.

« -Pour autant, il est tout à fait naturel que tu refuses ma proposition. D’ailleurs, la faute m’en incombe en partie… Je t’ai laissé entrevoir que la fuite du combat était une solution toujours viable, alors que s’il avait fallu te confronter à la réalité du terrain, j’aurai lancé le match sans sommation. En outre, et tu l’as implicitement souligné tout à l’heure, la contre-partie de l’affrontement ne t’intéresse en rien. »

La contre-partie ? Quelle contre-partie ? Elle lit sur mon visage mon incompréhension par rapport à cette dernière phrase, et elle développe.

« -Lorsque je t’ai demandé quelle était selon toi la pire des issues, tu as déclaré qu’il s’agissait de la simple perte de tes six participants au combat. Alors que, si l’on s’en tenait rigoureusement au cadre du match, une réponse plus précise aurait été "perdre mes six Pokémon et n’en remporter aucun". Mais tu ne l’as pas fait, car pour toi, gagner ou non certains de mes Pokémon t’importe peu. » sa mine se fait plus pensive « Pourtant, il y a un fossé entre "perdre mes six Pokémon et n’en remporter aucun", et "perdre mes six Pokémon et en remporter cinq". Le premier cas induit une défaite totale, tandis que le second est à la limite du match nul, voire même d’un renversement complet des rapports de force pour peu que l’issue de l’affrontement se soit joué sur un détail. » elle me pointe ensuite du doigt « En somme, ce qui revêt pour toi du pire des cas peut autant être une impuissance totale face à ton adversaire que la simple confrontation de deux puissances équivalentes. »

Son discours se tient, mais je ne vois absolument pas où elle souhaite en venir.

« -Et alors ? Cela prouve seulement que la force pure ne m’importe pas vraiment. Ou en tout cas, moins que le bien-être de mes alliés. C’est plutôt une bonne chose, non ? »

Elle acquiesce.

« -Tout à fait. Maintenant… » elle plonge sa main de libre dans la poche de son kimono, et en tire quelque chose « Qu’en est-il en changeant les enjeux ? »

Ce qu’elle a sorti ressemble à une photo, mais dont elle me cache actuellement le sujet.

« -Les règles de base sont les mêmes. Un contre un, six Pokémon chacun, changements et objets autorisés. Et concernant ton malus, chacun de tes Pokémon mis K.O. devra toujours m’être remis. »

Je serre les dents. Avec quoi donc espère-t-elle me convaincre de me livrer à ce match stupide ?

« -A contrario, je ne te demande plus de mettre l’entièreté de mon équipe hors combat, mais un seul de ses membres. En contre-partie de quoi… »

Elle retourne la photo.

« -Je te révèle tout ce que je sais à propos de ceci. »

Mes yeux se posent sur l’image. Elle représente… Un Fouinar. Son pelage est hirsute, sale, et il paraît globalement en mauvais état. Il est enfermé dans une pièce insalubre, et surtout… Son regard dénote d’une absence de vitalité frappante.

« -POUIC ! »

Son nom m’a échappé aussitôt que je l’ai reconnu. Il s’agit d’un des trois Pokémon Obscurs que Lucy, moi-même, et le reste de notre groupe avions tenté de sauver des griffes du Groupe Ombre il y a plusieurs années.

« -D’où… D’où tu sors cette photo ? Elle… Elle date de quand ? Est-ce qu’au moins il va bien ?! »

En guise de réponse, elle la range dans sa poche.

« -Si tu veux le savoir, je ne te laisse qu’une seule option. »

Son ton se durcit.

« -Accepte de mettre tes Pokémon en jeu. »

Une boule se noue à mon estomac.

« -Mais… Mais enfin, Lucy, tu ne peux pas parier la survie même d’un Pokémon ! I-imagine qu’il soit retombé entre les mains du Groupe Ombre ! Tu… Tu as vu dans quel état il est ? Tu… Ne comptes quand même pas me taire sa localisation juste pour m’entraîner ?! »

La kinésiste reste complètement hermétique à mes protestations.

« -Bien sûr que si. Pour être tout à fait franche avec toi, si tu ne parviens pas à m’arracher un seul K.O., je compte même détruire cette photo. Mais ne vois pas ça comme une pénalité de défaite supplémentaire… Simplement, une fois ce match livré, elle ne me sera de plus aucune utilité. »

Ses propos m’effarent. Comment Lucy peut-elle agir avec une telle froideur ?!

« -Tu pourrais au moins me dire où tu l’as obtenue !
-Ginji. »

Cette interruption glaciale s’accompagne d’un regard profondément noir. J’ignore si c’est l’amplification de ses pouvoirs psychiques qui produit cela, mais j’ai comme la sensation qu’une aura néfaste s’échappe de son corps tout entier. L’expression de son visage est ferme et ne laisse plus place à la moindre compassion : Lucy est plus que déterminée à aller jusqu’au bout.

« -Tu as cru que je plaisantais, lorsque j’ai dit que je comptais te faire vivre deux semaines infernales ? Dois-je te rappeler que mon objectif est de te faire PERDRE ? J’ai pour l’instant été suffisamment tendre avec toi. J’ai pris le temps de discuter, de développer mon propos. Maintenant, où tu ACCEPTES de mettre en jeu tes Pokémon, et gagner une chance d’avoir ces informations, où tu REFUSES, et alors tu pourras faire une croix définitive sur Pouic. Il n’y a AUCUNE alternative. »

Un frisson parcourt mon corps. Lucy…  Je dirai bien qu’elle est méconnaissable, mais la vérité est qu’elle s’est toujours comportée ainsi. Calculatrice, pragmatique, et prête à tout pour arriver à ses fins. Et puisque elle s’est mise en tête de forger mon mental… Elle compte bel et bien tout mettre en œuvre pour y arriver.

Quitte à me briser.

La peur me paralyse, et m’empêche de bouger ou de parler. Je dois faire un choix. Maintenant. Tout de suite. Livrer ce match au risque de perdre mes compagnons, ou laisser Pouic dans sa détresse et sa misère. Je pourrai bien refuser et garder espoir que Lucy possède un minimum de conscience pour aller elle-même protéger le Fouinar, mais elle serait bien fichue de ne jamais me tenir au courant de son état. Voire même d’en vérité le laisser complètement seul, à son triste sort, et livré à lui-même.

Non, il n’y a que sur moi que je puisse compter… Moi, mes compagnons, et notre capacité à lui arracher un K.O… D’ailleurs, je l’ai déjà fait, lors du Pokémon World Tournament. J’étais à deux doigts de lui voler la victoire même… Sauf qu’au final, pour deux Pokémon vaincus, elle m’en a écarté trois. Cela implique que je peux parfaitement perdre un voire deux de mes compagnons avant de vaincre l’un des siens, récupérer la photo, et mettre fin à ce match. Et encore, c’est dans la mesure où elle est clémente et n’effectue pas des changements incessants de Pokémon. Elle pourrait tout à fait passer la totalité à switcher d’un Pokémon à l’autre, de sorte qu’à la fin, l’intégralité des siens soient à la limite du K.O., sans pour autant l’être. Et moi, j’aurai cette pression constante de chercher à tout prix à l’atteindre, tout en évitant d’exposer mes alliés… Au final, mes propres Pokémon, et surtout mes nerfs, seront usés avant même que je puisse récupérer cette fichue photo. C’est le contexte parfait pour me faire commettre une erreur et récupérer un de mes Pokémon.

Récupérer. Suis-je vraiment obligé de lui donner un de mes compagnons en cas de K.O. ? Ne pourrai-je pas lancer le match, et me défiler au dernier instant si la situation s’avère défavorable ? Je doute que cela soit aussi facile. Lucy est une femme de parole. Et si elle déclare qu’elle est prête à tout pour obtenir l’un des miens, alors elle le fera.

Je ne veux pas me retrouver à livrer ce type d’affrontement avec elle. Pas ici, pas maintenant ! D’ailleurs, comme cela se passerait si elle parvenait à récupérer la garde d’un de mes Pokémon ? Est-ce qu’elle finira par le rendre ? Est-ce qu’elle en prendra soin ? Est-ce qu’elle l’entraînera ? Est-ce qu’il sera heureux ? Comment vivra-t-il le fait que je l’ai ainsi parié ? Et même si je gagne ? J’aurai tout de même pris un sacré risque ! Sans même les consulter ! Et à ce sujet, qu’en pensent-ils, eux ? Il y a-t-il certains de mes Pokémon plus disposés que d’autres à rejoindre Lucy ? Ou seulement aptes à la vaincre ? Lesquels devrai-je privilégier ? Il y a beaucoup trop d’inconnus ! Je ne peux pas prendre pareille décision sans connaître tous les détails !

« -Est-ce que je peux demander l’avis de mes Pokémon ?
-Non.
-Est-ce que tu peux au moins me laisser le temps de me préparer avant ?
-Non.
-Est-ce… Est-ce qu’on ne pourrait pas juste remettre ce match à plus tard ?
-Non.
-Et… Et si je perds, me laisseras-tu au moins une chance de me rattraper ?!
-Non. »

Je l’implore presque du regard au fur et à mesure de mes questions.

Elle est impitoyable.

Elle est… Terrifiante.

Et en dépit de cela, je dois quand même faire un choix.

Parier ? Ne pas parier ? Quel est le plus important ? Le bien-être d’un de mes Pokémon, ou celui d’un autre ? Ma propre santé mentale ou celle de Pouic ? Quels risques suis-je prêt à prendre pour ce que je pense être juste ? Jusqu’à quel point puis-je exploiter mes alliés si c’est pour la bonne cause ? Et qu’est-ce qui doit prédominer ? Cet idéal ou notre bonheur ensemble ?

C’est infernal. Ces questions sont étouffantes, invivables, sans réponse aucune ! Et tout ça parce que… Simplement parce que j’ai demandé à ce qu’elle me rende plus fort ? Vraiment ? C’est CA, le prix à payer, pour gagner en puissance ?

Fuir ou tout annuler n’est même plus une option. C’est comme si j’avais déjà signé un contrat, et que je devais désormais choisir comment en régler les modalités, sans possibilité de résiliation. Je pourrai bien demander à Lucy de laisser tomber cet entraînement stupide, mais jamais elle ne me dirait où elle a eu cette foutue photo ! Je pourrai tout à fait aller faire des recherches de mon côté, mais… Quelque chose me dit que ça ne sera pas aussi simple. Chaque seconde est précieuse, et celles que je perdrai en cherchant des informations par moi-même pourraient s’avérer fatales pour ce malheureux Fouinar.

Merde ! Que dire ? Que faire ? Je ne peux même pas consulter mon équipe ! Oz ? Que me conseillerais-tu ? Brock ? Laura ? Comment réagiriez-vous dans une situation pareille ?!

Qu’est-ce que je dois faire, à la fin ?!

« -Alors, Ginji ? J’attends. »

Je serre les dents. Je suis déjà bien assez tourmenté par toutes ces interrogations pour qu’elle se permette en plus de se montrer insistance… Même si, je présume, cela doit faire partie de ses exigences. « Pouvoir réfléchir même sous la pression », ou quelque chose comme ça. Cela dit, ça ne m’avance pas plus sur ce que je dois faire… Quoique. Si je prends le temps de me concentrer sur l’essentiel… Peut-être vais-je pouvoir trancher.

Après tout, si dans le pire des cas, je dois perdre tous les membres de mon équipe et ne pas savoir où se trouve Pouic, comment puis-je faire pour atteindre la finalité idéale ? Elle impliquerait que j’accepte l’affrontement, mette K.O. un de ces Pokémon, et ne perde aucun des miens. La question maintenant est donc : puis-je m’assurer qu’un ou plusieurs de mes alliés puissent mettre l’un des siens hors combats sans contre-coup néfaste ?

Je fronce légèrement les sourcils à mesure qu’un cheminement se fait dans mon esprit. C’est possible, mais… Risqué. Si je pouvais effectuer des préparations préalables, cela serait tout de suite plus envisageable, mais, là…

Je jette un court regard derrière moi. Nous sommes toujours dans les rues de Pyrite, juste au pied de notre auberge. Et si… ?

« -… »

J’attrape une Pokéball de mon sac.

« -J’accepte. »

Elle sourit.

« -Bien. »

Je lance la sphère au sol. Elle s’ouvre dans un éclat de lumière, et révèle Soul, mon Limonde. Lucy fait de même, et fait apparaître son Mentali au combat. Ok, c’est jouable…

« -Soul… »

Je ne préfère pas attendre que mon adversaire donne le signal de départ, garder l’initiative est bien trop important. Et c’est pour quoi, à peine après l’ouverture des Pokéballs, je… Fais volte-face, et m’enfuis en courant.

« -SUIS-MOI ! »

Le Limonde m’adresse un regard surpris, mais s’exécute immédiatement après. Des petites étincelles émanent de ses nageoires et lui permettent de léviter au dessus du sol, et donc de me rejoindre à toute vitesse. Lucy met quelques secondes plus à réagir.

« -Et où espères-tu aller comme ça ? »

Malgré qu’elle ait élevé la voix pour, je fais mine de ne pas l’entendre. Elle et son Pokémon se lancent aussitôt à notre poursuite.

« -Tu ne t’en tireras pas comme ça. Nœud Herbe !
-Abri ! »

La forte priorité de cette attaque permet à Soul de réagir en premier, et de bloquer les herbes rampantes que le Mentali fait surgir du sol. Je bifurque alors dans une rue, sous les regards circonspects des passants qui observent Lucy me courser.

« -Tu ne peux pas faire ça éternellement. Nœud Herbe, encore !
-Soul, Tir de Boue ! »

Cette fois-ci, la capacité de l’adversaire atteint mon Pokémon. Elle surgit en dessous de lui et l’agrippe, interrompant sa lévitation et le faisant ainsi chuter lourdement au sol. Mais comme espéré, les dégâts ne sont pas suffisants pour le mettre K.O., et Soul parvient à se retourner pour effectuer son attaque. Le jet de boue lancé droit dans les pattes du Mentali imprègne son pelage et le ralentit, permettant au Limonde et à moi-même de reprendre notre fuite. Avec une Vitesse amoindrie, ils pourront moins aisément nous suivre… Et cela tombe bien, puisque je dois gagner un maximum de temps !

Mon objectif finit par surgir dans mon champ de vision, et je pénètre en trombe à l’intérieur. Passé le seuil de la boutique, je plaque mes mains sur le comptoir, et requiers hâtivement l’attention du vendeur.

« -Vous avez un Précision + ?!
-… Euh o-oui ? Vous en avez besoin de… ?
-UN SEUL, VITE ! »

En même temps que je lui hurle ça, je jette une quantité aléatoire de Pokédollars devant lui, et il s’exécute. Le Mentali de Lucy débarque quant à lui tout juste dans le magasin, et dévisage Soul avec fureur. Puisqu’il s’apprête à effectuer une nouvelle attaque, je prends les devants.

« -Soul, Abri ! »

La nouvelle capacité Nœud Herbe est ainsi bloquée. Si j’ai pris le temps de lui demander un Tir de Boue entre le premier Abri et le second, c’est pour temporiser ses contres et permettre une précision systématique de 100 %. Les enchaîner directement aurait réduit leurs chances de réussite, et c’est ce que Lucy insinuait quelques secondes auparavant.

Le vendeur revient et me tend la capsule demandée. Il ne remarque qu’après la présence de deux Pokémon hostiles l’un à l’autre, et s’immobilise.

« -A-attendez, vous êtes en train de combattre à l’intérieur de mon maga… ? »

Pour la seconde fois, je ne lui laisse pas le temps de finir, et me saisis du Précision+. Puis je prends la direction de la porte de derrière.

« -Gardez la monnaie ! »

Soul me suit, et nous disparaissons au détour d’un rayon. Lucy surgit à ce moment là au niveau de l’entrée, et semble visiblement peu apprécier cette course ; pour autant, elle s’enquiert immédiatement de notre position auprès de son Pokémon, qui lui indique tout de suite la direction prise.

C’est ainsi qu’elle et lui finissent par nous rattraper à l’extérieur, de l’autre côté du bâtiment. Soul et moi avons cessé de courir, et les attendons de pieds fermes. Entre mes mains, je tiens une capsule totalement vide. Le regard de Lucy s’arrête dessus quelques secondes, pour ensuite revenir vers moi.

« -… Puisque je t’ai interdis toute préparation préalable, tu as jugé bon de faire tes petites courses pendant l’affrontement ? »

J’acquiesce.

« -Oui. »

Je tends un bras.

« -C’est fini, Lucy. »

Les yeux de Soul s’illuminent à la fin de ma phrase. Un puissant tremblement se fait ressentir aux alentours, suivi du son caractéristique d’un craquellement. La terre se fissure juste sous les pattes du Mentali de Lucy, et une gigantesque crevasse s’y forme d’un coup d’un seul. En un cri surpris, le Pokémon chute à l’intérieur, et se fait complètement engloutir par l’attaque, sous les yeux écarquillés de sa dresseuse.

Abîme.

Une attaque qui peut mettre n’importe quel Pokémon K.O., à condition qu’elle touche. Son taux de réussite est très faible, mais… Il peut être augmenté via certains objets. Dont celui déjà usagé, entre mes mains.

Après quelques secondes, la terre se met à nouveau en mouvement. Le sol remonte, et révèle la silhouette évanouie du Pokémon de la kinésiste. Mais ce n’est que lorsque la crevasse s’est pleinement résorbée que je m’avance, et tends une main vers mon opposante.

« -Ton Pokémon est hors-combat. Je déclare forfait. Conformément à tes règles, tu me dois cette photo et les explications qui vont avec. Quant à moi, puisqu’aucun de mes Pokémon n’est K.O., je les conserve tous. »

Je sens dans mon dos le regard silencieusement analytique de Soul, mais préfère ne pas m’y intéresser tout de suite. Lucy aussi m’observe profondément, et finit par lâcher un court soupir.

« -Décidément, tu ne veux résolument pas perdre. »

Elle tire de sa manche la-dite photo. Cependant, avant de me la donner, elle émet un geste de recul.

« -Je suis une femme de parole. Je t’ai promis une réponse en cas de K.O. dans mon équipe, et je te la donnerai. Tu seras ensuite libre d’en faire ce que tu veux. Néanmoins... »

Je plisse les yeux.

« -Je t’ai assuré que je te soumettrai à un entraînement intensif au cours des deux prochaines semaines. Et ce matin, tu as eu un certain aperçu des tourments auxquels je compte te confronter… Ma question est donc la suivante : souhaites-tu malgré tout le continuer ? Et surtout… » elle me tend la photo « … Serais-tu prêt à me faire confiance quant au moment où je te jugerai apte à secourir le dénommé Pouic ? »

Sa question est claire de sens. Ce qu’elle sait actuellement, c’est que le Fouinar est en danger, et qu’il a besoin d’aide. Pour autant, elle juge nécessaire encore mon amélioration, et estime qu’il peut attendre certainement quelques jours de plus. Reste à savoir si… Je suis partant pour prendre ce risque.

Je saisis l’image, et la contemple. Son regard est toujours aussi vide, et son état lamentable. Pour autant, il n’a pas l’air affamé, et ne montre aucun signe de blessure particulier.

« -… »

Je lui rends la photo.

« -Ok. »

Elle acquiesce légèrement, et la récupère.

« -Parfait. »

Et elle range le cliché.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum