Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 7

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -40%
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
Voir le deal
95.97 €

Dakoy Ra
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8162-556-dakoy-ra-quand-l-eau-est-a-12c-il-faut-s-attendre-a-ce-qu-elle-soit-froide-voltali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8229-dakoy-ra-voltali
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 K1gt
Taille de l'équipe : 6 +2
Région d'origine : Sinnoh - Joliberges
Âge : 15
Niveau : 16
Jetons : 2384
Points d'Expériences : 304
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 K1gt
6 +2
Sinnoh - Joliberges
15
16
2384
304
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 K1gt
6 +2
Sinnoh - Joliberges
15
16
2384
304
Dakoy Ra
est un Pokeathlète Médecin
Le soleil était déjà en train de se coucher. Dakoy se releva du coin de pelouse sur lequel il s'était allongé. Il avait passé l'après-midi au parc avec Maut et Yuddh, histoire de s'amuser un peu. L'Absol se sentait encore mou puisqu'il avait dormi sur son dresseur qui venait de le réveiller. Yuddh était à quelques mètres, entraînant son petit corps à bouger avec souplesse au travers de quelques pas de danse.

"Il va falloir y aller, la nuit risque de vite tomber."

Le tarsal finit son mouvement et reposa son pied par terre. Son dresseur lui sourit.

"T'inquiète, on reviendra un autre jour, promis !"

Ils rejoignirent les grands sentiers desquels ils s'étaient éloignés pour être tranquilles, et se rapprochèrent de la sortie. En passant le portail, Maut remarqua une minuscule silhouette longer le mur et s'arrêta alors brusquement, fixant la pénombre au pied du pilier sur lequel étaient fixés les gonds d'un des deux battants du portail. Dakoy remarqua cette curieuse réaction après quelques pas. Le Pokémon Désastre avait à présent la tête au ras du sol, entre ses pattes avant. Il était prêt à bondir.
Dakoy s'empressa de sortir son Ipok dont il se servit comme lampe-torche et le brandit vers l'ombre. Une simple queue ondulait du minuscule recoin derrière le pilier de pierre. Le garçon prit le risque de se rapprocher. A l'instant où la lumière allait le révéler, le traqué bondit sur la main du dresseur pour la mordre. Dakoy échappa un cri de douleur ainsi que son Ipok avant d'agiter son bras. Mais le Chacripan qui y était accroché avait déjà lâché prise, aussi saisit-il l'appareil tombé par terre dans sa gueule avant de partir sans demander son reste, laissant Maut refermer sa gueule dans le vide juste derrière lui.

"On le suit !" ordonna Dakoy entre deux jurons, ne sachant pas ce qui était le plus blessant entre la morsure ou la honte de s'être fait avoir aussi bêtement. Le trio s'élança à la poursuite du pokémon Scélérat, sous le regard de quelques spectateurs aux yeux écarquillés.



Bon sang, qu'il allait vite ce Chacripan ! Il se faufilait partout, n'hésitant pas à traverser la route malgré la forte circulation de fin de journée. Ses poursuivants avait un peu plus de mal, mais n'abandonnaient pas pour autant. La course-poursuite continua à travers plusieurs avenues du centre-ville avant que le voleur ne tourne dans une ruelle. Dakoy s'arrêta juste avant de tourner. Il n'avait pas remarqué plus tôt que le temps de cette course, le soleil avait disparu et seul l'éclairage de la ville les guidait. Mais cette ruelle n'était pas éclairée, et ils venaient de perdre leur cible de vue. C'était vachement cliché, en y repensant...

Le blond avança prudemment, Maut sur sa droite, Yuddh sur sa gauche. Ils balayaient tous l'obscurité du regard, préparés à l'éventualité d'une embuscade. Leurs efforts furent cependant inutiles.

Surgi de nulle-part, le Chacripan réapparut dans leur dos et se jeta sur Yuddh en lui assénant un combo-griffe. Dakoy eut droit au même traitement à sa propre échelle puisque leur adversaire les avait mené à un camarade de toute autre envergure. Eh oui, ce qui avait plongé sur le dresseur était un Léopardus. Les coups s'enchaînaient sur le garçon qui se protégeait le visage avec les bras. Son héroîne fut Maut, qui asséna une puissante Morsure au Pokémon Implacable pour le dégager avant d'appuyer violemment son crâne sur celui du Leopardus, le fusillant de son regard ambre en grognant. Provoc, mêlé au talent Pression. C'est pas rassurant. Yuddh, de son côté, ne s'est pas laissé faire. Un Téleport pour repasser au-dessus de son adversaire suivi d'un Feuille-Magik mirent à mal le Chacripan qui décampa pour rejoindre la grande avenue. Il s'écrasa cependant contre un passant qui avait observé la scène en se tenant à la limite de la ruelle. Le bruit résonnant du choc attire l'attention de tous les challengers (ouais à cette échelle c'est un peu un smash bros en équipe). Le passant en question est pour le moins singulier, puisqu'il s'agit en fait d'un Magearna, bien qu'aucuns ne connaissent son nom. Il a d'ailleurs l'air assez énervé de constater un tel chahut. Bougon, il lève ses bras dans la direction des cinq individus et les agitent dans tous les sens, avant de repartir.

Chacun se réveille alors avec une impression de difformité.

Dakoy ouvrit les yeux et reconnut la jonction entre la rue et l'avenue de laquelle ils venaient. Le Magaerna repartait déjà. Il n'avait visiblement pas de temps à perdre avec des imbéciles incapables de s'entendre. Le cerveau du garçon dut redémarrer lorsqu'il tenta de se relever et qu'il réalisa qu'il se sentait en parfait équilibre à quatre pattes plutôt que debout. Il sentait également moins l'air frais du début de soirée que quelques instants plus tôt. Par contre il y voyait beaucoup plus clair. Autant en profiter pour observer les alentours. Chacun se relevait, aussi groggy que lui visiblement : Yuddh, Maut, le Leopardus et lui-même. Attendez... Lui-même ? Il tourna la tête vers une plaque de métal appuyée contre un mur. Sa surface était loin d'être polie, mais la silhouette qu'elle reflétait à la place de Dakoy ne pouvait correspondre qu'à l'être manquant lorsqu'il avait balayé la ruelle du regard : le Chacripan. Comment ? Il n'en savait rien. Pourquoi ? Pas la moindre idée non plus. Mais les faits étaient là. Son âme avait été échangée. Et il était prêt à parier que tous avaient subis le même sort. Il pesta.

Les quatre autres semblaient tout aussi surpris de la situation.

"Cha ! Chacri ?" (Maut ! Yuddh ! Où êtes-vous ?)

A ces mots, le corps d'Absol s'approcha de Dakoy. Ce dernier se figea. Comment savoir s'il s'agissait d'un des membres de son équipe ? Avait-il au moins compris qui était dans le corps du Chacripan ? Dans sa réflexion, il resta immobile jusqu'à ce que le Pokémon désastre fonde sur lui... Pour lui lécher la face.

"Chacri, Chacripan !" (Haha, ok Maut j'ai compris, c'est bien toi, tu peux t'arrêter maintenant !)

L'Absol continuait de le lécher, plaquant le petit Pokémon au sol. Dakoy réalisa trop tard qu'il était immobilisé. Le corps sombre le surplombant releva alors la tête, l'éclat de sa lame aisément visible pour un être nyctalope révélant le sourire mauvais qui couvrait son visage. Le Pokémon Désastre tourna le cou.

"TARSAL !" (DEGAGE DE LA !)

L'attaque voix enjôleuse n'avait probablement jamais été aussi agressive, mais visiblement cela semblait fonctionner aussi. Le corps de Maut s'écroula, et Dakoy se réfugia instantanément auprès du Tarsal.

"Chacripan ? (J'imagine que t'es la vraie Maut ?)

-Sal' ! Tar, Tarsal. (Yup ! Cet enfoiré a été bien malin de se faire passer pour moi.)

-Cha, Chacripan, Chacri..." (Reste plus qu'à savoir dans quel corps est Yuddh. Le mien, ou bien celui du Leopardus...)

En observant les corps des deux principaux intéressés, Dakoy remarqua que l'hôte de son corps avait pris en main les deux pokéballs à sa ceinture. Il en activa une première et le Absol fut rappelé. L'humain tiqua. Il la réactiva à ses pieds avant d'activer l'autre. Le tarsal derrière lequel Dakoy s'était réfugié disparut, le laissant sans défense. Le visage du garçon afficha un rictus qu'il n'avait jamais arboré auparavant. Dakoy fêla sans s'en rendre compte. Son corps abritait l'âme d'un de leurs adversaires, et celui-ci venait d'être très malin.
Au moins, l'esprit du garçon avait toutes les clés en main pour comprendre la situation. Il s'installa aux côtés du corps du Leopardus, puisqu'il s'agissait de Yuddh qui avait lentement compris la situation. Même s'il venaient de "perdre" Maut, ils restaient deux Pokémons, contre seulement un Pokémon et un humain. A condition de bien jouer leurs cartes, ils avaient toujours l'avantage.

"Chacripan. Cha, Chacri. (Je te laisse te battre contre l'hôte de Maut. Je m'occupe de mon propre corps."

-Pardus, parrrr ? (T'es sûr de toi ?)

-Chacripan." (T'inquiète, j'apprends vite)

Tous deux s'élancèrent sur leur cible comme un seul pokémon.


Yuddh exploitait l'incroyable souplesse du Leopardus pour éviter aisément les coups de lame et de griffe que lui assénait l'Absol. L'entraînement à la danse que le Tarsal avait suivi ne le rendait que plus redoutable, contorsionnant son nouveau corps pour frapper dans des angles inattendus. Il était probablement plus dangereux qu'un Leopardus classique, même si le corps était surmené pour réaliser une telle prouesse. Mais peu importe, il comptait bien retrouver sa propre enveloppe charnelle. S'enroulant presque autour de son adversaire, Yuddh déséquilibra le Pokémon désastre pour le plaquer au sol, bloquant chacun de ses membres. Il préférait ne pas avoir à blesser plus que nécessaire le corps d'une amie.
Pendant ce temps, le dresseur avait engagé le combat contre son propre corps. Il avait commencé par foncer droit dessus, jusqu'à portée d'un bras humain. Là, un bon sur la gauche lui fit esquiver la main qui allait l'attraper. L'âme de Dakoy sourit. La morsure qu'il avait subi à la main droite par le Chacripan à la sortie du parc faisait mal, il était bien placé pour le savoir. Aussi avait-il deviné que son adversaire se rabattrait instinctivement sur l'utilisation de sa main gauche. Et il avait remarqué que ses réflexes humains étaient insuffisants pour suivre efficacement les mouvement d'un Chacripan. Il profita de l'instant où son adversaire à la carrure de titan était baissé, paume toujours au sol, pour envoyer un jet de sable avec la poussière du sol terreux dans les yeux de son corps. Le combat était quasiment fini. Il faisait face à un être aveuglé et plus lent que lui. Il allait envoyer des coups au hasard. Tout ce que Dakoy avait à faire était de prêter attention à n'en prendre aucun malencontreusement. A part ça, il avait toutes les fenêtres d'attaque dont il pouvait rêver.

Mais il préféra profiter du répit qu'il venait de gagner pour tenter de régler le vrai problème auquel ils étaient confrontés.

"Cha, Chacripan !" (Yuddh, assomme Maut, enfin son hôte !)

Son ami répondit sans quitter du regard celui qu'il surplombait.

"Leo ? Opard... (Vraiment ? J'ai pas envie de lui faire de mal...)

-Cha, Chacripan !" (Fais-le, je pense que ça peut annuler le sortilège)

Yuddh s'exécuta à contre cœur en assénant un coup de boule au Absol qui s'arrêta enfin de se plaindre et de proférer des insultes.

"Chacri." (Maintenant, tu fais la même avec mon corps.)

Le Léopardus regarda le corps humain qui se frottait les yeux en jurant entre deux coups hasardeux. Si on avait dit un jour à Yuddh qu'il devrait assomer son dresseur, il n'y aurait jamais cru. Il prit son courage à deux pattes et bondit sur le corps de son dresseur. Celui-ci tomba assis par terre, tandis que sa tête tapait le mur en partant en arrière. Dakoy serra les dents. Si jamais ça marchait, il allait se réveiller avec un de ces maux de tête... Il s'approcha de son propre corps en s'adressant à Yuddh.

"Chacri Chacripan." (Tu peux voir si tu trouve mon Ipok pas très loin s'il te plaît ?)

Pendant que celui-ci entreprenait de fouiller les environs, Dakoy dégagea avec ses petites pattes la pokéball du Tarsal. Il fit revenir Maut qui fut soulagé de voir que les âmes de ses amis allaient bien, à défaut de leur corps.

"Cha Chacripan, Chacripan ? (Tu penses que tu pourrais utiliser les pouvoirs psychiques de ce corps pour nous faire perdre connaissance à Yuddh et moi, puis à toi-même ?)

- Hmm... Tarsaaal..." (Hmm... Je garantis rien, mais je vais essayer...)

Elle ferma les yeux pour se concentrer. Le Léopardus revint à ce moment-là, tenant l'Ipok dans sa gueule. Il déposa l'appareil aux pieds du Chacripan.

"Leo. Leopardus. (Je l'ai. Par contre il est cassé, désolé.)

- Nyaa. Chacripan.
(Merde, tant pis. Merci de l'avoir retrouvé.) Cripan ? (Maut, tu en es où ?)

- Tarsal. (Je pense que je suis prête.)

Le Léopardus et le Chacripan se positionnèrent côte à côte, face au Tarsal. Maut vient poser ses mains sur chacun de leur front avant de fermer les yeux à nouveau. Elle sentait ce flux qui parcourait son esprit, mais elle avait du mal à le saisir. Son type Ténèbres l'empêchait habituellement de ressentir ce type d'ondes. Ses efforts finirent par payer puisqu'elle parvint à endormir ses deux amis. Heureusement qu'ils étaient volontaires, sinon elle en aurait été incapable. Elle s'installa ensuite en tailleur pour endormir son propre être. Son esprit s'assombrit.

Résumé HRP :
Dakoy sort du parc et se retrouve à courir après un Chacripan dans le centre-ville. Au cours du combat, Magearna met le zbeul entre tous les esprits :

Dakoy > Chacripan
Chacripan > Maut
Maut > Yuddh
Yuddh > Leopardus
Leopardus > Dakoy

Finalement, la fine équipe trouve un moyen de faire perdre conscience à tout le monde, en espérant chaque esprit retrouve son corps au réveil... Et Dakoy a pété son Ipok, même si tout le monde s'en fout :v
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
‘’Vingt-cinq...Vingt-six...Vingt-sept...Tu peux m’expliquer...ce que j’ai fais pour mériter...ça ?’’

Ça tiiiiiire. Si Lucki ne finit pas par faire preuve de pitié, je ferais tout aussi bien de lâcher prise, au moins, le tapis de mousse qui s’étale sous cet arbre a l’air vachement moelleux. La prochaine fois qu’il me vient à l’esprit de me réveiller en avance pour bloquer sa Forte-paume matinale, rappelez-moi de me casser le bras à la place : levé plus tôt veut dire plus de temps d'entraînement disponible pour ce tyran de Lucario !
Et le fait que Mithos et Link m’accompagnent (Bon et Flonne en temps normal, même si j’ai du mal à voir comment un oeuf peut faire des abdos) ne compense que très peu le fait que je me retrouve après déjà deux bonnes heures, à enchaîner les montées-descentes d’abdos, suspendu par les jambe à une branche.
Mais il y a pire...

‘’Chomp chomp chomp♪’

POURQUOI EST-CE QUE CHAQUE FOIS QUE JE BAISSE LA TÊTE, J’DOIS ME TAPER NEAKI EN TRAIN DE GRIGNOTER DU CELERI ?! C’est pire que de la torture à ce niveau-là ! Y’a toute la petite troupe avec elle : Liu, Martel et...Sol. Au moins, y’a quelqu’un ici qui apprécie particulièrement le spectacle !

‘’Et...CENT ! ‘’

Libération ! Même pas sûr que la dernière comptait vraiment, vu que je lâche tout à peine la dernière remontée entamée, pour agripper la branche qui me soutient. Une petite rotation et on se laisse tomber deux mètres plus bas, juste avant que Link et Mithos ne fassent de même.
Inutile d’envisager ça, Lucki, j’la sens ton aura: non, cent et mille, c’est pas le même chiffre, t’arriveras pas à nous imposer ça ! Maintenant, tout ce que je demande, c’est un douche et surtout un truc à bouffer...Ce qui tombe pas trop mal, y’a tout un stock de barres énergétiques dans mon sac.

‘’...NEAKI !’’

Sac qui devrait se trouver à moins d’un mètre du tronc, si une certaine Sabelette ne l’avait pas boulotté ! Enfin, ça, c’est l’hypothèse la plus probable, mais il s’avère qu’il y a un petit problème : à moins qu’elle ai bouffé le sac avec les barres, je vois mal où elle pourrait l’avoir caché.
Le temps de contourner le tronc pour m’assurer que je n’ai pas rêvé, les choses prennent une tournure encore plus inattendue.  On va dire que j’ai retrouvé mon sac...et que quelqu’un l’a fait avant moi. À moitié enfoncée à l’intérieur, une sorte de sphère métallique semble particulièrement intrigué par son contenu et laisse échapper de légers cliquetis au fur et à mesure de son inspection. Finalement, le responsable s’extirpe du tissu, en tenant entre ses deux pattes l’une des barres céréales-chocolat-curry (Fabrication personnelle).
...Ok, soit le sang m’est monté (fin descendu, on se comprend) à la tête pendant l’exercice, soit c’est une Magearna !  Déjà que de base, il doit bien y avoir cinq numéros de la gazette des Rangers qui lui sont consacrés, mais après quelques cours Archéo, ce serait franchement la honte de pas reconnaitre un pokémon pareil ! Pour le moment, elle a l’air vachement intéressé par ce qu’elle a trouvé (Ça mange, un robot ?), mais on va éviter les gestes brusques...De mémoire, Percy avait parlé d’un espèce de canon intégré, capable de vaporiser la roche !
À pas lents, je comble la distance qui nous sépare avant de m’agenouiller. J’ai même pas encore commencé à tendre la main, que l’espèce de lapin robotique pivote brusquement, pour me dévisager de haut en bas.

‘’Hey. J’peux savoir d’où tu débarques, amiga ?’’

Des cliquetis et sa tête qui se penche vers la gauche. Pas de canon en vue, on va dire que comme premier contact, c’est validé. J’vais pas m’aventurer à la toucher tout de suite mais elle n’a pas l’air aggressive non plus. Ni trop paniquée, juste...curieuse. J’peux laisser le Capstick au vestiaire, j’imagine.

‘’Lucki, viens par là. Et essaye de pas avoir l’air trop menaçant, si tu peux.’’

Un frémissement agacé me parcourut de la tête aux pieds, juste avant que le Lucario ne s’exécute. Mon starter ne tarde pas à se figer également, lorsque le Magearna pivote dans sa direction : même au travers d’un lien minime, on sent quelque chose, comme si ce petit robot débordait d’énergie. Le type Combat secoue légèrement la tête, avant de m’envoyer une nouvelle impulsion que l’on pourrait aisément traduire par ‘’...Et alors ?’’

‘’C’est quand même un Magearna. Je sais pas pour toi mais j’en ai pas croisé des masses récemment. Alors, ce serait peut-être l’occasion de...AH !’’

Avant que nous ne puissions réagir, Sol s’est tranquillement  rapproché du Magearna...s’ébroue brièvement...avant de libérer une attaque Grimace particulièrement jubilatoire, en direction de la petite créature métallique !
Avec un petit cri cliquetant, le Fabuleux recule d’un pas et lève subitement les deux  pattes. Deux petites lumières rosées commencent à poindre au bout de ces dernières et j’ai à peine le temps de kicker Sol façon ballon de foot, qu’une multitude de vagues multicolores viennent nous percuter de plein fouet ! J’ignore ce qui est arrivé à Lucki et aux autres mais pour ma part, c’est un aller-simple pour les ténèbres.

...C’est quand même bizarre, je pensais que se faire vaporiser, ça ferait vachement plus mal. Alors que là, non, c’est même le contraire, j’ai l’impression de flotter dans de la barbe-à-papa. Bon, j’me sens un peu ankylosé quand même, mais c’est pas exactement ce à quoi je m’attendais. J’ai encore du mal à ouvrir les yeux, mais au moins, je peux parler.

‘’Ourgh...Tout le monde va bien ?’’

‘’Ouiiiiiiiiiii♥’’
‘’Je...je…’’
‘’Aaaaah, pourquoi vous êtes tous devenus aussi petits ? Cael-Ami, t’es où ?’’
‘’*Chomp**Chomp**Chomp*’’
‘’Rah, mec, c’pas cool ! Sol, t’es vraiment con !’’
‘’Je te le fais pas dire, Mithos…’’

...Je viens de répondre à Mithos. Après avoir compris ce qu’il a dit, mot pour mot. Au prix d’un nouvel effort, je parviens à ouvrir les yeux pour découvrir ce qui doit probablement être la première étape de mon purgatoire : le chaos à l’état brut.
Face à face, Martel et Mithos semblent sur le point d’en venir aux mains, tandis que Lucki s’est littéralement réfugié dans l’arbre, en tailleur sur une branche. Quand à Neaki, elle fixe ses propres pattes d’un air totalement incrédule, en luttant pour ne pas s’affaler en arrière du fait de sa rondeur. C’est presque comique, on dirait qu’elle glisse à cause de sa propre carapace verglacée. Pour Link...C’est heureusement diffus, mais le Riolu paraît au comble du bonheur et rien que de me tenir à ses côtés, j’ai déjà l’esprit qui s’embrume façon guimauve.
Que quelqu’un me mette une baffe pour me réveiller, s’il vous plait.

‘’Tu es sûr que ça va ?’’

‘’...Martel ?’’

Alors, je sais que ça m’arrive d’être distrait, mais aux dernières nouvelles, Martel était une Posipi et son frère un Negapi, pas l’inverse. Du coup quelqu’un peut m’expliquer pourquoi elle a des marques noires en forme de traits sur les joues, au lieu de ses croix blanches habituelles ?!

‘’Coucou, Papa.’’
‘’...C’est tout ce que tu trouves à dire ?! Et comment ça, ‘’Papa’’ ?! ’’
‘’Et bien, on s’en sert pas si mal avec Mithos, j’ai envie de dire. Et je vois pas pourquoi ça te choque, c’est pas comme ça que je dois t’appeler ?’’
‘’Non...Fin, si, tu peux, mais...Rah, laisse tomber.’’

Ok, on rassemble les informations dont je dispose, on se calme et on essaye de rendre tout ça cohérent…J’ai le droit d’espérer que ça reste incohérent, parce que mon hypothèse, là, elle me plait pas du tout ! Parce que si je me rappelle des cours de Percy, Magearna possède l’attaque…

‘’Permucoeur. Pitié, dites-moi que ça n’est pas permanent.’’
‘’Euh, je penses qu’il y a autre chose qui devrait vraiment t’inquièter, en fait.’’
‘’Juste une ? Je sais pas si t’as remarqué, mais tout le monde a UN PEU pété les plombs.’’
‘’Non, je veux dire...Plus que le reste.’’
‘’....Où est Sol ?!’

La désormais-Négapi se contente de pointer la patte par-dessus mon épaule. Le temps de me retourner, je souhaite presque immédiatement ne jamais l’avoir fait : mon corps me fixe, un air à la fois très satisfait et particulièrement calculateur sur le visage...Puis tourne les talons et commence à s’enfuir en courant, droit vers le coeur de l’académie !

‘’AH NON, N’Y PENSES MÊME PAS !’’

Si j’ai bien suivi, ce gros bordel de mixage de corps aura au moins eu un effet positif : Sol étant dans mon corps, ça veut dire que je suis dans le sien DONC que j’ai accès à ses capacités d’Illusion ! J’vais le fumer façon Brasegali-mégazord, lui va rien comprendre !

*Sbunk*

...Alors, j’ai demandé une illusion de Megazord, pas de deux rubans blanc et roses, qui s’étendent droit vers mon corps en fuite, pour venir s’entortiller autour de mes jambes, avant de me forcer à me viander. Ça a l’air pourtant vachement simple quand ce maudit Zorua s’en sert, pourquoi moi j’arrive à rien !

‘’...Ça ne pourrait pas être pire.’’
‘’Euh, Pa...Cael?’’
‘’Quoi, ENCORE ?’’
‘’Quand je disais que tu devrais t'inquiéter, je ne parlais pas de Sol, en fait. On va dire que pour lui, c’est normal.’’
‘’Martel…’’
‘’Ben euh...Tu devrais peut-être voir ça.’’

Quelques mètres dans la direction indiqué par la Negapi, la silhouette d’un Zorua vient littéralement me percuter en pleine face. Roulé en boule au sol suite à mon shoot, le type Ténèbres semble particulièrement occupé à...dévorer tranquillement une nouvelle pousse de céleri, qu’il a récupéré dans mon sac, abandonné par Magearna avant sa fuite.
...Une minute.
Comment est-ce que le corps de Sol...Fin’, du coup, le mien maintenant, vu qu’on a échangé, peut-être en train de boulotter du céleri ? Ce serait plus le genre de Neaki...Attendez, si je me base sur ce que je vois : Martel et Mithos ont échangés tous les deux, ça, ok, je visualise. Le Riolu qui est en train de petit à petit nous faire exploser la tête à grand coup d’aura irradiante de bonheur, j’imagine que c’est Liu….Ce qui pose déjà un problème, parce que vu la panique qui irradie du seul Lucario présent, j’la reconnaîtrais entre mille et elle ne peut correspondre qu’à Link.
Donc, si je récapitule : Martel, Mithos, Neaki, Link, Liu, Lucki et Sol. J’ai oublié personne, mais du coup, il manque un corps dans les transferts. Et c’est celui de…

‘’AH NON ! ‘’

*************************

‘’GINJI LABELVI ! SORS DE TA CACHETTE, FAUT QU’ON CAUSE !’’

C’est forcément connecté. Ça ne peut être que lui. Enfin, non, pas lui, mais le facteur coPAIN : soit l’univers a décidé de nous faire retraverser cette épreuve, soit Maléfluff est de retour malgré toutes ses belles promesses. Dans un cas comme dans l’autre, Ginji doit y être lié….Et si c’est pas le cas, ça me permettra de passer mes nerfs sur quelqu’un.
Parce que là, si je parviens à m’empêcher de hurler, c’est uniquement parce que je dois me concentrer à chaque pas pour que ces foutus rubans ne viennent pas me faire trébucher ! Après, il y a au moins ‘’un’’ truc positif…

‘’Arrête de faire la tête, Nea...Lucki. Tu t’en sors bien, toi.’’
‘’Silence.’’
‘’Je te signale que je suis dans le même bateau...et que le mien, il coule en plus.’’
‘’C’est tellement...indigne.’’
‘’Tu ne veux pas voir ça comme une opportunité ? Je sais pas, un truc du genre ‘’Nouveau défi à relevé avec un handicap’’ ?’’
‘’Si je t’en colles une, tu penses que ça comptera comme un défi, aussi ?’’
‘’Stooop ! ‘’

À peine l’un de mes rubans a-t-il touché le front de la Sabelette d’Alola que Lucki s’immobilise complètement, un air de béatitude sur le visage. Complètement immobilisé, ce dernier irradie presque de frustration...enfin, j’imagine, puisqu’il n’a plus d’aura à disposition.
L'entrée du dortoir Voltali se dessine enfin à quelques mètres, maintenant, on ne rigole plus !

HRP :
-Cael s'entraine tranquillement, avant l'arrivée de Magearna
-Mix-mélange♪
-Cael se rend au dortoir Voltali pour rejoindre Ginji, accompagné de son Lucario (dans le corps d'une Sabelette d'Alola)
-Le reste de son équipe est retournée au dortoir.
-Au cas où le doute persisterait...Il a échangé de corps avec son NYMPHALI
Lissa Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8372-lumiere-et-ombre-lissa-labelvi#84921
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8381-lissa-labelvi-pyroli#84980
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 1 / 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16
Niveau : 0
Jetons : 13400
Points d'Expériences : 374
Pikachu Explorateur, à votre service !
1 / 3
Sinnoh
16
0
13400
374
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
1 / 3
Sinnoh
16
0
13400
374
Lissa Labelvi
est un Coordinateur Éleveur
LISSA LABELVI

rp solo
« Cœur mécanique »


Un long silence suit la prise de parole de Majesté.

Inquiète, j’observe tour à tour mon propre corps et la demoiselle en face. Que Majesté nous attire des ennuis est bien la dernière chose que je désire… Pourtant, la femme ne réagit pas tout de suite. Cela me laisse le temps de couler un regard hésitant à sa Majaspic, qui discute avec moi… Et dont l’interrogation me redonne espoir.

« -V-vi ! Pélierre ! O-oui ! C’est tout à fait ça ! » ce n’est qu’après quelques secondes que je prends pleinement conscience de la situation, et que je tourne de grands yeux vers l’humaine à ses côtés « V-vipé…. Vipélierre ? Lierre… Vipé ? M-mais alors… Elle, c’est ton Pokémon ? Et tu es... La dresseuse ? »

Cela veut dire que Majesté et moi ne sommes pas les seuls concernés ? Hmm… Quelque part, c’est une bonne nouvelle, mon histoire paraîtra ainsi moins insensée. Pour autant, j’espère que ce Pokémon mystérieux ne sème pas le chaos sur tout Adala… Échanger de corps avec son Pokémon, cela semble rigolo sur le papier, mais ce n’est pas vraiment pratique ! Encore un peu sous le choc, j’interroge avec curiosité la fausse Majaspic.

« -Lierre ! Vipé ! Vipé… Vipélierre ? Pé… Pélierre ? Vip ? Vipé…. ? Je n’aurai pas cru ! Tu sembles si à l’aise ! Est-ce que, par hasard… Tu aurais des détails à me donner à propos de tout ceci ? Est-ce que tu sais si… C’est temporaire ? Ou est-ce que…. ? » j’avise mes pattes, incertaine « … Lierre ? … Je vais rester ainsi ? »

Je ne sais toujours pas quoi penser de la situation. Pourrai-je me plaire en tant que Vipélierre ? Qu’est-ce que Majesté et moi allons-nous devenir, au juste ? Va-t-il continuer mes études à ma place ? Ou est-ce que je devrai les assumer malgré tout ?… Hmm, un Vipélierre qui va en cours tous les matins, cela paraît plutôt drôle. Plus j’y réfléchis… Et plus l’envie d’en découvrir davantage sur ce que je suis devenue m’envahit…

Hélas, je n’ai pas le temps pour ce genre de considération. Contrairement à ce que j’ai espéré, les paroles lancées par Majesté ne sont pas tombées dans les oreilles d’une sourde : après l’avoir longuement toisé, la supposée Majaspic de Marie prend la parole. Et ce qu’elle dit… Ce n’est pas ce que j’ai entendu de plus sympathique, pour être franche…

Alarmée, je guette la réaction de Majesté, qui pour l’instant se contente de froncer les sourcils. Marie interpelle bien son Pokémon, mais celui-ci ne doit pas comprendre ce qu’elle rac… U-une minute, elle a compris ? Et… Comment est-ce que sa dresseuse l’a appelée, au juste ?

Marie s’excuse, et tente de m’expliquer la situation. Un peu à la hâte, je secoue la tête de gauche à droite, et agite mes petites pattes.

« -L-lierre ! Vi… Vipélierre ! Vipélierre ! Pélierre… N-non ! Ne t’exc… Ne vous excusez pas ! Ce n’est pas de votre faute ! J’espère juste que… »

Je coule un regard inquiet à Majesté, juste avant que celui-ci ne décide de répliquer. L’expression toujours aussi renfrognée, il fusille Majesty du regard.

« -Hmpf. » s’il se contente d’abord d’un souffle de mépris, il finit néanmoins par développer sa pensée « Je trouve ces propos bien ironiques de la part d’une créature supposée mature. Provoquer plus petit que soi, voila donc tout ce dont tu es capable ? » puis, pas plus intéressé que ça par la discussion, il détourne les yeux et observe le paysage « Je n’ai que faire de l’avis d’une personne insignifiante. »

J’avoue rester figée par l’incompréhension. Est-ce qu’il vient purement et promptement de la rembarrer ? A-t-il au moins compris qui elle était ? C’est moi ou… Il est étrangement calme ?! Dans l’espoir d’éviter à la situation de s’envenimer, j’interpelle mon starter, presque suppliante.

« -Vipélierre ! Vi… Vipé pélierre, vipélierre ! Majesté ! Je… Je sais que ce qu’elle a dit n’était pas vraiment sympathique, mais tu ne dois pas mal lui répondre pour autant ! »

Il détache son regard de la vitre pour me dévisager du coin de l’œil. Et… Son agacement apparent ne fait que se renforcer !

« -… Encore cette expression… »

J’entrouvre la bouche sans trop savoir que dire. Pou… Pourquoi il paraît brusquement énervé contre… Contre moi ?! Je… Je n’ai rien fait ! Et, surtout… Qu’est-ce qu’il entend, par là ?

« -Vassale, je t’interdis de faire ton air abattu habituel. Pas avec mon propre corps ! Je ne suis pas comme toi, figure-toi. Je ne me laisse pas marcher sur les pieds, et encore moins affecter par ce que les autres peuvent penser ou vouloir. »

Pour… Pourquoi suis-je en train de me faire réprimander ? Et… Que veut-il dire, par « mon air abattu habituel » ? Je… Je ne parais pas si malheureuse au regard des autres, quand même !… Si ?… Ou alors… Est-ce juste avec Majesté ? Est-ce ma mine inquiète qui le dérange ?… Je… Je ne voudrai pas lui donner une image de lui-même aussi négative, c’est sûr, mais… Cela serait plus facile pour moi s’il faisait de même avec mon propre corps…

Intimidée, j’effectue de rapides courbettes.

« -Pé… Pélierre ! Vipé… Dé… Désolée ! C’est juste que… »

Ce qui l’agace encore plus.

« -… Tu recommences. Je ne te permets pas d’avoir l’air aussi pitoyable ! »

Je m’immobilise, et le dévisage avec crainte. Je voulais essayer de le calmer… Mais voila que je me fais totalement disputer !

« -Tu es ma vassale ! Et en tant que telle, tu te dois d’afficher une assurance à mon image. C’est pourtant clair, non ?… Ne me dis pas qu’il va me falloir t’apprendre comment faire… ? »

Toujours à la hâte, je fais non de la tête. Puis, dans l’optique d’obéir à ses consignes, je me redresse, et bombe un tout petit peu le torse… Et, euh, je fais quoi maintenant, pour avoir l’air pleine d’assurance ?! Il voit parfaitement que je suis en galère, et prend donc les devants.

« -Non, tu n’y es pas du tout. D’abord, arrête de chercher l’approbation des autres dans leur regard ! Ce que tu fais est la bonne façon de faire, point. Leur avis ne doit pas t’intéresser. Et cesse donc de vouloir te faire plus grande, c’est ridicule ! Ta grandeur doit venir de l’intérieur…  »

Totalement soumise, je tente d’obéir aux directives de mon starter. Dans le même temps, je coule à Marie un regard désespéré…

Oh la la... Est-ce que Majesté est vraiment en train de me dresser ?

HRP :
-Lissa comprend que Marie et Majesty ont permuté, et tique sur le surnom de cette dernière.
-Majesté rétorque à Majesty.
-Lissa tente de le calmer.
-Lissa échoue, et se fait complètement réprimander.





« Je suis bien trop paniquée pour pouvoir utiliser des mots normaux, d’accord ?! »
Lou Berry
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7641-lou-berry-518-adulte
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Qpqk
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos - Proche d'Illumis
Âge : 22
Niveau : 15
Jetons : 974
Points d'Expériences : 252
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Qpqk
8
Kalos - Proche d'Illumis
22
15
974
252
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Qpqk
8
Kalos - Proche d'Illumis
22
15
974
252
Lou Berry
est un Adulte Vendeuse en Parfumerie

Cœur Mécanique
avec moi-même

Novembre. Mon très cher soleil d’Adala se fait de plus en plus timide. Le retour des pieds gelés et des pulls pour s’emmitoufler s’annoncent. Le nez qui coule, le peignoir de grand-mère, mes superbes chaussons Nounourson aux pieds, ma sexytude me manque.

La caresse chaude d’Edward sur ma joue me fait ouvrir un œil. Le réveil affiche 9h, Edward m’aurait laissé dormir ? Une tasse de café à la main, il pose ensuite un baiser sur mon front avant de quitter la pièce. Dans mon grand lit froid, toute seule, je m’étire en imitant une petite Strasi. Par la fenêtre, j’observe une lueur étrange. Ce pourrais-ce qu’il y ait du soleil dehors ? Pour une fois qu’il ne pleut pas. Au niveau inférieur, Edward râle sur ses dossiers. Notre journée en amoureux risque de tomber à l’eau. Ses pommettes ne seront pas rosies par le froid extérieur aujourd’hui. Une toilette en troisième vitesse et une bonne tenue chaude sur le dos plus tard, je descends prête pour une ballade forestière. Le regard désolé d’Edward me fait rire, je sais qu’il ne le fait pas exprès.

« Désolé mais j’ai… Tu sais… »

Son pauvre bureau ne tient à rien sous le poids des piles de dossiers.

« Ne t’inquiète pas, je serais rentrée pour le déjeuner. »

-

Le camaïeu des couleurs automnales est magnifique. Les feuilles tombent en donnant leur dernier ballet en duo avec le vent glacial du matin, avant qu’elles ne disparaissent jusqu’aux prochains beaux jours. Il n’y a pas un Ratata, j’ai l’impression d’avoir les lieux pour moi. Si Edward était avec moi, je lui aurais attrapé la main pour refaire notre danse d’ouverture au milieu de ces grands chênes. Ça aurait été tellement romantique. Peut-être en a-t-il marre de tous mes tralalas de princesse ? Il faut dire qu’il n’a jamais fait dans la dentelle avant moi. C’est à travers les arbres et le sifflement de la forêt que je m’enfonce dans ces lieux mystérieux. Et mes questions aussi.

Cela dot faire au moins une bonne heure que je marche, esquivant, enjambant chaque tronc qui n’a pas résister à cette fin d’année. Il est fort probablement que je sois perdue, mais ce n’est pas ma préoccupation première. Cette promenade me fait le plus grand bien. Un retour aux sources pour recharger les batteries et les idées, un nouveau départ pour affronter la vie. Ma solitude me revient par moment, elle est dans ma nature, elle fait parti de moi. En y repensant, je n’avais pas été dans un tel état depuis Kalos. Aucune vraie raison apparente, juste être face à moi-même. Un craquement brisa la bulle qui me protéger de tout. Je stoppai net le pas. Aucune ombre ni forme à l’horizon, peut-être est-ce seulement moi qui ne regarde pas où je marche. Je pris à gauche derrière le cèdre vers le panneau indiquant Adala.
Un autre craquement. Et aucune brindille sous mes pieds. La pokéball de Mimi dans la main, je serais plus sereine accompagnée. Nous continuons ainsi notre retour à la maison, ma belle Moufflair courant comme une folle devant. C’est une bien différente boule de poil que je côtoie maintenant. Si petite et maladroite, elle m’a montré tellement d’elle désormais. Elle s’arrêta au milieu de l’allée, elle fait face. Je presse le pas pour la retrouver. Ma main vint se poser sur la fourrure de Mimi pour la rassurer avant que je ne lève les yeux. Un Magearna. C’est impossible.

« Mais… Que fais-tu l… »

-

J’ai mal à tête. Le choc avec le sol a été assez violent. J’ouvre les yeux mais la luminosité du jour m’aveugle. Je me retourne, cherchant Mimi, mais je ne trouve qu’une jeune femme à mes côtés. Je n’ai pourtant aucun souvenir d’elle, nous étions seules. Et où peut bien être Mimi ? Lui a-t-on fait du mal ? J’essaie de l’appeler mais le son qui sort de ma bouche me fait sursauter de peur. Ma voix n’a rien de ce qu’elle était, elle ne semble même pas m’appartenir. Même les plus grosses angines ne me rendaient pas la vie aussi dure. La jeune femme peine elle aussi à se relever. Une longue chevelure blonde sort de son bonnet crème, et son manteau est dans un assez mauvais état. Elle pousse un long soupir avant de se retourner vers moi.
Le choc. Mais comment ? Me voilà face à moi. Je rêve c’est certain. La gifle que je me donne est plus douloureuse que je pense, les griffes n’étaient pas prévues. Attends ? Quoi !? Des griffes ? Je regarde mes mains, ou ce qui devraient en être. Une épaisse fourrure violette et jaune me recouvre, et des griffes immenses qui ne font que de se rétracter et de sortir sans que je puisse les contrôler. Tout est brouillon dans ma tête. Je ne comprends pas, que ce passe-t-il ? J’essaie à nouveau d’appeler Mimi mais le cri strident glaça la végétation.

« Toi être moi, toi être moi ! »

Mon propre corps commença à parler. Mais version 2 ans et demi. C’est impossible. Serait-ce toi Mimi ? Dans mon corps ?

« Mimi si c’est toi, explique-moi pourquoi nous sommes dans le corps l’un de l’autre, qu’est-ce qui se passe ?? »

« Comprends pas ce que tu dis maîtresse, si tu es ma maîtresse. Tu es ma maîtresse ? »

C’est du délire. Il faut vite trouver une solution. Il faut qu’on retrouve Edward, il sera peut-être quoi faire. Je me redressai sur mes jambes, ou plutôt mes quatre petites pattes, il ne faut pas tarder. Mimi essaya tant bien que mal de se mettre debout ; il est hors de question que mon corps perde toute dignité aujourd’hui, il n’y a pas loin jusqu’ à la maison.

« ça fait peur la hauteur maîtresse. »

C’est une Moufflair qui se dandine dans tous les sens et une humaine désarticulée qui quittèrent la forêt.

-

La maison m’a paru être à des années lumières du sentier battu. Mimi, et mon corps, sont tombés une dizaine de fois, et le peut de personnes que nous avons croisé ont préféré changer de trottoirs. Je fis un signe de la tête à Mimi pour appuyer sur la sonnette, l’utilisation des mains reste approximative. Edward ouvrit, me prenant dans ses bras, ou devrais-je dire Mimi.

« Je me suis beaucoup inquiété, il est presque 14h, que faisais-tu ? Il est arrivé quelque chose ? »

Avant que je n’aie le temps d’intervenir, je n’avais pas prévu ça. Edward m’embrassa. Mimi embrasse mon mari. Mais quand est-ce que je vais me réveiller ? C’est dans un échange assez « baveux » que j’assiste à un moment intime entre lui et moi sans y participer. Je marche sur la tête. Mimi répondit par un coup de langue sur la joue, qui surprit un peu Edward mais qui value tout de même un petit sourire.

« Par contre, ma maîtresse est dans mon corps. »

« Euh… Pardon ? Je ne comprends pas… »

« Je suis Mimi, et Lou est dans mon corps. Il y a eu un petit problème. »

Le visage en décomposition d’Ed aurait mérité un oscar.

Assis dans le salon, le dialogue était compliqué. Seul le « oui » ou le « non » nous permettaient de communiquer. Chaque fois que j’ouvrais la bouche, les cris stridents faisaient trembler la maison. Cet enfer n’allait donc pas se terminer aussi facilement. Il devait bien y avoir une solution de retour. L’après midi passa ainsi dans un brouhaha interminable.
18h sonna au clocher et aucune modification n’avait montré le bout de son nez. Je resterais donc prisonnière du corps de mon Pokémon tandis qu’elle vivrait ma propre vie aux côtés de mon homme. Peut-être suis-je morte ? Et les enfers m’auraient puni de cette façon. La chose semble irrévocable. Allongée sur le canapé, nous ne savons plus quoi faire. Mimi a dû explorer mon corps une dizaine de fois, je ne sais même pas comment je vais le retrouver. Et d’un coup d’un seul, elle se leva :

« JE SAIS !!! »

Je n’ai même pas pu réaliser. Le gaz violet de Mimi plongea la maison dans le chaos.

-

Ma tête a atterri sur le cousin du fauteuil, la chute était moins douloureuse. Sur le canapé, Mimi semblait dormir à points fermés. Edward quant à lui, essaya de faire le plus de courants d’air possible pour que l’atroce gaz de Mimi disparaisse à jamais. Mais si Mimi dort sur le canapé, suis-je redevenue… moi ?

Résumé :
Lou part se promener avec Mimi. Elles rencontrent le Magearna et là c'est le choc. L'après-midi n'aura alors que pour but de retrouver leur vrai corps.


©BBDragon
Compte PNJ
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12951
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 CeOUB4f
-
-
0
0
12951
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 CeOUB4f
-
-
0
0
12951
Compte PNJ
est un PNJs
Modération CS Plongée Miriam

Réussi !
Gain Tu gagnes une Pierre Lune !


Modération CS Eclate-Roc Yuna

Réussi !
Gain Tu gagnes une Écaille Cœur Dorée !


Modération CS Eclate-Roc Camille

Raté !
Gain Tu ne gagnes rien du tout !



Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 7z5c
Yuna Frostheart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Yunaic11
Taille de l'équipe : 34/38
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 82
Jetons : 998
Points d'Expériences : 2907
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Yunaic11
34/38
Hoenn
17 ans
82
998
2907
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Yunaic11
34/38
Hoenn
17 ans
82
998
2907
Yuna Frostheart
est un Topdresseur Spé. Type

Coeur Mécanique

Event 1
♫ ♫
Je fixe le Pikachu juste en face de moi, les yeux plein d’espoir. Ginji est actuellement le seul à pouvoir m’aider, il a vécu tellement de chose dans cette académie, qu’il doit bien savoir ce qui se passe. La Pikachu passe de la surprise à une expression bien plus…blasé ? Je ne savais pas qu’Euphie était ainsi, je la pensais plus joyeuse que ça. La Emolga de Ginji arrive et propose d’utiliser quelque chose sur moi…enfin plutôt sur Lucifer, car je doute sincèrement qu’elles aient compris que c’est de moi qu’il est question.

Malheureusement pour moi, Euphie n’est pas vraiment Euphie…La pikachu lève la patte pour m’avouer qu’en réalité, il s’agit de Ginji lui-même. Mais si c’est Ginji alors…Lui aussi est victime de ce mystérieux pokémon ? J’espère que toute l’académie ne va pas être touchée, sinon on va avoir de sérieux problème. Une minute, Alone et Marie ? Est-ce qu’eux aussi ont été victimes de ce pokémon ? Il faut que je les aide si c’est le cas, on doit à tout prix remettre la main sur ce pokémon et…

Etrangement Ginji ne semble pas plus paniqué que ça, il me sourit, parlant comme si de rien n’était.  Il me demande le plus naturellement du monde, si ça me plait d’être un pokémon, mais il m’avoue dans la foulée que c’est un évènement temporaire, et que dans quelques heures on devrait retrouver nos vrai corps. Je ne sais pas comment il en sait autant, mais le fait de voir mon rival aussi serein, alors qu’il est dans le corps de sa Pikachu me rassure. Il me conseil même d’en profiter, car c’est vrai que ce n’est pas une chose qui se produit tous les jours.

-Dra…dracaufeu ? Dracau caufeu. Draaaacaufeu. (Tu…tu es sûr ? Lucifer ne restera pas dans mon corps ? Ouf je suis soulagée)

J’écoute attentivement les conseils du Pikachu-sensei, car ils sont précieux aujourd’hui. J’avais raison, Ginji était la bonne personne à voir, et d’un sens je suis contente qu’il ait permuté avec sa Pikachu, comme ça on peut se comprendre. Il me donne plein de conseil pratique, notamment sur l’utilisation des attaques, et comment apprendre à contrôler le corps de Lucifer…et je dois avouer que j’en ai bien besoin, quand je vois ce que ma première tentative de vol a donné.

-Dracau, dra feu dracaufeu dra. (Ne t’inquiètes pas, je ne vais pas laisser Lucifer se balader seul dans l’académie avec mon corps)

Le spécialiste du type Electrik me suggère d’apprendre à gérer ce nouveau corps au repos, et c’est vrai que c’est ce que j’aurai du essayé de faire dès le départ. Si j’avais pris le temps d’essayer de contrôler les ailes et la queue avant de faire mon premier vol, on ne se serait pas cracher de cette façon.

-Dra, caufeu feu, dracaufeu, feu dracau. (Oui, je pense qu’on va aller sur les collines, c’est un endroit assez dégagé, et je ne risque pas de cramer quelqu’un…)

Mais cette conversation est en train d’en énervé un, ce quelqu’un c’est Lucifer dans mon corps, car il ne comprend rien à ce qu’on raconte. Je le vois à sa tête…c’est vraiment à ça que je ressemble quand je suis en colère ? ça n’aide pas vraiment.

-Mais qu’est-ce que vous racontez à la fin ? Il est où le bouffeur de cookie ?
-Draaaa, caufeu (Ici, et il s’appelle Ginji !)

Je pointe la Pikachu du doigt, alors que Lucifer alterne entre moi et Ginji, avant de prendre un air blasé.

-Quoi il est dans le corps de sa Pikachu ? Vous ne savez pas rester en place vous les humains.

Je soupire, avant de reporter mon attention sur Ginji.

-Dra, dracau caufeu dracaufeu. Dra dracau, Cau dracaufeu, feu caufeu.(Désolé, il ne supporte pas de ne plus avoir ses ailes. Je ne vais pas te retenir plus longtemps, puisqu’il n’y a rien d’autre à faire, on va attendre que les effets s’estompent)

J’attrape Lucifer par le bras, adressant un sourire à mon rival de toujours.

-Dracau, feu(Encore merci Ginji, à la prochaine)
-Hey, mais qu’est-ce que tu fais là ? Où on va ?

Je n’écoute pas mon Dracaufeu dans mon corps, et je le traine vers la sortie du campus, direction les collines à l’extérieur de la ville…Et c’est là que je me rends compte qu’à pied, c’est vachement plus long…


Hrp :
Yuna discute un peu avec Ginji, et elle décide de partir vers les collines pour apprendre à contrôler le corps de son Dracaufeu



 
You can never
turn back


Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
Marie Frostheart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8075-548-marie-frostheart-je-porte-mal-mon-nom-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8077-marie-frostheart-adulte
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Marico10
Taille de l'équipe : 8/9
Région d'origine : Hoenn
Âge : 23 ans
Niveau : 18
Jetons : 724
Points d'Expériences : 320
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
Marie Frostheart
est un Adulte Petite Main
D’un sens Marie est plutôt contente que ce soit Majesty dans son corps, c’est peut-être un peu plus facile à gérer de si ça avait été Astra. L’ex-coordinatrice ne peut empêcher un sourire d’apparaitre sur ses lèvres en pensant à une situation des plus cocasses : si elle était toujours dans le corps de sa Majaspic, mais qu’Astra ait pris son corps à elle, et que Majesty se retrouvait dans le corps de la Togepi…ça aurait été intolérable pour la starter de la rose, et elles auraient littéralement dû gérer une nouvelle née dans le corps d’une adulte, ce qui n’est guère rassurant.

Mais bon revenons à la situation actuelle, Lissa comprend que Majesty et Marie avons subi la même chose qu’elle et son Vipélierre, ce qui fait transparaitre un éclair d’espoir dans ses grands yeux de pokémon. La fausse Vipélierre interroge donc la fausse Majaspic pour en savoir plus sur la situation, une fois la surprise passé. Il faut dire que l’ex-coordinatrice est très à l’aise dans le corps de sa pokémon, même si c’est la première fois qu’elle se retrouve dedans. La vérité c’est que Marie et sa starter se connaisse depuis tellement longtemps, qu’elles sont toujours sur la même longueur d’onde, n’ayant pas besoin de parler pour se comprendre quelque fois, l’échange de corps était la seule chose qu’elles n’avaient pas partagés….enfin jusqu’à maintenant.

-Majaspic, maja ja jaspic. Ma maspic jas. (Malheureusement non, je ne sais rien sur ce phénomène. Si je suis si à l’aise dans ce corps, c’est que je connais bien les mimique de ma starter, ça fait seize ans que nous partageons la vie l’une de l’autre.)

La rose aurait aimé rassurer la jeune dresseuse, car il est évident que c’est ce dont elle a besoin actuellement, mais la rose ne peut pas faire grand-chose. Ce qui inquiète un peu plus Marie, c’est le comportement de sa Majaspic. Elle la trouve un brin trop provocatrice envers le pokémon de Lissa, en temps normal Majesty est plutôt distante et froide avec les autres. Alors pourquoi a-t-elle décidé de s’amuser à provoquer son semblable ?
Ce dernier ne tarde pas à répondre, même s’il garde un air assez hautain, remabarant la Majaspic en ironisant la situation. Marie craint que sa starter n’empire la situation, en le prenant mal, mais il n’en est rien, au contraire, elle rigole légèrement, adossant son bras à la fenêtre. La rose vient à se demander si c’est bien son amie qui se trouve assise à côté d’elle.

Avant même que la réplique puisse partir, le Vipélierre se retourne vers sa dresseuse…et il lui fait des remontrances ? Marie est assez surprise de la situation, le pokémon est réellement en train de dresser sa dresseuse…enfin sa vassale si on reprend ses propres termes. Si Majesty semble amusée de la situation, ce n’est pas le cas de Marie qui n’aime pas du tout voir un pokémon traiter ainsi son dresseur. Comment Lissa peut se laisser faire ainsi ? Car oui elle se laisse faire, et essaye de suivre les ordres de son pokémon.

Maintenant qu’elle y pense, l’ex-coordinatrice aurait bien pu se retrouver dans la même situation, il faut dire qu’à leur rencontre, Majesty était assez semblable à Majesté. D’une nature hautaine et dirigeante, tout lui était dû et elle devait être traitée comme une reine. Au début Maire se laissait un peu marcher sur les pieds, mais elle a rapidement remis sa Vipélierre à sa place : en tant que son égal.
La jeune dresseuse dans le corps de son pokémon plante coule un regard désespéré à la rose…c’en est trop, Marie ne peut pas rester là sans rien faire. Elle adresse un sourire compatissant à la jeune fille, lui parlant d’une voix douce.

-Majaspic…ma majas, aspic, majaspic. (Lissa…tu ne dois pas te laisser faire comme ça, Majesté ne t’es pas supérieur, il fait l’enfant gâté. Si tu ne fais rien, il te bouffera)
-ça me rappelle quelques choses….

Le regard de la rose se pose sur sa starter qui la regarde avec un sourire en coin, elle aussi repense au début de leur relation. Mais la Majaspic dans le corps de sa dresseuse reporte son attention sur Majesté, bien décidé à ne pas s’arrêter en si bon chemin.

-Tu essayes de dresser ta dresseuse ? Pauvre petit…je dois avouer que j’ai vraiment l’impression de me voir quand je te regarde. Mais laisse-moi te dire une chose gamin, si tu trouves mes provocations ironiques, ton comportement est complètement puéril, digne d’un enfant gâté.

-Majaspic…(Majesty…)

Marie ne peut que soupirer, avant de devoir bercer un peu plus Astra pour qu’elle finisse par s’endormir. Ce qui est bien avec les bébés pokémons, c’est qu’ils s’endorment assez vite. Maintenant l’ex-coordinatrice peut essayé de détourner la conversation, essayant d’en apprendre plus sur Lissa, le seul moyen pour elle d’essayer de trouver une façon de l’aider…

-Majaspic ? Ma maja, aspic ? Maja, spic….ma. Spic ? maja, aspic. (ça fait longtemps que tu es à l’académie ? ça m’ennuie de te demander ça, mais est-ce que tu pourrais me guider dans l’académie ? Il faut que je rejoigne ma sœur, elle saura surement nous aider avec notre…problème. Peut-être que tu la connais ? elle s’appelle Yuna, c’est une spécialiste du type Feu.)

Car oui, Marie sait que l’académie est grande, et elle ne sait pas du tout où se trouve sa petite sœur…et il est hors de question de demander à Majesty de lui envoyer un message, vu sa réaction pour l’autographe. La rose doutait que Lissa soit dans la classe de sa sœur, mais la bleue a une sacré réputation à l’académie, alors avec un peu de chance…
Alone Akabara
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8357-567-the-second-twin-is-here-alone-akabara-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8360-alone-akabara-phyllali#84765
Icon : The King of Snow
Taille de l'équipe : 13/24
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 22
Jetons : 673
Points d'Expériences : 446
The King of Snow
13/24
Hoenn
16 ans
22
673
446
pokemon
The King of Snow
13/24
Hoenn
16 ans
22
673
446
Alone Akabara
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Ça me fait de la peine de voir mon Absol dans mon corps, galérer de la sorte pour marcher…J’aimerai l’aider, mais le soutenir, c’est bien là tout ce que je peux faire. Neige aussi a de la peine, je le vois dans ses yeux, mais elle n’est pas assez grande pour soutenir Vokun. Je ne peux même pas lui donner de conseil, il ne comprend pas un traitre mot de ce que je dis. Et je suis certain qu’il se contenterait d’un simple ‘’hn’’ , avec un regard digne d’un dark sasuke. Il faut vraiment que l’on retrouve ma sœur, qu’elle nous aide à remettre la main sur ce maudit pokémon.

Enfin ça c’est le plan initial, mais il est vite interrompu par une jeune fille qui court vers nous, un Teddiursa dans les bras. Ho non manquait plus que ça, c’est pas possible, il faut que quelqu’un vienne nous parler alors qu’on a échangé de corps. La jeune fille se précipite pour aider Vokun à se tenir debout, ce qui ne semble pas plaire à mon pokémon, qui le fusille du regard. Je dois trouver un moyen de fausser compagnie à cette jeune fille, avant que Vokun ne réagisse mal.

Pourtant la jeune fille ne fait rien de mal, elle lui demande s’il va bien, qu’il ne soit pas blessé. Elle lui propose même de l’aider à marcher jusqu’à l’académie, même si ça risque d’être compliqué, parce qu’elle est vraiment plus petite que moi…Enfin bref, elle est plutôt gentille cette…Koda ? Et un Teddiursa qui s’appelle Maman ? Oulà c’est bizarre ça. Mais j’ai pas spécialement le temps de parler plus que ça, le grognement de Vokun me ramène à la réalité.

-ça va, ça va, je peux me débrouiller tout seul.


Vokun et l’amabilité…ça fait 46000. J’ai de la peine pour elle, sincèrement. Mais rapidement le Teddiursa arrive vers nous, et commence à nous demander si nous n’avons pas vu un pokémon lapin mécanique…Une minute, elle parle pas sérieusement du pokémon qui vient d’intervertir nos corps ? Mais alors, ça voudrait dire qu’elle a subi la même chose ?

-Ab…(Attends…), absol sol absol ? (Tu es aussi tombé sur ce pokémon ?). Absol ab ab sol ? (Est-ce que toi et ton pokémon avait aussi échangé de corps ?)

C’est pas bon signe, si ce pokémon se dirige vers l’Académie, il pourrait vraiment faire des dégâts. Avec tous les élèves et les pokémon présent, ça serait digne d’un Meli-Melo Delingo. Il n’y a pas un instant à perdre, il faut qu’on se rende à l’académie le plus vite possible.

-Absol, sol ab ol absol ab ab absol…absol ab sol sol. Absol, absol….(Je ne me suis même pas encore présenté, je me nomme Alone, et voici Neige et…Vokun qui se trouve être mon Absol et qui est actuellement dans mon corps. Il faut qu’on rentre le plus vite possible à l’académie, ma sœur devrait pouvoir nous aidez…)

J’espère vraiment que Yuna va bien, et qu’il ne lui ait rien arrivé…si jamais elle échangeait de corps avec l’un de ses pokémon, ça serait une catastrophe.

Hrp :
Vokun rejette l'aide que veut lui donner Koda, alors qu'Alone se présente à Elise, lui demandant si eux aussi ont échangé de corps. Il lui annonce qu'ils doivent se rendre le plus rapidement à l'académie.
Lissa Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8372-lumiere-et-ombre-lissa-labelvi#84921
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8381-lissa-labelvi-pyroli#84980
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 1 / 3
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 16
Niveau : 0
Jetons : 13400
Points d'Expériences : 374
Pikachu Explorateur, à votre service !
1 / 3
Sinnoh
16
0
13400
374
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
1 / 3
Sinnoh
16
0
13400
374
Lissa Labelvi
est un Coordinateur Éleveur
LISSA LABELVI

rp solo
« Cœur mécanique »


Ah… Quelle situation embarrassante…

Je sais que je ne devrai pas, mais c’est plus fort que moi. Le ton impératif de Majesté (enfin… Avec ma voix…) m’incite à obéir à la moindre de ses remarques. Je… Je crois que ça y est, c’est officiel, je…. Je suis partie pour rester un Pokémon gentil et docile jusqu’à la fin de mes jours ! Ce… Ce n’est peut-être pas si mal, avec du recul… Au moins on laissera toute la nourriture dont j’ai besoin à ma disposition, et puis… Euh…

La Majaspic qui me fait face, et qui est en vérité tout aussi humaine que moi, me ramène brusquement à la raison. Voilà qu’elle me précise la nécessité de ne pas me laisser faire par Majesté… Quelque peu désorientée, je fais totalement abstraction de celui qu’on pourrait actuellement considérer comme mon dresseur, et me tourne vers Marie avec une certaine détresse.

« -Vi… Vipélierre ! Pé… Lierre… Vipé, vipélierre… Il… Il n’est pas si méchant ! Seulement… Exigeant… Et à vrai dire, je ne sais pas vraiment comment je pourrai tenter de le raisonner… » je baisse la tête, piteuse « Vipélierre… Surtout maintenant que je ne peux plus lui parler… »

Déjà que communiquer avec lui n’a pas été évident, jusqu’à présent, je doute que les choses puissent s’arranger ainsi ! Sans parler du fait que l’humaine en face de lui – enfin, la Majaspic dans un corps humain, du coup – ne cesse de rajouter de l’huile sur le feu…

S’il était certes parvenu à s’en désintéresser, Majesté fusille de nouveau Majesty du regard lorsqu’elle reprend la parole. Ce qu’elle dit est loin de lui plaire, et malgré qu’il ait pris ses premières remarques avec indifférence, c’est bien moins le cas des suivantes.

« -Tenter de rendre son adjointe moins misérable, c’est puéril ? Tu dois avoir de basses considérations pour toi et ton auxiliaire si tu ne te soucies pas de l’image que vous renvoyez. »

Que… Que veut-il dire par là ? Il me trouve vraiment si… « Misérable » ? Je me ratatine un peu plus sur moi-même à l’entente de ces mots, que je parviens difficilement à ignorer. Mon appendice caudal s’abaisse d’ailleurs de lui-même, et pendouille tristement, sans que réellement j’y prête attention.

Mais Marie, elle, reste plus concentrée sur notre problème actuel. Elle me questionne pour tenter de planifier la suite, et m’évoque son besoin d’aller à l’académie. Si je reste clairement chagrinée par les propos de Majesté, je parviens à passer outre à la mention d’un prénom vaguement familier.

« -Vi… Vipé ? Yu… Yuna ? » mon attention maintenant captée, je me redresse « Vipélierre… Tu veux dire… La sœur d’Alone ? O-oui… Je les connais… »

Je réalise alors pleinement ce que cela signifie, et dévisage tour à tour le corps de la Majaspic et de l’humaine qui me font face.

« -P-péli… V-vi… Pélierre ? M-mais alors, tu… ! Enfin, v-vous… ?! Vous êtes leur sœur ? »

Vrai… Vraiment ? C’est… C’est totalement invraisemblable ! J’ignorais déjà que la fratrie d’Alone s’étendait au-delà de sa sœur jumelle… Mais de plus, en croiser un membre, dans pareil contexte, c’était tout sauf prévisible !  

« -Vipélierre vipé vipélierre ! Lierre, vipé vip... Je me rendais justement à l’académie pour espérer y retrouver mon frère ! Il est là-bas depuis longtemps, je suis certaine qu’il saura comment… »

Je suis interrompue par l’arrêt soudain du car. Je manque à vrai dire même de basculer par delà mon siège ; heureusement que je suis plutôt petite et que l’espace me séparant du vide est lui, bien assez grand, ce qui compense ma légèreté.

« -Terminus. Tout le monde descend.
-... … ! »

L’académie ! Justement, nous y sommes… Je veux entrouvrir la bouche pour continuer de communiquer avec Marie, mais Majesté ne m’en laisse pas le temps. Il se lève avec une extrême droiture, et après avoir quitté nos places, se tourne une dernière fois vers Majesty.

« -Je ne veux plus jamais t’entendre me faire la leçon. » il m’adresse un court mouvement du menton, puis descend par la porte centrale, grande ouverte « Viens, vassale. Nous avons bien mieux à faire. »

Paniquée, mon regard papillonne vivement entre mon corps, et celui de la Majaspic. Finalement, je tenter d’interpeller mon partenaire.

« -Li… Lierre ! Vipé ! Ma… Majesté ! Attends ! »

Je m’élance à sa poursuite, mais m’arrête aussitôt en réalisant la hauteur qui me sépare du sol. Du bord de ma chaise, j’avise cette distance, puis ma propre silhouette qui s’éloigne de moi. Allez… J’ai déjà vu Majesté le faire plein de fois, il n’y a aucune raison que ça se passe mal avec moi !

Je réunis tout mon courage, puis saute. J’atterris avec une déconcertante légèreté, mais ne prends pas vraiment le temps de m’en satisfaire, puisque je dois ensuite m’élancer à la poursuite de mon starter. Je bondis une nouvelle fois pour quitter le bus, et de mes petites pattes, cours aussi vite que je peux pour le rattraper.

Ce n’est hélas pas aussi simple. Entre la présence de ma queue et le costume que je porte, je finis par très rapidement perdre l’équilibre, et me vautre lamentablement au sol.

Sbaf.

Le son de ma chute est léger, presque inaudible. Mon kigurumi se froisse sous la pression de ce corps, tandis que tous mes membres se décontractent d’un seul coup.

Désormais à terre, je ne me relève pas tout de suite. La forme de mon visage et la position de mes yeux me perturbent énormément. Sans parler de ma taille, de mon nouveau corps et de ses spécificités… Je sens même en moi une anormale énergie. Tout ceci… Me perturbe complètement. Je n’y comprends plus rien… Comment ai-je pu en arriver là ? A courir bêtement après mon propre corps…. Après Majesté ? Pour finalement me vautrer, et… Rester là, inerte.

C’est malheureux. Je suis bien incapable de m’adapter… De m’y faire. Marie y est arrivée avec une facilité si déconcertante… Pourquoi pas moi ? Pourquoi faut-il… Que je sois autant déconcertée ?

Ah…

Est-ce que… Au final…

… C’est si différent d’habitude ?…

Depuis que je suis dans cette académie, ce sentiment de perturbation… D’étrangeté… Il ne m’a jamais quitté. A l’image de cette enveloppe corporelle… Rien ici ne m’est familier. L’éloignement que je ressens par rapport à mon apparence, je le ressens également avec le reste de cette île. Depuis que j’y ai mis les pieds… J’ai dû prendre le pli de tant de choses, bouleverser mes acquis, et le tout en cohabitant avec Majesté…

Majesté… Oui, cette scène n’a au final rien de bien étrange. Je suis tout aussi égarée que d’habitude, tout aussi craintive qu’au cours de ces dernières semaines, et tant bien que mal, je cherche à raccrocher les wagons avec mon Pokémon. Mais lui… Il ne cesse d’avancer dans la direction qui lui plaît. Sans se soucier du fait que… Je peine à suivre la cadence. Au lieu de ralentir, il me demande d’adapter mon rythme au sien....

Non… Il m’y oblige.

Et donc, l’écart se creuse. Majesté s’éloigne inlassablement, et moi je…

Je…

« -Qu’est-ce que tu attends ? »

Lorsque ma propre voix résonne au dessus de moi, je prends lentement appui sur les feuilles qui me servent de pattes, et relève la tête.

Majesté s’est arrêté, et m’a rejoint.

Il est là, debout, à me surplomber de haut. L’expression impassible qu’affiche mon visage – son visage, me toise dans un parfait mutisme, en attente d’une réaction.

Mais je reste coi. Je suis déjà bien surprise de constater qu’il a fait demi-tour pour moi. Fébrile, j’entrouvre la bouche, et tente de formuler quelque chose.

« -Vi… Je... »

Je me ravise immédiatement. Que puis-je bien lui répondre ? Il ne peut même pas me comprendre ! Quelle idiote je fais… Même ma voix a manqué de se briser. Je ne suis pas fichue de prononcer le moindre mot ! Je suis au bord des larmes, alors que j’ai simplement trébuché… Comment puis-je être autant irréfléchie ? Incapable ?

Je… Je ne suis décidément pas faite pour cette vie là. Je… Crois bien que… Je n’aurai jamais dû quitter la maison.

En fait… Déjà, au moment du départ… Je le savais, au fond de moi. Que c’était peine perdue. Seulement… J’y ai cru. J’ai cru, l’espace d’un instant, que… Une telle chose était réalisable.

Que j’ai été bête.

« -... »

Je manque de sursauter quand je sens une certaine pression me saisir par les côtes. M’enveloppant de mes propres doigts, après s’être baissé, Majesté me ramasse du sol. Puis, tout aussi tranquillement, il se relève, et monte ses mains à hauteur d’yeux. De sortes que nous puissions nous regarder l’un en face de l’autre. Son expression… Est toujours aussi sévère. Mais comme à son habitude, le ton de sa voix trahit un calme certain, pas moins tranchant.

« -Tu veux savoir quelles sont les miennes, d’attentes ? »

Mon visage doit certainement trahir mon incompréhension. Pourquoi… Une telle question ? Heureusement, il ne tarde pas à s’expliquer.

« -C’est ce que tu as dit au Pokémon de tout à l’heure. Tu étais triste de ne pas me comprendre. Alors… Maintenant qu’il nous a fait ça… Je vais pouvoir te dire ce que je pense. »

Cette fois-ci, c’est de la surprise qui m’envahit. Je… N’avais pas vu les choses sous cet angle. Est-ce que cette créature… A décemment échangé nos corps ? Afin que Majesté… Puisse communiquer plus clairement avec moi ?

Elle aurait réellement fait ça après m’avoir écouté ?

« -Je ne te comprends pas, Lissa. »

… Quoi ?

Outre le fait qu’il m’ait appelé par mon prénom… Je ne m’attendais pas à un tel reproche de sa part. De nous deux, c’est moi qui suis incapable de cerner ses paroles et ses propos… Comment peut-il déclarer qu’il ne me comprend pas, alors que moi-même, je l’entends parfaitement dans cette configuration là ?

« -Déjà, je ne vois pas pourquoi tu t’embêtes autant à vouloir te montrer si serviable. Toujours à vouloir aider les autres… Pour un oui ou pour non, tu te plies en quatre. Quand bien même tu n’as rien à y gagner, tu fais tout pour répondre aux attentes des personnes qui t’entourent. Une telle attitude… Est incompréhensible. »

Pour le coup, cette déclaration n’a rien de bien étonnant. Majesté… Ne se soucie pas vraiment du bien être d’autrui. Donc… Il est clair qu’un comportement comme le mien doit lui paraître aberrant. Mais pour moi… C’est tout simplement… L’évidence même. C’est comme ça que je dois agir, et me comporter envers les autres…

C’est là ma nature profonde.

« -Néanmoins... Que je ne comprenne pas ça, ce n’est pas bien grave. Je n’en ai pas vraiment besoin, à dire vrai. Ta ferveur me suffit amplement. En cela… Tu es même la vassale idéale. Ce n’est pas pour rien que je t’accepte à mes côtés, d’ailleurs. Seulement… » il se fait plus incertain « Au delà de ça… Quelque chose me perturbe encore plus. Et là… Je ne peux pas en passer outre.»

Son ton se hausse brusquement.

« -Ton comportement n’a aucun sens. »

Je plisse les yeux, perplexe. Que… Veut-il dire par là ?

« -Comment espères-tu que les gens te fassent confiance… Si tu es la première à ne pas croire en toi ? »







Quoi ?

Cette fois-ci, même le flot de mes pensées cesse.

Majesté…

Ce qu’il vient de dire… C’est… C’est complètement…

Inattendu.

Surtout venant de sa part. Mais…  C’est aussi…

Pertinent.

Véridique.

Cohérent.

Logique.

C’est…

L’évidence même.

Et…

Venant de lui…

Venant de celui qui n’a de cesse d’ignorer et rabaisser les autres…

Ça a même quelque chose de…

… D’amical ?

Est-ce que… Depuis tout ce temps…

Si Majesté se montre aussi sévère… S’il s’inquiète tant de notre image… Et s’il est aussi intransigeant…

C’est pour m’aider ?

Il l’a clairement dit, en plus. Il tient à ce que…

Je gagne en assurance ?

Que je puisse avoir…

Confiance en moi ?

Sans se soucier de mon bug apparent, il précise sa pensée.

« -Je veux dire… Cela me paraît si simple ! Si tu veux montrer à tous et à toutes que tu es digne de leur confiance… Essaye d’abord de t’en convaincre toi-même ? C’est vrai… Comment veux-tu que l’on se repose sur toi quand tu sembles toujours aussi incertaine ?! Tu m’étonnes que ton insupportable frère soit toujours dans nos pattes ! Il dit qu’il a confiance en toi, mais en vérité… Il a peur. Il s’inquiète… Car tu te déprécies au premier obstacle ! Et comme tu te crois incapable de le surmonter, il fait de même ! Et c’est pareil pour tous ceux que tu cherches à aider ! »

Majesté détourne le regard. Bien que rien ne l’y prédestine, je décèle une certaine gêne dans son comportement, au moment où il conclut à voix basse.

« -Moi le premier. Quand nous nous sommes rencontrés, tu m’as formulé une promesse… Celle de faire de moi un roi. » son ton se raffermit, et il plonge ses yeux droit dans les miens « Cette route sera longue et semée d’embûches. Et sincèrement, je ne compte pas te ménager. Pas un seul instant. Si je veux briller, il faut que ma vassale soit à la hauteur ! Alors…» il prend une profonde inspiration « Peux-tu m’assurer, Lissa, que tu sera suffisamment forte et téméraire pour tenir ton engagement ?! »

… Tiens ?

Quelle est… Cette sensation ?

Je sens… Quelque chose… En moi…

Une sorte de… De boule… De chaleur…

Cette chose… Brûle…

Elle fait… Battre mon cœur.

Elle le fait…

Vibrer.

D’ailleurs… C’est sûrement elle qui… Me permet de répondre…

Avec une telle conviction…

Sans la moindre… Hésitation.

Sans la moindre… Incertitude.

Sans la moindre… Crainte.

Avec toute… Mon assurance.

« -JE TE LE PROMETS, MAJESTÉ ! »

Un grand flash m’éblouit.

***

La sensation de picotement qui m’envahit alors s’estompe rapidement. Lorsque je cligne des yeux pour reprendre mes esprits, ils ne sont étrangement plus embués par les larmes.

Mes pieds sont fermement ancrés au sol, et je me tiens droite. Et dans mes mains, se tient un adorable Vipélierre vêtu d’un petit kigurumi de Pikachu.

« -…. Je…. ? »

… C’est…

… C’est ma voix ?

« -…. Majesté ? »

Mon regard s’abaisse sur celui que je porte devant moi. Après avoir secoué la tête de gauche à droite, le Vipélierre semble également revenir à lui. Je ne peux alors pas contrôler ma réaction.

« -On… On a réussi ! On a récupéré nos corps ! »

Aussitôt, je sers le Pokémon contre moi, et le câline de tout mon cœur. Un geste d’affection qu’il me permet rarement, et que sincèrement, il ne semble pas vraiment apprécier. Mais il ne se débat pas, et attend simplement que je relâche mon étreinte, ce que je finis par faire.

« -Je suis désolée, Majesté. Je n’aurai jamais pensé que… Mon manque de confiance puisse également impacter les autres… Qu’il puisse également t’impacter toi. C’est que… Personne ne m’en a vraiment tenu rigueur, jusqu’à présent… » je souris « Merci d’avoir été franc avec moi. Merci de… Ne pas m’avoir pensé trop faible pour admettre cette simple vérité. »

Mon expression, tout comme ma voix, se font ensuite plus déterminés.

« -Mais je te promets qu’à partir de maintenant… Je serai plus aguerrie ! Je… Je ne te décevrai pas ! Surtout si… Je peux t’aider à accomplir tes objectifs ! »

Pleinement satisfait, le jeune Vipélierre acquiesce. Ce n’est qu’après coup que je prends conscience que Marie et Majesty sont elles aussi descendues du bus, que ce dernier est reparti, et qu’elle nous observent probablement depuis tout à l’heure. Je ramène Majesté contre moi pour qu’il puisse se poster à son aise, et m’adresse donc directement à elles.

« -Il… Il semblerait que… Ce mystérieux Pokémon cherchait simplement à nous aider. Alors, euh… Peut-être que, vous aussi…. ? »

Il y aurait-il quelque chose… Une simple parole… Qui puisse permettre à la Majaspic et sa dresseuse de regagner leurs corps respectifs ?

HRP :
-Lissa, Majesté, Marie et Majesty continuent d’interagir dans le car.
-Finalement, il arrive devant l’académie. Majesté se tire, Lissa le poursuit.
-Discussion trop drama omg snif snif.
-Majesté et Lissa regagnent leurs corps respectifs, et Lissa tente d’aider Marie et Majesty.

Sauf intervention contraire de Marie, l'event est conclu pour Lissa !





« Je suis bien trop paniquée pour pouvoir utiliser des mots normaux, d’accord ?! »
Marie Frostheart
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8075-548-marie-frostheart-je-porte-mal-mon-nom-adulte
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8077-marie-frostheart-adulte
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Marico10
Taille de l'équipe : 8/9
Région d'origine : Hoenn
Âge : 23 ans
Niveau : 18
Jetons : 724
Points d'Expériences : 320
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Marico10
8/9
Hoenn
23 ans
18
724
320
Marie Frostheart
est un Adulte Petite Main
Marie ne peut s’empêcher de trouver touchant le fait que la jeune fille face à elle défende son pokémon, même s’il n’est clairement pas respectueux envers elle. En plus elle se cherche des excuse pour ne pas s’opposer à son pokémon, car oui, ce n’est pas parce qu’il n’arrive pas à la comprendre qu’elle ne peut pas exprimer ce qu’elle veut dire. Enfin ce n’est pas à la rose de la forcer, c’est à Lissa de prendre la décision, l’ex-coordinatrice se contente d’hocher la tête de droite à gauche avant de reposer son regard sur la Vipélierre qui n’en est pas vraiment une.

-Majaspic, ma maja ajaspic. (Je ne veux que te donner un conseil, tu es libre de le suivre où pas mais si tu as besoin de parler un jour n’hésite pas.)

Mais la rose n’a pas le temps de dire autre chose, que la joute verbale entre les deux pokémon plante continue. Marie ne comprend pas vraiment pourquoi Majesty s’acharne sur Majesté, ça ne lui ressemble pas vraiment. Ce n’est clairement pas par jalousie, car elle s’estime supérieur à sa pré-évolution…Marie comprendra plus tard, car sa véritable voix s’élève à nouveau, toujours avec ce ton provoquant.

-Mes considérations ont surement été plus élevées que celle que tu as pour ta dresseuse, et elles sont largement atteintes. Ce qui est vraiment puéril, c’est ta manière de faire. Crois-moi gamin tu n’arriveras à rien de bon avec cette méthode.

Lissa se ratatine à nouveau, et Marie se retient de toute ses forces de lancer une attaque Phytomixeur sur Majesté. Pourquoi réagit-elle comme ça ? Elle n’en a aucune idée, mais une chose est certaine, elle aime bien la jeune fille prisonnière du corps de son pokémon.
Le chauffeur de bus annonce alors que c’est le terminus, et que tous les passagers doivent descendre. Mais si c’est le terminus, ça signifie qu’ils sont enfin à l’académie, il ne reste donc plus qu’à Marie de retrouver sa petite sœur pour régler le problème. Malheureusement Majesté ne laisse pas de temps pour continuer la discussion, il se lève et commence à partir, non sans adresser un dernier mot à Majesty, lui interdisant de lui refaire la leçon. Mais la starter de la rose n’est clairement pas effrayé par sa voix froide, au contraire ça l’amuse.

-Tant que tu seras un gamin, je te ferais la leçon si j’en ai l’envie.
-Majaspic ! Maja jaspic ! (Majesty ! ça suffis maintenant !)
-Si je peux même plus m’amuser.

Elle rigole alors légèrement, avant de se lever, et inviter sa dresseuse à en faire de même. Marie resserre ses lianes autours d’Astra, et serpente jusqu’à la sortie du bus. Elle ne peut assister qu’impuissante à la gamelle de la jeune fille, il faut dire que le corps d’un Vipélierre est aux antipodes de celui d’une humaine. Marie a envie d’aider la jeune fille, mais son starter arrive à son tour et étrangement, il soutient sa dresseuse…Bon à sa façon, mais il la relève et lui dis ce qu’il a sur le cœur. C’est une scène touchante qui n’est pas sans rappeler à l’ex-coordinatrice une scène qu’elle a vécu des années plus tôt, lors de sa première défaite en concours pokémon. Cette dernière était due à la mésentente entre la Marie et Majesty, la rose a alors ouvert son cœur à sa pokémon, et leur lien n’en a été que plus fort, au point que les deux ont remporté leur premier grand festival cette année-là.

Ce que Marie ne s’attendait pas, c’est qu’un flash lumineux ait lieu, et qu’à ce moment-là, Lissa et Majesté aient regagnés leur corps originel. Est-ce que c’était ça la solution ? Apparemment Lissa avait formulé le souhait de comprendre Majesté, et en y arrivant le sort s’est levé…La rose se demande alors ce qu’il fallait qu’elle fasse pour récupérer son corps, et si retrouver Yuna est vraiment une bonne idée. Lissa essaye d’aider la rose, la mettant sur la voie, mais Marie secoue la tête en souriant.

-Majaspic, maja maja majas. (Je ne sais pas, je n’ai pas fait de demande particulière mais on finira bien par trouver)

La rose se rend alors compte que Lissa ne peut plus la comprendre, alors elle se tourne vers Majesty pour qu’elle serve de traducteur. Cette dernière finit par obtempérer, non sans lâcher un soupire.

-Qu’est-ce que je ne ferai pas pour toi. Ne t’inquiètes pas Lissa, on finira bien par trouver…Bon c’est pas le tout, mais ce n’est pas comme ça qu’on va retrouver Yuna, sur ce, bonne journée.

Et sans se retourner Majesty pénètre dans l’établissement, Marie s’incline devant Lissa avant de la suivre, alors qu’Astra se remet à pleurer…


Hrp :
Majesty provoque encore Majesté avant de descendre du bus
Marie observe Lissa reprendre son corps et se sert de sa starter pour se faire comprendre, avant de partir à la recherche de Yuna
Fin du rp pour Marie, merchi :3
Ginji Labelvi
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4235
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4235
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
GINJI LABELVI

rp solo
« Cœur mécanique »


Au moins, Yuna n’a pas l’air de céder à la panique… C’est une bonne nouvelle, je suppose.

Pourtant, se retrouver dans le corps d’un Dracaufeu ne doit pas être une mince affaire. Je veux dire, moi en tant que Pikachu, ça va, je fais tout au plus quarante centimètres, on va dire que j’ai un champ d’action assez large… Mais elle, rien qu’avec son imposante queue et ses ailes, elle ne doit pas en mener bien large.

Enfin, je dis ça, mais Lucifer ne doit pas être mieux loti… Celui-ci s’énerve d’ailleurs, frustré de ne rien comprendre à la conversation. Heureusement que sa dresseuse… Ou son Dracaufeu, selon le point de vue… Vient apporter réponse à ses questions, avant de s’excuser en son nom. C’est hyper impressionnant d’être ainsi surplombé par Yuna, et quelque peu difficile de maintenir une discussion d’égal à égal, mais bon… J’ai développé une certaine accoutumance aux situations anormales, dira-t-on.

Finalement, elle juge bon de s’en aller. Je la regarde saisir maladroitement son propre corps, et le traîner en dehors de l’académie. Un sourire au bout des lèvres, mon amusement se ressent jusque dans ma voix.

« -Chu pi ? Pika ? Tu es sûre ? Vous allez vous en sortir ? »

Pas de raison que non, à priori. Comme expliqué précédemment, le fait que Yuna soit techniquement un Dracaufeu domestique en compagnie de sa dresseuse va pas mal faciliter les choses… Elle au moins, elle ne risque pas de se recevoir une Pokéball sur le coin du museau…

En guise de salutations, j’agite une patte en l’air.

« -Pika pika pi ! Tu me raconteras comment ça s’est passé autour d’un bon poffin ! » puis je l’abaisse, incertain « Chu. Ka. Pika. Euh. Crêpe. Autour d’une bonne crêpe. »

Harissa me lance une œillade narquoise.

« -Molga ? Déformation souriquoise ? »

Je lui en rends une plus interloquée.

« -… Pika pika chu. … Tu connais des mots vachement compliqués, toi.  »

Pour toute réponse, elle hausse les épaules. Puis je passe une patte sur mon ventre, malencontreusement dissimulé par l’épais et irritant tissu d’une robe.

« -Pikachu, pika pi. Il faut croire que peu importe le corps, je me retrouve avec un estomac en guise de second cerveau. » je relève la tête, et observe le ciel, soudainement pensif « Chu pika pika pi. Pika chu, ka pi… Pika pi. D’ailleurs, je me demande si Cael va lui aussi croiser cet étrange Pokémon. Quand je me serai occupé de cette affaire, je ferai peut-être mieux d’aller le voir… Il est certainement le plus à même de réagir à cette crise.
-NYMPHA ! NYMPHALI ! GINJI LABELVI ! SORS DE TA CACHETTE, ‘FAUT QU’ON CAUSE !
-... … ?! »

Mes oreilles et ma queue se redressent d’elles-même, alors que nos regards, à Harissa et moi-même, se tournent en direction de la source de ce cri aussi mélodieux que fluet.

« -… Ga emo emolga ? … Qu’est-ce que tu as fait pour que Liu soit aussi énervé ?
« -.. Pika ?! P-pi… Chu pika… ! … C’était Liu, ça ?! M-mais… J’en sais rien, môa ! Je ne vois pas pourquoi est-ce que… ! »

Assez rapidement, les silhouettes d’un Nymphali et d’une Sabelette d’Alola se détachent de l’horizon, et se rapprochent du Dortoir Voltali. Mon visage se décompose alors, et récupère une mine tout aussi blasée que lors de ma première interaction avec Yunacaufeu (nom déposé).

« -… Chu, pika pi… … Attends, ne me dis pas que… »

A notre vue, les deux Pokémon bifurquent et se rapprochent, l’un visiblement plus pressé que l’autre. Mais à peine arrive-t-il à notre hauteur et entrouvre-t-il son adorable mâchoire blanche que j’interpelle le Nymphali.

« -Pi pika. Ka... Salut Cael. Tu…  »

En une vaine tentative de détendre l’atmosphère, j’affiche le plus beau sourire que le corps d’Euphie ait à offrir.

« -Pikachu pi, ka. Tu sembles irradier d’une aura féerique, aujourd’hui.  »

Harissa, après avoir passé un instant à détailler le quadrupède de haut en bas, éclate tout simplement de rire. Il y en a au moins une pour qui ma blague aura fait mouche…

***
Au même moment, à la plage
Narrateur omniscient

Reclus dans leur coin, deux Pokémon se font face. L’un, mesurant plus d’un mètre, ne cesse d’ausculter son corps en long et en large, le tout en grommelant. L’autre, du haut de ses quarante centimètres, toise son homologue avec un air profondément désespéré.

« -Elek élektek ?! Tek ! Elek ! Mais qu’est-ce que cette musculature disgracieuse ?! Et ces poings ! Qu’ils sont énormes ! Disproportionnés !
-...
-Elektek… El… Ek… Tek ! Lektek ! Sans parler de cet appendice difforme… Et… Une seconde… Ces dents… Mais elles sont gigantesques ! Avec, je dois avoir une tête affreuse !
-...
-Tek… Elek ! Lek ! Elektek, elek... Et cette voix… Qu’elle est grave ! Dissonante ! Oh bon sang, c’est un cauchemar, je vais finir par me réveiller…  
-Pachi, risu… Dis moi, White Lady… »

Interpellé, l’Elektek fixe la petite écureuil blanche. Cette dernière semble bouillir…

« -Pachirisu pachi… RISU PACHIRISU ?! Quand tu auras fini d’insulter mon corps sous tous ses aspects… PEUT-ÊTRE AURAS-TU L’AMABILITÉ DE TE TAIRE ?! »

Son interlocuteur s’en outre immédiatement.

« -El… ? Elektek ?! Tel, elek… Tek. Co… ? Comment oses-tu tenir de tels propos ?! Toi au moins, tu peux profiter d’une apparence des plus élégantes… En l’état de la mienne.
-Pachirisu pachi… RISU PACHIRISU ?! PROFITER ?! PROFITER DE QUOI ?! Je ressemble à… ! Je ne sais même pas, j’suis juste devenu un truc frêle et fragile ! ET BON SANG, COMMENT ON PEUT ME PRENDRE AU SÉRIEUX AVEC DES CRIS AUSSI AIGUS ?!
-Tek ! Elek ! Elektek, elek ?! Punch ! Sale rustre ! Ne malmène pas mes cordes vocales, veux-tu ?!
-PACHIRISU ! NE ME DIS PAS CE QUE JE DOIS FAIRE !
-ELEKTEK ! IL EN VA POURTANT DE TON DEVOIR ! »

De loin, un humain observe la scène. C’est assis dans le sable, l’expression complètement blasée, et un Raichu d’Alola collé à lui, qu’il se masse doucement les tempes.

« -Ginji… Pitié, reviens vite…  »

HRP :
Ginji salue Yuna.
Harissa taunt Ginji.
Ginji rencontre Cael.
Ginji taunt Cael.

Et pendant ce temps :
White Lady veut étriper Punch.
Punch veut étriper White Lady.
Oz veut mourir.

Récap des échanges :
Ginji > Euphie
Euphie > Oz
Oz > Ginji

Lucina > Soul
Soul > Zelf
Zelf > Châtaigne
Châtaigne > Lucina

Goldfroy > Tobby
Tobby > Spark
Spark > Thoron
Thoron > Goldfroy

Punch > White Lady
White Lady > Punch

Shy > Meg
Meg > Shy

Webble > Arlo
Arlo > Mjöllnir
Mjöllnir > Webble




« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Cael Joy
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 73
Jetons : 797
Points d'Expériences : 2528
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 AgDyajQ
13
Hoenn
21
73
797
2528
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
C’était une belle journée. Enfin, non, ce n’était pas du tout une belle journée, mais ça aurait pu l’être. Au lieu de ça, la moitié de mon équipe est en train de foutre le bordel devant le dortoir Nymphali, Sol est dans mon corps et va probablement en profiter honteusement pour me foutre dans des situations compromettantes et Lucki est en train de dangereusement atteindre les limites de sa patience.
Ai-je oublié quelque chose ?
...Ah oui. JE SUIS DEVENU UN NYMPHALI IRRADIANT LA GUIMAUVE A TEL POINT QUE LES GENS QUI S'APPROCHENT POURRAIENT DEVENIR DIABÉTIQUES DANS LA SECONDE !
Mais tout va bien. En arrivant aux abords du dortoir Voltali, nous venons tout juste de tomber sur Ginji (qui manifestement, à eu ses propres problèmes, mais passons) accompagné d’Harissa (enfin, j’imagine que c’est elle, avec ce tournez-manège de corps, ça pourrait tout aussi bien être Roseverte). Au moins, il est en robe, il y a peut-être une justice dans ce monde.
Tout en m’ébrouant pour dégager de ma vue cette paire de rubans infernaux, je m’apprête à lâcher mon bon petit millier de questions à l’intention du coPAIN...

‘’Salut Cael. Tu...Tu sembles irradier d’une aura féerique, aujourd’hui.’’


……
……….

‘’*inspire profondément* Tu sais, coPAIN…’’

Avec une lenteur extrême, mes deux rubans viennent lui tapoter l’épaule, avant de se poser fermement sur les omoplates rondouillardes de son nouveau corps. Affichant le sourire le plus carnassier de ma vie (et compte tenu de l’état de mon frigo, c’est dire), j’exerce une très légère pression sur ces dernières...juste avant de reprendre, façon attaque Mégaphone.

‘’...Cette robe te va à ravir. Mais là tout de suite, je t’avoue que je ne suis pas venu échanger des politesses mais essayer de comprendre ce qu’il se passe. Alors, bien que je ne maitrise sûrement pas l’attaque Double-baffe dans ce corps, RIEN NE M'EMPÊCHE D’ESSAYER SI TU CONTINUES À FAIRE DE L’ESPRIT !’’

Ça fait du bien ! Suffisamment en tout cas pour que lorsque je lâche le Pikachu (sans métaphore, cette fois), j’ai retrouvé une partie de mon calme. Virevoltant comme des Seviper, les deux rubans viennent ensuite onduler pour se plaquer contre mes flancs, je crois que je commence à comprendre comment fonctionne ces trucs.

‘’Bon, alors...Ce Magearna, tu sais d’où il sort ? Si ça a un lien avec Maléfluff, on devrait peut-être essayer de lui mettre la patte...la main dessus. Et sinon, corrige-moi si je me trompe mais Permucoeur...les effets ne sont pas permanents, hein ?’’

********************

‘’*Miom* En vrai, c’est pas si mal ces rubans, ça permet de garder les mains libres.’’

Assis sur les marches du dortoir Voltali, nous partageons quelques poffins, issus des réserves de Ginji. Je sais pas si c’est lié à notre transformation, mais je pige mieux pourquoi Neaki devient dingue quand elle peut en avaler. C’est vachement bon, ces trucs !

‘’J’ose même pas imaginer ce qui se passera, si jamais ce Magearna parvient jusqu’à Ace...ou pire, Jackie. Vous imaginez la Générale qui échange de corps avec Godzilla ?’’

Brrrr, je préfère ne pas songer aux conséquences. En attendant, me voilà bien avancé : Ginji et son équipe ont leurs propres problèmes d’adaptations, ce Magearna a l’air bel et bien d’être un électron libre et vu ma situation, je ne vais sûrement pas aller m’amuser à me lancer à sa poursuite.
D’autant plus qu’il y a encore une inconnue à gérer…

‘’Il faut que je remette la main sur Sol. Si jamais l’effet de Permucoeur n’est que temporaire, il va en profiter au maximum et j’aimerais autant ne pas avoir à gérer les conséquences de tout ça. Et si jamais il s’avère que c’est permanent...Ok, je veux juste lui gâcher le plaisir.’’

Me redressant (avant de me viander, la posture bipède n’est définitivement plus pour moi), je fais signe à la Sabelette d’Alola en tailleur (fin, je crois parce que quelque soit sa position, j’ai l’impression que Lucki se roule en boule) de me rejoindre. Puis, avec un geste de la patte au duo, ils ne nous restent plus qu’à partir en quête du Mal ! Ce qui n’est pas si éloigné de la vérité, vous en conviendrez.

‘’Avant que tu ne poses la question...non, je suis incapable de le détecter. La seule chose que j’arrive à sentir dans ce corps, c’est le gouffre qui me tiraille l’estomac. Mais comment est-ce qu’elle fait pour vivre avec ça ?’’

‘’C’est simple, elle le remplit en permanence. Si jamais tu ne peux pas trouver Sol, il va falloir qu’on retourne vers Link. Il devrait réussir à nous trouver une piste, vu qu’il a échangé avec toi.’’

‘’Tu es bien optimiste, tu le sais ça ?’’

Comme pour confirmer les sombres pensées de mon starter, notre approche du dortoir Phyllali ne se terminera pas exactement comme prévu : une fois de retour près de notre petit coin d’entrainement, plus aucune trace de Link, Mithos ou même Liu. En revanche, la silhouette d’un petit Négapi, plongé dans un livre presque aussi grand que lui, suffira à me rendre un peu d’espoir.

‘’Mithos ! ...Enfin, non, je veux dire…’’

‘’C’est bon, Pa’, j’avais compris.’’

‘’Tu sais où sont les autres ? On a besoin de l’aide de Link.’’

‘’Si c’est pour retrouver Sol, ça risque de poser problème.’’

‘’...Comment ça ?’’

‘’Il est revenu, il y a moins de cinq minutes. Et il a embarqué tout le monde, Link compris, pour ‘’faire quelque chose de marrant’’. Ils sont partis vers les cuisines.’’

Oh non. Nononononononon, je veux pas savoir ce qui lui est venu comme idée, je sais juste que ça va être terrible ! Empoignant la Négapi avant de la jeter sur mon dos (ce qui à l’air de la satisfaire au plus haut point, nous échangeons un regard avec Lucki, avant d'accélérer brutalement en direction du réfectoire.
Plus qu’à espérer que le bâtiment soit encore intact à notre arrivée !

HRP :
-Cael étrangle Ginji
-Discussion et moment de pause avec Ginji pour comprendre la situation
-Prise de conscience que Sol est dans la nature, Cael retourne au dortoir Phyllali
-Actuellement, il court vers les cuisines, dans l'espoir de l'arrêter quelque soit son projet dément.
-Sol, dans le corps de Cael, est actuellement accompagné de son lucario, son Riolu et sa Posipi.
Elise Sandstorm
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8448-573presentation-elise-sandstorm-mentali
https://pokemoncommunity.forumactif.org/t8457-elise-sandstorm-mentali
Icon : Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 1604422299-icon-4
Taille de l'équipe : 4/14
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 31
Jetons : 5004
Points d'Expériences : 631
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 1604422299-icon-4
4/14
Johto
16
31
5004
631
pokemon
Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 1604422299-icon-4
4/14
Johto
16
31
5004
631
Elise Sandstorm
est un Scientifique Chercheur Pokemon

You can (not) understand

La jeune fille ne s'attendait véritablement pas à ce que le Pokémon tout blanc lui réponde. Certes, elle se doutait un peu que deux être dotés d'un langage si particulier pouvait au moins avoir la faculté de communiquer entre eux d'une manière ou d'une autre. Mais de façon si claire et précise, c'était quelque chose qu'elle n'aurait jamais imaginé sans une expérience de la sorte.
Deuxième surprise, le Pokémon n'en était pas un lui non plus. Ou plutôt, la personne qui était dans le corps du Pokémon était un être humain, tout comme elle. Et à en juger par ses dires, lui aussi avait eu affaire avec le Pokémon mécanique.

"Tedd ...Teddi di ursa ursa diursa ... Oui … On a visiblement été victime de la même attaque de ce Pokémon ..."

Le Pokémon, enfin, le garçon dans le corps de son Pokémon se présenta alors. Apparemment, il faisait lui aussi partie de l'académie, et effectivement, en regardant le corps humain avec l'esprit du Pokémon, un Absol selon les dires du jeune homme, la jeune fille se remémorait une silhouette aux cheveux bleus très spécifique ... Il avait sans doute du croiser le chemin du Pokémon aux rouages alors qu'il se dirigeait vers les bâtiments. La jeune fille avait peut-être encore une chance de le rattraper si les évènements étaient récents.

Essayant tant bien que mal de faire comprendre ses paroles à son Teddiursa, toujours dans son corps, la jeune fille battait des bras sur place, en proposant par la même occasion au garçon de se séparer pour retrouver l'être mécanique.

"Tedd ...Teddi di ursa ursa diursa ! Ursa ursa, teddi teddi urse-teddi ... Teddi ! Teddi teddiursa ! Moi c'est Elise ... Alone, il faut qu'on se sépare pour retrouver le Pokémon au plus vite avant qu'il ne fasse d'avantages de ravages ! Si jamais tu le rattrape, essaie de lui faire comprendre de nous rendre nos apparences normales ... Koda ! Arrête d'embêter le Pokémon de ce garçon et viens avec moi !"

"Quoi ? Ah oui ! J'arrive Maman ! A plus tard Vokkun, t'as l'air d'être un marrant toi ! Haha !"

Tandis que Koda ramassait la jeune fille dans ses bras, se dirigeant vers les bâtiments de l'académie, Elise soupirait. Si n'importe qui voyait l'air enjoué que son Pokémon affichait avec son propre visage, jamais plus elle ne pourrait mettre un pied dans l'école sans aucune gêne de ce moment ...

Alors que le duo traversait les couloirs et les allées de l'académie, Elise remarqua alors que Koda avait ralentit et tanguait de droite à gauche. Avant même qu'elle ne s'inquiète pour lui, elle sentit tout à coup son corps comme être secoué, avant se sentir à nouveau dans ses bras une sensation de gravité plus intense. Le couloir avait lui aussi l'air plus petit. Elle avait retrouvé son corps !

"En ... Enfin ! Mais ... Comment ça se fait ? Est-ce que ce garçon a réussi à inverser le processus ?"

Dans ses bras, Koda semblait plus déçu, comme si avoir le corps plus grand de sa dresseuse semblait lui avoir plu ... Suite à ce retour à la normale, la jeune fille décida de retourner à son dortoir, afin d'éviter de croiser à nouveau ce Pokémon et de se retrouver de nouveau coincé dans une situation embarrassante ...  


HRP :
Elise se sépare de Alone pour chercher le Magearna.
Elle retrouve son vrai corps pendant les recherches, et décide de retourner dans son dortoir.
Fin de l'évent !



La cutie danse en 9900ff

Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Miniature_216Event #1 - Cœur mécanique - Page 2 Miniature_714_EBEvent #1 - Cœur mécanique - Page 2 Miniature_876_%E2%99%82_EBEvent #1 - Cœur mécanique - Page 2 Miniature_427_EB
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum